La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications"

Transcription

1 La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications M Pouquet (1), M Mathonnet (1), H Caly (1), K Lacheheub (1), P Bouillet (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1)Limoges (2)Montpellier

2 Introduction Technique chirurgicale de correction des prolapsus pelviens par voie abdominale, la plus couramment réalisée Efficace à long terme Imaginée et développée aux USA et en France dans les Années 50 Après mise au point par Orr de la rectopexie pour prolapsus rectal

3 Indications Tous les prolapsus extériorisés par la filière génitale: Cystocèle Hystéroptose ou prolapsus du col utérin après hystérectomie sub-totale ou prolapsus du fond vaginal si hystérectomie Péritonéocèle Rectocèle

4 Techniques opératoires Plusieurs variantes chirurgicales de la promontofixation existent et diffèrent en fonction de: Voie d abord: Laparotomie: historique Cœlioscopie ++: meilleure approche du compartiment postérieur Avec ou sans conservation utérine (col restant, fond vaginal) Nombre de prothèses employées (1 à 3) Type de prothèses: non résorbable le plus souvent, résorbable Tendance actuelle: double promontofixation coelioscopique

5 Double promontofixation coelioscopique: ce qu il faut savoir (1) Utilisation de 2 prothèses synthétiques en «treillis», antérieure (AV) et postérieure (AR), non résorbables, prédécoupées. Une réaction physiologique de fibrose se développera au contact, renforçant leur efficacité. AV AR

6 Double promontofixation coelioscopique: ce qu il faut savoir (2) Après mise en place des trocarts de cœlioscopie: - repérage du promontoire - ouverture du péritoine en regard

7 Double promontofixation coelioscopique: ce qu il faut savoir (3) Dissection dans un premier temps de la cloison recto-vaginale jusqu au niveau du plancher pelvien. Mise en place de la prothèse AR dans l espace disséqué. Amarrage en bas aux releveurs de l anus (aponévrose moyenne) et à la face AR du CDS vaginal AR par des points non résorbables. A noter que les prothèses sont disposées latéralement à droite dans le pelvis en raison de la présence du sigmoïde àgauche. Utérus R Annexe dte Dissection cloison rectovaginale Mise en évidence au fond de la rectocèle (R) Prothèse postérieure en place dans l espace recto-vaginal

8 Double promontofixation coelioscopique: ce qu il faut savoir (4) Second temps: ouverture du péritoine antérieur, dissection de la cloison vésicovaginale jusqu au niveau du trigone vésical et mise en place de la prothèse AV fixée au ⅓ sup du vagin AV et à l isthme utérin Utérus Utérus Ouverture péritoine AV Positionnement de la prothèse AV

9 Double promontofixation coelioscopique: ce qu il faut savoir (5) Troisième temps: étalement soigneux sans traction des 2 prothèses dont les extrémités supérieures sont fixées ensemble au ligament vertébral antérieur en regard du promontoire. Dernier temps: péritonisation complète (suture soigneuse des ouvertures péritonéales). sigmoïde utérus Ovaire dt Extrémité sup des 2 prothèses en regard du promontoire Péritonisation: les 2 prothèses sont complètement sous péritonisées

10 Techniques opératoires Gestes associés, variable en fonction des auteurs: Douglassectomie: résection excès péritoine + création d une bourse. Corrige et prévient la péritonéocèle. Mise en place de bandelettes sous urétrales (TOT, TVT): prise en charge de l IUE. Paravaginal repair: colposuspension latérale, prise en charge des cystocèles latérales. Périnéorraphie voie basse: correction rectocèle basse, béance vulvaire.

11 Imagerie de la promontofixation IRM +++ Balisage du rectum par du gel d échographie Séquences pondérées T2 Statiques et dynamiques (retenue, repos, poussée pelvienne) Apprécie le fonctionnement normal post-opératoire, les échecs et les complications

12 IRM: séquences statiques T2 Bandelettes souvent bien visibles En hyposignal T2 franc: réaction fibreuse péri-prothétique normale ± intense Habituellement latéralisées à droite dans le pelvis

13 IRM: séquences dynamiques Appréciation correction satisfaisante des prolapsus. Mobilité conservée des organes pelviens++

14 Promontofixation avec conservation utérine: correspondance schéma/irm <= Kamina, EMC Gynécologie: techniques chirurgicales

15 Promontofixation sur col restant: correspondance schéma/irm <= Kamina, EMC Gynécologie: techniques chirurgicales

16 Promontofixation sur fond vaginal: correspondance schéma/irm Kamina, EMC Gynécologie: techniques chirurgicales

17 Contrôle avant et après double promontofixation coelioscopique (ANTCD hystérectomie) (1) <= => Les bandelettes sont particulièrement bien visible dans leur trajet pelvien vers le promontoire, latéralisées à droite, épaissies en hyposignal T2 en rapport avec une intense réaction fibreuse.

18 Contrôle avant et après double promontofixation coelioscopique (ANTCD hystérectomie) (2) Avant: cervicocystoptose II Prolapsus fond vaginal II Élytrocèle III/ rectocèle II Après: correction satisfaisante des prolapsus. Bonne mobilité des organes pelviens

19 Contrôle avant et après double promontofixation coelioscopique pour rectocèle (ANTCD hystérectomie) Avant: rectocèle III Après: correction rectocèle satisfaisante Apparition cystocèle sans conséquence clinique

20 Avant et après promontofixation coelioscopique postérieure Avant: rectocèle III Après: correction complète de la rectocèle

21 Complications Décompensation incontinence urinaire d effort (IUE) ++ Récidive des prolapsus Exposition de la prothèse (érosion péritonéale par la prothèse) o infection grave: infection de la prothèse, abcès pelvien, spondylodiscite, fistule, péritonite => retrait du matériel infecté o occlusions intestinales au contact de la prothèse Lâchage de sutures: désinsertion des bandelettes Douleurs: tension trop importante des bandelettes, érosions vaginales Complications liées à la chirurgie pelvienne (hémorragie, plaie vagin, uretère..) => Complications particulièrement bien appréciées en IRM

22 Décompensation IUE après double promontofixation pour rectocèle responsable de dyschésie Avant: rectocèle III, ébauche de cervicocystoptose Après: correction satisfaisante de la rectocèle mais décompensation antérieure avec accentuation hyper mobilité et ébauche de funneling du col vésical

23 Hystérectomie + double promontofixation coelio. Apparition dyschésie rectale ++. Striction du sigmoïde? Bandelettes cernées de liquide hyper T2 en rapport avec une réaction inflammatoire locale. Repos Poussée forte La séquence dynamique confirme un défaut de mobilité de la promontofixation: le fond vaginal reste anormalement en position haute lors de la poussée, responsable d une sténose fonctionnelle de la jonction recto-sigmoïdienne majorée par les phénomènes inflammatoires locaux.

24 ANTCD double promontofixation (laparotomie) sur col restant : récidive péritonéocèle et rectocèle clinique <= Repos Poussée forte Inefficacité de la promontofixation sur les compartiments moyen et postérieur. Péritonéocèle et rectocèle majeures extériorisées, certainement aggravées par la fixité anormale du bloc génito-urinaire créé par une promontofixation trop tendue.

25 ANTCD promontofixation sur col restant. Apparition dyschésie. 1 2 (1) Promontofixation sur col restant trop tendue: le col utérin garde une position trop haute en poussée. Contient en avant la face postérieure de la vessie mais favorise une hypermobilité du col vésical. En arrière, elle favorise une péritonéocèle et une rectocèle II responsable de la dyschésie. (2) Après rectopexie par promontofixation et exclusion du Douglas, correction des troubles de la statique.

26 Promontofixation sur col restant: Infection de la prothèse (actinomycose) Image typique d abcès sur prothèse: collection liquidienne à parois épaisses rehaussées par le gadolinium. Impose le retrait de la prothèse.

27 Conclusion IRM statique et dynamique permet une analyse : morphologique et fonctionnelle de la promontofixation, des éventuels dysfonctionnements et des complications

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Apport de l IRM pelvienne dynamique pour l exploration des troubles de la statique

Apport de l IRM pelvienne dynamique pour l exploration des troubles de la statique Apport de l IRM pelvienne dynamique pour l exploration des troubles de la statique S Novellas,F Dausse,, P Chevallier,, M Fournol,, T Piche,, JN Bruneton Service d imagerie médicale Hopital de l archet

Plus en détail

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme Mise au point sur l IRM l et les troubles de la statique pelvienne chez la femme V.FAUTH P.MESTDAGH M.COSSON J.P.LUCOT E.PONCELET Service d imagerie d médicalem Hôpital Jeanne de Flandres - CHRU Lille

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Prolapsus vaginal : Pratique au quotidien, qu est-il raisonnable de faire?

Prolapsus vaginal : Pratique au quotidien, qu est-il raisonnable de faire? Prolapsus vaginal : Pratique au quotidien, qu est-il raisonnable de faire? Dr Yannick THIROUARD yannick.thirouard@ch-larochelle.fr Groupe hospitalier La rochelle Ré Aunis Introduction La prévalence du

Plus en détail

Présentation et organisation du département

Présentation et organisation du département Présentation et organisation du département médecins généralistes. L unité de chirurgie gynécologique apporte aux patientes une solution chirurgicale de qualité dans le cadre d une étroite collaboration

Plus en détail

Recommandations de consensus pour la prise en charge chirurgicale des prolapsus génitaux de la femme.

Recommandations de consensus pour la prise en charge chirurgicale des prolapsus génitaux de la femme. 1 Recommandations de consensus pour la prise en charge chirurgicale des prolapsus génitaux de la femme. INDICATIONS OPERATOIRES Le POP-Q réalisé en pré- et post-opératoire peut être considéré comme le

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

IRM pelvienne dynamique

IRM pelvienne dynamique IRM pelvienne dynamique Valérie Laurent, Laurent Bresler Service de Radiologie Adultes Hôpital de Brabois CHU - NANCY Introduction Gde fréquence des troubles de la statique pelvienne Diagnostic et traitement

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Cerclage par voie abdominale M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Introduction Le cerclage prophylactique par voie transvaginale a fait la preuve de son efficacité chez les patientes ayant

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE Pr Claude Hocké Pôle Gynécologie- Obstétrique-Reproduction Hôpital Pellegrin CHU Bordeaux 1 INTERROGATOIRE IL RESTE FONDAMENTAL ET PEUT ÊTRE DIVISÉ

Plus en détail

LES INTERVENTIONS EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE

LES INTERVENTIONS EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE LES INTERVENTIONS EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE Explications et conseils en prévision de votre chirurgie Ce document pourra répondre à plusieurs de vos interrogations et vous aidera en prévision de votre

Plus en détail

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE PELVI PERINEOLOGIE

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE PELVI PERINEOLOGIE DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE PELVI PERINEOLOGIE SEMINAIRE 1 FACULTE DE MEDECINE VERSAILLES / St QUENTIN EN YVELINES Hôpital Ambroise Paré - Boulogne Billancourt (Métro : Boulogne Jean Jaurès, ligne 10)

Plus en détail

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Le nécessaire apprentissage Les mauvaises indications

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

PROLAPSUS. Prolapsus génitaux COURS DES 05/05/06

PROLAPSUS. Prolapsus génitaux COURS DES 05/05/06 PROLAPSUS COURS DES 05/05/06 Prolapsus génitaux Toute saillie, permanente ou à l effort, dans la lumière vaginale, de tout ou partie des parois vaginales. 1. Partie interne et élévatrice de l'élévateur

Plus en détail

Echographie du périnée

Echographie du périnée GE Healthcare Echographie du périnée Apport des modes volumiques dans l évaluation pré-opératoire et post-opératoire de la chirurgie de l incontinence et du prolapsus génital. Jean-Marc LEVAILLANT, Hôpital

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles R. Villet* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Devant une patiente consultant pour des troubles de l un des étages du plancher

Plus en détail

LES URGENCES CHIRURGICALES

LES URGENCES CHIRURGICALES LES URGENCES CHIRURGICALES INTRODUCTION Pathologies rares Essentiellement liées à des malformations congénitales Deux pics de fréquence pour la présentation clinique à la période néo-natale à la puberté

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

IRM DYNAMIQUE PELVIENNE

IRM DYNAMIQUE PELVIENNE IRM DYNAMIQUE PELVIENNE Dr Mina SMITH Dr Sandrine SIRONNEAU Dr Sylvie BERNARD Service d imagerie MSP Bagatelle 1. Avantages de l IDP - Excellent contraste entre les espaces cellulo-graisseux et les muscles

Plus en détail

"BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005

BANDELETTES POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005 "BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE Rapport d enquête Décembre 2005 Afssaps, décembre 2005 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE 4 MÉTHODOLOGIE 5 Information des établissements 5 Recueil de données

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

Sémiologie en imagerie

Sémiologie en imagerie Sémiologie en imagerie gynécologique et obstétricale Pr Alain Le Blanche Université de Picardie Jules Verne le_blanche.alain@chu-amiens.fr 03 22 66 84 07 Amphithéâtres Sylvius_Riolan lundi 28 septembre

Plus en détail

échographie périnp en pratique clinique

échographie périnp en pratique clinique Intérêt de l él échographie périnp rinéale en pratique clinique F. Pontana ¹ ², E. Poncelet ¹, D. Argatu ², M. Lernout ¹, M. Cosson ³, F. Marcelli ª, L. Lemaitre ² ¹ Service d imagerie de la femme, Hôpital

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA DÉFÉCO-IRM. Hervé Laumonier*, Sébastien Brunot, Hervé Bouin Polyclinique Bordeaux Tondu

RÉSULTATS DE LA DÉFÉCO-IRM. Hervé Laumonier*, Sébastien Brunot, Hervé Bouin Polyclinique Bordeaux Tondu RÉSULTATS DE LA DÉFÉCO-IRM Hervé Laumonier*, Sébastien Brunot, Hervé Bouin Polyclinique Bordeaux Tondu Corrélation clinico-radiologique Approche multi-disciplinaire de «pelvipérinéotologie» indispensable.

Plus en détail

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»?

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? I Jammet (1), E Decroisette (1), M Pouquet (1), Y Aubard (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1) Limoges France, (2) Montpellier

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS VAL-DE-MARNE FACULTÉ DE MEDECINE DE CRETEIL THÈSE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

UNIVERSITÉ PARIS VAL-DE-MARNE FACULTÉ DE MEDECINE DE CRETEIL THÈSE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS VAL-DE-MARNE FACULTÉ DE MEDECINE DE CRETEIL ***************** Année 2005 N THÈSE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE Discipline : Gynécologie obstétrique ------------------ Présentée

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 TRENTE ET UNIÈMES

Plus en détail

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014 LE PROLAPSUS DU RECTUM Prise en charge optimale Guénolé SIMON DESC Brest 2014 Généralités Trouble de la statique du rectum aboutissant à son extériorisation à travers l'anus Généralités Une pathologie

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU PROLAPSUS NON RÉCIDIVÉ DE LA FEMME

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU PROLAPSUS NON RÉCIDIVÉ DE LA FEMME SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU PROLAPSUS NON RÉCIDIVÉ DE LA FEMME RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE 2016 Pr Philippe JUDLIN Dr Gilles DAUPTAIN Hanoï Ho Chi Minh

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE

IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 PLACE de l IMAGERIE TROUBLES IRRITATIFS du VIEILLISSEMENT Ø Distinguer vieillissement physiologique

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Dyschésie traitement chirurgical. Docteur Christian THOMAS CLAUZEL Groupe hospitalier Diaconesses- Croix St Simon jfpd fmc 2005

Dyschésie traitement chirurgical. Docteur Christian THOMAS CLAUZEL Groupe hospitalier Diaconesses- Croix St Simon jfpd fmc 2005 Dyschésie traitement chirurgical Docteur Christian THOMAS CLAUZEL Groupe hospitalier Diaconesses- Croix St Simon jfpd fmc 2005 Chirurgie de la dyschésie la prise en charge chirurgicale de la dyschésie

Plus en détail

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine I.HATIM. M.GHAZLI; N.MATAR Service de Gynéco-Obstétrique «B» CHU - Casablanca. Maroc. INTRODUCTION Fuites d'urine

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique CRO EN COELIOCHIRURGIE : PRINCIPES Chirurgie technologiquement dépendante

Plus en détail

Demain 80% d ambulatoire? V. Villefranque C.H. René Dubos Pontoise

Demain 80% d ambulatoire? V. Villefranque C.H. René Dubos Pontoise Demain 80% d ambulatoire? V. Villefranque C.H. René Dubos Pontoise Etats Unis 80% d ambulatoire Hôpitaux : 63% d ambulatoire Mais l ambulatoire est réalisé dans : 47% centres hospitaliers 37% Ambulatory

Plus en détail

RECOMMANDATIONS JPP2. IU et/ou IA

RECOMMANDATIONS JPP2. IU et/ou IA RECOMMANDATIONS JPP2 IU et/ou IA I EXAMENS COMPLEMENTAIRES 1. BUD Tableau clinique d instabilité vésicale Si le tableau clinique d IUE n est pas typique (notamment si impériosité) En pré-opératoire (correction

Plus en détail

TECHNIQUES PAR VOIE BASSE

TECHNIQUES PAR VOIE BASSE TECHNIQUES PAR VOIE BASSE TECHNIQUES PAR VOIE BASSE Place de l'hystérectomie Type de ligamentoplastie Geste urinaire Ph.Dubois, R. Rouzier, G.Dubernard, B.J.Paniel ( Créteil) L'abord vaginal permet la

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : g) les prestations

Plus en détail

Suivi du cancer colorectal

Suivi du cancer colorectal Suivi du cancer colorectal Dre. Caroline Racicot,MD,FRCSC Chirurgienne générale,chrdl Cancer du colon 4500 cas/année au québec 4 ieme cancer le plus fréquent 2ieme le plus mortel 61% survie à 5 ans Stade

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique

Recommandation pour la pratique clinique Recommandation pour la pratique clinique Quoi de neuf dans le traitement des fibromes Professeur Henri Marret Tours 21/06/2012 Fra Angélico : que la lumière soit Traitement médical des symptômes associés

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Parmi les propositions suivantes, concernant la physiologie de la sexualité : A - C est une combinaison de phénomènes

Plus en détail

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne Généralités Imagerie du cancer de DES de gynécologie 09 février 2007 Edouard Poncelet, Pr D Vinatier Service d Imagerie médicale, JDF Service de Chirurgie gynécologique, JDF 3 cancer chez la femme (sein,

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans Etiologie des traumatismes du rein Les signes cliniques Signes

Plus en détail

Syndrome MRKH. Aspect médical. Dr K. Morcel. Département d Obstétrique Gynécologie et Médecine de la Reproduction CHU Anne de Bretagne, Rennes

Syndrome MRKH. Aspect médical. Dr K. Morcel. Département d Obstétrique Gynécologie et Médecine de la Reproduction CHU Anne de Bretagne, Rennes Syndrome MRKH Aspect médical Dr K. Morcel Département d Obstétrique Gynécologie et Médecine de la Reproduction CHU Anne de Bretagne, Rennes CNRS UMR 6061 «Génétique et développement» Faculté de Médecine

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

Exploration IRM des troubles de la statique pelvienne

Exploration IRM des troubles de la statique pelvienne Exploration IRM des troubles de la statique pelvienne Dr Pedro FERNANDEZ Service de radiologie Hôpital Bichat, Paris Centre d IRM de l Orangerie, Le Perreux DU urodynamique, 11 janvier 2014 Généralités

Plus en détail

Imagerie des troubles de la statique pelvienne

Imagerie des troubles de la statique pelvienne ABDOMINALE_53.fm Page 1 Mercredi, 28. juillet 2010 9:14 09 Chapitre 53 Imagerie des troubles de la statique pelvienne V. LAURENT Les troubles de la statique pelvienne sont un problème clinique de plus

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Prolapsus génital Qu est-ce que c est? Le prolapsus génital est une affection féminine. Il se définit par une saillie des organes pelviens (vessie, utérus, rectum) à travers

Plus en détail

Prolapsus. Dr Emeline QUIBOEUF Service de gynécologie chirurgicale du Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux.

Prolapsus. Dr Emeline QUIBOEUF Service de gynécologie chirurgicale du Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux. Prolapsus Dr Emeline QUIBOEUF Service de gynécologie chirurgicale du Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux 20 janvier 2016 Définition Défaillance des systèmes de soutènement et de suspension

Plus en détail

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger Complications des Bandelettes Sous-Urétrales Ph. Ballanger IU et Bandelettes sous urétrales La Révolution de 1995 - Ulmsten Bandelette de Polypropylène Objectif Position sous-urétrale corriger la défaillance

Plus en détail

Diplôme InterUniversitaire Chirurgie

Diplôme InterUniversitaire Chirurgie Diplôme InterUniversitaire Chirurgie vaginale et périnéale Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Diplôme InterUniversitaire Chirurgie vaginale et périnéale Organisation : Faculté de Médecine

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

J.P. Grandjean a, *, B. Seket a, J.P. Galaup a, B. Leriche b, J.F. Lapray c, O. Daville d, R. Chircop d, P. Dubernard e. Article original.

J.P. Grandjean a, *, B. Seket a, J.P. Galaup a, B. Leriche b, J.F. Lapray c, O. Daville d, R. Chircop d, P. Dubernard e. Article original. Annales de chirurgie 129 (2004) 87 93 www.elsevier.com/locate/annchi Article original Traitement des rectocèles et des élytrocèles par voie abdominale : apport de la laparoscopie Abdominal management of

Plus en détail

L.Liao(IHN) Obs. service Guilloz Pr A Blum

L.Liao(IHN) Obs. service Guilloz Pr A Blum Patient de 30 ans, sportif de haut niveau, marathonien. Présente des épisodes répétés de douleurs du mollet droit, survenant environ après une demie heure de course. Une échographie hauterésolution de

Plus en détail

Examen clinique. Motif de la rééducation : Pourquoi la patiente vient? Quel est sa motivation?

Examen clinique. Motif de la rééducation : Pourquoi la patiente vient? Quel est sa motivation? Examen clinique L examen clinique ne peut être réalisé en une seule fois. La 1 ère séance est explicative : donner des infos (planches anatomiques, examen réalisés ) et cerner la patiente par rapport à

Plus en détail

QCM/examen final DIU de Pelvi périnéologie de la femme

QCM/examen final DIU de Pelvi périnéologie de la femme QCM/examen final DIU de Pelvi périnéologie de la femme 1 - Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) protecteur(s) contre l incontinence urinaire postnatale? a - Césarienne délibérée (de convenance) b. Episiotomie

Plus en détail

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Une incontinence urinaire permanente chez la femme doit faire évoquer : A - Une incontinence urinaire par urgenturie

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

A.R. 11.2.2013 M.B. 14.2.2013 En vigueur 14.2.2013

A.R. 11.2.2013 M.B. 14.2.2013 En vigueur 14.2.2013 A.R. 11.2.2013 M.B. 14.2.2013 En vigueur 14.2.2013 Modifier Insérer Enlever Article 14g - GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE g) les prestations relevant de la spécialité en gynécologie-obstétrique (DG) : 432773 432784

Plus en détail

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L intervention qui vous est

Plus en détail

Cas cliniques : IUE CNGOF. Dr Adrien Vidart Dr Marie Carbonnel Hôpital Foch Suresnes

Cas cliniques : IUE CNGOF. Dr Adrien Vidart Dr Marie Carbonnel Hôpital Foch Suresnes Cas cliniques : IUE CNGOF Dr Adrien Vidart Dr Marie Carbonnel Hôpital Foch Suresnes Cas Clinique n 1 Madame D. âgée de 36 ans vient vous voir pour une incontinence urinaire à l'effort typique apparue à

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Chapitre 24 : Item 245 Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie Définitions II. Diagnostic d une hernie inguinale III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer

Plus en détail

La Hanche de l enfant et de l adolescent

La Hanche de l enfant et de l adolescent La Hanche de l enfant et de l adolescent Cafcim 29 Septembre 2012 Sébastien Brunot, Hervé Laumonier, Hervé Bouin Imagerie médicale, Clinique du Tondu Ostéomyélite Ostéochondrite Epiphysiolyse Rhume de

Plus en détail

Urologie. Chirurgie laparoscopique robot-assistée : bilan après 600 opérations. par le Docteur Hubert Nicolas, Chef du service d Urologie.

Urologie. Chirurgie laparoscopique robot-assistée : bilan après 600 opérations. par le Docteur Hubert Nicolas, Chef du service d Urologie. Dossier Urologie Chirurgie laparoscopique robot-assistée : bilan après 600 opérations par le Docteur Hubert Nicolas, Chef du service d Urologie Robot déployé sur le patient et console de commande 6 Chirurgie

Plus en détail

Les soins au féminin

Les soins au féminin Les bandelettes TVT La rubrique «Les soins au féminin» est coordonnée par le docteur Pierre Fugère. Il est professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue, Centre hospitalier

Plus en détail

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT Progrès en Urologie (2005), 15 1000-1004 Chapitre IV La matériovigilance Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT paul.meria@sls.ap-hop-paris.fr - jean-louis.pariente@chu-bordeaux.fr - pierre.conort@psl.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

RTC 3D CANCER DU RECTUM

RTC 3D CANCER DU RECTUM RTC 3D CANCER DU RECTUM INDICATIONS de la RTE Adénocarcinome du rectum T3-4 ou N+ RT-CT concomitante pré-opératoire Adénocarcinome rectal avec facteur de risque de récidive locale (R1, T4, N+) Mais SANS

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la femme

L incontinence urinaire chez la femme Progrès en urologie (2009) 19, 279 284 L incontinence urinaire chez la femme Female urinary incontinence C. Saussine Service d urologie, nouvel hôpital civil, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1,

Plus en détail

Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Le prolapsus (descente d'organes) est secondaire à une faiblesse des parois vaginales et du soutien musculaire

Plus en détail

Chirurgie des fistules

Chirurgie des fistules Chirurgie des fistules C-H Rochat Fondation Genevoise pour la Formation et la Recherche Médicales (www.gfmer.ch) Faculté des Sciences de la Santé Cotonou, Bénin Albert Einstein College of Medicine, NY

Plus en détail

Patiente de 34 ans.algies pelviennes rythmées par le cycle. Forte suspicion clinique d'endométriose

Patiente de 34 ans.algies pelviennes rythmées par le cycle. Forte suspicion clinique d'endométriose Patiente de 34 ans.algies pelviennes rythmées par le cycle. Forte suspicion clinique d'endométriose L. Rivail-Eloy IHN -épaississement marqué de toute la région postéro-supérieure cervicoisthmique de l'utérus

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail