1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?"

Transcription

1 La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants constituent la 1 ère cause de iatrogénie en France, et sont responsables de hospitalisations et décès chaque année 1. Un suivi insuffisamment maîtrisé par les patients : 40% 2 : c est le pourcentage de patients qui déclarent ne pas connaître leur INR cible. 40% 2 : c est le temps que passe un patient sous anticoagulant oral en dehors de la zone thérapeutique. 1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? Il existe 3 grandes classes d anticoagulants oraux : les antivitamines K (acénocoumarol, fluindione et warfarine), et de nouvelles molécules : les inhibiteurs directs du facteur (rivaroxaban, apixaban) et les inhibiteurs directs du facteur II (un seul représentant à ce jour, le dabigatran). Le risque majeur dans la prise des anticoagulants (AVK ou nouvelles molécules) est l hémorragie. Il est donc impératif de respecter les schémas thérapeutiques recommandés (posologie et durées de traitement), afin de minimiser ce risque QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DES AVK 3 Indications, posologie et modalité de prise des AVK : DCI Dose initiale habituelle* Modalité de prise Acénocoumarol 4 mg/j 2 prises/j à 12 h d intervalle Warfarine 5 mg/j Prise le soir de préférence** Fluindione 20 mg/j Prise le soir de préférence** Indications - Cardiopathies emboligènes : prévention des complications thromboemboliques en rapport avec certains troubles du rythme auriculaire (fibrillations auriculaires, flutter, tachycardie atriale), certaines valvulopathies mitrales, les prothèses valvulaires. - Prévention des complications thromboemboliques et des infarctus du myocarde compliqués : thrombus mural, dysfonction ventriculaire gauche sévère, en relais de l héparine. - Traitement des thromboses veineuses profondes et de l embolie pulmonaire ainsi que la prévention de leurs récidives, en relais de l héparine. Revue Pharma Page 1 Chez des sujets à risque hémorragique particulier, la posologie initiale doit être plus faible, voir RCP des produits correspondants. *En raison de la forte variabilité interindividuelle, la posologie doit être adaptée individuellement selon INR souhaité en fonction de l indication et des facteurs de risque liés à l individu. **Pour pouvoir modifier la posologie dès que possible après le résultat de l INR.

2 Les AVK présentent une marge thérapeutique étroite. Les risques d interactions sont fréquents, avec des aliments, des médicaments et des produits de phytothérapie. Il est donc essentiel de renseigner le patient sur ces risques. Face aux risques de iatrogénie rencontrés, il est particulièrement important de consulter le Dossier Pharmaceutique des sujets sous anticoagulants oraux. Pensez à questionner les personnes qui viennent à l officine pour des produits en automédication, certains peuvent être sous anticoagulants oraux. Insistez auprès des patients sous anticoagulants pour ne pas utiliser des médicaments en automédication sans un avis médical ou pharmaceutique. Les effets indésirables les plus fréquents : Les manifestations hémorragiques : elles peuvent être graves (hémorragie ou hématome intracérébral, hématome du psoas, hémorragie intra-abdominale, hémorragie intra-articulaire ), ou non (hématome, épistaxis, gingivorragie ). Ce risque doit être surveillé en permanence par le patient et son entourage. Autres effets indésirables communs à tous les AVK : diarrhée (± stéatorrhée), arthralgies isolées, alopécie, nécrose cutanée. A savoir : quelques effets indésirables plus fréquents avec la Fluindione : évènements immunoallergiques aigus touchant divers organes, notamment le rein, et pouvant conduire à l insuffisance rénale. Les contre-indications : Pour tous les AVK : Hypersensibilité à la molécule ou aux excipients, Insuffisance hépatique sévère, Les associations contre-indiquées : L acide acétylsalicylique (selon la posologie)*, Le miconazole (antifongiques azolés) par voie générale ou gel buccal, Les AINS pyrazolés (phénylbutazone, toutes ses formes y compris locales), Le millepertuis * Doses anti-inflammatoires ( 1 g par prise et/ou 3 g par jour), ou doses antalgiques ou antipyrétiques ( 500 mg par prise et/ou < 3 g par jour) et en cas d antécédent d ulcère gastro-duodénal Contre-indications spécifiques : Fluindione : Allaitement Previscan : Allergie au blé Tous les AVK sont déconseillés en cas : De risque hémorragique (ex : intervention ophtalmique récente, ulcère gastro-duodénal récent ou en évolution, HTA non contrôlée, antécédent d AVC hémorragique ) D insuffisance rénale sévère D hypersensibilité à la molécule ou aux excipients D insuffisance hépatique sévère Les associations déconseillées: L acide acétylsalicylique (selon la posologie)*, Le miconazole, Les AINS (la phénylbutazone est même contre indiquée ), Le 5-fluoro-uracile (et par extrapolation le tegafur, la capecitabine) * Doses antalgiques ou antipyrétiques (= 500 mg par prise et/ou < 3 g par jour) en l absence d antécédent d ulcère gastro-duodénal, doses antiagrégantes (de 50 mg à 375 mg par jour) et en cas d antécédent d ulcère gastro-duodénal. Revue Pharma Page 2

3 1-2 - QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DES NOUVEAU ANTICOAGULANTS ORAU 4 : Indications, posologie et modalité de prise des nouveaux anticoagulants oraux Indications DCI Dosage Dabigatran Rivaroxaban Apixaban 75 mg 110 mg 150 mg 10 mg 15 mg 20 mg 2,5 mg Prévention de l AVC et de l embolie systémique chez les patients adultes avec fibrillation auriculaire non valvulaire associée à un ou plusieurs facteurs de risques - 2 prises/j - 1 prise/j - Prévention des évènements thromboemboliques veineux postchirurgies programmées pour prothèse totale de hanche ou de genou 2 cp en 1 prise/j, durant 10 j (prothèse totale de genou), à j (prothèse totale de hanche). - 1 prise/j, durant 5 semaines prises/j, durant j (prothèse de genou), à j (prothèse totale de hanche) Traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP) et prévention de récidives sous forme de TVP et d embolie pulmonaire (EP) suite à une TVP aiguë prises/j, pendant 3 semaines puis 1 prise/j 1 prise/j, pendant 3 semaines puis 1 prise/j - Modalité de prise Ne pas ouvrir les gélules. Prendre le médicament toujours à la même heure. Pendant ou en dehors des repas. Prendre le médicament toujours à la même heure. Durant, pendant ou en dehors des repas. Prendre le médicament toujours à la même heure. Les effets indésirables les plus fréquents : Dabigatran : évènements hémorragiques, diarrhée, dyspepsie, douleurs abdominales ou nausées, anomalie de la fonction hépatique Rivaroxaban : évènements hémorragiques, nausées, fièvre, œdème périphérique, élévation des gamma GT, des transaminases Apixaban : anémie, évènements hémorragiques, nausées, contusions Revue Pharma Page 3

4 Les contre-indications Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Hypersensibilité à la molécule ou aux excipients Insuffisance rénale sévère (ClCr < 30 ml/min) Saignement évolutif cliniquement significatif Lésion organique susceptible de saigner Altération spontanée ou pharmacologique de l hémostase Insuffisance hépatique ou maladie du foie susceptible d avoir un impact sur la survie Traitement concomitant avec le kétoconazole administré par voie systémique, la ciclosporine, l itraconazole et le tacrolimus Grossesse et allaitement *Atteinte hépatique associée à une coagulopathie et à un risque de saignement cliniquement significatif * * QUELS SONT LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES NOUVEAU ANTICOAGULANTS PAR RAPPORT AU AVK? Les avantages des nouveaux anticoagulants oraux par rapport aux AVK sont : Une fourchette thérapeutique large permettant d avoir une posologie fixe par pathologie Effet plus rapide Pas de contrôle régulier de la coagulation sanguine L absence d interaction avec l alimentation permet la prise pendant ou après les repas Une faible variabilité inter et intra individuelle Les inconvénients des nouveaux anticoagulants oraux par rapport aux AVK sont : La nécessité d être prudent chez : les personnes âgées, le patient ayant une fonction rénale altérée (élimination des molécules influencée par la fonction rénale), le patient ayant un faible poids L absence d antidote connu en cas de surdosage Le moindre recul d utilisation et méconnaissance des effets indésirables à long terme Un coût journalier beaucoup plus élevé La difficulté d évaluer le niveau de coagulation Revue Pharma Page 4

5 2 - Contrôle de l INR 5 INR est l abréviation de International Normalized Ratio. C est un mode standardisé d expression du temps de Quick, qui définit le temps de coagulation du plasma dans certaines conditions. L INR permet de remédier aux variations de résultats liées aux différentes thromboplastines utilisées par les laboratoires d analyse. L INR est défini par le rapport : ( ) TQ patient INR = TQ témoin ISI TQ = temps de Quick ISI = indice de sensibilité international Le contrôle de l INR doit être particulièrement rigoureux : Avant l initiation du traitement faire un contrôle de l INR pour détecter d éventuels troubles de la coagulation et pouvoir adapter au mieux la posologie initiale 1 er contrôle : après la 3 e prise d AVK = le matin du 4 e jour 2 e contrôle : en fonction des résultats du 1 er, selon les cas entre 3 et 6 j après le 1 er contrôle Contrôles ultérieurs : 1 à 2 par semaine jusqu à stabilisation de l INR, puis espacement progressif jusqu à un intervalle maximal d 1 mois Après ajustement posologique : 1 er contrôle 3 jours après la modification, puis contrôles répétés jusqu à stabilisation (1 à 2 fois par semaine) 1,2* Risque de thrombose Zone d INR cible recherchée Zone de risque hémorragique. Zone d INR cible chez certains patients Risque hémorragique majeur *Coagulation normale en dehors de tout traitement par anticoagulant Figure 2 La signification des valeurs d INR 3 - Recommandations spécifiques Chez les femmes enceintes : L héparine doit être préférée, les AVK sont exclusivement réservés aux cas où l héparine ne peut pas être utilisée. Le passage à l héparine s impose à partir de la 36 e semaine d aménorrhée. Allaitement : L allaitement est possible avec l acénocoumarol et la warfarine, avec un apport en vitamine K aux doses usuelles si l allaitement est exclusif, par contre, il est contre-indiqué avec la fluindione. Revue Pharma Page 5

6 4 - L accompagnement du patient sous anticoagulant oral QUE DIT LA CONVENTION 1? Intérêts des entretiens pharmaceutiques : Evaluer l adhésion, l observance, l autonomie du patient Motiver le patient à continuer à avoir une démarche responsable Répondre aux questions du patient Diminuer la iatrogénie liée à ces traitements par une information personnalisée et un meilleur accompagnement du patient A qui proposer les entretiens pharmaceutiques? A tous les patients sous anticoagulant oral Qui peut réaliser les entretiens pharmaceutiques à l officine : Tout pharmacien titulaire ou son remplaçant Les pharmaciens adjoints LES POINTS CLEFS POUR MENER UN BON ENTRETIEN Réalisez l entretien dans un endroit calme (bureau de confidentialité) Préparez en amont tous les documents dont vous allez avoir besoin Commencez l entretien en précisant l objectif, la durée approximative (15-20 mn) Adoptez une écoute attentive Assurez-vous de la bonne compréhension du patient tout au long de l entretien Ne prenez pas la place du médecin, ne critiquez pas ses choix et informez le de cet entretien. L entretien pharmaceutique doit vous permettre : D évaluer les connaissances du patient en ce qui concerne sa pathologie et son traitement D ancrer vos propos sur ses connaissances, et aborder un déroulé en 3 temps : Ce qu il faut comprendre Ce qu il faut surveiller Ce qu il faut faire et ne pas faire D aider le patient à s approprier son traitement, à devenir plus autonome Qu est-ce que le patient doit avoir compris? Qu est-ce qu un traitement antivitamine K Pourquoi son médecin lui a prescrit un antivitamine K Quels sont les risques d un traitement antivitamine K Pourquoi faut-il surveiller l INR lorsque l on est sous antivitamine K? Qu est-ce qu un INR? Qu est-ce qu un INR cible? Quand doit-on contrôler son INR? Dans quels cas suspecte-t-on une hémorragie? Peut-on prendre des médicaments en même temps qu un antivitamine K Faut-il signaler que l on prend un antivitamine K? Que faire en cas d oubli de prise du traitement? Que faire en cas d infection? Que faire en cas de grossesse ou de souhait de grossesse? Quelles sont les consignes pour éviter une hémorragie? Faut-il changer son alimentation lorsque l on est traité par antivitamine K? Revue Pharma Page 6

7 5 - Les points importants Rappeler au patient sous AVK que son INR peut être perturbé, par certains aliments qui sont particulièrement riches en vitamine K : les choux, les épinards, le foie, les asperges Indiquez lui de prendre son traitement tous les jours à la même heure. En cas d oubli : Sous AVK : Oubli < 8h par rapport à l heure habituelle de prise du traitement : prendre le traitement. Oubli > 8h : attendre le lendemain, et prendre le traitement à la même heure que d habitude. Sous dabigatran : Poursuivre à la dose quotidienne habituelle le lendemain à la même heure. Sous rivaroxaban, ou apixaban : Prendre immédiatement le comprimé oublié et ensuite poursuivre son traitement normalement dès le lendemain. Dans tous les cas, dites au patient de noter cet oubli dans son carnet de suivi et d en informer le laboratoire d analyses biologiques lors de son prochain INR. Incitez le à faire régulièrement contrôler son INR, et ce toujours dans le même laboratoire. Conseillez aux femmes en âge de procréer qui sont traitées par AVK, d utiliser un moyen de contraception. Remettez au patient les documents pour l aider dans l acquisition de son autonomie et le bon suivi de son traitement. SOURCES : 1. Arrêté du 4 mai 2012 portant approbation de la convention nationale organisant les rapports entre les pharmaciens titulaires d officine et l assurance maladie. JORF n 0107 du 6 mai HAS. Evaluation de l autosurveillance de l INR chez les patients adultes traités par antivitamine K. Octobre RCP Sintrom, Mini-Sintrom, Préviscan, Coumadine. 4. RCP Pradaxa, arelto, Equilis 5. HAS. Evaluation de l autosurveillance de l INR chez les patients adultes traités par antivitamine K. Octobre Vous et votre traitement anticoagulant par AVK. Carnet d information et de suivi du traitement. Document AFSSAPS, CESPHARM. Revue Pharma Page 7

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux

Les nouveaux anticoagulants oraux Les nouveaux anticoagulants oraux Dr Adnan El Jabali, Cardiolgue,CH Bagnols-sur-Cèze Il existe actuellement 3 molécules : - (Pradaxa), inhibiteur direct du facteur IIa (ou de la thrombine). - (Xarelto),

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux.

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. Programme P H A R M A C O pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. AG Caffin 1, Y Chabi 1, C Sévin 2, B Leclere 3, C Debelmas 4, G Camus 1, X Bohand 1 1 Hôpital d Instruction des

Plus en détail

La douleur qu est-ce que c est?

La douleur qu est-ce que c est? La douleur qu est-ce que c est? Le plus souvent la douleur signale une blessure, une fracture, une maladie Dans ce cas, la douleur est nécessaire, elle est là pour nous alerter. Un signal d alarme Il permet

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Rapport. Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK)

Rapport. Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Rapport Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Actualisation Juillet 2012 Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Actualisation Juillet 2012 MESSAGES CLÉS 1. La prescription ne se conçoit

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Introduction Qu est-ce qu un traitement anticoagulant par AVK? La vitamine K joue un rôle dans la coagulation

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

NOTICE. Contenu de cette notice:

NOTICE. Contenu de cette notice: NOTICE Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de administrer ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez d autres questions, si

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h)

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h) MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE ANTICOAGULANTS (2h) PO Inj Hôpital Pasteur Pharmacie CHU Nice Ly-Hor HENG 1 Objectifs de l UE S3 I. Repérer les familles thérapeutiques, leurs moyens d action et leurs indications

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PRESCRIPTEUR

INFORMATION POUR LE PRESCRIPTEUR Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Tracleer de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

NOTICE POUR LE PUBLIC

NOTICE POUR LE PUBLIC NOTICE POUR LE PUBLIC Dicynone 250 mg, Comprimés Dicynone 250 mg/2 ml, Solution injectable (Etamsylate) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations

Plus en détail

Conseils pour réaliser un tableau de sortie

Conseils pour réaliser un tableau de sortie Conseils pour réaliser un tableau de sortie Ne pas oublier d adapter le langage au patient ou à l institution! Attention au langage trop scientifique ; mais rester cependant clair et précis ; faire passer

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Gluconate de cuivre, or colloïdal, gluconate d argent

Gluconate de cuivre, or colloïdal, gluconate d argent Gluconate de cuivre, or colloïdal, gluconate d argent Indications thérapeutiques : Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours de la phase de convalescence de maladies infectieuses, d

Plus en détail

Les médicaments au quotidien et les prescriptions

Les médicaments au quotidien et les prescriptions Les médicaments au quotidien et les prescriptions DCI DCI = dénomination commune internationale DCI = nom scientifique du médicament Eviter, si possible et si le médicament fait l objet de plusieurs spécialités,

Plus en détail

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h)

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h) MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE ANTICOAGULANTS (2h) PO Inj Hôpital Pasteur Pôle Pharmacie CHU Nice Ly-Hor HENG/Katia MULLER Pierre-Antoine FONTAINE (fontaine.pa@chu-nice.fr) 1 RAPPEL Pôle 1- L hémostase primaire

Plus en détail

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme La Douleur? Un signal d alarme Une douleur aiguë Une douleur chronique Dans le cas d une blessure, d une fracture, ou encore d une maladie, la douleur est nécessaire puisqu elle nous alerte. Elle est limitée

Plus en détail

Les Bougainvilliers 9 allée Lazare Sauvaigo 98000 Monaco Tél. : +377 97 77 89 60 www.imagein.pro

Les Bougainvilliers 9 allée Lazare Sauvaigo 98000 Monaco Tél. : +377 97 77 89 60 www.imagein.pro Vous allez avoir une infiltration SOUS RAYONS X (TDM OU RADIOGRAPHIE) DE CORTISONE Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé une intervention radiologique. Elle sera pratiquée avec votre consentement.

Plus en détail

E05 - Antivitamines K (AVK)

E05 - Antivitamines K (AVK) E05-1 E05 - Antivitamines K (AVK) Les antivitamines K (AVK) sont des anticoagulants actifs par voie orale. 1. Mode d action Les AVK inhibent la carboxylation hépatique des facteurs vitamine K dépendants

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

Un médicament SOIGNE s il est pris correctement MAIS il peut être un POISON s il n est pas pris avec quelques précautions

Un médicament SOIGNE s il est pris correctement MAIS il peut être un POISON s il n est pas pris avec quelques précautions Un médicament SOIGNE s il est pris correctement MAIS il peut être un POISON s il n est pas pris avec quelques précautions CLCV Impasse Jonquet rue du Refuge 34000 Montpellier Tél. : 04 67 60 31 10 fax

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

NOTICE. HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable

NOTICE. HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable NOTICE 1. IDENTIFICATION DU MEDICAMENT a) DENOMINATION HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable b) COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 30 novembre

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

NOTICE. SARGENOR SANS SUCRE 1 g, comprimé à croquer édulcoré à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium Aspartate d'arginine

NOTICE. SARGENOR SANS SUCRE 1 g, comprimé à croquer édulcoré à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium Aspartate d'arginine NOTICE ANSM - Mis à jour le : 19/05/2014 Dénomination du médicament SARGENOR SANS SUCRE 1 g, comprimé à croquer édulcoré à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium Aspartate d'arginine Encadré Veuillez

Plus en détail

SYMPATHYL, comprimé pelliculé Eschscholtzia, Aubépine, Oxyde de magnésium lourd

SYMPATHYL, comprimé pelliculé Eschscholtzia, Aubépine, Oxyde de magnésium lourd SYMPATHYL, comprimé pelliculé Eschscholtzia, Aubépine, Oxyde de magnésium lourd Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR DAFALGAN Nourrisson 80 mg suppositoires DAFALGAN Jeune enfant 150 mg suppositoires DAFALGAN Grand enfant 300 mg suppositoires Paracétamol Veuillez lire attentivement

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine 1 sur 5 10/11/2013 15:42 NOTICE ANSM - Mis à jour le : 17/06/2011 Dénomination du médicament Encadré HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

Plus en détail

LES ANTICOAGULANTS ORAUX

LES ANTICOAGULANTS ORAUX LES ANTICOAGULANTS ORAUX PIERRE-XAVIER FRANK, PHARMACIEN QUELQUES CHIFFRES POUR DÉBUTER: ANTICOAGULANTS ET IATROGÉNIE (ÉTUDE EMIR 2008 ET ENEIS 2009) Près de 1,2 millions de patients sont traités en France

Plus en détail

Les Assises du Médicament MAI 2011

Les Assises du Médicament MAI 2011 Propositions Pour Les Assises du Médicament MAI 2011 1 OBJECTIFS Être force de proposition pour la consolidation du statut de Visiteur Médical (VM) Informer le grand public des missions du VM. 2 Visite

Plus en détail

sur le bon usage des médicaments antivitamine K (AVK)

sur le bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Bon usage Mise au point sur le bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Actualisation MESSAGES CLÉS 1. La prescription ne se conçoit que dans les indications validées, après évaluation individuelle

Plus en détail

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre fibrillation auriculaire Vivre avec une fibrillation auriculaire Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

NOVEMBRE 2018 UE 2.11 UE 2.11 LES ANTICOAGULANTS 1- LES ANTICOAGULANTS INJECTABLES

NOVEMBRE 2018 UE 2.11 UE 2.11 LES ANTICOAGULANTS 1- LES ANTICOAGULANTS INJECTABLES Les anticoagulants (ATC) sont utilisés afin de prévenir la formation ou d éliminer les thrombus. Ils sont prescrits dans différentes situations en traitement préventif ou curatif. Ils se présentent sous

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Le paracétamol. Antalgique

Le paracétamol. Antalgique Le paracétamol Antalgique La douleur Présentation La douleur est un mécanisme physiologique ayant pour fonction principale l alerte. Elle informe le cerveau de l existence d une menace. La peau, les muscles

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Roaccutane. isotrétinoïne. Guide du pharmacien pour la délivrance de. Roaccutane. info ROACCUTANE RM SM

Roaccutane. isotrétinoïne. Guide du pharmacien pour la délivrance de. Roaccutane. info ROACCUTANE RM SM Roaccutane isotrétinoïne Guide du pharmacien pour la délivrance de Roaccutane info ROACCUTANE RM SM MANAGEMENT Programme de prévention de la grossesse SOMMAIRE 3. INTRODUCTION 3. CONDITIONS DE DELIVRANCE

Plus en détail

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule contient 75, 110 ou 150 mg de dabigatran etexilate (sous forme

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques ASSURANCE COLLECTIVE Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Qu est-ce qu un médicament générique? Un médicament générique est l équivalent d une marque maison dans le

Plus en détail

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe ÉTAPE 14I Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe Cette étape remplit une exigence de l article 4.2 de la norme. Exigences de la norme (article 4.2).1 Réalisez votre audit interne

Plus en détail

Vivre avec mon traitement contre la tension

Vivre avec mon traitement contre la tension LES FONDAMENTAUX POUR SOIGNER MA TENSION Vivre avec mon traitement contre la tension L'apprentissage PHARAON UN PROGRAMME POUR l HYPERTENDU Programme éducatif Hygiéno-diététique et d Auto prise en charge

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

GUIDE D INFORMATION DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament OPSUMIT de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie

Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie Mon pharmacien dans mon quotidien Information aux patients Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie Avec l aide de votre pharmacien, votre traitement est plus simple que jamais L Association québécoise

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

Voici ce qu est le zona

Voici ce qu est le zona Voici ce qu est le zona Le zona est plus courant que vous ne le croyez. Lisez ce qui suit pour savoir si vous présentez un risque de développer le zona. Qu est-ce que le zona? Le zona est une éruption

Plus en détail

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009 AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS Dr Y Moreau 2009 Surdosage asymptomaeque des AVK INR cible entre 2 et 3 INR < 4 : adaptaeon seule INR entre 4 et 6 : saut d une prise et

Plus en détail

Renseignements généraux

Renseignements généraux ANNEXE XIV ARTICLE 6 DE LA LISTE DES MÉDICAMENTS Règlement modifiant le Règlement concernant la Liste des médicaments couverts par le régime général d assurance médicaments Loi sur l assurance médicaments

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail