RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT"

Transcription

1 RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

2 Version : Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13

3 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION Règlement du conseil Exigence pour ouvrir et maintenir un compte client... 7 Section 2 INTERPRÉTATION Définitions Conflit avec le Règlement administratif du Conseil... 9 Section 3 UTILISATION DES COMPTES CLIENTS Dépôts dans les comptes clients Somme d argent à être déposée dans un compte client Membre employé par une agence d immigration Un compte client ou plus Déclaration au Conseil Section 4 INTERDICTIONS D UTILISATION VISANT LE COMPTE CLIENT Sommes d argent ne devant pas être déposées dans un compte client Aucun privilège ou sûreté Section 5 RETRAIT D UNE SOMME D ARGENT D UN COMPTE CLIENT Retrait d un compte client Permission de retirer d autres sommes d argent Limite imposée sur les sommes retirées d un compte client Manière dont une somme d argent peut être retirée d un compte client Retrait par chèque Section 6 INTÉRÊT ACCUMULÉ SUR L ARGENT DANS UN OU PLUSIEURS COMPTES CLIENTS Compte client général Compte client propre à un client précis Section 7 OBLIGATION DE MAINTENIR UN SOLDE SUFFISANT DANS UN COMPTE CLIENT Section 8 OBLIGATION D EFFECTUER LE RAPPROCHEMENT DE TOUT COMPTE CLIENT CHAQUE MOIS Rapprochement des comptes clients Section 9 MEMBRES TRAVAILLANT DANS UNE PRATIQUE MULTIDISCIPLINAIRE Travail dans d autres collectivités publiques Travail dans d autres pratiques multidisciplinaires Page 3 de 13

4 MODIFICATIONS DE SECTIONS Classées par date : 30 octobre 2012 Le paragraphe 1.1 a été modifié pour inclure qu un membre peut ouvrir un compte client au nom de l entité pour laquelle il fait affaire : Tout membre du CRCIC doit tenir un compte appelé compte client à son nom, au nom de l entreprise l entité pour laquelle il fait affaire, au nom de la firme pour laquelle il fait affaire, au nom de la firme dans laquelle il est associé ou au nom des associés de la firme dans laquelle il est associé, sauf indication contraire dans ce règlement. Le paragraphe 2.1 a été modifié pour actualiser la définition d un client, remplacer entreprise avec entité (2.1.a) et ajouter la définition d une entité (2.1.f) : a. «Client» désigne une personne dont le membre accepte de servir les intérêts, moyennant des frais ou une autre forme de rétribution, ou de manière bénévole, dans le cadre d une procédure ou demande, ou une procédure ou une demande éventuelles, en vertu de la Loi sur l immigration et la protection des réfugiés. Dans le cas d avis relatifs au marché du travail, de certaines demandes présentées dans le cadre du Programme des candidats des provinces, ou d un avis sur un emploi réservé, «client» désigne l entité ou la personne pour laquelle le membre accepte de servir les intérêts, moyennant des frais ou une autre forme de rétribution, ou de manière bénévole, dans le cadre d une procédure ou demande, ou une procédure ou une demande éventuelles. f. «Entité» désigne une compagnie, entreprise, société par actions, société de personnes, institution ou toute autre organisation qui a une existence juridique distincte de ses administrateurs. L alinéa 3.1.a a été modifié pour être conforme à l alinéa 3.2.a : 3.1 Dépôts dans les comptes clients a. Un membre qui reçoit de son client une somme d argent à détenir au nom d un client pour des services à rendre, des services non facturés, un trop-payé relatif aux services facturés, TOUS les frais gouvernementaux de traitement d une demande et pour tout autre débours doit sans délai, et pas plus de quatorze (14) jours civils après l avoir reçue, la déposer dans un compte : i. désigné comme étant un compte client, ii. détenu au nom du membre, iii. dans une institution financière. Le paragraphe 3.2 a été rallongé pour préciser que les membres doivent choisir une approche pour ce qui est des comptes clients et l utiliser uniformément durant l année de vérification : 3.2 Somme d argent à être déposée dans un compte client a. Les membres doivent déposer des fonds dans un compte client chaque fois qu ils reçoivent de l argent à détenir au nom d un client pour des services à rendre non facturés, un trop-payé Page 4 de 13

5 relatif aux services facturés, TOUS les frais gouvernementaux de traitement d une demande et pour tout autre débours. Ces exigences s appliquent aux deux modèles décrits ci-dessous que les membres peuvent utiliser. b. Le Conseil accepte deux approches différentes en matière de compte client : Modèle 1 Toute somme d argent reçue d un client doit être déposée dans le compte client. Modèle 2 Les membres doivent déposer toute somme d argent non gagnée et non facturée dans le compte client. c. Les membres doivent choisir soit le modèle 1 soit le modèle 2 et l appliquer uniformément durant toute l année de vérification. Le paragraphe 3.3 a été ajouté pour donner des instructions aux membres employés par une entité : 3.3 Membre employé par une entité Un membre employé par une entité et dont le travail consiste à obtenir le statut d immigrant pour des employés potentiels ou existants de l entité travail pour lequel il reçoit un salaire n est pas tenu de déposer les fonds des clients dans un compte client. Cependant, si le membre représente des clients en dehors du cadre de l entité, il doit avoir un compte client conformément au paragraphe 1.1. Un membre employé par une agence d immigration doit déposer les fonds des clients dans un compte client conformément à l alinéa 3.1.a et au paragraphe 3.2 lorsque l agence n appartient pas à un membre ou n est pas une société de personnes composée de membres et n est donc pas sujette aux règlements dans de tels cas. 10 avril 2015 Le paragraphe 1.2 a été ajouté pour préciser les exigences requises pour l ouverture et le maintien d un compte client : 1.2 Exigence pour ouvrir et maintenir un compte client Avant d ouvrir un compte client, un membre n est pas autorisé à recevoir de l argent d un client à détenir au nom d un client pour : a. des services à rendre non facturés; b. un trop-payé relatif aux services facturés; c. des frais gouvernementaux de traitement d une demande; ou d. tout autre débours. Un membre qui s engage à ne détenir à aucun moment de l argent au nom d un client peut être exempté de l obligation d ouvrir et de maintenir un compte client s il présente une déclaration annuelle au CRCIC, en utilisant le formulaire de déclaration prescrit attestant ce fait. Cependant, si le membre décide de détenir de l argent au nom d un client après avoir signé ladite déclaration, il doit avoir un compte client conformément au paragraphe 1.1 avant de recevoir de l argent à détenir au nom d un client. Page 5 de 13

6 Les définitions de représentant en immigration autorisé et d agence d immigration ont été ajoutées au paragraphe 2.1 : l. «Représentant en immigration autorisé» désigne une personne qui peut offrir des conseils ou des services en immigration moyennant rétribution. Les représentants en immigration autorisés comprennent les personnes qui sont membres en règle d un barreau d une province ou d un territoire, de la Chambre des notaires du Québec ou du CRCIC. a. «Agence d immigration» désigne une entité dont un représentant en immigration autorisé, ou un groupe de représentants en immigration autorisés, n est pas propriétaire. Le premier alinéa du paragraphe 3.3 a été supprimé, l information est maintenant incluse au paragraphe 1.2. Le second alinéa a été raccourci étant donné que la définition d agence d immigration est maintenant donnée au paragraphe 2.1. Le titre du paragraphe a été modifié pour mieux cadrer avec l information figurant à la suite : 3.3 Membre employé par une entité agence d immigration Un membre employé par une entité et dont le travail consiste à obtenir le statut d immigrant pour des employés potentiels ou existants de l entité travail pour lequel il reçoit un salaire n est pas tenu de déposer les fonds des clients dans un compte client. Cependant, si le membre représente des clients en dehors du cadre de l entité, il doit avoir un compte client conformément au paragraphe 1.1. Un membre employé par une agence d immigration doit déposer les fonds des clients dans un compte client conformément à l alinéa 3.1.a et au paragraphe 3.2 lorsque l agence n appartient pas à un membre ou n est pas une société de personnes composée de membres et n est donc pas sujette aux règlements dans de tels cas. Le paragraphe 3.5 a été modifié pour inclure l adresse courriel à laquelle un membre peut envoyer un avis écrit d ouverture ou de fermeture du compte client : 3.5 Déclaration au Conseil Un membre fournira enverra au Conseil un avis écrit par courriel à au sujet de chaque compte client qu il détient sans délai, et pas plus de trente (30) jours civils suivant l ouverture ou la fermeture d un compte client, et cet avis indiquera la date à laquelle le compte client a été ouvert ou fermé, le nom et l adresse de l institution financière où le compte client a été ouvert et le numéro de compte du compte client. Page 6 de 13

7 Section 1 INTRODUCTION 1.1 Règlement du Conseil Tout membre du CRCIC doit tenir un compte appelé compte client à son nom, au nom de l entité pour laquelle il fait affaire, au nom de la firme pour laquelle il fait affaire, au nom de la firme dans laquelle il est associé ou au nom des associés de la firme dans laquelle il est associé, sauf indication contraire dans ce règlement. 1.2 Exigence pour ouvrir et maintenir un compte client Avant d ouvrir un compte client, un membre n est pas autorisé à recevoir de l argent d un client à détenir au nom d un client pour : a. des services à rendre non facturés; b. trop-payé relatif aux services facturés; c. des frais gouvernementaux de traitement d une demande; ou d. tout autre débours. Un membre qui s engage à ne détenir à aucun moment de l argent au nom d un client peut être exempté de l obligation d ouvrir et de maintenir un compte client s il présente une déclaration annuelle au CRCIC, en utilisant le formulaire de déclaration prescrit attestant ce fait. Cependant, si le membre décide de détenir de l argent au nom d un client après avoir signé ladite déclaration, il doit avoir un compte client conformément au paragraphe 1.1 avant de recevoir de l argent à détenir au nom d un client. Section 2 INTERPRÉTATION 2.1 Définitions Dans ce règlement : a. «Agence d immigration» désigne une entité dont un représentant en immigration autorisé, ou un groupe de représentants en immigration autorisés, n est pas propriétaire. b. «Client» désigne une personne dont le membre accepte de servir les intérêts, moyennant des frais ou une autre forme de rétribution, ou de manière bénévole, dans le cadre d une procédure ou demande, ou une procédure ou une demande éventuelles, en vertu de la Loi sur l immigration et la protection des réfugiés. Dans le cas d études d impact sur le marché du travail ou de certaines demandes présentées dans le cadre du Programme des candidats des provinces, «client» désigne l entité ou la personne pour laquelle le membre accepte de servir les intérêts, moyennant des frais ou une autre forme de rétribution, ou de manière bénévole, dans le cadre d une procédure ou demande, ou une procédure ou une demande éventuelles. Page 7 de 13

8 c. «Collectivité publique» désigne l autorité qui assure l observation du règlement par certains groupes de personnes ou dans un territoire particulier. d. «Compte client» désigne un compte d épargne ou de chèques ouvert par un membre dans une institution financière dans lequel le membre détient des fonds reçus d un client ou plus, ou au nom d un client ou plus, et qui est désigné dans les registres du membre comme étant un compte client. e. «Conseil» désigne le Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada/Immigration Consultants of Canada Regulatory Council. f. «Débours» signifie les diverses dépenses encourues par un membre pendant la prestation de ses services à un client, dont les frais gouvernementaux relatifs aux demandes, et pour lesquelles le client remboursera le membre; par souci de clarté, ces débours excluent les frais pour les services rendus par le membre. g. «Entité» désigne une compagnie, entreprise, société par actions, société de personnes, institution ou toute autre organisation qui a une existence juridique distincte de ses administrateurs. h. «Groupe de membres» désigne : un partenariat de membres et tous les membres employés par ce partenariat; un membre qui est actionnaire d une société, un groupe de membres qui sont tous actionnaires d une même société et tous les membres employés par cette société; ou un membre et tous les membres employés par ce membre. i. «Institution financière» désigne : une banque à charte canadienne; une société de prêt ou de fiducie canadienne; une caisse d épargne provinciale; une coopérative d'épargne et de crédit ou fédération à laquelle la Loi de 1994 sur les caisses populaires et les credit unions s applique; ou une société de fiducie inscrite. *REMARQUE : Des exceptions sont prises en considération sur demande d un membre, qui se trouve dans une collectivité publique où il n y a pas d institution qui satisfait à cette définition ou obligation. j. «Membre» désigne toute personne qui est admise comme membre du Conseil conformément au Règlement administratif. k. «Règlement administratif» désigne le Règlement administratif du CRCIC. l. «Représentant en immigration autorisé» désigne une personne qui peut offrir des conseils ou des services en immigration moyennant rétribution. Les représentants en immigration autorisés comprennent les personnes qui sont membres en règle d un barreau d une province ou d un territoire, de la Chambre des notaires du Québec ou du CRCIC. Page 8 de 13

9 m. «Somme d argent» inclut les pièces courantes, billets émis par un gouvernement et billets de banque, chèques, lettres de change, récépissés de carte de crédit, mandats postaux, mandats express et mandats de banque. 2.2 Conflit avec le Règlement administratif du Conseil En cas de litige entre le présent règlement et le Règlement administratif du Conseil, le Règlement administratif du Conseil prévaudra. Section 3 UTILISATION DES COMPTES CLIENTS 3.1 Dépôts dans les comptes clients a. Un membre qui reçoit de son client une somme d argent à détenir au nom du client pour des services à rendre non facturés, un trop-payé relatif aux services facturés, TOUS les frais gouvernementaux de traitement d une demande et pour tout autre débours doit sans délai, et pas plus de quatorze (14) jours civils après l avoir reçue, la déposer dans un compte : i. désigné comme étant un compte client, ii. détenu au nom du membre, iii. dans une institution financière. b. Nonobstant l alinéa 3.1.a, lorsqu un client fait un transfert électronique de fonds, on tient pour acquis que l argent du client est effectivement déposé quand le membre est informé du dépôt par l institution financière. c. Les membres ne peuvent pas détenir ou déposer des fonds non afférents à l immigration. 3.2 Somme d argent à être déposée dans un compte client a. Les membres doivent déposer des fonds dans un compte client chaque fois qu ils reçoivent de l argent à détenir au nom d un client pour des services à rendre non facturés, un trop-payé relatif aux services facturés, TOUS les frais gouvernementaux de traitement d une demande et pour tout autre débours. Ces exigences s appliquent aux deux modèles décrits ci-dessous que les membres peuvent utiliser. b. Le Conseil accepte deux approches différentes en matière de compte client : Modèle 1 Toute somme d argent reçue d un client doit être déposée dans le compte client. Modèle 2 Les membres doivent déposer toute somme d argent non gagnée et non facturée dans le compte client. c. Les membres doivent choisir soit le modèle 1 soit le modèle 2 et l appliquer uniformément durant toute l année de vérification. Page 9 de 13

10 3.3 Membre employé par une agence d immigration Un membre employé par une agence d immigration doit déposer les fonds des clients dans un compte client conformément à l alinéa 3.1.a et au paragraphe Un compte client ou plus Un membre peut détenir plus d un compte client dans plus d une devise, mais il n est pas tenu de détenir un compte client distinct pour chaque client, à moins qu un client le lui demande expressément. 3.5 Déclaration au Conseil Un membre enverra au Conseil un avis écrit par courriel à au sujet de chaque compte client qu il détient sans délai, et pas plus de trente (30) jours civils suivant l ouverture ou la fermeture d un compte client, et cet avis indiquera la date à laquelle le compte client a été ouvert ou fermé, le nom et l adresse de l institution financière où le compte client a été ouvert et le numéro de compte du compte client. Section 4 INTERDICTIONS D UTILISATION VISANT LE COMPTE CLIENT 4.1 Sommes d argent ne devant pas être déposées dans un compte client Un membre ne déposera pas dans un compte client une somme d argent qui lui appartient totalement ou à un groupe de membres dont il fait partie, autre que la somme d argent dont il est question aux alinéas 3.1.a et 3.1.b de ce règlement, sauf la somme raisonnable pour couvrir les frais administratifs (frais bancaires, frais de carte de crédit, etc.). 4.2 Aucun privilège ou sûreté Un membre ne doit pas accorder de privilège ou de sûreté sur aucun compte client, quelles que soient les circonstances, sauf celles découlant de l application d une loi. Section 5 RETRAIT D UNE SOMME D ARGENT D UN COMPTE CLIENT 5.1 Retrait d un compte client Un membre ne peut retirer des sommes d argent d un compte client que pour les raisons suivantes : a. La somme d argent requise à juste titre pour le paiement d un débours pour lequel le membre a reçu la permission écrite du client de payer la somme; b. La somme d argent requise pour rembourser le membre pour des débours encourus au nom du client pour lesquels le membre a fourni au client une facture. Si le modèle 2 est utilisé, il s agit d un cas où le règlement permet le dépôt de fonds directement au compte d affaires du membre; Page 10 de 13

11 c. La somme d argent requise pour payer les honoraires relatifs aux services rendus par le membre, ou comme avance, pour lesquels le membre a fourni une facture. Si le modèle 2 est utilisé, il s agit d un cas où le règlement permet le dépôt de fonds directement au compte d affaires du membre; d. La somme d argent qui, à la demande écrite du client, a été transférée directement dans le compte client d un autre membre, le compte en fidéicommis d un avocat (tel que le terme est défini dans le Règlement administratif) ou dans le compte en fidéicommis d un notaire du Québec (tel que le terme est défini dans le Règlement administratif); e. La somme d argent qui a été déposée dans un compte client qui, selon ce règlement, le Règlement administratif, le Code d'éthique professionnelle ou tout autre règlement ou politique du Conseil en vigueur le cas échéant, n aurait pas dû être déposée dans le compte client; f. La somme d argent servant à rembourser un client. 5.2 Permission de retirer d autres sommes d argent Un membre peut retirer d un compte client une somme d argent, autre que la somme dont il est question dans le paragraphe 5.1 de ce règlement, si ce membre a reçu l autorisation de le faire du registraire du Conseil, conformément aux politiques mises en œuvre par le Conseil le cas échéant. 5.3 Limite imposée sur les sommes retirées d un compte client Un membre ne devra à aucun moment effectuer un retrait d un compte client, en relation avec un client, d une somme plus élevée que celle détenue au nom du client dans le compte client à ce momentlà. 5.4 Manière dont une somme d argent peut être retirée d un compte client Un membre retirera une somme d argent d un compte client comme suit uniquement : a. par chèque ou; b. aux fins des alinéas 5.1.b, c) ou e) de ce règlement, par un transfert électronique à un compte bancaire détenu au nom du membre; ou c. aux fins de l alinéa 5.1.d ou du paragraphe 5.2 de ce règlement, par transfert électronique à un compte bancaire détenu au nom d un autre membre, d un avocat, d un notaire du Québec ou du client. 5.5 Retrait par chèque Un chèque tiré d un compte client ne devra pas : a. être payable à la caisse ou au porteur; ou Page 11 de 13

12 b. être signé par une personne qui n est pas un membre, sauf dans des circonstances exceptionnelles, comme l autorisation par écrit du registraire du Conseil, conformément aux politiques mises en vigueur par le Conseil le cas échéant. Section 6 INTÉRÊT ACCUMULÉ SUR L ARGENT DANS UN OU PLUSIEURS COMPTES CLIENTS 6.1 Compte client général Sous réserve du paragraphe 6.2 de ce règlement, tout intérêt accumulé sur la somme d argent détenue dans un compte client sera crédité au compte d affaires du membre. 6.2 Compte client propre à un client précis Nonobstant le paragraphe 6.1 de ce règlement, si le client demande à un membre d ouvrir un compte client spécifiquement et uniquement pour ce client, tout intérêt accumulé sur la somme d argent détenue dans le compte client sera crédité au client pour qui le compte a été ouvert. Section 7 OBLIGATION DE MAINTENIR UN SOLDE SUFFISANT DANS UN COMPTE CLIENT Malgré toute autre disposition contenue dans ce règlement, un membre doit en tout temps maintenir des soldes suffisants dans ses comptes clients pour satisfaire à toutes ses obligations relatives aux sommes d argent détenues au nom de ses clients. Section 8 OBLIGATION D EFFECTUER LE RAPPROCHEMENT DE TOUT COMPTE CLIENT CHAQUE MOIS 8.1 Rapprochement des comptes clients Un membre doit effectuer chaque mois le rapprochement des soldes de tous les comptes clients ouverts en son nom sans délai, et pas plus de quatre-vingt-dix (90) jours civils suivant la fin de chaque mois. Chaque rapprochement et les documents à l appui de chaque rapprochement (y compris, sans s y limiter, les relevés bancaires et la liste détaillée des sommes d argent détenues pour chaque client) doivent être conservés au bureau de la principale adresse d affaires canadienne du membre pendant au moins six (6) ans. Section 9 MEMBRES TRAVAILLANT DANS UNE PRATIQUE MULTIDISCIPLINAIRE 9.1 Travail dans d autres collectivités publiques Les membres qui travaillent dans d autres collectivités publiques sont tenus de se conformer aux règles ou règlements administratifs régissant les comptes clients des organismes de réglementation de la collectivité publique où ils pratiquent quand de telles règles et de tels règlements administratifs sont en vigueur, pourvu que ceux-ci ne contreviennent pas aux principes relatifs au Règlement régissant le Page 12 de 13

13 compte client du CRCIC, à moins qu une exemption soit accordée par le président-directeur général ou le registraire du Conseil. 9.2 Travail dans d autres pratiques multidisciplinaires Les membres qui travaillent en tant que personnel multidisciplinaire dans des pratiques (constituées ou non en personnes morales) autres que des pratiques en immigration sont assujettis à ce règlement, à moins qu une exemption soit accordée par le président-directeur général du Conseil ou le registraire du Conseil. Page 13 de 13

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 13 juillet 2015 Page 2 de 9 Table des matières SECTION 1 OBJECTIF... 4 SECTION 2 DÉFINITIONS...

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE CONTRAT DE SERVICE PROFESSIONNEL

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE CONTRAT DE SERVICE PROFESSIONNEL RÈGLEMENT RÉGISSANT LE CONTRAT DE SERVICE PROFESSIONNEL 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-001 Dernière modification : 28 juillet 20 Page 2 de 12 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 3 SECTION

Plus en détail

CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA RÈGLEMENT DE LA FORMATION EN PRATIQUE PROFESSIONNELLE

CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA RÈGLEMENT DE LA FORMATION EN PRATIQUE PROFESSIONNELLE CONSEIL DE RÉGLEMENTATION DES CONSULTANTS EN IMMIGRATION DU CANADA RÈGLEMENT DE LA FORMATION EN PRATIQUE PROFESSIONNELLE Avril 2013 Règlement de la formation en pratique professionnelle Table des matières

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Règlements adminstratifs sur l assurance-dépôts

Règlements adminstratifs sur l assurance-dépôts Règlements adminstratifs sur l assurance-dépôts 1 Dans cette annexe ANNEXE A «date du dépôt» signifie la date à laquelle les sommes constituant le dépôt soit sont portées au crédit du compte du déposant,

Plus en détail

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1.

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1. RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE 1. Interprétation 1 2. Membres du Conseil 2 3. Travaux des membres du Conseil

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

Ministère de la Justice Direction générale des services de justice

Ministère de la Justice Direction générale des services de justice Ministère de la Justice Direction générale des services de justice Médiation à la Division des petites créances Guide de fonctionnement à l intention des médiateurs Octobre 2003 (mise à jour octobre 2014)

Plus en détail

(2006/294/CE) (JO L 107 du 20.4.2006, p. 54)

(2006/294/CE) (JO L 107 du 20.4.2006, p. 54) 2006O0004 FR 01.07.2009 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B ORIENTATION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 7 avril 2006 relative

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ

RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93 par. g et h et a. 94 par. p) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER Nouveau-Brunswick (FRV)

AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER Nouveau-Brunswick (FRV) AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER Nouveau-Brunswick (FRV) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent avenant, le pronom «vous» et les adjectifs «votre» et «vos» se rapportent à la personne

Plus en détail

ACCÈS DE L AGENT FINANCIER DU CANDIDAT À L INVESTITURE AUX SERVICES BANCAIRES

ACCÈS DE L AGENT FINANCIER DU CANDIDAT À L INVESTITURE AUX SERVICES BANCAIRES ACCÈS DE L AGENT FINANCIER DU CANDIDAT À L INVESTITURE AUX SERVICES BANCAIRES Afin de faciliter l accès de l agent financier du candidat à l investiture aux services bancaires, Élections Canada offre le

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

MODALITÉS POUR LA GESTION DE TRÉSORERIE ET LA SÉCURITÉ DANS LES ÉCOLES ET LES CENTRES EASTERN TOWNSHIPS

MODALITÉS POUR LA GESTION DE TRÉSORERIE ET LA SÉCURITÉ DANS LES ÉCOLES ET LES CENTRES EASTERN TOWNSHIPS Titre : COMMISSION SCOLAIRE MODALITÉS POUR LA GESTION DE TRÉSORERIE ET LA SÉCURITÉ DANS LES ÉCOLES ET LES CENTRES EASTERN TOWNSHIPS Source : Services financiers Comité consultatif de vérification Adoptée

Plus en détail

DÉCLARATION D EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ

DÉCLARATION D EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ 625, boul. René-Lévesque Ouest 15 e étage Montréal (Québec) H3B 1R2 Téléphone : 514 875-8511 Télécopieur : 514 393-9248 www.odq.qc.ca DÉCLARATION D EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ Note : L

Plus en détail

Exercice en Société DÉCLARATION DE MODIFICATION EN COURS D ANNÉE

Exercice en Société DÉCLARATION DE MODIFICATION EN COURS D ANNÉE DÉCLARATION ANNUELLE Exercice en Société DÉCLARATION ANNUELLE DÉCLARATION DE MODIFICATION EN COURS D ANNÉE En cas de modification(s) depuis votre Déclaration sous serment, veuillez nous en informer dans

Plus en détail

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales)

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Destinataires : Membres de Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse populaire Beauséjour Ltée, Caisse

Plus en détail

Décret 362-2008, 16 avril 2008

Décret 362-2008, 16 avril 2008 Editeur officiel du Québec, 2008 1856 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 30 avril 2008, 140 e année, n o 18 Partie 2 peut cependant faire parvenir au secrétaire ses observations écrites en tout temps avant

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0003 Le 16 mars 2001 (Mis à jour le 4 mars 2013) AVIS DU PERSONNEL

Plus en détail

ABC DES CARTES DE DÉBIT

ABC DES CARTES DE DÉBIT GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE DÉBIT Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de débit UN ACCÈS À VOS FONDS Si une carte de crédit vous permet de «payer plus tard», une

Plus en détail

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION RÈGLE RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION # 73-01 Adoption le 7 juillet 1998 Amendement le 13 mai 2008 Amendement le 11 novembre 2008

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT. Fédéral (FRVR)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT. Fédéral (FRVR) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT Fédéral (FRVR) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-RETRAITE IMMOBILISÉE RESTREINT

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-RETRAITE IMMOBILISÉE RESTREINT ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-RETRAITE IMMOBILISÉE RESTREINT Fédéral (REIR) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE D AUTORISATION AU MINISTRE DES FINANCES CONCERNANT L ATTRIBUTION OU LE TRANSFERT D ACTIONS AVEC DROIT DE VOTE PAR UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars

Plus en détail

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER Veuillez prendre note: L'évaluation de l'acts est acceptée dans toutes les provinces et les territoires

Plus en détail

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE 455 RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ PRÉAMBULE Le Conseil scolaire Centre-Est reconnaît que parfois son personnel peut vouloir, pour diverses raisons, accéder à

Plus en détail

INCORPORATION FOIRE AUX QUESTIONS

INCORPORATION FOIRE AUX QUESTIONS INCORPORATION FOIRE AUX QUESTIONS LE RÈGLEMENT ET LA SOCIÉTÉ Q1 : Quels sont les membres assujettis aux obligations du Règlement? R1 : Seuls les membres qui entendent bénéficier de la structure juridique

Plus en détail

Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives LIR 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur

Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives LIR 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi), les sommes découlant de l application

Plus en détail

Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels 2007-2008 Table des matières Introduction...........................................................

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Règlement de l ARMC 81-501 Fonds d investissement

Règlement de l ARMC 81-501 Fonds d investissement Règlement de l ARMC 81-501 Fonds d investissement PARTIE 1 OPÉRATIONS INTÉRESSÉES 1. Définitions 2. Personne apparentée, intérêt appréciable, porteur de titres important 3. Propriété effective 4. Exclusion

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV DÉFAUT ET NON-VIABILITÉ

ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV DÉFAUT ET NON-VIABILITÉ ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV STPGV Régle 13, décembre 1998: révisée octobre 2000, et le 1 mars 2010. Date d approbation du Conseil : le 5 octobre 2000 STPGV Règle 13 Date de mise

Plus en détail

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 DÉRIVÉS DISPENSÉS 3. Dispenses de l obligation d inscription

Plus en détail

AVIS DE LA FCNB DEUXIÈME PÉRIODE DE CONSULTATION PROJET DE RÈGLE INS-001 DROITS EXIGIBLES

AVIS DE LA FCNB DEUXIÈME PÉRIODE DE CONSULTATION PROJET DE RÈGLE INS-001 DROITS EXIGIBLES AVIS DE LA FCNB DEUXIÈME PÉRIODE DE CONSULTATION PROJET DE RÈGLE INS-001 DROITS EXIGIBLES Le 26 août 2015 Contexte La Commission des services financiers et des services aux consommateurs (Commission) a

Plus en détail

AVENANT DE COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI)

AVENANT DE COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) AVENANT DE COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent avenant, le pronom «vous» et les adjectifs «votre» et «vos» se rapportent à

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

Annexe A.6 Associations Entités admissibles

Annexe A.6 Associations Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

Travail. Renseignements sur. Les normes du travail JOURS FÉRIÉS TRAVAIL ININTERROMPU

Travail. Renseignements sur. Les normes du travail JOURS FÉRIÉS TRAVAIL ININTERROMPU Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Renseignements sur Les normes du travail 4A JOURS FÉRIÉS TRAVAIL ININTERROMPU (Il est recommandé de consulter la présente brochure

Plus en détail

Cessation d emploi et protection d assurance collective

Cessation d emploi et protection d assurance collective SOINS MÉDICAUX ET SOINS DENTAIRES / INVALIDITÉ, VIE ET MMA 14-11 Cessation d emploi et protection d assurance collective Le présent bulletin est une mise à jour du numéro 07-02 de l Info- Collective. Parmi

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Règlement sur l administration des successions

Règlement sur l administration des successions ADMINISTRATION DES SUCCESSIONS A-4,1 RÈGL. 1 1 Règlement sur l administration des successions Chapitre A-4,1 Régl. 1 (en vigueur à partir le 1 er juillet 1999) tel que modifié par les Règlements de la

Plus en détail

REGLEMENT PROVINCIAL RELATIF A LA PROMOTION DU VOLONTARIAT PAR L OCTROI D UNE COUVERTURE D ASSURANCE SUBSIDIEE ASSURANCE VOLONTARIAT

REGLEMENT PROVINCIAL RELATIF A LA PROMOTION DU VOLONTARIAT PAR L OCTROI D UNE COUVERTURE D ASSURANCE SUBSIDIEE ASSURANCE VOLONTARIAT BRABANT WALLON DIRECTION D ADMINISTRATION DES FINANCES SERVICE DU PATRIMOINE IMMOBILIER ET DES ASSURANCES Parc des Collines - bâtiment Archimède Avenue Einstein 2 1300 Wavre Téléphones : 010/23 63 35 &

Plus en détail

Annexe A.1 Banques et SPB Entités admissibles

Annexe A.1 Banques et SPB Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés*

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* L article 36.4 du Code de déontologie des comptables professionnels agréés, entré en

Plus en détail

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES Services à l enfant et à la famille Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES Section : 542 Page : 1 SERVICES Révision : 1 er déc. 99 Sujet : SERVICES AUX REQUÉRANTS APPROUVÉS NORMES 542.1 Inscription

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CHAMP D APPLICATION ET DEFINITIONS

CHAPITRE 1 : CHAMP D APPLICATION ET DEFINITIONS REGLEMENT PROVINCIAL RELATIF A LA PROMOTION DU VOLONTARIAT PAR L OCTROI D UNE COUVERTURE D ASSURANCE SUBSIDIEE ASSURANCE VOLONTARIAT Article 1 Dans les limites du subside accordé par la Loterie nationale

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

Annexe A.5 Sociétés de fiducie et de prêt Entités admissibles

Annexe A.5 Sociétés de fiducie et de prêt Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

À la base de ce chapitre, on retrouve la question du type de rapport à émettre lorsque les pcgr ne sont pas respectés

À la base de ce chapitre, on retrouve la question du type de rapport à émettre lorsque les pcgr ne sont pas respectés RAPPORT DU VÉRIFICATEUR SUR DES ÉTATS FINANCIERS ÉTABLIS SELON DES RÈGLES COMPTABLES AUTRES QUE LES PRINCIPES COMPTABLES GÉNÉRALEMENT RECONNUS 1 État de la question par : D.-Claude Laroche Professeur agrégé

Plus en détail

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval. Faits saillants et analyse

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval. Faits saillants et analyse Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval Faits saillants et analyse 22 mars 2012 1. Objet et déroulement de l enquête À la suite d un article publié le

Plus en détail

ACMTS. Barème des droits de consultation scientifique. Version : Barème des droits de consultation scientifique v02

ACMTS. Barème des droits de consultation scientifique. Version : Barème des droits de consultation scientifique v02 Barème des droits de consultation scientifique BARÈME DES DROITS DE CONSULTATION SCIENTIFIQUE 1 Introduction Le présent document se veut un guide sur les droits du service de consultation scientifique

Plus en détail

Dernière mise à jour : Avril 2013. Guide sur l inscription au portail de CIC : Représentants rémunérés autorisés

Dernière mise à jour : Avril 2013. Guide sur l inscription au portail de CIC : Représentants rémunérés autorisés Dernière mise à jour : Avril 2013 Guide sur l inscription au portail de CIC : Représentants rémunérés autorisés Table des matières Introduction... 2 Identifiant sécurisé... 3 ID utilisateur et mot de passe

Plus en détail

Bulletin d information de télécom CRTC 2010-600

Bulletin d information de télécom CRTC 2010-600 Bulletin d information de télécom CRTC 2010-600 Version PDF Ottawa, le 19 août 2010 Modification et réémission de la circulaire de télécom 2008-3 visant l interprétation des Règles sur les télécommunications

Plus en détail

Lettre datée du 13 décembre 2011 nouvelle procédure de transmission des données

Lettre datée du 13 décembre 2011 nouvelle procédure de transmission des données Avis de l Autorité relatif au dépôt de l état annuel et autres documents pour l'exercice terminé le 31 décembre 2011 Assureurs de dommages détenteurs d un permis au Québec, fédérations de sociétés mutuelles

Plus en détail

RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119

RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119 Politique n o 1999-ED-01 SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE ADOPTION : MISE À JOUR : RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119 RÉSOLUTION N O 050622-ED-0195 NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.1.1 Page 1 de 5 1. INTRODUCTION L objectif du programme est de compenser l effet de l application des limites fiscales aux prestations prévues au Régime de retraite de l Université

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10 DEMANDES/COMPENSATION D INTÉRÊTS ENTRE MEMBRES DANS LE CADRE D OPÉRATIONS NATIONALES 2014 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2014

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT

PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT AVIS RELATIF AUX PRÊTS N o 2 Octobre 2011 PARTICIPANTS AUTORISÉS À UNE SYNDICATION DE PRÊT Contexte Le présent avis décrit les restrictions énoncées dans la Loi de 1994 sur les caisses populaires et les

Plus en détail

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document.

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. PROCURATION Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. Juin 2013 PROCURATION RELATIVE AUX TRANSACTIONS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA CONVENTION D INVESTISSEMENT INTERVENUE ENTRE SCOTIA CAPITAUX INC.

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON. Politique concernant les paiements des frais étudiants. Année universitaire 2011-2012

UNIVERSITÉ DE MONCTON. Politique concernant les paiements des frais étudiants. Année universitaire 2011-2012 UNIVERSITÉ DE MONCTON Politique concernant les paiements des frais étudiants Année universitaire 2011-2012 Mai 2011 Page 2 de 4 Politique concernant les paiements des frais étudiants Année universitaire

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Le 28 octobre 2015 Si vous êtes un gestionnaire de fonds de placement qui n est pas inscrit

Plus en détail

CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE

CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE Entrée en vigueur, le 6 novembre 2000 CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE L 25 de 2000 SOMMAIRE TITRE 1 DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES 1. Définitions 2. Signification de cybersuite 3. Signification du contrat

Plus en détail

Annexe A.2 Sociétés d assurance-vie et SPA Entités admissibles

Annexe A.2 Sociétés d assurance-vie et SPA Entités admissibles Notes : 1. Dans la présente annexe, RDAP signifie Règlement sur la dispense d agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes; RDRP signifie Règlement sur la dispense des restrictions

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès Médecine du travail et de prévention février 2006 1 Les trois voies d accès : Les conditions requises pour exercer la médecine du travail sont énumérées à l article

Plus en détail

PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES

PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES Type de politique : Processus de gouvernance Les membres du conseil et des comités, ainsi que d autres bénévoles, sont autorisés à engager des

Plus en détail

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 4 Loi permettant aux municipalités d octroyer un crédit de taxes à certains propriétaires d immeubles résidentiels touchés par une hausse

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT Septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES 1- Introduction... 3 2- Utilisation... 3 3- Fonds fixe... 3 4- Compte

Plus en détail

La Lettre express Régimes complémentaires de retraite

La Lettre express Régimes complémentaires de retraite Le 7 octobre 2009 Le régime de retraite de l entreprise insolvable Cette Lettre express s adresse aux professionnels de l insolvabilité 1 qui exercent un mandat auprès d une entreprise insolvable offrant

Plus en détail

Loi sur les compagnies de prêt et de fiducie

Loi sur les compagnies de prêt et de fiducie Loi sur les compagnies de prêt et de fiducie Province du Nouveau-Brunswick RÉSUMÉ Le document qui suit résume les diverses obligations des compagnies extraprovinciales de prêt ou de fiducie titulaires

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE 2013 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS

Plus en détail

Accord. (texte en vigueur à partir du 1 er mars 2014)*

Accord. (texte en vigueur à partir du 1 er mars 2014)* Accord entre l Institut national de la propriété industrielle du Brésil et le Bureau international de l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle concernant les fonctions de l Institut national

Plus en détail

pas d exception pour le secteur de la construction!

pas d exception pour le secteur de la construction! Loi sur l équité salariale : pas d exception pour le secteur de la construction! Souvent, les dirigeants d entreprises du secteur de la construction vont dire : «Nous sommes régis par la Commission de

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES Le 28 mars 2014 PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION

Plus en détail

Adoptés le 8 avril 2014 Date d entrée en vigueur : 8 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES

Adoptés le 8 avril 2014 Date d entrée en vigueur : 8 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES TARIFS DES SERVICES D ADRESSAGE FOURNIS PAR L OPÉRATEUR DU FCR AUX ADMINISTRATEURS DE COMPTE FCR Publiés par l OP3FT, l organisation à but non lucratif dont l objet est de détenir, promouvoir, protéger

Plus en détail

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7 Page : 1 de 7 BUT DÉFINITIONS Déterminer la marche à suivre pour l administration des contrats de recherche, de consultation professionnelle et d essais industriels. Contrat de recherche Projet de recherche

Plus en détail

Guide de l usager sur le système de déclaration des BPC en ligne : créer un nouveau compte

Guide de l usager sur le système de déclaration des BPC en ligne : créer un nouveau compte Guide de l usager sur le système de déclaration des BPC en ligne : créer un nouveau compte Préparé par Environnement Canada Décembre 2010 Table des matières Table des matières...2 Glossaire...3 Contexte...

Plus en détail

LA COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE,

LA COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE, DÉCISION N S10 du 19 décembre 2013 concernant la transition des règlements (CEE) n 1408/71 et (CEE) n 574/72 aux règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 et l application des procédures de remboursement

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011 RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011 Art.1 : Présentation Le Comité Français d Hydrogéologie (C.F.H.), est une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ϖϖϖϖϖ ϖ Service : Services éducatifs jeunes Code d identification

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE DÉFENSE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE DÉFENSE Version de septembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE DÉFENSE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de défense 1 2 Campagnes à frais partagés 2 3 Initiatives nationales, provinciales

Plus en détail

Règlement interne Edition 2015

Règlement interne Edition 2015 Règlement interne Edition 2015 En vertu de l article 5 des statuts du 16 juin 2014, le Conseil de Fondation édicte le règlement suivant : Art. 1 Indemnisation des membres du Conseil de Fondation 1. Pour

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Directives de la Direction. Directive de la Direction 1.26. Dépenses de service. Préambule

Directives de la Direction. Directive de la Direction 1.26. Dépenses de service. Préambule Directives de la Direction Directive de la Direction 1.26. Dépenses de service Préambule La Loi sur le personnel de l Etat de Vaud du 12 novembre 2001 s appliquant aux collaborateurs de l UNIL, de même

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES Communauté de Communes des Collines du Nord Dauphiné 566, Avenue de l Europe 38540 HEYRIEUX Tél : 04 72 48 19 89 OBJET : MAINTENANCE DU PARC INFORMATIQUE

Plus en détail

REGLEMENT D EXECUTION DU TRAITE SUR LE DROIT DES MARQUES

REGLEMENT D EXECUTION DU TRAITE SUR LE DROIT DES MARQUES REGLEMENT D EXECUTION DU TRAITE SUR LE DROIT DES MARQUES Liste des règles Règle 1 : Expressions abrégées Règle 2 : Indication du nom et de l adresse Règle 3 : Précisions relatives à la demande Règle 4

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS)

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) Lorsque vous faites une demande d admission au Programme d aide sociale ou au Programme de solidarité

Plus en détail

agréé dans le cadre d une personne morale (Moniteur belge, 16 mars 2005) Chapitre II Inscription d une personne morale au tableau tenu par l Institut

agréé dans le cadre d une personne morale (Moniteur belge, 16 mars 2005) Chapitre II Inscription d une personne morale au tableau tenu par l Institut Arrêté royal du 15 février 2005 relatif à l exercice de la profession de comptable agréé et de comptable-fiscaliste agréé dans le cadre d une personne morale Source : Arrêté royal du 15 février 2005 relatif

Plus en détail

POLITIQUE DE PUBLICATION SUR LE SITE WEB DES AVIS D AUDIENCES, ORDONNANCES ET MOTIFS DE LA DÉCISION

POLITIQUE DE PUBLICATION SUR LE SITE WEB DES AVIS D AUDIENCES, ORDONNANCES ET MOTIFS DE LA DÉCISION POLITIQUE DE PUBLICATION SUR LE SITE WEB DES AVIS D AUDIENCES, ORDONNANCES ET MOTIFS DE LA DÉCISION 2016 www.iccrc-crcic.ca Version : 2016-01 Dernière modification : 3 mai 2016 Page 2 de 7 Table des matières

Plus en détail

Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général

Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Politique de remboursement des frais de séjour et de déplacement Adopté par le conseil des commissaires le 16 octobre 2012, résolution : C 12 138.

Plus en détail