GUIDE D APPLICATION. Circulations exceptionnelles sur le réseau ferré national. Usage externe. Référence : GUI004. Version : V1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE D APPLICATION. Circulations exceptionnelles sur le réseau ferré national. Usage externe. Référence : GUI004. Version : V1"

Transcription

1 Référence : GUI004 Version : V1 Applicable au : 21/12/2007 GUIDE D APPLICATION Circulations exceptionnelles sur le réseau ferré national Usage externe GUI-004-V1 du 21/12/2007

2 Sommaire 1. Objet Domaine d application Terminologie Principes généraux Autorisation de circulation Marches d essais Rôles et missions Organismes concernés OE (Organisme d Essais) Chef d essai Equipe de conduite EPSF Dossier d essais... 7 Annexe - Aide à la rédaction du dossier d admission en essais /12/2007 GUI004-V1 2

3 1. Objet Ce guide d application a pour objet de décrire les dispositions à mettre en œuvre afin d obtenir une autorisation exceptionnelle de circulation sur le RFN telle que prévue au dernier alinéa de l article 10 du décret Cette autorisation concerne exclusivement la sécurité des circulations ferroviaires. 2. Domaine d application Il s agit de la circulation de convois ferroviaires dont les caractéristiques dérogent, sur tout ou partie du parcours à certaines dispositions réglementaires. 3. Terminologie OE (Organisme d essais) : désigne l entité au sein d une entreprise ferroviaire ou d un gestionnaire d infrastructure qui a obtenu dans le cadre de l attribution du certificat ou de l agrément de sécurité de cet exploitant, l autorisation d organiser des circulations dérogatoires. Chef d essais : Il est habilité par l OE, SAM X009 : Reconnaissance des résultats d essais, AGT : Avis Général Train, ART : Avis Régional Train, GID : Gestionnaire d Infrastructure Délégué, PN : Passage à Niveau, RFF : Réseau Ferré de France, RFN : Réseau Ferré National, RT : Renseignements Techniques, 4. Principes généraux 4.1 Autorisation de circulation L autorisation de circulation délivrée par l EPSF définit, pour les matériels concernés, les conditions spécifiques de circulation : lignes pouvant être empruntées, vitesses limites correspondantes, équipements de sécurité embarqués, personnel nécessaire, surveillances particulières, etc. 21/12/2007 GUI004-V1 3

4 Elle précise par ailleurs les mesures de couverture des risques induits par les non conformités aux dispositions réglementaires. 4.2 Marches d essais Les circulations peuvent être menées pour des essais portant sur le matériel roulant luimême ou sur le comportement de l interface matériel roulant / infrastructure : expérimentation de dispositions constructives nouvelles ou modifiées, détermination des sollicitations en service, validation des capacités d un matériel ou d une installation. Ces essais peuvent être menés dans le cadre de la mise au point d un matériel, d éléments d infrastructure ou du processus visant à délivrer l autorisation de type ou l attestation de conformité au type. Des essais peuvent également être menés avant remise en exploitation suite à une opération de maintenance (y compris dépannage). 5 Rôles et missions 5.1 Organismes concernés L'organisation et la réalisation des essais en ligne concernent : l'oe qui agit en qualité de promoteur de l essai et qui à ce titre établit le dossier de demande d autorisation de circulation exceptionnelle qu il transmet à RFF, RFF qui transmet la demande d essai à l EPSF accompagnée d un avis technique portant sur l impact vis-à-vis de l infrastructure des dérogations aux dispositions réglementaires, l entreprise ferroviaire qui fournit les conducteurs et les cadres habilités du service de conduite, le GID qui fournit les moyens en personnel nécessaires lors de certains essais (gardiennage des PN, protection des quais ) et rédige les consignes régionales temporaires, les ART, les AGT et les avis de transport exceptionnel, le promoteur du matériel roulant (constructeur, EF), l EPSF qui autorise les circulations exceptionnelles. 5.2 OE (Organisme d Essais) L organisme d essai est une entité identifiée au sein d une entreprise ferroviaire ou d un gestionnaire d infrastructure. Son aptitude à réaliser des circulations dérogatoires a été reconnue dans le cadre de la délivrance du certificat ou de l agrément de sécurité de l EF 21/12/2007 GUI004-V1 4

5 ou du GI, notamment sur la base d une accréditation de l organisme selon la norme NF EN, ISO/CEI par le COFRAC 1. L OE assure l assemblage du dossier d essais et transmet la demande à RFF. L OE définit les mesures relatives à la sécurité des circulations d essais et en garantit la mise en œuvre dans le cadre de l autorisation délivrée. Elle veille également à garantir l innocuité des essais sur les installations fixes et l environnement. Pour respecter ces deux objectifs, l OE procède à l analyse des risques présentés par l essai envisagé, en s entourant des avis techniques nécessaires. En cas de disposition innovante, une étude de sécurité est établie en cohérence avec celle qui serait réalisée au titre du projet d admission du matériel concerné. L OE s'assure que le matériel en essai est apte à circuler dans les conditions prévues sans engager la sécurité des circulations et sans risquer de dégrader les installations fixes pendant toute la durée de l essai. Cet examen repose sur la recherche d écarts potentiels par rapport à la réglementation, notamment le référentiel d admission technique à la circulation sur le réseau ferré national, ainsi que les documents liés (normes, spécifications d admission du matériel, etc.). Chaque écart doit être compensé pour que ces circulations ne dégradent pas le niveau de sécurité global observé sur le réseau ferré national, par exemple en adaptant la maintenance ou les critères de circulation ou en améliorant la surveillance. L OE assemble les éléments techniques nécessaires et les fait examiner, pour avis, par les différentes entités compétentes : l entreprise ferroviaire utilisatrice ou le constructeur du matériel pour ses caractéristiques propres et le dispositif de maintenance correspondant, les ingénieurs spécialistes et experts habilités de l OE dans les domaines les concernant, les départements techniques du GID pour déterminer les conditions permettant de préserver les installations ferroviaires dans les conditions souhaitées pour l essai, RFF pour les conditions de circulation (sillons, avis de transport exceptionnel le cas échéant, protection des autres circulations, des riverains, des personnes stationnant sur les quais et les personnels travaillant sur les voies ou sur les installations, ), L OE détermine les paramètres de réalisation de l essai (vitesse, catégorie de train, lignes parcourues ), définit les équipements (caméras, capteurs, instrumentations associées...) et le personnel de surveillance nécessaires. L OE habilite les chefs d essai (voir chapitre 3). L OE habilite les ingénieurs d essais dans les domaines relatifs à la sécurité des marches : comportement dynamique, captage, shuntage, courants perturbateurs et freinage etc... L OE réalise la documentation d exécution des essais (consigne de sécurité, ). L OE doit s assurer de l habilitation de l équipe de conduite (conducteur et dirigeant). 1 Nota : Aujourd hui, seule l agence d essai ferroviaire de la SNCF répond à ces conditions. 21/12/2007 GUI004-V1 5

6 5.3 Chef d essai Le chef d essai est responsable de la mise en oeuvre des circulations d essais, et particulièrement de l application des prescriptions et des consignes de sécurité. Il est également responsable de la sécurité des personnes admises à bord du train d essai. A ce titre, il a autorité sur toutes les personnes présentes à bord. Il veille à limiter la présence à bord des personnes n étant pas directement partie prenante à la réalisation de l essai. Le chef d essai doit s assurer que le personnel chargé d assurer les missions de surveillance des paramètres ayant une incidence sur la sécurité des circulations (par exemple en fonction de l essai : vitesse, stabilité, courants perturbateurs, captage ) est habilité et suffisant pour l essai concerné. Le chef d essai doit pouvoir communiquer avec le personnel de surveillance et avec l équipe de conduite. 5.4 Equipe de conduite L équipe de conduite a la responsabilité des aspects sécurité liés à la conduite : application du référentiel réglementaire, des consignes spécifiques de l essai, de l autorisation émanant de l EPSF, des règles de l art, du respect des indications de conduite et des limites spécifiées par l autorisation. L équipe de conduite d essai se compose généralement d un conducteur et d un cadre habilité du service de conduite de l entreprise ferroviaire. Les circulations d'essais sont obligatoirement accompagnées d un cadre habilité du service de conduite dans les cas suivants : dérogation à la réglementation en vigueur (composition, remorque, freinage et vitesses limites des trains ) prévue dans le programme d essais, contraintes inhérentes aux essais, qui exposent le conducteur à ne plus pouvoir assurer la conduite du train en toute sécurité, acheminement d un matériel en essai. Missions du cadre habilité du service de conduite : le dirigeant qualifié du service de conduite veille à la sécurité des circulations et à l application des ART/AGT et des préconisations de l autorisation d essai, il est l interlocuteur du chef d essai, il assure les liaisons avec le centre opérationnel de gestion des circulations (CRO) et les gares pour la circulation de la marche d essai. 21/12/2007 GUI004-V1 6

7 5.5 EPSF L EPSF étudie les écarts par rapport à la réglementation, valide et complète le cas échéant les dispositions compensatoires devant être mises en œuvre pour ces circulations. L EPSF délivre ou refuse en motivant sa décision, l autorisation de circulation en essais à l OE, sous un délai de 15 jours à réception d un dossier complet. Le cas échéant l EPSF peut demander des études complémentaires. 6 Dossier d essais La demande d autorisation de circuler en essais a pour origine une demande transmise par RFF émanant d une OE. L OE établit en relation avec l entreprise ferroviaire ou un promoteur (constructeur, ) un dossier d'admission en essai en vue de l'obtention de l'autorisation de circulation en essai. Ce dossier doit préciser: l'objet de l'essai, la définition technique détaillée des conditions d'essai (lignes empruntées, vitesses, composition ), les avis des services techniques concernés, les mesures à prendre dans le cadre de l'essai et les dispositions à adopter pour assurer la sécurité des circulations et des personnes, le calendrier prévisionnel. En outre, dans le cas d un matériel nouveau ou n ayant jamais circulé sur le réseau ferré national, cette demande devra comporter les pièces suivantes impérativement rédigées en français : dossier de présentation sommaire du matériel, dossier technique d admission en essai démontrant la conformité des fonctions de sécurité reprises dans l annexe à l arrêté matériel roulant du 1er juillet 2004 ou, le cas échéant, la liste des écarts par rapport à ce référentiel assortie des avis et propositions des experts concernés, dossier de maintenance en essai, le cas échéant, en fonction du type de matériel, une consigne temporaire qui fixera les conditions de circulation en mode dégradé. 21/12/2007 GUI004-V1 7

8 Annexe - Aide à la rédaction du dossier d admission en essais En fonction de l essai les écarts éventuels avec les items suivants sont à renseigner et traiter. Compatibilité avec l'infrastructure ferroviaire respect du gabarit, aptitude à la circulation : - sécurité de marche, - sollicitation de la voie, des appareils et des ouvrages d'art, - exigences concernant les bogies, - exigences concernant les essieux. CEM (Compatibilité électro-magnetique) Compatibilité avec l'alimentation en énergie électrique caractéristiques et positions des pantographes, préservation des installations fixes de traction électrique y compris à l arrêt, passage des sections de séparation de courant ou de phase. Compatibilité avec les systèmes de contrôle commande et équipements nécessaires à la sécurité des circulations exigences liées au fonctionnement des installations fixes de contrôle commande et équipements annexes : - circuits de voie : surveillance des courants perturbateurs, - aptitude au shuntage, - actionnement et perturbation des détecteurs de passage (pédales électromécaniques et électroniques), - fonctionnement et perturbation selon les lignes des autres équipements fixes de contrôle commande et équipements annexes. Exigences liées au fonctionnement d'autres installations de sécurité - fonctionnement des détecteurs de boîtes chaudes, - exigences de présence d'équipements de sécurité sur toutes les lignes. 21/12/2007 GUI004-V1 8

9 Exigences de présence d'équipements de sécurité suivant l'équipement des lignes - équipements de contrôle de vitesse, - équipements de communication radio sol-train sur LGV, - équipement de signalisation en cabine. Exigences relatives au freinage et à la traction, en modes normal et dégradé performances de freinage : - commande du frein, - freinage d'arrêt et de ralentissement, - freinage de maintien si nécessaire. aptitude à être secouru : - couplabilité mécanique, pneumatique et électrique, - relevage. distance de couverture des obstacles. compatibilité avec l implantation de la signalisation. compatibilité de la circulation avec les délais d annonce des passages à niveaux (gardiennage éventuel). Sécurité du personnel ferroviaire et des personnes présentes dans le périmètre de l infrastructure effet aérodynamique (et correspondance de zone dangereuse avec la vitesse des circulations). signalisation d extrémité. avertisseurs sonores. 21/12/2007 GUI004-V1 9

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité Signal d alarme SAM S 506 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace

Plus en détail

NOR: DEVT1428323A. Version consolidée au 13 septembre 2015

NOR: DEVT1428323A. Version consolidée au 13 septembre 2015 Arrêté du 7 mai 2015 relatif aux tâches essentielles pour la sécurité ferroviaire autres que la conduite de trains, pris en application des articles 6 et 26 du décret n 2006-1279 du 19 octobre 2006 modifié

Plus en détail

Évaluation de la conception et de la réalisation de systèmes ou sous-systèmes ferroviaires nouveaux ou substantiellement modifiés.

Évaluation de la conception et de la réalisation de systèmes ou sous-systèmes ferroviaires nouveaux ou substantiellement modifiés. Évaluation de la conception et de la réalisation de systèmes ou sous-systèmes ferroviaires nouveaux ou substantiellement modifiés. Guide à l usage des candidats à l agrément d experts ou d organismes qualifiés

Plus en détail

Matériel. Brosse SAM E 901. Applicable sur : RFN

Matériel. Brosse SAM E 901. Applicable sur : RFN Recommandation Matériel Brosse de contact SAM E 901 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/ /2012 Version n 2. du 23/05/2014 Applicable à partir du : 23/05/ /2014 III SOMMAIRE Avant propos... 4 1 Objet........................

Plus en détail

Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains

Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains Référentiels EPSF Recommandation Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains Sécurité des circulations RC A-B 7a n 7 Applicable sur : RFN Version n 1 du 30 octobre

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

RAPPELS : CONSIGNES POUR RENSEIGNER LE MAP

RAPPELS : CONSIGNES POUR RENSEIGNER LE MAP ANNEXE 1 RAPPELS : Selon l arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Moyen acceptable de conformité

Moyen acceptable de conformité Document technique Sécurité des circulations Moyen acceptable de conformité Acceptation d un matériel roulant n effectuant pas d activité de transport public et dépourvu d une AMEC ou d un agrément de

Plus en détail

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Philippe Cruchon Secrétariat d État à l industrie, Service

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Reconnaissance des résultats d essais

Reconnaissance des résultats d essais Référentiels Matériel Recommandation Recommandation Matériel Moyen acceptable de conformité SAM 009 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 2 du 13/12/2013 Applicable à partir du : 13/12/2013

Plus en détail

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD)

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du Projet du 2 février 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données

Plus en détail

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion ANNEXE 1 à la convention d adhésion de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Seine-Maritime MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14-CA(AMT)-15 Politique relative à la gestion des accès sur les sites

Plus en détail

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 CAHIER DES CHARGES AFG PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER RSDG 13.1 Rev. 2 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 4. CANALISATIONS

Plus en détail

Recommandation R457. Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. SB/BT_AFCO_12 mai 2012

Recommandation R457. Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. SB/BT_AFCO_12 mai 2012 Recommandation R457 Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants 1 Mesures de prévention principales Effectuer une évaluation préalable des risques Choisir du matériel

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

Règlement d'études des filières bachelor en Design et en Arts visuels de la Haute école d'art et de design de Genève.

Règlement d'études des filières bachelor en Design et en Arts visuels de la Haute école d'art et de design de Genève. visuels de la Haute école d'art et de design de Genève du octobre 0 Sur proposition de la HEAD Genève, le conseil de direction de la HES-SO Genève arrête : Article premier Champ d'application Le présent

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Au sein

Plus en détail

Prescriptions d examen Formation continue 2 J+S

Prescriptions d examen Formation continue 2 J+S Version er janvier 0 Prescriptions d examen Formation continue J+S Auteurs: Rolf Niederhäuser, chef de la formation GAM Ferenc Donat, chef de la formation GAF Alessandra Ballaro, cheffe de la formation

Plus en détail

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention Direction des Risques Professionnels Service Prévention Fiches Guides Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice Titre du document INTERVENTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES

Plus en détail

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997)

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) NIMP n 7 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) Produit par le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION page 1/6 GENERALITES La personne physique candidate à la certification démontre qu elle possède les connaissances

Plus en détail

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales RAPPEL : LOI n 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique AFTH Balaruc-les-Bains le 16/11/2007 W. TABONEt Art. L. 1322-2. I - Toute personne qui offre au public de l eau minérale,

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME PRÉAMBULE La Fédération Française d Athlétisme (FFA), association déclarée reconnue d utilité publique, est une Fédération sportive

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 Directive ------------------------------- Règles minimales communes applicables aux GIE et associations de moyens Les CIL sont des associations régies par la

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/07/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique

Plus en détail

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00 Guide Conventions de mise à disposition des Adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycée et collèges) Juillet 2012 Bulletin de prévention

Plus en détail

PROTOCOLE. La Commission locale d information de Flamanville, représentée par Michel LAURENT, Président,

PROTOCOLE. La Commission locale d information de Flamanville, représentée par Michel LAURENT, Président, PROJET PROTOCOLE pour la réalisation de prélèvements et de mesure dans l environnement relatifs aux émissions ou rejets des installations du centre nucléaire de production d électricité EDF de Flamanville

Plus en détail

Le ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie,

Le ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Ministère de l intérieur Délégation à la sécurité et à la circulation routières Sous-direction de l action interministérielle

Plus en détail

COPIE. Référentiel Infrastructure Document d'application

COPIE. Référentiel Infrastructure Document d'application Référentiel Infrastructure Document d'application Livret technique - Conception et mise en œuvre de l exploitation de la ligne fermée pour travaux Édition du 24-11-2014 Version 01 du 24-11-2014 Applicable

Plus en détail

Le système du prix du sillon. Qui contribue au financement de l infrastructure ferroviaire et à quelle hauteur?

Le système du prix du sillon. Qui contribue au financement de l infrastructure ferroviaire et à quelle hauteur? Le système du prix du sillon. Qui contribue au financement de l infrastructure ferroviaire et à quelle hauteur? CFF Infrastructure, juillet 2015 Le prix du sillon couvre 40 pour cent des coûts d infrastructure.

Plus en détail

Ordonnance réglant l admission des personnes et des véhicules à la circulation routière

Ordonnance réglant l admission des personnes et des véhicules à la circulation routière Ordonnance réglant l admission des personnes et des véhicules à la circulation routière (OAC) Modification du 15 juin 2001 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 27 octobre 1976 réglant l

Plus en détail

Exposé des motifs. 1. Considérations générales

Exposé des motifs. 1. Considérations générales Exposé des motifs Concerne : Projet de règlement grand-ducal sur le contrôle technique des véhicules routiers et portant modification du règlement grand-ducal modifié du 12 août 2008 portant application

Plus en détail

La formation Pré-habilitation électrique

La formation Pré-habilitation électrique La formation Pré-habilitation électrique Qui est concerné? Les personnes utilisatrices des installations et ou des équipements électriques. Les personnes effectuant des opérations sur les installations

Plus en détail

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT REGIONAL D UN ORGANISME DE FORMATION Processus de demande Formations aux méthodes générales en prévention

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température

L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température PRESENTATION DU PROJET L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température 1 - ETENDUE DE LA PRESTATION Les travaux concernent la conception

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

MARQUAGE ROUTIER TRAVAUX DE SIGNALISATION HORIZONTALE. Cahier des Clauses Techniques Particulières

MARQUAGE ROUTIER TRAVAUX DE SIGNALISATION HORIZONTALE. Cahier des Clauses Techniques Particulières MARQUAGE ROUTIER TRAVAUX DE SIGNALISATION HORIZONTALE Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Page 1/9 SOMMAIRE 1- Généralités 2- Consistance des travaux 3- Provenance des matériaux et des

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-026149 Monsieur le Directeur Centre Henri Becquerel 1 rue d Amiens 76038 ROUEN Cedex OBJET : Inspection

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

CQP Conduite de ligne de conditionnement. Référentiel de compétences

CQP Conduite de ligne de conditionnement. Référentiel de compétences CQP Conduite de ligne de conditionnement Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Conduite de ligne de conditionnement est capable de : Conduire tous les équipements d une ligne de conditionnement

Plus en détail

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Commune de La Chaux-de-Fonds Service d urbanisme et de l environnement Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Etude de faisabilité Variante au droit des voies CFF Notice technique TABLE

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE PHASE DE RETOUR III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l'article II.1, les définitions suivantes s'appliquent

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Conducteur(trice) de ligne de conditionnement des Industries Chimiques : niveau IV* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence

Plus en détail

COPIE. Référentiel Infrastructure Document d'application. Livret technique - Prestations "Mobiles" en ligne fermée pour travaux

COPIE. Référentiel Infrastructure Document d'application. Livret technique - Prestations Mobiles en ligne fermée pour travaux Référentiel Infrastructure Document d'application Livret technique - Prestations "Mobiles" en ligne fermée pour travaux Édition du 24-11-2014 Version 01 du 24-11-2014 Applicable dès réception IN07913 (AG

Plus en détail

Conservatoire national des arts et métiers

Conservatoire national des arts et métiers Conservatoire national des arts et métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo.

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo. Charte sécurité charte sécurité La présente charte a pour objectif d améliorer la prévention des risques professionnels, la sécurité des salariés intérimaires Mastempo et d homogénéiser la démarche sécurité

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement Contrat de Professionnalisation Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS au capital de 38 000 euros RCS 490 474

Plus en détail

Equipements de travail et machines

Equipements de travail et machines GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 19 août 2002 ITM-CL 61.2 Equipements de travail et machines Prescriptions de sécurité types Les présentes prescriptions comportent 7 pages Sommaire Article Page

Plus en détail

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Evacuation des personnes en situation de handicap Le contexte Les modifications réglementaires: Les modifications du CCH La modification

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GENERALE Document informel No. 5 30 avril 2002 FRANÇAIS SEULEMENT COMMISSION ÉCONOMIC POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Réunion spéciale

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

OUTIL D AIDE A L ENTREPRISE POUR LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER

OUTIL D AIDE A L ENTREPRISE POUR LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER OUTIL D AIDE A L ENTREPRISE POUR LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER Version 1.0 Juin 2005 1 - Doit savoir que le chantier est sous Charte de qualité AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE - Vérifie s il a bien

Plus en détail

Réalisation de postes HTA/BT de distribution publique

Réalisation de postes HTA/BT de distribution publique Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans les guides SéQuélec, faite sans l'autorisation du comité est illicite et constitue

Plus en détail

Article 1 : Les principes généraux de la sécurité intérieure sont définis par les dispositions de la présente loi.

Article 1 : Les principes généraux de la sécurité intérieure sont définis par les dispositions de la présente loi. LOI N 032-2003/AN (JON 31 2003 du 31 juillet 2003) relative à la sécurité intérieure L ASSEMBLEE NATIONALE VU la Constitution ; VU la résolution n 001-2002/AN du 05 juin 2002, portant validation du mandat

Plus en détail

Comment créer un Opérateur Ferroviaire de Proximité?

Comment créer un Opérateur Ferroviaire de Proximité? Comment créer un Opérateur Ferroviaire de Proximité? 1/8 Qu'est-ce qu'un Opérateur Ferroviaire de Proximité? Un OFP est une PME ferroviaire qui offre des services ferroviaires de fret de proximité sur

Plus en détail

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires Avis n 2012-015 du 27 juin 2012 sur le projet d arrêté relatif aux autorisations de réalisation et de mise en exploitation commerciale de sous-systèmes

Plus en détail

Safety in adventures Système de gestion

Safety in adventures Système de gestion Safety in adventures Système de gestion Mise en œuvre et procédure de certification Validé par le Conseil de fondation Berne, le 25 octobre 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. Le système de gestion de «Safety in

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

Management et leadership

Management et leadership Formation Management et leadership Les outils du management : du stratégique à l opérationnel Règlement de formation Le présent règlement entre en vigueur le 1 er février 2012. Il remplace et annule toute

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE La maintenance des équipements à risque Monsieur SOHIER Société EDF Mise en sécurité des équipements à risque Les règles fondamentales de sécurité des personnes

Plus en détail

Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision :

Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision : POLITIQUE 802 Page 1 de 5 Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision : 1.0 OBJET Cette politique définit les normes minimales pour la

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

2 eme CIRCULATION DU TRAIN LE PLUS LONG D EUROPE (1500 MÈTRES) : UNE AVANCÉE MAJEURE AU SERVICE DU FRET FERROVIAIRE

2 eme CIRCULATION DU TRAIN LE PLUS LONG D EUROPE (1500 MÈTRES) : UNE AVANCÉE MAJEURE AU SERVICE DU FRET FERROVIAIRE 2 eme CIRCULATION DU TRAIN LE PLUS LONG D EUROPE (1500 MÈTRES) : UNE AVANCÉE MAJEURE AU SERVICE DU FRET FERROVIAIRE SNCF ET RFF EXPÉRIMENTENT AVEC L APPUI DE 14 PARTENAIRES LES PREMIERS TRAINS LONGS D

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/11/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION. CONTRAT D ENTRETIEN et MAINTENANCE MATERIEL DE LA CUISINE CENTRALE ET DES SATELLITES CCTP

MARCHE DE PRESTATION. CONTRAT D ENTRETIEN et MAINTENANCE MATERIEL DE LA CUISINE CENTRALE ET DES SATELLITES CCTP ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE CESTAS Tél. : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 MARCHE DE PRESTATION CONTRAT D ENTRETIEN et MAINTENANCE MATERIEL DE LA CUISINE CENTRALE ET DES

Plus en détail

Chapitre premier: Dispositions générales

Chapitre premier: Dispositions générales Cahier des charges fixant les conditions et les modalités d aménagement, de réalisation et d exploitation des parcs urbains par les privés sur les immeubles dont ils sont propriétaires Chapitre premier:

Plus en détail

Vocabulaire utilisé dans les textes «sécurité des circulations»

Vocabulaire utilisé dans les textes «sécurité des circulations» Vocabulaire utilisé dans les textes «sécurité des circulations» DC A-B 0 n 2 Applicable sur : RFN Edition du : 30 janvier 2014 Version 1 Applicable à partir du 08 juin 2014 Vocabulaire utilisé dans les

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/11/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : INSPECTEUR QUALITE I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Vu la loi n 93-11 du 17 février 1993, portant création de l'agence tunisienne de l'emploi et de l'agence tunisienne de la formation professionnelle,

Vu la loi n 93-11 du 17 février 1993, portant création de l'agence tunisienne de l'emploi et de l'agence tunisienne de la formation professionnelle, Arrêté du ministre du transport et le ministre de la formation professionnelle et de l'emploi, modifiant l arrêté des ministres du transport et de la formation professionnelle et de l'emploi du 29 octobre

Plus en détail

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T. 1 COMMUNE DE Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché passé selon la procédure : En application

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1997 01 68 0148 Catégorie A Dernière modification : 12/03/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Equipier(ère) autonome de

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES Mise en conformité des ascenseurs de la «Délégation régionale Paris V» Localisation : Délégation régionale Paris V 2 rue d Alésia 75014 Paris U 894 Centre de

Plus en détail

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE»

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» 1/9 L objectif de cette épreuve est de valider des compétences acquises au cours de la formation en établissement de formation ainsi

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 06/06/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de flux de commandes à l

Plus en détail

Métier et formation. Tâche : ensemble d opérations professionnelles à réaliser pour atteindre une compétence.

Métier et formation. Tâche : ensemble d opérations professionnelles à réaliser pour atteindre une compétence. Module : Filière : TSGE 1 ère Partie : Informations sur le métier de gestionnaire a) Définitions : Poste de travail : il s agit d un lieu d intervention où des moyens matériels sont mis à la disposition

Plus en détail

DECRET. Relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires de l Etat

DECRET. Relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires de l Etat RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : DECRET Relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

La prévention dans le bâtiment et le génie civil

La prévention dans le bâtiment et le génie civil GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 7 octobre 1996 ITM-CL 97.2 La prévention dans le bâtiment et le génie civil Conception, Construction, Exploitation Le présent document comporte 7 pages Sommaire

Plus en détail

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6 Contexte légal : Sécurité électrique BO N 10 de mars 1998. «La mise en œuvre, dans les établissements scolaires, des

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L ENTREPRISE EN MATIERE DE Exploitation, conduite et maintenance des équipements sous pression

LES OBLIGATIONS DE L ENTREPRISE EN MATIERE DE Exploitation, conduite et maintenance des équipements sous pression Exploitation, conduite et maintenance des équipements sous pression 12-A L article 8 de l Arrêté Modifié du 15 mars 2000 précise que le personnel chargé de la conduite des équipements sous pression doit

Plus en détail

CREG AVIS A 2000/012-D COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ

CREG AVIS A 2000/012-D COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ CREG Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS A 2000/012-D

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

LE CERTIFICAT D APTITUDE A LA CONDUITE EN SECURITE (CACES) ET LES AUTORISATIONS DE CONDUITE

LE CERTIFICAT D APTITUDE A LA CONDUITE EN SECURITE (CACES) ET LES AUTORISATIONS DE CONDUITE LE CERTIFICAT D APTITUDE A LA CONDUITE EN SECURITE (CACES) ET LES AUTORISATIONS DE CONDUITE Source INRS SOMMAIRE I. L OBLIGATION DE FORMATION POUR TOUS LES EQUIPEMENTS DE TRAVAIL MOBILES AUTOMOTEURS ET

Plus en détail