Schéma de secteur de la côtière rhodanienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Schéma de secteur de la côtière rhodanienne"

Transcription

1 Livre 1 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne Le rapport de présentation Document arrêté par le conseil syndical du 25 février 2014

2

3 Le rapport de présentation Document 1 Diagnostic... 8 Document 2 Articulation du schéma de secteur avec les autres plans et programmes Document 3 Analyse de l état initial de l environnement Document 4 Incidences prévisibles du projet et mesures réductrices et compensatrices envisagées Document 5 Justification des choix retenus Document 6 Résumé non technique et mesures de suivi envisagées Annexes Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

4 LE PÉRIMÈTRE DU SCHÉMA DE SECTEUR 4 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

5 LE SCHÉMA DE SECTEUR DANS SON CONTEXTE INSTITUTIONNEL Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

6 PREAMBULE LA CÔTIÈRE RHODANIENNE : UN TERRITOIRE AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS DU SCOT ET DE LA CHARTE DE PARC Le Syndicat Mixte des Rives du Rhône (SMRR) assure la mise en œuvre et la révision du Scot éponyme sur un territoire de près de 1500 km², à cheval sur les 5 départements de l Isère, le Rhône, la Loire, l Ardèche et l Isère, avec pour principales polarités Vienne, Roussillon et Annonay. Le SMRR partage un territoire commun avec le territoire du Parc du Pilat sur les intercommunalités du Pilat Rhodanien (dans la Loire, ensemble des 14 communes adhérentes) et de la Région de Condrieu (dans le Rhône, 8 communes sur 10 adhérentes). S agissant du même périmètre géographique, la côtière du Rhône, le SMRR et le Parc du Pilat ont inscrit dans le Scot comme dans la charte de Parc l enjeu d une étude plus approfondie sur ce secteur sujet à de fortes pressions et évolutions, notamment paysagères, au cours des dernières années. Schéma de secteur pour le SMRR et plan de reconquête paysagère pour le Parc, l objectif d une valorisation et d une préservation à long terme de cet espace sensible est conjoint aux deux structures. Leurs ambitions se sont donc combinées au travers d une démarche commune, garante de la cohérence et de la complémentarité des politiques publiques d aménagement. Le territoire d étude se compose de 18 communes comprises dans les départements du Rhône, de la Loire et de l Ardèche, dont 11 sont adhérentes du Parc du Pilat, et concerne quatre EPCI (cf. cartes précédentes). A noter, cinq communes nouvellement intégrées au SMRR (ancien Scot du bassin d Annonay) et concernées par la même problématique ont été incluses dans le périmètre d études : Limony, Serrières, Charnas, Félines et Saint-Désirat. UN TERRITOIRE DIVERSIFIÉ MAIS DES ENJEUX COMMUNS Aux portes du Parc du Pilat et du massif du Vivarais, les communes de la côtière rhodanienne doivent composer avec la configuration en «défilé» de la vallée du Rhône, source de nombreuses contraintes : voie de passage pour de nombreuses infrastructures, zones inondables, coteaux abruptes, le plus souvent valorisés en vignobles d Appellations d Origine Contrôlée (Côte-rôtie, Condrieu, Saint-Joseph, Château Grillet). Le plateau, le rebord de la côtière et les plaines alluviales étant eux concernés par l Appellation d Origine Contrôlée fromagère : Rigotte de Condrieu. Rythmée de ravins boisés surmontés de prairies naturelles et surplombant une plaine alluviale maraîchère aux richesses naturelles reconnues, la côtière rhodanienne est un espace cohérent que la structure paysagère particulière maintient. Ce lieu de vie, s il accueille de façon éparse des activités économiques et/ou commerciales, conserve une vocation agricole marquée, avec ses vignes et ses prairies naturelles, mais aussi une vocation d espace de détente et de loisirs (promeneurs, cyclistes (ViaRhôna)). L intérêt écologique de la côtière rhodanienne est également remarquable, en témoignent les nombreux secteurs à statut environnemental : Zones Naturelles d Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (Znieff) 1 et 2, zones Natura 2000, Sites d Intérêt Patrimonial et Sites Ecologiques Prioritaires du Parc du Pilat, etc. Les communes de la côtière sont parallèlement le siège d une forte croissance résidentielle induite par la proximité des agglomérations viennoise et roussillonnaise et celle de la métropole lyonnaise. Or, si la dynamique de périurbanisation est continue, l espace, quant à lui, est «fini» et les secteurs les plus opportuns pour être bâtis se réduisent. Cette situation induit des pressions sur les terrains viticoles mais aussi les terres de maraîchage, arboricoles et d élevage bovin et caprin qui sont très présents. Cette pression fait également peser des menaces sur les paysages et les espaces naturels, avec notamment des ruptures des continuités écologiques. DES «RÈGLES DU JEU» CADRÉES DÈS LE DÉPART PAR LE SCOT Des principes forts ont été affirmés dans le Scot pour maîtriser l étalement urbain : densifier les bourgs existants, prévoir les extensions nouvelles en continuité des centresbourgs, maintenir les hameaux dans leur enveloppe urbaine actuelle, respecter des «paliers» de densités pour les opérations nouvelles, etc. Le Scot a toutefois mis en évidence les capacités de densification et d extension des centres-bourgs très limitées des communes de la côtière rhodanienne. La nécessité d approfondir et de préciser le Scot sur ces communes a conduit à la réalisation d un schéma de secteur, afin d étudier notamment les conditions dans lesquelles le développement urbain pouvait être envisagé dans ce «petit espace trop plein» Le Schéma de secteur doit faciliter l exécution du Scot et en détailler le contenu (article L du Code de l Urbanisme). Valoriser le cadre de vie et les paysages, protéger simultanément le foncier agricole et les ressources en sont les valeurs fondatrices. Le schéma définit sur cette base les conditions d accueil de nouvelles populations et activités et entend également améliorer les conditions de déplacement. Un «faubourg perché» est envisagé dans ce cadre pour permettre un essor de l habitat sur les hauteurs de Saint-Romain-en-Gal / Sainte-Colombe, dans le respect des règles préalablement définies par le Scot (absence de marges de manœuvre foncières en densification ou greffes de bourg, préservation des paysages et des exploitations agricoles, desserte suffisante par les réseaux, etc.). 6 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

7 UN PROCESSUS PARTICIPATIF ET UN PROJET CO-CONSTRUIT AVEC LES COMMUNES Entre le premier comité de pilotage en avril 2012 et la réunion d association des personnes publiques associées avant l arrêt du projet en décembre 2013, les réunions se sont succédées et la concertation a été constante afin d assurer au projet la plus large appropriation possible. Les orientations retenues et les actions envisagées ont toutes été présentées et débattues collectivement, avec les élus mais aussi les acteurs et partenaires du territoire (agriculteurs, habitants, offices de tourisme ). Ainsi, plus de trente groupes et commissions de travail ont été organisées, portant sur le paysage, l agriculture et les orientations à donner au territoire. Une douzaine de comités de pilotage, trois réunions publiques, trois assemblées des maires, une quinzaine de rendez-vous avec différentes communes, sans compter le débat sur les orientations générales du projet en conseil syndical, ont également rythmé la démarche. A chaque fois le syndicat mixte a pris soin de multiplier les lieux de rencontre, aussi bien pour les groupes de travail, les commissions ou les réunions publiques (plus d informations sur ce sujet dans le document «bilan de la concertation»). Groupe de travail sur le paysage le 24 mai 2012 à Echalas Assemblée des maires le 25 juin 2013 à Champagne Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

8 Document 1 Diagnostic 8 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

9 PARTIE 1 14 La côtière rhodanienne, un territoire (à maintenir) attractif et accessible PARTIE 2 48 Des ressources environnementales riches mais fragiles PARTIE 3 66 Des paysages emblématiques marqués par la pression urbaine PARTIE Des espaces et filières agricoles productifs et dynamiques PARTIE Des disponibilités foncières surdimensionnées au regard des besoins Avertissement Le présent diagnostic a été réalisé au premier semestre 2012, avant l intégration de deux des trois intercommunalités du Syndicat Mixte du Bassin d Annonay (VivaRhône et Agglomération d Annonay) au Scot des Rives du Rhône (en mars 2013). Cinq communes auparavant non membres du Syndicat Mixte des Rives du Rhône (SMRR) ont néanmoins été associées aux études car situées sur la côtière rhodanienne et concernées par les même problématiques. Il s agit des communes de Limony, Charnas, Félines, Serrières et Saint-Désirat (membres de la communauté de communes VivaRhône). A ce titre, bien que toutes les communes du schéma de secteur soient désormais incluses dans le périmètre du SMRR, le diagnostic distingue régulièrement les données relevant alors des communes de l un ou de l autre Scot. En tout état de cause, le Scot des Rives du Rhône approuvé le 30 mars 2012 ne couvrant pas les communes pré-citées, les orientations du schéma de secteur ne sont pas opposables à ces dernières. Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

10 Document 1 Sommaire PARTIE 1 LA CÔTIÈRE RHODANIENNE, UN TERRITOIRE (À MAINTENIR) ATTRACTIF ET ACCESSIBLE 14 CHAPITRE 1 - UNE POPULATION QUI CROÎT ET DONT LES BESOINS ÉVOLUENT UNE ATTRACTIVITÉ QUI PROFITE AUX COMMUNES LES PLUS RURALES DES CARACTÉRISTIQUES DÉMOGRAPHIQUES ET DES BESOINS QUI ÉVOLUENT...18 CHAPITRE 2 - DES DYNAMIQUES DE PRODUCTION DE LOGEMENTS QUI MODIFIENT RAPIDEMENT LES CARACTÉRISTIQUES DU PARC UN PARC DE LOGEMENTS QUI S UNIFORMISE DES DYNAMIQUES DE CONSTRUCTION NEUVE FORTES ET PEU DIVERSIFIÉES...22 CHAPITRE 3 - UN TISSU ÉCONOMIQUE DONT LES ÉQUILIBRES SE MODIFIENT UNE RÉSIDENTIALISATION CROISSANTE MALGRÉ UN TISSU ÉCONOMIQUE DYNAMIQUE DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES QUI RESTENT CARACTÉRISTIQUES DE LA CÔTIÈRE, MALGRÉ UNE FORTE TERTIARISATION...31 CHAPITRE 4 - UN TERRITOIRE SOUS L INFLUENCE DE LA MÉTROPOLE LYONNAISE ET BÉNÉFICIANT D INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT DE QUALITÉ DES FLUX DOMICILE - TRAVAIL DOMINÉS PAR LES DÉPLACEMENTS VERS LES PÔLES D EMPLOI DE VIENNE ET DE LYON UNE BONNE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE LIÉE À DES INFRASTRUCTURES DE QUALITÉ...34 CHAPITRE 5 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES DES RYTHMES DE CROISSANCE À ENCADRER UNE OFFRE DE LOGEMENTS À AJUSTER UNE OFFRE D ÉQUIPEMENTS ET D EMPLOIS À SOUTENIR DANS LES POLARITÉS DES CONDITIONS DE DÉPLACEMENT À OPTIMISER Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

11 Document 1 PARTIE 2 DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES RICHES MAIS FRAGILES 48 CHAPITRE 1 - LES CARACTÉRISTIQUES GÉOPHYSIQUES : UN TERRITOIRE D INTERFACES...49 CHAPITRE 2 - LA TRAME ÉCOLOGIQUE : UN CARREFOUR STRATÉGIQUE EN RHÔNE-ALPES LA COTIÈRE RHODANIENNE : UN CARREFOUR BIOGÉOGRAPHIQUE FONCTIONNALITÉS ÉCOLOGIQUES : UN TERRITOIRE STRATÉGIQUE À L ÉCHELLE RÉGIONALE...53 CHAPITRE 3 - L EAU : UNE RESSOURCE FRAGILE À SÉCURISER DES RESSOURCES HYDROGÉOLOGIQUES ET HYDROGRAPHIQUES SOUS PRESSIONS UNE ALIMENTATION EN EAU POTABLE DÉPENDANT LARGEMENT DES RESSOURCES EXTÉRIEURES AU TERRITOIRE UN ASSAINISSEMENT DES EAUX USÉES CENTRALISÉ AUTOUR D IMPORTANTES STATIONS D ÉPURATION...57 CHAPITRE 4 - DE NOMBREUSES RESSOURCES LOCALES MAIS PEU VALORISÉES UNE FAIBLE EXPLOITATION DU SOUS-SOL DES CONSOMMATIONS ÉNERGÉTIQUES IMPORTANTES ET UN FAIBLE RECOURS AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES UNE QUALITÉ DE L AIR DÉGRADÉE DANS LES VALLÉES...60 CHAPITRE 5 - DES RISQUES ET DES NUISANCES CONCENTRÉS DANS LES VALLÉES DU RHÔNE ET DU GIER DE NOMBREUX RISQUES NATURELS DES RISQUES TECHNOLOGIQUES CONCENTRÉS DANS LA VALLÉE DU RHÔNE DES SITES ET SOLS POLLUÉS PEU NOMBREUX DES NUISANCES ACOUSTIQUES IMPORTANTES DANS LES VALLÉES DU RHÔNE ET DU GIER UNE GESTION DES DÉCHETS EFFICACE ET DE QUALITÉ...64 CHAPITRE 6 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES DES ESPACES NATURELS À PROTÉGER À VALORISER DES RISQUES ET DES NUISANCES ACOUSTIQUES À PRENDRE EN COMPTE DES RESSOURCES NATURELLES À VALORISER...65 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

12 PARTIE 3 DES PAYSAGES EMBLÉMATIQUES MARQUÉS PAR LA PRESSION URBAINE 66 CHAPITRE 1 - LES GRANDS PAYSAGES ET LEUR STRUCTURE PRÉSENTATION GÉNÉRALE LES ENTITÉS PAYSAGÈRES...70 CHAPITRE 2 - LES TISSUS URBAINS DU TERRITOIRE LES RAISONS DE L IMPLANTATION HUMAINE LES ÉVOLUTIONS MAJEURES MODIFIANT LE PAYSAGE DU TERRITOIRE LES MORPHOLOGIES URBAINES LE DÉVELOPPEMENT DE LA VALLÉE...89 CHAPITRE 3 - LE PAYSAGE PERÇU / VÉCU APPROCHE CULTURELLE ET SOCIALE APPROCHE DE DÉCOUVERTE LES CHEMINS TOURISTIQUES LE PATRIMOINE BÂTI DU TERRITOIRE CHAPITRE 4 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES - PAYSAGES ET PATRIMOINE BÂTI LE MANQUE DE LIEN ENTRE LES BOURGS ET LE RHÔNE LA TRAVERSÉE DU TERRITOIRE PAR L EX-RN L URBANISATION DES COTEAUX PARTIE 4 DES ESPACES ET FILIÈRES AGRICOLES PRODUCTIFS ET DYNAMIQUES 110 CHAPITRE 1 - L ÉCONOMIE AGRICOLE LOCALE : UNE DIVERSITÉ D ATOUTS À VALORISER UNE ACTIVITÉ AGRICOLE RICHE ET DIVERSIFIÉE DE GRANDES MUTATIONS QUI POSENT QUESTION LES FILIÈRES DE POLYCULTURE ÉLEVAGE : UNE STABILITÉ RELATIVE QUI DÉPEND DES EXPLOITATIONS LA FILIÈRE VITICOLE : UN DYNAMISME PORTEUR L ARBORICULTURE : UNE FILIÈRE STRUCTURANTE À L AVENIR INCERTAIN LE MARAÎCHAGE : UNE FILIÈRE QUI «POUSSE» SUR UN FONCIER CONTRAINT ET PRISÉ L ÉCONOMIE LOCALE : SYNTHÈSE CHAPITRE 2 -LES ESPACES AGRICOLES, LEUR FONCTIONNEMENT ET LEURS VALEURS DES ESPACES AGRICOLES STRATÉGIQUES DANS LE SCOT LES «BONNES TERRES» POUR LES DIFFÉRENTES FILIÈRES, DES PLAINES AUX PLATEAUX LES TERRES ÉQUIPÉES QUI ONT FAIT L OBJET D INVESTISSEMENTS LA FONCTIONNALITÉ DES ESPACES AGRICOLES : DES ENJEUX FORTS EN LIEN AVEC LES DYNAMIQUES URBAINES Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

13 CHAPITRE 3 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES - ESPACES ET ACTIVITÉS AGRICOLES Document LES PLAINES CULTIVÉES DU RHÔNE, RICHES MAIS SUJETTES À DE MULTIPLES PRESSIONS LES COTEAUX VITICOLES, DES ESPACES PROTÉGÉS À FORTE VALEUR LES PLATEAUX, TROP SOUVENT GRIGNOTÉS PAR L URBANISATION PARTIE 5 DES DISPONIBILITÉS FONCIÈRES SURDIMENSIONNÉES AU REGARD DES BESOINS 146 CHAPITRE 1 - L ÉCONOMIE FONCIÈRE : UN ENJEU FORT POUR LES PROCHAINES DÉCENNIES UNE CONSOMMATION FONCIÈRE CROISSANTE, QUI TOUCHE PRINCIPALEMENT LES ESPACES AGRICOLES UNE MISE À JOUR PROGRESSIVE DES DOCUMENTS D URBANISME CHAPITRE 2 - UNE OFFRE FONCIÈRE À RECALIBRER POUR MAÎTRISER LA PRODUCTION DE LOGEMENTS DE NOMBREUX ÉLÉMENTS DE CADRAGE APPORTÉS PAR LE SCOT DES RIVES DU RHÔNE LE FONCIER URBANISABLE : UN ÉTAT ACTUEL QUI TRANCHE AVEC LES OBJECTIFS DU SCOT CHAPITRE 3 - DES BESOINS FONCIERS MODÉRÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE À L HORIZON LES OBJECTIFS FIXÉS DANS LE SCOT COMME CADRE AUX RÉFLEXIONS LES ZONES D ACTIVITÉS : DU FONCIER DISPONIBLE MAIS INÉGALEMENT RÉPARTI CHAPITRE 4 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES - MARGES DE MANOEUVRE FONCIÈRES UNE SUROFFRE «GLOBALE» DE FONCIER CONSTRUCTIBLE À L ÉCHELLE DE LA CÔTIÈRE UN CHANGEMENT À CONCRÉTISER DANS LES MODES DE PRODUCTION DE LA VILLE DES BESOINS PONCTUELS À TRAITER DANS LE CADRE DE RÉFLEXIONS INTERCOMMUNALES LA MISE À JOUR DES DOCUMENTS D URBANISME, LEVIER INDISPENSABLE POUR MAÎTRISER LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

14 Document 1 PARTIE 1 La côtière rhodanienne, un territoire (à maintenir) attractif et accessible Avec près de habitants (périmètre d étude élargi), la côtière est un territoire particulièrement attractif qui bénéficie des migrations de population en provenance des pôles urbains alentours (Lyon, Vienne, Annonay, ). Ce dynamisme démographique soulève dès aujourd hui des questions majeures en termes de maîtrise des déplacements (trafics routiers qui augmentent, difficultés pour valoriser les infrastructures de transport en commun localisées en rive gauche) et de consommation d espaces agricoles et naturels, en lien avec une production de logements majoritairement pavillonnaire. L activité économique du territoire, qui connait des évolutions fortes en termes de secteurs d activité, reste créatrice d emplois, mais ces derniers augmentent moins vite que le nombre d habitants : le territoire se résidentialise. Le Scot des Rives du Rhône a apporté des éléments de cadrage pour maîtriser la croissance démographique du territoire, renforcer le dynamisme des polarités de l armature urbaine (en termes de production de logements comme d emplois, de services et d équipements). Il faut également produire de nouvelles formes d habitat qui puissent s adapter aux attentes actuelles et futures des ménages (réponse aux besoins liés au vieillissement de la population, à la diminution de la taille des ménages), tout en assurant préservation des atouts agricoles et environnementaux du territoire. 14 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

15 Chapitre 1 Une population qui croît et dont les besoins évoluent Document UNE ATTRACTIVITÉ QUI PROFITE AUX COMMUNES LES PLUS RURALES Une croissance forte qui ralentit dans les pôles ÉVOLUTION DE LA POPULATION ENTRE 1999 ET 2008 La croissance démographique de la côtière rhodanienne est particulièrement importante depuis 10 ans : Elle s est élevée à hauteur de 1,8% par an entre 1999 et Cette croissance est plus forte que les moyennes observées à l échelle du Scot des Rives du Rhône (1,2% par an) et de l ancien Schéma Directeur du Bassin d Annonay (0,9% par an). Plus de la moitié des communes du périmètre d étude ont connu une croissance démographique supérieure à 2% par an entre 1999 et 2008 Les taux de croissance sont de plus en plus forts de décennie en décennie, et ce depuis la fin des années 1960 (cf. cartes page suivante). La ville de Condrieu et les communes de Sainte- Colombe et de Loire-sur-Rhône, constituantes des villes et agglomérations du territoire, ont connu des taux de croissance nettement plus faibles par rapport aux communes rurales (respectivement +1,1%, +0,8% et +1,1% entre 1999 et 2008). Ces tendances de développement ne s accordent pas avec les objectifs fixés par le Scot, qui vise à «recentrer» la croissance démographique sur les pôles urbains. Les taux de croissance constatés dans une majorité de communes rurales de la côtière sont supérieurs à ceux observés dans les agglomérations voisines (Vienne, le Péage de Roussillon) et à ceux observés dans les pôles de proximité qui structurent plus localement la vallée du Rhône (Condrieu par exemple). L objectif des prochaines années sera donc, conformément au Scot, d inverser ces tendances en modérant la croissance démographique et résidentielle dans les communes les moins structurantes (emploi, équipement, logements). Source INSEE RGP 2008 DYNAMIQUES DÉMOGRAPHIQUES ENTRE 1968 ET 2008 (base 100) ÉVOLUTION DE LA POPULATION DU PÉRIMÈTRE D ÉTUDE ENTRE 1968 ET 2008 Source INSEE Source INSEE Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

16 Chapitre 1 - Un rythme de croissance soutenu depuis plus de 20 ans VARIATION ANNUELLE DE LA POPULATION ENTRE 1968 ET 2008 ENTRE 1968 ET 1982 ENTRE 1982 ET Une croissance portée par les mouvements migratoires Les dynamiques démographiques constatées sont largement dues à l arrivée de nouveaux habitants, ce qui démontre l attractivité résidentielle du territoire : Le solde migratoire à l échelle du périmètre d étude s est élevé, entre 1999 et 2008, à 1,3% par an (1,2% par an dans les communes du schéma de secteur, 1,6% par an pour les cinq communes hors périmètre). Il explique en grande partie les dynamiques démographiques constatées (pour 70 à 75%). Cette attractivité migratoire est nettement supérieure aux tendances constatées à l échelle nationale (0,1% par an), régionale (0,1% par an). Le territoire d étude a été plus attractif entre 1999 et 2008 que la moyenne des territoires de Scot : croissance migratoire de 0,6% par an pour les communes du schéma de secteur, de 0,5% par an pour les communes hors périmètre. Cette attractivité migratoire est hétérogène sur le territoire : certaines communes ont présenté des taux de croissance dépassant 2% voire 3% par an entre 1999 et 2008 (Ampuis, Tupin-et-Semons, Saint-Etienne-de-Valoux pour le Scot des Rives du Rhône, Charnas et Limony pour le Scot du bassin d Annonay). Le solde naturel s élève à 0,5% par an sur le territoire d étude, valeur légèrement inférieure aux tendances nationales et régionales. Il varie suivant les communes considérées et est généralement plus faible dans les pôles qui accueillent souvent des populations spécifiques (personnes âgées, familles monoparentales, jeunes actifs, ) du fait de la présence d un parc de logements plus adapté (petits logements, logements locatifs) : Ampuis, Condrieu, Serrières par exemple. EVOLUTION DU SOLDE MIGRATOIRE ENTRE 1968 ET 2008 ENTRE 1999 ET 2008 Source INSEE EVOLUTION DU SOLDE NATUREL ENTRE 1968 ET 2008 Source INSEE 16 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

17 Partie 1 TAUX ANNUEL DE VARIATION DEMOGRAPHIQUE (TAV) ENTRE 1999 ET 2008 Document 1 Population 1999 Population 2008 TAV TAV Solde Naturel TAV Solde migratoire Côtière rhodanienne - Schéma ,7% 0,5% 1,2% de secteur Rives du rhônes Côtière rhodanienne - communes ,2% 0,5% 1,6% du Bassin d Annonay Scot des Rives du Rhône ,2% 0,6% 0,6% Scot du Bassin d Annonay ,9% 0,4% 0,5% Région Rhônes-Alpes ,7% 0,6% 0,1% France métropolitaine ,7% 0,6% 0,1% Source INSEE Des phénomènes de desserrement à plusieurs échelles L attractivité démographique des communes de la côtière s explique par des phénomènes de desserrement observés à l échelle régionale et locale : Le desserrement de l unité urbaine lyonnaise constitue un levier important de la croissance démographique : entre 2003 et 2008, près de personnes ont quitté l unité urbaine pour venir sur ce territoire quand seulement 800 en partait pour aller dans l unité urbaine. A une échelle plus locale, le desserrement des agglomérations de Vienne, de Givors et d Annonay contribuent également à la croissance démographique : personnes de l unité urbaine de Vienne sont venues sur le territoire entre 2003 et 2008 quand 800 personnes effectuaient la migration inverse. Ces phénomènes de desserrement se ressentent moins dans les cinq communes de VivaRhône hors schéma de secteur : les échanges avec l unité urbaine de Lyon ont concerné entre 2003 et entrées pour 80 sorties, et les échanges avec l unité urbaine de Vienne 140 entrées pour 45 sorties. PART DU SOLDE MIGRATOIRE DANS LA CROISSANCE ENTRE 1999 ET 2008 Source INSEE DESSERREMENT DES UNITÉS URBAINES ENTRE 2003 ET 2008 UNITÉ URBAINE DE LYON UNITÉ URBAINE DE VIENNE Source INSEE Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

18 Chapitre 1 - Un rythme de croissance soutenu depuis plus de 20 ans 1.2 DES CARACTÉRISTIQUES DÉMOGRAPHIQUES ET DES BESOINS QUI ÉVOLUENT Une population qui vieillit La population des communes du schéma de secteur se caractérise par une moyenne d âge élevée, qui s explique par la vocation résidentielle du territoire : Les personnes de plus de 60 ans représentent, en 2008, 22% de la population, et ce pourcentage augmente de manière régulière depuis 20 ans (environ 1% tous les 5 ans). Ce vieillissement est synonyme de besoins croissants en termes de services, d équipements, de logements, de moyens de déplacements adaptés pour la population du territoire. Parallèlement, la part des personnes de moins de 45 ans a diminué sur le territoire. La part des personnes de moins de 30 ans a chuté de 42% à 36% entre 1990 et Sur les communes hors du périmètre du schéma de secteur, la situation est sensiblement différente : ces communes ont été plutôt attractives vis-à-vis des populations jeunes au cours des dix dernières années, ce qui a eu pour conséquence de limiter les phénomènes de vieillissement. Cette remarque est surtout vraie pour les communes dont la vocation résidentielle est affirmée : Saint-Désirat, qui est dynamique sur le plan de l emploi, présente un taux de personnes âgées plus élevé (26% de plus de 60 ans). Compte tenu des estimations réalisées par les services de l INSEE, il est probable que les phénomènes de vieillissement se poursuivent dans les deux prochaines décennies (jusqu à l inversion de la pyramide des âges) Une réduction de la taille moyenne des ménages En cohérence avec des tendances régionales et nationales, le territoire d étude fait face à un phénomène de diminution de la taille moyenne des ménages, du fait de facteurs d éclatement familial qui vont croissants (de plus en plus de familles monoparentales, de personnes vivant seules, ). La diminution de la taille des ménages influe de manière considérable sur les besoins en logements du territoire (aujourd hui, les deux tiers des besoins en logements sont, en moyenne, affiliés au desserrement des ménages). Elle peut également engendrer des besoins en services accrus, liés par exemple à l accompagnement des familles monoparentales (offre de services dédiés : garde d enfants, relais assistance maternelle, ) Une population aux caractéristiques socioprofessionnelles particulières Les caractéristiques socioprofessionnelles de la population présentent des caractéristiques qui la différencient par rapport à la moyenne régionale : Pour les communes du schéma de secteur du Scot des Rives du Rhône, on peut constater une surreprésentation des professions intermédiaires et, dans une moindre mesure, des ouvriers et des agriculteurs en comparaison avec les tendances régionales. A l inverse, les professions intellectuelles supérieures et les employés sont sous-représentés. Ces constats reflètent la particularité du territoire en termes d accueil de population : La côtière reste un territoire de populations diversifiées : les agriculteurs y sont bien représentés (le caractère rural d une partie de la côtière est encore très présent), l offre d emplois peu qualifiés à proximité est forte et les besoins en logements d ouvriers à revenus faibles à moyens sont importants. Toutefois, il faut noter que la part des cadres et professions intellectuelles supérieures tend à augmenter progressivement, ce qui signifie que le territoire accueille des ménages aisés par rapport à la moyenne de sa population. Locaux et crèche communautaires de la Communauté de Communes Porte de DrômArdèche 18 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

19 Partie 1 ÉVOLUTION DE LA TAILLE MOYENNE DES MÉNAGES ENTRE 1990 ET 2008 ÉVOLUTION DE LA POPULATION PAR CLASSES D ÂGE ENTRE 1990 ET 2008 Document 1 Source INSEE Source INSEE SYNTHÈSE «DYNAMIQUES DÉMOGRAPHIQUES» ATOUTS Un contexte de croissance démographique positif pour le territoire. OPPORTUNITÉS Un contexte migratoire positif qui devrait se maintenir du fait de la proximité de l aire urbaine lyonnaise. FAIBLESSES Des taux de croissance faibles dans certaines polarités de l armature urbaine du territoire. Des taux de croissances forts dans certaines communes rurales, et une inadéquation des tendances par rapport aux objectifs du Scot. MENACES Une croissance démographique de plus en plus forte qui pose la question des capacités d absorption du territoire. Des phénomènes de desserrement qui se font au dépens des polarités locales (Vienne, Givors, Annonay). ENJEUX Maîtriser la croissance démographique et ses impacts sur le territoire Adapter la croissance aux capacités d absorption du territoire Adapter le développement aux objectifs du Scot Soutenir le développement des communes de l armature urbaine qui perdent des habitants Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février

20 Chapitre 2 Des dynamiques de production de logements qui modifient les caractéristiques du parc existant 2.1. UN PARC DE LOGEMENTS QUI S UNIFORMISE De plus en plus de résidences principales Près de logements sont dénombrés sur le territoire d étude de la côtière rhodanienne : environ sur les communes du schéma de secteur et sur les cinq communes hors périmètre. Le parc de logements est attractif et croit rapidement : Le nombre de logements sur le territoire a augmenté de 19% entre 1999 et 2008, ce qui constitue une croissance plus forte qu au cours de la période précédente (+12% entre 1990 et 1999). ÉVOLUTION DU NOMBRE DE LOGEMENTS ENTRE 1990 ET 2008 (base 100) De plus en plus de propriétaires L occupation des logements sur le périmètre d étude est marquée par une représentation importante de la propriété : En 2008, 68% des logements du périmètre d étude sont occupés par des propriétaires, surreprésentés en comparaison avec les moyennes régionale (53%), nationale (58%) et du Scot Rives du Rhône (63%). La part de logements locatifs privés (23%) est assez proche des moyennes locales et régionales (20% pour le Scot Rives du Rhône, 28% à l échelle régionale). Le logement locatif social est assez peu représenté (7% des logements contre 14% à l échelle du Scot et 17% à l échelle régionale). La forte représentation des propriétaires s est accentuée entre 1999 et 2008, au détriment du parc locatif (maintien de la part de logements locatifs privés mais diminution de la part de logements locatifs sociaux sur cette période) Une part de logements aidés qui diminue Source INSEE Les taux de résidences principales sur la côtière sont équivalents aux moyennes régionales et locales (environ 90%). Les taux de vacance et de résidences secondaires sont assez faibles dans les communes de la côtière appartenant au Scot des Rives du Rhône ( 6% et 4%) ; ils diminuent progressivement depuis 20 ans, parallèlement au renforcement de l attractivité résidentielle de la côtière. Dans les communes du périmètre d étude située en dehors du schéma de secteur, la proportion de résidences secondaires et de vacance est plus élevée, ce qui démontre que la pression résidentielle y est moins forte, notamment par rapport à la métropole lyonnaise. Certaines communes présentent des taux de vacance plus élevés : Condrieu (9%), Saint-Désirat (9%), Serrières (12%). La part de locataires de logements sociaux a nettement diminué sur le territoire d étude entre 1999 et 2008 : Sur les communes du schéma de secteur, ce taux est passé de 9% en 1999 à 8% en Sur les communes hors schéma de secteur, il est resté stable mais il n atteint que 3% du parc de logements total. Cette situation pose la question de la suffisance des politiques d offre de logements accessibles pour les populations à bas revenus, bien représentées sur le territoire. RÉPARTITION DU PARC SELON LES STATUTS D OCCUPATION Communes des Rives du Rhône Communes du Bassin d Annonay Source INSEE 20 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne - Projet arrêté - 25 février 2014

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Schéma de COhérence Territoriale du Piémont des Vosges PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Débattu en Comité Syndical le 26 juin 2003 et le 25 novembre 2004 Document arrêté le 22 juin 2006

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE LES PUBLICATIONS DE L AGENCE Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône-Avignon-Vaucluse La n de l «âge d or» de la maison individuelle? aurav agence d'urbanisme Rhône Avignon Vaucluse 5 Avril

Plus en détail

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PREAMBULE... 3 RAPPEL DU CONTEXTE LEGISLATIF... 4 ROLE DU PADD... 4 STRUCTURATION

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Le réseau de transport public du

Le réseau de transport public du Un nouveau réseau de transport structurant pour la Région Capitale Le projet soumis au débat : 155 kilomètres de métro automatique en double boucle, pour relier rapidement Paris et les pôles stratégiques

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

DIAGNOSTIC pièce n 1.1

DIAGNOSTIC pièce n 1.1 DIAGNOSTIC pièce n 1.1 Approuvé le 10 mars 2014 SCHÉMA DE COHERENCE TERRITORIALE La première phase de l élaboration du SCOT donne lieu à l établissement d un diagnostic et d un état initial de l environnement,

Plus en détail

Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise

Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais Rives du Rhône Roannais Sud Loire Val de

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL - - La Traduction -.. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HMEL Christophe Laborde, paysagiste - gence E.Sintive, Ludovic Durieux, architecte urbaniste Sept - PGE -. - La Traduction Spatiale

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

SOMMAIRE 1 - INTRODUCTION GENERALE... 7 1.1 - LES SOURCES LEGISLATIVE ET REGLEMENTAIRE :...7. 1.6.1 - Deux grandes étapes...9

SOMMAIRE 1 - INTRODUCTION GENERALE... 7 1.1 - LES SOURCES LEGISLATIVE ET REGLEMENTAIRE :...7. 1.6.1 - Deux grandes étapes...9 CONSEIL GENERAL ET DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MOSELLE PLAN DEPARTEMENTAL DE L HABITAT DE LA MOSELLE 2012-2017 SOMMAIRE 1 - INTRODUCTION GENERALE... 7 1.1 - LES SOURCES LEGISLATIVE

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 353 - Avril 11 Population Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail Les Franciliens utilisent autant la voiture

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

BREST LILLE LYON NICE ROUEN

BREST LILLE LYON NICE ROUEN BORDE BREST AUX IS D PAR GRAN BLE GRENO LILLE LYON EILLE MARS ER PELLI T N O M ES NANT NICE ES RENN ROUEN BOURG STRAS USE TOULO COMMUNIQUÉ DE PRESSE SIMI 2014 L immobilier de bureaux et l attractivité

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE. Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs. Synthèse

FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE. Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs. Synthèse FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs Synthèse avril 2004 Source : Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole - 2004 2 L Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme Grand Angle Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme commercial touche aussi fortement les consommateurs, qu ils soient résidents ou de passage, et plus largement toute l économie de notre territoire,

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin direction départemental des territoires d Seine-et-Marn Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin Note d enjeux 1 direction départementale des territoires de Seine-et-Marne 2 rédaction

Plus en détail

Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l

Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l agglomération de Montréal Novembre 2014 Mémoire sur le

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports. Luc Adolphe

Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports. Luc Adolphe Energie et morphologie : vers la perdurabilité de la forme urbaine? Généralités et transports Luc Adolphe RÉDUCTION DES BESOINS ÉNERGÉTIQUES DANS LES TRANSPORTS. Contexte : Densité, Mobilité Réduire

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

Typologie Commerciale

Typologie Commerciale Schéma de développement commercial de l agglomération Rouen-Elbeuf Diagnostic Schéma de développement commercial de l agglomération de Rouen-Elbeuf Typologie Commerciale Février 2005 Chambre de Commerce

Plus en détail

jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\==

jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\== = = ëééíéãäêé=omnm= Fiche n MQ= jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\== = = L Enquête Nationale Trports et Déplacements (ENTD) réalisée en 27- est l occasion de faire le point

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar L Envol La destination shopping et détente de Montélimar Dossier de presse 15 octobre 2013 www.groupe-sodec.com Contact presse : Jeanne BAZARD jeanne.bazard@groupe-sodec.com 01 58 05 15 59-06 82 43 45

Plus en détail

appel à projets «50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics»

appel à projets «50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics» appel à projets «50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics» Communauté urbaine de Bordeaux Esplanade Charles-de-Gaulle 33076 Bordeaux cedex Tél. 05 56 99 84 84 Fax 05 56 96 19 40

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

Île-de-France 2030 ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

Île-de-France 2030 ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE 4 Île-de-France 2030 ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE SCHÉMA DIRECTEUR DE LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE ADOPTÉ PAR LA DÉLIBÉRATION DU CONSEIL RÉGIONAL N CR97-13 DU 18 OCTOBRE 2013 ET APPROUVÉ PAR LE DÉCRET N 2013-1241

Plus en détail

«Vieillir en pavillon : mobilités et immobilités des personnes âgées dans l espace périurbain»

«Vieillir en pavillon : mobilités et immobilités des personnes âgées dans l espace périurbain» LADYSS (UMR 7533) CNRS - Université Paris 1 LISST-Cieu (UMR 5193) CNRS - Université Toulouse-Le Mirail CIRTA Institut d Aménagement Régional - Université Aix-Marseille 3 Programme de recherche Vieillissement

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion de Duclair

Compte-rendu de la réunion de Duclair Mai / Juin 2013 Cafés du SCoT Discussions autour du Document d Orientation et d Objectifs (DOO) Compte-rendu de la réunion de Duclair La Communauté de l Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA) poursuit

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile

La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile Marina Robin, CGDD, SOeS Avec 32,7 millions de véhicules, le parc automobile des ménages métropolitains

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

Rendez-vous de Insee. «Des projections de ménages aux besoins. en logement» Mardi 11 décembre 2012. Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH

Rendez-vous de Insee. «Des projections de ménages aux besoins. en logement» Mardi 11 décembre 2012. Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH Rendez-vous de Insee «Des projections de ménages aux besoins en logement» Mardi 11 décembre 2012 Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH SOMMAIRE 1. L'évaluation des besoins en logements menée en Pays de la Loire Contexte

Plus en détail

Document d analyse Edition janvier 2014

Document d analyse Edition janvier 2014 Les cahiers de l observatoire de la MdEF janvier 2014 Document d analyse Edition janvier 2014 Dossiers thématiques Territoires Evolution de la population lyonnaise depuis 1968 (p. 2 et 3) Lyon et les déplacements

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires Instruction du Gouvernement du 28 Mai 2014 relative au développement de la construction de logement par dérogation aux règles

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Portrait statistique de l emploi dans le commerce de détail. sur le périmètre de l inter-scot de l aire métropolitaine lyonnaise

Portrait statistique de l emploi dans le commerce de détail. sur le périmètre de l inter-scot de l aire métropolitaine lyonnaise Les Scot de l aire métropolitaine lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais

Plus en détail

Sommaire... 2 Tables des illustrations... 4 Introduction : objectifs et démarche... 6 Le contexte économique sarthois... 9

Sommaire... 2 Tables des illustrations... 4 Introduction : objectifs et démarche... 6 Le contexte économique sarthois... 9 SOMMAIRE Sommaire... 2 Tables des illustrations... 4 I. II. III. IV. V. Introduction : objectifs et démarche... 6 Le contexte économique sarthois... 9 Les «moteurs» du développement sarthois... 9 La localisation

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail