Est également présente : madame Lise Bigonesse, secrétaire.

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Est également présente : madame Lise Bigonesse, secrétaire."

Transcription

1 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU R È G L E M E N T N o CE Règlement décrétant certaines règles administratives, la délégation de certains pouvoirs d autoriser des dépenses, de signer des documents ou d engager la Ville de Saint- Jean-sur-Richelieu et abrogeant le règlement n o 0309 sur le même sujet Séance ordinaire du Comité exécutif de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, tenue le 25 novembre 2010, à 9 h, 00 dans la salle des Comités à l hôtel de ville, à laquelle sont présents : madame Christiane Marcoux, ainsi que messieurs Philippe Lasnier et Stéphane Legrand, siégeant sous la présidence de monsieur Gilles Dolbec, le tout formant quorum. Est également présente : madame Lise Bigonesse, secrétaire. CONSIDÉRANT qu un avis de motion du présent règlement a été préalablement donné à la table du Comité exécutif lors de la séance ordinaire du Comité exécutif tenue le 11 novembre 2010 ; CONSIDÉRANT que les membres du Comité exécutif ont reçu copie du projet de règlement lors de la séance ordinaire du 11 novembre ainsi que par courrier électronique le 23 novembre 2010, déclarent l avoir lu et renoncent à sa lecture par la secrétaire ; EN CONSÉQUENCE, le Comité exécutif décrète, par le présent règlement portant le n o CE-0001, ce qui suit, à savoir : R È G L E M E N T N o CE Règlement décrétant certaines règles administratives, la délégation de certains pouvoirs d autoriser des dépenses, de signer des documents ou d engager la Ville de Saint- Jean-sur-Richelieu et abrogeant le règlement n o 0309 sur le même sujet

2 TITRE 1 INTERPRÉTATION ARTICLE 1 DÉFINITIONS Dans le présent règlement, on comprend par : Directeur général : Un titre figurant à l organigramme, incluant l adjoint, ou un cadre relevant directement à l organigramme du Comité exécutif ou du Conseil municipal. Dirigeant : Cadre relevant de l autorité hiérarchique du directeur général ou responsable d une unité administrative identifiée à l organigramme ou disposant d une catégorie ou classe de folio budgétaire identifiable. Dirigeant adjoint : (règt n o CE-0002) Cadre identifié à l organigramme Cadre supérieur : Cadre, relevant de l autorité hiérarchique d un dirigeant à l organigramme et responsable de fonctions particulières à l intérieur de l unité administrative ou pour la Ville et disposant d une sous-catégorie de folio budgétaire particulier. Cadre : Personne occupant un poste identifié comme tel à l organigramme, aux politiques ou aux normes pertinentes. Employé : Toute personne occupant un poste autre qu un poste cadre à l organigramme. Organigramme : Tableau schématique des diverses unités administratives tel qu il existe en date de l action à poser ou l achat. Délégation : Le fait de confier à une ou plusieurs personnes, dans l exercice d une fonction, des responsabilités et une autorité, c est-à-dire un travail à accomplir et les droits et les pouvoirs qui leur permettent d exécuter ce travail. Celui qui délègue demeure néanmoins responsable. La délégation peut être temporaire ou permanente. ARTICLE 2 RÈGLES D INTERPRÉTATION Sous réserve de l alinéa suivant, le titre d un poste mentionné au présent règlement fait référence à l appellation spécifique mentionnée à l organigramme. 2.

3 On entend par le titre d un poste aussi : a) l adjoint, lorsque tel titre apparaît à l organigramme; b) le remplaçant, lorsque la personne est nommée par résolution du Comité exécutif pour exercer temporairement la fonction d un autre titulaire; c) en cas d absence momentanée du titulaire du poste du lieu de son travail, le supérieur hiérarchique ou un employé cadre nommé par écrit par le directeur général; d) si le titre du poste n apparaît plus à l organigramme, le titulaire d un poste équivalent assumant les responsabilités équivalentes au service de l unité administrative. TITRE 2 OBJECTIF DES RÈGLES ADMINISTRATIVES DE DÉLÉGATION ET DE SUIVI CHAPITRE 1 - OBJECTIFS ARTICLE 3 OBJECTIFS Le présent titre établit les règles administratives que tous les cadres et employés doivent suivre. Le présent titre établit aussi les règles préalables à la décision du Conseil municipal ou du Comité exécutif et de rapport à ceux-ci. CHAPITRE 2 PRINCIPE ADMINISTRATIF ARTICLE 4 POUVOIRS GÉNÉRAUX DES OFFICIERS Les pouvoirs, privilèges et attributions conférés par le présent règlement aux différents officiers municipaux n ont pas pour effet d augmenter, de réduire ou de limiter les devoirs, pouvoirs, attributions ou privilèges qui leur sont conférés par la loi. ARTICLE 5 DIRECTEUR GÉNÉRAL Le directeur général fait le lien entre le Comité exécutif et l administration municipale. Il fournit au Comité exécutif et au maire l information requise pour le bon fonctionnement de la Ville. ARTICLE 6 DIRIGEANTS Les dirigeants fixent les objectifs annuels de leur unité administrative et assistent le directeur général dans la détermination des objectifs annuels de l administration municipale. Chacun d eux est responsable de son unité administrative. Ils rendent compte de leur gestion au directeur général. ARTICLE 7 RECOMMANDATION Toute demande pour les activités, projets et orientations nécessitant l approbation du Comité exécutif doit être présentée par la voie hiérarchique. 3.

4 Elle doit faire l objet d une recommandation écrite indiquant le sujet, la direction requérante, la nature de la décision sollicitée, la justification de la demande, la confirmation de disponibilité des fonds et l approbation juridique. Il en est de même pour toute demande de soumission, qu elle soit publique ou par voie d invitation écrite. ARTICLE 8 RESPONSABILISATION Tout cadre ou employé est responsable d appliquer et de respecter le présent règlement en ce qui le concerne. Tout titulaire d une autorisation d agir doit observer le présent règlement lorsqu il agit en posant un acte relevant de sa responsabilité. Il ne peut poser que des actes relevant de sa compétence et prévus aux fins pour lesquels ils sont délégués. ARTICLE 9 MANDAT OU URGENCE Si, à des fins urgentes, un cadre ou un employé, qui n est pas un titulaire d une autorisation, doit agir ou poser un acte sans autorisation, il doit en aviser après coup le titulaire de telle autorisation. L autorisation peut être accordée, selon le cas et le contexte, par le maire, le directeur général ou le responsable des mesures d urgence. ARTICLE 10 RAPPORT PRÉSUMÉ L inclusion d une dépense autorisée en vertu du présent règlement à la liste des comptes, présentée régulièrement pour approbation ou ratification, constitue un rapport suffisant de la dépense. ARTICLE 11 MAINTIEN À JOUR Le directeur général est responsable du maintien à jour du présent règlement. Il doit présenter au Comité exécutif pour adoption, s il y a lieu, tout projet de modification dudit règlement qui s avérerait nécessaire pour l adapter à de nouvelles circonstances ou à un changement législatif l affectant. Le directeur général est responsable de voir à ce que des contrôles internes adéquats soient mis et maintenus en place pour s assurer de l application et du respect du règlement par tous les Cadres et Employés. TITRE 3 AUTORITÉ D ACHAT ARTICLE 12 SEUIL D AUTORITÉ Selon le montant de la dépense à envisager, un achat doit être autorisé par les personnes suivantes : a) pour une dépense de $ et plus et inférieure à $ : le Comité exécutif; b) pour une dépense inférieure à $ : le directeur général; c) pour une dépense inférieure à $ : un dirigeant; c.1) pour une dépense inférieure à $ : un dirigeant adjoint ; (règt n o CE-0002) 4.

5 d) pour une dépense inférieure à $ : un cadre supérieur ou au Service des travaux public, le coordonnateur entretien bâtiment, le coordonnateur électricité ou le coordonnateur mécanique; (règt. n o CE-0002) e) pour une dépense inférieure à $ : au Service des travaux publics, un chef de division sous l autorité hiérarchique et immédiate du directeur à l organigramme ou au Service des infrastructures et gestion des eaux, un surintendant eau potable ou un surintendant assainissement sous l autorité hiérarchique et immédiate du directeur à l organigramme; f) pour une dépense inférieure à 500 $ : un cadre; g) pour une dépense inférieure à 250 $ : un employé. L employé doit avoir été préalablement autorisé par un cadre ou l être par une directive. Un achat est celui visé par les articles 573 et suivants de la Loi sur les cités et villes du Québec, L.R.Q., c.c-19 et consiste en un contrat d assurance, un contrat pour l exécution de travaux, la fourniture de matériel ou de matériaux, un contrat de location d équipement assorti d une option d achat, un contrat de construction, un contrat d approvisionnement ou un contrat pour la fourniture de services dans lesquels les pièces ou les matériaux nécessaires à cette fourniture peuvent être inclus La dépense inclut les taxes et les déboursés. ARTICLE 13 CARTE DE CRÉDIT OU DE PAIEMENT Le directeur général est autorisé à requérir les cartes de crédit ou de paiement au nom de la Ville et le directeur du Service des finances ou le trésorier peut signer les ententes avec les compagnies émettrices. L état de compte doit être signé par le titulaire de la carte accompagné des pièces justificatives. TITRE 4 OBJECTIF DE LA DÉLÉGATION ARTICLE 14 BUT DE LA DÉLÉGATION DE POUVOIRS Le Comité exécutif délègue au directeur général, aux dirigeants, aux cadres supérieurs, aux cadres et aux employés, certaines compétences afin d assurer une meilleure gestion de la Ville et d en améliorer l efficacité. ARTICLE 15 CADRE GÉNÉRAL DE LA DÉLÉGATION Les compétences faisant l objet de la délégation du Comité exécutif pour l autorisation d une dépense ou la conclusion d un contrat doivent : a) être comprises dans les postes budgétaires de l unité administrative pour l année en cours, conformément au règlement n o 0742 concernant le contrôle et le suivi budgétaire; b) respecter le processus d attribution des contrats prévu par la loi, si applicable; c) faire l objet des approbations hiérarchiques requises; d) engager le crédit de la Ville que pour la période incluse à l exercice financier en cours. 5.

6 Toutefois, si l engagement financier excède cette période, mais rencontre toutes les autres conditions prévues par le présent règlement, la Ville reconnaît et approuve cet engagement comme si cet engagement avait été pris au début de chacune de ses années subséquentes. ARTICLE 16 DIRECTIVE Toute directive, politique, norme, méthode ou décision prise ou émise par le directeur général doit être respectée. TITRE 5 CHAMP DE LA DÉLÉGATION CHAPITRE 1 NATURE DES ACTES NON DÉLÉGUÉS ARTICLE 17 ACTES NON DÉLÉGUÉS La délégation de pouvoirs ne doit pas s exercer dans l un des champs de compétence ci-après énumérés : a) entente gouvernementale; b) entente intermunicipale; c) toute subvention à un organisme; d) toute dépense non prévue aux budgets ou toutes dépenses précédemment refusées par le Conseil municipal ou le Comité exécutif. CHAPITRE 2 TITULAIRE DES DÉLÉGATIONS SOUS-SECTION 1 DIRECTION GÉNÉRALE ARTICLE 18 POUVOIR DE DÉPENSER Lorsqu une dépense dépasse la délégation prévue aux dirigeants, mais qu elle est inférieure à $, elle doit être autorisée par le directeur général. ARTICLE 19 MANDAT PROFESSIONNEL Selon le montant de la dépense envisagée, un contrat de service professionnel peut être autorisé par les personnes suivantes : a) pour une dépense inférieure à $ : le directeur général; b) pour une dépense inférieure à $ : un dirigeant Le directeur général peut autoriser les coûts additionnels pour un service professionnel nécessaire dans le cadre d un recours devant un tribunal. Pour l application du présent article, sont assimilés à un «tribunal», un coroner, un commissaire enquêteur, une commission d enquête et tout organisme ou toute personne exerçant des fonctions judiciaires ou juridictionnelles. 6.

7 La dépense inclut les taxes et les déboursés. Un service professionnel est celui visé par l article de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., c. C-19). ARTICLE 20 MANDAT DE SERVICES Selon le montant de la dépense envisagée, un contrat de services peut être autorisé par les personnes suivantes : a) pour une dépense inférieure à $ : le directeur général; b) pour une dépense inférieure à $ : un dirigeant ; Un contrat de services est celui par lequel une personne s engage à réaliser un ouvrage intellectuel sans lien de subordination quant à son exécution. La dépense inclut les taxes et les déboursés. ARTICLE 21 COMITÉ DE SÉLECTION SOUMISSION AVEC GRILLE DE PONDÉRATION ET D ÉVALUATION Dans le cas d un appel d offres où un système de pondération et d évaluation des offres est utilisé, le directeur général peut procéder à la nomination des membres du comité de sélection chargé d analyser les offres selon le processus édicté par l article de la Loi sur les cités et villes du Québec, (L.R.Q., c.c-19) et peut également déterminer les critères d évaluation applicables à l analyse des soumissions. (règt. n o CE-0002) ARTICLE 22 SIGNATURE DE CONTRATS OU ENTENTES Le greffier et l avocat-conseil à la direction générale signent les contrats dont une copie doit être publiée au bureau de la publicité des droits conformément à la Loi : a) s il est relatif à l annulation d un démembrement du droit ou d un droit de propriété superficiaire, leur modification ou leur remplacement lorsque le droit n est plus requis ou désuet; b) en vue de la création d un démembrement du droit de propriété ou d un droit de propriété superficiaire s ils sont requis aux fins de la Ville; c) s ils sont conformes à un protocole ou une entente autorisée par le Comité exécutif ou le Conseil municipal. Le greffier et l avocat-conseil à la direction générale signent, après autorisation du Comité exécutif, les autres contrats dont une copie doit également être publiée ainsi que les ententes, les protocoles ou tout autre acte juridique ou contractuel non autrement délégué au présent règlement. Un original du contrat ou un exemplaire authentique doit être versé aux archives. 7.

8 ARTICLE 23 PROCÉDURES DE RECOUVREMENT L avocat-conseil à la direction générale et le trésorier signent tout document légal relatif aux procédures de perception de toute somme due à la Ville et notamment, mais non limitativement, les hypothèques légales, les procédures de mise en oeuvre de l hypothèque légale, les mainlevées d hypothèque, les déclarations, les affidavits, les quittances, reçus et déclaration de règlement hors cour ou de satisfaction de jugement, totale ou partielle. ARTICLE 24 ASSURANCES GÉNÉRALES L avocat-conseil à la direction générale est autorisé à obtenir et signer tout avenant qui pourrait être émis par un assureur sur les polices d assurances automobiles, de responsabilité civile générale, de responsabilité civile excédentaire ou complémentaire, de responsabilité municipale, de biens (I.A.R.D.), de fidélité des employés (3D), de bris des machines, d aéroport, de bateaux ou de toutes autres polices d assurances requises au portefeuille d assurances générales ou de tout renouvellement, de résiliation, de remplacement ou de modification à ces assurances. ARTICLE 25 TRANSACTION AVEC LES ASSUREURS L avocat-conseil à la direction générale est autorisé à recevoir et à transiger les sommes à recevoir des assureurs de la Ville aux termes de la mise en force d une couverture d assurances (paiement des dommages) ou de remboursement à l assureur de paiement effectué à un tiers. ARTICLE 26 PROCÉDURES EN DÉFENSE OU RELIÉES À UNE RÉCLAMATION L avocat-conseil à la direction générale et le directeur général sont autorisés à régler ou transiger avec un citoyen ou un assureur toute réclamation, tout litige, présent ou éventuel, introduit par ou contre la Ville, pour un montant égal au montant imposé comme franchise ou rétention par un assureur de la Ville. ARTICLE 27 RENONCIATION DE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE L avocat-conseil à la direction générale ou le greffier et le directeur général sont autorisés à signer un document ayant pour effet de limiter le mandat ou la responsabilité professionnelle dans le cadre d une opération immobilière, à laquelle la Ville est partie, affectant la chaîne de titres ou une servitude non déclarée. ARTICLE 27.1 AJUSTEMENTS SUR CONTRAT Pour toute demande de modification à un contrat, le gestionnaire du projet (directeur du service) doit présenter une demande écrite (directive de changement) au directeur général indiquant les motifs justifiant cette modification. Le directeur général peut autoriser un ajustement sur contrat jusqu à concurrence du moins élevé de 10% du prix du contrat ou de ,99 $. Un dirigeant peut autoriser un ajustement sur contrat jusqu à concurrence du moins élevé du 10% du prix du contrat ou de 9 999,99 $. L ajustement sur contrat inclut les taxes et doit être constaté par une directive de changement. 8.

9 Le prix est établi selon les modalités prévues au cahier des charges. Le directeur général ou un dirigeant peut autoriser toutes directives de changement à l intérieur du budget alloué pour le projet». (règt. n o CE-0002) SOUS-SECTION 2 SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES ARTICLE 28 ACTES NON DÉLÉGUÉS La délégation de pouvoirs ne doit pas s exercer dans l un des champs de compétence suivants : a) la nomination du directeur général, du greffier, du trésorier et leur adjoint; b) la création des différents services, l établissement du champ de leurs activités et la nomination des directeurs et directeurs adjoints de ces services; c) la destitution, la suspension sans traitement ou la réduction du traitement d un fonctionnaire ou d un employé visé au deuxième ou au troisième alinéa de l article 71 de la Loi sur les cités et villes. ARTICLE 29 EMBAUCHE Le directeur du Service des ressources humaines peut procéder à l embauche pour un poste, dans les cas suivants : a) pour un emploi temporaire et fixer la rémunération en fonction des conventions collectives ou des grilles salariales. La durée ne peut excéder l année budgétaire; b) pour un emploi, rémunéré ou non, occasionnel de stagiaire ou d étudiants dans le cadre de ses études; c) pour un emploi occasionnel dans le cadre d un programme gouvernemental auquel la Ville a adhéré par résolution pour la durée maximale dudit programme; Il peut signer le contrat d embauche. ARTICLE 30 DÉPÔT DE LA LISTE Le directeur du Service des ressources humaines doit déposer la liste des personnes engagées en vertu des articles précédents à la première séance du Comité exécutif qui suit leur engagement. Le dépôt de cette liste constitue un rapport suffisant au Comité exécutif. ARTICLE 31 GRIEF Le directeur du Service des ressources humaines et le directeur général sont autorisés à régler ou transiger un grief ou un différend, avec un employé ou le syndicat, pour moins de $. Un rapport doit être présenté au Comité exécutif. 9.

10 ARTICLE 32 ASSURANCES COLLECTIVES Le directeur du Service des ressources humaines est autorisé à obtenir et signer tout avenant qui pourrait être émis par un assureur sur les polices d assurance maladie ou médicament, dentaire, invalidité à court ou à long terme ou accident ou de toutes autres polices d assurances requises au portefeuille d assurance collective ou de tout renouvellement, de résiliation, de remplacement ou de modification à ces assurances. SOUS-SECTION 3 SERVICE DES FINANCES ARTICLE 33 PAIEMENTS Le trésorier est autorisé à payer les dépenses suivantes : a) toutes taxes exigibles et autres montants dus par la Ville à une autorité gouvernementale en vertu d une disposition législative ou réglementaire; b) le remboursement de toutes sommes perçues par la ville pour le compte de tiers; c) le paiement de dépenses remboursables par un tiers; d) les dépenses effectuées dans l exercice de la présente délégation de pouvoirs; e) toutes les dépenses récurrentes telles que service public, carburant, service de la dette, frais de financement et les autres similaires; f) les transferts dans les prévisions budgétaires à l intérieur d une même unité administrative selon les directives du directeur général; ARTICLE 34 AJUSTEMENTS Le trésorier et l avocat-conseil, en charge du dossier visé, sont autorisés à créditer les sommes dues à la Ville dans les circonstances suivantes : a) cession de biens par le débiteur ou acte de faillite; b) insolvabilité du débiteur; c) débiteur introuvable; d) débiteur non résidant du Québec; e) droit prescrit de recouvrer la créance; f) insuffisance de preuve; g) montant de la dette inférieur aux coûts à engager pour la recouvrer ; h) réclamation, en tout ou en partie, non fondée ou injustifiée. ARTICLE 35 ÉMISSION D OBLIGATIONS OU DE BILLETS Le trésorier peut accorder le contrat à la personne qui a fait, dans le délai fixé, l offre la plus avantageuse pour un financement par émission d obligations ou de billets selon la procédure d appel d offres ou de gré à gré, le tout soumis aux conditions stipulées au présent article. 10.

11 L exercice de ce pouvoir doit se faire à l intérieur de leur champ de compétence et est assujetti aux conditions suivantes : 1 - l émission des titres d emprunt relative aux contrats de financement doit faire l objet de soumissions écrites après la publication d un avis, dans les délais prescrits, au système électronique du Service d adjudication et de publication des résultats de titres d emprunts émis aux fins du financement municipal du ministère des Finances; (règt n o CE-0002) 2 - le trésorier ne peut accorder le contrat à une personne autre que celle qui a fait, dans les délais fixés, et selon le mode prévu au paragraphe précédent, l offre la plus avantageuse. Le Comité exécutif ne s engage pas à reconnaître et à autoriser l octroi d un contrat effectué en non-conformité avec le présent article. Le trésorier doit faire rapport dès que possible au Comité exécutif après avoir exercé ce pouvoir. ARTICLE 36 PLACEMENT ET EMPRUNT Le trésorier est autorisé à effectuer des placements à court terme, des placements de fonds détenus par la Ville, à payer des dépenses par fidéicommis ainsi qu à emprunter sur marge de crédit pour le paiement des dépenses. Il n a à produire de rapport que sur demande du Comité exécutif. ARTICLE 37 CONTRAT DE SOUMISSION Un cadre de la Division acquisitions, approvisionnement et projets a le pouvoir d autoriser des dépenses et de signer les documents ou les contrats au nom de la Ville conformément aux dispositions de la Loi sur les cités et villes relatives à l adjudication des contrats. Un cadre de la Division acquisitions, approvisionnement et projets signe, après autorisation du Comité exécutif ou conformément à la procédure d achat, les baux ou ententes d utilisation d un bien mobilier requis pour les besoins de la Ville si la durée est inférieure à trois ans. ARTICLE 38 DISPOSITION D ACTIF Le directeur général est autorisé à disposer, selon la politique en vigueur, des actifs de la Ville lorsque cette dernière n en retire plus aucune utilité et que la valeur marchande est inférieure à $. SOUS-SECTION 4 SERVICE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ARTICLE 39 CONTRAT INFORMATIQUE Le directeur du Service des technologies de l information ainsi que le directeur général ou l avocat-conseil à la direction générale signent les contrats annuels de soutien aux logiciels et progiciels et les contrats d entretien informatique découlant d un achat, ou de son renouvellement, effectués conformément à la Loi sur les cités et villes ou la politique adoptée par le Conseil municipal ou le Comité exécutif. 11.

12 SOUS-SECTION 5 SERVICE DES LOISIRS ET BIBLIOTHÈQUES ARTICLE 40 ENTENTE Le directeur du Service des loisirs et bibliothèques et le chef de la Division ressources physiques ou le chef de la Division programmes et services, signent les ententes, d une durée d une année ou moins, lorsqu une ou l autre des conditions suivantes est respectée, soit : a) découlant ou étant en application d une politique adoptée par le Conseil municipal; b) les conditions monétaires ou les revenus sont conformes au Règlement relatif à la tarification de certains biens, services ou activités et établissant les modalités de dépôt d une demande de révision de l évaluation. et qu il s agit d une entente avec : a) une commission scolaire, un collège d enseignement général et professionnel ou un établissement d enseignement ou un propriétaire d espaces, que le service veut utiliser ou rendre disponible à la population; b) des personnes physiques ou des organismes pour l utilisation ou la gestion d espaces, dont le service a la gestion; c) un organisme de loisirs du milieu culturel, sportif ou communautaire pour la délégation ou la cession d un programme d activités de la Ville dans le champ d activité de cet organisme; d) des personnes physiques, des personnes morales ou des organismes pour la vente de publicité dans ces espaces; Aux fins du présent article, le terme «espaces» doit comprendre, sans restreindre son sens habituel, tous locaux, plateaux, terrains sportifs ou équipements. Un original de l entente doit être versé aux archives. ARTICLE 41 ENTENTE POUR TOURNAGE DE FILM Le directeur du Service des loisirs et bibliothèques signe le protocole en vue de permettre un tournage de film conformément à une politique adoptée par le Comité exécutif ou le Conseil municipal. SOUS-SECTION 6 SERVICE DE L URBANISME ARTICLE 42 OPÉRATION CADASTRALE Le directeur du Service de l urbanisme ainsi que l avocat-conseil à la direction générale signent, les toiles d opération cadastrale ou donnent l approbation comme propriétaire à l acte en minute d un arpenteur-géomètre, qui doivent être déposées ou signées conformément à la Loi sur le cadastre ou le Code civil du Québec. SOUS-SECTION 7 SERVICE DES INFRASTRUCTURES ET GESTION DES EAUX ARTICLE 43 AJUSTEMENT SUR CONTRAT Cet article est abrogé par l article 6 du règlement. n o CE

13 SOUS-SECTION 8 SERVICE DES TRAVAUX PUBLICS ARTICLE 44 BÂTIMENTS Le directeur du Service des travaux publics ou le personnel autorisé par écrit par le directeur est autorisé à signer les documents pour l obtention des permis requis d une autorité gouvernementale relativement à l entretien, l opération ou la réparation des bâtiments ou des équipements dont la Ville est propriétaire. ARTICLE 45 IMMATRICULATIONS, PERMIS ET LICENCES Le coordonnateur mécanique, le superviseur mécanique, ou le personnel autorisé par écrit par le directeur du Service des travaux publics sont autorisés à signer les documents requis pour les plaques d immatriculation de la Société d assurance automobile du Québec. Le directeur du Service des travaux publics est autorisé à signer les documents pour l obtention des permis requis d une autorité gouvernementale relativement aux véhicules de la Ville. Le directeur du Service des travaux publics est autorisé à signer les documents pour l obtention de licences de radio communication. Le directeur du Service des travaux publics est autorisé à signer les documents pour l obtention des permis d utilisation pour les équipements pétroliers d autorité gouvernementale. SOUS-SECTION 9 SERVICE DU GREFFE ARTICLE 46 ÉLECTION ET RÉFÉRENDUM Le président d élection peut autoriser des dépenses et passer des contrats, sans égard au montant, même avant le début de la période électorale ou référendaire, en autant que toutes les dépenses soient en vue d une élection ou d un référendum et que ces dépenses respectent la législation en vigueur, notamment en matière d adjudication des contrats. Il devra rendre compte au Comité exécutif après l élection ou le référendum des dépenses qui ont été faites par lui dans l exercice de ce mandat. ARTICLE 47 PROCÉDURES EN COUR MUNICIPALE L avocat-conseil et le trésorier signent les documents légaux de la nature d une quittance ou d un reçu, total ou partiel, relativement aux procédures en Cour municipale pour perception de toutes sommes dues à la Ville. (règt n o CE-0002) 13.

14 TITRE 6 DISPOSITIONS FINALES ET DIVERSES ARTICLE 48 ABROGATION Le présent règlement abroge le règlement n o 0309 concernant certaines règles administratives, de délégation de certains pouvoirs d autoriser des dépenses, de signer des documents ou d engager la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et abrogeant le règlement n o ARTICLE 49 ENTRÉE EN VIGUEUR Le présent règlement entre en vigueur conformément aux dispositions de la Loi. Gilles Dolbec, président Lise Bigonesse, secrétaire 14.

RÈGLEMENT NUMÉRO 1192 DÉLÉGATION DE POUVOIRS À CERTAINS FONCTIONNAIRES ET EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MASCOUCHE

RÈGLEMENT NUMÉRO 1192 DÉLÉGATION DE POUVOIRS À CERTAINS FONCTIONNAIRES ET EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MASCOUCHE RÈGLEMENT NUMÉRO 1192 DÉLÉGATION DE POUVOIRS À CERTAINS FONCTIONNAIRES ET EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MASCOUCHE CONSIDÉRANT QUE le conseil peut, en vertu de l article 477.2 de la Loi sur les cités et villes

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

ATTENDU QU avis de motion a été régulièrement donné le 13 novembre 2007;

ATTENDU QU avis de motion a été régulièrement donné le 13 novembre 2007; VILLE DE SAINT-CÉSAIRE MRC DE ROUVILLE PROVINCE DE QUÉBEC Règlement numéro 122 décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaires. ATTENDU QU en vertu du deuxième alinéa de l article 477 de la Loi

Plus en détail

Politique de gestion financière et d approvisionnement

Politique de gestion financière et d approvisionnement Politique de gestion financière et d approvisionnement Modifiée lors du C.A. du 13 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 1 Dispositions générales... 2 1. Objet... 2 Règles de gestion financière...

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T N o 0 9 7 3

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T N o 0 9 7 3 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU R È G L E M E N T N o 0 9 7 3 Règlement décrétant un programme de revitalisation d un secteur central de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu en favorisant

Plus en détail

Est également présente : madame Lise Bigonesse, greffière adjointe.

Est également présente : madame Lise Bigonesse, greffière adjointe. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU R È G L E M E N T N o 1 1 7 3 Règlement établissant un programme de revitalisation sous forme d un crédit de taxes pour les immeubles commerciaux du

Plus en détail

8. Désignation et autorisation de la ou des personne(s) pour l utilisation de la carte d accès Desjardins et carte de crédit Desjardins

8. Désignation et autorisation de la ou des personne(s) pour l utilisation de la carte d accès Desjardins et carte de crédit Desjardins Procès-verbal de la séance ordinaire de la régie intermunicipale des Trois-Lacs tenue le 25 Mai 2011, à 17h, au 1281 chemin Lac Supérieur, Lac-Supérieur. Sont présents : Monsieur Pierre Poirier Madame

Plus en détail

Société de transport de Montréal

Société de transport de Montréal Société de transport de Montréal Règlement autorisant la signature de certains actes, documents ou écrits de la Société de transport de Montréal (R-009) Loi sur les sociétés de transport en commun. (RLRQ,

Plus en détail

Que le règlement portant le numéro 177 soit et est adopté par le conseil et qu il soit statué et décrété par ce règlement ce qui suit.

Que le règlement portant le numéro 177 soit et est adopté par le conseil et qu il soit statué et décrété par ce règlement ce qui suit. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-MARC-DE-FIGUERY RÈGLEMENT #177 DÉCRÉTANT LES RÈGLES DE CONTRÔLE ET DE SUIVI BUDGÉTAIRES ATTENDU QU en vertu du deuxième alinéa de l article 960.1 du Code municipal

Plus en détail

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME (Règlement numéro 8) Remplaçant l ancien règlement numéro 8 et abrogeant le Règlement numéro 6 -

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7 Page : 1 de 7 BUT DÉFINITIONS Déterminer la marche à suivre pour l administration des contrats de recherche, de consultation professionnelle et d essais industriels. Contrat de recherche Projet de recherche

Plus en détail

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS NOTE AU LECTEUR Le Programme d application de la garantie de est entré en vigueur le 7 septembre 2012 (2012, G.O. 1, 1111).

Plus en détail

ATTENDU QUE l article 960.1 du Code municipal du Québec, un règlement de cette nature doit indiquer :

ATTENDU QUE l article 960.1 du Code municipal du Québec, un règlement de cette nature doit indiquer : CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU HAUT SAINT FRANÇOIS MUNICIPALITÉ DU CANTON DE HAMPDEN RÈGLEMENT NUMÉRO 110-34 DÉCRÉTANT LA DÉLÉGATION DE COMPÉTENCE DE LA PART DU CONSEIL À LA DIRECTRICE GÉNÉRALE / SECRÉTAIRE

Plus en détail

Tous membres du conseil et formant quorum. Attendu qu'un avis de motion du présent règlement a été donné le 12 mars 2012;

Tous membres du conseil et formant quorum. Attendu qu'un avis de motion du présent règlement a été donné le 12 mars 2012; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-BASILE MRC DE PORTNEUF RÈGLEMENT NUMÉRO 11-2012 Règlement portant sur les dérogations mineures au règlement de zonage et lotissement. Séance ordinaire du conseil municipal

Plus en détail

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 RÈGLEMENT RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE SERVICE ÉMETTEUR : Direction des services administratifs ADOPTION : C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 DATE : 25 mars 2015 SECTION : Règlement NUMÉRO : R004

Plus en détail

Règlement no 144-2014 02 décembre 2014

Règlement no 144-2014 02 décembre 2014 Règlement no 144-2014 02 décembre 2014 Règlement 144-2014 décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaire et la délégation d autorisation de dépenses 2015 ATTENDU QU en vertu du deuxième alinéa

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 2013-03

RÈGLEMENT NUMÉRO 2013-03 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ LE GRANIT MUNICIPALITÉ DE SAINTE-CÉCILE-DE-WHITTON RÈGLEMENT NUMÉRO 2013-03 DÉCRÉTANT DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D UN ÉGOUT COMMUNAUTAIRE DANS LE SECTEUR

Plus en détail

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ;

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ; CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT R-139 (tel que modifié par le R-139-2) RÈGLEMENT DÉLÉGUANT À CERTAINS EMPLOYÉS LE POUVOIR D EFFECTUER DES OPÉRATIONS DE TRÉSORERIE ET DE SIGNER TOUT DOCUMENT REQUIS

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 2 SUR LA GESTION FINANCIÈRE DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

RÈGLEMENT N O 2 SUR LA GESTION FINANCIÈRE DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN RÈGLEMENT N O 2 SUR LA GESTION FINANCIÈRE DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adopté par le conseil d administration le 4 mars 1997 (résolution n o 0033) modifié par le conseil d administration le 16 juin 1998 (résolution

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 269-2005 AUTORISANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL ET LES DIRECTEURS DE SERVICE À DÉPENSER POUR ET AU NOM DE LA VILLE DE PONT-ROUGE

RÈGLEMENT NUMÉRO 269-2005 AUTORISANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL ET LES DIRECTEURS DE SERVICE À DÉPENSER POUR ET AU NOM DE LA VILLE DE PONT-ROUGE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE PONT-ROUGE RÈGLEMENT NUMÉRO 269-2005 AUTORISANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL ET LES DIRECTEURS DE SERVICE À DÉPENSER POUR ET AU NOM DE LA VILLE DE PONT-ROUGE CONSIDÉRANT les dispositions

Plus en détail

EN CONSÉQUENCE, Le préambule fait partie intégrante de la présente politique. CRÉDIT COMPENSATOIRE

EN CONSÉQUENCE, Le préambule fait partie intégrante de la présente politique. CRÉDIT COMPENSATOIRE POLITIQUE ÉTABLISSANT LES CRITÈRES DU CRÉDIT COMPENSATOIRE AUX PROPRIÉTAIRES D IMMEUBLES SITUÉS DANS LE PARC INDUSTRIEL RÉGIONAL ET ACQUIS DE LA MRC DE MASKINONGÉ QUI AGIT À TITRE DE RÉGIE EN VERTU DE

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 575. ATTENDU QUE l avis de motion du présent règlement a été donné à la séance du 21 février 2012;

RÈGLEMENT NUMÉRO 575. ATTENDU QUE l avis de motion du présent règlement a été donné à la séance du 21 février 2012; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-ZOTIQUE RÈGLEMENT REMPLAÇANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 569 DÉLÉGUANT À CERTAINS FONCTIONNAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES POUVOIRS RELATIFS AUX DÉPENSES, CONTRATS,

Plus en détail

RÈGLEMENT DE DÉLÉGATION DE FONCTIONS ET POUVOIRS AU COMITÉ EXÉCUTIF

RÈGLEMENT DE DÉLÉGATION DE FONCTIONS ET POUVOIRS AU COMITÉ EXÉCUTIF RÈGLEMENT DE DÉLÉGATION DE FONCTIONS ET POUVOIRS AU COMITÉ EXÉCUTIF Service : Secrétariat général Code d identification : R. CC-07 Numéro de résolution : CC : 278/06/99 (adoption) CC : 168/04/01 (modification)

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE

POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE Juin 2004 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES 2. REGLES DE GESTION FINANCIERE 2.1 Approbation des budgets 1 2.2 Vérification des livres comptables 1 2.3 États

Plus en détail

POLITIQUE. la Ville de La Pocatière

POLITIQUE. la Ville de La Pocatière POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE de la Ville de La Pocatière Février 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. Objet... 3 2. Interprétation... 3 3. Mesures visant à assurer que tout soumissionnaire ou l un de ses représentants

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS. Code : Politique 5.1. Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004

POLITIQUE D ACHAT MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS. Code : Politique 5.1. Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004 MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS POLITIQUE D ACHAT Code : Politique 5.1 Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004 Nombre de pages : 7 Origine : Service des finances Endroit

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté par le conseil d'administration lors de sa 275 e assemblée du 29 juin 2009. (résolution n o 2321) Tout au long du document, le masculin a été utilisé dans

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 95-2008

RÈGLEMENT NUMÉRO 95-2008 MUNICIPALITÉ DE LAC-DES-ÉCORCES MRC D ANTOINE-LABELLE PROVINCE DE QUÉBEC CANADA RÈGLEMENT NUMÉRO 95-2008 Décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaires À la séance ordinaire tenue le 14 janvier

Plus en détail

Politique concernant les frais de déplacement, de voyage et de représentation. C-98-077/C-99-211/C-99-331 amendée par C-00-075/C-00-192

Politique concernant les frais de déplacement, de voyage et de représentation. C-98-077/C-99-211/C-99-331 amendée par C-00-075/C-00-192 CODE: RF-02 DATE: 2003-12-04 SUJET: Politique concernant les frais de déplacement, de voyage et de représentation RÉFÉRENCE: ORIGINE: Les Services des ressources financières ENTRÉE EN VIGUEUR: Le 4 décembre

Plus en détail

POLITIQUE. Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler Perception et remboursement OBJECTIF PRÉALABLE

POLITIQUE. Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler Perception et remboursement OBJECTIF PRÉALABLE POLITIQUE Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler OBJECTIF Cette politique a pour objectif de préciser les modalités de perception et de remboursement des sommes exigibles

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES HOTEL DE VILLE - Service des Marchés Publics 1, Place des 5 fontaines BP248 38433 ECHIROLLES CEDEX Tél: 04 76 20 63 00 ÉTUDE SUR L INFORMATISATION DES

Plus en détail

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 23 MARS 2010

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 23 MARS 2010 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-SAUVEUR SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 23 MARS 2010 A une séance extraordinaire tenue le 23 mars 2010 à 9 h 30 à l Hôtel de Ville situé au 1, Place de la Mairie, Saint-Sauveur

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES 1. Constitution Le comité de gestion des risques (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration de la Banque afin d appuyer le conseil dans l exercice

Plus en détail

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives Présenté le 26 avril 2005

Plus en détail

Perception des créances

Perception des créances Code : 1517-04-14-01 POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE x Perception des créances Date d approbation : 15 avril 2014 Service dispensateur : Ressources financières Date d entrée en vigueur : 16 avril

Plus en détail

AVIS DE LA FCNB DEUXIÈME PÉRIODE DE CONSULTATION PROJET DE RÈGLE INS-001 DROITS EXIGIBLES

AVIS DE LA FCNB DEUXIÈME PÉRIODE DE CONSULTATION PROJET DE RÈGLE INS-001 DROITS EXIGIBLES AVIS DE LA FCNB DEUXIÈME PÉRIODE DE CONSULTATION PROJET DE RÈGLE INS-001 DROITS EXIGIBLES Le 26 août 2015 Contexte La Commission des services financiers et des services aux consommateurs (Commission) a

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2008-55 DE LA VILLE DE SAGUENAY DÉLÉGUANT CERTAINS POUVOIRS D AUTORISER DES DÉPENSES ET DE PASSER DES CONTRATS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER Page 1 sur 6 PRÉAMBULE... 3 ARTICLE 1 : ORGANISATION COMPTABLE... 3 L Assemblée Générale... 3 Le Comité directeur... 3 Le bureau... 3 Le Président... 3

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière»

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» Le masculin désigne et comprend le féminin et le masculin partout où cela peut s'appliquer dans le présent document. RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT

DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT ARTICLE 1 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTE DIRECTIVE Dans le but d obtenir un rendement maximum des sommes que le Collège impute aux divers postes budgétaires «Frais de transport»,

Plus en détail

ANNEXE F MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE

ANNEXE F MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE Le conseil d administration a constitué le Comité de gouvernance d entreprise (le «comité») pour le seconder dans son devoir de supervision de l efficacité du système de gouvernance d entreprise de la

Plus en détail

Politique relative à l attribution des contrats et à la gestion contractuelle du Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec

Politique relative à l attribution des contrats et à la gestion contractuelle du Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec Politique relative à l attribution des contrats et à la gestion contractuelle du Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec Document diffusé au réseau de la santé et des services sociaux du

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ

RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93 par. g et h et a. 94 par. p) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence.

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. 1 CHAMP D APPLICATION La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. La présente directive s applique à l ensemble du personnel du Fonds d assurance dans l exercice

Plus en détail

RESPONSABILITÉ DGA SG

RESPONSABILITÉ DGA SG RÈGLEMENT DE LÉGATION DE FONCTIONS ET DE POUVOIRS GÉNÉRAL - DROITS, POUVOIRS ET OBLIGATIONS 1. Adoption de toute mesure jugée appropriée pour pallier temporairement toute situation d urgence et rapport

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 658-09

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 658-09 PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 658-09 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 625-07 PAR UN RÈGLEMENT AUX FINS DE DÉCRÉTER UNE DÉLÉGATION DE POUVOIRS, LES RÈGLES

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE 1. Constitution Le comité des ressources humaines et de régie d entreprise (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE 1. Constitution Le comité des ressources humaines et de régie d entreprise (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration

Plus en détail

Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1)

Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 76 (2010, chapitre 1) Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant principalement le processus d attribution des contrats des

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail

Préparée par Richard Daveluy, directeur général et Isabelle Daoust, directrice générale adjointe. Août 2012. Politique d approvisionnement 1

Préparée par Richard Daveluy, directeur général et Isabelle Daoust, directrice générale adjointe. Août 2012. Politique d approvisionnement 1 POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT faisant suite à l adoption du règlement 225-2007, décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaires et de délégation du pouvoir d autoriser des dépenses Préparée par

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6

Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6 ADMINISTRATION Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6 1. PRÉAMBULE Les membres du personnel autorisés peuvent effectuer

Plus en détail

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE ET DE REPRÉSENTATION DES MEMBRES DU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE ET DE REPRÉSENTATION DES MEMBRES DU CONSEIL DES COMMISSAIRES RÈGLE RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE ET DE REPRÉSENTATION DES MEMBRES DU CONSEIL DES COMMISSAIRES # 73-02 Mise en vigueur le 1 er novembre 2010 Amendement le 11 novembre

Plus en détail

Le directeur général et la greffière sont présents. 1.- Période de questions des citoyens (durée de 20 minutes) (sujets qui ne sont pas à

Le directeur général et la greffière sont présents. 1.- Période de questions des citoyens (durée de 20 minutes) (sujets qui ne sont pas à PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BOISBRIAND Séance spéciale du 21 octobre 2003 Séance spéciale du conseil de la Ville de Boisbriand tenue le 21 octobre 2003 à 20 h dans la salle des délibérations du conseil

Plus en détail

CHAPITRE 3 PROCÉDURE APPLICABLE À LA CONCLUSION D UN PROTOCOLE D ENTENTE

CHAPITRE 3 PROCÉDURE APPLICABLE À LA CONCLUSION D UN PROTOCOLE D ENTENTE CHAPITRE 3 PROCÉDURE APPLICABLE À LA CONCLUSION D UN PROTOCOLE D ENTENTE La signature d une entente doit être précédée des étapes suivantes : DOCUMENTS REQUIS 3.1 a) Présentation d un plan de morcellement

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adopté au conseil d administration du 10 juin 2004 Modifications

Plus en détail

Ministère de la Justice Direction générale des services de justice

Ministère de la Justice Direction générale des services de justice Ministère de la Justice Direction générale des services de justice Médiation à la Division des petites créances Guide de fonctionnement à l intention des médiateurs Octobre 2003 (mise à jour octobre 2014)

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1. ÉNONCÉ Afin de permettre les acquisitions nécessaires à l accomplissement de la mission de la Commission scolaire De La Jonquière,

Plus en détail

CI-APRÈS DÉSIGNÉ LE «MINISTÈRE»,

CI-APRÈS DÉSIGNÉ LE «MINISTÈRE», CONVENTION DE PARTICIPATION AU PROGRAMME DE PRISE EN CHARGE DU DOSSIER DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL POUR LES S D ÉCONOMIE SOCIALE EN AIDE DOMESTIQUE ENTRE : LE MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX,

Plus en détail

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante;

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante; RÈGLEMENT SUR LES EFFECTIFS, LES NORMES ET BARÈMES DE RÉMUNÉRATION, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT :

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT : CONVENTION POUR PORTAGE FONCIER ENTRE : L Etablissement Public Foncier du Bas-Rhin (SIRET 507 679 033 00013), Représenté par son Directeur, M. Benoît GAUGLER, dûment habilité à cet effet par délibération

Plus en détail

Règlement numéro 495. Programme de crédits de taxes. pour favoriser la rénovation. Version administrative

Règlement numéro 495. Programme de crédits de taxes. pour favoriser la rénovation. Version administrative Règlement numéro 495 Programme de crédits de taxes pour favoriser la rénovation domiciliaire dans certains secteurs Version administrative Tableau des modifications Règlement numéro Résolution Articles

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

Objectif... 2 Candidats admissibles... 2 Conditions d admissibilité... 2 Projets admissibles... 3

Objectif... 2 Candidats admissibles... 2 Conditions d admissibilité... 2 Projets admissibles... 3 Fonds Jeunes promoteurs CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Candidats admissibles... 2 Conditions d admissibilité... 2 Projets admissibles... 3 Volet A : concrétisation de projets

Plus en détail

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI 1 REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL TABLE DES MATIERES REGLE SUJET PAGE 1 Membres 3 2-3 Réunions 3 4 Invitation aux observateurs 3 5-6 Délégations 3 7-10 Ordre du

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN Procès-verbal de la 1 ère séance d ajournement de la 1562 e session du conseil municipal de Saint-Roch-de-l Achigan, tenue

Plus en détail

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance E-01 Règlement relatif à la gestion financière Anciennement «Règlement relatif à la gestion financière R-2» adopté par le C.A. le 24 avril 1985 Révisé par le C.A. les 11 décembre 2001 et 24 février 2009

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Mont-Royal établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 240. PERSONNEL DES GREFFES DES TRIBUNAUX DE COMMERCE

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. Règlement n 263-2014

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. Règlement n 263-2014 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET Règlement n 263-2014 Règlement établissant un programme de revitalisation pour les secteurs commercial, institutionnel religieux et pour la conversion de bâtiments de

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR

POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR L utilisation du seul genre masculin dans ce document ne vise qu à alléger le texte et se fait sans discrimination. 1. OBJET 1.1. La présente politique

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

PAIE PORTÉE. La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université. DÉFINITIONS

PAIE PORTÉE. La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université. DÉFINITIONS Date d entrée en vigueur: 22 avril 2002 Remplace/amende: s/o Origine: Service des ressources humaines Numéro de référence: HR-37 PORTÉE La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université.

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005 relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil considère

Plus en détail

Règlement sur la délégation de pouvoirs à certains fonctionnaires de l arrondissement

Règlement sur la délégation de pouvoirs à certains fonctionnaires de l arrondissement Règlement sur la délégation de pouvoirs à certains fonctionnaires de l arrondissement AVIS AU LECTEUR : La présente codification administrative n'a pas de valeur officielle et n'est préparée que pour la

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Orientation municipale 2012 Emprunt capitaux et Financement à long terme

Orientation municipale 2012 Emprunt capitaux et Financement à long terme Orientation municipale 2012 Emprunt capitaux et Financement à long terme Présentation par: Direction des finances communautaires du ministère d Environnement et Gouvernements locaux Programme Emprunts

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Octobre 2014 Bureau du contrôleur général du Canada Importance de l audit Aux termes de la Loi sur la gestion des finances

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 2 Introduction Conclusion des mandats de publicité Les présentes Conditions générales de vente

Plus en détail

Programme des droits de cession immobilière

Programme des droits de cession immobilière Chapitre 4 Section 4.06 Ministère des Finances Programme des droits de cession immobilière Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.06 du Rapport annuel 2004 Contexte En vertu

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 RÈGLEMENT NO 29-10 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 Résolution 2010-03-88.2 ATTENDU que la Municipalité de Cacouna

Plus en détail