PROGRAMME FINAL. cardiorun.org AVEC LE SUPPORT DE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME FINAL. cardiorun.org AVEC LE SUPPORT DE :"

Transcription

1 PROGRAMME FINAL AVEC LE SUPPORT DE : COMITÉ SCIENTIFIQUE : Christophe POUILLOT (Saint Denis La Réunion) Philippe MABO (Rennes) Olivier DARREMONT (Bordeaux) DIRECTEUR SCIENTIFIQUE DU CONGRÈS : Jean Pierre BASSAND (Besançon) cardiorun.org ORGANISATION GÉNÉRALE MCO CONGRÈS Inscriptions, transports et hôtellerie : Relations avec l industrie :

2 AVEC LE SUPPORT DE : Association de Formation Cardio-Vasculaire de la Réunion COMITÉ SCIENTIFIQUE : Christophe POUILLOT (Saint Denis La Réunion) Philippe MABO (Rennes) Olivier DARREMONT (Bordeaux) ORGANISATION GÉNÉRALE MCO CONGRÈS Inscriptions, transports, et hôtellerie : Relations avec l industrie : LISTE DES SPEAKERS : F. ANSELME (Rouen) J. ARMENGAUD (Agen) G. CLERICI (Saint Pierre, La Réunion) JC. DAUBERT (Rennes) P. DEFAYE (Grenoble) P. DEHANT (Bordeaux) N. DIJOUX (Saint Pierre, La Réunion) G. FINET (Lyon) D. GRAS (Nantes) X. HARLÉ (Bayonne) R. KONING (Rouen) F. LAPOSTOLLE (Paris) P. MABO (Rennes) G. MONTALESCOT (Paris) P. MOTREFF (Clermont Ferrand) JF. OBADIA (Lyon) C. POUILLOT (Saint Denis, La Réunion) A. TIROUVANZIAM (Nantes) UN MEETING DE DEUX JOURS ET DEMI QUI RÉUNIRA : Cardiologues interventionnels Spécialistes de la rythmologie Chirurgiens cardiaques Cardiologues cliniciens Médecins Urgentistes Médecins Généralistes Infirmier(e)s Techniciens (nes) de radiologie In compliance with EBAC/ EACCME guidelines, all speakers/ chairpersons participating in this programme have disclosed potential conflicts of interest that might cause a bias in the presentations. The Organising Committee is responsible for ensuring that all potential conflicts of interest relevant to the programme are declared to the audience prior to the CME activities. LES SESSIONS SUIVANTES SERONT PRÉSENTÉES : Cardiologie clinique Outils diagnostics et interventions per cutanées dans la maladie coronaire Interventions per cutanées dans les cardiopathies valvulaires Environnement pharmacologique en cardiologie interventionnelle Rythmologie interventionnelle de l ACFA Resynchronisation et défibrillation cardiaque LE PROGRAMME INCLURA : Lectures didactiques Tables rondes, controverses et débats sur les sujets d actualité Présentation de cas cliniques Gestion des complications Symposia sponsorisés par l industrie médicale

3 09H00 PROGRAMME MERCREDI 30 SEPTEMBRE 2015 OUVERTURE DU CONGRES C. POUILLOT (Saint Denis, La Réunion) 09H05 SESSION I : SYNDROMES CORONARIENS AIGUS Modérateurs : R. KONING (Rouen), G. FINET (Lyon) 09H05 Prise en charge pré-hospitalière des STEMI : nouveautés et études en cours F. LAPOSTOLLE (Bobigny), G. MONTALESCOT (Paris) 10H05 Le STEMI en salle de cathé : du Cangrèlor à la thrombo-aspiration P. MOTREFF (Clermont Ferrand) 10H30 PAUSE CAFÉ ET VISITE DES STANDS 11H00 SESSION II : CAS CLINIQUES CORONAIRES Modérateurs : G. MONTALESCOT (Paris), G. FINET (Lyon) MA PLUS BELLE HISTOIRE DE CHASSE... MON PIRE CAUCHEMAR 11H00 J. ARMENGAUD (Agen) 11H20 P. MOTREFF (Clermont Ferrand) 11H40 R. KONING (Rouen) 12H00 13H00 SYMPOSIUM ASTRA ZENECA SCA DU PATIENT DIABÉTIQUE : DU DIAGNOSTIC A LA REVASCULARISATION Modérateurs : C. POUILLOT (Saint Denis), O. GEOFFROY (Saint Pierre) Dr X. DEBUSSCHE (Saint Denis), Dr G. DUCROCQ (Paris) DÉJEUNER 14H00 : SESSION III : CORONAROPATHIES Modérateurs : P. MABO (Rennes), C. POUILLOT (Saint Denis) 14H00 Les stents bio-résorbables : promesses tenues? limites? pour qui? maintenant ou demain? R. KONING (Rouen) 14H20 Vers la simplification du traitement des bifurcations G. FINET (Lyon) 14H35 Encore un avenir pour le ballon actif? R. KONING (Rouen) 14H55 Update 2015 sur la pathologie coronaire G. MONTALESCOT (Paris) 15H15 Discussion 15H30 17H00 SYMPOSIUM NOVARTIS QUEL AVENIR POUR NOS PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? ACTUALITÉ DANS L INSUFFISANCE CARDIAQUE. Pr. JC. DAUBERT (Rennes) LE PATIENT INSUFFISANT CARDIAQUE EN DEHORS DE L HÔPITAL: 1/ La rééducation. Dr. M. RIEDEL (Saint Pierre) 2/ La télémédecine. Pr A. PATHAK (Toulouse) LES ENJEUX INSTITUTIONNELS LIÉS À L INSUFFISANCE CARDIAQUE À LA RÉUNION. Dr. O. GEOFFROY (Saint Pierre) FIN DU PROGRAMME SCIENTIFIQUE

4 PROGRAMME JEUDI 1 ER OCTOBRE H30 SESSION IV : RYTHMOLOGIE I : RESYNCHRONISATION Modérateurs : X. HARLÉ (Bayonne), P. MABO (Rennes) 08H30 Intérêt de la resynchronisation prophylactique? JC. DAUBERT (Rennes) 09H00 Qu attendre de l imagerie pour une meilleure sélection des patients avant resynchronisation cardiaque? P. DEHANT (Bordeaux) 09H30 Une 3 ème sonde ventriculaire? Pourquoi et comment? F. ANSELME (Rouen) 10H00 11H00 TABLE RONDE : CAS CLINIQUE ET ECG JC. DAUBERT (Rennes), P. DEHANT (Bordeaux), F. ANSELME (Rouen), X. HARLÉ (Bayonne) PAUSE CAFÉ ET VISITE DES STANDS 11H30 SESSION V : TAVI Modérateurs : C. POUILLOT (Saint Denis), G. FINET (Lyon) 11H00 Résultats du registre France TAVI J. ARMENGAUD (Agen) 11H20 Vers une évolution des indications après les dernières études cliniques : PARTNER II (Edwards), US PIVOTAL (Medtronic). A.TIROUVANZIAM (Nantes) 11H40 12H00 12H20 12H30 Apport des nouvelles prothèses aortiques trans-cathéters et cas particuliers (valve in valve, bicuspidie...) J. ARMENGAUD (Agen) Comment j aborde les TAVI avec cardiopathie associée A.TIROUVANZIAM (Nantes) Discussion DÉJEUNER 13H30 : SESSION VI : RYTHMOLOGIE II Modérateurs : G. CLERICI (Saint Pierre), P. MABO (Rennes) 13H30 Quelles ESV ablater? F. ANSELME (Rouen) 14H00 Faut-il ablater toutes les pré-excitations de façon préventive? P. DEFAYE (Grenoble) 14H30 Cardiomyopathie arythmogène du ventricule droit : les critères diagnostiques sont-ils toujours d actualité? JC. DAUBERT (Rennes) 15H00 16H00 TABLE RONDE : CAS CLINIQUE ET ECG F. ANSELME (Rouen), P. DEFAYE (Grenoble), JC. DAUBERT (Rennes) FIN DU PROGRAMME SCIENTIFIQUE

5 M. SIMON, cadre de santé Service de cardiologie interventionnelle (Massy), S. LAMBERTS, cadre de santé Service de cardiologie CHU GHSR (Saint Pierre, La Réunion), J. ALPHONSINE, IDE Référente Cardiologie - Clinique Sainte Clotilde, La Réuion 09H30 ACCUEIL SESSION 1 09H45-10H15 Prise en charge d'un Syndrome Coronarien Aigu à l'usic. (PY. KNECHT - Clinique Sainte Clotilde, La Réunion) 10H15-11H00 Le rôle de l'ide dans l'ablation de FA avec le logitiel 3D. (A. DALLEAU, N. ROUSSEAU, S. HO FIAT - CHU Saint Pierre) 11H00-11H45 La prise en charge pluridisciplinaire SSR cardiaque. (Dr. M. RIEDEL, M. GRANGEON, A. HOARAU, S. COUDIERE - CHU Saint Pierre) 11H45-12H30 Intérêt de la VO2max pour le sportif de haut niveau. (Dr. B. LEMARCHAND, C. JENNEPY - CHU Saint Pierre) 12H30 13H30-14H00 14H00-14H30 14H30-15H00 15H00-15H30 15H30-16H00 16H00 PROGRAMME SESSION PARAMÉDICALE JEUDI 1 ER OCTOBRE 2015 DÉJEUNER SESSION 2 Apport de l'oct dans le diagnostic et le traitement du syndrome coronarien aigu. (C. AMIEL - Clinique Sainte Clotilde, La Réunion) Ambulatoire et cardiologie interventionnelle. (M. SIMON - Hôpital Jacques Cartier, Massy) Fermeture d auricule. (C. HENOT - Hôpital Jacques Cartier, Massy) Tavi : valve percutanée, quoi de neuf? (M. SIMON - Hôpital Jacques Cartier, Massy) Discussion FIN DE LA JOURNÉE PROGRAMME VENDREDI 2 OCTOBRE H00 SESSION VII : MITRALE Modérateurs : G. FINET (Lyon), JC. DAUBERT (Rennes) 09H00 Traitement trans-cathéter des valvulopathies mitrales : du MITRACLIP aux prothèses mitrales trans-cathéters JF. OBADIA (Lyon) 09H30 Apport de l échocardiographiste en salle de cathétérisme P. DEHANT (Bordeaux) 09H50 Echocardiographie d effort en pratique : cas cliniques N. DIJOUX (Saint Pierre) 10H10 Discussion 10H30 PAUSE CAFÉ ET VISITE DES STANDS 11H00 SESSION VIII : RYTHOMOLOGIE III : ACFA Modérateurs : X. HARLÉ (Bayonne), P. DEFAYE (Grenoble) 11H00 Faut-il anti-coaguler les patients CHA 2 DS 2 -VAS c = 1 P. MABO (Rennes) 11H20 Que faire devant une ACFA détectée par une prothèse implantée? D. GRAS (Nantes) 11H40 Cartographie 3D : place dans l ablation par radio-fréquence : exemples cliniques G. CLERICI (Saint Pierre) 12H00 TABLE RONDE : CAS CLINIQUE ET ECG P. MABO (Rennes), D. GRAS (Nantes), G. CLERICI (Saint Pierre) 13H00 CONCLUSIONS ET FERMETURE DU CONGRÈS

6 REMERCIEMENTS PARTENAIRES LE COMITÉ D ORGANISATION CARDIORUN 2015 TIENT À EXPRIMER SES PLUS VIFS REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES QUI APPORTENT LEUR SOUTIEN À L ORGANISATION DU CONGRÈS : SPONSORS ASTRA ZENECA BIOTRONIK BRISTOL-MYERS-SQUIBB BOEHRINGER INGELHEIM BOSTON SCIENTIFIC ECHO RUN HEXACATH HG MEDICAL MEDTRONIC MSD NOVARTIS PFIZER SERVIER ST JUDE MEDICAL TERUMO TAKEDA ORGANISATION GÉNÉRALE : MCO CONGRES - 27 rue du Four à Chaux - F Marseille - Tél. +33 (0) Fax : +33 (0) Contact Informations et inscriptions : Julie Faber : Contact Industries : Aurore Davy :

7 PAGE PUB

8

PROGRAMME DÉFINITIF. 8-9 et 10 juin 2011 BIARRITZ Palais des Congrès 1, avenue Edouard VII. www.appac.fr

PROGRAMME DÉFINITIF. 8-9 et 10 juin 2011 BIARRITZ Palais des Congrès 1, avenue Edouard VII. www.appac.fr PROGRAMME DÉFINITIF 8-9 et 10 juin 2011 BIARRITZ Palais des Congrès 1, avenue Edouard VII www.appac.fr ORGANISATION SCIENTIFIQUE Michel HANSSEN Centre Hospitalier - 67500 HAGUENAU Tél.: 03 88 06 31 07

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr Session Diagnostic organisme gestionnaire du développement professionnel continu www.cardiosleep.fr UN CONSTAT 1 patient sur 3 est atteint de Troubles Respiratoires du Sommeil (TRS) en cardiologie. Les

Plus en détail

Parcours du patient cardiaque

Parcours du patient cardiaque Parcours du patient cardiaque Une analyse HAS à partir de la base QualHAS, des Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité & Sécurité des Soins (IPAQSS)- Infarctus du myocarde Linda Banaei-Bouchareb,

Plus en détail

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire Vivre avec une cardiopathie valvulaire Décembre 2008 En cas de cardiopathie valvulaire opérée

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique

Plus en détail

Ensemble, soutenons la recherche française dans le domaine des maladies cardiovasculaires. Té léphone : 01 44 90 70 25

Ensemble, soutenons la recherche française dans le domaine des maladies cardiovasculaires. Té léphone : 01 44 90 70 25 Ensemble, soutenons la recherche française dans le domaine des maladies cardiovasculaires www.coeur-recherche.fr Té léphone : 01 44 90 70 25 La Fondation Cœur et Recherche a été fondée par la Société Française

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

Pratique de la défibrillation cardiaque implantable

Pratique de la défibrillation cardiaque implantable Pratique de la défibrillation cardiaque implantable Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Pierre Bordachar Wilhelm Fischer Stéphane Garrigue Sylvain Reuter Philippe Ritter

Plus en détail

La Télécardiologie à la Réunion

La Télécardiologie à la Réunion La Télécardiologie à la Réunion Dr Olivier Geoffroy Service de Cardiologie Hôpital Alfred Isautier Saint Pierre de la Réunion Plusieurs domaines Déjà mis en place : Télésurveillance des pacemakers et défibrillateurs

Plus en détail

Les maladies valvulaires

Les maladies valvulaires CENTRE CARDIO-THORACIQUE DE MONACO information du patient Les maladies valvulaires Maladies, diagnostic et traitements 1 Les maladies valvulaires ou valvulopathies Elles désignent l ensemble des maladies

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de l organisation du système de soins Dossier suivi par : Dr Dominique MARTIN Conseillère

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Maladie des valves. Changer leur évolution. Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral

Maladie des valves. Changer leur évolution. Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral Maladie des valves Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral Quelques repères épidémiologie éditorial Pr Bernard Iung Quelques repères Les maladies des valves

Plus en détail

LES JOURNEES FRANÇAISES DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE

LES JOURNEES FRANÇAISES DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE Toulouse Centre de Congrès Pierre Baudis 12/13 septembre LES JOURNEES FRANÇAISES 2013 DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE Comité d Organisation R. ISNARD T. DAMY N. LAMBLIN M. GALINIER Comité Scientifique Marie-Claude

Plus en détail

JOURNÉE DES GROUPES ET FILIALES

JOURNÉE DES GROUPES ET FILIALES Paris Hôtel Particulier Eurosites 19 juin 2015 JOURNÉE DES GROUPES ET FILIALES Hôtel Particulier Eurosites 7 rue de Liège 75009 PARIS Société Française de Cardiologie 5 rue des Colonnes du Trône 75012

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

LES JOURNEES FRANÇAISES DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE

LES JOURNEES FRANÇAISES DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE La Baule Atlantia 13/14 septembre 2012 LES JOURNEES FRANÇAISES DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE Comité d Organisation Bureau du Groupe Michel GALINIER Président Damien LOGEART Past-president Nicolas LAMBLIN

Plus en détail

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 01 juillet 2014 CONCLUSIONS ELUNA 8 SR-T, stimulateur cardiaque implantable simple s chambre

Plus en détail

25 èmes Journées EURO-PHARMAT, NICE, 13, 14 & 15 Octobre 2015 Mardi 13 octobre 2015

25 èmes Journées EURO-PHARMAT, NICE, 13, 14 & 15 Octobre 2015 Mardi 13 octobre 2015 Mardi 13 octobre 2015 08h30 09h00 Accueil des participants Ouverture officielle des 25 èmes Journées EURO-PHARMAT : M. GUERIN Olivier, Maire Adjoint délégué à la santé et M. THIVEAUD Dominique, Président

Plus en détail

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Philippe Mabo, CHU de Rennes CARDIORUN 2014 Boucan Canot, 1 er octobre 2014 Mes relations avec l industrie Bourses de recherche: Boston, Biotronik,

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

Vincent Péters. Président du GT TICS du SNITEM. Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France

Vincent Péters. Président du GT TICS du SNITEM. Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France Vincent Péters Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France Président du GT TICS du SNITEM 5 juillet 2013 Colloque industries du numérique et Santé+ Autonomie Contexte Plus de 60 ans Cardiologues

Plus en détail

Marseille 21 > 23. Novembre

Marseille 21 > 23. Novembre Marseille P a R C C H A N O T 21 > 23 Novembre 2013 PROGRAMME PROVISOIRE APPEL À COMMUNICATION INSCRIPTION Conférences plénières Le sommeil des animaux I. Tobler Syndrome d apnée : potentiel des biomarqueurs

Plus en détail

CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN IMPLANTOLOGISTES

CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN IMPLANTOLOGISTES CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN JEUNES ImplantologIe IMPLANTOLOGISTES de demain Jeunes ImplantologIstes congrès PARIS - JEUDI 31 JANVIER 2013 Jeudi 31 janvier 2013 de 9h à 18h ImplantologIe de

Plus en détail

Attestation de Formation Universitaire 2012-2013. «Organisation et gestion d une unité de chirurgie ambulatoire»

Attestation de Formation Universitaire 2012-2013. «Organisation et gestion d une unité de chirurgie ambulatoire» Attestation de Formation Universitaire 2012-2013 «Organisation et gestion d une unité de chirurgie ambulatoire» Formation Théorique (2 jours) par Visioconférences Bordeaux, Paris, Nice, Tours, Rennes,

Plus en détail

FORMATIONS 2014. Bienvenue à l Invacademy!

FORMATIONS 2014. Bienvenue à l Invacademy! FORMATIONS 2014 Conscient que les besoins dans le domaine du handicap et les réponses à ces besoins sont en pleine évolution, le centre de formations Invacademy vous propose des formations commerciales

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE (Diplôme Interuniversitaire National d ) 17/02/2015 avec Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris V et XII, Toulouse et Tours Objectifs : Formation

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

CONGRÈS. Vendredi 10 Décembre 2010 de 7h30 à 18h30

CONGRÈS. Vendredi 10 Décembre 2010 de 7h30 à 18h30 CONGRÈS Vendredi 10 Décembre 2010 de 7h30 à 18h30 Sous la présidence du Professeur Catherine WEIL-OLIVIER Et du Docteur François VIE LE SAGE LA SANTE PUBLIQUE APPARTIENT A TOUS Pavillon Dauphine Place

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014. Christian BRETON Nancy (France) 1

MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014. Christian BRETON Nancy (France) 1 MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014 Christian BRETON Nancy (France) 1 Le Docteur Christian BRETON déclare les conflits d intérêts suivants : - ASTRA ZENECA, BAYER, BIOPHARMA, BOEHRINGER, DAICHI-SANKYO, MSD,

Plus en détail

Le jour de la formation, deux possibilités s offriront à vous afin de suivre les conférences en direct, à distance, et en ligne :

Le jour de la formation, deux possibilités s offriront à vous afin de suivre les conférences en direct, à distance, et en ligne : MOYENS DE RECEPTION DE LA VISIOCONFERENCE Le jour de la formation, deux possibilités s offriront à vous afin de suivre les conférences en direct, à distance, et en ligne : 1 ères solutions : en ligne avec

Plus en détail

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Pierre Simon Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) De quoi parlons-nous? Le cadre de la santénumérique

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation automatisée externe par le public Conférence d Experts Coordonnateur : Pr P

Plus en détail

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV Nouveautés dans le diagnostique et le traitement de la maladie coronaire du dialysé Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France Probability of cardiovascular events Mortalité

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

Prise en Charge de la Fibrillation Auriculaire

Prise en Charge de la Fibrillation Auriculaire Prise en harge de la Fibrillation uriculaire Prise en harge de la Fibrillation uriculaire: recommandations ES 2010 et 2012. Traduites pour le site de la cardiologie francophone par les Drs arlos El-Khoury

Plus en détail

Liste des titres de formation autorisés par le CNOSF

Liste des titres de formation autorisés par le CNOSF Liste des titres de formation autorisés par le CNOSF (Mise à jour au 4 juin 2013) Attention : Conformément aux articles R.4127-339 et R.4127-340 du code de la santé publique, seuls les titres, diplômes

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 Jeudi 13 Novembre 2014 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

La Conférence Achats 2011 6 ème édition. Achats et Innovation : la partition harmonieuse?!...

La Conférence Achats 2011 6 ème édition. Achats et Innovation : la partition harmonieuse?!... PARTENAIRES La Conférence Achats 2011 6 ème édition Achats et Innovation : la partition harmonieuse?!... Mardi 5 avril 2011 Lyon Centre de congrès Cité Internationale L esprit de La Conférence Achats Une

Plus en détail

Programme Scientifique

Programme Scientifique Programme Scientifique L AFTAD est un organisme de FMC Agrément n 100381 Le Congrès Les Journées de l AFTAD donne droit à 12 crédits de FMC au titre de la Formation Présentielle, pour les médecins libéraux

Plus en détail

Faut-il encore modifier nos pratiques en 2013?

Faut-il encore modifier nos pratiques en 2013? Anti-agrégants, anticoagulants et Endoscopie digestive Faut-il encore modifier nos pratiques en 2013? Christian Boustière, Marseille ANGIOPAS Essai de phase II randomisé multicentrique évaluant l efficacité

Plus en détail

"Loi de Santé, financements et convergences des pratiques de esanté"

Loi de Santé, financements et convergences des pratiques de esanté Edito Pré-congrès Congrès Partenariats Presse Pratique Inscription Editions précédentes "Loi de Santé, financements et convergences des pratiques de esanté" Vendredi 9 octobre Vendredi 9 octobre journée

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

DIU de Cardiologie Interventionnelle Année universitaire 2014-2015. Note d information 1 septembre 2014 Enseignement 2 année

DIU de Cardiologie Interventionnelle Année universitaire 2014-2015. Note d information 1 septembre 2014 Enseignement 2 année DIU de Cardiologie Interventionnelle Année universitaire 2014-2015 Note d information 1 septembre 2014 Enseignement 2 année Modalités d'inscription Pré-inscription en deuxième année La pré-inscription

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013. Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables

AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013. Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013 CONCLUSIONS Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs

Plus en détail

DANSE, CHANT ET SPECTACLE LE SEJOUR INFOS PRATIQUES. Adresse du séjour

DANSE, CHANT ET SPECTACLE LE SEJOUR INFOS PRATIQUES. Adresse du séjour LE SEJOUR Référence > SPECTCR2014 Agrément > JEUNESSE ET SPORTS Dates > Du 19/10/2013 au 02/11/2013 Ages > de 12 à 17 ans A partir de > 420,00 Frais de dossier > 19,00 /personne Chanteurs, musiciens ou

Plus en détail

Les grandes études de télémédecine en France

Les grandes études de télémédecine en France Les grandes études de télémédecine en France Optimisation de la Surveillance ambulatoire des Insuffisants CArdiaques par Télécardiologie De Midi-Pyrénées au Sud de la France M Galinier, A Pathak Pôle Cardio-Vasculaire

Plus en détail

EVALUATION DE L AUTOSURVEILLANCE DE

EVALUATION DE L AUTOSURVEILLANCE DE EVALUATION DE L AUTOSURVEILLANCE DE L INR CHEZ LES PATIENTS ADULTES TRAITES PAR ANTIVITAMINES K EN VUE DE LA PRISE EN CHARGE PAR L ASSURANCE MALADIE DES DISPOSITIFS D AUTOMESURE DE L INR OCTOBRE 2008 Service

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile. Insuffisance cardiaque

PRADO, le programme de retour à domicile. Insuffisance cardiaque PRADO, le programme de retour à domicile Insuffisance cardiaque Acteurs locaux CPAM/ELSM de Couverture Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer

Plus en détail

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay Etude AMARCOR Tolérance et immunogénicité du vaccin contre la fièvre jaune chez des sujets recevant une corticothérapie par voie générale : étude de cohorte observationnelle S. Kernéis, T. Ancelle, V.

Plus en détail

Item : Souffle cardiaque chez l'enfant

Item : Souffle cardiaque chez l'enfant Item : Souffle cardiaque chez l'enfant Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Généralités...

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière NACO et Angioplas>e Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière Disclosures Research Grants from «Fédéra>on Française de Cardiologie» Consul>ng fees from Astra Zeneca,

Plus en détail

Association PIC Poitou Charentes

Association PIC Poitou Charentes Protocole d étude observationnelle Etude observationnelle multicentrique en Poitou-Charentes relative à la mise en place d un système de télésurveillance pour des patients insuffisants cardiaques Association

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail

ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA)

ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA) MAJ 05/11/14 ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA) AU CIRFA AJACCIO 18 avenue Colonel Colonna d Ornano 20000 AJACCIO Tel : 04.20.00.70.86

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

EXPOSITION PUBLICITE DOSSIER DE RESERVATION

EXPOSITION PUBLICITE DOSSIER DE RESERVATION EXPOSITION PUBLICITE DOSSIER DE RESERVATION Chers Collègues, Les XLI èmes Séminaires Universitaires de Néphrologie qui se sont déroulés en janvier 2014 ont de nouveau remporté un vif succès, avec plus

Plus en détail

MONSIEUR DELMAS Cadre expert-mission recherche et développement

MONSIEUR DELMAS Cadre expert-mission recherche et développement Madame Caroline PICHON Coordinatrice générale des soins MONSIEUR DELMAS Cadre expert-mission recherche et développement 1 PRESENTATION DE LA SEMAINE INTERNATIONALE DE L INFIRMIERE Du 11 au 15 mai 2009

Plus en détail

MODULE D EXERCICE PROFESSIONNEL NOTION MÉDICO-ÉCONOMIQUE DES DE RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE. Dr F Lefèvre (1-2), Pr M Claudon (2)

MODULE D EXERCICE PROFESSIONNEL NOTION MÉDICO-ÉCONOMIQUE DES DE RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE. Dr F Lefèvre (1-2), Pr M Claudon (2) MODULE D EXERCICE PROFESSIONNEL NOTION MÉDICO-ÉCONOMIQUE DES DE RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE Dr F Lefèvre (1-2), Pr M Claudon (2) 1 - SCP Radiolor 2 - CHU de Nancy MODE D EXERCICE DU PRATICIEN Choix

Plus en détail

24/01/ 2014 EQUIPE «REFERENTE» POUR L UTILISATION DES CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES ET CENTRAUX : QUELLE PLACE POUR L INFIRMIERE?

24/01/ 2014 EQUIPE «REFERENTE» POUR L UTILISATION DES CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES ET CENTRAUX : QUELLE PLACE POUR L INFIRMIERE? 24/01/ 2014 EQUIPE «REFERENTE» POUR L UTILISATION DES CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES ET CENTRAUX : QUELLE PLACE POUR L INFIRMIERE? I. Kriegel, C. Thinlot, M. Arsicault, A. Mauduit, M. Varenne, A.-B. Knoche,

Plus en détail

Insuffisance Cardiaque de l Adulte.

Insuffisance Cardiaque de l Adulte. Insuffisance Cardiaque de l Adulte. Pr. Laurent FOURCADE, Service de Cardiologie, HIA Laveran, Marseille. IFSI Croix Rouge, Marseille, 25 mars 2013 Plan I - Insuffisance cardiaque chronique.définitions.généralités,

Plus en détail

Urgent- information de sécurité

Urgent- information de sécurité Urgent- information de sécurité Risque augmenté de décès cardiovasculaire chez les patients insuffisants cardiaques chroniques symptomatiques avec une fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) altérée,

Plus en détail

LA CHIRURGIE CARDIO-VASCULAIRE Les enjeux, les possibilités chirurgicales, le suivi de l'opéré

LA CHIRURGIE CARDIO-VASCULAIRE Les enjeux, les possibilités chirurgicales, le suivi de l'opéré A. LEGUERRIER Certificat de cardiologie M4 2007-2008 LA CHIRURGIE CARDIO-VASCULAIRE Les enjeux, les possibilités chirurgicales, le suivi de l'opéré La chirurgie cardio-vasculaire s'est considérablement

Plus en détail

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant www.rsi.fr Le RSI a pour mission d assurer la protection sociale obligatoire de 6,1 millions de chefs d entreprise indépendants actifs

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques Juillet 2009 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2, avenue du Stade-de-France

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie

Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie Christophe Meune Service de Cardiologie- Hôpital Avicenne Expérience douloureuse Homme de 56 ans 40 PA Aspirine à faible dose pour un

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims Basse-Normandie Champagne-Ardenne Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims RECRUTE DEUX PRATICIENS EN ANESTHÉSIE-RÉANIMATION À TEMPS PLEIN Missions : Renseignements & candidatures : 03 26 78 74 44

Plus en détail

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein.

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein. OCTOBRE ROSE 2013 La campagne Octobre Rose a pour but d inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une femme sur trois ne se fait pas dépister ou pas de manière

Plus en détail

Dermatoses professionnelles dans la BTP : données issues du rnv3p.

Dermatoses professionnelles dans la BTP : données issues du rnv3p. Dermatoses professionnelles dans la BTP : données issues du rnv3p. Bensefa-Colas L, Crépy MN, Dupas D, Géraut C, Faye S, Luc A, Le Barbier M, Choudat D, Lasfargues G, Paris C et Telle-Lamberton M, et les

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile , le programme de retour à domicile Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer le suivi post hospitalisation Optimiser le retour à domicile et

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

Strasbourg. Pré-programme. Appel à communication. Date limite d envoi : 5 septembre 2011

Strasbourg. Pré-programme. Appel à communication. Date limite d envoi : 5 septembre 2011 Formations pratiques médicales et paramédicales/traitement/prévention des Plaies et Cicatrisations Strasbourg 29 et 30 septembre 2011 Amphithéâtre de la Faculté de médecine N de formation continue 11 91

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Syndromes coronaires aigus

Syndromes coronaires aigus CONGRES American College of Cardiology J.P. COLLET Service de Cardiologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, PARIS. Syndromes coronaires aigus L American College of Cardiology a encore montré le grand dynamisme

Plus en détail

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX Services internes 5.1 TARIFS DES SERVICES Les tarifs interprovinciaux des services internes sont déterminés par le Comité de coordination des ententes interprovinciales en assurance santé (CCEIAS). Le

Plus en détail

Scroll down for the full contact details of these training centres.

Scroll down for the full contact details of these training centres. FRANCE Paediatric Respiratory Medicine national training representative responsible: Prof. Dr A. CLEMENT, Prof. Dr P. SCHEINMANN Status of national recognition: French Paediatric Respiratory Medicine has

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

Direction générale de l offre de soin

Direction générale de l offre de soin Apport de la télémédecine en matière de coopération territoriale 1. Une nouvelle organisation de l offre sanitaire pour mieux répondre aux besoins des populations 2. Comment organiser des activités de

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

Application DCC Réseau ONCOLIE --- Application DMI Réseau Gérontologique de Baumes Les Dames ---- Application RAPID Réseau RAPIDFR-NAT

Application DCC Réseau ONCOLIE --- Application DMI Réseau Gérontologique de Baumes Les Dames ---- Application RAPID Réseau RAPIDFR-NAT ATELIER PROJETS REGIONAUX DEMONSTRATION Application DCC Réseau ONCOLIE --- Application DMI Réseau Gérontologique de Baumes Les Dames ---- Application RAPID Réseau RAPIDFR-NAT 1 I. CONTEXTE L Agence Régionale

Plus en détail