C A A M I. Un vrai challenge... Rapport annuel Une autre mutuelle!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C A A M I. Un vrai challenge... Rapport annuel 2013. Une autre mutuelle!"

Transcription

1 C A A M I Une autre mutuelle! Un vrai challenge... Rapport annuel 2013

2 Juillet 2014 Une réalisation des services de la CAAMI Mise en page et rédaction finale par le service communication Editeur responsable : Christine Miclotte Administrateur général Rue du Trône 30 A B Bruxelles Dit verslag is in ook beschikbaar in het Nederlands op rubriek Publicaties

3 Avant-propos Chers lecteurs, Vous constaterez à la lecture de ce rapport que l année 2013 fut, à plus d un titre, celle des challenges et des réussites pour notre organisation. Loin de rester dans sa zone de confort, la CAAMI a abordé ces 12 mois dans les lignes directrices de son tout nouveau contrat d administration L accent a particulièrement été mis sur la qualité et l efficience. Un service public doit être un exemple de gestion. Les citoyens exigent des services efficaces et ils sont en droit de les recevoir. Ensemble avec les membres du Comité de gestion, avec l équipe de direction et tous les collaborateurs nous voulons accomplir la mission de notre institution moderne et responsable. A l heure où j écris ces lignes, j ai déjà sous les yeux les résultats de 2013, première année du nouveau contrat d administration. Sans vous gâcher la surprise, je peux vous dire qu ils sont tout à fait excellents. La CAAMI récolte à présent le fruit de ses efforts, des efforts de chacun de ses agents à tous les niveaux confondus. Que ce soit ici à Bruxelles ou dans ses offices régionaux, la CAAMI est une équipe au service de ses membres et des prestataires de soins. Ce sont les performances de cette équipe que je vous invite à découvrir maintenant. Bonne lecture! Christine Miclotte Administrateur général 3

4 Liste des abréviations AC ALB ALE ALE - RB ALE - ST AMI A.R. BCSS BL CAAMI CIN CPAS DMG E-DID ICT IFA INAMI IPSS MRPA MRS OA OCM OR PAC RH Santé publique SPP IS Affaires sociales TIT Administration Centrale Assuré législation belge Assuré législation étrangère Assuré législation étrangère - résident belge Assuré législation étrangère en séjour temporaire en Belgique Assurance Maladie-Invalidité Arrêté Royal Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Bureau local Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité Collège Intermutualiste National Centre Public d Aide Sociale Dossier Médical Global Dossier d invalidité électronique Technologie de l information et de la communication L Institut de Formation de l Administration fédérale Institut National d Assurance Maladie-Invalidité Institution Publique de Sécurité Sociale Maison de repos pour personnes âgées Maison de repos et de soins Organisme(s) assureur(s) Office de contrôle des mutualités et des unions nationales de mutualités Office Régional Personne à charge Ressources Humaines Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaine alimentaire et Environnement Service public fédéral de Programmation Intégration sociale Service public fédéral Affaires sociales Titulaire 4

5 Table des matières Avant-propos p3 3. Médico-social Liste des abréviations Table des matières Challenge n 1: SERVICES aux membres et aux prestataires de soins p7 1. Assurabilité 1.1. Profil général des membres p Assurés travailleurs frontaliers p11 2. Soins de santé 2.1. Service aux membres Remboursements aux membres p Tiers payant social p Dossier médical global p Trajets de soins p Maximum à facturer p Forfaits p Nouveau statut d affection chronique p Services aux prestataires de soins Le tiers payant p Les helpdesks Facturation électronique p15 (My)Carenet p Les 12e hôpitaux p16 p4 p Le Service médical p Le Service social p17 4. Gestion des plaintes p18 5. Information 5.1. Publications de 2013, droit aux buts p Autres activités en 2013 p20 Challenge n 2: PROJETS 1. Pour nos assurés p Disparition de la carte SIS p Intervention majorée p Médicaments du chapitre IV p Réadaptation socio-professionnelle p Fonds des accidents médicaux p Communit-e (plus) light p24 2. Collaborations externes 2.1. COOPAMI p Médiprima p IDES p25 3. Promotion de la santé p26 4. Formations externes p26 5

6 5. Nouveaux locaux p27 6. Gestion durable p27 Challenge n 3: ORGANISATION 1. Personnel & organisation 1.1. Quelques chiffres p Une attention pour la formation du personnel p Projets et processus p Général p31 2. Organisation et contrôle de gestion 2.1. Nouveau contrat d administration p Plan d administration p32 3. Audit p32 4. Organisation interne 4.1. Administration centrale p Bureaux et offices régionaux p33 6

7 Challenge numéro un: Services aux membres et aux prestataires de soins - Assurabilité - Soins de santé - Médico-social - Gestion des plaintes - Information 7

8 1 - Assurabilité 1.1. Profil général des membres Le 31 décembre 2013, la CAAMI comptait membres, soit: assurés de la législation belge (ALB) qui peuvent résider tant en Belgique qu à l étranger; assurés d une législation étrangère (ALE) qui résident en Belgique (ALE-RB). Par office régional, cela représente la répartition suivante: Office régional Nombre de membres % 601 Anvers , Brabant , Flandre occidentale , Flandre orientale , Hainaut (Mons) , Liège , Limbourg , Luxembourg , Namur , Cantons (Eupen) , Hainaut (Charleroi) , Cantons (Malmedy) ,32 Total Tableau 1: Répartition des membres (ALB+ALE-RB) par office régional L office régional du Brabant compte de loin le plus grand nombre de membres, suivi de celui du Hainaut (section Mons et section Charleroi), de la Flandre Orientale et des Cantons de l Est (section Eupen et section Malmedy). Ceci peut partiellement trouver son explication dans un contexte historique, dans la mesure où les (anciens) mineurs et les habitants des Cantons de l Est étaient d office affiliés à la CAAMI. Le plus petit service est celui de la province de Luxembourg, qui compte moins d habitants. Le nombre de membres a augmenté de 3,65 % par rapport à l année dernière, ce qui représente nouveaux membres. La majorité de nos membres résident bien entendu en Belgique (78.277, soit 90,17 %), ensuite en France (4.499 ou 5,18 %) et aux Pays-Bas (646 ou 0,74 %). Pays Nombre de membres Belgique France Pays-bas 646 Espagne 387 Allemagne 350 Italie 209 Turquie 162 GD du Luxembourg 108 Autres Total Tableau 2: Répartition des membres (ALB+ALE-RB) sur base de leur domicile 8

9 Outre les assurés de la législation belge et les assurés d une législation étrangère qui résident en Belgique, le nombre d assurés d une législation étrangère et qui résident de surcroît à l étranger ne cesse d augmenter. Ceux-ci sont uniquement affiliés lorsqu ils séjournent temporairement en Belgique (ALE-ST) et nécessitent des soins de santé, par exemple s ils sont victimes d un accident pendant des vacances passées dans notre pays. Au cours de l année 2013, personnes ont choisi de s affilier à la CAAMI. Par office régional, cela représente la répartition suivante: Office régional Nombre de membres % 601 Anvers , Brabant , Flandre occidentale , Flandre orientale 168 0, Hainaut (Mons) , Liège , Limbourg 585 3, Luxembourg , Namur 774 4, Cantons (Eupen) 768 4, Hainaut (Charleroi) 601 3, Cantons (Malmedy) 418 2,40 Total Tableau 3: Répartition du nombre d affiliés (ALE-ST) par office régional L on remarquera surtout ici les chiffres élevés enregistrés pour Anvers et pour la Flandre occidentale. Les chiffres du Luxembourg sautent également aux yeux: le nombre de personnes en séjour temporaire y est plus élevé que le nombre de membres (assuré de la législation belge + assurés d une législation étrangère qui résident en Belgique)! Cela démontre un trafic transfrontalier important. Environ 10 % des personnes inscrites en cette qualité (ALE-ST) ne disposent pas, au moment où elles séjournent temporairement en Belgique, des documents étrangers nécessaires à la preuve de leur assurabilité dans un autre pays. A la demande des hôpitaux et des CPAS, la CAAMI enquête quant à leur assurabilité par le biais des organes de liaisons étrangers, en tout cas pour les pays dans lesquels s appliquent les Règlements européens et dans les autres pays avec lesquels la Belgique a conclu une convention bilatérale. Dans 51,65 % des cas environ, la réponse est positive, ce qui permet à la CAAMI de payer d abord les frais au prestataire de soins belge (ou au CPAS), avant de pouvoir réclamer les sommes perçues au pays étranger. Si la réponse est négative, aucune suite ne peut être donnée à la demande. Plus des deux tiers des membres (ALB + ALE-RB) sont inscrits à la CAAMI en tant que titulaires. Qualité Nombre de membres % Titulaires ,11 Personnes à charge ,74 Total Tableau 4: Répartition du nombre de membres (ALB + ALE-RB) sur base de leur qualité (TIT/PAC) 9

10 La répartition en fonction de la qualité du titulaire est la suivante : Qualité du titulaire Nombre de membres Salarié (ouvrier, employé, fonctionnaire) et chômeur Pensionnés veuf, veuve et orphelin Invalide Résident en Belgique (CPAS) Indépendant actif ALE-résident en Belgique Personne handicapée (Affaires sociales) 833 ALE-séjour temporaire 756 Mineur étranger non accompagné 598 ALE-droit à une indemnité prorata 86 Etudiant 90 ALE-autorisation soins programmés 64 Autres 27 Total Tableau 5: répartition du nombre de membres (ALB + ALE-RB) en fonction de la qualité du titulaire. On remarque que près d un tiers de nos membres bénéficient de l intervention majorée. Cette donnée définit en grande partie le profil spécifique des assurés de la CAAMI. Qualité Nombre de membres % Sans intervention majorée ,80 Avec intervention majorée ,20 Total Tableau 6: Répartition du nombre de membres (ALB + ALE-RB) en fonction de ce qu ils bénéficient ou non de l intervention majorée. Sexe Nombre de membres % Homme ,16 Femme ,84 Total Tableau 7: Répartition du nombre de membres (ALB + ALE-RB) en fonction du sexe (H/F). Les titulaires sont donc en majorité salariés et chômeurs (53,28 %), puis pensionnés (16,17 %) suivis des résidents en Belgique (11,69 %). Certains membres de la CAAMI peuvent en outre prétendre à une intervention majorée. Il s agit d un régime préférentiel qui octroie des indemnités plus élevées dans le cadre des soins de santé (remboursement de médicaments, hospitalisation, ). La CAAMI accueille tout le monde, quel que soit le profil médical et économique, ou les orientations culturelles et philosophique... 10

11 Les principales catégories d âges des membres de la CAAMI sont : moins de 18 ans : (18,97 %) de 18 à 25 ans : (9,06 %) de 25 à 35 ans : (16,89 %) de 35 à 45 ans : (14,53 %) de 45 à 55 ans : (14,11 %) de 55 à 65 ans : (11,54 %) plus de 65 ans : (14,91 %) < Graphique 1: Répartition du nombre de membres en fonction de l âge. > Assurés travailleurs frontaliers Le terme «travailleurs frontaliers sortants» désigne l ensemble des travailleurs qui résident en Belgique et qui exercent leurs activités professionnelles dans un des Etats frontaliers. En matière des soins de santé et indemnités, ces assurés tombent sous l application du système de sécurité sociale du pays d occupation. Ce point ne se rapporte donc aucunement aux travailleurs frontaliers occupés en Belgique qui font en fait partie de l effectif des assurés de la législation belge. Au cours de l année 2013, personnes (dont titulaires et 774 personnes à charge) relevant de la catégorie de «travailleurs frontaliers sortants» étaient inscrits à la CAAMI. Comme il ressort du tableau 8 (page suivante), les travailleurs frontaliers sortants sont principalement occupés en France (46,18 %) et dans une plus faible proportion en Allemagne (27,82 %), au Grand-duché de Luxembourg (21,39 %) et aux Pays-Bas (4,61 %). Les travailleurs frontaliers occupés en France sont presque exclusivement inscrits à l office régional de Mons (96,33 %); Les travailleurs frontaliers occupés en Allemagne sont presque exclusivement inscrits à l office régional d Eupen (92,81 %); Les travailleurs frontaliers occupés au Grand-duché de Luxembourg sont presque exclusivement inscrits aux bureaux régionaux de Arlon (41,36 %) et Malmedy (37,39 %); Les travailleurs frontaliers occupés aux Pays-Bas sont presque exclusivement inscrits aux bureaux régionaux de Hasselt (52,63 %) et d Anvers (17,11 %). 11

12 Total % par pays Allemagne ,55 Titulaires ,82 PAC ,10 France ,19 Titulaires ,18 PAC ,35 Luxembourg ,24 Titulaires ,39 PAC ,09 Pays-Bas ,92 Titulaires ,61 PAC ,45 Total: % par OR 0,70 0,95 0,41 0,83 45,83 1,07 2,15 8,21 0,70 30,61 0,41 8, Tableau 8: Nombre de travailleurs frontaliers sortants au Une gestion précise pour atteindre ses objectifs... 12

13 2 - Soins de santé 2.1. Service aux membres Une bonne part des activités du service soins de santé concerne directement le service aux membres. Soit qu ils en aient une expérience directe, comme les remboursements ou le paiement des forfaits, soit qu ils n en aient parfois pas conscience comme dans le cas du tiers payant Remboursements aux membres Dans l esprit du citoyen, le premier rôle de son organisme assureur est très certainement de rembourser les attestations de soins donnés qu il lui transmet. En 2013, la CAAMI a ainsi effectué remboursements à ses membres. Le délai moyen de remboursement était de peu inférieur à 2 jours ouvrables pour verser les quelque ,37 EUR du total. Les montants remboursés aux membres au 31 décembre 2013: Mode de remboursement Montant % Virement bancaire ,59 EUR 70,4 Liquide (au guichet) ,78 EUR 29,6 Total ,37 EUR 100 Tableau 1: Montants globaux des remboursements aux membres, ventilés par mode de versement Tiers payant social Le coût des soins de santé peut être un frein pour certaines personnes. Elles peuvent différer ou même ignorer leurs soins... Dans le but de leur faciliter l accès à la santé, la CAAMI applique le système du tiers payant social. Si le médecin généraliste accepte, l assuré qui a droit au tiers payant social ne devra plus s aquitter en consultation que de son ticket modérateur. Le reste de l honoraire est directement reversé par la CAAMI après réception de l attestation papier transmise par le médecin lui-même. En juin 2013, la CAAMI a distribué cartes tiers payant social à la demande de ses assurés. Ces cartes attestent de leur droit au tiers payant social auprès du médecin généraliste (une vignette peut suffire) Dossier médical global Le dossier médical global (DMG) concrétise la relation thérapeutique privilégiée entre un médecin généraliste et son patient. Il garantit le bon suivi et la qualité des soins tout en offrant aux deux parties des avantages financiers. Le patient peut recevoir un remboursement plus important pendant que le généraliste reçoit également une rétribution annuelle fixe par DMG qu il gère. En 2013, la CAAMI comptait membres ayant un DMG ouvert (titulaires et personnes à charge confondues). Nombre de DMG ouverts pour les membres de la CAAMI, évolution: Année Nombre de DMG % ,8% Tableau 2: Nombres de DMG ouverts, évolution depuis l année précédente. Il s agit d une fameuse progression qui s explique entre autres par la promotion que font les généralistes eux-mêmes. 13

14 Trajets de soins Les trajets de soins assurent un encadrement plus poussé pour les patients souffrant de maladies chroniques. En 2013, ils existent pour le suivi du diabète de type 2 et l insuffisance rénale. Les membres qui ouvrent un trajet de soins bénéficient de meilleurs remboursements et de la mise à disposition de matériel gratuit. Ils ont en contrepartie des obligations quant au suivi de leur maladie : ils sont liés contractuellement avec leur généraliste et un médecin spécialiste de leur maladie. Pour l année 2013, la CAAMI a acté l ouverture de 274 trajets de soins. Ils se répartissent comme l indique le tableau ci-dessous: Type de trajet de soins Nombre % Diabète de type ,4 Insuffisance rénale 81 29,6 Total Tableau 3: Ventilation des différents trajets de soins ouverts en Maximum à facturer 2011/2012/2013 Le Maximum à facturer est un dispositif qui offre une protection supplémentaire contre les fortes dépenses liée à la santé. Pour chaque membre, la CAAMI tient à jour en permanence un «compteur MAF» qui additionne les tickets modérateurs qui reste à leur charge. membres dans le cadre du MAF. Cette somme concernait le versement des MAF 2011, 2012 et Forfaits La CAAMI intervient pour soutenir certains membres dans des situations particulières comme des maladies chroniques: incontinence maladie de Sjogren pansements actifs maladie coeliaque Pour faire face à leurs dépenses, ces membres reçoiventde la CAAMI des montants forfaitaires. Fin 2013, la somme engagée par la CAAMI dans le paiement de ces forfaits atteignait ,15 EUR. Evolution du montant total des forfaits versés depuis 2012: Année Montant ,59 EUR ,15 EUR Tableau 4: Montants totaux des forfaits versés. Lorsque ces tickets modérateurs cumulés atteignent un certain plafond (différent pour chacun, en fonction de la situation sociale ou familiale) pour une année, le membre reçoit pour cette même année le remboursement de tous ses tickets modérateurs ultérieurs. Fin 2013, la CAAMI a reversé un montant de ,15 EUR à La CAAMI rembourse ses assurés en moyenne dans les 2 jours ouvrables...

15 Nouveau statut d affection chronique En 2013, un nouveau statut «affection chronique» a été mis sur pied. Il permet aux personnes qui atteignent un certain plafond de dépenses trimestrielles (300 EUR par trimestre, pendant 3 trimestres consécutifs en 2011 et 2012) ou qui jouissent du forfait malade chronique de diminuer leur plafond du Maximum à facturer de 100 EUR. Cette nouvelle mesure a concerné assurés de la CAAMI en Service aux prestataires de soins Le tiers payant Un autre rôle des organismes assureurs, moins connu du grand public, est d intervenir dans le système du tiers payant. Dans ce système, la CAAMI paie directement aux prestataires de soins la part des frais de santé à charge de l assurance maladie. Le tiers payant est d application en cas d hospitalisation, chez les pharmaciens ou pour les soins infirmiers par exemple. Rappelons également une de ses variations citée plus haut: le tiers payant social (voir point 2.1.2). Les montants versés en tiers payant et l évolution depuis 2012: traité factures électroniques et factures papiers. Les délais de traitement, dans les deux cas, étaient inférieurs à 12 jours ouvrables Les helpdesks Le service soins de santé apporte un support aux prestataires de soins via ses deux helpdesks : le helpdesk Facturation électronique et le helpdesk (My)CareNet. Les prestataires peuvent nous contacter chaque jour ouvrable de 9 heures à 12 heures et de 13 heures à 16 heures soit par mail, soit par téléphone. Facturation électronique Tél: Le helpdesk Facturation électronique répond à toutes les questions des tiers payant sur ce mode de facturation. Cela peut aller d une recherche d assurabilité de l un de nos membres jusqu au contrôle des rejets de prestations. Ainsi, lorsqu un tiers payant veut connaître le statut de sa facture, ne comprend pas la raison du rejet ou n est pas d accord avec ce rejet, il peut s adresser au helpdesk. Année Montant ,11 EUR ,16 EUR Tableau 5: Montants versés en tiers payant. Dans l application du tiers payant, les prestataires de soins transmettent directement leurs factures à la CAAMI et ne réclament aux patients que leurs tickets modérateurs/suppléments. Pour l année 2013, la CAAMI a 15

16 Un certain nombre d échanges avec les prestataires de soins se font par flux électroniques via (My)CareNet. De nombreux secteurs sont déjà concernés : hôpitaux, soins infirmiers à domicile, laboratoires, MRS-MRPA, offices de tarification, pharmaciens, médecins généralistes et ce pour des flux aussi divers que la facturation, la consultation d assurabilité en ligne, les admissions, les demandes d accords, organismes assureurs tous les mois. Les 20% restants sont attestés via les factures patients par l hôpital à la mutualité sur base d un montant par admission et d un montant par jour. En 2013, la CAAMI a ainsi versé aux hôpitaux un montant total cumulé de ,20 EUR. (My)Carenet Tél: Les prestataires peuvent contacter le helpdesk (My)CareNet en cas de problème, pour une demande d information concernant la réglementation en matière de flux électroniques ou encore pour obtenir des informations quant au traitement des flux. Notre helpdesk MyCareNet assure également le lien entre les prestataires de soins et nos cabinets médicaux quand les prestataires rencontrent des problèmes avec leurs demandes d accord vers les médecins-conseils, etc. Mais ce n est pas tout, le service soins de santé coordonne également le paiement annuel aux médecins généralistes de la prolongation administrative dans le cadre du DMG et les paiements aux médecins généralistes et spécialistes relatifs aux trajets de soins. La CAAMI est un partenaire fiable Les 12 e hôpitaux Les hôpitaux se voient accorder tous les 1er janvier et 1er juillet des moyens financiers. Ce budget est différent pour chaque hôpital et est calculé par le SPF Santé publique. Il est composé pour 80% d une partie fixe directement versée par les 16

17 3 - Médico-social 3.1. Le Service médical La mission principale du Service médical est de prendre des décisions là où une expertise médicale est exigée. Ces décisions s inscrivent dans le cadre des incapacités de travail et des soins de santé. Voici les chiffres concernant les dossiers traités au cours de l année 2013: certificats d incapacité de travail dossiers d invalidité 200 dossiers de reprises de travail à temps partiel dossiers de Soins de santé L action sociale se concrétise dans des visites aux domiciles et des permanences sociales dans les différents bureaux régionaux répartis sur tout le territoire. Le service social a ainsi réalisé 934 jours de permanences cumulés en 2013, et pas moins de 1947 membres ont été aidés. A côté de cette action sociale, le service développe également une politique active de promotion de la santé. Pour ce dernier point, nous vous renvoyons à la seconde partie de ce rapport annuel consacrée aux projets mis en place en Garder sa porte ouverte pour écouter ses assurés... En parallèle à cette tâche, nous consacrons une grande partie de notre attention à fournir de l aide à nos assurés. Nous participons également à améliorer l efficience interne et à rapporter des données aux autres instances telles que l INAMI, le CIN, 3.2. Le Service social La CAAMI est très consciente que les soins de santé s inscrivent dans une perspective plus vaste. Ils touchent également aux aspects sociaux, physiques et économiques qui contribuent à l état de santé général de ses membres. C est pourquoi la CAAMI (s ) investit dans un service social. 17

18 4 - Gestion des plaintes La CAAMI mentionne également les coordonnées du Médiateur fédéral dans ses réponses. En 2013, deux plaignants se sont tournés vers le Médiateur fédéral. Dans les deux cas il est apparu que la CAAMI avait bien appliqué la réglementation. Le service de gestion des plaintes s occupe des litiges qui peuvent naître entre la CAAMI et ses membres. Il peut également intervenir en second ressort pour un différend entre un membre et un prestataire de soins, lorsque les deux parties ne sont pas parvenues à s entendre. L objectif final du travail du service de gestion des plaintes est, au travers des expressions de mécontentement, d identifier des points susceptibles d être améliorés (procédures, méthodes de travail, applications IT...). Le plaignant (ou le membre qui se sent lésé) peut trouver un formulaire standard sur le site internet de la CAAMI. Il lui suffit de le compléter et de le retourner au service pour déposer sa plainte/réclamation. En 2013, cette procédure a amené 35 plaintes sur la table de nos médiateurs, dont 31 étaient fondées (les quatre autres étant finalement des demandes d information sur la réglementation). Dans le cadre de la réglementation et des procédures mises en place en 2011, le service examine si la réglementation et les principes de bonne gestion sont respectés. Lors de l examen d un dossier, les cas et problèmes sont soumis aux experts des services concernés qui remettent leurs avis. Le but est ensuite de fournir au membre une réponse qui reprennent les aspects essentiels et qui puisse mener à un dénouement positif. La satisfaction de ses assurés est une priorité 18

19 5 - Information 5.1. Publications de 2013, droit aux buts L année 2013 a vu la refonte complète de la documentation publiée par le service Communication. La brochure d information Faites connaissance avec la CAAMI, inchangée dans sa forme depuis 1995, a été entièrement réécrite et repensée. Elle s intègre aujourd hui dans un système documentaire plus souple et plus dynamique qui autorise les mises à jour régulières du contenu. La brochure d information y sert de véritable catalogue de nos services. Nos différents avantages y sont énumérés et brièvement expliqués mais, sur le fonds, le contenu reste invariable. Sa durée de vie est donc allongée, alors que l ancienne édition périmait chaque année. Une meilleure gestion des stocks donc, pour une administration plus durable. Toutes les informations sujettes à modification (telles que les montants, les conditions d octroi...) ont été renvoyées vers une collection de dépliants thématiques. Ces derniers sont des consommables imprimés à la demande, ce qui participe également à une meilleure gestion des ressources et des moyens. Ils forment un véritable réseau de documentation où le lecteur peut choisir uniquement ce qui l intéresse. Tous ces dépliants sont disponibles aux guichets, au ou sur notre site internet (en versions électroniques imprimables). Voici la liste complète de nos titres disponibles en 2013: 1. Sauter le pas vers la CAAMI 2. Vous volez de vos propres ailes? Inscrivez-vous à la CAAMI! 3. Etudiants - L assurance soins de santé 4. Que faire en cas d hospitalisation? 5. Le Dossier médical global 6. Le Maximum à facturer 7. L incapacité de travail 8. Que faire en cas de grossesse? 9. Arrêter de fumer 10. Qu est-ce que l intervention majorée? 11. Les trajets de soins 12. Le forfait palliatif 13. Vivre dans l UE 14. La carte européenne d assurance maladie 15. Voyager à l étranger 16. Le service social 17. Soins dentaires 18. Attention au sel 19. Vieillir en pleine santé 20. Le rhume des foins 21. Le fonds social chauffage 22. Un bon repos 23. Grippe et vaccination 24. Conseils pour étudier 25. Le sucre 26. Disparition de la carte SIS 19

20 5.2. Autres activités en 2013 Le service communication a intensivement collaboré avec le service social aux membres dans le cadre d une action de promotion de la santé (voir le chapitre suivant, page 26). Cette action a été l occasion de sortir des sentiers battus de l assurance maladie obligatoire et de communiquer (de manière plus ludique) sur une autre thématique en lien avec la santé: l alimentation saine. Toute l équipe s est mobilisée pour permettre à ce projet de voir le jour. Le projet demandait en effet un grand travail en amont pour la constitution d un stock documentaire: rédaction d articles pour un numéro spécial du CAAMI-info création de dépliants, de recettes de cuisine saines, d affiches publication de pages spéciales pour notre site internet... Cette action a également servi de test pour activer et rôder plusieurs canaux de communiation lors d une même action. Nos assurés ont ainsi brillament suivi nos renvois d un canal vers un autre, commandant notre documentation ou visitant nos pages internet. La CAAMI, vers une information plus structurée et plus efficace... 20

21 Challenge numéro deux: Projets - Pour nos assurés - Collaborations externes - Promotion de la santé - Formations externes - Nouveaux locaux - Gestion durable 21

22 1 - Pour nos assurés 1.1. Disparition de la carte SIS 2013 marque l entrée des pharmaciens dans MyCareNet et la fin programmée de l utilisation de la carte SIS, 15 ans après sa création, pour déterminer les droits de l assuré. A partir de janvier 2014, la CAAMI, comme les autres organismes assureurs, mettra ces données en ligne à disposition des prestataires de soins. Les données seront uniquement accessibles pour les prestataires de soins qui se seront préalablement authentifiés, de manière sécurisée, via la carte d identité de l assuré (e-id), dans la base de données des mutualités. Cette authentification sécurisée se fera via la plateforme ehealth, qui contrôlera à chaque connexion si le prestataire dispose de l autorisation d accéder à ces données.cela représente une grande avancée en matière de confidentialité des données. Ce nouveau support que constitue l e-id présente un avantage supplémentaire : la mise à jour des données d assurabilité se fera automatiquement. Cela signifie donc que l assuré ne doit plus se rendre auprès de son office régional pour demander une mise à jour de sa carte SIS : cette mise à jour se fera automatiquement et les prestataires de soins pourront consulter directement «à la source» et en temps réel toutes ces informations. Les assurés de la CAAMI bénéficient ainsi toujours des remboursements adaptés à leur situation réelle. Les assurés du système belge qui ne disposent pas de carte d identité électronique recevront la carte ISI+ (Identification Sociale). Il s agit des enfants de moins de 12 ans et des travailleurs frontaliers entrants Intervention majorée (IM) Une refonte de l intervention majorée est également prévue pour janvier Cette refonte doit simplifier les différents statuts donnant droit à l IM et notamment en améliorer l accès aux assurés. La première modification notoire est l intégration du statut Omnio (introduit en 2006) dans l IM. L octroi de l IM se fera dorénavant de manière de plus en plus proactive Médicaments du chapitre IV Au cours de l année, nous avons beaucoup travaillé à simplifier la procédure de demande de médicaments du Chapitre IV. Depuis avril 2013, la CAAMI a, en tant que premier O.A., lancé la production du renouvellement de son programme informatique pour le Chapitre IV. En tant que pionnier, nous avons fourni une contribution importante dans 22

C A A M I. Découvrez la CAAMI. Nos avantages! Nos offices! Comment devenir membre? Une autre mutuelle!

C A A M I. Découvrez la CAAMI. Nos avantages! Nos offices! Comment devenir membre? Une autre mutuelle! C A A M I Une autre mutuelle! Nos avantages! Nos offices! Comment devenir membre? Découvrez la CAAMI 2 AVANT-PROPOS... 4 QU EST-CE QUE LA CAAMI... 5 1. Qu est-ce que la CAAMI?...5 2. Différence par rapport

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 1 - La sécurité sociale en Belgique et les mutualités. Plan 1- INTRODUCTION 2- GRANDS PRINCIPES DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

La Sécurité Sociale en Belgique

La Sécurité Sociale en Belgique La Sécurité Sociale en Belgique Préface Peu de personnes savent précisément en quoi consiste la sécurité sociale. Pourtant, grâce à ce système, nous pouvons compter sur plusieurs institutions qui garantissent

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

Gros plan sur les statuts Omnio et BIM!

Gros plan sur les statuts Omnio et BIM! EN PRATIQUE Gros plan sur les statuts Omnio et BIM! Une brochure des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Photos > Reporters www.mloz.be (

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. LA PROTECTION SOCIALE BELGE 2. LE FONCTIONNEMENT QUOTIDIEN

Plus en détail

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN En Belgique, chaque mutuelle est libre de choisir sa "politique de remboursement". Tout dépend donc de la mutualité à laquelle vous (votre patient)

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 14-12-2007 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une mutuelle? 3) Qu est-ce que la mise en ordre de mutuelle? 4) Qu entend-on par «remboursement des soins de

Plus en détail

Les mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale

Les mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale Les mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale La sécurité sociale en Belgique et l assurabilité Version du 28/04/2015 Version du 28/04/2015 1 PARTIE 1 : La sécurité sociale en Belgique

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

Le statut social des travailleurs indépendants Indépendant complémentaire

Le statut social des travailleurs indépendants Indépendant complémentaire Le statut social des travailleurs indépendants Indépendant complémentaire Une administration moderne, un service de qualité Sommaire Qu est ce qu un indépendant à titre complémentaire? 3 Personnes admises

Plus en détail

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale Service public fédéral Sécurité sociale Service public fédéral Sécurité sociale Place Victor Horta 40 boîte 20 1060 Bruxelles Personne de contact Machteld Ory 02/528.63.18 machteld.ory@minsoc.fed.be Concerne

Plus en détail

La réforme du remboursement des frais de l aide médicale aux centres publics d action sociale phase 1 projet du MediPrima

La réforme du remboursement des frais de l aide médicale aux centres publics d action sociale phase 1 projet du MediPrima Frontdesk E-mail: question@mi-is.be Tél.: 02/508.85.86 Fax : 02/508.86.10 A Mesdames les Présidentes et à Messieurs les Présidents des centres publics d action sociale date : 27 septembre 2013 La réforme

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier 1 Vous exercez votre activité professionnelle, salariée ou indépendante, sur le territoire français mais résidez sur le territoire

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

LA CMU COMPLÉMENTAIRE

LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Structure des revenus des médecins (hors système forfait)

Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Paiement à l acte: consultations, visites, actes techniques Paiement à la capitation (par patient): DMG, DMG+, Passeport diabète, Trajets de soins

Plus en détail

Le système belge et. Henri Lewalle AEIP Rome 25 03 2011

Le système belge et. Henri Lewalle AEIP Rome 25 03 2011 Le système belge et ses dernières res péripp ripéties Henri Lewalle AEIP Rome 25 03 2011 1 1830 : The Kingdom of Belgium Population: 11 millions Flanders : 6,2 millions Brussels : 1,2 millions Wallonia

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Titre I. L assurance obligatoire soins de santé

Titre I. L assurance obligatoire soins de santé Titre I. L assurance obligatoire soins de santé I. L organisation administrative et le financement Introduction Toute la population belge est en pratique couverte par l assurance obligatoire soins de santé.

Plus en détail

VOTRE. protection santé

VOTRE. protection santé VOTRE protection santé CETIM À VOTRE SERVICE Pour vous protéger et vous assurer le meilleur confort de vie possible, le SNEPS propose une complémentaire santé aux salariés portés. Elle vous permet d être,

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 04-07-2008 1) Mode d emploi de la fiche et abréviations utilisées 2) Mise en contexte 3) Pourquoi s affilier auprès d une mutuelle? 4) Qu est-ce qu un «organisme

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/118 DÉLIBÉRATION N 14/063 DU 2 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

EN PRATIQUE. Le médecinconseil. votre mutualité

EN PRATIQUE. Le médecinconseil. votre mutualité EN PRATIQUE Le médecinconseil de votre mutualité Une brochure des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Photos > Isopix, Reporters www.mloz.be

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Plan de Management Direction générale Institutions et Population 2013-2019 ISABELLE MAZZARA DIRECTRICE GENERALE INSTITUTIONS ET POPULATION

Plan de Management Direction générale Institutions et Population 2013-2019 ISABELLE MAZZARA DIRECTRICE GENERALE INSTITUTIONS ET POPULATION Plan de Management Direction générale Institutions et Population 2013-2019 ISABELLE MAZZARA DIRECTRICE GENERALE INSTITUTIONS ET POPULATION TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 1. Situation de la

Plus en détail

Numéro du rôle : 4315. Arrêt n 136/2008 du 21 octobre 2008 A R R E T

Numéro du rôle : 4315. Arrêt n 136/2008 du 21 octobre 2008 A R R E T Numéro du rôle : 4315 Arrêt n 136/2008 du 21 octobre 2008 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 118, alinéa 2, de la loi relative à l assurance obligatoire soins de santé

Plus en détail

Demande de crédit-temps d 1/5 temps Ancienne réglementation

Demande de crédit-temps d 1/5 temps Ancienne réglementation Demande de crédit-temps d 1/5 temps Ancienne réglementation Consultez les feuilles info relatives au crédit-temps, disponibles auprès d un des bureaux du chômage ou sur le site Internet de l ONEM www.onem.be.

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/101 AVIS N 10/21 DU 7 SEPTEMBRE 2010 CONCERNANT LA DEMANDE DU MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES RELATIVE AU PROTOCOLE,

Plus en détail

Nouveaux défis pour les mutualités

Nouveaux défis pour les mutualités Nouveaux défis pour les mutualités Alain THIRION Trésorier Union Nationale des Mutualités Socialistes Les mutualités en Belgique Aperçu du secteur 7 organismes assureurs dont : 5 privés, regroupant +/-

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

2. Accords généraux concernant la prescription

2. Accords généraux concernant la prescription 2. Accords généraux concernant la prescription INTRODUCTIon La prescription doit permettre au pharmacien de délivrer de manière adéquate le bon médicament. La prescription doit satisfaire à un certain

Plus en détail

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE SERVICES aux Adhérents NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Services aux adhérents + En partenariat avec

Plus en détail

Demande de crédit-temps d 1/5 temps Nouvelle réglementation

Demande de crédit-temps d 1/5 temps Nouvelle réglementation Demande de crédit-temps d 1/5 temps Nouvelle réglementation Consultez les feuilles info relatives au crédit-temps, disponibles auprès d un des bureaux de l ONEM ou sur le site Internet de l ONEM www.onem.be.

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O11 Au niveau international et européen en particulier, les soins de santé et la vieillesse occupent le premier rang en matière de protection sociale. Les Etats

Plus en détail

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est?

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Version n : 1 Dernière actualisation : 13-10-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu un CPAS (Centre Public d Action Sociale)? 3)

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE

OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE OCTOBRE 2014 REGLEMENT MUTUALISTE 1 REGLEMENT MUTUALISTE SOMMAIRE Pages : Chapitre I : protections proposées 3 groupes et catégories de bénéficiaires Article 1 : protections 3 Article 2 : groupes et catégories

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

GUIDE DES FRONTALIERS

GUIDE DES FRONTALIERS Avec le soutien de l Union européenne SOMMAIRE Fiche 1 Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6.1 Fiche 6.2 Fiche 6.3 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10 Fiche 11 Fiche 12 Fiche 13 Fiche 14 Fiche 15 Généralités

Plus en détail

5. Je désire adapter mon domicile 14. 6. Je souhaite être aidé financièrement 19. 7. J ai besoin de changer temporairement d environnement 22

5. Je désire adapter mon domicile 14. 6. Je souhaite être aidé financièrement 19. 7. J ai besoin de changer temporairement d environnement 22 5. Je désire adapter mon domicile 14 Conseils d un(e) ergothérapeute et essai gratuit d aides techniques 14 Matériel médical et paramédical en vente ou en location 16 Système de télé-assistance 24h/24

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

Guide. Frontalier. Suisse

Guide. Frontalier. Suisse Guide Frontalier du Suisse Sommaire A. Généralités 3 1. L accord sur la libre circulation des personnes 3 2. Le droit d option 5 B. Je pars travailler en Suisse et j habite en France 7 1. Quel est mon

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région?

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

Guide pratique de l employeur

Guide pratique de l employeur ENTREPRISE Régime complémentaire de prévoyance et frais de santé Guide pratique de l employeur AGRI PRÉVOYANCE 81968 GUIDE EMPLOYEUR- PREVOYANCE SANTE.indd 1 04/11/13 10:15 02 AGRI PRÉVOYANCE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

Demande de crédit-temps d 1/5 temps

Demande de crédit-temps d 1/5 temps Demande de crédit-temps d 1/5 temps Vous voulez réduire vos prestations d 1/5 temps dans le secteur privé. Ce formulaire vous permet: - de demander un crédit-temps d 1/5 temps sans motif et avec allocations

Plus en détail

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers 4.11 Etat au 1 er janvier 2008 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Protection sociale et responsabilité civile en France

Protection sociale et responsabilité civile en France Protection sociale et responsabilité civile en France Comment est assuré l étudiant stagiaire? Tous les stagiaires, sous couvert d une convention de stage, bénéficient d une protection contre le risque

Plus en détail

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre la République de Serbie et le Royaume de Belgique

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre la République de Serbie et le Royaume de Belgique Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre la République de Serbie et le Royaume de Belgique En application de l article 39 de la Convention sur la

Plus en détail

agrément DES professions paramédicales

agrément DES professions paramédicales agrément DES professions paramédicales LES ERGOTHÉRAPEUTES Table des matières Pourquoi agréer les ergothérapeutes?...3 Un ergothérapeute au sens de la loi : de qui s'agit-il?...4 L'agrément est obligatoire...5

Plus en détail

CAPELO - Compléments au dossier de carrière

CAPELO - Compléments au dossier de carrière CAPELO - Compléments au dossier de carrière Instructions administratives aux employeurs 01/01/2013 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Hospitalisation : avant, pendant, après

Hospitalisation : avant, pendant, après Hospitalisation : avant, pendant, après simplifiez-vous la vie La solidarité, c est bon pour la santé Vous allez être hospitalisé. Sans doute vous posez-vous beaucoup de questions Votre hôpital et la Mutualité

Plus en détail

Statuts de séjour et soins de santé pour étrangers. Séance d information à l attention du personnel des mutualités

Statuts de séjour et soins de santé pour étrangers. Séance d information à l attention du personnel des mutualités Statuts de séjour et soins de santé pour étrangers Séance d information à l attention du personnel des mutualités Contenu de la présentation - Introduction - Affiliation AMI En tant que personne titulaire

Plus en détail

Un accident de travail, une naissance en vue, une maladie de longue durée

Un accident de travail, une naissance en vue, une maladie de longue durée Majeur et en bonne santé! chapitre 4 Un accident de travail, une naissance en vue, une maladie de longue durée Votre mutualité peut vous éviter bien des soucis. Mais encore faut-il savoir comment le système

Plus en détail

Demande de crédit-temps à 1/2 temps

Demande de crédit-temps à 1/2 temps Demande de crédit-temps à 1/2 temps Vous voulez interrompre votre carrière à 1/2 temps dans le secteur privé. Ce formulaire vous permet: - de demander un crédit-temps à 1/2-temps avec allocations; - de

Plus en détail

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen. Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen. Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317 Organisation Organisatie Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317 Avenue des Alliés 2 6000 CHARLEROI Tél. : (071) 50 77 77 Fax : (071) 50 77 99 Acupuncture Avantages Voordelen Activité

Plus en détail

Demande de crédit-temps complet

Demande de crédit-temps complet Demande de crédit-temps complet Vous voulez suspendre complètement vos prestations dans le secteur privé. Ce formulaire vous permet: - de demander un crédit-temps complet sans motif et avec allocations

Plus en détail

étudiants et jeunes en formation

étudiants et jeunes en formation TARIFS 2015 INCHANGÉS tarifs 2015 étudiants et jeunes en formation Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir étudiants et jeunes en formation tarifs 2015 1 le ralliement le sens du devoir pour

Plus en détail

PROTECTION MALADIE LA COMPLÉMENTAIRE CMU

PROTECTION MALADIE LA COMPLÉMENTAIRE CMU LA COMPLÉMENTAIRE CMU La complémentaire CMU (Couverture maladie universelle) est une protection maladie complémentaire de service public, gratuite, sous condition de ressources, dont le contenu est défini

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL

PRESENTATION DU PROJET DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL CS/01/11 AVIS N 01/01 DU 6 FEVRIER 2001 RELATIF A LA CREATION D UNE DATA- WAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL EN VUE DE LA COMMUNICATION PAR LA BANQUE-CARREFOUR DE TABLES AGREGEES STANDARD A DES FINS SCIENTIFIQUES

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

Ateliers Santé Ville de Marseille

Ateliers Santé Ville de Marseille Ateliers Santé Ville de Marseille QUESTIONS-REPONSES SUR LES DROITS A LA COUVERTURE MALADIE Dernière mise à jour : 30 janvier 2008 Ce document est destiné aux professionnels concernés par les questions

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique. Ce que vous voulez savoir...

L assurance soins de santé en Belgique. Ce que vous voulez savoir... L assurance soins de santé en Belgique Ce que vous voulez savoir... Index L assurance soins de santé en Belgique Introduction 3 Votre affilation à CM Antwerpen 4 Ressortissant de l EEE en possession d

Plus en détail

La protection de vos données médicales chez l assureur

La protection de vos données médicales chez l assureur La protection de vos données médicales chez l assureur Brochure 2009 2 Questions & Réponses fréquentes FAQ 2009 La communication de données est le point de passage obligé pour le bon fonctionnement de

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

Année de parution 2 numéro 2 avril-mai-juin 2004

Année de parution 2 numéro 2 avril-mai-juin 2004 ECRIT PERIODIQUE Autorisation de fermeture Gent X n BC 6739 België - Belgique PB PP Gent X BC 6739 CAAMI-info Année de parution 2 numéro 2 avril-mai-juin 2004 Editeur responsable: Joël LIVYNS, Administrateur

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Avril 2015 - n 82. Pourquoi payez-vous des cotisations sociales?

Avril 2015 - n 82. Pourquoi payez-vous des cotisations sociales? Avril 2015 - n 82 Bulletin d Information pour Indépendants Contenu p 1-2 Pourquoi payez-vous des cotisations sociales? p 2 Cotisations provisoires légales: brève présentation p 3 Demande de dispense pour

Plus en détail

SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL.

SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL. SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL. ETAT DE LA SITUATION DE QUELQUES PROJETS DU SERVICE DU REGISTRE NATIONAL. PRESENTATION AU COMITE DES UTILISATEURS DU R.N. LE 16 MARS 2007. Liste des projets.

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

COUR DES COMPTES. La gestion des indemnités de l assurance maladie-invalidité. Rapport de la Cour des comptes transmis à la Chambre des représentants

COUR DES COMPTES. La gestion des indemnités de l assurance maladie-invalidité. Rapport de la Cour des comptes transmis à la Chambre des représentants COUR DES COMPTES La gestion des indemnités de l assurance maladie-invalidité Rapport de la Cour des comptes transmis à la Chambre des représentants Bruxelles, avril 2011 cour des comptes La gestion des

Plus en détail

B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES

B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES 1 è édition MAI 2013 B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES EURES (EURopean Employment Services) est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne. Il a pour vocation d offrir des informations,

Plus en détail

Assurance obligatoire des soins

Assurance obligatoire des soins Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance:

Plus en détail