Introduction! Contexte et sujet!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction! Contexte et sujet!"

Transcription

1 Sommaire 1. Le paiement sans contact au cœur du paiement mobile Les utilisations du paiement mobile Introduction au paiement mobile Le paiement à distance Les transferts d argent de téléphone à téléphone Le paiement à proximité d une borne Le NFC* (Near Field Communication) = Smart Card + RFID La dernière innovation Le mode peer to peer Le mode lecteur ou initiateur Le mode émulateur de carte Les avantages Facile d utilisation Rapide Fiable Les enjeux de sécurité Les menaces Le modèle Stride Les menaces liés au NFC L écosystème L analyse du secteur bancaire Un manque d engagement Les banques communiquent-elles ce service à leurs clients? Les employés ne sont pas formés L effort de communication repose sur 2 axes Quels sont les intérêts pour les clients? Quels sont les intérêts pour les banques de développer de tels programmes? Focus sur la BNP et le Crédit Mutuel CIC Les solutions L analyse des commerçants Les avantages pour le commerçant Solutions envisagés Les villes pilotes «territoires leader du mobile sans contact» mise en contexte Strasbourg : ville pionnière Analyse des freins Solutions envisagés La collaboration autour de Cityzi Mise en contexte Du coté des particuliers Du coté du commerçant Analyse des limites Recommandations... 36

2 2.5 Les utilisateurs, entre l envie et la peur Mise en contexte Hypothèses de départ Vérification des hypothèses et analyse des données Les types d utilisations Les français ont-ils vraiment connaissance du paiement sans contact? Les français font-ils vraiment confiance au paiement sans contact? Les avantages du paiement sans contact aux yeux des consommateurs? Les solutions proposées Facteurs clés de succès Facteurs clé de succès Mise en contexte A l étranger Les critères d évaluation Top 5 des pays utilisateurs Les Facteurs clés de succès Singapour : l infrastructure la plus développée et la mieux encadrée Canada : les groupements commerciaux autour du mobile Les Etats-Unis : un environnement favorable Kenya : les consommateurs les mieux préparés Le Japon : les banques au coeur de la stratégie Les écarts avec la France Du coté des acteurs Du coté des consommateurs Recommandations opérationnelles Un organisme fort Une collaboration renforcée autour de Cityzi Les banques au centre du processus Un partenariat avec une marque forte : l exemple Starbucks Une communication active Et demain? Les terminaux L État Le grand public... 77

3 Introduction Contexte et sujet Le paiement mobile sans contact. Beaucoup ont déjà entendu ce terme, sans vraiment savoir de quoi il s agit. L opinion commune française en a une connaissance assez limitée. Certains le regardent d un mauvais œil, d autres admirent le modèle japonais (entre autres) pionnier en la matière, et rêvent de voir la France suivre l exemple. Pourquoi avons-nous choisi ce sujet? Tout d abord, parce que nous sommes tous deux étudiants en marketing spécialisés dans le digital, et passionnés par les nouvelles technologies. Ensuite parce que nous avons, nous aussi, rêvé du modèle japonais, avancé en la matière : le paiement sans contact là-bas est bien plus développé. Véritable levier de croissance, il ne cesse de se développer, et d évoluer. Nous envisageons l idée simple mais réalisable, de voir la France s inspirer de ces modèles, d intégrer complètement le paiement sans contact et de le porter à un stade beaucoup plus avancé qu il ne l est aujourd hui. Commençons par définir rapidement le paiement mobile. Qu est-ce que le paiement mobile? D'une manière assez large, nous pouvons dire que le paiement mobile concerne toutes les transactions d'argent faites depuis un terminal mobile (Smartphones et tablettes tactiles). Le paiement mobile n est pas une nouveauté. Il est, en réalité, beaucoup plus ancien que nous pouvons le penser, mais avant d'être transposé sur un téléphone mobile, le système a été pensé sur des cartes «porte-monnaie électronique» : les premières expérimentations ont eu lieu en France en 1999, avec les tout premiers essais de Moneo*. C était le premier projet de porte-monnaie électronique qui permettait à l'utilisateur de réaliser de petites transactions chez les commerçants (type boulangerie, café, presse, parcmètre...). La «petite monnaie» de l utilisateur était "

4 matérialisée sur une carte (soit dédiée à cet effet, soit sous forme de puce intégrée à la carte bancaire ou à la carte étudiante). Projet très novateur pour l'époque, trop peut-être, les utilisateurs n'étaient pas prêts. Moneo* a été un véritable échec, car la plupart des commerçants n'étaient pas équipés pour recevoir cette technologie. Le paiement sans contact est un type de paiement mobile parmi d autres. C est aussi le plus évolué. Nous ne traiterons pas dans ce mémoire de tous les types de paiement mobile. Ce mémoire a pour vocation de se concentrer sur le paiement sans contact, qui utilise la technologie NFC*, résolument tourné vers l avenir et l innovation. Problématique Force est de constater que la France est en retard en matière de paiement sans contact, et mal classée sur le tableau des pays utilisateurs. Notre pays a les capacités et l expertise nécessaires pour utiliser cette technologie, mais il est malheureusement freiné par de nombreux facteurs. Nous avons choisi de nous concentrer sur ce problème : Comment favoriser l essor du paiement sans contact en France? Pourquoi en sommes-nous arrivés à cette problématique? Nous sommes intimement persuadés que, comme au Japon, le paiement sans contact serait profitable en France, tant pour les utilisateurs que pour les professionnels concernés de près comme de loin par le secteur. Il est d ailleurs important de noter, en cette période de récession, que des services innovant comme le paiement sans contact pourraient participer à relancer la croissance économique française. Ce mémoire décrypte les problématiques françaises liées au paiement sans contact et les conditions de son essor. Le point de vue donné et les recommandations faites dans ce mémoire sont tout à fait subjectives : il s'agit de donner notre vision des choses. Ce mémoire a pour vocation de cerner les enjeux, les utilisations, les motivations, les freins à lever, et les facteurs clés du succès, menant à des recommandations opérationnelles pour la France. Il est destiné aux acteurs de cet #

5 écosystème, aux entreprises, mais aussi aux acteurs gouvernementaux. C'est donc bien un mémoire à vocation opérationnelle, et non simplement théorique. Comment expliquer qu'en France, pays créateur de la technologie sans contact NFC* (avec les premières expérimentations grand public dans la ville de Caen en 2005), le paiement sans contact se développe de manière lente, alors qu'en parallèle dans d'autres pays du monde il connaît un véritable succès? L écart vient des nombreux facteurs qui freinent à la fois l'écosystème qui le régit, et les utilisateurs. Ce mémoire cherche à identifier ces facteurs, les analyser et proposer des améliorations. Qu'entendons-nous par écosystème? C'est l'ensemble des entreprises qui assurent le socle nécessaire pour le bon fonctionnement du paiement mobile. A savoir les trois acteurs principaux : les opérateurs télécom, les banques et les commerçants. A ces trois acteurs nous en ajoutons d autres, qu'il est important de ne pas négliger : les sociétés de services (de transport par exemple), les fabricants de puces et de terminaux NFC*, les émetteurs d application et les instances gouvernementales. Et l utilisateur dans tout cela? Il est mal informé, ou ne possède aucune connaissance de cette technologie. Il est sceptique, méfiant, réticent voir même parfois totalement opposé au concept. Avec l échec de Moneo* il est parfois persuadé que cette technologie est vouée à l échec. Il incombe justement aux acteurs de cet écosystème de tout mettre en œuvre, chacun à leur échelle, pour rectifier la situation, communiquer beaucoup plus et informer les utilisateurs sur ce service, afin qu ils y adhèrent. Hypothèses En avançant dans nos recherches, nous avons rapidement émis des hypothèses, qui ont été vérifiées comme nous le détaillons plus loin dans le corps du mémoire. Hypothèse 1 : Le paiement sans contact est encore trop récent en France, les utilisateurs n ont pas assez de recul et d information sur le système, et quasiment aucune pratique. $

6 Hypothèse 2 : Les consommateurs français sont globalement sceptiques, réticents, aux innovations technologiques. La nouveauté les effraie, notamment lorsque cela touche à l aspect financier. Hypothèse 3 : Le risque lié à la sécurité des données est le premier frein des consommateurs. Hypothèse 4 : Il y a un réel manque de collaboration entre les acteurs de l écosystème. Corpus et terrain Nous avons appuyé notre recherche sur des références, des sources primaires et secondaires : 3 sources primaires Plus d une centaine de sources secondaires (articles de presse, articles en ligne, sites internet, conférences, livre blancs) Nous avons également complété nos recherches par des études menées sur le terrain : Questionnaire administré sur le terrain à 160 personnes, de profils différents 4 interviews auprès d acteurs importants de cet écosystème (banque et fournisseur de service sans contact), auprès de l Institution chargée de développer le sans contact en France (Forum des Services Mobiles Sans Contact) et un expert en digital qui a une vision distincte et plus globale du sujet. Observation in-situ (test dans les banques - que nous détaillerons plus loin dans le mémoire, observation sur des points de vente) %

7 Méthode Nous nous sommes appuyés sur diverses méthodes : Analyse du discours des acteurs au travers des interviews, des observations in-situ et des sources utilisées ; du discours des consommateurs également au travers du questionnaire administré. Analyse des images au travers de la perception du côté des consommateurs, que nous avons pu révéler au travers du questionnaire administré. Analyse qualitative et quantitative des données tirées du questionnaire. Nous détaillerons tous ces aspects au long de ce mémoire qui s articulera autour d une première partie technique, détaillant le principe de cette technologie sans contact, sur laquelle repose ce type de paiement. Cette partie est nécessaire pour bien comprendre l essence même de cette technologie. Dans un deuxième temps nous nous concentrerons sur l écosystème qui régit le paiement sans contact, ses acteurs, mais surtout sa complexité : collaboration parfois difficile, interactions, interopérabilité du système, autant de sujets que nous traiterons. Nous aborderons également dans cette partie le profil utilisateur : quels sont les freins et les motivations qui le régissent? Quel degré de connaissance a-t-il de cette technologie? Quelle(s) utilisation(s) en fait-il? Nous verrons comment nous avons confirmé nos hypothèses grâce aux réponses obtenues en administrant un questionnaire à un large panel de consommateurs. Tout au long de cette deuxième partie, nous soulèveront les limites de cet écosystème et nous proposerons des solutions adaptées. Nous analyserons également les facteurs clés de succès, les freins à lever et les stratégies à mettre en place autour de partenariats afin de démocratiser les paiements sans contact en France. Enfin dans une dernière partie, nous porterons notre regard au-delà des frontières, nous analyserons les facteurs clés de succès à l étranger, en établissant le Top 5 &

8 ' des pays utilisateurs du paiement mobile. Nous formulerons, grâce à nos hypothèses et à ces facteurs clés de succès, des recommandations opérationnelles pour la France. Enfin, nous verrons quel est l avenir pour paiement sans contact en France. Nous vous souhaitons une bonne lecture...

9 1. Le paiement sans contact au cœur du paiement mobile 1.1 Les utilisations du paiement mobile Introduction au paiement mobile Pour mieux comprendre le paiement sans contact, nous allons tout d abord, en définir ses différentes utilisations et les technologies utilisées. Cette définition permettra de mieux comprendre le fonctionnement du paiement sans contact. Qu est-ce que le paiement mobile? Le paiement mobile représente toute forme de transaction effectuée par un téléphone portable et qui est débitée par la suite soit sur le compte bancaire comme une carte bancaire, soit sur la facture téléphonique. Il existe trois types d utilisations de paiement mobile : Le paiement à distance Ce type de paiement est très répandu, avec des achats par le biais d applications installées sur les téléphones, comme par exemple l Apple store. Il est possible également de payer des e-commerçants en ligne, l argent est alors débité sur la facture téléphonique (comme Allopass, société de micro paiement et de paiement on-line) Les transferts d argent de téléphone à téléphone Il est possible pour un utilisateur muni d un mobile d envoyer une somme d argent à un autre utilisateur. Cette technologie, peu développée en France est très répandue dans certain pays en développement comme au Kenya avec le développement de (

10 M-Pesa 1, où de nombreux individus ne disposent pas de comptes bancaires. Notons tout de même un léger développement en France, avec Paypal* par exemple Le paiement à proximité d une borne C est le paiement sans contact, qui consiste à rapprocher le mobile d une borne équipée pouvant assurer la transaction. C'est sur ce sujet que nous nous concentrerons dans ce mémoire. Nous soulignerons ses avantages, ses inconvénients et évoquerons les solutions envisageables aux fins de permettre son développement en France, où cette technologie peine à se démocratiser. Avant cela, penchons-nous davantage sur cette technologie de paiement. 1.2 Le NFC* (Near Field Communication) = Smart Card + RFID La dernière innovation La Near Field Communication est une technologie de communication courte distance sans contact et sans fil permettant une interaction simple entre des objets électroniques. Notons d un point de vue technique, que cette technologie est une extension de la norme ISO/ CEI (voir annexe N 1 : Les standards applicables au NFC) standardisant les cartes de proximité qui utilisent le RFID* (Voir annexe N 2 : schéma RFID) vu précédemment. Notons également qu à la différence d autres techniques comme le Bluetooth* ou le RFID* qui disposent d une portée de plusieurs mètres, le NFC*, lui, couvre seulement une dizaine de centimètres. L avantage principal de cette technologie est qu intégrée à un téléphone mobile, elle permet la convergence de la technologie RFID*, des cartes sans contact et du téléphone mobile. En d autres termes, un téléphone équipé de la technologie NFC* permet de remplacer de nombreux objets de la vie courante. Nous allons à présent aborder les différents modes d utilisation de cette technologie. " # Forum SMSC : )

11 1.2.2 Le mode peer to peer Le module NFC* devient un moyen de communiquer, d échanger des informations, par exemples des Vcard*, des vidéos, des photos, des tickets, etc. entre deux appareils équipés de la technologie NFC* Le mode lecteur ou initiateur Dans ce cas le terminal ou téléphone portable se comporte comme un lecteur de cartes sans contact d informations. En approchant son lecteur d une étiquette électronique qui renferme les informations (qu on appelle aussi Tag ) disposée par exemple dans la rue, à un arrêt de bus, on peut obtenir différentes informations comme les heures de passages, les retards, etc. Grâce à cette technologie, "le mobilier devient connecté Le mode émulateur de carte Cette troisième et dernière utilisation, qui constitue par ailleurs le cœur de notre développement, consiste à faire fonctionner le téléphone comme une carte de paiement, nous parlons également d émulation de carte. Le téléphone se comporte comme une carte à puce. Il est donc possible de payer ses achats avec son mobile, si celui-ci est compatible (la carte SIM* de l opérateur équipée de cette technologie et le terminal compatible pour recevoir le paiement). Nous allons à présent détailler les différents avantages de cette technologie. $ Interview N 1 (en annexe) Antoine Gillon - Responsable développement des projets clients - Société Connecthings entretien réalisé le 10/03/2013 *

12 1.3 Les avantages Facile d utilisation Il parait simple de mettre en place cette technologie, et elle est attractive du fait de son aspect novateur. En effet ce n est qu une simple pastille, composant électronique que nous pouvons placer partout : Smartphones, mobiliers, vêtements, jouets pour enfants et bien sûr borne de paiement. Concernant le développement, la mise en place d un Tag* NFC* et des services associés est très simple (notamment avec les API* d Android). 4 Enfin et surtout, il propose une expérience utilisateur extrêmement simple : il suffit d approcher deux appareils compatibles, contrairement au QRCode* qui nécessite le lancement d une application, puis le scan. L utilisateur économise alors deux actions Rapide En effet la connexion et la communication NFC* sont presque instantanées. C est l un des avantages principal face au Bluetooth* qui demande une démarche d'appairage* un peu plus longue. Pour être plus précis les débits peuvent atteindre les 103 ko/s contre 3 Mo/s pour le Bluetooth*. Ce qui est largement suffisant pour transférer des informations. Cette lenteur peut freiner l adoption de la part des utilisateurs. Nous reviendrons en détail sur les usages par la suite. % Interview N 1 (en annexe) Antoine Gillon - Responsable développement des projets clients - Société Connecthings entretien réalisé le 10/03/2013 % "+

13 1.3.3 Fiable A la différence du QRCode* qui demande le démarrage du mobile afin d être lu, l ajout de la puce NFC* dans le mobile va permettre le stockage et l extraction d informations avec un mobile éteint Les enjeux de sécurité du NFC C est là que le bât blesse : le protocole NFC* ne peut fournir actuellement une sécurisation maximum. En effet il n y a pas de couche de sécurisation, en d autres termes les messages sont échangés en clair. L argument des partisans du NFC* est que la distance d échange relativement faible (<10cm) garantit une sécurité suffisante. Néanmoins, il ne faut pas écarter les différentes menaces concernant la technologie NFC*. 1.4 Les menaces? Le modèle STRIDE Nous allons nous appuyer sur le modèle STRIDE, (Voir Annexe N 3 : Modèle STRIDE), un acronyme désignant le spectre des menaces de sécurité auxquelles une application peut être confrontée, et développé par Microsoft 5. Ce modèle est notamment recommandé par OWASP* (Voir Annexe N 4 : OWASP), communauté travaillant sur la sécurité des applications. & STRIDE Model : ""

14 1.4.2 Les menaces liées au NFC* Usurpation d identité : C est le fait de se faire passer pour quelqu un d autre. Le tag est cloné. C est également ce qu a noté Antoine Gillon lors de notre interview Une personne place son Tag par dessus celui d un autre et s approprie son identité ou le place au nom d un tiers dans divers lieux par exemple. 6 Par exemple, il suffit qu un utilisateur paye sur une borne sans contact, dont le tag a été remplacé par une personne mal intentionnée, pour que ses informations ou son argent soit redirigés vers un site piraté. Falsification de données : Pendant la communication, les données sont modifiées. Rejet : Comment prouver qu une personne/appareil a bien effectué une transaction (en cas d achat via mobile par exemple)? Divulgation d informations : C est le fait d obtenir des informations de manière non conventionnelle (écoute passive). Les cartes bancaires NFC par exemple contiennent les informations de l utilisateur de manière non-cryptée, ce qui suscite des débats concernant la valeur de ces informations et surtout le risque que cela implique de pouvoir les extraire avec facilité. Jamming Attack : Corrompre un système par attaque successive. C est par exemple rendre un serveur Web temporairement indisponible ou inutilisable. ' Interview N 1 (en annexe) Antoine Gillon - Responsable développement des projets clients - Société Connecthings entretien réalisé le 10/03/2013 ' "#

15 Élévation du privilège : Gagner des accès privilégiés. Par exemple, un utilisateur non désiré obtient un accès suffisant pour détruire une partie voir la totalité du système. Concrètement, une personne malveillante pourrait devenir administrateur d un système pour en tirer les avantages. Notons que cela inclut que l agresseur ait franchi toutes les barrières d entrées du système. Nous avons vu que les atouts sont nombreux : facile, rapide et fiable mais nous avons également relevé des menaces sur cette technologie comme par exemple la falsification ou la divulgation des données. Ces menaces agissent sans aucun doute sur la perception des utilisateurs face à la technologie NFC *. Une question se pose alors, quels sont les acteurs de ce monde sans contact? Dans la partie suivante, nous allons définir en détail l écosystème complexe qui régit ce marché. Nombreux sont les acteurs mais surtout nombreuses sont les attentes, différentes pour chacun d entre eux. 2. L écosystème 2.1 L analyse du secteur bancaire Un manque d engagement L essor du paiement sans contact repose beaucoup sur les banques. Dans certains pays, elles sont même au centre du processus, comme au Canada où les banques sont à l initiative des groupements d entreprises autour du paiement sans contact, qui ont permis de construire un écosystème efficace (voir Partie 3.3.2). C est bien là qu est le problème en France, trop peu de banques sont aujourd hui réellement engagées dans ce processus. Pour que l écosystème soit viable, il faut davantage de commerçants équipés de la technologie NFC* et davantage de Smartphones équipés d applications NFC*. "$

16 2.1.2 Les banques communiquent-elles ce service à leurs clients? Pour répondre à cette question nous avons réalisé une étude in-situ : nous nous sommes rendus dans 10 agences bancaires différentes : Société Générale, la Banque Populaire, BNP Paribas, la Caisse d'epargne, le Crédit Agricole, le Crédit du Nord, le CIC, le Crédit Mutuel, la Banque Postale, et LCL. Nous cherchions à savoir si les employés de ces agences étaient formés au service de paiement sans contact Les employés ne sont pas formés Nous sommes individuellement entrés dans ces agences et avons chercher à nous renseigner, prétendant vouloir souscrire à un service de paiement sans contact. Nous avons mené nos test au travers des questions suivantes: Quelles sont les possibilités offertes si l on souhaite utiliser ce type de paiement? Comment y souscrire? Quelles sont les formalités? Le service est-il payant? Si oui combien? Dans la majorité des agences, les employés n ont pas su nous informer. Ils nous ont donc presque tous redirigé vers un conseiller en nous proposant de prendre rendezvous. La connaissance qu ont les employés sur le sujet est faible voir inexistante, ce qui est étonnant sur une technologie si prometteuse qui pourrait devenir une des offres locomotives des banques d ici peu. Seules deux banques ont su nous guider immédiatement dans nos recherches et nous donner les informations et la documentation nécessaire : la BNP avec le programme «Kix», et le Crédit Mutuel CIC. Nous avions connaissances de "%

17 l engagement de ces banques dans le déploiement de la technologie NFC* lors de nos recherches de sources d information. Ces banques sont les seules à avoir développé les applications sans contact pour Smartphones (ainsi que la Société Générale qui vient de finaliser son application mobile en Juin 2013). Outre l aspect technique, elles assurent également une réelle communication auprès de leurs clients (professionnels et consommateurs) L effort de communication repose sur 2 axes La communication interne vers les salariés de l entreprise afin qu ils soient informés sur le sujet. " La communication externe qui vise à informer les clients. Les deux facteurs sont indissociables : sans employés formés sur le sujet, il est difficile d informer correctement et rapidement le client. C est encore une fois la différence entre la France et des pays comme le Canada ou le Japon, où les banques sont réellement capables d informer leurs clients sur ce service, et de les accompagner dans la démarche. Il est, par ailleurs, nécessaire de distinguer deux cibles de communication autour du paiement sans contact : La partie B to B tournée vers les professionnels, où l on cherche à informer les commerçants et les équiper de terminaux NFC. " La partie B to C tournée vers les consommateurs, où l on cherche à faire adhérer le consommateur, et l inciter à utiliser cette technologie quand il se rend chez les commerçants. Là encore, la banque a pour mission de vendre se service, faire adhérer commerçants et particuliers. Il est important dans le discours commercial de bien mettre en avant les avantages du service. "&

18 2.1.5 Quels sont les intérêts pour les clients? Pour les commerçants : Ils vont pouvoir gagner du temps en caisse, les transactions seront plus rapide : le client ne perd pas de temps à sortir son portefeuille, chercher ses espèces ou sa carte bancaire, chercher l appoint dans sa petite monnaie etc. Il passe en caisse, passe son Smartphone sur la borne, et compose son code personnel si la transaction est supérieure à 20". Par ailleurs, les commerçants non équipés de cette technologie se privent de parts de marchés. En effet, si un client n a que son Smartphone avec lui pour payer, le le commerçant perd une vente. A termes, le manque à gagner pourrait être conséquent. Pour les utilisateurs : Il y a un réel côté pratique pour les utilisateurs comme nous l avons dit, qui n auront plus besoin d avoir leur portefeuille avec eux, ou de la monnaie dans les poches. Par ailleurs, ils gagneront du temps lors de leur passage en caisse, ce qui raccourcira l attente en caisse et donc augmentera la satisfaction client. Par ailleurs, l utilisateur peut cumuler des points fidélité, comme c est déjà le cas dans le cadre du projet Cityzi (Voir 2.4 Une collaboration autour de Cityzi). Cet intérêt financier peut être un argument fort pour attirer de nouveaux utilisateurs, et les fidéliser au paiement NFC, car c est bien souvent l intérêt financier qui prime. D autre part, si nous analysons la chaîne de valeur, nous pouvoir voir que l on crée de la valeur ajoutée à la fois pour les utilisateurs (gain de temps et coté pratique), pour les commerçants (gain de temps et de parts de marchés) et pour les banques (commissions). La chaîne de valeurs n est pas fermée, et d autres acteurs peuvent tirer profit du sans contact, à condition d établir un modèle économique viable. "'

19 2.1.6 Quels sont les intérêts pour les banques de développer de tels programmes? Source de revenus Les banques louent les terminaux (ou TPE) sans contact auprès des commerçants : les ordres de prix varient selon les banques mais pour la BNP (Kix) par exemple, il faut compter 13.5"/mois pour la location d un terminal NFC fixe (en magasin) et 31"/mois pour des terminaux NFC mobiles (dans les taxis par exemple). D autre part, les banques cherchent à tirer des revenus du côté des consommateurs : la BNP par exemple, avec KIX, offre gratuitement le service les deux premières années. Au-delà, l utilisation du service de paiement NFC sera facturée sous forme de forfait mensuel. Percevoir une commission sur les transactions Nous l avons dit, ils vont pouvoir percevoir une commission sur chaque transaction sans contact, comme cela existe déjà pour les transactions par CB*. Rappelons qu à l heure actuelle, la CB* est le mode de paiement le plus rentable en France, avec 2,6 milliards de bénéfices 7 (Voir Annexe n 5 - Coûts des Moyens de paiements en France). Rentabiliser leurs investissements Les banques investissent pour développer cette technologie (développement des applications, communication, services, etc.). Il est évident que celles-ci doivent chercher à rentabiliser leurs investissements. A noter que le gouvernement subventionne également l infrastructure NFC en France. "(

20 Réduire les coûts de fonctionnement Les moyens de paiement traditionnels par carte bancaire, par espèces, ou encore par chèque (plus rare) ont un coût de fonctionnement. Ces coûts, appelés «frais de gestion» dans le langage bancaire, sont liés à divers aspects : gestion des CB* (envoi, renouvellement), encaissement des espèces, «comptage», encaissement des chèques et gestion liée (refus de virement pour cause d approvisionnement insuffisant, etc.) autant d aspects qui consomment du temps de travail (en termes de ressources humaines), ce qui a bien sûr un coût pour les banques. Comme nous l avons dit la CB* est le moyen de paiement le plus rentable (+2.6 milliards d euros en 2012) au contraire des chèques et espèces qui avoisine chacune un coût d environs 2,5 milliards d euros (Voir Annexe 5 - Coûts des Moyens de paiements en France). Les banques gagnent de l argent avec la CB*, et à contrario en perdent avec les chèques et espèces. Pourquoi alors les banques ne mettent pas le chéquier en retrait, et le NFC plus en avant? Tout simplement parce que le chèque est encore l un des modes de paiement les plus utilisés. D autre part, comme nous le verrons dans l argumentaire commercial en partie 2.5.7, le chèque est un mode de paiement à risque (notamment en cas de perte ou de vol du chéquier), beaucoup plus que le NFC. Pourquoi les clients continuent d utiliser le chèque s ils savent pertinemment que c est un mode de paiement à risque? Les clients sont habitués au chèque, qui est ancré depuis longtemps dans leurs habitudes de consommation, on ne change pas de vieilles habitudes du jour au lendemain. Il faudra faire preuve de patience si l on souhaite voir le NFC devenir l un des modes de paiement les plus utilisés. Le sans contact pourrait rejoindre la carte bancaire dans les moyens de paiement les plus rentables, voir même être davantage rentable car il y a moins de frais de gestion. Le paiement par NFC* pourrait être très clairement une source de revenus pour les banques. ")

Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile

Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile Paiement de proximité & Paiement sans contact Conférence Acsel 04/12/09 1 Charles Morane & Dominique Esprit Quelques chiffres sur le marché du téléphone mobile Etude

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

Proposer le paiement par carte a mes clients

Proposer le paiement par carte a mes clients Proposer le paiement par carte a mes clients Commerçant, artisan, profession libérale vous souhaitez proposer à vos clients de régler par carte bancaire? Les besoins sont différents selon l activité professionnelle.

Plus en détail

1. Le m-paiement. 2. Le régime juridique du m- paiement. 3. Le m-paiement et les failles de sécurité

1. Le m-paiement. 2. Le régime juridique du m- paiement. 3. Le m-paiement et les failles de sécurité 1. Le m-paiement 2. Le régime juridique du m- paiement 3. Le m-paiement et les failles de sécurité 1. Le m-paiement, c est? Définition: ensemble des paiements pour lesquels les données de paiement et les

Plus en détail

Les principaux acteurs du marché, banques et opérateurs, lancent une expérimentation commune

Les principaux acteurs du marché, banques et opérateurs, lancent une expérimentation commune www.payezmobile.com Dossier de presse paiement sans contact par téléphone mobile Les principaux acteurs du marché, banques et opérateurs, lancent une expérimentation commune (Paris, 9 novembre 2007) -

Plus en détail

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE Tablette tactile, ardoise électronique 1 ou encore tablette PC, ce terminal mobile à mi-chemin entre un ordinateur et un smartphone a d abord séduit le grand public avant d être adopté par les entreprises.

Plus en détail

Le paiement mobile. L application française de paiement mobile préférée des 18-30 ans. Dossier de presse Lydia Solutions

Le paiement mobile. L application française de paiement mobile préférée des 18-30 ans. Dossier de presse Lydia Solutions Le paiement mobile L application française de paiement mobile préférée des 18-30 ans Dossier de presse Lydia Solutions 1 "Nous avons créé Lydia, avec Antoine Porte, car nous souhaitions changer la vie

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA. «Une sécurité qui inspire la confiance»

Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA. «Une sécurité qui inspire la confiance» Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA Les enjeux du e-commerce mondial Dès 2006, la barre des 100 millions d acheteurs européens en ligne a été dépassée. Avec un montant moyen d achats de 1000

Plus en détail

VOTRE GUIDE. Votre nouveau moyen de paiement sur mobile

VOTRE GUIDE. Votre nouveau moyen de paiement sur mobile VOTRE GUIDE Votre nouveau moyen de paiement sur mobile GUIDE D UTILISATION Votre application bancaire V O T R E G U I D E Vous venez de recevoir votre code personnel vous permettant d activer votre application

Plus en détail

NFC Near Field Communication

NFC Near Field Communication NFC Near Field Communication 19/11/2012 Aurèle Lenfant NFC - Near Field Communication 1 Sommaire! Introduction! Fonctionnement! Normes! Codage! Intérêts! Usages! Sécurité NFC - Near Field Communication

Plus en détail

Michel Leduc VP Marketing Neowave 28 Mars 2013 XIXème Forum Systèmes et Logiciels pour les NTIC dans le Transport

Michel Leduc VP Marketing Neowave 28 Mars 2013 XIXème Forum Systèmes et Logiciels pour les NTIC dans le Transport Michel Leduc VP Marketing Neowave 28 Mars 2013 XIXème Forum Systèmes et Logiciels pour les NTIC dans le Transport Explosion des services sur le Web Absence d infrastructure Lecteur de carte à puce Déploiement

Plus en détail

NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC

NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC Introduction Les problématiques relatives aux applications billettiques sans contact (dites NFC : Near Field

Plus en détail

BOURSE DH International

BOURSE DH International CONCOURS DE BOURSES AU MÉRITE DE L ÉTS Bourse Promotion de choix de carrière / Cycles supérieurs BOURSE DH International OBJECTIF : Encourager financièrement un étudiant aux cycles supérieurs désirant

Plus en détail

Débroussailler les paiements mobiles :

Débroussailler les paiements mobiles : UN LIVRE BLANC DE CHASE PAYMENTECH Débroussailler les paiements mobiles : ce que les commerçants canadiens doivent savoir Utilisation de la technologie mobile pour les paiements Depuis quelques mois, on

Plus en détail

BPCE et Visa Europe proposent la «Technologie micro SD», pour un paiement sans contact accessible aux smartphones

BPCE et Visa Europe proposent la «Technologie micro SD», pour un paiement sans contact accessible aux smartphones Paris, le 23 juin 2011 BPCE et Visa Europe proposent la «Technologie micro SD», pour un paiement sans contact accessible aux smartphones Le Groupe BPCE et Visa Europe lancent une nouvelle solution de paiement

Plus en détail

livre blanc la communication NFC une révolution pour la relation client

livre blanc la communication NFC une révolution pour la relation client livre blanc la communication NFC une révolution pour la relation client sommaire glossaire 5 préambule 6 la technologie NFC : définition, usages et potentiels 8 le NFC, une révolution pour la relation

Plus en détail

Tout savoir sur... Progécarte. Pour encaisser vos ventes plus simplement et proposer à vos clients de vous régler par carte bancaire

Tout savoir sur... Progécarte. Pour encaisser vos ventes plus simplement et proposer à vos clients de vous régler par carte bancaire Tout savoir sur... Progécarte Qu est-ce que Progécarte Sans Contact? Progécarte Sans Contact est une solution monétique réservée aux professionnels. Il s agit d un contrat de location de Terminaux de Paiement

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

GUIDE DES SOLUTIONS DE PAIEMENT SECURISE

GUIDE DES SOLUTIONS DE PAIEMENT SECURISE GUIDE DES SOLUTIONS DE PAIEMENT SECURISE ALLIANCE RESEAUX 26, rue Saint Exupéry - BP 144 73303 Saint Jean de Maurienne Cedex Tél : 04 79 64 07 72 Email : support@alliance-reseaux.com 1 I - SYSTEMES PROPOSES

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique Compagnie des Transports Strasbourgeois Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique Mardi 11 juin 2013 Sénat La CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois) lance U GO, son application

Plus en détail

Sécurisation des paiements en lignes et méthodes alternatives de paiement

Sécurisation des paiements en lignes et méthodes alternatives de paiement Comment sécuriser vos paiements en ligne? Entre 2010 et 2013, les chiffres démontrent que c est sur internet que la fraude à la carte bancaire a montré sa plus forte progression. Même si le taux de fraude

Plus en détail

Country factsheet - Mai 2015. Pologne

Country factsheet - Mai 2015. Pologne Country factsheet - Mai 2015 Pologne Située au cœur de l Europe centrale, la Pologne semble commencer à connaître une certaine prospérité économique qui a déjà commencé à bénéficier au développement de

Plus en détail

Mobile Paiement: perspectives et axes de développement

Mobile Paiement: perspectives et axes de développement 1 Mobile Paiement: perspectives et axes de développement Intervenants : Laurent Marie KIBA Directeur Mobile Payments Orange - Sonatel Bertrand MARTIN Directeur Marketing Orange Money Groupe France Télécom

Plus en détail

Copyright Crypto-sud 2011 1 - PROGRAMME DE FIDÉLITÉ TOTARA - CARTES MULTI-COMMERCES COMMUNICANTES CRYPTO-SUD

Copyright Crypto-sud 2011 1 - PROGRAMME DE FIDÉLITÉ TOTARA - CARTES MULTI-COMMERCES COMMUNICANTES CRYPTO-SUD Copyright Crypto-sud 2011 1 - PROGRAMME DE FIDÉLITÉ TOTARA - CARTES MULTI-COMMERCES COMMUNICANTES CRYPTO-SUD Plan 2 Présentation p3 Les cartes p4 TPE physique p5 TPE virtuel p6 Hébergement Web «back office»

Plus en détail

Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée

Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée 20 octobre 2006 révolution dans les moyens de paiement Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée C est une véritable révolution qui se prépare : dès

Plus en détail

Les services mobiles sans contact

Les services mobiles sans contact 22 février 2010 Les services mobiles sans contact Etude relative à l émergence des services mobiles sans contact et leur impact potentiel sur le marché des télécommunications mobiles Autorité de régulation

Plus en détail

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011 Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en en-famenne Janvier 2011 Centre de compétence Programme Introduction Technologies mobiles: le contenant Tactile non, multitouch oui!

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 , 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 Chapitre 1 Que vient faire Apple dans le paiement? Apple s est spectaculairement redressé avec le retour de son fondateur Steve Jobs en 1997. Les ipod, iphone et autres

Plus en détail

le catalogue des produits & services additionnels

le catalogue des produits & services additionnels le catalogue des produits & services additionnels Lucy un outil intelligent d aide à la gestion du salon 14% NOUVEAU! Vous avez 14% de clients non venus sur les 12 derniers mois : nous vous conseillons

Plus en détail

SOMMAIRE I Le partenariat BNP Paribas et Orange 2 II Stratégie et positionnement 3 III L offre de services bancaires mobiles 9

SOMMAIRE I Le partenariat BNP Paribas et Orange 2 II Stratégie et positionnement 3 III L offre de services bancaires mobiles 9 SOMMAIRE I Le partenariat BNP Paribas et Orange 2 Un partenariat stratégique 2 Origine et objectifs du partenariat 2 II Stratégie et positionnement 3 L'innovation est au cœur de la stratégie de BNP Paribas.

Plus en détail

12 novembre 2012 Montauban MOBILITÉ, APPLICATIONS ET SITES MOBILES

12 novembre 2012 Montauban MOBILITÉ, APPLICATIONS ET SITES MOBILES 12 novembre 2012 Montauban MOBILITÉ, APPLICATIONS ET SITES MOBILES POURQUOI LA MOBILITÉ? ÉVOLUTIONS SOCIÉTALES DES MIGRATIONS QUOTIDIENNES RESTER RELIÉ À SES COMMUNAUTÉS L INSTANTANÉITÉ ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

La payement par Carte Bancaire sur Internet

La payement par Carte Bancaire sur Internet Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 06/11/2012 Sommaire : La payement par Carte Bancaire sur Internet 1) Préambule page 1 2) Historique page 1 3) Une situation actuelle anormale page

Plus en détail

Forums et Ateliers numériques

Forums et Ateliers numériques 2015 Programme Animation Numérique de Territoire Forums et Ateliers numériques Châtaigneraie Cantal F O R U M S A T E L I E R S ACCOMPAGNEMENT N U M E R I Q U E ANIMATION NUMERIQUE DE TERRITOIRE EN CHÂTAIGNERAIE

Plus en détail

ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE

ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE Afin de caractériser au mieux l évolution de la BRED au sein de son environnement, nous allons tout d abord présenter l ensemble du réseau de la BRED, puis de son positionnement

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Primeur. Waterloo, Commune pilote pour les paiements mobiles

Primeur. Waterloo, Commune pilote pour les paiements mobiles Waterloo, le 29 avril 2015 Primeur Waterloo, Commune pilote pour les paiements mobiles Scannez, cliquez et c est payé! Simplement avec un smartphone ou une tablette S acquitter des frais pour l obtention

Plus en détail

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez http5000 Mag Et si vous passiez à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile! Tapez http5000

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Jean-Louis DELPÉRIÉ Directeur ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Antoine FOURNIER Directeur LES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES ONT VU L ÉMERGENCE EN FRANCE DES

Plus en détail

COMMENT INVESTIR EN 2015 AVEC LE TRADING SOCIAL. Une publication

COMMENT INVESTIR EN 2015 AVEC LE TRADING SOCIAL. Une publication COMMENT INVESTIR EN 2015 AVEC LE TRADING SOCIAL Une publication P. 2 Comment investir en 2015 : Le Trading Social En 2015 vous souhaitez investir et générer des profits mais vous ne savez pas vraiment

Plus en détail

Société Générale, en partenariat avec Visa Europe et Gemalto, annonce la première transaction par «carte bancaire sans contact» en France

Société Générale, en partenariat avec Visa Europe et Gemalto, annonce la première transaction par «carte bancaire sans contact» en France Communiqué de Presse Paris, le 7 juin 2007 Société Générale, en partenariat avec Visa Europe et Gemalto, annonce la première transaction par «carte bancaire sans contact» en France Une expérience inédite

Plus en détail

Avec l application mobile KIX, payez sans contact! Édition juin 2013 GUIDE KIX

Avec l application mobile KIX, payez sans contact! Édition juin 2013 GUIDE KIX Avec l application mobile KIX, payez sans contact! Édition juin 2013 KIX GUIDE SoMMAIRE Vous avez souscrit KIX (1) et nous vous remercions de votre confiance. Nous vous invitons à découvrir dans ce guide

Plus en détail

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Les Français et les moyens de paiement Etude de l Institut CSA pour le Ministère des Finances et des

Plus en détail

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014 Créca Ajout aux livrets d informatique Hiver 2014 Table des matières 1. La mobilité 2. L Internet 3. Les appareils 4. Les logiciels et les applications 5. Le stockage des informations 1. Mobilité Le maître

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

«Wallet, Wallet» Présentation issue de la réunion EESTEL du 18 Décembre 2012

«Wallet, Wallet» Présentation issue de la réunion EESTEL du 18 Décembre 2012 «Wallet, Wallet» Présentation issue de la réunion EESTEL du 18 Décembre 2012 Une diffusion ou utilisation en dehors des participants est soumise à l approbation de la société Idaho Consulting et de la

Plus en détail

SmartCaisse, depuis 2005. Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse

SmartCaisse, depuis 2005. Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse SmartCaisse, depuis 2005 Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse Présentation : Les logiciels de prise de commande téléchargeables sur Android Market sous le

Plus en détail

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Sommaire La billettique : généralités La billettique interopérable

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation : Achat et validation des titres de transport avec un téléphone NFC

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation : Achat et validation des titres de transport avec un téléphone NFC Compagnie des Transports Strasbourgeois Innovation : Achat et validation des titres de transport avec un téléphone NFC 5 avril 2013 Contact presse : Camille JANTON 03.88.77.70.24 / 06.03.78.12.59 STRASBOURG

Plus en détail

Dossier de presse. Lancement de l application NFC sur le réseau

Dossier de presse. Lancement de l application NFC sur le réseau Dossier de presse Lancement de l application NFC sur le réseau Le lundi 17 juin 2013, à Caen Contacts presse : Marc Thébault, Directeur de la communication, Caen la mer, 06 84 71 10 80, m.thebault@agglo-caen.fr.

Plus en détail

Foire aux questions. Présentation

Foire aux questions. Présentation Foire aux questions Présentation Qu est-ce que Pocket Bank? Pocket Bank est le service mobile-banking de la Banque Populaire qui vous permet d effectuer, via votre téléphone mobile, un ensemble d opérations

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contact : Frédéric ALBERT 8 2008 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Les objectifs : Cette 8ème édition du baromètre vise à apporter aux professionnels

Plus en détail

Guide des solutions de paiement sécurisé

Guide des solutions de paiement sécurisé Guide des solutions de paiement sécurisé Solutions de paiement sécurisé compatibles Open System Alliance Réseaux - v10/02/2014 Alliance Réseaux 26, rue Saint Exupéry - BP 144 73303 Saint Jean de Maurienne

Plus en détail

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment certification et tests de bout en bout pour des dispositifs de paiement sans contact Conseil indépendant

Plus en détail

LES OUTILS DE LA MOBILITE

LES OUTILS DE LA MOBILITE L évolution du marché des assistants personnels, ainsi que la baisse des prix, permettent désormais à un plus grand nombre d entreprises de s équiper avec des outils technologiques performants. Avec l

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité?

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? 4 e édition Avril 2014 Sommaire Baromètre Confiance 2014 : statu quo Fidélité clients : mythe ou réalité? 2 Relations banques et clients édition

Plus en détail

Vous avez déjà des points de vente physiques, ou vous lancez votre activité directement sur le web : FASTMAG e-commerce est là pour vous.

Vous avez déjà des points de vente physiques, ou vous lancez votre activité directement sur le web : FASTMAG e-commerce est là pour vous. FASTMAG E-COMMERCE Vous avez déjà des points de vente physiques, ou vous lancez votre activité directement sur le web : FASTMAG e-commerce est là pour vous. Vous créez votre site de vente Internet en quelques

Plus en détail

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES Octobre 2009 PRESENTATION Dispose de la connaissance des Dispose acteurs du du savoir marchés faire sur des les télécoms solutions

Plus en détail

Le problème de la neutralité du Net est-il réglé?

Le problème de la neutralité du Net est-il réglé? Le problème de la neutralité du Net est-il réglé? P. Maillé et B. Tuffin 22 mai 2014 Résumé Le 3 Avril 2014, le Parlement européen a apporté une définition «claire et sans ambiguïté» de la neutralité du

Plus en détail

VOLET 4 SECURITY BULLETIN KASPERSKY LAB. Prévisions 2015 (C) 2013 KASPERSKY LAB ZAO

VOLET 4 SECURITY BULLETIN KASPERSKY LAB. Prévisions 2015 (C) 2013 KASPERSKY LAB ZAO VOLET 4 SECURITY BULLETIN KASPERSKY LAB Prévisions 2015 (C) 2013 KASPERSKY LAB ZAO SOMMAIRE SOMMAIRE PRÉVISIONS 2015 3 Quand les cybercriminels s inspirent des APT 4 Les groupes se fragmentent, les attaques

Plus en détail

Augmenter votre Chiffre d Affaires.

Augmenter votre Chiffre d Affaires. Augmenter votre Chiffre d Affaires. Notre histoire 1993 : création de CEV en Normandie : Programme de fidélité sur carte à puce pour les commerçants de proximité 2005 : CEV crée Alios, pour répondre aux

Plus en détail

Paiements mobiles NFC au Canada

Paiements mobiles NFC au Canada Paiements mobiles NFC au Canada Modèle de référence Version : 1.04 Date : Remarque : 01-NOV-2012 Version publique mise à jour Version 1.04 Page de 1 01-NOV-2012 1 INTRODUCTION Publié en août 2011, le rapport

Plus en détail

Panorama sur les nouveaux modes de paiement

Panorama sur les nouveaux modes de paiement Panorama sur les nouveaux modes de paiement Présence sur 4 continents Europe Amériques Asie Afrique E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions

Plus en détail

8 Budget&Droits 231 - novembre/décembre 2013. EN couverture. Des "apps" bancaires spécifiques pour 10 smartphones ou tablettes. m-banking.

8 Budget&Droits 231 - novembre/décembre 2013. EN couverture. Des apps bancaires spécifiques pour 10 smartphones ou tablettes. m-banking. 8 Budget&Droits 231 - novembre/décembre 2013 EN couverture m-banking Des "apps" bancaires spécifiques pour 10 smartphones ou tablettes Payer avec ou 11 Paiement de mobile à mobile, par SMS, code QR ou

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS @ 02/03 BERNARD NOËL Directeur général de Crédit Agricole Cards & Payments Toute période de mutations conjugue des avancées décisives avec des facteurs d incertitude.

Plus en détail

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix Développez votre entreprise avec Sage SalesLogix Prospectez, fidélisez, développez Sage SalesLogix est la solution de gestion de la relation client puissante et sécurisée qui vous offre une vision complète

Plus en détail

Le suivi des règlements clients. Céline MONNIER Rapport de stage UE 7 Relations professionnelles DCG Session 2009

Le suivi des règlements clients. Céline MONNIER Rapport de stage UE 7 Relations professionnelles DCG Session 2009 Le suivi des règlements clients Céline MONNIER Rapport de stage UE 7 Relations professionnelles DCG Session 2009 SOMMAIRE La mise en relation des parties La facturation Les délais de règlement Le paiement

Plus en détail

Country factsheet - Juin 2014 Singapour

Country factsheet - Juin 2014 Singapour Country factsheet - Juin 2014 Singapour Sa superficie s étend sur quelques 700 km² et sa population ne dépasse que de peu les 5 millions d habitants, mais du point de vue de la compétitivité et de la modernité,

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN

MON COMPTE AU QUOTIDIEN MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION JANVIER 2011 UNE RELATION FONDÉE SUR LA CLARTÉ EST LE GAGE DE VOTRE CONFIANCE ET DE VOTRE FIDÉLITÉ. Pour

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 20 février 2012

Délibération au Conseil Municipal du lundi 20 février 2012 Délibération au Conseil Municipal du lundi 20 février 2012 19 Charte projet ''services mobiles sans contact''. Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de développement de l économie numérique,

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA RFID?

QU EST-CE QUE LA RFID? QU EST-CE QUE LA RFID? Lorraine Apparue dans les entreprises au cours des années 80, la Radio Frequency Identification (RFID) permet de reconnaître, à plus ou moins grande distance, un objet, un animal

Plus en détail

Solution et services associés aux Cartes Multi-commerce

Solution et services associés aux Cartes Multi-commerce Solution et services associés aux Cartes Multi-commerce Notre savoir-faire : augmenter votre chiffre d affaires Notre métier : Optimiser les stratégies client par des actions marketing à fort impact Spécialiste

Plus en détail

Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs

Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs L hôtellerie-restauration suisse souffre depuis belle lurette de la cherté du franc suisse. Ces derniers mois tout particulièrement,

Plus en détail

Tours & détours. État des lieux du paiement et des services mobiles sans contact en France

Tours & détours. État des lieux du paiement et des services mobiles sans contact en France l i v r e b l a n c Tours & détours du NFC État des lieux du paiement et des services mobiles sans contact en France Tours & détours du NFC Panorama 2011 04 s o m m a i r e 05 INTRODUCTION Chapitre 01

Plus en détail

Pourquoi disposer d un site Internet mobile n est qu un début

Pourquoi disposer d un site Internet mobile n est qu un début Edition Spéciale 2 Intelligence Applied 1 Avoir un site «responsive design» ou adapté aux mobiles constitue un grand pas en avant. Il ne doit cependant pas être considéré comme le substitut à une véritable

Plus en détail

Convergence Grand public professionnelle

Convergence Grand public professionnelle Note de synthèse Convergence Grand public professionnelle Cette note synthétise les réflexions d une des tables rondes des entretiens Télécom de Mars 2006, organisés par Finaki. A cette table étaient à

Plus en détail

Outils et bonnes pratiques LES DIX COMMANDEMENTS DU QR CODE. Le guide de référence. by Unitag

Outils et bonnes pratiques LES DIX COMMANDEMENTS DU QR CODE. Le guide de référence. by Unitag Outils et bonnes pratiques LES DIX COMMANDEMENTS DU QR CODE Le guide de référence by Unitag Préface Une campagne QR Code doit être structurée, organisée afin de se révéler efficace. Pour cela ce guide

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT 2006-6 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 6ème édition du baromètre vise à apporter aux

Plus en détail

EFIDEM easy messaging systems. EFIDEM SAS 3 rue de Téhéran 75008 Paris T : 01 46 40 10 86 F : 01 70 55 50 20 Email : info@efidem.

EFIDEM easy messaging systems. EFIDEM SAS 3 rue de Téhéran 75008 Paris T : 01 46 40 10 86 F : 01 70 55 50 20 Email : info@efidem. EFIDEM easy messaging systems 3 rue de Téhéran 75008 Paris T : 01 46 40 10 86 F : 01 70 55 50 20 Email : info@efidem.com Copyright 2012 Reproduction Interdite sans l accord écrit d EFIDEM Date du document

Plus en détail

Monétiser votre CMS. Retour d experience de Mediapart avec Drupal

Monétiser votre CMS. Retour d experience de Mediapart avec Drupal Monétiser votre CMS Retour d experience de Mediapart avec Drupal DRUPAL Vente de contenus et modes de paiements Nicolas Silberman Directeur technique Mediapart @nsilberman Marine Sentin Responsable du

Plus en détail

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises dxhnfjkmdqsjkfgvw Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises Paris, le 05 mai 2010 Pour la 3ème année consécutive, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites

Plus en détail

Ceci est un Chromebook, ton ordinateur!

Ceci est un Chromebook, ton ordinateur! Ceci est un Chromebook, ton ordinateur! CHROMEBOOK - Dans le royaume des ordinateurs personnels, il n'y a pas beaucoup de choix. Pour schématiser, soit vous avez un PC, soit vous avez un Mac. Et ce depuis

Plus en détail

Page : N 1. Guide utilisateur Ma Banque

Page : N 1. Guide utilisateur Ma Banque Page : N 1 Guide utilisateur Ma Banque Ma Banque : présentation générale Ma Banque est l application de gestion bancaire du Crédit Agricole. Cette application vous permet de consulter vos comptes, en tant

Plus en détail

Country factsheet - Mars 2015. Japon

Country factsheet - Mars 2015. Japon Country factsheet - Mars 2015 Japon Le pays du Soleil-Levant a une économie en ligne des plus attractives et sa maturité ne fait qu accentuer cette attractivité. Les quelques chiffres clés suivants permettent

Plus en détail

* 10 e-news séléctionnées par audit & rédac web { www.audit-redac-web.com }

* 10 e-news séléctionnées par audit & rédac web { www.audit-redac-web.com } N # 002 / Décembre 2012 tendance(s) * web marketing 70% des internautes ont l intention d acheter leurs cadeaux de Noël en ligne pourquoi? combien? quoi? quand? p. 6 * 10 e-news séléctionnées par audit

Plus en détail

LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS

LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS Fonctionnement Qu est-ce qu une tablette tactile? Une tablette tactile est un appareil doté d'un écran qui permet d'interagir simplement en touchant l'écran ou à l'aide d'un

Plus en détail

Année Bancaire 2007 - Executive summary

Année Bancaire 2007 - Executive summary Année Bancaire 2007 - Executive summary Les banques françaises relativement épargnées dans un marché bancaire mondial secoué par la crise Des conséquences limitées des subprimes sur les résultats Partie

Plus en détail

Un guide étape par étape pour le trading des options binaires

Un guide étape par étape pour le trading des options binaires Un guide étape par étape pour le trading des options binaires www.cedarfinance.com Sommaire 3 Les meilleures raisons pour effectuer des transactions sur les options binaires 4 Les options binaires: leur

Plus en détail

L IDENTITÉ NUMÉRIQUE MULTISERVICES EN FRANCE : LE CONCEPT IDÉNUM

L IDENTITÉ NUMÉRIQUE MULTISERVICES EN FRANCE : LE CONCEPT IDÉNUM L IDENTITÉ NUMÉRIQUE MULTISERVICES EN FRANCE : LE CONCEPT IDÉNUM Par Francis Bruckmann ISEP 1975 Directeur délégué à la promotion de la sécurité Orange Cet article est paru dans le numéro 103 de Signaux,

Plus en détail

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage Services bancaires Introduction Les institutions financières, notamment les banques, les sociétés de fiducie, les coopératives de crédit et les caisses populaires, sont des entités essentielles à la gestion

Plus en détail

Les salaires de L écosystème php en france. L Association Française des Utilisateurs de PHP (AFUP) le cabinet de recrutement spécialisé Agence-e

Les salaires de L écosystème php en france. L Association Française des Utilisateurs de PHP (AFUP) le cabinet de recrutement spécialisé Agence-e L Association Française des Utilisateurs de PHP (AFUP) & le cabinet de recrutement spécialisé Agence-e vous propose : baromètre AFUP Agence-e 2014 : Les salaires de L écosystème php en france édito : Fondée

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre

Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre C est quoi le marketing direct? Pourquoi est-ce la technique la plus adaptée? Comment la mettre en œuvre? Comment créer des documents efficaces?

Plus en détail

SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION. Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE

SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION. Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE Développer son activité commerciale C est principalement améliorer

Plus en détail

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay Paris, le 14 novembre 2013 8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay En 2013, face à la crise, le CtoC, précurseur de "l économie collaborative" ou «sharing

Plus en détail