Le financement du Cloud Computing en France. Livre Blanc produit par EuroCloud France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le financement du Cloud Computing en France. Livre Blanc produit par EuroCloud France"

Transcription

1 Le financement du Cloud Computing en France Livre Blanc produit par EuroCloud France Mai 2013

2 Ce Livre Blanc est le fruit du travail de la commission Finance d EuroCloud France. EuroCloud France est la branche française de l organisation européenne EuroCloud, premier réseau d acteurs du Cloud en Europe avec 1400 entreprises membres réparties dans 28 pays. L objectif fondateur de l association EuroCloud France est de favoriser le développement du Cloud computing en France par les acteurs et les usages. Cela passe notamment par : les différentes commissions de travail qui fournissent des analyses, des orientations, des conseils ; les Etats Généraux du Cloud, organisés chaque année depuis 2006 ; les trophées du Cloud, décernés chaque année depuis 2007 ; l organisation de dîners permettant de faire d EuroCloud un lieu d échanges et de partenariats ; des actions d informations sur le terrain en collaboration avec les Chambres de Commerce et d Industrie ; une politique d échange avec les pouvoirs publics pour leur apporter la voix des acteurs du Cloud. EuroCloud France compte 160 sociétés membres à l image de l écosystème informatique français : éditeurs, constructeurs, hébergeurs, télécoms, SSII, VARs, conseils, grossistes, depuis de grands leaders internationaux jusqu à une trentaine de Start Up. L adhésion à EuroCloud France est ouverte à toute société, acteur de l informatique et ayant au moins une partie de ses activités commerciales en France. EuroCloud France 66, avenue des Champs Elysées Paris La commission Finance d EuroCloud France a pour objectifs : d informer sur o les moyens de financement, o l actualité comptable et financière, o les valorisations et les transactions. de produire des analyses financières sur la base d enquêtes, de questionnaires, d entretiens ; d assister les membres d EuroCloud France sur o les procédures de contrôle et systèmes d information, o les business models et l information financière. Page 2

3 Groupe de travail Eric Lefebvre KPMG Associé Technologies Média Télécommunications Stéphanie Ortega KPMG Associée Technologies Média Télécommunications Alfred Affoyon KPMG Senior manager Technologies Média Télécommunications Guillaume Cauchoix KPMG Senior manager Corporate Finance Henry Michel Rozenblum Eurocloud Délégué général Ahcene Latreche Bull Director Marketing Programs Sabine Roucoules Bull M&A Manager Laurent Briziou Exaegis Président Nicolas Herschtel bpifrance investissement Alain Blaise Navaho Directeur Général Sébastien Mantanus NEVA Directeur du développement Matthieu Hug RunMyProcess Président Page 3

4 Sommaire PARTIE 1 Le marché du cloud en 2012 Page Le cloud computing? 1.2 Le marché 1.3 Les acteurs 1.4 La demande 1.5 Les catalyseurs de croissance pour le cloud 1.6 Le cloud prend forme PARTIE 2 Les financements privés Page Les levées de fonds dans le secteur du cloud computing en Amérique du Nord et en Europe 2.2 Le financement du SaaS en France par le Venture Capital 2.3 Les fusions acquisitions dans le secteur du cloud computing en Amérique du Nord et en Europe 2.4 Une sélection de transactions dans le secteur du cloud computing 2.5 Des références de valorisations boursières 2.6 Les financements du contrat SaaS PARTIE 3 Les financements publics Page Les institutions publiques 3.2 Le Crédit Impôt Recherche 3.3 Les autres dispositifs d aides publiques Page 4

5 Executive summary Malgré un contexte économique national et européen bien morose, l année 2012 a été comme l année 2011 une excellente année pour le Cloud Computing en France. De nombreuses start-up ont vu le jour et des acteurs déjà établis de l informatique ont rejoint les rangs du Cloud Computing. Le Cloud Computing est transversal et au cœur de l industrie, de l économie et de la société. Il se retrouve dans tous les secteurs : santé, éducation, sécurité, démocratie participative, Grâce au Cloud Computing, les PME ont enfin accès à des logiciels et à de la puissance informatique auparavant réservés aux grandes entreprises. Grâce au Cloud Computing et à son principe économique «d informatique à la demande», les entreprises et le secteur public disposent d un outil de production qui s adapte en permanence à leurs besoins et améliore leur productivité. L industrie française des services du Cloud Computing est largement soutenue par de très jeunes entreprises innovantes. A l image de ce que l on observe dans d autres secteurs, ces start-up sont sous capitalisées. Si leurs fonds propres leur permettent tout juste de produire la version 1.0 de leur solution Cloud, ils sont totalement insuffisants pour leur permettre de passer à la seconde étape de leur développement : moyens commerciaux et marketing, nouvelles versions et internationalisation, cette dernière étape étant essentielle compte tenu de la taille du marché français. En décembre 2012, EuroCloud France a présenté au cabinet de Mme Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge de l Economie Numérique, une série de propositions. La première proposition demandait au gouvernement de favoriser la création d un fond d amorçage de 500 millions d Euros destiné aux start-up. En attendant la prise en compte de cette proposition, ce livre blanc dessine le paysage actuel de l ensemble des dispositifs financiers privés et publics plus ou moins facilement mobilisables pour accompagner les acteurs français du Cloud Computing. Ce premier livre blanc sera complété par un second opus qui s attachera à proposer des améliorations du dispositif actuel et imaginer de nouvelles solutions de financement adaptées au Cloud Computing. EuroCloud France remercie pour le travail de réflexion et de recherche les sociétés membres de notre association sans lesquelles ce livre blanc n aurait pas pu être réalisé. Henry-Michel Rozenblum Délégué Général d EuroCloud France. Page 5

6 1. Le marché du cloud en Le cloud computing? L objet de ce livre blanc n est pas d entrer dans les détails de ce que recouvre le cloud computing. Le lecteur voudra bien se reporter aux très nombreux articles et livres blancs à ce sujet, dont ceux produits par EuroCloud France. Cependant, nous rappelons ici les définitions choisies par le NIST 1 : Le cloud computing est un modèle permettant d offrir un accès simple, en tout lieu et à la demande, à un ensemble de ressources informatiques configurables et partagées : réseaux, serveurs, stockage, applications et services. Cet ensemble de ressources peut être rapidement approvisionné et mis en service avec un minimum d efforts de gestion et d intervention du fournisseur. Le Software as a Service (SaaS) est un service fourni au consommateur lui permettant d utiliser des applications fonctionnant dans une architecture Cloud. Le consommateur ne gère ni ne contrôle ces applications et cette infrastructure. Tout au plus peut-il se voir accorder un certain niveau de configuration des applications qu il utilise. Le Platform as a Service (PaaS) est un service permettant au consommateur de déployer sur une infrastructure Cloud des applications qu il aura développé à l aide d outils (langages de programmation, boite à outils, librairies, ) mis à sa disposition par le fournisseur. Le consommateur ne gère ni ne contrôle cette infrastructure. Il contrôle les applications déployées et leur configuration. L Infrastructure as a Service (IaaS) est un service d approvisionnement et de déploiement de ressources mises à la disposition du consommateur comme la puissance de calcul, le stockage, le réseau et d autres ressources informatiques lui permettant de faire fonctionner des applications, des outils de gestions et des systèmes d exploitation dans le Cloud. 1.2 Le marché Mesurer la volumétrie de ce nouveau secteur des services applicatifs et d infrastructures est loin d être simple. En effet comme tout marché qui n a pas atteint un stade de maturité l atteindra-t-il un jour? il n existe de pas de définition unique permettant de délimiter son contour. Les éléments d informations communiqués dans ce livre blanc sont issus des meilleures sources. Le lecteur voudra bien ne pas s étonner si d une source à l autre, les mesures font apparaître quelques nuances. Selon une étude du cabinet Gartner, le marché des services liés au cloud public devrait atteindre les 131 milliards de dollars en 2013, soit une belle croissance de 18,5% sur l année par rapport aux 111 milliards de dollars en National Institute of Standards and Technology (Département américain du commerce) Page 6

7 La même source indique que les USA concentrent la moitié de ces dépenses contre un quart seulement pour l Europe, alors que le PIB des USA et de l Union Européenne sont très proches 2. En considérant que le poids économique de la France représente 15% de celui de l Europe, on arrive à une première estimation réaliste du marché du Cloud en France autour de 4 milliards d euros. De son côté et pour le seul marché français, Markess International fournit une estimation assez voisine de 3,8 milliards d euros pour l année De la répartition de ce marché entre IaaS, PaaS et SaaS, il apparaît que c est le SaaS qui domine très largement mais que les perspectives de croissances les plus fortes sont attendues pour les deux autres composantes du Cloud Computing. C.A. du Cloud en France (M ) Croissance annuelle moyenne SaaS % PaaS % IaaS % Total % Source : Markess International La récente étude KPMG Breaking through the adoption barriers basée sur 179 interviews menées en 2012 auprès d acteurs du Cloud donne les résultats suivants: 1.3 Les acteurs Si l évaluation du marché est complexe, le repérage des acteurs ne l est pas moins. Il faut déjà faire la part entre les acteurs occasionnels et ceux pour qui le cloud est au cœur de la stratégie et qui ont une activité régulière dans le Cloud. 2 Respectivement et milliards de dollars (Source FMI 2009) Page 7

8 Aujourd'hui, la majorité des éditeurs de logiciels a engagé une dynamique dans ce sens. Tous ne génèrent cependant pas encore des revenus réguliers avec une offre Cloud. Par ailleurs, de nombreux acteurs, d horizons variés ont déployé une offre dans le Cloud (par exemple, La Poste avec Docapost et ses solutions de dématérialisation). L étude KPMG Breaking through the adoption barriers montre que les acteurs interrogés ayant déployé une offre Cloud s attendent à ce que la part de leurs revenus générés par le Cloud progresse de façon significative d ici 2 ans. La grande majorité des acteurs en France sont à l image du marché du cloud, des start-up, des pureplayers créés spécifiquement pour ce marché. Page 8

9 1.4 La demande D après l étude de Markess International en 2012 : 46% estiment que le nombre de leurs clients «cloud» a fortement progressé 53% prévoient une croissance modérée ou forte (20%) du panier moyen de leurs clients 45% espèrent une forte croissance de leur carnet de commandes (contre 51% en 2011) Page 9

10 L une des mesures les plus regardées par les fournisseurs de Cloud est la durée moyenne de leur contrat avec leurs clients. De l analyse réalisée par Markess International, il apparait que cette durée moyenne excède rarement deux ans. Cette indication doit être prise avec beaucoup de précaution étant donné que les fournisseurs de Cloud sont souvent de jeunes entreprises ayant donc peu de recul sur leur propre activité. L objectif des fournisseurs de Cloud est de fidéliser leurs clients au travers d une prestation flexible, s adaptant instantanément aux évolutions des besoins des entreprises. Le Cloud permet aux offreurs d être en relation permanente avec leurs clients, de mieux maîtriser leurs évolutions et attentes, de renforcer leurs liens avec eux. Cette relation approfondie entre le client et son prestataire doit permettre d atteindre des taux de renouvellement de contrats élevés. Cet autre indicateur (le taux de «churn») est également particulièrement suivi par les acteurs du Cloud. Page 10

11 Notons la guerre des prix qui s amorce et qui pourrait être aussi violente que celle que connait le marché de la téléphonie mobile. C est particulièrement évident pour le IaaS. Au cours des 6 dernières années, le leader mondial du marché, Amazon suivi de près par Google ou Microsoft, a baissé ses tarifs plus de 20 fois! Le phénomène est différent pour le SaaS mais on observe qu une partie non négligeable des «clients» sont en fait utilisateurs des versions gratuites des logiciels et services en ligne «Fremium». Afin de garantir la pérénité du modèle Cloud, ces offres Fremium devraient évoluer et de nouvelles offres (notamment par palier) devraient apparaître. 1.5 Les catalyseurs de croissance pour le cloud L adoption du Cloud par le plus grand nombre nécessitera encore des mesures d accompagnement et des initiatives dans plusieurs directions. Le développement des usages numériques sur le téléphone mobile et surtout sur les tablettes devrait accélérer l implantation du Cloud. Seul le Cloud est en mesure de répondre à cet appétit croissant d applications immédiatement opérables. L arrivée de la 4G (très haut débit) devrait favoriser cette évolution. L implication progressive, mais qui demande encore des efforts d évangélisation, des réseaux de distribution est indispensable pour assurer ce service continu notamment aux PME qui s appuient très souvent sur leur partenaire informatique de proximité. Page 11

12 Le recours massif du secteur public : l Etat, les collectivités locales, le parapublic, permettra d accélérer l implantation du Cloud en poussant tous les sous-traitants du secteur public à s y mettre Les craintes liées à la sécurité, à l accès des données et à la réversibilité ne seront levées qu à condition que soient mis en place des standards et des normes, au moins au niveau européen. La Commission Européenne s est emparée du dossier mais ses travaux ne devraient produire de premiers résultats qu à partir de Le soutien aux nouveaux acteurs doit être renforcé et prendre notamment la forme d un accompagnement de mesures incitatives en matière de financement de l innovation. C est l objet de ce livre blanc. 1.6 Le Cloud prend forme Sur 1056 entreprises européennes interviewées par IDC, 64% d entre elles faisaient usage du Cloud : (Source étude d IDC mené pour l UE au printemps 2012). 11% ne voyaient pas d intérêt dans l usage du Cloud 12% y pensaient 13% le planifiaient 19% le testaient 13% utilisaient une solution 32% utilisaient plusieurs solutions. Le type d utilisation est présenté dans le graphe ci-dessous : Page 12

13 Dans la seconde étude de KPMG «The Cloud takes shape» publiée en février 2013 et basée sur 650 interviews menées en 2012 dans 16 pays différents après de dirigeants d entreprises utilisatrices d une offre Cloud, on observe que la réduction des coûts n est plus le seul motif d adoption et que la sécurité n est plus le premier frein à sa mise en œuvre. Les entreprises utilisatrices de Cloud mettent en avant ses avantages Les freins à l adoption sont bien identifiés Page 13

14 Toujours dans cette étude de KPMG «The Cloud takes shape», on note que les applications qu entendent migrer en mode Cloud les entreprises sont progressivement plus larges et plus complexes. Source: KPMG International's 2012 Global Cloud Providers Survey. Page 14

15 2. Les financements privés Les financements privés étudiés concernent aussi bien les financements en capital que les financements du besoin en fonds de roulement. 2.1 Les levées de fonds dans le secteur du cloud computing en Amérique du Nord et en Europe Les marchés américain et européen évoluent selon des trajectoires différentes en raison notamment de leur taille et des conditions d accès au financement des sociétés de croissance. Ainsi, les entreprises américaines bénéficient d un écosystème favorable qui leur permet de se développer plus rapidement. Méthodologie Les échantillons présentés dans cette partie répertorient les levées de fonds et opérations de fusion/acquisition réalisées dans les secteurs liés au cloud computing (IaaS, SaaS, PaaS) et à l Internet entre le 1 er janvier 2010 et le 31 décembre La base de données utilisée pour cette étude est S&P / Capital IQ. Les secteurs d activité identifiés ci-dessous ont été retenus pour couvrir les entreprises du cloud computing : Internet Software and Services Application Software Deux zones géographiques ont été étudiées : Amérique du Nord : Etats-Unis et Canada Europe L échantillon comprend : opérations de levée de fonds opérations de fusion/acquisition avec Entreprise Value (EV) renseignée, dont 535 opérations de fusion/acquisition avec multiple Entreprise Value (EV) / Chiffre d affaires renseigné Les montants de capitaux levés par les entreprises du cloud computing sont significativement supérieurs lorsque ces entreprises sont basées aux Etats-Unis et au Canada plutôt qu en Europe. Sur la période étudiée (1 er janvier décembre 2012) le montant trimestriel cumulé du capital investi en Amérique du Nord excède le plus souvent les 2 milliards d euros et culmine à 4,9 milliards d euros au deuxième trimestre 2011 (entrée de KKR au capital de Go Daddy Group). En Europe, le montant trimestriel cumulé du capital investi sur la même période ne dépasse que deux fois le milliard d euros. Page 15

16 Evolution comparée des capitaux levés en Amérique du Nord et en Europe depuis 2010 dans les secteurs liés au Cloud Computing et à l Internet (en valeur) Q1-10 Q2-10 Q3-10 Q4-10 Q1-11 Q2-11 Q3-11 Q4-11 Q1-12 Q2-12 Q3-12 Q4-12 Amérique du Nord - Valeur cumulée des levées de fonds ( m) Europe - Valeur cumulée des levées de fonds ( m) Source : Capital IQ La croissance du secteur et le développement des sociétés sont fortement corrélés à la capacité de ces dernières d accéder aux financements externes. Les entreprises technologiques nord américaines parviennent à lever des capitaux plus fréquemment que leurs homologues européens, leur permettant ainsi de franchir des paliers de croissance plus rapidement. Evolution comparée du nombre de levées de fonds en Amérique du Nord et en Europe depuis 2010 dans les secteurs liés au cloud computing et à l Internet (en valeur) Q1-10 Q2-10 Q3-10 Q4-10 Q1-11 Q2-11 Q3-11 Q4-11 Q1-12 Q2-12 Q3-12 Q4-12 Amérique du Nord - Nombre de levées de fonds Europe - Nombre de levées de fonds Source : Capital IQ Page 16

17 En Europe, le marché est dominé par le Royaume Uni et la France qui représentent respectivement 24% et 23% des levées de fonds répertoriées dans l échantillon européen. Cette domination s explique notamment par un marché adressable plus large et un niveau de maturité plus avancé du capital investissement dans ces pays. Echantillon des principales levées de fonds dans le secteur du Cloud computing réalisées par des sociétés françaises Date Société cible Description de la cible Investisseur Pays de l'investisseur CA société cible Levée de fonds oct.-12 vision Solutions de marketing en mode SaaS Izurium Capital Royaume Uni 70 23,0 avr.-12 Eptica Solutions de relation client en mode SaaS Auriga Partners, Omnes Capital France 6 7,0 mars-12 TalentSoft Solutions RH en mode SaaS Seventure Partners, FSN France 10 7,0 oct.-12 Systancia Solutions de virtualisation de postes de travail CDC Entreprises, A Plus Finance France 3 4,0 sept.-12 Kadrige Logiciels de visite médicale en mode SaaS Matignon Investissement, CM-CIC Capital Privé, Equitis, Amundi PE France 5 4,0 La taille critique des entreprises de Cloud computing aux Etats-Unis leur confère un avantage compétitif face aux concurrents européens. Cette plus grande maturité se reflète également dans les transactions M&A et opérations de consolidation qui sont étudiées ci-après. 2.2 Le financement du SaaS en France par le Venture Capital Un fonds de capital risque apporte du capital, parfois de l expérience voire des réseaux, pour aider une entreprise dans son développement. L objectif unique est simple : obtenir la meilleure rentabilité dans une période de temps donnée, généralement de l ordre de 6 à 8 ans, au-delà de laquelle la sortie est quasi-obligatoire. On distingue en France deux catégories de fonds d investissement : FCPI/FIP (60%des investissements) et FCPR (40%). La collecte des FCPI connait une baisse sensible depuis 2008 (-30% entre 2008 et 2010), l avantage fiscal y étant attaché ayant nettement diminué. Côté FCPR il est plus difficile de connaitre les montants de collecte, mais il semble que celles-ci soient aussi en baisse nette, pouvant peut-être entrainer la fusion de certaines équipes de gestion. Le SaaS se situe à la croisée de deux catégories possibles d investissement : le «Web» et le «logiciel». Après le tassement des années 2010 et 2011 (environ 300M d investissement) les investissements en France dans le «web» ont représenté 542M en 2012, en hausse de plus de 90% par rapport à 2011 : mais l idée d une réelle embellie dans le capital-risque français doit être mitigée par l observation que 250M proviennent de fonds étrangers. Comparativement le financement du «web» US représentait environ 8Mds $ en 2010 : soit 8 /habitant en France et 25 /habitant outre Atlantique. Dans le détail la réalité est diverse : les investissements sont concentrés sur les secteurs déjà bien connus et bien appréhendés par les VC (e-commerce -41,5%-, services Web et e-tourisme -38,4%-, e-marketing -13,4%-); si certaines catégories incluent des acteurs SaaS, on peine à identifier une représentation significative du SaaS Page 17

18 le logiciel, en particulier d entreprise, y compris SaaS, reste un terrain peu apprécié, en particulier parce que les espoirs de sorties intéressantes en France sont rares, de part la quasi absence de consolidateur comme de marché actions technologiques peu d investissements dépassent les 3,5M, ce qui comparativement aux montants des tours d investissements dans le SaaS aux Etats-Unis ne permet pas de faire émerger des acteurs globaux en France quelques poids lourds représentent l immense majorité des montants investis, à l instar de Fotolia -117M -, Deezer -100M -, Criteo -30M -, Spartoo -25M -, Viadeo -24M - ou Sensee -17M -. plus de la moitié des investissements sont en dessous de 1M. La répartition des montants est une illustration concrète d une réalité désormais bien connue : la grande difficulté du développement d entreprise (passage de 1M à 20M ), en particulier technologique en France. L attrait du modèle SaaS pour les VC est simple : le modèle de revenu récurrent qui amène des valorisations importantes aux Etats-Unis et sur le marché international. Pour une société 100% SaaS avec une technologie native et un modèle de déploiement global, une valorisation de 5x le chiffre d affaires est usuelle ; des valorisations de 10x voire 20x peuvent exister, y compris sur des transactions importantes (SuccessFactors / SAP, environ 10x pour 3,4Mds $). Comparativement le logiciel licence / maintenance se valorise classiquement au plus 2x, de même que le web marchand. La difficulté spécifique au SaaS provient en France de quatre éléments : la lenteur du modèle de revenu, qui peut non seulement augmenter le besoin de financement à terme, mais aussi entrer en conflit avec les échéances de sorties de VC, créant des désalignements d intérêts entre actionnaires ; la valorisation «à l entrée» difficilement alignable sur les valorisations des transactions internationales, alors que celles-ci ne sont pas la norme en France. Difficulté d autant plus grande que la rareté des capitaux dans les fonds français crée une pression à la baisse sur les entrepreneurs ; la quasi-obligation de trouver un modèle d internationalisation, en particulier parce que les sorties potentielles (et obligatoires pour un VC) sont peu probablement en France du fait de la grande rareté des consolidateurs locaux ; le manque d'appétence des fonds pour le logiciel. Plusieurs tendances semblent être en mesure de modifier favorablement le paysage, tant en montants investis, qu en prise de risque et en secteur investis, en particulier si l on se réfère à ce qui se passe aux Etats-Unis : le retour des fonds corporate et des investissements par les grands groupes ; l arrivée de fonds d entrepreneurs qui prennent pour beaucoup la place laissée vacante par les VC traditionnels dans le «early stage» ; l émergence d investisseurs privés («business angels») intéressés par les investissements technologiques et pouvant investir des tickets significatifs ; la possible émergence d un phénomène durable de crowd funding y compris pour les projets technologiques : sans être une tendance encore visible dans les technologies, les 380M$ levés via Kickstarter en 2012 peuvent amener à s interroger sérieusement. Page 18

19 2.3 Les fusions acquisitions dans le secteur du cloud computing en Amérique du Nord et en Europe Les fusions acquisitions d entreprises technologiques sont très dynamiques en Amérique du Nord où il y a eu sur la période étudiée (1 er janvier décembre 2012) 1,5 fois plus de transactions qu en Europe. Le marché américain tend également à mieux valoriser les entreprises cibles avec un multiple médian de 3,2x le chiffre d affaires contre 2,4x le chiffre d affaires en Europe sur l ensemble des transactions recensées. Cette différence de valorisation s explique principalement par la différence de croissance des entreprises. Evolution du nombre de transactions réalisées dans les secteurs liés au cloud computing et à l Internet en Amérique du Nord depuis ,1x 2,5x 3,3x 3,7x 3,6x 3,0x 3,3x 2,5x 2,7x 3,4x 3,8x Multiple médian : 3,2x 2,0x Q1-10 Q2-10 Q3-10 Q4-10 Q1-11 Q2-11 Q3-11 Q4-11 Q1-12 Q2-12 Q3-12 Q4-12 Amérique du Nord - Nombre total de transactions Moyenne des multiples VE / Chiffre d'affaires Source : Capital IQ Evolution du nombre de transactions réalisées dans les secteurs liés au cloud computing et à l Internet en Europe depuis ,9x 2,1x 2,6x 2,3x 2,0x 2,6x 1,9x 2,5x 2,7x 2,6x Multiple médian : 2,4x 1,2x 1,5x Q1-10 Q2-10 Q3-10 Q4-10 Q1-11 Q2-11 Q3-11 Q4-11 Q1-12 Q2-12 Q3-12 Q4-12 Europe - Nombre total de transactions Moyenne des multiples VE / Chiffre d'affaires Source : Capital IQ Page 19

20 La valeur d entreprise moyenne des sociétés cibles est également supérieure en Amérique du Nord, du fait notamment de la maturité atteinte par les pure players. Ainsi, en moyenne, une société technologique cédée aux Etats-Unis a une valeur d entreprise deux fois plus importante qu une société équivalente en Europe. La valeur d entreprise médiane s établit respectivement à 39m et 87m pour l Europe et l Amérique du Nord, correspondant à un cœur de cible constitué d entreprises réalisant entre 15m et 30m de chiffre d affaires sur la base des multiples de valorisation de l échantillon ci-dessus. Au niveau européen, le Royaume-Uni est le marché le plus mature en termes de fusion acquisition de sociétés technologiques, il représente près de 38% des transactions du panel, devant l Allemagne avec 9% et la France avec 8%. Comparaison des valeurs d entreprise moyennes des sociétés achetées en Amérique du Nord et en Europe depuis Médiane VE Am. Nord : 87m Médiane VE Europe : 39m - Q1-10 Q2-10 Q3-10 Q4-10 Q1-11 Q2-11 Q3-11 Q4-11 Q1-12 Q2-12 Q3-12 Q4-12 Amérique du Nord - Valeur d'entreprise moyenne (en m ) Europe - Valeur d'entreprise moyenne (en m ) Source : Capital IQ Forts vecteurs de croissance, les opérations de fusions acquisitions de sociétés technologiques permettent d accélérer le développement des entreprises mais également de donner de la liquidité aux investisseurs en capital historiques qui peuvent réinjecter le produit de ces cessions dans de nouvelles entreprises, créant ainsi un cercle vertueux pour l ensemble du secteur. Page 20

21 2.4 Une sélection de transactions dans le secteur du cloud computing La sélection est constituée d opérations récentes ayant pour cibles des sociétés américaines ou européennes et dont la majeure partie de l activité est liée au cloud computing (éditeur de solutions SaaS, fournisseurs de services de virtualisation, de gestion des infrastructures IT etc.) Sélection de transactions réalisées aux Etats Unis depuis 2010 Date Société cible Activité de la cible Pays VE ( m) Acquéreur Pays CA n-1 ( m) VE / CA n-1 oct.-12 JDA Softw are Editeur de solutions de gestion de la supply chain en mode Saas USA RedPrairie USA 514 2,7x août-12 Kenexa Editeur de solutions de gestion de talents en mode Saas USA IBM USA 225 4,6x août-12 Deltek Editeur d'erp en mode Saas USA 819 Thoma Bravo USA 271 3,0x juil.-12 Quest Softw are Editeur de solutions de gestion et d'administration des ressources et de virtualisation USA Dell USA 697 2,8x juin-12 Ariba Editeur de solutions d'e-commerce B to B en mode cloud USA SAP Allemagne 359 9,9x févr.-12 Demandtec Editeur de solutions d'analyse de merchandising, de promotion et de marketing en mode Saas USA 320 IBM USA 62 5,2x févr.-12 Taleo Editeur de solutions de gestion de talents en mode Saas USA Oracle USA 237 5,7x déc.-11 SuccessFactors Editeur de solutions d'exécution de stratégie d'entreprise en mode Saas USA SAP Allemagne ,7x oct.-11 Rightnow Technologies Editeur de solutions de gestion de la relation client en mode Saas USA Oracle USA 134 8,2x avr.-11 Savvis Fournisseur de services d'hébergement et de cloud computing USA CenturyLink USA 630 3,2x mars-11 Radian6 Editeur de solutions de surveillance des médias sociaux pour les entreprises en mode Saas USA 240 Salesforce.com USA 25 9,7x févr.-11 NaviSite Fournisseur de services d'hébergement, de services managés et de cloud computing USA 238 Time Warner Cable USA 91 2,6x janv.-11 Terremark Fournisseur de services managés et d'externalisation des infrastructures IT USA Verizon USA 213 6,3x nov.-10 Hosted Solutions Fournisseur de services d'hébergement spécialisé en Iaas destiné aux entreprises USA 236 Windstream Corporation USA 37 6,3x Moyenne ,8x Médiane ,5x Source : Capital IQ, MergerMarket, rapports annuels Page 21

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 01. Bpifrance en bref 02. L offre pour les entreprises innovantes L investissement

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

EuroCloud France 66 avenue des Champs Elysées 75008 Paris www.eurocloud.fr @EuroCloudFrance

EuroCloud France 66 avenue des Champs Elysées 75008 Paris www.eurocloud.fr @EuroCloudFrance EuroCloud France 66 avenue des Champs Elysées 75008 Paris www.eurocloud.fr @EuroCloudFrance Décembre 2013 PRESENTATION Les propositions figurant dans ce document sont le fruit des travaux de la commission

Plus en détail

INTERVENANTS. Laurence Rossinelli Directrice des Opérations Commerciales Société Générale Equipment Finance

INTERVENANTS. Laurence Rossinelli Directrice des Opérations Commerciales Société Générale Equipment Finance FINANCER LE CLOUD INTERVENANTS Laurence Rossinelli Directrice des Opérations Commerciales Société Générale Equipment Finance Nicolas Tcherdakoff Partenaire Auriga Partners Laurent Briziou Président d Exaegis

Plus en détail

1. BPIFRANCE : CATALYSER LES POLITIQUES PUBLIQUES A L INNOVATION,

1. BPIFRANCE : CATALYSER LES POLITIQUES PUBLIQUES A L INNOVATION, COMMUNIQUE DE PRESSE 30 JANVIER 2014 LA NOUVELLE DONNE DE L INNOVATION PAR BPIFRANCE : NOUVEAUX MOYENS, NOUVEAUX DISPOSITIFS, NOUVEAUX PRODUITS 1 MILLIARD D EUROS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION EN 2014,

Plus en détail

Présentation Bpifrance à l ADEZAC Laure Reinhart Directeur des Partenariats Bpifrance Innovation

Présentation Bpifrance à l ADEZAC Laure Reinhart Directeur des Partenariats Bpifrance Innovation Présentation Bpifrance à l ADEZAC Laure Reinhart Directeur des Partenariats Bpifrance Innovation 01. Qui sommes-nous? 02. Nos métiers 03. Au cœur des régions 04. Bpifrance à date 05. Focus sur l innovation

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

Gagner Les trois batailles de l informatique en nuage

Gagner Les trois batailles de l informatique en nuage Gagner Les trois batailles de l informatique en nuage ETATS GENERAUX DU CLOUD COMPUTING www.eurocloud.fr Mars 2011 1 INTRODUCTION Le Cloud Computing ou informatique en nuage est un processus mondial aussi

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013 CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013. 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél.

CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013 CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013. 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013 CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 Le périmètre de cette étude comprend : tous les fonds

Plus en détail

Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie

Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie Paris, le 25 février 2014 Innovation Capital, société de capital investissement fondée

Plus en détail

Financer votre projet en fonds propres : acteurs

Financer votre projet en fonds propres : acteurs Acteur majeur du capital investissement pour les PME Forum 1ers contacts Financer votre projet en fonds propres : acteurs et modalités juin 2011 LES ACTIONS ET MOYENS DE CDC ENTREPRISES CDC Entreprises,

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013

CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013 CAPITAL INVESTISSEMENT ÉTUDE 2013 1 SOMMAIRE 00. CONJONCTURE ÉCONOMIQUE 2012 : RAPPEL DES FAITS MARQUANTS 01. LE MARCHÉ DU CAPITAL INVESTISSEMENT L organisation du marché : les principaux acteurs Les grands

Plus en détail

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire Présentation Bpifrance Janvier 2014 Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire 01. Qui sommes-nous? 02. Le financement bancaire 03. Le soutien à l innovation Titre de la présentation 2 01.

Plus en détail

L acteur incontournable du Capital Investissement. Dynamics le 5/12/2013

L acteur incontournable du Capital Investissement. Dynamics le 5/12/2013 L acteur incontournable du Capital Investissement Dynamics le 5/12/2013 4 1. Les métiers 2. Le Capital Investissement points clés 3. Les éléments clés 4. Les points de contact 2 1. Les métiers (1/4) Branches

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

Présentation des résultats clés de l étude

Présentation des résultats clés de l étude Présentation des résultats clés de l étude Datacenters & Clouds Privés d Entreprise Approches Perspectives 2013 22 novembre 2011 Novembre 2011 Source MARKESS International 1 Agenda A propos de MARKESS

Plus en détail

fourbissent leurs armes infrastructure Ainsi si le cloud computing constitue une des principales tendances du marché TIC depuis de nombreux

fourbissent leurs armes infrastructure Ainsi si le cloud computing constitue une des principales tendances du marché TIC depuis de nombreux que leurs même Salesforce un Diffusion : 30000 Page : 18 Cloud les opérateurs fourbissent leurs armes Sur un marché des services cloud en pleine progression les opérateurs disposent d atouts essentiels

Plus en détail

Le build-up est-il la solution?

Le build-up est-il la solution? Développement des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) en France Le build-up est-il la solution? Paris - 10 janvier 2012 Oliver Gottschalg Pierre Mestchersky Stéphane Gilet Dominique Degand Observatoire

Plus en détail

Réunion d information 6 MARS 2014. Les Enjeux du Numérique Résultats 2013 Stratégie et Perspectives Ambitions 2014

Réunion d information 6 MARS 2014. Les Enjeux du Numérique Résultats 2013 Stratégie et Perspectives Ambitions 2014 Réunion d information Les Enjeux du Numérique Résultats 2013 Stratégie et Perspectives Ambitions 2014 DES USAGES PERSONNELS EN ÉVOLUTION CONSTANTE LES ENJEUX DU NUMÉRIQUE SMARTPHONE 1,4 MDS MONDE : 1 PERSONNE

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

Le Cloud en France, les vrais chiffres

Le Cloud en France, les vrais chiffres Le Cloud en France, les vrais chiffres 21 mai 2013 Stéphanie Ortega, Associée Technologies KPMG Eric Lefebvre, Associé Technologie KPMG Croissance du chiffre d affaires des acteurs majeurs du Cloud sur

Plus en détail

Les dispositifs financiers d innovation en faveur des PME. CISIT 6 novembre 2014

Les dispositifs financiers d innovation en faveur des PME. CISIT 6 novembre 2014 Les dispositifs financiers d innovation en faveur des PME CISIT 6 novembre 2014 01. Qui sommes-nous? Bpifrance plus près des entrepreneurs 42 implantations régionales 90% des décisions prises dans les

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information 24 JUILLET 2014 Tendances Résultats semestriels Stratégie CONTEXTE ÉCONOMIQUE TENDANCES ÉCONOMIE L investissement des entreprises françaises PIB +0,7 % Les prévisions de croissance

Plus en détail

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover.

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. -- Rapport d étape à l attention du Ministre délégué auprès du ministre de l

Plus en détail

Cloud Computing dans le secteur de l Assurance

Cloud Computing dans le secteur de l Assurance Cloud Computing dans le secteur de l Assurance AG FANAF Ouagadougou Février 2014 Agenda Le Cloud Computing C'est quoi? Adoption du Cloud Computing en assurance Exemples d initiatives «Cloud Computing»

Plus en détail

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Clubs Mines-Energie et Mines-Finance - Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Franck Rabut - NovaWatt Président

Plus en détail

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Study Tour Cloud Computing Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Extraits des études réalisées par MARKESS International Approches d Hébergement avec le Cloud Computing & la Virtualisation

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Baromètre MARKESS International des Prestataires du Cloud Computing 7 ème édition 2013

Baromètre MARKESS International des Prestataires du Cloud Computing 7 ème édition 2013 Baromètre MARKESS International des Prestataires du Cloud Computing 7 ème édition 2013 Version présentée lors des Etats Généraux d EuroCloud Sylvie Chauvin Président MARKESS International POUR OBTENIR

Plus en détail

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine?

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? Épargne Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? AXA Entrepreneurs & Croissance 2013 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Durée de blocage : 6 ans minimum pouvant aller jusqu

Plus en détail

Les enjeux du Cloud computing pour les opérateurs télécoms. Livre blanc

Les enjeux du Cloud computing pour les opérateurs télécoms. Livre blanc Les enjeux du Cloud computing pour les opérateurs télécoms Livre blanc Octobre 2012 Table des matières 1 Introduction... 3 1.1 Le Cloud computing, une réelle rupture technologique... 3 1.2 Atouts et facteurs

Plus en détail

Offre Isf 2013. 2013 fonds d investissement de proximité

Offre Isf 2013. 2013 fonds d investissement de proximité Offre Isf 2013 2013 fonds d investissement de proximité du fip 123ISF 2013 Fiscalité La souscription au FIP 123ISF 2013 offre : Une réduction d ISF immédiate de 50% des versements effectués (déduction

Plus en détail

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 juin 2013 Introduction Les chiffres clés du capital-investissement

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Les fonds d investissement

Les fonds d investissement Un objectif commun la croissance des PME Les fonds d investissement Le manque de maturité de certaines entreprises, les techniques de pointe qu elles développent, rendent difficile l appréciation de leur

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

N 2. Generix fait figure de pionnier dans le Software as a Service, qui va bouleverser l univers du commerce et de la distribution.

N 2. Generix fait figure de pionnier dans le Software as a Service, qui va bouleverser l univers du commerce et de la distribution. LA LETTRE AUX ACTIONNAIRES ÉTÉ 2009 N 2 MESSAGE DU PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE Madame, Monsieur, Cher actionnaire, J ai le plaisir de vous présenter le deuxième numéro de notre lettre aux actionnaires. Dans

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

FIP Entreprises familiales exportatrices II

FIP Entreprises familiales exportatrices II Entreprises familiales exportatrices II Fonds d investissement de proximité IR 2014 Entreprises familiales exportatrices II Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le

Plus en détail

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity?

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity? 1. Qu est ce que le private equity? Le private equity ou capital investissement désigne une forme spécifique d investissement institutionnel dans des entreprises privées avec comme objectif de financer

Plus en détail

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Ateliers Cloud Computing / ADIJ Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Atelier

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008 Conférence Investisseurs 1 er avril 2008 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014 Intervenants Jean Louis Bouchard Président Bruno Lemaistre Directeur Général Jean Philippe Roesch Directeur Général P. 1 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Le

Plus en détail

CIR CREDIT D IMPOT RECHERCHE

CIR CREDIT D IMPOT RECHERCHE Porté par les pôles de compétitivité Systematic Paris-Region, Cap Digital, Images & Réseaux, Minalogic, Solutions Communicantes Sécurisées, avec Syntec Numérique, Comité Richelieu, PME Finance, CGPME Paris

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS

Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale LIVRE BLANC Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale Mai 2010 Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale CA Service

Plus en détail

Livre Blanc. L hébergement à l heure du Cloud. Comment faire son choix?

Livre Blanc. L hébergement à l heure du Cloud. Comment faire son choix? Comment faire son choix? Document conçu et rédigé par le cabinet de conseil et d études Pierre Audoin Consultants Mars 2014 www.pac-online.com blog.pac-online.com Sommaire Un nouveau paradigme... 3 L'hébergement

Plus en détail

Résultats annuels 2012

Résultats annuels 2012 www.gfi.fr Résultats annuels 2012 1 Disclaimer Disclaimer Cette présentation peut contenir des informations de nature prospective relatives à la situation financière, aux résultats, aux métiers, à la stratégie

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Architectures informatiques dans les nuages

Architectures informatiques dans les nuages Architectures informatiques dans les nuages Cloud Computing : ressources informatiques «as a service» François Goldgewicht Consultant, directeur technique CCT CNES 18 mars 2010 Avant-propos Le Cloud Computing,

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

REUNION D INFORMATION

REUNION D INFORMATION REUNION D INFORMATION 23 juillet 2015 M É T I E R S F A I T S M A R Q U A N T S R É S U L T A T S O B J E C T I F S & P L A N D A C T I O N S SERVICES CLOUD ET LOGICIELS DE GESTION MÉTIER EXPERTISES MÉTIER

Plus en détail

Présentation d Helix international

Présentation d Helix international 31 ème Congrès international de l Ordre des Experts Comptable de Tunisie En partenariat avec «Développement économique : modèle et gouvernance de la décentralisation» Sfax, les 17 et 18 septembre 2014

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

E-newsletter Software

E-newsletter Software E-newsletter Software Numéro 1 - Juin 2011 Revenue recognition > SaaS > Nos publications > Contacts Stéphanie Ortega Tel : 01 55 68 71 07 Nous avons le plaisir de vous présenter le premier numéro de la

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

L INITIATIVE «FRENCH TECH»

L INITIATIVE «FRENCH TECH» L INITIATIVE «FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS La French Tech en actions Mobilisation des écosystèmes sur les territoires : labellisation de quelques

Plus en détail

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI + Président du Conseil d administration DIDIER FAUQUE + Directeur Général NICOLAS REBOURS + Directeur Général Délégué ORDRE DU JOUR FAITS MARQUANTS ET RÉSULTATS DU 1 ER SEMESTRE

Plus en détail

Distinctions et classements

Distinctions et classements Distinctions et classements Satisfaire ses clients est la priorité de CGI. Grâce à une approche cohérente, disciplinée et responsable en matière de prestation de services, CGI réalise ses projets dans

Plus en détail

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007 Résultats Semestriels 2007 Réunion d information du 3 octobre 2007 1 S o m m a i r e efront, expert en solutions logicielles pour la finance Stratégie de développement Activité du 1 er semestre 2007 Perspectives

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds.

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Paris, le 4 novembre 2013 Un regain d optimisme à l échelle

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Fonds Commun de Placement dans l Innovation Article L.214-41 du code monétaire et financier

Fonds Commun de Placement dans l Innovation Article L.214-41 du code monétaire et financier 2 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Article L.214-41 du code monétaire et financier Code ISIN FR0010832451 Entrepreneurs Investisseurs Les règles d investissement FCPI FORTUNE 2 est éligible

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Le financement du point de vue de l entreprise

Le financement du point de vue de l entreprise Le financement du point de vue de l entreprise Alec Vautravers Associé, Corporate Finance Genève, le 24 septembre 2010 Audit.Fiscalité.Conseil.Corporate Finance. Introduction Objectifs Cet exposé a pour

Plus en détail

Playbook du programme pour fournisseurs de services 2e semestre 2014

Playbook du programme pour fournisseurs de services 2e semestre 2014 Playbook du programme pour fournisseurs de services 2e semestre 2014 Sommaire 3 Bienvenue dans le programme VSPP (VMware Service Provider Program) 4 Présentation de VMware vcloud Air Network 5 VMware vcloud

Plus en détail

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES 1. Le constat : la trésorerie est l une des premières préoccupations des

Plus en détail

Il était une fois WiSEED

Il était une fois WiSEED Il était une fois WiSEED En 2008, le financement participatif des startups ou de toute autre entreprise n existe nulle part dans le monde. Deux hommes décident de réinventer l économie et créent WiSEED,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE 16 mai 2014 ANIMATEURS OPTIM Ressources/OPTANCE management Yves COUGOUILLE Olivier BARBELET BABOLAT Jean-Marc ZIMMERMANN COMAXESS groupe QUADIX Patrick

Plus en détail

Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création

Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création Pour la première fois en association avec le ministère du Redressement productif, des établissements bancaires associés, le DEFI (comité

Plus en détail

6 MARS 2013 RÉUNION D INFORMATION. Réunion d informati on 6 mars 2013

6 MARS 2013 RÉUNION D INFORMATION. Réunion d informati on 6 mars 2013 6 MARS 2013 RÉUNION D INFORMATION 1 Réunion d informati on 6 mars 2013 CONTEXTE 2012 PIB 0,0 % CROISSANCE IT +0,7 % SAAS +30 % SOURCE INSEE 2012 +2,7% 0,0% 2012 2012 2010 2011 2012 +3,8% +1,6% +7,0% +2,0%

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT. Aastra Handbooks

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT. Aastra Handbooks Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT Aastra Handbooks Sommaire Introduction 3 Contexte 4 Méthodologie 5 Résultats de l étude 6 Conclusion 17 Glossaire

Plus en détail

Le passage à l open source, une nouvelle priorité

Le passage à l open source, une nouvelle priorité Le passage à l open source, une nouvelle priorité acquia.com I 888 922 7842 I +01 79 97 25 70 I John Eccles House, Robert Robertson Avenue, Oxford, UK, OX4 4GP Le passage à l open source, une nouvelle

Plus en détail

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Dans le cadre du Schéma Régional de l Economie et de l Emploi Durables et de la Stratégie régionale à l international

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES Copyright Duhamel Blimbaum. Introduction La création récente de la Banque Publique d Investissement reflète la nécessité d une refonte des processus mais aussi et surtout des moyens de financement des

Plus en détail

Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises

Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises Livre Blanc Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises Cloud et info financière : Labrador mise sur le cloud Spécialisée dans la communication financière

Plus en détail

NETBOOSTER FR0000079683 ALNBT FAIR VALUE: 6,6

NETBOOSTER FR0000079683 ALNBT FAIR VALUE: 6,6 Marina Ilieva marina@nexfinance.fr www.nexresearch.fr 6 septembre 2006 NETBOOSTER FR0000079683 ALNBT FAIR VALUE: 6,6 Données boursières K 2005 2006e 2007e 2008e Dern. Cours 5,72 Chiffre d'affaires 8 901

Plus en détail

2 Md dédiés au financement de l immatériel

2 Md dédiés au financement de l immatériel Conférence de Presse 20 MARS 2014 2 Md dédiés au financement de l immatériel Bpifrance révolutionne le crédit aux PME 01. Qui sommes-nous? 2 200 collaborateurs 6 métiers Garantie Crédit Fonds de fonds

Plus en détail

Résultats du PAC CloudIndex 2de édition 12/12/2013

Résultats du PAC CloudIndex 2de édition 12/12/2013 Résultats du PAC CloudIndex 2de édition 12/12/2013 Sommaire du Webinar Le marché français du Cloud Les principaux résultats du PAC CloudIndex Ce qu en pensent les architectes du Cloud Questions / Réponses

Plus en détail

NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ

NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ OUTSOURCING IT Le succès d une opération d outsourcing se mesure au degré de préparation et d implication des parties concernées. Mieux vaut donc faire preuve de pragmatisme

Plus en détail

Réunion Information Investissements d Avenir

Réunion Information Investissements d Avenir Réunion Information Investissements d Avenir Logiciel Embarqué et Objets Connectés Sophia, 16 Juillet 2013 Investissements Avenir : Réorientation Réorientation de 2,2 Mds$ du budget non engagé des IA Soutien

Plus en détail

NextStage. Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion)

NextStage. Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion) NextStage Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion) FIP éligible à la réduction d ISF ou d IR Code ISIN : FR0011429505 NextStage soutient

Plus en détail