Les divergences dominent le marché

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les divergences dominent le marché"

Transcription

1 Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours, d autant que la parité a atteint le niveau de 1,3200 lundi dernier. La semaine précédente fut marquée par le caractère haussier du dollar américain. La semaine actuelle n a, par ailleurs, pas si bien commencé pour l euro. Le procès-verbal de la réunion du FOMC de juillet a dévoilé un important message que n a pas nié Janet Yellen à Jackson Hole. Non seulement les membres du Comité ont constaté l amélioration de l économie américaine, mais ils ont remarqué pour la première fois (du moins, de façon aussi nette) le risque de maintenir des taux aussi bas pendant une longue période. C est un changement réellement radical dans le raisonnement de la Fed. Plusieurs fois dans le passé, le FOMC semblait sous-estimer le rythme de la reprise du marché de l emploi aux Etats-Unis. Ce n est plus le cas. La majorité des membres du FOMC sont désormais optimistes quant à l évolution économique aux Etats-Unis et ont d ailleurs rehaussé leurs estimations de l inflation pour les prochains mois. Ce changement radical a été implicitement validé par Janet Yellen. Par ailleurs, elle a de nouveau indiqué qu elle voulait représenter un consensus important lors de la réunion du FOMC. Notez que l USD a largement profité des chiffres immobiliers américains, récemment dévoilés, malgré les propos des «colombes» de la Fed. Nous restons donc haussiers sur l USD jusqu à ce que l USDX atteigne la valeur de 85. Seul un changement prochain dans l évolution économique américaine pourrait modifier cette situation. L euro reste sur la polarité inverse. L IFO allemand a glissé pour le quatrième mois consécutif (en août) et constitue l une des raisons centrales qui accentuent actuellement la baisse d EURUSD. Pour être tout à fait franc, les déceptions autour de l inflation ne semblent même plus d actualité : le consensus table sur une évolution annuelle de -0,6% en Espagne. Cette information est suffisamment terrible pour garder en tête les nombreux appels en faveur d un QE européen, mené par la BCE. La seule chose qui doit être actuellement considéré par les Bears est le niveau actuel des positions vendeuses sur le marché. En effet, ce niveau est le plus élevé depuis le milieu de la crise de l euro et peut provoquer un short-squeeze en cas d un IPC étonnamment positif. Przemysław Kwiecień PhD CFA Chef Economiste de XTB.

2 EURUSD, D1 Sur le graphique journalier de la parité, nous pouvons voir qu EURUSD a chuté sur son niveau de support crucial. Celui-ci est fixé par l expansion du Retracement de Fibonacci de 100%, autour de 1,3210. Techniquement, ce niveau peut être un tournant crucial et le marché peut entamer un mouvement correctif. Selon la théorie des vagues d Elliott, ce mouvement peut être considéré comme une vague 4. Le niveau-clé pour cette vague 4 est également fixé par le Retracement à 50% de la vague 3. Si ce niveau n est pas rompu, la cinquième vague devrait pousser le marché vers des niveaux encore inférieurs. GBPUSD, D1 Un rapide sell-off sur la livre Sterling a entrainé la parité vers une zone de demande qui peut inciter les Bulls à ouvrir des positions longues et à lancer une correction haussière sur le marché. Ce scénario est encore loin d être certain. Un mouvement sous la limite inférieure du canal baissier peut prochainement commencer et entrainer de ce fait un nouveau selloff sur la livre Sterling, ouvrant la voie vers le prochain support, situé à 1,6468. Si la demande défend les niveaux actuels, un rallye vers la limite supérieure du canal baissier demeure envisageable. USDJPY, D1 La demande a pris de l ampleur ces derniers temps, entrainant de belles avancées pour la parité. Si les Bulls percent la zone d offre aux environs de 104,00, la paire pourrait s élever rapidement jusqu à 104,70. Du point de vue technique, ce niveau peut aussi être un tournant et le marché peut évoluer vers la limite inférieure du canal haussier (en bleu)..

3 3/1/ /1/2004 5/1/ /1/2005 7/1/2006 2/1/2007 9/1/2007 4/1/ /1/2008 6/1/2009 1/1/2010 8/1/2010 3/1/ /1/2011 5/1/ /1/2012 7/1/2013 2/1/2014 9/1/2014 3/1/1947 3/1/1950 3/1/1953 3/1/1956 3/1/1959 3/1/1962 3/1/1965 3/1/1968 3/1/1971 3/1/1974 3/1/1977 3/1/1980 3/1/1983 3/1/1986 3/1/1989 3/1/1992 3/1/1995 3/1/1998 3/1/2001 3/1/2004 3/1/2007 3/1/2010 3/1/2013 Forex Equities Options Quel élément peut stopper la hausse des marchés? Environ 480 sociétés comprises dans l indice S&P500 ainsi que toute la «meute» du DJIA ont déjà publié leurs rapports financiers pour le deuxième trimestre de l année civile. L occasion de porter des jugements sur l échelle macroéconomique est donc à saisir. Si nous nous concentrons sur les indicateurs de base, tels que la croissance des bénéfices en glissement annuel, nous pouvons dire que le deuxième trimestre 2014 fut l un des meilleurs à l occasion des deux dernières années. Nous pouvons d ailleurs admirer un résultat à deux chiffres : +10,3% (début juin, certains analystes de Wall Street tablaient sur +4,8% YoY). D autre part, nous avons eu un petit aperçu du «risque extrême» lié aux tensions géopolitiques sur les actions (nous avons développé ce risque lors de nos précédentes analyses). Ce risque fournit actuellement un peu de mouvements sur les marchés suite aux publications des entreprises américaines. Cependant, le marché se maintient sur une bonne voie et a récemment poursuivi son rallye haussier en touchant de nouveaux sommets historiques. Il est important de mentionner que le S&P500 a continué de progresser au milieu de la publication du procès-verbal du FOMC, bien qu il fut légèrement belliciste. A ce stade, nous devons nous poser la question suivante : que faut-il attendre pour que le train déraille? En d autres termes : comment le marché peut-il cesser d être haussier à Wall Street? L une des réponses possibles est l une des plus simples. En effet, si nous orientons notre attention vers le ratio des bénéfices des entreprises américaines face au PIB, nous pouvons conclure que 13% des parts seront difficiles à maintenir. Même si nous supposons que cette forte proportion continue de s accentuer, les bénéfices ne seront pas en mesure de croître plus rapidement que l économie, dont la croissance nominale est d environ 5-5,5%, et certainement pas autour de 10% comme le marché l attend. Le ratio des bénéfices des 500 plus grandes entreprises américaines face à celui de toutes les entreprises du pays vient de battre les records d avant-crise. Dans ce domaine, il sera difficile d atteindre une augmentation plus rapide des résultats de ces sociétés par rapport au PIB. A long terme, les bénéfices ne seront pas en mesure de maintenir un tel taux de croissance même si la situation économique continue de s améliorer aux Etats-Unis. L un des arguments des Bulls est que l indicateur P/E est proche de sa moyenne tronquée historique. Le deuxième tableau présenté dans cette analyse ne signale pas, en effet, une surévaluation massive. Le troisième graphique montre que les gains ont un rôle important dans la formation du marché haussier. Ces investisseurs supposent toutefois que la situation favorable va se maintenir (et se développer) lors des prochains trimestres tout en apportant un dynamisme dépassant une moyenne de 10% par an! (En d autres termes, la grande saison que nous venons de vivre (pour le deuxième trimestre 2014) serait la norme dans l avenir!) 14.0% 13.0% 12.0% 11.0% 10.0% 9.0% 8.0% 7.0% 6.0% Share of profits of American companies in the U.S. GDP S&P 500 P/E ratio and historical trimmed mean (50%) The S&P 500 and EPS $ $ $80.00 $60.00 $40.00 $20.00 $0.00 A moins que la situation géopolitique devienne hors de contrôle au niveau mondial, le marché ne devrait prochainement pas se retourner. Même la Fed ne devrait pas pouvoir renverser cette tendance. Si notre analyse est correcte, les investisseurs devraient petit à petit ne plus prêter trop d attention aux bénéfices des entreprises : ce sera alors le véritable tournant pour le marché. Mais nous ne pensons pas que ce tournant aura lieu d ici au moins deux mois, donc pas d ici le début de la prochaine saison des résultats des entreprises américaines.. S&P m TTM EPS

4 US.500 (S&P500 fut.), D1 Une autre semaine, un autre rallye. Si les prix continuent de progresser, la cible la plus proche peut être fixée par le niveau symbolique des points. Si les Bulls brisent ce niveau, les contrats à terme du S&P 500 peuvent atteindre la limite supérieure du canal haussier. A moins qu un tel scénario ne se produise, nous devrions rester dans le range défini entre 1943 et 1984 points. La zone de demande principale est située près du niveau des 1920 points : niveau où les acheteurs peuvent encore dominer le marché et participer à la défense de cette zone. OIL, W1 Sur le graphique hebdomadaire du pétrole, on peut repérer que le prix se dirige vers un niveau de demande essentiel autour de 100 USD le baril. Le mouvement s est accéléré après la rupture baissière des 105 USD. Du point de vue technique, nous évoluons toujours au sein de la tendance baissière actuelle. Il semble que seul un mouvement au-dessus de la ligne de tendance rouge puisse changer notre vision baissière du marché, en nous faisant tabler sur une hausse du prix du baril. De nouvelles baisses peuvent permettre d atteindre la zone des 99, USD : il s agit, dans les faits, de la zone principale de demande en ce moment. GOLD, D1 - Sur le graphique journalier, nous pouvons voir que le contrat à terme de l or a poursuivi son évolution au sein de sa tendance baissière, depuis juillet. Le prix de l or a diminué au niveau de sa zone de demande principale. Ce prix est désormais fixé par les points bas d avril Techniquement, la continuation de la tendance baissière est probable cette semaine. Une nouvelle baisse est encore possible vers 1267 USD à court terme. Toutefois, si les Bears percent la limite inférieure du canal baissier, les contrats à terme peuvent tomber jusqu à 1240 USD..

5 Matières premières : La demande d or est en net recul Le prix de l or a à nouveau plongé en dessous du niveau de 1300 USD car le dernier procès-verbal du FOMC a montré que plusieurs membres du Conseil s orientaient vers un discours de plus en plus agressif, d un point de vue monétaire. Malgré les données solides publiées la semaine dernière quant au marché immobilier américain, les demandes de prestations chômage et les indices régionaux ont appuyé la hausse du dollar et ont donné aux Bears des arguments pour shorter l or. Pour empirer les choses (pour les Bulls), le World Gold Council (ou «WGC») a publié son rapport trimestriel sur les fondamentaux du marché de l or pour le deuxième trimestre Ce rapport indique une forte baisse de la demande d or au cours du précédent trimestre. Selon le WGC, la demande totale d or a chuté de près de 200 tonnes en glissement annuel. Le principal moteur de la baisse fut la faible demande en bijoux. Cet aspect est également vrai en Chine et en Inde où la demande en bijoux a enregistré un sérieux ralentissement. La Chine, notamment, ne parvenait pas (durant le deuxième trimestre 2014) à relancer son économie. Côté indien, le gouvernement a maintenu ses restrictions sur les importations de métaux précieux Changes in gold demand in Q (tons yoy) Jewellery Industrial demand Bar and coins ETFs Central banks Total demand Selon le WGC, la demande totale d or a chuté de 200 tonnes en un an! La demande d investissement via les ETF a également montré des signaux de ralentissement, en comparaison avec les niveaux de demande de Les banques centrales ont néanmoins maintenu leurs achats massifs d or, notamment la banque centrale russe (sans surprise ). Les lingots et les pièces de monnaie en or ont enregistré une légère augmentation de leurs demandes respectives. Total known gold ETF holdings Par ailleurs, l offre en or (au niveau mondial) n a apporté aucune surprise de taille aux opérateurs boursiers. La production des mines d or a continué à augmenter, du fait d une explosion des investissements dans le secteur minier durant la période L approvisionnement en or provenant de sources secondaires a légèrement baissé, d autant que la baisse des prix de l or décourage de nombreuses entreprises spécialisées dans la vente de fragments d or. Conclusions Nous restons baissiers sur les prix de l or, sur le long terme. La demande d investissement et la demande de bijoux sont actuellement en difficulté. L offre mondiale poursuit son rythme de croissance stable. Il n est guère possible, dans ces conditions, que le marché puisse trouver son équilibre près des niveaux actuels. Nous nous attendons à ce que les prix de l or continuent de baisser en direction des 1200 USD d ici la fin de l année. Les ETF détiennent encore près de 1600 tonnes d or, ce qui représente 37% de l approvisionnement annuel mondial. Sources: Bloomberg, WGC.

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Signaux mitigés en provenance de la Fed?

Signaux mitigés en provenance de la Fed? Signaux mitigés en provenance de la Fed? La semaine dernière fut particulièrement intense sur les marchés, avec plusieurs thèmes centraux pour les opérateurs boursiers. Une fois ces thématiques relativement

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Forex Equities Options

Forex Equities Options La BCE devra se battre avec la déflation Comme nous l écrivions à plusieurs reprises dans nos analyses, nous estimons que le spread FRA permet de juger de l évolution et de la juste valeur du marché des

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations?

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2.1 - Mutations dans l économie mondiale Michel FOUQUIN (CEPII) «La crise économique qui touche la France et l ensemble du monde

Plus en détail

Table des matières. I. Présentation générale... 3. II. Le système Nostromo et ses différentes fenêtres... 4

Table des matières. I. Présentation générale... 3. II. Le système Nostromo et ses différentes fenêtres... 4 Le RTFX Tradertip Table des matières I. Présentation générale... 3 II. Le système Nostromo et ses différentes fenêtres... 4 A. Fenêtre de points fixes... 4 1. Point clé... 4 2. Elliott... 4 3. Clôture...

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Journée du 20/02/2013 : Les indices actions européens profitaient hier d un indice ZEW meilleur que prévu en Allemagne et d une bonne adjudication espagnole pour repartir assez fortement à la hausse. Bien

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Une croissance stable des investissements publicitaires en 2013 ouvre la voie à la reprise en 2014 et 2015

Une croissance stable des investissements publicitaires en 2013 ouvre la voie à la reprise en 2014 et 2015 Une croissance stable des investissements publicitaires en 2013 ouvre la voie à la reprise en 2014 et 2015 La croissance aura été en 2013 aussi bonne qu en 2012, malgré l absence de grand événement quadriennal

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la semaine du lundi 9 au vendredi 13 novembre 2015 1. Contexte de marché : Sans doute que c est à l unanimité que l indice NFP aura marqué les esprits la semaine dernière.

Plus en détail

Mise à jour économique 01 Décembre 2009

Mise à jour économique 01 Décembre 2009 Mise à jour économique 01 Décembre 2009 USD Index, Un scénario en 2 phases À la crise économique De la crise financière La somme de deux crises = 0» Depuis le début de la crise jusqu à aujourd hui, l USD

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Se consolide.

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 10 août 2015 fff Semaine 32 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +46.33% +42.23% CAC 40 +17.42% +20.64% Variation hebdo Cours* CAC 40 +1.42%

Plus en détail

COURS DE CHANGE. openbook.etoro.com. Visitez le nouveau réseau social de trading d etoro : Revue de marché hebdomadaire 19 septembre 2010

COURS DE CHANGE. openbook.etoro.com. Visitez le nouveau réseau social de trading d etoro : Revue de marché hebdomadaire 19 septembre 2010 COURS DE CHANGE Revue de marché hebdomadaire 19 septembre 2010 Visitez le nouveau réseau social de trading d etoro : openbook.etoro.com Les marchés boursiers ont connu une nouvelle hausse cette semaine,

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014 L Tableau de bord mensuel Juin 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget Les finances publiques québécoises 1 Germain Belzile 2 Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget prévoyant, pour l année financière 1998-1999, un déficit de $2,2 G 3.

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mercredi 09 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient profiter d'un regain d'appétit pour le

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel. Septembre 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel. Septembre 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

2009 : crise ou reprise?

2009 : crise ou reprise? Conférence de presse 2009 : crise ou reprise? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Bernier-Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.bernier-resch@empruntis.com Les prix aujourd hui Les taux

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015 L Tableau de bord mensuel Mai 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Dynamique

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD TURFI BOURSE L objectif de cet ouvrage est de vous présenter comment analyser une courbe de réussite sur une sélection. Nous verrons les configurations types, les tendances et leur rupture, nous ferons

Plus en détail

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin.

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin. Paris, le 6 septembre 2012 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE CONFÉRENCE DE PRESSE 6 SEPTEMBRE 2012 DÉCLARATION INTRODUCTIVE Mesdames et messieurs, le vice-président et moi-même sommes très heureux de vous accueillir

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

FÉDÉRATION DE RUSSIE

FÉDÉRATION DE RUSSIE FÉDÉRATION DE RUSSIE AM053f-Y 1 Déclaration du gouverneur suppléant représentant la Fédération de Russie, M. Sergueï Stortchak Assemblée annuelle de la BERD Londres, 11-12 mai 2016 Depuis maintenant un

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Chapitre 6 Résidence principale

Plus en détail

Les entreprises de Chaudière-Appalaches dans le contexte économique actuel

Les entreprises de Chaudière-Appalaches dans le contexte économique actuel Desjardins, Capital régional et coopératif Lévis 4 novembre 2015 Les entreprises de Chaudière-Appalaches dans le contexte économique actuel Joëlle Noreau Économiste principale Mouvement Desjardins 1. Quel

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 6 N 68 Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie La Réserve Fédérale et la BCE, probablement parce que cela rend leur communication

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Pour la semaine du 31 décembre 2012 :

Pour la semaine du 31 décembre 2012 : Pour la semaine du 31 décembre 2012 : C est dans un climat économique et politique difficile que les marchés entreront cette semaine dans la nouvelle année, inquiets en raison des tergiversations budgétaires

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

Mise à jour de la carte des devises

Mise à jour de la carte des devises Mise à jour de la carte des devises Il y a plusieurs semaines, nous présentions dans notre analyse hebdomadaire notre concept de carte des monnaies mondiales. Le GBP était alors en plein rallye, le NZD

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible Le 13 janvier 2014 Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs Le dollar canadien reste faible Bourse et Économie Bourse et Commodités La semaine commence avec des hausses dans les marchés boursiers

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014 EDITION 2014 Performances hôtelières 2014/2015 PRÉVISIONS 50, rue Dombasle 75015 Paris T. : +33 (0)1 56 56 87 87 F. : +33 (0)1 56 56 87 88 hcs@mkg-hospitality.com www.mkg-hospitality.com SOMMAIRE 1. Caractéristiques

Plus en détail

Thèmes Point Marché : Le prix de la dette sur les prochaines années. Philippe Bourgault, Consultant-expert

Thèmes Point Marché : Le prix de la dette sur les prochaines années. Philippe Bourgault, Consultant-expert Paris, mardi contact@orfeor.com - www.orfeor.com Thèmes Point Marché : Le prix de la dette sur les prochaines années. Philippe Bourgault, Consultant-expert -Aspects techniques : stratégie et tactiques

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

This document and its content is copyright of Realtimeforex - Realtimeforex 2013. All rights reserved.

This document and its content is copyright of Realtimeforex - Realtimeforex 2013. All rights reserved. Presentation Le TraderTip résume la situation des paires de devises sélectionnées RTFX TraderTip est la présentation du système Nostromo qui fait la synthèse de tous les paramètres techniques (résistances,

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Évolution

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 5 octobre 2015 fff Semaine 40 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +45.42% +41.32% CAC 40 +1.56% +4.36% Variation hebdo Cours* CAC 40-0.49%

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Solide dynamique

Plus en détail

Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime?

Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime? juin - N 71 Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime? On observe depuis mi-7 une forte accélération des taux de défaut sur les cartes de crédit (credit cards). Outre l effet cyclique négatif (taux

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Pour la journée du 19/12/2012

Pour la journée du 19/12/2012 Pour la journée du 19/12/2012 Après quelques heures d hésitation, les indices se sont finalement orientés à la hausse lors de la journée d hier, suivis par la monnaie unique qui ne cessait de marquer de

Plus en détail

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois.

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. En juillet 2005 Chères Clientes, chers Clients, Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2016 Le 1 trimestre 2016 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

Chapitre III :Les conditions de parités internationales. Cours de Finance Internationale UDB Babacar Sène

Chapitre III :Les conditions de parités internationales. Cours de Finance Internationale UDB Babacar Sène Chapitre III :Les conditions de parités internationales Cours de Finance Internationale UDB Babacar Sène Plan du chapitre Section 1 : La parité de pouvoir d achat Section 2 : La parité des taux d intérêt

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015 L Tableau de bord mensuel Novembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple =

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Les prévisions du FMI

Les prévisions du FMI Les prévisions du FMI Exercices 1 De quoi parle-t-on dans ce journal? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. Dans ce journal, on parle de la croissance de l économie : mondiale. européenne.

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail