DROIT, BONHEUR ET CONSTITUTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DROIT, BONHEUR ET CONSTITUTION"

Transcription

1 DROIT, BONHEUR ET CONSTITUTION de François ROUX, Chef du bureau de la défense, Tribunal Pénal International pour le Liban J ai quitté hier un pays dans lequel je vis depuis quelques mois, et dont les deux valeurs sont le bonheur et la solidarité. Il s agit de la Hollande. Ce n est pas bien loin, ça m a surpris quand je suis arrivé là-bas, j ai pris le guide du routard et on m a expliqué dans le guide du routard que les deux valeurs de la société hollandaise sont le bonheur et la solidarité, pas mal non? Merci à vous d avoir organisé ce magnifique colloque. J ai pensé à Guy Bedos ce matin en écoutant les précédentes interventions : je ne sais pas s il connaissait la société hollandaise, mais il disait «C est pas le tout d être heureux, encore faudrait-il que les autres soient malheureux». Ceux qui me connaissent seront peut-être un peu surpris ; je vais revenir plus spécifiquement au droit, même si, dans ma carrière, j ai souvent plaidé devant les tribunaux pour qu on ait une approche plus large de la loi. Et certains d entre vous le savent, j ai beaucoup plaidé pour des personnes qui justement désobéissaient à la loi. En même temps, on a toujours dit aux juges qu il y a un paradoxe de la part de ceux qui désobéissent à la loi, c est qu ils désobéissent à la loi pour construire une autre loi. Précisément, cette autre loi qu on appelait, que j appelle toujours pour ma part de mes vœux, c est une loi plus élargie et qui prenne beaucoup plus en considération l humanité de l humain. On a parlé ce matin de cette question et le professeur Cissé nous a parlé particulièrement de cette question de l universalité des droits de l homme qui est toujours en question. En même temps, je me souviens d un professeur africain que j avais entendu dans un colloque et qui disait «Vous voulez que je vous parle de l universalité des droits de l homme, c est très simple, quand un enfant palestinien voit qu on tue sa mère il dit maman, quand un enfant israélien voit qu on tue sa mère il dit maman, quand un enfant Hutu voit qu on tue sa mère il dit maman, quand un enfant Tutsi voit qu on tue sa mère il dit maman, c est ça l universalité des droits de l homme».

2 C est assez basique et c est pourtant assez vrai. En même temps, je suis tout à fait d accord avec les propos de Professeur Cissé : je pense que cette idée d universalité des droits de l homme a fait du mal en ce sens qu elle refuse de reconnaître d autres approches. Moi, j aime bien l image du concert de musique classique. Qu est-ce que c est qu un chef d orchestre? Chaque musicien joue sa partition, son instrument, avec tellement de bonheur, mais en respectant des règles. De telle sorte qu à l arrivée, cela donne quelque chose d harmonieux, d extraordinaire. Que ne s en inspire-t-on donc pas plus souvent? Quand je plaidais pour des objecteurs de conscience devant les tribunaux français, c était l époque où on parlait souvent des dissidents en URSS. Je disais aux magistrats français, vous refusez de reconnaître vos propres dissidents ; or, les dissidents sont absolument indispensables dans une société et l unité, ça devrait être l harmonie des différences. Et là, je reviens à mon idée d orchestre. Encore un mot sur cette universalité et diversité. J ai beaucoup travaillé en Nouvelle-Calédonie. J ai été pendant des années l avocat des mouvements indépendantistes, de Jean-Marie Tjibaou, et il me disait «tu vois, chez toi, dans ton pays, la terre appartient à l homme et bien chez nous, l homme appartient à la terre». Le professeur Cissé parlait des lois que l on devrait faire à partir de ce que l on est, à partir de ce que l on vit, à partir de sa culture. Ce n est pas seulement parce que nous, nous sommes sommes au nord et eux, ils sont au sud, mais vous voyez l inversion ; chez nous, la terre appartient à l homme, chez eux l homme appartient à la terre. Autre exemple d inversion : ce matin, quelqu un parlait de l être et de l avoir. Dans la société Kanak, vous êtes grand parce que vous donnez. Plus vous donnez, plus vous grandissez au sein de la communauté à laquelle vous appartenez. Inversion des regards, inversion des valeurs, et c est tout ça qui fait, pour moi, l orchestre de la société humaine. Comme je le disais, j ai choisi pour autant de vous parler un peu plus de droit cet après-midi parce que je suis passionné par le droit et particulièrement par son évolution. Comme beaucoup d entre vous qui êtes beaucoup plus jeune que moi, quand j étais à la Faculté de droit, on m a appris le droit comme quelque chose de gravé dans le marbre. Puis, j ai eu la chance, dans ma vie professionnelle, de rencontrer des gens qui désobéissaient à la loi et qui désobéissaient chaque fois en disant «il faut la faire évoluer». Je me suis inscrit dans ce mouvement qui consiste à faire évoluer la loi, mais, en fait, ce mouvement date d il y a longtemps.

3 On vous a parlé ce matin de ces pays qui ont déjà adopté depuis longtemps des législations, voire des constitutions tout à fait originales. On vous parle depuis ce matin du Bhoutan. Je voudrais vous parler deux secondes du Costa Rica. Est-ce que vous savez que le Costa Rica depuis 1948 n a pas d armée? C est le seul pays au monde qui n a pas d armée et qui a décidé de concentrer toutes ses finances au développement humain et à la protection de l environnement. Cela vaut la peine d aller regarder un peu ce qui se passe au Costa Rica. Le Brésil, début novembre 2010 vient d inscrire dans sa Constitution un amendement pour y inclure les droits sociaux essentiels à la recherche du bonheur. Ce sont l éducation, la santé, l alimentation, le travail, le logement, le repos, la sécurité sociale, la protection de la maternité et de l enfance, et l assistance aux plus démunis. Le droit évolue, vous disais-je? C était en novembre A quand le même texte dans la Constitution française? Nous nous glorifions que dans notre déclaration des droits de l homme de et c est important - il est écrit que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. C est pas mal ça, les futurs avocats, dites-le à vos magistrats parce qu ils l oublient, si tant est qu ils l aient su! Dites leur, dans vos plaidoiries, qu en France on a des textes fondamentaux. On parlera aussi après des textes internationaux. La déclaration américaine elle-même le dit. Je vous cite le texte : «tous les hommes sont créés égaux, ils sont doués par le créateur de certains droits inaliénables, parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur». Donc, ce que fait aujourd hui l EFACS n est pas nouveau, mais cela a vraiment le mérite de rénover certaines notions. Parce qu il s agit effectivement de notions qui sont dans nos textes et qui sont totalement méconnues quand ils n attirent pas un certain mépris de la part de nos gouvernants. Ces principes de droit au bonheur et au bien-être sont évoqués par des juristes de haut niveau et nous avons toujours plus besoin de juristes qui s intéressent et qui s investissent dans les droits de l homme. Les droits de l homme ont aussi évolué et on parle aujourd hui de droits de l homme de troisième génération, on en a évoqué ce matin. Mais avant d arriver à la troisième génération, il y avait évidemment la première génération des droits de l homme, les «droits résistance», comme on les a appelés. «Les droits résistance» sont en particulier les droits civils et politiques, qui sont contenus, dans le pacte de New-York sur les droits civils et politiques de Pour nous, Européens ils ont été concrétisés dans la Convention Européenne des Droits de l Homme.

4 J ai passé trente et quelques années au barreau à plaider la Convention Européenne des Droits de l Homme, depuis 1976 exactement. Si vous saviez les réponses que j ai eues de certains magistrats! Le premier tribunal qui a appliqué la Convention européenne des droits de l Homme, il n est pas loin d ici, c est le tribunal correctionnel de Béziers en 1976 pour relaxer un objecteur de conscience. Par la suite, plusieurs tribunaux ont suivi. Cela a été un grand combat pour faire en sorte que, petit à petit, notre droit intègre cette Convention Européenne des Droits de l Homme. Je le disais plus tôt : il s agit là d un combat de tous les jours qui vous concerne, qui concerne tous les juristes qui veulent faire un peu bouger les choses. Donc première génération : les droits civils et politiques, droit à la liberté d opinion, droit à la liberté d expression, droit à la liberté de conscience, tout ça, ce sont les droits de première génération dit «droits résistance». En même temps que le protocole de New-York de 1966 sur les droits civils et politiques, il y a eu un deuxième protocole qui portait sur les droits économiques, sociaux et culturels. Celui-là, on n en parlait pas trop, parce qu il était beaucoup plus défendu de l autre côté du rideau de fer, du moins sur le plan théorique et donc il était un peu tabou d en parler. Et pourtant, ce sont bien là les droits que l on appelle aujourd hui, les droits de deuxième génération, c'est-à-dire que ce sont des droits qui vont obliger l Etat à faire quelque chose. Quand vous allez déposer des requêtes, et je souhaite que cela vous arrive, devant la Cour Européenne des Droits de l Homme, vous ne défendrez pas seulement les droits de première génération, vous serez peut-être amené à défendre les droits de deuxième génération. C'est-à-dire que vous critiquerez l Etat français, vous ne serez pas les premiers. Vous savez qu aujourd hui encore, la France est le pays le plus condamné par la Cour de Strasbourg. Vous allez faire partie de ces juristes qui viennent «titiller» les lois françaises chaque fois qu elles ne sont pas conformes au droit européen. Vous demanderez que l Etat français soit obligé d appliquer à ses citoyens des droits qui sont fondamentalement là pour leur permette d exercer leur droit, on va dire, au bien-être plutôt qu au bonheur. Parce que je partage bien ce qui a été dit ce matin sur la difficulté de définir le bonheur et également sur le fait qu il n est pas question que le droit lui-même, en tout cas je crois, définisse et enferme le bonheur dans une définition qui serait universelle. Alors je voudrais revenir de manière un peu plus approfondie à ces droits de deuxième génération, à partir de ce Pacte des droits sociaux, économiques et culturels. Cela vous intéresse aussi directement. Le premier pacte sur les droits civils et politiques a été doté d un protocole additionnel qui permettait aux citoyens qui estimaient que leurs droits avaient été violés par leurs Etats, de faire

5 un recours devant un Comité des Droits de l Homme. Si vous avez, un jour, un client qui a épuisé toutes les voies de recours internes et qui vous demande de saisir la Cour Européenne des Droits de l Homme, et que vous vous rendez compte que la décision de la Cour de Cassation a plus de 6 mois de date, vous ne pouvez plus rien faire devant la Cour Européenne des Droits de l Homme. Mais pour aller devant le Comité des Droits de l Homme à Genève, vous n avez pas de délai. Vous n êtes pas enfermé dans ce délai de 6 mois et vous pouvez donc saisir à tout moment le Comité des droits de l Homme pour la violation des droits civils et politiques. Je l ai fait à deux reprises. J ai obtenu - alors on ne dit pas «condamner la France», on appelle ça une déclaration de violation - à deux reprises du Comité des droits de l homme à Genève, une déclaration de violation des droits de l homme. Je vous donne les deux exemples. La première c était de nouveau pour des objecteurs de conscience. Il était un temps où en France, les jeunes hommes qui devaient faire leur service militaire, pouvaient choisir de le faire sous la forme de l objection de conscience mais on leur imposait de faire un service double. Pendant des années, nous avons plaidé devant les tribunaux français, en disant que ce n était pas possible au regard du Pacte de New-York, au regard de la Convention Européenne des droits de l homme ; vous n avez pas le droit de discriminer ces jeunes et, au motif qu ils ont un problème de conscience, de les obliger à faire un service double. Et pendant des années, on s est fait toiser par les tribunaux français et un jour on en a eu assez, on est allé à Genève et on a gagné. Et à Genève, le Comité des droits de l homme a dit que la France avait violé pendant des années le droit des objecteurs de conscience en leur imposant de faire un service national double. La deuxième affaire est arrivée dans le territoire du Pacifique, à Tahiti. La chaîne d Hôtel Méridien avait décidé de construire un hôtel sur les lieux d un cimetière ancestral précolonial. Je suis saisi, il n y avait soit disant plus rien à faire sur place, et je leur dit que si toutes les voies de recours sont épuisées, on va à Genève. Le comité des droits de l homme à Genève a censuré le gouvernement français pour avoir laissé construire un hôtel Méridien sur un cimetière précolonial. Ce n est pas grand-chose, mais je crois que, pour les citoyens qui voient alors leurs droits reconnus par ces instances supranationales, c est certainement l affaire de leur vie. Je vous souhaite de pouvoir défendre jusque devant ces juridictions. Il n en tient qu à vous parce que vos clients ne connaissent pas ces textes, c est à vous de les connaître, c est à vous de les pratiquer. Vous avez de la chance parce que, figurez-vous que depuis quelques années, seulement deux ans, vous pouvez saisir un autre comité qui n a pas existé pendant longtemps, qui est le comité relatif au deuxième pacte des droits sociaux, économiques et culturels. Pendant des années, les Etats se sont opposés à ce qu on crée un Comité sur ces textes là. Bien entendu, dites donc, c est révolutionnaire! Vous voulez que je vous dise ce qu il y a dans le pacte relatif aux droits sociaux, économiques et culturels? Ecoutez bien.

6 Les articles 2 à 5 de ce pacte de 1966 ont pour objectif de favoriser le bien-être général dans une société démocratique. Ce n est quand même pas rien. Les articles 6 à 9 reconnaissent le droit au travail, le droit de jouir de conditions de travail justes et favorables pour tous, la limitation raisonnable du temps de travail et les congés périodiques, le droit de toute personne à la sécurité sociale y compris les assurances sociales. Dans les articles 10 à 12, protection et assistance à la famille, droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille - on croit rêver - droit fondamental de toute personne d être à l abri de la faim et de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu elle soit capable d atteindre. Et enfin, droit de participer à une vie culturelle et de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications. Vous vous rendez compte que tout ça est écrit dans un texte qui a force de loi, que nos prédécesseurs ont travaillé pendant certainement des années avant de le faire adopter par des Etats, et plus personne n en parle! Mais allez-y! Quand vous plaidez aux Conseils de Prud hommes de Montpellier, vous pouvez parler de ce texte, d ailleurs je vous invite même à le faire parce que si vous ne le faisiez pas, après vous seriez forclos pour aller devant le Comité des Droits de l Homme à Genève. En effet, pour aller devant ces Comités il faut toujours avoir invoqué, devant les juridictions nationales, la disposition de droit international. Mais faites-le! Bousculez-les vos juges! Si ce n est pas vous qui le faites, qui va le faire? Il y a du travail hein? Il y a du travail parce que trop souvent, quand on dit ça, on nous dit que ça ne sert à rien parce que tout cela est complètement utopique ; il n y a qu à voir l état de la planète, le nombre de pauvres etc. Bien sûr, ni vous ni moi n allons changer la face du monde. Par contre, j ai la faiblesse de penser que chacun, là où nous sommes nous avons une responsabilité. Et nous, nous sommes juristes, et notre responsabilité de juristes, c est de «jouer» avec nos outils. Une fois encore, quand je défendais des objecteurs de conscience, je me souviens que beaucoup d entre eux disaient au juge «Monsieur le juge, le maçon, son outil de travail c est la truelle, vous Monsieur le juge, votre outil de travail c est le code et la Convention Européenne des droits de l homme». Ils interpellaient les juges. Je n avais plus grand-chose à faire, ensuite. Souvent les militants qui viennent devant les tribunaux et qui ont désobéi volontairement à la loi, ils se sont préparés et ils sont capables d apporter la répartie au juge.

7 Et je peux vous dire que tout autant nous avons eu de gros obstacles, voire des difficultés, des mépris, des arrogances de certains magistrats, tout autant nous avons eu beaucoup de succès de la part de magistrats qui admettaient finalement que nous avions raison, que ces textes existaient et qu ils devaient les appliquer. Donc je vous invite à le faire et à le faire très largement. Et puis vous avez donc ce texte plus connu qui est la Convention Européenne des droits de l Homme. Mais là, c est pareil! La Convention Européenne des droits de l Homme, de En 1950, qui parlait du droit à l environnement? Rien, Personne! Vous n avez pas un mot dans la Convention Européenne des Droits de l Homme sur le droit à l environnement. Qu ont fait les juges de Strasbourg? Sous la pression des requérants, des avocats, de vous, de moi, qu ont fait les juges de Strasbourg? Un jour, ils ont pris un élastique, et dans une affaire qui est déjà ancienne, qui est l affaire Lopez Ostra contre Espagne de 1994, ils ont décidé que la requérante, mais pas seulement la requérante, vous tous, tous vos clients potentiels, a le droit à un environnement sain. C était, au début, une affaire stupide, cette requérante se plaignait de la passivité des autorités espagnoles face aux nuisances générées par une station d épuration à proximité de son domicile. Ca n a l air de rien. Sauf que cette femme, courageusement, est allée jusqu à la Cour Européenne de Strasbourg et elle obtient cet arrêt qui aujourd hui fait jurisprudence. Tellement jurisprudence qu il a été repris dans une autre affaire, Moreno Gomez contre Espagne de 2004 ; «l individu, dit la Cour Européenne, a le droit au respect de son domicile, conçu non seulement comme le droit à un simple espace physique mais aussi comme la jouissance en toute tranquillité dudit espace». Donc, à partir de quoi ils ont fait ça, à partir de quoi, ils ont tiré l élastique? A partir de l article 8 de la Convention Européenne qui protège le droit à la vie privée et familiale. Ils ont pris un élastique pour partir du droit au respect de la vie familiale, arriver au droit à un environnement sain et à obliger les Etats à défendre le droit des individus à un environnement sain. C est juste cela que je voulais vous dire cet après-midi, non pas en guise de conclusion parce que je ne me permettrai pas de conclure une journée aussi passionnante. J ai passé 38 ans de ma profession d avocat à dire aux juges, quand je plaidais sur ces thèses, que l utopie est le nom qu on donne aujourd hui aux idées qui seront la réalité de demain. Alors je crois qu effectivement ce qui aujourd hui paraît utopique, l émergence de ce qui apparaît comme nouveau et qui ne l est pas tant que ça, ce droit au bien-être, ce droit au bonheur, et bien c est la réalité concrète de demain. Le Président du Tribunal Spécial pour le Liban, Antonio Cassese, cite le philosophe du droit Hans Kelsen qui dit-il nous a enseigné que «la justice a pour but d apporter le «bonheur» ( Glück),

8 c'est à-dire de satisfaire à certains besoins essentiels et reconnus comme tels par les autorités de l ordre social, y compris à ce titre, le besoin de paix et de sécurité». Voilà, je fais partie de ceux qui ont fait leur cette maxime, «Mieux vaut allumer une bougie, si petite soit elle, que de maudire l obscurité». Alors, au travail!

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux Discours pour Maître Roux Maître Roux, Cher François Mesdames et Messieurs, Chers amis, Nous sommes réunis ce soir pour rendre hommage à la personne exceptionnelle que vous êtes, exceptionnelle par votre

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS C est avec beaucoup de plaisir, monsieur le Bâtonnier FOUQUET, que j ai reçu, comme vous, monsieur le Premier Président, la nouvelle de ce que cette année, les jeunes

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge Monsieur l Ambassadeur, Autorités, Chers Collègues, Je suis heureux de Vous rencontrer encore une fois après

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

DROIT OU VOIE? Jean TIMSIT, Avocat au barreau de Paris, Fondateur de Projet Plus

DROIT OU VOIE? Jean TIMSIT, Avocat au barreau de Paris, Fondateur de Projet Plus DROIT OU VOIE? Jean TIMSIT, Avocat au barreau de Paris, Fondateur de Projet Plus Je vais vous parler du «Projet Plus» mais d abord je voudrais me réjouir. Me réjouir qu il y ait autant de monde à l ouverture

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 L article 11 du Code de procédure civile énonce que la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. La divulgation des informations contenues

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Sous la direction de Mme Herrero

Sous la direction de Mme Herrero RAPPORT DE STAGE CABINET D AVOCATS MAITRE RODOLPHE Sous la direction de Mme Herrero Nora Allioui Janvier 2015 RAPPORT DE STAGE CABINET D AVOCATS MAITRE RODOLPHE http://www.rodolpheavocats.fr/ Je tiens

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER Relative au jugement du Tribunal de grande instance de LILLE en date du 10 mai 2011 rendu dans un litige l opposant au plagiaire de sa thèse de doctorat

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE

REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE A Madame ou Monsieur le Juge Délégué du tribunal administratif de REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE (Si l arrêté de reconduite à la frontière a été pris à la suite d un refus de séjour

Plus en détail

LE BONHEUR, ICI OU AILLEURS

LE BONHEUR, ICI OU AILLEURS LE BONHEUR, ICI OU AILLEURS Intervention de : Yamouna DAVID, Directrice de la formation continue de l EFACS, administrateur délégué d OIB France C est un vrai bonheur de vous voir tous réunis pour parler

Plus en détail

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet Marie-Anne Frison-Roche L engagée. Mercredi 29 octobre, avant une session extraordinaire des Grandes Questions du Droit, Marie-Anne Frison-Roche a accordé un entretien de près d un quart d heure au Parvenu,

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause.

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause. Je remercie les organisateurs de cette conférence de m avoir inviter pour évoquer avec vous les stratégies procédurales mise en place pour obtenir une égalité de traitement pour les lesbienne et les gays

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 Date : 11 Décembre 2014 Requérant : Codjo Joseph TOÏ Contrôle de conformité Conflit de travail Traitement discriminatoire Application de l article 26 alinéa 1er

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

CONSIGNES GENERALES : 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut public!

CONSIGNES GENERALES : 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut public! CONSIGNES GENERALES : 1. c est gratuit (par lettre simple : coût d un timbre postal), sans avocat, et cela ne me causera aucun risque; 2. C est très important : j apporte mon soutien à une action de salut

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

La non-discrimination

La non-discrimination La non-discrimination Université d Ottawa, 10 mars 2015 Dean Spielmann Président de la Cour européenne des droits de l homme Mesdames les Doyennes, Mesdames et Messieurs les Professeurs, Chers collègues

Plus en détail

Je prépare mon entretien avec un prospect

Je prépare mon entretien avec un prospect Chapitre 1 Je prépare mon entretien avec un prospect La vie de Jérémie «Le jour du premier entretien client arrive. En tout cas, la date est posée. Ayant repris le secteur laissé vacant par un commercial

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel «Le Conseil constitutionnel et les droits de la défense» Monsieur le

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité»

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité» OIJJ LONDRES 7.11.12 LES JEUNES, LA CRIMINALITE ET LA SOLIDARITE : LES IMPLICATIONS POUR LE CHANGEMENT par Madame Dominique ATTIAS Pour pouvoir exercer, le futur avocat se présente en robe devant le Premier

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

Quatre interviews pour éclairer ce sujet majeur de l'évolution du droit.

Quatre interviews pour éclairer ce sujet majeur de l'évolution du droit. 26.02.2014 Quand le gouvernement oublie de consulter les praticiens. Comment articuler enjeux économiques, politiques et juridiques? Quatre interviews pour éclairer ce sujet majeur de l'évolution du droit.

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT

BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT BUREAU D'AUDIENCES PUBLIQUES SUR L'ENVIRONNEMENT ÉTAIENT PRÉSENTS: Mme GISÈLE GALLICHAN, présidente M. JOHN HAEMMERLI, commissaire AUDIENCE PUBLIQUE SUR LE PROJET D AGRANDISSEMENT DU LIEU D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

Salut les p tits zèbres»

Salut les p tits zèbres» Prove cantonali 2004-2005 Francese Classe quarta COMPRENSIONE ORALE : «SCRIPT» Salut les p tits zèbres» Voix de femme Samuel (le) Salha Salut les p tits zèbres Une émission de Jean-Marc Richard. Bonjour.

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Savoir ou Connaître Exercices et corrigé

Savoir ou Connaître Exercices et corrigé Savoir ou Connaître Exercices et corrigé 1. Complétez les phrases en utilisant le verbe savoir. 1. Ne me dis rien! Je ce que j ai à faire. 2. Nous ne pas dire ce mot en français. 3. Cet homme parler aux

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.»

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.» 1 FBE MADRID Me Dominique ATTIAS 23-25/9/10 Avocat Membre du Conseil de l Ordre du Barreau de Paris (France) AFFAIRE ANDRE et autres contre FRANCE REQUETE N 18630/03 ARRET CEDH DU 24.7.2008 «Le secret

Plus en détail

toute vie mérite d être écrite dans un livre

toute vie mérite d être écrite dans un livre toute vie mérite d être écrite dans un livre votre histoire mérite un livre. osez transmettre l essentiel. Grâce à ses 5 formules et à son réseau de plus de 90 biographes, Plume d Eléphant permet à tout

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS

LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS REUNION AVEC LES BATONNIERS ETRANGERS Rentrée du barreau de Paris 4 décembre 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR LE BATONNIER ALAIN MARTER

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis Commentaire Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis (Exonération de cotisation d assurance vieillesse en matière d aide à domicile) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

les perceptions communes de la profession

les perceptions communes de la profession les perceptions communes de la profession d avocat, nourries par les multiples séries télévisées ou par l omniprésence médiatique des «ténors du barreau», ne permettent pas de comprendre les «misères de

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

Sujet : CSA Notice 81-324 : Méthodologie lié à la présentation et divulgation des paramètres de risque pour l industrie des fonds mutuels

Sujet : CSA Notice 81-324 : Méthodologie lié à la présentation et divulgation des paramètres de risque pour l industrie des fonds mutuels Page 1 of 5 Paroisse Très-St-Sacrement, Au soin de : Chantal Leclerc, Chef de Projet; et Maître Anne-Marie Beaudoin, Secrétaire Corporatives; Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 31/03/2009 Cour d appel de Bordeaux ct0274 Audience publique du 22 mai 2008 N de RG: 07/03589 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation ARRET RENDU PAR LA REPUBLIQUE FRANCAISE

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Il existe un chemin plus rapide vers le succès. Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant.

Il existe un chemin plus rapide vers le succès. Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant. Il existe un chemin plus rapide vers le succès Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant. Rejoignez Worldwide Leaders Worldwide Leaders Coaching Candidature Renseignez

Plus en détail

J aimerais, si vous le voulez bien, ouvrir cette conférence de la Présidence française en la plaçant sous le signe de la volonté.

J aimerais, si vous le voulez bien, ouvrir cette conférence de la Présidence française en la plaçant sous le signe de la volonté. Conférence PFUE «Inclusion sociale : une approche européenne de la scolarisation des élèves handicapés» 29 octobre 2008 Ouverture par Jean-Louis Nembrini, DGESCO Madame la vice-présidente du Conseil général

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION

TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION TWITTER IS THE BUZZ BUILDER FRENCH TRANSLATION Annemarie Cross: Et maintenant ce signal très spécial et ce pour 10 épisodes. Une série très spéciale pour vous, coachs et consultants qui nous écoutez durant

Plus en détail