DROIT, BONHEUR ET CONSTITUTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DROIT, BONHEUR ET CONSTITUTION"

Transcription

1 DROIT, BONHEUR ET CONSTITUTION de François ROUX, Chef du bureau de la défense, Tribunal Pénal International pour le Liban J ai quitté hier un pays dans lequel je vis depuis quelques mois, et dont les deux valeurs sont le bonheur et la solidarité. Il s agit de la Hollande. Ce n est pas bien loin, ça m a surpris quand je suis arrivé là-bas, j ai pris le guide du routard et on m a expliqué dans le guide du routard que les deux valeurs de la société hollandaise sont le bonheur et la solidarité, pas mal non? Merci à vous d avoir organisé ce magnifique colloque. J ai pensé à Guy Bedos ce matin en écoutant les précédentes interventions : je ne sais pas s il connaissait la société hollandaise, mais il disait «C est pas le tout d être heureux, encore faudrait-il que les autres soient malheureux». Ceux qui me connaissent seront peut-être un peu surpris ; je vais revenir plus spécifiquement au droit, même si, dans ma carrière, j ai souvent plaidé devant les tribunaux pour qu on ait une approche plus large de la loi. Et certains d entre vous le savent, j ai beaucoup plaidé pour des personnes qui justement désobéissaient à la loi. En même temps, on a toujours dit aux juges qu il y a un paradoxe de la part de ceux qui désobéissent à la loi, c est qu ils désobéissent à la loi pour construire une autre loi. Précisément, cette autre loi qu on appelait, que j appelle toujours pour ma part de mes vœux, c est une loi plus élargie et qui prenne beaucoup plus en considération l humanité de l humain. On a parlé ce matin de cette question et le professeur Cissé nous a parlé particulièrement de cette question de l universalité des droits de l homme qui est toujours en question. En même temps, je me souviens d un professeur africain que j avais entendu dans un colloque et qui disait «Vous voulez que je vous parle de l universalité des droits de l homme, c est très simple, quand un enfant palestinien voit qu on tue sa mère il dit maman, quand un enfant israélien voit qu on tue sa mère il dit maman, quand un enfant Hutu voit qu on tue sa mère il dit maman, quand un enfant Tutsi voit qu on tue sa mère il dit maman, c est ça l universalité des droits de l homme».

2 C est assez basique et c est pourtant assez vrai. En même temps, je suis tout à fait d accord avec les propos de Professeur Cissé : je pense que cette idée d universalité des droits de l homme a fait du mal en ce sens qu elle refuse de reconnaître d autres approches. Moi, j aime bien l image du concert de musique classique. Qu est-ce que c est qu un chef d orchestre? Chaque musicien joue sa partition, son instrument, avec tellement de bonheur, mais en respectant des règles. De telle sorte qu à l arrivée, cela donne quelque chose d harmonieux, d extraordinaire. Que ne s en inspire-t-on donc pas plus souvent? Quand je plaidais pour des objecteurs de conscience devant les tribunaux français, c était l époque où on parlait souvent des dissidents en URSS. Je disais aux magistrats français, vous refusez de reconnaître vos propres dissidents ; or, les dissidents sont absolument indispensables dans une société et l unité, ça devrait être l harmonie des différences. Et là, je reviens à mon idée d orchestre. Encore un mot sur cette universalité et diversité. J ai beaucoup travaillé en Nouvelle-Calédonie. J ai été pendant des années l avocat des mouvements indépendantistes, de Jean-Marie Tjibaou, et il me disait «tu vois, chez toi, dans ton pays, la terre appartient à l homme et bien chez nous, l homme appartient à la terre». Le professeur Cissé parlait des lois que l on devrait faire à partir de ce que l on est, à partir de ce que l on vit, à partir de sa culture. Ce n est pas seulement parce que nous, nous sommes sommes au nord et eux, ils sont au sud, mais vous voyez l inversion ; chez nous, la terre appartient à l homme, chez eux l homme appartient à la terre. Autre exemple d inversion : ce matin, quelqu un parlait de l être et de l avoir. Dans la société Kanak, vous êtes grand parce que vous donnez. Plus vous donnez, plus vous grandissez au sein de la communauté à laquelle vous appartenez. Inversion des regards, inversion des valeurs, et c est tout ça qui fait, pour moi, l orchestre de la société humaine. Comme je le disais, j ai choisi pour autant de vous parler un peu plus de droit cet après-midi parce que je suis passionné par le droit et particulièrement par son évolution. Comme beaucoup d entre vous qui êtes beaucoup plus jeune que moi, quand j étais à la Faculté de droit, on m a appris le droit comme quelque chose de gravé dans le marbre. Puis, j ai eu la chance, dans ma vie professionnelle, de rencontrer des gens qui désobéissaient à la loi et qui désobéissaient chaque fois en disant «il faut la faire évoluer». Je me suis inscrit dans ce mouvement qui consiste à faire évoluer la loi, mais, en fait, ce mouvement date d il y a longtemps.

3 On vous a parlé ce matin de ces pays qui ont déjà adopté depuis longtemps des législations, voire des constitutions tout à fait originales. On vous parle depuis ce matin du Bhoutan. Je voudrais vous parler deux secondes du Costa Rica. Est-ce que vous savez que le Costa Rica depuis 1948 n a pas d armée? C est le seul pays au monde qui n a pas d armée et qui a décidé de concentrer toutes ses finances au développement humain et à la protection de l environnement. Cela vaut la peine d aller regarder un peu ce qui se passe au Costa Rica. Le Brésil, début novembre 2010 vient d inscrire dans sa Constitution un amendement pour y inclure les droits sociaux essentiels à la recherche du bonheur. Ce sont l éducation, la santé, l alimentation, le travail, le logement, le repos, la sécurité sociale, la protection de la maternité et de l enfance, et l assistance aux plus démunis. Le droit évolue, vous disais-je? C était en novembre A quand le même texte dans la Constitution française? Nous nous glorifions que dans notre déclaration des droits de l homme de et c est important - il est écrit que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. C est pas mal ça, les futurs avocats, dites-le à vos magistrats parce qu ils l oublient, si tant est qu ils l aient su! Dites leur, dans vos plaidoiries, qu en France on a des textes fondamentaux. On parlera aussi après des textes internationaux. La déclaration américaine elle-même le dit. Je vous cite le texte : «tous les hommes sont créés égaux, ils sont doués par le créateur de certains droits inaliénables, parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur». Donc, ce que fait aujourd hui l EFACS n est pas nouveau, mais cela a vraiment le mérite de rénover certaines notions. Parce qu il s agit effectivement de notions qui sont dans nos textes et qui sont totalement méconnues quand ils n attirent pas un certain mépris de la part de nos gouvernants. Ces principes de droit au bonheur et au bien-être sont évoqués par des juristes de haut niveau et nous avons toujours plus besoin de juristes qui s intéressent et qui s investissent dans les droits de l homme. Les droits de l homme ont aussi évolué et on parle aujourd hui de droits de l homme de troisième génération, on en a évoqué ce matin. Mais avant d arriver à la troisième génération, il y avait évidemment la première génération des droits de l homme, les «droits résistance», comme on les a appelés. «Les droits résistance» sont en particulier les droits civils et politiques, qui sont contenus, dans le pacte de New-York sur les droits civils et politiques de Pour nous, Européens ils ont été concrétisés dans la Convention Européenne des Droits de l Homme.

4 J ai passé trente et quelques années au barreau à plaider la Convention Européenne des Droits de l Homme, depuis 1976 exactement. Si vous saviez les réponses que j ai eues de certains magistrats! Le premier tribunal qui a appliqué la Convention européenne des droits de l Homme, il n est pas loin d ici, c est le tribunal correctionnel de Béziers en 1976 pour relaxer un objecteur de conscience. Par la suite, plusieurs tribunaux ont suivi. Cela a été un grand combat pour faire en sorte que, petit à petit, notre droit intègre cette Convention Européenne des Droits de l Homme. Je le disais plus tôt : il s agit là d un combat de tous les jours qui vous concerne, qui concerne tous les juristes qui veulent faire un peu bouger les choses. Donc première génération : les droits civils et politiques, droit à la liberté d opinion, droit à la liberté d expression, droit à la liberté de conscience, tout ça, ce sont les droits de première génération dit «droits résistance». En même temps que le protocole de New-York de 1966 sur les droits civils et politiques, il y a eu un deuxième protocole qui portait sur les droits économiques, sociaux et culturels. Celui-là, on n en parlait pas trop, parce qu il était beaucoup plus défendu de l autre côté du rideau de fer, du moins sur le plan théorique et donc il était un peu tabou d en parler. Et pourtant, ce sont bien là les droits que l on appelle aujourd hui, les droits de deuxième génération, c'est-à-dire que ce sont des droits qui vont obliger l Etat à faire quelque chose. Quand vous allez déposer des requêtes, et je souhaite que cela vous arrive, devant la Cour Européenne des Droits de l Homme, vous ne défendrez pas seulement les droits de première génération, vous serez peut-être amené à défendre les droits de deuxième génération. C'est-à-dire que vous critiquerez l Etat français, vous ne serez pas les premiers. Vous savez qu aujourd hui encore, la France est le pays le plus condamné par la Cour de Strasbourg. Vous allez faire partie de ces juristes qui viennent «titiller» les lois françaises chaque fois qu elles ne sont pas conformes au droit européen. Vous demanderez que l Etat français soit obligé d appliquer à ses citoyens des droits qui sont fondamentalement là pour leur permette d exercer leur droit, on va dire, au bien-être plutôt qu au bonheur. Parce que je partage bien ce qui a été dit ce matin sur la difficulté de définir le bonheur et également sur le fait qu il n est pas question que le droit lui-même, en tout cas je crois, définisse et enferme le bonheur dans une définition qui serait universelle. Alors je voudrais revenir de manière un peu plus approfondie à ces droits de deuxième génération, à partir de ce Pacte des droits sociaux, économiques et culturels. Cela vous intéresse aussi directement. Le premier pacte sur les droits civils et politiques a été doté d un protocole additionnel qui permettait aux citoyens qui estimaient que leurs droits avaient été violés par leurs Etats, de faire

5 un recours devant un Comité des Droits de l Homme. Si vous avez, un jour, un client qui a épuisé toutes les voies de recours internes et qui vous demande de saisir la Cour Européenne des Droits de l Homme, et que vous vous rendez compte que la décision de la Cour de Cassation a plus de 6 mois de date, vous ne pouvez plus rien faire devant la Cour Européenne des Droits de l Homme. Mais pour aller devant le Comité des Droits de l Homme à Genève, vous n avez pas de délai. Vous n êtes pas enfermé dans ce délai de 6 mois et vous pouvez donc saisir à tout moment le Comité des droits de l Homme pour la violation des droits civils et politiques. Je l ai fait à deux reprises. J ai obtenu - alors on ne dit pas «condamner la France», on appelle ça une déclaration de violation - à deux reprises du Comité des droits de l homme à Genève, une déclaration de violation des droits de l homme. Je vous donne les deux exemples. La première c était de nouveau pour des objecteurs de conscience. Il était un temps où en France, les jeunes hommes qui devaient faire leur service militaire, pouvaient choisir de le faire sous la forme de l objection de conscience mais on leur imposait de faire un service double. Pendant des années, nous avons plaidé devant les tribunaux français, en disant que ce n était pas possible au regard du Pacte de New-York, au regard de la Convention Européenne des droits de l homme ; vous n avez pas le droit de discriminer ces jeunes et, au motif qu ils ont un problème de conscience, de les obliger à faire un service double. Et pendant des années, on s est fait toiser par les tribunaux français et un jour on en a eu assez, on est allé à Genève et on a gagné. Et à Genève, le Comité des droits de l homme a dit que la France avait violé pendant des années le droit des objecteurs de conscience en leur imposant de faire un service national double. La deuxième affaire est arrivée dans le territoire du Pacifique, à Tahiti. La chaîne d Hôtel Méridien avait décidé de construire un hôtel sur les lieux d un cimetière ancestral précolonial. Je suis saisi, il n y avait soit disant plus rien à faire sur place, et je leur dit que si toutes les voies de recours sont épuisées, on va à Genève. Le comité des droits de l homme à Genève a censuré le gouvernement français pour avoir laissé construire un hôtel Méridien sur un cimetière précolonial. Ce n est pas grand-chose, mais je crois que, pour les citoyens qui voient alors leurs droits reconnus par ces instances supranationales, c est certainement l affaire de leur vie. Je vous souhaite de pouvoir défendre jusque devant ces juridictions. Il n en tient qu à vous parce que vos clients ne connaissent pas ces textes, c est à vous de les connaître, c est à vous de les pratiquer. Vous avez de la chance parce que, figurez-vous que depuis quelques années, seulement deux ans, vous pouvez saisir un autre comité qui n a pas existé pendant longtemps, qui est le comité relatif au deuxième pacte des droits sociaux, économiques et culturels. Pendant des années, les Etats se sont opposés à ce qu on crée un Comité sur ces textes là. Bien entendu, dites donc, c est révolutionnaire! Vous voulez que je vous dise ce qu il y a dans le pacte relatif aux droits sociaux, économiques et culturels? Ecoutez bien.

6 Les articles 2 à 5 de ce pacte de 1966 ont pour objectif de favoriser le bien-être général dans une société démocratique. Ce n est quand même pas rien. Les articles 6 à 9 reconnaissent le droit au travail, le droit de jouir de conditions de travail justes et favorables pour tous, la limitation raisonnable du temps de travail et les congés périodiques, le droit de toute personne à la sécurité sociale y compris les assurances sociales. Dans les articles 10 à 12, protection et assistance à la famille, droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille - on croit rêver - droit fondamental de toute personne d être à l abri de la faim et de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu elle soit capable d atteindre. Et enfin, droit de participer à une vie culturelle et de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications. Vous vous rendez compte que tout ça est écrit dans un texte qui a force de loi, que nos prédécesseurs ont travaillé pendant certainement des années avant de le faire adopter par des Etats, et plus personne n en parle! Mais allez-y! Quand vous plaidez aux Conseils de Prud hommes de Montpellier, vous pouvez parler de ce texte, d ailleurs je vous invite même à le faire parce que si vous ne le faisiez pas, après vous seriez forclos pour aller devant le Comité des Droits de l Homme à Genève. En effet, pour aller devant ces Comités il faut toujours avoir invoqué, devant les juridictions nationales, la disposition de droit international. Mais faites-le! Bousculez-les vos juges! Si ce n est pas vous qui le faites, qui va le faire? Il y a du travail hein? Il y a du travail parce que trop souvent, quand on dit ça, on nous dit que ça ne sert à rien parce que tout cela est complètement utopique ; il n y a qu à voir l état de la planète, le nombre de pauvres etc. Bien sûr, ni vous ni moi n allons changer la face du monde. Par contre, j ai la faiblesse de penser que chacun, là où nous sommes nous avons une responsabilité. Et nous, nous sommes juristes, et notre responsabilité de juristes, c est de «jouer» avec nos outils. Une fois encore, quand je défendais des objecteurs de conscience, je me souviens que beaucoup d entre eux disaient au juge «Monsieur le juge, le maçon, son outil de travail c est la truelle, vous Monsieur le juge, votre outil de travail c est le code et la Convention Européenne des droits de l homme». Ils interpellaient les juges. Je n avais plus grand-chose à faire, ensuite. Souvent les militants qui viennent devant les tribunaux et qui ont désobéi volontairement à la loi, ils se sont préparés et ils sont capables d apporter la répartie au juge.

7 Et je peux vous dire que tout autant nous avons eu de gros obstacles, voire des difficultés, des mépris, des arrogances de certains magistrats, tout autant nous avons eu beaucoup de succès de la part de magistrats qui admettaient finalement que nous avions raison, que ces textes existaient et qu ils devaient les appliquer. Donc je vous invite à le faire et à le faire très largement. Et puis vous avez donc ce texte plus connu qui est la Convention Européenne des droits de l Homme. Mais là, c est pareil! La Convention Européenne des droits de l Homme, de En 1950, qui parlait du droit à l environnement? Rien, Personne! Vous n avez pas un mot dans la Convention Européenne des Droits de l Homme sur le droit à l environnement. Qu ont fait les juges de Strasbourg? Sous la pression des requérants, des avocats, de vous, de moi, qu ont fait les juges de Strasbourg? Un jour, ils ont pris un élastique, et dans une affaire qui est déjà ancienne, qui est l affaire Lopez Ostra contre Espagne de 1994, ils ont décidé que la requérante, mais pas seulement la requérante, vous tous, tous vos clients potentiels, a le droit à un environnement sain. C était, au début, une affaire stupide, cette requérante se plaignait de la passivité des autorités espagnoles face aux nuisances générées par une station d épuration à proximité de son domicile. Ca n a l air de rien. Sauf que cette femme, courageusement, est allée jusqu à la Cour Européenne de Strasbourg et elle obtient cet arrêt qui aujourd hui fait jurisprudence. Tellement jurisprudence qu il a été repris dans une autre affaire, Moreno Gomez contre Espagne de 2004 ; «l individu, dit la Cour Européenne, a le droit au respect de son domicile, conçu non seulement comme le droit à un simple espace physique mais aussi comme la jouissance en toute tranquillité dudit espace». Donc, à partir de quoi ils ont fait ça, à partir de quoi, ils ont tiré l élastique? A partir de l article 8 de la Convention Européenne qui protège le droit à la vie privée et familiale. Ils ont pris un élastique pour partir du droit au respect de la vie familiale, arriver au droit à un environnement sain et à obliger les Etats à défendre le droit des individus à un environnement sain. C est juste cela que je voulais vous dire cet après-midi, non pas en guise de conclusion parce que je ne me permettrai pas de conclure une journée aussi passionnante. J ai passé 38 ans de ma profession d avocat à dire aux juges, quand je plaidais sur ces thèses, que l utopie est le nom qu on donne aujourd hui aux idées qui seront la réalité de demain. Alors je crois qu effectivement ce qui aujourd hui paraît utopique, l émergence de ce qui apparaît comme nouveau et qui ne l est pas tant que ça, ce droit au bien-être, ce droit au bonheur, et bien c est la réalité concrète de demain. Le Président du Tribunal Spécial pour le Liban, Antonio Cassese, cite le philosophe du droit Hans Kelsen qui dit-il nous a enseigné que «la justice a pour but d apporter le «bonheur» ( Glück),

8 c'est à-dire de satisfaire à certains besoins essentiels et reconnus comme tels par les autorités de l ordre social, y compris à ce titre, le besoin de paix et de sécurité». Voilà, je fais partie de ceux qui ont fait leur cette maxime, «Mieux vaut allumer une bougie, si petite soit elle, que de maudire l obscurité». Alors, au travail!

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Denise Morin 4 Utile à lire Les membres des forces de maintien de la paix de l Organisation des Nations Unies sont nommés les Casques bleus. Ils sont prêtés par leur pays d origine. Les Casques bleus canadiens

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Cour. des droits QUESTIONS FRA?

Cour. des droits QUESTIONS FRA? Cour européenne LA CEDH des droits de l homme EN 50 QUESTIONS FRA? AN COURT OF HUM La CEDH en 50 questions Préparé par l Unité des Relations publiques de la Cour, ce document ne lie pas la Cour. Il vise

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER Sandra Huissière de justice (Actihuis) «Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin si, je savais que je ne voulais pas faire de Droit car j en avais une image trop rigide. Après mon Bac ES (ex B),

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART première partie Alessandra Guerra En France il y a des jugements sur la question psychothérapiepsychanalyse J ai entendu

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET

LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET Le respect de la règle du conflit d intérêts est un des principes essentiels de la déontologie de l avocat français. 1. La règle Elle est énoncée par l article

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Capsule vidéo version texte Durée : 10 min 58 sec PRÉSENTATRICE La Commission québécoise des libérations conditionnelles décide de la mise

Plus en détail

TROISIÈME SECTION. AFFAIRE ZICCARDI c. ITALIE. (Requête n o 27394/02)

TROISIÈME SECTION. AFFAIRE ZICCARDI c. ITALIE. (Requête n o 27394/02) TESTO INTEGRALE TROISIÈME SECTION AFFAIRE ZICCARDI c. ITALIE (Requête n o 27394/02) ARRÊT STRASBOURG 8 juin 2006 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article 44 2 de la Convention.

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage.

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Une des problématiques récurrente pour les collectivités en matière d occupation illégale de son territoire tient

Plus en détail

CC, Décision n 2012-284 QPC du 23 novembre 2012

CC, Décision n 2012-284 QPC du 23 novembre 2012 Version pré-print pour citer cet article : «Les droits de celui qui décide de se défendre seul et le principe d égalité» (Cons. Const. 23 nov. 2012), Rev. Pén. Dr. Pén. 2012, p. 917, Les droits de celui

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

En bref : que fait Amnesty International?

En bref : que fait Amnesty International? En bref : que fait Amnesty International? Amnesty International est l une des plus importantes organisations internationales de défense des droits humains. Des individus ordinaires, bénévoles et professionnels,

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 L article 11 du Code de procédure civile énonce que la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. La divulgation des informations contenues

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo. Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE

CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo. Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE Comment doit-on s y prendre pour que la CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE Résumé Intervention

Plus en détail

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi 227 La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi Jean- Christophe Ménard Avocat au Barreau de Paris, docteur en droit public Maître de conférences à l Institut d études politiques de

Plus en détail

LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES

LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES PAR François ROUX Depuis Nuremberg jusqu au Tribunal spécial pour le Liban, la défense devant les tribunaux pénaux internationaux a subi une évolution

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil

La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil (exposé fait par Jacqueline de GUILLENCHMIDT lors de la rencontre franco-arménienne du 23 janvier 2007 sur le patrimoine juridique commun)

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

D où viennent nos émotions

D où viennent nos émotions D où viennent nos émotions Il y a des émotions qui sont vraiment désagréables : l anxiété, la culpabilité, la colère, les grosses rages qui nous réveillent la nuit, la dépression, la tristesse, la peur,

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Colloque AJAR du 5 décembre 2013 Le conseil constitutionnel et l assurance

Colloque AJAR du 5 décembre 2013 Le conseil constitutionnel et l assurance 1 Colloque AJAR du 5 décembre 2013 Le conseil constitutionnel et l assurance Principes constitutionnels et assurances de personnes Le cas des assurances de groupe et des assurances sur la vie par Luc Mayaux

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 07VE03227 Inédit au recueil Lebon 4ème Chambre M. BROTONS, président Mme Corinne SIGNERIN-ICRE, rapporteur Mme JARREAU, rapporteur public POULY, avocat(s) lecture

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Prénom Second prénom Nom de famille. 2. COORDONNÉES PERSONNELLES 3. COORDONNÉES PROFESSIONNELLES Adresse :

Prénom Second prénom Nom de famille. 2. COORDONNÉES PERSONNELLES 3. COORDONNÉES PROFESSIONNELLES Adresse : NE PAS TÉLÉCOPIER BARREAU DU HAUT-CANADA DEMANDE DE PERMIS DE CONSEILLER JURIDIQUE ÉTRANGER (en vertu du Règlement administratif n o 14) PARTIE A RENSEIGNEMENTS SUR LE DEMANDEUR RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89

Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89 Paris, le 12 janvier 2012 Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89 Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des

Plus en détail

Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Pays de la Loire

Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Pays de la Loire Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Pays de la Loire «Les ateliers d écriture», Expérimentation d un outil en Education pour la Santé Patrick Berry sociologue chargé de mission IREPS

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du huit octobre deux mille neuf. Numéro 33834 du rôle. Composition: Monique BETZ, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger LINDEN,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

COUR PENALE INTERNATIONALE

COUR PENALE INTERNATIONALE ICC-01/04-01/06-917 30-05-2007 1/10 EO PT COUR PENALE INTERNATIONALE Original : Français No : Date de dépôt : 29 mai 2007 LA CHAMBRE PRELIMINAIRE 1 Composée comme suit : M. le Juge Claude Jorda Mme la

Plus en détail