r a p p o r t a n n u e l

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "r a p p o r t a n n u e l 2 0 0 0"

Transcription

1 rapport annuel 2000

2 Assemblée Générale Mixte 6 juin 2001 GECINA : un grand Groupe intégré de l immobilier locatif 11 bis, rue Ampère - Paris 17 e Une foncière de premier plan Patrimoine de 4,7 milliards d euros (30,7 milliards de francs) Revenus locatifs de 263 millions d euros (1 724 millions de francs) 1 re foncière française cotée en termes de résultat net Des activités diversifiées m 2 de bureaux et commerces appartements en location Une présence urbaine exceptionnelle 93 % du patrimoine situé à Paris et en région parisienne Une offre locative compétitive 59 bis/59 ter, rue des Peupliers Boulogne % des actifs situés dans les 8 e, 15 e, 16 e et 17 e arrondissements de Paris. Une gestion active du parc avec, en 2000, 198 millions d euros (1 300 millions de francs) engagés, 104 millions d euros (682 millions de francs) cédés et 51 millions d euros (338 millions de francs) de travaux engagés. Un groupe solide et performant En millions d euros (en millions de francs) (1) % Loyers ,5 (1 193) (1 724) Résultat net ,2 (327) (704) Endettement net financier / Valeur patrimoniale réévaluée * 32 % 32,5 % * Hors OC GECINA (ex-gfc) 3,25 % sept janv. 04 compte tenu de sa forte probabilité de conversion. (1) Les montants de l année 2000 intègrent les Groupes SEFIMEG et BATIBAIL consolidés respectivement les 1 er juillet et 31 décembre 1999.

3 22, rue du Général-Foy Paris 8 e Le profil d une grande valeur Capitalisation boursière proche de 2 milliards d euros (2) Plus de titres échangés quotidiennement en moyenne (2) Plus de 900 millions d euros de flottant (2) Source : statistiques EURONEXT. Une expertise globale sur son cœur de métier Asset managers, property managers, techniciens, commercialisateurs, risk manager... Tous les métiers de l immobilier locatif sont réunis au sein de GECINA pour assurer son déploiement. 16, rue de Lubeck - Paris 16 e Sommaire Entretien avec Eliane Sermondadaz p 2 Conseil d Administration p 4 Comité Exécutif p 5 Une stratégie de croissance et de rentabilité p 6 Une année de forte progression p 8 Un peu d histoire p 10 Rapport de gestion p 11 Rapport financier p 43 Liste du patrimoine p 112 1

4 Entretien Entretien avec Eliane SERMONDADAZ Le résultat net 2000 est en progression de 115 %. Comment expliquez-vous cette performance? Les comptes de l exercice 2000 enregistrent à nouveau des performances significatives. Ils traduisent les incidences des opérations de croissance réalisées l an passé. Ils reflètent la nouvelle dimension du Groupe exprimée pour la première fois en année complète. Ces comptes permettent de vérifier tous les avantages liés à la nouvelle taille acquise : organisation plus efficace, réduction des coûts unitaires de gestion, mise en œuvre des synergies. C est ainsi que nous enregistrons une baisse sensible du taux de charges d exploitation, hors charges locatives, qui est passé de 35,1 % en 1999 à 31,7 % en 2000, et que nous dégageons une économie de 8,8 millions d euros (58 millions de francs) supérieure à nos prévisions. Existe t-il encore un potentiel d amélioration de la marge d exploitation? Oui, il existe encore un potentiel d amélioration de nos résultats. Les acquisitions immobilières par voie d achats directs ou par opérations de regroupement de sociétés ne produisent pas tous leurs effets dès le premier exercice. Du fait des contrats en cours : baux des locataires, marchés des fournisseurs, l investissement immobilier recèle des marges qui ne s extériorisent que sur plusieurs années. Il en est ainsi des travaux de rénovation effectués dans le parc immobilier et, plus encore, des gisements de loyers représentés par l écart entre les loyers négociés lors des relocations et les loyers pratiqués sur l ensemble de nos immeubles, issus de baux signés antérieurement. Ce gisement de recettes nettes de frais, supérieur à 20 %, aura une incidence positive sur les résultats du Groupe à l occasion de la rotation des locataires et lors des renouvellements de baux. Il en est de même des renégociations des contrats avec les fournisseurs. Du fait de ses effets étalés dans le temps, l investissement immobilier s accommode mal de l impatience des marchés boursiers, désireux de performances immédiates. Les appréciations sur la qualité des décisions des acteurs immobiliers, pour être fondées, doivent prendre en compte les perspectives des investissements au-delà du court terme et d une conjoncture qui peut subir des évolutions significatives. De 1997 à 1999, vous avez habitué vos actionnaires à réaliser une voire deux opérations de croissance externe par an. Pourquoi n avoir pas continué sur cette lancée en 2000? Pour être profitable aux actionnaires, l investissement immobilier doit être réalisé, prioritairement, en cycle bas de l immobilier, et, lorsqu il est financé en totalité ou partiellement par endettement, dans une période de faible coût du loyer de l argent. Une conjoncture particulièrement favorable est apparue entre 1997 et C est à ce moment que nous avons réalisé nos opérations dans des conditions très favorables, au double point de vue du prix des acquisitions et du coût du financement mis en place. Comme vous le savez, depuis, le prix de l immobilier s est renchéri et le financement est devenu plus coûteux. C est pourquoi en 2000, nous avons adopté une attitude de prudence. Néanmoins, nous ne sommes pas restés inactifs puisque le Groupe a réalisé un montant d investissement de 200 millions d euros (1,3 milliard de francs), et 104 millions d euros (682 millions de francs) de cessions. Ces opérations concrétisent la croissance qualitative du patrimoine. La conclusion définitive de l opération du Carré Saint-Germain, qui comprendra m 2 de commerces et 4 700m 2 de bureaux ; la maîtrise de la totalité du capital de la Société Foncière de la Cité, propriétaire notamment de beaux immeubles haussmanniens à potentiel élevé situés à Paris (8 e ); Eliane Sermondadaz Président-Directeur Général de Gecina

5 122, rue Réaumur - Paris 2 e l acquisition du solde des parts de la SCI rue de Berri, propriétaire d un immeuble de bureaux près des Champs-Elysées, constituent autant d investissements de qualité. Dans le même temps, le Groupe s est allégé d immeuble situés en majorité en province ou en banlieue parisienne, ne présentant pas de potentialités de valorisation suffisante. L année dernière, vous évoquiez l élaboration en cours du plan de valorisation patrimonial. Quels sont ses objectifs? Dès janvier 2000, nous avons entrepris l élaboration d un plan de valorisation patrimonial dont l objet est de renforcer notre dynamique de croissance interne, en maximisant le rendement et la valeur de notre patrimoine. Ce plan s attache à tirer profit de toutes les niches de rentabilité non encore exploitées et de la marge de progression des loyers identifiée. C est ainsi qu au cours des prochaines années, nous allons consacrer un budget de 117 millions d euros (770 millions de francs) à des travaux générateurs d augmentation de revenus : création de logements en combles, restructuration de locaux sortis de la loi de 1948, rénovation de logements et de bureaux. Nous allons, parallèlement, céder des actifs non stratégiques qui ne correspondent plus à nos critères patrimoniaux ou financiers. Le fruit des cessions dégagera des disponibilités qui seront consacrées à un plan d acquisition d immeubles, en priorité du secteur tertiaire, situés à Paris ou en région parisienne. Dès 2001, le plan va donner lieu à des actions importantes : la création de m 2 de surfaces habitables, la rénovation de m 2 de surfaces sorties de la loi de 1948, et la mise en vente d un ensemble significatif d immeubles. Vous allez quitter votre poste le 1 er juillet. Quel bilan dressez-vous des huit années passées à la tête de GECINA? Pendant cette période, GECINA a connu un fort développement. Il s est traduit par un patrimoine multiplié par cinq. Les actionnaires ont bénéficié de cette croissance, puisque le cours de l action a plus que doublé, et le dividende a augmenté de 18,4 %. Cette évolution quantitative s est accompagnée d une croissance qualitative puisque GECINA a recentré son patrimoine sur Paris et la région parisienne, s est enrichi d actifs haussmanniens ou récents, et s est doté d un pôle significatif d immeubles du secteur tertiaire. Dans le même temps, le Groupe a renforcé ses structures internes, a mis en place un dispositif de contrôle et de sécurisation de ses actifs grâce à la création d une fonction de risk management, et a réalisé un important travail d élaboration de procédures. Tous ses résultats n auraient pas pu être obtenu sans le concours de tous, personnel administratif et personnel basé sur nos immeubles. Je rends hommage à leur application, à leur compétence, et à leur motivation. M. Antoine JEANCOURT-GALIGNANI qui me succède fera profiter GECINA de ses compétences et de sa notoriété. J ai toute confiance dans la nouvelle équipe managériale pour aborder avec le dynamisme nécessaire une nouvelle phase de développement de GECINA, dans l intérêt de ses actionnaires comme de ses salariés. 3

6 Conseil d Administration (1) PRÉSIDENT D HONNEUR Roger Papaz PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Eliane Sermondadaz (jusqu au 30 juin 2001) Antoine Jeancourt-Galignani (à partir du 1 er juillet 2001) VICE-PRÉSIDENT Charles Ruggieri DIRECTEUR GÉNÉRAL Charles Ruggieri (jusqu en juin 2001) Serge Grzybowski (à partir de juin 2001) ADMINISTRATEURS Christian de Gournay Directeur Général Adjoint délégué aux Investissements du Groupe des A.G.F. Bertrand Letamendia Directeur Immobilier du Groupe des A.G.F. ASSURANCES GÉNÉRALES DE FRANCE VIE représentées par François Thomazeau Directeur Général Adjoint du Groupe des A.G.F. ASSURANCES MUTUELLES DE FRANCE représentées par Thierry Derez, Directeur Général d Azur-GMF AZUR VIE Représentée par Bruno Legros Directeur Immobilier de AZUR ASSURANCES GMF VIE représentée par Sophie Beuvaden Directeur Financier SOCIÉTÉ CENTRALE PRÉVOIR (GROUPE PRÉVOIR) représentée par Bertrand Voyer Président-Directeur Général GPA VIE représentée par Henri Moulard Président-Directeur Général CENSEUR Roger Papaz Directeur Général Honoraire du Groupe des A.G.F. COMMISSAIRES AUX COMPTES F.M. Richard et Associés Mazars & Guerard Turquin Ernst & Young audit COMMISSAIRES SUPPLÉANTS Cabinet P.C.A. Pierre Caney et Associés Sylvain Elkaim Dominique Duret-Ferrari (1) À l issue de l Assemblée Générale Mixte du 6 juin , rue du Montparnasse - Paris 6 e 4

7 47, rue Froidevaux - Paris 14 e Comité Exécutif Charles Ruggieri Vice-Président Directeur Général Michel Gaillard Directeur Régional de Lyon Francis Flamand Directeur Technique Christian Raynaud Asset Manager Michel Gay Directeur Financier Denis Outin Directeur des Ressources Humaines Francis Vasseur Directeur de l Audit et du Contrôle de Gestion André Lajou Directeur de la Gestion Locative Henri Guillemin Directeur Général Adjoint Daniel Fougeras Directeur de la Comptabilité Renaud Mirici Directeur Commercial Jean-Alain Daniel Secrétaire Général 5

8 stratégie Une stratégie de croissance et de rentabilité La croissance tant interne qu externe, l augmentation de la rentabilité des capitaux employés et la progression de l actif net réévalué constituent le cœur de la stratégie de GECINA. La cohérence du projet industriel poursuivi par GECINA s est traduite par des indicateurs de rentabilité et de valorisation en forte croissance. Au cours des cinq derniers exercices, le cash flow courant récurrent (1) par action et l actif net réévalué par action ont respectivement progressé de 48 % et de 66 % (2). Pour intensifier cette stratégie et se placer en position d acteur fédérateur, GECINA dispose d atouts importants : une capacité d investissement significative, un patrimoine à fort potentiel, l ensemble des compétences, des savoir-faire immobiliers à l expertise financière, la maîtrise du développement, comme en témoigne la réussite des intégrations des ex-groupes BATIBAIL, SEFIMEG, UIF, de LA FONCIERE VENDOME et de FONCINA réalisées entre 1997 et , avenue Bosquet - Paris 7 * Quatre orientations majeures Poursuivre une politique de croissance GECINA entend poursuivre le processus de croissance entamé depuis De nouveaux développements permettraient d obtenir : - une augmentation du flottant et de la liquidité du titre, - de nouvelles synergies liées à l effet volume, - une meilleure répartition du risque locatif et immobilier, - une assise plus large autorisant l accès à des activités complémentaires pour autant qu elles assurent des conditions de rentabilité et de sécurité satisfaisantes. (1) Hors résultat des cessions et hors travaux de remise à niveau provisionnés des patrimoines acquis. (2) Voir page , boulevard des Iles Issy-les-Moulineaux 92 6

9 9, rue Kilford - Courbevoie 92 Développer une offre compétitive Au cours des dernières années, GECINA a accéléré sa mutation patrimoniale, que ce soit par acquisition de sociétés ou par arbitrage d actifs immobiliers, visant à renforcer la qualité de son patrimoine. Parallèlement, un effort important est consacré chaque année à l entretien et la restructuration des immeubles. C est ainsi, qu en 2000, les travaux réalisés ont atteint 50,6 millions d euros (338 millions de francs). Entretien courant, remises en état des locaux, grosses réparations, améliorations, restructurations : toutes ces opérations permettent en permanence d adapter les produits aux attentes de la clientèle. Tirer profit d un potentiel réel de croissance du patrimoine En 2000, GECINA a élaboré un plan stratégique patrimonial qui a permis d identifier tous les gisements de loyers, de rentabilité et de valorisation de son patrimoine. C est ainsi qu au cours des prochaines années, seront entreprises : la création de m 2 de surfaces habitables par transformation de combles en appartements, la rénovation de m 2 d appartements encore régis par la loi de 1948, la rénovation d immeubles d habitation et de bureaux, la valorisation de réserves foncières, la cession d actifs non stratégiques. 1, carrefour Croix-Rouge Paris 6 e Réduire les coûts d exploitation A l issue des opérations de fusion de ces dernières années, GECINA dispose d un fort potentiel d amélioration de sa marge d exploitation. Avec le souci d efficacité et de rentabilité qui le gouverne, le Groupe a entrepris la rationalisation de ses structures juridiques et a adopté une organisation par métier. GECINA profite, par ailleurs, des avantages liés à la nouvelle dimension acquise en dégageant des synergies significatives. Le processus de renforcement de l immobilier d entreprise engendre également une réduction des coûts de gestion. 7

10 chiffres clés Une année de forte progression Pour la première fois, les résultats consolidés 2000 du Groupe GECINA intègrent en année pleine les résultats de l ex-groupe SEFIMEG, entré dans le périmètre de consolidation le 1 er juillet 1999, et ceux de l ex-groupe BATIBAIL, entré dans le périmètre de consolidation le 31 décembre Les chiffres 2000 reflètent ainsi la nouvelle dimension acquise par GECINA. 263 (1 724) 182 (1 193) Revenus locatifs en millions d euros (en millions de francs) Revenus locatifs. La vitalité du marché immobilier, l incidence de la croissance externe et la politique active de valorisation poursuivie par GECINA ont permis un accroissement de 44,5 % des revenus locatifs en Les loyers ont été ainsi multipliés par 2,6 en deux ans. A structure égale et hors surfaces en vente, les loyers enregistrent une progression satisfaisante de 4,5 % en Compte de résultat consolidé simplifié. En 2000, le Groupe GECINA affiche de forts taux de progression de ses performances pour la quatrième année consécutive. Le résultat net a doublé, plaçant à cet égard GECINA en tête des sociétés foncières françaises (1). Compte de résultat consolidé simplifié en millions d euros (et en millions de francs) Variations Résultat net des opérations % de cessions d immeubles (179) (149) Résultat d exploitation % (1 227) (841) Cash flow d exploitation récurrent (2) % (1 246) (823) Cash flow courant récurrent (2) avant impôts % (810) (591) Résultat net % (704) (327) (1) Source : IEIF. (2) Hors résultat des opérations de cessions et hors travaux de remise provisionnés à niveau des patrimoines acquis. 8

11 72,2 % 68,9 % 31,7 % 35,1 % Taux de charges récurrentes / loyers Cash flow d exploitation récurrent/ loyers Marge d exploitation. Les synergies issues de l intégration des ex-groupes SEFIMEG et BATIBAIL se sont élevées à 8,8 millions d euros (58 millions de francs). Supérieures aux prévisions, elles se traduisent par une nouvelle amélioration de la marge d exploitation ,5 (42,5) 6,1 (40,0) 5,6 (36,9) 3,4 (22,2) Cashflow courant récurrent avant impôts par action en euros (en francs) Résultat net par action en euros (en francs) Résultats par action. L effet relutif de la croissance est confirmé, avec un cash flow récurrent avant impôts par action et un résultat net par action en progression respectivement de 6,2 % et de 66,6 % Patrimoine réévalué en milliards d euros (en milliards de francs) 4,7 (30,7) 4,2 (27,8) Actif net réévalué en milliards d euros (en milliards de francs) 3,0 (19,7) 2,5 (16,7) Actif net réévalué par action en euros (en francs) 159,5 (1 046) 132,8 (871) Actif net réévalué. L actif net réévalué par action s est inscrit en 2000 en hausse de 20,1 %. Cette excellente performance résulte de la hausse du marché immobilier - à surface constante elle a été de 13,1 % - de l effet de levier de l endettement du Groupe et de la réduction du nombre d actions, déduction faite des actions autodétenues ,5 (10,0) 1,5 (9,9) 32,5 % 32,0 % Endettement net financier (1) en milliards d euros (en milliards de francs) Endettement net financier (1) / patrimoine réévalué Structure financière. Avec un endettement net financier ne représentant que 32 % de son patrimoine réévalué, GECINA dispose d une capacité d investissement significative lui permettant de saisir, le cas échéant, de nouvelles opportunités de croissance (1) Hors OC GECINA (ex-gfc) 3,25 % sept. 97 janv. 04 compte tenu de sa forte probabilité de conversion. 9

12 Un peu d histoire 1959 Création du Groupement pour le Financement de la Construction (GFC) sous le statut de Société Immobilière d Investissement (S.I.I.). 184, rue de Rivoli et 2, rue de l Echelle Paris 1 er 1998 GFC accélère sa politique de croissance externe avec le rachat des sociétés UIF ( m 2 ) et LA FONCIERE VENDÔME ( m 2 ), composée d immeubles haussmanniens parisiens à dominante de bureaux. GFC devient GECINA Introduction à la Bourse de Paris Acquisition de la foncière GFII. Cette société, elle-même issue du regroupement de trois S.I.I., avait un patrimoine majoritairement implanté en province, notamment à Lyon et dans le nord de la France. La Société initie alors une stratégie de recentrage de son patrimoine sur Paris et la région parisienne, de renforcement des actifs de grande qualité et de rééquilibrage de l immobilier d entreprise par rapport à l habitation GECINA double de taille en fusionnant par absorption avec SEFIMEG, le 8 juillet, puis avec IMMOBILIERE BATIBAIL, le 16 décembre GECINA acquiert l immeuble CARRE SAINT-GERMAIN dans le 6 e arrondissement de Paris, qui après restructuration, sera composé de m 2 de surfaces commerciales et de m 2 de bureaux. Lancement du site internet gecina.fr. Création de GECITER, filiale d immobilier commercial Abandon du statut de SII. Eliane Sermondadaz succède à Roger Papaz à la présidence de GFC Acquisition de la foncière FONCINA dont le patrimoine, d un montant de 213 millions d euros (1,4 milliard de francs), est situé à Paris et en région parisienne. Création, le 24 mars, de FONCIGEF, filiale de location et de ventes immobilières. Emission, le 3 octobre, d un emprunt convertible en actions d un taux facial de 3,25 % et à échéance le 1 er janvier /74, avenue Paul Doumer Paris 16 e 10

13 rapport de gestion Sommaire I Activité 12 Conjoncture Immobilier tertiaire Habitation Activité commerciale Asset management II Patrimoine 23 Chiffres-clés patrimoniaux Valorisation ANR III Année financière et juridique 29 Informations comptables Le Groupe GECINA GECINA en bourse IV Organisation 38 Gouvernement d entreprise Ressources humaines V Perspectives 42 11

14 8/10, rue Oswaldo-Cruz - Paris 16 e Activité Fort développement Stimulés par un environnement porteur, les marchés immobiliers ont connu une année 2000 exceptionnelle, favorisant une nouvelle étape de croissance de l activité de GECINA. 12

15 rapport de gestion activité Conjoncture 155, rue de Courcelles Paris 17 e Après une année 1999 exceptionnelle, les marchés immobiliers ont en 2000 à nouveau enregistré une forte activité, engendrant la poursuite de la hausse des prix de vente et des loyers. Une année de référence pour l immobilier d entreprise S agissant du marché des investissements, l année 2000 constitue une année record, puisque 55 milliards de francs ont été investis en France, soit une progression de 30 % sur l exercice 1999, lui-même en hausse de 20 % par rapport à Les acquéreurs nationaux ont représenté 40 % des investissements, les Etats-Unis 21 %, le Royaume-Uni 16 %, l Allemagne 11 % et les Pays Bas 6 %. La part des bureaux a été de 80 % ; le solde représente les surfaces commerciales (1). Un marché des commerces dynamique Comme l année précédente, mais avec des résultats encore meilleurs, l année 2000 a connu une excellente performance du marché immobilier commercial. L environnement économique favorable, dû notamment à une croissance supérieure à 3 % et au redémarrage de l investissement (+ 6 %), a permis de créer plus de emplois. La demande en surfaces de bureaux s est trouvée ainsi mécaniquement alimentée. Dans le même temps, du fait de la période de crise des années , les autorisations de construire et les mises en chantier se sont inscrites depuis 1993 à des niveaux inférieurs aux besoins annuels. Les stocks de surfaces de qualité se sont ainsi rapidement résorbés et une pénurie s est installée, avec des conséquences positives pour les propriétaires : réduction des surfaces vacantes, augmentation des valeurs locatives et des valeurs immobilières, maîtrise des conditions de location. Cette situation, d après le consensus du marché, devrait se maintenir pendant les deux prochaines années jusqu à l arrivée d une nouvelle offre en cours de constitution. Les valeurs locatives annuelles ont crû rapidement. Le quartier central des affaires a renoué avec un niveau de F le m 2, sur des emplacements de qualité. A La Défense, le loyer moyen s est établi à F le m 2, avec des pointes supérieures à F. Dans le Croissant d Or, les loyers s établissent de F à Issy-les-Moulineaux à F à Neuilly. (1) Source : La lettre du Patrimoine immobilier. En 2000, la consommation des ménages a connu une nouvelle progression, en raison de la poursuite de la baisse du chômage et du renforcement de la confiance des clients. Parallèlement, les enseignes ont cherché à multiplier leurs points de vente sur des emplacements diversifiés. Ces facteurs se sont conjugués pour provoquer une hausse mécanique des valeurs locatives. Les loyers des meilleures adresses parisiennes se sont établis à plus de francs le m 2 par an. La part des investissements dans ce type d actifs a doublé dans l année. Un marché de l immobilier résidentiel toujours haussier Selon le recensement de 1998 réalisé par l INSEE, le parc immobilier français comprend 24 millions de résidences principales. Ce parc est relativement ancien : les deux-tiers des logements ont été construits avant Il comprend 57 % de logements individuels et 43 % de logements collectifs, proportion qui s élève à 80 % en Ile-de-France. Il est occupé à près de 55 % par leur propriétaire, ce niveau étant stable depuis 10 ans. Le parc locatif privé en collectif compte environ 4 millions de logements, dont , soit 8 %, sont détenus par des personnes morales (2). Cette dernière catégorie est en baisse régulière, en raison de cessions d investisseurs institutionnels. En 2000, le marché de la vente de logements a connu une activité record avec quelque transactions, contre en 1999 et en 1998 (3). Toutes régions confondues, le prix d un logement ancien s est traité à francs le m 2 pour les appartements et à francs le m 2 pour les maisons, soit des progressions respectives (2) Source : KBC. (3) Source : FNAIM. 13

16 rapport de gestion activité de 9,7 % et 10,3 % par rapport à Selon l indice Notaires INSEE, le prix moyen au m 2 à Paris ressort à francs, soit une hausse de 11 %. Les plus fortes progressions ont été enregistrées dans le 7 e arrondissement (+ 17,1 % à francs le m 2 ) et dans le 6 e arrondissement (+ 14,2 % à francs le m 2 ). En première couronne, les prix moyens au m 2 ont augmenté de 11,3 % dans les Hauts-de-Seine ( francs), de 7,8 % dans le Val-de-Marne ( francs) et de 5,3 % en Seine-Saint-Denis (7 702 francs). prix d acquisition et le renchérissement du coût du crédit maintiennent dans le secteur locatif une clientèle désireuse d acquérir son logement mais devenue insolvable pour l accession à la propriété. En conséquence de cette situation, les taux de vacance des logements se sont réduits. Sur l exercice 2000, les niveaux de loyers ont progressé de 10 à 15 %. Le loyer moyen pour l ensemble du parc locatif privé a été de l ordre de 90 F le m 2 à Paris, 70 F le m 2 en banlieue et 45 F le m 2 en province. Au cours des dernières années, les constructions nouvelles ont représenté environ logements par an, dont relevaient de l investissement locatif privé. Le dispositif fiscal "Périssol" a constitué une part importante de cette production. Le nouveau régime "Besson" a pris le relais, avec des résultats moindres. Ainsi, au troisième trimestre 2000, les mises en chantier de logements collectifs ont baissé de 32 %. Face à l offre locative privée, la demande est forte. La bonne santé de l économie, qui provoque une plus forte mobilité des actifs, l attirance des jeunes vers la capitale, les besoins nés de la croissance démographique, ont alimenté la demande et ont créé un certain déséquilibre, notamment à Paris, en faveur des propriétaires. La forte remontée des 74, rue de Bonnel Lyon 3 e 14

17 rapport de gestion activité Immobilier tertiaire Contribution croissante du pôle commercial Fondée sur le dynamisme du marché locatif commercial et une politique active de valorisation du parc, la contribution du secteur immobilier d entreprise s est Tour Franklin - La Défense renforcée au cours de l exercice. Puteaux 92 C est ainsi que l augmentation des loyers d immobilier commercial a été de 57,8 %, le chiffre d affaires de ce pôle s établissant à 98,4 millions d euros (645,5 millions de francs). A structure égale et hors surfaces en vente, la hausse des revenus locatifs ressort à 5,8 %. L exploitation des immeubles de bureaux a évolué très favorablement, puisque le taux de vacance financier de ce pôle est passé de 3,6 % au 1 er janvier 2000 à 1,2 % en fin d année. La politique ambitieuse de rénovation des immeubles de bureaux menée au cours des derniers exercices est très profitable à l activité de ce pôle. De très fortes progressions de loyers, près de 200 % sur certains immeubles, notamment ceux situés à La Défense, et 340 % sur un immeuble du 17 e arrondissement, ont été en effet enregistrées sur la commercialisation des immeubles restructurés. Des progressions spectaculaires de loyers ont été également enregistrées sur des immeubles non restructurés, que ce soit pour des surfaces à La Défense (+ 193 %) ou à Boulogne-sur-Seine (+ 99 %). L exercice 2000 n a pas enregistré en totalité les incidences positives de ces progressions de loyers qui se réaliseront en année pleine sur l exercice ,4 (646) 62,3 (408) 3,6 % 4,3 % ,6 (207) 1,7 % Evolution du chiffre d affaires commercial En millions d euros (En millions de francs) Evolution du taux de vacance physique En % Evolution des surfaces commerciales En m 2 15

18 rapport de gestion activité Un parc diversifié Un entretien permanent Les surfaces commerciales de GECINA s élèvent à près de m 2. Le patrimoine du Groupe présente une offre variée tant en qualité d emplacements (Paris intra-muros, La Défense, Croissant d Or, province) qu en typologie d actifs (bureaux de type haussmanniens, immeubles de bureaux récents, commerces de pied d immeubles). Cette offre, très diversifiée, permet de satisfaire un large éventail de clientèle et offre une grande sécurité face aux aléas économiques conjoncturels. Outre les investissements d amélioration et de restructuration effectués par GECINA dans son parc commercial, le Groupe mène une action importante de maintenance des immeubles de bureaux. La totalité de ces travaux s est élèvée en 2000 à 3,0 millions d euros (20 millions de francs). Les travaux d entretien courant ont atteint 0,6 million d euros (4 millions de francs), les charges de remises en état de 0,8 million d euros (5 millions de francs) et les grosses réparations de 1,7 million d euros (11 millions de francs). 85/89, boulevard Pasteur Paris 15 e 16

19 rapport de gestion activité Habitation Une offre compétitive Avec appartements en location au 31 décembre 2000, GECINA détient une position clé sur le marché locatif résidentiel. Son parc résidentiel permet de satisfaire une gamme très large de clientèle tant au niveau des prestations proposées qu au niveau des loyers. Il est 11, chaussée de la Muette composé à la fois : Paris 16 e d actifs de très grande qualité : appartements situés dans des immeubles haussmanniens, généralement implantés dans les beaux quartiers et de surface moyenne relativement élevée, d actifs construits dans la décennie , caractérisés par des appartements de taille plus modeste, d actifs récents. Dans ces trois catégories d actifs, les prestations proposées correspondent aux normes contemporaines, qu elles soient d origine pour les immeubles récents, ou qu elles aient été rénovées, pour les immeubles plus anciens. Afin d accroître la compétitivité de son offre locative, le Groupe poursuit une importante action d entretien du patrimoine, laquelle comprend l entretien courant, des grosses réparations (ravalement de façades, réfection d étanchéité, ), et des remises en état. Comptabilisés en charges, ces travaux ont porté sur 23,4 millions d euros (153 millions de francs) pour l ensemble du parc dont une part de 87 % a été consacrée à l habitation. Plus précisément, les charges d entretien courant de l exercice se sont élevées à 3,8 millions d euros (25 millions de francs), les charges de remises en état à 8,2 millions d euros (54 millions de francs) et les grosses réparations à 11,3 millions d euros (74 millions de francs). Le secteur habitation a donné lieu à des travaux d entretien courant s élevant à 3,2 millions d euros (21 millions de francs), à des dépenses de remises en état de 7,5 millions d euros (49 millions de francs) et à des grosses réparations d un montant de 9,6 millions d euros (63 millions de francs). Une adaptation permanente de l offre Outre l exécution des travaux de maintenance, GECINA poursuit une politique de travaux d amélioration, donnant à ses produits un supplément d agrément, de confort, de sécurité et de technicité répondant aux attentes actuelles de la clientèle. C est ainsi que le Groupe a entrepris depuis plusieurs années une démarche de rénovation de ses appartements, qui assure la mise au goût du jour des prestations. A l occasion de ces rénovations, sont notamment opérées la modernisation des salles de bains et cuisines et les mises aux normes électriques. Ces réalisations permettent de fixer les loyers de relocation dans la fourchette haute des prix du marché et d enregistrer des taux d occupation élevés. En 2000, GECINA s est engagée dans une démarche de qualité, initiée par une enquête de satisfaction auprès d un panel de locataires représentatif. Les résultats confirment le bien fondé de l action de GECINA : 80 % des clients seraient prêts à louer à nouveau un appartement GECINA, et près de 90 % conseilleraient GECINA à des amis. Une progression satisfaisante de l activité Au cours de l exercice, les loyers de l activité habitation ont enregistré une progression de 37,5 %, pour atteindre 164,4 millions d euros (1 078,5 millions de francs). A structure égale et hors surfaces en vente, les revenus locatifs résidentiels ont augmenté de 3,8 % sur l ensemble de l exercice, avec une accélération au second semestre. Dans des conditions de marché immobilier favorables, le Groupe GECINA a bénéficié de son renforcement sur les segments de marché les plus porteurs, avec notamment une part accrue d actifs de très grande qualité, situés à Paris intra-muros. 17

20 rapport de gestion activité 164 (1 078) 4, (1) (784) 3, ,9 (465) 1, Evolution du chiffre d affaires habitation En millions d euros (En millions de francs) Evolution du taux de vacance physique En % Evolution du nombre de logements (1) Dont les patrimoines du Groupe Sefimeg et Batibail consolidés respectivement le 1.07 et le Parallèlement à l incidence positive des opérations de croissance externe en année pleine, l activité habitation récolte les fruits de son dynamisme commercial : 46 bis, rue Saint-Didier Paris 16 e l exploitation locative s est sensiblement intensifiée en 2000 : le taux de vacance financier moyen du parc s est réduit de 3,5 % au 1 er janvier 2000 à 1,5 % en fin d exercice, les renouvellements de baux se sont déroulés dans des conditions favorables, les augmentations moyennes de loyers obtenues lors des relocations s élèvent à 8,4 %. 18

Résultats annuels 2003 26 février 2004

Résultats annuels 2003 26 février 2004 Résultats annuels 2003 26 février 2004 1 Des objectifs de croissance atteints (en m ) 2003 2002 Δ Excédent brut d'exploitation 383,4 219,1 +75,0% Cash flow courant 232,6 146,3 +58,9% Cash flow courant

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 PARIS, LE 14 FEVRIER 2013, COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 Le Conseil d administration de SIIC de Paris, dans sa réunion du 13 février 2013 présidée par Monsieur Ignacio Bayón

Plus en détail

Rapport Annuel 1999. Rapport Annuel. 2 ter, boulevard Saint-Martin 75010 PARIS Tél. 01 40 40 50 50

Rapport Annuel 1999. Rapport Annuel. 2 ter, boulevard Saint-Martin 75010 PARIS Tél. 01 40 40 50 50 Rapport Annuel 1999 Rapport Annuel 1999 2 ter, boulevard Saint-Martin 75010 PARIS Tél. 01 40 40 50 50 Adresse postale : 2 ter, boulevard Saint-Martin - 75473 PARIS cedex 10 CALYPTUS - INCRÉA ASSEMBLÉE

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

Résultats annuels 2007. Présentation du 14 mars 2008

Résultats annuels 2007. Présentation du 14 mars 2008 Résultats annuels 2007 Présentation du 14 mars 2008 Intervenants Jacky Lorenzetti, Président-Directeur Général Fabrice Paget-Domet, Directeur Général Emmanuel Pineau, Relations Investisseurs 2 Sommaire

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : CHIFFRE D AFFAIRES 2012 ET ACTIVITES DU 4 EME TRIMESTRE 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : CHIFFRE D AFFAIRES 2012 ET ACTIVITES DU 4 EME TRIMESTRE 2012 PARIS, LE 24 JANVIER 2013, COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : CHIFFRE D AFFAIRES 2012 ET ACTIVITES DU 4 EME TRIMESTRE 2012 CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL 2012 ET CHIFFRE D AFFAIRES DU 4 EME TRIMESTRE 2012

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

Résultats annuels 2005 et perspectives. Réunion d information 27 mars 2006

Résultats annuels 2005 et perspectives. Réunion d information 27 mars 2006 Résultats annuels 2005 et perspectives Réunion d information 27 mars 2006 Préambule Un chiffre d affaires multiplié par 2 Un résultat net multiplié par 3,5 Déjà 36 M d investissements depuis l introduction

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

Résultats Annuels 2008*

Résultats Annuels 2008* Paris, le 5 mars 2009, 21h45 Résultats Annuels 2008* Hausse de 16% des loyers Progression du résultat courant de 3,4% (à périmètre constant) Croissance de 34% du cash-flow opérationnel Augmentation de

Plus en détail

Résultats semestriels 2014

Résultats semestriels 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE 30 JUILLET 2014 Résultats semestriels 2014 PARIS, le 30 JUILLET 2014 - Le Directoire de Foncière de Paris s est réuni le 30 juillet 2014 et a arrêté les comptes semestriels de la société

Plus en détail

Résultats annuels au 30 juin 2008

Résultats annuels au 30 juin 2008 Société Centrale des Bois et Scieries de la Manche Société Anonyme au capital de 32 205 872,50 euros Siège social : 12 rue Godot de Mauroy, 75009 Paris RCS Paris 775 669 336 Paris, le 23 octobre 2008 Résultats

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M Communiqué de presse Paris, le 6 mai 2014, 8h00 Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M Cession de 3 immeubles sur le trimestre pour 17 M net vendeur et acquisition en avril d un immeuble

Plus en détail

Foncière des Régions : un 1 er trimestre 2011 dynamique

Foncière des Régions : un 1 er trimestre 2011 dynamique Communiqué de presse Paris, le 12 mai 2011 Foncière des Régions : un 1 er trimestre 2011 dynamique Le chiffre d affaires consolidé à fin mars 2011 est en progression de + 3,3% à 209,4 M, tandis que le

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable.

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable. SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

Total Passif 316,0 310,6

Total Passif 316,0 310,6 Acanthe Développement RESULTATS ANNUELS 2014 Faits Marquants Paris, le 24 Avril 2015 Patrimoine Immobilier 295 Millions d euros Résultat net consolidé (part du groupe) 1.533 K ANR 1,2882 / action Cours

Plus en détail

ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 17 206 397 euros 2 rue de Bassano - 75116 PARIS 735 620 205 RCS PARIS

ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 17 206 397 euros 2 rue de Bassano - 75116 PARIS 735 620 205 RCS PARIS ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 17 206 397 euros 2 rue de Bassano - 75116 PARIS 735 620 205 RCS PARIS CHIFFRE D AFFAIRES INFORMATION TRIMESTRIELLE 4 ème trimestre 2012 INFORMATION

Plus en détail

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI PRÉAMBULE I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI La société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour Object l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier

Plus en détail

PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Primonial Capimmo Société Civile Immobilière PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Primonial Capimmo est une Société Civile Immobilière dont l objectif est de constituer, de gérer

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN DATE DU 16 JUIN 2014

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN DATE DU 16 JUIN 2014 FONCIERE DEVELOPPEMENT LOGEMENTS Société anonyme au capital de 696.110.040 euros 10, avenue Kléber 75116 Paris RCS Paris 552 043 481 («Foncière Développement Logements» ou la «Société») RAPPORT DU CONSEIL

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

GROUPE LES HÔTELS DE PARIS. Réunion d information - Résultats annuels 2002

GROUPE LES HÔTELS DE PARIS. Réunion d information - Résultats annuels 2002 GROUPE LES HÔTELS DE PARIS Réunion d information - Résultats annuels 2002 LES INTERVENANTS Patrick MACHEFERT Président-directeur Général Michel MANCHERON Secrétaire Général Olivier WOLF Directeur Administratif

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

Chiffre d affaires sur 9 mois : 19,7 M (+ 11%)

Chiffre d affaires sur 9 mois : 19,7 M (+ 11%) Communiqué de presse Paris, le 6 novembre 2015, 8h00 Chiffre d affaires sur 9 mois : 19,7 M (+ 11%) Progression de + 1 % des loyers et de + 6 % des loyers commerciaux (hors habitation), grâce aux acquisitions

Plus en détail

Savoir conjuguer Bourse et immobilier

Savoir conjuguer Bourse et immobilier Savoir conjuguer Bourse et immobilier Questions Quel nom porte une société par actions dont l activité consiste à investir dans l immobilier les capitaux qu elle collecte? Sous quel nom désigne-t-on l

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013. IMMOBEL annonce un résultat en léger bénéfice, malgré le report début 2014 de la vente du projet Belair 1

RESULTATS ANNUELS 2013. IMMOBEL annonce un résultat en léger bénéfice, malgré le report début 2014 de la vente du projet Belair 1 Bruxelles, 27 mars 2014 17h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE RESULTATS ANNUELS 2013 IMMOBEL annonce un résultat en léger bénéfice, malgré le report début 2014 de la vente du projet Belair

Plus en détail

ICADE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 UN SEMESTRE ACTIF

ICADE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 UN SEMESTRE ACTIF COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 juillet 2015 ICADE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 UN SEMESTRE ACTIF Nouvelle gouvernance et équipe de management recomposée Regain d optimisme sur l activité de promotion

Plus en détail

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO PERIAL Asset Management, une filiale du groupe PERIAL 9 rue Jadin - 75017 Paris Tél : 01 56 43 11 00 - Fax : 01 42 25 55 00 www.perial.com

Plus en détail

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management 45, Avenue George V - 75008 PARIS - 01 42 56 66 06 - www.pegasepartners.com 20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management Nos principales références sont : UCB CARNEGI KLERIM

Plus en détail

Sommaire. Introduction. Résultats financiers 2013. Marché et perspectives

Sommaire. Introduction. Résultats financiers 2013. Marché et perspectives Résultats annuels 2013 28 janvier 2014 Page Sommaire Introduction Résultats financiers 2013 Marché et perspectives Le présent document contient des informations prospectives. Celles-ci sont susceptibles

Plus en détail

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Bruxelles, le 31 août 2012 8h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Résultat opérationnel consolidé

Plus en détail

Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de grande qualité, en investissant dans la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de grande qualité, en investissant dans la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Particuliers Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de grande qualité, en investissant dans la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011

Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011 Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011 Le pôle ingénierie a constaté une activité commerciale au 1 er semestre 2011 en deçà de ses prévisions en raison du décalage entre la montée en puissance de la

Plus en détail

Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés

Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés Paris, le 15 mars 2016 Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés Croissance de +23% des loyers bruts à 49,2 M, supérieure aux objectifs fixés Amélioration

Plus en détail

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier Primopierre Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER TRADING UPDATE INFORMATION REGLEMENTEE EMBARGO 17 FÉVRIER 2009 17H40 DECLARATION INTERMEDIAIRE DU GERANT COUVRANT LA PERIODE DU 01.10.2008 AU 31.12.2008 Baisse limitée de la valeur du portefeuille ( 2,41%)

Plus en détail

LE REGIME MINIER : HISTOIRE D UN INVESTISSEUR IMMOBILIER

LE REGIME MINIER : HISTOIRE D UN INVESTISSEUR IMMOBILIER LE REGIME MINIER : HISTOIRE D UN INVESTISSEUR IMMOBILIER I - Un régime de sécurité sociale ancien et atypique II La fermeture des mines et ses conséquences sur le régime minier III Le processus de vente

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007 Résultats semestriels 2007 & Perspectives 31 octobre 2007 Agenda Identité, marchés et philosophie Les modèles économiques du groupe Freelance.com Activité et résultats semestriels 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

Résultats au 31 décembre 2013 SOFTIMAT S.A.

Résultats au 31 décembre 2013 SOFTIMAT S.A. CONTACTS Maryse Gits SOFTIMAT Tél.: +32 2 352 83 86 maryse.gits@softimat.com Frédérique Jacobs Tél.: +32 479 42 96 36 frederique.jacobs@softimat.com SOUS EMBARGO JUSQU AU MERCREDI 3 AVRIL 214, 17H4 Lasne,

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché de l Investissement en France Juillet 2007 Un premier semestre toujours très dynamique

esynthèse Études & Recherche Le marché de l Investissement en France Juillet 2007 Un premier semestre toujours très dynamique esynthèse Le marché de l Investissement en France Juillet 2007 Un premier semestre toujours très dynamique Le marché de l investissement en immobilier d entreprise en France a enregistré un volume semestriel

Plus en détail

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI PRIMOPIERRE Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

RÉUNION ANALYSTES LOCINDUS. Salle Tuileries (2274) Crédit Foncier 27 avril 2011

RÉUNION ANALYSTES LOCINDUS. Salle Tuileries (2274) Crédit Foncier 27 avril 2011 RÉUNION ANALYSTES LOCINDUS Salle Tuileries (2274) Crédit Foncier 27 avril 2011 SOMMAIRE Faits marquants de l année 2010 Le marché Activité commerciale 2010 Résultat annuel 2010 Evolution du cours de bourse

Plus en détail

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78)

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Dossier de presse 1 er décembre 2009 Jacques BLANCHARD, MRM Président Directeur Général Olivier LEMAISTRE, CB Richard Ellis Investors Responsable du portefeuille

Plus en détail

Présentation des Résultats Annuels 2006. Février 2007

Présentation des Résultats Annuels 2006. Février 2007 Présentation des Février 2007 Points clés 2006 Poursuite d une politique d investissement sélective Capacité de distribution confirmée Engagements 2006 : 210 M Cessions d immeubles non stratégiques pour

Plus en détail

Résultats annuels 2012 25 janvier 2013

Résultats annuels 2012 25 janvier 2013 Résultats annuels 2012 25 janvier 2013 Sommaire Introduction Résultats financiers annuels 2012 Marché et perspectives Le présent document contient des informations prospectives. Celles-ci sont susceptibles

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Déclaration intermédiaire du conseil d administration

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Déclaration intermédiaire du conseil d administration INFORMATION REGLEMENTEE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Home Invest Belgium Housing life Déclaration intermédiaire du conseil d administration ACTUALISATION AU 31 MARS 2009 DE L ÉVALUATION DU PORTEFEUILLE Stabilisation

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Communiqué de presse Paris, le 8 juillet 2015 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Nouvelle progression des réservations en valeur : +23,6% au 2015 après +32,1% sur l ensemble de 2014 Confirmation du caractère

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

Avec près de 8,3 milliards d investis, le marché de l investissement dépasse les anticipations!

Avec près de 8,3 milliards d investis, le marché de l investissement dépasse les anticipations! L investissement immobilier en Ile-de-France 4 ème trimestre 2010 Avec près de 8,3 milliards d investis, le marché de l investissement dépasse les anticipations! L essentiel Les volumes d investissement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE D EXPLOITATION DE MONTEA COMPTES CONSOLIDES CLOTURES AU 31/03/07

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE D EXPLOITATION DE MONTEA COMPTES CONSOLIDES CLOTURES AU 31/03/07 23/05/07 sous embargo jusqu à 8h00 COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE D EXPLOITATION DE MONTEA COMPTES CONSOLIDES CLOTURES AU 31/03/07 Montea confirme les engagements pris lors de l introduction

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

Matinée Investisseurs - 30 Septembre 2013

Matinée Investisseurs - 30 Septembre 2013 Matinée Investisseurs - 30 Septembre 2013 D un statut à l autre L autorité de contrôle prudentiel a accordé à Foncière de Paris (ex Cofitem- Cofimur) le retrait d agrément d établissement de crédit que

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

RAPPEL DU PROFIL DE LA SOCIETE

RAPPEL DU PROFIL DE LA SOCIETE SOMMAIRE Faits marquants du 1 er trimestre 2012 2 Analyse des activités 3 Finance et trésorerie 5 Analyse du compte de résultat 7 Il est rappelé en préambule que les comptes trimestriels de la société

Plus en détail

Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France

Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France 1

Plus en détail

SG Pierre Entreprise

SG Pierre Entreprise SG Pierre Entreprise Fonds de Placement Immobilier De l immobilier d entreprise souple pour diversifier votre patrimoine Durée de placement recommandée : 10 ans minimum SG Pierre Entreprise Préambule Avertissement

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

RESULTATS SEMESTRIELS 2015

RESULTATS SEMESTRIELS 2015 Communiqué de presse Paris, le 23 juillet 2015 RESULTATS SEMESTRIELS 2015 Activité immobilière soutenue et renforcement de la structure financière Rotation sélective du portefeuille et livraison des premières

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 3 novembre 03 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE ET DES NEUF PREMIERS MOIS 03 POURSUITE AU TROISIÈME TRIMESTRE DES TENDANCES CONSTATÉES AU DEUXIÈME TRIMESTRE - BONNE

Plus en détail

L année 2012/2013 a été structurante pour la création de valeur future

L année 2012/2013 a été structurante pour la création de valeur future Communiqué de presse Neuilly-sur-Seine, 16 mai 2013 L année 2012/2013 a été structurante pour la création de valeur future Patrimoine Immobilier évalué à 371 M (droits inclus) en hausse de 15 % Investissements

Plus en détail

Rapport Financier Annuel Simplifié 2014

Rapport Financier Annuel Simplifié 2014 Rapport Financier Annuel Simplifié 2014 SOMMAIRE 1. Rapport d activité 2014 2. Etat de la situation financière consolidée 3. Compte de résultat consolidé 4. Etat du résultat global 5. Variation des capitaux

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

OFI Private Equity Capital publie un ANR économique en hausse au 30 juin 2008 à 18,72 par action

OFI Private Equity Capital publie un ANR économique en hausse au 30 juin 2008 à 18,72 par action COMMUNIQUE DE PRESSE OFI Private Equity Capital publie un ANR économique en hausse au 30 juin 2008 à 18,72 par action Un premier semestre riche de trois nouveaux investissements conclu le 31 juillet par

Plus en détail

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité Article L214-41-1 du Code monétaire et financier Agrément AMF du 24 août 2010 Le FIP

Plus en détail

Résultats semestriels 2015

Résultats semestriels 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Résilience du chiffre d affaires et du patrimoine sous gestion Progression de 4,2% de l ANR EPRA (1) Amélioration du ratio Loan

Plus en détail

ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Anonyme au capital de 38 247 063 euros Siège social : 2 rue de Bassano 75116 PARIS 735 620 205 R.C.S.

ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Anonyme au capital de 38 247 063 euros Siège social : 2 rue de Bassano 75116 PARIS 735 620 205 R.C.S. ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Anonyme au capital de 38 247 063 euros Siège social : 2 rue de Bassano 75116 PARIS 735 620 205 R.C.S. PARIS INFORMATION TRIMESTRIELLE 2ème Trimestre 2010 INFORMATION SEMESTRIELLE

Plus en détail

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés COMMUNIQUE DE PRESSE Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés - Chiffre d affaires T1 11 : 204,9 millions d euros o +18,3% en données publiées o +9,2% 1 en

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

INFORMATION TRIMESTRIELLE 2ème Trimestre 2010. INFORMATION SEMESTRIELLE 1 er Semestre 2010. CA CONSOLIDE DU 2 ème T 2010. Bureaux

INFORMATION TRIMESTRIELLE 2ème Trimestre 2010. INFORMATION SEMESTRIELLE 1 er Semestre 2010. CA CONSOLIDE DU 2 ème T 2010. Bureaux ADT S.I.I.C Société Anonyme au capital de 16.591.522 euros Siège social : 183 Avenue Descartes Centre d Affaires Nord 2 Bâtiment Continental 93153 Le Blanc Mesnil Cedex 542.030.200 R.C.S. BOBIGNY INFORMATION

Plus en détail

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français.

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. INVESTISSEMENT LOCATIF ET DEFISCALISATION DANS LA MAISON INDIVIDUELLE La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. C est indéniable, trois français sur quatre souhaitent vivre en maison individuelle.

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

SCPI FONCIA PIERRE RENDEMENT

SCPI FONCIA PIERRE RENDEMENT CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE INDEPENDANT Bordeaux, le 21 Mars 2013 SCPI FONCIA PIERRE RENDEMENT 9 è m e AUGMENTATION DE CAPITAL Nous avons une nouvelle fois l opportunité de vous proposer de participer

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail