DISCOURS SUR LA VIOLENCE "SPORTIVE" ET VIOLENCE DU DISCOURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DISCOURS SUR LA VIOLENCE "SPORTIVE" ET VIOLENCE DU DISCOURS"

Transcription

1 Michel RASPAUD, Labo RESACT-SPORT, "APS et comportement social", UFR-APS, Université J. FOURIER, Grenoble DISCOURS SUR LA VIOLENCE "SPORTIVE" ET VIOLENCE DU DISCOURS Au début était le fair play, ensemble de règles de conduite, de manières d'être construites par les classes dominantes britanniques. Le fair play, appliqué aux jeux pratiqués dans les public schools, devait permettre aux jeunes de l'élite économique et intellectuelle en formation, de maintenir la " distance au rôle" (GOFFMAN) des classes bourgeoises, de ne pas se laisser prendre au jeu au point d'oublier que c'est un jeu, comme en donnaient l'image les classes populaires de l'époque (1). Le fair play, en tout cas, malgré la magnification par les idéologues du sport (en particulier les journalistes " sportifs ") ne semble guère avoir pris racine, puisqu'il n'est pas de semaine sans que la presse, spécialisée ou non, ne relate quelque fait, de par le monde, ayant trait à la violence dans ou autour du sport. Aussi existe-t-il des comités nationaux ou internationaux pour le défendre ; des prix sont attribués aux sportifs pour récompenser leur esprit fair play, Aussi, de grandes réunions sont organisées pour stigmatiser la violence dans le sport, et aider à la prise de conscience de tous de la nécessaire éradication de ce mal qui gangrène la noblesse et la pureté du sport (2), La violence dans le sport est un fait indéniable, mais y en a-t-il plus ou moins dans le sport que dans les autres domaines de l'activité sociale? La question pertinente pourrait être : quel niveau de violence peut-on tolérer? (3). Et comment le déterminer? A première vue, le spectacle sportif semble " générer " une double forme de violence : - d'une part, la violence des spectateurs, généralement celle des supporters qui s'exprime soit à l'encontre d'autres supporters (ceux de l'adversaire), mais aussi parfois à l'encontre de l'arbitre ou des athlètes ; - d'autre part, la violence des athlètes eux mêmes, à l'encontre de leurs adversaires sportifs ou des arbitres. Concernant le football, qui sera l'objet de ces quelques réflexions, cette double forme de violence s'illustre par deux exemples assez nets : - le drame sanglant du stade de Heysel, en mai 1985 ; - l'affaire Koeman, en mars Dans le premier cas, des bagarres entre supporters de Liverpool et de la Juventus de Turin firent trente-neuf morts et quatre cents blessés. Dans le second cas, le joueur néerlandais du PSV Eindhoven avait déclaré au magazine Sport International que "l'attaque contre Tigana avait été décidée avant la partie" et " que blesser un bon joueur fait partie de la panoplie pour gagner de nos jours " (4).

2 Cette violence, annexe, connexe ou interne au sport - aux grands sports de compétition, médiatisés, spectacularisés, politisés -, il ne s'agit pas ici d'en faire l'apologie ou le procès, d'autres plus critiques ou plus responsables s'y essayant (5). Il ne s'agit pas non plus de la comprendre ou de l'expliquer. Le propos de ce texte, fort en retrait par rapport à ces questions fondamentales de l'éthique, consiste à tenter d'approcher non pas la violence, mais plutôt le discours porté sur celle-ci par une partie de ceux que l'on peut appeler les idéologues du sport. Dans le cas qui va suivre, ces idéologues sont les journalistes sportifs ou, plus exactement, les journalistes spécialisés dans la relation et le commentaire des faits sportifs (6). Ils sont nommés ainsi car, au-delà de la relation et du commentaire du fait sportif, ils sont dépositaires de valeurs sociales qu'ils peuvent diffuser grâce à leur position dans le système de production et de commercialisation des idées. Ils appartiennent en effet entièrement à cet ensemble que constitue la société sportive et qui se compose d'athlètes (licenciés), dirigeants, cadres techniques, spectateurs, téléspectateurs, supporters, journalistes, pratiquants libres, producteurs de matériel, pouvoirs publics, sponsors, etc. Les journalistes occupent une place déterminante et ambivalente dans le système de la société sportive. Déterminante dans la mesure où ils relatent les événements pour le public qui n'y assiste pas, ils en constituent hinc et nunc les archives narratives. Mais aussi et surtout ambivalente dans la mesure où ces relations se doublent de commentaires qui, dépassant souvent si ce n'est toujours l'analyse critique objective, mettent en jeu des avis, des stratégies - individuelles et/ou collectives, politiques et/ou commerciales, etc. - qui ne se soustraient pas aux images, métaphores, archétypes. Ambivalence également de par le lieu d'origine institutionnelle du discours ainsi produit: l'organe de presse. Et l'on sait depuis longtemps le rôle fondamental de celui-ci dans la construction de l'événement sportif, comme l'on sait le rôle fondamental de l'événement sportif dans l'équilibre économique de la presse spécialisée. Il existe entre les deux un lien historique indéniable (7). La violence, en tant qu'exclue de la première heure - par l'imposition de la notion de fair play, est d'autant plus intéressante qu'elle agit, dans le cas de graves événements comme celui du Heysel ou comme dans le cas de quelques bagarres simplement " musclées " dont il sera question un peu plus loin, comme révélateur, au sens photographique du terme. Elle permet la mise à jour, souvent claire et nette, des idées-forces qui sous-tendent le mode de fonctionnement du système de la société sportive. La violence parle, et surtout fait parler, et écrire. Il s'agit, en quelque sorte, du retour du refoulé. Le projet consiste alors à proposer l'analyse de contenu d'un certain nombre de textes, tous liés à la violence périphérique ou interne au football, en référant ce contenu au contexte de sa production. C'est-à-dire l'événement lui-même, et le lieu d'origine du discours porté sur cet événement. Car l'on sait que tout discours, pour être légitime, doit se conformer à des règles. Et, parmi celles-ci, la position du locuteur dans la structure sociale n'est pas la moindre (8). En l occurrence, le journaliste appartenant à une structure de production du discours légitime (l'organe de presse), elle-même intégrée au système que constitue la société sportive.

3 Le contenu du discours ne se limite pas, alors, à son objet (la violence), mais prend sens en référence aux enjeux que cet objet représente pour les divers groupes participant à la société sportive. Ceux-ci ayant des intérêts convergents/divergents - exprimant les luttes de ces divers groupes pour des positions de domination (ou d'influence) internes à la société sportive. DU HEYSEL A DUSSELDORF Il y eut un matin, et naquit le football. Puis survint la nuit du Heysel. Et le football faillit mourir (9). Depuis ce soir là, le Heysel demeure un événement structurant l'imaginaire du monde du football. Aussi bien les supporters que les dirigeants et les journalistes. C'est bien ce qui inquiétait également les organisateurs du VIII e Championnat d'europe des Nations qui devait se dérouler du 10 au 25 juin 1988 dans huit villes de RFA. C'était l'occasion de la première sortie massive de supporters anglais sur le continent depuis trois ans, puisque les clubs de la Football League sont interdits de compétition européenne depuis Des mesures exceptionnelles avaient été prises afin d'éviter le moindre incident. Les polices allemande et britannique coopéraient d'ailleurs à cet effet depuis plusieurs mois. Toutes les précautions ayant été prises, Monsieur NEUBERGER, Président du Comité d'organisation estimait alors que l'on était cependant toujours " à la merci d'un fou " (10). Les craintes des organisateurs, des autorités locales, et de l'ensemble du monde du football étaient en partie fondées, puisqu'un certain nombre d'incidents eurent lieu, soit entre les supporters adverses, soit entre supporters et forces de l'ordre. Les principaux eurent lieu à Düsseldorf, dans l'a journée et la soirée du mercredi 15 juin, à l'occasion du match Angleterre Pays-Bas, Ils opposèrent anglais, néerlandais, allemands et... policiers. Ce jour, " déguisé en supporter anglais ", le journaliste Pierre-Marie DESCAMPS, "envoyé spécial" de l'hebdomadaire France Football, " a passé douze heures avec les hooligans ". Il en rapportera un récit sur deux pages (11) qui fait l'objet des commentaires qui suivent. LA LOGIQUE DU TEXTE : UNE DESCRIPTION QUI N'EN EST PAS UNE Il faut souligner, une fois encore, qu'il n'est aucunement question, ici, de porter un jugement sur le phénomène hooligan ou la violence dont peuvent faire preuve les supporters. Ni de rechercher les racines sociales du " mal " qui, aux yeux de certains, semble frapper la société britannique (12). Il ne s'agit pas non plus de juger les auteurs des articles cités. L'intérêt consiste plutôt à montrer dans quel contexte - celui de la société sportive - s'expriment les auteurs, lequel permet de comprendre la logique et le sens de leur discours.

4 Le récit de Pierre-Marie DESCAMPS, " Voyage au centre de la terreur ", n'est pas seulement descriptif. Ce texte fait preuve de duplicité dans la mesure où, derrière la description - qui devrait se contenter de l'évocation de la réalité concrète (13), sinon d'objectiver une situation - émerge un processus de catégorisation sociale. En effet, sont mises en jeu des valeurs sociales, projetées par l'intermédiaire du journaliste sur le groupe des supporters anglais - mais au travers du journaliste, il s'agit de tout un ensemble social qui " parle ", ensemble qui sera délimité plus loin -, valeurs négatives qui empruntent à cinq domaines : l'excès, la guerre, le social, le physique, l'animal. " Les violents doivent être virés à coups de matraque, c'est le seul langage qu'ils comprennent ". Ainsi s'exprime Monsieur NEUBERGER (14). Cette attitude radicale et extrémiste, si elle a souvent cours dans le milieu du football, n'est cependant pas unanimement partagée. Et beaucoup d'éducateurs (15), Michel HIDALGO en tête (16), ont un avis beaucoup plus mesuré et modéré en ce qui concerne les rapports entre hooligans, football et société. Mais il s'agit de revenir aux cinq domaines cités plus haut. Le lecteur pourra se reporter au tableau n 1, récapitulant et classant l'ensemble des termes employés. Ceux-ci - substantifs, adjectifs, verbes - ne peuvent se réduire à une neutralité descriptive. Ils possèdent un sens, de par leur usage quotidien, qui donne au signifié une charge sociale, suivant l'objet de son attribution. Il faut retenir de cette pseudodescription l'expression d'une véritable haine sociale envers la " tribu " que l'auteur côtoie et observe durant une demie journée. On a tout à fait l'impression de lire le récit d'un missionnaire - représentant de la doxa sur le rapport au sport - totalement désorienté lors de son incursion en ce pays barbare par des comportements ne correspondant pas du tout aux standards de la société dont il est issu, aux représentations légitimes en vigueur. Alors il en rajoute : projection de fantasmes, catégories disqualifiantes, classement équivalent à un déclassement (emploi de métaphores, d'images, de formules toutes faites). Il est en quelque sorte en face - et avec - une horde sauvage déferlant sur le monde civilisé du football. Les cinq domaines de la négativité : - l'excès : les pratiques excessives sont acceptées quand elles sont l'expression (civile) de la joie, Cependant, même dans ces cas là, elles sont réprouvées par les instances du football (embrassades et joueurs qui se grimpent les uns sur les autres " comme des phoques ") (17). Bien entendu, l'excès est en complète contradiction avec le fair play et sa " distance au rôle ", d'autant plus quand il s'agit de supporters ; - la guerre : les journalistes et commentateurs sportifs (à la radio-télévision) ont pour habitude de valoriser le jeu " agressif mais dans le bon sens du terme "! Evidemment, il est difficile à un supporter - encore plus qu'à un joueur - de se comporter ainsi. Mais n'a-t-on pas dit que " le football c'est la guerre poursuivie par d'autres moyens " (18) ; - le social : tout ce qui, à propos de ceux qui ne sont pas du même milieu, de la même origine, ne pensent pas et n'agissent pas de manière conforme, dégoûte. Il s'agit d'exclure et de rejeter ;

5 - le physique : ce qui fait peur. Mais aussi, la marque sur le corps et dans les comportements de la barbarie ; - l'animal : le suiveur imbécile (bovin) et le dégoût de la saleté (porcin), à la fois physique et morale. Tableau 1 : CLASSIFICATION DES TERMES EN CINQ DOMAINES Ces cinq domaines dont use l'auteur pour projeter des valeurs sociales négatives sur le groupe qu'il "décrit", évitent de poser la question de la violence et du sens de celle-ci. C est-à-dire la question des rapports existants entre la société globale et sa logique sociale propre d'une part - logique de "construction" de groupes sociaux pouvant avoir comme habitus l'usage de la violence -, et la société sportive et son implication dans la logique sociale de la société globale d'autre part, donc dans la construction de ces mêmes groupes sociaux. Dans ce cadre, le non-dit sur la violence renvoie au consensus contre celle-ci. Il s'agit donc d'une pratique d'exclusion qui s'exprime soit par le renvoi dans la sphère de la maladie mentale (la " folie " dont parle M. NEUBERGER), soit par la "dégénérescence de la civilisation" (M. THIBERT) qui sous-entend un cycle de vie dont le stade actuel est la nécrose, soit enfin, par l'intermédiaire du mécanisme peu élaboré (?) mis à jour, entre autres, par LEVI-STRAUSS (19) à propos des sociétés archaïques, et par lequel la communauté s'auto-attribue la qualité d'homme tout en la déniant aux autres! Autres que l'on traite de " mauvais ", " méchants ", " singes de terre " ou " oeufs de pou" (20) ou bien, dans le cas présent, de " boeufs ", " animaux ", " porc ", "beaufs", " crétins ", "soiffards" (21), Il s'agit donc de " construire " un groupe en stigmatisant les caractéristiques de celui-ci : par les représentations, on donne une " identité " aux autres en préservant la " sienne ".

6 Cette violence, cependant, comporte deux risques : - l'un concerne l'inversion des valeurs pourtant bien établies et que l'on croyait incontestables : malgré tout leur talent, il semble que les laudateurs de la presse ne créent plus les stars. Celles-ci, dorénavant, ne sont plus sur la pelouse, mais dans les tribunes, les rues, aux portes des stades : " Devant la brasserie " Sword ", au bout de l'esplanade, le trottoir est bondé de crânes rasés qui ingurgitent de la bière derrière un cordon de policiers. Ce sont des durs au look franchement inquiétant. Je ne m'éternise pas parmi eux, mais je suis choqué de voir, sur le trottoir d'en face, deux équipes de télé nous filmer. Sommes-nous des vedettes? Un peu plus tard, quand la meute des photographes aura pris position sur la place, un hooligan me dira : " l'europe a les yeux sur nous, il faut qu'on soit à la hauteur" (22). L'autre risque, peut-être plus grand encore, est celui de la contamination: " Les mauvaises manières des uns anéantissent les bonnes intentions des autres " ; " Peu après le coup d'envoi, le soleil dans les yeux et le torse nu, je me prends à hurler"(23). Il faut bien dire que l'auteur n'y échappe pas, vue la violence des termes employés à la description. Ainsi, à une violence insensée répond une violence toute aussi insensée, et l'on se trouve alors dans le processus de stichomythie décrit par René GIRARD (24), la différence étant toutefois que les deux discours sont de modalités non identiques même s'ils tirent paradoxalement dans le même sens : l'affirmation. D'un côté, celui des hooligans, et cela a bien été mis en évidence, la violence physique intervient comme trait culturel d'affirmation de soi, de sa virilité, et de l'appartenance au groupe (25). Mais, d'un autre côté, la violence du journaliste participe du même phénomène d'affirmation non pas, forcément, de soi - il ne s'agit pas de s'engager dans une étude psychologique ou psychanalytique - mais de la part de tout un groupe, dont il faut cerner les contours, et dont le journaliste est alors, plus ou moins consciemment, le porte-parole, le haut-parleur. D'un côté, donc, une violence en acte qui se veut discours mais n'est pas comprise comme tel ; de l'autre un discours sur la violence en acte qui est lui-même violence, LA LOGIGUE DU CONTEXTE : UN SYSTEME D'OPPOSITIONS Cette logique transparaît dans l'éditorial cité précédemment, lorsque J. THIBERT écrit qu'" il semble que les (Anglais) créateurs du jeu moderne, inventeurs du club, du fair play, du professionnalisme, détenteurs de la plus formidable et plus saine passion populaire jusqu'à la fin des années 60, il semble donc que ces maîtres soient définitivement trahis et oubliés " (26). Car en définitive, il s'agit de football, d'angleterre, des hooligans, et du lieu d'origine du discours porté sur cet ensemble. Et l'on s'aperçoit alors que le journaliste de France- Football se trouve comme point d'ancrage d'une série d'oppositions signifiantes. L'opposition majeure et structurante se constitue donc ainsi : JOURNALISTE / HOOLIGANS

7 A y regarder de près, on constate qu'il s'agit d'un individu, porte-parole d'un groupe (l'equipe - France-Football, pour ne pas le nommer), en opposition à un groupe (celui des " hooligans ", ou en tout cas désigné comme tel), porte-parole d'individus. Bien entendu, on ne peut négliger le fait que le journaliste, appartenant à une entreprise de presse, donc subissant la loi d'impératifs commerciaux, écrive pour que son journal soit acheté. Il est alors nécessaire que le contenu des écrits corresponde, dans une certaine mesure, aux attentes des lecteurs. Deux situations peuvent alors se présenter : soit le monopole, soit la concurrence. Dans le cas présent, cette dernière existe certes, avec le bi-hebdomadaire But et le quotidien Le Sport, Toutefois, le tirage régulier à plus de exemplaires de France-Football crée une situation de quasimonopole, et ce, malgré l'ambition du journal Le Sport dont la politique rédactionnelle offensive (contre le groupe de l'equipe) était déjà commercialement un échec à l'époque (juin 1988), ce qui ne pouvait manquer d'être su. Du côté du journaliste, il s'agit donc d'un groupe de presse à très forte spécialisation dans le domaine sportif (27), ce qui sera vu plus loin, créateur et organisateur de compétitions sportives. Ce qu'il faut retenir, pour l'instant, c'est que ce groupe de presse fonctionne comme facteur idéologique et propagateur/propagandiste de certaines valeurs propres au monde du sport. Ce d'autant plus qu'un groupe de presse aussi important, de par l'histoire, de par les intérêts économiques, tisse forcément des liens - formels et informels - avec l'ensemble des pouvoirs sportifs et des acteurs sportifs. Mais, qui plus est, ce groupe, et cela se comprend facilement, possède pour une partie de son capital (28) toutes formes de capital confondues - le football, et il s'agit alors de défendre ce capital contre les attaques, réelles, imaginaires ou idéologiquement construites, dont font preuve à son égard les " hooligans ". De leur côté, les " hooligans " forment une figure inverse : ils n'ont pas de message évident en ce qui concerne le football à transmettre, ils n'ont aucun lien avec les dirigeants et les joueurs, ils sont ceux qui achètent le " produit " football (spectacle, publications), et ils sont considérés comme " destructeurs " du football et du capital qu'il constitue (29). Cette première opposition majeure journaliste/hooligans, en redouble une seconde beaucoup plus ancienne et prégnante qui concerne ce qui sera nommé sous le terme générique de culture footballistique : SOCCER* / FOOTBALL Là aussi existe en effet, une série d'oppositions terme à terme. En premier lieu, elle concerne les inventeurs du jeu de football (soccer, donc) qui furent également inventeurs des premières institutions, telle que le club avec SHEFFIELD FC en 1857 (30), telle la fédération avec le Football Association le 26 octobre 1863 (31), et surtout la première compétition qui fut la Cup en , puis le professionnalisme (le premier championnat de la Football League eut lieu en et réunit douze clubs) (32).

8 La France fut en retard de ce côté-ci puisque le premier club naquit en 1872 (LE HAVRE AC), la fédération en 1919, la Coupe en 1917/18, et le professionnalisme en (33), Par contre, là où le football français prend l'avantage sur le soccer anglais, c'est avec la création des compétitions internationales. En effet, des personnalités françaises sont à l'origine des épreuves les plus prestigieuses et les plus populaires : - La Coupe du Monde, dont la première édition eut lieu en 1930, par l'intermédiaire de Jules RIMET (Président de la FIFA) et Henri DELAUNAY (34) ; - La Coupe des clubs champions européens (première édition en ), sous l'instigation de Gabriel HANOT et le journal l'equipe j rapidement institutionnalisée par l'uefa, sous l'oeil bienveillant de la FIFA (35) ; - Enfin, le Ballon d'or européen, la plus haute distinction attribuée à un joueur du continent, né avec la Coupe précédente, et décerné par un vote de l'ensemble des correspondants étrangers de l'hebdomadaire France-Football. En second lieu, il faut maintenant revenir au contenu du terme culture footballistique. Sera prise en compte la définition de Edward SAPIR, synthétisée par Georges BALANDIER, et qui "envisage la culture comme un système de comportements, dont le façonnage reste largement inconscient, qui s'impose aux individus et, en même temps (...) la considère comme un système de communication entre les individus " (36). Cette définition sera appliquée à l'activité du football au sens large (histoire, pratique, spectacle, institutions, production et diffusion d'information, manières de penser et de faire, inscription dans la société globale, etc,), ce qui implique que cette culture footballistique est à la fois autonome sur le plan continental et planétaire - en tant qu'elle existe comme institution ayant " pour tendance " l'indépendance -, mais extrêmement dépendante au plan des entités nationales, de la culture propre à chaque pays. Au niveau national, elle est alors une sous-culture - terme sociologique sans connotation péjorative - qui exprime à sa manière la culture locale. Et, fait intéressant, dans ce cadre là également, on retrouve le même système d'oppositions, terme à terme.

9 PALMARES COMPARES FRANCE-ANGLETERRE * Initiateurs : Jeux Olympiques (Pierre de Coubertin), Coupe du Monde (Jules Rimet), Coupe d'europe des Clubs (Gabriel Hanot et l'equipe), Ballon d'or (France-Football). (1) ll s'agit du Royaume Uni. En football, ce pays possède le privilège de se diviser en quatre fédérations nationales indépendantes et participant à toutes les compétitions de la FIFA et de l'uefa : Angleterre, Ecosse, Galles, Irlande du Nord. Ainsi, aux fair play et fighting spirit des Anglais s'opposent la contestation (presque systématique) de l'arbitre et la faiblesse psychologique des français. Au club, entreprise privée, s'oppose le club, association, largement subventionné. Au football physique, stéréotypé, mais au palmarès riche, s'oppose le football créatif, football " champagne " (de REIMS, bien sûr) mais au palmarès pauvre. Enfin, à un football qui est de fait une véritable culture, au sens défini plus haut, où existent les vrais supporters (c'est-à-dire qui viennent au stade, même lorsque leur équipe perd ; et c'est en ce sens, aussi, que le football britannique réfère à une culture), s'opposent un football qui tient avant tout de la distraction, du spectacle, et il n'est pas étonnant, alors, qu'il n'y ait pas (peu) de vrais supporters. Mais, et la boucle se boucle, le premier est taraudé par le phénomène de la violence, du hooliganisme (qui trouve son origine dans la société britannique? ou dans la sousculture du football?), alors que le second s'en sort indemne de ce côté-là. Car en effet, on retrouve ici l'antagonisme premier journaliste/hooligans, et sur le mode de l ambiguïté cette fois. Ambiguïté signe d'un désir que la position - sociale et institutionnelle du sujet lui empêche d'exprimer. Et la violence du discours sur la violence " sportive " trouve alors son sens : la férocité des propos dresse une barrière qui sépare radicalement (l'individu en tant que membre de l'institution) du désir : Le journaliste, bien qu'il se soit fait refiler un billet pour la tribune réservée aux Néerlandais, se retrouve avec les Anglais : " 16 H 30. Le Rheinstadion est un immense

10 théâtre dont notre tribune est la scène paires d'yeux et des dizaines d'objectifs sont braqués sur nous. La fanfare s'arrête pour nous jouer un petit air, le speaker nous souhaite la bienvenue en anglais, la sono diffuse la musique de Beatles, les photographes nous mitraillent. Il y a Néerlandais et pourtant nous sommes les rois du stade, C'est plutôt grisant... " (37), " Depuis que les animaux sont en cage (38), tout a changé : l'atmosphère est enfin respirable. Les hooligans sont d'extraordinaires supporters, inconditionnels mais connaisseurs. Je ne me suis jamais autant senti en sécurité que dans la tribune 'V'" (39). Car ce désir est inavouable, comme est inavouable l'envie pour un Français d'être anglais (ou l'inverse). Car ce désir, c'est celui du football français, quasiment sans titre, constamment en échec au niveau des Coupes européennes, incapable de produire un club de dimension européenne - pour le football anglais qui possède tout ce qui manque au premier. Et aussi ces vrais supporters, peut-être violents mais toujours présents en masse dans les stades : on connaît trop bien l'avis négatif des commentateurs sportifs sur la mobilisation, le comportement, l'enthousiasme des supporters français. En tout cas, le hasard fait très mal les choses car le drame du Heysel - événement désormais structurant - s'est déroulé sous la Présidence de l'uefa de M. Jacques GEORGES, Et l'exclusion des clubs anglais des Coupes européennes, à la suite du Heysel, relève des mêmes conditions.

11 Tableau 3 : SCHEMA HEURISTIQUE GLOBAL DU SYSTEME D'OPPOSITIONS POUR UNE ARCHEOLOGIE DU DISCOURS SUR LA VIOLENCE " SPORTIVE " Ainsi, alors que le journaliste aurait pu traiter de différentes manières un fait comme celui des bagarres de Düsseldorf (les conditions du voyage, le plaisir de la bagarre, l'"inconditionalité" des supporters, la fête que constitue la venue sur le continent, les beuveries de groupes, etc.), il se contente sous le couvert de la description d'exprimer

12 une haine sociale, teintée d'envie, car sa position institutionnelle dans le système du football tel qu'il est construit (groupe de presse, capital à défendre, liens institutionnels formels et informels, etc. ) lui enjoint de le faire. La place qu'il occupe est le point d'ancrage d'un vaste système d'oppositions dont il est le prisonnier. Toute aussi intéressante que soit l'analyse concernant le phénomène hooligan, que celui-ci soit typiquement britannique ou bien néerlandais, germanique, italien, espagnol, etc., il apparaît que le discours porté par les médias sur cette violence "sportive" n'est pas innocent quant à son contenu, quant à la socio-logique dans laquelle il s'inscrit, A cet égard, le Heysel représente un événement beaucoup plus considérable que les quelques incidents du dernier Championnat d'europe des Nations, Il s'agit alors de proposer une archéologie du discours sur la violence " sportive " qui permettrait de mettre à jour les relations et enjeux existants entre les différentes composantes de la société du football. * SOCCER désigne, chez les Britanniques, le football-association, différencié du football-rugby. Football sera le terme français

13 NOTES (1) BOURDIEU P. - " Comment peut-on être sportif? ", Questions de sociologie, Minuit, Paris, 1980, pp (2) Sport, violence, fair play - Association française pour un sport sans violence et pour le fair play (31 octobre 1985) ; " Etats généraux de la violence dans le sport ", tenus à Toulon à l'automne 1988 (cf le compte-rendu dans le quotidien Le Monde du 28 décembre 1988 : " Des exutoires nécessaires à l'équilibre social "). (3) ELIAS N. - " Sport et violence ", Actes de la recherche en sciences sociales, décembre 1975, n 6, pp ELIAS N. et DUNNING E. Quest for Excitement, Sport and Leisure in the Civilising process, Basil Blackwell, Oxford, (4) Le Dauphiné Libéré, 17 avril (5) Se reporter à la revue Quel corps? et aux travaux de ses animateurs. (6) Par commodité, afin de réduire la longueur du terme, ils seront quand même nommés journalistes sportifs, (7) Entre autres, CALVET J. Le mythe des géants de la route, PUG, Grenoble, (8) BOURDIEU P. - Ce que parler veut dire, Fayard, Paris, (9) " Le football assassiné " titrait l'équipe le 30 mai (10) France-Football, n 2200, du 7 juin 1988 : " Je vous assure que nous avons tout fait pour éviter le moindre incident. Cela dit, vous ne pouvez jamais vous protéger à cent pour cent contre le geste d'un fou". (11) " Voyage au centre de la terreur ", FranceFootball, n 2202 du 21 juin 1988, pp , (12) Dans ce même numéro de France-Football, l'éditorialiste Jacques THIBERT dénonce la " fâcheuse dégénérescence de la civilisation anglaise " 1 (p. 5). (13) C'est la définition même du Petit Robert, (14) " Peur sur la ville ", France-Football, n 2201, du 14 juin 1988, pp (15) ALLALI M. et NICOLAI J. Le football et la violence, Editions Lettres Libres, Aix-en- Provence, (16) HIDALGO M. Les buts de ma vie, Robert Laffont, Paris, (17) SCHIFRES A. " Sportif, moi? Jamais! " Le Nouvel Observateur, n 1074, juin (18) BOURGEADE P. Le football, c'est la guerre poursuivie par d'autres moyens, Gallimard, Paris, 1981 ; cf. BROHM J-M- " L'ordre règne dans les stades ", Les Nouvelles Littéraires, n 2638, 1 er juin 1978 ; également " L'empire football ", questions clefs, n 3-4, juin 1982 (avec BEAULIEU M, et CAILLAT M.). (19) LEVI-STRAUSS C. - Race et histoire, Gonthier, Paris, I961. Cf. BOURDIEU P. La distinction, Minuit, Paris, 1979 ; GOFFMAN E. Stigmate, Minuit, Paris, (20) LEVI-STRAUSS C. - op. cit. (21) " Voyage au centre de la terreur ". (22) Ibid. (23) Ibid. (24) GIRARD R. - La violence et le sacré, Grasset, Paris, (25) CIVARDI A. - " Des tribus de gredins sur les gradins des tribunes ". Actes du colloque de Metz, 1986 ; EHRENBERG A. - " Les hooligans ou la passion d'être égal ", Esprit, n 8-9, août-septembre 1985, pp ; WILLIAMS J., DUNNING E., MURPHY P. - Hooligans Abroad, Routledge and Kegan Paul, Londres, 1984 ; MARSH P. - " L'ordre social dans les stades de football britanniques ", Revue internationale des sciences

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPECIAL N 109

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPECIAL N 109 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPECIAL N 109 CABINET Arrêté n 2015/01/1607 portant interdiction de stationnement et de circulation sur la voie publique et d accès au stade de la Mosson à Montpellier

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

CHARTE DU BON COMPORTEMENT A UNE TABLE DE POKER

CHARTE DU BON COMPORTEMENT A UNE TABLE DE POKER CHARTE DU BON COMPORTEMENT A UNE TABLE DE POKER Provence Poker applique les règles du TDA (Tournament Director Association) un exemplaire de celles-ci est disponible à la table de marque. La présente charte

Plus en détail

Au Soccer à 5 les matchs seront arbitrés par les entraîneurs de chaque équipe. 1. Le terrain de jeu

Au Soccer à 5 les matchs seront arbitrés par les entraîneurs de chaque équipe. 1. Le terrain de jeu Au Soccer à 5 les matchs seront arbitrés par les entraîneurs de chaque équipe. 1. Le terrain de jeu Le terrain sera de 30 mètres de longueur par 20 mètres de largeur. (st-bruno les dimensions sont...)

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION PARIS CUP 2013-3 ème édition Présentation Dans le cadre de nos challenges interentreprises, grandes écoles, associations et équipes de football loisirs nous vous invitons à participer

Plus en détail

Challenge P tit DOP de Rugby des moins de 11 ans

Challenge P tit DOP de Rugby des moins de 11 ans Challenge P tit DOP de Rugby des moins de 11 ans Edition 2006 organisé par P tit DOP et la Fédération Française de Rugby Samedi 25 novembre 2006 Centre National de Rugby Marcoussis Contacts Presse P tit

Plus en détail

Investir dans la formation locale des joueurs

Investir dans la formation locale des joueurs Investir dans la formation locale des joueurs A. Questions politiques 1. Pourquoi l'uefa fait-elle ces propositions? Ces dernières années, l'uefa a identifié un certain nombre de problèmes susceptibles

Plus en détail

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI!"#-t-! $!#%&'!( PARTIE I? Expliquez ses idées en vos propres mots et commentez-les (environ

Plus en détail

Le sport. Le côté obscure du sport. Les garants du sport. Rôle Valeurs de l olympisme L esprit sportif. La violence La tricherie

Le sport. Le côté obscure du sport. Les garants du sport. Rôle Valeurs de l olympisme L esprit sportif. La violence La tricherie L esprit sportif Le sport Rôle Valeurs de l olympisme L esprit sportif Le côté obscure du sport La violence La tricherie Le dopage La corruption L antijeu Les garants du sport Les arbitres Les éducateurs

Plus en détail

Introduction. Introduction

Introduction. Introduction 7 Pour le sportif, quelle que soit la modalité de sa pratique, compétition amateur, professionnalisme, loisir, etc., celle-ci est la quête d un plaisir qui exige un effet sur soi. C est une forme de thérapie

Plus en détail

Consultation : Concordat du 15 novembre 2007 instituant des mesures contre la violence lors de manifestations sportives

Consultation : Concordat du 15 novembre 2007 instituant des mesures contre la violence lors de manifestations sportives CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) Secrétariat général Kramgasse 14 3000 Berne 8 Réf. : MFP/15010234

Plus en détail

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels Code de déontologie des entraîneurs professionnels En vigueur : octobre 2007 CODE DE DÉONTOLOGIE DES 1 1.0 ÉNONCÉ DE MISSION DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat de

Plus en détail

Les relations de pouvoir dans les organisations

Les relations de pouvoir dans les organisations Bouteiller Charlotte Master DGRH Crombez Claire Année 2003/04 Verbecq Antoine Les relations de pouvoir dans les organisations Introduction : Il y a deux ans, une loi réprimant le harcèlement moral a été

Plus en détail

Introduction. La démarche des SES à travers l'étude du sport

Introduction. La démarche des SES à travers l'étude du sport Introduction La démarche des SES à travers l étude du sport - Page 1 / 6 Introduction La démarche des SES à travers l'étude du sport Synthèse collective évaluée : En vous aidant du module en ligne et des

Plus en détail

"ICI LONDRES, LES ARBITRES PARLENT AUX ARBITRES" / NUMERO 19

ICI LONDRES, LES ARBITRES PARLENT AUX ARBITRES / NUMERO 19 "ICI LONDRES, LES ARBITRES PARLENT AUX ARBITRES" / NUMERO 19 BILLET LONDONNIEN PAR DOMINIQUE FRIZZA ARBITRE DE TRIATHLON 1 ER AOUT «A peine atterri à l aéroport de Londres Heathrow, le 1er aout, j ai immédiatement

Plus en détail

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués.

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. La réflexion du CPP sur la sexualisation précoce des enfants dans la publicité, qui a fait l'objet d'un Avis publié le 16 avril 2013, s est prolongée

Plus en détail

CoaCH numéro 13 JANVIER 2012

CoaCH numéro 13 JANVIER 2012 oach numéro 13 JANVIER 2012 CoaCH en collaboration avec le magazine VESTIAIRES JANVIER 2012 :: N O 13 Tableau noir Apprendre à gérer le déséquilibre défensif Par Olivier GOUTARD Titulaire du DEF et BE2

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DE POLICE N SPECIAL 7 novembre 2013 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N Spécial Préfecture de Police du 7 novembre 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE La brève histoire de ma vie 4 Stephen Hawking LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE Traduit de l anglais par Laurent Bury Flammarion Copyright 2013 by Stephen W. Hawking Tous droits réservés

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION PARIS CUP 2015-5 ème édition Samedi 13 Juin 2015 Présentation Dans le cadre de nos challenges interentreprises, grandes écoles, associations et équipes de football loisirs nous vous

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Pierre CAMOU, Président de la FFR

Pierre CAMOU, Président de la FFR «Pour conforter sa place de grand sport français, le rugby a besoin de grands clubs dans les grandes métropoles régionales. La FFR suit avec beaucoup d attention le projet du LMR d installer un grand club

Plus en détail

La Chambre de sécurité de la Commission de discipline SFL

La Chambre de sécurité de la Commission de discipline SFL La Chambre de sécurité de la Commission de discipline SFL le 2009, Muri Président : Membres : Odilo Bürgy Christian Minger Bernard Jaton dans l affaire disciplinaire relative aux incidents du match du

Plus en détail

OPERATION PASSION - PLAISIR

OPERATION PASSION - PLAISIR Solidarité Respect Engagement OPERATION PASSION - PLAISIR Plaisir Tolérance Janvier 2014 PASSION PLAISIR Cher Collègue, - Notre vitrine l Equipe de France est qualifiée pour la Coupe du Monde au Brésil.

Plus en détail

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication SUAREZ PIERRE Master 2 Documentation Enseignement (2012-2013) Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication Fiche de lecture : Titre : Le langage silencieux Titre original : The silent

Plus en détail

Le XV de France. Elle rassemble les meilleurs joueurs de l'hexagone sous le patronage de la Fédération Française de Rugby.

Le XV de France. Elle rassemble les meilleurs joueurs de l'hexagone sous le patronage de la Fédération Française de Rugby. L EQUIPE DE FRANCE Le XV de France L'équipe de France de rugby (appelée aussi XV de France) est l'équipe qui représente la France dans les compétitions majeures de rugby à XV ; d'autres équipes représentent

Plus en détail

Moyenne mensuelle de l'indice A en US cents/pound ou en FCFA/kg. Indice A en US cents/pound Indice A en CFA/kg. CFA/kg. US cents/pound.

Moyenne mensuelle de l'indice A en US cents/pound ou en FCFA/kg. Indice A en US cents/pound Indice A en CFA/kg. CFA/kg. US cents/pound. Coton : mieux exploiter les informations sur les prix Michel Fok A.C. Réf. Fok, A. C. M. (2000) Mieux exploiter les informations sur les prix, in Marchés Tropicaux, 23/06/2000 pp. 1180-1183. Dans le domaine

Plus en détail

LIVRET JEUNE OFFICIEL. Ligue de Bretagne de Badminton

LIVRET JEUNE OFFICIEL. Ligue de Bretagne de Badminton LIVRET JEUNE OFFICIEL Ligue de Bretagne de Badminton Ligue de Bretagne de Badminton 19 Rue Le Brix 35200 RENNES Page 1 sur 6 FORMATION JEUNE ARBITRE Pour commencer un match : Tirer au sort avec une pièce

Plus en détail

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI Professeur à l'université Paris-II Je tiens d abord à vous remercier de cette invitation et de la thématique de ce colloque qui je partage

Plus en détail

CoaCH numéro 25 MARS 2013

CoaCH numéro 25 MARS 2013 H C a o C numéro 25 MARS 2013 LE MOT DU DIRECTEUR TECHNIQUE C est avec beaucoup de plaisir et de fi erté que la Fédération de soccer du Québec produira pour une deuxième année son «Coach 101». Cette production

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA

FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA Saison 2012/2013 Qui sommes-nous? Créée en 1983 et titulaire de la délégation ministérielle à la gestion de trois disciplines : Football Américain

Plus en détail

GUIDE DE DÉONTOLOGIE MUSÉALE SOCIÉTÉ DES MUSÉES QUÉBÉCOIS

GUIDE DE DÉONTOLOGIE MUSÉALE SOCIÉTÉ DES MUSÉES QUÉBÉCOIS GUIDE DE DÉONTOLOGIE MUSÉALE SOCIÉTÉ DES MUSÉES QUÉBÉCOIS Cette réédition du Guide de déontologie muséale reprend intégralement la version originale du document publié par la Société des musées québécois

Plus en détail

La méthode de coaching

La méthode de coaching La méthode de coaching De Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 136 rue du Faubourg Poissonnière Paris 75010 - T/ 01 42 73 18 36-06 79 64 01 15 frbarquin@lobbycom.fr

Plus en détail

LES JEUX SPORTIFS COLLECTIS : FONDEMENTS et ANIMATIONS

LES JEUX SPORTIFS COLLECTIS : FONDEMENTS et ANIMATIONS CPC EPS MOISSAC D.Duverneuil 1 LES JEUX SPORTIFS COLLECTIS : FONDEMENTS et ANIMATIONS DEFINITION: Pratiquer un jeu collectif c'est dans un ESPACE DEFINI et ORIENTE se situer simultanément AVEC les autres

Plus en détail

OBJET : Statuts LCA FOOT 38

OBJET : Statuts LCA FOOT 38 OBJET : Statuts LCA FOOT 38 Titre-But-Durée Article Premier : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 et

Plus en détail

Tournoi national 11éme édition 22 et 23 novembre 2014

Tournoi national 11éme édition 22 et 23 novembre 2014 Tournoi national 11éme édition 22 et 23 novembre 2014 Le podium 2013 : 1 er Julien Balbo, 2 ème Fabien Verseille, 3 ème Geoffrey Demont classés respectivement (septembre 2014), 11 ème, 10 ème et 5 ème

Plus en détail

CHAMPIONNAT INTERCLUBS de Nationale VI

CHAMPIONNAT INTERCLUBS de Nationale VI Comité Départemental du Jeu d Echecs des CHAMPIONNAT INTERCLUBS de Nationale VI 1. Organisation générale 2. Organisation de la compétition 3. Déroulement des rencontres 4. Résultats, classements Comité

Plus en détail

Une cadre de direction, rattachée au ministère de la Justice, a tenté mardi de se suicider sur son lieu de travail Source info.france2.

Une cadre de direction, rattachée au ministère de la Justice, a tenté mardi de se suicider sur son lieu de travail Source info.france2. Une cadre de direction, rattachée au ministère de la Justice, a tenté mardi de se suicider sur son lieu de travail Source info.france2.fr du 20/09/09 On a appris vendredi que la directrice départementale

Plus en détail

«Sport et développement régional»

«Sport et développement régional» SPEECH/03/234 Viviane REDING Membre de la Commission européenne chargée de l Education et de la Culture «Sport et développement régional» Séance d inauguration de la Conférence «Sport et développement

Plus en détail

Arbitrer. LE FUTSAL.quelques éléments de compréhension

Arbitrer. LE FUTSAL.quelques éléments de compréhension Arbitrer Un exercice complexe que ce livret du jeune arbitre essaie de rendre abordable et simple. Il contient : - des éléments de compréhension du futsal (esprit du jeu, sens général du règlement) - 10

Plus en détail

Les sapeurs-pompiers de l ARDECHE sont heureux de vous convier au premier tournoi de football à 8 des sapeurs-pompiers de 40 ans et plus.

Les sapeurs-pompiers de l ARDECHE sont heureux de vous convier au premier tournoi de football à 8 des sapeurs-pompiers de 40 ans et plus. Les sapeurs-pompiers de l ARDECHE sont heureux de vous convier au premier tournoi de football à 8 des sapeurs-pompiers de 40 ans et plus. Vous êtes âgé de 40 ans ou plus mais toujours en activité, amoureux

Plus en détail

Le danger et l'infraction de se rabattre trop vite sur autoroute après un dépassement

Le danger et l'infraction de se rabattre trop vite sur autoroute après un dépassement Le danger et l'infraction de se rabattre trop vite sur autoroute après un dépassement Le syndrome de la file de gauche L'article R.414-10 du code dont la première version a été écrite il y a plus de 60

Plus en détail

Règlements. Version 2015-04-28

Règlements. Version 2015-04-28 Règlements Version 2015-04-28 À l exception des règlements particuliers stipulés dans ce document, nous utilisons les règlements de : Baseball Canada (http://www.baseball.ca/frn_cat.cfm?catid=12) Baseball

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

MINI FLAG FOOTBALL RÉGLEMENTATION SPÉCIFIQUE SAISON 2015-2016

MINI FLAG FOOTBALL RÉGLEMENTATION SPÉCIFIQUE SAISON 2015-2016 MINI FLAG FOOTBALL RÉGLEMENTATION SPÉCIFIQUE SAISON 2015-2016 1. 2. 1. RÈGLEMENTS EN VIGUEUR Seront appliqués par ordre de prépondérance, la réglementation spécifique ci-dessous, la réglementation générale

Plus en détail

CHAMPIONNAT SUISSE ELITE GENEVE 2009

CHAMPIONNAT SUISSE ELITE GENEVE 2009 Dossier de sponsoring 12 rue François-Dussaud, 1227 Genève email : info@badmintonclubgeneve.ch www.badmintonclubgeneve.ch Sommaire 1. Le Badminton se présente... 2. Les neuf raisons de commencer le badminton

Plus en détail

Richard Borg & Mike Fitzgerald CHASSEUR DE PRIMES

Richard Borg & Mike Fitzgerald CHASSEUR DE PRIMES Richard Borg & Mike Fitzgerald CHASSEUR DE PRIMES Présentation du jeu : Wyatt Earp se joue en plusieurs manches. Durant chaque manche, les joueurs s efforcent de gagner autant d argent que possible en

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Fiche de composition d équipe à remplir obligatoirement en ligne

Fiche de composition d équipe à remplir obligatoirement en ligne PROGRAMME PREVISIONNEL Chaque étudiante doit IMPÉRATIVEMENT présenter sa licence FF Sport U ET sa carte d étudiant. Les matchs se dérouleront sur les 2 terrains synthétiques de l UFRAPS sur le campus universitaire

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Assemblée générale des Echanges Franco-Allemands Samedi 5 avril 2014 La Chapelle Saint-Mesmin (45) Rapport de Gérard Renault, Secrétaire général

Assemblée générale des Echanges Franco-Allemands Samedi 5 avril 2014 La Chapelle Saint-Mesmin (45) Rapport de Gérard Renault, Secrétaire général Assemblée générale des Echanges Franco-Allemands Samedi 5 avril 2014 La Chapelle Saint-Mesmin (45) Rapport de Gérard Renault, Secrétaire général Mesdames, Messieurs, Chers Amis, L'Assemblée Générale nationale

Plus en détail

3 Les périphériques: les disques

3 Les périphériques: les disques 3 Les périphériques: les disques Tu dois devenir capable de : Savoir 1. Comparer un disque d'ordinateur et une cassette audio ou vidéo en montrant les ressemblances et les différences ; 2. Expliquer ce

Plus en détail

Acte de candidature. 11 es Trophées SPORSORA du Marketing Sportif 2015

Acte de candidature. 11 es Trophées SPORSORA du Marketing Sportif 2015 Acte de candidature 11 es Trophées SPORSORA du Marketing Sportif 2015 Sponsor de l année Stratégie marketing d un détenteur de droits Activation autour d un événement sportif Traitement éditorial et innovation

Plus en détail

CHAPITRE 3 : CONTRÔLE SOCIAL ET DÉVIANCE 1.1 LES FORMES DU CONTRÔLE SOCIAL

CHAPITRE 3 : CONTRÔLE SOCIAL ET DÉVIANCE 1.1 LES FORMES DU CONTRÔLE SOCIAL CHAPITRE 3 : CONTRÔLE SOCIAL ET DÉVIANCE La socialisation a pour but d intégrer l individu dans un groupe ou dans la société. Le but de cette intégration est d assurer la cohésion sociale. Le processus

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE UN MATCH

MIEUX COMPRENDRE UN MATCH MIEUX COMPRENDRE UN MATCH Le terrain Le terrain est la surface totale représentée sur le plan. L'en-but est la zone où l'on marque les essais. Elle est située entre la ligne de but (qui fait partie de

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

Les archives et l identite nationale en Angleterre et en Ecosse

Les archives et l identite nationale en Angleterre et en Ecosse Archivio di Stato di Firenze ARCHIVI E STORIA NELL'EUROPA DEL XIX SECOLO Alle radici dell'identità culturale europea Les archives et l identite nationale en Angleterre et en Ecosse Patrick Cadell (Scottish

Plus en détail

La Responsabilité de l éducateur sportif

La Responsabilité de l éducateur sportif La Responsabilité de l éducateur sportif I / Introduction La pratique sportive engendre des RISQUES et des ACCIDENTS. De nombreux procès surviennent afin de dégager la mise en jeu de la responsabilité

Plus en détail

Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves

Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves Objectif général : Dans cette séance de prévention, il s agit de sensibiliser les élèves au harcèlement afin d'éviter la

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION. HOTELS CUP URBAN FOOTBALL (3 ème édition) Samedi 29 Novembre 2014

DOSSIER D INSCRIPTION. HOTELS CUP URBAN FOOTBALL (3 ème édition) Samedi 29 Novembre 2014 Présentation DOSSIER D INSCRIPTION HOTELS CUP URBAN FOOTBALL (3 ème édition) Samedi 29 Novembre 2014 Dans le cadre de nos challenges sportifs, nous vous invitons à participer à la 3 ème l HOTELS CUP URBAN

Plus en détail

La violence dans les sports

La violence dans les sports LEÇON Années scolaire : 3 e année à 2 e secondaire Au sujet de l auteur : Adaptation de Living in a Material World: Lessons on Commercialism, Consumption, and Environment, the Center for the Study of Commercialism,

Plus en détail

L EuroBasket revient en France... 4. La compétition. 5

L EuroBasket revient en France... 4. La compétition. 5 1 2 L EuroBasket revient en France... 4 La compétition. 5 Les équipes qualifiées.. 5 Le tirage au sort... 6 Le palmarès des équipes qualifiées... 7 Le système de compétition.. 8 La Finlande, l invitée

Plus en détail

FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct RÉSUMÉ LONDRES, AOÛT 2008 RÉSUMÉ

FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct RÉSUMÉ LONDRES, AOÛT 2008 RÉSUMÉ FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct LONDRES, AOÛT 2008 RÉALISÉ POUR L UEFA PAR Supporters Direct Reconnaissons les supporters comme un élément essentiel de l identité des clubs. Michel

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

DES ÉLOGES D'ICI ET D'AILLEURS POUR FÉLIX AUGER-ALIASSIME!

DES ÉLOGES D'ICI ET D'AILLEURS POUR FÉLIX AUGER-ALIASSIME! DES ÉLOGES D'ICI ET D'AILLEURS POUR FÉLIX AUGER-ALIASSIME! Ajoutez donc Brad Gilbert au club sans cesse grandissant des partisans de Félix Auger- Aliassime. «Gilbert a passé la soirée sur twitter à commenter

Plus en détail

Championnat par Equipes Jeunes 2015

Championnat par Equipes Jeunes 2015 Championnat par Equipes Jeunes 2015 REGLEMENT JEUNES Saison 2015 11-18 ans Comité Départemental de Tennis de Maine-et-Loire - 15 Rue Emile Joulain 49130 LES PONTS DE CE - 02 41.47.47.34 : comite.maine-loire@fft.fr

Plus en détail

etre être organisateur d événements sportifs

etre être organisateur d événements sportifs etre être organisateur d événements sportifs etre organisateur d événements sportifs sommaire 8 Introduction 13 Le secteur de l événementiel sportif 13 Une délimitation du secteur 18 Histoire et évolution

Plus en détail

Où est passé Proudhon?

Où est passé Proudhon? Où est passé Proudhon? d Anne Argouse et Hugues Peyret Une coproduction : Antoine Martin Productions Vie des Hauts Production Images Plus Epinal DVD, 15 Où est passé Proudhon? Un film d Anne Argouse et

Plus en détail

Dossier d information aux médias Rugby

Dossier d information aux médias Rugby 2007 mars Dossier d information aux médias Rugby A. HISTOIRE DU SPORT B. HISTOIRE DU SPORT AUX JEUX DU CANADA ET ANCIENS RÉSULTATS C. NOMBRE D ATHLÈTES PAR ÉQUIPE D. FORMAT DE LA COMPÉTITION ET RÈGLEMENTS

Plus en détail

Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III)

Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III) Uef.fr, le 20 novembre 2010 Objet : campagne pour les Etats-Unis d'europe Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III) Madame la Députée, Monsieur le Député, Dans le cadre de sa "Campagne pour

Plus en détail

L'arbitre doit veiller à l'application des Lois du Jeu.

L'arbitre doit veiller à l'application des Lois du Jeu. Loi 5 Arbitre Sujets 2 Pouvoirs et devoirs Avantage Joueurs blessés Coopération avec les arbitres assistants Coopération avec le quatrième officiel Officiels de l'équipe Fautes mineures Fautes multiples

Plus en détail

Amicale Toulousaine des Éducateurs de Football 59, Rue de Verdale -BP 30 -Saint-Jean -31242 l UNION CEDEX '05 62 89 05 30 -atef31.

Amicale Toulousaine des Éducateurs de Football 59, Rue de Verdale -BP 30 -Saint-Jean -31242 l UNION CEDEX '05 62 89 05 30 -atef31. 59, Rue de Verdale -BP 30 -Saint-Jean -31242 l UNION CEDEX '05 62 89 05 30 -atef31.fr - A.T.E.F.TROPHÉE U14 Objet : Tournoi U14 Dossier suivi par : T. MANAUT G. CALINSKI Madame, Monsieur L' Amicale Toulousaine

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Guy LUISIER. Marie et l'icône

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Guy LUISIER. Marie et l'icône LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Guy LUISIER Marie et l'icône Dans Echos de Saint-Maurice, 1988, tome 84, p. 67-72 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Marie et l'icône On parle beaucoup d'icônes ces

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

- SOCCER INTERIEUR - REGLEMENTATION SPECIFIQUE 2013-2014. Table des matières

- SOCCER INTERIEUR - REGLEMENTATION SPECIFIQUE 2013-2014. Table des matières Révisée en date du 26 août 2013 Table des matières Article 1 - SOCCER INTERIEUR Catégories d'âge...3 Article 2 Composition d'une équipe...... 3 Article 3 Inscription des joueurs...3 Article 4 Ajouts de

Plus en détail

10.4 Code d'éthique. 10.5 Code d'éthique de l'administrateur

10.4 Code d'éthique. 10.5 Code d'éthique de l'administrateur Ce membre ou candidat membre peut faire lui même une demande auprès d un corps policier afin d obtenir un document certifiant qu il n a pas d antécédents judiciaires et causes pendantes. Il est de la responsabilité

Plus en détail

Bonnes vacances à tous et à l'année prochaine!! N'hésitez pas à venir nombreux vous inscrire!

Bonnes vacances à tous et à l'année prochaine!! N'hésitez pas à venir nombreux vous inscrire! Infos Parc n 2, juin 2013 Sommaire : - Black Butler : p. 1 - Hungergames : p. 2 - Le football : p. 3 - Les vacances arrivent à grands pas: p. 4 - Vamos a la playa : p. 5 - Intello ou boloss : p. 6 - Qu'y-a-t-il

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Le parquet français malade de son statut.

Le parquet français malade de son statut. Le parquet français malade de son statut. A la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, le parquet était en état de "coma dépassé" 1. Au-delà, c'est toute l'institution judiciaire qui était diminuée. 63% des

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

CODE D'ARBITRAGE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DE TCHOUKBALL (FITB) Introduction

CODE D'ARBITRAGE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DE TCHOUKBALL (FITB) Introduction Le tchoukball en quelques points clé! Un jeu de passes où l occupation de l espace et la stratégie l emportent sur la force. Par des règles adaptées, l'anti-jeu et l'agressivité inutile sont éliminés.

Plus en détail

FC Etoy Case postale 114 1163 Etoy www.fc-etoy.ch

FC Etoy Case postale 114 1163 Etoy www.fc-etoy.ch FC Etoy 2012-2013 FC Etoy Case postale 114 1163 Etoy www.fc-etoy.ch Football Club Etoy Fondé en 1984 Membre de l Association Cantonale Vaudoise de Football Contacts Sponsoring / Marketing Delétra Lionel

Plus en détail

Tu avais quel âge au moment de la guerre d'algérie? En as-tu des souvenirs? Je suis né en Algérie en 1950. J'ai donc grandi pendant cette guerre.

Tu avais quel âge au moment de la guerre d'algérie? En as-tu des souvenirs? Je suis né en Algérie en 1950. J'ai donc grandi pendant cette guerre. Tu avais quel âge au moment de la guerre d'algérie? En as-tu des souvenirs? Je suis né en Algérie en 1950. J'ai donc grandi pendant cette guerre. Elle s'est déroulée quand j'avais entre 4 et 11 ans. J'ai

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

L'ÉCOLE OUVERTE DE L'INTERNET

L'ÉCOLE OUVERTE DE L'INTERNET 49 Laurent CHEMLA, Yves POTIN L'association École Ouverte de l'internet a été créée pour promouvoir l'internet citoyen et coopératif. Nous voulons, par la formation, qu'un outil appelé à prendre de plus

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

A Madame et Messieurs le Gouverneurs. Aux bourgmestres. Nos réf. : VIII/D/JC/

A Madame et Messieurs le Gouverneurs. Aux bourgmestres. Nos réf. : VIII/D/JC/ A Madame et Messieurs le Gouverneurs Aux bourgmestres Nos réf. : VIII/D/JC/ Objet : Circulaire concernant l'application de la loi du 10 avril 1990 sur les entreprises de gardiennage, sur les entreprises

Plus en détail

Règles bientôt officielles du PILOU

Règles bientôt officielles du PILOU Règles bientôt officielles du PILOU Ces règles sont actuellement (été-automne 2013) en cours de discussion, débat, afin d'être élaborée d'une manière très précise par l'ensemble des joueurs de Pilou désirant

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES JOUEURS D application lors de toutes les manifestations officielles de la FLT

CODE DE CONDUITE DES JOUEURS D application lors de toutes les manifestations officielles de la FLT CODE DE CONDUITE DES JOUEURS D application lors de toutes les manifestations officielles de la FLT Art. 1. Dispositions générales Art. 2. Pénalités sur le terrain Dans toute compétition organisée ou reconnue

Plus en détail

École de cirque et de créativité WWW.cherche-trouve.com

École de cirque et de créativité WWW.cherche-trouve.com PROJET PEDAGOGIQUE Ateliers en milieu scolaire (cycle 1, 2 et 3) École de cirque et de créativité 1 2 Sommaire Projet et Valeurs éducatives de l école Cherche-trouve... 4 1) Principes généraux... 4 2)

Plus en détail

Football de base de la FIFA Football et santé

Football de base de la FIFA Football et santé Football de base de la FIFA Football et santé Important de garantir un environnement sûr aux enfants L entraîneur-éducateur doit pouvoir se concentrer sur le jeu sans appréhension ni crainte par rapport

Plus en détail

LA TOURNEE DE L AFTER S INVITE AU FIVE

LA TOURNEE DE L AFTER S INVITE AU FIVE LA TOURNEE DE L AFTER S INVITE AU FIVE DOSSIER DE PRESSE JUIN 2013 LA TOURNEE DE L AFTER Le Five Football Club et RMC, radio N 1 sur le sport s associent autour d un événement national : la Tournée de

Plus en détail