DISCOURS SUR LA VIOLENCE "SPORTIVE" ET VIOLENCE DU DISCOURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DISCOURS SUR LA VIOLENCE "SPORTIVE" ET VIOLENCE DU DISCOURS"

Transcription

1 Michel RASPAUD, Labo RESACT-SPORT, "APS et comportement social", UFR-APS, Université J. FOURIER, Grenoble DISCOURS SUR LA VIOLENCE "SPORTIVE" ET VIOLENCE DU DISCOURS Au début était le fair play, ensemble de règles de conduite, de manières d'être construites par les classes dominantes britanniques. Le fair play, appliqué aux jeux pratiqués dans les public schools, devait permettre aux jeunes de l'élite économique et intellectuelle en formation, de maintenir la " distance au rôle" (GOFFMAN) des classes bourgeoises, de ne pas se laisser prendre au jeu au point d'oublier que c'est un jeu, comme en donnaient l'image les classes populaires de l'époque (1). Le fair play, en tout cas, malgré la magnification par les idéologues du sport (en particulier les journalistes " sportifs ") ne semble guère avoir pris racine, puisqu'il n'est pas de semaine sans que la presse, spécialisée ou non, ne relate quelque fait, de par le monde, ayant trait à la violence dans ou autour du sport. Aussi existe-t-il des comités nationaux ou internationaux pour le défendre ; des prix sont attribués aux sportifs pour récompenser leur esprit fair play, Aussi, de grandes réunions sont organisées pour stigmatiser la violence dans le sport, et aider à la prise de conscience de tous de la nécessaire éradication de ce mal qui gangrène la noblesse et la pureté du sport (2), La violence dans le sport est un fait indéniable, mais y en a-t-il plus ou moins dans le sport que dans les autres domaines de l'activité sociale? La question pertinente pourrait être : quel niveau de violence peut-on tolérer? (3). Et comment le déterminer? A première vue, le spectacle sportif semble " générer " une double forme de violence : - d'une part, la violence des spectateurs, généralement celle des supporters qui s'exprime soit à l'encontre d'autres supporters (ceux de l'adversaire), mais aussi parfois à l'encontre de l'arbitre ou des athlètes ; - d'autre part, la violence des athlètes eux mêmes, à l'encontre de leurs adversaires sportifs ou des arbitres. Concernant le football, qui sera l'objet de ces quelques réflexions, cette double forme de violence s'illustre par deux exemples assez nets : - le drame sanglant du stade de Heysel, en mai 1985 ; - l'affaire Koeman, en mars Dans le premier cas, des bagarres entre supporters de Liverpool et de la Juventus de Turin firent trente-neuf morts et quatre cents blessés. Dans le second cas, le joueur néerlandais du PSV Eindhoven avait déclaré au magazine Sport International que "l'attaque contre Tigana avait été décidée avant la partie" et " que blesser un bon joueur fait partie de la panoplie pour gagner de nos jours " (4).

2 Cette violence, annexe, connexe ou interne au sport - aux grands sports de compétition, médiatisés, spectacularisés, politisés -, il ne s'agit pas ici d'en faire l'apologie ou le procès, d'autres plus critiques ou plus responsables s'y essayant (5). Il ne s'agit pas non plus de la comprendre ou de l'expliquer. Le propos de ce texte, fort en retrait par rapport à ces questions fondamentales de l'éthique, consiste à tenter d'approcher non pas la violence, mais plutôt le discours porté sur celle-ci par une partie de ceux que l'on peut appeler les idéologues du sport. Dans le cas qui va suivre, ces idéologues sont les journalistes sportifs ou, plus exactement, les journalistes spécialisés dans la relation et le commentaire des faits sportifs (6). Ils sont nommés ainsi car, au-delà de la relation et du commentaire du fait sportif, ils sont dépositaires de valeurs sociales qu'ils peuvent diffuser grâce à leur position dans le système de production et de commercialisation des idées. Ils appartiennent en effet entièrement à cet ensemble que constitue la société sportive et qui se compose d'athlètes (licenciés), dirigeants, cadres techniques, spectateurs, téléspectateurs, supporters, journalistes, pratiquants libres, producteurs de matériel, pouvoirs publics, sponsors, etc. Les journalistes occupent une place déterminante et ambivalente dans le système de la société sportive. Déterminante dans la mesure où ils relatent les événements pour le public qui n'y assiste pas, ils en constituent hinc et nunc les archives narratives. Mais aussi et surtout ambivalente dans la mesure où ces relations se doublent de commentaires qui, dépassant souvent si ce n'est toujours l'analyse critique objective, mettent en jeu des avis, des stratégies - individuelles et/ou collectives, politiques et/ou commerciales, etc. - qui ne se soustraient pas aux images, métaphores, archétypes. Ambivalence également de par le lieu d'origine institutionnelle du discours ainsi produit: l'organe de presse. Et l'on sait depuis longtemps le rôle fondamental de celui-ci dans la construction de l'événement sportif, comme l'on sait le rôle fondamental de l'événement sportif dans l'équilibre économique de la presse spécialisée. Il existe entre les deux un lien historique indéniable (7). La violence, en tant qu'exclue de la première heure - par l'imposition de la notion de fair play, est d'autant plus intéressante qu'elle agit, dans le cas de graves événements comme celui du Heysel ou comme dans le cas de quelques bagarres simplement " musclées " dont il sera question un peu plus loin, comme révélateur, au sens photographique du terme. Elle permet la mise à jour, souvent claire et nette, des idées-forces qui sous-tendent le mode de fonctionnement du système de la société sportive. La violence parle, et surtout fait parler, et écrire. Il s'agit, en quelque sorte, du retour du refoulé. Le projet consiste alors à proposer l'analyse de contenu d'un certain nombre de textes, tous liés à la violence périphérique ou interne au football, en référant ce contenu au contexte de sa production. C'est-à-dire l'événement lui-même, et le lieu d'origine du discours porté sur cet événement. Car l'on sait que tout discours, pour être légitime, doit se conformer à des règles. Et, parmi celles-ci, la position du locuteur dans la structure sociale n'est pas la moindre (8). En l occurrence, le journaliste appartenant à une structure de production du discours légitime (l'organe de presse), elle-même intégrée au système que constitue la société sportive.

3 Le contenu du discours ne se limite pas, alors, à son objet (la violence), mais prend sens en référence aux enjeux que cet objet représente pour les divers groupes participant à la société sportive. Ceux-ci ayant des intérêts convergents/divergents - exprimant les luttes de ces divers groupes pour des positions de domination (ou d'influence) internes à la société sportive. DU HEYSEL A DUSSELDORF Il y eut un matin, et naquit le football. Puis survint la nuit du Heysel. Et le football faillit mourir (9). Depuis ce soir là, le Heysel demeure un événement structurant l'imaginaire du monde du football. Aussi bien les supporters que les dirigeants et les journalistes. C'est bien ce qui inquiétait également les organisateurs du VIII e Championnat d'europe des Nations qui devait se dérouler du 10 au 25 juin 1988 dans huit villes de RFA. C'était l'occasion de la première sortie massive de supporters anglais sur le continent depuis trois ans, puisque les clubs de la Football League sont interdits de compétition européenne depuis Des mesures exceptionnelles avaient été prises afin d'éviter le moindre incident. Les polices allemande et britannique coopéraient d'ailleurs à cet effet depuis plusieurs mois. Toutes les précautions ayant été prises, Monsieur NEUBERGER, Président du Comité d'organisation estimait alors que l'on était cependant toujours " à la merci d'un fou " (10). Les craintes des organisateurs, des autorités locales, et de l'ensemble du monde du football étaient en partie fondées, puisqu'un certain nombre d'incidents eurent lieu, soit entre les supporters adverses, soit entre supporters et forces de l'ordre. Les principaux eurent lieu à Düsseldorf, dans l'a journée et la soirée du mercredi 15 juin, à l'occasion du match Angleterre Pays-Bas, Ils opposèrent anglais, néerlandais, allemands et... policiers. Ce jour, " déguisé en supporter anglais ", le journaliste Pierre-Marie DESCAMPS, "envoyé spécial" de l'hebdomadaire France Football, " a passé douze heures avec les hooligans ". Il en rapportera un récit sur deux pages (11) qui fait l'objet des commentaires qui suivent. LA LOGIQUE DU TEXTE : UNE DESCRIPTION QUI N'EN EST PAS UNE Il faut souligner, une fois encore, qu'il n'est aucunement question, ici, de porter un jugement sur le phénomène hooligan ou la violence dont peuvent faire preuve les supporters. Ni de rechercher les racines sociales du " mal " qui, aux yeux de certains, semble frapper la société britannique (12). Il ne s'agit pas non plus de juger les auteurs des articles cités. L'intérêt consiste plutôt à montrer dans quel contexte - celui de la société sportive - s'expriment les auteurs, lequel permet de comprendre la logique et le sens de leur discours.

4 Le récit de Pierre-Marie DESCAMPS, " Voyage au centre de la terreur ", n'est pas seulement descriptif. Ce texte fait preuve de duplicité dans la mesure où, derrière la description - qui devrait se contenter de l'évocation de la réalité concrète (13), sinon d'objectiver une situation - émerge un processus de catégorisation sociale. En effet, sont mises en jeu des valeurs sociales, projetées par l'intermédiaire du journaliste sur le groupe des supporters anglais - mais au travers du journaliste, il s'agit de tout un ensemble social qui " parle ", ensemble qui sera délimité plus loin -, valeurs négatives qui empruntent à cinq domaines : l'excès, la guerre, le social, le physique, l'animal. " Les violents doivent être virés à coups de matraque, c'est le seul langage qu'ils comprennent ". Ainsi s'exprime Monsieur NEUBERGER (14). Cette attitude radicale et extrémiste, si elle a souvent cours dans le milieu du football, n'est cependant pas unanimement partagée. Et beaucoup d'éducateurs (15), Michel HIDALGO en tête (16), ont un avis beaucoup plus mesuré et modéré en ce qui concerne les rapports entre hooligans, football et société. Mais il s'agit de revenir aux cinq domaines cités plus haut. Le lecteur pourra se reporter au tableau n 1, récapitulant et classant l'ensemble des termes employés. Ceux-ci - substantifs, adjectifs, verbes - ne peuvent se réduire à une neutralité descriptive. Ils possèdent un sens, de par leur usage quotidien, qui donne au signifié une charge sociale, suivant l'objet de son attribution. Il faut retenir de cette pseudodescription l'expression d'une véritable haine sociale envers la " tribu " que l'auteur côtoie et observe durant une demie journée. On a tout à fait l'impression de lire le récit d'un missionnaire - représentant de la doxa sur le rapport au sport - totalement désorienté lors de son incursion en ce pays barbare par des comportements ne correspondant pas du tout aux standards de la société dont il est issu, aux représentations légitimes en vigueur. Alors il en rajoute : projection de fantasmes, catégories disqualifiantes, classement équivalent à un déclassement (emploi de métaphores, d'images, de formules toutes faites). Il est en quelque sorte en face - et avec - une horde sauvage déferlant sur le monde civilisé du football. Les cinq domaines de la négativité : - l'excès : les pratiques excessives sont acceptées quand elles sont l'expression (civile) de la joie, Cependant, même dans ces cas là, elles sont réprouvées par les instances du football (embrassades et joueurs qui se grimpent les uns sur les autres " comme des phoques ") (17). Bien entendu, l'excès est en complète contradiction avec le fair play et sa " distance au rôle ", d'autant plus quand il s'agit de supporters ; - la guerre : les journalistes et commentateurs sportifs (à la radio-télévision) ont pour habitude de valoriser le jeu " agressif mais dans le bon sens du terme "! Evidemment, il est difficile à un supporter - encore plus qu'à un joueur - de se comporter ainsi. Mais n'a-t-on pas dit que " le football c'est la guerre poursuivie par d'autres moyens " (18) ; - le social : tout ce qui, à propos de ceux qui ne sont pas du même milieu, de la même origine, ne pensent pas et n'agissent pas de manière conforme, dégoûte. Il s'agit d'exclure et de rejeter ;

5 - le physique : ce qui fait peur. Mais aussi, la marque sur le corps et dans les comportements de la barbarie ; - l'animal : le suiveur imbécile (bovin) et le dégoût de la saleté (porcin), à la fois physique et morale. Tableau 1 : CLASSIFICATION DES TERMES EN CINQ DOMAINES Ces cinq domaines dont use l'auteur pour projeter des valeurs sociales négatives sur le groupe qu'il "décrit", évitent de poser la question de la violence et du sens de celle-ci. C est-à-dire la question des rapports existants entre la société globale et sa logique sociale propre d'une part - logique de "construction" de groupes sociaux pouvant avoir comme habitus l'usage de la violence -, et la société sportive et son implication dans la logique sociale de la société globale d'autre part, donc dans la construction de ces mêmes groupes sociaux. Dans ce cadre, le non-dit sur la violence renvoie au consensus contre celle-ci. Il s'agit donc d'une pratique d'exclusion qui s'exprime soit par le renvoi dans la sphère de la maladie mentale (la " folie " dont parle M. NEUBERGER), soit par la "dégénérescence de la civilisation" (M. THIBERT) qui sous-entend un cycle de vie dont le stade actuel est la nécrose, soit enfin, par l'intermédiaire du mécanisme peu élaboré (?) mis à jour, entre autres, par LEVI-STRAUSS (19) à propos des sociétés archaïques, et par lequel la communauté s'auto-attribue la qualité d'homme tout en la déniant aux autres! Autres que l'on traite de " mauvais ", " méchants ", " singes de terre " ou " oeufs de pou" (20) ou bien, dans le cas présent, de " boeufs ", " animaux ", " porc ", "beaufs", " crétins ", "soiffards" (21), Il s'agit donc de " construire " un groupe en stigmatisant les caractéristiques de celui-ci : par les représentations, on donne une " identité " aux autres en préservant la " sienne ".

6 Cette violence, cependant, comporte deux risques : - l'un concerne l'inversion des valeurs pourtant bien établies et que l'on croyait incontestables : malgré tout leur talent, il semble que les laudateurs de la presse ne créent plus les stars. Celles-ci, dorénavant, ne sont plus sur la pelouse, mais dans les tribunes, les rues, aux portes des stades : " Devant la brasserie " Sword ", au bout de l'esplanade, le trottoir est bondé de crânes rasés qui ingurgitent de la bière derrière un cordon de policiers. Ce sont des durs au look franchement inquiétant. Je ne m'éternise pas parmi eux, mais je suis choqué de voir, sur le trottoir d'en face, deux équipes de télé nous filmer. Sommes-nous des vedettes? Un peu plus tard, quand la meute des photographes aura pris position sur la place, un hooligan me dira : " l'europe a les yeux sur nous, il faut qu'on soit à la hauteur" (22). L'autre risque, peut-être plus grand encore, est celui de la contamination: " Les mauvaises manières des uns anéantissent les bonnes intentions des autres " ; " Peu après le coup d'envoi, le soleil dans les yeux et le torse nu, je me prends à hurler"(23). Il faut bien dire que l'auteur n'y échappe pas, vue la violence des termes employés à la description. Ainsi, à une violence insensée répond une violence toute aussi insensée, et l'on se trouve alors dans le processus de stichomythie décrit par René GIRARD (24), la différence étant toutefois que les deux discours sont de modalités non identiques même s'ils tirent paradoxalement dans le même sens : l'affirmation. D'un côté, celui des hooligans, et cela a bien été mis en évidence, la violence physique intervient comme trait culturel d'affirmation de soi, de sa virilité, et de l'appartenance au groupe (25). Mais, d'un autre côté, la violence du journaliste participe du même phénomène d'affirmation non pas, forcément, de soi - il ne s'agit pas de s'engager dans une étude psychologique ou psychanalytique - mais de la part de tout un groupe, dont il faut cerner les contours, et dont le journaliste est alors, plus ou moins consciemment, le porte-parole, le haut-parleur. D'un côté, donc, une violence en acte qui se veut discours mais n'est pas comprise comme tel ; de l'autre un discours sur la violence en acte qui est lui-même violence, LA LOGIGUE DU CONTEXTE : UN SYSTEME D'OPPOSITIONS Cette logique transparaît dans l'éditorial cité précédemment, lorsque J. THIBERT écrit qu'" il semble que les (Anglais) créateurs du jeu moderne, inventeurs du club, du fair play, du professionnalisme, détenteurs de la plus formidable et plus saine passion populaire jusqu'à la fin des années 60, il semble donc que ces maîtres soient définitivement trahis et oubliés " (26). Car en définitive, il s'agit de football, d'angleterre, des hooligans, et du lieu d'origine du discours porté sur cet ensemble. Et l'on s'aperçoit alors que le journaliste de France- Football se trouve comme point d'ancrage d'une série d'oppositions signifiantes. L'opposition majeure et structurante se constitue donc ainsi : JOURNALISTE / HOOLIGANS

7 A y regarder de près, on constate qu'il s'agit d'un individu, porte-parole d'un groupe (l'equipe - France-Football, pour ne pas le nommer), en opposition à un groupe (celui des " hooligans ", ou en tout cas désigné comme tel), porte-parole d'individus. Bien entendu, on ne peut négliger le fait que le journaliste, appartenant à une entreprise de presse, donc subissant la loi d'impératifs commerciaux, écrive pour que son journal soit acheté. Il est alors nécessaire que le contenu des écrits corresponde, dans une certaine mesure, aux attentes des lecteurs. Deux situations peuvent alors se présenter : soit le monopole, soit la concurrence. Dans le cas présent, cette dernière existe certes, avec le bi-hebdomadaire But et le quotidien Le Sport, Toutefois, le tirage régulier à plus de exemplaires de France-Football crée une situation de quasimonopole, et ce, malgré l'ambition du journal Le Sport dont la politique rédactionnelle offensive (contre le groupe de l'equipe) était déjà commercialement un échec à l'époque (juin 1988), ce qui ne pouvait manquer d'être su. Du côté du journaliste, il s'agit donc d'un groupe de presse à très forte spécialisation dans le domaine sportif (27), ce qui sera vu plus loin, créateur et organisateur de compétitions sportives. Ce qu'il faut retenir, pour l'instant, c'est que ce groupe de presse fonctionne comme facteur idéologique et propagateur/propagandiste de certaines valeurs propres au monde du sport. Ce d'autant plus qu'un groupe de presse aussi important, de par l'histoire, de par les intérêts économiques, tisse forcément des liens - formels et informels - avec l'ensemble des pouvoirs sportifs et des acteurs sportifs. Mais, qui plus est, ce groupe, et cela se comprend facilement, possède pour une partie de son capital (28) toutes formes de capital confondues - le football, et il s'agit alors de défendre ce capital contre les attaques, réelles, imaginaires ou idéologiquement construites, dont font preuve à son égard les " hooligans ". De leur côté, les " hooligans " forment une figure inverse : ils n'ont pas de message évident en ce qui concerne le football à transmettre, ils n'ont aucun lien avec les dirigeants et les joueurs, ils sont ceux qui achètent le " produit " football (spectacle, publications), et ils sont considérés comme " destructeurs " du football et du capital qu'il constitue (29). Cette première opposition majeure journaliste/hooligans, en redouble une seconde beaucoup plus ancienne et prégnante qui concerne ce qui sera nommé sous le terme générique de culture footballistique : SOCCER* / FOOTBALL Là aussi existe en effet, une série d'oppositions terme à terme. En premier lieu, elle concerne les inventeurs du jeu de football (soccer, donc) qui furent également inventeurs des premières institutions, telle que le club avec SHEFFIELD FC en 1857 (30), telle la fédération avec le Football Association le 26 octobre 1863 (31), et surtout la première compétition qui fut la Cup en , puis le professionnalisme (le premier championnat de la Football League eut lieu en et réunit douze clubs) (32).

8 La France fut en retard de ce côté-ci puisque le premier club naquit en 1872 (LE HAVRE AC), la fédération en 1919, la Coupe en 1917/18, et le professionnalisme en (33), Par contre, là où le football français prend l'avantage sur le soccer anglais, c'est avec la création des compétitions internationales. En effet, des personnalités françaises sont à l'origine des épreuves les plus prestigieuses et les plus populaires : - La Coupe du Monde, dont la première édition eut lieu en 1930, par l'intermédiaire de Jules RIMET (Président de la FIFA) et Henri DELAUNAY (34) ; - La Coupe des clubs champions européens (première édition en ), sous l'instigation de Gabriel HANOT et le journal l'equipe j rapidement institutionnalisée par l'uefa, sous l'oeil bienveillant de la FIFA (35) ; - Enfin, le Ballon d'or européen, la plus haute distinction attribuée à un joueur du continent, né avec la Coupe précédente, et décerné par un vote de l'ensemble des correspondants étrangers de l'hebdomadaire France-Football. En second lieu, il faut maintenant revenir au contenu du terme culture footballistique. Sera prise en compte la définition de Edward SAPIR, synthétisée par Georges BALANDIER, et qui "envisage la culture comme un système de comportements, dont le façonnage reste largement inconscient, qui s'impose aux individus et, en même temps (...) la considère comme un système de communication entre les individus " (36). Cette définition sera appliquée à l'activité du football au sens large (histoire, pratique, spectacle, institutions, production et diffusion d'information, manières de penser et de faire, inscription dans la société globale, etc,), ce qui implique que cette culture footballistique est à la fois autonome sur le plan continental et planétaire - en tant qu'elle existe comme institution ayant " pour tendance " l'indépendance -, mais extrêmement dépendante au plan des entités nationales, de la culture propre à chaque pays. Au niveau national, elle est alors une sous-culture - terme sociologique sans connotation péjorative - qui exprime à sa manière la culture locale. Et, fait intéressant, dans ce cadre là également, on retrouve le même système d'oppositions, terme à terme.

9 PALMARES COMPARES FRANCE-ANGLETERRE * Initiateurs : Jeux Olympiques (Pierre de Coubertin), Coupe du Monde (Jules Rimet), Coupe d'europe des Clubs (Gabriel Hanot et l'equipe), Ballon d'or (France-Football). (1) ll s'agit du Royaume Uni. En football, ce pays possède le privilège de se diviser en quatre fédérations nationales indépendantes et participant à toutes les compétitions de la FIFA et de l'uefa : Angleterre, Ecosse, Galles, Irlande du Nord. Ainsi, aux fair play et fighting spirit des Anglais s'opposent la contestation (presque systématique) de l'arbitre et la faiblesse psychologique des français. Au club, entreprise privée, s'oppose le club, association, largement subventionné. Au football physique, stéréotypé, mais au palmarès riche, s'oppose le football créatif, football " champagne " (de REIMS, bien sûr) mais au palmarès pauvre. Enfin, à un football qui est de fait une véritable culture, au sens défini plus haut, où existent les vrais supporters (c'est-à-dire qui viennent au stade, même lorsque leur équipe perd ; et c'est en ce sens, aussi, que le football britannique réfère à une culture), s'opposent un football qui tient avant tout de la distraction, du spectacle, et il n'est pas étonnant, alors, qu'il n'y ait pas (peu) de vrais supporters. Mais, et la boucle se boucle, le premier est taraudé par le phénomène de la violence, du hooliganisme (qui trouve son origine dans la société britannique? ou dans la sousculture du football?), alors que le second s'en sort indemne de ce côté-là. Car en effet, on retrouve ici l'antagonisme premier journaliste/hooligans, et sur le mode de l ambiguïté cette fois. Ambiguïté signe d'un désir que la position - sociale et institutionnelle du sujet lui empêche d'exprimer. Et la violence du discours sur la violence " sportive " trouve alors son sens : la férocité des propos dresse une barrière qui sépare radicalement (l'individu en tant que membre de l'institution) du désir : Le journaliste, bien qu'il se soit fait refiler un billet pour la tribune réservée aux Néerlandais, se retrouve avec les Anglais : " 16 H 30. Le Rheinstadion est un immense

10 théâtre dont notre tribune est la scène paires d'yeux et des dizaines d'objectifs sont braqués sur nous. La fanfare s'arrête pour nous jouer un petit air, le speaker nous souhaite la bienvenue en anglais, la sono diffuse la musique de Beatles, les photographes nous mitraillent. Il y a Néerlandais et pourtant nous sommes les rois du stade, C'est plutôt grisant... " (37), " Depuis que les animaux sont en cage (38), tout a changé : l'atmosphère est enfin respirable. Les hooligans sont d'extraordinaires supporters, inconditionnels mais connaisseurs. Je ne me suis jamais autant senti en sécurité que dans la tribune 'V'" (39). Car ce désir est inavouable, comme est inavouable l'envie pour un Français d'être anglais (ou l'inverse). Car ce désir, c'est celui du football français, quasiment sans titre, constamment en échec au niveau des Coupes européennes, incapable de produire un club de dimension européenne - pour le football anglais qui possède tout ce qui manque au premier. Et aussi ces vrais supporters, peut-être violents mais toujours présents en masse dans les stades : on connaît trop bien l'avis négatif des commentateurs sportifs sur la mobilisation, le comportement, l'enthousiasme des supporters français. En tout cas, le hasard fait très mal les choses car le drame du Heysel - événement désormais structurant - s'est déroulé sous la Présidence de l'uefa de M. Jacques GEORGES, Et l'exclusion des clubs anglais des Coupes européennes, à la suite du Heysel, relève des mêmes conditions.

11 Tableau 3 : SCHEMA HEURISTIQUE GLOBAL DU SYSTEME D'OPPOSITIONS POUR UNE ARCHEOLOGIE DU DISCOURS SUR LA VIOLENCE " SPORTIVE " Ainsi, alors que le journaliste aurait pu traiter de différentes manières un fait comme celui des bagarres de Düsseldorf (les conditions du voyage, le plaisir de la bagarre, l'"inconditionalité" des supporters, la fête que constitue la venue sur le continent, les beuveries de groupes, etc.), il se contente sous le couvert de la description d'exprimer

12 une haine sociale, teintée d'envie, car sa position institutionnelle dans le système du football tel qu'il est construit (groupe de presse, capital à défendre, liens institutionnels formels et informels, etc. ) lui enjoint de le faire. La place qu'il occupe est le point d'ancrage d'un vaste système d'oppositions dont il est le prisonnier. Toute aussi intéressante que soit l'analyse concernant le phénomène hooligan, que celui-ci soit typiquement britannique ou bien néerlandais, germanique, italien, espagnol, etc., il apparaît que le discours porté par les médias sur cette violence "sportive" n'est pas innocent quant à son contenu, quant à la socio-logique dans laquelle il s'inscrit, A cet égard, le Heysel représente un événement beaucoup plus considérable que les quelques incidents du dernier Championnat d'europe des Nations, Il s'agit alors de proposer une archéologie du discours sur la violence " sportive " qui permettrait de mettre à jour les relations et enjeux existants entre les différentes composantes de la société du football. * SOCCER désigne, chez les Britanniques, le football-association, différencié du football-rugby. Football sera le terme français

13 NOTES (1) BOURDIEU P. - " Comment peut-on être sportif? ", Questions de sociologie, Minuit, Paris, 1980, pp (2) Sport, violence, fair play - Association française pour un sport sans violence et pour le fair play (31 octobre 1985) ; " Etats généraux de la violence dans le sport ", tenus à Toulon à l'automne 1988 (cf le compte-rendu dans le quotidien Le Monde du 28 décembre 1988 : " Des exutoires nécessaires à l'équilibre social "). (3) ELIAS N. - " Sport et violence ", Actes de la recherche en sciences sociales, décembre 1975, n 6, pp ELIAS N. et DUNNING E. Quest for Excitement, Sport and Leisure in the Civilising process, Basil Blackwell, Oxford, (4) Le Dauphiné Libéré, 17 avril (5) Se reporter à la revue Quel corps? et aux travaux de ses animateurs. (6) Par commodité, afin de réduire la longueur du terme, ils seront quand même nommés journalistes sportifs, (7) Entre autres, CALVET J. Le mythe des géants de la route, PUG, Grenoble, (8) BOURDIEU P. - Ce que parler veut dire, Fayard, Paris, (9) " Le football assassiné " titrait l'équipe le 30 mai (10) France-Football, n 2200, du 7 juin 1988 : " Je vous assure que nous avons tout fait pour éviter le moindre incident. Cela dit, vous ne pouvez jamais vous protéger à cent pour cent contre le geste d'un fou". (11) " Voyage au centre de la terreur ", FranceFootball, n 2202 du 21 juin 1988, pp , (12) Dans ce même numéro de France-Football, l'éditorialiste Jacques THIBERT dénonce la " fâcheuse dégénérescence de la civilisation anglaise " 1 (p. 5). (13) C'est la définition même du Petit Robert, (14) " Peur sur la ville ", France-Football, n 2201, du 14 juin 1988, pp (15) ALLALI M. et NICOLAI J. Le football et la violence, Editions Lettres Libres, Aix-en- Provence, (16) HIDALGO M. Les buts de ma vie, Robert Laffont, Paris, (17) SCHIFRES A. " Sportif, moi? Jamais! " Le Nouvel Observateur, n 1074, juin (18) BOURGEADE P. Le football, c'est la guerre poursuivie par d'autres moyens, Gallimard, Paris, 1981 ; cf. BROHM J-M- " L'ordre règne dans les stades ", Les Nouvelles Littéraires, n 2638, 1 er juin 1978 ; également " L'empire football ", questions clefs, n 3-4, juin 1982 (avec BEAULIEU M, et CAILLAT M.). (19) LEVI-STRAUSS C. - Race et histoire, Gonthier, Paris, I961. Cf. BOURDIEU P. La distinction, Minuit, Paris, 1979 ; GOFFMAN E. Stigmate, Minuit, Paris, (20) LEVI-STRAUSS C. - op. cit. (21) " Voyage au centre de la terreur ". (22) Ibid. (23) Ibid. (24) GIRARD R. - La violence et le sacré, Grasset, Paris, (25) CIVARDI A. - " Des tribus de gredins sur les gradins des tribunes ". Actes du colloque de Metz, 1986 ; EHRENBERG A. - " Les hooligans ou la passion d'être égal ", Esprit, n 8-9, août-septembre 1985, pp ; WILLIAMS J., DUNNING E., MURPHY P. - Hooligans Abroad, Routledge and Kegan Paul, Londres, 1984 ; MARSH P. - " L'ordre social dans les stades de football britanniques ", Revue internationale des sciences

14 sociales, n 92, 1982, pp ; DE MONTLIBERT C. " Sport, violence et spectacle, le drame du Heysel ", Actes des journées d'études de Strasbourg, Sciences sociales et sports, 1987, pp (26) France-Football, n 2202, p. 5. (27) Groupe Amaury : L'Equipe, L'Equipe Magazine, France-Football, Vélo. (28) Le Capital, monopolisé par L'Equipe France-Football, a été quelque peu entamé entre septembre 1987 et juin 1988 par le quotidien Le Sport qui, malgré de bonnes ventes, n'a pu tenir le choc financier. (29) En Angleterre, outre les dégradations et le climat de violence (qui entraîne de gros frais de surveillance vidéo et policière pour les clubs), les hooligans sont également accusés de faire fuir le public potentiel. En réaction, outre l'isolement dans des tribunes réservées aux supporters inconditionnels (les hooligans potentiels 1), les clubs ont crée les family enclosures, tribunes spéciales réservées aux familles qui peuvent assister ainsi tranquillement aux matches. (30) WALVIN J. - The People's Game. The social History of British Football, Allen Lane, Londres, (31) Ibid. (32) Ibid. (33) PASSEVANT R. - " Le football " in CAILLOIS R. Jeux et sports, Encyclopédie La Pleiade, Gailimard, Paris, 1967, pp (34) DELAUNAY P., DE RYSWICK J., CORNU J. 100 ans de football en France, Editions Atlas, Paris, 1982 ; RETHACKER J- P-, THIBERT J. La fabuleuse histoire du football, Editions O.D.I,L., Paris, 1982 ; pour une véritable recherche d'historien, cf WAHL A. Les archives du football. Sport et société en France , Gallimard-Julliard, Paris, (35) FERRAN J. Football aventure des hommes, La Table Ronde, Paris, (36) BALANDIER G. - " Sociologie, ethnologie, ethnographie " in GURVITCH G. Traité de sociologie, Tome I, PUF, Paris, 1967, pp. 99-l13. (37) " Voyage au centre de la terreur " ; c'est moi qui souligne. (38) Lire : parqués dans leur tribune. (39) " Voyage au centre de la terreur " ; c'est moi qui souligne.

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI!"#-t-! $!#%&'!( PARTIE I? Expliquez ses idées en vos propres mots et commentez-les (environ

Plus en détail

Introduction. La démarche des SES à travers l'étude du sport

Introduction. La démarche des SES à travers l'étude du sport Introduction La démarche des SES à travers l étude du sport - Page 1 / 6 Introduction La démarche des SES à travers l'étude du sport Synthèse collective évaluée : En vous aidant du module en ligne et des

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct RÉSUMÉ LONDRES, AOÛT 2008 RÉSUMÉ

FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct RÉSUMÉ LONDRES, AOÛT 2008 RÉSUMÉ FAISABILITÉ D UN ORGANISME EUROPÉEN Supporters Direct LONDRES, AOÛT 2008 RÉALISÉ POUR L UEFA PAR Supporters Direct Reconnaissons les supporters comme un élément essentiel de l identité des clubs. Michel

Plus en détail

LIVRET JEUNE OFFICIEL. Ligue de Bretagne de Badminton

LIVRET JEUNE OFFICIEL. Ligue de Bretagne de Badminton LIVRET JEUNE OFFICIEL Ligue de Bretagne de Badminton Ligue de Bretagne de Badminton 19 Rue Le Brix 35200 RENNES Page 1 sur 6 FORMATION JEUNE ARBITRE Pour commencer un match : Tirer au sort avec une pièce

Plus en détail

Arbitrer. LE FUTSAL.quelques éléments de compréhension

Arbitrer. LE FUTSAL.quelques éléments de compréhension Arbitrer Un exercice complexe que ce livret du jeune arbitre essaie de rendre abordable et simple. Il contient : - des éléments de compréhension du futsal (esprit du jeu, sens général du règlement) - 10

Plus en détail

Brougère G. (2010), «Pourquoi le jeu?», Forum débat Strata j m, Paris, 13 mars. Publié dans Stratajm raconte 20 ans, le jeu dans la cité, pp.

Brougère G. (2010), «Pourquoi le jeu?», Forum débat Strata j m, Paris, 13 mars. Publié dans Stratajm raconte 20 ans, le jeu dans la cité, pp. Brougère G. (2010), «Pourquoi le jeu?», Forum débat Strata j m, Paris, 13 mars. Publié dans Stratajm raconte 20 ans, le jeu dans la cité, pp. 92-99 Avant de se demander pourquoi on utilise le jeu, il importe

Plus en détail

CHAMPIONNAT SUISSE ELITE GENEVE 2009

CHAMPIONNAT SUISSE ELITE GENEVE 2009 Dossier de sponsoring 12 rue François-Dussaud, 1227 Genève email : info@badmintonclubgeneve.ch www.badmintonclubgeneve.ch Sommaire 1. Le Badminton se présente... 2. Les neuf raisons de commencer le badminton

Plus en détail

La Responsabilité de l éducateur sportif

La Responsabilité de l éducateur sportif La Responsabilité de l éducateur sportif I / Introduction La pratique sportive engendre des RISQUES et des ACCIDENTS. De nombreux procès surviennent afin de dégager la mise en jeu de la responsabilité

Plus en détail

Polémique autour des droits de retransmission de la CAN

Polémique autour des droits de retransmission de la CAN Polémique autour des droits de retransmission de la CAN La Coupe d Afrique des nations est l évènement sportif le plus suivi du continent africain. Derrière le spectacle, les enjeux financiers sont considérables.

Plus en détail

Newsletter - 3 - Saison 2013/14

Newsletter - 3 - Saison 2013/14 technical partner Newsletter - 3 - Saison 2013/14 Nous voilà arrivés en 2014 Le premier semestre à la CSFA Biel / Bienne est derrière. Nous avons déjà vécu beaucoup de choses ensemble, des nouvelles viendront

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Football Club La Sarraz-Eclépens Case Postale 47 1315 La Sarraz Couleurs : rouge - jaune - blanc

Football Club La Sarraz-Eclépens Case Postale 47 1315 La Sarraz Couleurs : rouge - jaune - blanc Fusion du FC La Sarraz (1910) et du FC Eclépens (1968) le 5 mai 1994 E-Mail : secretariat@fclasarraz-eclepens.ch No A.S.F. : 09 101 L E S S T A T U T S D U F O O T B A L L C L U B L A S A R R A Z E C L

Plus en détail

Acte de candidature. 11 es Trophées SPORSORA du Marketing Sportif 2015

Acte de candidature. 11 es Trophées SPORSORA du Marketing Sportif 2015 Acte de candidature 11 es Trophées SPORSORA du Marketing Sportif 2015 Sponsor de l année Stratégie marketing d un détenteur de droits Activation autour d un événement sportif Traitement éditorial et innovation

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

CHAMPIONNAT INTERCLUBS de Nationale VI

CHAMPIONNAT INTERCLUBS de Nationale VI Comité Départemental du Jeu d Echecs des CHAMPIONNAT INTERCLUBS de Nationale VI 1. Organisation générale 2. Organisation de la compétition 3. Déroulement des rencontres 4. Résultats, classements Comité

Plus en détail

3 Les périphériques: les disques

3 Les périphériques: les disques 3 Les périphériques: les disques Tu dois devenir capable de : Savoir 1. Comparer un disque d'ordinateur et une cassette audio ou vidéo en montrant les ressemblances et les différences ; 2. Expliquer ce

Plus en détail

LIVRET DE L'ARBITRE DE CLUB. Réalisation Eric FRIN Formateur Labellisé FFBB

LIVRET DE L'ARBITRE DE CLUB. Réalisation Eric FRIN Formateur Labellisé FFBB LIVRET DE L'ARBITRE DE CLUB GROUPEMENT SPORTIF...... Nom :.. Prénom :... Date de naissance : Catégorie :. Numéro de licence :. Ce livret est un résumé des principales règles du Code de jeu du Basket Ball.

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves

Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves Mise en place d une action de prévention Lutte contre le harcèlement entre élèves Objectif général : Dans cette séance de prévention, il s agit de sensibiliser les élèves au harcèlement afin d'éviter la

Plus en détail

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Aucun prêteur, c'est entendu, n'octroie de crédit à une personne qu'il ne considérerait pas comme potentiellement solvable.

Plus en détail

DES ÉLOGES D'ICI ET D'AILLEURS POUR FÉLIX AUGER-ALIASSIME!

DES ÉLOGES D'ICI ET D'AILLEURS POUR FÉLIX AUGER-ALIASSIME! DES ÉLOGES D'ICI ET D'AILLEURS POUR FÉLIX AUGER-ALIASSIME! Ajoutez donc Brad Gilbert au club sans cesse grandissant des partisans de Félix Auger- Aliassime. «Gilbert a passé la soirée sur twitter à commenter

Plus en détail

Jeux collectifs. Module pour la GS

Jeux collectifs. Module pour la GS 2008 Jeux collectifs Module pour la GS Module sur les jeux collectifs en grande section de maternelle inspiré d un travail réalisé à l occasion d un C.A.F.I.P.E.M.F. en mars 2008 07/03/2008 Table des matières

Plus en détail

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008)

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008) RECOMMANDATION Délibération n 97-008 du 4 février 1997 portant adoption d'une recommandation sur le traitement des données de santé à caractère personnel (Journal officiel du 12 avril 1997) La Commission

Plus en détail

Coupe du Crédit Mutuel du Bas-Rhin et Coupe d Encouragement (Seniors Masculins et Féminins)

Coupe du Crédit Mutuel du Bas-Rhin et Coupe d Encouragement (Seniors Masculins et Féminins) Coupe du Crédit Mutuel du Bas-Rhin et Coupe d Encouragement (Seniors Masculins et Féminins) REGLEMENT DE LA COUPE DU CREDIT MUTUEL DU BAS-RHIN et DE LA COUPE D ENCOURAGEMENT A.TITRE ET CHALLENGES Article

Plus en détail

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS UN ÉVÉNEMENT Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS CP02 - PARIS - SOUS EMBARGO JUSQU AU 2 AVRIL 2015 Culture Air Sports Tour Paris 2015 : Faire du 1 er Arrondissement de Paris le plus

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé?

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006 Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? À l'heure de la mondialisation, un marché du droit s'ouvre sur lequel les systèmes juridiques sont évalués,

Plus en détail

Formation des jeunes. Règlement d ordre intérieur

Formation des jeunes. Règlement d ordre intérieur Formation des jeunes Règlement d ordre intérieur Des communications claires sont indispensables pour garantir le bon déroulement de la saison au sein de la formation des jeunes. En cas d incidents ou de

Plus en détail

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169) Article premier Article 2 Les responsables de

Plus en détail

Conseil d'état - 5ème et 4ème sous-sections réunies. Lecture du mercredi 30 mars 2011. Société Betclic Enterprises Limited

Conseil d'état - 5ème et 4ème sous-sections réunies. Lecture du mercredi 30 mars 2011. Société Betclic Enterprises Limited Conseil d'état - 5ème et 4ème sous-sections réunies Lecture du mercredi 30 mars 2011 Société Betclic Enterprises Limited M. Stirn, président M. Xavier de Lesquen, rapporteur M. Thiellay Jean-Philippe,

Plus en détail

Statuts Ligue Française de Poker (L.F.P.)

Statuts Ligue Française de Poker (L.F.P.) Statuts Ligue Française de Poker (L.F.P.) TITRE I OBJET ET COMPOSITION Article 1 : OBJET Il est formé, conformément aux présents statuts, une Fédération, régie par la loi du premier juillet 1901 et le

Plus en détail

L'ÉCOLE OUVERTE DE L'INTERNET

L'ÉCOLE OUVERTE DE L'INTERNET 49 Laurent CHEMLA, Yves POTIN L'association École Ouverte de l'internet a été créée pour promouvoir l'internet citoyen et coopératif. Nous voulons, par la formation, qu'un outil appelé à prendre de plus

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents?

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Renato Scariati et Cristina Del Biaggio Département de géographie Université de Genève Version : 02 février 2010 Normes de rédaction 1 Table

Plus en détail

Sport et classes sociales Le sportif entre liberté et conditionnement

Sport et classes sociales Le sportif entre liberté et conditionnement STAPS Avignon, Sociologie L 1 Chapitre 3 CM de G.Veziers, document de prise de notes Sport et classes sociales Le sportif entre liberté et conditionnement 1-Présentation : Culture : «Ensemble de valeurs,

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE PÉTANQUE ET JEU PROVENÇAL REGLEMENT DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE TIR INDIVIDUEL

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE PÉTANQUE ET JEU PROVENÇAL REGLEMENT DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE TIR INDIVIDUEL FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE PÉTANQUE ET JEU PROVENÇAL REGLEMENT DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE TIR INDIVIDUEL Article 1er : Pas de Tir : Il est composé d'un cercle d'un mètre de diamètre comportant les marques

Plus en détail

INFORMATION PRESSE 1

INFORMATION PRESSE 1 1 CHAMPIONNAT DU MONDE FEMININ DE SPORT BOULES Du 8 au 11 Novembre 2014 Boulodrome Jean Ducloux à Mâcon Entrée gratuite En 2014, Mâcon continue de rayonner sur la scène sportive internationale en accueillant

Plus en détail

Règles du Jeu et Code du Fair-Play

Règles du Jeu et Code du Fair-Play 12 MISE EN PLACE DU CODE DU FAIR-PLAY Publicité pour le Code Tous les parents, les joueurs, les éducateurs et les arbitres doivent se familiariser avec les Règles du jeu et le Code du Fair-play avant le

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE CETTE RECHERCHE A ETE FINANCEE PAR Le Ministère des Affaires Sociales et de l'emploi, Direction Générale de la Santé,Sous- Direction

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

course cycliste populaire dimanche 21 juin 2015

course cycliste populaire dimanche 21 juin 2015 course cycliste populaire dimanche 21 juin 2015 18 ème édition - dossier sponsoring - La Classique Genevoise 1215 Genève 15 contact@classiquegenevoise.ch www.classiquegenevoise.ch page 2/6 PRÉSENTATION

Plus en détail

- Messieurs les Présidents de Ligue. - Messieurs les Présidents de District

- Messieurs les Présidents de Ligue. - Messieurs les Présidents de District Direction de la Ligue du Football Amateur Réf. : LB/MB/RD/2012_2013-85 - Messieurs les Présidents de Ligue - Messieurs les Présidents de District Paris, le 17 mai 2013 Objet : Circulaire relative à l évolution

Plus en détail

Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2. mars 2014

Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2. mars 2014 Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2 mars 2014 Objectifs Fournir aux 40 clubs des Outils personnalisés et sortir des études nationales inexploitables au niveau local Avoir une approche club à club

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet Préambule. Mardi 4 décembre 2012 : «Un juge de ligne de 41 ans est décédé après avoir été frappé par des jeunes joueurs d un club d Amsterdam». La Belgique n échappe pas à cette

Plus en détail

LES MECANISMES DE DEFENSE

LES MECANISMES DE DEFENSE LES MECANISMES DE DEFENSE Table des matières Table des matières 3 I - GENERALITES, DEFINITION 7 A. GENERALITES, DEFINITION...7 II - LES PRINCIPAUX MECANISMES DE DEFENSE 9 A. le refoulement :...9 B. la

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DE POLICE N SPECIAL 16 décembre 2013 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N Spécial Préfecture de Police du 16 décembre 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Code Disciplinaire. Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement

Code Disciplinaire. Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement Code Disciplinaire Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement Version 17/05/2013 STATUTS F.I.J. : ANNEXE 1 : CODE DISCIPLINAIRE de la FIJ

Plus en détail

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS du joueur 1) Je jouerai au hockey de mon plein gré et non pour obéir à mon entourage ou à mes entraîneurs. 2) Je respecterai les règles et l esprit du jeu. 3) Je maîtriserai mon tempérament les bagarres

Plus en détail

Coupe du Monde de Cascade de Glace. Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat

Coupe du Monde de Cascade de Glace. Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat Coupe du Monde de Cascade de Glace Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat Bonjour et bienvenue! Un accueil chaleureux qui brise la glace Suite à

Plus en détail

' '(!)('( ' #$%&'# ! '! " #$%&

' '(!)('( ' #$%&'# ! '!  #$%& ATTAQUER LE LISTING DU SOUTIEN AU TERRORISME DE NOUVELLES OPTIONS JURIDIQUES? UN RESUME DES JUGEMENTS RECENTS DE LA COUR DE JUSTICE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES Dès les arrêts Yusuf 1 et Kadi 2, d une part,

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

www.fseosliege.be Dans ce bulletin d information, vous trouverez : 1/ Découverte de l orientation pour le 2 ème degré

www.fseosliege.be Dans ce bulletin d information, vous trouverez : 1/ Découverte de l orientation pour le 2 ème degré N hésitez pas à consulter Le site provincial de la Fédération, vous y trouverez les dates, les lieux de toutes Nos organisations ainsi que des informations diverses. www.fseosliege.be Dans ce bulletin

Plus en détail

L2 UE 35 «Sociologie» 2010-2011. «Pour en finir avec quelques idées reçues sur le sport»

L2 UE 35 «Sociologie» 2010-2011. «Pour en finir avec quelques idées reçues sur le sport» L2 UE 35 «Sociologie» 2010-2011 «Pour en finir avec quelques idées reçues sur le sport» http://plubel.u-bourgogne.fr/moodle/ UFR Sciences du sport (STAPS) Licence Licence 2 ème année Licence 2 ème année

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

TACTIQUES DE PLACEMENT

TACTIQUES DE PLACEMENT TACTIQUES DE PLACEMENT Ce document a été réalisé à partir du site hallofgallery.com, hélàs aujourd'hui disparu. En ayant gardé une trace sur mon PC, j'ai pensé que cela vous intéresserez d'en avoir un

Plus en détail

Phoenix Roller In line Hockey a.s.b.l.

Phoenix Roller In line Hockey a.s.b.l. Règlement d Ordre Intérieur 1. Objectifs Le club a pour objectifs: de promouvoir le Roller In Line Hockey pour le loisir et la compétition, en organisant des séances d'initiations, d'entraînements et de

Plus en détail

Direction Générale des Affaires Sociales

Direction Générale des Affaires Sociales Direction Générale des Affaires Sociales sous la présidence de Yves LARDINOIS, Député Provincial Site de la DGAS : http://dgas.hainaut.be Point de menu «Documentation» Rue de la Bruyère, 159-6001 MARCINELLE

Plus en détail

La charte de l'a.r.c.h.e.

La charte de l'a.r.c.h.e. La charte de l'a.r.c.h.e. Ethique Conscients de disposer de clefs d'accès efficaces aux ressources de l'inconscient et de la responsabilité de promouvoir une définition et une perception originales des

Plus en détail

Liste des saisines pour avis dont l'arjel a fait l'objet en application de l'article L. 333-1-2 du Code du Sport

Liste des saisines pour avis dont l'arjel a fait l'objet en application de l'article L. 333-1-2 du Code du Sport Liste des saisines pour avis dont l'arjel a fait l'objet en application de l'article L. 333-1-2 du Code du Sport Identité du demandeur Compétitions Date de réception de la saisine Date de l'avis Liste

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

1 Pourquoi mesurer la satisfaction de vos clients?

1 Pourquoi mesurer la satisfaction de vos clients? A l heure où la compétitivité est exacerbée, conquérir un client représente un investissement, le fidéliser également. L un des objectifs majeurs consiste à bien répartir vos investissements afin de capitaliser

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES VISANT À RÉGLEMENTER L'UTILISATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DANS LE SECTEUR DE LA POLICE

Plus en détail

La Stratégie de l'entame à Sans Atout

La Stratégie de l'entame à Sans Atout La Stratégie de l'entame à Sans Atout L ENTAME est la première pierre du Plan de la défense. Le choix de la couleur d entame est toujours le résultat d un raisonnement basé sur l écoute des enchères. Le

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

Inventé et approprié par les classes

Inventé et approprié par les classes LES CAHIERS DU JOURNALISME N O 11 DÉCEMBRE 2002 Logique sportive versus logique d entreprise? Michel Raspaud Sociologue Professeur à l Université Joseph Fourier Grenoble 1 Laboratoire EROS / Études et

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/6 Avis n 05/2008 du 27 février 2008 Objet : avis relatif au monitoring des groupes à potentiel au sein du Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling en Beroepsopleiding (Office flamand de l'emploi et de

Plus en détail

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU?

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? Le fair-play est une notion bien souvent employée à tort et à travers. Associée surtout au vocabulaire sportif, elle s applique aujourd hui à de multiples situations,

Plus en détail

NIVEAU 1. 1- Constat 1-1 Niveau de représentation

NIVEAU 1. 1- Constat 1-1 Niveau de représentation NIVEAU 1 "Nous gagnons si nous empêchons la balle de tomber dans l'espace de terrain que je protège." L intention qui prime chez le débutant est de frapper la balle. 1-2 Caractérisation du jeu à ce niveau

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Règlement intérieur du club maître

Règlement intérieur du club maître ATHETIC CLUB du PAYS d'ancenis Règlement intérieur du club maître Avenant du 16 juin 2014 Article 1 Affiliation, forme juridique L'Athlétic Club du Pays d'ancenis ( ACPA) est affiliée à la Fédération Française

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES...

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... Tellement à la mode depuis quelques années, le mot de créativité est peut-être déjà démodé. La publicité, la médiatisation,

Plus en détail

Bonjour à tous et merci pour votre intérêt concernant la sortie au Circuit Magny-Cours Club que nous organisons.

Bonjour à tous et merci pour votre intérêt concernant la sortie au Circuit Magny-Cours Club que nous organisons. Edito Bonjour à tous et merci pour votre intérêt concernant la sortie au Circuit Magny-Cours Club que nous organisons. Depuis la création de l'association en 2001, Atoc a organisé de nombreux "rallyes

Plus en détail

Ces Directives s appliquent aux participants et autres personnes accréditées durant la période des Jeux Olympiques.

Ces Directives s appliquent aux participants et autres personnes accréditées durant la période des Jeux Olympiques. Directives du CIO sur les réseaux sociaux, les blogs et Internet destinées aux participants et autres personnes accréditées aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres 1. Introduction Le CIO soutient et encourage

Plus en détail

L'arbitre doit veiller à l'application des Lois du Jeu.

L'arbitre doit veiller à l'application des Lois du Jeu. Loi 5 Arbitre Sujets 2 Pouvoirs et devoirs Avantage Joueurs blessés Coopération avec les arbitres assistants Coopération avec le quatrième officiel Officiels de l'équipe Fautes mineures Fautes multiples

Plus en détail

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM Tenero, 25-26.01.2013 Prof. Philippe Sarrazin Laboratoire Sport et Environnement Social Université

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Partenariat. Crédit Photos Bernard Rivière

Partenariat. Crédit Photos Bernard Rivière Partenariat Crédit Photos Bernard Rivière Partenariat La TV en Pro D2* 2 à 3 matchs retransmis par Eurosport, France 3 Région ou Sport + par week-end 31 diffusions pour Eurosport avec une audience cumulée

Plus en détail

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com 1. Historique Le bridge moderne fait partie de la famille du Whist, popularisé au XIX e siècle par Edmond Hoyle

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e p r e s s e

C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u é d e p r e s s e 25/01/2013 Patinoire de Caen la mer : des aménagements pour les clubs et le public Régulièrement, Caen la mer améliore la vie des clubs et l'accueil du public de la

Plus en détail

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches.

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches. Oui, mais c'est l œuvre de quelqu'un d'autre 1 «On parle souvent des cinéastes qui, à Hollywood, déforment l œuvre originale. Mon intention est de ne jamais faire cela»¹ «la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation

Plus en détail

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Comptes rendus experts des compétences et guide de développement Paul Durand 21 Boulevard Haussmann 75009 PARIS T 01 80956881 I www.groupehumanmobility.fr

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play. La Journée du Fair Play. 7 septembre 2013

5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play. La Journée du Fair Play. 7 septembre 2013 Editeur responsable: Panathlon Wallonie-Bruxelles asbl Illustration imaginée et réalisée par Jason Vandepeute, 13 ans. 5 idées pour participer activement à la Journée du Fair Play La Journée du Fair Play

Plus en détail

De quoi l assistance est-elle le minimum?

De quoi l assistance est-elle le minimum? De quoi l assistance est-elle le minimum? Soin, politique et relations sociales Frédéric WORMS Pour Frédéric Worms, l assistance ne doit pas s approcher seulement en termes quantitatifs, comme une prestation

Plus en détail

Le prix du fair-play

Le prix du fair-play LE RESPECT, C EST DEJA UNE VICTOIRE! Panathlon Wallonie-Bruxelles L emblème de l éthique sportive en Belgique Le prix du fair-play Le service Sport de la Province du Brabant Wallon PANATHLON Wallonie-Bruxelles

Plus en détail

L Edito du Maire d Annecy

L Edito du Maire d Annecy L Edito du Maire d Annecy 1 Cette année démarre sous de favorables auspices, après une superbe saison 2008-2009, au terme de laquelle l US Annecy a brillamment atteint l objectif qu elle s était fixé,

Plus en détail