Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes"

Transcription

1 Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes De Peter Hannaford Livre blanc n 42

2 Résumé de l étude Le déploiement de serveurs haute densité dans un rack individuel place les responsables des centres de données face à un nouveau défi. Les constructeurs développent désormais des serveurs exigeant un refroidissement de 20 kw maximum lorsqu ils sont installés dans un seul rack. La capacité de refroidissement moyenne, qui ne dépasse pas les 2 kw par rack dans la majorité des centres de données, va visiblement demander des stratégies de refroidissement innovantes. Ce document décrit une stratégie en dix étapes permettant d optimiser l efficacité du refroidissement, la capacité de refroidissement et la densité électrique des centres de données existants. 2

3 Introduction En présence d équipements toujours plus compacts dans une même armoire, comme l illustre le schéma 1, la consommation électrique et la dissipation thermique supplémentaires requises introduisent des points chauds dans certains centres de données. Un centre de données «classique», avec conduites de refroidissement sous plancher rehaussé et unités CRAC (Computer Room Air Conditioning, conditionnement de salle informatique) assurant un refroidissement sous le faux plancher, ne parviendra vraisemblablement pas à fournir une capacité de refroidissement de plus de 3 kw par rack, quelle que soit la quantité ou la capacité des CRAC et la hauteur sous plancher. L absence de plancher rehaussé et de système de distribution d air insufflé réduit en outre la capacité de refroidissement maximale d un rack individuel. 1 Des solutions de refroidissement en rack, en mesure d accroître la capacité de refroidissement à plus de 10 kw par rack, font toutefois leur apparition. Schéma 1 Exemples de compactage La conception du système de refroidissement d un centre de données a pour objectif d établir un circuit d air entre la source d air conditionné et les entrées d air des serveurs. De même, un circuit d air doit être établi entre les sorties d échappement des serveurs et la conduite de retour d air de l unité de conditionnement d air. Il existe toutefois un certain nombre de facteurs susceptibles d affecter cet objectif. Ce document décrit les principaux facteurs qui réduisent l efficacité de fonctionnement et la densité électrique d un centre de données, avant de présenter différents moyens de contourner ces problèmes. Il fournit aussi des solutions qui permettront aux centres de données de répondre aux besoins dépassant largement la capacité prévue, sans demander pour autant des modifications d ordre majeur. Les dix sections suivantes abordent les étapes qui peuvent être mises en oeuvre pour adresser les origines des problèmes de refroidissement inefficace ou insuffisant. Elles sont présentées dans un ordre bien précis, en commençant par la plus simple et la plus économique. Si votre objectif est d atteindre une densité de plus de 6 kw 1 Pour plus d informations sur les architectures de distribution d air, reportez-vous au livre blanc n 55 d APC, «Air Distribution Architectures for Mission Critical Facilities» (Architectures de distribution d air dans les installations stratégiques). 3

4 par rack dans une zone bien précise du centre de données, il est préférable de passer directement aux mesures plus extrêmes des étapes 9 et 10 par exemple, plutôt que de vous attarder sur les premières d entre elles. 1. Réalisation d un «Health Check» (contrôle de l état général) À l instar d une voiture qui a besoin d être révisée à intervalles réguliers, il est impératif de maintenir une efficacité optimale dans un centre de données pour le bon fonctionnement des processus commerciaux qu il prend en charge et pour éviter les problèmes potentiels à l avenir. Avant d entreprendre des mises à niveaux onéreuses pour résoudre les problèmes de refroidissement dans un centre de données, certaines vérifications s imposent afin d identifier les problèmes potentiels dans l infrastructure de refroidissement. Ces vérifications permettront de déterminer «l état général» du centre de données pour éviter les défaillances d équipements électroniques liées à la température. Elles pourront également être utilisées pour évaluer la disponibilité d une capacité de refroidissement adéquate afin de répondre aux futurs besoins. L état actuel doit être consigné dans un rapport afin d établir un plan de base pour s assurer que les mesures correctives mises en oeuvre par la suite produisent des améliorations. Ces vérifications doivent porter essentiellement sur les points suivants : Capacité de refroidissement maximale. Si le réservoir ne contient pas assez d essence pour faire tourner le moteur, son réglage n y changera rien. Vérifiez que la capacité de refroidissement globale est suffisante pour répondre aux besoins des équipements informatiques du centre de données. N oubliez pas qu il faut un 1 watt de refroidissement pour neutraliser 1 watt de consommation électrique. Une demande supérieure à la capacité nécessitera des modifications d ordre majeur ou l utilisation de solutions de refroidissement «autonomes» haute densité décrites dans la suite de ce document. Unités CRAC. Vérifiez les unités de conditionnement d air de la salle informatique pour vous assurer que les températures (alimentation et retour) et l humidité mesurées correspondent aux valeurs prévues. Vérifiez les points de consigne. Remettez-les à zéro le cas échéant. Une température considérablement plus basse que la température ambiante dans le retour d air suggère un court-circuit dans le circuit d alimentation d air, obligeant l air refroidi à contourner les équipements et à retourner directement vers l unité CRAC. Vérifiez également que les ventilateurs fonctionnent correctement et que toutes les alarmes sont opérationnelles. Assurez-vous que tous les filtres sont propres. État de l eau des refroidisseurs et des boucles de condensateurs. Vérifiez l état des refroidisseurs et/ou des condensateurs externes, des systèmes de pompage et des boucles de refroidissement primaires. Assurez-vous que toutes les soupapes fonctionnent correctement. Vérifiez que les systèmes DX éventuellement utilisés sont totalement chargés. Température ambiante. Elle doit être mesurée en des points stratégiques dans les allées du centre de données. Ces points de mesure doivent généralement être centrés entre les rangées d équipements et espacés approximativement de quatre racks. 4

5 Température dans les racks. Les points de mesure doivent être situés au centre de l arrivée d air à l avant, au bas, au centre et en haut de chaque rack. Ces températures doivent être enregistrées et comparées aux températures d arrivée d air recommandées par les constructeurs d équipements informatiques. Vitesse de l air à partir des bouches d aération au plancher si un faux plancher sert de conduite de refroidissement. Elle doit produire un flux d air uniformisé à partir de toutes les bouches ou grilles d aération au plancher. Propreté et/ou obstacles sous le faux plancher. La poussière et les débris sous le faux plancher sont évacués par les grilles au sol et aspirés par les équipements informatiques. Les obstacles au sol, tels que les câbles réseau et d alimentation, bloquent le flux d air et affectent l alimentation en air des racks. Flux d air dans les racks. L espacement des équipements dans les racks ou la présence de câbles trop nombreux affecte les performances de refroidissement. Aménagement du dallage dans les allées et au sol. L usage efficace de la hauteur sous faux plancher comme conduite de refroidissement dépend de l agencement adéquat des bouches d aération et du positionnement des unités CRAC. Une description plus détaillée est fournie dans le livre blanc n 40 d APC, «Cooling Audit for Identifying Potential Cooling Problems in Data Centers» (Audit du refroidissement pour identifier les problèmes de refroidissement potentiels dans les centres de données). 2. Mise en place d un planning de maintenance pour le système de refroidissement Uptime Institute 2 a signalé des problèmes opérationnels dans plus de 50 % des centres de données visités. Bien que qualifiés collectivement de «problèmes de refroidissement insuffisant», certains d entre eux proviennent de plannings de maintenance inadéquats ou non respectés. Différents problèmes ont été observés, notamment : Bobines encrassées ou bouchées bloquant le flux d air Chargement insuffisant des systèmes DX Mauvais positionnement des points de contrôle Capteurs non calibrés ou endommagés Inversement des conduites d alimentation et de retour Soupapes défectueuses Pompes défectueuses 2 5

6 Fonctionnement inutile des pompes Systèmes de refroidissement libre non déclenchés L entretien régulier et la maintenance préventive jouent un rôle essentiel pour maintenir des performances optimales dans le centre de données. Si la maintenance du système n a été réalisée depuis un certain temps, elle doit être exécutée immédiatement. Un planning de maintenance régulier, aligné sur les recommandations des constructeurs des composants du système de refroidissement, doit être mis en place. Pour plus d informations, prenez contact avec votre société de maintenance, votre conseiller APC. 3. Installation de panneaux-caches et mise en oeuvre d un planning de gestion du câblage dans les racks L espace vertical inutilisé dans les armoires rack oblige la sortie d air chaud des équipements à emprunter un «raccourci» vers l entrée d air des équipements. Ce recyclage libre de l air chaud fait chauffer les équipements inutilement. Un guide d installation de serveur HP 3 indique : ATTENTION : toujours utiliser des panneaux-caches pour combler les espaces en U vides sur le panneau frontal du rack. Cet aménagement garantit un flux d air correct. L utilisation d un rack sans panneau-cache risque d affecter le refroidissement et de provoquer des dommages thermiques. Ce conseil trop souvent ignoré est à l origine de bien des problèmes de surchauffe à l intérieur des racks. L installation de panneaux-caches empêche l air conditionné de contourner les entrées du serveur et interdit le recyclage de l air chaud. Le schéma 2 illustre les améliorations relatives qui peuvent être obtenues à l aide de panneaux-caches. 3 HP Proliant DL360 Generation 3 Server Installation Guide (www.hp.com) 6

7 Schéma 2 Incidence des panneaux-caches sur la température d arrivée d air du serveur 4 2A : Sans panneaux-caches 2B : Avec panneaux-caches 32 C 27 C 35 C Côté 26 C 23 C 23 C Côté Panneau-cache 28 C 23 C 22 C 22 C 21 C 21 C Temp. d entrée du serveur Temp. d entrée du serveur Pour plus d informations, consultez le livre blanc n 44 d APC, «Improving Rack Cooling Performance Using Blanking Panels» (Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches). Le flux d air dans le rack est également affecté par un câblage non structuré. Le déploiement de serveurs haute densité dans les racks introduit de nouveaux problèmes liés à la gestion des câbles. Le schéma 3 montre comment un câblage non structuré peut restreindre l échappement d air des équipements informatiques. Schéma 3 Exemples de câblage non structuré 4 Livre blanc n 44 d APC, Expérience menée en laboratoire APC 7

8 Le câblage redondant doit être éliminé. Les câbles de données doivent être coupés à la bonne longueur en utilisant, le cas échéant, des panneaux de câblage. L alimentation électrique des équipements doit être réalisée à l aide de PDU (Power Distribution Unit, unité de distribution d alimentation) en rack et de câbles de la bonne longueur. Pour plus d informations sur les accessoires disponibles pour résoudre les problèmes de câblage dans les racks, consultez le site Web d APC à l adresse 4. Suppression des obstacles au sol et étanchéité du plancher Dans les centres de données équipés d un plancher rehaussé, la hauteur sous faux plancher est utilisée comme conduit de ventilation pour créer un circuit d air conditionné entre les unités CRAC et les dalles perforées ou les grilles d aération au plancher à l avant des racks. Cette hauteur sous faux plancher est aussi bien souvent utilisée à d autres fins, notamment pour le câblage électrique, en fibres et réseau, ainsi que pour les systèmes de détection d eau et/ou d incendie et d extinction. Au cours de la phase de conception initiale, les ingénieurs d études calculent une hauteur sous faux plancher suffisante pour la circulation d air vers les dalles perforées ou les grilles d aération au plancher, selon le débit requis. L ajout de racks et de serveurs par la suite implique toutefois l installation de câbles d alimentation et réseau supplémentaires. Bien souvent, lorsque des serveurs ou racks sont déplacés ou remplacés, leur câblage désormais redondant est conservé sous le plancher. C est particulièrement le cas dans les installations d hébergement et de téléhébergement dont la clientèle change rapidement. Les unités d optimisation de la distribution d air, telles que celle illustrée sur le schéma 11, réduisent les problèmes de restriction du flux d air. Un câblage suspendu élimine totalement ce problème. Avec un câblage sous faux plancher, un espace suffisant doit être prévu pour permettre au flux d air de traverser les dalles perforées ou les grilles au plancher pour fournir le CFM nécessaire au refroidissement des équipements. Idéalement, les plateaux de passage des câbles doivent être placés à un «niveau supérieur» sous le plancher pour créer un conduit de refroidissement au «niveau inférieur». Les dalles manquantes doivent être remplacées et organisées pour supprimer toute discontinuité. Les emplacements de passage des câbles dans le plancher sont à l origine de la majorité des fuites d air indésirables et doivent être totalement hermétiques autour des câbles. Les dalles comportant des perforations inutilisées doivent être remplacées par des dalles ordinaires. Les carreaux près des racks vides ou inexistants doivent également être remplacés par des carreaux ordinaires. 5. Séparation des racks chauds Avec le regroupement des racks haute densité dans le centre de données, la majorité des systèmes de refroidissement perdent leur efficacité. Une distribution de ces racks sur l ensemble de l espace disponible permet de réduire le problème comme l illustre l exemple ci-dessous. 8

9 Caractéristiques d études du centre de données : Superficie du plancher rehaussé : 465 m² Hauteur sous plancher rehaussé : 762 mm Charge de l onduleur : 560 kw Espace moyen par rack : 116 m² Nombre de racks : 200 Densité électrique moyenne du centre de données : watts/m² Densité électrique moyenne par rack : watts Compte tenu de l espace à laisser dans les allées et de l espace occupé par les unités CRAC, etc., la densité moyenne par rack est de watts, en supposant qu un rack occupe un quart de l espace total au plancher. Avec une hauteur sous plancher rehaussé de 762 mm, le refroidissement maximum possible ne pourra vraisemblablement pas dépasser 3 kw par rack compte tenu de l espace nécessaire au câblage sous le plancher (alimentation, données, etc.), des caractéristiques de diffusion, etc., à moins d utiliser des unités supplémentaires assistées par ventilateur. Le schéma 4 suppose que 5 des 200 racks sont des racks haute densité regroupés sur une rangée. Schéma 4 Centre de données avec racks «chauds» regroupés En supposant une charge de 10 kw sur chacun des 5 racks «chauds» et de 2,6 kw sur les 195 autres, la charge globale par rack est de 2,8 kw par armoire, c est-à-dire au-dessous de la limite théorique de refroidissement. La rangée haute densité a cependant une charge moyenne de 10 kw par armoire que le système de refroidissement ne pourra pas prendre en charge sans adopter des solutions «d absorption» ou autonomes (voir les étapes 9 et 10 de ce document). La solution alternative consiste à disperser les racks «chauds» pour maintenir les moyennes de refroidissement illustrées sur le schéma 5. 9

10 Schéma 5 Centre de données avec racks «chauds» dispersés = Rack 10 kw, 2,6 kw sur les autres L efficacité de la répartition des charges haute densité s explique essentiellement par un «emprunt» efficient de la capacité de refroidissement sous-utilisée des racks voisins par les racks isolés à charge élevée. Cette solution ne peut cependant pas fonctionner si les racks voisins utilisent déjà toute la capacité de refroidissement dont ils disposent. 6. Mise en oeuvre d un aménagement en allées chaudes et froides À quelques exceptions près, la majorité des serveurs en rack sont conçus pour une arrivée d air à l avant et un échappement d air à l arrière. En orientant tous les racks dans le même sens sur une même rangée, l air chaud de la première rangée est évacué dans l allée et se mélange avec l air conditionné ou l air ambiant avant d arriver à l avant des racks de la deuxième rangée. Cet agencement dans un environnement équipé d un plancher rehaussé est illustré sur le schéma 6. À mesure que l air traverse chaque allée consécutive, la température d arrivée d air sur les équipements informatiques augmente. Si toutes les allées sont organisées pour orienter l arrivée d air des serveurs dans la même direction, un dysfonctionnement est inévitable. Cette situation se produit que l environnement soit équipé ou non d un faux plancher. Schéma 6 Aménagement des racks sans séparation en allées chaudes et froides Il est recommandé d organiser les rangées d équipements en allées «chaudes» et «froides» en alternance, comme illustré sur le schéma 7. L allée froide contient les grilles au plancher et les racks sont organisés de sorte que l avant (l arrivée) des serveurs soit tourné vers l allée froide. L air chaud est évacué dans l allée chaude qui ne contient pas de grille au plancher. 10

11 Cet aménagement en allées chaudes et froides s applique également aux environnements sans faux plancher. Pour plus d informations, reportez-vous au livre blanc n 55 d APC, «Air Distribution Architectures for Mission Critical Facilities» (Architectures de distribution d air dans les installations stratégiques). Schéma 7 Aménagement des racks en allées chaudes et froides 7. Réalignement des unités CRAC Les conduites d évacuation d air des unités CRAC doivent être alignées correctement pour optimiser le circuit d air conditionné vers les grilles au plancher. CRAC CRAC ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE CRAC CRAC Schéma 8 Aménagement classique des unités CRAC Le schéma 8 ci-dessus illustre un aménagement classique de la pièce selon lequel les unités CRAC sont positionnées uniformément le long des murs pour créer un environnement en allées chaudes et froides. Dans cet exemple, les unités CRAC le long des deux axes verticaux sont trop près de l allée froide, obligeant ainsi le flux d air à contourner les bouches d aération sur le plancher de cette allée. Il serait préférable de positionner ces unités CRAC le long des murs horizontaux pour obtenir un meilleur flux d air dans les allées. 11

12 Schéma 9 Aménagement recommandé pour les unités CRAC CRAC CRAC ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE CRAC CRAC Sur le schéma 9, les unités CRAC ont été déplacées des murs verticaux vers les murs horizontaux sur le plan du sol et sont maintenant alignées sur l allée chaude. Par convention, elles devraient être placées dans l allée froide pour générer un flux d air vers les bouches d aération au plancher des allées froides. Une analyse CFD (Computational Fluid Dynamics, dynamique de calcul des fluides) a cependant montré que l air chaud des allées chaudes traverse l allée froide en retournant aux arrivées des unités CRAC, provoquant ainsi un mélange d air chaud et d air froid qui augmente la température de l air conditionné à l avant (arrivée) des racks. 8. Gestion des bouches d aération au plancher Le flux d air des racks et leur agencement constituent deux facteurs essentiels pour l optimisation des performances de refroidissement. Un positionnement incorrect des bouches d aération au plancher peut toutefois provoquer un mélange de l air des CRAC avec l air chaud d échappement avant d atteindre les équipements à refroidir, provoquant ainsi les problèmes de performances décrits jusqu ici, avec les coûts associés. Les bouches de ventilation et d aspiration mal situées n ont rien d inhabituel et risquent d éliminer tous les avantages apportés par un aménagement en allées chaudes et froides. L essentiel avec les bouches de ventilation est de les placer le plus près possible des arrivées d air des équipements et de conserver l air conditionné dans les allées froides. Dans le cas de la distribution d air sous faux plancher, les dalles d aération doivent être limitées aux allées froides. Un système de distribution au plafond peut être tout aussi efficace qu un système de distribution sous faux plancher mais, là aussi, il est essentiel que les bouches de distribution soient situées au-dessus des allées froides et qu elles dirigent l air directement vers le bas à l intérieur des allées froides (plutôt que latéralement avec une bouche de diffusion). Qu il s agisse d un système au plafond ou sous le plancher, les bouches situées près des équipements qui ne sont pas opérationnels doivent être fermées dans la mesure où elles finissent pas renvoyer l air à température inférieure vers les unités CRAC, augmentant ainsi la déshumidification tout en réduisant la performance des unités CRAC. 12

13 Les bouches au plancher placées trop près de la source CRAC produisent une pression négative provoquant l aspiration de l air ambiant sous le sol comme illustré sur le schéma 10. Une simple unité de vérification de vitesse de l air permet de s assurer que la dalle d aération est positionnée pour produire la pression statique correcte. Schéma 10 Mouvement relatif de l air dans un environnement à vitesse rapide sous faux plancher CRAC ou CRAH Racks (baies informatiques) Remarque : l orientation des racks peut varier dans le centre de données. L exemple ci-dessus est différent de celui recommandé sur le schéma 9 mais a été inclus pour illustrer le modèle de flux d air décrit plus haut. L essentiel avec les bouches d aspiration est de les placer le plus près possible des échappements d air des équipements et de collecter l air chaud des allées chaudes. Dans certains cas, une conduite sur faux plafond est utilisée pour collecter l air chaud et les bouches d aspiration peuvent facilement être alignées sur les allées froides. En présence d un retour d air global au plafond, il est conseillé de positionner le retour d air des unités CRAC le plus haut possible au-dessus du faux plafond et, dans la mesure du possible, de le disperser à l aide de conduites pour essayer d aligner les retours d air sur les allées chaudes. Une conduite de retour même grossière équipée d un nombre limité de bouches plus ou moins alignées sur les allées chaudes est préférable à un retour global sur le côté de la pièce. Dans les petites pièces sans faux plancher ou conduites, les unités CRAC en amont ou en aval sont bien souvent situées dans un coin ou le long d un mur. Dans ce cas, il risque d être difficile d aligner l alimentation d air conditionné sur les allées froides et le retour d air chaud sur les allées chaudes. Les performances en seront affectées. Il est toutefois possible d optimiser les performances de tels systèmes en procédant comme suit : Placez les unités en amont près de l extrémité d une allée chaude et ajoutez des conduites pour diriger l air conditionné vers des points situés au-dessus des allées froides, aussi loin que possible de l unité CRAC. Placez les unités en aval à l extrémité d une allée froide en les orientant pour diffuser l air conditionné dans l allée froide et ajoutez un retour par conduite sur faux plafond ou un retour par conduites suspendues avec des bouches d aspiration situées au-dessus des allées chaudes. Une étude des grilles d aspiration mal positionnées a révélé une des principales causes à l origine du problème : le personnel estime que la présence d allées chaudes et froides n est pas souhaitable. Il essaie alors de remédier au problème en déplaçant les bouches de diffusion d air conditionné vers les allées chaudes et les bouches d aspiration d air chaud vers les allées froides. Le résultat qu un centre de données bien conçu s efforce d atteindre, à 13

14 savoir la séparation de l air chaud et de l air conditionné, est remis en cause par son personnel qui cherche alors à mélanger l air chaud et l air conditionné, affectant ainsi les performances tout en augmentant le coût du système. Il convient de se rappeler que les allées chaudes sont censées l être. 9. Installation d équipements destinés à optimiser le flux d air Si la capacité de refroidissement globale est adéquate, mais que l utilisation de racks haute densité a créé des points chauds, la charge de refroidissement dans les racks peut être optimisée en introduisant par la suite des équipements assistés par ventilateur pour optimiser le flux d air. De tels équipements pourront augmenter la capacité de refroidissement de 3 à 8 kw par rack. Ces équipements, tels que les ADU (Air Distribution Unit, unité de distribution d air) et ARU (Air Removal Unit, unité d extraction d air) d APC, «s emparent» en fait de l air disponible dans les espaces adjacents (schémas 11 et 12). Comme c est le cas avec toutes les unités d absorption d air, le positionnement de l unité doit être choisi avec soin pour s assurer que l air extrait de l espace adjacent ne provoque pas une surchauffe des racks voisins. Ces unités doivent être placées sur le bus onduleur critique pour éviter une fermeture thermique pendant les pannes de courant. Une surcharge thermique risque de se produire pendant le temps nécessaire au démarrage du moteur diesel, puis des unités de conditionnement d air. 14

15 Schéma 11 Unité d alimentation d air par conduite pour rack Les équipements de ventilation, tels que l ADU d APC, sont logés sur les étagères inférieures d une baie de données et dirigent le flux d air verticalement pour créer un «rideau» d air conditionné entre la porte avant et les serveurs. Des panneaux-caches (voir la section 3) doivent être utilisés pour maintenir l intégrité de la conduite. L air est aspiré par les serveurs et évacué vers l allée (chaude) pour être refroidi et rediffusé par le système de conditionnement d air de la pièce. Schéma 12 Unité d extraction d air pour rack Pour une densité supérieure, la porte arrière de la baie peut être retirée et remplacée par une unité destinée à aspirer l air dans l armoire sur un plan horizontal, telle que l ARU d APC. L air est aspiré dans l armoire par les ventilateurs des équipements informatiques du rack à partir de l allée (froide). Les ventilateurs situés à l intérieur de la porte arrière collectent l air chaud évacué dans la pièce (ou, dans le cas de l ARU, renvoyé dans la pièce par le conduit) et redirigé par le système d air conditionné de la pièce. Avec de telles unités, il est possible d obtenir une densité de 6 à 8 kw par rack. Des panneaux-caches doivent être utilisés avec ces unités. 15

16 10. Installation d unités autonomes haute densité Lorsque les besoins d alimentation et de refroidissement d un rack dépassent 8 kw, il devient de plus en plus difficile d assurer une diffusion uniformisée de l air conditionné à l avant de tous les serveurs d un rack avec un flux d air vertical. En présence d une densité extrême (dépassant 8 kw par rack), l air conditionné doit être diffusé sur un plan horizontal pour éliminer les différences de température entre le haut et le bas de la baie. Les systèmes de refroidissement autonomes haute densité sont conçus pour pouvoir être installés sans aucune incidence sur les autres racks ou sur les services de refroidissement existants dans le centre de données. Leur «neutralité» thermique dans la pièce leur permet d extraire l air conditionné de la pièce et de le renvoyer dans la pièce à la même température ou d utiliser son propre flux d air dans une armoire hermétique. Les systèmes illustrés sur les schémas 13 et 14 en sont deux exemples. Schéma 13 Système intégré de refroidissement de rack (racks multiples) Une infrastructure complète, avec distribution de câbles d alimentation, disjoncteurs, passage de câbles de données suspendus, onduleur et solutions de refroidissement correspondantes, est disponible dans les systèmes intégrés de refroidissement de rack. L air chaud évacué par les serveurs est renvoyé vers une allée chaude isolée et aspiré par l unité de conditionnement pour être diffusé dans la pièce à une température de 24 o C. Ainsi, la charge thermique est mitigée et la solution n est pas influencée par la pièce. 16

17 Schéma 14 Système de refroidissement intégré en rack (rack individuel) Pour des charges de plus forte densité pouvant aller jusqu à 15 kw par rack, une autre stratégie de refroidissement d air est recommandée. L ACS (Autonomous Cabinet System, système de baie autonome) d APC constitue un centre de données complet prêt à l emploi, avec systèmes de refroidissement, alimentation, détection d incendie et sécurité intégrée pour les charges à extrêmement haute densité. L unité de refroidissement est située dans la baie pour assurer une efficacité maximum de la diffusion d air conditionné aux équipements du rack. L air chaud est recyclé vers l unité intégrale de refroidissement et ne quitte pas la baie. 17

18 Conclusion L installation des dernières technologies informatiques dans un centre de données, notamment les serveurs Blades, offre de nombreux avantages. Néanmoins, ces équipements consomment également de 2 à 5 fois plus par rack que les technologies existantes, avec une augmentation proportionnelle de la dissipation calorifique susceptible de provoquer une interruption de service. Pour éviter la défaillance complète des équipements et des ralentissements intempestifs tout en prolongeant la durée utile des unités, il devient plus important que jamais de mettre en place un planning de vérification d état à intervalles réguliers pour s assurer que les équipements de refroidissement fonctionnent conformément aux valeurs d études en termes de capacité, d efficacité et de redondance. Les étapes décrites dans ce document aideront à maintenir une efficacité optimale dans le centre de données pour le bon fonctionnement des processus commerciaux qu il prend en charge et pour éviter les problèmes potentiels à l avenir. En suivant les directives fournies aux étapes 1 à 8 de ce livre blanc, un centre de données classique pourra maintenir les limites fonctionnelles prévues lors de sa conception. Les étapes 9 et 10 offrent des suggestions pour outrepasser les limites pratiques de conception d un centre de données classique en terme de densité de refroidissement (sans entreprendre des travaux de construction d ordre majeur), à l aide de solutions de refroidissement «autonomes» pour répondre aux besoins des applications faisant appel à de nombreux serveurs. A propos de l auteur : Peter Hannaford est Directeur Marketing Produit pour la région EMEA d APC. Membre du British Chartered Management Institute et du British Institute of Directors, il a participé à la mise en oeuvre et à la construction de plus de m² d installations de centres de données à travers le monde. 18

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur.

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC PEN LP EHDC L est un module de refroidissement à haute densité pour les configurations en boucle ouverte. Il peut être utilisé

Plus en détail

Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches

Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches Par Neil Rasmussen Livre blanc n 44 Révision n 1 Résumé de l étude L espace vertical inutilisé dans les racks à cadre

Plus en détail

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER Règles d'ingénierie du Data Center SOMMAIRE La problématique La climatisation Les planchers techniques L énergie L urbanisation L industrialisation Conclusion LA PROBLEMATIQUE Rappel sur les Tiers Chaque

Plus en détail

Evaluer, construire et exploiter votre centre informatique

Evaluer, construire et exploiter votre centre informatique engineering Evaluer, construire et exploiter votre centre informatique APIS Engineering est un Bureau d Etudes spécialisé dans les infrastructures techniques des Centres Informatiques de nouvelle génération.

Plus en détail

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement Vers le Green Datacenter du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement G r e e n D a t a C e n t e r S o l u t i o n s C est une marque identifiant la ligne de produits,

Plus en détail

Alimentation électrique et refroidissement pour racks et serveurs lame de très haute densité

Alimentation électrique et refroidissement pour racks et serveurs lame de très haute densité Alimentation électrique et refroidissement pour racks et serveurs lame de très haute densité par Neil Rasmussen Livre blanc n 46 Revision 2 Résumé Une puissance de rack de 10 kw par rack ou plus peut être

Plus en détail

Confinement et optimisation énergétique

Confinement et optimisation énergétique Confinement et optimisation énergétique Rédacteur : Rémy FEBVRE : remy.febvre@modul-data-center.com IPenergy 2015 communication et reproduction interdites sans accord écrit préalable Page 1/7 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Configurations dites á «haute densité», consommation électrique et problèmes de refroidissement

Configurations dites á «haute densité», consommation électrique et problèmes de refroidissement Configurations dites á «haute densité», consommation électrique et problèmes de refroidissement Par Equinix Introduction L évolution technologique des équipements hébergés dans ses salles blanches a amené

Plus en détail

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical FRnOG, 25/01/2013 Marilyn, un datacenter vertical www.celeste.fr Marilyn, un datacenter vertical Pourquoi un datacenter? Pourquoi l air? Pourquoi vertical? Qui est CELESTE? CELESTE est fournisseur d accès

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

Faux plancher Uniflair pour Data Centers. Une solution, de nombreux avantages

Faux plancher Uniflair pour Data Centers. Une solution, de nombreux avantages Faux plancher Uniflair pour Data Centers Une solution, de nombreux avantages Une solution, de nombreux avantages Salle serveurs Haute résistance aux contraintes et charges verticales, accessoires de distribution

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

Urbanisation de salles de Datacenter Retour d expérience. Fabrice COUSIN FTOTEAM

Urbanisation de salles de Datacenter Retour d expérience. Fabrice COUSIN FTOTEAM Urbanisation de salles de Datacenter Retour d expérience Fabrice COUSIN FTOTEAM Introduction Parmi les leviers de modernisation du datacenter, un facteur existe dont beaucoup de responsables IT n ont pas

Plus en détail

Séparation air froid- air chaud. page 3. Organisation des câbles. page 9. Contrôle de l environnement. page 14

Séparation air froid- air chaud. page 3. Organisation des câbles. page 9. Contrôle de l environnement. page 14 Séparation air froid- air chaud Climatisation à économie d énergie Protection des câbles page 3 page 5 page 8 BladeShelter les produits ESTCI Economie d énergie par Système de climatisation innovant pour

Plus en détail

Pourquoi la simulation thermique est-elle incontournable pour gérer efficacement une salle informatique?

Pourquoi la simulation thermique est-elle incontournable pour gérer efficacement une salle informatique? Exemple d application 6SigmaFM BNP Paribas Pourquoi la simulation thermique est-elle incontournable pour gérer efficacement une salle informatique? INTRODUCTION Cet exemple relate l histoire d un déploiement

Plus en détail

Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums

Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums Août 2008 VERSION 4 CES INSTRUCTIONS D INSTALLATIONS COUVRENT: MODÈLES T-4 à T-30 (4Kw à 30 Kw) NOTES GÉNÉRALES

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

SOLUTIONS HYDRAULIQUES

SOLUTIONS HYDRAULIQUES 01DOC1050 TABLE DES MATIÈRES OBJECTIFS ET EXIGENCES RELATIVES À L INSTALLATION 4 PRÉSENTATION DES SOLUTIONS HYDRAULIQUES 5 SOLUTIONS HYDRAULIQUES 6-9 RACCORDEMENT EN SÉRIE AVEC INJECTION - CHAUDIÈRE AVEC

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

TECNOLUX CR-48B. Mode d emploi

TECNOLUX CR-48B. Mode d emploi TECNOLUX CR-48B Mode d emploi REFRIGERATEUR SEMI CONDUCTEUR MODE D EMPLOI PRECAUTIONS DE SECURITE Lisez toutes les instructions avant d utiliser cet appareil. Appliquez toujours les précautions de sécurité

Plus en détail

Manuel d installation KIT FAST

Manuel d installation KIT FAST Veuillez lire attentivement ces consignes de sécurité qui s adressent uniquement à un installateur photovoltaïque qualifié : Manuel d installation KIT FAST Ce présent document contient des informations

Plus en détail

F I C H E. V e n t i l a t i o n d e s h a b i t a t i o n s P a r t i e 3

F I C H E. V e n t i l a t i o n d e s h a b i t a t i o n s P a r t i e 3 N U M É R O 1 7 - J U I N 2 0 1 3 V e n t i l a t i o n d e s h a b i t a t i o n s P a r t i e 3 Climatiseur ou thermopompe air/air combiné(e) à un réseau de distribution d air Un appareil de climatisation

Plus en détail

Réflexion et étude d une salle informatique à haute efficacité énergétique

Réflexion et étude d une salle informatique à haute efficacité énergétique Réflexion et étude d une salle informatique à haute efficacité énergétique Client : Grand groupe bancaire Année : 2007 Surface : 750 m2 (x4) Puissance électrique Informatique : 1.5 MW Typologie : Salle

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D UTILISATION MULTIWIND 5.3KW PAGE 1

NOTICE D INSTALLATION ET D UTILISATION MULTIWIND 5.3KW PAGE 1 MULTIWIND Réversible 5,3 kw Notice d installation et d utilisation NOTICE D INSTALLATION ET D UTILISATION MULTIWIND 5.3KW PAGE 1 Vous venez d acquérir pour votre plus grand confort un climatiseur MULTIWIND

Plus en détail

Assises DATACENTER. Le 17 avril 2013 Pavillon Dauphine, Paris A. de Moissac

Assises DATACENTER. Le 17 avril 2013 Pavillon Dauphine, Paris A. de Moissac Le 17 avril 2013 Pavillon Dauphine, Paris A. de Moissac Chaine de l efficacité énergétique Parlons CAPEX,OPEX,ROI : seuil de déclenchement Urbanisation? Le froid, c est pas sorcier Contraintes et autres

Plus en détail

Pannes. Généralités MDF_M2 TIFCC_M2 TIFI_M2 A.F.P.A. 2001 DEAT - DSBTP 1/4

Pannes. Généralités MDF_M2 TIFCC_M2 TIFI_M2 A.F.P.A. 2001 DEAT - DSBTP 1/4 Pannes Généralités MDF_M2 TIFCC_M2 TIFI_M2 A.F.P.A. 2001 DEAT - DSBTP 1/4 --- Maintenance Pannes Généralités 2/6 Dans le cadre de la maintenance préventive des installations frigorifiques le technicien

Plus en détail

LE CONFORT DES PERSONNES

LE CONFORT DES PERSONNES QU EST-CE QU UN SYSTÈME D AIR SPÉCIALISÉ LE PROCESSUS ET LES BESOINS DU CLIENT Qu il s agisse de tissage, de tricot ou de touffetage, l ingénieur d air doit bien comprendre le processus. Il faut déterminer

Plus en détail

AC Anywhere. Manuel de l utilisateur. F5C400u140W, F5C400u300W F5C400eb140W et F5C400eb300W

AC Anywhere. Manuel de l utilisateur. F5C400u140W, F5C400u300W F5C400eb140W et F5C400eb300W AC Anywhere Convertisseur de courant (Produit de classe II) Manuel de l utilisateur F5C400u140W, F5C400u300W F5C400eb140W et F5C400eb300W Veuillez lire les instructions d installation et d utilisation

Plus en détail

ÉLABORATION DES PROJETS

ÉLABORATION DES PROJETS ---------------------------------------------------------------------- Base de dimensionnement Données nécessaires : Le besoin de refroidissement (le mieux est d utiliser le programme ProClim de Swegon)

Plus en détail

Liste des codes defauts.

Liste des codes defauts. Liste des codes defauts. P0100 «Défaut de fonctionnement du circuit de débit massique ou volume d air» P0101 «Problème de plage/efficacité du circuit de débit massique ou volume d air» P0102 «Entrée basse

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 Manuel d utilisation 1. Sommaire. 1. Sommaire.... 1 2. Introduction.... 2 3. Ou installer un détecteur de fumée... 2 4. Ou installer un détecteur dans les caravanes

Plus en détail

COMMANDE FILAIRE PLSB

COMMANDE FILAIRE PLSB INFORMATIONS TECHNIQUES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN RIDEAUX D AIR CHAUD COMMANDE FILAIRE PLSB PLSB = 0006000235 RD.CdePLS.B.2013V1 A lire attentivement avant toute opération d installation, d

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers

Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers DATA CENTERS Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers Christophe WEISS SSTIC- Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers 5 juin 2008 Sommaire

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

Thermozone AC 200. Rideaux d air pour portes d entrée jusqu à 2,5 mètres de hauteur

Thermozone AC 200. Rideaux d air pour portes d entrée jusqu à 2,5 mètres de hauteur R Thermozone AC 200 Température ambiante, sans chauffage Chauffage électrique 3-15 kw Chauffage à eau chaude Longueurs: 1, 1,5 et 2 mètres Thermozone AC 200 Rideaux d air pour portes d entrée jusqu à 2,5

Plus en détail

Vue d ensemble de la gamme de poutres climatiques OKN de Solid Air

Vue d ensemble de la gamme de poutres climatiques OKN de Solid Air Poutres climatiques 2012 2.9 Vue d ensemble de la gamme de poutres climatiques OKN de Solid Air poutre climatique active standard Unité confort poutre climatique passive poutre climatique sur demande Modèle

Plus en détail

Unité de récupération de chaleur HRU3BV N double flux

Unité de récupération de chaleur HRU3BV N double flux www.codume.eu It s in the air Unité de récupération de chaleur HRU3BV N double flux Été comme hiver, une ambiance intérieure confortable! HRU3BV N tient compte de tout, dans les moindres détails. Un climat

Plus en détail

BAC PRO CARROSSERIE LYCEE ETIENNE MIMARD LA CLIMATISATION

BAC PRO CARROSSERIE LYCEE ETIENNE MIMARD LA CLIMATISATION Page 1 sur 11 LA CLIMATISATION DÉFINITION : La climatisation est la technique qui consiste à modifier, contrôler et réguler les conditions climatiques (température, humidité, niveau de poussières, etc.)

Plus en détail

Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE

Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE Octobre 0 index RÉCEPTION DU MATÉRIEL SÉCURITÉ INSTRUCTIONS DE MANIPULATION ET DE STOCKAGE Réception du matériel Sécurité Manipulation et stockage

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE

CONSIGNES DE SECURITE Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. BOULANGER apporte un soin tout particulier à ses produits au niveau de leur design, de leur ergonomie et de leur simplicité

Plus en détail

Climatisation des armoires

Climatisation des armoires /2 Introduction /2 Ventilateurs à filtre /3 Climatiseurs /4 Echangeurs thermiques /5 Résistances chauffantes /5 Thermostats 200 2010 Introduction Vue d ensemble Les conditions ambiantes (chaleur, froid,

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Comment monter son installation?...3 Procédé...3 Planification...3 Positionnement des

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

LE GUIDE CLIMATISATION

LE GUIDE CLIMATISATION LE GUIDE CLIMATISATION MIEUX CONNAITRE POUR MIEUX ENTRETENIR CRÉATIVE TECHNOLOGIE MIEUX CONNAITRE POUR MIEUX ENTRETENIR LA CLIMATISATION EST UN ÉLÉMENT ESSENTIEL DE VOTRE CONFORT MAIS AUSSI DE VOTRE SÉCURITÉ.

Plus en détail

Notice de montage et de maintenance VITOTRONIC 100 VITOTRONIC 333. Vitotronic 100, type GC1. Régulation numérique de chaudière

Notice de montage et de maintenance VITOTRONIC 100 VITOTRONIC 333. Vitotronic 100, type GC1. Régulation numérique de chaudière Notice de montage et de maintenance Vitotronic 100, type GC1 Régulation numérique de chaudière Vitotronic 333, type MW1 Régulation numérique de cascade en fonction de la température extérieure Remarques

Plus en détail

Manuel de service Concepts intégraux de mesure ExTox IMC-8D(biogaz)2 et IMC-4D(biogaz)2 - Résumé -

Manuel de service Concepts intégraux de mesure ExTox IMC-8D(biogaz)2 et IMC-4D(biogaz)2 - Résumé - Manuel de service Concepts intégraux de mesure ExTox IMC-8D(biogaz)2 et IMC-4D(biogaz)2 - Résumé - ExTox Gasmess-Systeme GmbH Max-Planck-Straße 15 a 59423 Unna Allemagne Téléphone : +49(0)2303 33 247 0

Plus en détail

Variations dynamiques de la puissance consommée dans les centres de données et les salles réseau

Variations dynamiques de la puissance consommée dans les centres de données et les salles réseau Variations dynamiques de la puissance consommée dans les centres de données et les salles réseau Par Jim Spitaels Livre blanc n 43 Révision n 2 Résumé de l étude Les besoins en puissance des centres de

Plus en détail

Attention pensez à vérifier votre colis.

Attention pensez à vérifier votre colis. Attention pensez à vérifier votre colis. Notice d installation et d utilisation Version verticale horizontale Lire la notice avant le montage de l appareil. Le radiateur doit être installé par une personne

Plus en détail

Manuel d installation KIT NUR

Manuel d installation KIT NUR Veuillez lire attentivement ces consignes de sécurité qui s adressent uniquement à un installateur photovoltaïque qualifié : Manuel d installation KIT NUR Ce présent document contient des informations

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique GARANTIE (Valide uniquement pour le propriétaire initial) Le chauffe-piscine/spa K-Star est garanti à l acheteur original pendant un an à partir de la date d achat contre tout défaut de fabrication. Exception

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

Baissez les frais de chauffage avec nos ventilateurs de plafond industriels!

Baissez les frais de chauffage avec nos ventilateurs de plafond industriels! Baissez les frais de chauffage avec nos ventilateurs de plafond industriels! HALLS DE FABRICATION SERRES GYMNASES ATELIERS SALLES DE VENTE HALLS DE DÉPÔT HALLS GONFLABLES TENTES DE COMMERCE ENTRETIEN D

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 IT Power Solutions SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 Thomas B. Jones 1 Introduction Présentation

Plus en détail

Installation capteur de pression TBLZ-1-23-aa GOLD/COMPACT/MIRUVENT

Installation capteur de pression TBLZ-1-23-aa GOLD/COMPACT/MIRUVENT Installation capteur de pression TBLZ-1-23-aa GOLD/COMPACT/MIRUVENT 1. Généralités Le capteur de pression s utilise dans des installations où l on recherche un débit variable en maintenant constante la

Plus en détail

Manuel d utilisation. Générateur électrique, Diesel, refroidissement à air.

Manuel d utilisation. Générateur électrique, Diesel, refroidissement à air. Manuel d utilisation Générateur électrique, Diesel, refroidissement à air. Type 1 Type 2 Contenu 1. Types 2. Dimensions & fiche technique 3. Conseils de sécurité 4. Mesures pendant le fonctionnement 5.

Plus en détail

La gravité n est pas toujours une bonne idée

La gravité n est pas toujours une bonne idée La gravité n est pas toujours une bonne idée Ralf Schomäcker, Responsable Produit Déplacer de grandes quantités de sol, placer des tuyauteries interminables, déplacer les conduits des égouts, creuser dans

Plus en détail

Lignes directrices relatives au câblage électrique et au câblage informatique dans les écoles

Lignes directrices relatives au câblage électrique et au câblage informatique dans les écoles Lignes directrices relatives au câblage électrique et au câblage informatique dans les écoles Mars 1999 Table des matières OBJET DU PRÉSENT DOCUMENT... 1 HISTORIQUE... 1 LIGNES DIRECTRICES RELATIVES À

Plus en détail

Rôle du réfrigérant et équipements de refroidissement dans les centres informatiques modernes

Rôle du réfrigérant et équipements de refroidissement dans les centres informatiques modernes 2 décembre 2014 Rôle du réfrigérant et équipements de refroidissement dans les centres informatiques modernes Par Kevin Mathieu, ing., PA LEED Directeur Associé Plan de la présentation Caractéristiques

Plus en détail

Manuel technique Système d alimentation électrique T4002

Manuel technique Système d alimentation électrique T4002 Manuel technique Système d alimentation électrique T400 MOZELT GmbH & Co. KG Veuillez impérativement tenir compte des consignes de sécurité et des recommandations suivantes avant la mise en service! Copyright:

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

Unités de distribution d'alimentation (PDU) :

Unités de distribution d'alimentation (PDU) : Unités de distribution d'alimentation (PDU) : Contrôles de l'alimentation et de l'environnement afin d'améliorer la 2009, Raritan Inc. Présentation Le monde des entreprises dépend plus que jamais des ressources

Plus en détail

Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main)

Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main) Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main) Le Groupe froid négatif en un clin d œil Sections Energétique. Points Forts & Activités Clés

Plus en détail

INTRODUCTION. Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique

INTRODUCTION. Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique INTRODUCTION Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique Section 1 PURETÉ DE L AIR Pureté de l Air Def : Nombre de particules solides et liquides contrôlées Classification ISO

Plus en détail

Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08

Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08 Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08 Table des matières 1 Remarques relatives à la documentation 4 2 Identification CE 4 3 Choix de l emplacement 4 4 Consignes de sécurité 4 5 Liste

Plus en détail

Kit solaire 48V - 3000W + Convertisseur de tension 48V/230V

Kit solaire 48V - 3000W + Convertisseur de tension 48V/230V Kit solaire 48V - 3000W + Convertisseur de tension 48V/230V Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h à 2h Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire

Plus en détail

Infrastructure physique de réseau critique pour réseaux locaux sans fil

Infrastructure physique de réseau critique pour réseaux locaux sans fil Infrastructure physique de réseau critique pour réseaux locaux sans fil par Viswas Purani Livre blanc n 84 Résumé de l'étude Les déploiements de réseaux locaux (LAN) sans fil peuvent entraîner des besoins

Plus en détail

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM EN 14604 TEST ALARM ES-D5A Détecteur de fumée sans fil www.etiger.com FR Caractéristiques techniques - Alimentation : pile 9V - Tension (veille) : 10 ua - Tension (fonctionnement) : 40 ma - Sensibilité

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

COMMENT ECONOMISER DE

COMMENT ECONOMISER DE COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE EN CUISINE CE QUE LES RESTAURATEURS DOIVENT SAVOIR RESTAURATEURS : Les astuces pour consommer moins d énergie Depuis plusieurs dizaines d années, le monde a pris conscience

Plus en détail

Guide d Installation & Manuel d Utilisation

Guide d Installation & Manuel d Utilisation Réchauffeur pour Piscine Flow-Line Guide d Installation & Manuel d Utilisation LIRE ATTENTIVEMENT AVANT L INSTALLATION Conserver ce livret afin de pouvoir le consulter ultérieurement. Un Défaut dans l

Plus en détail

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex. 7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.com NOTICE DB-30 Ce manuel de montage contient les éléments

Plus en détail

CHAUFFAGE - CLIMATISATION PLH-AKH & PLA-PAA

CHAUFFAGE - CLIMATISATION PLH-AKH & PLA-PAA CHAUFFAGE - CLIMATISATION S E R I E S PLH-AKH & PLA-PAA P O W E R C A S S E T T E P O W E R C A S S E T T E : L A P U I S S A N C E E S T E N E L L E N O U V E A U P R O D U I T C O N F O R T A B S O L

Plus en détail

Module Thermique MT 2000 CAHIER TECHNIQUE. LIB 0003 UF - 1ère édition - 09/99

Module Thermique MT 2000 CAHIER TECHNIQUE. LIB 0003 UF - 1ère édition - 09/99 Module Thermique MT 2000 LIB 000 UF - 1ère édition - 09/99 CAHIER TECHNIQUE SOMMAIRE 1 PRESENTATION - DESCRIPTION 1.1 Présentation... pag. 1.2 Description générale... pag. 1. Raccordements à l installation...

Plus en détail

8. Réglage du système

8. Réglage du système 8. Réglage du système Réglage du système Comme est conçu pour satisfaire différents environnements, il est important de régler le système correctement. Dans le cas contraire, les performances de l appareil

Plus en détail

DEFINITION DU DATACENTER

DEFINITION DU DATACENTER INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE DATA CENTER DEFINITION DU DATACENTER Pour un hébergeur professionel l'organisation de l'espace réservé à l'accueil des machines a une importance capitale. Quel que soit le type

Plus en détail

Solutions DataCenter CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE. ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci.

Solutions DataCenter CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE. ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci. Solutions DataCenter CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 6 40 contact@estci.fr CONCEPTIONS DE LA CONFIGURATION DE BAIES POUR SALLES DE SERVEURS

Plus en détail

Nouveauté. nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée

Nouveauté. nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée Nouveauté nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée - 2 3 et deux nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée Les gammes de ventilateurs VCZ et

Plus en détail

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE Des procédés durables, écologiques et à faible consommation d énergie Pierre Etoile s engage à respecter l environnement au travers de la construction de ses résidences. Terra Natura s inscrit dans cette

Plus en détail

Le chauffage par conduits minimalistes : une solution innovante pour les logements en copropriété

Le chauffage par conduits minimalistes : une solution innovante pour les logements en copropriété Volume 28, numéro 2, septembre 2014 Le chauffage par conduits minimalistes : une solution innovante pour les logements en copropriété Depuis déjà plusieurs années, de nombreux logements peuvent être chauffés

Plus en détail

Commutateur statique de transfert Liebert La solution incontournable pour vos systèmes d alimentation à haute disponibilité

Commutateur statique de transfert Liebert La solution incontournable pour vos systèmes d alimentation à haute disponibilité Commutateur statique de transfert Liebert La solution incontournable pour vos systèmes d alimentation à haute disponibilité AC Power Systems for Business-Critical Continuity Emerson Network Power est une

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément CONÇU POUR TOUT VOIR

applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément CONÇU POUR TOUT VOIR 15 applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément Les thermomètres infrarouges visuels Fluke associent les bénéfices d'un pyromètre

Plus en détail

Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test

Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test N avez-vous jamais dit? Mon système ne doit pas tomber en panne Je ne peux me permettre aucun temps mort dans la production Est-ce

Plus en détail

Adduction d eau dans les grands bâtiments : réservoirs de toit vs. systèmes de surpression

Adduction d eau dans les grands bâtiments : réservoirs de toit vs. systèmes de surpression Adduction d eau dans les grands bâtiments : réservoirs de toit vs. systèmes de Introduction L utilisation des réservoirs de toit pour assurer une bonne pression d eau dans les bâtiments (spécialement dans

Plus en détail

Manuel de Configuration du MCD 100

Manuel de Configuration du MCD 100 Introduction Les démarreurs progressifs MCD 100 sont conçus pour le démarrage et l arrêt progressifs de moteurs triphasés à courant alternatif, ce qui réduit le courant affluant et élimine les effets néfastes

Plus en détail

FOURNAISE ÉLECTRIQUE SÉRIE B

FOURNAISE ÉLECTRIQUE SÉRIE B MISSISSAUGA (ONTARIO) L5T 1H9 TÉL. : 905 670-2500 FAX : 905 795-8311 TÉL. SERVICE À LA CLIENTÈLE : 1 888 882-7626 FOURNAISE ÉLECTRIQUE SÉRIE B! AVERTISSEMENT 1. L utilisateur DOIT communiquer avec un entrepreneur

Plus en détail

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22 Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22 1. Schéma de l installation 2. Critéres du bon fontionnement CONDENSEUR Valeurs de référence Valeurs mesurées Evaporateur à air/condenseur à air θ

Plus en détail

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LES BALAIS ESSUIE-VITRES LA BATTERIE LA CONTREFAÇON L ÉCHAPPEMENT L ÉCLAIRAGE LE FILTRE À PARTICULES LE FREINAGE LA GAMME PEUGEOT DE PIÈCES D ORIGINE LES LUBRIFIANTS

Plus en détail

BANDIT UK240 DB Guide d installation simplifié BANDIT. Leader mondial en sécurité active

BANDIT UK240 DB Guide d installation simplifié BANDIT. Leader mondial en sécurité active BANDIT UK240 DB Guide d installation simplifié BANDIT Leader mondial en sécurité active BANDIT France 21/23 Place Notre Dame 91150 ETAMPES Tél. : 01.69.92.01.01 - Fax : 01.69.92.00.01 Mail : contact@bandit-securite.com

Plus en détail

Vitesse variable ADDUCTION D EAU SURPRESSION

Vitesse variable ADDUCTION D EAU SURPRESSION Vitesse variable Aquontroller 304 Variateur de fréquence pour moteurs monophasés jusqu à 1,5 kw L Hydrovar : principe de fonctionnement 306 Série HV 2.015-4.110 307 Variateurs de fréquence HYDROVAR pour

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine Quelques notions d humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine le degré d humidité d une pièce. La capacité de l air de contenir de la vapeur d eau

Plus en détail

SOMMAIRE : VEX308 VEX308

SOMMAIRE : VEX308 VEX308 SOMMAIRE : Généralités - ventilation décentralisée pour écoles, institutions et espaces de bureau Un appareil de ventilation décentralisée est une solution unique, aisée et claire pour tous. Cela signifie

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS 1. NOTIONS DE BASE 2. CAUSES POSSIBLES DE DYSFONCTIONNEMENT 3. POURQUOI NETTOYER PLUTÔT QUE CHANGER? 4. METHODOLOGIE D APPLICATION FAP-NET (réf.

Plus en détail