Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes"

Transcription

1 Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes De Peter Hannaford Livre blanc n 42

2 Résumé de l étude Le déploiement de serveurs haute densité dans un rack individuel place les responsables des centres de données face à un nouveau défi. Les constructeurs développent désormais des serveurs exigeant un refroidissement de 20 kw maximum lorsqu ils sont installés dans un seul rack. La capacité de refroidissement moyenne, qui ne dépasse pas les 2 kw par rack dans la majorité des centres de données, va visiblement demander des stratégies de refroidissement innovantes. Ce document décrit une stratégie en dix étapes permettant d optimiser l efficacité du refroidissement, la capacité de refroidissement et la densité électrique des centres de données existants. 2

3 Introduction En présence d équipements toujours plus compacts dans une même armoire, comme l illustre le schéma 1, la consommation électrique et la dissipation thermique supplémentaires requises introduisent des points chauds dans certains centres de données. Un centre de données «classique», avec conduites de refroidissement sous plancher rehaussé et unités CRAC (Computer Room Air Conditioning, conditionnement de salle informatique) assurant un refroidissement sous le faux plancher, ne parviendra vraisemblablement pas à fournir une capacité de refroidissement de plus de 3 kw par rack, quelle que soit la quantité ou la capacité des CRAC et la hauteur sous plancher. L absence de plancher rehaussé et de système de distribution d air insufflé réduit en outre la capacité de refroidissement maximale d un rack individuel. 1 Des solutions de refroidissement en rack, en mesure d accroître la capacité de refroidissement à plus de 10 kw par rack, font toutefois leur apparition. Schéma 1 Exemples de compactage La conception du système de refroidissement d un centre de données a pour objectif d établir un circuit d air entre la source d air conditionné et les entrées d air des serveurs. De même, un circuit d air doit être établi entre les sorties d échappement des serveurs et la conduite de retour d air de l unité de conditionnement d air. Il existe toutefois un certain nombre de facteurs susceptibles d affecter cet objectif. Ce document décrit les principaux facteurs qui réduisent l efficacité de fonctionnement et la densité électrique d un centre de données, avant de présenter différents moyens de contourner ces problèmes. Il fournit aussi des solutions qui permettront aux centres de données de répondre aux besoins dépassant largement la capacité prévue, sans demander pour autant des modifications d ordre majeur. Les dix sections suivantes abordent les étapes qui peuvent être mises en oeuvre pour adresser les origines des problèmes de refroidissement inefficace ou insuffisant. Elles sont présentées dans un ordre bien précis, en commençant par la plus simple et la plus économique. Si votre objectif est d atteindre une densité de plus de 6 kw 1 Pour plus d informations sur les architectures de distribution d air, reportez-vous au livre blanc n 55 d APC, «Air Distribution Architectures for Mission Critical Facilities» (Architectures de distribution d air dans les installations stratégiques). 3

4 par rack dans une zone bien précise du centre de données, il est préférable de passer directement aux mesures plus extrêmes des étapes 9 et 10 par exemple, plutôt que de vous attarder sur les premières d entre elles. 1. Réalisation d un «Health Check» (contrôle de l état général) À l instar d une voiture qui a besoin d être révisée à intervalles réguliers, il est impératif de maintenir une efficacité optimale dans un centre de données pour le bon fonctionnement des processus commerciaux qu il prend en charge et pour éviter les problèmes potentiels à l avenir. Avant d entreprendre des mises à niveaux onéreuses pour résoudre les problèmes de refroidissement dans un centre de données, certaines vérifications s imposent afin d identifier les problèmes potentiels dans l infrastructure de refroidissement. Ces vérifications permettront de déterminer «l état général» du centre de données pour éviter les défaillances d équipements électroniques liées à la température. Elles pourront également être utilisées pour évaluer la disponibilité d une capacité de refroidissement adéquate afin de répondre aux futurs besoins. L état actuel doit être consigné dans un rapport afin d établir un plan de base pour s assurer que les mesures correctives mises en oeuvre par la suite produisent des améliorations. Ces vérifications doivent porter essentiellement sur les points suivants : Capacité de refroidissement maximale. Si le réservoir ne contient pas assez d essence pour faire tourner le moteur, son réglage n y changera rien. Vérifiez que la capacité de refroidissement globale est suffisante pour répondre aux besoins des équipements informatiques du centre de données. N oubliez pas qu il faut un 1 watt de refroidissement pour neutraliser 1 watt de consommation électrique. Une demande supérieure à la capacité nécessitera des modifications d ordre majeur ou l utilisation de solutions de refroidissement «autonomes» haute densité décrites dans la suite de ce document. Unités CRAC. Vérifiez les unités de conditionnement d air de la salle informatique pour vous assurer que les températures (alimentation et retour) et l humidité mesurées correspondent aux valeurs prévues. Vérifiez les points de consigne. Remettez-les à zéro le cas échéant. Une température considérablement plus basse que la température ambiante dans le retour d air suggère un court-circuit dans le circuit d alimentation d air, obligeant l air refroidi à contourner les équipements et à retourner directement vers l unité CRAC. Vérifiez également que les ventilateurs fonctionnent correctement et que toutes les alarmes sont opérationnelles. Assurez-vous que tous les filtres sont propres. État de l eau des refroidisseurs et des boucles de condensateurs. Vérifiez l état des refroidisseurs et/ou des condensateurs externes, des systèmes de pompage et des boucles de refroidissement primaires. Assurez-vous que toutes les soupapes fonctionnent correctement. Vérifiez que les systèmes DX éventuellement utilisés sont totalement chargés. Température ambiante. Elle doit être mesurée en des points stratégiques dans les allées du centre de données. Ces points de mesure doivent généralement être centrés entre les rangées d équipements et espacés approximativement de quatre racks. 4

5 Température dans les racks. Les points de mesure doivent être situés au centre de l arrivée d air à l avant, au bas, au centre et en haut de chaque rack. Ces températures doivent être enregistrées et comparées aux températures d arrivée d air recommandées par les constructeurs d équipements informatiques. Vitesse de l air à partir des bouches d aération au plancher si un faux plancher sert de conduite de refroidissement. Elle doit produire un flux d air uniformisé à partir de toutes les bouches ou grilles d aération au plancher. Propreté et/ou obstacles sous le faux plancher. La poussière et les débris sous le faux plancher sont évacués par les grilles au sol et aspirés par les équipements informatiques. Les obstacles au sol, tels que les câbles réseau et d alimentation, bloquent le flux d air et affectent l alimentation en air des racks. Flux d air dans les racks. L espacement des équipements dans les racks ou la présence de câbles trop nombreux affecte les performances de refroidissement. Aménagement du dallage dans les allées et au sol. L usage efficace de la hauteur sous faux plancher comme conduite de refroidissement dépend de l agencement adéquat des bouches d aération et du positionnement des unités CRAC. Une description plus détaillée est fournie dans le livre blanc n 40 d APC, «Cooling Audit for Identifying Potential Cooling Problems in Data Centers» (Audit du refroidissement pour identifier les problèmes de refroidissement potentiels dans les centres de données). 2. Mise en place d un planning de maintenance pour le système de refroidissement Uptime Institute 2 a signalé des problèmes opérationnels dans plus de 50 % des centres de données visités. Bien que qualifiés collectivement de «problèmes de refroidissement insuffisant», certains d entre eux proviennent de plannings de maintenance inadéquats ou non respectés. Différents problèmes ont été observés, notamment : Bobines encrassées ou bouchées bloquant le flux d air Chargement insuffisant des systèmes DX Mauvais positionnement des points de contrôle Capteurs non calibrés ou endommagés Inversement des conduites d alimentation et de retour Soupapes défectueuses Pompes défectueuses 2 5

6 Fonctionnement inutile des pompes Systèmes de refroidissement libre non déclenchés L entretien régulier et la maintenance préventive jouent un rôle essentiel pour maintenir des performances optimales dans le centre de données. Si la maintenance du système n a été réalisée depuis un certain temps, elle doit être exécutée immédiatement. Un planning de maintenance régulier, aligné sur les recommandations des constructeurs des composants du système de refroidissement, doit être mis en place. Pour plus d informations, prenez contact avec votre société de maintenance, votre conseiller APC. 3. Installation de panneaux-caches et mise en oeuvre d un planning de gestion du câblage dans les racks L espace vertical inutilisé dans les armoires rack oblige la sortie d air chaud des équipements à emprunter un «raccourci» vers l entrée d air des équipements. Ce recyclage libre de l air chaud fait chauffer les équipements inutilement. Un guide d installation de serveur HP 3 indique : ATTENTION : toujours utiliser des panneaux-caches pour combler les espaces en U vides sur le panneau frontal du rack. Cet aménagement garantit un flux d air correct. L utilisation d un rack sans panneau-cache risque d affecter le refroidissement et de provoquer des dommages thermiques. Ce conseil trop souvent ignoré est à l origine de bien des problèmes de surchauffe à l intérieur des racks. L installation de panneaux-caches empêche l air conditionné de contourner les entrées du serveur et interdit le recyclage de l air chaud. Le schéma 2 illustre les améliorations relatives qui peuvent être obtenues à l aide de panneaux-caches. 3 HP Proliant DL360 Generation 3 Server Installation Guide (www.hp.com) 6

7 Schéma 2 Incidence des panneaux-caches sur la température d arrivée d air du serveur 4 2A : Sans panneaux-caches 2B : Avec panneaux-caches 32 C 27 C 35 C Côté 26 C 23 C 23 C Côté Panneau-cache 28 C 23 C 22 C 22 C 21 C 21 C Temp. d entrée du serveur Temp. d entrée du serveur Pour plus d informations, consultez le livre blanc n 44 d APC, «Improving Rack Cooling Performance Using Blanking Panels» (Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches). Le flux d air dans le rack est également affecté par un câblage non structuré. Le déploiement de serveurs haute densité dans les racks introduit de nouveaux problèmes liés à la gestion des câbles. Le schéma 3 montre comment un câblage non structuré peut restreindre l échappement d air des équipements informatiques. Schéma 3 Exemples de câblage non structuré 4 Livre blanc n 44 d APC, Expérience menée en laboratoire APC 7

8 Le câblage redondant doit être éliminé. Les câbles de données doivent être coupés à la bonne longueur en utilisant, le cas échéant, des panneaux de câblage. L alimentation électrique des équipements doit être réalisée à l aide de PDU (Power Distribution Unit, unité de distribution d alimentation) en rack et de câbles de la bonne longueur. Pour plus d informations sur les accessoires disponibles pour résoudre les problèmes de câblage dans les racks, consultez le site Web d APC à l adresse 4. Suppression des obstacles au sol et étanchéité du plancher Dans les centres de données équipés d un plancher rehaussé, la hauteur sous faux plancher est utilisée comme conduit de ventilation pour créer un circuit d air conditionné entre les unités CRAC et les dalles perforées ou les grilles d aération au plancher à l avant des racks. Cette hauteur sous faux plancher est aussi bien souvent utilisée à d autres fins, notamment pour le câblage électrique, en fibres et réseau, ainsi que pour les systèmes de détection d eau et/ou d incendie et d extinction. Au cours de la phase de conception initiale, les ingénieurs d études calculent une hauteur sous faux plancher suffisante pour la circulation d air vers les dalles perforées ou les grilles d aération au plancher, selon le débit requis. L ajout de racks et de serveurs par la suite implique toutefois l installation de câbles d alimentation et réseau supplémentaires. Bien souvent, lorsque des serveurs ou racks sont déplacés ou remplacés, leur câblage désormais redondant est conservé sous le plancher. C est particulièrement le cas dans les installations d hébergement et de téléhébergement dont la clientèle change rapidement. Les unités d optimisation de la distribution d air, telles que celle illustrée sur le schéma 11, réduisent les problèmes de restriction du flux d air. Un câblage suspendu élimine totalement ce problème. Avec un câblage sous faux plancher, un espace suffisant doit être prévu pour permettre au flux d air de traverser les dalles perforées ou les grilles au plancher pour fournir le CFM nécessaire au refroidissement des équipements. Idéalement, les plateaux de passage des câbles doivent être placés à un «niveau supérieur» sous le plancher pour créer un conduit de refroidissement au «niveau inférieur». Les dalles manquantes doivent être remplacées et organisées pour supprimer toute discontinuité. Les emplacements de passage des câbles dans le plancher sont à l origine de la majorité des fuites d air indésirables et doivent être totalement hermétiques autour des câbles. Les dalles comportant des perforations inutilisées doivent être remplacées par des dalles ordinaires. Les carreaux près des racks vides ou inexistants doivent également être remplacés par des carreaux ordinaires. 5. Séparation des racks chauds Avec le regroupement des racks haute densité dans le centre de données, la majorité des systèmes de refroidissement perdent leur efficacité. Une distribution de ces racks sur l ensemble de l espace disponible permet de réduire le problème comme l illustre l exemple ci-dessous. 8

9 Caractéristiques d études du centre de données : Superficie du plancher rehaussé : 465 m² Hauteur sous plancher rehaussé : 762 mm Charge de l onduleur : 560 kw Espace moyen par rack : 116 m² Nombre de racks : 200 Densité électrique moyenne du centre de données : watts/m² Densité électrique moyenne par rack : watts Compte tenu de l espace à laisser dans les allées et de l espace occupé par les unités CRAC, etc., la densité moyenne par rack est de watts, en supposant qu un rack occupe un quart de l espace total au plancher. Avec une hauteur sous plancher rehaussé de 762 mm, le refroidissement maximum possible ne pourra vraisemblablement pas dépasser 3 kw par rack compte tenu de l espace nécessaire au câblage sous le plancher (alimentation, données, etc.), des caractéristiques de diffusion, etc., à moins d utiliser des unités supplémentaires assistées par ventilateur. Le schéma 4 suppose que 5 des 200 racks sont des racks haute densité regroupés sur une rangée. Schéma 4 Centre de données avec racks «chauds» regroupés En supposant une charge de 10 kw sur chacun des 5 racks «chauds» et de 2,6 kw sur les 195 autres, la charge globale par rack est de 2,8 kw par armoire, c est-à-dire au-dessous de la limite théorique de refroidissement. La rangée haute densité a cependant une charge moyenne de 10 kw par armoire que le système de refroidissement ne pourra pas prendre en charge sans adopter des solutions «d absorption» ou autonomes (voir les étapes 9 et 10 de ce document). La solution alternative consiste à disperser les racks «chauds» pour maintenir les moyennes de refroidissement illustrées sur le schéma 5. 9

10 Schéma 5 Centre de données avec racks «chauds» dispersés = Rack 10 kw, 2,6 kw sur les autres L efficacité de la répartition des charges haute densité s explique essentiellement par un «emprunt» efficient de la capacité de refroidissement sous-utilisée des racks voisins par les racks isolés à charge élevée. Cette solution ne peut cependant pas fonctionner si les racks voisins utilisent déjà toute la capacité de refroidissement dont ils disposent. 6. Mise en oeuvre d un aménagement en allées chaudes et froides À quelques exceptions près, la majorité des serveurs en rack sont conçus pour une arrivée d air à l avant et un échappement d air à l arrière. En orientant tous les racks dans le même sens sur une même rangée, l air chaud de la première rangée est évacué dans l allée et se mélange avec l air conditionné ou l air ambiant avant d arriver à l avant des racks de la deuxième rangée. Cet agencement dans un environnement équipé d un plancher rehaussé est illustré sur le schéma 6. À mesure que l air traverse chaque allée consécutive, la température d arrivée d air sur les équipements informatiques augmente. Si toutes les allées sont organisées pour orienter l arrivée d air des serveurs dans la même direction, un dysfonctionnement est inévitable. Cette situation se produit que l environnement soit équipé ou non d un faux plancher. Schéma 6 Aménagement des racks sans séparation en allées chaudes et froides Il est recommandé d organiser les rangées d équipements en allées «chaudes» et «froides» en alternance, comme illustré sur le schéma 7. L allée froide contient les grilles au plancher et les racks sont organisés de sorte que l avant (l arrivée) des serveurs soit tourné vers l allée froide. L air chaud est évacué dans l allée chaude qui ne contient pas de grille au plancher. 10

11 Cet aménagement en allées chaudes et froides s applique également aux environnements sans faux plancher. Pour plus d informations, reportez-vous au livre blanc n 55 d APC, «Air Distribution Architectures for Mission Critical Facilities» (Architectures de distribution d air dans les installations stratégiques). Schéma 7 Aménagement des racks en allées chaudes et froides 7. Réalignement des unités CRAC Les conduites d évacuation d air des unités CRAC doivent être alignées correctement pour optimiser le circuit d air conditionné vers les grilles au plancher. CRAC CRAC ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE CRAC CRAC Schéma 8 Aménagement classique des unités CRAC Le schéma 8 ci-dessus illustre un aménagement classique de la pièce selon lequel les unités CRAC sont positionnées uniformément le long des murs pour créer un environnement en allées chaudes et froides. Dans cet exemple, les unités CRAC le long des deux axes verticaux sont trop près de l allée froide, obligeant ainsi le flux d air à contourner les bouches d aération sur le plancher de cette allée. Il serait préférable de positionner ces unités CRAC le long des murs horizontaux pour obtenir un meilleur flux d air dans les allées. 11

12 Schéma 9 Aménagement recommandé pour les unités CRAC CRAC CRAC ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE ALLÉE CHAUDE ALLÉE FROIDE CRAC CRAC Sur le schéma 9, les unités CRAC ont été déplacées des murs verticaux vers les murs horizontaux sur le plan du sol et sont maintenant alignées sur l allée chaude. Par convention, elles devraient être placées dans l allée froide pour générer un flux d air vers les bouches d aération au plancher des allées froides. Une analyse CFD (Computational Fluid Dynamics, dynamique de calcul des fluides) a cependant montré que l air chaud des allées chaudes traverse l allée froide en retournant aux arrivées des unités CRAC, provoquant ainsi un mélange d air chaud et d air froid qui augmente la température de l air conditionné à l avant (arrivée) des racks. 8. Gestion des bouches d aération au plancher Le flux d air des racks et leur agencement constituent deux facteurs essentiels pour l optimisation des performances de refroidissement. Un positionnement incorrect des bouches d aération au plancher peut toutefois provoquer un mélange de l air des CRAC avec l air chaud d échappement avant d atteindre les équipements à refroidir, provoquant ainsi les problèmes de performances décrits jusqu ici, avec les coûts associés. Les bouches de ventilation et d aspiration mal situées n ont rien d inhabituel et risquent d éliminer tous les avantages apportés par un aménagement en allées chaudes et froides. L essentiel avec les bouches de ventilation est de les placer le plus près possible des arrivées d air des équipements et de conserver l air conditionné dans les allées froides. Dans le cas de la distribution d air sous faux plancher, les dalles d aération doivent être limitées aux allées froides. Un système de distribution au plafond peut être tout aussi efficace qu un système de distribution sous faux plancher mais, là aussi, il est essentiel que les bouches de distribution soient situées au-dessus des allées froides et qu elles dirigent l air directement vers le bas à l intérieur des allées froides (plutôt que latéralement avec une bouche de diffusion). Qu il s agisse d un système au plafond ou sous le plancher, les bouches situées près des équipements qui ne sont pas opérationnels doivent être fermées dans la mesure où elles finissent pas renvoyer l air à température inférieure vers les unités CRAC, augmentant ainsi la déshumidification tout en réduisant la performance des unités CRAC. 12

13 Les bouches au plancher placées trop près de la source CRAC produisent une pression négative provoquant l aspiration de l air ambiant sous le sol comme illustré sur le schéma 10. Une simple unité de vérification de vitesse de l air permet de s assurer que la dalle d aération est positionnée pour produire la pression statique correcte. Schéma 10 Mouvement relatif de l air dans un environnement à vitesse rapide sous faux plancher CRAC ou CRAH Racks (baies informatiques) Remarque : l orientation des racks peut varier dans le centre de données. L exemple ci-dessus est différent de celui recommandé sur le schéma 9 mais a été inclus pour illustrer le modèle de flux d air décrit plus haut. L essentiel avec les bouches d aspiration est de les placer le plus près possible des échappements d air des équipements et de collecter l air chaud des allées chaudes. Dans certains cas, une conduite sur faux plafond est utilisée pour collecter l air chaud et les bouches d aspiration peuvent facilement être alignées sur les allées froides. En présence d un retour d air global au plafond, il est conseillé de positionner le retour d air des unités CRAC le plus haut possible au-dessus du faux plafond et, dans la mesure du possible, de le disperser à l aide de conduites pour essayer d aligner les retours d air sur les allées chaudes. Une conduite de retour même grossière équipée d un nombre limité de bouches plus ou moins alignées sur les allées chaudes est préférable à un retour global sur le côté de la pièce. Dans les petites pièces sans faux plancher ou conduites, les unités CRAC en amont ou en aval sont bien souvent situées dans un coin ou le long d un mur. Dans ce cas, il risque d être difficile d aligner l alimentation d air conditionné sur les allées froides et le retour d air chaud sur les allées chaudes. Les performances en seront affectées. Il est toutefois possible d optimiser les performances de tels systèmes en procédant comme suit : Placez les unités en amont près de l extrémité d une allée chaude et ajoutez des conduites pour diriger l air conditionné vers des points situés au-dessus des allées froides, aussi loin que possible de l unité CRAC. Placez les unités en aval à l extrémité d une allée froide en les orientant pour diffuser l air conditionné dans l allée froide et ajoutez un retour par conduite sur faux plafond ou un retour par conduites suspendues avec des bouches d aspiration situées au-dessus des allées chaudes. Une étude des grilles d aspiration mal positionnées a révélé une des principales causes à l origine du problème : le personnel estime que la présence d allées chaudes et froides n est pas souhaitable. Il essaie alors de remédier au problème en déplaçant les bouches de diffusion d air conditionné vers les allées chaudes et les bouches d aspiration d air chaud vers les allées froides. Le résultat qu un centre de données bien conçu s efforce d atteindre, à 13

14 savoir la séparation de l air chaud et de l air conditionné, est remis en cause par son personnel qui cherche alors à mélanger l air chaud et l air conditionné, affectant ainsi les performances tout en augmentant le coût du système. Il convient de se rappeler que les allées chaudes sont censées l être. 9. Installation d équipements destinés à optimiser le flux d air Si la capacité de refroidissement globale est adéquate, mais que l utilisation de racks haute densité a créé des points chauds, la charge de refroidissement dans les racks peut être optimisée en introduisant par la suite des équipements assistés par ventilateur pour optimiser le flux d air. De tels équipements pourront augmenter la capacité de refroidissement de 3 à 8 kw par rack. Ces équipements, tels que les ADU (Air Distribution Unit, unité de distribution d air) et ARU (Air Removal Unit, unité d extraction d air) d APC, «s emparent» en fait de l air disponible dans les espaces adjacents (schémas 11 et 12). Comme c est le cas avec toutes les unités d absorption d air, le positionnement de l unité doit être choisi avec soin pour s assurer que l air extrait de l espace adjacent ne provoque pas une surchauffe des racks voisins. Ces unités doivent être placées sur le bus onduleur critique pour éviter une fermeture thermique pendant les pannes de courant. Une surcharge thermique risque de se produire pendant le temps nécessaire au démarrage du moteur diesel, puis des unités de conditionnement d air. 14

15 Schéma 11 Unité d alimentation d air par conduite pour rack Les équipements de ventilation, tels que l ADU d APC, sont logés sur les étagères inférieures d une baie de données et dirigent le flux d air verticalement pour créer un «rideau» d air conditionné entre la porte avant et les serveurs. Des panneaux-caches (voir la section 3) doivent être utilisés pour maintenir l intégrité de la conduite. L air est aspiré par les serveurs et évacué vers l allée (chaude) pour être refroidi et rediffusé par le système de conditionnement d air de la pièce. Schéma 12 Unité d extraction d air pour rack Pour une densité supérieure, la porte arrière de la baie peut être retirée et remplacée par une unité destinée à aspirer l air dans l armoire sur un plan horizontal, telle que l ARU d APC. L air est aspiré dans l armoire par les ventilateurs des équipements informatiques du rack à partir de l allée (froide). Les ventilateurs situés à l intérieur de la porte arrière collectent l air chaud évacué dans la pièce (ou, dans le cas de l ARU, renvoyé dans la pièce par le conduit) et redirigé par le système d air conditionné de la pièce. Avec de telles unités, il est possible d obtenir une densité de 6 à 8 kw par rack. Des panneaux-caches doivent être utilisés avec ces unités. 15

16 10. Installation d unités autonomes haute densité Lorsque les besoins d alimentation et de refroidissement d un rack dépassent 8 kw, il devient de plus en plus difficile d assurer une diffusion uniformisée de l air conditionné à l avant de tous les serveurs d un rack avec un flux d air vertical. En présence d une densité extrême (dépassant 8 kw par rack), l air conditionné doit être diffusé sur un plan horizontal pour éliminer les différences de température entre le haut et le bas de la baie. Les systèmes de refroidissement autonomes haute densité sont conçus pour pouvoir être installés sans aucune incidence sur les autres racks ou sur les services de refroidissement existants dans le centre de données. Leur «neutralité» thermique dans la pièce leur permet d extraire l air conditionné de la pièce et de le renvoyer dans la pièce à la même température ou d utiliser son propre flux d air dans une armoire hermétique. Les systèmes illustrés sur les schémas 13 et 14 en sont deux exemples. Schéma 13 Système intégré de refroidissement de rack (racks multiples) Une infrastructure complète, avec distribution de câbles d alimentation, disjoncteurs, passage de câbles de données suspendus, onduleur et solutions de refroidissement correspondantes, est disponible dans les systèmes intégrés de refroidissement de rack. L air chaud évacué par les serveurs est renvoyé vers une allée chaude isolée et aspiré par l unité de conditionnement pour être diffusé dans la pièce à une température de 24 o C. Ainsi, la charge thermique est mitigée et la solution n est pas influencée par la pièce. 16

17 Schéma 14 Système de refroidissement intégré en rack (rack individuel) Pour des charges de plus forte densité pouvant aller jusqu à 15 kw par rack, une autre stratégie de refroidissement d air est recommandée. L ACS (Autonomous Cabinet System, système de baie autonome) d APC constitue un centre de données complet prêt à l emploi, avec systèmes de refroidissement, alimentation, détection d incendie et sécurité intégrée pour les charges à extrêmement haute densité. L unité de refroidissement est située dans la baie pour assurer une efficacité maximum de la diffusion d air conditionné aux équipements du rack. L air chaud est recyclé vers l unité intégrale de refroidissement et ne quitte pas la baie. 17

18 Conclusion L installation des dernières technologies informatiques dans un centre de données, notamment les serveurs Blades, offre de nombreux avantages. Néanmoins, ces équipements consomment également de 2 à 5 fois plus par rack que les technologies existantes, avec une augmentation proportionnelle de la dissipation calorifique susceptible de provoquer une interruption de service. Pour éviter la défaillance complète des équipements et des ralentissements intempestifs tout en prolongeant la durée utile des unités, il devient plus important que jamais de mettre en place un planning de vérification d état à intervalles réguliers pour s assurer que les équipements de refroidissement fonctionnent conformément aux valeurs d études en termes de capacité, d efficacité et de redondance. Les étapes décrites dans ce document aideront à maintenir une efficacité optimale dans le centre de données pour le bon fonctionnement des processus commerciaux qu il prend en charge et pour éviter les problèmes potentiels à l avenir. En suivant les directives fournies aux étapes 1 à 8 de ce livre blanc, un centre de données classique pourra maintenir les limites fonctionnelles prévues lors de sa conception. Les étapes 9 et 10 offrent des suggestions pour outrepasser les limites pratiques de conception d un centre de données classique en terme de densité de refroidissement (sans entreprendre des travaux de construction d ordre majeur), à l aide de solutions de refroidissement «autonomes» pour répondre aux besoins des applications faisant appel à de nombreux serveurs. A propos de l auteur : Peter Hannaford est Directeur Marketing Produit pour la région EMEA d APC. Membre du British Chartered Management Institute et du British Institute of Directors, il a participé à la mise en oeuvre et à la construction de plus de m² d installations de centres de données à travers le monde. 18

Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches

Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches Par Neil Rasmussen Livre blanc n 44 Révision n 1 Résumé de l étude L espace vertical inutilisé dans les racks à cadre

Plus en détail

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur.

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC PEN LP EHDC L est un module de refroidissement à haute densité pour les configurations en boucle ouverte. Il peut être utilisé

Plus en détail

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER Règles d'ingénierie du Data Center SOMMAIRE La problématique La climatisation Les planchers techniques L énergie L urbanisation L industrialisation Conclusion LA PROBLEMATIQUE Rappel sur les Tiers Chaque

Plus en détail

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement Vers le Green Datacenter du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement G r e e n D a t a C e n t e r S o l u t i o n s C est une marque identifiant la ligne de produits,

Plus en détail

Séparation air froid- air chaud. page 3. Organisation des câbles. page 9. Contrôle de l environnement. page 14

Séparation air froid- air chaud. page 3. Organisation des câbles. page 9. Contrôle de l environnement. page 14 Séparation air froid- air chaud Climatisation à économie d énergie Protection des câbles page 3 page 5 page 8 BladeShelter les produits ESTCI Economie d énergie par Système de climatisation innovant pour

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical FRnOG, 25/01/2013 Marilyn, un datacenter vertical www.celeste.fr Marilyn, un datacenter vertical Pourquoi un datacenter? Pourquoi l air? Pourquoi vertical? Qui est CELESTE? CELESTE est fournisseur d accès

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers

Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers DATA CENTERS Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers Christophe WEISS SSTIC- Sécurisation, état de l art et nouveaux enjeux des «Green» Data Centers 5 juin 2008 Sommaire

Plus en détail

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Comment monter son installation?...3 Procédé...3 Planification...3 Positionnement des

Plus en détail

Unités de distribution d'alimentation (PDU) :

Unités de distribution d'alimentation (PDU) : Unités de distribution d'alimentation (PDU) : Contrôles de l'alimentation et de l'environnement afin d'améliorer la 2009, Raritan Inc. Présentation Le monde des entreprises dépend plus que jamais des ressources

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Variations dynamiques de la puissance consommée dans les centres de données et les salles réseau

Variations dynamiques de la puissance consommée dans les centres de données et les salles réseau Variations dynamiques de la puissance consommée dans les centres de données et les salles réseau Par Jim Spitaels Livre blanc n 43 Révision n 2 Résumé de l étude Les besoins en puissance des centres de

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

DEFINITION DU DATACENTER

DEFINITION DU DATACENTER INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE DATA CENTER DEFINITION DU DATACENTER Pour un hébergeur professionel l'organisation de l'espace réservé à l'accueil des machines a une importance capitale. Quel que soit le type

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

ETUDE D EFFICACITE ENERGETIQUE. MICROSOFT Sites : Paris les Ulis - Issy les Moulineaux

ETUDE D EFFICACITE ENERGETIQUE. MICROSOFT Sites : Paris les Ulis - Issy les Moulineaux ETUDE D EFFICACITE ENERGETIQUE Mai & Septembre 2009 MICROSOFT Sites : Paris les Ulis - Issy les Moulineaux APC by Schneider Electric Groupe Audit d Infrastructures Informatiques 35 rue Joseph MONIER CS30323

Plus en détail

Solutions DataCenter CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE. ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci.

Solutions DataCenter CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE. ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci. Solutions DataCenter CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 6 40 contact@estci.fr CONCEPTIONS DE LA CONFIGURATION DE BAIES POUR SALLES DE SERVEURS

Plus en détail

Outils de planification et gestion pour datacentres

Outils de planification et gestion pour datacentres ACT-MG-v2 Outils de planification et gestion pour datacentres Alain BIDAUD - CRIHAN TutoJRES 17 Outils de planification et gestion Agenda Pourquoi planifier? l écosystème du datacentre Les outils DCIM

Plus en détail

1. Définition 2. 2. Quantité de données stockées 2. 3. La miniaturisation 3. 4. Les enjeux 4 LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 5

1. Définition 2. 2. Quantité de données stockées 2. 3. La miniaturisation 3. 4. Les enjeux 4 LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 5 TABLE DES MATIÈRES 1. Définition 2 2. Quantité de données stockées 2 3. La miniaturisation 3 4. Les enjeux 4 LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 5 1. Contrainte de climatisation 5 2. Contrainte de filtration

Plus en détail

Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test

Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test N avez-vous jamais dit? Mon système ne doit pas tomber en panne Je ne peux me permettre aucun temps mort dans la production Est-ce

Plus en détail

Notice de montage et de maintenance VITOTRONIC 100 VITOTRONIC 333. Vitotronic 100, type GC1. Régulation numérique de chaudière

Notice de montage et de maintenance VITOTRONIC 100 VITOTRONIC 333. Vitotronic 100, type GC1. Régulation numérique de chaudière Notice de montage et de maintenance Vitotronic 100, type GC1 Régulation numérique de chaudière Vitotronic 333, type MW1 Régulation numérique de cascade en fonction de la température extérieure Remarques

Plus en détail

Produits pour Datacenters. Séries RP. Solutions d habillages pour les applications IT

Produits pour Datacenters. Séries RP. Solutions d habillages pour les applications IT Produits pour Datacenters Séries RP Solutions d habillages pour les applications IT Le bon rack pour votre application Aujourd hui, les racks ne sont plus de simples cabinets chargés d abriter quelques

Plus en détail

Audit type de datacenter réalisé par la société EduWatt

Audit type de datacenter réalisé par la société EduWatt Audit type de datacenter réalisé par la société EduWatt 1. Instrumentation mise en œuvre : Analyseur de réseau : Chauvin Arnoux 8334, 8230 Pinces ampèremétriques : C.A. M 93, Ampflex Oscilloscope : Fluke

Plus en détail

Service transport frigorifiques

Service transport frigorifiques ermanetti Spedizioni internazionali Germanetti Srl legale: C.so Italia, 1-12051 ALBA (CN) Amministrazione: - P.IVA e C.F. 02807490046 - R.E.A.: Cuneo 237864 Capitale Sociale: 1.000.000,00 interamente versato

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique GARANTIE (Valide uniquement pour le propriétaire initial) Le chauffe-piscine/spa K-Star est garanti à l acheteur original pendant un an à partir de la date d achat contre tout défaut de fabrication. Exception

Plus en détail

Commutateur statique de transfert Liebert La solution incontournable pour vos systèmes d alimentation à haute disponibilité

Commutateur statique de transfert Liebert La solution incontournable pour vos systèmes d alimentation à haute disponibilité Commutateur statique de transfert Liebert La solution incontournable pour vos systèmes d alimentation à haute disponibilité AC Power Systems for Business-Critical Continuity Emerson Network Power est une

Plus en détail

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS 1. NOTIONS DE BASE 2. CAUSES POSSIBLES DE DYSFONCTIONNEMENT 3. POURQUOI NETTOYER PLUTÔT QUE CHANGER? 4. METHODOLOGIE D APPLICATION FAP-NET (réf.

Plus en détail

L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE

L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE Dernière révision du document : janvier 2013 CONTEXTE En Wallonie, une nouvelle réglementation est d application depuis le 29 mai 2009 1 et

Plus en détail

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité La climatisation des salles informatiques: compréhension et état des lieux Charles Vion, Responsable Service Projet Sylvain Ferrier,

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

Modélisation du rendement électrique des datacenters

Modélisation du rendement électrique des datacenters Modélisation du rendement électrique des datacenters Par Neil Rasmussen Livre blanc n 113 Révision n 1 Résumé de l'étude Les systèmes de mesure traditionnels du rendement énergétique des datacenters sont

Plus en détail

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex. 7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.com NOTICE DB-30 Ce manuel de montage contient les éléments

Plus en détail

Enjeux énergétiques Datacenter et postes de travail

Enjeux énergétiques Datacenter et postes de travail Enjeux énergétiques Datacenter et postes de travail Sommaire Présentation de Greenvision L électricité : enjeux et chiffres clés Le datacenter Caractéristiques d un datacenter La consommation électrique

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

Centre de données Barrie, Ontario

Centre de données Barrie, Ontario COGECO SERVICES RÉSEAUX CENTRE DE DONNÉES Centre de données Barrie, Ontario Cogeco Services Réseaux offre des solutions TIC souples, sécurisées, en connexion permanente et entièrement gérées dans le centre

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

Sommaire. Description du produit

Sommaire. Description du produit EY-modulo 4 EY-RU48F00 Capteur d ambiance EY-RU48F002 Capteur d ambiance avec DEL, touche de surmodulation et ajusteur de la valeur de consigne (refroidir/chauffer) EY-RU48F003 Capteur d ambiance avec

Plus en détail

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC3 DE VELIZY

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC3 DE VELIZY HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC3 DE VELIZY Présentation des infrastructures Date: 30/08/2013 Version : 1.0 Toute utilisation ou reproduction même partielle est interdite. Page 1 Sommaire 1. PRESENTATION

Plus en détail

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 IT Power Solutions SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 Thomas B. Jones 1 Introduction Présentation

Plus en détail

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT lindab poutres Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT Eco-énergétique Applications Tertiaires (bureaux, hôpitaux, hôtels...) Modularité et design Neuf et rénovation Simplicité de montage

Plus en détail

SYSTÈME DE CONTRÔLE SOLAIRE LX-220 Installation et mode d emploi

SYSTÈME DE CONTRÔLE SOLAIRE LX-220 Installation et mode d emploi SYSTÈME DE CONTRÔLE SOLAIRE LX-220 Installation et mode d emploi IMPORTANTES CONSIGNES DE SÉCURITÉ LISEZ ET OBSERVEZ TOUTES LES CONSIGNES CONSERVEZ CES CONSIGNES EN LIEU SÛR AVERTISSEMENT Avant d installer

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

Guide du monteur Thermostats

Guide du monteur Thermostats Refrigeration and Air Conditioning Controls Guide du monteur R E F R I G E R A T I O N A N D A I R C O N D I T I O N I N G Contenu Page Montage... 3 Thermostat KP avec sonde d ambiance... 4 Thermostat

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY Présentation des infrastructures Date: 30/08/2013 Version : 1.0 Toute utilisation ou reproduction même partielle est interdite. Page 1 Sommaire 1. PRESENTATION

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION

NOTICE D INSTALLATION BALLON THERMODYNAMIQUE MONOBLOC EAU CHAUDE SANITAIRE NOTICE D INSTALLATION Lisez attentivement la notice d installation avant le montage de l appareil www.airtradecentre.com SOMMAIRE A. REMARQUES IMPORTANTES...

Plus en détail

Le centre de donnees le plus écologique d Europe

Le centre de donnees le plus écologique d Europe Le centre de donnees le plus écologique d Europe Le datadock représente la collaboration parfaite entre l homme, la machine et la nature. Après plus de trois ans d études et de travaux, pour un budget

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Comment installer des tuiles de plafond suspendu

Comment installer des tuiles de plafond suspendu Comment installer des tuiles de plafond suspendu Vous pouvez installer les tuiles rigides de Ceilume dans un système de plafond suspendu, autant la collection ultralégère de 0,013 po (0,03 cm) d épaisseur

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Les autres définitions énumérées les conditions générales de vente sont applicables.

Les autres définitions énumérées les conditions générales de vente sont applicables. PARTIE I Définitions, objet Définitions La colocation : La colocation désigne l hébergement par le fournisseur d un ou plusieurs serveurs dédies et/ou autres équipements appartenant au client. L ensemble

Plus en détail

Energy Logic : Emerson Network Power. Feuille de route pour la réduction r de la consommation d'énergie dans le Centre de données

Energy Logic : Emerson Network Power. Feuille de route pour la réduction r de la consommation d'énergie dans le Centre de données Energy Logic : Feuille de route pour la réduction r de la consommation d'énergie dans le Centre de données Emerson Network Power 2007 Emerson Network Power Agenda Efficacité énergétique : Où en sommes-nous

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Implanté dans un ancien dépôt de munitions de l'otan au cœur de la montagne d un fjord norvégien, le datacenter de Green Mountain

Plus en détail

Caractéristiques techniques INVERTER 9 SF INVERTER 9 HP INVERTER 12 SF INVERTER 12 HP

Caractéristiques techniques INVERTER 9 SF INVERTER 9 HP INVERTER 12 SF INVERTER 12 HP - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES - UNICO INVERTER - Caractéristiques techniques INVERTER 9 SF INVERTER 9 HP INVERTER 12 SF INVERTER 12 HP Capacité de refroidissement (1) (min/moyen/max) kw 1.4/2.3/2.7 1.4/2.3/2.7

Plus en détail

Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1

Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1 Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1 Rittal Une entreprise du Friedhelm Loh Group Des faits et chiffres qui parlent d eux même: Fondé en 1961 Plus de 10 000 collaborateurs

Plus en détail

Partie 1 : Synthèse des connaissances acquises... 3

Partie 1 : Synthèse des connaissances acquises... 3 Sommaire Partie 1 : Synthèse des connaissances acquises... 3 1. Problématique informatique... 3 2. Quelques chiffres marquants... 4 3. PUE... 6 4. Implantation et architecture... 9 5. Distribution d air...10

Plus en détail

L hébergement. Haute Qualité haute Densité. Confiez votre plateforme serveur à des professionnels

L hébergement. Haute Qualité haute Densité. Confiez votre plateforme serveur à des professionnels Confiez votre plateforme serveur à des professionnels Data Center Technologies, propose un environnement complet d hébergement de haute qualité et haute densité. Propriétaire de son propre centre serveur

Plus en détail

y Chauffage fonctionnant au carburant 87

y Chauffage fonctionnant au carburant 87 Klimat 5 1 y Chauffage fonctionnant au carburant 87 912-B, 912-D Op. no. 87516 01- Essence 30618 095-1 Diesel 3730 340-1 20000 sauf Bte Auto Essence 30618 095-1 -99 l usure du moteur est moins importante.

Plus en détail

applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément CONÇU POUR TOUT VOIR

applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément CONÇU POUR TOUT VOIR 15 applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément Les thermomètres infrarouges visuels Fluke associent les bénéfices d'un pyromètre

Plus en détail

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique GRÂCE À UNE SOLUTION ENERGY SMART DE DELL Surmonter les défis énergétiques des datacenters Les responsables informatiques ont un problème urgent

Plus en détail

Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes?

Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes? Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes? Témoignage de Hervé MAGNIER Aéroports de Paris Membre du CRIP Groupe de travail Data center Un environnement technique peu

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. VKK ecovit /4

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. VKK ecovit /4 Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle VKK ecovit /4 Signification des symboles figurant sur l écran. Anomalie dans la conduite d air/d évacuation des produits de combustion.

Plus en détail

Data Center Condorcet, Paris Excellence technique et éco-efficacité.

Data Center Condorcet, Paris Excellence technique et éco-efficacité. Data Center Condorcet, Paris Excellence technique et éco-efficacité. TelecityGroup Paris Condorcet 10 rue Waldeck Rochet, Bât 520 93300 Aubervilliers France Tel: +33 (0) 1 49 97 30 60 fr.info@telecity.com

Plus en détail

Une Planète Plus Intelligente

Une Planète Plus Intelligente Olivier Guyon oguyon@fr.ibm.com V1 08 fev 2010 Une Planète Plus Intelligente Infrastructure haute densité et performance énergétique, contrainte ou opportunité? Agenda Contexte Solutions Cas client Entropie

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1 / CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 Dimensions d encastrement 04 Inventaire des pièces livrées 04 Raccordement à l eau 05 Evacuation des

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

Pompes à huile et à eau Pierburg. Maintenant également disponibles sur le marché de la rechange

Pompes à huile et à eau Pierburg. Maintenant également disponibles sur le marché de la rechange Page 1/6 Pompes à huile et à eau Pierburg Maintenant également disponibles sur le marché de la rechange NEW Motor Service élargit la gamme de pompes à huile et de pompes à eau de la marque KOLBENSCHMIDT

Plus en détail

MODE D EMPLOI AC1F. www.primo-elektro.be

MODE D EMPLOI AC1F. www.primo-elektro.be MODE D EMPLOI aspirateur DE CENDRES AC1F www.primo-elektro.be AC1F www.primo-elektro.be CARTE DE GARANTIE Chère cliente, cher client, Nos produits sont soumis à des contrôles de qualité rigoureux. Si malgré

Plus en détail

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION: LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS QUI SUIVENT CAUTION RISQUE

Plus en détail

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques Mode d emploi régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques 1 Conseils de sécurité 2 2 Principe de foncionnement 2 3 Affichage et commandes d operation 3 4 Préréglages 4 5 Réglage des paraètres

Plus en détail

CAMPING-CAR. La chaleur douce et silencieuse

CAMPING-CAR. La chaleur douce et silencieuse CAMPING-CAR La chaleur douce et silencieuse Une technologie écologique pour votre bienêtre. Le système Alde à eau caloporteuse vous procure un confort inégalé. Au-delà d'une chaleur homogène et silencieuse,

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

DimNet Gradateurs Numériques Evolués Compulite. CompuDim 2000

DimNet Gradateurs Numériques Evolués Compulite. CompuDim 2000 DimNet Gradateurs Numériques Evolués Compulite La gamme des gradateurs Compulite est conçue autour des technologies les plus récentes et les plus évoluées que ces 20 dernières années ont vu apparaître.

Plus en détail

Calcul CFD de divers systèmes de refroidissement au CERN Du détecteur au centre de donnés

Calcul CFD de divers systèmes de refroidissement au CERN Du détecteur au centre de donnés Calcul CFD de divers systèmes de refroidissement au CERN Du détecteur au centre de donnés 12 eme FORUM CADFEM EPFL Lausanne 8 Septembre 2015 Aniko Rakai CERN EN-CV, équipe CFD 9/17/2015 A. Rakai Forum

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Méthode de calcul de l efficacité énergétique (PUE)dans les datacenters

Méthode de calcul de l efficacité énergétique (PUE)dans les datacenters Méthode de calcul de l efficacité énergétique (PUE)dans les datacenters blanc 158 Révision n 1 : Par Victor Avelar Résumé de l étude Avant d effectuer une étude comparative de l efficacité de l infrastructure

Plus en détail

Réduction de la consommation énergétique des datacenter : optimisation du conditionnement d air, influence de. l architecture

Réduction de la consommation énergétique des datacenter : optimisation du conditionnement d air, influence de. l architecture Réduction de la consommation énergétique des datacenter : optimisation du conditionnement d air, influence de Orange Labs l architecture David Nörtershäuser, Recherche & Développement Stéphane Le Masson,

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Découvrir le. Discover. Lighting Technologies

Découvrir le. Discover. Lighting Technologies Découvrir le Discover Lighting Technologies Présentation du nouveau standard Eurodim Twin Tech ADB, une nouvelle génération d installations professionnelles de gradation qui réunit le meilleur de deux

Plus en détail

A P P L I C A T I O N D E L A M É T H O D E E B I O S À L E N T R E P R I S E O L D R H U M. Étude de cas M A S T E R

A P P L I C A T I O N D E L A M É T H O D E E B I O S À L E N T R E P R I S E O L D R H U M. Étude de cas M A S T E R A P P L I C A T I O N D E L A M É T H O D E E B I O S À L E N T R E P R I S E O L D R H U M Étude de cas M A S T E R S É C U R I T É D E S S Y S T È M E S D I N F O R M A T I O N Novembre 2006 Version

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire Notice de Montage VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire VC 100876 - D920_a - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France VMT Mod est un système de ventilation intelligent à destination

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe heta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe Un module pour la production de l ECS et du chauffage central Echangeur à plaques avec circulateur ECS primaire, une vanne trois voies,

Plus en détail

COMPOSANTS DE LA MACHINE

COMPOSANTS DE LA MACHINE FR COMPOSANTS DE LA MACHINE Voyant vapeur prête Interrupteur vapeur Interrupteur de distribution de café Voyant café prêt Couvercle du réservoir à eau Figure A Bouton de distribution vapeur et eau chaude

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail