Vers 17h30 Afterwork à Pincus : doctorants, venez nombreux à la soirée organisée par «BioSigne Student Network»!!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vers 17h30 Afterwork à Pincus : doctorants, venez nombreux à la soirée organisée par «BioSigne Student Network»!!"

Transcription

1 9h15-9h45 : - Michael Schumacher, Directeur avec le Bureau de l Ecole Doctorale Accueil et Informations sur l Ecole Doctorale. 9h45-10h45 : - Communications orales de Doctorants ( O 1 à O 4 ) Modérateurs Anne Mantel, Mohammed Taouis 10h45-11h00 : - Julien Auffret et al.: Présentation de l association «BioSigne Student Network» (BSSN) et invitation à partir de 17h30 au 3 ème étage du bât Gregory Pincus. «Partageons un moment convivial pour apprendre à se connaitre» 11h00-11h30 : - Pause-café. 11h30-12h30 : - Lecture : Pr Nathalie Chabbert-Buffet, Service Gynécologie Obstétrique, Hôpital Tenon, Paris : «Pill scare 2013 : pourquoi, pour qui, comment faire en pratique?» 12h30-15h00 : - Déjeuner-buffet et Visite des posters. 15h00-16h00 : - Communications orales de Doctorants ( O 5 à O 8 ) Modérateurs Marc Le Maire, Oliver Nüsse 16h00-17h00 : - Communications orales de Doctorants ( O 9 à O 12 ) Modérateurs Hervé Daniel, Marc Le Maire Conclusions: Michael Schumacher. Vers 17h30 Afterwork à Pincus : doctorants, venez nombreux à la soirée organisée par «BioSigne Student Network»!!

2 9h45-10h45 1 ère Session Modérateurs Anne MANTEL, Mohammed TAOUIS: - O1 DOMENICHINI Florence: Mise en évidence d un rôle de la kinase PAK3 dans la neurogenèse adulte. Les p21-activated kinases (PAK) sont des effecteurs des GTPases Rac1 et Cdc42 qui contrôlent le cytosquelette d actine et la dynamique des épines dendritiques impliquée dans la plasticité synaptique. Elles participent aussi à la régulation du cycle cellulaire. Toutefois, les mutations du gène pak3 sont responsables de déficience intellectuelle non syndromique. Par ailleurs, des études récentes ont montré que la neurogenèse adulte contribue aux processus de plasticité neuronale et de mémorisation et qu elle pourrait être altérée dans certaines pathologies de la cognition. Nous formulons l hypothèse que PAK3 pourrait jouer un rôle dans la neurogenèse adulte et que les mutations de pak3 pourraient être en partie à l origine de la déficience intellectuelle. Par des approches ex-vivo, nous avons étudié les propriétés des cellules souches neurales et progéniteurs neuraux invalidés pour ce gène et nous avons observé une augmentation significative de leur prolifération. Toutefois, in vivo dans un autre modèle de souris transgénique, le nombre de cellules nouveau-nées se trouve fortement diminué dans les zones neurogéniques de l adulte. L ensemble de ces résultats montre que PAK3 joue un rôle dans la neurogenèse adulte en contrôlant des étapes de prolifération ou des étapes de différenciation. - O2 EOZENOU Caroline: FOXL2 et physiologie endométriale: premières conclusions chez les ruminants. Chez les mammifères, l implantation est une étape cruciale pour le succès de la gestation. De récentes analyses transcriptomiques réalisées à partir d endomètre bovin ont permis de lister l expression de plusieurs familles de facteurs de transcription dont celle des Forkhead Box Transcription Factors (FOX) et en particulier de FOXL2, un gène clé de la différenciation ovarienne chez les vertébrés. Afin de déterminer si FOXL2 intervient effectivement dans la physiologie endométriale, mon travail de thèse

3 a montré que (i) l expression de FOXL2 est régulée au cours du cycle œstral et de la gestation précoce chez les espèces bovine et ovine (ii) la progestérone est impliquée dans la régulation négative de l expression endométriale de FOXL2 (iii) l expression de plusieurs gènes endométriaux est affectée par la surexpression de FOXL2 en cultures primaires de cellules endométriales bovines. Cette dernière approche sera complétée par une analyse haut-débit afin de mieux comprendre les actions biologiques exercées par ce facteur de transcription dans l endomètre. L ensemble de ces résultats suggère que FOXL2 serait un gène essentiel dans la fonction de reproduction femelle. - O3 GRIMALDI Alexis: Thyroid hormone and glucocorticoids effects during amphibian metamorphosis. Amphibian metamorphosis is the fast, post-embryonic, and irreversible process by which an aquatic tadpole switches to an air-breathing lifestyle by transforming into an adult frog. This ecological transition, reminiscent of the perinatal period in mammals, comes with spectacular changes (diet, locomotor organs and respiratory system). This complex process, which involves both apoptosis (in tail) and cellular proliferation (in limbs), is controlled by thyroid hormones (TH). While glucocorticoids (GC) are involved in the timing of metamorphosis, they are also one of the main mediator of the stress response. Thus, the physiological processes of metamorphosis and stress response are highly intertwined. In order to probe the effects of TH, GC, and their crosstalk on the transcriptome of two organs with contrasted fate (either proliferation or cell death), we performed systematic sequencing of RNA (RNA-Seq). From these experiments, we found sets of differentially expressed genes that explain the potentiated TH effects following GC exposure, and both the specific and shared effects of TH in each organ. In particular, we confirm that GC might increase the pool of active TH by modulating TH induced expression of dio2 and dio3. In addition to the heterogenous diversity of gene expression profiles in the two organs, we find strongly tissue-specific differential expression of genes specifically involved in epigenomic modifications and key metabolic pathways. These categories of molecular processes may be important for fine tuning physiological homeostasis to both transitory and transgenerational ecological changes. - O4 GAIGNARD Pauline: La chaîne respiratoire mitochondriale : une cible de la neuroprotection par les stéroïdes? Notre équipe a montré l effet neuroprotecteur de la progestérone dans l ischémie cérébrale et en explore le mécanisme. La chaîne respiratoire mitochondriale (CRM), dont le rôle est de fournir de l énergie cellulaire sous forme d ATP, pourrait être une des cibles d action de la progestérone pour favoriser la survie neuronale. Nous avons d abord étudié l activité de la CRM et établi le profil stéroïdien dans le cerveau pour différents groupes de souris (mâles/femelles ; jeunes/âgées ; sans/avec

4 castration). Nous avons montré certaines différences entre mâles et femelles, notamment dans le stress oxydatif mitochondrial. Nous avons ensuite analysé l effet d un traitement par la progestérone sur la CRM dans le modèle d ischémie/reperfusion par occlusion transitoire de l artère cérébrale moyenne, chez des jeunes souris adultes mâles et femelles. Nos résultats montrent que la respiration mitochondriale est diminuée à 6h post-ischémie et que le traitement par la progestérone limite cette baisse. Ces observations suggèrent que l action de la progestérone sur la CRM peut participer à son effet neuroprotecteur après ischémie en diminuant le déficit énergétique cérébral. 11h30-12h30 Lecture : - Professeure Nathalie CHABBERT-BUFFET, Service Gynécologie Obstétrique, Hôpital Tenon, Paris - Titre : «Pill scare 2013 : pourquoi, pour qui, comment faire en pratique?». 15h00-16h00 2 ème Session Modérateurs Marc LE MAIRE, Oliver NÜSSE - O5 RAYAH Amel: Implication de l Ezrine, la Radixine et la Moesine dans la coupure protéolytique du précurseur de la protéine Amyloïde induite par P2X7R. Le précurseur de la protéine amyloïde (APP) peut être clivé par une sécrétase α générant un fragment soluble APPα, neuroprotecteur, qui est libéré dans le milieu extracellulaire. Dans notre laboratoire, Delarasse et coll. ont montré que l activation du récepteur purinergique P2X7 (P2X7R) de cellules neurales stimule la coupure en α de l APP et libère le fragment sappα. Mes travaux ont montré que (1) la stimulation du P2X7R entraîne de façon spécifique la phosphorylation des protéines Ezrine/Radixine/Moesine (ERM) dans des lignées de neuroblastomes murin et humain ainsi que dans des astrocytes de souris, (2) l activation des ERM est indispensable à la coupure protéolytique de l APP induite par le P2X7R car l invalidation par RNA interférence de l ezrine ou de la moesine provoque une diminution de 80% de la production de sappα, (3) l activation de P2X7R entraîne une translocation de la protéine ezrine phosphorylée à la membrane plasmique des cellules stimulées, (4) par la technique de «Proximity Ligation Assay», nous avons démontré que l activation du P2X7R entraîne une association entre ce récepteur et les ERM phosphorylées, (5) à l aide de différents inhibiteurs pharmacologiques, nous avons établi que les modules de MAP-Kinase JNK et Erk1/2 sont situés en amont des ERM alors que l activité PI3kinase est située en aval dans la voie biochimique aboutissant à la coupure protéolytique de l APP. Ces travaux montrent que les ERMs sont des partenaires moléculaires essentiels dans la voie non amyloïdogénique de l APP, initiée par l activation du P2X7R.

5 - O6 GAUCHER Quentin: Implication des inhibitions intra-corticales dans le traitement de l information auditive. Dans toutes les modalités sensorielles, les inhibitions intra-corticales influencent les propriétés fonctionnelles de réponse des neurones pyramidaux. Plusieurs études ont montré que les réponses des neurones du cortex auditif à des vocalisations sont fortement reproductibles d une présentation à l autre. Cette forte reproductibilité implique que les potentiels d actions apparaissent toujours aux mêmes moments de la réponse neuronale, formant des motifs temporels. Ces motifs temporels portent plus d information sur l identité de la vocalisation que le taux de décharge moyen. Il est probable que la reproductibilité temporelle dépende de la synchronisation entre les excitations et les inhibitions qui convergent sur le neurone dont la réponse est enregistrée. Pour tester cette hypothèse, nous avons enregistré les réponses simultanées de neurones du cortex auditif primaire à des vocalisations en 16 points de la carte corticale en présence d antagonistes des récepteurs du GABA (de type GABAA et GABAB). Nos résultats montrent que l étendue des champs récepteurs des neurones corticaux est augmentée par la présence d antagonistes des récepteurs GABAA, et que la reproductibilité temporelle des réponses aux vocalisations est augmentée. En outre, nos résultats montrent qu une réduction des inhibitions corticales tend à augmenter l information portée par les différents sites corticaux, mais tend à diminuer l information portée par la population de neurones. Ces résultats suggèrent qu un des rôles potentiel des inhibitions intra-corticales serait de réduire la redondance de l information portée par différents sites corticaux lors du traitement de stimuli naturels. - O7 CAILLOUX Jérémy: Rôle de la NADPH oxydase NOX4 dans la régulation de l'expression du symporteur Na+/I- (NIS) dans le cas du cancer papillaire de la thyroïde. Le cancer papillaire de la thyroïde (PTC) représente 80% des cas de cancers de la thyroïde. L iode 131, un isotope radioactif de l iode, est depuis longtemps utilisé pour le traitement des pathologies thyroïdiennes. Son potentiel thérapeutique repose sur les propriétés de captation d iode de la thyroïde par le symporteur Na+/I- (NIS). La mutation V600E de BRAF, est associée aux tumeurs thyroïdiennes les plus agressives. Cependant il n est pas complètement compris de qu elle manière l expression de BRAF muté contribue au caractère agressif des cancers papillaires de la thyroïde avec une altération de l expression du gène NIS qui ne permet pas aux patients de bénéficier de la radiothérapie métabolique à l iode 131. L effet des espèces réactives de l oxygène (ROS) sur l expression du NIS reste assez mal connu. L équipe a récemment montré que l expression de la NADPH oxydase NOX4 qui produit des ROS est augmentée dans les

6 cancers papillaire de la thyroïde suggérant un rôle de ce système générateur de ROS dans la tumorigenèse thyroïdienne. En utilisant la lignée BCPAP issue d un carcinome porteur de la mutation BRAFV600E nous mettons en évidence que 1- les ROS produites par la NADPH oxydase NOX4 sont impliquées dans la régulation négative du NIS au niveau transcriptionnel et que 2- BRAF muté régule l expression de la NOX4 et son partenaire fonctionnel p22phox via la voie TGFb/Smad3. - O8 RUFFAULT Pierre-Louis: Développement du générateur central respiratoire, une approche optogénétique chez l embryon de souris. De précédents travaux provenant de notre laboratoires ont permis la caractérisation des programmes développementaux sous tendant l émergence fonctionnelle du générateur central respiratoire. Celui-ci est formé de deux oscillateurs : le prebötc, groupe de neurones formant l horloge inspiratoire, et le RTN/pFRG (e-pf chez l embryon) acteur majeur de la chemoception centrale au CO2. Actuellement, peu d information sont connues quant à la connectivité intercellulaire entre des deux oscillateurs. Nous présentons une approche optogénétique in-vitro permettant d entreprendre, pour la première fois, la dissection de cette connectivité. En utilisant une lignée transgénique permettant l expression de la ChR2 dans les neurones de l e-pf (vglut2::chr2-yfp) nous montrons que la stimulation de cette population évoque des décharges motrices au niveau du nerf phrénique C4 innervant le diaphragme. Ces réponses induites par la lumière sont perdues lorsque le profil de décharge des neurones de l e-pf est pharmacologiquement perturbé mais préservées suite à une perte du couplage intercellulaire au sein de cet oscillateur. La délétion, grâce aux outils génétique, de l un ou l autre des deux oscillateurs provoque également une perte de ces activités photo-induites. Enfin, nous démontrons qu il est possible de générer ces décharges lorsque qu un petit nombre de cellule est stimulé démontrant une diffusion efficace des activités éléctriques au sein de l e-pf et du réseau respiratoire. 16h00-17h00 3 ème Session Modérateurs Hervé DANIEL, Marc LE MAIRE : - O9 BESSIRON Thomas: Étude des mécanismes d action et des fonctions synaptiques des récepteurs métabotropiques au glutamate de type 4 (mglur4) dans le cortex cérébelleux. Les récepteurs mglur4 sont des récepteurs couplés aux protéines G impliqués dans la régulation de la neurotransmission glutamatergique au sein du système nerveux central. Ils constituent également des cibles thérapeutiques prometteuses dans le traitement de l anxiété, des douleurs neuropathiques, ou même de certaines maladies neurodégénératives.

7 Au sein du laboratoire, nous essayons de comprendre quels sont les mécanismes moléculaires mis en jeu par l activation de ces récepteurs au sein du cortex cérébelleux, et plus particulièrement sur les «boutons synaptiques» des fibres parallèles, axones des cellules granulaires contactant à la fois les cellules de Purkinje, cellules principales du cortex cérébelleux dont l axone constitue la seule voie de sortie des informations de ce cortex, et divers interneurones permettant de contrôler cette sortie. Pendant ma thèse, je me suis essentiellement intéressé à la synapse fibre parallèle interneurone de par ses propriétés intéressantes, afin de mettre en évidence l existence de mécanismes indépendants de l inhibition des canaux calciques voltage-dépendants présynaptiques décrite depuis longtemps à la synapse fibre parallèle - cellule de Purkinje. Pour cela, j ai utilisé une technique de Patch-clamp pour mesurer les réponses excitatrices postsynaptiques et une méthode fluorométrique pour mesurer les variations calciques présynaptiques. - O10 HINCKELMANN RIVAS Maria Victoria: Role of the Glycolytic Chain Reaction on Vesicles in Fast Axonal Transport. Impairments in fast axonal transport (FAT) are a common feature in many neurodegenerative diseases, highlighting the importance of transport in neurons. FAT is an active process that occurs via the consumption of ATP by molecular motors. We have previously shown that FAT does not depend on mitochondrial ATP, but on glycolytic ATP produced on vesicles, due to the presence on vesicles of the glycolytic enzyme GAPDH. Here we demonstrate that all of the components of the glycolytic machinery are specifically associated to motile vesicles. These enzymes were detected by mass spectrometry analysis of purified motile vesicles and further validated by immunoblotting. Indeed, immunofluorescent staining in cortical neurons, show that glycolytic enzymes colocalise with BDNF containing neurons. Using live imagining of BDNF-mCherry vesicles in cortical neurons grown in microfluidic chambers, we were able to show that Pyruvate Kinase (PK), one of the two ATP producing glycolytic enzymes, is essential for axonal transport. Furthermore, addition of PK s substrate, rescues the transport deficit caused by the knocking down of GAPDH, which is upstream PK. This suggests that all of these enzymes are needed on vesicles to efficiently sustain these chained reactions that generate ATP locally to support FAT. This study on the energetic independence of transport could give a new insight into the mechanisms regulating axonal transport and have an impact in the study of neurodegenerative disease. - O11 MEUNIER Claire: Le nouveau rôle du récepteur 5-HT1A dans le cortex préfrontal de souris. Several psychiatric disorders involving the prefrontal cortex (PFC) are associated with a dysfunction of 5-HT1A receptors (5-HT1AR). These receptors, located on interneurons and pyramidal neurons, may influence neuronal excitability through a

8 regulation of the balance between excitation (E) and inhibition (I). Patch-clamp recordings in mouse cortical slices were performed to determine the modulatory role of 5-HT1AR on the excitability and the synaptic plasticity of layer 5 pyramidal neurons (L5PyNs) of the PFC. This was done by a comparison of postsynaptic currents evoked by electrical stimulation in layer 2/3 of 5-HT1AR-KO and wild-type (WT) mice. We observed that the E-I balance was significantly changed from 20% E-80% I in WT mice to 23% E-77% I in 5- HT1AR-KO mice, demonstrating that 5-HT1ARs contribute to the control of the balance between excitation and inhibition. Furthermore, we show that interfering with 5-HT1AR reduced the magnitude of the long term potentiation of excitation (eltp) (induced by high frequency stimulation). In addition, we show that 5-HT1ARs determine the orientation of the synaptic plasticity towards LTP or LTD or no plasticity through the modulation of NMDAR-mediated currents. Our data point out to a unique role of 5-HT1A postsynaptic receptors in PFC to adapt the functional plasticity of L5PyNs towards LTP, LTD or no plasticity. This brings a new way to intervene on neuronal networks of the PFC in anxiety disorders and schizophrenia. - O12 GARCIA CASTILLO Maria Daniela: Molecular mechanisms of endosomal membrane dislocation leading to antigen cross-presentation. Dendritic cells (DCs) possess the unique ability to capture and present exogenous antigens in a process called cross-presentation- stimulating CD8+ cytotoxic T- lymphocytes (CTLs) needed to recognize and attack cancer cells. We have demonstrated that the non-toxic B-subunit of Shiga toxin (STxB) drives antigen crosspresentation on DCs. Antigens that are covalently coupled to STxB are targeted to DCs in a proteosome and TAP-dependent manner via receptor-dependent transport into the the MHC-I pathway, indicating antigens must be translocated to the cytosol to reach processing machinery. However, the underlying mechanisms leading to crosspresentation via the cytosolic route remain unknown, particularly the exact location from where antigens translocate to reach the cytosol and the mechanism(s) by which this is achieved. To mimic cross-presentation, we have covalently coupled STxB to a catalytic subunit to measure cytosolic arrival. In the present work, we show directly that STxB-mediated antigen cross-presentation does not rely on retrograde transport. Based on this finding, we adapted a high throughput screening (HTS) methodology for the identification of small molecule inhibitors and stimulators of endosomal dislocation. Results from this work are expected to yield the first tools to specifically inhibit or stimulate antigen cross-presentation, which should eventually lead to the identification of key regulators of this mechanistically unexplored process that still presents one of the major black boxes in cell biology research.

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux Neurones et cellules gliales 2) neurone Schéma d un motoneurone Les nombreux prolongements cytoplasmiques (dendrites

Plus en détail

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 Qu est-ce qu une cellule souche? Une cellule souche a la capacité unique de: s auto-renouveler

Plus en détail

Résumé. Delphine Théard

Résumé. Delphine Théard Delphine Théard Département de Biologie Cellulaire, section Biologie Cellulaire des Membranes, Centre Medical Universitaire de Groningue, Université de Groningue, 9713 AV Groningue, Pays-Bas - 135 - Résumé

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Modulation nutritionnelle de l horloge cérébelleuse Approches chronobiologique et neurophysiologique

Modulation nutritionnelle de l horloge cérébelleuse Approches chronobiologique et neurophysiologique Modulation nutritionnelle de l horloge cérébelleuse Approches chronobiologique et neurophysiologique Co-directeurs : Etienne Challet et Frédéric Doussau Le système circadien permet aux cellules, tissus

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

!! " #$%&! "#$ ' "! $ # &" $. / 01 / # $! "#$ %&$ # &" $. / 01 / # $! "#$ ( ) *) +, $ # &" $. / 01 / # $!! " #$%&' &!! " ( )* ( &! "#$ ' "! $ # &" $. / 01 / # $! "#$ %&$ # &" $. / 01 / # $! "#$ ( ) *)

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois :

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : De recueillir des informations en provenance de l environnement et des structures

Plus en détail

Plasticité des fonctions et structures synaptiques*

Plasticité des fonctions et structures synaptiques* Plasticité des fonctions et structures synaptiques* Dominique Muller, Département de Neurosciences fondamentales, Centre Médical Universitaire, Genève Résumé De nombreux aspects du fonctionnement de notre

Plus en détail

Résultats : Partie III

Résultats : Partie III Résultats : Partie III Analyse des rôles respectifs de RhoA et RhoC dans le phénotype des cellules d adénocarcinome prostatique Introduction Parmi les protéines du sous-groupe Rho, RhoC a été décrit comme

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

Le métier d enseignant chercheur

Le métier d enseignant chercheur Conférence d UV industrie n 4. Le métier d enseignant chercheur Donnée le 18 janvier 2006, Par Isabelle Margaill. Groupe numéro 4 I. Parcours universitaire. Son parcours : Etude de pharmacie : -5ème année

Plus en détail

SYNAPSE ET TRANSMISSION SYNAPTIQUE TRANSMISSION SYNAPTIQUE ET SYNAPSE

SYNAPSE ET TRANSMISSION SYNAPTIQUE TRANSMISSION SYNAPTIQUE ET SYNAPSE SYNAPSE ET TRANSMISSION SYNAPTIQUE TRANSMISSION SYNAPTIQUE ET SYNAPSE Définition de la synapse: Zone de jonction entre - deux neurones - un neurone et un autre type de cellule Rôle des synapses: Assurer

Plus en détail

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR MEDECINE THÈSE Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I Discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire École doctorale : Sciences Chimiques

Plus en détail

Transport in quantum cascade lasers

Transport in quantum cascade lasers Diss. ETH No. 20036 Transport in quantum cascade lasers A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented by ROMAIN LÉON TERAZZI Diplôme de Physicien, Université de

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Cyclines/CdKs contrôlent le Cycle cellulaire

Cyclines/CdKs contrôlent le Cycle cellulaire Cyclines/CdKs contrôlent le Cycle cellulaire Les complexes Cycline / Cdk agissent en phosphorylant des protéines cibles. Les deux sites de reconnaissance de la protéine et de l'atp. CDK2 Cycline A CDK1

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien?

Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien? Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien? Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 10 décembre 2009 Cholestérol et Alzheimer: des arguments Facteurs de risque

Plus en détail

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Identification des éléments mis en jeu dans l acte réflexe Définir les potentiels de repos et d action Préciser l origine ionique de ces

Plus en détail

Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève

Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève Education Pédagogie Psychothérapie Rééducation Pharmacologie

Plus en détail

ETUDE DE LA TRIMETHYLATION DE LA LYSINE 27 DE L HISTONE L H3 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE Marjolaine NGOLLO Doctorante en première année 15/02/2013 Directeur de thèse: Professeur L. GUY DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement.

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Les gènes gouvernent la synthèse des protéines qui participent à la réalisation du phénotype mais d'autres éléments, comme

Plus en détail

Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques?

Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques? Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques? AX Bigard Institut de Recherche Biomédicale des Armées 38702 La Tronche - 91220 Brétigny / Orge Activité physique et prévention

Plus en détail

2 ème Réunion de la Dyskinésie Ciliaire Primitive (DCP) Paris 11 octobre 2009. Essai de thérapie génique dans la DCP Patrice Bouvagnet

2 ème Réunion de la Dyskinésie Ciliaire Primitive (DCP) Paris 11 octobre 2009. Essai de thérapie génique dans la DCP Patrice Bouvagnet 2 ème Réunion de la Dyskinésie Ciliaire Primitive (DCP) Paris 11 octobre 2009 Essai de thérapie génique dans la DCP Patrice Bouvagnet La DCP est une maladie génétique Nous avons 25 000 gènes en 2 copies

Plus en détail

The mammalian cell cycle

The mammalian cell cycle The mammalian cell cycle Mammalian cell cycle Cdk = Cyclin-dependent kinase Novak B. and Tyson J.J. (2004) A model for restriction point control of the mammalian cell cycle. J. theor. Biol. 230, 563-579.

Plus en détail

Les phosphorylations des protéines

Les phosphorylations des protéines Les phosphorylations des protéines Contrôle majeur pour réguler différents processus cellulaires : - Division cellulaire - Contraction musculaire - Synthèse protéique - Régulation transcriptionnelle -

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Jérôme Garin - CEA Grenoble

Jérôme Garin - CEA Grenoble Couplage NanoLC-NanoESI-MS nanolc nanoesi-ms Colonne capillaire RP (75 µm x 15 cm) Jérôme Garin - CEA Grenoble 1 spectre MS / seconde (6 000 spectres MS / nanolc) 1 Couplage NanoLC-NanoESI-MS/MS nanolc

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

Lier un site de liaison d'un facteur de transcription et son gène cible

Lier un site de liaison d'un facteur de transcription et son gène cible Berder 2013 : Corrélation, causalité et régulation en biologie Lier un site de liaison d'un facteur de transcription et son gène cible Laurent M. SACHS (sachs@mnhn.fr) Laboratoire Evolution des Régulations

Plus en détail

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement Les cancers du sein de type BRCA1 Incidence, particularités, traitement 1 LES LESIONS DE L ADN et L INSTABILITE GENETIQUE SONT DES CARACTERISTIQUES DU CANCER 2 Voies de reparation de l ADN et protéines

Plus en détail

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk actif Différentes Cdk peuvent s associer avec différentes Cyclines Cdk active: tyrosine et thréonine Kinase (phosphoryle

Plus en détail

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A.

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A. APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE A. Définition B. Circonstances de survenue de l apoptose 1 ) Apoptose physiologique 2 ) Apoptose pathologique C. Modifications morphologiques et biochimiques D. Déroulement

Plus en détail

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP INTRODUCTION La trisomie 21 Description clinique Trisomie 21

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

TD1: homéostasie du glucose

TD1: homéostasie du glucose TD1: homéostasie du glucose 1. Mécanismes neuroendocrine de régulation de la glycémie 2. Fonctionnement des neurones GE 3. Régulation de l activité des neurones GE par les acides gras 4. Régulation de

Plus en détail

Diss. ETH No. 18521. Prof. Dr. Wilhelm Gruissem, examiner Dr. John Beeching, co-examiner Dr. Peng Zhang, co-examiner

Diss. ETH No. 18521. Prof. Dr. Wilhelm Gruissem, examiner Dr. John Beeching, co-examiner Dr. Peng Zhang, co-examiner Diss. ETH No. 18521 Molecular and Biochemical Understanding of Post-harvest Physiological Deterioration in Cassava Roots and Approaches for its Modulation A dissertation submitted to the ETH Zurich for

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

Module 1 Biologie cellulaire

Module 1 Biologie cellulaire Module 1 Biologie cellulaire Chapitre 3: Cycle cellulaire et mort des cellules eucaryotes II. Régulation du cycle cellulaire II. Régulation du cycle cellulaire 1. Acteurs 2. Moments d intervention et action

Plus en détail

Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes

Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes ST MALO Avril 2015 Deux notions importantes L intensité de la douleur

Plus en détail

Décodage de l activité neuronale

Décodage de l activité neuronale Décodage de l activité neuronale Neurophysiologie et neuro-prosthétique Musallan et al, 2004 Utiliser les signaux physiologiques pour activer des prothèses distantes, plus ou moins intelligentes Neurophysiologie

Plus en détail

CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE"

CERVEAU: PROTÉINES TAU NORMALE ET PATHOLOGIQUE CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE" Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 19 mars 2009 LE NEURONE SAIN LA PROTÉINE TAU EN QUELQUES DATES 1975 Découverte

Plus en détail

SOIL MOISTURE AND RADON GAS. Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada

SOIL MOISTURE AND RADON GAS. Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada SOIL MOISTURE AND RADON GAS Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada CGEO Workshop on Soil Moisture Saskatoon SK 19-20 June 2007 Outline What is radon? Where does it come from? Why is it

Plus en détail

FOUILLE DE TEXTES Méthodes et enjeux

FOUILLE DE TEXTES Méthodes et enjeux FOUILLE DE TEXTES Méthodes et enjeux 23 mars 2007 Adeline Nazarenko Laboratoire d Informatique de Paris-Nord UMR7030 Université Paris 13 & CNRS adeline.nazarenko@lipn.univ-paris13.fr Plan Applications

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Le GABA, acide gammaaminobutyrique

Le GABA, acide gammaaminobutyrique Le GABA, acide gammaaminobutyrique Un neurotransmetteur est une molécule chimique libérée au niveau d une synapse et qui possède un effet sur l activité d une autre cellule (neurone ou cellule de l organe

Plus en détail

Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire

Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire Mécanismes de surveillance du cycle cellulaire Four checkpoints Components of the DNA Damage Checkpoint SIGNALS SENSORS TRANSDUCERS EFFECTORS TARGETS (UV, HU, replication errors) CDK2 Cyclin E/A ATR

Plus en détail

Déterminants moléculaires et spécificité du Priming immunitaire chez le mollusque d eau douce Biomphalaria glabrata.

Déterminants moléculaires et spécificité du Priming immunitaire chez le mollusque d eau douce Biomphalaria glabrata. Délivré par UNIVERSITE DE PERPIGNAN VIA DOMITIA Préparée au sein de l école doctorale ED305 Energie et Environnement Et de l unité de recherche UMR5244 Ecologie et Evolution des Interactions Spécialité

Plus en détail

RiboAmp RNA Amplification Kit

RiboAmp RNA Amplification Kit RiboAmp RNA Amplification Kit Révèle des variations d expression entre types cellulaires Une analyse précise de l expression de gène nécessite de travailler sur un type spécifique de cellules sans interférence

Plus en détail

The involvement of Protein Phosphatase 1 In Learning and Memory

The involvement of Protein Phosphatase 1 In Learning and Memory Diss ETH N 14914 The involvement of Protein Phosphatase 1 In Learning and Memory A dissertation submitted to the Swiss Federal Institute oftechnology of Zurich For the degree of Doctor of Natural Seiences

Plus en détail

SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS

SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS FOCUS GROUPE: Sociétés Privées qui Utilisent Services de Transport Terrestre et/ou PAD Groupe A Routes et Port Les questions de Sections

Plus en détail

WALLON David, HANNEQUIN Didier. Réseau Alzheimer 31/01/2008

WALLON David, HANNEQUIN Didier. Réseau Alzheimer 31/01/2008 WALLON David, HANNEQUIN Didier Réseau Alzheimer 31/01/2008 Actuellement : thérapeutiques symptomatiques Intérêts à développer des thérapies étiologiques Eviter le développement de la maladie Enrayer son

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

THYDIS THYROID DISRUPTING MIXTURES AND EMBRYONIC NEURODEVELOPMENT DEVELOPPEMENT NEURONAL EMBRYONNAIRE. PNRPE meeting 19/09/14

THYDIS THYROID DISRUPTING MIXTURES AND EMBRYONIC NEURODEVELOPMENT DEVELOPPEMENT NEURONAL EMBRYONNAIRE. PNRPE meeting 19/09/14 THYDIS THYROID DISRUPTING MIXTURES AND EMBRYONIC NEURODEVELOPMENT MELANGES DE PERTURBATEURS THYROÏDIENS: EFFETS SUR LE DEVELOPPEMENT NEURONAL EMBRYONNAIRE PNRPE meeting 19/09/14 Responsable scientifique:

Plus en détail

Etude des héparan sulfates protéoglycans anticoagulant dans la reproduction

Etude des héparan sulfates protéoglycans anticoagulant dans la reproduction Etude des héparan sulfates protéoglycans anticoagulant dans la reproduction Pattern d expression chez les rongeurs, dans l ovaire humain, et fonction de reproduction dans des modèles de souris transgéniques

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique

Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique Année universitaire 2011-2012 MED-2 - Enseignements Thématiques Bases moléculaires et cellulaires des pathologies Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique Planches pour le Campus Virtuel

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITE : LES PERTURBATIONS DE LA PERCEPTION VISUELLE

TITRE DE L ACTIVITE : LES PERTURBATIONS DE LA PERCEPTION VISUELLE TITRE DE L ACTIVITE : LES PERTURBATIONS DE LA PERCEPTION VISUELLE Thème(s) concerné(s): La Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant Enjeux planétaires contemporains Corps humain et santé Niveau(x)

Plus en détail

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle La posture, ou position de notre corps dans l espace, est

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg Adrien Paoli Aurore Strugala FRAP & FLIP Technique FRAP Technique FLIP Avantages & inconvénients Exemples d application Alternatives Adrien Paoli Aurore Strugala Introduction > Technique FRAP > Technique

Plus en détail

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire

Plus en détail

NEUROPHYSIOLOGIE. Fabrice DUPRAT Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire Université de Nice Sophia-Antipolis Janvier 2003

NEUROPHYSIOLOGIE. Fabrice DUPRAT Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire Université de Nice Sophia-Antipolis Janvier 2003 NEUROPHYSIOLOGIE Fabrice DUPRAT Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire Université de Nice Sophia-Antipolis Janvier 2003 1 PLAN DU COURS I) MORPHOLOGIE DES NEURONES polarité des neurones II)

Plus en détail

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE

CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE CONVENTION FOR THE JOINT SUPERVISION OF THESIS - SAMPLE CONVENTION DE COTUTELLE DE THESE (Note: This sample agreement will normally be initiated by the European/other partner institution on their proforma)

Plus en détail

Types of Dementia. Common Causes of Dementia

Types of Dementia. Common Causes of Dementia Types of Dementia Dementia is a loss of skills to think, remember and reason that is severe enough to affect daily activities. It is normal to need more time to remember things as we get older. Other thinking

Plus en détail

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap Mary Jean Harrold Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap I. L auteur II. Introduction sur les test : les enjeux, la problématique III. Les tests : roadmap IV. Conclusion

Plus en détail

Cours réalisé par Benjamin Putois (2006). benjamin.putois@univ-lyon2.fr 16

Cours réalisé par Benjamin Putois (2006). benjamin.putois@univ-lyon2.fr 16 Transduction Potentiel d action Inhibition Excitation Antagonisme fonctionnel Inhibition latérale Condensation - compression Modélisation I.A. Intégration - calcul (2006). benjamin.putois@univ-lyon2.fr

Plus en détail

Inter individuel de volet radio étanche

Inter individuel de volet radio étanche Inter individuel de volet radio étanche 916 30 Caractéristiques Charges Tension 100-240 V ± Fréquence 50-60 Hz 2 x 1,5 mm 2 Fréquence RF Portée 868,3 MHz environ 200 m en champ libre - 20 C à + 65 C 110

Plus en détail

PROTEIN COMPLEXES INVOLVED IN PCG FUNCTION

PROTEIN COMPLEXES INVOLVED IN PCG FUNCTION DISS. ETH NO. 21505 PROTEIN COMPLEXES INVOLVED IN PCG FUNCTION A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented by MARIA DERKACHEVA Master of Biology (Honours), Saint-Petersburg

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

GRAPHIC STANDARDS MANUAL

GRAPHIC STANDARDS MANUAL GRAPHIC STANDARDS MANUAL CHARTE GRAPHIQUE This Graphic Standards Manual is aimed at the relays of the Europe Direct information network. They are members of a single family dedicated to the same aim: the

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

plasticité neuronale et dynamique des trains de décharges (SBE) Du béhaviorisme à la mesure des vitesses de propagations des potentiels d'actions

plasticité neuronale et dynamique des trains de décharges (SBE) Du béhaviorisme à la mesure des vitesses de propagations des potentiels d'actions Neurones & mémoire : plasticité neuronale et dynamique des trains de décharges (SBE) Du béhaviorisme à la mesure des vitesses de propagations des potentiels d'actions Béhaviorisme (Watson, Skinner, début

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Can operational planning decrease distribution costs? - La gestion prévisionnelle pour diminuer les coûts de distribution?

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Emmanuel Bécache, Esther Schütz 20 ème rendez-vous Réavie 15 octobre 2009 15 octobre 2009 2 Agenda Environnement

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

LCA: toxicité de l oxygène

LCA: toxicité de l oxygène B. Maitre LCA: toxicité de l oxygène Services de Pneumologie, hôpitaux intercommunal et H. Mondor, Créteil, Université Paris EST CRETEIL, PRES EST Lésions induites par l oxygène Toxicité pulmonaire chez

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Physiologie du Muscle Strié Squelettique

Physiologie du Muscle Strié Squelettique Module Appareil Locomoteur DFGSM S4 Physiologie du Muscle Strié Squelettique «Notions de Physiologie Appliquée» Docteur Fabien PILLARD, MCU-PH Service d Exploration de la Fonction Respiratoire et de Médecine

Plus en détail

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Document illusions d optique Les illusions d'optique nous montrent que l'image que nous percevons ne correspond pas toujours à la réalité. En fait, l'œil reçoit les

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie Du criblage à la prescription

Thérapeutiques ciblées en cancérologie Du criblage à la prescription Colloque Médical de Jeudi, 21/11/13, Grenoble Thérapeutiques ciblées en cancérologie Du criblage à la prescription Team 3 : Polarity, Development and Cancer (Team leader : Marc Billaud) Institut Albert

Plus en détail

Kit d extraction PicoPure RNA

Kit d extraction PicoPure RNA Isoler des ARN même à partir d une cellule Le kit d extraction PicoPure RNA a été développé pour obtenir une haute qualité des ARNs totaux à partir d un minimum de dix cellules. Le haut rendement obtenu

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Chapitre 3 (partie 3) : Biologie cellulaire du système nerveux central : 2- La cellule astrocytaire (suite) Professeur François BERGER

Chapitre 3 (partie 3) : Biologie cellulaire du système nerveux central : 2- La cellule astrocytaire (suite) Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 3 (partie 3) : Biologie cellulaire du système nerveux central : 2- La cellule astrocytaire (suite) Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université

Plus en détail

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 9 ème conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 Le SUV (Standardized Uptake Value) Index caractérisant

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS.. 17 ABREVIATIONS.. 19 RESUME... 21 ABSTRACT 22 INTRODUCTION. 23 ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE. 29

TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS.. 17 ABREVIATIONS.. 19 RESUME... 21 ABSTRACT 22 INTRODUCTION. 23 ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE. 29 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS.. 17 ABREVIATIONS.. 19 RESUME..... 21 ABSTRACT 22 INTRODUCTION. 23 ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE. 29 LA RETINOPATHIE DIABETIQUE.. 31 I-LE DIABETE SUCRE ET SES COMPLICATIONS 31 1-Le

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail