Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?"

Transcription

1 Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes des Cancers Localement Agressifs" (BioTICLA) D.E.S. d ONCOLOGIE, 20 juin 2014

2 Les caractéristiques des cellules cancéreuses comme cibles thérapeutiques Hanahan et Weinberg, Cell, 2011

3 Changements des voies de signalisation dans les cellules cancéreuses Altérations génétiques et épigénétiques touchant des (proto)oncogènes et des gènes suppresseurs de tumeurs Hanahan et Weinberg Cell, 2000 Hanahan et Weinberg, Cell, 2000

4 Signalisation oncogène à partir de l EGFR Surexpression Stimulation autocrine Mutation activatrice Signal oncogène Défaut de régulation négative Hétérodimérisation et «dialogue»

5 Dancey et al., Cell, 2012 Personalized cancer medicine is based on increased knowledge of the cancer mutation repertoire and availability of agents that target altered genes or pathways Mutation Frequencies in Common Cancers Cancer genetics is accelerating the time from driver mutation discovery to clinical proof-ofconcept and the approval of new drugs Chin et al., Nature medicine(2011)

6 Thérapies ciblées en cancérologie : exemples de voies fréquemment ciblées

7 Importance de l identification des altérations moléculaires en lien avec la réponse à un traitement ciblé (biomarqueurs prédictifs) Exemple : thérapies ciblant le récepteur EGFR et mutations du gène K-Ras Blocage du récepteur Anticorps monoclonaux Cetuximab, panitumumab Inhibition de l activité kinase du récepteur Erlotinib, gefitinib Quand le récepteur est bloqué, la protéine KRAS normale n est pas activée et ne transmet plus de signal de prolifération KRAS muté transmet en permanence un signal, que le récepteur soit actif ou bloqué Amélioration de la survie Blocage de la prolifération, de l invasion, mort cellulaire, Prolifération, Survie cellulaire Invasion, métastases Pas d amélioration de la survie

8 Les voies de signalisation sont organisées en réseaux Dialogue entre voies Boucles de rétroaction positives et négatives ( feedback ) Dynamique non linéaire Exemple : voie de l EGFR La nature des constituants et la structure du réseau dépendent du contexte cellulaire particulier

9 Dynamique des réseaux de signalisation Boucles de rétroaction et nature de la réponse à un stimulus L exemple de la voie Ras-MAPK Modulation de la synthèse de MKP-1 (MAPK Phosphatase) Variabilité de la réponse selon l efficacité de la boucle de rétroaction Stimulus (EGF) Bhalla, Progress in Biophysics & Molecular Biology 81 (2003) 45 65

10 Propriétés dynamiques des réseaux biologiques Si un élément est inactivé, le réseau peut prendre une autre configuration, utilisant des solutions de connexion alternatives («recâblage», «rewiring») : Possibilité de produire le même résultat («output») par des stratégies d organisation différentes : phénotype inchangé ~ «résistance» (robustesse) Dans d autres situations, la sortie du réseau peut être changée, selon deux possibilités : phénotype «dégradé» ~ «régression» Apparition de nouvelles propriétés ~ «évolution»

11 Développement de nouvelles thérapies ciblées L adaptation de l architecture du réseau peut générer des effets inattendus lors d une thérapie ciblée La complexité du réseau peut générer de nouvelles cibles, non prédictibles a priori, mais d intérêt thérapeutique Exploiting Complexity and the Robustness of Network Architecture for Drug Discovery Hellerstein Journal Of Pharmacology And Experimental Therapeutics, 2008 Modélisation du fonctionnement?

12 Un chaînon manquant dans le développement de thérapies ciblées basé sur la recherche de cibles altérées Bernards, Cell (2012) L organisation en réseau des voies de signalisation vient souvent compromettre l action de médicaments dirigés contre une cible unique Circuits de rétroaction entre les voies de signalisation l inactivation ciblée d un élément oncogène unique d une voie majeure peut induire en retour l activation d une autre voie Survie cellulaire Survie cellulaire Mort cellulaire Les cellules cancéreuses survivent, malgré le traitement Pour que les promesses des thérapies ciblées deviennent réalité, il est nécessaire de mieux comprendre la structure des réseaux de signalisation et leur fonctionnement L association de médicaments dirigés contre des cibles différentes constitue une piste prometteuse pour éviter l échappement au traitement (stratégies multicibles)

13 Inhibition des voies mtor et MAPK/Erk et sensibilisation à l ABT-737 Lignée Lignée IGROV1-R10 SKOV3 PIP3 PIP2 PI3K Ras Bim T308 P PDK1 Raf Jebahi et al., 2014 Akt P S473 mtorc2 BEZ235 MEK CI-1040 Puma Bim Noxa CREB GSK3 mtorc1 ERK Bim P 4E-BP1 p70s6k CREB Traduction ABT-737? APOPTOSE Dégradation 13

14 Unresponsiveness of colon cancer to BRAF(V600E) inhibition through feedback activation of EGFR Prahallad et al, 2012, Nature 483, % des mélanomes primaires ~10% des cancers colorectaux (CRC) Mutation activatrice de l oncogène BRAF (BRAF(V600E)) Resistant to vemurafenib Réponse clinique : ~80% Réponse clinique : ~5 % Intérêt d une thérapie combinatoire associant anti-braf et anti-egfr dans les CRC BRAF(V600E)

15 Reprogrammation dynamique du «kinome» en réponse à une thérapie ciblant MEK (MAPKK) dans les cancers du sein triple négatifs Duncan, Cell 149: Voie RAF-MEK1/2-ERK1/2 activée ERK1/2 phosphoryle c-myc c-myc stabilisé bloque l expression de gènes codant pour des RTK L inhibiteur de MEK empêche l activation de ERK c-myc est dégradé via le protéasome L expression de certains RTK est déréprimée Analyse du kinome Grave, Biochem. J. (2013) 450, 1 8

16 Reprogrammation dynamique du «kinome» en réponse à une thérapie ciblant MEK (MAPKK) dans les cancers du sein triple négatifs Duncan, Cell 149: Sorafenib Les RTK activés induisent l activation de MEK2 malgré la présence de l inhibiteur résistance La réponse du kinome est spécifique de l inhibiteur Elle varie d un type tumoral à l autre, pour le même inhibiteur Efficacité de l association AZD Sorafénib (modèle murin)

17 Network Medicine Strikes a Blow against Breast Cancer Erler, 2012 L administration séquentielle de deux médicaments anticancéreux favorise la mort cellulaire grâce au «recâblage» induit par le premier traitement Erlotinib Doxorubicine Cancers du sein triple négatifs Lee et al., 2012, Cell 149, ,

18 Network Medicine Strikes a Blow against Breast Cancer Etude comparative de l influence des différents modalités d administration sur les réseaux de signalisation, par des méthodes à haut débit : expression différentielle des gènes (transcriptome) niveau et état d activation de 35 protéines de signalisation (reverse phase protein microarrays) L adaptation du réseau engendre une vulnérabilité accrue vis-à-vis des dommages à l ADN La sensibilité accrue à la DOX après traitement par l Erlotinib repose notamment sur le clivage de la caspase 8 Dans la lignée HER2+, le traitement préalable au Lapatinib augmente également la sensibilité à la DOX, via la caspase 8 Le protocole ERL DOX est également plus efficace dans des lignées de cancer bronchique Lee, 2012, Cell 149:780

19 A Nanoparticle-Based Combination Chemotherapy Delivery System for Enhanced Tumor Killing by Dynamic Rewiring of Signaling Pathways Morton, Science Signaling, 7 (325), ra44 (2014) La libération décalée dans le temps de l Erlotinib et de la DOX à partir d une nanoparticule (liposome) augmente l efficacité in vitro et in vivo In vivo PBS ph 7.4, 37 C In vitro R. H. Fang, L. Zhang, Combinatorial nanotherapeutics: Rewiring, then killing, cancer cells. Sci. Signal. 7, pe13 (2014).

20 Le recâblage du métabolisme peut participer à la résistance aux thérapies ciblées The glucose-deprivation network counteracts lapatinib-induced toxicity in resistant ErbB2- positive breast cancer cells Komurov et al., 2012, Molecular Systems Biology 8:596 modèle cellulaire de résistance induite par exposition répétée au Lapatinib La résistance repose en partie sur une adaptation métabolique résultant de la réorganisation des réseaux métaboliques Locasale, 2012, Molecular Systems Biology 8:597

21 Les miarns, de petits ARN non-codants régulateurs - Petits ARN interférents simple brin d environ 20 nt miarns matures identifiés chez l Homme (mirbase v20.0, 06/2013) - Régulation négative de l expression génique par interaction avec la région 3 -UTR des ARN messagers - Impliqués dans la régulation de processus physiologiques fondamentaux - Présents dans de nombreux fluides biologiques (sang, urine ) Action sur des réseaux de cibles Schwarzenbach H et al., Nat. Rev. Clin. Oncol. (2014)

22 miarns : oncogènes et gènes suppresseurs de tumeurs Garzon et al, TIMM 12, 580, 2006

23 Caractérisation des cibles de miarns et des réseaux de régulation associés Mlcochova

24 Caractérisation des cibles de miarns et des réseaux de régulation associés Approches pharmacologiques multi-cibles?

25 Différents membres de la famille des protéines Bcl-2 jouent des rôles importants et antagonistes dans le contrôle de l apoptose Anti-apoptotiques Bcl-x L ; Mcl-1 ; Bcl-2 ABT-737 Pro-apoptotiques Bax; Bak Bim; Noxa Bcl-x L et Mcl-1 coopèrent pour les protéger les cellules cancéreuses ovariennes contre l apoptose Bcl-x L / Mcl-1 Leur inactivation concomitante induit une mort massive par apoptose APOPTOSE APOPTOSE Opportunité thérapeutique

26 Identification d un premier miarntueur : mir-491-5p Inutilisable comme médicament Proposition d une nouvelle combinaison d agents pharmacologiques associant un inhibiteur de l EGFR et un BH3 mimétique Denoyelle et al. CDD, under revision Apoptose Lignée IGROV1R10

27 La combinaison de données issues de la génomique, de la protéomique et des réseaux de signalisation est un élément clé du succès thérapeutique en cancérologie Yaffe, Science Signaling 2013 et va de pair avec la prise en compte de la dynamique et de l hétérogénéité des réponses tumorales Tyson & Quaranta, Per Med. 2013; 10(3):

28 Développement des thérapies ciblées : le modèle translationnel

29 Science Signaling 2013, 6 (294), pe32

30 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Remerciements Christophe Denoyelle Marie Villedieu D.E.S. d ONCOLOGIE, 20 juin 2014

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

LA PROLIFÉRATION CELLULAIRE. Pr J-L. MERLIN

LA PROLIFÉRATION CELLULAIRE. Pr J-L. MERLIN ASECTS MOLÉCULAIRES DE LA ROLIFÉRATION CELLULAIRE r J-L. MERLIN ASECTS MOLECULAIRES DE LA ROLIFERATION «Vers de nouvelles cibles thérapeutiques» r. Jean-Louis Merlin Faculté de harmacie, Université Henri

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Dr Laurent ARNOULD Département de Biologie et de Pathologie des Tumeurs Centre G-F

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Tumeurs solides Jacques Robert ISERM U916 Institut Bergonié Université de Bordeaux 2 Anomalies moléculaires des cancers Autosuffisance en facteurs de croissance

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Oncogènes et anti-oncogenes C. Hourioux

Oncogènes et anti-oncogenes C. Hourioux Oncogènes et anti-oncogenes C. Hourioux Définitions : Cancer Multiplication anarchique de cellules échappant aux mécanismes normaux de différenciation et de régulation de leur multiplication Capacité à

Plus en détail

Etude de l implication des miarns. dans le cancer du sein basal-like. et la régulation de BRCA1

Etude de l implication des miarns. dans le cancer du sein basal-like. et la régulation de BRCA1 Etude de l implication des miarns dans le cancer du sein basal-like et la régulation de BRCA1 Insaf FKIH M HAMED fkihinsaf@yahoo.com Laboratoire d'oncologie Moléculaire Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand

Plus en détail

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2010 Programme INCa pour la détection prospective des biomarqueurs émergents dans le cancer du poumon, le cancer colorectal et le mélanome : une nouvelle approche

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Oncogènes et gènes supresseurs de tumeur

Oncogènes et gènes supresseurs de tumeur Oncogènes et gènes supresseurs de tumeur T. Molina, DES,2007 Oncogènes : allèle mutant entraînant un gain de fonction (mutation activatrice) Gènes suppresseurs de tumeur : les deux allèles ont des mutations

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 4 juin 2010

Communiqué de presse. Bâle, le 4 juin 2010 Communiqué de presse Bâle, le 4 juin 2010 Roche présente, au congrès de l ASCO, les premières données concernant la nouvelle génération d anticorps à visée thérapeutique et d autres traitements ciblés

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Christophe Le Tourneau, MD, PhD Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Académie Nationale

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale

Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale Joseph ABECASSIS Laboratoire de Biologie Tumorale Centre Régional de Lutte contre le Cancer

Plus en détail

Inhibiteurs de parp [et cancer du sein], où en sommes nous? Suzette Delaloge Institut Gustave Roussy

Inhibiteurs de parp [et cancer du sein], où en sommes nous? Suzette Delaloge Institut Gustave Roussy Inhibiteurs de parp [et cancer du sein], où en sommes nous? Suzette Delaloge Institut Gustave Roussy Conflits d intérêts, S Delaloge, Nov 2015 Consulting / expert Conferences/ formations Research grants

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

Plasticité cellulaire. et progression tumorale

Plasticité cellulaire. et progression tumorale Plasticité cellulaire et progression tumorale TEM TME Académie Nationale de Médecine 2 Février 2011 A. Puisieux Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon Cancérogenèse: un processus multi-étapes Epithélium

Plus en détail

Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR

Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR Dr. Elsa Curtit CCA Oncologie Médicale, CHU Besançon Cas clinique n 1 Mme D., 69 ans, est suivie depuis 3 ans en oncologie pour

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines Partie III: Voies de signalisation des récepteurs Tyrosine kinases (RTK) Récepteurs membranaires À activité enzymatique Sans activité enzymatique RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Plus en détail

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen Séminaire danimation d Animation de l Axe laxe 1 Vendredi 6 décembre 2013 Rouen «Le Séquençage de Nouvelle Génération dans le Cancéropôle Nord Ouest: Evolution, Résultats, projets» Diagnostic 0,5 2 Gb

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

PROJETS FRM / CANCER DU SEIN

PROJETS FRM / CANCER DU SEIN PROJETS FRM / CANCER DU SEIN 20 recherches financées grâce à l opération en partenariat avec La Parisienne de 2006 à 2014 Sommaire Table des matières En 2014... 3 Trouver de nouveaux traitements des cancers

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Isorce Nathalie Baier Céline M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Introduction : Voie NF κb Dérégulation : cancers Rôle de NF κb et de l inflammation dans : les différentes étapes de la tumeur du colon Conclusion

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on

Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on Le dogme de la mutation somatique Les premières démonstrations que des agents extérieurs (chimiques ou physiques) pouvaient conduire au cancer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 4 octobre 2010 L ARC ET LA RECHERCHE SUR LES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN

DOSSIER DE PRESSE 4 octobre 2010 L ARC ET LA RECHERCHE SUR LES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN DOSSIER DE PRESSE 4 octobre 2010 L ARC ET LA RECHERCHE SUR LES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN SOMMAIRE Communiqué de presse...p.3 Mettre au point des traitements pour les cancers du sein insensibles aux

Plus en détail

Atlas des cancers de l ovaire

Atlas des cancers de l ovaire Atlas des cancers de l ovaire Dr LHEUREUX Stéphanie, oncologue, Centre François Baclesse Etat actuel des cancers de l ovaire Vaughan S, Nat Rev Clin Oncol 2011 Atlas: caractérisation actuelle Extension:

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie Du criblage à la prescription

Thérapeutiques ciblées en cancérologie Du criblage à la prescription Colloque Médical de Jeudi, 21/11/13, Grenoble Thérapeutiques ciblées en cancérologie Du criblage à la prescription Team 3 : Polarity, Development and Cancer (Team leader : Marc Billaud) Institut Albert

Plus en détail

Cap sur la recherche translationnelle

Cap sur la recherche translationnelle 1 Champagne- Ardenne Cap sur la recherche translationnelle Lorraine Alsace Bourgogne Franche- Comté Le Cancéropôle du Grand-Est Mobilisation inter-régionale et transfrontalière en faveur de la recherche

Plus en détail

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise!

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise! Diagnostic moléculaire des tumeurs solides, l'expérience Rennaise Bioinformaticien, Biologiste moléculaire, Biostatisticien, Biologiste B. Ndiaye, M. de Tayrac, J. & A. Mosser Le#séquençage#à#haut#débit#NGS#dans#le#cadre#du#diagnos9c##

Plus en détail

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES Octobre 2012 Mesure 21 : Garantir un accès égal aux traitements et aux innovations Ce

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits

Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits Congrès de l AORLQ - Octobre 2012 Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits Monika Knapik MD Guillaume Cardin M.Sc Francis Rodier Ph.D Apostolos Christopoulos MD, FRCSC Division d

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Plan du cours 05/03/15. UE09s Méthodes d étude et analyse du génome

Plan du cours 05/03/15. UE09s Méthodes d étude et analyse du génome UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applica:ons des techniques du génie géné:que au diagnos:c moléculaire et à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranos:que

Plus en détail

La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN.

La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN. 2014 La Reptine, une protéine surexprimée dans les carcinomes hépatocellulaires, régule la réparation des cassures double brin de l ADN. Anne-Aurélie RAYMOND Physiopathologie du Cancer du Foie (GREF INSERM

Plus en détail

Cellule cancéreuse et microenvironnement tumoral. Marqueurs tumoraux en biologie

Cellule cancéreuse et microenvironnement tumoral. Marqueurs tumoraux en biologie Faculté de Médecine Cellule cancéreuse et microenvironnement tumoral. Marqueurs tumoraux en biologie Professeur Véronique Catros Biologie Cellulaire Faculté de Médecine / Inserm U991 Rennes 1 UE Bases

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Les tumeurs du sein triple négatives

Les tumeurs du sein triple négatives Les tumeurs du sein triple négatives Le point de vue du Pathologiste Gaëtan MacGrogan Institut Bergonié Bordeaux La classification intrinsèque en 2011 Luminal B Luminal A Normal breast-like Basal-like

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement Les cancers du sein de type BRCA1 Incidence, particularités, traitement 1 LES LESIONS DE L ADN et L INSTABILITE GENETIQUE SONT DES CARACTERISTIQUES DU CANCER 2 Voies de reparation de l ADN et protéines

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr : Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Une thérapie ciblée est un traitement

Plus en détail

BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE

BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE BRAF Par7cularités voies de signalisa7on Muta7ons dans les tumeurs

Plus en détail

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN La voie EGFR Définition des Bio Marqueurs ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 Dr Carole CORSINI Département d oncogénétique CHRU Montpellier 24/09/15 Congrès ONCOLR Définition selon l OMS de la

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Partie 1 - Oncogènes dominants, - Oncogènes récessifs, suppresseurs de tumeur - Convergence et ciblage des fonctions Oncogènes physiologiquement

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

Insulinorésistance et cancers

Insulinorésistance et cancers Insulinorésistance et cancers L insulinorésistance est présente dans de nombreuses situations comme (Godsland I.F. 2009) : - Le vieillissement ; - La sédentarité ; - L obésité abdominale ; - Le diabète

Plus en détail

Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës. Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis

Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës. Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis Leucémies aiguës : prolifération de progéniteurs immatures Leucémies aiguës lymphoblastiques

Plus en détail

Vieillissement Immunitaire

Vieillissement Immunitaire Vieillissement Immunitaire Dr Florent Guerville Service de Gérontologie Clinique Service de Néphrologie CHU de Bordeaux CNRS UMR 5164 «Composantes Innées de Réponse Immunitaire et Différenciation» 19 mars

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Médicaments du futur : Tendances et enjeux Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Quelques mots sur Debiopharm Groupe fondé en 1979 Siège à Lausanne 350 collaborateurs Financièrement

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

l Anatomopathologie à la Biothérapie

l Anatomopathologie à la Biothérapie Les Assises de la cancérologie publique 29 & 30 mars 2012 Les Thérapies ciblées : de l Anatomopathologie à la Biothérapie Prénom Nom Fonction Etablissement Joël CUCHEROUSSET Pathologiste GHI le RAINCY

Plus en détail

Facteurs prédictifs de réponse à la radiothérapie

Facteurs prédictifs de réponse à la radiothérapie Facteurs prédictifs de réponse à la radiothérapie Romuald LE SCODAN Oncologie-Radiothérapie Centre Hospitalier Privé St-Grégoire Actualités et controverses, 11 Mai 2012 Irradiation adjuvante des cancers

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

IV- L instabilité génétique : mécanisme essentiel dans la genèse et l évolution du processus tumoral

IV- L instabilité génétique : mécanisme essentiel dans la genèse et l évolution du processus tumoral ONCOGENESE : INTRODUCTION GENERALE OBJECTIFS - Citer les propriétés de la cellule cancéreuse, en comparant ces propriétés à celles d'une cellule normale. Citer l'importance du tissu péri-tumoral et des

Plus en détail

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Les thérapies ciblées antiangiogéniques en cancérologie Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Objectifs pédagogiques Donner une définition des thérapies ciblées

Plus en détail

Cycle cellulaire Partie 2

Cycle cellulaire Partie 2 17/02/2015 THIERRY Guilhem L2 CR : BORG Manon BMCP Pr. A. AUTILLO TOUATI 16 pages Cycle cellulaire Partie 2 Plan : A. Les protéines codées par des gènes dits "suppresseurs de tumeurs" I. La protéine p53

Plus en détail

La fonction des complexes CDKcyclines et la transition G1-S

La fonction des complexes CDKcyclines et la transition G1-S La fonction des complexes CDKcyclines et la transition G1-S Dr Gerardo Ferbeyre Département de biochimie, E515 g.ferbeyre@umontreal.ca Nous avons étudiés en détaille la structure et la régulation des différents

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail