Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?"

Transcription

1 Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes des Cancers Localement Agressifs" (BioTICLA) D.E.S. d ONCOLOGIE, 20 juin 2014

2 Les caractéristiques des cellules cancéreuses comme cibles thérapeutiques Hanahan et Weinberg, Cell, 2011

3 Changements des voies de signalisation dans les cellules cancéreuses Altérations génétiques et épigénétiques touchant des (proto)oncogènes et des gènes suppresseurs de tumeurs Hanahan et Weinberg Cell, 2000 Hanahan et Weinberg, Cell, 2000

4 Signalisation oncogène à partir de l EGFR Surexpression Stimulation autocrine Mutation activatrice Signal oncogène Défaut de régulation négative Hétérodimérisation et «dialogue»

5 Dancey et al., Cell, 2012 Personalized cancer medicine is based on increased knowledge of the cancer mutation repertoire and availability of agents that target altered genes or pathways Mutation Frequencies in Common Cancers Cancer genetics is accelerating the time from driver mutation discovery to clinical proof-ofconcept and the approval of new drugs Chin et al., Nature medicine(2011)

6 Thérapies ciblées en cancérologie : exemples de voies fréquemment ciblées

7 Importance de l identification des altérations moléculaires en lien avec la réponse à un traitement ciblé (biomarqueurs prédictifs) Exemple : thérapies ciblant le récepteur EGFR et mutations du gène K-Ras Blocage du récepteur Anticorps monoclonaux Cetuximab, panitumumab Inhibition de l activité kinase du récepteur Erlotinib, gefitinib Quand le récepteur est bloqué, la protéine KRAS normale n est pas activée et ne transmet plus de signal de prolifération KRAS muté transmet en permanence un signal, que le récepteur soit actif ou bloqué Amélioration de la survie Blocage de la prolifération, de l invasion, mort cellulaire, Prolifération, Survie cellulaire Invasion, métastases Pas d amélioration de la survie

8 Les voies de signalisation sont organisées en réseaux Dialogue entre voies Boucles de rétroaction positives et négatives ( feedback ) Dynamique non linéaire Exemple : voie de l EGFR La nature des constituants et la structure du réseau dépendent du contexte cellulaire particulier

9 Dynamique des réseaux de signalisation Boucles de rétroaction et nature de la réponse à un stimulus L exemple de la voie Ras-MAPK Modulation de la synthèse de MKP-1 (MAPK Phosphatase) Variabilité de la réponse selon l efficacité de la boucle de rétroaction Stimulus (EGF) Bhalla, Progress in Biophysics & Molecular Biology 81 (2003) 45 65

10 Propriétés dynamiques des réseaux biologiques Si un élément est inactivé, le réseau peut prendre une autre configuration, utilisant des solutions de connexion alternatives («recâblage», «rewiring») : Possibilité de produire le même résultat («output») par des stratégies d organisation différentes : phénotype inchangé ~ «résistance» (robustesse) Dans d autres situations, la sortie du réseau peut être changée, selon deux possibilités : phénotype «dégradé» ~ «régression» Apparition de nouvelles propriétés ~ «évolution»

11 Développement de nouvelles thérapies ciblées L adaptation de l architecture du réseau peut générer des effets inattendus lors d une thérapie ciblée La complexité du réseau peut générer de nouvelles cibles, non prédictibles a priori, mais d intérêt thérapeutique Exploiting Complexity and the Robustness of Network Architecture for Drug Discovery Hellerstein Journal Of Pharmacology And Experimental Therapeutics, 2008 Modélisation du fonctionnement?

12 Un chaînon manquant dans le développement de thérapies ciblées basé sur la recherche de cibles altérées Bernards, Cell (2012) L organisation en réseau des voies de signalisation vient souvent compromettre l action de médicaments dirigés contre une cible unique Circuits de rétroaction entre les voies de signalisation l inactivation ciblée d un élément oncogène unique d une voie majeure peut induire en retour l activation d une autre voie Survie cellulaire Survie cellulaire Mort cellulaire Les cellules cancéreuses survivent, malgré le traitement Pour que les promesses des thérapies ciblées deviennent réalité, il est nécessaire de mieux comprendre la structure des réseaux de signalisation et leur fonctionnement L association de médicaments dirigés contre des cibles différentes constitue une piste prometteuse pour éviter l échappement au traitement (stratégies multicibles)

13 Inhibition des voies mtor et MAPK/Erk et sensibilisation à l ABT-737 Lignée Lignée IGROV1-R10 SKOV3 PIP3 PIP2 PI3K Ras Bim T308 P PDK1 Raf Jebahi et al., 2014 Akt P S473 mtorc2 BEZ235 MEK CI-1040 Puma Bim Noxa CREB GSK3 mtorc1 ERK Bim P 4E-BP1 p70s6k CREB Traduction ABT-737? APOPTOSE Dégradation 13

14 Unresponsiveness of colon cancer to BRAF(V600E) inhibition through feedback activation of EGFR Prahallad et al, 2012, Nature 483, % des mélanomes primaires ~10% des cancers colorectaux (CRC) Mutation activatrice de l oncogène BRAF (BRAF(V600E)) Resistant to vemurafenib Réponse clinique : ~80% Réponse clinique : ~5 % Intérêt d une thérapie combinatoire associant anti-braf et anti-egfr dans les CRC BRAF(V600E)

15 Reprogrammation dynamique du «kinome» en réponse à une thérapie ciblant MEK (MAPKK) dans les cancers du sein triple négatifs Duncan, Cell 149: Voie RAF-MEK1/2-ERK1/2 activée ERK1/2 phosphoryle c-myc c-myc stabilisé bloque l expression de gènes codant pour des RTK L inhibiteur de MEK empêche l activation de ERK c-myc est dégradé via le protéasome L expression de certains RTK est déréprimée Analyse du kinome Grave, Biochem. J. (2013) 450, 1 8

16 Reprogrammation dynamique du «kinome» en réponse à une thérapie ciblant MEK (MAPKK) dans les cancers du sein triple négatifs Duncan, Cell 149: Sorafenib Les RTK activés induisent l activation de MEK2 malgré la présence de l inhibiteur résistance La réponse du kinome est spécifique de l inhibiteur Elle varie d un type tumoral à l autre, pour le même inhibiteur Efficacité de l association AZD Sorafénib (modèle murin)

17 Network Medicine Strikes a Blow against Breast Cancer Erler, 2012 L administration séquentielle de deux médicaments anticancéreux favorise la mort cellulaire grâce au «recâblage» induit par le premier traitement Erlotinib Doxorubicine Cancers du sein triple négatifs Lee et al., 2012, Cell 149, ,

18 Network Medicine Strikes a Blow against Breast Cancer Etude comparative de l influence des différents modalités d administration sur les réseaux de signalisation, par des méthodes à haut débit : expression différentielle des gènes (transcriptome) niveau et état d activation de 35 protéines de signalisation (reverse phase protein microarrays) L adaptation du réseau engendre une vulnérabilité accrue vis-à-vis des dommages à l ADN La sensibilité accrue à la DOX après traitement par l Erlotinib repose notamment sur le clivage de la caspase 8 Dans la lignée HER2+, le traitement préalable au Lapatinib augmente également la sensibilité à la DOX, via la caspase 8 Le protocole ERL DOX est également plus efficace dans des lignées de cancer bronchique Lee, 2012, Cell 149:780

19 A Nanoparticle-Based Combination Chemotherapy Delivery System for Enhanced Tumor Killing by Dynamic Rewiring of Signaling Pathways Morton, Science Signaling, 7 (325), ra44 (2014) La libération décalée dans le temps de l Erlotinib et de la DOX à partir d une nanoparticule (liposome) augmente l efficacité in vitro et in vivo In vivo PBS ph 7.4, 37 C In vitro R. H. Fang, L. Zhang, Combinatorial nanotherapeutics: Rewiring, then killing, cancer cells. Sci. Signal. 7, pe13 (2014).

20 Le recâblage du métabolisme peut participer à la résistance aux thérapies ciblées The glucose-deprivation network counteracts lapatinib-induced toxicity in resistant ErbB2- positive breast cancer cells Komurov et al., 2012, Molecular Systems Biology 8:596 modèle cellulaire de résistance induite par exposition répétée au Lapatinib La résistance repose en partie sur une adaptation métabolique résultant de la réorganisation des réseaux métaboliques Locasale, 2012, Molecular Systems Biology 8:597

21 Les miarns, de petits ARN non-codants régulateurs - Petits ARN interférents simple brin d environ 20 nt miarns matures identifiés chez l Homme (mirbase v20.0, 06/2013) - Régulation négative de l expression génique par interaction avec la région 3 -UTR des ARN messagers - Impliqués dans la régulation de processus physiologiques fondamentaux - Présents dans de nombreux fluides biologiques (sang, urine ) Action sur des réseaux de cibles Schwarzenbach H et al., Nat. Rev. Clin. Oncol. (2014)

22 miarns : oncogènes et gènes suppresseurs de tumeurs Garzon et al, TIMM 12, 580, 2006

23 Caractérisation des cibles de miarns et des réseaux de régulation associés Mlcochova

24 Caractérisation des cibles de miarns et des réseaux de régulation associés Approches pharmacologiques multi-cibles?

25 Différents membres de la famille des protéines Bcl-2 jouent des rôles importants et antagonistes dans le contrôle de l apoptose Anti-apoptotiques Bcl-x L ; Mcl-1 ; Bcl-2 ABT-737 Pro-apoptotiques Bax; Bak Bim; Noxa Bcl-x L et Mcl-1 coopèrent pour les protéger les cellules cancéreuses ovariennes contre l apoptose Bcl-x L / Mcl-1 Leur inactivation concomitante induit une mort massive par apoptose APOPTOSE APOPTOSE Opportunité thérapeutique

26 Identification d un premier miarntueur : mir-491-5p Inutilisable comme médicament Proposition d une nouvelle combinaison d agents pharmacologiques associant un inhibiteur de l EGFR et un BH3 mimétique Denoyelle et al. CDD, under revision Apoptose Lignée IGROV1R10

27 La combinaison de données issues de la génomique, de la protéomique et des réseaux de signalisation est un élément clé du succès thérapeutique en cancérologie Yaffe, Science Signaling 2013 et va de pair avec la prise en compte de la dynamique et de l hétérogénéité des réponses tumorales Tyson & Quaranta, Per Med. 2013; 10(3):

28 Développement des thérapies ciblées : le modèle translationnel

29 Science Signaling 2013, 6 (294), pe32

30 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Remerciements Christophe Denoyelle Marie Villedieu D.E.S. d ONCOLOGIE, 20 juin 2014

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen Séminaire danimation d Animation de l Axe laxe 1 Vendredi 6 décembre 2013 Rouen «Le Séquençage de Nouvelle Génération dans le Cancéropôle Nord Ouest: Evolution, Résultats, projets» Diagnostic 0,5 2 Gb

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée

Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée Contribution à la réflexion méthodologique Préparé par : Rémi Marty a - Stéphane Roze a Groupe de

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Médicaments du futur : Tendances et enjeux Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Quelques mots sur Debiopharm Groupe fondé en 1979 Siège à Lausanne 350 collaborateurs Financièrement

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS ENJEUX DE LA RECHERCHE EN CANCÉROLOGIE

PRÉSENTATION DES GRANDS ENJEUX DE LA RECHERCHE EN CANCÉROLOGIE DOSSIER DE PRESSE MARDI 31 JANVIER PRÉSENTATION DES GRANDS ENJEUX DE LA RECHERCHE ET DU WEBDOCUMENTAIRE RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S ACCÉLÈRE w w w. r e c h e r c h e - t o u t - s a c c e l e r

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

Thérapies ciblées des cancers :

Thérapies ciblées des cancers : Thérapies ciblées des cancers : Pr. Gilles VASSAL Directeur de la Recherche Clinique et Translationnelle Institut Gustave Roussy, Villejuif Thérapies ciblées du cancer: Conséquences pour le biologiste

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées.

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. David GRAND Ingénieur Laboratoire d'anatomo-cytopathologie Institut Universitaire

Plus en détail

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie Thérapies ciblées en Onco-Hématologie 1 er au 4 avril 2014 salle de séminaire Institut Universitaire d Hématologie Hôpital Saint-Louis, Paris Coordination: Dr Guilhem Bousquet Comité scientifique: Philippe

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent ONCO n e w s CA H P P sur la cancérologie c s iblé e i p a e r é Tu m eu qu id es L es s th la lettre i l rs solides et Un regard différent N 7 Juillet 2013 Editorial Bonjour, La CAHPP s est volontairement

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules J Fran Viet Pneu 2015; 17(6): 1-53 2015 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info CrossRef: http://doi.dox:10.12699 JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of Pulmonology

Plus en détail

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Jean-François Fléjou Service d Anatomie Pathologique Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, UPMC - Paris 6, France Sommaire

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1)

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) Apport de la Biologie Cellulaire et Moléculaire aux innovations médicales (bases et prérequis de biologie cellulaire

Plus en détail

M2.6. 2012 Cancer du colon et du rectum. Coordination : Pr Hahnloser

M2.6. 2012 Cancer du colon et du rectum. Coordination : Pr Hahnloser M2.6. 2012 Cancer du colon et du rectum Coordination : Pr Hahnloser Pathologie Dr. Maryse Fiche Cancers colo-rectaux Précurseurs : Images et figures : Robbins 8è Edition Objectifs d apprentissage : SCLO

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012 Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Conflits d intérêt Non présents pour cette présentation Objectifs:

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Jacques Robert I NSERM U916 I nstitut Bergonié Université de Bordeaux Le génome constitutionnel 3 milliards de paires

Plus en détail

ACADEMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTE PUBLIQUE - MEDICAMENT - PRODUITS DE SANTE - BIOLOGIE - SANTE ET ENVIRONNEMENT

ACADEMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTE PUBLIQUE - MEDICAMENT - PRODUITS DE SANTE - BIOLOGIE - SANTE ET ENVIRONNEMENT ACADEMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTE PUBLIQUE - MEDICAMENT - PRODUITS DE SANTE - BIOLOGIE - SANTE ET ENVIRONNEMENT Fondée le 3 août 1803 sous le nom de Société de Pharmacie de Paris Reconnue d utilité

Plus en détail

XVème Journées de Sénologie Interactive

XVème Journées de Sénologie Interactive XVème Journées de Sénologie Interactive Jeudi 20 et vendredi 21 septembre 2012 PARIS Symposium GSK Cancer du sein métastatique HER2+ Nouveaux challenges Hormonothérapie mécanisme de résistance Gérard MILANO

Plus en détail

Séquençage de l exome et du transcriptome des tumeurs à visée diagnostique dans le cadre de 2 programmes de recherche clinique : MULTISARC et ACOMPLI

Séquençage de l exome et du transcriptome des tumeurs à visée diagnostique dans le cadre de 2 programmes de recherche clinique : MULTISARC et ACOMPLI Appel à projets 2016 Séquençage de l exome et du transcriptome des tumeurs à visée diagnostique dans le cadre de 2 programmes de recherche clinique : MULTISARC et ACOMPLI ACTIONS 6.3 Soumission en ligne

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Parcours: Master 1 : Bioinformatique et biologie des Systèmes dans le Master

Plus en détail

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique Club Thyroïde Ile-de-France 2013 Monique LEBAN GH Pitié-Salpêtrière Charles Foix Service de Biochimie Endocrinienne et Oncologique Cancers Différenciés de

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération

STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération Dr JACQUES SIMARD Le mandat de cette plateforme est d offrir l expertise à la fine pointe de la technologie afin de générer des données de séquence

Plus en détail

Bauland, Gladel & Martinez ASPAJ administrateurs judiciaires associes

Bauland, Gladel & Martinez ASPAJ administrateurs judiciaires associes Bauland, Gladel & Martinez ASPAJ administrateurs judiciaires associes APPEL D'OFFRES DE PARTENARIAT ET/OU REPRISE EN REDRESSEMENT JUDICIAIRE (Art. L. 631-13 et R. 631-39 du Code de Commerce) Activité :

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

L INITIATIVE EN M ATIÈRE DE MÉDIC A MENTS INNOVANTS

L INITIATIVE EN M ATIÈRE DE MÉDIC A MENTS INNOVANTS L INITIATIVE EN MATIERE DE MEDICAMENTS INNOVANTS d e s m é d i c a m e n t s a u s e r v i c e d e l h u m a n i t é l a r e c h e r c h e d a u j o u r d h u i, l e s t r a i t e m e n t s d e d e m a

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines?

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? Avant la publication de la séquence complète de l ADN du génome humain, au début des années 2000, on estimait le nombre de gènes à environ 300.000.

Plus en détail

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Prof. Anthony Gonçalves Département d Oncologie Médicale Département de Médecine Moléculaire et Prédictive Institut

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

L identification d altérations. Bonnes pratiques pour la recherche à visée théranostique de mutations somatiques dans les tumeurs solides

L identification d altérations. Bonnes pratiques pour la recherche à visée théranostique de mutations somatiques dans les tumeurs solides Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Bonnes pratiques pour la recherche à visée théranostique de mutations somatiques dans les tumeurs solides AOÛT 2010 LE PRÉLÈVEMENT QUELLES MUTATIONS RECHERCHER? LA RECHERCHE

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

Approche par groupe de gènes pour les données longitudinales d expression génique avec une application dans un essai vaccinal contre le VIH

Approche par groupe de gènes pour les données longitudinales d expression génique avec une application dans un essai vaccinal contre le VIH Approche par groupe de gènes pour les données longitudinales d expression génique avec une application dans un essai vaccinal contre le VIH Boris Hejblum 1,2,3 & Rodolphe Thiébaut 1,2,3 1 Inserm, U897

Plus en détail

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse :

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse : Titre: Détermination de l ensemble des ARNs non codants chez Ostreococcus, un modèle d algue unicellulaire marine infectée par des virus à ADN double brin Domaine scientifique : Génomique Mots clés : ARN

Plus en détail

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012 Extraction et analyse des mesures haut-débit pour l identification de biomarqueurs : problèmes méthodologiques liés à la dimension et solutions envisagées EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes alvéolaires des tissus mous des enfants et des adultes Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Département

Plus en détail

Lyon, 13 14 mai 2010 Auditorium

Lyon, 13 14 mai 2010 Auditorium Conseil de Direction GC/52/13B Cinquante-deuxième Session 09/04/2010 Lyon, 13 14 mai 2010 Auditorium DEMANDE DE FINANCEMENT GRACE AU FONDS SPECIAL DU CONSEIL DE DIRECTION : EQUIPEMENTS SCIENTIFIQUES 1.

Plus en détail

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale Yves Tarte, dmv Vétérinaire chargé du développement vétérinaire Hill s Pet Nutrition Canada Inc A.T.S.A.Q. Février 2009 La nutrigénomique Science toute

Plus en détail

Situation de la chimiothérapie des cancers en 2009

Situation de la chimiothérapie des cancers en 2009 TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION Situation de la chimiothérapie des cancers en 2009 C O L L E C T I O N Rapports & synthèses ANALYSE DE L ÉVOLUTION DE L USAGE DES MOLÉCULES INSCRITES SUR LA LISTE «EN SUS

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions Examen MIS M1 BMC 2012-2013 25 questions à 0,8 point chacune. NB : Les réponses sont exactes au mois de décembre 2012. Le nombre de résultats dans les bases de données bibliographiques est susceptible

Plus en détail

Survie cellulaire : différences et différenciation Pierre H. Vachon

Survie cellulaire : différences et différenciation Pierre H. Vachon MEDECINE/SCIENCES 2006 ; 22 : 423-9 > Les mécanismes de la régulation de la survie cellulaire et de l apoptose sont d une nature très complexe, impliquant de nombreux intervenants et de nombreuses voies

Plus en détail

Nodules thyroïdiens à cytologie indéterminée Prise en charge et perspectives

Nodules thyroïdiens à cytologie indéterminée Prise en charge et perspectives Nodules thyroïdiens à cytologie indéterminée Prise en charge et perspectives Cécile Ghander Unité Thyroïde Tumeurs Endocrines Institut d Endocrinologie Maladies Métaboliques et Médecine Interne 28/06/2014

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale

2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale 2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale 19 Mai 2015 ICM (Paris) Appel à Manifestation d Intérêt Offre de services Françoise Soussaline,

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Interaction entre les voies de transduction intracellulaire : exemple des puces à ADN. et analyse protéomique,

Interaction entre les voies de transduction intracellulaire : exemple des puces à ADN. et analyse protéomique, Interaction entre les voies de transduction intracellulaire : exemple des puces à ADN. et analyse protéomique, et 1 Niveau d analyse en biologie Interactions Cellule/Cellule TB Génome Transcriptome Voies

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais

Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Workshop 1 Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Particularité des essais cliniques à l heure du screening

Plus en détail

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo rappels susceptibilité individuelle que dit l épidémiologie? gestion des risques cancérogenèse : un processus darwinien complexe 1 - autonomie

Plus en détail

Anticorps et tumeurs solides Cibles établies et pistes prometteuses

Anticorps et tumeurs solides Cibles établies et pistes prometteuses MEDECINE/SCIENCES 2009 ; 25 : 1090-8 > Grâce aux progrès biotechnologiques récents, les anticorps monoclonaux constituent une nouvelle classe de médicaments pour le traitement des tumeurs solides. Afin

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

Intégration de données multiples générées

Intégration de données multiples générées Intégration de données multiples générées par les techniques à haut débit (séquençage, CGH, SNP, transcriptome ) Pascal Roy 1 MD-PhD, Caroline Truntzer PhD 2, Delphine Maucort-Boulch 1 MD-PhD 1 Equipe

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

exemple de végétaux exposés au benzène atmosphérique Sylvain Dumez sylvain.dumez@univ-lille2.fr

exemple de végétaux exposés au benzène atmosphérique Sylvain Dumez sylvain.dumez@univ-lille2.fr Approches écotoxicogénomiques et application à la biosurveillance exemple de végétaux exposés au benzène atmosphérique Sylvain Dumez sylvain.dumez@univ-lille2.fr Laboratoire des Sciences végétales et fongiques,

Plus en détail

Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx

Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx Aude Lamy Laboratoire de Génétique Somatique des Tumeurs CHU de Rouen Inserm U1079 Faculté de Médecine et Pharmacie de Rouen La médecine personalisée

Plus en détail

PRÉSENTATION INVESTISSEURS RÉSULTATS FINANCIERS 2014 ET AVANCÉES OPÉRATIONNELLES

PRÉSENTATION INVESTISSEURS RÉSULTATS FINANCIERS 2014 ET AVANCÉES OPÉRATIONNELLES PRÉSENTATION INVESTISSEURS RÉSULTATS FINANCIERS 2014 ET AVANCÉES OPÉRATIONNELLES AVRIL 2015 AVERTISSEMENT Ce document de présentation et les informations qu'il contient ne constituent ni une offre au public

Plus en détail

Compte d emploi annuel des ressources

Compte d emploi annuel des ressources L ESSENTIEL 2013 Compte d emploi annuel des ressources www.fondation-gustaveroussy.fr Statut Fondée par et le Conseil Général du Val-de-Marne, la Fondation, soutenue par le Ministère de l Enseignement

Plus en détail

voies de signalisation

voies de signalisation Olivier Lascols Faculté de Médecine ierre et Marie Curie Généralités s sur les voies de signalisation 1 I. Caractérisation risation d une d voie de transduction d un d signal Exemple du Signal Mitogénique

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I)

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) Collaboration: - Laboratoire de Radiotoxicologie et Oncologie (L. Sabatier) CEA, DSV - Laboratoire de Génotoxicité et Modulation de l Expression

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. OncoDNA. 23 avril 2014. Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL

DOSSIER DE PRESSE. OncoDNA. 23 avril 2014. Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL DOSSIER DE PRESSE OncoDNA 23 avril 2014 Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL OncoDEEP : médecine personnalisée et thérapies ciblées dans le traitement des cancers OncoDNA développe

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE. Excellent Colloque à toutes et à tous! Le Comité d Organisation

MOT DE BIENVENUE. Excellent Colloque à toutes et à tous! Le Comité d Organisation MOT DE BIENVENUE Bienvenue à ONCOTRANS 2013. Cette 3 ème édition du Colloque Inter-régional Grand Est de Recherche Translationnelle en Oncologie est co-organisée par l Université de Reims Champagne-Ardenne,

Plus en détail

Les vaccins «anti cancers» : une manne pour l industrie pharmaceutique

Les vaccins «anti cancers» : une manne pour l industrie pharmaceutique Les vaccins «anti cancers» : une manne pour l industrie pharmaceutique Le lancement du vaccin contre le cancer du col de l utérus, après celui de l hépatite B, a donné des ailes à la recherche sur les

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Diagnostic prénatal non invasif : Du GénotypageRhésus Fœtal au Diagnostic de la Trisomie 21

Diagnostic prénatal non invasif : Du GénotypageRhésus Fœtal au Diagnostic de la Trisomie 21 Diagnostic prénatal non invasif : Du GénotypageRhésus Fœtal au Diagnostic de la Trisomie 21 Dr. A. Levy-Mozziconacci UniteFonctionnelle de Biologie Materno-Fœtale et Centre de Médecine Fœtale, APHM, AMU,

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS

RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS DOSSIER DE PRESSE Septembre 2012 DOSSIER DE PRESSE RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS PAGE 1 RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION

Plus en détail

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T.

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Marcelo de Carvalho, Olivier Adotévi, Valérie Frenkel, Gilles Thibault, Richard Le Naour I-Introduction... 2 II-Activation des lymphocytes

Plus en détail