Conception de Médicament

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception de Médicament"

Transcription

1 Conception de Médicament Approche classique HTS Chimie combinatoire Rational Drug Design Ligand based (QSAR) Structure based (ligand et ou macromolec.) 3DQSAR Docking Virtual screening

2 Needle in a Haystack composés chimiquement faisables 28 million enregistrés (CAS) Les biologistes des compagnies pharmaceutiques arrivent à tester jusqu'à 1 million de composés contre une cible au moyen de technologie à ultra haut débit Les chimistes sélectionnent composés Ils travaille sur ces composés pour développer de nouvelles molécules plus efficaces Les pharmacologues testent ces composés en pharmacodynamique et leur profiles toxicologique 1 2 composés sont sélectionnés comme médicament potentiel

3 Approche classique Substances naturelles extraits/broyats recherche d activité extraction synthèse génie biologique ex : pénicilline taxol cyclosporine Base de donnée classique : environ 5000 composés Industrie cosmétique

4 Chimie des substances naturelles 1 produit (+/ naturel) actif (lead) produit dérivé plus actif moins toxique plus assimilable aines de produits dérivés tests biologiques mesure de l'activité => Relation structure chimique Activité >QSAR > 3D QSAR Bases de données = 5000 moléc X 100 dérivés x n activités

5 Chimie combinatoire Synthèse rapide de 1000 er de molécules : mélanges + Criblage à haut débit Vérification simultanée de 1000 er d'activités = Gestion des mélanges Outils de recherche d'informations Outils de tri des groupes de molécules Outils d'évaluation de la diversité moléculaire

6 Rational Drug Design Connaissance des substances actives : QSAR Connaissance de la structure de la cible : DOCKING

7 QSAR : Quantitative Structure Activity Relationship Prédire l activité biologique (A) de composés non testés coefficient de partition eau/octanol (C8H17 OH) P protéine : composé relativement hydrophobe + liaisons hydrogène corrélation entre P et activité inhibition de l'agrégation des plaquettes de sang de bovins par des composés alcooliques (R OH) log A= 1,00logP+0,18 inhibition de la contraction du muscle sartorius de grenouille par différents composés : log A= 0,88 logp+0,63 Limites rapidement atteintes

8 QSAR Prise en compte d autres paramètres (descripteurs) pour les substituants effets stériques (S) propriétés électroniques (E) (orbitales électroniques des grpts substituants)... (toutes propriétés physico chimiques) Modèle QSAR : loga=fh(p)+fs(s)+fe(e)+... A??? P S E Trouver le meilleur substituant «?» pour satisfaire les paramètres les plus importants.

9

10

11 Descripteurs de similarité Structure stérique Smarts,Smiles et Fingerprint Conformation

12 Limites du QSAR Résultats corrects en absence d interactions spécifiques déterminantes (Structure 3D) Nouveaux descripteurs : 3D QSAR Interdépendance non linéaire des descripteurs ex : répartition électronique responsable en partie de l hydrophobicité.

13 QSAR 3D Spécificité : énergies d'interaction + structure 3D distances dans les composés position des gpt chargés participation à des LH forme de la molécule = PHARMACOPHORE

14 Pharmacophore représentation en 3D des propriétés les plus essentielles d une molécule active. ex : Charge + Donneur de liaison H d1 θ1 d2 noyaux hydrophobe Série de composés d activité connue: construction du pharmacophore idéal. Recherche de composés avec un fort indice de similarité.(base de donnée : «virtual screening» de novo)

15 Descripteurs 3D issus de Mécanique quantique Energie conformationnelle précise Densité électronique (ρ(x,y,z)) Potentielle électrostatique Champs électriques Descripteurs Empiriques semi empiriques Comparaison des champs de forces produits par les ligands

16 Comparaison de champs Alignement des ligands Représentation des champs sur une grille ComFA : Comparative Molecular Field Analysis Electrostatique vdw ComSIA Comparative Molecular Similarity Analysis idem Donneur ou Accepteur de LH hydrophobie Comparaison des champs corrélation avec Kd

17 Inhibiteurs de la Thrombine Ex ComSIA ( Interaction stérique favorables : vert Défavorable : brun Interaction hydrophobe favorables : rouge Défavorable : bleu

18 Modèle QSAR Associassion des multiples descripteurs avec des pondérations ex : Apred = 50% pharmacophore + 30% ρ(r) + 20% espace conformationnel... APred? Act

19 Limites du QSAR Résultats corrects en absence d interactions spécifiques déterminantes (Structure 3D) Nouveaux descripteurs : 3D QSAR Interdépendance non linéaire des descripteurs ex : répartition électronique responsable en partie de l hydrophobicité. Réduction/combinaison des descripteurs : Analyses en composantes principales (ACP) Partial Least Square (PLS) Hierarchical clustering Utilisation de réseaux de neurones Diminution drastique du nombre de descripteurs utilisés dans le modèle finale/recherche des plus opportuns

20 Bon modèle Points expérimentaux proches de la droite théorique tests statistiques Bon caractère prédictif séparation entre bons substrats / substrats intermédiaires / mauvais substrats (classement dans l ordre) Pas de faux positifs/négatifs

21 Autres Limites Molécules flexibles : choix de la conformation? énergie minimum connaissances empiriques logiciel CONCORD, WIZARD, COBRA (rapide) champs de forces GROMOS, CHARMM, AMBER (juste) Forme active différente de la conf. de + basse énergie? Prise en compte des différents minima Corrélation entre activité et espace conformationnel

22 Autres limites Plusieurs conformations avec différentes énergies peuvent être actives : La (les) conformation(s) d autres molécules peuvent jouer un rôle (eau, récepteur, ions) => Entropie (très difficile à prendre en compte) ( S) Energie importante pour une activité : => Energie libre : G= H T S Petites Molécules

23 Extension du QSAR : ADME/Tox / Toxicité

UE6 - Cycle de vie du médicament : Conception rationnelle

UE6 - Cycle de vie du médicament : Conception rationnelle UE6 - Cycle de vie du médicament : Conception rationnelle Dr. Raphaël Terreux Faculté de Pharmacie (ISPB) Département pédagogique des Sciences Physico-Chimiques et Pharmacie Galénique 8 avenue Rockefeller,

Plus en détail

La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel Modélisation moléculaire: Introduction Hiver 2006

La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel Modélisation moléculaire: Introduction Hiver 2006 La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel En 1890 Emil Fisher a proposé le modèle "serrure et clé" pour expliquer la façon de fonctionner des systèmes biologiques. Un substrat rentre et

Plus en détail

MASTER «IN SILICO DRUG DESIGN» (2015-2016) Semestre 2 - Spécialité MMis - MACROMOLECULES BIOLOGIQUES Université Paris Diderot

MASTER «IN SILICO DRUG DESIGN» (2015-2016) Semestre 2 - Spécialité MMis - MACROMOLECULES BIOLOGIQUES Université Paris Diderot MASTER «IN SILICO DRUG DESIGN» (2015-2016) Semestre 2 - Spécialité MMis - MACROMOLECULES BIOLOGIQUES Université Paris Diderot UE1 PROGRAMMATION EN DRUG DESIGN (7 ECTS) Responsable : O. TABOUREAU EC1 -

Plus en détail

Prédiction des Propriétés Biologiques

Prédiction des Propriétés Biologiques SOMMAIRE PROCHEMIST VERSION 6.4 Prédiction des Propriétés Biologiques P.Urbaniak (Cadcom) Avant-Propos PARTIE I) ANALYSE MULTIRESOLUTION 1) Algorithme. Limites et perspectives 2)Exemples 3) La constitution

Plus en détail

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES?

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES? PHARMACIEN POLYTECHNICIEN DE LA SANTÉ SCIENCES CHIMIQUES VERSUS SCIENCES BIOLOGIQUES? Professeur Pascale Cohen Professeur Marc Leborgne ISPB-Pharmacie Université Lyon I Quelle est la place actuelle de

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments»

Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments» Master In silico Drug Design Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments» 30NU01IS INITIATION A LA PROGRAMMATION (6 ECTS) Responsables : D. MESTIVIER,

Plus en détail

Interactions protéine:ligand

Interactions protéine:ligand Interactions protéine:ligand R489 E235 ASP K198 D233 E231 E235 R489 K198 D233 E231 E235 R489 K198 D233 E231 R217 ASN R217 ASN R217 Mastère Ingénierie des BioMolécules Module Bioinformatique Structurale

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

Rapport de stage Noyaux pour graphes et Support Vector Machines pour le criblage virtuel de molécules. Pierre Mahé DEA MVA 2002/2003

Rapport de stage Noyaux pour graphes et Support Vector Machines pour le criblage virtuel de molécules. Pierre Mahé DEA MVA 2002/2003 Rapport de stage Noyaux pour graphes et Support Vector Machines pour le criblage virtuel de molécules Pierre Mahé DEA MVA 2002/2003 Septembre 2003 Table des matières 1 Introduction - Application 5 1.1

Plus en détail

Simulations numériques de bio-molécules

Simulations numériques de bio-molécules Simulations numériques de bio-molécules Université d Orléans Centre de Biophysique Moléculaire CNRS Norbert Garnier Auto-association du domaine transmembranaire du récepteur ErbB2/Neu sauvage et muté Détermination

Plus en détail

LES BIOTIC EN ILE-DE-FRANCE. Modélisation et simulation appliquées aux sciences du vivant

LES BIOTIC EN ILE-DE-FRANCE. Modélisation et simulation appliquées aux sciences du vivant LES BIOTIC EN ILE-DE-FRANCE Modélisation et simulation appliquées aux sciences du vivant ALCIMED Sommaire 2 Contexte et historique de l étude p. 4 Introduction p. 8 Modélisation et simulation appliquées

Plus en détail

COMMENTAIRE ARGUMENTE : Du café sans caféine!

COMMENTAIRE ARGUMENTE : Du café sans caféine! Seconde Thème : La santé MENTAIRE ARGUMENTE : Du café sans caféine! DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Initier les élèves de seconde à l argumentation scientifique telle qu elle peut être

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

MASTER (LMD) CHIMIE DES BIOMOLECULES POUR LA SANTE

MASTER (LMD) CHIMIE DES BIOMOLECULES POUR LA SANTE MASTER (LMD) CHIMIE DES BIOMOLECULES POUR LA SANTE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : CHIMIE Spécialité : INGENIERIE DES

Plus en détail

OECD (Q)SAR Application Toolbox: Contexte et évolution. B. Diderich Environment, Health and Safety Division OECD

OECD (Q)SAR Application Toolbox: Contexte et évolution. B. Diderich Environment, Health and Safety Division OECD OECD (Q)SAR Application Toolbox: Contexte et évolution B. Diderich Environment, Health and Safety Division OECD Philosophie Mettre en œuvre dans un programme informatique flexible le document guide de

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

...# N # 2 # 1 # N M $ # p p. = C pi

...# N # 2 # 1 # N M $ # p p. = C pi Chapitre X Une application qualitative de la théorie orbitalaire La méthode de Hückel En 1933, Hückel propose une méthode quantique de description de la partie π du nuage électronique des molécules planes

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Des molécules hydrophobes dans l eau

Des molécules hydrophobes dans l eau Des molécules hydrophobes dans l eau B. Cabane PMMH, ESPCI, Paris bcabane@pmmh.espci.fr Je remercie pour leurs contributions: D. Durand, B. Guillot, H. Lannibois-Drean, C. Pascal, C. Poncet-Legrand, A.

Plus en détail

FORME DES MOLECULES. La théorie donne l arrangement des paires liantes et non liantes autour de l atome central.

FORME DES MOLECULES. La théorie donne l arrangement des paires liantes et non liantes autour de l atome central. FORME DES MOLECULES I) Répulsion des paires électroniques La forme des molécules dépend des angles de liaison. Un angle de liaison est défini par l angle entre deux atomes formant une liaison. Les angles

Plus en détail

Principes généraux de la biochimie

Principes généraux de la biochimie Principes généraux de la biochimie «La biochimie a pour but de décrire, expliquer et exploiter les structures et le comportement des molécules biologiques en se servant de la chimie, de la physique et

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Réactions de Substitution Nuclé

Réactions de Substitution Nuclé Réactions de Substitution clé ucléophile I. INTRODUTION La substitution nucléophile résulte de l attaque nucléophile sur un substrat par une espèce riche en électrons (molécule neutre ou anion) et du départ

Plus en détail

ACE C18-PFP. A C18 bonded phase with unique selectivity. Guaranteed reproducibility. Exceptional bonded phase stability

ACE C18-PFP. A C18 bonded phase with unique selectivity. Guaranteed reproducibility. Exceptional bonded phase stability ACE C18-PFP A C18 bonded phase with unique selectivity Guaranteed reproducibility Exceptional bonded phase stability Hydrophobic and pentafluorophenyl mixed mode interaction HPLC Columns AIT FRANCE - Votre

Plus en détail

école polytechnique concours d admission 2005 Composition de Chimie, Filière PC Rapport de MM. Franck ARTZNER et Narcis AVARVARI, correcteurs.

école polytechnique concours d admission 2005 Composition de Chimie, Filière PC Rapport de MM. Franck ARTZNER et Narcis AVARVARI, correcteurs. école polytechnique concours d admission 2005 Composition de Chimie, Filière PC Rapport de MM. Franck ARTZNER et Narcis AVARVARI, correcteurs. L épreuve de chimie comportait deux problèmes indépendants.

Plus en détail

Les métiers de la Pharmacocinétique

Les métiers de la Pharmacocinétique Conférence d UEP préparation à la filière industrie n 2 Les métiers de la Pharmacocinétique M. P. Genissel (Servier) M. X. Declèves (MC) Groupe 2 12/12/2007 1/12 Cursus professionnel de M. Genissel : M.

Plus en détail

prérequis 1. ÉLÉMENTS USUELS DE LA CHIMIE ORGANIQUE

prérequis 1. ÉLÉMENTS USUELS DE LA CHIMIE ORGANIQUE chapitre i prérequis 1. ÉLÉMENTS USUELS DE LA CHIMIE ORGANIQUE La chimie organique a pour objet l'étude des composés du carbone. Restreinte à l'origine aux composés du carbone que l'on pouvait extraire

Plus en détail

La vie d un médicament

La vie d un médicament La vie d un médicament Essais cliniques limites à détecter les Effets Indésirables Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Pr. R. Soulaymani

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR Chimie Chimie rganique Chapitre 1 : Chimie organique Introduction Marine PEUCMAUR Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. 1. Introduction 2. L hybridation

Plus en détail

Institut de la Francophonie pour l Informatique. Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Master II Informatique

Institut de la Francophonie pour l Informatique. Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Master II Informatique Institut de la Francophonie pour l Informatique Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Master II Informatique Option : Réseaux et Systèmes Communicants Développement d un portail web pour

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX. Jean-Loup Guillaume

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX. Jean-Loup Guillaume COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX Jean-Loup Guillaume Le cours http://jlguillaume.free.fr/www/teaching/syrres/ Exemple 1 : Expérience de Milgram Objectif faire transiter une lettre depuis les Nebraska à un

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

la Recherche et du Développement

la Recherche et du Développement Laboratoire GlaxoSmithKline Centre de Recherches 25, avenue du Québec ZA de Courtaboeuf 91951 Les Ulis cedex Tél. : 01 69 29 60 00 Fax : 01 69 07 48 92 www.gsk.fr Mc CANN-ERICKSON PARIS SiteCom Noisiel

Plus en détail

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1

Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1 Partir du bon pied avec l'enzymo Partie 1 I Intro (pages 1-2 II Définitions (pages 3-4 III Dialyse (page 4 IV Dans les formules (page 5 I Intro In vivo les associations entre les molécules doivent être

Plus en détail

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE Ou le grand bêtisier AVERTISSEME T: Devant la recrudescence de contre vérités de natures ignares ou purement trompeuses, destinées à alimenter un Marketing pauvre concernant

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence.

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence. Règle de l octet : tendance qu on les atomes à s entourer de 8 électrons dans l édifice moléculaire. Ce n est pas une règle générale. Composés respectant la règle de l octet Composés ne respectant pas

Plus en détail

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire Vous aurez besoin des programmes suivant : d un éditeur de séquence d un visualiseur de structure 3D (PyMOL) Avant-propos

Plus en détail

nergétique La thermodynamique est l ensemble des principes décrivant les flux et les échanges dans les systèmes considérés.

nergétique La thermodynamique est l ensemble des principes décrivant les flux et les échanges dans les systèmes considérés. Bioénerg nergétique des réactions r biochimiques Définitions La thermodynamique est l ensemble des principes décrivant les flux et les échanges dans les systèmes considérés. Un système est une partie de

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Chapitre 15 : Les molécules, formules et groupes caractéristiques

Chapitre 15 : Les molécules, formules et groupes caractéristiques Chapitre 15 : Les molécules, formules et groupes caractéristiques I. Formation des molécules I.1. Formule brute d une molécule Une molécule est un assemblage d atomes liés par des forces électrostatiques.

Plus en détail

Modélisation prédictive et incertitudes. P. Pernot. Laboratoire de Chimie Physique, CNRS/U-PSUD, Orsay

Modélisation prédictive et incertitudes. P. Pernot. Laboratoire de Chimie Physique, CNRS/U-PSUD, Orsay Modélisation prédictive et incertitudes P. Pernot Laboratoire de Chimie Physique, CNRS/U-PSUD, Orsay Plan 1 Incertitudes des modèles empiriques 2 Identification et caractérisation des paramètres incertains

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES 7 CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES COURS = 72 heures. TRAVAUX PRATIQUES = 24 heures TRAVAUX DIRIGES = 24 heures. 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES COURS = 27 heures. TRAVAUX PRATIQUES

Plus en détail

Chimie organique. Débuts de la chimie organique

Chimie organique. Débuts de la chimie organique himie organique Info 8.1 Débuts de la chimie organique i Au début du 19 e siècle, Berzelius distinguait deux domaines de la chimie : la chimie minérale (inorganique) et la chimie organique. La chimie organique

Plus en détail

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Algèbre 1 : (Volume horaire total : 63 heures) UE1 : Analyse et algèbre

Plus en détail

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD Chapitre 5 : Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

Chapitre 5 Structure des molécules polyatomiques

Chapitre 5 Structure des molécules polyatomiques Chapitre 5 Structure des molécules polyatomiques On distingue trois cas: Molécules polyatomiques non conjuguées, formées de liaisons simples ou multiples isolées, considérées comme la juxtaposition de

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

Bachelor of Science en chimie

Bachelor of Science en chimie UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Plan d'études pour l'obtention du Bachelor of Science en chimie Accepté par

Plus en détail

LA MESTA en quelques mots

LA MESTA en quelques mots LA MESTA en quelques mots La Mesta Chimie Fine développe et fabrique des intermédiaires et des principes actifs à destination des laboratoires pharmaceutiques, ainsi que des produits destinés aux secteurs

Plus en détail

BASE DE DONNEES STRUCTURALES

BASE DE DONNEES STRUCTURALES BASE DE DONNEES STRUCTURALES ANGD RECIPROCS 6-7 juillet 2009 Dr. Jean-Claude DARAN LCC, Toulouse Intérêt des Bases de Données Structurales Les bases de données structurales contiennent les informations

Plus en détail

CH2 MOLECULE ORGANIQUE

CH2 MOLECULE ORGANIQUE Annexe G 2 MOLEULE ORGANIQUE Qu est-ce que la chimie organique? 1. IMIE DES OMPOSES ARBONES La chimie organique est la chimie des composés du carbone, que ces composés soient naturels ou artificiels. es

Plus en détail

La liaison chimique : formation des molécules

La liaison chimique : formation des molécules La liaison chimique : formation des molécules variation de l'énergie potentielle, lorsque l'on fait varier la distance entre 2 atomes d''hydrogène courtes distances : interaction répulsive grandes distances

Plus en détail

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Présenté par Dr. Gamsonré Christophe Somlimdou Université du Québec à Montréal Les chiffres 73 % Pourcentage de terrains

Plus en détail

MASTER 2 SCIENCES DU MEDICAMENT

MASTER 2 SCIENCES DU MEDICAMENT MASTER 2 SCIENCES DU MEDICAMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation La vocation de ce diplôme est d'apporter une formation

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT. De l Université Paris 7 - Denis Diderot. Spécialité Chimie Informatique et Théorique

THESE DE DOCTORAT. De l Université Paris 7 - Denis Diderot. Spécialité Chimie Informatique et Théorique TESE DE DOCTORAT De l Université Paris 7 - Denis Diderot Spécialité Chimie Informatique et Théorique Diversité Moléculaire : Application au Criblage Virtuel, Corrélation avec des Propriétés Physico-chimiques

Plus en détail

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte)

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte) Chapitre 4 : DISTRIBUTION Objectifs - Savoir définir la distribution et expliquer les facteurs l influençant - Savoir définir et mesurer un volume de distribution - Connaître les facteurs permettant d

Plus en détail

PerfecTIC. Description générale. Titre. Objectif d enseignement. Objectifs d apprentissage. Résumé

PerfecTIC. Description générale. Titre. Objectif d enseignement. Objectifs d apprentissage. Résumé PerfecTIC Description générale Titre Construction de diagrammes de Lewis et visualisation 3D de molécules ou d ions polyatomiques Objectif d enseignement Développer la capacité d'élaborer un algorithme

Plus en détail

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines)

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) OFFRE UL 2015 / 2016 16 JUIN 2015 PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) Le tableau ci-dessous rassemble l intégralité de l offre d UL

Plus en détail

DIVERCHIM. Creative chemistry, Discovery Booster. Leading French CRO in Chemistry for Life Sciences

DIVERCHIM. Creative chemistry, Discovery Booster. Leading French CRO in Chemistry for Life Sciences DIVERCHIM Creative chemistry, Discovery Booster Audrey Lejeune, Business Development Manager audrey.lejeune@diverchim.com Leading French CRO in Chemistry for Life Sciences Création en janvier 2000 Jean-Louis

Plus en détail

Mode de fixation des différents complexes. Gd-DTPA (charge : -2)

Mode de fixation des différents complexes. Gd-DTPA (charge : -2) Les sites de fixation des différents complexes La protéine X fait partie des protéines qui lient la choline (choline binding proteins - ChBP). Le motif fixant la choline (choline binding motive : cbm)

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Chapitre 15 Transformations en chimie organique

Chapitre 15 Transformations en chimie organique Chapitre 15 Transformations en chimie organique Manuel pages 303 à 320 Choix pédagogiques Le cours de ce premier chapitre présente tout d'abord la nomenclature des espèces chimiques polyfonctionnelles

Plus en détail

TECHNOLOGIES DU VIVANT

TECHNOLOGIES DU VIVANT TECHNOLOGIES DU VIVANT L institut Technologies du vivant L institut Technologies du vivant fait partie de la Haute Ecole d Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis. Les missions de l institut comprennent

Plus en détail

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique 1 / 27 Dynamique moléculaire ultra-rapiderapide & Imagerie par auto-diffraction électronique 2 / 27 Principaux axes de recherche: - Contrôle laser par résonances inhabituelles et applications Contrôle

Plus en détail

2 C est quoi la chimie?

2 C est quoi la chimie? PARTIE 1 AVANT LA CHIMIE VERTE... 2 C est quoi la chimie? L inconnu étant source d angoisse, nous allons essayer de définir les grands domaines de la chimie pour mieux la connaître, l appréhender et donc

Plus en détail

BREVET DANS LE DOMAINE PHARMACEUTIQUE PREMIÈRE PARTIE : COMMENT PROTÉGER UN MÉDICAMENT?

BREVET DANS LE DOMAINE PHARMACEUTIQUE PREMIÈRE PARTIE : COMMENT PROTÉGER UN MÉDICAMENT? BREVET DAS LE DOMAIE PHARMACEUTIQUE PREMIÈRE PARTIE : COMMET PROTÉGER U MÉDICAMET? DAMIE CALVET ET LAURECE BOURGET-MERLE * ROBIC, S.E..C.R.L. AVOCATS, AGETS DE BREVETS ET DE MARQUES L une des branches

Plus en détail

ETUDE QUALITATIVE PAR SPECTROMETRIE INFRAROUGE ET RAMAN

ETUDE QUALITATIVE PAR SPECTROMETRIE INFRAROUGE ET RAMAN 1 ETUDE QUALITATIVE PAR SPECTROMETRIE INFRAROUGE ET RAMAN INTRODUCTION Les radiations infrarouges se situent dans la partie du spectre électromagnétique comprise entre la région visible et celle des micro-ondes.

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

Analyse Statistique pour Le Traitement d Enquêtes

Analyse Statistique pour Le Traitement d Enquêtes DAT 104, année 2004-2005 p. 1/90 Analyse Statistique pour Le Traitement d Enquêtes Mastère Développement Agricole Tropical Stéphanie Laffont & Vivien ROSSI UMR ENSAM-INRA Analyse des systèmes et Biométrie

Plus en détail

Plate-forme d accès aux données de chimie et des sciences de la vie

Plate-forme d accès aux données de chimie et des sciences de la vie Pour les académiques Plate-forme d accès aux données de chimie et des sciences de la vie Presented by: Stefano Marocco & Didier Mascarelli Date: 16 th October 2006 DiscoveryGate : un meilleur moyen d obtenir

Plus en détail

SCIENCES DU MEDICAMENT

SCIENCES DU MEDICAMENT SCIENCES DU MEDICAMENT Présentation : Le Master Mention Sciences du Médicament de Montpellier s appuie sur une forte expérience de formation dans le domaine du médicament et des produits de santé de l

Plus en détail

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers Filière Industrie Faculté de Pharmacie de Lille Une formation... des métiers 2012-2013 pharmacy industry lille pharmacy industry lille La formation L international La professionnalisation Les métiers

Plus en détail

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis EPFL SB-ISIC laborantin en chimie laboratoire-école appren tis info Description de la profession La chimie est une science très ancienne qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les secteurs

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

MÉDICAMENTS DES DYSFONCTIONNEMENTS THYROÏDIENS ET MÉDICAMENTS DE L OBÉSITÉ

MÉDICAMENTS DES DYSFONCTIONNEMENTS THYROÏDIENS ET MÉDICAMENTS DE L OBÉSITÉ MÉDICAMENTS DES DYSFONCTIONNEMENTS THYROÏDIENS ET MÉDICAMENTS DE L OBÉSITÉ CHIMIE THÉRAPEUTIQUE CC4 I. MÉDICAMENTS DES DYSFONCTIONNEMENTS THYROÏDIENS 1. Introduction Hypothyroïdie Hormones thyroïdiennes

Plus en détail

Les molécules présentes dans les médicaments

Les molécules présentes dans les médicaments Les molécules présentes dans les médicaments Les médicaments reposent sur environ 2 000 molécules qui sont souvent complexes. Différentes représentations ont été imaginées pour modéliser ces molécules.

Plus en détail

MESURE DES CHLORAMINES DANS L AIR AMBIANT D UNE PISCINE D AMIENS METROPOLE. Synthèse de l étude

MESURE DES CHLORAMINES DANS L AIR AMBIANT D UNE PISCINE D AMIENS METROPOLE. Synthèse de l étude MESURE DES CHLORAMINES DANS L AIR AMBIANT D UNE PISCINE D AMIENS METROPOLE Synthèse de l étude LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR Nous passons en moyenne 80 % de notre temps dans des environnements intérieurs

Plus en détail

Enseigner la formulation chimique. Vangelis Antzoulatos, Lycée de l Escaut

Enseigner la formulation chimique. Vangelis Antzoulatos, Lycée de l Escaut Enseigner la formulation chimique Vangelis Antzoulatos, Lycée de l Escaut La formulation Définition, importance économique La formulation RSC : Tout ce qui a trait à la conception des produits de tous

Plus en détail

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés physico-chimiques IV.1. Dénaturation Définition : Perte d activité biologique

Plus en détail

Les défis de la Bioinformatique:

Les défis de la Bioinformatique: Les défis de la Bioinformatique: Une introduction à la Journée du 19 octobre Marie-Paule LEFRANC Journées du CINES 19-21 octobre 2004 organisées par Laetitia Regnier Importance des facteurs génétiques

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

MABioVis. Bio-informatique et la

MABioVis. Bio-informatique et la MABioVis Modèles et Algorithmes pour la Bio-informatique et la Visualisation Visite ENS Cachan 5 janvier 2011 MABioVis G GUY MELANÇON (PR UFR Maths Info / EPI GRAVITE) (là, maintenant) - MABioVis DAVID

Plus en détail

Préparation des charbons actifs à partir des déchets de l industrie oléicole

Préparation des charbons actifs à partir des déchets de l industrie oléicole Posters 393 Préparation des charbons actifs à partir des déchets de l industrie oléicole A. Ounas, N.Bergach, K.Ennaciri, A. Yaacoubi, A.Bacaoui Laboratoire de chimie organique et appliquée, unité Analyse

Plus en détail

Méthodes d apprentissage :

Méthodes d apprentissage : Méthodes d apprentissage : application au tri de complexes protéines-protéines Jérôme Azé Apprentissage: tâches Apprentissage non supervisé (Eisen, ) Apprentissage supervisé (arbres de décision, k-ppv,

Plus en détail

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ CAHIER DE BORD Version B Brigitte Loiselle Janvier 2006 CAPSULE THEORIQUE : L ACIDITE L eau pure est une substance composée de particules formées de deux atomes d

Plus en détail

Éléments de chimie organique Résumé

Éléments de chimie organique Résumé Éléments de chimie organique Résumé Note : e résumé indique quelques éléments qui ont été étudiés en classe. Il est largement insuffisant pour compléter votre étude. Il vous permettra de mieux structurer

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

En guise d apéritif. Les fondamentaux de la chimie organique

En guise d apéritif. Les fondamentaux de la chimie organique En guise d apéritif Vous devez d abord apprendre votre cours de chimie organique. 1 Cela n aurait en effet aucun sens de rentrer dans cet ouvrage d exercices et d annales sans un travail préalable d apprentissage.

Plus en détail

Mesure agnostique de la qualité des images.

Mesure agnostique de la qualité des images. Mesure agnostique de la qualité des images. Application en biométrie Christophe Charrier Université de Caen Basse-Normandie GREYC, UMR CNRS 6072 Caen, France 8 avril, 2013 C. Charrier NR-IQA 1 / 34 Sommaire

Plus en détail

Réflexion et étude d une salle informatique à haute efficacité énergétique

Réflexion et étude d une salle informatique à haute efficacité énergétique Réflexion et étude d une salle informatique à haute efficacité énergétique Client : Grand groupe bancaire Année : 2007 Surface : 750 m2 (x4) Puissance électrique Informatique : 1.5 MW Typologie : Salle

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques

Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques Descriptif du Parcours Master Analyse et contrôle physicochimiques Spécialité Analyses physico-chimiques Parcours Analyses physico-chimiques 12/03/2014 Sommaire Sommaire... p. 2 Présentation... p. 3 Contact

Plus en détail

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité Sciences et Technologies Bioindustrielles L enseignement de Sciences et technologies bioindustrielles sera assuré par un professeur de Biochimie- Génie Biologique. Il est recommandé que ce professeur intervienne

Plus en détail

Application des modes statiques à l étude de la flexibilité des protéines : vers un processus de docking

Application des modes statiques à l étude de la flexibilité des protéines : vers un processus de docking Application des modes statiques à l étude de la flexibilité des protéines : vers un processus de docking Guillaume Renvez To cite this version: Guillaume Renvez. Application des modes statiques à l étude

Plus en détail