Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés"

Transcription

1 Molécules et matériaux organiques Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés bjectifs du chapitre Notions à connaître : Activation du groupe carboxyle : o Ex situ sous forme d un chlorure d acyle ou d un anhydride d acide ; o In situ par protonation ; o In vivo par formation de l acétylcoa. Capacités exigibles : Comparer les réactivités électrophiles des acides carboxyliques, chlorures d acyle, anhydrides d acide, esters, amides, les aptitudes nucléofuges des groupes partants dans les molécules correspondantes et en déduire l opportunité ou non d opérer une activation électrophile du groupe carboxyle. Proposer et/ou analyser différents moyens d activation d un groupe carboxyle. Les acides carboxyliques et les groupes fonctionnels qui en dérivent sont fréquemment rencontrés dans les synthèses organiques. Dans la vie courante, de nombreux esters sont utilisés en parfumerie, mais aussi en tant qu arômes par l industrie agroalimentaire. La fonction amide constitue la liaison peptidique qui sert à lier entre eux les acides aminés dans les protéines. Avant de s intéresser aux réactions auxquelles ils participent, il est nécessaire de faire le point sur leur réactivité. Les acides carboxyliques et les groupes qui en dérivent présentent un atome de carbone fonctionnel électrophile. Ils peuvent par conséquent réagir avec des composés nucléophiles, mais une assistance est parfois nécessaire pour activer leur électrophilie. C est là la problématique centrale de ce premier sous-chapitre : Problématique : Les acides carboxyliques et les groupes fonctionnels qui en dérivent peuvent-ils réagir avec un composé nucléophile sans activation? 1. Rencontre avec les acides carboxyliques 1.1. Comment les nommer? Nommer les composés suivants : H-CCH CH3-CH CH3-(CH2)4-CH (CH3)2CH-CH HC-CH2-CH -1-

2 1.2. Comment les fabriquer? Rappeler les modes de synthèse des acides carboxyliques au programme de PCSI : 1.3. Structure électronique et géométrie Que prévoit la méthode VSEPR quant à la géométrie autour du carbone fonctionnel? Le groupe «acide carboxylique» est-il polaire? Application : Les savons Les savons sont des carboxylates (à longue de chaîne carbonée R) de potassium (R-C -,K + ) ou de sodium (R-C -,Na + ). Composés amphiphiles : une partie est hydrophile (groupe carboxylate polaire + possibilité de liaison hydrogène), une partie est lipophile (chaîne carbonée : interaction de London). eau savonneuse tâche de graisse tissu eau savonneuse micelle de graisse Les parties lipophiles se «lient» à la tache grasse par des interactions de type London, les parties hydrophiles étant orientées vers l extérieur (schéma 1). Grâce à une action mécanique (manuelle ou machine), la tâche se décolle du tissu : on obtient alors une micelle, c est-à-dire une entité sphérique constituée en surface d agents tensio-actifs. Cette micelle est soluble dans l eau, contrairement à la tache grasse, puisque les têtes hydrophiles sont orientées vers l extérieur.n aboutit alors lors du rinçage à l évacuation de la tache grasse avec les eaux usées. -2-

3 - Spectroscopie IR : 1.4. Identification par spectroscopie Comparaison avec les alcools : Pourquoi la bande de vibration d élongation de la liaison -H est-elle beaucoup plus large avec les acides carboxyliques qu avec les alcools? - Spectroscopie RMN : Spectre en présence d eau lourde : Le signal situé vers 12 ppm disparaît en présence d eau lourde D2. Pourquoi? -3-

4 2. Réactivité des acides carboxyliques 2.1. Les acides carboxyliques sont des acides Identifier l atome d hydrogène labile sur un acide carboxylique et dessiner la base conjuguée : H labile Base conjuguée = ion carboxylate Donner l ordre de grandeur du pka du couple Acide carboxylique R-CH / Ion carboxylate R-C -. Proposer des bases réagissant totalement avec des acides carboxyliques : Comparer la solubilité dans l eau de la forme carboxylate R-C - et de l acide carboxylique. Comment peut-on utiliser cette propriété lors de la phase d isolement du produit à la fin une synthèse organique? Proposer une justification à la différence d acidité des alcools (pka (RH/R - ) de 16 à 20) et celle des acides carboxyliques. -4-

5 2.2. rbitales frontalières des acides carboxyliques Identifier les sites nucléophile et électrophile d un acide carboxylique grâce aux représentations des orbitales frontalières : H BV L approche classique (Lewis + mésomérie) conduit-elle à la même conclusion ou à une conclusion différente? Que penser de l électrophilie du carbone fonctionnel? Comment l améliorer? -5-

6 Remarque : D un point de vue orbitalaire, protoner un acide carboxylique revient à abaisser l énergie de la BV. Cette orbitale associée aux propriétés électrophiles du composé voit alors son énergie se rapprocher de celle de la H d un nucléophile : la réaction entre le nucléophile et l électrophile est accélérée. Ceci a déjà été exploité dans le cours de PCSI pour activer l électrophilie des dérivés carbonylés (aldéhydes et cétones) en vue de les faire réagir avec des nucléophiles peu efficaces comme les alcools dans le cas de la réaction d acétalisation. Profil réactionnels avec ou sans activation électrophile : 2.3. Résumé Sites réactifs d un acide carboxylique : Les acides carboxyliques présentent un site électrophile, un site basique et un site acide 3. Rencontre avec les groupes dérivés des acides carboxyliques Groupes dérivés des acides carboxyliques = groupes fonctionnels préparés à partir des acides carboxyliques : Groupe dérivé Exemple Nomenclature Ester C C Alcanoate d alkyle Amide C N N-alkylalcanamide Chlorure d acyle C Cl Cl Chlorure d alcanoyle Anhydride d acide C C Anhydridealcanoïque -6-

7 Présents à l état naturel Fabriqués (in situ) Formule générale des groupes dérivés des acides carboxyliques : Les dérivés des acides carboxyliques sont électrophiles, MAIS TUT DEPEND DE LA NATURE DU GRUPE Z : 4. Réactivité comparée des dérivés des acides carboxyliques Mécanisme AN + E : Les acides carboxyliques et les groupes dérivés réagissent avec des nucléophiles selon un mécanisme d addition nucléophile puis élimination : -7-

8 4.1. Facilité de l addition nucléophile? L addition nucléophile est d autant plus facile que la charge du carbone est élevée. r le groupement Z intervient par deux effets antagonistes : Plus électronégatif que C, il attire les électrons de la liaison C-Z : inductif attracteur Grâce à son doublet non liant, il est mésomère donneur Chlorure d acyle Anhydride d acide Ester Amide Z Effet inductif attracteur Effet mésomère donneur Fort Fort Fort Moyen Faible Moyen Fort Très fort Charge du carbone fonctionnel Facilité de l addition nucléophile Quelques remarques : Le pouvoir inductif attracteur est fortement lié à l électronégativité de l élément : χ et χcl proches et supérieures à χ. Le pouvoir mésomère donneur de Cl est faible car le doublet non liant de Cl est assimilable à une orbitale 3p plus haute en énergie que les A du carbone L interaction est alors considérée peu efficace. Dans l anhydride d acide, l effet donneur de l oxygène se répartit sur deux sites contrairement à l ester Facilité de l élimination? Le groupement Z doit ensuite quitter la molécule. Meilleur est le pouvoir nucléofuge de Z -, plus rapide est l élimination. -8-

9 Moyen mnémotechnique : Le caractère nucléofuge est difficile à aborder. En revanche, on peut utiliser un «truc» pour se souvenir de la facilité d un groupement à partir. Il ne n agit aucunement d une justification car le caractère nucléofuge n a rien à voir avec le pka. Plus le groupe partant est basique, moins il part facilement. Autrement dit, les meilleurs groupes partants sont les bases les plus faibles (pka petit). Chlorure d acyle Anhydride d acide Ester Amide pka(hz/z - ) HCl/Cl - -7 RCH/RC - 5 RH/R - 18 RNH2/RNH - 35 Facilité de l élimination Remarques : Pourquoi l élimination se produit-elle? Quel est le moteur de cette élimination? Données : Energies de liaisons : D(C=) = 720 kj.mol 1 et D(C-) = 350 kj.mol 1 Pourquoi n observe-t-on pas d élimination après une addition nucléophile sur un aldéhyde ou une cétone? 4.3. Bilan Facilité de l addition nucléophile Facilité de l élimination Chlorure d acyle Anhydride d acide Ester Amide rdre de réactivité vis-à-vis d un nucléophile : -9-

10 4.4. Que dit l approche orbitalaire? A l aide du diagramme d M suivant, conclure quant à la réactivité des dérivés d acide vis à vis d un nucléophile : Calculs réalisés par Eric Noizet à l aide du logiciel Jimp2-10-

11 5. Réactivité comparée des dérivés des acides carboxyliques A partir de ce qui a été abordé jusqu ici proposer plusieurs méthodes pour rendre un acide carboxylique plus électrophile : Et dans la nature? Activation in vivo par formation de l acétylcoa Dans l organisme, tous les acides gras sont formés à partir de l éthanol CH3-CH2-H obtenu par fermentation du glucose. L éthanol est d abord oxydé en acide éthanoïque CH3-CH qui a besoin d être activé si on veut pouvoir lui additionner un nucléophile. L activation de l acide éthanoïque est réalisée par estérification avec le groupe thiol (R-SH, analogue soufré des alcools) d une molécule complexe : le coenzyme A. L acétyl-coa se fixe alors de façon sélective sur une enzyme, où il subit une succession de réactions d allongement de chaîne carbonée par additions successives de nucléophiles pouvant mener par exemple à l acide palmitique (16 atomes de carbone) ou stéarique (18 atomes de carbone). -11-

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Exercices sur le thème II : Les savons

Exercices sur le thème II : Les savons Fiche d'exercices Elève pour la classe de Terminale SMS page 1 Exercices sur le thème : Les savons EXERCICE 1. 1. L oléine, composé le plus important de l huile d olive, est le triglycéride de l acide

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

FICHE PROFESSEUR. Application «Spectre IR Mirage» 1. Référentiels du programme : Terminale S

FICHE PROFESSEUR. Application «Spectre IR Mirage» 1. Référentiels du programme : Terminale S FICHE PROFESSEUR Application «Spectre IR Mirage» 1. Référentiels du programme : Terminale S Notions et contenus Compétences exigibles Repères associés pour l enseignement supérieur Identification de liaisons

Plus en détail

Effets électroniques-acidité/basicité

Effets électroniques-acidité/basicité Université du Maine Faculté des Sciences Retour Révisions de cours Effets électroniquesacidité/basicité Il est très important dans un cours de himie organique de connaitre ces notions qui vont intervenir

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

Fiche professeur. L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN

Fiche professeur. L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN Fiche professeur L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN Thème : Observer, ondes et matières Analyse spectrale Type de ressource : Documents de formation en spectroscopies IR et RMN, pistes d activités

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Fiche de révisions sur les acides et les bases

Fiche de révisions sur les acides et les bases Fiche de révisions sur les s et les s A Définitions : : espèce chimique capable de libérer un (ou plusieurs proton (s. : espèce chimique capable de capter un (ou plusieurs proton (s. Attention! Dans une

Plus en détail

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts)

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts) Terminale S Lycée Massignon DEVİR MMUN N 4 Durée : 2h Les calculatrices sont autorisées. Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la cohérence des chiffres significatifs. EXERİE N 1 : «Synthèse

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage I) Qu'est-ce qu'un savon et comment le fabrique-t-on? D'après épreuve BAC Liban 2005 Physique-Chimie dans la cuisine Chapitre 3 1/6 1- En vous

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BAALAURÉAT GÉNÉRAL SESSIN 2015 PYSIQUE-IMIE Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 oefficient : 6 L usage de la calculatrice est autorisé e sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Le sujet

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

Comment déterminer la structure des molécules organiques?

Comment déterminer la structure des molécules organiques? Comment déterminer la structure des molécules organiques? Quelques notions de Résonance Magnétique Nucléaire RMN du «proton» 1 H et d infrarouge IR. En accompagnement de la vidéo disponible sur le site

Plus en détail

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR Chimie Chimie rganique Chapitre 1 : Chimie organique Introduction Marine PEUCMAUR Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. 1. Introduction 2. L hybridation

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2 Pr atem BEN ROMDANE LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPILES EN SÉRIE ALIPATIQUE S N 1 ET S N 2 3 - LE MÉCANISME S N 2 a - Constatations expérimentales Cinétique : l'étude des réactions de substitution nucléophile

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES CAPITRE VI : YBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES VI.1 : YBRIDATION DES ORBITALES ATOMIQUES. VI.1.1 : Introduction. La théorie d hybridation a été développée au cours des années 1930, notamment par le chimiste

Plus en détail

Séquence 6. Physique Formes et principes de conservation de l énergie Chimie Oxydation des composés organiques oxygénés

Séquence 6. Physique Formes et principes de conservation de l énergie Chimie Oxydation des composés organiques oxygénés Séquence 6 Physique Formes et principes de conservation de l énergie Chimie Oxydation des composés organiques oxygénés Sommaire 1. Physique : Formes et principes de conservation de l énergie Résumé Exercices

Plus en détail

INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE

INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE Les enzymes sont des macromolécules spécialisées qui - catalysent les réactions biologiques - transforment différentes formes d'énergie. Les enzymes diffèrent des catalyseurs

Plus en détail

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières Collège Voltaire, 2014-2015 EXERCICES LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/ex-ch2-thermo.pdf Table des matières Série 10 La thermochimie 2015... 2 Comprendre la signification

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

Résume de Cours de Chimie Organique (Prof. M. W. Hosseini) Notions acquises Définitions et conventions : Ordre de grandeur de longueur d'une liaison

Résume de Cours de Chimie Organique (Prof. M. W. Hosseini) Notions acquises Définitions et conventions : Ordre de grandeur de longueur d'une liaison ésume de ours de himie rganique (Prof. M. W. osseini) Notions acquises Définitions et conventions : Liaison : mise en commun de 2 éléctrons (.. ) Déplacement de deux électrons Déplacement d'un électron

Plus en détail

Quelques aspects de la chimie des cosmétiques. Correction

Quelques aspects de la chimie des cosmétiques. Correction Quelques aspects de la chimie des cosmétiques Correction 1. montage à reflux : schéma : ballon + réfrigérant à boules + alimentation en eau + 2 pinces + potence montage en hauteur ; support élévateur +

Plus en détail

Cours de Chimie Organique. Chapitre 6 : Alcanes

Cours de Chimie Organique. Chapitre 6 : Alcanes Chapitre 6 : Alcanes 1 Plan du cours Cours de Chimie Organique I. PRÉSENTATION 1/ Définition 2/ Nomenclature 3/ Propriétés physiques et spectroscopiques 4/ Structure et réactivité II. RÉACTIONS DE SUBSTITUTION

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures. L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. CHIMIE

SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures. L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. CHIMIE Banque «Agro-Véto» Technologie et Biologie AT - 0310 SCIECES PYSIQUES Durée : 3 heures L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui

Plus en détail

Concours d'inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes des 14 et 15 février 2013

Concours d'inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes des 14 et 15 février 2013 Concours d'inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes des 14 et 15 février 2013 Concours externe à dominante scientifique et technologique ÉPREUVE N 3 : options (durée

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

La 43 ème Olympiade de chimie : Ankara, juillet 2011. Une compétition internationale de haut niveau. État des lieux

La 43 ème Olympiade de chimie : Ankara, juillet 2011. Une compétition internationale de haut niveau. État des lieux La 43 ème Olympiade de chimie : Ankara, juillet 2011 44 ème Olympiade internationale de la Chimie Washington 21 30 juillet 2012 Une compétition internationale de haut niveau Une compétition individuelle,

Plus en détail

BAC BLANC 2014 / CORRECTİON

BAC BLANC 2014 / CORRECTİON BAC BLANC 04 / CORRECİON EXERCİCE EXERCICE I :: Le L ÉLÉMEN saut de F IODE Baumgartner D HIER À AUJOURD HUI (6pts) (9 Première partie du saut : La orce d'attraction gravitationnelle qui s'exerce sur Félix

Plus en détail

2 C est quoi la chimie?

2 C est quoi la chimie? PARTIE 1 AVANT LA CHIMIE VERTE... 2 C est quoi la chimie? L inconnu étant source d angoisse, nous allons essayer de définir les grands domaines de la chimie pour mieux la connaître, l appréhender et donc

Plus en détail

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence.

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence. Règle de l octet : tendance qu on les atomes à s entourer de 8 électrons dans l édifice moléculaire. Ce n est pas une règle générale. Composés respectant la règle de l octet Composés ne respectant pas

Plus en détail

CHIMIE ET ENVIRONNEMENT : LA «CHIMIE VERTE»

CHIMIE ET ENVIRONNEMENT : LA «CHIMIE VERTE» CHIMIE ET EVIEMET : LA «CHIMIE VETE» A.1. Liaison chimique et structure du monoxyde d azote A.1.1. Donner la configuration électronique de l atome d azote et de l atome d oxygène dans leur état fondamental

Plus en détail

Professeur Patrice FAURE

Professeur Patrice FAURE UE1 : Biochimie métabolique Chapitre 2 : Méthodes d étude du glucose en biologie Professeur Patrice FAURE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures LYMPIADES DE CHIMIE REGIN AUVERGNE Concours 2011 Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures céan Atlantique, région côtière de la Namibie en Afrique australe. Cycle de l eau Toutes les données sont en fin

Plus en détail

Respiration Mitochondriale

Respiration Mitochondriale Université Pierre et Marie Curie Respiration Mitochondriale Objectifs au cours de Révisions Biochimie PCEM2 Révisions Biochimie Métabolique 2004-2005 Pr. A. Raisonnier (alain.raisonnier@upmc.fr) Mise à

Plus en détail

1re année TOUTE LA PACES EN QCM. Santé 100% TRONC COMMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7. coordonné par Daniel Fredon

1re année TOUTE LA PACES EN QCM. Santé 100% TRONC COMMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7. coordonné par Daniel Fredon 100% 1re année Santé TUTE LA PAES EN QM TRN MMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7 coordonné par Daniel Fredon Maître de conférences à l université de Limoges et enseignant à FormaPlus à Limoges Dunod,

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES ~--------------~~-----~- ----~-- Session 2009 BREVET DE TECNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES U22 - SCIENCES PYSIQUES Durée: 2 heures Coefficient : 3 Les calculatrices

Plus en détail

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS!

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! Type d'activité ECE Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles du programme de Terminale S TYPE ECE Evaluation

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

PerfecTIC. Description générale. Titre. Objectif d enseignement. Objectifs d apprentissage. Résumé

PerfecTIC. Description générale. Titre. Objectif d enseignement. Objectifs d apprentissage. Résumé PerfecTIC Description générale Titre Construction de diagrammes de Lewis et visualisation 3D de molécules ou d ions polyatomiques Objectif d enseignement Développer la capacité d'élaborer un algorithme

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE 18 CHAPITRE III SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE La spectroscopie d absorption dans l UV et le visible est une méthode très commune dans les laboratoires. Elle est basée sur la propriété des

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie ompléments - hapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (RMN 13 ) Tandis que la spectroscopie RMN 1 H fournit des données sur la disposition des atomes d'hydrogène dans une

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

1 er sujet : ancre GPI et association aux rafts (64 points)

1 er sujet : ancre GPI et association aux rafts (64 points) Université Joseph Fourier - Grenoble I Année 2007-2008 Epreuve de BIO121 1 ère session mai 2008 Durée : 2 heures Les documents, la calculette et le téléphone portable ne sont pas autorisés. Total des points

Plus en détail

Savons chimiques et naturels.

Savons chimiques et naturels. Groupe 9. (Vissenaekens) Projet de Sciences au quotidien : Savons chimiques et naturels. Pour mieux comprendre ce projet, un historique du savon s impose. Histoire du savon : Des documents écrits datant

Plus en détail

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Algèbre 1 : (Volume horaire total : 63 heures) UE1 : Analyse et algèbre

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉA GÉNÉRAL SUJE PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIEN : 6 L usage d'une calculatrice ES autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce sujet comporte

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

Les isomères des molécules organiques

Les isomères des molécules organiques Les isomères des molécules organiques René CAHAY, Jacques FURNÉMONT I.- INTRODUCTION Le terme isomérie tire son origine du grec ίσος (isos = identique) et µερος (meros = partie). Le phénomène d isomérie

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

Chapitre IV : Atomes polyélectroniques et classification périodique

Chapitre IV : Atomes polyélectroniques et classification périodique Chapitre IV : Atomes polyélectroniques et classification périodique I- ATOMES POLYELECTRONIQUES...3 1- Approximation... 3 a- Problème... 3 b- Approximations... 5 - Résultats... 5 a- Fonction d onde monoélectronique

Plus en détail

Olympiades de chimie 2005-2006 : chimie et habitat

Olympiades de chimie 2005-2006 : chimie et habitat Académie de Rennes lympiades de chimie 2005-2006 : chimie et habitat Concours régional NM : Prénom : Lycée : Durée 2h30 NB le sujet s inspire des différents TP et de la conférence. Les questions sont indépendantes.

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Visite à l ICV. En 2009, la création du GIE ICV-VVS permet de franchir un cap en regroupant toutes les ressources disponibles aux filiales ICV et VVS.

Visite à l ICV. En 2009, la création du GIE ICV-VVS permet de franchir un cap en regroupant toutes les ressources disponibles aux filiales ICV et VVS. Visite à l ICV Cette entreprise analyse les échantillons que les viticulteurs leur transmettent de toute la région PACA (départements 13, 83, 84 et un peu du 06, ce sont en général des coopératives viticoles

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Animations. Liste des 114 animations et 145 vidéos présentes dans la Banque de Ressources Physique Chimie Lycée. Physique Chimie Seconde

Animations. Liste des 114 animations et 145 vidéos présentes dans la Banque de Ressources Physique Chimie Lycée. Physique Chimie Seconde Animations Physique Chimie Seconde Extraction de l'eugénol La nature inspire les hommes Identification de principes actifs Identification d'une espèce chimique Support de l'exercice - Colorants alimentaires

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRDUCTIN GENERALE La pollution de l environnement, sous ses différentes formes, a fait beaucoup de bruit et a fait couler beaucoup d ancre ces dernières décennies. Et cela trouve sa justification dans

Plus en détail

-ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE

-ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE -ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE Michel ZANCA, CHU Montpellier Signification de la résonance et relation de Larmor ω eff = 2 π ν eff = γ B eff La RMN détecte très précisément la fréquence ν

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET SESSION 2010 France métropolitaine Option : élevage canin et félin BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES ÉPREUVE E DU DEUXIÈME GROUPE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

Biologie Moléculaire

Biologie Moléculaire Université Pierre et Marie Curie Biologie Moléculaire Objectifs au cours de Biochimie PAES 2009-2010 Pr. C. Housset (Chantal.Housset@st-antoine.inserm.fr) Pr. A. Raisonnier (alain.raisonnier@upmc.fr) Mise

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Fiche professeur. Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu

Fiche professeur. Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu Fiche professeur TEME du programme : Comprendre ous-thème : Cohésion et transformations de la matière Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu Type d activité : Activité expérimentale

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

déversements de pétrole? convertisseur catalytique? convertisseur catalytique? catalytique en bon état?

déversements de pétrole? convertisseur catalytique? convertisseur catalytique? catalytique en bon état? Des oxydes d azote se forment à haute température Les gaz d échappement contiennent aussi des oxydes d azote comme NO(g) et NO2(g) (section 5.1). L azote gazeux est normalement très peu réactif. Par contre,

Plus en détail

PHYSIQUE CHIMIE. Notions de première indispensables. Table des matières. pour la Terminale S 1 LE PHOTON 2 LES SOLUTIONS COLORÉES

PHYSIQUE CHIMIE. Notions de première indispensables. Table des matières. pour la Terminale S 1 LE PHOTON 2 LES SOLUTIONS COLORÉES Table des matières 1 LE PTN 2 LES SLUTINS CLRÉES 3 AVANCEMENT D UNE RÉACTIN CIMIQUE 4 STRUCTURE DES MLÉCULES PYSIQUE 5 INTERACTINS FNDAMENTALES 6 RADIACTIVITÉ ET RÉACTINS NUCLÉAIRES 2 CIMIE 7 MATIÈRE ET

Plus en détail

CLASSE DE PREMIÈRE Série : Science et technique de laboratoire Spécialité : Chimie de laboratoire et de procédés industriels

CLASSE DE PREMIÈRE Série : Science et technique de laboratoire Spécialité : Chimie de laboratoire et de procédés industriels CLASSE DE PREMIÈRE Série : Science et technique de laboratoire Spécialité : Chimie de laboratoire et de procédés industriels COURS DE CHIMIE (4 heures hebdomadaires) L'horaire hebdomadaire est réparti

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Généralités. Chapitre 1

Généralités. Chapitre 1 Chapitre 1 Généralités Les complexes des métaux de transition sont des molécules constituées d un ou de plusieurs centre(s) métallique(s) (Ti, Fe, Ni, etc.) lié(s) à un certain nombre de «ligands». Ceux-ci

Plus en détail

REMISE À NIVEAU EN VUE D INTÉGRER LE CYCLE INGÉNIEUR ITII

REMISE À NIVEAU EN VUE D INTÉGRER LE CYCLE INGÉNIEUR ITII REMISE À NIVEAU EN VUE D INTÉGRER LE CYCLE INGÉNIEUR ITII Ce stage de Niveau III, d une durée de 192 Heures dispensées sur une période de 5 mois avant l intégration au cycle Ingénieur a pour objectif terminal

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes TITRONIC et TitroLine Les nouveaux titrateurs et burettes Un pas en avant pour la titration Si vous cherchez l innovation: SI Analytics vous propose ses nouveaux TitroLine 6000 et 7000 et ses nouvelles

Plus en détail

Les Confitures. Photo : M.Seelow / Cedus. Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè.

Les Confitures. Photo : M.Seelow / Cedus. Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. Photo : M.Seelow / Cedus Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. LES CONFITURES TABLE DES MATIERES DYNAMIQUE INTRODUCTION I. DEFINITION DES CONFITURES

Plus en détail