BAC BLANC 2014 / CORRECTİON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BAC BLANC 2014 / CORRECTİON"

Transcription

1 BAC BLANC 04 / CORRECİON EXERCİCE EXERCICE I :: Le L ÉLÉMEN saut de F IODE Baumgartner D HIER À AUJOURD HUI (6pts) (9 Première partie du saut : La orce d'attraction gravitationnelle qui s'exerce sur Félix Baumgartner : F = F G M F = P = m g => g = = m ( R z) = 4 6,670 5,970 6 (6, ) = 9,69 ms - G M ( R m z) 3 3 On étudie le système { Baumgartner+sa combinaison}, de masse m constante, dans le réérentiel terrestre supposé galiléen Les actions dues à l air étant négligées, le système n est soumis qu à son poids, P mg La deuxième loi de Newton appliquée au mobile donne : F ext dp d(mv) dm dv v m Or m = cte donc dp ma Projetons sur l axe oy, il vient a = g ; Soit P ma, mg ma ; d où : a g On a : a dv et a = g donc v = gt + C où C est la constante d intégration qui dépend des conditions initiales Or v (t=0) = 0 donc C = 0 et alors v = gt Et : v = dy et dy = gt ; donc y(t) = g t + C Or y (t=0) =0 donc C = 0 Finalement : y(t) = g t 3 - La vitesse maximale v max = 34,9 km/h = 37,5 ms - v max A l instant t = = = 38, s g 37,5 9,75 La distance parcourue y(t) = g t = 9,75 38, = 7,0 3 m Son altitude z = = 3884 m Chute réelle et record de vitesse : v max = 34,9 km/h = 37,5 ms - atteinte à t = 46s atteinte à l altitude 30000m La vitesse du son au moment ou Baumgartner atteint sa vitesse maximale : V son = v max /,4 = 37,5 /,4 = 300 ms - 0,75pt

2 V son = 40 => La température de l'air à cette altitude = V son 40 A l altitude m, le graphe 3 indique - 49 o C (valeur très proche) = 4 K = 4-73 = - 49 o C 0, 5pt 3 Chute réelle et orces P + 3 D après la deuxième loi de Newton : = m a => m g Projection sur l axe Oy a = g - + = m a m => a = g 3 La vitesse v max = constante dv L'accélération est la dérivée de la vitesse par rapport au temps a = = 0 + m 0, 5pt a = g - m = 0 => La orce de rottement = mg = P = 9,75 0 =,070 3 N 33 Entre les instants t et t, a = a = g - m v t v t = => = m ( g-a ) = 0 (9,75 + 6,5) =,790 3 N 34 L'énergie mécanique du parachutiste E M = E C + E pp = = - 6,5 ms - m v + mgz E C : énergie cinétique du mobile et E pp énergie potentielle de pesanteur du mobile La variation d énergie mécanique ΔE M = E M (t ) - E M (t ) = AN ΔE M = m (v - v ) + mg (z z ) 0 (80-30 ) + 0 9,75 ( ) = - 8,870 6 J 35 ΔE M 0, il n y a pas eu conservation de l'énergie mécanique entre ces deux dates 36 ΔE M = W ( W ( ) = - (z z ) => ) = - 8,870 6 J a W ( ) travail de la orce entre ces deux dates La orce de rottement = W ( ) / - (z z ) = - 8,870 6 / - ( ) =,770 3 N Valeur proche de celle obtenue en 34

3 EXEXERCİCE : LA COMMUNICAION ENRE LES INSECES : LES PHEROMONES (5 pts) Partie A : La phéromone d alarme de l abeille ; la molécule A - Etude de la molécule /,5 O Molécule A : O Il s agit du groupe caractéristique ester (05 topo ; 05pt (zéro si le carbone n est pas inclus) + 05 nom) En nomenclature systématique : A : éthanoate de 3-méthylbutyle () - Mécanisme /3,75 Aspect macroscopique O O OH + HO compté aux s ils avaient ait H O en développé) O + H O ( ; je n ai pas La réaction d estériication est une réaction de substitution car le OH du groupe carboxyle de l acide carboxylique a été substitué par le groupe CH 3 CH CH CH O de l alcool (+ 0,5J) Aspect microscopique 3 Etape : réaction d addition () Etape 4 : réaction d élimination () 4 Pour l acide éthanoïque : l atome de carbone lié aux atomes d oxygène est partiellement chargé positivement car l électronégativité de l élément C est inérieure à celle de l élément OCet atome C est un site accepteur de doublet d électrons (J : ; représentation de δ : 05) Pour l alcool : L atome d oxygène avec ses deux doublets non liants est un site donneur de doublets d électrons (J : ; représentation de δ : 05) 5 () 6 Le cation H + est attaqué par un doublet d un atome d oxygène lors de l étape du mécanisme Puis ce cation H + est libéré en in de réaction lors de l étape 5 (05pt) Le mécanisme réactionnel montre qu il n intervient pas dans le bilan réactionnel Il permet de réduire la durée de réaction (), c est un catalyseur ()

4 3- Synthèse /4,75 Analyse du protocole 3 Les espèces sont corrosives, inlammables et dangereuses en cas de contact Il aut donc porter gants, lunettes, blouse et manipuler loin de toute source de chaleur (05pt) 3 L estériication est réalisée avec un montage de chauage à relux Le chaue-ballon permet d agir sur le acteur cinétique qu est la température et ainsi de modiier la durée de la réaction(05pt) Le rérigérant à boules condense d éventuelles vapeurs nocives, maintenant constant le volume du milieu réactionnel (05pt) 33 Le protocole proposé a pour objecti d étudier la cinétique de la réaction d estériication La diminution de la température augmente ortement la durée de réaction ; ceci s appelle une trempe et joue sur le acteur cinétique température (05pt) Ainsi lors de l étape, les réactis en contact ne réagissent quasiment pas On choisit l instant de début de réaction Lors de l étape, la réaction d estériication au sein du prélèvement qui pourrait se poursuivre est bloquée par le reroidissement Le titrage relètera bien la composition du système chimique à la date du prélèvement (05pt) 34 n ae = = = 4,90 - mol (05pt) n al = = = 4,0 - mol (05pt) Les nombres stoechiométriques de l équation valant tous un, l acide éthanoïque est bien introduit en excès (05pt) 35 n max ester = n al = 4,0 - mol (05pt) Exploitation des résultats 36 La température inluence l évolution temporelle d une réaction chimique : la comparaison des courbes relatives aux variantes et 3, montre qu en augmentant la température on obtient, en une même durée, une plus grande quantité d ester (05pt) Un catalyseur inluence l évolution temporelle d une réaction chimique : la comparaison des courbes relatives aux variantes et, montre que le catalyseur permet d obtenir, en une même durée, une plus grande quantité d ester (05pt) Excès d un réacti : la comparaison des courbes relatives aux variantes 4 et 5, montre que l excès de butan--ol permet d obtenir davantage d ester (05pt) 37 Le temps de demi-réaction est la durée au bout de laquelle l avancement atteint la moitié de sa valeur inale (05pt) 38 t / = 7,7min (05pt+05J sur tableau) 4- Identiication / 4 Au cours de cette transormation chimique, la bande de vibration correspondant à la liaison O-H d un alcool doit disparaitre La bande ine de orte intensité à = 3600/3700cm - va donc disparaitre Demeurera une bande large vers 500/300cm - correspondant au OH de l acide carboxylique La bande correspondant à la liaison C=O d un ester doit apparaitre mais ne va-t-elle pas être conondu avec celle de l acide éthanoïque toujours présent dans le mélange car introduit en excès En eet, ces deux bandes ines et d intensité orte sont comprises dans une plage de nombre d onde su juxtaposant Il risque d être diicile de les distinguer A priori, l utilisation de la spectroscopie inrarouge en phase gazeuse pour s assurer de l obtention d ester semble judicieuse (pt, j ai mis 05pt quand il y avait un argument scientiique correct mais incomplet)

5 Partie B : La phéromone sexuelle d un insecte nuisible pour les conières ; la molécule C - Identiication par RMN / Il devrait y avoir 7 groupes de protons équivalents puisqu on observe 7 groupes de protons ayant même environnement chimique (05pt) H 3 C HO C CH H 3 C CH CH CH CH 3 Signal a : la hauteur de la courbe d intégration nous permet de dire qu un seul proton est concerné (05pt) Son déplacement chimique est important D après la table donnée en annexe, il s agit du proton lié à un des carbones de la double liaison (05pt) Ceci est conirmé par sa multiplicité En eet, il a deux protons voisins et d après la règle du (n+) uplet, il apparait bien sous la orme d un triplet (05pt) Signal e : la hauteur de la courbe d intégration nous permet de dire que 6 protons sont concernés (05pt) Il ne peut donc s agir que des 6 protons rouges Ceci est conirmé par les valeurs de déplacements chimiques donnés en annexe (05pt)ainsi que la multiplicité du signal qui est un singulet puisque ne possède pas de protons voisins (05pt) - Analyse de la molécule /,5 L atome de carbone noté est un carbone asymétrique car il est relié à 4 groupements diérents (05pt) La molécule C est chirale car elle n est pas superposable à son image dans un miroir (05pt) H H * * C C R R CH CH 3 3 OH OH (05pt) 3 Le type de stéréoisomérie liant ces deux stéréoisomères est l énantiomérie (05pt) 4 Ces deux énantiomères ne peuvent être utilisés pour attirer les insectes vers les orêts non exploitées car ils ont tous deux des propriétés biologiques diérentes Les mécanismes de perception du gout et de l odeur consistent en une ixation d une molécule sur une cellule réceptrice Or, cette ixation ne s opère que si molécule odorante et récepteur présentent des géométries complémentaires, ce qui peut se produire avec une molécule donnée et non son énantiomère Ainsi, deux énantiomères peuvent donner des goûts ou des odeurs, voire des pouvoirs gustatis ou odorants diérents (05pt)

6 EXERCİCE EXERCICE 3 I :: EXOPLANEES L ÉLÉMEN IODE D HIER À AUJOURD HUI (6pts) La recherche d une vie extraterrestre commence par la détection d exoplanètes sur lesquelles le développement de la vie serait possible Cependant, il est diicile de détecter une telle planète mais l eet Doppler permet d y parvenir : nous allons comprendre comment Depuis la erre, il est impossible d observer directement une exoplanète, qui gravite autour de son étoile, du ait de sa petite taille mais aussi de la aible luminosité qu elle émet par rapport à l étoile du système extrasolaire à laquelle elle appartient (document ) outeois, en analysant le spectre d absorption de la lumière de l étoile autour de laquelle gravite l exoplanète et grâce à l eet Doppler, on peut parvenir à détecter une exoplanète à condition qu elle soit suisamment massive et proche de son étoile (document ) Lorsqu une exoplanète tourne autour de son étoile, le mouvement de cette dernière est perturbée et le système constitué de l étoile et de son exoplanète se met à tourner autour du centre de masse du système (documents et 3) Par conséquent, l étoile se rapproche puis s éloigne de l observateur de açon périodique (document ) Ce mouvement relati de l étoile par rapport à l observateur se traduit par des décalages en longueur d onde des raies d absorption sur le spectre de l étoile (document 4) Ce décalage s explique par un eet Doppler qui se manieste par la diérence entre la réquence d une onde émise par une source (ici l étoile) et la réquence de l onde reçue par un récepteur (ici l observateur) lorsque l émetteur et le récepteur sont en mouvement relati l un par rapport à l autre La mesure du décalage des raies d absorption sur le spectre de l étoile permet de calculer la vitesse radiale de cette étoile, vitesse qui est mesurée dans la direction de la ligne de visée de l observateur (document 3) La périodicité de cette vitesse radiale en onction du temps (document 5) prouve l existence d un astre gravitant autour de l étoile donc la présence d une exoplanète autour de l étoile L ÉVALUAION PAR COMPEENCES COMPEENCES Critères de réussite correspondant au niveau A A B C D S approprier Analyser Valider Communiquer Rechercher, extraire et organiser l inormation en lien avec une situation : petite taille et aible luminosité (doc ) Exploiter et organiser des inormations et des connaissances : - Eet Doppler - Exoplanète suisamment massive - Mouvement de l étoile perturbé par l exoplanète - Etoile en mouvement d où décalage en longueur d onde - Mesure du décalage en longueur d onde permet le calcul de la vitesse radiale de l étoile Valider l hypothèse en cohérence avec l analyse précédente : «la périodicité de la vitesse radiale permet de conclure quant à la présence d une exoplanète autour de l étoile» Rédiger une synthèse qui répond à la problématique Utiliser un vocabulaire scientiique adapté et rigoureux Note (en point entier) / 6 Niveau A : les indicateurs choisis apparaissent dans leur (quasi) totalité Niveau B : les indicateurs choisis apparaissent partiellement Niveau C : les indicateurs choisis apparaissent de manière insuisante Niveau D : les indicateurs choisis ne sont pas présents LA NOE - Majorité de A ( 50%) et de B 5 - Majorité (A+B) et ou C 4 ou 3 - Majorité de C - Que des C et D - Que des D 0

7 EXERCİCE 3 : La quête du GRAVE (6 pts) Questions préalables On sait que = L ensemble de l exercice est évalué dans une euille Excel jointe au ichier Relation liant la réquence du mode de vibration ondamental, la longueur de la corde L et la célérité v de l onde sur la corde : v soit = v D après le document, on a L = () En combinant () et (), il vient =, soit = L () v L (3) Montrer que cette relation peut s écrire : D après le document, on apprend que v L : ainsi d après (3) on obtient L Longueur de la corde L de l octobasse nécessaire pour émettre la note do : Hypothèse : et µ sont constantes mi0 = L do = 0 L L L L L mi0 0 do 0 L = L = mi do 0 L 0 4,, 05 6, 3 =,65 m La corde doit mesurer,65 m pour émettre la note do de réquence 6,3 Hz Or le document 3 indique que les cordes de l octobasse mesurent,8 m Ainsi le luthier ne peut pas obtenir cette note sans changer la tension ou la masse linéique µ de la corde Problème En s aranchissant de l hypothèse précédente, quelle(s) solution(s) technique(s) le luthier peut-il proposer pour que, en respectant le cahier des charges (document 3), une même corde de l octobasse puisse émettre un do et aussi un ré? Comme on s aranchit de l hypothèse précédente, le luthier va pouvoir modiier la tension de la corde ou sa masse linéique µ Pour diminuer la longueur de,65 m à,8 m, tout en maintenant constante avec alors le luthier L doit diminuer la tension de la corde et/ou augmenter la masse linéique µ de la corde Ainsi avec une corde de,8 m vibrant à vide, il obtiendra un do de réquence do = 6,3 Hz Comment alors obtenir avec cette même corde la note ré?

8 La note ré possède une réquence de 8,3 Hz, donc plus élevée que celle du do Cette ois-ci, comme on conserve la corde précédente, on ne peut pas modiier la tension ni la masse linéique On a toujours L à l aide des manettes et des doigts métalliques, pour augmenter avec et µ constantes, il aut alors réduire la longueur L de la corde D après le raisonnement conduit dans les questions préliminaires : L ré = L ré = 6, 3, 8 8, 3 =,94 m Un doigt métallique va appuyer sur la partie haute de la corde ain de réduire sa longueur do ré L do Fichier excel avec la grille pour calculer sa note : Le barême est sur 0 points sur la euille Excel Une petite règle de trois et le tour est joué!

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts)

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts) Terminale S Lycée Massignon DEVİR MMUN N 4 Durée : 2h Les calculatrices sont autorisées. Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la cohérence des chiffres significatifs. EXERİE N 1 : «Synthèse

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique Le centre spatial de Kourou a lancé le 21 décembre 200, avec une fusée Ariane, un satellite

Plus en détail

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés Molécules et matériaux organiques Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés bjectifs du chapitre Notions à connaître

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉA GÉNÉRAL SUJE PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIEN : 6 L usage d'une calculatrice ES autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce sujet comporte

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES.

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. I. APPLICATIONS UTILISEES POUR CETTE ACTIVITE : Sauf indication les applications sont gratuites. 1.Pour connaître les exoplanetes : Exoplanet (android et IOS)

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BAALAURÉAT GÉNÉRAL SESSIN 2015 PYSIQUE-IMIE Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 oefficient : 6 L usage de la calculatrice est autorisé e sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Le sujet

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS!

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! Type d'activité ECE Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles du programme de Terminale S TYPE ECE Evaluation

Plus en détail

Véhicule hybride et impact environnemental

Véhicule hybride et impact environnemental Physique-Chimie Programme de première S Véhicule hybride et impact environnemental Thème : Agir Convertir l'énergie et économiser les ressources Type de ressources : activité documentaire : résolution

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile Red shift or blue shift, that is the question. a) Quand une source d onde se rapproche d un observateur immobile, la longueur d onde λ perçue par l observateur est-elle plus grande ou plus petite que λo

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Système formé de deux points

Système formé de deux points MPSI - 2005/2006 - Mécanique II - Système formé de deux points matériels page /5 Système formé de deux points matériels Table des matières Éléments cinétiques. Éléments cinétiques dans R.......................2

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Type d'activité Activité expérimentale Notions et contenus du programme de 1 ère S Compétences attendues du programme de 1 ère S Énergie d un point matériel

Plus en détail

Effets électroniques-acidité/basicité

Effets électroniques-acidité/basicité Université du Maine Faculté des Sciences Retour Révisions de cours Effets électroniquesacidité/basicité Il est très important dans un cours de himie organique de connaitre ces notions qui vont intervenir

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Session de septembre 2013 Proposition de correction 19/10/2013 http://www.udppc.asso.fr/national/ Page 1 sur 19 CAMPING-CAR Monsieur

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

RDP : Emission de CO 2 d'une voiture

RDP : Emission de CO 2 d'une voiture 1S Thème : AGIR RDP : Emission de CO 2 d'une voiture DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

COMMENTAIRE ARGUMENTE : Du café sans caféine!

COMMENTAIRE ARGUMENTE : Du café sans caféine! Seconde Thème : La santé MENTAIRE ARGUMENTE : Du café sans caféine! DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Initier les élèves de seconde à l argumentation scientifique telle qu elle peut être

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome S'impliquer Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité Compétence(s)

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence.

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence. Règle de l octet : tendance qu on les atomes à s entourer de 8 électrons dans l édifice moléculaire. Ce n est pas une règle générale. Composés respectant la règle de l octet Composés ne respectant pas

Plus en détail

Fiche professeur. L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN

Fiche professeur. L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN Fiche professeur L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN Thème : Observer, ondes et matières Analyse spectrale Type de ressource : Documents de formation en spectroscopies IR et RMN, pistes d activités

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Comment déterminer la structure des molécules organiques?

Comment déterminer la structure des molécules organiques? Comment déterminer la structure des molécules organiques? Quelques notions de Résonance Magnétique Nucléaire RMN du «proton» 1 H et d infrarouge IR. En accompagnement de la vidéo disponible sur le site

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Exercice 0 page 9 On considère deux évènements E et E Référentiel propre, R : la Terre. Dans ce référentiel, les deux évènements ont lieu au même endroit. La durée

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI Collaboration entre le CEA (Commissariat à l Énergie Atomique), l INES (Institut National de l Énergie Solaire) et Toyota, bénéficiant du soutien de l ADEME

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Nicolas DEPRUGNEY Julien CARTON 1 SA TPE 1 S. Les Phéromones de la Fourmi

Nicolas DEPRUGNEY Julien CARTON 1 SA TPE 1 S. Les Phéromones de la Fourmi Nicolas DEPRUGNEY Julien CARTON 1 SA TPE 1 S Les Phéromones de la Fourmi 1 Introduction... p.3 Comment les fourmis communiquent-elles entre elles? I. Mise en évidence des phéromones p.4 Expérience avec

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. fréquence b. 2 Hz ; 2 khz c. élevée d. timbre e. Wm -2 ; db f. purs ; f ou 22 Hz ; 2f ou 44 Hz ; 3f ou 66 Hz ; le fondamental ; harmoniques

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail