BAC BLANC 2014 / CORRECTİON

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BAC BLANC 2014 / CORRECTİON"

Transcription

1 BAC BLANC 04 / CORRECİON EXERCİCE EXERCICE I :: Le L ÉLÉMEN saut de F IODE Baumgartner D HIER À AUJOURD HUI (6pts) (9 Première partie du saut : La orce d'attraction gravitationnelle qui s'exerce sur Félix Baumgartner : F = F G M F = P = m g => g = = m ( R z) = 4 6,670 5,970 6 (6, ) = 9,69 ms - G M ( R m z) 3 3 On étudie le système { Baumgartner+sa combinaison}, de masse m constante, dans le réérentiel terrestre supposé galiléen Les actions dues à l air étant négligées, le système n est soumis qu à son poids, P mg La deuxième loi de Newton appliquée au mobile donne : F ext dp d(mv) dm dv v m Or m = cte donc dp ma Projetons sur l axe oy, il vient a = g ; Soit P ma, mg ma ; d où : a g On a : a dv et a = g donc v = gt + C où C est la constante d intégration qui dépend des conditions initiales Or v (t=0) = 0 donc C = 0 et alors v = gt Et : v = dy et dy = gt ; donc y(t) = g t + C Or y (t=0) =0 donc C = 0 Finalement : y(t) = g t 3 - La vitesse maximale v max = 34,9 km/h = 37,5 ms - v max A l instant t = = = 38, s g 37,5 9,75 La distance parcourue y(t) = g t = 9,75 38, = 7,0 3 m Son altitude z = = 3884 m Chute réelle et record de vitesse : v max = 34,9 km/h = 37,5 ms - atteinte à t = 46s atteinte à l altitude 30000m La vitesse du son au moment ou Baumgartner atteint sa vitesse maximale : V son = v max /,4 = 37,5 /,4 = 300 ms - 0,75pt

2 V son = 40 => La température de l'air à cette altitude = V son 40 A l altitude m, le graphe 3 indique - 49 o C (valeur très proche) = 4 K = 4-73 = - 49 o C 0, 5pt 3 Chute réelle et orces P + 3 D après la deuxième loi de Newton : = m a => m g Projection sur l axe Oy a = g - + = m a m => a = g 3 La vitesse v max = constante dv L'accélération est la dérivée de la vitesse par rapport au temps a = = 0 + m 0, 5pt a = g - m = 0 => La orce de rottement = mg = P = 9,75 0 =,070 3 N 33 Entre les instants t et t, a = a = g - m v t v t = => = m ( g-a ) = 0 (9,75 + 6,5) =,790 3 N 34 L'énergie mécanique du parachutiste E M = E C + E pp = = - 6,5 ms - m v + mgz E C : énergie cinétique du mobile et E pp énergie potentielle de pesanteur du mobile La variation d énergie mécanique ΔE M = E M (t ) - E M (t ) = AN ΔE M = m (v - v ) + mg (z z ) 0 (80-30 ) + 0 9,75 ( ) = - 8,870 6 J 35 ΔE M 0, il n y a pas eu conservation de l'énergie mécanique entre ces deux dates 36 ΔE M = W ( W ( ) = - (z z ) => ) = - 8,870 6 J a W ( ) travail de la orce entre ces deux dates La orce de rottement = W ( ) / - (z z ) = - 8,870 6 / - ( ) =,770 3 N Valeur proche de celle obtenue en 34

3 EXEXERCİCE : LA COMMUNICAION ENRE LES INSECES : LES PHEROMONES (5 pts) Partie A : La phéromone d alarme de l abeille ; la molécule A - Etude de la molécule /,5 O Molécule A : O Il s agit du groupe caractéristique ester (05 topo ; 05pt (zéro si le carbone n est pas inclus) + 05 nom) En nomenclature systématique : A : éthanoate de 3-méthylbutyle () - Mécanisme /3,75 Aspect macroscopique O O OH + HO compté aux s ils avaient ait H O en développé) O + H O ( ; je n ai pas La réaction d estériication est une réaction de substitution car le OH du groupe carboxyle de l acide carboxylique a été substitué par le groupe CH 3 CH CH CH O de l alcool (+ 0,5J) Aspect microscopique 3 Etape : réaction d addition () Etape 4 : réaction d élimination () 4 Pour l acide éthanoïque : l atome de carbone lié aux atomes d oxygène est partiellement chargé positivement car l électronégativité de l élément C est inérieure à celle de l élément OCet atome C est un site accepteur de doublet d électrons (J : ; représentation de δ : 05) Pour l alcool : L atome d oxygène avec ses deux doublets non liants est un site donneur de doublets d électrons (J : ; représentation de δ : 05) 5 () 6 Le cation H + est attaqué par un doublet d un atome d oxygène lors de l étape du mécanisme Puis ce cation H + est libéré en in de réaction lors de l étape 5 (05pt) Le mécanisme réactionnel montre qu il n intervient pas dans le bilan réactionnel Il permet de réduire la durée de réaction (), c est un catalyseur ()

4 3- Synthèse /4,75 Analyse du protocole 3 Les espèces sont corrosives, inlammables et dangereuses en cas de contact Il aut donc porter gants, lunettes, blouse et manipuler loin de toute source de chaleur (05pt) 3 L estériication est réalisée avec un montage de chauage à relux Le chaue-ballon permet d agir sur le acteur cinétique qu est la température et ainsi de modiier la durée de la réaction(05pt) Le rérigérant à boules condense d éventuelles vapeurs nocives, maintenant constant le volume du milieu réactionnel (05pt) 33 Le protocole proposé a pour objecti d étudier la cinétique de la réaction d estériication La diminution de la température augmente ortement la durée de réaction ; ceci s appelle une trempe et joue sur le acteur cinétique température (05pt) Ainsi lors de l étape, les réactis en contact ne réagissent quasiment pas On choisit l instant de début de réaction Lors de l étape, la réaction d estériication au sein du prélèvement qui pourrait se poursuivre est bloquée par le reroidissement Le titrage relètera bien la composition du système chimique à la date du prélèvement (05pt) 34 n ae = = = 4,90 - mol (05pt) n al = = = 4,0 - mol (05pt) Les nombres stoechiométriques de l équation valant tous un, l acide éthanoïque est bien introduit en excès (05pt) 35 n max ester = n al = 4,0 - mol (05pt) Exploitation des résultats 36 La température inluence l évolution temporelle d une réaction chimique : la comparaison des courbes relatives aux variantes et 3, montre qu en augmentant la température on obtient, en une même durée, une plus grande quantité d ester (05pt) Un catalyseur inluence l évolution temporelle d une réaction chimique : la comparaison des courbes relatives aux variantes et, montre que le catalyseur permet d obtenir, en une même durée, une plus grande quantité d ester (05pt) Excès d un réacti : la comparaison des courbes relatives aux variantes 4 et 5, montre que l excès de butan--ol permet d obtenir davantage d ester (05pt) 37 Le temps de demi-réaction est la durée au bout de laquelle l avancement atteint la moitié de sa valeur inale (05pt) 38 t / = 7,7min (05pt+05J sur tableau) 4- Identiication / 4 Au cours de cette transormation chimique, la bande de vibration correspondant à la liaison O-H d un alcool doit disparaitre La bande ine de orte intensité à = 3600/3700cm - va donc disparaitre Demeurera une bande large vers 500/300cm - correspondant au OH de l acide carboxylique La bande correspondant à la liaison C=O d un ester doit apparaitre mais ne va-t-elle pas être conondu avec celle de l acide éthanoïque toujours présent dans le mélange car introduit en excès En eet, ces deux bandes ines et d intensité orte sont comprises dans une plage de nombre d onde su juxtaposant Il risque d être diicile de les distinguer A priori, l utilisation de la spectroscopie inrarouge en phase gazeuse pour s assurer de l obtention d ester semble judicieuse (pt, j ai mis 05pt quand il y avait un argument scientiique correct mais incomplet)

5 Partie B : La phéromone sexuelle d un insecte nuisible pour les conières ; la molécule C - Identiication par RMN / Il devrait y avoir 7 groupes de protons équivalents puisqu on observe 7 groupes de protons ayant même environnement chimique (05pt) H 3 C HO C CH H 3 C CH CH CH CH 3 Signal a : la hauteur de la courbe d intégration nous permet de dire qu un seul proton est concerné (05pt) Son déplacement chimique est important D après la table donnée en annexe, il s agit du proton lié à un des carbones de la double liaison (05pt) Ceci est conirmé par sa multiplicité En eet, il a deux protons voisins et d après la règle du (n+) uplet, il apparait bien sous la orme d un triplet (05pt) Signal e : la hauteur de la courbe d intégration nous permet de dire que 6 protons sont concernés (05pt) Il ne peut donc s agir que des 6 protons rouges Ceci est conirmé par les valeurs de déplacements chimiques donnés en annexe (05pt)ainsi que la multiplicité du signal qui est un singulet puisque ne possède pas de protons voisins (05pt) - Analyse de la molécule /,5 L atome de carbone noté est un carbone asymétrique car il est relié à 4 groupements diérents (05pt) La molécule C est chirale car elle n est pas superposable à son image dans un miroir (05pt) H H * * C C R R CH CH 3 3 OH OH (05pt) 3 Le type de stéréoisomérie liant ces deux stéréoisomères est l énantiomérie (05pt) 4 Ces deux énantiomères ne peuvent être utilisés pour attirer les insectes vers les orêts non exploitées car ils ont tous deux des propriétés biologiques diérentes Les mécanismes de perception du gout et de l odeur consistent en une ixation d une molécule sur une cellule réceptrice Or, cette ixation ne s opère que si molécule odorante et récepteur présentent des géométries complémentaires, ce qui peut se produire avec une molécule donnée et non son énantiomère Ainsi, deux énantiomères peuvent donner des goûts ou des odeurs, voire des pouvoirs gustatis ou odorants diérents (05pt)

6 EXERCİCE EXERCICE 3 I :: EXOPLANEES L ÉLÉMEN IODE D HIER À AUJOURD HUI (6pts) La recherche d une vie extraterrestre commence par la détection d exoplanètes sur lesquelles le développement de la vie serait possible Cependant, il est diicile de détecter une telle planète mais l eet Doppler permet d y parvenir : nous allons comprendre comment Depuis la erre, il est impossible d observer directement une exoplanète, qui gravite autour de son étoile, du ait de sa petite taille mais aussi de la aible luminosité qu elle émet par rapport à l étoile du système extrasolaire à laquelle elle appartient (document ) outeois, en analysant le spectre d absorption de la lumière de l étoile autour de laquelle gravite l exoplanète et grâce à l eet Doppler, on peut parvenir à détecter une exoplanète à condition qu elle soit suisamment massive et proche de son étoile (document ) Lorsqu une exoplanète tourne autour de son étoile, le mouvement de cette dernière est perturbée et le système constitué de l étoile et de son exoplanète se met à tourner autour du centre de masse du système (documents et 3) Par conséquent, l étoile se rapproche puis s éloigne de l observateur de açon périodique (document ) Ce mouvement relati de l étoile par rapport à l observateur se traduit par des décalages en longueur d onde des raies d absorption sur le spectre de l étoile (document 4) Ce décalage s explique par un eet Doppler qui se manieste par la diérence entre la réquence d une onde émise par une source (ici l étoile) et la réquence de l onde reçue par un récepteur (ici l observateur) lorsque l émetteur et le récepteur sont en mouvement relati l un par rapport à l autre La mesure du décalage des raies d absorption sur le spectre de l étoile permet de calculer la vitesse radiale de cette étoile, vitesse qui est mesurée dans la direction de la ligne de visée de l observateur (document 3) La périodicité de cette vitesse radiale en onction du temps (document 5) prouve l existence d un astre gravitant autour de l étoile donc la présence d une exoplanète autour de l étoile L ÉVALUAION PAR COMPEENCES COMPEENCES Critères de réussite correspondant au niveau A A B C D S approprier Analyser Valider Communiquer Rechercher, extraire et organiser l inormation en lien avec une situation : petite taille et aible luminosité (doc ) Exploiter et organiser des inormations et des connaissances : - Eet Doppler - Exoplanète suisamment massive - Mouvement de l étoile perturbé par l exoplanète - Etoile en mouvement d où décalage en longueur d onde - Mesure du décalage en longueur d onde permet le calcul de la vitesse radiale de l étoile Valider l hypothèse en cohérence avec l analyse précédente : «la périodicité de la vitesse radiale permet de conclure quant à la présence d une exoplanète autour de l étoile» Rédiger une synthèse qui répond à la problématique Utiliser un vocabulaire scientiique adapté et rigoureux Note (en point entier) / 6 Niveau A : les indicateurs choisis apparaissent dans leur (quasi) totalité Niveau B : les indicateurs choisis apparaissent partiellement Niveau C : les indicateurs choisis apparaissent de manière insuisante Niveau D : les indicateurs choisis ne sont pas présents LA NOE - Majorité de A ( 50%) et de B 5 - Majorité (A+B) et ou C 4 ou 3 - Majorité de C - Que des C et D - Que des D 0

7 EXERCİCE 3 : La quête du GRAVE (6 pts) Questions préalables On sait que = L ensemble de l exercice est évalué dans une euille Excel jointe au ichier Relation liant la réquence du mode de vibration ondamental, la longueur de la corde L et la célérité v de l onde sur la corde : v soit = v D après le document, on a L = () En combinant () et (), il vient =, soit = L () v L (3) Montrer que cette relation peut s écrire : D après le document, on apprend que v L : ainsi d après (3) on obtient L Longueur de la corde L de l octobasse nécessaire pour émettre la note do : Hypothèse : et µ sont constantes mi0 = L do = 0 L L L L L mi0 0 do 0 L = L = mi do 0 L 0 4,, 05 6, 3 =,65 m La corde doit mesurer,65 m pour émettre la note do de réquence 6,3 Hz Or le document 3 indique que les cordes de l octobasse mesurent,8 m Ainsi le luthier ne peut pas obtenir cette note sans changer la tension ou la masse linéique µ de la corde Problème En s aranchissant de l hypothèse précédente, quelle(s) solution(s) technique(s) le luthier peut-il proposer pour que, en respectant le cahier des charges (document 3), une même corde de l octobasse puisse émettre un do et aussi un ré? Comme on s aranchit de l hypothèse précédente, le luthier va pouvoir modiier la tension de la corde ou sa masse linéique µ Pour diminuer la longueur de,65 m à,8 m, tout en maintenant constante avec alors le luthier L doit diminuer la tension de la corde et/ou augmenter la masse linéique µ de la corde Ainsi avec une corde de,8 m vibrant à vide, il obtiendra un do de réquence do = 6,3 Hz Comment alors obtenir avec cette même corde la note ré?

8 La note ré possède une réquence de 8,3 Hz, donc plus élevée que celle du do Cette ois-ci, comme on conserve la corde précédente, on ne peut pas modiier la tension ni la masse linéique On a toujours L à l aide des manettes et des doigts métalliques, pour augmenter avec et µ constantes, il aut alors réduire la longueur L de la corde D après le raisonnement conduit dans les questions préliminaires : L ré = L ré = 6, 3, 8 8, 3 =,94 m Un doigt métallique va appuyer sur la partie haute de la corde ain de réduire sa longueur do ré L do Fichier excel avec la grille pour calculer sa note : Le barême est sur 0 points sur la euille Excel Une petite règle de trois et le tour est joué!

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

extraire et organiser l information utile

extraire et organiser l information utile 2009-2010 Sciences Physiques Liste des compétences (évaluables en vert / flous?? en bleu) Rechercher, Observer, recenser les informations extraire et organiser l information utile Je sais trouver les informations

Plus en détail

Correction des exercices TS2 2013 Chapitre 4 Spectroscopie IR

Correction des exercices TS2 2013 Chapitre 4 Spectroscopie IR Correction des exercices TS2 213 Chapitre 4 Spectroscopie IR Exercice n o 16 p. 15 Reconnaître des bandes d absorption 1. Hexan-2-ol : chaîne à six atomes de carbones, portant un groupement hydroxyle OH

Plus en détail

[METROPOLE] 23 juin 2015

[METROPOLE] 23 juin 2015 Métropole EXERCICE I : Partie 1 : 1. 1.1. L ascension du ballon se fait grâce à l effet de la poussée d Archimède. 1.2. Système : {ballon ; équipage} Référentiel : le sol, référentiel terrestre supposé

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. tous les ; tous les b. deux c. remplacé d. électronégatif ; liaison e. moins f. donneur g. donneur ; accepteur h. donneur 2. QCM a. Addition.

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV THEME : Observer ondes et matière Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler I Présentation de l effet Doppler Ecouter les fichiers Audio

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

(Lorsque L homme explique Le ciel et La terre) sur la Lune, il n y a pas de poids. ils ne sont pas soumis à l attraction gravitationnelle de la Terre

(Lorsque L homme explique Le ciel et La terre) sur la Lune, il n y a pas de poids. ils ne sont pas soumis à l attraction gravitationnelle de la Terre Un. 7 Gravitation universelle - eercices (Lorsque L homme eplique Le ciel et La terre) Savoir son cours QCM : Le poids d un homme sur la lune n est pas le même que sur la Terre car sur la Lune, il n y

Plus en détail

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle 1. Interaction gravitationnelle 1.1 Le système solaire Le système solaire est composé de l ensemble des astres autour du Soleil. Un étoile est une boule

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 L usage d'une calculatrice EST autorisé Ce sujet comporte trois exercices (l exercice de spécialité figurant sur une feuille séparée). Chaque

Plus en détail

TERMINALE S FICHE PROFESSEUR

TERMINALE S FICHE PROFESSEUR TERMINALE S FIHE PRFESSEUR TERMINALE S FIHE ELEVE Discipline impliquée : himie EXPLITATIN DE SPETRES RMN Nature de l activité : SUTIEN ET APPRFNDISSEMENT EXPLITATIN DE SPETRES RMN MPETENE(S) TRAVAILLEE

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Pour chaque partie, la grille permet d apprécier, selon quatre niveaux, les compétences développées dans le sujet par le candidat. Pour cela, elle s appuie sur des indicateurs traduisant

Plus en détail

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons :

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons : Exercice : La chaptalisation (7points) = 0,25pt donc 28 1 OH 2 C est un alcool primaire. 3 C 6 H 12 O 6 -> 2C 2 H 6 O + 2CO 2 2. 2.1 La stœchiométrie de l équation de la réaction, nous montre qu un mole

Plus en détail

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES.

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. I. APPLICATIONS UTILISEES POUR CETTE ACTIVITE : Sauf indication les applications sont gratuites. 1.Pour connaître les exoplanetes : Exoplanet (android et IOS)

Plus en détail

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse Spectroscopie infrarouge Sommaiire -I- Comment se présente un spectre IR? -----------------------------------2 -II- Quelles sont les informations apportées par un spectre IR? -----------------4 1. Spectre

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

Comment mesure-t-on la masse des planètes?

Comment mesure-t-on la masse des planètes? Comment mesure-t-on la masse des planètes? Evidemment, les planètes ne sont pas mises sur une balance. Ce sont les mathématiques et les lois physiques qui nous permettent de connaître leur masse. Encore

Plus en détail

Le modèle du gaz parfait

Le modèle du gaz parfait Table des matières 1 : énergie interne, équation d état 1.1 Hypothèses........................................... 1. Énergie interne d un GPM................................... 1.3 Équation d état du GPM....................................

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes Noms des étudiants composant le binôme : TP Cours ocométrie des lentilles minces divergentes Estimer la distance focale image d une lentille divergente est moins aisé que de déterminer celle d une lentille

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

On se propose dans ce qui suit de rappeler quelques propriétés générales des acides -aminés et des peptides.

On se propose dans ce qui suit de rappeler quelques propriétés générales des acides -aminés et des peptides. Année 2003 / 2004 Les exercices 1, 2, 3 et 4 peuvent être traités indépendamment les uns des autres mais les résolutions de 2, 3 et 4 sont facilitées après avoir répondu à l exercice 1. L aspartame (A)

Plus en détail

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Enoncé du TD n 7 Automne 202 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Vous considérez dans cet exercice une firme qui a la possibilité

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Chiffrement et signature électronique

Chiffrement et signature électronique Chiffrement et signature électronique (basée sur le standard X509) Frédéric KASMIRCZAK 1 Sommaire I. La cryptologie base de la signature électronique... 3 1. Les systèmes symétriques à l origine de la

Plus en détail

Exercice 1 : Le trébuchet (5,5 points) Étude du mouvement du projectile après libération. Caractéristiques de la poussée d'archimède P A

Exercice 1 : Le trébuchet (5,5 points) Étude du mouvement du projectile après libération. Caractéristiques de la poussée d'archimède P A Eercice 1 : Le trébuchet (5,5 points) Étude du mouvement du projectile après libération H v α P P g Figure 1. Tir a trébuchet O 1. Caractéristiques du poids P : - direction: verticale - sens: vers le bas

Plus en détail

Signal et propagation

Signal et propagation SP1 Signal et propagation Exercice 1 Communication à distance Identifier des types de signaux et les grandeurs physiques correspondantes Déterminer comment changer la nature d un signal On considère deux

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N TP Ac ExAO. Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES TS 1-2-3 DS n 3 12 /12/2013 EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES Un dispositif à fentes d Young est utilisé pour réaliser des interférences lumineuses à partir de la lumière rouge d un laser S du

Plus en détail

VI - VALIDATION DE LA SPECIFICITE D UNE INTERACTION ENTRE DES RECEPTEURS

VI - VALIDATION DE LA SPECIFICITE D UNE INTERACTION ENTRE DES RECEPTEURS Page : 58/ 77 VI - VALIDATION DE LA SPECIFICITE D UNE INTERACTION ENTRE DES RECEPTEURS MEMBRANAIRES Toute la difficulté des expériences de RET effectuées dans le cadre de l analyse de l oligomérisation

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Chapitre 2 Chimie organique

Chapitre 2 Chimie organique Chapitre 2 Chimie organique Analyses spectroscopiques Plan du chapitre Objectifs du chapitre I. Analyse fonctionnelle organique 1. Principe des spectroscopies moléculaires d absorption a) Niveaux d énergie

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h A. P. M. E. P. Le problème se compose de 4 parties. La dernière page sera à rendre avec

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Chapitre VI Échantillonages et simulations

Chapitre VI Échantillonages et simulations Chapitre VI Commentaires : Récursivement, les commentaires ne sont pas à l attention des élèves.. Fluctuation d échantillonnage Définition : En statistiques, un échantillon de taille n est la liste des

Plus en détail

Physique - Chimie Energie de position- Energie cinétique Energie mécanique Conservation de l énergie mécanique

Physique - Chimie Energie de position- Energie cinétique Energie mécanique Conservation de l énergie mécanique Document du professeur 1/7 Niveau 3 ème Physique - Chimie Energie de position- Energie cinétique Energie mécanique Conservation de l énergie mécanique Programme C. De la gravitation à l énergie mécanique

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-CORRIGE EXOS Analyse spectrale des composés organiques

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-CORRIGE EXOS Analyse spectrale des composés organiques Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-CORRIGE EXOS Analyse spectrale des composés organiques Exercices résolus p 101 à 103 N 01 à 06 Exercices qui ne serons pas corrigé intégralement : p 104 à 107

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

Cours de mécanique M14-travail-énergies

Cours de mécanique M14-travail-énergies Cours de mécanique M14-travail-énergies 1 Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les outils énergétiques utilisés en mécanique pour résoudre des problèmes. En effet, parfois le principe

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1

ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1 ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1 Le schéma de principe d'un multimètre numérique est donné ci-dessous Il met en œuvre un montage comparateur (dont le rôle sera défini

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

La distance d arrêt.

La distance d arrêt. La distance d arrêt. Niveau Références B.O. Partie 3 ème C - De la gravitation à l énergie mécanique. C2 - Énergie cinétique et sécurité routière. Sous-partie Pourquoi la vitesse est-elle dangereuse? Pré

Plus en détail

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF)

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) Introduction La Spectroscopie Infrarouge à Transformée de Fourier (ou FTIR : Fourier Transformed InfraRed spectroscopy) est basée sur l'absorption

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR

ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Nom : Prénom : Classe : Date : Fiche élève 1/ 6 Physique Chimie ETUDE DE LA CARACTERISTIQUE DU DIPÔLE OHMIQUE : LOI D OHM UTILISATION D UN TABLEUR Objectifs : - Établir la loi d Ohm à l aide d un tableur-grapheur

Plus en détail

TS Physique D Aristote à aujourd hui Exercice résolu

TS Physique D Aristote à aujourd hui Exercice résolu P a g e 1 TS Physique Eercice résolu Enoncé -34 avant JC : Aristote déclare qu une masse d or, de plomb ou de tout autre corps pesant tombe d autant plus vite qu elle est plus grosse et, en particulier,

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

X X X. Verre. Remarque : Les interactions à distance peuvent être :

X X X. Verre. Remarque : Les interactions à distance peuvent être : Physique : 2 nde Chapitre.7 : Forces et mouvements I. Modèles et interactions 1. Interactions entre deux objets : L énoncé suivant s applique à des objets au repos ou en mouvement. Quand un objet agit

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Comment identifier la structure d une molécule à partir de ses différents spectres? Introduction : La spectroscopie est

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 5 Document

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

BJ - RELATIONS BINAIRES

BJ - RELATIONS BINAIRES BJ - RELATIONS BINAIRES Définitions Soit A et B deux ensembles non vides, et G une partie de A B. On dit qu un élément x de A est relié à un élément y de B par une relation binaire de graphe G, si le couple

Plus en détail

Exercice 1 : Des capteurs au camping.

Exercice 1 : Des capteurs au camping. DS n 2 : Structures et propriétés des matériaux. Exercice 1 : Des capteurs au camping. Le propriétaire d un terrain de camping à Valence souhaite installer un bloc sanitaire (WC et douches) dont l eau

Plus en détail

1 ère S La petite voiture Physique Mécanique

1 ère S La petite voiture Physique Mécanique Page 1 sur 5 1 ère S Physique Mécanique - Enoncé - Remarques préliminaires : - n prendra g = 9,8 N.kg -1. - n traaille dans un référentiel terrestre supposé galiléen. Un jouet, une «petite oiture», est

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Académie où a été produite la ressource : Montpellier (http://sciences-physiques.acmontpellier.fr) Transformation en chimie organique

Académie où a été produite la ressource : Montpellier (http://sciences-physiques.acmontpellier.fr) Transformation en chimie organique Physique - Chimie Terminale série S Thème : Comprendre : Lois et modèles Type de ressources : Activité documentaire Notions et contenus : Transformation en chimie organique Compétence travaillée ou évaluée

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Spectres UV-visible IR

Spectres UV-visible IR Spectres UV-visible IR I. Molécules organiques VOIR TP II. Spectroscopie d absorption 1. Spectroscopie UV-visible a. Principe Dans un spectrophotomètre, on fait passer une radiation électromagnétique à

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail