Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006"

Transcription

1 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

2 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques Évolution très variable : 50 % des patients vivent moins d un an 10% sont en vie au-delà de 5 ans Survie médiane ~ 10 mois Désespoir de l oncologue jusqu en 2005! Révolution majeure : thérapies ciblées antiangiogéniques +++

3 Chimiothérapie: constat d échec CRM particulièrement chimio-résistant Étude sur 4000 patients : 6 % RO Inefficacité des poly-chimiothérapies et des nouvelles molécules Une exception: tumeur des tubes collecteurs de Bellini 1 % des tumeurs du rein Agressives, pronostic redoutable, immunorésistantes Phase II sel de platine + gemcitabine: 5/20 patients en RO Culine et al asco 2005

4 Chimiothérapie et CRM Vinblastine 296 pts 9 % CCNU/BCNU 90 pts 7% 5FU 56 pts 12 % Hydroxyurée 144 pts 5 % Taxanes 47 pts 5 % Anti-topo I 27 pts 0 % Cyclophosphamide 132 pts 9 % Méthotrexate 5 pts 0 % Ifofsamide 15 pts 0% Thiotepa 22 pts 7 % Adriamycine 3 7pts 0% Actinomycine 37 pts 3 % Cisplatine 60 pts 0% Vindésine 24 pts 0% Bléomycine 20 pts 0 % Mitoxantrone 78 pts 0% Oxaliplatine 14 pts 0 %

5 Immunothérapie par cytokines Traitement de référence IL2 et IFN : 10 à 15 % de RO Seul IFN améliore la survie Mais phase III vs placebo bénéfice de 3 à 7 mois! IL2 + IFN :taux de RO supérieur sans bénéfice sur la survie (étude CRECY) IL2: 3 à 8 % de réponse complète chez des patients hautement sélectionnés IL2 IV > SC mais toxicité +++ Aucune association thérapeutique n améliore les résultats

6 Facteurs pronostiques de réponse ou d échec à l immunothérapie: Étude CRECY : N=782 patients IFN+IL2 vs IL2 ou IFN Un seul site métastatique et bon état général: probabilité de réponse à une association de cytokines de 27 % Métastases hépatiques Neutrophiles Intervalle tumeur-métastases Nombres de sites métastatiques Au moins 3 de ces critères: 80 % de risque de progression sous traitement et survie < 6 mois

7 3 sous-groupes pronostiques Bon pronostic Un seul site métastatique 20% des patients Probabilité de réponse aux cytokines: 37% Mediane de survie: 25 mois Pronostic intermediaire autres patients: 55% des patients Probabilité de réponse: 5-25% Probabilité d échec: 25-70% Mediane de survie: 13 mois Mauvais pronostic Patients avec au moins: > 2sites métastatiques: metastases hépatiques intervalle diagnostictraitement < 1 an augmentation des neutrophiles 25 % des patients Probabilité de progression sous cytokines: >70% Mediane de survie: 5.5 mois

8 Programme PERCY Bon pronostic PERCY Duo i.v. IL2 + IFN vs. s.c. IL2 + IFN Pronostic intermédiaire PERCY Quattro acetate de medroxyprogesterone (MPA) vs. vs. vs. IFN s.c. IL2 s.c. IL2 + IFN Mauvais pronostic Patients non candidats au traitement par cytokines

9 Survie globale en fonction du bras de randomisation MPA Median 14.9 mois [ ] 0.8 IFN Median 15.2 mois [ ] 0.7 IL2 Median 15.3 mois [ ] % Survival IFN + IL2 Median 16.8 mois [ ] Months from Moisrandomization Toxicité supérieure et altération de la qualité de vie +++

10 L angiogénèse: une cible thérapeutique majeure Gène VHL : suppresseur de tumeur impliqué dans le syndrome de Von Hippel Lindau --> régulation cycle cellulaire et Angiogénèse +++ Double inactivation pour 80 % des cancers du rein sporadiques Tumeurs hypervascularisées Angiogénèse essentielle pour la croissance T Rôle de VEGF +++ Cibles thérapeutique: Voie HIF

11 Fonction normale et aberrante de la proteine Von Hippel-Lindau (VHL) : Rini, B. I. et al. J Clin Oncol; 23:

12 Mécanisme d action de VEGFR Rini, B. I. et al. J Clin Oncol; 23:

13 Mecanisme d action des thérapeutiques dirigées contre la fonction du Vascular endothélial Growth Factor (VEGF) Rini, B. I. et al. J Clin Oncol; 23:

14 Bevacizumab (Avastin) AC monoclonal recombinant humanisé anti VEGF bloque la fixation de VEGF sur son Récepteur reconnaît toutes les isoformes de VEGF effets antiangiogénique par: perfusion tumorale densité de la micro vascularisation pression interstitielle production de cellules endothéliales 2 Phase I encourageantes : 2 RO et 5 stabilisations / 8 CRM

15 Cancer Rénal Métastatique : essai NCI Phase II Randomisée RCC métastatique Bevacizumab 3 mg/kg/2s (n=37) Bevacizumab 10 mg/kg/2s (n=39) PD PD Critères de jugement principal : RR & TTP Placebo (n=40) PD Pouvaient recevoir Avastin après progression Stratification selon traitement antérieur par IL-2 Analyses intermédiaires prédéfinies Yang J, et al. N Engl J Med 2003;349:

16 Avastin : essai NCI Réponses objectives n CR PR RR Placebo % Haute-Dose * 10% Faible-Dose % *Durées de 39+, 25+, 8+, 6 mois Yang et al. N Engl J Med 2003;349:427-34

17 AVASTIN essai NCI Etude stoppée lors de l analyse intermédiaire à 110 patients (différence entre 2 bras) TTP : médiane =4,8 mois/2,5 mois (p<0,001) Tolérance : pas de grade IV HTA - Protéinurie p<0,001 Yang J, et al. N Engl J Med 2003;349:

18 Avastin : essai NCI Yang J, et al. N Engl J Med 2003;349:

19 Bevacizumab (Avastin) Avastin actif en 2 ligne développement en association prometteur +++ autre thérapie ciblée ou Immunothérapie car faible taux de RO Études en cours en première ligne : 2 phases III 700 et 638 patients objectif primaire = survie IFN + avastin vs IFN alpha IFN +avastin vs IFN + Placebo résultats attendus pour 2006

20 Cibles thérapeutiques dans les cancers du rein

21 Bevacizumab + erlotinib Inhibition de VEGF et EGF EGFR est sur-exprimé dans 80 à 90 % des CR inhibiteur de EGFR: activité dans le CR phase II n= 63 patients (43 prétraités par Immunothérapie ) Bévacizumab 10 mg/kg /15j iv + erlotinib 150mg po 25 % RO et 61 % Stabilisations Survie Sans progression à 1 an : 45 % Survie Globale à 1 an : 76 % toxicité : cutanée, digestive,hta, protéinurie» Spigel et al asco 2005» Hainsworth et al JCO 2005

22 Avant traitement Aprés 6 mois de traitement

23 Avant traitement Aprés 14 mois de traitement

24 Avant traitement Aprés 4 mois de traitement

25 Sorafenib BAY Inhibiteur multikinase oral deux types d activités anti tumorale RAF Antiangiogénique VEGFR 2 et PDGFR ß premiers signes d activité CRM en phase I (n=11) phase II CRM (n=202) vs placebo : 70 % patients sans progression à 12 semaines amélioration SSP significative 15 % RO Toxicité modérée (dermato,diarrhée, HTA)

26 Sorafenib BAY Proportion de patients sans progression 1,00 0,75 0,50 0,25 Sorafenib (n=32) Placebo (n=33) Censurés Survie sans progression depuis la randomisation: Placebo = 6 semaines Sorafenib = 24 semaines p = 0, Période de 12 semaines Jours depuis la randomisation Ratain MJ et al. ASCO 2005, Orlando, FL Escudier B et al. présentation orale, ECCO 13, Nov 3, 2005

27 Etude TARGETS Eligibility criteria Histologically/cytologically confirmed, unresectable and/ or metastatic disease (1:1) Clear-cell histology Measurable disease Failed one prior systemic therapy in last 8 months ECOG PS 0 or 1 Randomization n~903 Stratification Motzer criteria Sorafenib 400 mg bid Placebo Major endpoints Survival (alpha=0.04) PFS (alpha=0.01) Good organ function No brain metastasis Country Poor risk Motzer group excluded Escudier B et al. Oral presentation, ECCO 13, Nov 3, 2005

28 TARGETs Proportion de patients sans progression 1,00 0,75 0,50 0,25 Survie sans Progression SSP médiane Sorafenib = 5,5 mois Placebo = 2,8 mois Hazard ratio = 0,51 Sorafenib Placebo Censurés 0 résultats sur 769 patients Temps depuis la randomisation (mois) Escudier B et al. présentation orale, ECCO 13, Nov 3, 2005

29 TARGETS : SSP par sous-groupes Sorafenib benefit Placebo benefit Age <65 years Age 65 years Low Motzer score Intermediate Motzer score No prior IL-2/Interferon Prior IL-2/Interferon No metastasis in lung at baseline Metastasis in lung at baseline No metastasis in liver at baseline Metastasis in liver at baseline Time from diagnosis <1.5 year Time from diagnosis >1.5 year Hazard ratio Escudier B et al. Oral presentation, ECCO 13, Nov 3, 2005

30 TARGETS: Réponses Objectives Best Response (RECIST) Sorafenib (n=451)* Placebo (n=452)* Complete Response 1 (<1%) 0 (0%) Partial Response 43 (10%) 8 (2%) Stable Disease 333 (74%) 239 (53%) Progressive Disease 56 (12%) 167 (37%) Missing 18 (4%) 38 (8%) *Patients randomized at least 6 weeks before data cut-off of May 31, 2005 Escudier B et al. Oral presentation, ECCO 13, Nov 3, 2005

31 TARGETS June 21, 2005 October 17, 2005 Escudier B et al. Oral presentation, ECCO 13, Nov 3, 2005

32 TARGETs Analyse intermédiaire de la survie globale 1,00 Survie globale Bénéfice dans tous les sous groupes Amélioration SG de 39 % 0,75 0,50 Survie globale médiane 0,25 Sorafenib Placebo Censurés Placebo = 14,7 mois Sorafenib = Non atteinte 0 0 Hazard ratio = 0, p = 0,018** Temps depuis la randomisation (mois) *Résultats préliminaires d une analyse intermédiaire prévue dans le protocole (220 évènts) Escudier B et al. présentation orale, ECCO 13, Nov 3, 2005 **significativité à p<0.0005

33 TARGETs : Effets indésirables Syndrome main-pied +++ HTA +++ Escudier B et al. Oral presentation, ECCO 13, Nov 3, 2005

34 Projets Sorafenib Phase III randomisée première ligne: 160 patients Sorafenib 400 mg x 2/j vs IFN 9 Mui x3 / sem Résultats attendus mi-2006 Association avec Avastin Efficacité / aux autres antiangiogéniques?

35 SU Sunitinib Inhibiteur oral multi-cible des récepteurs tyrosines kinases de VEGF, PDGF ß Phase I : 3 RO /4 patients 2 Phases II 2 ligne CRM en échec immunothérapie 50 mg / j per os 4 / 6 semaines RECIST Essai 1 Essai 2 Patients n = 63 n = 106 RO RC RP 25(40%) 0 25(40%) 41(39%) 1(1%) 40(38%) Stabilisation 18(28%) 25(23%) Progression 16(25%) 33(31%) Non évaluable 4(6%) 7(7%)

36

37

38 SU Sunitinib Toxicités: asthénie, diarrhée, cutanée et hématologique Réduction de doses chez 35 % et 23 % des patient Efficacité quelque soit le groupe pronostique +++ Phase III première ligne CRM n = 690 Sutent vs IFN résultats en attente

39 AG très prometteur +++ Autre inhibiteur multicible de TK oral affinité +++ contre Récepteurs PDGF ß et VEGF 1 phase II CRM en échec immunothérapie 52 patients 5 mg x 2/j per os en continu 46 % RO 40 % stabilisations toxicités: diarrhées, asthénie, HTA, protéinurie médiane de temps jusqu à progression non atteinte après 12 et 18 mois de suivi!» Rini et al asco 2005

40 Futur proche Évaluation des thérapeutiques ciblées en situation adjuvante (haut risque de rechute) et néo adjuvante pour les tumeurs localement avancées (sunitinib) Efficacité sur les autres histologies: sunitinib et cancer papillaire

41 Pour le Néphrologue... Protéinurie potentiellement corrélée à l HTA : majorité de grade I, rares syndromes néphrotiques Arrêt des traitements si grade 3-4 Mécanisme de l HTA et de la protéinurie inconnu Hypothèse: modification de la perméabilité glomérulaire liée aux péricytes Altération du tamisage moléculaire glomérulaire sans altération de la fonction rénale

42 Conclusion (1) Évolution spectaculaire dans la prise en charge du CRM+++ ATU de cohorte après échec immunothérapie pour : SUTENT (malate de sunitinib) NEXAVAR (sorafenib) Déclin de l immunothérapie? NON!!! à réserver aux patients de bon pronostic Les critères pronostiques s appliquent-ils toujours à ces nouvelles drogues?

43 Conclusion (2) Critères d efficacité optimaux: RO, SSR,SG? Nouveaux marqueurs d efficacité? Durée des traitements chez les patients répondeurs ou stabilisés? Associations et stratégies des thérapies ciblées entre elles? Résistance croisée entre ces drogues? développement des molécules anti HIF

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein. Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM

Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein. Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM Objectifs: Données préalables Retour rapide sur les cytokines

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante.

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. 4.9 Surdosage Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. Il n existe pas d antidote spécifique à un surdosage par pazopanib,

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge du cancer du rein métastatique à l ère des thérapies ciblées. Étude clinique rétrospective sur six ans

Évaluation de la prise en charge du cancer du rein métastatique à l ère des thérapies ciblées. Étude clinique rétrospective sur six ans Progrès en urologie (2013) 23, 184 194 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com ARTICLE ORIGINAL Évaluation de la prise en charge du cancer du rein métastatique à l ère des thérapies ciblées. Étude

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi?

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? Le bévacizumab (Avastin ) est un anticorps monoclonal qui a fait l objet d une autorisation supplémentaire pour

Plus en détail

Cancer colo-rectal : situation belge

Cancer colo-rectal : situation belge Cancer colo-rectal : situation belge J.-L. Van Laethem, MD, PhD Unité d'oncologie digestive Département médico-chirurgical de Gastro-entérologie Pas de conflit d intérêt déclaré Cancer du colon 7000 nouveaux

Plus en détail

Traitement du carcinome rénal métastatique

Traitement du carcinome rénal métastatique Progrès en urologie (2011) 21, 233 244 ARTICLE DE REVUE Traitement du carcinome rénal métastatique Treatment of metastatic renal cell carcinoma R. Thuret a,b, C. Maurin c,,m.sun a, P. Perrotte a, P.I.

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Place de la chirurgie à l heure des thérapies ciblées. The role of surgery in the era of targeted therapy. * Non ouvert en France.

Place de la chirurgie à l heure des thérapies ciblées. The role of surgery in the era of targeted therapy. * Non ouvert en France. dossier thématique Place de la chirurgie à l heure des thérapies ciblées The role of surgery in the era of targeted therapy P. Bigot*, J.C. Bernhard** Points forts» En association avec l immunothérapie,

Plus en détail

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Cancéro dig. Vol. 2 N 3-2010 - 199-204 199 10.4267/2042/34592 DOSSIER THÉMATIQUE : ANTIANGIOGÉNIQUES ET CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Update on novel

Plus en détail

Indication (selon la monographie du médicament) : Traitement de l'adénocarcinome rénal métastatique

Indication (selon la monographie du médicament) : Traitement de l'adénocarcinome rénal métastatique Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Torisel Par souci de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux produits médicamenteux brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Dr Stéphanie Träger - CH SENLIS Coordination Soins de Support en Oncologie Principaux effets secondaires Digestifs: Nausées / Vomissements, diarrhées,

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR CLIMAT - PRODIGE 30 Etude de phase III randomisée évaluant l Intérêt de la colectomie première chez les patients porteurs d un cancer colique asymptomatique avec métastases hépatiques synchrones non résécables

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

Immunothérapie des cancers bronchiques

Immunothérapie des cancers bronchiques Immunothérapie des cancers bronchiques Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille UMR8161, Institut de Biologie de Lille 11 ème Journée du CPHG

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche.

Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche. Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche. Nicole Delépine www.nicoledelepine.fr Pourquoi ne pas poursuive ce protocole qui donne plus de huit

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

Aigu : Qui désigne un symptôme ou un signe qui apparaît et s aggrave rapidement.

Aigu : Qui désigne un symptôme ou un signe qui apparaît et s aggrave rapidement. Glossaire de termes relatifs au cancer du rein Abdomen : Partie du corps qui renferme le pancréas, l estomac, les intestins, le foie, la vésicule biliaire et d autres organes. Les reins se trouvent derrière

Plus en détail

clinique d un médicament

clinique d un médicament DU Recherche Clinique Calcul du nombre de sujets nécessaires (accent sur les phases III) S. THEZENAS I.C.M. (Ex CRLC Val d Aurelle) Unité de Biostatistiques Phases du développement clinique d un médicament

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Le point sur les techniques d embolisation des hépatocarcinomes

Le point sur les techniques d embolisation des hépatocarcinomes Le point sur les techniques d embolisation des hépatocarcinomes Johann CLOUET Pharmacien AHU Pharmacie Centrale CHU de Nantes Epidémiologie Hépatocarcinome ou CHC. 5 ème cancer mondial 3 ème par la mortalité

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes alvéolaires des tissus mous des enfants et des adultes Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Département

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Ms Claire CROPET Centre Léon Bérard Phone: +33 (0)4 26.55.68.37 E-mail: claire.cropet@lyon.unicancer.fr

Ms Claire CROPET Centre Léon Bérard Phone: +33 (0)4 26.55.68.37 E-mail: claire.cropet@lyon.unicancer.fr Etude de phase III, multicentrique, randomisée, en double aveugle, comparant Olaparib vs Placebo chez des patientes présentant un cancer avancé de l ovaire, des trompes de Fallope ou du péritoine de stade

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE ERBITUX - cetuximab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein?

Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein? Qu est-ce que le cancer du rein? L adénocarcinome rénal est le type le plus fréquent de cancer du rein 1. Le rôle des reins consiste à filtrer le sang et à évacuer les déchets de l organisme dans l urine.

Plus en détail

Tumeur maligne des os

Tumeur maligne des os Tumeur maligne des os E p idém iologie tumeur maligne primitive de l os touchant essentiellement l adolescent et l adulte jeune. 70% des sarcomes ostéogéniques sont diagnostiqués avant l âge de 18ans dans

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L COMMUNIQUÉ DE PRESSE 29 MAI 02 JUIN THÉRAPIES CIBLÉES www.gustaveroussy.fr/asco Communiqué de presse Gustave Roussy au 51 e congrès de l American Society of Clinical Oncology THÉRAPIES

Plus en détail

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012 Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Conflits d intérêt Non présents pour cette présentation Objectifs:

Plus en détail

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438 CANCERS DIGESTIFS Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: 38/435 Poster présentations: 87/1438 The TME Trial after a Median Follow-up of 11 Years C. A. Marijnen et Al, Leiden,

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

Plans bayésiens en oncologie : A dream for statisticians only?

Plans bayésiens en oncologie : A dream for statisticians only? Plans bayésiens en oncologie : A dream for statisticians only? Sylvie Chabaud, Claire Cropet, David Pérol Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Centre Léon-Bérard, Lyon HU Genève Février

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009 traitements, soins et innovation juin 2009 recommandations professionnelles Cancer de l ovaire traitements adjuvants et de consolidation COLLECTION recommandations & référentiels RECOMMANDATIONS DE PRISE

Plus en détail

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Médicale R.Sai, K.Bouzid Service d Oncologie d Médicale, M E.H.S Centre P & M Curie, Alger introduction Chimiothérapie anti-canc

Plus en détail

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013 Disclosure

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite Communiqué de presse Bâle, 18 avril 2011 La FDA homologue Actemra dans le traitement de l arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIS) Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette

Plus en détail

Thérapies ciblées des cancers :

Thérapies ciblées des cancers : Thérapies ciblées des cancers : Pr. Gilles VASSAL Directeur de la Recherche Clinique et Translationnelle Institut Gustave Roussy, Villejuif Thérapies ciblées du cancer: Conséquences pour le biologiste

Plus en détail

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm Paris, le 19 avril 2006 Dossier de presse Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm En 2000, d après les estimations issues des registres, le nombre de nouveaux cas de cancer

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Recommandations 2005. Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO

Recommandations 2005. Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO Recommandations 2005 Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO Recommandations pour la Pratique Clinique : Standards, Options et Recommandations 2005 pour la prise en charge

Plus en détail

Association canadienne du cancer colorectal. Le cancer colorectal. Guide de traitement personnalisé à l intention des patients

Association canadienne du cancer colorectal. Le cancer colorectal. Guide de traitement personnalisé à l intention des patients Association canadienne du cancer colorectal Le cancer colorectal Guide de traitement personnalisé à l intention des patients Avastin est une marque déposée de Genentech, Inc., utilisée sous licence. Camptosar

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC 1989 1989 1989 Evolution du traitement

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Thérapies ciblées et immunomodulation dans les tumeurs solides Targeted therapies and immunomodulation in solid tumours

Thérapies ciblées et immunomodulation dans les tumeurs solides Targeted therapies and immunomodulation in solid tumours Réanimation 15 (2006) 297 302 Mise au point Thérapies ciblées et immunomodulation dans les tumeurs solides Targeted therapies and immunomodulation in solid tumours J. Fayette a,b, *, J.-Y. Blay a,b a Service

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

À PROPOS DU. cancer colorectal. Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient

À PROPOS DU. cancer colorectal. Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient À PROPOS DU cancer colorectal Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient Table des matières Qu est-ce que le cancer colorectal?... 1 Les stades du cancer colorectal... 2 Quels sont

Plus en détail

Le quizz des stats. Xavier Paoletti. Sce de biostatistiques / Inserm U900 Institut Curie

Le quizz des stats. Xavier Paoletti. Sce de biostatistiques / Inserm U900 Institut Curie Le quizz des stats Xavier Paoletti Sce de biostatistiques / Inserm U900 Institut Curie Qques questions pour entamer les hostilités 1. Description de la population Pourquoi parler d'âge médian et non moyen?

Plus en détail

LEUCEMIE MYELOÏDE CHRONIQUE (LMC)

LEUCEMIE MYELOÏDE CHRONIQUE (LMC) LEUCEMIE MYELOÏDE CHRONIQUE (LMC) La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une hémopathie maligne appartenant au groupe des syndromes myéloprolifératifs. Elle est caractérisée par la présence d un marqueur

Plus en détail

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Deux grandes questions Cette modalité de présentation, requiert elle une prise en charge

Plus en détail

LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir

LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir Dr Emmanuel ACHILLE HÔPITAL CLINIQUE CLAUDE BERNARD - METZ Réunion ONCOLOR - METZ le 02/10/07 Données chiffrées de l incidence l des cancers en France, 2000 Sein Prostate

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail