LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir"

Transcription

1 LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir Dr Emmanuel ACHILLE HÔPITAL CLINIQUE CLAUDE BERNARD - METZ Réunion ONCOLOR - METZ le 02/10/07

2 Données chiffrées de l incidence l des cancers en France, 2000 Sein Prostate Colon Poumon VADS Autres Sein: cas Prostate: cas Colon-rectum: cas Poumon: cas VADS: cas TOTAL: CAS INVS, 2003

3 Causes de décès d s par cancer en France, 2000 Poumon Colon Sein Prostate Foie Pancréas Autres Poumon: Colon-rectum: Sein: Prostate: Foie: Pancréas: as: Autres: TOTAL: INVS, 2003

4 Incidence du cancer de la prostate aux USA Prostate: nouveaux cas en hommes âgés s de 50 à 69 ans avec un PSA > à 2.5 ng/ml 35 millions de dosage de PSA 1.6 millions de biopsies prostatiques 25 millions d hommes d ont eu une écho prostatique et au moins une série s de biopsies prostatiques 30% de cancers indolents!!!

5 Le PSA La vélocitv locité du PSA ( PSAV) est prédictive : 0.75 ng/ml/an pour sujets ayant un PSA de plus de 4 ng/ml PSAV de 0.3 à 0.5 ng/ml/an pour les sujets ayant une taux de PSA < à 4 ng/ml (Catalona( Catalona) 28 % des sujets avec PSA entre 1 et 2 ng/ml ont un cancer prostatique Le rapport PSA libre/total n est n validé qu entre 4 et 10 ng/ml Le PSA libre fortement recommandé pour un PSA total < à 2.5 ng/ml gatives : situation problématique : valeur de l ARNm (gène PCA3) dans les urines? PSA total augmenté avec biopsies négativesn

6 Cancer de la prostate : formes pronostiques Les formes à faible risque : T1-2b, PSA< à 10, Gleason < à 6 Les formes à risque intermédiaire : T2a, T2b, T3a, PSA 10 à 20, Gleason à 7 : 34 à 60% de rechutes biologiques à 10 ans - TT adjuvant? Les formes à haut risque : T3b PSA> à 20, Gleason > à 7 : 80% de rechutes à 10 ans après un traitement adéquat - TT néoadjuvant?

7 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le rationnel pour le TT adjuvant et TT néoadjuvant : TAX 327 et SWOG (Ph III) : le docétaxel augmente la SG, la SSR, la QL, les RB>50% dans formes métastatiquesm La chimiothérapie ne complique pas la conduite d un traitement local optimal dans les études en cours (adjuvant après s RTE ou Chir ou néo-n adjuvant) Long suivi nécessaire n Critère re de jugement : SG et SSR

8 Chimiothérapie et cancer de la prostate Les essais en matière de TT adjuvant : Après s prostatectomie : Eisenberger (Sanofi), ph III en cours, 2000 cas à inclure, début d 2005, sélection s selon nomogramme de Kattan (rechute > 60% à 5ans), SS Rechute biologique 1ère rando : LHRH 18 mois/lhrh 18 mois + TXT 75, 6 cures/ observation (2ème rando : traitement différé à progression) Après s prostatectomie : phase III USA : 686 cas - observation/txt 6 cures 70 mg/m2 Après s radiothérapie rapie : RTOG 05 21, ph III en cours, formes localisées à haut risque - après s RTE et suppression androgénique nique : Surveillance/TXT + prednisone

9 Phase III internationale: 2172 patients prévus Patients ayant eu une Prostatectomie Radicale Patients à Haut risque de rechute Objectif principal: Survie sans rechute biologique Chimiothérapie adjuvante Stade localement avancé Essai adjuvant dans le cancer de la prostate à haut risque de rechute après prostatectomie radicale Promoteur : Sanofi Aventis : 2005 R A N D O M I S A T I O N Observation Analogues LHRH (18 mois) Analogues LHRH (18 mois) + Docetaxel 75 mg/m 2 / 3 sem (6 cycles) Analogues LHRH (18 mois) Analogues LHRH (18 mois) + Docetaxel

10 Chimiothérapie et cancer de la prostate Les essais en matière de TT néoadjuvant : le pronostic est à la dissémination GETUG 12 : K.Fizazi Fizazi,, choix TT local (chir( ou RTE) préalable, curage obligatoire, 1 critère re obligatoire (T3, G7,PSA> à 20, N+) Rando : antiandro périphérique rique 3 sem + LHRH + TXT + EMP + aspirine 4 mois versus même m me TT hormonal sans chimiothérapie - réévaluation - TT local puis LHRH 3 ans - en cours, 250 cas (400 nécessaires) - critère re taux de rechute à 4 ans - génomique couplée e par microarrays. CALGB : TXT+ supp andro et LHRH versus supp andro et LHRH. En cours

11 Le futur de la Chimiothérapie Nouvelles combinaisons avec le docétaxel Introduction précoce de la chimiothérapie Prévention des métastases osseuses (acide zoledronique) Traitements innovants en immunologie Thérapie géniqueg nique? Amélioration soins palliatifs

12

13

14 Epothilones: : nouvelle classe d agents d stabilisants des microtubules Inhibition de la dépolymd polymérisation de la tubuline plus puissante que les taxanes L épothilone B est 7 à 10 fois plus puissante que le paclitaxel Arrêt t du cycle cellulaire en phase G2/M Modalité de liaison avec la tubuline différente des taxanes Moins sensibles aux mécanismes m de résistance que les taxanes

15 Activité dans une grande variété de tumeurs, incluant de tumeurs résistantesr Plus de 2500 patientes ont été traitées par ixabepilone dans des études de phase II - BMS et NCI ( ) Prostate NSCLC SCLC Hepatobiliary Pancreatic Renal Lymphoma Breast Ovarian Endometrial NSCLC, non-small cell lung cancer; SCLC, small cell lung cancer.

16 Single-agent and combination activity in metastatic prostate cancer Etude phase II - 92 cas - Ixabepilone 35 mg/m2 First-line hormone-refractory prostate cancer (HRPC) 100 Percent response Ixabepilone 32% 48% Ixabepilone + estramustine 48% 69% 20 0 ORR (n=25) 50% decline in PSA (n=44) ORR (n=23) 50% decline in PSA (n=45) ORR, overall response rate (complete response + partial response); PSA, prostate-specific antigen. Galsky MD, et al. J Clin Oncol. 2005;23:

17 Chimiothérapie et cancer de la prostate - le satraplatine : platine de 3ème 3 génération, g per os, actif sur cancers hormonorésistants en préclinique (AACR 2004) - Ph I 100 mg/m2 J1 à J5 toutes les 4 semaines - Ph III : satraplatine + PDN supérieur à PDN seule (SSP et réponse r biologique) - survie médiane 14.9 /11.9 mois - Ph III satraplatine + PDN en cours

18 Les bisphosphonates traitement de l hypercalcémie et des complications osseuses en situation métastatique. Le Zoledronate : traitement des complications osseuses du cancer de la prostate : réduction du nombre d éd évènements osseux, réduction nb fractures, amélioration de la douleur - sans effet sur le PSA ni la survie (TOX rénale et ostéon onécrose maxillaire) Denosumab, inhibiteur de RANKL (responsable responsable de la résorbtion osseuse) ) : essai denosumab/plac placébo programmé

19 ASCENT: Intermittent Chemotherapy Study Design Patients with chemotherapy-naive androgen-independent prostate cancer (N = 250) Docetaxel 36 mg/m 2 IV on Day 2 x 3 weeks of a 4-week cycle Calcitriol 45 µg on Day 1 until PSA < 4 ng/ml Docetaxel 36 mg/m 2 IV on Day 2 x 3 weeks of a 4-week cycle Placebo until PSA < 4 ng/ml Treatment holiday, until PSA increase* *Patients could choose to suspend treatment if they had a confirmed 50% reduction in serum PSA and a serum PSA 4 ng/ml. PSA was monitored every 4 weeks (CT scans every 8 weeks in patients with measurable disease) during the treatment holiday. Beer TM, et al ASCO Prostate. Abstract 216.

20 Les nouvelles thérapeutiques - Etude ASCENT : N=250 pts - Taxotère hebdo (3s/4) + calcitriol haute dose (DN-101) / taxotère + placebo: - résultats préliminaires: réponse PSA (52 vs 63 %, NS), Tumor RR (24 vs 29 %, NS) - Durée de survie globale -Survie globale observée à 16,4 mois pour placebo et estimée à 23,4 mois pour TXT + calcitriol(car non atteinte) -Taux thrombose inférieur dans le bras docétaxel +calcitriol (1.6/7/2%) Abstract 4516 T.M.BEER

21 Atrasentan in Metastatic Hormone- Refractory Prostate Cancer: Study Design atrasentran: inhibiteur du récepteurr de l endothéline 1 Endothélines sécrs crétées par cellules endothélium vasculaire =>vasoconstriction majeure, intervient niveau des ostéoblastes oblastes (récepteur ETA) ) =réduction = du taux des marqueurs de formation osseuse 690 patients enrolled in a randomized, double-blind, blind, placebo-controlled controlled multinational trial of atrasentan 10 mg ( n = 355) vs placebo (n = 335) Bone metastases independently confirmed Patients followed until the first event of radiographic or clinical disease progression Carducci MA, et al ASCO Prostate. Abstract 220.

22 Phase I/II Study of Docetaxel and Atrasentan in Metastatic HRPC Phase I/II trial of docetaxel and atrasentan to define the maximum tolerated dose, dose limiting toxicity, pharmacokinetics (PK), and treatment response of this regimen Patients received docetaxel IV every 3 weeks at doses ranging from 60 to 75 mg/m 2 ; atrasentan was given orally at a fixed dose of 10 mg daily starting on Day 3 and taken continuously thereafter 27 patients have been enrolled over the dose-escalation escalation portion (18) and a dose-expansion expansion cohort at 70 mg/m 2 of docetaxel (9) Moore C, et al ASCO Prostate. Abstract 227.

23 Phase I/II Study of Docetaxel and Atrasentan in Metastatic HRPC Métaanalyse de 2 études : patients métastatiques asymptomatiques - atrasentran/placebo Amélioration du temps à progression osseuse, du temps à progression biologique et de la qualité de vie Effets secondaires : céphalées, rhinites, oedèmes périphériquesriques 27 patients have been enrolled over the dose-escalation escalation portion (18) and a dose-expansion expansion cohort at 70 mg/m 2 of docetaxel (9) Essai phase III en cours pour patients non métastatiques SWOG : phase III en cours,, F. métastatiques : docétaxel taxel+pdn +/- atrasentran Moore C, et al ASCO Prostate. Abstract 227.

24 Chemotherapy and Samariam Docetaxel plus radioisotope samarium evaluated in a phase II study of men with hormone-refractory refractory prostate cancer Patients received docetaxel 30 mg/m 2 IV weekly for 5 weeks; samarium 37 MBq/kg IV was administered hours prior to the 4th week treatment with docetaxel (TAXSAM) 2nd treatment repeated after PSA and/or clinical progression 28/29 patients progressed after the first cycle; 17 patients have e received the 2nd TAXSAM cycle of treatment, with a median time of 171 days from the start of the 1st cycle until the start of the 2nd treatment cycle Within 12 weeks after start of the 1st TAXSAM (5-1) cycle, PSA response of 50% and 75% was seen in 34% and 21% of patients, respectively TAXSAM (5-1) x 2 showed low toxicity provided effective palliation lasting 5 months after the 1st cycle Time to PSA progression in the 1st and 2nd treatment cycle was 1261 and 151 days, respectively Widmark A, et al ASCO Prostate. Abstract 221.

25 Importance of Angiogenesis in Prostate Cancer VEGF, PDGF and bfgf higher in prostate cancer than in normal tissue Progressive increase in angiogenesis factors as prostate cancers move through the various pathologic states Siegal et al (Cancer( 1995 May 15;75(10): ) demonstrated that microvessel density was higher in prostate cancer tissue than the adjacent hypoplastic or benign tissue

26 Correlation of Tumor Angiogenesis and Metastases in Prostate Cancer 120 Pts with Metastases (%) /32 6/10 9/9 20 4/ >100 Microvessel Count Weidner et al Am J Pathol,, 1993

27 Clinical Activity: Thalidomide Phase II 18% of patients in the low-dose arm had at least a 50% decline in PSA 28% of patients had at least a 40% decline in PSA Patients with falling PSA values had no other evidence of progressive disease and appeared to have clinical improvement Concluded that thalidomide had activity in AIPC

28 Trial Design: Thalidomide and Docetaxel 75 patients with metastatic AIPC Docetaxel 30 mg/m 2 for three out of every four weeks Docetaxel at the same dose plus thalidomide 200 mg daily 2:1 randomization in favor of the combination arm Patients were not permitted to have received prior chemotherapy No limits on prior radiation, hormonal therapy or radioisotopes

29 Clinical Results: Thalidomide and Docetaxel Docetaxel Docetaxel + Thalidomide No. of Patients % decline in PSA 37% 50% Response in soft tissue disease 3/11 (27%) 7/20 (35%) Median PFS (months) Dahut et al J Clin Oncol 2004

30 Improved Survival with Docetaxel and Thalidomide P= Thalidomide + Docetaxel median 26.9 months Docetaxel Median 14 months Median follow up = 46.7 mo Dahut et al J Clin Oncol, (in press)

31 Conclusions: Thalidomide and Docetaxel Demonstration of improved survival with the addition of thalidomide to docetaxel Potentially effective prophylaxis for thalidomide thrombosis

32 Les autres inhibiteurs de l angiogenèse Le bevacizumab : essai phase II 17 cas - réponses cliniques 53% biologiques 65% - phase III en cours (docétaxel +/- bevacizumab) Le sorafenib : test / 22 cas - pas de résultat notable (réponse( retardée) Le VEGF-Trap : étude phase III docétaxel +/- VEGF - Trap programmée

33 Les autres approches Antisens antibcl2 (inhibition de l apoptose) ) : résultats encourageants en phases I-II I II avec chimiothérapie - ph II EORTC : en cours avec docétaxel TKI anti HER 2: trastuzumab,, décevant, d pertuzumab en cours d éd évaluation Gefitinib et erlotinib (anti HER 1) : plutôt décevants Cetuximab(anti HER 1) : résultats r préliminaires

34 Les autres approches Inhibiteurs du PDGF : docetaxel +imatinib, activité en phase I - phase II (MDAH) en cours : docetaxel +/- Glivec Inhibiteurs du protéasome : bortezomib (Velcade)) des réponses r en monochimiothérapie (diarrhées vomissements neuropathie asthénie hypota), test en cours en association avec les taxanes

35 La vaccination cellulaire Le sipuleucel-t T : réponses r biologiques en phase I-II I II - avantage de survie en phase III/placebo - phase III nord américaine en cours - phase II sipuleucel et bevacizumab en cours. Virus de la variole modifié : en cours d étude - nombreux essais programmés

36 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le futur : les thérapeutiques ciblées (cible vasculaire) - docetaxel hebdomadaire et thalidomide : 18% de baisse PSA>50%, nombreux ph II, TOX neuropathie, MTE - ph III à mettre en place - docétaxel et bevacizumab : (étude( CALGB = niveau sérique s de VEGF augmente dans cancers prostate HR, facteur pronostique - ph II préalable : TXT J1J21 +Estracyt+ + bevacizumab : survie médiane m 21 mois) - ph III en cours TXT + pdn versus TXT + pdn + bevacizumab,, 1000 cas nécessaires, n le but : passer de 19 à 24 mois de survie médianem - Le sorafenib (Nexavar)) AZD 171 phase I, 2 x 400 mg en continu, 22 cas dont 17 évaluables - 10 prog,, 5 nette baisse du PSA à l arrêt t du TT, 2 amélioration SC Osseuse - le PSA est un mauvais biomarqueur dans ce contexte.

37 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le futur : les thérapeutiques ciblées (cible osseuse) - antagonistes des récepteurs r de l endothéline 1 (remodelage osseux, mitogène pour cellules K et osteoblastes) - ABT 627 Atrasentran : 2 métaanalyses,, réduction r progression, du PSA, des douleurs, augmentation TTP, TOX oedèmes périph et cérébral - refus FDA - essai ph III SWOG en cours : TXT + Atrasentran // Atrasentran - Les bisphosphonates : zoledronat,, efficace/prévention évènements osseux (douelurs( douelurs,, fractures, hypercalcémie) : 36% - ASCO 2006 : prévention ostéop opénie dans utilisation anal LHRH, une perfusion par an : augmentation densité osseuse - Strontium 189 et ADR : CT d induction, d en cas de réponse r consolidation par 189 St ou complément ment de CT : en cours

38 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le futur : les thérapeutiques ciblées (inh( du signal) - gefitinib (Iressa)) : positif et préclinique, RO rares en clinique - Glivec : 80 % des CPHR expriment - positif en préclinique Les proapopoptiques - Inh voies AKT / mtor (CCI 779) - Oligonucléotides otides antisens bcl2 (G313a) Oblimersen sodium - Ph III TXT versus TXT et oblimersen

39 Conclusions 2005 : 2 études randomisées TAX 327 et SWOG : bénéfice b en survie de 20 à 24 % pour CPHR traités s par Taxotère re/régime DHAD Atrasentran : augmentation TTP douleur/placebo, 2 études en cours Epothilone B, 2 à 20 fois plus actif que le paclitaxel in vitro : Ixabepilone en cours d évaluation Agents antiangiogéniques niques (thalidomide, bevacizumab) ) en cours d éd évaluation Ascent : amélioration de la survie TXT + calcitriol / TXT seul - ph III en cours

40 Conclusions APC 8015 (Provenge( Provenge, Sipuleucel) ) vaccin autologue (cell( dendritiques) - étude en cours - bénéfice /patients asymptomatiques (ASCO 2005) 2 phases III en cours : efficacité du G VAX chez patients symptomatiques et asymptomatiques Les thérapeutiques ciblées seules ou en association avec la chimiothérapie en cours d évaluation

41 Chimiothérapie et cancer de CONCLUSIONS : la prostate Patients âgés, souvent fragiles, en phase dissémin minée osseuse, fonction rénale r précaire, mais... Il est essentiel de poser l indication de la chimiothérapie palliative au bon moment plusieurs lignes efficaces: la base actuelle, le docetaxel, l EMP, les disphosphonates : taux de réponses r intéressants, bon effet antalgique, toxicité raisonnable, gain en survie confirmé par les phases III Un futur riche.

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Cancer colo-rectal : situation belge

Cancer colo-rectal : situation belge Cancer colo-rectal : situation belge J.-L. Van Laethem, MD, PhD Unité d'oncologie digestive Département médico-chirurgical de Gastro-entérologie Pas de conflit d intérêt déclaré Cancer du colon 7000 nouveaux

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Prostate Cancer Sujets âgés : Hormonothérapie & perspectives

Prostate Cancer Sujets âgés : Hormonothérapie & perspectives Prostate Cancer Sujets âgés : Hormonothérapie & perspectives Alain TOLEDANO, MD Oncology, Radiotherapy Clinique Hartmann, American Hospital of Paris Neuilly Sur Seine, France Quelques chiffres. 65% des

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi?

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? Le bévacizumab (Avastin ) est un anticorps monoclonal qui a fait l objet d une autorisation supplémentaire pour

Plus en détail

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

LE CHEMINEMENT DES PATIENTS DIAGNOSTIQUÉS AVEC LE CANCER DU SEIN. Nathaniel Bouganim MD FRCPC Medical Oncologist McGill University Health Center

LE CHEMINEMENT DES PATIENTS DIAGNOSTIQUÉS AVEC LE CANCER DU SEIN. Nathaniel Bouganim MD FRCPC Medical Oncologist McGill University Health Center LE CHEMINEMENT DES PATIENTS DIAGNOSTIQUÉS AVEC LE CANCER DU SEIN Nathaniel Bouganim MD FRCPC Medical Oncologist McGill University Health Center Agenda Vue générale du cancer du sein Cas cliniques Adjuvant

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiofréquence Interac*on courant électro- magné*que ma*ère agita*on ionique chaleur Coagula*on Nécrose

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche.

Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche. Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche. Nicole Delépine www.nicoledelepine.fr Pourquoi ne pas poursuive ce protocole qui donne plus de huit

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012 Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Conflits d intérêt Non présents pour cette présentation Objectifs:

Plus en détail

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Médicale R.Sai, K.Bouzid Service d Oncologie d Médicale, M E.H.S Centre P & M Curie, Alger introduction Chimiothérapie anti-canc

Plus en détail

Essais de recherche de dose: la cancérologie face au reste du monde? Xavier Paoletti Institut Curie, Sce de Biostatistique / Inserm U900

Essais de recherche de dose: la cancérologie face au reste du monde? Xavier Paoletti Institut Curie, Sce de Biostatistique / Inserm U900 Essais de recherche de dose: la cancérologie face au reste du monde? Xavier Paoletti Institut Curie, Sce de Biostatistique / Inserm U900 Des cytotoxiques vers les agents ciblés: un saut méthodologique?

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Enquête AFU Ferring Coordinateur Pr Laurent Salomon L Association Française d Urologie (AFU) en partenariat avec les Laboratoires

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT ANAMACaP Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate 17, bis Avenue Poincaré. 57400 SARREBOURG Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT Place des nouvelles techniques d imagerie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Immunothérapie des cancers bronchiques

Immunothérapie des cancers bronchiques Immunothérapie des cancers bronchiques Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille UMR8161, Institut de Biologie de Lille 11 ème Journée du CPHG

Plus en détail

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Cancéro dig. Vol. 2 N 3-2010 - 199-204 199 10.4267/2042/34592 DOSSIER THÉMATIQUE : ANTIANGIOGÉNIQUES ET CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Update on novel

Plus en détail

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS Btissame Betari Symposium 8 Avril 2014 1 Cas clinique Mr V. 86 ans ATCD : HTA, ACFA traitée par Xarelto Mode de vie : Vit avec sa femme en pavillon Autonome, marche

Plus en détail

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer DESCRIPTIF DES ESSAIS 2012 Par ordre alphabétique AB Science Etude de phase I/II multicentrique, randomisée, ouverte avec 2 groupes parallèles pour évaluer l efficacité et la tolérance du traitement par

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Faut-il encore traiter les cancers prostatiques?

Faut-il encore traiter les cancers prostatiques? Faut-il encore traiter les cancers prostatiques? Pr Arnauld Villers Université Lille2 -France AFCOR 2013 Quelles données? Notion de lésions indolentes ou à risque Etudes observationnelles de patients traités

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES OMEDIT Nord-Pas-De-Calais Affaire suivie par : Monique.YILMAZ@ars.sante.fr OMEDIT Aquitaine Affaire suivie par : antoine.brouillaud@omedit-aquitaine.fr morgane.guillaudin@omedit-aquitaine.fr myriam.roudaut@omedit-aquitaine.fr

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009 traitements, soins et innovation juin 2009 recommandations professionnelles Cancer de l ovaire traitements adjuvants et de consolidation COLLECTION recommandations & référentiels RECOMMANDATIONS DE PRISE

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante.

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. 4.9 Surdosage Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. Il n existe pas d antidote spécifique à un surdosage par pazopanib,

Plus en détail

Place de la chirurgie à l heure des thérapies ciblées. The role of surgery in the era of targeted therapy. * Non ouvert en France.

Place de la chirurgie à l heure des thérapies ciblées. The role of surgery in the era of targeted therapy. * Non ouvert en France. dossier thématique Place de la chirurgie à l heure des thérapies ciblées The role of surgery in the era of targeted therapy P. Bigot*, J.C. Bernhard** Points forts» En association avec l immunothérapie,

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013 Disclosure

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

clinique d un médicament

clinique d un médicament DU Recherche Clinique Calcul du nombre de sujets nécessaires (accent sur les phases III) S. THEZENAS I.C.M. (Ex CRLC Val d Aurelle) Unité de Biostatistiques Phases du développement clinique d un médicament

Plus en détail

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre

Plus en détail

Prévention osseuse dans le traitement du cancer de la prostate

Prévention osseuse dans le traitement du cancer de la prostate 73 Volume 1 - Février 11 - Supplément 1 Progrès en urologie (11) 1, supplément, S5-S Journées d Onco-Urologie Médicale : La pratique, les protocoles 5 et juin 1 ISSN 11-77 Prévention osseuse dans le traitement

Plus en détail

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE ERBITUX - cetuximab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des

Plus en détail

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us?

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us? Dr Jean-Charles Soria : Bonjour et bienvenue dans ce programme. Je suis Jean Charles Soria, Professeur de Médecine et Directeur du programme de développement précoce des médicaments à l université Paris

Plus en détail

Indication (selon la monographie du médicament) : Traitement de l'adénocarcinome rénal métastatique

Indication (selon la monographie du médicament) : Traitement de l'adénocarcinome rénal métastatique Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Torisel Par souci de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux produits médicamenteux brevetés effectués par les membres

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Dépistage du cancer du poumon:

Dépistage du cancer du poumon: Dépistage du cancer du poumon: les enjeux Colloque de l Escalade Genève, 5 décembre 2012 Thierry Rochat, Service de Pneumologie, HUG Le cancer bronchique c est déprimant Lors du diagnostic du ca bronchique

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE IMAGERIE EN CANCEROLOGIE Méthodes Diagnostiques et Thérapeutiques récentes Frank Boudghene Hopital Tenon - Université Paris 6 FEDERATION D IMAGERIE DU CANCER Nouveautés en IRM IRM Morphologique : Matériel

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

MYÉLOME MULTIPLE PRÉSENTATION DU TRAITEMENT. Multiple Myeloma Research Foundation 383 Main Avenue, 5th Floor Norwalk, CT 06851 États-Unis

MYÉLOME MULTIPLE PRÉSENTATION DU TRAITEMENT. Multiple Myeloma Research Foundation 383 Main Avenue, 5th Floor Norwalk, CT 06851 États-Unis MYÉLOME MULTIPLE PRÉSENTATION DU TRAITEMENT Multiple Myeloma Research Foundation 383 Main Avenue, 5th Floor Norwalk, CT 06851 États-Unis www.themmrf.org email : info@themmrf.org MM.TO.11.2010 Des idées

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Deux grandes questions Cette modalité de présentation, requiert elle une prise en charge

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438 CANCERS DIGESTIFS Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: 38/435 Poster présentations: 87/1438 The TME Trial after a Median Follow-up of 11 Years C. A. Marijnen et Al, Leiden,

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Plans bayésiens en oncologie : A dream for statisticians only?

Plans bayésiens en oncologie : A dream for statisticians only? Plans bayésiens en oncologie : A dream for statisticians only? Sylvie Chabaud, Claire Cropet, David Pérol Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Centre Léon-Bérard, Lyon HU Genève Février

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Le quizz des stats. Xavier Paoletti. Sce de biostatistiques / Inserm U900 Institut Curie

Le quizz des stats. Xavier Paoletti. Sce de biostatistiques / Inserm U900 Institut Curie Le quizz des stats Xavier Paoletti Sce de biostatistiques / Inserm U900 Institut Curie Qques questions pour entamer les hostilités 1. Description de la population Pourquoi parler d'âge médian et non moyen?

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer du sein?

Qu est-ce que le cancer du sein? Cancer du sein Qu est-ce que le cancer du sein? Laissez-nous vous expliquer. www.fondsanticancer.org www.esmo.org ESMO/FAC Patient Guide Series basés sur les recommandations de pratique clinique de ESMO

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

équilibre glycémique du diabétique insuliné

équilibre glycémique du diabétique insuliné La télésurveillance t des maladies chroniques à domicile Aide à la décision en diabétologie Docteur Pierre FONTAINE Service de diabétologie, CHRU de Lillle Faculté de médecine, m Université de Lille 2

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge du cancer du rein métastatique à l ère des thérapies ciblées. Étude clinique rétrospective sur six ans

Évaluation de la prise en charge du cancer du rein métastatique à l ère des thérapies ciblées. Étude clinique rétrospective sur six ans Progrès en urologie (2013) 23, 184 194 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com ARTICLE ORIGINAL Évaluation de la prise en charge du cancer du rein métastatique à l ère des thérapies ciblées. Étude

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons.

Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons. Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons. Un taux de récidive de 30% dans les dix premières années chez des patientes en rémission complète après un traitement curatif, requiert

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

SANTÉ CANADA POUR LE TRAITEMENT DES PATIENTS ATTEINTS DE MYÉLOFIBROSE

SANTÉ CANADA POUR LE TRAITEMENT DES PATIENTS ATTEINTS DE MYÉLOFIBROSE POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Pr JAKAVI MD, LE PREMIER MÉDICAMENT À RECEVOIR UNE AUTORISATION DE COMMERCIALISATION DE SANTÉ CANADA POUR LE TRAITEMENT DES PATIENTS ATTEINTS DE MYÉLOFIBROSE La myélofibrose est

Plus en détail