LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir"

Transcription

1 LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir Dr Emmanuel ACHILLE HÔPITAL CLINIQUE CLAUDE BERNARD - METZ Réunion ONCOLOR - METZ le 02/10/07

2 Données chiffrées de l incidence l des cancers en France, 2000 Sein Prostate Colon Poumon VADS Autres Sein: cas Prostate: cas Colon-rectum: cas Poumon: cas VADS: cas TOTAL: CAS INVS, 2003

3 Causes de décès d s par cancer en France, 2000 Poumon Colon Sein Prostate Foie Pancréas Autres Poumon: Colon-rectum: Sein: Prostate: Foie: Pancréas: as: Autres: TOTAL: INVS, 2003

4 Incidence du cancer de la prostate aux USA Prostate: nouveaux cas en hommes âgés s de 50 à 69 ans avec un PSA > à 2.5 ng/ml 35 millions de dosage de PSA 1.6 millions de biopsies prostatiques 25 millions d hommes d ont eu une écho prostatique et au moins une série s de biopsies prostatiques 30% de cancers indolents!!!

5 Le PSA La vélocitv locité du PSA ( PSAV) est prédictive : 0.75 ng/ml/an pour sujets ayant un PSA de plus de 4 ng/ml PSAV de 0.3 à 0.5 ng/ml/an pour les sujets ayant une taux de PSA < à 4 ng/ml (Catalona( Catalona) 28 % des sujets avec PSA entre 1 et 2 ng/ml ont un cancer prostatique Le rapport PSA libre/total n est n validé qu entre 4 et 10 ng/ml Le PSA libre fortement recommandé pour un PSA total < à 2.5 ng/ml gatives : situation problématique : valeur de l ARNm (gène PCA3) dans les urines? PSA total augmenté avec biopsies négativesn

6 Cancer de la prostate : formes pronostiques Les formes à faible risque : T1-2b, PSA< à 10, Gleason < à 6 Les formes à risque intermédiaire : T2a, T2b, T3a, PSA 10 à 20, Gleason à 7 : 34 à 60% de rechutes biologiques à 10 ans - TT adjuvant? Les formes à haut risque : T3b PSA> à 20, Gleason > à 7 : 80% de rechutes à 10 ans après un traitement adéquat - TT néoadjuvant?

7 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le rationnel pour le TT adjuvant et TT néoadjuvant : TAX 327 et SWOG (Ph III) : le docétaxel augmente la SG, la SSR, la QL, les RB>50% dans formes métastatiquesm La chimiothérapie ne complique pas la conduite d un traitement local optimal dans les études en cours (adjuvant après s RTE ou Chir ou néo-n adjuvant) Long suivi nécessaire n Critère re de jugement : SG et SSR

8 Chimiothérapie et cancer de la prostate Les essais en matière de TT adjuvant : Après s prostatectomie : Eisenberger (Sanofi), ph III en cours, 2000 cas à inclure, début d 2005, sélection s selon nomogramme de Kattan (rechute > 60% à 5ans), SS Rechute biologique 1ère rando : LHRH 18 mois/lhrh 18 mois + TXT 75, 6 cures/ observation (2ème rando : traitement différé à progression) Après s prostatectomie : phase III USA : 686 cas - observation/txt 6 cures 70 mg/m2 Après s radiothérapie rapie : RTOG 05 21, ph III en cours, formes localisées à haut risque - après s RTE et suppression androgénique nique : Surveillance/TXT + prednisone

9 Phase III internationale: 2172 patients prévus Patients ayant eu une Prostatectomie Radicale Patients à Haut risque de rechute Objectif principal: Survie sans rechute biologique Chimiothérapie adjuvante Stade localement avancé Essai adjuvant dans le cancer de la prostate à haut risque de rechute après prostatectomie radicale Promoteur : Sanofi Aventis : 2005 R A N D O M I S A T I O N Observation Analogues LHRH (18 mois) Analogues LHRH (18 mois) + Docetaxel 75 mg/m 2 / 3 sem (6 cycles) Analogues LHRH (18 mois) Analogues LHRH (18 mois) + Docetaxel

10 Chimiothérapie et cancer de la prostate Les essais en matière de TT néoadjuvant : le pronostic est à la dissémination GETUG 12 : K.Fizazi Fizazi,, choix TT local (chir( ou RTE) préalable, curage obligatoire, 1 critère re obligatoire (T3, G7,PSA> à 20, N+) Rando : antiandro périphérique rique 3 sem + LHRH + TXT + EMP + aspirine 4 mois versus même m me TT hormonal sans chimiothérapie - réévaluation - TT local puis LHRH 3 ans - en cours, 250 cas (400 nécessaires) - critère re taux de rechute à 4 ans - génomique couplée e par microarrays. CALGB : TXT+ supp andro et LHRH versus supp andro et LHRH. En cours

11 Le futur de la Chimiothérapie Nouvelles combinaisons avec le docétaxel Introduction précoce de la chimiothérapie Prévention des métastases osseuses (acide zoledronique) Traitements innovants en immunologie Thérapie géniqueg nique? Amélioration soins palliatifs

12

13

14 Epothilones: : nouvelle classe d agents d stabilisants des microtubules Inhibition de la dépolymd polymérisation de la tubuline plus puissante que les taxanes L épothilone B est 7 à 10 fois plus puissante que le paclitaxel Arrêt t du cycle cellulaire en phase G2/M Modalité de liaison avec la tubuline différente des taxanes Moins sensibles aux mécanismes m de résistance que les taxanes

15 Activité dans une grande variété de tumeurs, incluant de tumeurs résistantesr Plus de 2500 patientes ont été traitées par ixabepilone dans des études de phase II - BMS et NCI ( ) Prostate NSCLC SCLC Hepatobiliary Pancreatic Renal Lymphoma Breast Ovarian Endometrial NSCLC, non-small cell lung cancer; SCLC, small cell lung cancer.

16 Single-agent and combination activity in metastatic prostate cancer Etude phase II - 92 cas - Ixabepilone 35 mg/m2 First-line hormone-refractory prostate cancer (HRPC) 100 Percent response Ixabepilone 32% 48% Ixabepilone + estramustine 48% 69% 20 0 ORR (n=25) 50% decline in PSA (n=44) ORR (n=23) 50% decline in PSA (n=45) ORR, overall response rate (complete response + partial response); PSA, prostate-specific antigen. Galsky MD, et al. J Clin Oncol. 2005;23:

17 Chimiothérapie et cancer de la prostate - le satraplatine : platine de 3ème 3 génération, g per os, actif sur cancers hormonorésistants en préclinique (AACR 2004) - Ph I 100 mg/m2 J1 à J5 toutes les 4 semaines - Ph III : satraplatine + PDN supérieur à PDN seule (SSP et réponse r biologique) - survie médiane 14.9 /11.9 mois - Ph III satraplatine + PDN en cours

18 Les bisphosphonates traitement de l hypercalcémie et des complications osseuses en situation métastatique. Le Zoledronate : traitement des complications osseuses du cancer de la prostate : réduction du nombre d éd évènements osseux, réduction nb fractures, amélioration de la douleur - sans effet sur le PSA ni la survie (TOX rénale et ostéon onécrose maxillaire) Denosumab, inhibiteur de RANKL (responsable responsable de la résorbtion osseuse) ) : essai denosumab/plac placébo programmé

19 ASCENT: Intermittent Chemotherapy Study Design Patients with chemotherapy-naive androgen-independent prostate cancer (N = 250) Docetaxel 36 mg/m 2 IV on Day 2 x 3 weeks of a 4-week cycle Calcitriol 45 µg on Day 1 until PSA < 4 ng/ml Docetaxel 36 mg/m 2 IV on Day 2 x 3 weeks of a 4-week cycle Placebo until PSA < 4 ng/ml Treatment holiday, until PSA increase* *Patients could choose to suspend treatment if they had a confirmed 50% reduction in serum PSA and a serum PSA 4 ng/ml. PSA was monitored every 4 weeks (CT scans every 8 weeks in patients with measurable disease) during the treatment holiday. Beer TM, et al ASCO Prostate. Abstract 216.

20 Les nouvelles thérapeutiques - Etude ASCENT : N=250 pts - Taxotère hebdo (3s/4) + calcitriol haute dose (DN-101) / taxotère + placebo: - résultats préliminaires: réponse PSA (52 vs 63 %, NS), Tumor RR (24 vs 29 %, NS) - Durée de survie globale -Survie globale observée à 16,4 mois pour placebo et estimée à 23,4 mois pour TXT + calcitriol(car non atteinte) -Taux thrombose inférieur dans le bras docétaxel +calcitriol (1.6/7/2%) Abstract 4516 T.M.BEER

21 Atrasentan in Metastatic Hormone- Refractory Prostate Cancer: Study Design atrasentran: inhibiteur du récepteurr de l endothéline 1 Endothélines sécrs crétées par cellules endothélium vasculaire =>vasoconstriction majeure, intervient niveau des ostéoblastes oblastes (récepteur ETA) ) =réduction = du taux des marqueurs de formation osseuse 690 patients enrolled in a randomized, double-blind, blind, placebo-controlled controlled multinational trial of atrasentan 10 mg ( n = 355) vs placebo (n = 335) Bone metastases independently confirmed Patients followed until the first event of radiographic or clinical disease progression Carducci MA, et al ASCO Prostate. Abstract 220.

22 Phase I/II Study of Docetaxel and Atrasentan in Metastatic HRPC Phase I/II trial of docetaxel and atrasentan to define the maximum tolerated dose, dose limiting toxicity, pharmacokinetics (PK), and treatment response of this regimen Patients received docetaxel IV every 3 weeks at doses ranging from 60 to 75 mg/m 2 ; atrasentan was given orally at a fixed dose of 10 mg daily starting on Day 3 and taken continuously thereafter 27 patients have been enrolled over the dose-escalation escalation portion (18) and a dose-expansion expansion cohort at 70 mg/m 2 of docetaxel (9) Moore C, et al ASCO Prostate. Abstract 227.

23 Phase I/II Study of Docetaxel and Atrasentan in Metastatic HRPC Métaanalyse de 2 études : patients métastatiques asymptomatiques - atrasentran/placebo Amélioration du temps à progression osseuse, du temps à progression biologique et de la qualité de vie Effets secondaires : céphalées, rhinites, oedèmes périphériquesriques 27 patients have been enrolled over the dose-escalation escalation portion (18) and a dose-expansion expansion cohort at 70 mg/m 2 of docetaxel (9) Essai phase III en cours pour patients non métastatiques SWOG : phase III en cours,, F. métastatiques : docétaxel taxel+pdn +/- atrasentran Moore C, et al ASCO Prostate. Abstract 227.

24 Chemotherapy and Samariam Docetaxel plus radioisotope samarium evaluated in a phase II study of men with hormone-refractory refractory prostate cancer Patients received docetaxel 30 mg/m 2 IV weekly for 5 weeks; samarium 37 MBq/kg IV was administered hours prior to the 4th week treatment with docetaxel (TAXSAM) 2nd treatment repeated after PSA and/or clinical progression 28/29 patients progressed after the first cycle; 17 patients have e received the 2nd TAXSAM cycle of treatment, with a median time of 171 days from the start of the 1st cycle until the start of the 2nd treatment cycle Within 12 weeks after start of the 1st TAXSAM (5-1) cycle, PSA response of 50% and 75% was seen in 34% and 21% of patients, respectively TAXSAM (5-1) x 2 showed low toxicity provided effective palliation lasting 5 months after the 1st cycle Time to PSA progression in the 1st and 2nd treatment cycle was 1261 and 151 days, respectively Widmark A, et al ASCO Prostate. Abstract 221.

25 Importance of Angiogenesis in Prostate Cancer VEGF, PDGF and bfgf higher in prostate cancer than in normal tissue Progressive increase in angiogenesis factors as prostate cancers move through the various pathologic states Siegal et al (Cancer( 1995 May 15;75(10): ) demonstrated that microvessel density was higher in prostate cancer tissue than the adjacent hypoplastic or benign tissue

26 Correlation of Tumor Angiogenesis and Metastases in Prostate Cancer 120 Pts with Metastases (%) /32 6/10 9/9 20 4/ >100 Microvessel Count Weidner et al Am J Pathol,, 1993

27 Clinical Activity: Thalidomide Phase II 18% of patients in the low-dose arm had at least a 50% decline in PSA 28% of patients had at least a 40% decline in PSA Patients with falling PSA values had no other evidence of progressive disease and appeared to have clinical improvement Concluded that thalidomide had activity in AIPC

28 Trial Design: Thalidomide and Docetaxel 75 patients with metastatic AIPC Docetaxel 30 mg/m 2 for three out of every four weeks Docetaxel at the same dose plus thalidomide 200 mg daily 2:1 randomization in favor of the combination arm Patients were not permitted to have received prior chemotherapy No limits on prior radiation, hormonal therapy or radioisotopes

29 Clinical Results: Thalidomide and Docetaxel Docetaxel Docetaxel + Thalidomide No. of Patients % decline in PSA 37% 50% Response in soft tissue disease 3/11 (27%) 7/20 (35%) Median PFS (months) Dahut et al J Clin Oncol 2004

30 Improved Survival with Docetaxel and Thalidomide P= Thalidomide + Docetaxel median 26.9 months Docetaxel Median 14 months Median follow up = 46.7 mo Dahut et al J Clin Oncol, (in press)

31 Conclusions: Thalidomide and Docetaxel Demonstration of improved survival with the addition of thalidomide to docetaxel Potentially effective prophylaxis for thalidomide thrombosis

32 Les autres inhibiteurs de l angiogenèse Le bevacizumab : essai phase II 17 cas - réponses cliniques 53% biologiques 65% - phase III en cours (docétaxel +/- bevacizumab) Le sorafenib : test / 22 cas - pas de résultat notable (réponse( retardée) Le VEGF-Trap : étude phase III docétaxel +/- VEGF - Trap programmée

33 Les autres approches Antisens antibcl2 (inhibition de l apoptose) ) : résultats encourageants en phases I-II I II avec chimiothérapie - ph II EORTC : en cours avec docétaxel TKI anti HER 2: trastuzumab,, décevant, d pertuzumab en cours d éd évaluation Gefitinib et erlotinib (anti HER 1) : plutôt décevants Cetuximab(anti HER 1) : résultats r préliminaires

34 Les autres approches Inhibiteurs du PDGF : docetaxel +imatinib, activité en phase I - phase II (MDAH) en cours : docetaxel +/- Glivec Inhibiteurs du protéasome : bortezomib (Velcade)) des réponses r en monochimiothérapie (diarrhées vomissements neuropathie asthénie hypota), test en cours en association avec les taxanes

35 La vaccination cellulaire Le sipuleucel-t T : réponses r biologiques en phase I-II I II - avantage de survie en phase III/placebo - phase III nord américaine en cours - phase II sipuleucel et bevacizumab en cours. Virus de la variole modifié : en cours d étude - nombreux essais programmés

36 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le futur : les thérapeutiques ciblées (cible vasculaire) - docetaxel hebdomadaire et thalidomide : 18% de baisse PSA>50%, nombreux ph II, TOX neuropathie, MTE - ph III à mettre en place - docétaxel et bevacizumab : (étude( CALGB = niveau sérique s de VEGF augmente dans cancers prostate HR, facteur pronostique - ph II préalable : TXT J1J21 +Estracyt+ + bevacizumab : survie médiane m 21 mois) - ph III en cours TXT + pdn versus TXT + pdn + bevacizumab,, 1000 cas nécessaires, n le but : passer de 19 à 24 mois de survie médianem - Le sorafenib (Nexavar)) AZD 171 phase I, 2 x 400 mg en continu, 22 cas dont 17 évaluables - 10 prog,, 5 nette baisse du PSA à l arrêt t du TT, 2 amélioration SC Osseuse - le PSA est un mauvais biomarqueur dans ce contexte.

37 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le futur : les thérapeutiques ciblées (cible osseuse) - antagonistes des récepteurs r de l endothéline 1 (remodelage osseux, mitogène pour cellules K et osteoblastes) - ABT 627 Atrasentran : 2 métaanalyses,, réduction r progression, du PSA, des douleurs, augmentation TTP, TOX oedèmes périph et cérébral - refus FDA - essai ph III SWOG en cours : TXT + Atrasentran // Atrasentran - Les bisphosphonates : zoledronat,, efficace/prévention évènements osseux (douelurs( douelurs,, fractures, hypercalcémie) : 36% - ASCO 2006 : prévention ostéop opénie dans utilisation anal LHRH, une perfusion par an : augmentation densité osseuse - Strontium 189 et ADR : CT d induction, d en cas de réponse r consolidation par 189 St ou complément ment de CT : en cours

38 Chimiothérapie et cancer de la prostate Le futur : les thérapeutiques ciblées (inh( du signal) - gefitinib (Iressa)) : positif et préclinique, RO rares en clinique - Glivec : 80 % des CPHR expriment - positif en préclinique Les proapopoptiques - Inh voies AKT / mtor (CCI 779) - Oligonucléotides otides antisens bcl2 (G313a) Oblimersen sodium - Ph III TXT versus TXT et oblimersen

39 Conclusions 2005 : 2 études randomisées TAX 327 et SWOG : bénéfice b en survie de 20 à 24 % pour CPHR traités s par Taxotère re/régime DHAD Atrasentran : augmentation TTP douleur/placebo, 2 études en cours Epothilone B, 2 à 20 fois plus actif que le paclitaxel in vitro : Ixabepilone en cours d évaluation Agents antiangiogéniques niques (thalidomide, bevacizumab) ) en cours d éd évaluation Ascent : amélioration de la survie TXT + calcitriol / TXT seul - ph III en cours

40 Conclusions APC 8015 (Provenge( Provenge, Sipuleucel) ) vaccin autologue (cell( dendritiques) - étude en cours - bénéfice /patients asymptomatiques (ASCO 2005) 2 phases III en cours : efficacité du G VAX chez patients symptomatiques et asymptomatiques Les thérapeutiques ciblées seules ou en association avec la chimiothérapie en cours d évaluation

41 Chimiothérapie et cancer de CONCLUSIONS : la prostate Patients âgés, souvent fragiles, en phase dissémin minée osseuse, fonction rénale r précaire, mais... Il est essentiel de poser l indication de la chimiothérapie palliative au bon moment plusieurs lignes efficaces: la base actuelle, le docetaxel, l EMP, les disphosphonates : taux de réponses r intéressants, bon effet antalgique, toxicité raisonnable, gain en survie confirmé par les phases III Un futur riche.

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan Chimiothérapie pour le cancer de la prostate Raghu Rajan Plan de la présentation Rappel Traitement actuel Obstacles au traitement Considérations futures Cancer de la prostate Statistiques canadiennes Cancer

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Epidémiologie K prostate: qqs données sur le cancer de la prostate au stade métastatique Indication de la chimiothérapie Cytotoxiques : Mitoxantrone

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE

CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA),

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

Cancers des voies urinaires

Cancers des voies urinaires Cancers des voies urinaires P O U R L ' A S S O C I A T I O N M O N T É R É G I E N N E E N S O I N S P A L L I A T I F S P A R A N N I E L E S S A R D U R O L O G U E C S S S R Y 1 ER D É C E M B R E

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie?

Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie? Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie? «Rôle des inhibiteurs de l angiogenèse dans le traitement et la prise en charge des cancers avancés de la prostate.» Résumé du Symposium ABBOTT

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Problématiques Quelle est la place du Rituximab? Quels arguments pour une intensification

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes Sophie Abadie-Lacourtoisie Contexte épidémiologique 40 309 nouveaux cas en 2000 > 50 000 en 2006! Premier cancer chez l homme 25 % de l ensemble

Plus en détail

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats Oncologie (2016) 18:76-80 DOI 10.1007/s10269-016-2584-2 REVUE DE PRESSE DE L AERIO / AERIO PRESS REVIEW Brèves de l AERIO AERIO News in Brief Androgen receptor splice variant 7 et efficacité des taxanes

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Chimiothérapie stades avancés

Chimiothérapie stades avancés Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mai 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15 décembre

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Cancer bronchique : la première ligne Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Données projetées de l incidence des cancers en France, 2011 Prostate:

Plus en détail

Actualités sur le myélome multiple

Actualités sur le myélome multiple Actualités sur le myélome multiple Véronique Dorvaux, CHR Metz Thionville Sept 2005 IFM : «http://www.curie.net/ifm» Résultats des essais thérapeutiques IFM IFM 99-02 : sujets jeunes de bon pronostic IFM

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

ASCO-GU 2012. Le paysage thérapeutique dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) en 2012 29/10/12 1

ASCO-GU 2012. Le paysage thérapeutique dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) en 2012 29/10/12 1 ASCO-GU 2012 Le paysage thérapeutique dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) en 2012 29/10/12 1 Nouveaux agents et nouvelles cibles Signalisation androgénique Cellule tumorale Autres

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 octobre 2006 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot 11 septembre 2008 Service d'oncologie Médicale Traitements en Oncologie Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie cytotoxique Hormonothérapie Thérapies Moléculaires

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate Le cancer de la prostate Phn Xavier Gérard Service de pharmacie clinique CHU de Liège Structure de l exposé Rappel anatomique Eléments d épidémiologie Approche prophylactique Clinique Classification Thérapeutiques

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014 Communiqué de presse Bâle, le 28 septembre 2014 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a prolongé de 15,7 mois la vie de patients atteints d un type de cancer du sein métastatique agressif,

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 20 juillet 2011 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 20 juillet 2011 a fait l objet d une audition le 19 octobre 2011 JEVTANA 60 mg,

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 PRINTEMPS DE L AFCOR Le Cancer de la Prostate Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 QCM CaP à haut risque Place de la chirurgie Pr Michel SOULIE Question 1 Parmi les propositions suivantes concernant

Plus en détail

Nouveaux agents dans les lymphomes folliculaires

Nouveaux agents dans les lymphomes folliculaires DES Hématologie 2012 Nouveaux agents dans les lymphomes folliculaires Gilles SALLES Même si l imuno imuno-chimiothérapie a conduit à des progrès, des besoins demeurent Nouveaux agents en développement

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Chimiothérapies du cancer de prostate métastatique hormonoréfractaire ou hormonorésistant

Chimiothérapies du cancer de prostate métastatique hormonoréfractaire ou hormonorésistant Volume 18 - Septembre 2008 - Numéro 5 Journal de l Association Française d Urologie, de l Association des Urologues du Québec, et de la Société Belge d Urologie Progrès en Urologie (2008), Suppl. 7, S365

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Un peu de considération historique On a commencé, et c est dommage, à

Plus en détail

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France PROJETS D ÉTUDES CLINIQUES DANS LE CANCER DU SEIN TRIPLE NÉGATIF RÉUNION ERTICA 16 SEPTEMBRE 2014 Dr MARIE-ANGE

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

Cancer de la prostate

Cancer de la prostate Cancer de la prostate 17 juin 2003 Luc Cormier Prostatectomie radicale Prostatectomie radicale Technique chirurgicale Vésiculo-prostatectomie Prostatectomie radicale Indications pt1c, T2a et T2b Gleason

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Dept. des Tumeurs du Sein Chef du service Hôpital de Jour Institut d Oncologie Ion Chiricuţă Cluj-Napoca,

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile»

Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile» Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile» Quelle conduite à tenir? SOFOG 2014 Strasbourg Symposium SANOFI Dr Loïc Mourey Oncologue Médical

Plus en détail

14/ Tumeurs de la prostate

14/ Tumeurs de la prostate SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux 14/ Tumeurs de la prostate Carcinogénèse Conversion d'une cellule normale vers une cellule tumorale Cellule normale: division cellulaire, apoptose Cellule tumorale:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 septembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 septembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 septembre 2009 FIRMAGON 80 mg, poudre et solvant pour solution injectable B/1, (CIP : 3943268) FIRMAGON 120 mg, poudre et solvant pour solution injectable B/2, (CIP

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT de PREMIÈRE LIGNE (en dehors de la radiothérapie)

CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT de PREMIÈRE LIGNE (en dehors de la radiothérapie) CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT (en dehors de la radiothé Bernard LEBEAU Service de Pneumologie Hôpital Saint-Antoine Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI Cours du G.O.L.F Montpellier,

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du cancer de la prostate

Quoi de neuf dans la prise en charge du cancer de la prostate Service d Urologie CHI Haute Saône Quoi de neuf dans la prise en charge du cancer de la prostate Palascak P., Gomez Orozco W., Nader N., Sauvain J.L., Sachova J., Palmero X. SOMMAIRE Epidémiologie Dépistage

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P.

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P. Les modèles précliniques in vivo sont ils à la hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy Mars 2009 P. Chastagner - Oncologie pédiatrique, CHU Nancy - EA 4001, faculté de Médecine, Nancy

Plus en détail

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent Protocoles dans le cancer du sein CancerEst Joseph Gligorov Stéphane Provent Organisation de la recherche en oncologie mammaire à CancerEst Les acteurs Services Médicaux d Oncologie Médicale Tenon, St

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Les thérapies ciblées antiangiogéniques en cancérologie Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Objectifs pédagogiques Donner une définition des thérapies ciblées

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE?

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? Benouaich-Amiel A. Institut Claudius Regaud Toulouse EPIDEMIOLOGIE Fréquent 8 à 10 % des cancers 100 170 000 nvx

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L ASCO COMMUNIQUÉ DE PRESSE 30 MAI 03 JUIN CANCER www.gustaveroussy.fr/asco 30 MAI 03 JUIN 14 GUSTAVE ROUSSY À L ASCO COMMUNIQUÉ DE PRESSE ASCO 30 MAI - 03 JUIN 50 e congrès American Society

Plus en détail

Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique

Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique Cancer du sein métastatique HER2+: stratégie thérapeutique Christelle LEVY 2000-2010 Taxane seul 4 à 6 mois trastuzumab + taxane amélioration de la survie sans progression Taxane + Trastuzumab 1 an 13,7

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré remplie Boîte de 1 (CIP : 384 583-8) Laboratoires

Plus en détail

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux Hétérogénéité inter et intra-sous groupes d essais pour explorer l hétérogénéité globale Un exemple de méta-analyse sur données individuelles dans le traitement des cancers bronchiques B. Lueza, G Le Teuff,

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

Doxorubicine liposomale pégylée

Doxorubicine liposomale pégylée DENOMINATION DU MEDICAMENT CAELYX = Doxorubicine liposomale pégylée CARACTERISTIQUES Dénomination commune : CAELYX Composition qualitative et quantitative : Doxorubicine liposomale pégylée Statut : A.M.M.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 mai 2010 ALIMTA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 383 080-2) B/1 ALIMTA 500 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 565 825-3)

Plus en détail