Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay"

Transcription

1 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre 2014 Auditorium Pavillon Marguerite-d Youville, 2 e étage Objectifs Connaître les différents marqueurs moléculaires permettant une approche thérapeutique ciblée; Déterminer le rôle des thérapies ciblées et de la chimiothérapie dans la prise en charge du carcinome non à petites cellules de stage métastatique Connaître le rôle des soins de support 1

2 J Thoracic Oncol 2009; 4: 492 Survie -NSCLC 1 an 2 ans 5 ans Stade I-II 90% 80% 80% Stade IIIA 70% 40% 30% Stade IIIA-B 50% 20% 15% Stade IV 20% <10% <5% 2

3 NSCLC Traitement par Histologie Ciblage EGFR Ciblage Altérations NSCLC Non- Épidermoïde Épidermoïde EGFR muté Non- Épidermoïde Épidermoïde EGFR muté Translocation ALK K-ras muté ROS1 Autre non- Épidermoïde Épidermoïde Histologie Nouveau visage: Personnalisation de la prise en charge Biomarqueurs Maintenance 2-Ligne Soins de support 3

4 Histologie Association de deux agents Régime contenant un sel de platine cisplatin-gemcitabine cisplatin-docetaxel carboplatin-paclitaxel cisplatin-vinorelbine Taux de réponse 2-25% Survie médiane 8-10 mois Survie 1 an 30-40% N Engl J Med 2002; 346: 92 J Clin Oncol 2002; 20: 4285 J Clin Oncol 2003; 21:

5 J Clin Oncol 2008; 26: 3543 Survie-histologie 5

6 Personnalisation de la prise en charge L histologie conditionne le choix de la chimiothérapie: L association pemetrexed-sels de platine est le traitement standard du cancer non-épidermoïde Recherche biomarqueurs Éligibilité au bévacizumab Maintenance Traitement 2 0 ligne Biomarqueurs 6

7 13 JAMA 2014; 311: 1998 CONSORT Incidence-Mutation KRAS 21% Aucune 45% EGFR 16% Autres 11% ALK 7% 7

8 Survie 15 8

9 MARQUEURS BIOLOGIQUES : RECHERCHE DE MUTATIONS DU GÈNE EGFR RÉSULTATS ET INTERPRÉTATION NÉGATIF Aucune mutation n a été détectée. POSITIF - MUTATION DE SENSIBILITÉ Une mutation G719X (exon 18) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. Une délétion de l exon 19 associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. La mutation S768I (exon 20) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. La mutation L858R (exon 21) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. La mutation L861Q (exon 21) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. POSITIF - MUTATION DE RÉSISTANCE La mutation T790M (exon 20) associée à une résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. Une insertion de l exon 20 associée à une résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. COMMENTAIRE 1. Spécimen dont l interprétation est limitée par la faible quantité d ADN. INDÉTERMINÉ Spécimen dont la qualité ou la quantité est insuffisante pour réaliser le test. APPROCHE TECHNIQUE La recherche de mutations du gène EGFR a été réalisée par PCR (réaction en chaîne de la polymérase) en temps réel avec la trousse EGFR RGQ PCR de QIAGEN pour détecter 29 mutations d EGFR. Cette trousse est approuvée par la FDA américaine (Food and Drug Administration) et a fait l objet d une validation externe. Parmi les mutations recherchées, selon J Mol Diagn 2013;14:415, les mutations S768I, L858R, G719X, L861Q et les délétions de l exon 19 sont associées à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase alors que la mutation T790M et les insertions de l exon 20 sont associées à une résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase. Nathalie Bastien Ph.D. Chimio-naïve ADK Non-fumeur * PS 0-2 IIIB-IV 1217 pts Gefitinib 250mg/jr Carboplatin AUC5 Paclitaxel 200mg/m 2 Q 3 semaines Biomarqueurs(56%): EGFR mutation EGFR nbres copies EGFR protéine expression Mok TS et al, N Engl J Med 2009; 361: 947 9

10 Mutation positive EGFR Mutation négative EGFR 10

11 Population totale EGFR + Survie médiane: 21 mois J Clin Onco 2011; 21: 2899 Qualité de vie et symptômes Gefitinib (N=590) Carboplatin + Paclitaxel (N=561) J Thoracic Oncology 2011; 11:

12 NSCLC chimio-naïve Stade IIIB/IV Mutation EGFR ECOG 0-2 N= 174 Randomisation 1:1 Erlotinib150mg/jr PD Doublet-Platine 4 cycles PD Issue Primaire: PFS Rosell et al Lancet Oncol 2012; published online PFS PFS 9,7 mois vs 5,2 mois 12

13 EGRF-première ligne Étude Sélection TKI PFS (mois) TKI CT OS (mois) TKI CT Crossover % IPASS Clinique Gefitinib % SIGNAL Clinique Gefitinib % NEJ002 Mutation Gefitinib % OPTIMAL Mutation Erlotinib n/a n/a n/a WJTOG Mutation Gefitinib NR 59% EURTAC Mutation Erlotinib n/a n/a n/a 26 Lancet Oncol 2014; 15:

14 Absence de différence dans études individuelles Élimination mutations rares Nombre de patients ASCO 2014 LUX-LUNG 7 ASCO

15 MARQUEURS BIOLOGIQUES : RECHERCHE DE MUTATIONS DU GÈNE EGFR RÉSULTATS ET INTERPRÉTATION NÉGATIF Aucune mutation n a été détectée. POSITIF - MUTATION DE SENSIBILITÉ Une mutation G719X (exon 18) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. Une délétion de l exon 19 associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. La mutation S768I (exon 20) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. La mutation L858R (exon 21) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. La mutation L861Q (exon 21) associée à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. POSITIF - MUTATION DE RÉSISTANCE La mutation T790M (exon 20) associée à une résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. Une insertion de l exon 20 associée à une résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase a été détectée. COMMENTAIRE 1. Spécimen dont l interprétation est limitée par la faible quantité d ADN. INDÉTERMINÉ Spécimen dont la qualité ou la quantité est insuffisante pour réaliser le test. APPROCHE TECHNIQUE La recherche de mutations du gène EGFR a été réalisée par PCR (réaction en chaîne de la polymérase) en temps réel avec la trousse EGFR RGQ PCR de QIAGEN pour détecter 29 mutations d EGFR. Cette trousse est approuvée par la FDA américaine (Food and Drug Administration) et a fait l objet d une validation externe. Parmi les mutations recherchées, selon J Mol Diagn 2013;14:415, les mutations S768I, L858R, G719X, L861Q et les délétions de l exon 19 sont associées à une sensibilité aux inhibiteurs de tyrosine kinase alors que la mutation T790M et les insertions de l exon 20 sont associées à une résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase. Nathalie Bastien Ph.D. 15

16 Original Article " Anaplastic Lymphoma Kinase Inhibition in Non Small-Cell Lung Cancer Eunice L. Kwak, M.D., Ph.D., Yung-Jue Bang, M.D., Ph.D., D. Ross Camidge, M.D., Ph.D., Alice T. Shaw, M.D., Ph.D., Benjamin Solomon, M.B., B.S., Ph.D., Robert G. Maki, M.D., Ph.D., Sai-Hong I. Ou, M.D., Ph.D., Bruce J. Dezube, M.D., Pasi A. Jänne, M.D., Ph.D., Daniel B. Costa, M.D., Ph.D., Marileila Varella-Garcia, Ph.D., Woo- Ho Kim, M.D., Thomas J. Lynch, M.D., Panos Fidias, M.D., Hannah Stubbs, M.S., Jeffrey A. Engelman, M.D., Ph.D., Lecia V. Sequist, M.D., M.P.H., WeiWei Tan, Ph.D., Leena Gandhi, M.D., Ph.D., Mari Mino- Kenudson, M.D., Greg C. Wei, Ph.D., S. Martin Shreeve, M.D., Ph.D., Mark J. Ratain, M.D., Jeffrey Settleman, Ph.D., James G. Christensen, Ph.D., Daniel A. Haber, M.D., Ph.D., Keith Wilner, Ph.D., Ravi Salgia, M.D., Ph.D., Geoffrey I. Shapiro, M.D., Ph.D., Jeffrey W. Clark, M.D., and A. John Iafrate, M.D., Ph.D. N Engl J Med Volume 363(18): October 28, 2010 Démonstration des réarrangements ALK par FISH 2-7% ADK Non-fumeur Jeune N Engl J Med 2010;363:

17 Résultat-études Phase I (A ) N= 119 Phase II (A ) N=136 ORR% Nombre de répondants Durée de la réponse (sem) Réponse 8 semaines % PFS mois 10 NR Probabilité- survie 6 mois 90% NR Probabilité- survie 12 mois 81% NR J Clin Oncol 2011; 29(suppl) Abstract 2501 J Clin Oncol 2011; 29(suppl) Abstract 7514 PROFILE 1007 (N=318) ALK-positive ECOG ligne de chimiothérapie antérieure R A N D O M I S A T I O N Crizotinib 250 mg BID (n=159) [continuous] Pemetrexed 500 mg/m 2 or docetaxel 75 mg/m 2 (n=159) infused on day 1 of a 21-day cycle 17

18 18

19 Lancet 2012; 13:

20 ASCO 2014 ASCO

21 NSCLC non-épidermoïde Absence d hémoptysie Absence de métastase cérébrale Absence d anticoagulation thérapeutique Paclitaxel-carboplatin X 6 cycles Paclitaxel-carboplatin X 6 cycles Bévacizumab 15 mg/kg ad progression Sandler A et al, N Engl J Med 2006;355: Survie Non disponible au Québec 21

22 Futur Progression clinique et/ou radiologique Non Progression minime? Poursuivre le suivi radiologique et clinique Oui Changement significatif? Oui Progression systémique ou focale? Focale Systémique Chimiothérapie standard Rebiopsie? Traitement local ( chirurgie ou radiothérapie) Poursuite de la thérapie ciblée. ASCO 2013 Futur Réarrangements ROS1 Mutation HER2 Mutation BRaf Mutation DDR2 Amplification FGFR1 Mutation KRAS Surexpression c-met Traitements? 22

23 Personnalisation de la prise en charge Les biomarqueurs: Recherche en présence d un adénocarcinome En présence de mutation EGFR +: *Inhibiteur de la tyrosine kinase (gefitinib) En présence de réarrangement ALK: *Crizotinib Maintenance 23

24 Définitions > 4 cycles 4-6 cycles PR/CP/SD 4-6 cycles PR/CP/SD Maintenance-Continuation 24

25 Non-épidermoide Chimio-naïve Stade IIIB/IV ECOG 0-1 Pemetrexed- cisplatin 4 cycles N=939 Issue Primaire: PFS Randomisation 2:1 CR,PR,SD Pemetrexed + BSC N= 359 Placebo + BSC N=180 PD PD Survie 25

26 Maintenance-Switch NSCLC chimio-naïve N= cycles doublet -platine 1:1 Randomisation Erlotinib150mg/jr N=438 PD Placebo N=451 PD Lancet Oncol 2010; 11:

27 Survie 12 MOIS 11 MOIS Stade IIIB-IV NSCLC PS cycles de chimiothérapie CR,PR,SD 2:1 Randomisation Pemetrexed 500mg/m 2 + BSC (N=441) PD Placebo + BSC (N=222) PD Ciuleanu T et al,lancet 2009; 374:

28 Survie Gain: 2,8 mois Absence de bénéfice NSCLC-Épidermoïde Absence d amélioration de la QOL Délai de détérioration de la douleur et de l hémoptysie Augmentation de l utilisation des soins de santé Lancet Oncol 2012; 13:

29 Coût par année de vie gagnée: $ J Thorac Oncol 2010; 5: 1263 Personnalisation de la prise en charge Le traitement de maintenance peut être proposé: Excellente tolérance à la chimiothérapie Statut fonctionnel ECOG 0-1 «Vacances» 29

30 Traitement 2 o Ligne Efficacité Deuxième ligne Docetaxel (N=288) Pemetrexed (N=283) Erlotinib (N=488) Taux de réponse PFS Survie 1 an (%) Survie médiane (mois) Shepherd, F et al N Engl J Med 2005;353: Hanna, N et al J Clin Oncol 2004; 22: 1589 Shepherd, F et al J Clin Oncol 2000; 18:

31 Efficacité -Histologie Études Traitement # pts Survie-Épidermoïde (mois) Survie- Adénocarcinome (mois) Première-Ligne Scagliotti et al Deuxième-Ligne Peterson et al Cisp/ pemetrexed Cisp/gemcitabine Pemetrexed Docetaxel Profil d effets secondaires Docetaxel 75mg/m 2 (n=176) 1 Incidence (%) Pemetrexed (n=265) 1 Tarceva (n=485) 2,3 Neutropénie _ Neutropénie fébrile Anémie Diarrhée Rash Asthénie

32 Lancet Oncol 2013; 14: NSCLC Stade IIIB/IV Chimiothérapie platine antérieur EGFR négatif ECOG 0-2 1:1 Randomisation Erlotinib150mg/jr PD Docetaxel PD 32

33 Survie Personnalisation de la prise en charge Le traitement de deuxième ligne - statut mutationnel négatif: Chimiothérapie à privilégier ( docétaxel) 33

34 Soins palliatifs Intégration d une approche palliative Objectifs De soins Traitement de la maladie Soins palliatifs Présentation Diagnostic Maladie Décès du patient Deuil Soins de fin De vie 34

35 Intégration d une approche palliative Traitement de la maladie Objectifs De soins Soins palliatifs Présentation Diagnostic Maladie Décès du patient Deuil J Clin Oncol 2012; 30:

36 Principales raisons invoquées par les Md qui réfèrent peu (taux < 25%) Les patients veulent se concentrer sur les traitements curatifs Les patients ne veulent pas discuter du pronostic Les patients sont effrayés par la mention des SP Principales raisons invoquées par les Md qui réfèrent plus (taux 25%) L équipe de SP a plus de temps pour discuter des enjeux complexes L équipe de SP aide à établir les objectifs de soins Ann Oncol 2012; 23: % du nombre de référence 36

37 N Engl J Med 2012; 367:

38 Original Article " Early Palliative Care for Patients with Metastatic Non Small-Cell Lung Cancer Jennifer S. Temel, M.D., Joseph A. Greer, Ph.D., Alona Muzikansky, M.A., Emily R. Gallagher, R.N., Sonal Admane, M.B., B.S., M.P.H., Vicki A. Jackson, M.D., M.P.H., Constance M. Dahlin, A.P.N., Craig D. Blinderman, M.D., Juliet Jacobsen, M.D., William F. Pirl, M.D., M.P.H., J. Andrew Billings, M.D., and Thomas J. Lynch, M.D. Amélioration de la QOL Diminution des symptômes de dépression et d anxiété Décision Intensité des soins N Engl J Med Volume 363(8): August 19, 2010 Gain de 2 mois! Temel JS et al. N Engl J Med 2010;363: ! 38

39 Survie Pourquoi? Intégration précoce Soins palliatifs Pratiques: Équipe multidisciplinaire Prise de décision Éducation / Support Interventions: Physiques Psychologiques Socioculturelles Spirituelles Ethique / Légales Qualité de vie Symptômes physiques Humeur Compréhension de la maladie Adaptation Thérapies anti-cancer Soins de fin de vie Survie Soins standards Soins palliatifs précoces Demeurée Exacte Est devenue exacte Demeurée inexacte Perception que la maladie est incurable Est devenue inexacte J Clin Oncol Early release 39

40 J Clin Oncol 2012; 30: 394 Consultation initiale Soins palliatifs Temps total Compréhension de la maladie Prise en charge Symptômes Prise de décision Accompagnement Temps minutes 55 ( ) 10 ( 0-35) 20 ( 0-75) 0 (0-20) 15 ( 0-78) J Pall Med 2011; 14:

41 JAMA Intern Med 2013; 173: 283 Bénéfices Nombre Exemples Survie prolongée 1/4 Symptômes améliorés 3/5 Douleur, dyspnée, fatigue Qualité de vie améliorée 2/5 État psychologique amélioré 3/6 Dépression, humeur, anxiété Meilleure planification des soins 3/5 Directives anticipées Plus grande satisfaction 2/3 Meilleure utilisation des ressources 3/5 Coûts, durée de séjour en SP augmentée, moins de séjours à l urgence J Clin Oncol 2012; feb 41

42 Personnalisation de la prise en charge Les soins de support: Ils devraient être proposé en association avec la chimiothérapie Conclusion 42

43 Histologie Biomarqueurs Personnalisation de la prise en charge Maintenance 2-Ligne Soins de support NSCLC Doublet Platine NSCLC Traitement par Histologie Platine Non- Épidermoïde Pemetrexed Doublet Épidermoïde / Platine Ciblage EGFR EGFR Gefitinib muté Platine Non- Épidermoïde Pemetrexed Doublet Épidermoïde / Platine Ciblage Altérations EGFR Gefitinib muté Translocation CrizotinibALK K-ras muté ROS1 Autre Platine non- Épidermoïde Pemetrexed Doublet Épidermoïde / Platine S O I N S P A L L I A T I F S 43

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Traitements des CBNPC étendus avec addiction oncogénique

Traitements des CBNPC étendus avec addiction oncogénique Séminaire du DES de pneumologie Ile de France Cancers bronchiques non à petites cellules étendus, 11 avril 2014 Traitements des CBNPC étendus avec addiction oncogénique Jacques Cadranel THERANOSCAN GRC-UPMC

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Thérapies ciblées dans les CNPC étendus Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Introduction CNPC: 80% des KBP Présentation clinique: * stades localises (I-IIIA): 20-25%

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

traitement du cancer bronchique non à petites cellules

traitement du cancer bronchique non à petites cellules Progrès et perspectives dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules Alexis Cortot Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Cours de DES Oncologie

Plus en détail

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix PLAN Généralités sur les personnes âgées Peut on transposer les avancées faites chez les patients d âge inférieur à70 ans

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Cancer bronchique : la première ligne Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Données projetées de l incidence des cancers en France, 2011 Prostate:

Plus en détail

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC L'ère des biomarqueurs en vue d'une stratégie de 1 ère ligne CBNPC IIIB

Plus en détail

CBNPC métastatique Prise en charge des patients mutés 8 ème Journée scientifique de l ABCT Dr Eric Dansin, pneumologue Département de cancérologie générale, CLCC Oscar Lambret Lille e-dansin@o-lambret.fr

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

DU STAGING AU TRAITEMENT

DU STAGING AU TRAITEMENT DU STAGING AU TRAITEMENT Atteindre la cible Dr Christian VANHAELEN Oncologue Médical, CHIREC TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS CYTOSTATIQUES THERAPIES CIBLEES: Inhibiteurs de cascades métaboliques Hormonothérapies

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France. Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules

Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France. Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Séminaire des DES d Iles de France 5 et 6 novembre 2010 Le cancer du poumon en

Plus en détail

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES Christine le Maignan Hôpital Saint Louis 1 2 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an > 25 000 décès/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 XALKORI 200 mg, gélule Boîte de 60 gélules (CIP : 34009 267 625 6 8) Flacon de 60 gélules (CIP : 34009 267 626 2 9) XALKORI 250 mg, gélule Boîte de 60 gélules

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

Carcinomes bronchiques non à petites cellules: Quelle chimiothérapie de rattrapage?

Carcinomes bronchiques non à petites cellules: Quelle chimiothérapie de rattrapage? Carcinomes bronchiques non à petites cellules: Quelle chimiothérapie de rattrapage? Dr Michaël Duruisseaux Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de Grenoble Conflits

Plus en détail

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CAS Mr G, 64 ans Homme de 64 ans sans antécédents notables, tabagisme actif

Plus en détail

AUTORISATION CONDITIONNELLE DE COMMERCIALISER XALKORI

AUTORISATION CONDITIONNELLE DE COMMERCIALISER XALKORI Santé Canada affiche des alertes d innocuité, des avis de santé publique, des communiqués et d autres avis provenant de l industrie pour informer les professionnels de la santé, les consommateurs et les

Plus en détail

Traitements ciblés - Immunothérapie

Traitements ciblés - Immunothérapie Actualités paramédicales et médicales en cancérologie Session parallèle : Oncologie Thoracique 13 mai 2016 Traitements ciblés - Immunothérapie Rémi Veillon Oncologue médical Praticien hospitalier Service

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules FÉVRIER 2014 Marque de commerce : Xalkori Dénomination commune : Crizotinib Fabricant : Pfizer Forme : Capsule Teneurs : 200 mg et 250 mg Avis de refus

Plus en détail

Marqueurs moléculaires Mise à jour en oncologie thoracique IUCPQ 18 février h15-10h40 Christian Couture, pathologiste

Marqueurs moléculaires Mise à jour en oncologie thoracique IUCPQ 18 février h15-10h40 Christian Couture, pathologiste Marqueurs moléculaires Mise à jour en oncologie thoracique IUCPQ 18 février 2011 10h15-10h40 Christian Couture, pathologiste 2 Déclaration de conflit d intérêt potentiels pertinents Le présentateur siège

Plus en détail

Crizotinib: enfin l AMM en 1re ligne des cancers bronchiques non à petites cellules de stade avancé ALK+

Crizotinib: enfin l AMM en 1re ligne des cancers bronchiques non à petites cellules de stade avancé ALK+ Crizotinib: enfin l AMM en 1re ligne des cancers bronchiques non à petites cellules de stade avancé ALK+ Etienne Giroux Leprieur, Marie Wislez To cite this version: Etienne Giroux Leprieur, Marie Wislez.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juin 2011 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP 3692323) TARCEVA 100 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP 3692346) TARCEVA 150 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP 3692352)

Plus en détail

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Virginie Westeel Pneumologie, CHU Besançon Liens d intérêt Roche Lilly Astra Zeneca Boehringer Ingelheim Dans les CBNPC Diagnostic

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Faculté de Médecine CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Florian CABILLIC Laboratoire Cytogénétique RÉCEPTEURS À TYROSINE KINASE Domaine TK 90 tyrosine kinases 58 récepteurs, répartis

Plus en détail

Chimiothérapie stades avancés

Chimiothérapie stades avancés Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010 echerche clinique en oncologie thoracique Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey JOUNEE d ONCOLOGIE THOACIQUE MIDI-PYENEES 8 octobre 2010 echerche clinique Essais cliniques en

Plus en détail

Nouveautés en oncologie thoracique

Nouveautés en oncologie thoracique Nouveautés en oncologie thoracique Dr Adeline Rosoux Pneumologue 1 ière journée scientifique en oncologie Généralités sur le carcinome bronchique Le carcinome bronchique est la cause la plus fréquente

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 mai 2010 ALIMTA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 383 080-2) B/1 ALIMTA 500 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 565 825-3)

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules Carcinome neuroendocrine à grandes cellules C. Clément-Duchêne Institut de Cancérologie de Lorraine Introduction Groupe hétérogène de tumeurs (histologie, immunohistochimie, moléculaire, pronostic et thérapeutique)

Plus en détail

Le cancer du poumon. Prof Jean-Paul Sculier Institut Jules Bordet ULB

Le cancer du poumon. Prof Jean-Paul Sculier Institut Jules Bordet ULB Le cancer du poumon Prof Jean-Paul Sculier Institut Jules Bordet ULB Définition Anatomie pathologique Définition : classification OMS 2004 Epithélioma épidermoïde Adénocarcinome Carcinomes à grandes cellules

Plus en détail

Les thérapies ciblées

Les thérapies ciblées Les thérapies ciblées Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences Oncologiques & Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Université Libre de Bruxelles Déclaration de conflit d intérêt

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Chimiothérapie aux soins intensifs

Chimiothérapie aux soins intensifs Chimiothérapie aux soins intensifs Dr Thierry Berghmans Service des soins Intensifs et urgences oncologiques & Clinique d oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Aucun conflit d intérêt à déclarer Littérature

Plus en détail

Prescriptions chimiothérapies hors AMM : cadre juridique

Prescriptions chimiothérapies hors AMM : cadre juridique ONCO Nord Pas-de-Calais Prescriptions chimiothérapies hors AMM : cadre juridique Jurisprudence : prescription hors AMM n'est pas considérée comme une infraction pénale Cadre réglementaire de prescription

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Standards thérapeutiques En première ligne CBNPC Local Locorégional Métastatique Chirurgie +/-

Plus en détail

Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules

Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Cancers Bronchiques Non A.BENSALEM à Petites Cellules POST CHICAGO 2012 14 JUIN, HOTEL SOFITEL INTRODUCTION Scoop? Apport des recherches moléculaires: incontestable et irréversible => Isoler les tumeurs/phénotypes

Plus en détail

De la biologie moléculaire au diagnostic. J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis

De la biologie moléculaire au diagnostic. J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis De la biologie moléculaire au diagnostic J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis Plan Introduction Exemple du cancer du poumon Généralités Epidémiologie

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES Octobre 2012 Mesure 21 : Garantir un accès égal aux traitements et aux innovations Ce

Plus en détail

Oncologie thoracique. Une personne atteinte, une trajectoire. Présenté par: l équipe interdisciplinaire en oncologie de l'iucpq

Oncologie thoracique. Une personne atteinte, une trajectoire. Présenté par: l équipe interdisciplinaire en oncologie de l'iucpq Oncologie thoracique Une personne atteinte, une trajectoire. Présenté par: l équipe interdisciplinaire en oncologie de l'iucpq L équipe interdisciplinaire en oncologie Plan de présentation 1. Introduction

Plus en détail

Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG

Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG PROTOCOLE DE RECHERCHE Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG Caractéristiques des patients traités par erlotinib pour un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avec mutation

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014 Communiqué de presse Bâle, le 28 septembre 2014 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a prolongé de 15,7 mois la vie de patients atteints d un type de cancer du sein métastatique agressif,

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

TUMEUR CÉRÉBRALE (MÉTASTASE CÉRÉBRALE ET GLIOBLASTOME) DU SUJET ÂGÉ: TRAITEMENT OU ABSTENTION?

TUMEUR CÉRÉBRALE (MÉTASTASE CÉRÉBRALE ET GLIOBLASTOME) DU SUJET ÂGÉ: TRAITEMENT OU ABSTENTION? Rédigé par le Docteur Nathalie Marques (Lyon) TUMEUR CÉRÉBRALE (MÉTASTASE CÉRÉBRALE ET GLIOBLASTOME) DU SUJET ÂGÉ: TRAITEMENT OU ABSTENTION? D après les communications orales de Ph. Métellus (Marseille)

Plus en détail

À LA RECHERCHE DE MEILLEURS RÉSULTATS

À LA RECHERCHE DE MEILLEURS RÉSULTATS À LA RECHERCHE DE MEILLEURS RÉSULTATS v Les nouveaux cytosta.ques v L associa.on de plusieurs cytosta.ques v L augmenta.on des doses v Les modalités d administra.on v La place dans le temps v L extension

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Christophe Le Tourneau, MD, PhD Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Académie Nationale

Plus en détail

De la biologie moléculaire au diagnostic et à la prise en charge

De la biologie moléculaire au diagnostic et à la prise en charge De la biologie moléculaire au diagnostic et à la prise en charge J. Lehmann-Che, Laboratoire d Oncologie Moléculaire L. Doucet, Oncologie Médicale Hôpital St Louis Plan Introduction Exemple du cancer du

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007

incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007 Cancer du poumon aspects thérapeutiques incidence et mortalité incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007 incidence femme 2007 mortalité femme 2007 1 08/05/2008 type de cancer stades CPNPC Cancer du poumon

Plus en détail

Cancers des voies urinaires

Cancers des voies urinaires Cancers des voies urinaires P O U R L ' A S S O C I A T I O N M O N T É R É G I E N N E E N S O I N S P A L L I A T I F S P A R A N N I E L E S S A R D U R O L O G U E C S S S R Y 1 ER D É C E M B R E

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

Le traitement de première ligne des patients

Le traitement de première ligne des patients La stratégie de maintenance en première ligne de traitement dans les cancers bronchiques non à petites cellules avancés Maintenance strategy in first-line treatment of advanced non-small-cell lung cancer

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Customized treatment in advanced lung cancer: impact of histology and molecular biology

Customized treatment in advanced lung cancer: impact of histology and molecular biology Éléments de la personnalisation thérapeutique dans le cancer broncho-pulmonaire avancé : de l histologie à la biologie moléculaire Customized treatment in advanced lung cancer: impact of histology and

Plus en détail

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric Diagnostic et traitement des cancer du poumon Dr Fiteni Frédéric Données essentielles en France métropolitaine Nombre de nouveaux cas estimés de cancer du poumon en 2012 = 39 495 (28 211 hommes et 11 284

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L COMMUNIQUÉ DE PRESSE 29 MAI 02 JUIN THÉRAPIES CIBLÉES www.gustaveroussy.fr/asco Communiqué de presse Gustave Roussy au 51 e congrès de l American Society of Clinical Oncology THÉRAPIES

Plus en détail

Fréquence de la fatigue

Fréquence de la fatigue Autres causes de Fatigue TAO Vendredi 21 Novembre 2014 Joly F, MD PHD, Oncologie médicale, Caen Centre François Baclesse - CHU 1 / xx Fréquence de la fatigue Initiale En cours de traitement Post traitement

Plus en détail

CBNPC avec translocation ALK, ROS1. Denis Moro-Sibilot CHU Grenoble

CBNPC avec translocation ALK, ROS1. Denis Moro-Sibilot CHU Grenoble CBNPC avec translocation ALK, ROS1 Denis Moro-Sibilot CHU Grenoble Solomon B, Soria JC Ann Oncol 2016 Kerr K Ann Oncol 2016 Algorithme 2016: ALK Ligne 1 Muta,ons EGFR EGFR + - Gefitinib - Erlotinib - Afatinib

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail