Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC"

Transcription

1 Séance plénière 2 : La collaboration interprofessionnelle entre médecins et infirmières Nous examinerons durant cette séance les questions clés liées à la collaboration interprofessionnelle entre médecins et infirmières et les facteurs essentiels au succès de cette collaboration, en passant en revue les principales connaissances dérivées des politiques et de la théorie en regard des domaines de l éducation et de la pratique Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC

2 Résumé Collaboration interprofessionnelle entre la médecine et les soins infirmiers dans la prise en charge des patients traités par radiothérapie pour un cancer de la tête et du cou Radio-oncologie Traitement du cancer de la tête et du cou par radiothérapie Collaboration interprofessionnelle durant les différentes étapes du traitement Collaboration interprofessionnelle entre médecins et Collaboration interprofessionnelle entre médecins et infirmières : documentation et mise en œuvre des rôles

3 Radio-oncologie oncologie Environ 50 % des patients atteints de cancer ont besoin de radiothérapie La radiothérapie exige beaucoup d infrastructures techniques (accélérateurs linéaires, simulateurs) et de ressources humaines (thérapeutes, physiciens, infirmières, oncologues) La prestation des traitements de radiothérapie est centralisée dans 38 centres anticancéreux répartis dans l ensemble du Canada

4 Radio-oncologie oncologie 330 radio-oncologues oncologues au Canada Chaque oncologue reçoit de 200 à 300 nouveaux patients chaque année Canadiens par année

5 Cancer du cou et de la tête 5000 cas par année au Canada 2000 en Ontario Cavité buccale Oropharynx Larynx Traitement associant radiothérapie, chirurgie et chimiothérapie La plupart des patients ont besoin de radiothérapie

6 Contexte Programme du PMH pour le traitement par radiothérapie du cancer de la tête et du cou Traitement de 600 patients chaque année au Princess Margaret Hospital (PMH) De 80 à 100 traitements dispensés en même temps Huit équipes formées de radio-oncologues et d infirmières gestionnaires de cas Deux infirmières en pratique avancée (PIA) Infirmière clinicienne spécialisée (ICS) Infirmière praticienne (IP) Orthophonistes, diététistes cliniciennes, travailleuses sociales Vingt radiothérapeutes Dix agents de dosimétrie et de planification des traitements Quatre physiciens médicaux Dentistes, chirurgiens, oncologues médicaux, radiologistes, pathologistes

7 Consultation Admission Radio-oncologue Infirmière iè gestionnaire i Chimiothérapie Sonde d'alimentation ti de cas Soins de soutien Suivi Radio-oncologue Infirmière iè gestionnaire i de cas Infirmière en PIA** 2 semaines 5 à 7 semaines 5 à 10 ans Préparation Infirmière gestionnaire de cas Radiothérapeutes Dentisterie Radio-oncologue Oncologue médical Chaque jour Radiothérapeutes Chaque semaine Radio-oncologues Infirmières gestionnaires de cas Infirmières en pratique avancée (ICS/IP) Au besoin Diététistes, travailleuses sociales

8 Admission Chimiothérapie Sonde d'alimentation ti Soins de soutien 2 semaines 5 à 7 semaines 5 à 10 ans Chaque jour Radiothérapeutes Chaque semaine Radio-oncologues Infirmières gestionnaires de cas Infirmières en pratique avancée (ICS/IP) Au besoin Diététistes, travailleuses sociales

9 Radiothérapie Soins ambulatoires Fractions quotidiennes, du lundi au vendredi Traitement échelonné sur une période de 5 à 7 semaines Le patient est maintenu en position couchée à l aide d un dispositif d immobilisation durant les 20 minutes du traitement Examen hebdomadaire Oncologue Infirmière gestionnaire de cas Cas complexes Aiguillage vers l infirmière en pratique avancée ou Aiguillage vers l infirmière en pratique avancée ou accès direct à ce service

10 Problèmes liés à la prise en charge des Douleur Dysphagie symptômes aigus Malnutrition Déshydratation Aspiration Nausées Fatigue Détresse psychologique Crainte et anxiété Insomnie Dépression Altération de l image corporelle Problèmes sociaux et financiers Infection Pneumonie Infections buccales Sinus Tissus mous, neutropénie fébrile

11 Clinique de soins infirmiers en radio-oncologie oncologie Services offerts par les infirmières gestionnaires de cas et les infirmières en pratique avancée Évaluations régulières et ponctuelles des patients en traitement

12 Démarche de collaboration Infirmière gestionnaire de cas Travaille avec l oncologue durant chaque clinique Rencontre les nouveaux patients à leur première consultation Dispense des soins infirmiers directs dans les cliniques de soins ambulatoires Informe les patients et leur donne des conseils essentiels durant la période préalable au traitement Sert d agent de première ligne pour les contacts avec les patients et pour répondre à leurs questions Infirmière en pratique avancée Dirige i une clinique i indépendante d pour les patients t en traitement Fait un triage en fonction du degré d atteinte des patients Gère les problèmes de toxicité aiguë complexe de façon indépendante, d mais en collaboration avec les oncologues Voit au développement et à la diffusion des compétences dans la prise en charge des patients Collabore au développement du programme de gestion des symptômes et de survie

13 Traitements de plus en plus complexes

14 Toxicité accrue des traitements Chimiothérapie concomitante Introduction de cibles moléculaires Calendriers de radiation plus intensifs Hyperfractionnement Radiation accélérée é Il y a un prix à payer pour l amélioration de la survie : Augmentation des effets secondaires aigus Augmentation des effets tardifs

15 Leçons apprises : Diversification, spécialisation et collaboration La complexité et la toxicité accrues des traitements exigent une diversification et une spécialisation des soins qui vont au-delà des modèles classiques La spécialisation favorise le développement des compétences Soins aux patients Recherche Éducation Le développement des compétences et la collaboration interprofessionnelle connexe améliorent les expériences et les résultats pour les patients

16 Collaboration «La pratique en collaboration est un processus interprofessionnel de communication et de prise de décisions grâce auquel les connaissances et les compétences distinctes et communes des différents prestataires de soins exercent un effet de synergie qui influence les soins dispensés aux patients.» (traduction) Way, Jones et Busing, 2000

17 Les différentes étapes du système Cancer de la tête et du cou Diagnostic Aiguillage vers le Consultations et tests plus poussés dans la communauté centre anticancéreux ou le centre de traitement Tomodensitométries, IRM, TEP, oncologie médicale, examens dentaires Décision relative au traitement Traitement : 4 à 7 semaines Visites quotidiennes : lundi au vendredi Soins ambulatoires +/- hospitalisation rétablissement stade aigu : 1 à 3 mois; rétablissement stade intermédiaire : 6 mois et plus Vivre dans l incertitude Désir d un retour à la normale Redéfinition de la «normalité» Suivi à long terme

18 Pratique en collaboration Collaboration interprofessionnelle Médecins membres du personnel, résidents, associés cliniciens Radiation, médicine, chirurgie, psychiatrie Médecins de famille Domaines connexes travailleuses sociales, diététistes, orthophonistes, technologues en radiation médicale, ergothérapeutes, physiothérapeutes, radiothérapeutes, aumôniers Collaboration intraprofessionnelle i Infirmières autorisées (IA) Patients hospitalisés, soins ambulatoires, soins communautaires Infirmières en pratique avancée Infirmières cliniciennes spécialisées (ICS) Infirmières praticiennes (IP pour adultes/ip pour enfants /IA [cat. spéc.]) ICS/IP IP en soins primaires (Programme ontarien de formation des infirmières et infirmiers praticiens en soins de santé primaires)

19 Continuum des rôles de la PIA ICS IP Pratique infirmière avancée (PIA) Sphères d activité du rôle intégré Développement professionnel Leadership organisationnel Recherche Éducation Rôle en pratique clinique Les fonctions cliniques élargies exigent un permis d exercice de catégorie spécialisée (Bryant-Lukosius, 2004)

20 Rôles des infirmières en PIA dans le traitement du cancer Employés affectés localement l auprès des populations nombreuses à haut risque Programme de radio- oncologie palliative / Programme d aiguillage rapide Clinique de diagnostic rapide Traitement de la douleur et soins palliatifs Cliniques de liaison communautaire Soins à domicile / Centres d accès aux soins communautaires (CCAC) Clinique de soins urgents Maladies infectieuses Traitement des symptômes et soins de soutien Soins des plaies

21 Résultats des rôles liés à la PIA Amélioration de l accès aux soins ainsi que de la coordination et de la continuité ité des soins Amélioration de la satisfaction des patients et des prestataires de soins Prévention ou réduction des effets secondaires et des complications Amélioration de l état de santé, de la capacité fonctionnelle, de la qualité de vie et de la survie chez les populations à haut risque Diminution des coûts des soins aigus des durées de séjour, des consultations et réadmissions à la salle d urgence Amélioration de la mise en œuvre de la pratique fondée sur l expérience clinique

22 Concepts / volets essentiels de la collaboration Échanges Responsabilité et obligation Partenariat Interdépendance Pouvoirs Processus Soins centrés sur le patient de rendre compte Coordination Communication Coopération Affirmation de soi Autonomie Confiance et respect D Amour et al., 1999, 2005 mutuels

23 Collaboration entre les infirmières en Expérience de : PIA et les médecins Confiance et respect mutuels Rôle bien défini dans la prestation des soins Maintien de la perspective des soins infirmiers Expérience positive Collégialité

24 Facteurs de succès essentiels à la collaboration interprofessionnelle Habiletés à collaborer Clarté et compréhension des rôles Buts clairement définis Structures et ressources de soutien Génération et culture

25 Résultats de la collaboration Bonne collaboration Engagement Complémentarité de la pratique Amélioration de la qualité des soins et des résultats pour les patients Satisfaction du personnel Réduction des erreurs Amélioration de la sécurité des patients Amélioration de l accès aux soins Diminution des coûts Mauvaise collaboration Dynamique du pouvoir Modèles de communication inadéquats Mauvaise compréhension des rôles Conflits dus aux différentes démarches utilisées pour la prestation des soins Fragmentation des soins Insatisfaction des patients et du personnel Retards dans l exécution des interventions Erreurs

26 Obstacles qui nuisent à la collaboration interprofessionnelle Discipline Compréhension insuffisante des rôles et des champs de pratique Socialisation, discours et communication centrés sur la discipline Caractère intergénérationnel et interculturel de la maind'œuvre professionnelle Perceptions du pouvoir Sentiment t de concurrence Stolee et al., 2008; Way et al., 2000 Organisation Structures et complexités organisationnelles Charge de travail Systèmes de documentation Éducation Programmes d études de premier cycle Accès à l éducation interprofessionnelle et au mentorat Politique Lois et résistance des prestataires t envers les rôles

27 Exemples de collaboration au sein du groupe de traitement du cancer de la tête et du cou au PMH PMH Cliniques auxquelles participent les IA gestionnaires de cas et les médecins Traitement des symptômes Infirmières en PIA et médecins Clinique de soins urgents (REACH) Clinique de soins infirmiers en radiothérapie Programme de renoncement au tabac / aiguillage vers le service Téléassistance pour fumeurs Réaménagement des soins ambulatoires

28 Exemples de collaboration au sein du groupe de traitement du cancer de la tête et du cou au PMH Cancer de la tête et du cou Programme de sonde d'alimentation programme de soins ambulatoires; admission d un jour, autorisation de sortie le lendemain Éducation des infirmières et des résidents Lignes directrices de l organisme sur le traitement du cancer de la tête et du cou Cadre universitaire recherche et publications Réflexion instauration ti du rôle de l IP

29 Le cadre PEPPA 1. Définir la population de patients et décrire le modèle de soins 9. Déterminer les besoins futurs 8. Évaluer le rôle de la PIA et le modèle de soins 2. Déterminer les intervenants et recruter des participants RÔLE DE LA PROFESSION INFIRMIÈRE ET DE LA PIA 3. Déterminer la nécessité d un nouveau modèle de soins 4. Définir les problèmes et les buts prioritaires en vue d améliorer le modèle de soins 5. Définir un nouveau modèle de soins et le rôle de la PIA 6. Mettre en œuvre le plan Commencer l élaboration et la mise en œuvre du rôle (Bryant-Lukosius et DiCenso, 2004) 7. Mettre en œuvre le plan d évaluation du rôle de la PIA Élaborer des politiques et tdes protocoles sur le rôle de la PIA Fournir éducation, ressources et soutien

30 Recommandations Éducation interprofessionnelle premier cycle et études supérieures Mentorat des IP Réduction des obstacles à la pratique; création de possibilités de collaboration Mise en œuvre des rôles liés à la pratique infirmière iè avancée (PIA) dans l ensemble du système de soins de santé, en fonction de l évaluation des lacunes et des besoins en matière de soins de santé Amélioration de la collaboration entre les centres de soins tertiaires et la communauté

Les Comités de Thérapie du Cancer

Les Comités de Thérapie du Cancer Les Comités de Thérapie du Cancer L expérience des sarcomes au CUSM Robert E. Turcotte MD FRCSC Chaire Maurice E. & Marthe Muller Université McGill Professeur titulaire et Directeur, Division de chirurgie

Plus en détail

PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS

PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS DANS LES RESSOURCES HUMAINES EN SANTÉ SOMMAIRE DE LA CONFÉRENCE INAUGURALE TENUE LES 8 ET 9 OCTOBRE 2009 À OTTAWA Discussions en panel plénier sur l interprofessionnalisme

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

LA GESTION DE L ACCÈS AUX

LA GESTION DE L ACCÈS AUX Énoncé de position LA GESTION DE L ACCÈS AUX SERVICES EN RADIO-ONCOLOGIE: pour une approche systématique du Collège des médecins du Québec NOVEMBRE 2004 Table des matières Introduction 4 Grille de classification

Plus en détail

Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS

Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS Etendue des garanties : Traitements HOPITALIERS Hébergement et repas en chambre simple ou double Consultations et diagnostic, y compris pathologie, radiologie, TDM (tomodensitométrie), IRM (imagerie par

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Cours MMD3507 Le stage obligatoire de médecine familiale à l externat n exige pas de stage préalable. Il peut donc prendre à chacune des périodes dans

Plus en détail

XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012. Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD

XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012. Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012 Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD Comprendre, à partir de résultats de recherche, la valeur ajoutée d une pratique professionnelle

Plus en détail

Association canadienne des infirmières et infirmiers en hémophilie. Description d emploi

Association canadienne des infirmières et infirmiers en hémophilie. Description d emploi Association canadienne des infirmières et infirmiers en hémophilie Description d emploi Juillet 2009-1 - ÉNONCÉ DE MISSION L Association canadienne des infirmières et infirmiers en hémophilie (ACIIH) est

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

4.08 Action Cancer Ontario

4.08 Action Cancer Ontario MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.08 Action Cancer Ontario (Suivi de la section 3.08 du Rapport annuel 1999) CONTEXTE La création d Action Cancer Ontario (ACO) en 1997 avait pour but

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Quiz de la radio-oncologie Rôle de l infirmière en radio-oncologie Mise en contexte (création des outils) Premier outils:

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE Date : / / Standard 24h/24 et 7j/7 : 0596 50 29 79 et/ou administrateur de garde : 0696 26 10 37 / 0696 33 60 11 DOCUMENTS À ENVOYER par email à pc-global@hadmartiniqueles3s.fr

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Présentée: Guylaine Pié et Martine Billy infirmières ligne-infoonco

Présentée: Guylaine Pié et Martine Billy infirmières ligne-infoonco Présentée: Guylaine Pié et Martine Billy infirmières ligne-infoonco Sonia Joannette, conseillère en soins spécialisés en cancérologie Nathalie Moreau, coordonnatrice CICM Cécile Bergeron, infirmière clinicienne

Plus en détail

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o 47 000 décès par cancers

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

Résumé des prestations

Résumé des prestations Résumé des prestations Un tableau simple pour vous aider à choisir le niveau de couverture qui correspond à vos besoins Plan Santé International healthcare Choisissez le niveau de couverture qui vous convient:

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins Direction des soins Direction des ressources humaines Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins A. Formations

Plus en détail

Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire

Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire Préambule Les programmes de médecine dentaire offerts dans les hôpitaux

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec :

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec : Présenté par: Mme Anne-Marie Goulet, conseillère cadre intérimaire (depuis mars 2014) Direction des soins infirmiers, de la qualité et de la santé publique Mme Linda Boucher, chargée de projet programme

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Section Q : SANTÉ HUMAINE ET ACTION SOCIALE Cette section comprend les activités liées à

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015 Organigramme à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité Organigramme de la Direction Générale à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité - Gestion des risques

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

La compétence par conception. Notre idée du déroulement

La compétence par conception. Notre idée du déroulement Remarque. La ligne des participants est désactivée. Si vous avez une question, tapez-la dans la case qui se trouve à la droite de votre écran. Veuillez ne pas utiliser la fonction «lever la main». La compétence

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE L hôpital de jour de chimiothérapie accueille les patients des services d oncologie, d hépato-gastro-entérologie et d hématologie, nécessitant des séances de chimiothérapie. Article 1 : Organisation de

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Le 30 avril 2013 Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Sommaire Le cancer est la principale cause de décès au Canada, et on s attend à ce que le nombre de nouveaux cas augmente

Plus en détail

spécialités infirmières en France»

spécialités infirmières en France» «les nouveaux défis de santé : nécessité de l évolution des spécialités infirmières en France» Florence Ambrosino - Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins Séminaire

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS :

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : existe-t-il une spécificité oncologique? Sandy Decosterd, Infirmière spécialiste clinique en oncologie Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins LA SÉCURITÉ DES SOINS

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

Un centre d excellence : un leader en matière de qualité et de continuité des soins et des services pour notre population et nos partenaires.

Un centre d excellence : un leader en matière de qualité et de continuité des soins et des services pour notre population et nos partenaires. Guide des services À conserver pour votre prochaine visite Un centre d excellence : un leader en matière de qualité et de continuité des soins et des services pour notre population et nos partenaires.

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto L innovation perturbatrice pour favoriser l intégration à l échelle du système dans les populations complexes 10 octobre 2012 16h25

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

SIRIUS INTERNATIONAL

SIRIUS INTERNATIONAL MONTANT GLOBAL MAXIMUM INTEGRAL 1.000.000/ 1.000.000/ 1.500.000/ 5.000.000 GARANTI PAR PERIODE D ASSURANCE $1.800.000/ $1.800.000/ $2.700.000/ $9.000.000 PAR PERSONNE ASSUREE 1.500.000 1.500.000 2.250.000

Plus en détail

Information destinée aux patients. Traitement par radiothérapie. Des réponses à vos questions

Information destinée aux patients. Traitement par radiothérapie. Des réponses à vos questions Information destinée aux patients Traitement par radiothérapie Des réponses à vos questions Bienvenue dans le service de radio-oncologie Une radiothérapie vous est prescrite. Celle-ci dure généralement

Plus en détail

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION Énoncé de position PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION POSITION DE L AIIC La profession infirmière 1 joue un rôle essentiel dans tous les aspects de la gestion des urgences,

Plus en détail

Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble. Le 20 octobre 2011

Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble. Le 20 octobre 2011 Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble Le 20 octobre 2011 Objectifs Contexte pour le système de santé du Nouveau- Brunswick Révision brève des intrants

Plus en détail

Denyse T. April, Inf., B.Sc. Inf., M. Ed. Collège Héritage Gatineau, Québec

Denyse T. April, Inf., B.Sc. Inf., M. Ed. Collège Héritage Gatineau, Québec Denyse T. April, Inf., B.Sc. Inf., M. Ed. Collège Héritage Gatineau, Québec Mise en contexte Le préceptorat La définition Les buts La mise en œuvre L expérience clinique Les intervenants A. Les compétences

Plus en détail

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale 2011 INTRODUCTION Toute université qui aspire à l'agrément d'un programme en chirurgie colorectale doit déjà parrainer

Plus en détail

Cancer bronchique et séjour en soins intensifs: comment les vivre?

Cancer bronchique et séjour en soins intensifs: comment les vivre? Cancer bronchique et séjour en soins intensifs: comment les vivre? Cas clinique #1 Cas clinique Patient de 78 ans Marié, trois enfants dont un médecin Vivant à domicile Professeur Tabac 80 paquets/année,

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015 DIRECTION QUÉBÉCOISE de cancérologie Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2014-2015 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

SURVOL DES INITIATIVES CANADIENNES POUR

SURVOL DES INITIATIVES CANADIENNES POUR SURVOL DES INITIATIVES CANADIENNES POUR DES SOINS CENTRÉS SUR LE PATIENT EN ONCOLOGIE Karine Bilodeau, inf., Ph.D. (c) CON (c) Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal 1 Post CANO Vancouver

Plus en détail

Documents à joindre à l autodéclaration Certification Swiss Cancer Network

Documents à joindre à l autodéclaration Certification Swiss Cancer Network Documents à joindre à l autodéclaration Certification Swiss Cancer Network Check-list des documents à joindre à l autodéclaration : Page Justificatif du critère de qualité 1. Organigramme du cabinet médical

Plus en détail

Le Centre de soins communautaires de Sault Ste. Marie : Un grand succès pour une petite collectivité

Le Centre de soins communautaires de Sault Ste. Marie : Un grand succès pour une petite collectivité Le Centre de soins communautaires de Sault Ste. Marie : Un grand succès pour une petite collectivité S U C C E S S S T O R Y 1 It s Your Health Innovation in Primary Health Care in Dryden, Ontario Depuis

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive

DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive Depuis toujours, la pratique de la dentisterie traitement des maladies dentaires. Développement concept

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

Aperçu. Fier d être canadien. Sondage national. Observations générales

Aperçu. Fier d être canadien. Sondage national. Observations générales Aperçu Fier d être canadien le BCM au Canada Webinaire national sur le BCM 14 février 2012 Marg Colquhoun, B. Sc. ph., R.Ph., FCSHP, directrice de projet, ISMP Canada, co chef de la stratégie du bilan

Plus en détail

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc Conférence plénière La gestion des urgences Yves Bolduc La gestion des urgences au Québec Yves Bolduc Ministre de la santé et des services sociaux Le 9 février 2012 1 Clientèles prioritaires Personnes

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Plan de présentation

Plan de présentation Des conditions de succès pour l implantation et les suites des projets innovants en santé : enseignements d évaluation utile et utilisée Jean-Paul Fortin MD FRCP En collaboration avec Marie-Pierre Gagnon

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Organigrammes Révisé en février 2012

Organigrammes Révisé en février 2012 Hôpital de Mont-Laurier 2561, ch. de la Lièvre Sud Mont-Laurier QC J9L 3G3 Centre de services de Rivière-Rouge 1525, rue l Annonciation Nord Rivière-Rouge QC J0T 1T0 Organigrammes Révisé en février 2012

Plus en détail

Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue

Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue Introduction Le Programme d assurance de la qualité a été conçu pour aider les hygiénistes dentaires à examiner

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins POLITIQUE Code : DSP-029 Instance responsable : Direction des services professionnels Approuvée par : Dr Michel Piraux Approuvée (ou adoptée) au comité de direction le : 5 juin 2013 Adoptée par le conseil

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITIONS

DEMANDE DE PROPOSITIONS DEMANDE DE PROPOSITIONS L économie de la sécurité des patients 8 octobre 2009 Date limite de soumission des demandes : 17 novembre 2009 à 12 h, HR TABLE DES MATIÈRES A. Introduction... 2 1. Intention...

Plus en détail

Lignes directrices pour une compétence continue chez les hygiénistes dentaires de l Ontario

Lignes directrices pour une compétence continue chez les hygiénistes dentaires de l Ontario Lignes directrices pour une compétence continue chez les hygiénistes dentaires de l Ontario Section F Tenue d un portfolio professionnel Toutes les hygiénistes dentaires en Ontario doivent maintenir un

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN SOINS TERTIAIRES DE CARDIOLOGIE, EST-CE POSSIBLE?

SOINS PALLIATIFS EN SOINS TERTIAIRES DE CARDIOLOGIE, EST-CE POSSIBLE? SOINS PALLIATIFS EN SOINS TERTIAIRES DE CARDIOLOGIE, EST-CE POSSIBLE? À la rencontre de nos diversités: vers des soins palliatifs pour tous 2e congrès international francophone de soins palliatifs 23e

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

Forer plus loin : AQESSS Montréal (Québec) Jason Sutherland, Ph. D.

Forer plus loin : AQESSS Montréal (Québec) Jason Sutherland, Ph. D. Connaissez-vous vos données? Forer plus loin : les possibilités et les risques AQESSS Montréal (Québec) Le 11 novembre 2011 Jason Sutherland, Ph. D. Centre for Health Services and Policy Research Données

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Dr L Garin et Dr D Picot 05 février 2010 Journée de cancérologie digestive de l ouest Pour le médecin m : la perte de poids fait partie des critères res

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda OBJECTIFS 1. Comprendre les protocoles de soins des blessures 2. Définir et comprendre

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE Consultation infirmière

DISPOSITIF D ANNONCE Consultation infirmière DISPOSITIF D ANNONCE Consultation infirmière Mme Sonia ARGAUD Mme Martine ROUXEL Centre Hospitalier Privé de Saint-Brieuc Historique de la consultation Création de la consultation en avril 2011 avec 2

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Nadia Sech Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins.

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

Guide d élaboration du plan d activités et du plan opérationnel

Guide d élaboration du plan d activités et du plan opérationnel Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Guide d élaboration du plan d activités et du plan opérationnel Mise à jour : juillet 2009 Version 3.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Feuille d orientation sur la rémunération des fournisseurs de soins interprofessionnels

Feuille d orientation sur la rémunération des fournisseurs de soins interprofessionnels Numéro 3 Feuille d orientation sur la rémunération des fournisseurs de soins interprofessionnels Novembre 2009 Version 1.0 Objet Une série de feuilles d orientation pour la création de cliniques dirigées

Plus en détail

La radiothérapie. Définition = utilisation des rayonnements ionisants à des fins thérapeutiques

La radiothérapie. Définition = utilisation des rayonnements ionisants à des fins thérapeutiques La radiothérapie La radiothérapie Définition = utilisation des rayonnements ionisants à des fins thérapeutiques Radiothérapie externe Curiethérapie Radiothérapie métabolique = médecine nucléaire Traitement

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail