Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?"

Transcription

1 Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute for Safe Medication Practices Canada 2009

2 Votre établissement et le BCM Courte durée? SLD? Autres? Commencé à l admission? Commencé au transfert? Commencé au congé? Qui fait l histoire pharmacothérapeutique?: Le pharmacien, les assistants techniques ou les infirmières? Questions auxquelles vous aimeriez que l on vous réponde aujourd hui?

3 Le partage de l information Une grande partie du succès du BCM est due au partage des outils et des ressources Veuillez partager avec les autres pendant que vous êtes ici aujourd hui

4 Le rôle de l ISMP Canada au niveau du BCM Chef de file pour la mise en oeuvre de la stratégie du BCM pour la campagne Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! Élaboration des trousses En avant! et des outils pour soutenir les équipes à travers le pays Soins de courte durée et de longue durée (trousses séparées sont maintenant disponibles) Soins à domicile est en cours de traduction Développement de nouveaux systèmes et processus afin de mettre en oeuvre le BCM à travers le continuum de soins

5

6

7

8 Bilan comparatif des médicaments C est un processus où la liste des médicaments pris à domicile par le patient est générée et comparée aux points de transfert (admission, transfert, congé) Le BCM concerne la majorité des patients et la plupart des professionnels de la santé

9 Le bilan comparatif des médicaments Processus formel, basé sur les données probantes où l on compare La liste actuelle des médicaments pris avant l admission par le patient vs. Liste des médicaments provenant des ordonnances émises à l admission, au transfert au congé et le RAM Les divergences sont signalées au MD (changements) et elles sont consignées dans le dossier du patient Rogers et al. Jt Comm J Qual Saf 32(1):37-50, 2006

10 Le flux du BCM Admission Congé Domicile HOME Moment de vulnérabilité Hôpital HOSPITAL Moment de vulnérabilité Domicile HOME -Niveau -Alternate de Level of soins Care alternatif -Long- Term -SLD Care

11 Portée du BCM Agrément Canada à travers le continuum de soins: courte durée, SLD, autres établissements/ cliniques, soins à domicile High Fives projet international avec l OMS Plus de 7 pays, durée de 5 ans Inclusion du BCM à l université

12 Le bilan comparatif des médicaments 461 équipes! 340 équipes de courte durée: 106 équipes de SLD 15 équipes en soins à domicile 3 projets de collaboration depuis 2005

13 Rapport sur les pharmacies d établissement au Canada 2007/08 (Sondage Lilly) Résultats (n=158) (Courte durée) 71% des répondants sont inscrits comme membre participant à la stratégie du BCM de la campagne des SSPSM 69% des répondants ont déclaré la présence d un processus formel pour obtenir une histoire pharmacothérapeutique des médicaments du patient pris à domicile lorsque ce dernier se rend à l urgence

14 Rapport sur les pharmacies d établissement au Canada 2007/08 (Sondage Lilly) Résultats (Courte durée) Des 109 répondants qui ont un processus formel à l urgence: 93% utilisent l histoire pharmacothérapeutique complète pour rédiger les ordonnances médicales

15 Soins de longue durée Dans les provinces de l Atlantique, une collaboration a été complétée avec succès. Plus de 20 équipes ont participé.

16 Analyse de rentabilité Kanon et coll. ont effectué une analyse de rentabilité du BCM à l admission. L objectif de l étude était d évaluer les coûts marginaux ainsi que les effets (mesurés en QALY) sur un ensemble d interventions BCM. Les résultats démontrent que l ensemble des cinq interventions, où il existe des données probantes au niveau de l efficacité, ont été estimés comme étant très rentables comparé au scénario de base.

17 Qu est-ce que nous avons appris Le BCM FONCTIONNE Aide à diminuer les événements indésirables liés aux médicaments Lorsque les cliniciens identifient les divergences, cela créé un sentiment d appropriation Les histoires provenant de votre établissement sont importantes Cela semble simple mais ça ne l est pas!

18 Qu est-ce que nous avons appris Le BCM implique un changement à l échelle systémique Ce n est pas seulement le formulaire- c est surtout à propos du processus Il est essentiel de cartographier l ancien et le nouveau processus

19 Qu est-ce que nous avons appris Patients/clients commencent à s attendre à ce qu un BCM soit fait C est une responsabilité professionnelle Deux modèles distincts Rétrospectif Prospectif Les établissements plus petits et les CHSLD trouveront que le processus est un peu plus facile à gérer

20 Qu est-ce que nous avons appris Différents cliniciens peuvent être formés pour effectuer le meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) p.ex., assistants techniques en pharmacie, pharmaciens, infirmières, médecins Un processus systématique aide à réduire le temps requis pour effectuer un MSTP

21 Qu est-ce que nous avons appris La formation pour effectuer un MSTP est essentielle au succès du BCM Un processus sytématique pour obtenir le MSTP est à la base d une mise en oeuvre réussie

22 L histoire pharmacothérapeutique (ou MSTP) Qui: Médecin, pharmacien, infirmière, assistant technique (collecte d information seulement), etc. Une personne constante dont la responsabilité lui a été désignée et qui a reçu une formation appropriée Quoi: Une liste actuelle et précise de tous les médicaments qui ont été pris par le patient Nom, dose, posologie tels qu ils sont utilisés par le patient Prendre en considération TOUS les médicaments incluant ceux en vente libre et les produits naturels Quand: Considérer les secteurs clés d intrants p.ex. : l urgence, les cliniques de pré-admission pour les patients électifs, l admission en SLD

23 Sources possibles d information Entrevue avec le patient/ famille Liste/ fioles de médicaments Base de données sur les médicaments du gouvernement Profil de la pharmacie communautaire Dossier du MD de famille Liste des médicaments du patient Évaluation Meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) Dossiers médicaux antérieurs du patient

24 Oui- Il existe des défis Le patient peut ne pas être la meilleure source Il est possible qu il ne soit pas au courant de ce qu il prend Défis auprès des patients pédiatriques, patients âgés avec des troubles cognitifs, des patients sous sédation ou des patients en trauma, etc. Difficultés au niveau de la langue Il se peut que la famille ne soit pas au courant de tous les médicaments qui sont pris par le patient ou ils n ont pas accès à toute l information Il n existe pas une seule source d information, p.ex. les bases de données provinciales ne sont pas précises et complètes Difficultés à maintenir une liste de médicaments précise tout au long du continuum de soins

25 Un processus systématique fonctionne- Comment effectuer un MSTP Parler au patient/ à la famille/ à l aidant professionnel Demander la liste de médicaments actuelle (il se peut qu il en ait déjà une) Tenir compte des médicaments utilisés actuellement- pas ce qui a été prescrit Poser des questions à réponse ouverte- beaucoup d exemples sur la communauté de pratique BCM S informer des médicaments particuliers p.ex. des inhalateursdoseurs, des timbres ou des crèmes

26 Comment effectuer un MSTP (suite) Demander à voir les médicaments qui sont pris actuellement par le patient Comparer cette information aux flacons de médicaments Réviser la documentation de l établissement de santé référant p.ex. feuille sommaire au congé, liste des médicaments, ancien registre d administration des médicaments Communiquer avec la pharmacie externe pour d informations Communiquer avec le médecin traitant plus

27 Nous ouvrons les flacons avec le patient et nous demandons «dites-moi comment vous utilisez/ prenez ce médicament». Sharon Sobol, Pharmacienne, Cap Breton

28 Combien de temps que ça prend pour faire un BCM? Le temps que ça prend est moins que celui requis par plusieurs professionnels de la santé à prendre des histoires multiples et à essayer de démêler les conflits et les confusions qui en résultent Le temps que ça prend est moins que celui pour gérer les effets d un accident évitable lié à l utilisation des médicaments!

29 Formation sur le MSTP La formation du personnel pour faire une histoire complète et précise est un facteur de succès important Se référer aux présentations sur le site Web des SSPSM! À l aide d une liste de questions, le personnel peut devenir très compétent pour faire de bons MSTP

30 Domicile Entrevue patient/famille Liste/ fioles de médicaments Base de données sur les médicaments du gvt Sources d information sur les médicaments Dossiers médicaux antérieurs du patient BCM Admission MSTP Ordonnances émises à l admission/ transfert à l interne BCM au Congé Décision de donner le congé Meilleur plan médicamenteux au congé Domicile Ordonnances au congé comparées Feuille sommaire Liste des médicaments donnée au patient

31 Le processus de BCM proactif 1. Générer le MSTP 2 En utilisant le MSTP, les ordonnances émises à l admission (OÉA) sont rédigées par le prescripteur. 3. Vérifier que le prescripteur a évalué tous les médicaments qui figurent sur le MSTP, en identifiant et en résolvant toutes les divergences. ÉTAPE 1 ÉTAPE 2 ÉTAPE 3 MSTP MÈNE À Ordonnances émises à l admission Vérifier que tous les médicaments figurant sur le MSTP ont été évalués par le prescripteur MODÈLE BCM PROACTIF

32 Le processus de BCM rétroactif 1. L histoire pharmacothérapeutique primaire est prise 2. Les ordonnances émises à l admission sont rédigées par le prescripteur 3. Générer le MSTP 4. Comparer le MSTP aux ordonnances émises à l admission en identifiant et en résolvant les divergences avec le prescripteur. ÉTAPE 1 ÉTAPE 2 ÉTAPE 3 Histoire pharmacothérapeutique primaire MÈNE À Ordonnances émises à l admission MODÈLE BCM RÉTROACTIF MSTP ÉTAPE 4 Comparer le MSTP aux OÉA BPMH et résoudre les divergences

33 Application des modèles La plupart des établissements qui utilisent le modèle prospectif doivent parfois également employer le modèle rétrospectif en fonction du personnel disponible, résultant ainsi à un modèle mixte

34 La mise en oeuvre du BCM Différentes disciplines peuvent s approprier le processus à différents points de transition: Nécessaire d identifier ce qui convient mieux aux besoins de votre établissement Le formulaire ne fait pas la comparaison comme telle- c est un outil qui soutient le processus de BCM Il est nécessaire d intégrer le formulaire au processus de soins; votre formulaire doit appuyer votre processus

35 La Mesure Effectuer une collecte de données préliminaire afin de démontrer la pertinence du BCM ou comment fonctionne le processus actuel Mesurer au moins le % de patients dont le processus de BCM a été complété (mesure requise par Agrément Canada) Si vous ne mesurez pas, vous ne saurez pas si vous vous êtes améliorés!

36 La suite BCM au transfert BCM au congé BCM en soins à domicile

37 BCM au transfert et au congé Rétroaction: beaucoup d équipes ont commencé et ont maintenu le BCM à l admission et se concentrent davantage sur le BCM au transfert et au congé

38 Transfert Schéma du BCM pour le transfert à l interne MSTP Registre d administration des médicaments Évaluation MSTP au transfert comparer Ordonnances émises au transfert Nouveaux médicaments au transfert Identification, résolution et documentation des divergences BCM au transfert fait

39 BCM lors d un transfert à l interne Le transfert à l interne correspond à une interface de soins liée à un changement de statut du patient. Il est nécessaire de ré- évaluer les médicaments et de mettre à jour les ordonnances Un transfert à l interne peut comprendre: Changement de service (qui s occupe de la prise en charge du patient) Changement du niveau de soins (soins intensifs à une unité d hospitalisation) Transfert post op et/ou Transfert interne entre unités

40 BCM lors d un transfert à l interne L objectif du transfert à l interne est de s assurer que tous les médicaments soient appropriés en fonction du nouvel état du patient. Le MSTP au transfert correspond à la liste des médicaments la plus précise qu un patient devrait prendre suite au transfert. TRANSFERT Comparer Le MSTP au transfert et Les ordonnances émises au transfert Pour identifier et résoudre les divergences

41 BCM lors d un transfert à l interne Le BCM lors d un transfert à l interne comprend l évaluation et tient compte: Des médicaments que le patient prenait avant son admission (MSTP) Des médicaments de l unité de transfert (feuille d enregistrement des médicaments (FEM)) Des nouvelles ordonnances post-transfert (incluant des nouveaux médicaments, des médicaments cessés ou modifiés au moment du transfert à l interne).

42 Éléments clés d un modèle de pratique interdisciplinaire pour le BCM au transfert (à l interne) (du sondage national et des entrevues avec les cliniciens) Wong C et al. UHN/ ISMP 1. Meilleur schéma thérapeutique possible à l admission 2. Assignation claire des responsabilités 3. Attentes claires par rapport aux échéanciers 4. Outils/ processus standardisés 5. Communication exhaustive avec tous les membres de l équipe 6. Vérification et partage des résultats avec le personnel 7. Formation aux cliniciens standardisée et interdisciplinaire 8. Soutien de la haute direction et des partenaires

43 Congé Schéma du BCM pour le congé MSTP Registre d administration des médicaments comparer Évaluation MSTP au congé Ordonnances émises au congé Nouveaux médicaments au transfert Identification, résolution et documentation des divergences BCM au congé fait

44 Le BCM au congé Le MSTP au congé correspond à la liste de médicaments la plus appropriée et la plus précise qu un patient devrait prendre après son congé.

45 Le BCM au congé La liste devrait tenir compte des: 1. Nouveaux médicaments qui ont été commencés à l hôpital 2. Médicaments cessés (du MSTP) 3. Médicaments modifiés (du MSTP) 4. Médicaments non modifiés qui devraient être poursuivis (du MSTP) 5. Médicaments qui sont mis en attente pendant l hospitalisation 6. Ajustements à la liste de médicaments faits à l établissement 7. Nouveaux médicaments qui ont été commencés au congé 8. Commentaires supplémentaires sont appropriés - p.ex. Les suppléments, les produits naturels ou les médicaments qui sont pris à la discrétion du patient

46 Le BCM au congé Trousse En Avant! Des SSPSM: BCM 2007 Le MSTP au congé devrait être communiqué au: Patient Médecin traitant Pharmacien communautaire Autres prestataires de soins Autre établissement de soins de santé Communiquer clairement l état de chaque médicament: Nouveau, Cessé, Modifié ou Inchangé

47 Synchronisation des outils pour le congé Système de soins pour les patients Prescription au départ Lettre au MD traitant Lettre EMITT Manuel Électronique Électronique Horaire Du patient Carte format portefeuille pour le patient EMITT =electronic medication information transfer tool J. Wong BScPhm

48 Données en SLD Nous commençons à avoir des données Diminution des divergences non intentionnelles

49 Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Exemples d outils disponibles Présenté grâce au soutien de Santé Canada Institute for Safe Medication Practices Canada 2009

50 Site Web

51 Affiches

52

53

54

55 Institute for Safe Medication Practices Canada 2009

56 Exemple d un formulaire pour le BCM à l admission

57 Outils additionnels Formation sur le MSTP Foire aux Questions: FAQ Possibilité d un module de formation en ligne (E learning) Trousse d introduction au BCM Veuillez vous référer à la Communauté de pratique

58 Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Questions? Presented Présenté with grâce Support au soutien from de Health Santé Canada Institute for Safe Medication Practices Canada 2009

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

Aperçu. Fier d être canadien. Sondage national. Observations générales

Aperçu. Fier d être canadien. Sondage national. Observations générales Aperçu Fier d être canadien le BCM au Canada Webinaire national sur le BCM 14 février 2012 Marg Colquhoun, B. Sc. ph., R.Ph., FCSHP, directrice de projet, ISMP Canada, co chef de la stratégie du bilan

Plus en détail

Diminuer les préjudices Améliorer les soins de sante Protéger les canadiens LE BILAN COMPARATIF DES MÉDICAMENTS EN SOINS DE COURTE DURÉE

Diminuer les préjudices Améliorer les soins de sante Protéger les canadiens LE BILAN COMPARATIF DES MÉDICAMENTS EN SOINS DE COURTE DURÉE Diminuer les préjudices Améliorer les soins de sante Protéger les canadiens LE BILAN COMPARATIF DES MÉDICAMENTS EN SOINS DE COURTE DURÉE Trousse En n avant! Version 3.0 www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca

Plus en détail

Bilan comparatif des médicaments

Bilan comparatif des médicaments Bilan comparatif des médicaments CSSS Jeanne-Mance Renée Claire Fox, B.A., M.Sc. Inf. Jean-Yves Guigui, md Richard Cardinal, pharmacien 20 novembre 2010 CSSS JEANNE-MANCE 7 SITES SLD 1200 LITS 3 CLSC population

Plus en détail

POLITIQUE DE PRATIQUE

POLITIQUE DE PRATIQUE POLITIQUE DE PRATIQUE TITRE Usager en hébergement, admis en milieu hospitalier ou en attente d admission à l urgence 1 de 28 1. OBJECTIFS Prévenir les incidents/accidents liés à la médication au moment

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

janvier 2011 www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca

janvier 2011 www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca Diminuer les préjudices Améliorer les soins de santé Protéger les canadiens Le bilan comparatif des médicaments en soins à domicile Trousse de départ janvier 2011 www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca

Plus en détail

Soins primaires en Ontario Guide du bilan comparatif des médicaments

Soins primaires en Ontario Guide du bilan comparatif des médicaments Soins primaires en Ontario Guide du bilan comparatif des médicaments À propos du Guide Ce guide propose des stratégies d amélioration de la qualité et des suggestions de pratiques exemplaires pour mettre

Plus en détail

Bilan comparatif des médicaments. CSSS Jeanne-Mance

Bilan comparatif des médicaments. CSSS Jeanne-Mance Bilan comparatif des médicaments CSSS Jeanne-Mance Renée Claire Fox, B.A., M.Sc. Inf. 10 juin 2010 Objectifs d apprentissage Sensibiliser les participants à l importance d une approche systémique du BCM

Plus en détail

Stratégie nationale de mise en œuvre du bilan comparatif des médicaments

Stratégie nationale de mise en œuvre du bilan comparatif des médicaments Stratégie nationale de mise en œuvre du bilan comparatif des médicaments Identification des leaders de pratique en bilan comparatif des médicaments au Canada février 2012 1 Stratégie nationale de mise

Plus en détail

Pharmacie hospitalière canadienne 2015 (SCPH 2015) *

Pharmacie hospitalière canadienne 2015 (SCPH 2015) * Pharmacie hospitalière canadienne 2015 () * Buts et objectifs visés par la SCPH, d ici 2015, pour la pratique pharmaceutique dans les établissements de santé 1 But 1 : Accroître le degré d intervention

Plus en détail

Modèle de communiqué Contexte

Modèle de communiqué Contexte Contexte La Semaine nationale de la sécurité des patients (SNSP) et le Forum virtuel national sur la sécurité des patients et l amélioration de la qualité sont des événements nationaux captivants et instructifs

Plus en détail

Dépôt légal 3 e trimestre 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN : 978-2-9810552-2-4

Dépôt légal 3 e trimestre 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN : 978-2-9810552-2-4 Le présent guide est un document de travail et n est fourni aux établissements de santé qu à titres indicatif et informatif. Les établissements sont en conséquence responsables d adapter les outils qui

Plus en détail

Boîte à outils pour le remplacement du bilan comparatif des médicaments sur papier par sa version électronique

Boîte à outils pour le remplacement du bilan comparatif des médicaments sur papier par sa version électronique Boîte à outils pour le remplacement du bilan comparatif des médicaments sur papier par sa version électronique Commandité par : Tous droits réservés, AE Informatics, ISC, ICSP, ISMP Canada, University

Plus en détail

COMITÉ PERMANENT DE LA SANTÉ DE LA CHAMBRE DES COMMUNES. Examen du plan décennal pour consolider les soins de santé

COMITÉ PERMANENT DE LA SANTÉ DE LA CHAMBRE DES COMMUNES. Examen du plan décennal pour consolider les soins de santé COMITÉ PERMANENT DE LA SANTÉ DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Examen du plan décennal pour consolider les soins de santé Jeff Poston Directeur exécutif Association des pharmaciens du Canada Ottawa, Ontario 13

Plus en détail

Programme préélectoral

Programme préélectoral ASSOCIATION DES PHARMACIENS DU CANADA Programme préélectoral Les pharmaciens : Les intervenants en matière de santé les plus accessibles au Canada Le système de soins de santé du Canada subit à l heure

Plus en détail

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077 Sommaire : Ajustement des antidiabétiques oraux (ADO) au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies

Plus en détail

Arrimage des projets technologiques avec les objectifs stratégiques de l organisation:

Arrimage des projets technologiques avec les objectifs stratégiques de l organisation: Arrimage des projets technologiques avec les objectifs stratégiques de l organisation: exemple du Dossier patient informatisé (DPI) Joanne Lessard, M.Sc.A., PMP, CPHIMS Systèmes informatiques CHCA inc.

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pharmacie hospitalière: défis actuels et futurs Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Séminaire MAS vous Sion, 6 octobre 2014 Missions GSASA Fournir

Plus en détail

Trousse En avant! : Bilan comparatif des médicaments Pour les soins de longue durée Prévention des événements iatrogènes médicamenteux Guide pratique

Trousse En avant! : Bilan comparatif des médicaments Pour les soins de longue durée Prévention des événements iatrogènes médicamenteux Guide pratique Trousse En avant! : Bilan comparatif des médicaments Pour les soins de longue durée Prévention des événements iatrogènes médicamenteux Guide pratique La campagne québécoise : Ensemble, améliorons la (EAPSS)

Plus en détail

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto L innovation perturbatrice pour favoriser l intégration à l échelle du système dans les populations complexes 10 octobre 2012 16h25

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques ASSURANCE COLLECTIVE Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Qu est-ce qu un médicament générique? Un médicament générique est l équivalent d une marque maison dans le

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Bilan comparatif des médicaments (BCM) : passer du format papier au format électronique

Bilan comparatif des médicaments (BCM) : passer du format papier au format électronique Bilan comparatif des médicaments (BCM) : passer du format papier au format électronique 12 novembre2013 Bienvenue à nos participants francophones Hélène Riverin Conseillère en sécurité et en amélioration

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail

Formation continue Le cas du Québec

Formation continue Le cas du Québec Assemblée générale de la CIOPF Paris, France 20 novembre 2013 Formation continue Le cas du Québec Diane Lamarre, pharmacienne, M.Sc. Présidente de l Ordre des pharrmaciens du Québec Professeure titulaire

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement La prévention des chutes: du domicile à l hébergement CSSS de la Vieille-Capitale 8 centres d hébergement (1315 lits) 5 cliniques réseaux 4 unités de médecine familiale Serv. gériatriques spécialisés (SGS):

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Thérapie de remplacement de la nicotine. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Pharmaciens Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques. NUMÉRO

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes Annexe 1 : les 101 s émises par les groupes Les décideurs de Propositions 5 Rendre accessible le traitement du domicile (via le pharmacie d'officine ou le médecin traitant, le carnet, le dossier, le Conserver

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail

L expérience Med Rec

L expérience Med Rec L expérience Med Rec Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY 1 La mission des High 5s de l OMS Maîtriser 5 grands problèmes de sécurité pour le patient Mettre en oeuvre 5

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

CONTINUITÉ DES TRAITEMENTS: EXPÉRIENCES INTERNATIONALES VÉCUES, ACTUELLES ET FUTURES

CONTINUITÉ DES TRAITEMENTS: EXPÉRIENCES INTERNATIONALES VÉCUES, ACTUELLES ET FUTURES CONTINUITÉ DES TRAITEMENTS: EXPÉRIENCES INTERNATIONALES VÉCUES, ACTUELLES ET FUTURES Anne Spinewine Université catholique de Louvain Chef du service de pharmacie clinique, CHU Dinant-Godinne Professeur,

Plus en détail

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Préparé par: Rose-Anne Buteau, Inf. Ph D. (c) Sylvie Garand-Rochette, M.Sc.. Monique Thibault,

Plus en détail

L administration de médicaments

L administration de médicaments L administration de médicaments Édition révisée 2015 Table des matières Introduction 2 Autorisation 2 Compétence 3 Sécurité 3 Schéma décisionnel : L ordre est-il clair, complet et pertinent? 4 Schéma décisionnel

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Août 2013 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE (SITUATIONS

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN Loi médicale (chapitre M-9, a. 19, 1 er al., par. d) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent règlement a pour objet de fixer

Plus en détail

Gestion du traitement personnel du patient : La conciliation médicamenteuse

Gestion du traitement personnel du patient : La conciliation médicamenteuse Journée Nationales du GERS Arcachon 1-3 octobre 2015 Gestion du traitement personnel du patient : La conciliation médicamenteuse Dr Sophie KUBAS Dr O.LAVEZZI Centre de réadaptation cardiovasculaire de

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail

Présentation aux utilisateurs

Présentation aux utilisateurs Présentation aux utilisateurs DSM Le 13 février 2012 Contexte Besoin sans cesse grandissant de disposer en temps réel d une information à jour et à valeur ajoutée, afin de soutenir la prestation de services

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

Le Trigger Tool en pratique : Adaptation du manuel de l IHI aux contextes belge et suisse

Le Trigger Tool en pratique : Adaptation du manuel de l IHI aux contextes belge et suisse Le Trigger Tool en pratique : Adaptation du manuel de l IHI aux contextes belge et suisse Patient Safety Week, Bruxelles 18/11/2009 Dr. Xavier de Béthune & Anthony Staines Ph.D. Evénement indésirable Un

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 Sommaire : Ajustement des doses d insuline au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies sont à l extérieur

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent.

État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent. État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent. Plan de présentation Le Québec c est État des soins palliatifs au Québec. Éléments de réflexion. Les défis qui nous attendent.

Plus en détail

DISTRIBUTION ET MONITORAGE DE LA CLOZAPINE

DISTRIBUTION ET MONITORAGE DE LA CLOZAPINE DISTRIBUTION ET MONITORAGE DE LA CLOZAPINE NORME 92.02 Direction des services professionnels Présent pour vous TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE 3 1.1 GÉNÉRALITÉS 3 1.2 INSTAURATION DU TRAITEMENT 3 1.3 DISTRIBUTION

Plus en détail

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012 Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations 26 juin 2012 PLAN DE LA REUNION Définition des produits à haut risque Liste des produits à haut

Plus en détail

La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard

La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard PLAN DE LA PRÉSENTATION Les conditions de la responsabilité

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME SEPTEMBRE 2011 Ordre des infirmières

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITIONS

DEMANDE DE PROPOSITIONS DEMANDE DE PROPOSITIONS L économie de la sécurité des patients 8 octobre 2009 Date limite de soumission des demandes : 17 novembre 2009 à 12 h, HR TABLE DES MATIÈRES A. Introduction... 2 1. Intention...

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Description du système d information géronto-gériatrique : le dossier clinique informatisé (DCI) interdisciplinaire et inter-établissements

Description du système d information géronto-gériatrique : le dossier clinique informatisé (DCI) interdisciplinaire et inter-établissements Description du système d information géronto-gériatrique : le dossier clinique informatisé (DCI) interdisciplinaire et inter-établissements présenté par Suzie Leblanc Lucie Bonin André Tourigny RRSSS de

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Réseau sur l Innocuité et l Efficacité des Médicaments Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Instituts de recherche en santé du Canada Canadian Institutes of Health Research Version

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique septembre 2003 Pour plus d information voir le site internet de l Assurance Maladie en ligne : www. ameli.fr Contact presse : Cnamts Patrick

Plus en détail

Relier l apprentissage à la pratique Comment faire un exercice de réflexion sur la pratique pour obtenir des crédits MAINPRO-C

Relier l apprentissage à la pratique Comment faire un exercice de réflexion sur la pratique pour obtenir des crédits MAINPRO-C Lien à la version électronique de le formulaire l Apprentissage à la Pratique : https://www.formrouter.net/forms@cfpc/mainpro_linking_learning_practice_fr.html Relier l apprentissage à la pratique Comment

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

Un engagement profond envers l apprentissage continu. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat

Un engagement profond envers l apprentissage continu. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat Un engagement profond envers l apprentissage continu Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat Table des matières Message du Bureau des affaires professionnelles...3

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES SERVICES ÉDUCATIFS GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES Le 19 janvier 2007 Les Services éducatifs en collaboration avec le Centre de santé et de services

Plus en détail

Communication Médecin-Pharmacien

Communication Médecin-Pharmacien Communication Médecin-Pharmacien Prescriptions et Remèdes Médecin-Pharmacien Deux perspectives, un même objectif François Parent, MD, CMFC(mu), FCMF Marc Parent, D.P.H, MSc., BCPS Communiquer... Émetteur

Plus en détail

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence Accessibilité Gestion de temps efficiente Sans rendez-vous planifié Utilisation optimale des ressources Autosoins Projet préparé par : Clinique

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Les défis des clients hauts consommateurs de services

Les défis des clients hauts consommateurs de services Les défis des clients hauts consommateurs de services ALAIN PARADIS CHEF DE PROGRAMME DÉFI SANTÉ Anne-Marie Lauzon Infirmière clinicienne/ gestionnaire de cas Défi santé CSSS DES SOMMETS NOVEMBRE 2011

Plus en détail

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Julie Guertin, Inf., BACC Scs. Inf., Infirmière clinicienne en don vivant rénale, Hôpital Notre-Dame, CHUM Collaboration de Isabelle

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

Le quotidien du BCM! Approchez le BCM autrement? Martin Franco, B. Pharm., M. Sc. Pharmacien

Le quotidien du BCM! Approchez le BCM autrement? Martin Franco, B. Pharm., M. Sc. Pharmacien Le quotidien du BCM! Approchez le BCM autrement? Martin Franco, B. Pharm., M. Sc. Pharmacien Plan de la présentation Hôpital Maisonneuve-Rosemont Historique du projet Implantation Modèle HMR BCM Admission

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATIONS PROFESSIONNELLES

BULLETIN D INFORMATIONS PROFESSIONNELLES BULLETIN D INFORMATIONS PROFESSIONNELLES numéro 167, décembre 2012 CONDITIONS ET MODALITÉS DE VENTE DES MÉDICAMENTS Les pharmaciens sont sollicités par diverses organisations pour l achat de médicaments.

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

MISSION POSSIBLE: COLLABORATION PROVINCIALE POUR LES SOINS COMPLEXES À DOMICILE PÉDIATRIQUES

MISSION POSSIBLE: COLLABORATION PROVINCIALE POUR LES SOINS COMPLEXES À DOMICILE PÉDIATRIQUES SIDIIEF, Montréal 2 juin 2015 MISSION POSSIBLE: COLLABORATION PROVINCIALE POUR LES SOINS COMPLEXES À DOMICILE PÉDIATRIQUES Ensembles pour soutenir les familles une journée à la fois! PRÉSENTATEUR : Nancy

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 5 1. Définition : Aux fins de la présente politique, «administration de médicaments» correspond à la conservation et à la manipulation sécuritaires de médicaments d ordonnance ; à

Plus en détail

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte Obligation de rendre compte Éclaircir des questions pertinentes pour la profession des soins Rappeler aux IAA leur obligation de respecter le Code de déontologie et les Normes de Informer les autres membres

Plus en détail

Maîtrise. Stage internat pour l étudiant inscrit au programme de maîtrise en pharmacie (milieux communautaire et hospitalier)

Maîtrise. Stage internat pour l étudiant inscrit au programme de maîtrise en pharmacie (milieux communautaire et hospitalier) Maîtrise Stage internat pour l étudiant inscrit au programme de maîtrise en pharmacie (milieux communautaire et hospitalier) Direction de l admission et du perfectionnement Présent p our vous Internat

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS)

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) NÉONATALOGIE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME NOVEMBRE 2010 Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments Flux des médicaments et pharmacoéconomie DESS, Enjeux! Processus de soins très complexes et fortement basés

Plus en détail

Contenu. Introduction. Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs. Retrait de certains indicateurs. Répondants au sondage

Contenu. Introduction. Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs. Retrait de certains indicateurs. Répondants au sondage Contenu Introduction Répondants au sondage Établissement des priorités pour l élaboration des indicateurs Pour chacun des quadrants Pour les dimensions des quadrants Retrait de certains indicateurs Indicateurs

Plus en détail

Faire une différence - Résultats de l initiative d amélioration de la qualité relative au «Facilitateur de congé en pharmacie» (FCP)

Faire une différence - Résultats de l initiative d amélioration de la qualité relative au «Facilitateur de congé en pharmacie» (FCP) Faire une différence - Résultats de l initiative d amélioration de la qualité relative au «Facilitateur de congé en pharmacie» (FCP) March 25, 2014 www.saferhealthcarenow.ca Welcome! Welcome also to our

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA TABLE RONDE SUR LA SÉCURITÉ DES SOINS À DOMICILE. Produit Février 2015

PLAN D ACTION DE LA TABLE RONDE SUR LA SÉCURITÉ DES SOINS À DOMICILE. Produit Février 2015 Produit Février 2015 Il faut un système intégré pour obtenir une sécurité intégrée. Il s en serait fallu de si peu pour que JJ passe un dernier Noël à la maison! Un peu plus de temps pour une conversation

Plus en détail

La pharmacie hospitalière

La pharmacie hospitalière La pharmacie hospitalière Pour traiter ce sujet, nous avons laissé la plume à M. Léon Wilmotte, qui, dès les premières années, a été le pionnier de la pharmacie hospitalière sous la direction du Pr M.

Plus en détail