LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!"

Transcription

1 LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail Micheline Bouchard, Inf., M. Sc.(étud.), conseillère en soins spécialisés

2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Contexte du CHUM Définition d une dyade ou triade Modèle d équipe préconisé par la Direction des soins infirmiers du CHUM Objectifs cliniques du modèle Responsabilités de l infirmière, de l infirmière auxiliaire, du préposé aux bénéficiaires (PAB) et de l assistante infirmière-chef (AIC) Travail en dyade : Éléments d évaluation en vue de l assignation des patients Consignes à respecter pour la dyade Alors, qu est-ce qui aide une équipe à s apprivoiser? Comportements favorables au travail en dyade Leadership infirmier : comment s exerce-t-il? Éléments favorables à l intégration et à l application des principes Présentation d une journée type de formation Période de discussion 2

3 CONTEXTE DU CHUM Fusion de trois hôpitaux depuis octobre 1996 Offre des services spécialisés et surspécialisés Soins tertiaires, quaternaires Spécialités ayant vocation suprarégionale et provinciale Pénurie de ressources infirmières Origine du projet de transformation Projet de la directrice des soins infirmiers Implantation d un modèle de pratique professionnelle (IMPP) en

4 DÉFINITION D UNE ÉQUIPE / DYADE «Un petit groupe de travailleurs aux compétences complémentaires collaborant activement à l atteinte d un objectif commun dont il se considère collectivement responsable» Microsoft on line 2012 James, Hunt & Osborn,

5 L ÉQUIPE INTRADISCIPLINAIRE Groupe de personnes prodiguant des soins infirmiers sous la supervision d une infirmière : Infirmières Infirmières auxiliaires Préposés aux bénéficiaires CEPI Externes DSI-CHUM, Guide clinique en soins infirmiers, 2005, p.7 5

6 MODÈLE D ÉQUIPE PRÉCONISÉ DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS DU CHUM Travail en dyade : Infirmière et infirmière auxiliaire ou Infirmière et préposé aux bénéficiaires Travail en triade : Infirmière, infirmière auxiliaire et préposé aux bénéficiaires Chaque dyade ou triade est responsable conjointement de donner les soins à un groupe de patients Chacun est responsable des soins qu il dispense Infirmière joue le rôle de coordonnatrice Projet IMPP du CHUM,2006 6

7 OBJECTIFS CLINIQUES DU MODÈLE Fournir une charge de travail juste et équilibrée entre les partenaires Optimiser l utilisation des ressources à la lumière des nouvelles compétences professionnelles encadrées par le projet de loi n o 90 (Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé) Complémentarité des membres de la dyade ou la triade Dans une même unité, sur un même quart de travail, on retrouve deux modes de distribution de soins Projet IMPP du CHUM,

8 QUALIFICATIONS PRÉALABLES POUR LE CHANGEMENT DU MODE DE DISTRIBUTION DE SOINS Élaborer le portrait complet de l unité de soins Indicateurs cliniques, soins requis par la clientèle, etc. Réaliser des études de temps et mouvements (ETM) ETM permet de dresser un portrait de ce qui est réalisé par les membres de l équipe de soins Identifier les écarts entre la pratique actuelle et celle souhaitée pour chaque professionnel Réorganiser les activités de l unité touchant l AIC, le PAB, l agent administratif, etc. Développer une formation adaptée pour les éléments suivants : Leadership de l infirmière Travail en dyade Communication 8

9 RÔLE DE L NFIRMIÈRE CHEF D UNITÉ (ICU) Personne clé pour assurer la pérennité du changement Préparer l équipe et les assistantes infirmières chefs Transmettre à l équipe les enlignements et les orientations à prendre pour leur unité Recadrer la pratique et réajuster au besoin lors des défaillances du modèle préconisé Microsoft on line

10 RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE L infirmière évalue, planifie, coordonne et réajuste l ensemble du travail des partenaires de la dyade Comment fait-elle cela? Elle s assure de la réalisation du PTI Elle partage les soins entre les membres de la dyade ou triade selon les soins requis par les patients et la compétence des membres Elle s informe des résultats obtenus aux soins et aux traitements dispensés par les membres de la dyade ou triade Elle avise les membres de la dyade ou triade des modifications au plan de traitement selon les résultats DSI-CHUM, Guide clinique en soins infirmiers, 2005, p.7 10

11 RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE (suite) L infirmière, pour tous les patients de la dyade : Complète l évaluation initiale ou s assure que l outil de planification de congé SERA et que les PTI soient mis à jour Donne des directives à l infirmière auxiliaire et au préposé aux bénéficiaires, s il y lieu Révise les dossiers Relève les ordonnances médicales et vérifie les FADM Met à jour les plans de soins et traitements infirmiers Évalue tout changement dans l état de santé d un patient Communique les suivis à faire aux membres de la dyade ou triade CHUM,

12 RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE AUXILIAIRE L infirmière auxiliaire : Dispense les soins selon : Son champ de pratique Les soins planifiés au PTI et au plan de soins Doit communiquer à l infirmière : Tout changement dans la condition d un patient Tous les paramètres anormaux Tous les résultats de soins Communique avec le préposé aux bénéficiaires Trois documents de référence pour l encadrement de la pratique des infirmières auxiliaires au CHUM Règles de soins infirmiers Activités permises aux infirmières auxiliaires au CHUM Tableau des responsabilités des membres de l équipe de soins Projet IMPP du CHUM,

13 RESPONSABILITÉS DU PRÉPOSÉ AUX BÉNÉFICIAIRES Le préposé aux bénéficiaires : S assure de la mise à jour de son plan de travail en collaboration avec l infirmière Dispense les soins selon les directives émises à son plan de travail Doit communiquer à l infirmière et à l infirmière auxiliaire : Tout changement dans la condition d un patient Tout autre changement, activité de soins demandée et ne pouvant être réalisée ou tout autre information pertinente Projet IMPP du CHUM,

14 RESPONSABILITÉS DE L ASSISTANTE INFIRMIÈRE CHEF D UNITÉ (AIC) Début de quart : Valide les expériences et les compétences des membres de l équipe Durant le quart : Gère les admissions en fonction des compétences des ressources présentes Mesure les impacts des mouvements, de la condition de santé des patients au niveau de l assignation L AIC a un rôle crucial d accompagnement auprès de l infirmière pour l appropriation de son rôle renouvelé Accompagne l infirmière dans la gestion des dossiers des patients qui lui sont assignés Relève les ordonnances Planifie le congé, etc. 14

15 TRAVAIL EN DYADE AVEC UNE INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Validation de la compétence de l infirmière auxiliaire Exemples d éléments d évaluation en vue de l assignation des patients entre l infirmière et l infirmière auxiliaire : Nombre de départs, d admissions ou de transferts prévus ou possibles Nombre de patients qui requièrent de l enseignement (médication, appareils, consignes, etc.) Nombre de patients ayant un soluté, un cathéter à dispositif intermittent Nombre de patients qui reçoivent des antibiotiques ou autre(s) médicament(s) intraveineux Nombre de patients avec de l analgésie sous péridurale ou ACP Nombre de patients dont la condition est instable ou qui requièrent des soins complexes Nombre de formulaires à compléter évaluation initiale, PTI et SERA CHUM,

16 TRAVAIL EN DYADE AVEC UNE INFIRMIÈRE AUXILIAIRE (suite) Exemples d éléments d évaluation en vue de l assignation des patients (suite) Attention! Il faut aussi estimer le temps requis pour : La révision du dossier de chaque patient de la dyade, par exemple, vérifier les ordonnances médicales, les résultats des examens et de laboratoires, les notes médicales, les notes des autres intervenants, etc. La mise à jour des plans de soins et traitements Le plan de travail des préposés aux bénéficiaires (incontournable) La rédaction des notes au dossier (interventions faites par le professionnel) Une fois cette évaluation terminée, l infirmière est en mesure de décider combien elle assigne de patients à l infirmière auxiliaire et pour combien de patients elle assume une prise en charge complète 16

17 CONSIGNES À RESPECTER POUR LA DYADE (Infirmière / infirmière auxiliaire) La prise du rapport interservice (réception et transmission) L infirmière fait une première tournée de tous les patients de la dyade Si un patient devient instable, l infirmière évalue sa condition, prend en charge ce patient et s il y a lieu, revoit l assignation de l infirmière auxiliaire Les pauses et les périodes de repas ne se prennent pas au même moment Des périodes de communication prédéterminées dès le début du quart sont nécessaires Projet IMPP du CHUM,

18 Assignation des patients entre l infirmière et l infirmière auxiliaire : EST-CE UNE CHARGE DE TRAVAIL ÉQUITABLE? Entièreté de la tâche à réaliser auprès du patient TRAVAIL EN SILO Nombre de patients infirmière Infirmière auxiliaire 18

19 Assignation des patients entre l infirmière et l infirmière auxiliaire : UNE CHARGE DE TRAVAIL ÉQUITABLE Entièreté de la tâche à réaliser auprès du patient TRAVAIL EN DYADE Nombre de patients infirmière Infirmière auxiliaire 19

20 CONSIGNES À RESPECTER POUR LA DYADE (infirmière / infirmière auxiliaire) (suite) Notes au dossier L infirmière inscrit au début de ses notes au dossier «travail en dyade avec infirmière auxiliaire» L infirmière auxiliaire inscrit au début de ses notes au dossier «travail en dyade avec infirmière» L infirmière auxiliaire est responsable de la rédaction des notes au dossier pour tous les soins qu elle dispense L infirmière n a pas à contresigner les notes de l infirmière auxiliaire. Si l infirmière ne fait aucune évaluation de l état de santé et ne dispense aucun soin aux patients assignés à l infirmière auxiliaire, elle n a aucune note à inscrire au dossier de ces patients Microsoft On line

21 COMPORTEMENTS NON FACILITANTS AU TRAVAIL EN DYADE Incompréhension du rôle et des responsabilités des membres de la dyade ou de la triade Satisfaction de nos objectifs personnels Climat de secret, manque de confiance Peu de partage de l information Contrôle par des leaders informels Sentiment de supériorité entre les membres Tendance à s accorder tout le mérite Etc. 21

22 ALORS, QU EST-CE QUI AIDE UNE DYADE À S APPRIVOISER? Microsoft on line

23 COMPORTEMENTS FAVORABLES AU TRAVAIL EN DYADE Objectifs communs Reconnaissance de la contribution de chacun Avoir confiance Complémentarité Communication : Essentielle et incontournable Spécifique Directe (dirigée et orientée) Comprise (validation de la compréhension du message par la personne) Bidirectionnelle 23

24 COMPORTEMENTS FAVORABLES AU TRAVAIL EN DYADE (suite) Compréhension de la structure et fonctionnement de la dyade : Leader (c est l infirmière) Règles et rôles clairs Coopération, collaboration Complémentarité Questionnement 24

25 LEADERSHIP INFIRMIER, COMMENT S EXERCE-T-IL? Microsoft on line 2012 «En soins infirmiers, les infirmières doivent exercer leur leadership et prendre des décisions relativement à la pratique clinique» Microsoft on line 2012 Viens et al.,

26 LEADERSHIP INFIRMIER, COMMENT S EXERCE-T-IL? (suite) Les infirmières, de par leur fonction, sont les leaders des équipes de soins au niveau de : L organisation du travail et délégation aux membres de l équipe intradisciplinaire L évaluation initiale La rédaction du plan thérapeutique infirmier L enseignement La relation thérapeutique La communication professionnelle 26

27 ÉLÉMENTS FAVORABLES À L INTÉGRATION ET À L APPLICATION DES PRINCIPES Formation de tout le personnel en soins infirmiers Présence et participation de l infirmière-chef aux formations Implication et soutien de l ICU lors de l implantation du nouveau mode de fonctionnement Implication et soutien de la CSI et CSS lors de l implantation Ouverture et résilience sur des comportements à modifier, à adapter aux réalités de l unité Ouverture à une réorganisation des activités de soins entre le personnel infirmier et les quarts de travail 27

28 PRÉSENTATION D UNE JOURNÉE TYPE DE FORMATION Activité brise glace Réflexion et sensibilisation sur le leadership Présentation théorique sur le leadership Exercice de LEGO Présentation théorique sur le travail en dyade Mise en situation clinique et exercice de travail en équipe intradisciplinaire Exercices sur les rôles de chaque membre de l équipe intradisciplinaire 28

29 RÉFÉRENCES Aiken, L., Clarke, S.P., Sloane, D. (2002). Hospital staffing, organization, and quality of care: cross-national findings. International journal for Quality in Health Care, 14(1), Association des hôpitaux du Québec. (2005). Guide de pratiques novatrices en organisation des soins et du travail, 92 p. Association des infirmiers et des infirmières du Canada. (2004). Cadre d évaluation commun pour déterminer l impact des décisions sur la composition du personnel. Denis, J.L., Champagne, F. (1992). L analyse de l implantation : modèles et méthodes. Can J of Progr. Eval., 5(2), Jacob, R., Rondeau, A., Luc, D. (2002). Transformer l organisation. Dans Revue Gestion, Vers un modèle de mise en œuvre, Kleinman, C. (2004). Leadership strategies in reducing staff nurse role conflict. JONA, 34, 7-8. Langt. & al. (2004). Nurse patient ratios, a systematic review on the effects of nurse staffing. JONA, 34, 7-8. Leclerc, E., Bélanger, L. (2008). Rapport final. Implantation d un modèle de pratique professionnelle. Centre Hospitalier de l université de Montréal. Mayrand-Leclerc, M. (2002). Les caractéristiques organisationnelles des Magnet Hospitals : pistes de solutions pour réorganiser le travail des infirmières. In Viens C., Lavoie-Tremblay M. et Viens C. Optimisez votre environnement de travail en soins infirmiers. Québec, Presses InterUniversitaires, 219 p. McGillis, L. Doran, P. Baker, G.R.,Pink, G.H, O'Brien-Pallas, L., (2001).A study of the impact of nursing staff mix models and organizational change strategis on patient, system and nurse outcomes. Toronto, on, University of Toronto.. McGillis, L., & DORAN, P. (2004). Nurse staffing models, Nursing hours and patient safety outcomes. JONA, 34 (1), O'Brien-Pallas, L., Thompson, D. R., McGillis-Hall, L., Pink, G., Kerr, M., Wang, S. & al. (2004). Evidence-based Standards for Measuring Nurse Staffing and Performance. Canadian Health Services Research Foundation, Office des professions du Québec. (2002). Loi 90 Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législative dans le domaine de la santé. Gouvernement du Québec. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2000). Mosaïque des compétences cliniques de l infirmière, compétences initiales. Centre de documentation de l OIIQ, Montréal. Sovie, M.D., & Jamad, A.B. (2001). Hospital restructuring and is impact on outcomes. JONA, 31(12), Viens, C., Lavoie-Tremblay, M., Mayrand Leclerc, M. et al.(2002). Optimisez votre environnement de travail en soins infirmiers, 220p.

30 MERCI POUR VOTRE ÉCOUTE PÉRIODE DE DISCUSSION Micheline Bouchard Josée F. Breton 30

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Impact de la formation initiale des infirmières

Impact de la formation initiale des infirmières Impact de la formation initiale des infirmières Préparé par la Direction de l organisation des services, des affaires médicales et universitaires conjointement à la Direction des ressources humaines et

Plus en détail

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier L évolution des rôles en soins infirmiers Un changement à s approprier Les formateurs Louise Leduc Coordonnatrice du développement clinique de la pratique en soins infirmiers, DPSSS-DSI Stéphane Gagnon

Plus en détail

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium

Plus en détail

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Miser sur le renouvellement de l organisation des services infirmiers pour améliorer la qualité et la sécurité des soins Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Membres de l équipe Carl-Ardy

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Jacinthe Savard, inf. M. Sc. Andrée-Anne Picard, inf. B. Sc. AEESICQ St-Jean-sur-Richelieu 2009 Plan de présentation Activités d apprentissage et

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires

La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires «Une gestionnaire avisée est un gage de succès.» Margot Phaneuf, inf. PhD. CM. 15 août 2005, révision nov. 2012 Le suivi

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER PRODUCTION Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

Responsabilité en milieu clinique : PTI Lucette Robert

Responsabilité en milieu clinique : PTI Lucette Robert Responsabilité en milieu clinique : PTI Lucette Robert 09/06/2014 1 Table ronde PTI L infirmière face au patient Révision du cadre légal Réforme du Code des professions Responsabilités et devoirs déontologiques

Plus en détail

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Préparé par: Rose-Anne Buteau, Inf. Ph D. (c) Sylvie Garand-Rochette, M.Sc.. Monique Thibault,

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Amélioration continue de sa compétence professionnelle

Amélioration continue de sa compétence professionnelle Amélioration continue de sa compétence professionnelle En quatre étapes Développer son portfolio professionnel de formation continue pour assurer à la population des soins et services sécuritaires et de

Plus en détail

L'EXERCICE DU LEADERSHIP

L'EXERCICE DU LEADERSHIP L'EXERCICE DU LEADERSHIP Enjeu 9 Édition Chargée de projet : Line Blackburn Rédaction : Line Blackburn et Stéphanie Bonaventure Édition : Guylaine Boucher Mise en page : Patricia Gaury Révision linguistique

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec)

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Modèle de curriculum vitae thématique Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Résidence : 514) 873-0000 Bureau : (514) 873-1111 Télécopieur : (514) 873-9304 Courriel : pdupont@pdup.com Cadre infirmier

Plus en détail

Différenciation de fonction

Différenciation de fonction Axe de recherche : Étude de l organisation l de l activitl activité infirmière re Différenciation de fonction infirmière re Geoffroy Berckmans Assistant - PRISCI - IRSS - ESP UCL Projet de recherche fédéral

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL)

PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL) PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL) Sophie Tremblay-Paquet, MD Résidente en Radiologie Diagnostique,

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

«Dynamicsof Medical Hospital Management»

«Dynamicsof Medical Hospital Management» «Dynamicsof Medical Hospital Management» 19 novembre 2011 Docteur J. de TOEUF Directeur Général Médical REFERENCES «Vers une réorganisation de l hôpital» Inspiré de Sholom Glouberman et Henry Mintzberg

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E)

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E) CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E) L Hôpital à Domicile 35 est un établissement de santé qui s inscrit dans un ensemble de

Plus en détail

Les quarts de travail de 12 heures

Les quarts de travail de 12 heures Catherine Hupé inf. M.Sc (c) UQAR Les quarts de travail de 12 heures L état des connaissances en sciences infirmières Les quarts de travail de 12h Chapitre II du projet : la recension des écrits Introduction

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

INFORMATION A08-CF-I-D7

INFORMATION A08-CF-I-D7 INFORMATION A08-CF-I-D7 D7 SECTEURS TÂCHE ET ORGANISATION DU TRAVAIL ET RELATIONS DE TRAVAIL Rôles, tâches, fonctions et responsabilités des professionnelles en soins : quel en est le portrait en 2008?

Plus en détail

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes Séminaire européen du SIDIIEF Evolution de la formation infirmière : quels défis pour les milieux cliniques? 21 novembre 2013 Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Journée d étude des leaders en soins infirmiers

Journée d étude des leaders en soins infirmiers Journée d étude des leaders en soins infirmiers Région : Abitibi-Témiscamingue Date : 10 mai 2012 Rouyn-Noranda Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

Vers une nouvelle génération de programmes d assurance médicaments. Présenté par Pierre Marion

Vers une nouvelle génération de programmes d assurance médicaments. Présenté par Pierre Marion Vers une nouvelle génération de programmes d assurance médicaments Présenté par Pierre Marion AGENDA Évolution des régimes d assurance médicaments La tendance actuelle Statistiques sur l utilisation des

Plus en détail

Guide d application du Règlement sur la formation continue obligatoire des inhalothérapeutes

Guide d application du Règlement sur la formation continue obligatoire des inhalothérapeutes Guide d application du Règlement sur la formation continue obligatoire des inhalothérapeutes Préparé par : Andrée Lacoursière Josée Prud Homme Édition 2012 INTRODUCTION Le Règlement sur la formation continue

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS pour les centres d hébergement Décembre 2007 Direction des soins infirmiers CE GUIDE A ÉTÉ PRODUIT PAR L ÉQUIPE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI Céline Gélinas, inf., Ph.D., Marie-Anik Robitaille, M.A., Lise Fillion, inf., Ph.D. & Manon Truchon, Ph.D. Dans

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Page 1 of 10 SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) a mené une étude à l échelle nationale de 2010 à 2013 afin de déterminer la prévalence de la malnutrition

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA TABLE RONDE SUR LA SÉCURITÉ DES SOINS À DOMICILE. Produit Février 2015

PLAN D ACTION DE LA TABLE RONDE SUR LA SÉCURITÉ DES SOINS À DOMICILE. Produit Février 2015 Produit Février 2015 Il faut un système intégré pour obtenir une sécurité intégrée. Il s en serait fallu de si peu pour que JJ passe un dernier Noël à la maison! Un peu plus de temps pour une conversation

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques

Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques Présentation de Mylène Arsenault, inf., soins intensifs, CSI(c), CSI(c)Nadine Montreuil, inf., soins intensifs 28 Septembre 2012 Agenda

Plus en détail

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé Le groupe de codéveloppement professionnel : une stratégie d amélioration de l aptitude à gérer des situations complexes pour les infirmières qui pratiquent en prévention et contrôle des infections au

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal)

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Extrait d un exposé du Dr Willy Oggier, Gesundheitsökonomische Beratungen AG, Küsnacht Structure Comment les négociations tarifaires

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Norme professionnelle Septembre 2011 Édition Coordination Suzanne Durand, inf., M. Sc. inf., D.E.S.S. en bioéthique Directrice, Direction,

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Rôle de l infirmière pivot en oncologie

Rôle de l infirmière pivot en oncologie Rôle de l infirmière pivot en oncologie Comité consultatif des infirmières en oncologie Juillet 2008 Le document Rôle de l infirmière pivot en oncologie a été préparé par le Comité consultatif des infirmières

Plus en détail

Voici le Navigateur Santé MD

Voici le Navigateur Santé MD Voici le Navigateur Santé MD ASSURANCE MALADIES GRAVES Parce que votre rétablissement sera votre priorité. Votre assurance maladies graves de Manuvie vise à vous procurer une stabilité financière si vous

Plus en détail

Belgique sont-ils sur la voie du changement?

Belgique sont-ils sur la voie du changement? Mots clefs : soins de santé primaires, santé publique. C O U R S E Les services de santé de première ligne en Belgique sont-ils sur la voie du changement? Notre système de santé est basé sur un modèle

Plus en détail

Statut précaire de l emploi et son impact sur le personnel infirmier

Statut précaire de l emploi et son impact sur le personnel infirmier Statut précaire de l emploi et son impact sur le personnel infirmier Gaétan Lévesque Coordonnateur Service de la recherche Mars 2007 Sommaire On rencontre plus d emploi à statut précaire chez l infirmière

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE!

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! Marie-Ève Poitras, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne UMF Chicoutimi Mélissa Lavoie, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne,

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS Chez les jeunes de 15 à 24 ans, 54 % des accidents du travail surviennent dans les six premiers mois de l emploi. Pour tous

Plus en détail

Les notes au dossier dans le secteur de l assistance anesthésique et de la sédation analgésie. Guide de pratique. avril 2008

Les notes au dossier dans le secteur de l assistance anesthésique et de la sédation analgésie. Guide de pratique. avril 2008 Les notes au dossier dans le secteur de l assistance anesthésique et de la sédation analgésie Guide de pratique II Guide de pratique Les notes au dossier dans le secteur de l assistance anesthésique et

Plus en détail

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances GUIDE DE PLANIFICATION DES ACTIVITÉS ET DE PRÉVENTION DES ACCIDENTS Activités à l extérieur de l école Septembre 2006 Guide PRÉAMBULE Ce guide constitue un outil destiné au personnel de la Commission scolaire

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

Preparing healthcare workforce?

Preparing healthcare workforce? Swiss Public Health Conference (Re-)Organizing Health Systems Lausanne 30 août 2012 Preparing healthcare workforce? Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation Merci au Comité organisateur pour l

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS!

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! XIXe Colloque des CII-CIR Sophie Baillargeon, Adjointe à la DSI et Présidente du CII Anaïck Briand, Chargée de projet TSAC/TCAB 8 mai 2014 PLAN Projet

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

GUIDE DE L'UTILISATEUR

GUIDE DE L'UTILISATEUR GUIDE DE L'UTILISATEUR LE PLAN D AUTOGESTION DU DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU EN CINQ ÉTAPES Pour pouvoir donner des soins de qualité aux patients tout au long de sa carrière professionnelle, le

Plus en détail

Le PTI, cet incompris!

Le PTI, cet incompris! Le PTI, cet incompris! ou dix mythes à détruire pour simplifier le PTI Rencontre des partenaires de la formation 28 avril 2014 Joël Brodeur, infirmier-conseil Direction du développement et du soutien professionnel

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Juin 2002 Moira Stewart, B.Sc., Ph.D. Frances Ellett, B.Sc., M.P.H. Sandra Golding, M.Sc. Jeffrey Hoch, Ph.D.

Plus en détail

Le début de l aventure

Le début de l aventure CONTEXTE L Hôpital Credit Valley et le Centre de Santé Trillium : au cœur du roulement de patient Contexte L Hôpital Credit Valley et le Centre de Santé Trillium forment un nouveau groupe hospitalier qui

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

La gestion des risques en hygiène hospitalière

La gestion des risques en hygiène hospitalière La gestion des risques en hygiène hospitalière Rappels des fondamentaux Dr J-L. Quenon Comité de Coordination de l Évaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine Séminaire de la SF2H, 19 novembre 2013,

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue.

DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue. , bureau 2000 DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue.ca Titre du poste Lieu du poste Supérieur immédiat

Plus en détail

Veuillez noter que les questions des sondages en ligne s inspirent des questions posées aux groupes de discussion.

Veuillez noter que les questions des sondages en ligne s inspirent des questions posées aux groupes de discussion. Groupe de discussion, questions du sondage en ligne et entrevues avec les informateurs clés Adapté du Centre for Organizational Effectiveness Inc. Groupes de discussion Veuillez noter que les questions

Plus en détail

VERS UNE CULTURE DE FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Document d orientation. Septembre 2011

VERS UNE CULTURE DE FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Document d orientation. Septembre 2011 VERS UNE CULTURE DE FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Document d orientation Septembre 2011 Édition Coordination Suzanne Durand, inf., M. Sc. inf., D.E.S.S. en bioéthique Directrice,

Plus en détail

LES COOPÉRATIVES JEUNESSE

LES COOPÉRATIVES JEUNESSE LES COOPÉRATIVES JEUNESSE DE SERVICES : APPRENTISSAGE MULTIDIMENSIONNEL, IMPACT ÉDUCATIF ET COMPLÉMENTARITÉ À L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE PAR Jean-Marc Fontan Marie Bouchard No 0997-085 La Chaire de coopération

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES TABLEAU DE BORD SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES AUPRÈS DE LA CLIENTÈLE DU PROGRAMME DES AIDES TECHNIQUES ÀLA MOBILITÉ ET ÀLA POSTURE

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

L évaluation des technologies innovantes: Pour la pérennité d un système de santé ouvert aux changements

L évaluation des technologies innovantes: Pour la pérennité d un système de santé ouvert aux changements Montréal, le 5 juin 2014 Sommet sur les soins de santé personnalisés Reiner Banken M.D. M.Sc. Conseiller du PDG alliances et réseaux INESSS reiner.banken@inesss.qc.ca L évaluation des technologies innovantes:

Plus en détail

Normes professionnelles, édition révisée 2002

Normes professionnelles, édition révisée 2002 NORME D EXERCICE Normes professionnelles, édition révisée 2002 Table des matières Introduction 3 Normes 4 Application des connaissances 4 Connaissances 5 Déontologie 6 Leadership 7 Maintien de la compétence

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Septembre 2010 Référentiel de compétences Baccalauréat en sciences infirmières Faculté des sciences infirmières Université de Montréal Université de Montréal Faculté des sciences infirmières C.P. 6128,

Plus en détail

Commentaires. de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail

Commentaires. de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Commentaires de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Présenté au groupe de travail SST Mars 2010 Introduction C est avec beaucoup

Plus en détail

Journée e dialogue al chef de file en santé mentale

Journée e dialogue al chef de file en santé mentale Journée e dialogue Le réseau r de l Est l de Montréal al chef de file en santé mentale UN PROCESSUS DE TRANSFERT DE LA CLIENTÈLE ENTRE LES ÉTABLISSEMENTS DE L EST DE MONTRÉAL POUR ASSURER LA CONTINUITÉ

Plus en détail

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Recherche-accompagnement de projet d innovation pédagogique et organisationnelle au sein du 2 ème degré professionnel de l enseignement secondaire

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU CONSEIL

RAPPORT DE LA COMMISSION AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.6.2014 COM(2014) 371 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU CONSEIL Deuxième rapport de la Commission au Conseil concernant la suite donnée à la recommandation du Conseil

Plus en détail

Notions de droit applicables en psychiatrie

Notions de droit applicables en psychiatrie Notions de droit applicables en psychiatrie Présenté par Étienne Paradis-Gagné, Inf, BSc, MBA, LLM (c) Conseiller clinique en soins infirmiers Institut Philippe-Pinel de Montréal AQIISM 2015 Victoriaville

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail