Impact de la formation initiale des infirmières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impact de la formation initiale des infirmières"

Transcription

1 Impact de la formation initiale des infirmières Préparé par la Direction de l organisation des services, des affaires médicales et universitaires conjointement à la Direction des ressources humaines et affaires juridiques. 30 janvier 2012

2

3 TABLE DES MATIÈRES FOIRE AUX QUESTIONS... 5 QUEL EST LE FUTUR DES SOINS DE SANTÉ?... 7 QUEL SERA L IMPACT FINANCIER?... 9 COMMENT L ONTARIO A T ELLE PLANIFIÉE CETTE TRANSITION? QUEL A ÉTÉ L IMPACT DE L ENTRÉE À CE BACCALAURÉAT POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE SUR LES EFFECTIFS INFIRMIERS DE L ONTARIO? QU EN EST IL DE LA FORMATION DES INFIRMIÈRES AUXILIAIRES? QUELS SONT LES TITRES D EMPLOI RELIÉS AUX SOINS INFIRMIERS SELON LA CONVENTION COLLECTIVE? L ÉLOIGNEMENT ET LES RÉGIONS COMPOSITION DES ÉQUIPES DE SOINS INFIRMIERS ET L ORGANISATION DU TRAVAIL Formation initiale des infirmières au baccalauréat : expérience du Nouveau Brunswick La composition des équipes : un travail conjoint DSI DRH Modèle d utilisation des ressources infirmières : projet MURI PROPOSITION... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. BIBLIOGRAPHIE TABLE DES TABLEAUX TABLEAU 1 : NOMBRE DE DIPLÔMÉS DE PROGRAMMES DE FORMATION DES INFIRMIÈRES AUTORISÉES SELON LE PROGRAMME, PAR PROVINCE OU TERRITOIRE TABLEAU 2 : NOMBRE D HEURES DE FORMATION DU PROGRAMME POUR L INFIRMIÈRE AUXILIAIRE DANS LES 10 PROVINCES ET LES TNO TABLEAU 3 : NOMBRE DE NOUVEAUX MEMBRES EN PROVENANCE DU PROGRAMME SASI, SELON LES ANNÉES, DE 2000 À TABLEAU 4 : CADRE DE RÉFÉRENCE POUR OPTIMISER LES RESSOURCES HUMAINES DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ ADAPTÉ DE DUBOIS ET SINGH

4

5 FOIRE AUX QUESTIONS Suite à la rencontre du conseil d administration de l AQESSS et de la Table des secrétaires régionaux, plusieurs questions nous ont été posées au regard de la réflexion entourant la formation initiale des infirmières : l impact financier sur le réseau; les mesures de transitions mises en place par l Ontario pour éviter une diminution d entrée de main d œuvre durant la transition; le partage des rôles des équipes de soins infirmiers et l organisation du travail. 5

6

7 QUEL EST LE FUTUR DES SOINS DE SANTÉ? Les priorités des soins de santé et aussi la pratique des soins seront bouleversées par les changements démographiques de la population. Grâce aux avancées médicales et technologiques, l espérance de vie moyenne a augmenté rapidement se situant au Québec à 81,7 ans tous sexes confondus 1. Bien que les personnes âgées de 65 ans et plus sont en meilleure santé et représentent 14% de la population canadienne, elles utilisent 40% des services hospitaliers dispensés au Canada ce qui comptent pour 45% de toutes les dépenses consacrées à la santé par les gouvernements des provinces 2.D ici 2036, les personnes de plus de 65 ans représenteront 25% de la population. Les défis à venir ont amené plusieurs chercheurs à extrapoler le futur afin de maintenir un système de santé efficace et solide 2. Voici les tendances que révèlent certaines études : le vieillissement de la population va nécessiter de réallouer les ressources humaines et financières auprès de la clientèle âgée; dans plusieurs pays, dont le Canada, l intention est de transférer de plus en plus de patients vers les soins primaires 3 ; cette tendance amène à renforcer les soins primaires et les soins à domicile; le transfert en ressources humaines du personnel hospitalier vers les soins primaires et la longue durée est à envisager; on prévoit que dans quelques années, 75% des infirmières devraient œuvrer dans la communauté; la main d œuvre en soins primaires va augmenter, celle ci aura besoin de développer des habiletés différentes, de la formation et un leadership en soins infirmiers Institut de la Statistique du Québec. La mortalité et l espérance de vie au Québec, 2010 et tendance récente. Mai 2011, numéro 11. Institut canadien d information sur la santé. Les soins de santé au Canada 2011 : regard sur les personnes âgées et le vieillissement. Décembre Dutch Hospital association. An exploration of future hospital care in 10 countries. Août The Queen s nursing institute vision focusing on the future of district nursing. Janvier

8

9 QUEL SERA L IMPACT FINANCIER? L obligation du baccalauréat pour l entrée à la profession infirmière ne s adressera qu aux nouvelles graduées. Ce nombre est à peu près de par année. Près de 80% de ce nombre travailleront dans le réseau public soit infirmières réparties dans toute la province. À partir de la première cohorte, cela prendra près de 30 ans par attrition, pour avoir seulement des infirmières de niveau universitaire au Québec. Par contre, ce changement doit obligatoirement s accompagner d une réflexion sur la composition des équipes et sur les modes de prestations de soins au sein des différentes unités de soins, des différents types d établissements et selon leur mission. En effet, à chaque départ d une infirmière, il y aura nécessité de remettre en question si les tâches effectuées sont désormais dans le créneau de l infirmière auxiliaire ou dans celle de l infirmière clinicienne. 9

10

11 COMMENT L ONTARIO A T ELLE PLANIFIÉE CETTE TRANSITION? Depuis le 1 er janvier 2005, l Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (OIIO) a changé les prérequis pour accéder à la profession infirmière et infirmière auxiliaire. L inscription au Tableau comme infirmière nécessite un baccalauréat. Pour les infirmières auxiliaires, un diplôme collégial est requis. «L association des infirmières et infirmiers autorisés de l Ontario (AIIAO) a milité depuis les années 1970 afin que le baccalauréat soit l entrée unique au droit de pratique. L Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario en a fait la demande au gouvernement en 1999 après une revue des compétences qui seraient requises par les nouvelles infirmières entrant à la profession en La loi a été promulguée en 2000 pour que l entrée à la pratique infirmière se fasse au niveau du baccalauréat en En 2000, approximativement 20% des nouvelles infirmières graduées provenaient de la formation initiale du baccalauréat et 80% du diplôme collégial». 5 Voici les mesures mises en place en 2000 par le gouvernement ontarien pour assurer cette transition : augmentation de 60% par rapport à du quota du nombre d infirmières qui graduent annuellement (2 800 par année soit de plus); soutien financier pour le développement des programmes en soins infirmiers de collaboration université collège; soutien financier pendant 3 ans pour un programme universitaire en soins infirmiers accéléré. Les étudiants achèvent la formation de 4 ans dans un temps moindre; soutien financier pour l ajout de classes au programme collégial pour augmenter la cohorte afin d éviter un manque de main d œuvre; le quota d infirmiers auxiliaires a été augmenté pour favoriser les admissions dès janvier 2001; pour encourager la formation continue en soins infirmiers, chaque infirmier et infirmière auxiliaire a eu droit à une bourse de 1 500$. 5 Conseil des universités de l Ontario. Ontario University nursing programs support baccalaureate in nursing as entry

12 soutien financier durant 7 ans pour augmenter les places d admission pour les étudiants en maîtrise car une hausse de la demande était à prévoir suite à l augmentation des places au niveau du baccalauréat. Ce changement a été profitable. On a remarqué que le nombre d inscriptions aux programmes d enseignement en soins infirmiers (collégial et universitaire) a augmenté de 25% la première année en 2001, par rapport à l année précédente. 12

13 QUEL A ÉTÉ L IMPACT DE L ENTRÉE À CE BACCALAURÉAT POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE SUR LES EFFECTIFS INFIRMIERS DE L ONTARIO? Dans le tableau 6 suivant, nous remarquons que pour l Ontario, les effectifs ont augmenté suite à la décision d avoir le baccalauréat comme unique entrée pour accéder à la profession infirmière. Le même constat peut être fait pour la Colombie Britannique, l entrée à la profession a augmenté suite à la même obligation, mais à partir de Pour l Ontario, entre 2000 et 2004, la moyenne de diplômées avec les deux programmes d enseignement était de graduées par année. De 2005 à 2009, la moyenne calculée est de graduées soit une augmentation de 343 infirmières de plus par année, suite à l entrée de la norme. Pour la Colombie Britannique, on observe la même tendance soit une augmentation de 188 infirmières par année depuis que le baccalauréat est obligatoire. En somme, dans les deux provinces, la profession infirmière a attiré plus d étudiants depuis l obligation du baccalauréat. Tableau 1 : Nombre de diplômés de programmes de formation des infirmières autorisées selon le programme, par province ou territoire Québec Diplôme BAC Ontario Diplôme s.o. s.o s.o. s.o. s.o. BAC Colombie Britannique Diplôme s.o. s.o. s.o. s.o. BAC ICIS. Les dispensateurs de soins de santé au Canada, de 2000 à 2009 guide de référence. Octobre 2011, p

14

15 QU EN EST IL DE LA FORMATION DES INFIRMIÈRES AUXILIAIRES? Au Québec, pour exercer la profession d infirmière auxiliaire, il faut détenir un diplôme d études professionnelles (DEP) délivré par une commission scolaire. Le programme de formation est de heures 7. Dans les autres provinces canadiennes, la profession d infirmière auxiliaire porte le titre de Licensed Practical Nurse (LPN). La formation varie de heures à heures. En Nouvelle Écosse et au Manitoba, une période d internat suit la formation 8. Depuis 2005, en Ontario, on décerne un diplôme d études collégiales de l Ontario, programme d une durée de 2 ans 9. Le besoin de créer un diplôme de niveau collégial pour les infirmières auxiliaires en Ontario a été motivé par plusieurs éléments. Les avancées technologiques, les demandes accrues des soins dans la communauté et le changement dans la composition des équipes de soins demandaient un rehaussement de la pratique des infirmières auxiliaires. Étant donné que les milieux de soins ont peu de temps à accorder pour le mentorat et les orientations, le Collège des infirmières de l Ontario a déterminé que les étudiants devaient, à plus forte raison, être mieux préparés pour entrer en action le plus rapidement possible. De plus, une importante raison à cette modification était d assurer que les infirmières auxiliaires aient les connaissances et habiletés pour pratiquer pleinement leur champ d exercice. 10. Il est à noter que le Québec est la seule province canadienne incluant les 2 territoires qui n exige pas d examen d entrée pour la profession d infirmière auxiliaire Site internet de l OIIAQ. 8 OIIAQ. Attester de la compétence pour mieux protéger le public. Novembre Site internet de la «Cité collégiale». 10 NHSRU. Registered practical nurses: an overview of education and practice. Mars OIIAQ. Attester de la compétence pour mieux protéger le public. Novembre

16 Tableau 2 : Nombre d heures de formation du programme pour l infirmière auxiliaire dans les 10 provinces et les TNO Au Québec, on remarque une forte augmentation du nombre de nouveaux membres depuis les années 2000 (tableau 3). Cette augmentation est principalement due au fait qu en prévision de la pénurie, le nombre de places d admission a été rehaussé par le gouvernement 12. Tableau 3 : Nombre de nouveaux membres en provenance du programme SASI 13, selon les années, de 2000 à OIIAQ. Attester de la compétence pour mieux protéger le public. Novembre SASI : programme de formation santé, assistance et soins infirmiers (cours de formation des infirmières auxiliaires) 16

17 QUELS SONT LES TITRES D EMPLOI RELIÉS AUX SOINS INFIRMIERS SELON LA CONVENTION COLLECTIVE? Le Québec a différents titres d emploi réservés pour les soins infirmiers : DEC : infirmière (2 471), assistante infirmière chef (2 489); Baccalauréat : infirmière clinicienne (1 911), Infirmière clinicienne assistante infirmièrechef (1 912), conseillère en soins infirmiers (1 913), infirmière première assistante en chirurgie (1 916); Diplôme de deuxième cycle : infirmière clinicienne spécialisées en prévention des infections (1 917); Maîtrise : infirmière praticienne spécialisée (1 915) (IPS en néphrologie, cardiologie, première ligne et néonatalogie). Advenant l application de la norme pour accéder à la profession infirmière, une clause grandpère protègerait le droit de pratique des infirmières techniciennes, mais celles ci ne seraient pas éligibles à des postes où le baccalauréat est requis. En Ontario on décline les titres suivants : infirmières, infirmière praticienne, infirmière clinicienne spécialiste et infirmière auxiliaire. Le titre d infirmière est unique et on peut ajouter la mention «baccalauréat préféré» pour les affichages de postes d infirmière. Le baccalauréat est requis pour les postes de gestion et d enseignement. 17

18

19 L ÉLOIGNEMENT ET LES RÉGIONS Plusieurs directeurs des ressources humaines et gestionnaires s inquiètent de l impact sur les régions si la formation initiale des infirmières devient obligatoire au niveau du baccalauréat. Ainsi, en région, les cégeps sont bien implantés avec la formation des infirmières au niveau collégial. Les places de stages en établissement correspondent à un bassin de recrutement idéal et permettent une certaine fidélisation. L inquiétude réside dans le fait de l éloignement des universités ainsi que les endroits de stage de ce niveau académique. On a peur que les jeunes restent en ville et désertent les régions. La venue de la technologie, de la télémédecine et de l enseignement à distance permet de régler une partie de ce problème. L exemple de la Gaspésie est éloquent en ce sens. De plus, les universités se déplacent de plus en plus en région. Un arrimage sera nécessaire entre les cégeps, les universités et les milieux de stage. 19

20

21 COMPOSITION DES ÉQUIPES DE SOINS INFIRMIERS ET L ORGANISATION DU TRAVAIL Présentement, dans nos établissements, nous dénombrons quatre niveaux d employés dans les équipes de soins infirmiers. On retrouve les infirmières cliniciennes, les infirmières, les infirmières auxiliaires et les préposés aux bénéficiaires. Ceux ci articulent leurs actions avec les autres membres de l équipe interdisciplinaire. La composition des équipes varient d un établissement à un autre, selon la mission. Dans le même établissement, selon les besoins de la clientèle desservie, la composition des équipes varient aussi. La proposition d un modèle unique est difficile à réaliser. Par contre, une réflexion est nécessaire pour organiser la révision de nos processus et de la composition des équipes de soins au regard de la loi 90 et des nouvelles responsabilités des infirmières bachelières s actualisant dans l évaluation, l enseignement, la coordination des équipes de soins et dans la gestion de la qualité. La réflexion devrait également porter sur les responsabilités des infirmières auxiliaires qui ont également un rôle rehaussé. Formation initiale des infirmières au baccalauréat : expérience du Nouveau Brunswick À cet égard, nous allons nous inspirer de l expérience du Nouveau Brunswick : «En 2004, les établissements de santé ont reçu la demande d entreprendre des démarches afin de profiter pleinement du champ de pratique de chaque intervenant de soins. Cette demande a exigé essentiellement une réorganisation de la méthode de prestation des soins aux patients. Ce changement avait comme but principal d optimiser le rôle des intervenants en soins infirmiers (infirmières, infirmières auxiliaires et préposées) qui œuvrent auprès des usagers. Ceci apporterait les changements suivants : remaniement de la répartition du travail entre les infirmières et les infirmières auxiliaires résultant en un rôle élargi et plus axé sur la gestion des soins pour l infirmière et en des tâches plus complexes pour l infirmière auxiliaire» DIONNE Sophie et RHÉAUME Ann, L ambigüité et le conflit de rôle chez les infirmières dans le contexte des réformes de la santé au Nouveau Brunswick. Revue de l Université de Moncton, vol.39, n 1 2, 2008, p

22 Cette recherche du Nouveau Brunswick met en lumière les faits suivants : on note l apparition de conflit de rôle chez l infirmière se produisant suite à l augmentation de la charge de travail en général, à l augmentation du nombre de patients assignés, à la demande de supervision et de contrôle de la qualité du travail du personnel soutien; par contre, il n y a pas de transfert des tâches d un groupe à l autre, ceci étant relié à la difficulté de délégation des tâches. Les infirmières font d emblée peu confiance aux connaissances des infirmières auxiliaires; il existe une difficulté à s adapter à un modèle de prestation de soins différents parce que la formation des infirmières met plutôt l emphase sur les soins de base et le confort de l usager; Par ailleurs, le baccalauréat comme droit à la pratique infirmière supporte l utilisation de la mixité dans la composition des équipes. La coordination des soins sera une des responsabilités centrales des infirmières. Des efforts doivent donc être pris afin de soutenir ces dernières dans ce changement de rôle. L exploration des problématiques reliées à la transition du rôle des infirmières, aux développements des habiletés de coordination et la gestion des équipes devraient être adressées. Les infirmières peuvent être réfractaires à s éloigner graduellement du chevet des usagers. Par contre, la clarification du rôle de chaque membre du personnel infirmier et la présence adéquate de ressources pour supporter tous les prestataires de soins dans leur rôle respectif permettrait de diminuer les effets négatifs des changements à venir 15. Au Québec, la nécessité d accompagnement dans le changement de rôle : Une recherche québécoise en CHSLD va dans le même sens 16. La loi 90, les fusions d établissements et le développement du concept milieu de vie a amené une modification du rôle de l assistante infirmière chef : transition d infirmière au chevet du patient à infirmière coordonnatrice d équipe de soins et de la gestion de la qualité; présence de pertes : soins physiques et infirmiers de base auprès du patient; ajout de tâches : évaluation clinique et administration; RHÉAUME Ann, DYKERMAN Margaret et coll. The impact of health care restructuring and baccalaureate entry to practice on nurses in New Brunswick ROBIDOUX S. et DIONNE C. Plus ça change, moins je suis pareille ; Comprendre et soutenir efficacement les enjeux de développement personnel vécus par les AIC dans le cadre de projets de réorganisation du travail. Présentation à l AQESSS en 2011 lors d une communauté de pratique en OSST. 22

23 modifications sur le plan relationnel : il y a formalisation du leadership au sein de l équipe et exercice du leadership fondé sur des valeurs de participation, responsabilisation, autonomie et interdisciplinarité. Le changement de rôle professionnel s accompagne le plus souvent d une transformation personnelle. En lien avec cette recherche, des modes d accompagnement adaptés ont été offert afin d aider les assistantes infirmière chef à trouver un nouvel équilibre dans le rôle désormais attendu. Les deux prochaines recherches, ainsi que plusieurs autres, démontrent donc qu un travail conjoint entre les directions des soins infirmiers et des ressources humaines doit se faire pour déterminer la composition des équipes, clarifier et diffuser les rôles de chaque membre de l équipe et les accompagner dans le changement La composition des équipes : un travail conjoint DSI DRH En ce qui a trait à l organisation du travail, un cadre de référence pour optimiser les ressources humaines en santé peut nous amener à réfléchir autrement. Les auteurs Dubois et Singh ont revu plus de 250 études dans le domaine des ressources humaines et dans le domaine de la santé 17. Ils suggèrent d établir une cohérence, un équilibre entre le modèle STAFF MIX MANAGEMENT et le SKILL MIX MANAGEMENT. Le STAFF MIX est plus traditionnel et centré sur la composition de l équipe en nombre d effectifs pour le volume d activités, de variété de types d intervenants, de répartition de junior et de senior ainsi qu une composition interdisciplinaire. Ce modèle est plus statique et devient un référentiel lors de difficultés financières ou lors de pénurie de maind œuvre. Le SKILL MIX MANAGEMENT correspond, quant à lui, à une solution dynamique et flexible pour utiliser judicieusement les ressources et stimuler leur potentiel. Il comprend une proportion plus élevée de personnel qualifié et permet même le développement dans certaines spécialisations. Il implique un environnement favorable au développement professionnel des compétences et une flexibilité au niveau des compétences permettant, entre autres, la délégation vers d autres types de travailleurs. Ce contexte entraîne une plus grande satisfaction et motivation au travail. 17 DUBOIS C A et SINGH, D. From staff mix to skill mix and beyond: Towards a systematic approach to health workforce management. Human Resources for Health, 2009, 7:87, p

24 Tableau 4 : Cadre de référence pour optimiser les ressources humaines dans le domaine de la santé adapté de Dubois et Singh. Contexte provincial : législations, règlements, systèmes professionnels et éducatifs, problématiques sociales et économiques, culture de soins et de services Contexte organisationnel : structures et procédures formelles et informelles, avancement des technologies, organisation des ressources humaines et matérielles, aspect financier, culture organisationnelle, orientations pour le développement professionnel et de carrière, culture de gestion. Stratégies de gestion de ressources humaines : planification de la main d œuvre et recrutement, enseignement et formation, conditions de travail, gestion de la performance, cadre de référence et organisation des conditions pour le développement professionnel Impacts et résultats organisationnels STAFF MIX MANAGEMENT Combinaison des membres de l équipe : nombres de personnes mélange des qualifications équipes composées de juniors et de seniors interdisciplinarité Cohérence SKILL MIX MANAGEMENT Développement des compétences : bonification des rôles élargissement du rôle Impacts et résultats sur l équipe Équilibre Flexibilité des compétences : substitution de rôle délégation de rôle Impacts et résultats sur le patient 24

25 Modèle d utilisation des ressources infirmières : projet MURI 18 Une autre étude, le projet MURI de Dubois et d Amour du Centre FERASI, a analysé, auprès de 11 établissements au Canada dans 22 unités de soins de médecine, le modèle d utilisation des ressources infirmières. La typologie des modèles d organisation des services infirmiers est organisée en fonction du ratio d infirmières, de l environnement de pratique et du nombre d heures de soins par jour par patient. Elle comprend quatre modèles : deux modèles fonctionnels, un de base et l autre en ajustement. Le modèle fonctionnel est caractérisé par une proportion significative de personnel auxiliaire et une recherche de plus grande flexibilité dans l utilisation des ressources de soins ainsi qu un environnement de pratique perçu comme moins favorable par les infirmières. La typologie comprend également deux modèles professionnels, un de base et l autre innovant. Les modèles professionnels sont constitués majoritairement par des infirmières et situés dans un environnement de pratique perçu comme plus favorable au travail professionnel. Ils sont associés à un risque moins élevé d accidents. L environnement de pratique semble déterminant car les deux modèles professionnels qui se caractérisent par un environnement plus favorable au travail professionnel sont aussi associés à des risques moins élevés pour les patients. D Amour et coll. (2012) 19, pour la même étude de 22 unités de soins en médecine dans 11 établissements au Canada, ont analysé l étendue de la pratique infirmière auprès de 285 répondantes. L étendue de la pratique est analysée sous six dimensions : l évaluation et la planification des soins; l enseignement des patients et des familles; la communication et la coordination des soins; l intégration et la supervision du personnel; la qualité des soins et la sécurité des patients; l utilisation et le renouvellement des connaissances. Les résultats suggèrent que le travail des infirmières ne corresponde pas à l étendue d une pratique optimale. La moitié du groupe n utilise pas l ensemble de l étendue de la pratique. La dimension la plus fréquemment réalisée (une moyenne de 4.2 sur 6) est l évaluation et la planification des soins, possiblement dû à l obligation au Québec de remplir un PTI (plan thérapeutique infirmier) DUBOIS C A. et autres. Les modèles d organisation des services infirmiers au Québec état des lieux. Centre FERASI, avril D AMOUR D. et autres. Measuring actual scope of nursing practice. The journal of Nursing Administration (JONA), vol. 42, n 2, mai 2012, p

26 Les activités d enseignement aux patients et à la famille (une moyenne de 3.9 sur 6) étaient fréquentes. La communication et la coordination des soins obtenaient une moyenne de 3.4 sur 6. Le résultat questionne étant donné que cet élément est au centre de la pratique infirmière. Les trois autres dimensions étaient moins fréquentes. La communication et la coordination des soins obtenaient une cote moyenne de 3.4 sur 6 parce que cet élément correspond à une dimension du rôle de l infirmière en tant qu agent central dans la transformation du système de santé. Il serait important d examiner comment cet élément pourrait être bonifié. Les auteurs suggèrent quatre approches pour augmenter l étendue du champ de pratique infirmière et ainsi améliorer leur efficience et leur satisfaction au travail : modification de l environnement de pratique, par exemple : clarification des rôles, la charge de travail, leadership, éducation continue; modèle de pratique qui met l emphase sur le noyau des fonctions infirmières : l enseignement comme dimension clé dans un lien de partenariat avec le patient et sa famille; structures d emploi et description de fonction : avoir des attentes claires et une évaluation du rendement en conséquence; soutien à l innovation : encourager dès le début de la pratique les initiatives et l éducation continue. 26

27 BIBLIOGRAPHIE Institut de la Statistique du Québec. La mortalité et l espérance de vie au Québec, 2010 et tendance récente. Mai 2011, numéro 11. Institut canadien d information sur la santé. Les soins de santé au Canada 2011 : regard sur les personnes âgées et le vieillissement. Décembre Dutch Hospital Association. An exploration of future hospital care in 10 countries. Août The Queen s nursing institute vision focusing on the future of district nursing. Janvier 2009 Conseil des universités de l Ontario. Ontario University nursing programs support baccalaureate in nursing as entry Institut canadien de l information de la santé. Les dispensateurs de soins de santé au Canada, de 2000 à 2009 guide de référence. Octobre 2011, p. 82. Ordre des Infirmières et Infirmiers Auxiliaires du Québec. Attester de la compétence pour mieux protéger le public. Novembre Nursing Health Services Research Unit. Registered practical nurses: an overview of education and practice. Mars DIONNE Sophie et RHÉAUME Ann, L ambigüité et le conflit de rôle chez les infirmières dans le contexte des réformes de la santé au Nouveau Brunswick. Revue de l Université de Moncton, vol.39, nr. 1 2, 2008, p RHÉAUME Ann, DYKERMAN Margaret et coll. The impact of health care restructuring and baccalaureate entry to practice on nurses in New Brunswick ROBIDOUX S. et DIONNE C. Plus ça change, moins je suis pareille ; Comprendre et soutenir efficacement les enjeux de développement personnel vécus par les AIC dans le cadre de projets de réorganisation du travail. AQESSS DUBOIS C. A. et SINGH, D. From staff mix to skill mix and beyond: Towards a systematic approach to health workforce management. Human Ressources for Health, 2009, 7:87, p DUBOIS C A. et autres. Les modèles d organisation des services infirmiers au Québec état des lieux. Centre FERASI, avril

28 D AMOUR D. et autres. Measuring actual scope of nursing practice. The journal of Nursing Administration (JONA), vol. 42, n 2, mai 2012, p Sites web Ordre des Infirmières et Infirmiers Auxiliaires du Québec : La «Cité collégiale» : wwww.lacitec.on.ca 28

Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec

Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec Josée F. Breton, B.Sc.inf., MBA, Conseillère senior en organisation des soins et du travail, Direction des soins infirmiers

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU Geneviève MÉNARD, inf., M.Sc., inf., M.Sc. (A.) Directrice-conseil, Affaires externes Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Miser sur le renouvellement de l organisation des services infirmiers pour améliorer la qualité et la sécurité des soins Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Membres de l équipe Carl-Ardy

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE Institut universitaire en santé mentale de Québec Madame Lorraine Guillemette Directrice des soins et services cliniques

Plus en détail

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium

Plus en détail

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées.

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées. DESCRIPTION DE FONCTION CHPLT Sect. Contr. : SOI Année : 2010 N Fonction : 018 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) 1. La fonction de l infirmier en Chef L Infirmier en Chef est responsable

Plus en détail

XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012. Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD

XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012. Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012 Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD Comprendre, à partir de résultats de recherche, la valeur ajoutée d une pratique professionnelle

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K

TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K Formation en classe traditionnelle à temps plein de jour Techniques d éducation à l enfance JEE.0K Type de sanction : Titre

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO)

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Survol Forum provincial de Rifssso le 27 octobre 2010 APR PSO : Introduction En mai 2006, le gouvernement ontarien lance la stratégie

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Par ici, les réformes au Québec

Par ici, les réformes au Québec Le Québec à l heure des choix pour sa population vieillissante Par ici, les réformes au Québec Conférence d ouverture Congrès 2012 de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Nicole F. Bernier,

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES PRÉAMBULE La politique de gestion des programmes d études propose une démarche intégrée des différentes actions du Collège

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario Bilan de l'année 2013-2014

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario Bilan de l'année 2013-2014 Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario Bilan de l'année 2013-2014 Donner corps aux ressources humaines dans le domaine de la santé Introduction L'année 2013-2014 a été une année

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONJOINTES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) 20 décembre 2012

RECOMMANDATIONS CONJOINTES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) 20 décembre 2012 RECOMMANDATIONS CONJOINTES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) 20 décembre 2012 Mise en place du comité Lors de la dernière négociation des conventions collectives SQEES-FTQ et SCFPFTQ,

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc.

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc. L avenir de l éducation médicale au Canada Volet sur l éducation médicale postdoctorale Rapport à l intention du public www.afmc.ca/fmecpg Un projet financé par Santé Canada 1 Introduction Le volet sur

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Communiqué CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Gatineau, le 14 septembre 2009. Campus santé Outaouais, le consortium créé en juin 2008 et dont

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures. Certains programmes sont également offerts au campus de l UdeM à Laval : Le programme

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

GESTION DES SERVICES DE GARDE - LCA.AW

GESTION DES SERVICES DE GARDE - LCA.AW Attestation d études collégiales (AEC) GESTION DES SERVICES DE GARDE - LCA.AW Formation de perfectionnement - Temps partiel Gestion des services de garde LCA.AW Type de sanction : Titre du programme :

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire

chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire formation management des pôles en milieu hospitalier session 2014-2015 en réponse au décret n 201-656 du 11 juin 2010 formation

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON

UNIVERSITÉ DE MONCTON UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION POUR LE PERSONNEL ADMINISTRATIF, PROFESSIONNEL, TECHNIQUE, D ENTRETIEN, DE MÉTIERS ET DE SOUTIEN ADMINISTRATIF Mai 2003 VRARH TABLE DES

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

Objet : Politique de développement des ressources humaines

Objet : Politique de développement des ressources humaines Page 1 de 6 1. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE La présente politique reflète les valeurs que le conseil d administration et la direction générale du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins soutiennent

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Attribution, délégation et enseignement

Attribution, délégation et enseignement DIRECTIVE PROFESSIONELLE Attribution, délégation et enseignement d activités infirmières aux fournisseurs de soins non réglementés octobre 2011 (1/19 ) L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau

Plus en détail

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Présentation au mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec le 25 octobre 2012 Jean-François Beaucaire, chef de division

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH)

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) INFORMATION GÉNERAL POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) Département RH Effectif Décembre 2015 Position Permanent PRÉPARÉ PAR Propriétaire Date Département HR 305.1 Nov 2 nd, 2015 Ressource

Plus en détail

Les soins intégraux : pour l actualisation du rôle infirmier

Les soins intégraux : pour l actualisation du rôle infirmier Les soins intégraux : pour l actualisation du rôle infirmier Marie-Noëlle Giroux, inf., M. Sc., chef de service secteur accueil-orientation-intégration, Direction des soins infirmiers et des regroupements

Plus en détail

mise en œuvre d un projet de préfiguration

mise en œuvre d un projet de préfiguration Infirmier clinicien spécialisé : mise en œuvre d un projet de préfiguration Ljiljana JOVIC, Inf. PhD., Directeur des soins Conseillère technique régionale ARS Ile-de-France, UMRS 1123 Inserm, Université

Plus en détail

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers :

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers : ANNEXE 22 Adopté au comité directeur paritaire le 27 avril 2009 PLAN DE COMMUNICATION Organisation du travail et revalorisation des pratiques en soins de longue durée 1) Contexte Né du regroupement successif

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes

Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes Politique adoptée au conseil d administration le 12 juin 2000 Politique révisée le 11 juin 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1.

Plus en détail

Programme de bourses d études David-Pouliot de la SCHQ 2014-2015. Formulaire de demande

Programme de bourses d études David-Pouliot de la SCHQ 2014-2015. Formulaire de demande Formulaire de demande 1 Renseignements généraux sur les bourses Avec la contribution de nos partenaires financiers, la SCHQ offre à toutes personnes affectées par un trouble de la coagulation, la possibilité

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

Bilan et perspectives p du programme conjoint

Bilan et perspectives p du programme conjoint Bilan et perspectives p du programme conjoint NathalieLeblanc Leblanc, Gestionnaire Marché du Québec, Agrément Canada Robert Granger, Directeur de la recherche et du g développement, Conseil Québécois

Plus en détail

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 OBJET : Politique d attribution des espaces au CRCELB APPROUVÉE PAR : COMITÉ DE DIRECTION ÉMISE LE : 6 novembre 1997 RÉVISÉE

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail