Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au"

Transcription

1 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université Version finale Présentée au Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM) Juillet 2014

2

3 Table des matières Chapitre 1 Méthodologie 1.1 Source des données Marché de référence Population visée Période de référence Traitement des données Qualité et limite des données Chapitre 2 - Comparaison des échelles salariales des professeurs 2.1 Croissance des échelles salariales (en %) Comparaison des échelles salariales Évolution type dans les échelles salariales pour les professeurs de carrière Chapitre 3 - Comparaison salariale des professeurs 3.1 Projection des données de du Système d information sur le personnel d enseignement dans les universités et les collèges - Personnel enseignant à plein temps Comparaison des salaires Évolution type du salaire moye pour les professeurs de carrière Chapitre 4 - conclusion Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 3

4

5 Liste des tableaux et annexes Tableau 1.1 Liste des universités à l étude (marché de référence)... 9 Tableau 2.1 Tableau 2.2 Tableau 2.3 Taux de croissance des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison en 2013 et Comparaison des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, ensemble des professeurs, en Comparaison des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, par rang académique, en Tableau 2.4 Règles d intégration et de promotion des professeurs de carrière Tableau 2.5 Tableau 3.1 Tableau 3.2 Tableau 3.3 Tableau 3.4 Somme des salaires en carrière à partir des échelles salariales (progression par expérience) sur une période de 30 ans et écarts, basés sur les échelles en vigueur en Taux d ajustement pour la projection des salaires de , Système d information sur le personnel d enseignement dans les universités et les collèges - Personnel enseignant à plein temps Comparaison des salaires (moyen, quartile, centile) des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, ensemble des professeurs, en Comparaison des salaires (moyen, quartile, centile) des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, par rang académique, en Somme des salaires en carrière à partir des salaires moyens et écarts (sur une période de 30 ans) en Annexe A Sources électroniques des conventions collectives Annexe B1 Annexe B-2 Annexe B-3 Annexe B-4 Annexe B-5 Progression du professeur type (doctorat plus 2 années d expérience) dans les échelles salariales de l Université de Montréal Progression du professeur type (doctorat plus 2 années d expérience) dans les échelles salariales de l Université Dalhousie Progression du professeur type (doctorat plus 2 années d expériences) dans les échelles salariales de l Université Laval Progression du professeur type (doctorat plus 2 années d expérience) dans les échelles salariales de l Université Manitoba Progression du professeur type (doctorat plus 2 années d expérience) dans les échelles salariales de l Université de la Saskatchewan Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 5

6 Annexe C Annexe D Distribution des professeurs selon le rang académique excluant le personnel enseignant de la faculté de médecine et le personnel avec des fonctions de direction supérieure, (en %) Indice des prix à la consommation, par province, 2011 à 2013 (taux de variation en %) Annexe E Taux de croissance des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison de 2011 à Annexe F-1 Comparaison des salaires (moyen, quartile, centile) des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, ensemble des professeurs en Annexe F-2 Comparaison des salaires (moyen, quartile, centile) des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, par rang académique, en Annexe G Règles d intégration et de promotion des professeurs de carrière Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 6

7 Mandat Le Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM) a mandaté l Institut de la statistique du Québec (Institut) pour produire des tableaux comparatifs concernant la rémunération offerte aux professeurs dans les universités canadiennes ayant une faculté de médecine et faisant partie du regroupement des universités de recherche du Canada (U15). Tel qu entendu avec le SPGUM dans l offre de service du 17 avril, l objectif principal est d établir la situation comparative des professeurs et professeures de l Université de Montréal (UdeM) avec celle des professeurs d autres universités canadiennes ainsi qu illustrer la moyenne des taux d échelle et de salaire sur une carrière de 30 ans. Contenu du document Ce rapport est divisé en quatre chapitres. Le premier présente les principaux éléments méthodologiques de l étude. Les résultats sont offerts dans les deux chapitres suivants. C est ainsi que le chapitre 2 présente la comparaison des échelles salariales en vigueur en 2013 pour l ensemble des professeurs et par rang académique ainsi qu une simulation de l évolution d un professeur type à l intérieur des échelles salariales des universités analysées. Le chapitre 3 analyse les salaires (ou traitements) versés à l ensemble des professeurs et par catégorie. Une simulation des sommes gagnées par un professeur durant sa carrière y est également présentée. Ensuite, la situation salariale de McGill est exposée en raison d une situation particulière concernant les taux d augmentation consentis. Enfin, le document se termine par un rappel des principaux constats. Les comparaisons réalisées dans ce rapport sont descriptives (règles de promotion) et quantitatives (comparaison des échelles et salaires). Diffusion du document L Institut remet une copie du présent document au SGPUM. De plus, selon la politique en matière de relations patronales et syndicales de l Institut, une copie du rapport (version finale) est également remise à la partie patronale. Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 7

8

9 Chapitre 1 Méthodologie Les orientations et les moyens préconisés par l Institut pour atteindre les objectifs de l étude sont décrits dans le présent chapitre. 1.1 Source des données L Institut a utilisé deux sources de données. Les données utilisées pour la comparaison des échelles salariales proviennent des conventions collectives (celles en vigueur et passées) des professeurs syndiqués des universités considérées et des protocoles d ententes (celles en vigueur et passées) pour ceux non syndiqués. L Institut a eu accès à ces documents à partir des sites web des universités. Vous trouverez, à l annexe A, la liste des documents consultés selon l université. De plus, pour s assurer de la compréhension des renseignements concernant notamment les augmentations salariales et les procédures liées aux règles de promotion des professeurs, l Institut a procédé à une courte collecte téléphonique auprès des services des ressources humaines des différentes institutions pour obtenir des informations complémentaires. Il est à noter que 11 des 14 universités visées par l étude ont retourné les appels de l Institut. Afin d avoir un aperçu de la situation salariale des professeurs, l Institut tire l information du système d information sur le personnel d enseignement dans les universités et les collèges - Personnel enseignant à plein temps (SIPEUC-PT) de Statistique Canada. Cette base de données a été constituée à partir d une enquête obligatoire portant sur le salaire (ou le traitement) versé au personnel enseignant à temps plein dans les universités canadiennes que Statistique Canada a réalisée jusqu en L Institut a fait une demande de compilations spéciales pour répondre aux besoins de l étude. Par ailleurs, la base de données transmise par Statistique Canada reste à l usage exclusif de l Institut. 1.2 Marché de référence La rémunération des professeurs de l UdeM, qui est le secteur de base, est comparée à celle des professeurs de 14 universités canadiennes faisant partie du U15 et réparties dans quatre provinces. Les quatorze universités de comparaison choisies par le SGPUM sont présentées au tableau 1.1 Tableau 1.1 Liste des universités à l étude (marché de référence) Nouvelle-Écosse Dalhousie University Québec Université Laval McGill Ontario Université d Ottawa Queen s University University of Toronto University of Waterloo Western University McMaster University Ouest University of Alberta University of British Columbia University of Calgary University of Manitoba University of Saskatchewan Source : Offre de service relative à une étude sur les salaires et les échelles salariales présentée au Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal(SGPUM) version du 17 avril. Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 9

10 Chapitre 1 - Méthodologie 1.3 Population visée La comparaison concerne les professeurs de carrière au rang d adjoint, d agrégé et de titulaire travaillant à temps plein. Les professeurs occupant des fonctions de direction supérieure, les professeurs cliniciens et le personnel des facultés de médecine et d art dentaire sont exclus de l analyse. Il faut, par contre, souligner que les résultats concernant les échelles salariales peuvent prendre en compte le personnel enseignant des facultés de médecine et d art dentaire si ceux-ci évoluent dans les mêmes échelles que les autres professeurs. Cependant, les données sur les échelles ne tiennent pas compte de professeurs cliniciens. 1.4 Période de référence Les données sur les échelles salariales sont celles en vigueur au cours de l année Cette période a été retenue puisque la convention collective des professeurs de l Université de Montréal est échue depuis mai En ce qui concerne les résultats sur les salaires provenant du SIPEUC-PT, elle concerne les années L Institut a mis à jour les salaires en utilisant les taux de croissance attribués en 2011, 2012 et 2013 selon les échelles salariales et «salary floor» (salaire plancher) ainsi que les taux moyen de progression salariale lié à l expérience et/ou la performance basés sur les salaires versés selon SIPEUC-PT entre 2008 et 2011 (voir la section 1.7 pour plus de précision). 1.5 Traitement des données Tant pour les échelles salariales que pour les salaires, les résultats sont diffusés pour l ensemble des professeurs et pour les trois rangs académiques. Échelle salariale Les échelles salariales de l Université de Montréal sont comparées avec celles s appliquant aux professeurs des universités à l étude. Les éléments suivants ont été comparés : L évolution des échelles au cours des dernières années (augmentations accordées dans les conventions collectives ou protocoles d ententes); Les caractéristiques des échelles (minimum ou «salary floor», maximum, étendue, progression, nombre d échelons, variation moyenne par échelon, facteur moyen de croissance par échelon); L évolution type d un professeur dans les échelles salariales. Salaire Les statistiques sur le salaire sont basées sur le «taux de traitement annualisé» qui comprend indemnités et primes. Le salaire est illustré à la fois sous la forme de moyenne, de quartiles et de centiles. Un quartile correspond à chacune des trois valeurs qui divisent l ensemble de l effectif en quatre parts égales. Au premier quartile, 25 % de l effectif gagne moins que le salaire présenté et 75 % gagne plus. Le salaire médian est la valeur centrale qui partage l ensemble de l effectif en deux parts égales (50 % au-dessous). Au troisième quartile, 75 % de l effectif gagne moins que le salaire présenté et 25 % gagne plus. Aussi, les traitements du personnel enseignant sont répartis du plus bas au plus haut pour ensuite être divisés en cent groupes égaux. Les valeurs fournies correspondent à la limite inférieure du groupe (10 e centile) et à la limite supérieure (90 e centile) des traitements. 10 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université

11 Chapitre 1 - Méthodologie Écart de comparaison L Institut présente la différence de rémunération entre, d une part, l Université de Montréal et, d autre part, quatorze universités canadiennes faisant partie du U15 au moyen d un écart en pourcentage. L Institut exprime la formule de calcul de cet écart de la façon suivante : Écart (%) = UdeM Université comparée X 100 UdeM 1.7 Qualité et limite des données Une étude, quoique renfermant des données de qualité, comporte toujours des limites que ce soit du point de vue des données utilisées ou des mesures retenues. L Institut a aussi dû respecter les délais impartis du mandat confié par le SGPUM. La présente section aborde les limites et les perspectives de la comparaison. Information pour l ensemble des professeurs (échelle et salaire) Le SGPUM a désiré en cours de mandat que l Institut produise également des résultats comparés des échelles et salaires pour l ensemble des professeurs. Pour répondre à cette demande et respecter l échéance et le budget de l étude, l Institut a analysé la distribution des professeurs par rang académique entre 2008 et 2011observée dans le SIPEUC-PT. Il a été constaté que la répartition des employés au cours des trois dernières années du SIPEUC-PT a été stable. Les résultats ne tiennent pas compte alors des mouvements de l effectif qui auraient pu avoir lieu entre 2011 et Toutefois, la distribution des professeurs des trois universités québécoises de l étude comparée à celle de l Enquête sur la rémunération globale au Québec (ERG) réalisée par l Institut montre une répartition semblable entre l ERG et le SIPEUC-PT. Il semble alors que la distribution des professeurs de soit un bon indicateur de celle en vigueur en Information sur les échelles Les données sur les échelles et leur taux d augmentation obtenues sur les sites web des universités sont considérés comme fiables et les plus à jour. En ce qui a trait à la progression type d un professeur sur 30 ans à l intérieur de son échelle, la simulation est réalisée uniquement pour les universités ayant une échelle salariale possédant un minimum, des échelons et un maximum pour les trois rangs académiques. Le résultat de la simulation permet de mettre en relief les différences existantes entre les universités en ce qui concerne non seulement les échelles, mais aussi les règles d intégration à l échelle et les promotions. En effet, cette projection tient compte de la durée des échelons et des critères minimums d éligibilité à un rang académique supérieur. Par contre, elle ne tient pas compte de la distribution de l effectif selon les années de service. Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 11

12 Chapitre 1 - Méthodologie Information sur les salaires (ou traitements) L information tirée du Système d information sur le personnel d enseignement dans les universités et les collèges - Personnel enseignant à plein temps (SIPEUC-PT) de Statistique Canada est considérée comme fiable. L Institut a examiné les données obtenues des trois dernières années d enquête, pour s assurer qu il n y avait pas d incohérence. L Institut a remarqué que certains résultats, notamment pour les médianes et centiles, quoique très semblable peuvent être différents de ce qui a été publié dans les rapports d enquête. Cette situation a été signalée à Statistique Canada et s explique par une méthode utilisée pour les arrondissements différente de celle retenue pour la production des tableaux des publications. Ce changement ne met pas en cause l intégrité des données. Projection des données SIPEUC-PT de à Les données SIPEUC-PT de sont projetées de manière à ce qu elles couvrent l année Cette projection ne tient pas compte des mouvements de l effectif qui auraient pu avoir lieu entre 2011 et 2013; établit que les professeurs retenus dans les calculs n ont pas changé de rang entre 2011 et Le nombre de promotions et le traitement salarial accordés entre 2011 et 2013 dans ces cas ne sont pas inclus; établit que le traitement versé aux professeurs entre 2011 et 2013 comprend au moins les taux de croissance des échelles salariales ou «floor salary» présentés à l annexe E. L Institut évalue que les augmentations des structures salariales (échelles et salaires planchers) a pour effet de déplacer l ensemble de la courbe salariale d un pourcentage au moins équivalent au pourcentage général octroyé; établit que le taux d augmentation d avancement lié à l ancienneté et/ou à la performance calculé entre 2008 et 2011 est similaire à celui de 2011 et Comparaison des échelles vs des salaires (ou traitements) Les échelles salariales et salaires ne sont pas directement comparables, et ce même si les résultats portent sur les mêmes rangs académiques. En effet, les données sur les échelles représentent le niveau de rémunération offert à un professeur alors que les traitements versés tiennent compte de la distribution des professeurs dans les échelles de même que différentes indemnités ou primes. De plus, les salaires versés dépendent de variable liées à la personne, telle l ancienneté, l expérience ou la performance qui déterminent la place du titulaire dans l échelle salariale. 12 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université

13 Chapitre 2 Comparaison des échelles salariales des professeurs 2.1 Croissance des échelles salariales (en %) Avant d aborder la comparaison des échelles salariales des professeurs d université en 2013, cette section montre de combien les échelles salariales ont augmenté en Les taux présentés concernent les professeurs au rang d adjoint, d agrégé et de titulaire. Les échelles peuvent prendre en compte le personnel enseignant de la faculté de médecine lorsque ceux-ci évoluent dans les mêmes échelles que les autres professeurs. Quand les professeurs médecins possèdent une structure salariale distincte, l Institut fait mention de la situation, mais aucune analyse spécifique n est effectuée concernant ce groupe. Comme le montre le tableau 2.1, seule l Université de la Colombie-Britannique ne rémunère pas ses professeurs à partir d une échelle salariale. Six universités, dont cinq ontariennes 2, établissent les salaires à partir d une structure partielle. Dans ces universités, il existe seulement un minimum, c est-à-dire le principe «floor salary» (salaire plancher). Un salaire plancher est attribué à chacune des catégories de professeurs sauf à Queen s. Le taux d augmentation pour ce type de structure varie de 0,00 % (à McGill) à 3,24 % (à Western). Huit universités ont des échelles salariales avec un minimum et maximum 3 pour chacune des catégories de professeurs ou pour certaines d entre elles (comme on peut le voir à l Université d Alberta). Les professeurs adjoints, agrégés et titulaire de l Université de Montréal ont bénéficié d augmentation identique selon leur échelle salariale (2 %). Ce constat est également observé dans les universités de Laval, d Ottawa et d Alberta (les taux sont respectivement de 3,00 %, 2,00 % et 1,65 %). Les quatre autres universités possédant des échelles minimum et un maximum accordent, en 2013, des hausses différentes selon la catégorie de professeurs. C est à l Université de la Saskatchewan que la croissance du minimum est la plus faible, alors que l Université de Calgary montre le taux le plus élevé, sauf pour les professeurs agrégés. Lorsqu on prend en compte le maximum, les taux vont d un gel à l Université de Calgary et atteignent 3,82 % à l Université de la Saskatchewan pour les professeurs adjoints, 9,52 % et 4,17 % à l Université du Manitoba respectivement pour les professeurs agrégés et titulaires. 1. L Institut présente à titre d information, dans le tableau 2.1, les augmentations prévues pour 2014 lorsque celles-ci étaient disponibles, mais aucune analyse spécifique n est effectuée. 2. Aux fins de l analyse, l Université de Toronto applique une structure «floor salary» même si l échelle salariale des adjoints possède un maximum. 3. Il est à souligner qu à l Université de Waterloo, les professeurs peuvent gagner un salaire supérieur au maximum de l échelle. Le maximum correspond plutôt à un seuil ou un point de contrôle. De plus à l Université d Alberta, l échelle pour le rang de titulaire ne possède pas un maximum. Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 13

14 Chapitre 2 Comparaison des échelles salariales des professeurs Tableau 2.1 Taux de croissance des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison en 2013 et 2014 Catégorie de professeurs Taux d augmentation consentis Commentaire (en %) Min Max Min Max Université de Montréal Adjoint 2,00 2,00 Échéance convention collective : 31 Agrégé 2,00 2,00 Hausse au 1 er décembre Échelle «B» (médecin) caduque mai 2013 Titulaire 2,00 2,00 Nouvelle Écosse Dalhousie University Adjoint 1,75 1,75 Hausse au 1 er juillet Échéance convention collective : 31 Agrégé 3,29 2,29 août 2014 Titulaire 4,10 2,73 Université Laval Échéance convention collective : 31 mai 2016 McGill Non syndiqués McMaster University Non syndiqués: protocole d ac Université d Ottawa Échéance convention collective : 30 avril 2016 Queen s university Échéance convention collective : 30 avril 2015 Hausse différente pour le personnel enseignant de la faculté de médecine Québec Adjoint 3,00 3,00 Hausse de 1,75 % au 1 er juin 2013 et de 1,25 % au 1 er Agrégé 3,00 3,00 Titulaire 3,00 3,00 Adjoint 0,00 0,00 Agrégé 0,00 0,00 Titulaire 0,00 0,00 Ontario Adjoint 1,00 2,87 Hausse au 1 er juillet cord Agrégé 1,00 2,47 Titulaire 1,00 2,17 Adjoint 2,00 2,00 3,54 3,54 Hausse au 1 er mai Agrégé 2,00 2,00 3,54 3,54 Titulaire 2,00 2,00 3,54 3,54 décembre Pour 2014, hausse selon les pourcentages consentis par le gouvernement du Québec dans les secteurs public et parapublic Adjoint 1,50 2,50 Uniquement un salaire plancher pour les adjoints Agrégé Hausse au 1 er mai Titulaire University of Toronto Adjoint 2,35 2,35 Hausse au 1 er juillet Non syndiqués : protocole d accord Agrégé 2,35 Uniquement un salaire plancher pour les agrégés Titulaire 2,30 et titulaires University of Waterloo Adjoint 3,00 3,00 Hausse au 1 er mai Non syndiqués: protocole d accord Agrégé 3,00 3,00 2 points de contrôle dans l échelle Titulaire 3,00 3,00 Pas de faculté de médecine Western University Adjoint 3,24 Hausse au 1 er juillet Échéance convention collective : 30 juin 2014 University of Alberta Échéance convention collective : 30 juin 2015 The University of British Columbia Échéance convention collective : 30 juin 2014 University of Calgary Échéance convention collective : 30 juin 2015 University of Manitoba Échéance convention collective : 31 mars University of Saskatchewan Échéance convention collective : 30 juin 2013 prolongée par une lettre d entente jusqu au 30 juin 2014 Agrégé 3,02 Titulaire 2,75 Ouest Adjoint 1,65 1,65 1,65 1,65 Hausse au 1 er juillet Pas de maximum pour les titulaires Agrégé 1,65 1,65 1,65 1,65 Titulaire 1,65 1,65 Adjoint Pas d échelle Agrégé Titulaire Adjoint 9,10 0,00 0,00 0,00 Hausse au 1 er juillet Agrégé 3,90 0,00 0,00 0,00 Titulaire 7,53 0,00 0,00 0,00 Adjoint 7,59 2,42 2,00 2,00 Hausse au 1 er avril 2013 Agrégé 8,15 9,52 2,00 2,00 Environ 25 % du personnel enseignant de la faculté de Titulaire 2,90 4,17 2,00 2,00 médecine est rattaché aux mêmes échelles Adjoint 1,00 3,82 Hausse au 1 er juillet Agrégé 1,00 3,42 Titulaire 1,00 3,12 N ayant pas lieu de figurer 1. Une nouvelle convention collective a été négociée. Il ne reste que quelques détails avant qu elle soit accessible. Les nouvelles échelles sont déjà en application et nous ont été transmises. Source : Convention collective ou protocole d entente en vigueur. Voir l annexe A pour la liste des conventions consultées. 14 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université

15 Chapitre 2 Comparaison des échelles salariales des professeurs 2.2 Comparaison des échelles salariales Les tableaux 2.2 et 2.3 comparent les échelles salariales sur différents aspects pour l ensemble des professeurs et par rang académique (adjoint, agrégé et titulaire). Les tableaux présentent les maximums, minimums, la progression dans l échelle et l étendue de l échelle (différence entre le maximum et le minimum). Pour l analyse par catégorie, d autres paramètres de comparaison sont ajoutés tels que le nombre d échelons, la variation moyenne par échelon (augmentation de salaire liée à un changement d échelon) ainsi que le facteur de croissance. L information la plus significative dans l analyse des échelles est surtout le maximum, qui exprime une partie important de la politique salariale de l employeur. Les autres données peuvent être utiles pour étudier dans le détail la structuration des échelles. Dans cette section, l analyse met l accent sur le maximum de l échelle de l UdeM par rapport à ceux des autres universités. Une analyse sur le minimum est également présentée puisqu une une bonne partie des universités étudiées utilise le principe de «floor salary». Au tableau 2.2, il est constaté que le maximum moyen pour l ensemble des professeurs de l Université de Montréal est en retard sur celui de chacune des universités pour lesquelles un maximum d échelle est présent. Les retards vont de 0,8 % par rapport à l Université Laval à 17,2 % face à l Université Dalhousie. Lorsqu on analyse les résultats par rang académique (tableau 2.3), le maximum à l Université de Montréal est plus faible que celui de chaque université sauf vis-à-vis de ceux de l Université Laval en ce qui concerne les professeurs agrégés et titulaires. Pour ces deux catégories, l UdeM est en avance face à l Université Laval respectivement de 1,8 % et de 1,7 %. Les retards les plus élevés sont observés par rapport à l Université Dalhousie pour les trois catégories de professeurs (17,5 % pour les adjoints, 21,9 % pour les agrégés et 30,0 % pour les titulaires). En ce qui a trait au minimum d échelle (les universités avec un «salary floor» sont considérées dans l analyse), les constats sont plus partagés. Le taux d entrée de l échelle de l Université de Montréal est moins élevé face à six universités alors qu il est supérieur vis-à-vis à celui des six autres. Les adjoints, les agrégés et les titulaires de l UdeM montrent, la plupart du temps, un minimum plus faible. Pour les trois catégories, le retard le plus élevé est observé face à l Université de la Saskatchewan. Par ailleurs, le minimum de l UdeM est plus élevé que celui de l Université McGill (titulaires) et celui de l Université de Toronto (adjoints et agrégés). Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 15

16 Chapitre 2 Comparaison des échelles salariales des professeurs Tableau 2.2 Comparaison des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, ensemble des professeurs, en 2013 Minimum Maximum $ Écart (%) 1 $ Écart (%) 1 Progression échelle Étendue de l échelle (max min) UdeM Par expérience Dalhousie , ,2 Par expérience McGill ,6 Au mérite 3 Laval , ,8 Par expérience McMaster ,2 Au mérite Ottawa , ,4 PDR Queen s Minimum seulement pour Au mérite les adjoints Toronto ,0 Maximum seulement pour Au mérite les adjoints Waterloo ,9 5 Au mérite Western ,2 Au mérite Alberta ,0 Pas de maximum pour Par expérience les titulaires British Columbia Pas d échelle Calgary , ,5 Au mérite Manitoba , ,5 Par expérience Saskatchewan , ,2 Par expérience N ayant lieu de figurer 1. Calculé en prenant l Université de Montréal comme base ((UdeM Université comparée)/udem). 2. Les échelles salariales sont plus élevées de $ pour le droit. 3. Il existe 5 catégories d augmentation salariale au mérite variant de 0 $ à $ 4. La progression dans l échelle se fait selon la variable «progrès dans le rang» (PDR). 5. Il existe 2 points de contrôle dans l échelle. Une fois qu un professeur atteint le point de contrôle, sa progression est ralentie, mais ne s arrête pas si son rendement est bon. Source : Convention collective ou protocole d entente en vigueur. Voir l annexe A pour la liste des conventions consultées 16 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université

17

18 Chapitre 2 Comparaison des échelles salariales des professeurs Tableau 2.3 Comparaison des échelles salariales des professeurs, Université de Montréal et marché de comparaison, par rang académique, en 2013 Professeurs Minimum Maximum Échelle Échelon $ Écart (%) 1 $ Écart (%) 1 Progression Étendue Nbre Variation Croissance d adjoints (max min) (moy.) 2 (%) UdeM Dalhousie , ,5 Par expérience Par expérience ,0 3,1 McGill ,8 Au mérite Laval , ,3 Par expérience ,5 McMaster ,0 Au mérite Ottawa , ,1 «PDR» Échelle sans échelon Queen s ,5 Au mérite Toronto , ,9 Au mérite Waterloo ,0 7 Au mérite Western ,2 Au mérite Alberta , ,5 Par expérience ,4 British Columbia Pas d échelle Calgary , ,7 Au mérite Échelle sans échelon Manitoba , ,9 Par expérience ,7 Saskatchewan , ,9 Par expérience ,1 Professeurs Minimum Maximum Échelle Échelon $ Écart (%) 1 $ Écart (%) 1 Progression Étendue Nbre Variation Croissance d agrégés (max min) (moy.) 2 (%) UdeM Par expérience ,8 Dalhousie , ,9 Par expérience ,4 McGill ,4 Au mérite 4 Laval , ,8 Par expérience ,2 McMaster ,4 Au mérite Ottawa , ,2 «PDR» Échelle sans échelon Queen s 6 Au mérite Toronto ,4 Au mérite Waterloo ,6 7 Au mérite Western ,3 Au mérite Alberta , ,6 Par expérience ,4 British Columbia Calgary , ,1 Pas d échelle Au mérite Échelle sans échelon Manitoba , ,7 Par expérience ,7 Saskatchewan , ,5 Par expérience ,6 16 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariale

19 Chapitre 2 Comparaison des échelles salariales des professeurs Minimum Maximum Échelle Échelon Professeurs $ Écart (%) 1 $ Écart (%) 1 Progression Étendue Nbre Variation Croissance titulaires (max min) (moy.) 2 (%) UdeM Par expérience ,8 Dalhousie , ,0 Par expérience ,2 McGill ,9 Au mérite 4 Laval , ,7 Par expérience ,3 McMaster ,3 Au mérite Ottawa , ,6 «PDR» Échelle sans échelon Queen s 6 Au mérite Toronto ,4 Au mérite Waterloo ,4 7 Au mérite Western ,1 Au mérite Alberta ,0 Par expérience 24 1,2 British Columbia Pas d échelle Calgary , ,9 Au mérite Échelle sans échelon Manitoba , ,1 Par expérience ,7 Saskatchewan , ,9 Par expérience ,3...N ayant pas lieu de figurer 1. Calculé en prenant l Université de Montréal comme base ((UdeM Université comparée)/udem). 2. L étendue/nombre d échelons Les échelles salariales sont plus élevées de $ pour le droit. 4. Il existe 5 catégories d augmentation salariale au mérite variant de 0 $ à $. 5. La progression dans l échelle se fait selon la variable «progrès dans le rang» (PDR). 6. Un seul minimum pour les trois catégories de professeurs. 7. Il existe 2 points de contrôle dans l échelle. Une fois qu un professeur atteint le point de contrôle, sa progression est ralentie, mais ne s arrête pas si son rendement est bon. 8. Cette échelle possède u autre seuil accessible à $ (adjoint), $ (agrégé) et $ (titulaire). 9. La zone «Promotion de transition» n est pas utilisée comme minimum pour les catégories agrégés et titulaires. 10. Cette échelle possède un autre seuil accessible à $. Source : Convention collective ou protocole d entente en vigueur. Voir l annexe A pour la liste des conventions consultées Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université 19

20 18 Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université

DISTORSION DE LA STRUCTURE SALARIALE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE CEGEP FNEEQ-CSN

DISTORSION DE LA STRUCTURE SALARIALE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE CEGEP FNEEQ-CSN DISTORSION DE LA STRUCTURE SALARIALE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS DE CEGEP FNEEQ-CSN Février 2011 Distorsion de la structure salariale des enseignantes et des enseignants de cégep Perte de la reconnaissance

Plus en détail

BAC + 0 année d expérience OU. DEC + 0 année d expérience. BAC + 2 années d expérience OU DEC + 4 années d expérience DEC + 4 années d expérience OU

BAC + 0 année d expérience OU. DEC + 0 année d expérience. BAC + 2 années d expérience OU DEC + 4 années d expérience DEC + 4 années d expérience OU Section 3 - Salaire 133. Le salaire d un membre du personnel professionnel est établi sur une base annuelle. Il peut cependant être calculé sur une base horaire pour des besoins particuliers (heures supplémentaires

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial

Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial Lorsqu un prof dépose un document attestant son expérience, il faut d abord déterminer s il s agit d une expérience pertinente. Afin de calculer

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

STAGIAIRES POST-DOCTORAUX: ENTRE ÉTUDIANTS ET SALARIÉS

STAGIAIRES POST-DOCTORAUX: ENTRE ÉTUDIANTS ET SALARIÉS STAGIAIRES POST-DOCTORAUX: ENTRE ÉTUDIANTS ET SALARIÉS Virginie Portes Directrice-Subventions et communication Bureau-Recherche-Développement-Valorisation ADARUQ, 14 avril 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

Abolition de certains postes d encadrement au 31 mars 2015 et application de certaines dispositions entourant la stabilité d emploi

Abolition de certains postes d encadrement au 31 mars 2015 et application de certaines dispositions entourant la stabilité d emploi Volume 1, numéro 4 Février 2015 Ce bulletin vise à fournir de l information sur l avancement des travaux liés à la mise en oeuvre de la Loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

ENTENTE VISANT LE MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE POUR LE SECTEUR DE L'ÉDUCATION ÉTABLI CONFORMÉMENT AUX DISPOSITIONS DE LA LOI SUR L'ÉQUITÉ SALARIALE

ENTENTE VISANT LE MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE POUR LE SECTEUR DE L'ÉDUCATION ÉTABLI CONFORMÉMENT AUX DISPOSITIONS DE LA LOI SUR L'ÉQUITÉ SALARIALE ENTENTE VISANT LE MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE POUR LE SECTEUR DE L'ÉDUCATION ÉTABLI CONFORMÉMENT AUX DISPOSITIONS DE LA LOI SUR L'ÉQUITÉ SALARIALE ENTRE D UNE PART : LE COMITÉ PATRONAL DE NÉGOCIATION

Plus en détail

Tendances des négociations collectives au Canada, 1984-2014

Tendances des négociations collectives au Canada, 1984-2014 Tendances des négociations collectives au Canada, 19-1 Introduction Ce rapport présente certaines des principales tendances observées au cours des trois dernières décennies dans les négociations collectives

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Juillet 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Juillet 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

Un fossé persistant :

Un fossé persistant : MARS 2011 NO 5 Introduction Salaire du personnel académique à temps plein, selon le rang et l âge Écart salarial selon la province Salaires des hommes et des femmes, selon la principale discipline enseignée

Plus en détail

Comité d'examen du salaire minimum Rapport annuel préparé à l intention de la ministre. 12 janvier 2015

Comité d'examen du salaire minimum Rapport annuel préparé à l intention de la ministre. 12 janvier 2015 Comité d'examen du salaire minimum Rapport annuel préparé à l intention de la ministre 12 janvier 2015 L honorable Kelly Regan Ministre du Travail et de l Éducation postsecondaire 5151 Terminal Road Halifax

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C Décrets n 2005-1344, n 2005-1345 et n 2005-1346 du 28 octobre 2005 I REGLES DE CLASSEMENT PRINCIPE : Jusqu' à présent, les fonctionnaires stagiaires

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES : DATE : Le 4 septembre 2015 OBJET :

NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES : DATE : Le 4 septembre 2015 OBJET : NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES : Personnes responsables locales à la «classification et carrière» des sections de Revenu Québec (RQ) Personnes responsables locales à la «classification et carrière» des

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

MESURES SALARIALES PRISES PAR LA POSTE

MESURES SALARIALES PRISES PAR LA POSTE PARTIE 4 MESURES SALARIALES PRISES PAR LA POSTE Mesures salariales 07.09 1 SOMMAIRE DE LA 4EME PARTIE SOMMAIRE DE LA 4EME PARTIE... 2 MESURES SALARIALES RELATIVES A L'ANNEE 2002 APPLICABLES AUX AGENTS

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC par Mélanie Laflamme Direction des données sur le travail Ministère du Travail septembre 5 INTRODUCTION Cette étude

Plus en détail

Annexe technique à la Note Économique

Annexe technique à la Note Économique Annexe technique à la Note Économique «Les effets pervers des taxes sur le tabac, l alcool et le jeu» publiée par l Institut économique de Montréal le 22 janvier 2014 Dans le cadre de la publication d

Plus en détail

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg l Université de Strasbourg Novembre 2014 L Union Strasbourgeoise des Actuaires a proposé à ses membres de remplir un court questionnaire sur leur situation professionnelle actuelle. Ce document s attache

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Assemblée générale du 5 décembre 2013. Le RRUQ. Définition et fonctionnement SPP UQAC

Assemblée générale du 5 décembre 2013. Le RRUQ. Définition et fonctionnement SPP UQAC Assemblée générale du 5 décembre 2013 Le RRUQ Définition et fonctionnement 1 Le RRUQ Le RRUQ est le régime de retraite de l Université du Québec. Tous les professionnels, employés de soutien et professeurs

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2009 à 9 h 30 «Préparation du rapport de janvier 2010 : Simulations de régimes en points et en comptes notionnels» Document N 1 Document

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Frais de scolarité et de subsistance des étudiants à plein temps dans les universités et collèges du Canada qui confèrent des grades

Frais de scolarité et de subsistance des étudiants à plein temps dans les universités et collèges du Canada qui confèrent des grades Notes explicatives 1 Centre de la statistique de l'éducation le 1 septembre,2005 Frais de scolarité et de subsistance des étudiants à plein temps dans les universités et collèges du Canada qui confèrent

Plus en détail

Cessation d emploi et protection d assurance collective

Cessation d emploi et protection d assurance collective SOINS MÉDICAUX ET SOINS DENTAIRES / INVALIDITÉ, VIE ET MMA 14-11 Cessation d emploi et protection d assurance collective Le présent bulletin est une mise à jour du numéro 07-02 de l Info- Collective. Parmi

Plus en détail

SécurOption. Questions et réponses

SécurOption. Questions et réponses SécurOption Questions et réponses Table des matières Admissibilité... 3 Cotisations... 4 Adhésion... 4 Projection revenu de rentes... 5 Rachat possible de la rente en cours d accumulation... 6 Choix de

Plus en détail

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall Composante du produit n o 75-001-X au catalogue de Statistique Canada L emploi et le revenu en perspective Article Jeux de hasard 2011 par Katherine Marshall 23 septembre 2011 Statistique Canada Statistics

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

Créé le : 30.03.2009 Approuvé le : 26.03.2009

Créé le : 30.03.2009 Approuvé le : 26.03.2009 3. Personnel et \ 3.2 Corps Nombre de pages: 1/6 1. OBJET DE LA DIRECTIVE La présente directive définit les principes de calcul des salaires des médecins internes, chefs de clinique avec ou sans FMH, pharmaciens

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

Politique salariale des employés de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut Saint Laurent

Politique salariale des employés de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut Saint Laurent Politique salariale des employés de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut Saint Laurent Résolution CE 2009 096 13 novembre 2009 Table des matières i TABLE DES MATIÈRES SECTION I PRINCIPE

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

Règles budgétaires 2015-2016

Règles budgétaires 2015-2016 Règles budgétaires 2015-2016 Analyse à l intention des CPE et BC 18 juin 2015 7245, rue Clark, bureau 401, Montréal (Québec) H2R 2Y4 T 514 326-8008 / 1 888 326-8008 / F 514 326-3322 info@aqcpe.com / www.aqcpe.com

Plus en détail

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1.

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. 1 2014-04-03 Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. C.T. 211312 du 3 avril 2012 modifié par C.T. 211346 du 17 avril 2012 C.T. 211431 du 15 mai 2012 C.T.

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 37080 FRA Québec, le : 11 juin 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et Toiture bon prix Abitibi inc. Partie mise en

Plus en détail

ASSURANCES COLLECTIVES

ASSURANCES COLLECTIVES Communication, expertise et conseils La compréhension des enjeux! Avantages socix Services actuariels Assurances et rentes collectives Ressources humaines ASSURANCES COLLECTIVES Fédération tonome de l

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

COTE LAVAL. Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 2010.

COTE LAVAL. Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 2010. COTE LAVAL Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 010. TABLE DES MATIÈRES 1. COTE LAVAL : DÉFINITIONS ET CONTEXTE... 1 1.1 Finalité de la

Plus en détail

Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson. par Gino Lambert, chercheur à la Chaire

Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson. par Gino Lambert, chercheur à la Chaire Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson par Gino Lambert, chercheur à la Chaire 1997 Table des matières Introduction Analyse des taux díintérêt sur les cartes de crédit Analyse

Plus en détail

En vigueur Page 1 de 6

En vigueur Page 1 de 6 1. GUIDE POUR LES TRAVAUX AVEC LES SECTEURS PUBLICS ET PRIVÉS De plus en plus, les universités canadiennes sont appelées à participer à des travaux de recherche et de développement impliquant les divers

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER Texte modèle pour le document d information sur la relation, l addenda au document d information sur la relation, le bref aperçu

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

GUIDE D EMBAUCHE DES ASSISTANTES ET DES ASSISTANTS DE RECHERCHE

GUIDE D EMBAUCHE DES ASSISTANTES ET DES ASSISTANTS DE RECHERCHE GUIDE D EMBAUCHE DES ASSISTANTES ET DES ASSISTANTS DE RECHERCHE Le but de ce guide est de présenter les procédures à suivre et les formulaires à utiliser lors de l embauche d assistantes et d assistants

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

COMPTES MAJEURS. Créer un régime d assurance collective sur mesure

COMPTES MAJEURS. Créer un régime d assurance collective sur mesure COMPTES MAJEURS Créer un régime d assurance collective sur mesure L équipe des comptes majeurs est composée de professionnels expérimentés et qualifiés ayant des connaissances approfondies en assurances

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

ZOOM TRANSPORT SOMMAIRE

ZOOM TRANSPORT SOMMAIRE Inspection du travail des transports SOMMAIRE ZOOM TRANSPORT F F F F F F 111 Longue distance + de 3,5 t... 2 113 Courte distance + de 3,5 t... 4 116 Personnel roulant messagerie... 6 117 Personnel sédentaire...

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Programmes universitaires canadiens d ergothérapie Préparé par l Association canadienne des programmes universitaires d ergothérapie (ACPUE) Mai 2009

Programmes universitaires canadiens d ergothérapie Préparé par l Association canadienne des programmes universitaires d ergothérapie (ACPUE) Mai 2009 Programmes universitaires canadiens d Préparé par l Association canadienne des s universitaires d (ACPUE) Mai 2009 Tous les s universitaires canadiens sont en voie de mettre sur pied des s de maîtrises

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MODULE : GESTION ADMINISTRATIVE EXPOSE SUR LE THEME :

LICENCE PROFESSIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MODULE : GESTION ADMINISTRATIVE EXPOSE SUR LE THEME : Université Catholique de l Afrique de l Ouest Unité Universitaire de Ziguinchor Faculté des Sciences de Gestion Science Foi Action Saint Michel : école affiliée LICENCE PROFESSIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

Situation financière et reddition de comptes des entités

Situation financière et reddition de comptes des entités C H A P I T R E Réseau de l éducation Situation financière et reddition de comptes des entités 5 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) Ministère de l Enseignement supérieur, de la Recherche,

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque

Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Note de recherche novembre 2013 LA CHAIRE EN BREF La Chaire de recherche du Canada

Plus en détail

APERÇU DES MODIFICATIONS APPORTÉES AUX PROTOCOLES D ENTENTE, AUX FINS D ÉCLAIRCISSEMENT

APERÇU DES MODIFICATIONS APPORTÉES AUX PROTOCOLES D ENTENTE, AUX FINS D ÉCLAIRCISSEMENT Ministry of Education Office of the ADM Business & Finance Division 20 th Floor, Mowat Block Queen s Park Toronto, ON M7A 1L2 Ministère de l'éducation Bureau du sous-ministre adjoint Division des opérations

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE SUR LA PROGRESSION ACCÉLÉRÉE DANS L ÉCHELLE SALARIALE (6-1.01)

NOTE EXPLICATIVE SUR LA PROGRESSION ACCÉLÉRÉE DANS L ÉCHELLE SALARIALE (6-1.01) Juin 2011 NOTE EXPLICATIVE SUR LA PROGRESSION ACCÉLÉRÉE DANS L ÉCHELLE SALARIALE (6-1.01) La est une nouvelle disposition figurant dans la convention collective 2010-2015 et permettant aux enseignantes

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Entente entre Compagnie XYZ et son personnel administratif

Entente entre Compagnie XYZ et son personnel administratif Entente entre Compagnie XYZ et son personnel administratif ARTICLE 1 - Loi sur les normes du travail À l exception de ce qui suit, la Loi sur les normes du travail s applique. ARTICLE 2 - Politique de

Plus en détail

OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE. Le 10 décembre 2007

OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE. Le 10 décembre 2007 OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE Le 10 décembre 2007 Le Syndicat présente l offre qui suit en réponse à l offre globale soumise

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

Discrimination salariale / Équité salariale

Discrimination salariale / Équité salariale J Discrimination salariale / Équité salariale Les employeurs n accordent pas une valeur juste au travail des femmes et aux tâches faites par d autres groupes désignés. Les syndicats peuvent changer la

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction POINT DE L ORDRE DU JOUR : 15j Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Du 9 mai 2013 au 8 mai 2014 Période de référence précédente : 7 juin

Plus en détail

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF I - RETRAITE ET REPRISE D ACTIVITE La loi subordonne le versement d une pension de retraite par le régime général à la cessation

Plus en détail

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) constituent

Plus en détail

RÉGIME FILIÈRE. Référence. Bénéficiaires

RÉGIME FILIÈRE. Référence. Bénéficiaires RÉGIME CULTURELLE PATRIMOINE INDEMNITÉ SCIENTIFIQUE DES CONSERVATEURS DE PATRIMOINE s Décret n 90409 du 16/05/90 Arrêté du 26/12/00 Délibération de l organe s délibérant Exercer les fonctions définies

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) 2 Chère collaboratrice, Cher collaborateur, Le

Plus en détail

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Réduire la dette étudiante Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Publié en 2007 par la Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000, rue Sherbrooke

Plus en détail