Les quarts de travail de 12 heures

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les quarts de travail de 12 heures"

Transcription

1 Catherine Hupé inf. M.Sc (c) UQAR Les quarts de travail de 12 heures L état des connaissances en sciences infirmières

2 Les quarts de travail de 12h Chapitre II du projet : la recension des écrits Introduction Méthode de la recension des écrits Analyse des écrits Inventaire des effets documentés des quarts de 12h Comparaisons entre les quarts de 8h et de 12h Discussion Limites méthodologiques Nouvelle conceptualisation du travail par quart de 12 heures et variables à considérer Conclusion

3 Les quarts de travail de 12h Recension des écrits Introduction

4 Introduction Le temps traditionnel de travail en milieu hospitalier: 3 périodes de 8 heures. Aujourd hui, les quarts de travail de 12 heures consécutives sont fréquents dans les hôpitaux alors qu ils caractérisent le travail de: 51.5 % des infirmières américaines (Trinkoff et al., 2006) 41% de leurs consœurs canadiennes (Shields, 2006)

5 Introduction Depuis que les quarts de travail de 12 heures gagnent en popularité, des comparaisons directes avec les quarts de 8 heures ont été faites. Quelle est la meilleure option? Cette recension des écrits suscite autant de questions que de réponses... Les 12 heures sont-ils meilleurs Meilleurs sur quels plans? Meilleurs pour qui? Meilleurs selon qui? Dans quel contexte?

6 La méthode Les objectifs Objectifs de la présente recherche Élaborer une synthèse critique des connaissances actuelles sur les effets des quarts de travail de 12 heures chez les infirmières en milieu hospitalier. Plus précisément Identifier les avantages et les inconvénients des quarts de travail de 12 heures influençant les deux catégories d effets suivantes : 1) la qualité des soins infirmiers et 2) la qualité de vie au travail des infirmières. Poser un regard critique sur les résultats obtenus, formuler des recommandations pour les recherches futures, pouvant orienter les pratiques de gestion du temps de travail des infirmières

7 La méthode Recension des écrits Critères d inclusion 1)Études quantitatives et qualitatives auprès d infirmières qui travaillent par quarts de 12 heures en centre hospitalier dispensant des soins aux patients 24/24h; 2) Publiées entre 2000 et 2012; 3) Écrites en langue française ou anglaise. Les recensions des écrits et les articles de pays orientaux ont été exclus.

8 La méthode Recension des écrits

9 La méthode Recension des écrits : 15 études retenues

10 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La qualité des soins en général Amélioration de la qualité des soins Détérioration de la qualité des soins La sécurité Hausse du risque d erreurs Baisse du risque d erreurs en raison d une meilleure communication à l intérieur de l équipe soignante 4 Augmentation de la peur des infirmières de faire des erreurs 5 Hausse des rapports d incidents 9 Baisse de la vigilance des infirmières 12 Hausse des blessures chez les patients 7 Hausse des blessures par aiguille chez les infirmières 7

11 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La continuité des soins Amélioration de la continuité des soins Détérioration de la continuité des soins 15 La connaissance du patient Amélioration chez l infirmière de la connaissance du patient 4-10 Meilleure connaissance chez le patient de son infirmière 4 Facilité d identifier des anomalies nouvelles chez le patient 4

12 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les changements de quarts Amélioration de la communication lors des changements de quarts de travail 9 Insatisfaction des infirmières du transfert de données lors des changements de quarts 5 Hausse de la satisfaction liée au temps disponible pour les changements de quarts 10 La communication Amélioration de la communication entre le personnel Détérioration de la communication entre le personnel 8

13 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La planification Amélioration de la planification des soins Administration des médicaments à l heure prévue 15 Diminution du besoin d employés par quart de travail 9 Baisse du recours aux agences privées de recrutement 1-9 La documentation Amélioration de la documentation

14 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les soins aux patients Amélioration des soins administrés 9-15 Amélioration de la relation thérapeutique 4-10 Possibilité de porter attention à la condition familiale et sociale du patient (soins holistiques) 4-15 Hausse du temps avec le patient et sa famille Périodes pour faire de la promotion de la santé et pour planifier le congé 15 Soins aux patients en section d isolement plus difficiles 10

15 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La maladie et les absences du personnel Baisse de la maladie chez le personnel Réduction de congés de maladie de courte durée 5 Réduction des absences 8-13 Les coûts organisationnels Hausse des coûts liés à l introduction des 12 heures sur l unité 15 Réduction des coûts en personnel d agences privées 1

16 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La qualité de vie au travail et la satisfaction Hausse de la satisfaction au travail 1-13 Baisse de la satisfaction au travail 6 Hausse de la satisfaction liée à la vie familiale 5 Hausse de la satisfaction par rapport à l horaire Diminution de la motivation au travail 10

17 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur L équilibre travail-vie personnelle Diminution des conflits travail-famille 5 Hausse de la qualité du temps hors travail 10 Altération des rôles familiaux 15 Longues périodes loin de la famille et des animaux de compagnie 15 Hausse du nombre de jours de congé 9-15 Hausse du nombre de fins de semaines de congé 5 Augmentation du temps à la maison et réduction du temps au travail 8

18 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur L environnement psychosocial au travail Amélioration du travail d équipe 15 Détérioration du travail d équipe 10-5 Hausse des possibilités de développer des amitiés et de bonnes relations de travail 15 Devoir travailler trop avec certains collègues et pas assez avec d autres 15 L environnement physique au travail Atmosphère moins «sous-pression» 15 Unité plus calme et moins bruyante 15

19 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Le temps supplémentaire Baisse du temps supplémentaire 11 * Hausse des risques (erreurs) lorsqu on doit effectuer du temps supplémentaire 11 * L étude de Rogers et al. (2004) auprès d infirmières américaines (n=393) montre que les quarts de 8 heures sont associés à du temps supplémentaire dans 85% des cas, alors que ce pourcentage est de 79% pour les quarts de 12 heures (p=0.0001). Est-ce une différence réellement significative sur le plan clinique? sachant que «les quarts de 12 heures sont vus comme une solution miracle pour éliminer les heures supplémentaires» - Nazon, 2011, Québec.

20 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les temps de repas et de pause Diminution des interruptions durant les heures de repas 15 Hausse de la possibilité de faire une sieste sur le temps de repas 15 La flexibilité de l horaire Hausse de la flexibilité des horaires de travail

21 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les déplacements Facilitation des déplacements entre la maison et le travail 10 Réduction des coûts de transport 10 Hausse du risque d accident de voiture chez les infirmières 7 Risque de somnolence au volant 12 La rétention des infirmières Amélioration de la rétention du personnel 8-9

22 Recension des écrits Études avec comparaisons 8h vs 12h Premier auteur, année Effet Signification Préférence Scott (2006) Erreurs et quasi-erreurs Significatif (p 0.001) 8 heures Rogers (2004) Erreurs et quasi-erreurs Significatif (p 0.001) 8 heures Bollschweiler (2001) Rémission des patients Mortalité Durée du séjour Significatif (p <0.05) Significatif (p <0.05) Significatif (p <0.05) 12 heures 12 heures 12 heures Wilkins (2008) Erreurs de médicaments Significatif (p <0.05) 12 heures Stone (2006) Rapports d incident Sécurité des patients Qualité des soins Non significatif Non significatif Non significatif Description of Picture goes here. Bellebum (2008) Erreurs de médicaments Non significatif

23 Recension des écrits Études avec comparaisons 8h vs 12h Premier auteur, année Effet Signification Préférence Hoffman (2003) Satisfaction au travail Stress Non significatif Significatif (p 0.04) 8 heures Rogers (2004) Temps supplémentaire Significatif (p 0.001) 12 heures Stone (2006) Épuisement émotionnel Satisfaction au travail Significatif (p<0.001) Significatif (p<0.001) 12 heures 12 heures Barrau-Baumstarck (2008) Qualité de vie Significatif (p 0.01) 12 heures Estryn-Béhar (2012) Satisfaction du temps travail/vie privée Satisfaction du niveau du bien-être Description of Picture goes here. Épuisement professionnel Inquiétude de faire des erreurs Significatif (p<0.001) Significatif (p<0.05) Significatif (p<0.05) Significatif (p<0.05) 12 heures 12 heures 8 heures 8 heures

24 L inventaire des effets Résumé Les quarts de 12 heures sont majoritairement avantageux pour les infirmières sur les nombreuses dimensions de la qualité de vie au travail et de la qualité des soins. Seul le facteur de sécurité semble être associé à des désavantages pour les patients et pour les infirmières dans un système de temps de travail par quarts de 12 heures.

25 Les quarts de travail de 12h Recension des écrits Discussion

26 La discussion Recension des écrits Limites méthodologiques Peu de précisions sur les caractéristiques du système de travail par quart en place; Manque de contrôle des variables confondantes et des variables médiatrices; Aucune étude ne propose des unités de comparaison (par exemple, soins critiques vs médecine chirurgie ou unité adulte vs unité gériatrique/pédiatrique); Utilisation à outrance de questionnaires non validés; Des mesures sont effectuées très rapidement après l introduction des quarts de 12 heures (par exemple, après 12 semaines 4-15 ); Des mesures sont effectuées auprès d échantillons petits (par exemple, n= 24, n=12, n=54, n= 41, n=20); Aucune étude longitudinale; Sauf pour une étude, les perspectives des gestionnaires, des autres professionnels de l équipe des patients sont ignorées quant aux effets des quarts de travail de 12 heures; Différentes catégories de professionnelles regroupées sous l appellation «infirmières» au plan international.

27 La discussion Les auteurs posent le problème comme si une seule caractéristique du travail par quart, ici la durée, intervenait directement sur un effet isolé. Or, il faut examiner certains facteurs du 1) système de travail par quart qui interviennent aussi dans l équation. (Ferguson & Dawson, 2011) Aussi, une boîte noire inexplorée par la recherche contient un nombre de variables qu il est nécessaire de considérer. Ces variables se rapportent 1) au travail et 2) aux travailleurs.

28 La discussion Une autre perspective des quarts de 12 heures Le système de travail par quart Question : Comment changer la durée des quarts sans aussi modifier : L heure de début du quart Le nombre de jours de travail consécutifs/semaine Le nombre de congés entre les blocs de travail Le nombre de fins de semaines de travail La fréquence des pauses Le nombre d heures supplémentaires Chaque étude recensée possède un système de travail par quart distinctif mais les auteurs ne précisent souvent qu une seule de ses caractéristiques, soit la durée des quarts (12 heures).

29 La discussion Le système de travail par quart Le système de travail par quart de 12h Plus que des quarts de 12 heures: il s agit d un système composé de plusieurs dimensions. Ex: Si l effet mesuré est l équilibre travail-famille, ce n est pas simplement la durée du quart qui intervient, mais bien l ensemble des dimensions qui composent le système de travail par quart de 12 heures.

30 La discussion Variables liées au travail et au travailleurs En ce qui concerne le travail et les travailleurs, l existence de facteurs (variables médiatrices) variant d un pays, d un hôpital et d une unité à l autre. Elles sont en constante évolution et influencent les effets. Ces variables ont été globalement ignorées par les chercheurs, entravant les possibilités de généralisation. Le travail Le contexte socio-économique Le ratio infirmière-patient La charge de travail La tâche Le type de clientèle La technologie Les travailleurs L âge des infirmières Leur sexe Leur statut matrimonial Le nombre d enfants à leur charge

31 La discussion Le travail par quarts de 12 heures Le travail par quarts de 12 heures peut être conceptualisé comme un système complexe de facteurs interdépendants. Les paradigmes actuels en recherche sur les quarts de 12 heures ont besoin d évoluer pour respecter la complexité des différents systèmes de travail par quart, des contextes de travail variés et des caractéristiques changeantes de la main d œuvre infirmière.

32 La conclusion En conclusion Le système de travail par quart idéal demeure une question non répondue pour les chercheurs, le infirmières et les gestionnaires; Il est insuffisant d examiner la longueur des quarts de manière isolée Les éléments clés qui influencent les effets incluent les caractéristiques 1) du système de travail par quart, 2) du travail et 3) des travailleurs. Davantage d études qui utilisent des outils de mesure validés sont requises Des méthodologies qualitatives peuvent appuyer les mesures quantitatives des effets des systèmes de travail par quart sur les infirmières.

33 Références Bloodworth C. (2001) Challenging the myth of the 12 hour shift: a pilot evaluation. Nursing Standard 15(29), Bellebaum, K.L. (2008). The relationship between nurses work hours, fatigue and occurrence of medication administration errors, Thèse de doctorat inedite, Ohio State University. Bollschweiler E, Krings A, Fuchs KH, et al. (2001). Alternative shift models and the quality of patient care: an empirical study in surgical intensive care units. Langenbecks Archives of Surgery, 386(2), Dwyer, T., Jamieson, L., Moxham, L., Austen, D. & Smith, K. (2007). Evaluation of the 12-hour Shift trial in a regional intensive care unit, Management, 15, Estryn-Béhar, M., Van der Geijden, B., NEXT Study Group (2012). Effects of extended work shifts on employee fatigue, health, satisfaction, work/family balance and patient safety, Work, 41, Hoffman AJ, Scott LD. (2003). Role stress and career satisfaction among registered nurses by work shift patterns, Journal of Nursing Administration, 33, Lockley, S.W., Barger, L.K., Ayas, N.T., Rothschild, J.M., Czeisler, C.A., Landrigan, C.P., & Harvard Work Hours, Health and Safety Group. (2007). Effects of health care provider work hours and sleep deprivation on safety and performance, Joint Commission Journal of Quality & Patient Safety, 33(11), McGrettick, K.S., O Neill, M.A. (2006). Critical nurses perceptions of 12-h shifts, Nursing critical care, 11(4), Richardson A., Dabner N. & Curtis S. (2003) Twelve-hour shift on ITU: a nursing evaluation, Nursing in Critical Care 8(3), Richardson, A., Turnock, C., Harris, L., Finley, A., & Carson, S. (2007). A study examining the impact of 12-hour shifts on critical care staff. Journal of Nursing Management. 15(8), Rogers, A.E., Hwang, W-T., Scott, L. D., Aiken, L. H. & Dinges, D. F. (2004). The working hours of hospital staff nurses and patient safety. Health Affairs. 23(4),

34 Références Scott, L.D., Rogers, A.E., Hwang, W-T, & Zhang, Y. (2006). Effects of critical care nurses work hours on vigilance and patient safety, American Journal of Critical Care, 15, Shields, M. & Wilkins, J. (2006). Enquête nationale sur le travail et la santé du personnel infirmier de 2005, résultats. Ottawa : Santé Canada et Institut canadien d information sur la santé. Stone, P. W., Du, Y., Cowell, R., Amsterdam, N., Helfrich, T. A., Linn, R. W., et al. (2006). Comparison of nurse, system and quality patient care outcomes in 8-hour and 12-hour shifts, Medical Care, 44(2), Trinkoff A, Geiger-Brown J, Brady B, et al. (2006) How long and how much are nurses now working? AJN, 106, Wilkins, K. & Shields, M. (2008). Les corrélats des erreurs de médicament dans les hôpitaux, Rapports sur la santé, 19(2), Wooten N. (2000) Evaluation of 12 hour shifts on a cardiology nursing development unit, British Journal of Nursing, 9(20),

35 Les quarts de travail de 12h Recension des écrits Questions?

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Miser sur le renouvellement de l organisation des services infirmiers pour améliorer la qualité et la sécurité des soins Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Membres de l équipe Carl-Ardy

Plus en détail

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI Céline Gélinas, inf., Ph.D., Marie-Anik Robitaille, M.A., Lise Fillion, inf., Ph.D. & Manon Truchon, Ph.D. Dans

Plus en détail

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Préparé par: Rose-Anne Buteau, Inf. Ph D. (c) Sylvie Garand-Rochette, M.Sc.. Monique Thibault,

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

De nouvelles organisations

De nouvelles organisations TP 18 Organisation du travail en 2 x 12 h : les risques pour la santé et la sécurité en résumé AUTEURS : L. Weibel 1, D. Herbrecht 2, D. Imboden 2, L. Junker-Mois 3, B. Bannerot 4 1 Service prévention,

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS!

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! XIXe Colloque des CII-CIR Sophie Baillargeon, Adjointe à la DSI et Présidente du CII Anaïck Briand, Chargée de projet TSAC/TCAB 8 mai 2014 PLAN Projet

Plus en détail

Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions

Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions Janiver 2014 Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Questions sur le projet 1. En

Plus en détail

La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires

La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires «Une gestionnaire avisée est un gage de succès.» Margot Phaneuf, inf. PhD. CM. 15 août 2005, révision nov. 2012 Le suivi

Plus en détail

Séminaire du Pôle Santé

Séminaire du Pôle Santé 1 Séminaire du Pôle Santé Les télésoins à domicile au Québec représentent-ils une solution économiquement viable? Guy Paré, Ph.D., MSRC Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologies de

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

La Liste de Vérification Chirurgicale

La Liste de Vérification Chirurgicale La Liste de Vérification Chirurgicale Dre Shannon Fraser Professeure Assistant, Université McGill Chef de la division de chirurgie générale M Bobby Paré Coordonnateur en Soins Infirmiers bloc opératoire

Plus en détail

Optimisez votre pratique: outils pour concilier travail et vie personnelle

Optimisez votre pratique: outils pour concilier travail et vie personnelle Optimisez votre pratique: outils pour concilier travail et vie personnelle M e Annick Gariépy, Barreau du Québec M e Marie Christine Kirouack, Ad. E., PAMBA Congrès AJBQ 22 mai 2015 L archétype du bon

Plus en détail

projet individuel de RH 1

projet individuel de RH 1 Comment évaluer la performance de RH? Application dans le cas de l amélioration de GRH des hôpitaux en Chine XIE Liying 16/01/2008 projet individuel de RH 1 Plan Résumé de l article et introduction du

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques

Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques Présentation de Mylène Arsenault, inf., soins intensifs, CSI(c), CSI(c)Nadine Montreuil, inf., soins intensifs 28 Septembre 2012 Agenda

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication Distance linguistique et soins de qualité dans une perspective d équité: Concilier une diversité d enjeux Bilkis Vissandjee *, Université de Montréal Alex Battaglini, CSSS Bordeaux-CartiervilleSaint-Laurent

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

La gestion des risques en hygiène hospitalière

La gestion des risques en hygiène hospitalière La gestion des risques en hygiène hospitalière Rappels des fondamentaux Dr J-L. Quenon Comité de Coordination de l Évaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine Séminaire de la SF2H, 19 novembre 2013,

Plus en détail

Le programme de changement de comportement

Le programme de changement de comportement L adoption du Guide Canadien d Activité Physique et du Cahier d accompagnement pour Fiche No 33 les aînés : Impacts sur le conditionnement physique et la dépense énergétique Jiang X, Cooper J, Porter MM,

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA

BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA Vérification de la disponibilité d outils de travail bilingues Le 25 avril 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. RÉSUMÉ... 2 2. CONTEXTE... 3 3. OBJECTIF ET CRITÈRES...

Plus en détail

Le télétravail. au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE

Le télétravail. au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE Le télétravail au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE Le télétravail, une valeur ajoutée pour la clientèle. Ce document a été produit par le Bureau de projets Centre jeunesse des Laurentides

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes Séminaire européen du SIDIIEF Evolution de la formation infirmière : quels défis pour les milieux cliniques? 21 novembre 2013 Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices

Plus en détail

Grille d autodiagnostic des qualités managériales et des forces essentielles à l attraction et la rétention du personnel et à la qualité des soins

Grille d autodiagnostic des qualités managériales et des forces essentielles à l attraction et la rétention du personnel et à la qualité des soins Grille d autodiagnostic des qualités managériales et des forces essentielles à l attraction et et à la qualité des 1. Si vous aviez à vous définir comme hôpital magnétique, quels éléments mettriez-vous

Plus en détail

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Conférencier : Richard Boyer, Ph. D., chercheur au Centre de

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Mesurer l offre de travail en réserve des infirmières au Québec. par Julie Frappier, économiste de la santé

Mesurer l offre de travail en réserve des infirmières au Québec. par Julie Frappier, économiste de la santé Mesurer l offre de travail en réserve des infirmières au Québec par Julie Frappier, économiste de la santé Juin 2008 Table des matières 1 RÉSUMÉ 3 2 REMERCIEMENTS 4 3 DÉFI 4 3.1 L optimisation de ressources

Plus en détail

L utilisation des savoirs scientifiques dans le domaine du bloc ope ratoire

L utilisation des savoirs scientifiques dans le domaine du bloc ope ratoire JNEP 2015, Lyon L utilisation des savoirs scientifiques dans le domaine du bloc ope ratoire C. Debout Inf PhD Directeur de l Institut de Soins Infirmiers Supérieurs Membre de la Chaire Santé Sciences-Po/IDS

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

URGENT: RAPPEL VOLONTAIRE DES SCALPELS DE SÉCURITÉ LESTÉS ANSELL SANDEL

URGENT: RAPPEL VOLONTAIRE DES SCALPELS DE SÉCURITÉ LESTÉS ANSELL SANDEL URGENT: RAPPEL VOLONTAIRE DES SCALPELS DE SÉCURITÉ LESTÉS ANSELL SANDEL Le 13 novembre 2013 Cher client, La mission d est d améliorer la sécurité et le bien-être des professionnels de la santé et des patients

Plus en détail

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS :

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : existe-t-il une spécificité oncologique? Sandy Decosterd, Infirmière spécialiste clinique en oncologie Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins LA SÉCURITÉ DES SOINS

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL)

PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL) PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL) Sophie Tremblay-Paquet, MD Résidente en Radiologie Diagnostique,

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Date unique de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Cet appel à projets est ouvert aux centres hospitaliers du secteur public,

Plus en détail

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure?

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Contexteet facteursqui devraient motiverl ACTIONet l INNOVATION Seulement 41% des employés croient pouvoir reconnaître une

Plus en détail

La transformation du travail au quotidien suite à l implantation d un nouveau logiciel de gestion

La transformation du travail au quotidien suite à l implantation d un nouveau logiciel de gestion La transformation du travail au quotidien suite à l implantation d un nouveau logiciel de gestion Pierre-Sébastien Fournier Sylvie Montreuil Maude Villeneuve Jean-Pierre Brun Un facteur de risque Intensification

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

règlement invalidité Régime collectif d assurance de personnes de l Association des chirurgiens dentistes du Québec POUR NOUS JOINDRE www.ssq.

règlement invalidité Régime collectif d assurance de personnes de l Association des chirurgiens dentistes du Québec POUR NOUS JOINDRE www.ssq. Demande de règlement invalidité Demande initiale Régime collectif d assurance de personnes de l Association des chirurgiens dentistes du Québec POUR NOUS JOINDRE www.ssq.ca Police N o 14A00 ASSURANCE COLLECTIVE

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS 1 LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE SCIENTIFIQUE 1 ER PAS FORUM PCI 20,05,14 MJ Thévenin / Inf. EPIAS/ SMPH BUTS ET ORGANISATION DE LA PRÉSENTATION Utiliser une grille de lecture critique d un article Comprendre

Plus en détail

LE STRESS PROFESSIONNEL

LE STRESS PROFESSIONNEL LE STRESS PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE EN SUISSE ROMANDE Communication donnée lors des Doctoriales des EDSE 2012, tenu à Genève le 4 mai 2012 Carl Denecker Université de Genève

Plus en détail

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs»

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Les présentes modalités ont pour objectif d interpréter les

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Pour une performance sociale et durable.

Pour une performance sociale et durable. Pour une performance sociale et durable. NOTRE MISSION La plupart des dirigeants des entreprises et notamment des entreprises socialement responsables savent que le capital humain est la ressource la

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE Société canadienne des médecins de soins palliatifs Association médicale canadienne Collège des médecins de famille du Canada Collège royal des

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé Le groupe de codéveloppement professionnel : une stratégie d amélioration de l aptitude à gérer des situations complexes pour les infirmières qui pratiquent en prévention et contrôle des infections au

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

La relation mutuelle avec nos proches: une voie de prévention. COLLOQUE SANTÉ DES MÉDECINS «UN VIRAGE VERS LE CHANGEMENT» 1er et 2 octobre 2009

La relation mutuelle avec nos proches: une voie de prévention. COLLOQUE SANTÉ DES MÉDECINS «UN VIRAGE VERS LE CHANGEMENT» 1er et 2 octobre 2009 La relation mutuelle avec nos proches: une voie de prévention COLLOQUE SANTÉ DES MÉDECINS «UN VIRAGE VERS LE CHANGEMENT» 1er et 2 octobre 2009 1 PRÉSENTATIONS Christine Motheron, md, UMF Maizerets et CHUQ,

Plus en détail

Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie?

Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie? 18 2 e semestre 2012/HesaMag #06 Dossier spécial 7/34 Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie? La protection du bien-être au travail est un droit des salariés.

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

LES ITINÉRAIRES CLINIQUES À L HÔPITAL ERASME : LE MODÈLE DES 4 A

LES ITINÉRAIRES CLINIQUES À L HÔPITAL ERASME : LE MODÈLE DES 4 A LES ITINÉRAIRES CLINIQUES À L HÔPITAL ERASME : LE MODÈLE DES 4 A TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif 2. Méthodologie 2.1. Introduction 2.2. Le modèle des 4A 2.3. Conclusion 2.2.1. Activity Based Observation

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 3.2 : S initier à l organisation, la mise en œuvre et l utilisation d un système d information Chapitre 3 : Systèmes d information Systèmes d information hospitaliers (S.I.H.) STACCINI Pascal UFR Médecine

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers

Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers Caroline Quach Pédiatre microbiologiste-infectiologue, Hôpital de Montréal

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Impact de la formation initiale des infirmières

Impact de la formation initiale des infirmières Impact de la formation initiale des infirmières Préparé par la Direction de l organisation des services, des affaires médicales et universitaires conjointement à la Direction des ressources humaines et

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1

Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1 Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1 Marthe Deschesnes, Ph.D. Catherine Martin, M.Sc. Adèle Jomphe Hill, Ph.D

Plus en détail

La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada

La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada Preliminary Provincial and Territorial Government Health Expenditure Estimates 1974 1975 to 2004 2005 Le contenu de cette

Plus en détail

Statut précaire de l emploi et son impact sur le personnel infirmier

Statut précaire de l emploi et son impact sur le personnel infirmier Statut précaire de l emploi et son impact sur le personnel infirmier Gaétan Lévesque Coordonnateur Service de la recherche Mars 2007 Sommaire On rencontre plus d emploi à statut précaire chez l infirmière

Plus en détail

La recherche en soins infirmiers et les données probantes. Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013

La recherche en soins infirmiers et les données probantes. Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013 La recherche en soins infirmiers et les données probantes Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013 Didacticiel préparé pour un enseignement dans les écoles de cadres de Reims et de Lyon en France. Margot

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

Unité des soins intensifs Hôpital général de Montréal

Unité des soins intensifs Hôpital général de Montréal Grace Slick Centre universitaire de santé McGill Unité des soins intensifs Hôpital général de Montréal Information pour la famille et les amis Un livret facile à utiliser pour : Voici de l information

Plus en détail

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Le 30 avril 2013 Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Sommaire Le cancer est la principale cause de décès au Canada, et on s attend à ce que le nombre de nouveaux cas augmente

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

RECHERCHE ET ANALYSE QUALITATIVE :

RECHERCHE ET ANALYSE QUALITATIVE : RECHERCHE ET ANALYSE QUALITATIVE : LE TRAIT D UNION ENTRE L ÉVALUATION DES TECHNOLOGIES EN SANTÉ ET L ÉVALUATION DE PROGRAMME DANS LA PRODUCTION D UNE REVUE DE LA LITTÉRATURE MIXTE 1 Débora Merveille NGO

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Deux études cliniques

Deux études cliniques Etat bucco-dentaire des patients en psychiatrie Motivation des patients à l hygiène bucco-dentaire: Deux études cliniques Valérie BERTAUD GOUNOT MCU PH UFR Odontologie Dr en Chirurgie Dentaire, CH Guillaume

Plus en détail

squelettique Importance pressentie des troubles de santé psychologique Sollicitation par les centres d urgence d

squelettique Importance pressentie des troubles de santé psychologique Sollicitation par les centres d urgence d Étude chez les prépos posés s des centres d appels d d urgence : la première phase d une d démarche de prévention des troubles de santé psychologique et musculo-squelettique squelettique Présenté par Louise

Plus en détail