Les quarts de travail de 12 heures

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les quarts de travail de 12 heures"

Transcription

1 Catherine Hupé inf. M.Sc (c) UQAR Les quarts de travail de 12 heures L état des connaissances en sciences infirmières

2 Les quarts de travail de 12h Chapitre II du projet : la recension des écrits Introduction Méthode de la recension des écrits Analyse des écrits Inventaire des effets documentés des quarts de 12h Comparaisons entre les quarts de 8h et de 12h Discussion Limites méthodologiques Nouvelle conceptualisation du travail par quart de 12 heures et variables à considérer Conclusion

3 Les quarts de travail de 12h Recension des écrits Introduction

4 Introduction Le temps traditionnel de travail en milieu hospitalier: 3 périodes de 8 heures. Aujourd hui, les quarts de travail de 12 heures consécutives sont fréquents dans les hôpitaux alors qu ils caractérisent le travail de: 51.5 % des infirmières américaines (Trinkoff et al., 2006) 41% de leurs consœurs canadiennes (Shields, 2006)

5 Introduction Depuis que les quarts de travail de 12 heures gagnent en popularité, des comparaisons directes avec les quarts de 8 heures ont été faites. Quelle est la meilleure option? Cette recension des écrits suscite autant de questions que de réponses... Les 12 heures sont-ils meilleurs Meilleurs sur quels plans? Meilleurs pour qui? Meilleurs selon qui? Dans quel contexte?

6 La méthode Les objectifs Objectifs de la présente recherche Élaborer une synthèse critique des connaissances actuelles sur les effets des quarts de travail de 12 heures chez les infirmières en milieu hospitalier. Plus précisément Identifier les avantages et les inconvénients des quarts de travail de 12 heures influençant les deux catégories d effets suivantes : 1) la qualité des soins infirmiers et 2) la qualité de vie au travail des infirmières. Poser un regard critique sur les résultats obtenus, formuler des recommandations pour les recherches futures, pouvant orienter les pratiques de gestion du temps de travail des infirmières

7 La méthode Recension des écrits Critères d inclusion 1)Études quantitatives et qualitatives auprès d infirmières qui travaillent par quarts de 12 heures en centre hospitalier dispensant des soins aux patients 24/24h; 2) Publiées entre 2000 et 2012; 3) Écrites en langue française ou anglaise. Les recensions des écrits et les articles de pays orientaux ont été exclus.

8 La méthode Recension des écrits

9 La méthode Recension des écrits : 15 études retenues

10 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La qualité des soins en général Amélioration de la qualité des soins Détérioration de la qualité des soins La sécurité Hausse du risque d erreurs Baisse du risque d erreurs en raison d une meilleure communication à l intérieur de l équipe soignante 4 Augmentation de la peur des infirmières de faire des erreurs 5 Hausse des rapports d incidents 9 Baisse de la vigilance des infirmières 12 Hausse des blessures chez les patients 7 Hausse des blessures par aiguille chez les infirmières 7

11 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La continuité des soins Amélioration de la continuité des soins Détérioration de la continuité des soins 15 La connaissance du patient Amélioration chez l infirmière de la connaissance du patient 4-10 Meilleure connaissance chez le patient de son infirmière 4 Facilité d identifier des anomalies nouvelles chez le patient 4

12 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les changements de quarts Amélioration de la communication lors des changements de quarts de travail 9 Insatisfaction des infirmières du transfert de données lors des changements de quarts 5 Hausse de la satisfaction liée au temps disponible pour les changements de quarts 10 La communication Amélioration de la communication entre le personnel Détérioration de la communication entre le personnel 8

13 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La planification Amélioration de la planification des soins Administration des médicaments à l heure prévue 15 Diminution du besoin d employés par quart de travail 9 Baisse du recours aux agences privées de recrutement 1-9 La documentation Amélioration de la documentation

14 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les soins aux patients Amélioration des soins administrés 9-15 Amélioration de la relation thérapeutique 4-10 Possibilité de porter attention à la condition familiale et sociale du patient (soins holistiques) 4-15 Hausse du temps avec le patient et sa famille Périodes pour faire de la promotion de la santé et pour planifier le congé 15 Soins aux patients en section d isolement plus difficiles 10

15 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La maladie et les absences du personnel Baisse de la maladie chez le personnel Réduction de congés de maladie de courte durée 5 Réduction des absences 8-13 Les coûts organisationnels Hausse des coûts liés à l introduction des 12 heures sur l unité 15 Réduction des coûts en personnel d agences privées 1

16 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur La qualité de vie au travail et la satisfaction Hausse de la satisfaction au travail 1-13 Baisse de la satisfaction au travail 6 Hausse de la satisfaction liée à la vie familiale 5 Hausse de la satisfaction par rapport à l horaire Diminution de la motivation au travail 10

17 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur L équilibre travail-vie personnelle Diminution des conflits travail-famille 5 Hausse de la qualité du temps hors travail 10 Altération des rôles familiaux 15 Longues périodes loin de la famille et des animaux de compagnie 15 Hausse du nombre de jours de congé 9-15 Hausse du nombre de fins de semaines de congé 5 Augmentation du temps à la maison et réduction du temps au travail 8

18 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur L environnement psychosocial au travail Amélioration du travail d équipe 15 Détérioration du travail d équipe 10-5 Hausse des possibilités de développer des amitiés et de bonnes relations de travail 15 Devoir travailler trop avec certains collègues et pas assez avec d autres 15 L environnement physique au travail Atmosphère moins «sous-pression» 15 Unité plus calme et moins bruyante 15

19 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Le temps supplémentaire Baisse du temps supplémentaire 11 * Hausse des risques (erreurs) lorsqu on doit effectuer du temps supplémentaire 11 * L étude de Rogers et al. (2004) auprès d infirmières américaines (n=393) montre que les quarts de 8 heures sont associés à du temps supplémentaire dans 85% des cas, alors que ce pourcentage est de 79% pour les quarts de 12 heures (p=0.0001). Est-ce une différence réellement significative sur le plan clinique? sachant que «les quarts de 12 heures sont vus comme une solution miracle pour éliminer les heures supplémentaires» - Nazon, 2011, Québec.

20 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les temps de repas et de pause Diminution des interruptions durant les heures de repas 15 Hausse de la possibilité de faire une sieste sur le temps de repas 15 La flexibilité de l horaire Hausse de la flexibilité des horaires de travail

21 L inventaire des effets Effets des 12 heures sur Les déplacements Facilitation des déplacements entre la maison et le travail 10 Réduction des coûts de transport 10 Hausse du risque d accident de voiture chez les infirmières 7 Risque de somnolence au volant 12 La rétention des infirmières Amélioration de la rétention du personnel 8-9

22 Recension des écrits Études avec comparaisons 8h vs 12h Premier auteur, année Effet Signification Préférence Scott (2006) Erreurs et quasi-erreurs Significatif (p 0.001) 8 heures Rogers (2004) Erreurs et quasi-erreurs Significatif (p 0.001) 8 heures Bollschweiler (2001) Rémission des patients Mortalité Durée du séjour Significatif (p <0.05) Significatif (p <0.05) Significatif (p <0.05) 12 heures 12 heures 12 heures Wilkins (2008) Erreurs de médicaments Significatif (p <0.05) 12 heures Stone (2006) Rapports d incident Sécurité des patients Qualité des soins Non significatif Non significatif Non significatif Description of Picture goes here. Bellebum (2008) Erreurs de médicaments Non significatif

23 Recension des écrits Études avec comparaisons 8h vs 12h Premier auteur, année Effet Signification Préférence Hoffman (2003) Satisfaction au travail Stress Non significatif Significatif (p 0.04) 8 heures Rogers (2004) Temps supplémentaire Significatif (p 0.001) 12 heures Stone (2006) Épuisement émotionnel Satisfaction au travail Significatif (p<0.001) Significatif (p<0.001) 12 heures 12 heures Barrau-Baumstarck (2008) Qualité de vie Significatif (p 0.01) 12 heures Estryn-Béhar (2012) Satisfaction du temps travail/vie privée Satisfaction du niveau du bien-être Description of Picture goes here. Épuisement professionnel Inquiétude de faire des erreurs Significatif (p<0.001) Significatif (p<0.05) Significatif (p<0.05) Significatif (p<0.05) 12 heures 12 heures 8 heures 8 heures

24 L inventaire des effets Résumé Les quarts de 12 heures sont majoritairement avantageux pour les infirmières sur les nombreuses dimensions de la qualité de vie au travail et de la qualité des soins. Seul le facteur de sécurité semble être associé à des désavantages pour les patients et pour les infirmières dans un système de temps de travail par quarts de 12 heures.

25 Les quarts de travail de 12h Recension des écrits Discussion

26 La discussion Recension des écrits Limites méthodologiques Peu de précisions sur les caractéristiques du système de travail par quart en place; Manque de contrôle des variables confondantes et des variables médiatrices; Aucune étude ne propose des unités de comparaison (par exemple, soins critiques vs médecine chirurgie ou unité adulte vs unité gériatrique/pédiatrique); Utilisation à outrance de questionnaires non validés; Des mesures sont effectuées très rapidement après l introduction des quarts de 12 heures (par exemple, après 12 semaines 4-15 ); Des mesures sont effectuées auprès d échantillons petits (par exemple, n= 24, n=12, n=54, n= 41, n=20); Aucune étude longitudinale; Sauf pour une étude, les perspectives des gestionnaires, des autres professionnels de l équipe des patients sont ignorées quant aux effets des quarts de travail de 12 heures; Différentes catégories de professionnelles regroupées sous l appellation «infirmières» au plan international.

27 La discussion Les auteurs posent le problème comme si une seule caractéristique du travail par quart, ici la durée, intervenait directement sur un effet isolé. Or, il faut examiner certains facteurs du 1) système de travail par quart qui interviennent aussi dans l équation. (Ferguson & Dawson, 2011) Aussi, une boîte noire inexplorée par la recherche contient un nombre de variables qu il est nécessaire de considérer. Ces variables se rapportent 1) au travail et 2) aux travailleurs.

28 La discussion Une autre perspective des quarts de 12 heures Le système de travail par quart Question : Comment changer la durée des quarts sans aussi modifier : L heure de début du quart Le nombre de jours de travail consécutifs/semaine Le nombre de congés entre les blocs de travail Le nombre de fins de semaines de travail La fréquence des pauses Le nombre d heures supplémentaires Chaque étude recensée possède un système de travail par quart distinctif mais les auteurs ne précisent souvent qu une seule de ses caractéristiques, soit la durée des quarts (12 heures).

29 La discussion Le système de travail par quart Le système de travail par quart de 12h Plus que des quarts de 12 heures: il s agit d un système composé de plusieurs dimensions. Ex: Si l effet mesuré est l équilibre travail-famille, ce n est pas simplement la durée du quart qui intervient, mais bien l ensemble des dimensions qui composent le système de travail par quart de 12 heures.

30 La discussion Variables liées au travail et au travailleurs En ce qui concerne le travail et les travailleurs, l existence de facteurs (variables médiatrices) variant d un pays, d un hôpital et d une unité à l autre. Elles sont en constante évolution et influencent les effets. Ces variables ont été globalement ignorées par les chercheurs, entravant les possibilités de généralisation. Le travail Le contexte socio-économique Le ratio infirmière-patient La charge de travail La tâche Le type de clientèle La technologie Les travailleurs L âge des infirmières Leur sexe Leur statut matrimonial Le nombre d enfants à leur charge

31 La discussion Le travail par quarts de 12 heures Le travail par quarts de 12 heures peut être conceptualisé comme un système complexe de facteurs interdépendants. Les paradigmes actuels en recherche sur les quarts de 12 heures ont besoin d évoluer pour respecter la complexité des différents systèmes de travail par quart, des contextes de travail variés et des caractéristiques changeantes de la main d œuvre infirmière.

32 La conclusion En conclusion Le système de travail par quart idéal demeure une question non répondue pour les chercheurs, le infirmières et les gestionnaires; Il est insuffisant d examiner la longueur des quarts de manière isolée Les éléments clés qui influencent les effets incluent les caractéristiques 1) du système de travail par quart, 2) du travail et 3) des travailleurs. Davantage d études qui utilisent des outils de mesure validés sont requises Des méthodologies qualitatives peuvent appuyer les mesures quantitatives des effets des systèmes de travail par quart sur les infirmières.

33 Références Bloodworth C. (2001) Challenging the myth of the 12 hour shift: a pilot evaluation. Nursing Standard 15(29), Bellebaum, K.L. (2008). The relationship between nurses work hours, fatigue and occurrence of medication administration errors, Thèse de doctorat inedite, Ohio State University. Bollschweiler E, Krings A, Fuchs KH, et al. (2001). Alternative shift models and the quality of patient care: an empirical study in surgical intensive care units. Langenbecks Archives of Surgery, 386(2), Dwyer, T., Jamieson, L., Moxham, L., Austen, D. & Smith, K. (2007). Evaluation of the 12-hour Shift trial in a regional intensive care unit, Management, 15, Estryn-Béhar, M., Van der Geijden, B., NEXT Study Group (2012). Effects of extended work shifts on employee fatigue, health, satisfaction, work/family balance and patient safety, Work, 41, Hoffman AJ, Scott LD. (2003). Role stress and career satisfaction among registered nurses by work shift patterns, Journal of Nursing Administration, 33, Lockley, S.W., Barger, L.K., Ayas, N.T., Rothschild, J.M., Czeisler, C.A., Landrigan, C.P., & Harvard Work Hours, Health and Safety Group. (2007). Effects of health care provider work hours and sleep deprivation on safety and performance, Joint Commission Journal of Quality & Patient Safety, 33(11), McGrettick, K.S., O Neill, M.A. (2006). Critical nurses perceptions of 12-h shifts, Nursing critical care, 11(4), Richardson A., Dabner N. & Curtis S. (2003) Twelve-hour shift on ITU: a nursing evaluation, Nursing in Critical Care 8(3), Richardson, A., Turnock, C., Harris, L., Finley, A., & Carson, S. (2007). A study examining the impact of 12-hour shifts on critical care staff. Journal of Nursing Management. 15(8), Rogers, A.E., Hwang, W-T., Scott, L. D., Aiken, L. H. & Dinges, D. F. (2004). The working hours of hospital staff nurses and patient safety. Health Affairs. 23(4),

34 Références Scott, L.D., Rogers, A.E., Hwang, W-T, & Zhang, Y. (2006). Effects of critical care nurses work hours on vigilance and patient safety, American Journal of Critical Care, 15, Shields, M. & Wilkins, J. (2006). Enquête nationale sur le travail et la santé du personnel infirmier de 2005, résultats. Ottawa : Santé Canada et Institut canadien d information sur la santé. Stone, P. W., Du, Y., Cowell, R., Amsterdam, N., Helfrich, T. A., Linn, R. W., et al. (2006). Comparison of nurse, system and quality patient care outcomes in 8-hour and 12-hour shifts, Medical Care, 44(2), Trinkoff A, Geiger-Brown J, Brady B, et al. (2006) How long and how much are nurses now working? AJN, 106, Wilkins, K. & Shields, M. (2008). Les corrélats des erreurs de médicament dans les hôpitaux, Rapports sur la santé, 19(2), Wooten N. (2000) Evaluation of 12 hour shifts on a cardiology nursing development unit, British Journal of Nursing, 9(20),

35 Les quarts de travail de 12h Recension des écrits Questions?

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Miser sur le renouvellement de l organisation des services infirmiers pour améliorer la qualité et la sécurité des soins Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Membres de l équipe Carl-Ardy

Plus en détail

IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN

IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN RÉANIMATION SUR LE STRESS ET LA FATIGUE DU PERSONNEL SOIGNANT ET SUR LES INFECTIONS LIÉES AUX SOINS : LE PROJET MOTILIS Zone de texte Laura TEMIME, laboratoire MESuRS,

Plus en détail

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail

Plus en détail

XIII e Colloque des CII

XIII e Colloque des CII XIII e Colloque des CII Les défis de la profession dans un contexte de pénurie Gyslaine Desrosiers, inf., MBA Présidente Le 7 mai 2008 Conciliation travail-famille Rétention Attraction Organisation du

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Employer branding. Mise en place de l employer branding bonnes pratiques : accréditation en tant que «Hôpital magnétique»?

Employer branding. Mise en place de l employer branding bonnes pratiques : accréditation en tant que «Hôpital magnétique»? Employer branding Mise en place de l employer branding bonnes pratiques : accréditation en tant que «Hôpital magnétique»? André LOVINFOSSE ex-drh au CHR de la Citadelle ex- Directeur du Département Infirmier

Plus en détail

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI Céline Gélinas, inf., Ph.D., Marie-Anik Robitaille, M.A., Lise Fillion, inf., Ph.D. & Manon Truchon, Ph.D. Dans

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012. Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD

XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012. Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD XVII e Colloque des CII-CIR 2012 Montréal Le 2 mai 2012 Carl-Ardy Dubois, PhD Danielle D Amour, inf. PhD Comprendre, à partir de résultats de recherche, la valeur ajoutée d une pratique professionnelle

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Préparé par: Rose-Anne Buteau, Inf. Ph D. (c) Sylvie Garand-Rochette, M.Sc.. Monique Thibault,

Plus en détail

Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle :

Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle : Colloque en assurance collective Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle : un outil pour atténuer la détresse psychologique Maude Boulet, Ph.D. Analyste en statistique du travail Institut

Plus en détail

Leadership et raisonnement clinique et sur le terrain

Leadership et raisonnement clinique et sur le terrain Leadership et raisonnement clinique et sur le terrain Christiane Ouellet, inf., LL.M (c)., infirmière-chef 3e AB, Direction des soins infirmiers regroupements clientèle (DSI-RC) Élisa Gélinas-Phaneuf,

Plus en détail

Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec

Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec Josée F. Breton, B.Sc.inf., MBA, Conseillère senior en organisation des soins et du travail, Direction des soins infirmiers

Plus en détail

Leadership Magique, mais pas mystérieux : cinq pratiques qui feront toute la différence dans votre milieu de travail!

Leadership Magique, mais pas mystérieux : cinq pratiques qui feront toute la différence dans votre milieu de travail! Leadership Magique, mais pas mystérieux : cinq pratiques qui feront toute la différence dans votre milieu de travail! Présenté à la conférence intitulée «Les pratiques exemplaires en soins infirmiers :

Plus en détail

Pier Bouchard et Mylène Savoie

Pier Bouchard et Mylène Savoie GROUPE DE RECHERCHE ET D INNOVATION SUR GROUPE DE RECHERCHE ET D INNOVATION L ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ SUR L ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ Pratiques et innovations possibles en faveur de

Plus en détail

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Par Carla El Khouri Infirmière, unité de trauma Amina Bousaidan Infirmière, soins critiques Agenda Problématique Méthodes

Plus en détail

Liste de controle. Composer avec l arthrite et les troubles musculosquelettiques persistants au travail

Liste de controle. Composer avec l arthrite et les troubles musculosquelettiques persistants au travail Liste de controle Composer avec l arthrite et les troubles musculosquelettiques persistants au travail GUIDE À L INTENTION DES EMPLOYEURS, DES EMPLOYÉS ET DES FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTÉ Articulations

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel EN QUOI LES DONNÉES LONGITUDINALES PERMETTENT-ELLES DE MIEUX ÉVALUER LES RETOURS SUR LES INVESTISSEMENTS EN FORMATION AU SEIN DES ORGANISATIONS? Amélie Bernier * * TÉLUQ (Université du Québec), bernier.amelie@teluq.ca

Plus en détail

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France.

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. V e Congrès International d'épidémiologie ADELF - EPITER 12 au 14 septembre 2012, Bruxelles, Belgique Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. S Lamy

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

Santé mentale au travail

Santé mentale au travail Santé mentale au travail Les grandes enquêtes de santé: ce qu elles contiennent et comment y accéder Robert Arcand, INSPQ Jean Poirier, CIQSS 15 novembre 2005 Journées annuelles de santé publique Plan

Plus en détail

Chercheuses principales :

Chercheuses principales : La planification des ressources humaines en santé : examen des rapports entre le recours au personnel infirmier, une estimation de la santé de la population et les résultats de l état de santé général

Plus en détail

LES EXPOSITIONS AUX RISQUES PROFESSIONNELS DES PERSONNELS SOIGNANTS EN 2003

LES EXPOSITIONS AUX RISQUES PROFESSIONNELS DES PERSONNELS SOIGNANTS EN 2003 Octobre 2009 - N 41.4 LES EXPOSITIONS AUX RISQUES PROFESSIONNELS DES PERSONNELS SOIGNANTS EN 2003 ENQUÊTE SUMER 2003 Selon les résultats de l enquête SUMER menée en 2003, les personnels soignants non médicaux

Plus en détail

Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D.

Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D. Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D. Présidente-directrice générale, CLIPP Département d organisation et de ressources humaines,

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS!

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! XIXe Colloque des CII-CIR Sophie Baillargeon, Adjointe à la DSI et Présidente du CII Anaïck Briand, Chargée de projet TSAC/TCAB 8 mai 2014 PLAN Projet

Plus en détail

Contexte et aperçu. qualité pour les infirmiers et infirmières du Canada, Ottawa, Comité consultatif sur la prestation des soins de santé et

Contexte et aperçu. qualité pour les infirmiers et infirmières du Canada, Ottawa, Comité consultatif sur la prestation des soins de santé et Le dynamisme humain et le programme 80/20: Un modèle novateur de perfectionnement professionnel pour le personnel infirmier Larry LeMoal Analyste, recherches et politiques Syndicat des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Utilisation d Internet : résultats de l enquête effectuée auprès des médecins du Canton de Genève

Utilisation d Internet : résultats de l enquête effectuée auprès des médecins du Canton de Genève Utilisation d Internet : résultats de l enquête effectuée auprès des médecins du Canton de Genève SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Matériel et méthodes... 3 3 Résultats... 4 4 Discussion... 9 4.1 Accès Internet

Plus en détail

Réalisation d une étude épidémiologique

Réalisation d une étude épidémiologique Réalisation d une étude épidémiologique Dr A.TIBICHE, Médecin Epidémiologiste, Service d Epidémiologie et de Médecine Préventive, CHU de Tizi-Ouzou. Introduction La réalisation d une étude épidémiologique

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Adoptée par le Conseil d administration le 13 décembre 2012 LE CONTEXTE Lors de la dernière Assemblée générale annuelle de l Ordre des infirmières

Plus en détail

projet individuel de RH 1

projet individuel de RH 1 Comment évaluer la performance de RH? Application dans le cas de l amélioration de GRH des hôpitaux en Chine XIE Liying 16/01/2008 projet individuel de RH 1 Plan Résumé de l article et introduction du

Plus en détail

Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions

Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions Janiver 2014 Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Questions sur le projet 1. En

Plus en détail

ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013

ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013 Forum qualité sécurité HUG, 20 novembre 2014 Hôpitaux ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013 Patricia Francis Gerstel Pierre Chopard Service qualité des soins Etre Direction les

Plus en détail

Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain

Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain Domizio SUVA Domizio.suva@hcuge.ch Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Hôpitaux Universitaires de Genève Introduction

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

des hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest

des hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest Questionnaire sur la satisfaction du service des hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest Fort Smith Mars 5 TABLE DES MATIÈRES APERÇU..................................................... 2 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

WOCCQ (WOCCQ) Détail de la méthode

WOCCQ (WOCCQ) Détail de la méthode WOCCQ (WOCCQ) Le WOCCQ (WOrking Conditions and Control Questionnaire) est une méthode de diagnostic collectif du stress et des facteurs de stress professionnels, mise au point à l université de Liège à

Plus en détail

Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR

Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR Améliorer la performance dans le système de santé par la méthode Lean Healthcare Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR Par Dre Valérie Garneau Chef de l urgence Le modèle Toyota

Plus en détail

Énoncé de position sur les heures supplémentaires obligatoires

Énoncé de position sur les heures supplémentaires obligatoires Énoncé de position sur les heures supplémentaires obligatoires CONTEXTE La FCSII doit adopter une position ferme et réaliste par rapport aux heures supplémentaires obligatoires. La question des heures

Plus en détail

BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA

BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA Vérification de la disponibilité d outils de travail bilingues Le 25 avril 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. RÉSUMÉ... 2 2. CONTEXTE... 3 3. OBJECTIF ET CRITÈRES...

Plus en détail

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes?

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Stéphane Poitras pht PhD Régis Blais PhD Bonnie Swaine pht PhD

Plus en détail

Nadia Lazzari Dodeler Doctorante Uqam Attirer et maintenir sa main d œuvre grâce à la performance RH, le cas des établissements de santé.

Nadia Lazzari Dodeler Doctorante Uqam Attirer et maintenir sa main d œuvre grâce à la performance RH, le cas des établissements de santé. Nadia Lazzari Dodeler Doctorante Uqam Attirer et maintenir sa main d œuvre grâce à la performance RH, le cas des établissements de santé. ARUC GATS Montréal le 07 octobre 2011 Les établissements de santé

Plus en détail

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010

Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Présentation de l indicateur de mesure de satisfaction des patients hospitalisés Dossier de presse Jeudi 4 novembre 2010 Contact presse : Ministère de la Santé et des Sports - 01 40 56 40 14 Sommaire I.

Plus en détail

De nouvelles organisations

De nouvelles organisations TP 18 Organisation du travail en 2 x 12 h : les risques pour la santé et la sécurité en résumé AUTEURS : L. Weibel 1, D. Herbrecht 2, D. Imboden 2, L. Junker-Mois 3, B. Bannerot 4 1 Service prévention,

Plus en détail

Édition Le Commissaire à la santé et au bien-être 1020, route de l Église, bureau 700 Québec (Québec) G1V 3V9

Édition Le Commissaire à la santé et au bien-être 1020, route de l Église, bureau 700 Québec (Québec) G1V 3V9 PERCEPTIONS ET EXPÉRIENCES DES MÉDECINS DE PREMIÈRE LIGNE : LE QUÉBEC COMPARÉ Résultats de l enquête internationale sur les politiques de santé du Commonwealth Fund de 2012 Le Commissaire à la santé

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Conférencier : Richard Boyer, Ph. D., chercheur au Centre de

Plus en détail

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION Énoncé de position PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION POSITION DE L AIIC La profession infirmière 1 joue un rôle essentiel dans tous les aspects de la gestion des urgences,

Plus en détail

Intitulé de l intervention Comment maîtriser la qualité et la sécurité des soins au domicile? Dr Jean BRAMI - HAS

Intitulé de l intervention Comment maîtriser la qualité et la sécurité des soins au domicile? Dr Jean BRAMI - HAS Intitulé de l intervention Comment maîtriser la qualité et la sécurité des soins au domicile? Dr Jean BRAMI - HAS Le BMR est de retour Monsieur Albert V. porteur d un bacille multi-résistant retourne à

Plus en détail

L expérience des jeunes adultes en oncologie: comment se sentent-ils «connus» par l équipe de soins

L expérience des jeunes adultes en oncologie: comment se sentent-ils «connus» par l équipe de soins L expérience des jeunes adultes en oncologie: comment se sentent-ils «connus» par l équipe de soins GABRIELLE BOUCHARD, BSc (biologie), MSc(A) Cand. SUSANNA JACOBSEN, BA (littérature), MSc(A) Cand. École

Plus en détail

La santé au Québec : Insuffisance de ressources ou organisations déficientes

La santé au Québec : Insuffisance de ressources ou organisations déficientes La santé au Québec : Insuffisance de ressources ou organisations déficientes Comment améliorer l accès à nos services de santé? Augmenter les fonds alloués à la santé? ou Adopter des mécanismes d incitation

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Présents à l hôpital dans tous les services, les infirmiers et les infirmières dispensent

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Recherche sur le Burnout en Belgique

Recherche sur le Burnout en Belgique Recherche sur le Burnout en Belgique Outil de détection précoce STRAETMANS Mélanie, psychologue melanie.straetmans@emploi.belgique.be SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Programme de bourses Fonds commémoratif Louise-Montpetit-Morisseau Développement et validation de l échelle de mesure

Plus en détail

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS LES AIDES ET LES AIDANTS DES PERSONNES AGEES VIVANT A DOMICILE A LA REUNION Ce document s intéresse aux aides et aux aidants de la population des personnes âgées de 60 ou plus. Il utilise les résultats

Plus en détail

Tâches d infirmière non cliniques Patricia Wejr Analyste principal de la politique

Tâches d infirmière non cliniques Patricia Wejr Analyste principal de la politique Tâches d infirmière non cliniques Patricia Wejr Analyste principal de la politique Survol Depuis des siècles, le personnel infirmier travaille ardemment à des tâches non cliniques qui leur coûtent du temps

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Les pratiques en intervention dans la prévention des TMS : ce qu en dit la littérature

Les pratiques en intervention dans la prévention des TMS : ce qu en dit la littérature Les pratiques en intervention dans la prévention des TMS : ce qu en dit la littérature Présentation de Marie St-Vincent, ergonome Ph.D. En collaboration avec Denys Denis Caroline Jetté Daniel Imbeau Pourquoi

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE Institut universitaire en santé mentale de Québec Madame Lorraine Guillemette Directrice des soins et services cliniques

Plus en détail

Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes

Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes Dr Negar Sedghi, Dr S. Kleinlogel, Mlle S. Chevalley, Dr K. Fonmartin Pr M. Gonzalez Service de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal Analyse communicationnelle de l épuisement professionnel (burnout) chez les travailleurs et travailleuses du domaine des communications-marketing au Québec Sarah DÉRAPS Université du Québec à Montréal

Plus en détail

ÉCHELLE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE GCI (GESTION DE CAS INTENSIVE) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT DE PATHWAYS Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010

ÉCHELLE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE GCI (GESTION DE CAS INTENSIVE) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT DE PATHWAYS Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010 CHOIX ET STRUCTURE DU LOGEMENT 1. Choix du logement. Les participants au programme choisissent le lieu et les autres caractéristiques de leur logement. 2. Disponibilité du logement. Mesure dans laquelle

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

CRÉA BAS-SAINT-LAURENT

CRÉA BAS-SAINT-LAURENT CRÉA BAS-SAINT-LAURENT Présenté par : Julie Pelletier, conseillère en transfert Collaboratrice: Antonine Rodrigue, directrice et conseillère en transfert On n a pas voté pour travailler plus. Je pensais

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Normes fondées sur des données probantes pour mesurer la dotation et le rendement du personnel infirmier

Normes fondées sur des données probantes pour mesurer la dotation et le rendement du personnel infirmier Normes fondées sur des données probantes pour mesurer la dotation et le rendement du personnel infirmier Septembre 2004 Linda O Brien Pallas, inf., Ph.D. Donna Thomson, inf., M.B.A. Linda McGillis Hall,

Plus en détail

Plan de la présentation. Asstsas (Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales) Ampleur du problème

Plan de la présentation. Asstsas (Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales) Ampleur du problème Prévention des lombalgies dans les soins en Amérique du Nord Jocelyn Villeneuve, ergonome Asstsas www.asstsas.qc.ca Plan de la présentation Asstsas: qui sommes- nous? Ampleur du problème des TMS Culture

Plus en détail

La Liste de Vérification Chirurgicale

La Liste de Vérification Chirurgicale La Liste de Vérification Chirurgicale Dre Shannon Fraser Professeure Assistant, Université McGill Chef de la division de chirurgie générale M Bobby Paré Coordonnateur en Soins Infirmiers bloc opératoire

Plus en détail

Bilan et perspectives p du programme conjoint

Bilan et perspectives p du programme conjoint Bilan et perspectives p du programme conjoint NathalieLeblanc Leblanc, Gestionnaire Marché du Québec, Agrément Canada Robert Granger, Directeur de la recherche et du g développement, Conseil Québécois

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers CSSS Laval Présentation modélisation et simulation, cliniques externes Congrès OIIQ 2012 La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers Le cas du bloc d endoscopie du CSSS du

Plus en détail

SHURP les EMS sous la loupe

SHURP les EMS sous la loupe Congrès de l ASI La diversité dans les soins infirmiers, Bâle, 4 6 juin 2014 SHURP les EMS sous la loupe René Schwendimann Institut des sciences infirmières Faculté de médecine, Université de Bâle, Suisse

Plus en détail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail Emmanuel Abord de Chatillon Institut d Administration des Entreprises de Grenoble abord@iae-grenoble.fr 1 La chaire Management

Plus en détail

Solutions de gestion des problèmes de santé mentale au travail

Solutions de gestion des problèmes de santé mentale au travail Solutions de gestion des problèmes de santé mentale au travail Chaque année, 1 Canadien sur 5 doit composer avec un problème de santé mentale, comparativement à 1 sur 25 pour les maladies cardiaques et

Plus en détail

Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques

Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques Programme de rétention et d excellence (Re-Excel) en soins critiques Présentation de Mylène Arsenault, inf., soins intensifs, CSI(c), CSI(c)Nadine Montreuil, inf., soins intensifs 28 Septembre 2012 Agenda

Plus en détail

Un hôpital accueillant et apprenant

Un hôpital accueillant et apprenant Un hôpital accueillant et apprenant Un modèle novateur d intégration et de soutien de la pratique clinique chez les jeunes infirmières Mots-clés : Encadrement clinique Changement de culture Performance

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

ostéopathe Le Métier d Ostéopathe Concours et Formation Concours Prépa Santé

ostéopathe Le Métier d Ostéopathe Concours et Formation Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai ostéopathe Le Métier d Ostéopathe L ostéopathe est un spécialiste de la médecine douce appelée ostéopathie. Elle est basée

Plus en détail

bénéfices et maléfices des mesures d isolement

bénéfices et maléfices des mesures d isolement bénéfices et maléfices des mesures d isolement MC. Eisenring Centre de Maladies Infectieuses et Épidémiologie (CMIE) Institut Central des Hôpitaux Valaisans (ICHV), Sion Journée de formation, Assemblée

Plus en détail

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Centre de gestion 85 17, 26, 30 septembre 2014 Performance des organisations Santé au travail Déroulement de l atelier RPS : Comprendre et agir Les RPS,

Plus en détail