Permafrost in France Report n 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Permafrost in France Report n 1"

Transcription

1 Permafrost in France Report n 1 1

2

3 Permafrost in France report n 1 PermaFrance Network Ground Surface Temperature Rockglacier Displacements Rockfall Observation and Inventories

4 PermaFrance Network Authors / Auteurs: Philippe Schoeneich Xavier Bodin Jean-Michel Krysiecki Philip Deline Ludovic Ravanel Joseph Fourier University, Grenoble, France Pontificia Universidad Catolica, Santiago, Chile Joseph Fourier University, Grenoble, France University of Savoie, Chambéry, France University of Savoie, Chambéry, France Data contributors / Contributeurs aux données : Emmanuel Thibert Louis Reynaud Martial Bouvier Sébastien Monnier CEMAGREF, Grenoble, France Joseph Fourier University, Grenoble, France Ecrins National Park, Gap, France University of La Serena, Chile Scientific partners / Partenaires scientifiques: PACTE UMR 5194 IEP, UJF, UPMF, CNRS Edytem UMR 5294 Université de Savoie, CNRS Prodig UMR 8586 Université Paris 7, CNRS Parc National des Ecrins Financial partners / Partenaires financiers: Fondation MAIF Interreg Alcotra-projet PERMAdataROCK CTE Alpine Space-projet PermaNET Layout / Mise en forme : Marc Chabod Lieu et date d édition : Institut de Géographie Alpine, 14 bis avenue Marie Reynoard, Grenoble/France Imprimerie: Vigny-Musset Repro, Grenoble, juin 2010 ISBN

5 Permafrost in France Report n 1 Foreword In a context of changing climate, the cryosphere has gained a high symbolic value as a visible sign of climate warming, as a valuable indicator of smoothed temperature trends, and last but not least, as a vanishing heritage of our beautiful mountainworld and of arctic deserts. If glaciers have been observed and measured for more than a century, the interest in permafrost is much more recent. The first continuous permafrost monitoring operations in the Alps were initiated in Switzerland some thirty years ago and extended monitoring networks have developed for only ten years. In France, periglacial research has a long tradition in the Arctic, and several detailed regional studies developed in the Alps too in the 1980 s, but no monitoring series have been continued. Except one: the surface displacement measurements on the Laurichard rock glacier have been regularly performed since 1983, making it one of the longest available displacement records in the Alps. Beside this, France has been almost totally absent from the alpine permafrost research, as well as in the European PACE network. This first report Permafrost in France represents thus an important milestone in the French mountain permafrost research. It results from the research efforts developed since 2002 mainly by two teams and their associated partners. But it is also the first achievement of the PermaFRANCE network, the French network for long term monitoring of permafrost and frost related phenomena, a research network created this year. Hopefully, this report will be the first of a long series of permafrost monitoring reports. The PermaFRANCE network represents the French contribution to the Alpine network PermaNET and to the worldwide GTN-P, the Global Terrestrial Network for Permafrost. That is the reason why the English language has been chosen. The aim of this report is not only to provide French users, but also alpine and global databases and the international scientific community with data on the effects of climate change. The objective of the PermaFRANCE network will be in the future to monitor not only permafrost, but also seasonal frost and frost/thaw cycles, in order to account for the whole range of frost related phenomena. For this first report, however, choices had to be made. This report focuses on monitoring of surface temperatures and of surface dynamics in permafrost areas, and it presents the whole available time series. The first map of permafrost distribution for the French Alps is reproduced too, but it will be published in detail elsewhere. Results from other methods, such as geophysical investiga- 1

6 PermaFrance Network tions or boreholes, and for lower periglacial belts, will be presented in further reports. In spite of its name Permafrost in France, this report focuses on the Alps. Permafrost is locally present in the Pyrenees too, but no instrumented site is available yet. Considering the whole French territory, permafrost may also be present in some Austral territories, but these are definitely too remote places! Maybe one day... The monitoring efforts summarized in this report would not have been possible without financial support. The main funding came from the Interreg Alcotra and Alpine Space programs and from the Fondation MAIF and the Region Rhône-Alpes. Other essential contributions have been two phd fundings, the addition of many small contributions from universities, research labs, and the active support of partners hosting some monitoring sites, namely the Ecrins and Vanoise National Parks and some ski resorts. We are grateful to all of them. Philippe Schoeneich 2

7 Permafrost in France Report n 1 Préface Dans un contexte de changement climatique, la cryosphère a acquis une haute valeur symbolique en tant que signe visible du réchauffement climatique, comme indicateur lissé des tendances d évolution des températures, et, dernier mais non des moindres, en tant qu héritage menacé de la beauté de nos montagnes et des déserts arctiques. Si les glaciers sont observés et mesurés depuis plus d un siècle, l intérêt pour le permafrost est beaucoup plus récent. Les premières opérations de mesures continues du permafrost dans les Alpes ont été initiées en Suisse il y a une trentaine d années, et des réseaux coordonnés de suivi ne se développent que depuis dix ans. En France, il existe une longue tradition de recherche périglaciaire en Arctique. Dans les Alpes, plusieurs études régionales fouillées ont été menées également dans les années , mais aucune série d observation n a été poursuivie. Sauf une : les mesures de déplacement de surface du glacier rocheux de Laurichard ont été régulièrement répétées depuis 1979, ce qui en fait l une des plus longues séries des Alpes. A cette exception près, la France a été presque totalement absente de la recherche sur le permafrost alpin, de même que du réseau européen PACE. Ce premier rapport Permafrost in France est donc à marquer d une pierre blanche. Il résulte d un important effort de recherche mené depuis 2002, principalement par deux équipes et leurs partenaires associés. C est aussi la première réalisation du réseau PermaFRANCE, le réseau français d observation à long terme du permafrost et des phénomènes associés au gel, une réseau de recherche formellement créé cette année. Nous espérons que ce rapport sera le premier d une longue série de comptes-rendus d observation du permafrost. Le réseau PermaFRANCE représente la contribution française au réseau alpin PermaNET ainsi qu au réseau mondial GTN-P, le Global Terrestrial Network for Permafrost. C est la raison pour laquelle la langue première de ce rapport est l anglais. Son objectif est non seulement de fournir des informations aux milieux concernés de France, mais aussi de pourvoir les bases de données alpines et mondiales et la communauté scientifique internationale en données sur les effets du changement climatique. L objectif du réseau PermaFRANCE est l observation et le suivi non seulement du permafrost, mais à terme aussi du gel saisonnier et des cycles gel/dégel, de façon à appréhender l ensemble des processus liés au gel. Pour ce premier rapport, des choix ont toutefois dû être faits. Ce rapport est 3

8 PermaFrance Network donc centré sur le suivi des températures de surface et sur celui des dynamiques de surface en zones de permafrost, et il présente l ensemble des séries temporelles disponibles. La première carte de distribution potentielle du permafrost dans les Alpes françaises y est également reproduite. Elle sera publiée en détail ailleurs. Les résultats d autres méthodes, telles que la géophysique ou les données de forages, ainsi que pour les étages périglaciaires inférieurs, feront l objet de rapports ultérieurs. Bien qu intitulé Permafrost in France, ce rapport se limite aux Alpes. Du permafrost est présent aussi localement dans les Pyrénées, mais aucun site n y est instrumenté à ce jour. Si l on prend en compte la totalité du territoire français, le permafrost est susceptible d être présent également dans certains territoires des TAAF, mais leur éloignement est rédhibitoire! Peut-être qu un jour Les opérations de suivi résumées dans ce rapport n auraient pas été possibles sans soutiens financiers et institutionnels. Les financements principaux ont été assurés par les programmes Interreg (aujourd hui CTE) Alcotra et Espace Alpin, ainsi que par la Fondation MAIF et la région Rhône-Alpes. Le financement de deux thèses par des allocations ministérielles a été essentiel également. Le complément provient de contributions des universités et des laboratoires, ainsi que du soutien actif de partenaires hébergeant des sites instrumentés, en particulier les Parcs Nationaux des Ecrins et de la Vanoise, et des stations de ski. Que tous soient ici remerciés. Philippe Schoeneich 4

9 Permafrost in France Report n 1 Content Foreword Preface 1 The PERMAFrance network 1.1 Objectives 1.2 Structure and partners 1.3 Monitoring sites 2 Permafrost in the French mountains 2.1 Distribution of permafrost in France 2.2 Monitoring sites 3 Weather and climate 3.1 Climatic trends of the last 4 decades 3.2 Annual weather summary Summary of nivo-meteorological conditions 4 Surface temperature on surficial deposits 4.1 BTS datasets 4.2 GST datasets 5 Geodetic measurements and surface dynamics of rock glaciers 5.1 GPS & total station 5.2 LIDAR 6 Rockfalls and evolution of rockfaces 6.1 LiDAR datasets for rockwalls in the Mont Blanc massif 6.2 Rockfall inventories in the Mont Blanc massif 7 References / Bibliographie

10 6 PermaFrance Network

11 Permafrost in France Report n 1 1 The PermaFRANCE network A French long term monitoring network of permafrost and frost related processes, named PermaFRANCE, has been set up informally since 2007 and officialized in It represents the French contribution to the Alpine wide PermaNET network, and to the Global Terrestrial Network on Permafrost (GTN-P). 1.1 Objectives The PermaFRANCE network will not only focus on permafrost, but also on all frost related phenomena at different altitudinal levels, including both thermal monitoring and process observation and monitoring: continuous and discontinuous permafrost in rock walls : - thermal monitoring is mainly performed at the Aiguille du Midi (Mont Blanc massif) and includes rock surface temperature (RST) and temperature profiles in medium depth boreholes (10 m) ; - inventorying and observation of rockfall activity in high mountain rock walls : this action concerns the whole Mont Blanc area and is based on a historical inventory and on an observation of current activity based on a network of observers and contributors ; discontinuous permafrost in surficial deposits and flat bedrock : - thermal monitoring is performed on five rock glacier sites and includes ground surface temperature (GST) and annual BTS campaigns on some sites. Two medium depth boreholes (15 m) have been made in 2009 on one site, and equipped for thermal profile monitoring. A deep borehole (100 m) will be made in summer 2010 at 45 N latitude ; - geophysical monitoring is performed on 4 sites : repeated vertical electrical soundings have been performed on some sites for 20 years, and have been complemented since 2007 by electrical resistivity tomography (ERT) and refraction seismic ; - surficial displacements of rock glaciers : surficial displacements are measured either by classical geodesy or by DGPS on 6 rock glaciers ; sporadic permafrost at middle altitudes : - an inventory of cold scree slopes and biological investigations on soil and tree growth (dendrogeomorphology) have already been achieved ; - a thermal monitoring should be initiated on selected sites in 2010 ; 7

12 PermaFrance Network seasonal frost and frost/thaw cycles at middle and low altitudes (infra-periglacial belt) : - the effect of frost/thaw cycles on rock weathering has been monitored on various lithologies for several years ; - a network of seasonal frost monitoring sites (frost occurrence and frost depth) at different altitudes is not yet implemented, but is in discussion. The objective is to gain a complete view of frost related phenomena, of their distribution over altitude, and of their evolution at different altitudinal levels. It is actually expected that some phenomena will migrate to higher altitudes and evolve accordingly, in intensity and frequency. 1.2 Structure and partners The network has the structure of a GIS (Groupement d Intérêt Scientifique) named PermaFRANCE. The PermaFRANCE network is mainly supported by three research laboratories: PACTE (UMR 5194)/Institut de Géographie Alpine, at the Université de Grenoble; EDYTEM (UMR 5204) at the Université de Savoie; PRODIG (UMR 8586) at the Université Paris 7. Several other partners (labs, private companies, individuals, institutions) will be progressively associated. Financial support is provided by several research projects: the PERMAdataROCK project (Interreg Alcotra, ) provided financing for the initiation of permafrost investigations in rockfaces in the Mont Blanc area; the project Risques induits par la dégradation du permafrost (Fondation MAIF, ) supports the geophysical investigations and the monitoring of rock glaciers; the PermaNET project (European Territorial Cooperation Alpine Space, ) provides support for both monitoring in rockfaces and on rock glaciers, as well as for the building of an alpine network; the project Permafrost et changement climatique (Région Rhône-Alpes, CIBLE 2008) provides additional support for the boreholes. For further financing, the goal is to be recognized as a long term observation service (SOERE), a status that would ensure the financing for several years. 8

13 Permafrost in France Report n Monitoring sites The PermaFRANCE network relies on a set of monitoring sites, chosen in order to match the scientific goals of the network, but also the logistic capacities of the partners: for permafrost in rockfaces, investigations are concentrated in the Mont Blanc massif; for permafrost in surficial deposits, investigations are made on several sites distributed over the northern and southern French Alps. Ideally, the network should be designed in order to appraise the North-South as well as the continentality gradients; for cold scree slopes, the investigations will focus on the most representative sites at different altitudes. Every site is placed under the responsability of one PermaFRANCE partner, who is in charge of the maintenance, the data retrieval, interpretation and storage. Table 1 is a recapitulative list of the monitoring sites. 9

14 PermaFrance Network Table 1: recapitulative list of study sites. Liste recapitulative des sites étudiés. 10

15 Permafrost in France Report n 1 1 Le réseau PermaFRANCE Un réseau français d observation à long terme du permafrost et des phénomènes liés au gel, appelé PermaFRANCE, a été constitué informellement depuis 2007, et officialisé en Il représente la contribution française au réseau alpin PermaNET et au réseau mondial GTN-P (Global Terrestrial Network for Permafrost). 1.1 Objectifs Le réseau PermaFRANCE vise le suivi non seulement du permafrost, mais de tous les phénomènes liés au gel à différents niveaux d altitude, et inclut tant le suivi de l évolution thermique que l observation et le suivi des processus: permafrost continu et discontinu en parois rocheuses : - le suivi thermique est mené principalement à l Aiguille du Midi et sur divers sites du massif du Mont Blanc. Il inclut la mesure de la température de surface de la roche (RST) et des profils de température dans des forages de moyenne profondeur (10 m) ; - recensement et documentation des écroulements dans les parois rocheuses d altitude : cette action concerne l ensemble du massif du Mont Blanc. Elle se base sur un inventaire historique ainsi que sur une observation de l activité actuelle grâce à un réseau d observateurs et de contributeurs ; permafrost discontinu en formations superficielles et sur surfaces rocheuses planes : - un suivi thermique est mené sur cinq sites de glaciers rocheux. Il inclut la mesure de la température de surface du sol (GST) et des campagnes de cartographie annuelle BTS sur certains sites. Deux forages de moyenne profondeur (15 m) on été réalisés en 2009 sur un des sites, et équipés pour la mesure du profil de température. Un forage profond (100 m) est prévu en 2010 à 45 de latitude Nord ; - un monitoring géophysique est réalisé sur quatre sites : des sondages électriques verticaux ont été répétés sur certains sites depuis 20 ans, et ont été complétés depuis 2007 par des tomographies électriques et de la sismique réfraction ; - les déplacements de surface de glaciers rocheux sont mesurés sur sept glaciers rocheux, soit par géodésie classique soit par DGPS ; 11

16 PermaFrance Network permafrost sporadique à moyenne altitude : - un inventaire des éboulis froids, ainsi que des observations biologiques sur l évolution des sols et la croissance des arbres (dendrogéomorphologie) ont déjà été réalisés ; - un suivi thermique devrait être engagé en 2010 sur des sites choisis ; gel saisonnier et cycles gel/dégel à moyenne et basse altitude (étage infrapériglaciaire) : - l effet des cycles gel/dégel sur la météorisation des roches a été suivi sur diverses lithologie pendant quelques années ; - un réseau de sites instrumentés pour le suivi du gel saisonnier (occurrence et profondeur de gel) à différentes altitudes est en projet, mais n a pas encore été mis en œuvre. Le but est d obtenir une vue d ensemble des phénomènes liés au gel, de leur distribution en fonction de l altitude, et de leur évolution à différents niveaux d altitude. Il est en effet vraisemblable que certains phénomènes vont migrer vers des altitudes plus élevées et évoluer en intensité et en fréquence. 1.2 Structure et partenaires du réseau Le réseau sera structuré en un GIS (Groupement d Intérêt Scientifique) nommé PermaFRANCE. Le réseau PermaFRANCE est soutenu principalement par trois laboratoires de recherche : - PACTE (UMR 5194), à l Institut de Géographie Alpine, Université de Grenoble ; - EDYTEM (UMR 5204), à l Université de Savoie ; - PRODIG (UMR 8586), à l Université de Paris 7. Plusieurs autres partenaires (laboratoires, bureaux privés, individus, institutions) y sont par ailleurs associés. - Le soutien financier est (ou a été) assuré par plusieurs projets de recherche : le projet PERMAdataROCK (Interreg Alcotra, ) a financé la mise en place de l observation du permafrost en parois rocheuses dans le massif du Mont Blanc ; - le projet Risques induits par la dégradation du permafrost (Fondation MAIF, ) finance les campagnes géophysiques et le suivi des mouvements sur les glaciers rocheux ; 12

17 Permafrost in France Report n 1 - le projet PermaNET (Coopération Territoriale Européenne Espace Alpin, ) finance le suivi des parois rocheuses et des glaciers rocheux, ainsi que la mise sur pied d un réseau d observation alpin ; - le projet Permafrost et changement climatique (Région Rhône-Alpes, CIBLE 2008) cofinance la réalisation des forages. Pour assurer le financement à long terme, l objectif est de faire labelliser le réseau PermaFRANCE comme SOERE (Système d Observation et d expérimentation, sur le long terme, pour la Recherche en Environnement). 1.3 Sites instrumentés Le réseau PermaFRANCE s appuie sur un ensemble de sites instrumentés, sélectionnés en fonction des objectifs scientifiques du réseau, mais aussi des moyens logistiques des partenaires : - pour le permafrost en parois rocheuses, les recherches sont concentrées dans le massif du Mont Blanc ; - pour le permafrost en formations superficielles, les recherches sont menées sur plusieurs sites répartis dans les Alpes du Nord et les Alpes du Sud françaises. Idéalement, le réseau devrait à terme permettre d appréhender les gradients Nord-Sud et de continentalité ; - pour les éboulis froids, les recherches se concentreront sur les sites les plus représentatifs à divers niveaux d altitude. Chaque site est sous la responsabilité de l un des partenaires de PermaFRANCE, qui en assure la maintenance, le relevé des données, leur interprétation et leur archivage. Le tableau 1 donne une liste récapitulative des sites instrumentés. 13

18 PermaFrance Network 2 Distribution of mountain permafrost in France 2.1 [ m. asl.] supra-glacial rockfaces The permafrost in supra-glacial rockfaces is mainly present in the massives of Mont Blanc, Vanoise and Ecrins. The occurrence of that type of spatially continuous permafrost is mainly attested by the presence of hanging glaciers and steep snowy covered rockwalls. The distribution of permafrost in rockfaces can be estimated using surface energy balance models that predict the mean rock surface temperature as it has been attempted in the Mont Blanc massif. 2.2 [ m. asl.] debris accumulations The permafrost in debris accumulations (essentially scree slopes and moraines) is widely present in the Alps, especially where glaciers are reduced or absent. The main geomorphological evidence of the occurrence of that type of permafrost is the presence of rock glaciers, which are defined as a mixture of debris and ice that slowly deforms along the slope and displays a typical morphology (figure 1). 14 figure 1 : the rock glacier complex of the Route Valley (Hautes-Alpes). Le complexe de glaciers rocheux du vallon de la route (Hautes-Alpes).

19 Permafrost in France Report n 1 A statistico-empirical model has been developed in order to assess the potential distribution of that type of permafrost. The model is based on rock glacier inventories and uses two parameters derived from DEM (Digital Elevation Model) to assess the presence/absence of permafrost (Bodin et al., 2008): the two micro-climatic control parameters are the direct incoming potential solar radiation (calculated with the Solar Analyst module of ArcGIS) and the altitude, used as proxy for the MAAT. Both parameters are derived from the 50 m DEM of the French topographical survey IGN (BD ALTI); the model is calibrated on the rock glacier inventory of the Combeynot massif (at 45 N., under average climatic conditions for the French Alps) : value pairs of radiation and altitude have been extracted for rock glacier roots and fronts; two linear regressions have been defined, one for the roots and one for the fronts of the rock glaciers, and generalized to the entire French Alps, as threshold values of permafrost presence/absence; glaciers have been masked with Corine Land Cover data; the distribution map has been validated with the rock glacier inventories of the Vanoise and Mercantour massives. The potential permafrost area in the French Alps, according to this modelling, represents ca 1300 km² (after substraction of glacier areas, figure 1). 2.3 [ m. asl.] infra-periglacial scree slopes Permafrost can be found at low altitude, in spots where the local conditions lead to an overcooling of the ground. Observations of that type of sporadic permafrost have been made in many karst caves or cold scree slopes. 15

20 PermaFrance Network Figure 2 : map of the potential permafrost areas in the French Alps, with the localisation of monitoring sites. Carte de la repartition potentielle des zones de pergélisol dans les Alpes Françaises, accompagnée de la localisation des sites de suivi. 16

21 Permafrost in France Report n 1 2 Distribution du pergélisol de montagne en France 2.1 [ m] Parois rocheuses supra-glaciaires Le permafrost en parois rocheuses supra-glaciaires est surtout présent dans les massifs du Mont Blanc, de la Vanoise et des Ecrins. La présence de ce type de permafrost continu est attestée principalement par la présence de glaciers suspendus et de pentes glacées raides. La distribution du permafrost de paroi peut être estimée en utilisant un modèle de bilan d énergie de surface, qui calcule les températures annuelles moyennes à la surface de la roche. Une modélisation de ce type a été réalisée sur le massif du Mont Blanc. 2.2 [ m] Formations superficielles Le permafrost dans les formations superficielles (éboulis et moraines principalement) est largement présent dans les Alpes, surtout dans les régions où les glaciers sont de taille réduite ou absents. La principale manifestation géomorphologique de la présence de ce type de permafrost est le développement de glaciers rocheux, qui sont constitués d un mélange de débris rocheux et de glace affecté d un fluage lent vers l aval et présentant une morphologie de surface typique (figure 1). Un modèle statistico-empirique a été développé pour modéliser la distribution potentielle de ce type de permafrost. Le modèle est basé sur des inventaires de glaciers rocheux et utilise deux paramètres dérivés du relief pour calculer la présence/absence de permafrost (Bodin et al., 2008): les deux paramètres de contrôle micro-climatiques sont la radiation solaire incidente potentielle (calculée à l aide du module Solar Analyst d ArcGIS) et l altitude, utilisée ici comme valeur approchée de la température moyenne annuelle de l air. Les deux paramètres sont dérivés du MNA à 50 m de l IGN (BD ALTI) ; le modèle a été calibré sur l inventaire de glaciers rocheux du massif du Combeynot : des couples de valeurs de radiation et d altitude ont été extraits aux racines et aux fronts des glaciers rocheux actifs; deux régressions linéaires altitude/radiation ont ainsi été définies, une pour les fronts et une pour les racines, et généralisées à l ensemble des Alpes françaises, pour définir les seuils de présence/absence de permafrost ; les glaciers ont été masqués sur la base des données Corine Land Cover ; 17

22 PermaFrance Network la carte de distribution a été validée par comparaison avec l inventaire des glaciers rocheux de la Vanoise et du Mercantour. La surface de permafrost potentielle des Alpes françaises représente, d après le résultat de cette modélisation, environ 1300 km2 (après déduction des surfaces englacées, figure 1). 2.3 [ m] Eboulis de l étage infra-périglaciaire Un permafrost sporadique peut être trouvé à basse altitude, en des endroits où les conditions locales conduisent à un surrefroidissement du sol. C est le cas en particulier dans des éboulis ventilés (ou «éboulis froids») et dans des glacières karstiques. 18

23 Permafrost in France Report n 1 3 Weather and climate The climate controls the mountain permafrost state and evolution on two main temporal scales: on long-term scale (from decade to millennia), the evolution of the surface radiation balance (which can be approximated by the mean atmospheric temperature) influences the possibility for permafrost to develop in a specific altitudinal range, to maintain or to degrade and disappear; on mid-term scale (from seasonal to interannual), the combination between air temperature fluctuations and snow cover thickness and history influences the permafrost thermal state and dynamics. The monthly datasets from 4 mid- and high-altitude meteorological stations, hereafter called reference stations, from the Météo France network (convention between Climathèque de Météo France and Université Joseph Fourier) have been used to determine the main climatic trends between 1961 and 2009 in the French Alps (table 2). Ranging between 1400 and 2300 m asl., the stations are assumed to be representative of a transect (from N 44 to N 46 ) as well as of regional influences like orographic and Mediterranean effects. In addition, the nivo-meteorological conditions of the hydrological years to have been determined using monthly reports of Météo France, annual winter reports from the Centre d'etude de la Neige (Météo France), the previously mentioned datasets from the reference stations, and, when available, datasets from automatic snow thickness stations from the Nivôse network (Météo France). In order to facilitate the comprehension, the hydrological year was divided into two periods, summer (MJJAS) and winter (ONDJFMA), globally reflecting the period with snow covering the ground at the considered altitudes (>2000 m asl.). NAME LONGITUDE LATITUDE ALTITUDE (m) PERIOD TN TX RR SHd6h Les Orres [LO] 6 33'12"E 44 30'24"N / /2009 y y y y Ceillac [CE] 6 46'30"E 44 40'12"N / /2009 y y y y Pralognan-la-Vanoise [PR] 6 43'00"E 45 23'06"N / /2009 y y y y Le Monêtier-les-Bains [LM] 6 30'30"E 44 58'12"N / /2009 y y y y Table 2 : characteristics of the Météo France stations used (TN: minimal daily air temperature; TX: maximal daily air temperature; RR: daily sum of precipitation; SHd6h: snow height measured at 6PM. 19

24 PermaFrance Network 3 Données climatiques et météorologiques Le climat contrôle l état et l évolution du pergélisol de montagne à deux échelles temporelles principales : à long terme (de la décennie au millénaire), l évolution du bilan radiatif à la surface du sol (qui, en simplifiant, peut être approché par la température moyenne de l air) influence les possibilités de développement, de maintien ou de dégradation du pergélisol au sein d une tranche altitudinale donnée ; à moyen terme (de l échelle saisonnière à inter-annuelle), la combinaison des fluctuations de la température de l air et du couvert neigeux (épaisseur et développement au cours de l hiver) constituent les deux principaux contrôles de la température du pergélisol et de sa dynamique (écoulement, bilan volumique). Les données mensuelles de 4 stations météorologiques du réseau Météo France, ci-après désignées stations de référence (acquises grâce à la convention entre la Climathèque de Météo France et l Université Joseph Fourier), situées de moyenne et haute montagne, ont servi à déterminer les principales tendances climatiques entre 1961 et 2009 dans les Alpes françaises (tableau 2). S étalant entre 1400 et 2300 m d altitude, ces stations sont supposées représentatives des conditions le long d un transect latitudinal (de 44 à 46 N) ainsi que des influences régionales, liées par exemple aux effets orographiques ou aux influences méditerranéennes. En complément, les conditions nivo-météorologiques des années hydrologiques à ont été déterminées en utilisant les rapports mensuels de Météo France, les bilans hivernaux du Centre d Etude de la Neige (Météo France), les données mentionnées précédemment, et, lorsqu elles sont disponibles, les données d épaisseur de la neige fournies par les stations automatiques du réseau Nivôse de Météo France. Afin de faciliter la compréhension, l année hydrologique a été divisée en deux périodes, l été (MJJAS) et l hiver (ONDJFMA), reflétant globalement la présence de neige au sol aux altitudes considérées (>2000 m). 20

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat (Résultats de WOOPI) N. Tran, A. Vernier (CLS) F. Rémy R (LEGOS) P. Féménias F (ESA) Calottes glaciaires & classification de la neige/glace

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN

PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN PLAN DIRECTEUR DES PARCS, MILIEUX NATURELS ET ESPACES VERTS PARKS, NATURAL HABITATS AND GREEN SPACES MASTER PLAN Présentation publique du jeudi 10 septembre, 2009 Public presentation of Thursday, September

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

ANTICOSTI SEPT-ÎLES / SEVEN ISLANDS. Sept-Îles / Seven Islands. Gaspé. Îles-de-la-Madeleine / Magdalen Islands

ANTICOSTI SEPT-ÎLES / SEVEN ISLANDS. Sept-Îles / Seven Islands. Gaspé. Îles-de-la-Madeleine / Magdalen Islands Annexe 1. Zones de gestion de la pêche à la crevette dans l estuaire et le golfe du Saint- Laurent. Appendix 1. Shrimp fishery management areas of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. ESTUAIRE / ESTUARY

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est GISAfrica First phase closure meeting East African Pole SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est Ethiopia MAURITANIE MALI Kenya SENEGAL GUINEE Ouagadougou BURKINA FASO NIGER

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Campus Biotech. Colliers International Suisse Romande SA

Campus Biotech. Colliers International Suisse Romande SA Campus Biotech Introduction L Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l Université de Genève, M. Hansjörg Wyss, la Fondation Wyss et la famille Bertarelli ont uni leurs forces pour offrir à la Suisse

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Project Introduction and Stakeholder Consultation Introduction du projet et consultations publiques Agenda/Aperçu

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE

CLIQUEZ ET MODIFIEZ LE TITRE IUFRO International Congress, Nice 2015 Global challenges of air pollution and climate change to the public forest management in France Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Manuel Nicolas

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Input Tax Credit Information (GST/HST) Regulations

Input Tax Credit Information (GST/HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Input Tax Credit Information (GST/HST) Regulations Règlement sur les renseignements nécessaires à une demande de crédit de taxe sur les intrants (TPS/ TVH) SOR/91-45 DORS/91-45

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE Note: If there is insufficient space to answer a question, please attach additional

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles 03/06/13 WHAT? QUOI? Subject Sujet The assessment of professional/vocational skills (3 hours) Bilan de compétences

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 2-aes THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 MOVED BY SECONDED BY THAT By-Law 19 [Handling

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d ouverture de

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board 1 L élaboration de la norme IPSAS 32 Objectif : traitement comptable des «service concession arrangements»

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr : www.machpro.fr Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr destiné à fournir aux lecteurs de la revue et aux mécanautes un complément d'information utile et régulièrement

Plus en détail

Africa GIS & SIGAFRIQUE network

Africa GIS & SIGAFRIQUE network Africa GIS & SIGAFRIQUE network Final meeting of the pilot phase (2003-2005): 2005): main results SIG Afrique & Réseau SIGAfrique Réunion finale de la phase pilote (2003-2005): 2005): principaux résultats

Plus en détail

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Railway Operating Certificate Regulations Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer SOR/2014-258 DORS/2014-258 Current to September 10, 2015 À jour

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH EN 13501-1: 2007

CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH EN 13501-1: 2007 1 Introduction This classification report defines the classification assigned to «Paintable wall covering EKOTEX : Exclusief Ecologisch Sprint Excellent Schone Lucht Hygiëne» (as described by the sponsor)

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH EN 13501-1: 2007

CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH EN 13501-1: 2007 1 Introduction This classification report defines the classification assigned to «Paintable wall covering VELIO : Exclusive Florentine Authentique Easypaint Clean Air Mold X» (as described by the sponsor)

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail