«La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!»"

Transcription

1 Concours Cgenial collège Dossier 5 ème option scientifique Collège E.L VALARD «La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!» Avec le partenariat du centre de démoustication de la Martinique

2 INTRODUCTION En fin 2013 arrive en Martinique la maladie du chikungunya qui, malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, a entraîné une grande épidémie causant de nombreux morts. Face à ce problème, une question s est imposée à nous, élèves de 5 ème scientifique : de l option Comment lutter contre les épidémies causées par les moustiques tout en préservant notre environnement? Dans une première partie, à l aide de notre partenaire (le Centre de Démoustication de la Martinique), nous avons découvert les moustiques ainsi que les maladies qu ils véhiculent puis nous avons sensibilisé nos camarades du collège sur les moyens d empêcher la propagation des épidémies. Dans une deuxième partie, nous avons cherché les meilleures solutions pour lutter contre les moustiques tout en respectant notre environnement.

3 PARTIE I : Découverte des moustiques ainsi que des maladies qu ils véhiculent et sensibilisation L intervention du Centre de Démoustication dans notre collège nous a permis d approfondir nos connaissances sur le moustique à la Martinique. Ainsi, nous savons qu il existe 22 espèces de moustiques connues en Martinique. Six d entre elles sont dites anthropophiles (qui piquent l Homme) dont 4 espèces sont vectrices de maladies dont : - Aedes aegypti qui transmet la dengue, le chikungunya, (zika) - Culex pipiens quiquefasciatus vecteur de la filariose - Anopheles aquasilis qui inocule le paludisme - Anopheles albimanus qui propage le paludisme ou la malaria. En Martinique nous sommes concernés par la dengue et le chikungunya, c est donc l Aedes aegypti qui nous dérange le plus. C'est un petit moustique, long de 5 mm environ, de couleur sombre que l'on peut reconnaître par les marques blanches bien visibles sur les pattes et un dessin en forme de lyre sur le thorax. Seule la femelle des moustiques pique ; notre partenaire nous a montré comment l identifier. Le mâle se distingue de la femelle par ses antennes poilues et la femelle par sa son abdomen de taille plus importante. Après l accouplement, pour assurer le développement de ses œufs, la femelle se nourrit de sang, riche en protéines. Lors de la ponte, la femelle Aedes aegypti dépose ses œufs sur une surface humide. Après une mise en contact avec l eau stagnante, le cycle de développement du moustique se déroule en 4 stades : Stades Œufs Durée du stade Quelques heures en fonction de l immersion Milieu de vie Surface humide Larves 3 jours Dans l eau Nymphes 2 jours Dans l eau Particularités Les œufs peuvent se conserver au sec jusqu à un an Respirent dans l eau grâce au syphon respiratoire et se nourrissent Vitvent dans l eau et respirent mais ne se nourrissent pas Adultes 1 à 2 mois Dans l air Vit 1 à 2 mois Alimentation Particules d algues et de phytoplancton Ne se nourissent pas Nectar pour les mâles Sang et nectar pour les femelles

4 Le Centre de Démoustication nous a alors confirmé que la premère action à mener pour éliminer les moustiques est la destruction des larves et des points d eau dans notre environnement. Suite à cette intervention, notre partenaire nous a confié la responsabilité d être des ambassadeurs auprès de nos camarades. Nous avons réalisé une campagne de sensibilisation sous forme de différents supports (affiches, bande dessinée, vidéo ).

5 PARTIE II : Les moyens de lutte contre les moustiques Suite à notre responsabilité d ambassadeurs, nous avons voulu aller plus loin en nous interrogeant sur la possibilité d éloigner les moustiques et par quels moyens. Nous avons retenu des hypothèses et entrepris de les vérifier par des expérimentations. A. REFLEXIONS 1 ère problème : Comment isoler les femelles de mâles? Nous avons essayé à l œil nu mais nous n avons pas réussi car ils bougeaient trop. Même morts, avec la loupe binoculaire nous avons tous obtenu des résultats différents. Solution : Nous avons alors décidé de ne plus chercher à les différencier et, ainsi, toutes nos expériences seront réalisées avec des moustiques des deux sexes. Avantage : Nous gagnons du temps. 2 ème probl ème : Comment tester nos hypothèses en toute sécurité? Nous avons essayé de capturer les moustiques à l aide d un «aspirateur à moustiques». Il était trop difficile de les attraper car ils bougeaient trop vite. De plus, ils pouvaient s échapper et risquer de nous piquer. Solution : Pour ne pas manipuler les moustiques, nous avons décidé de les prendre sous forme larvaire. On déposera, dans un bidon au milieu du montage, un récipient contenant des larves qui deviendront des moustiques adultes à l intérieur du montage fermé. Ces larves seront déposées dans le montage, 4 jours avant la réalisation des expériences. Notre montage comportera 3 bidons : un bidon témoin, un bidon test et un bidon «0» où seront placées les larves. Chaque bidon extérieur sera doté d une ouverture amovible par laquelle on introduira de l eau sucrée pour nourrir les moustiques. L ouverture et la fermeture seront réalisées à partir de ruban auto agrippant en rouleau. Cette ouverture devra être transparente pour permettre une observation de l expérience. Les montages ont été réalisés à partir de matériaux de récupération (développement durable) : - Bidons d eau de javel de 5L (opaques) - Bidons de liquide vaisselle ou de liquide de refroidissement de 5L - Bouteilles d eau de source d 1,5L.

6 Schéma du montage Bidon témoin avec eau sucrée Bidon «0» avec larves Bidon test avec eau sucrée Avantages : Personne ne se fait piquer. 3 ème problème Où trouver les larves de moustiques? Ayant déjà vu des moustiques près de cetaines salles de classe, nous avons d abord fait la chasse aux larves dans notre collège, mais à notre grande surprise nous n en avons pas trouvé. Il n y a pas de gîtes d eau à notre portée, ils se situent probablement dans les gouttières. Nous avons alors informé les agents du collège afin qu ils fassent le nécessaire. Mais notre problème n était pas résolu. Solution : Nous avons alors décidé d écrire un courrier à notre partenaire afin qu ils nous fournissent des larves de moustiques. Nous avons reçu une réponse positive mais nous avons fortement été encouragés à ramener des larves de moustiques prélévées dans notre environnement. Nous sommes alors devenus de vrais chasseurs de larves et nous amenions à tour de rôle des larves prélévées autour de nos maisons. Toutefois, à notre avis, le nombre n était pas suffisant pour émettre des conclusions. Nous avons alors sollicité les élèves du collège à nous en ramener. Avantage : Nous participons à l élimination des gîtes à moustiques (nous sommes parfaitement impliqués dans notre rôle d ambassadeur).

7 B. EXPERIMENTATION 1 ère hypothèse : Refroidir une pièce D après ce que nous avons entendu, le froid chasse les moustiques. C est d ailleurs pour cela que certaines personnes achètent des climatiseurs pour pouvoir mieux dormir le soir. Nous allons alors vérifier l hypothèse : Nous pensons que les moustiques n aiment pas le froid. Spécificité du montage : Dans le compartiment test, il y a des glaçons pour le refroidir ; le compartiment témoin reste à température ambiante. Observation : Nous observons que les moustiques se sont dirigés dans le compartiment qui est à température ambiante sauf un qui est resté immobile au fond, puis s est réveillé plusieurs heures après. 6 Influence du froid sur les mous+ques Nombre de mous+ques Temps en min montage témoin montage test montage zéro

8 Interprétation : Nous en déduisons que le froid fait fuir les moustiques. Conclusion : Il faudrait donc vivre dans un milieu constamment climatisé, au moins la nuit, même si nous reconnaissons que cette solution est coûteuse en énergie. 2 ème hypothèse : Obscurcir une pièce Nous avons entendu nos proches nous dire que l obscurité attire les moustiques. Lorsque nous avons pris connaissance de cette idée, nous avons émis l hypothèse suivante : Nous pensons que l obscurité attire les moustiques. Spécificité du montage : Le compartiment test est recouvert d un sac poubelle ; le compartiment témoin reste à découvert. Observation : Nous observons qu au bout de quelques minutes, la plupart des moustiques sont dans le compartiment placé dans l obscurité, sauf deux qui sont restés dans le compartiment «zéro». Le lendemain, tous les moustiques sont dans le compartiment test.

9 Nombre de mous+ques Influence de l'obscurité sur les mous+ques Temps (en min) ComparBment 0 ComparBment dans la luminosité (témoin) ComparBment dans l'obscurité (test) Interprétation : Nous concluons que l obscurité attire bien les moustiques. Conclusion : Nous nous sommes demandés comment adapter cette expérience à notre vie quotidienne. Il faudrait vivre constamment dans la lumière du jour mais cela est impossible car la nature fait qu il y a des jours et des nuits. Cette expérience n est donc pas transposable dans notre vie de tous les jours. 3 ème hypothèse : Parfumer une pièce Nous entendons souvent dire que certaines odeurs repoussent les moustiques. Sachant cela, nous avons décidé de tester l hypothèse suivante : Nous pensons que certaines odeurs repoussent les moustiques. Spécificité du montage : Dans le compartiment test, nous avons introduit un coton imbibé d huile essentielle de géranium odorant; le compartiment témoin reste sans odeur particulière. Pour que cette odeur ne se diffuse pas dans le reste du montage, la distance entre les deux bidons devra être de 500 mm minimum.

10 Observation : Nous observons qu à la fin de l expérience, la plupart des moustiques sont dans le compartiment témoin ne comportant pas de géranium. Influence du géranium sur les moustiques Nombres de moutiques compartiment témoin compartiment test compartiment zéro Temps (en min) Interprétation : Nous concluons que le géranium repousse les moustiques. Conclusion : Pour vivre sans moustiques chez soi, la présence de diffuseurs de géranium peut être indispensable. Il faudrait maintenant savoir si d autres odeurs font fuir les moustiques. 4 ème hypothèse : Ventiler une pièce D après les renseignements que nous avons entendus, le vent immobilise et éloigne les moustiques. C est pour cela que certaines personnes utilisent les ventilateurs pour se protéger des moustiques. Alors nous allons vérifier cette hypothèse. Nous pensons que le vent repousse les moustiques.

11 Spécificité du montage : Devant le compartiment test, nous avons placé un ventilateur représentant le vent, nous avons laissé le compartiment témoin sans vent. Observation : Nous remarquons qu au fur et mesure que le temps passe les moustiques se figent dans le compartiment ventilé et sont cloués au sol Influence du vent sur les mous+ques montage témoin montage test montage zéro Temps Interprétation : Nous en déduisons que les moustiques sont bien repoussés par le vent temporairement. Conclusion : Il faudrait constamment vivre dans des maisons ventilés ou utiliser des ventilateurs. Toutefois, cette situation ne participe pas au développement durable sauf si nous utilisons l énergie photovoltaïque.

12 CONCLUSION Grâce à ce projet, et particulièrement à l intervention de notre partenaire (le Centre de Démoustication), nous avons pu mieux connaître le moustique et savoir comment l empêcher de se reproduire, surtout en éliminant les points d eau stagnante. Après cette intervention, nous avons trouvé des moyens de repousser le moustique tels que la ventilation, la luminosité, la fraîcheur, la diffusion de géranium. Pour vivre idéalement sans moustique, il faudrait construire sur les hauteurs (la ventilation), avoir sa maison constamment éclairée et climatisée et enfin diffuser continuellement du géranium. Mais ces solutions sont parfois difficilement réalisables dans notre vie quotidienne car elles sont trop coûteuses énergétiquement et financièrement. Il faudrait donc les utiliser modérément.

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299 Pilier n 7 : L autonomie et l initiative (palier n 1) Domaine : Découverte du monde Unité d apprentissage : Elevage de papillons Compétence(s) : Observer et décrire pour mener des investigations. Capacité(s)

Plus en détail

Le moustique dans le Var et à Draguignan

Le moustique dans le Var et à Draguignan dossier spécial santé Le moustique dans le Var et à Draguignan I.CILICHINI Les questions que l'on se pose. Les réponses que l'on doit connaître. Quelle est l'origine de la nuisance et quelles sont les

Plus en détail

LES VASES COMMUNICANTS

LES VASES COMMUNICANTS 1 LES SITUATIONS SIMPLES, MISE EN ŒUVRE LES VASES COMMUNICANTS Objectif de ce document : Vous aider à réussir cette séance en analysant dans le détail votre rôle d enseignant. En espérant que, vous appuyant

Plus en détail

Mandelieu-La Napoule

Mandelieu-La Napoule Mandelieu-La Napoule PAS DE QUARTIER POUR LES MOUSTIQUES GUIDE D INFORMATION ET DE SENSIBILISATION La prolifération du moustique et notamment de l Aedes Albopictus (dit «moustique tigre») est un réel problème

Plus en détail

Comment manipuler vos vaches sans stress et en toute sécurité?

Comment manipuler vos vaches sans stress et en toute sécurité? Comment manipuler vos vaches sans stress et en toute sécurité? Par STEVE ADAM, agronome, expert en production laitière confort, comportement et bien-être, et JULIE BAILLARGEON, agronome, coordonnatrice

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Module 26 : Techniques de modélisation

Module 26 : Techniques de modélisation Module 26 : Techniques de modélisation 26.0 Introduction Ce module enseigne une série de techniques qui constituent une trousse à outils bien pratique quand il s agit de construire des modèles dans Excel

Plus en détail

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document]

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] PPE Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] Ce PPE consiste à comprendre comment manœuvrer, sans contact direct, le portail grâce à une puce RFID, veiller à la sécurité de celui-ci avec

Plus en détail

Fabrication - Cycle 3

Fabrication - Cycle 3 Comment vole un avion? Fabrication - Cycle 3 1. Mise en situation. Faire émerger les représentations des enfants. Déroulement : Connaissez-vous des objets qui «utilisent» l air pour bouger? Lister les

Plus en détail

Les séances du club ont lieu une fois par mois pendant une heure, soit le mardi avec 18 élèves soit le mercredi avec 7 élèves.

Les séances du club ont lieu une fois par mois pendant une heure, soit le mardi avec 18 élèves soit le mercredi avec 7 élèves. Le club DD du collège Marx Dormoy, Paris 18 ème Introduction : Madame Eichholtzer et Madame Laborie ont proposé en septembre 2015 d ouvrir un club Développement Durable et nous sommes 25 élèves volontaires

Plus en détail

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 Marie-Ange Côte, Ecole Albert Bezançon, Boulogne 92 Mireille Guillou, CPC Boulogne 92 Dominique Valentin A l occasion du Mardi-Gras, nous avons décidé de

Plus en détail

Participez à la surveillance du moustique tigre

Participez à la surveillance du moustique tigre Participez à la surveillance du moustique tigre En Dordogne, la surveillance du moustique tigre est assurée par l Établissement Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique (EID Atlantique)

Plus en détail

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Réunion d information -27 mars 2013 Guy Hendrickx Francis Schaffner Veerle Versteirt 1 Les moustiques Reconnaitre un moustique Cycle biologique

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Discutons des moustiques...

Discutons des moustiques... Discutons des moustiques... Activité 26 Niveau : 6 e année Matières scolaires : sciences, français Objectifs de l ERE : les connaissances, l état d esprit, les compétences. Objectif : Connaître les moustiques.

Plus en détail

Compte-rendu d expérimentation

Compte-rendu d expérimentation SFODEM Partage de pizzas Sommaire Fiche d identification Fiche professeur Fiche élève Scénario d'usage Compte-rendu d expérimentation CV FICHE D'IDENTIFICATION Type : Exercice d'application, du type "vrai

Plus en détail

Géométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes.

Géométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes. 754 ans nos classes PMP éométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes. J.-P. Massola et article traite de trois problèmes de distances sur la surface

Plus en détail

1 2 3 4 5 6 Envoi par mail de la première version du rapport + annexes + power point Envoi postal ou dépôt du dossier rose au Cnam Réunion du jury diplômant Cnam Paris ; les avis sont communiqués au Cnam

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Une énigme par jour Cycle 3 Semaine des maths 2012

Une énigme par jour Cycle 3 Semaine des maths 2012 Ces «énigmes» permettent d initier une démarche fondée sur l initiative des élèves pour utiliser les connaissances acquises et montrer leur capacité à les utiliser dans des situations où elles ne sont

Plus en détail

DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM)

DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM) DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM) Le domaine Estimation, Grandeurs et Mesures (EGM) comprend deux ensembles de modules qui correspondent respectivement à ESTIMATION (modules 1a et 1b) et à

Plus en détail

Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces

Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces OPTIQUE Note aux enseignants ou aux TTP : voir à la fin de ce laboratoire. LABO 13 Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces TYPE DE LABO : Modélisation BOÎTE À OUTILS : Une méthode

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage PARTENARIAT NATIXIS ASSURANCES, FRANCE DOMICILE ET UNA Contacts presse Karine BRIAND Responsable

Plus en détail

DEFI ELECTRICITE : CONSTRUIRE UNE BOITE QUI S ALLUME QUAND ON L OUVRE ET QUI S ETEINT QUAND ON LA FERME.

DEFI ELECTRICITE : CONSTRUIRE UNE BOITE QUI S ALLUME QUAND ON L OUVRE ET QUI S ETEINT QUAND ON LA FERME. DEFI ELECTRICITE : CONSTRUIRE UNE BOITE QUI S ALLUME QUAND ON L OUVRE ET QUI S ETEINT QUAND ON LA FERME. Classe de CP- CE1 Pôle scolaire Pierre Cochart Hannogne Saint Rémy 1. Présentation du défi aux élèves

Plus en détail

Comment faire un moule pour des boutons

Comment faire un moule pour des boutons Comment faire un moule pour des boutons La première chose est évidemment de disposer de boutons originaux. On peut s en faire prêter sans crainte, le moulage silicone n abime absolument pas les pièces.

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Sciences Le ciel et la terre Lumière et ombre

Sciences Le ciel et la terre Lumière et ombre Sciences Le ciel et la terre Lumière et ombre Objectif(s) : - Faire émerger les représentations initiales et se questionner, à observer - Savoir que l'ombre est liée à la présence de soleil et à la présence

Plus en détail

L Association régionale du sport étudiant Laurentides-Lanaudière (ARSELL) a réalisé un sondage concernant la vie sportive dans ses institutions.

L Association régionale du sport étudiant Laurentides-Lanaudière (ARSELL) a réalisé un sondage concernant la vie sportive dans ses institutions. L Association régionale du sport étudiant Laurentides-Lanaudière (ARSELL) a réalisé un sondage concernant la vie sportive dans ses institutions. Ce sondage s est déroulé au mois d octobre 2004 et a été

Plus en détail

Interactions. 2010 Pearson Education France Développez des jeux 3D avec Unity Will Goldstone

Interactions. 2010 Pearson Education France Développez des jeux 3D avec Unity Will Goldstone 4 Interactions Nous allons voir ici, plus en détail, d autres interactions et nous plonger dans deux éléments essentiels au développement d un jeu : la détection de collision et le raycasting (tracé de

Plus en détail

Cahier des Charges : Description du projet de réalité virtuelle - Ensimag 3A MMIS-IRVM.

Cahier des Charges : Description du projet de réalité virtuelle - Ensimag 3A MMIS-IRVM. Cahier des Charges : Réalité Virtuelle-Augmenté Description du projet de réalité virtuelle - Ensimag 3A MMIS-IRVM. Peythieux Laura Janvier Adrien Siegel Edouard Champeau Julien Grenoble INP - Ensimag 2010-2011

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

un nouveau domaine d évaluation

un nouveau domaine d évaluation Identifier l innovation sdsdsdsdsdsdsdsdsdsdsscreening process for direct sales : un nouveau domaine Entretien avec Dr Achim Preuss sur la création du test de créativité sparks cut-e France 6 rue Auguste

Plus en détail

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION INDIVIDUELLE D UN APP? EFSTATHIOU Emilie 1, KARFAL Ghizlane 2 1 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie Système, INSA Toulouse 2 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Le train des lapins» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Défi Scientifique 2015 Classe de KC French American School of New York

Défi Scientifique 2015 Classe de KC French American School of New York Défi Scientifique 2015 Classe de KC French American School of New York Pour lancer notre défi science sur l air, nous nous sommes interrogés dans un premier temps sur l existence de l air: 1. Qu y a- t-

Plus en détail

«Les déchets dans notre école»

«Les déchets dans notre école» «Les déchets dans notre école» Projet d établissement réalisé par les enseignants de l école de Gai-Logis avec la collaboration du Réseau-écoles de sensibilisation à la gestion des déchets. Avec le soutien

Plus en détail

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur.

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. CyCle 2 ProPosition de déroulé de visite (1 h 30) Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. Nous

Plus en détail

D après une idée originale dans «Les maths au quotidien» M.Colonval et A.Roumadni éd. Ellipses

D après une idée originale dans «Les maths au quotidien» M.Colonval et A.Roumadni éd. Ellipses LES ABEILLES D après une idée originale dans «Les maths au quotidien» M.Colonval et A.Roumadni éd. Ellipses 1. Présentation de la trame : Recherche et synthèse d infos Notion d optimisation Intérêt et

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER :

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN D AMORTISSEMENT D UNE IMMOBILISATION

Plus en détail

Animation compostage en maternelle

Animation compostage en maternelle Fiche d animation 2 MAJ 25/07/2013 Fiche d animation 2 MAJ 25/07/2013 Animation compostage en maternelle À la suite d un jeu de questions-réponses les enfants retracent le cycle de la fabrication du compost.

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL TYPES D IMAGES LES PLUS EFFICACES - SANTÉ/SÉCURITÉ AU TRAVAIL ÉTUDE PAR CAROLINE DESPATIE ET CATHERINE CABALLERO SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-

Plus en détail

De la fleur au fruit

De la fleur au fruit De la fleur au fruit La reproduction des plantes Contenu de l outil 2 fiches «en savoir plus» : «la fleur» et «insectes pollinisateurs, quel est votre rôle» - un puzzle de fleur et sa fiche solution -

Plus en détail

CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles

CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles 1 LA MALADIE EST DANS L AIR Le chikungunya se transmet exclusivement par le moustique Aedes Aegypti. Ce virus est

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44)

PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44) PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44) Eléments de connaissance et de compétences sur les objets techniques (Cycle 3, documents de janvier 2012, DEGESCO) : Objets mécaniques, la transmission

Plus en détail

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM Optimisation des conditions de manutention et de stockage du naissain dans le cadre de la nouvelle stratégie de préélevage Rapport final Dossier n o 710.141 Rapport commandité par la SODIM Octobre 2008

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Vie numérique Longue vie à l ère numérique! Grâce à des appareils tels que smartphones, tablettes, ordinateurs

Plus en détail

Les techniques de l interview 16/06/06

Les techniques de l interview 16/06/06 Les techniques de l interview Avant l'interview Gérer la demande d un journaliste Un journaliste vous contacte ne pas traiter la demande du journaliste en temps réel demander ses coordonnées, ses délais,

Plus en détail

Interview Steve URSPRUNG Hypophosphatasie Europe 1. Présentation de Steve et de l association Hypophosphatasie Europe

Interview Steve URSPRUNG Hypophosphatasie Europe 1. Présentation de Steve et de l association Hypophosphatasie Europe Interview Steve URSPRUNG Hypophosphatasie Europe 1. Présentation de Steve et de l association Hypophosphatasie Europe Hypophosphatasie Europe, partenaire associé du projet Offensive Science, est une association

Plus en détail

Problème du voyageur de commerce par algorithme génétique

Problème du voyageur de commerce par algorithme génétique Problème du voyageur de commerce par algorithme génétique 1 Problème du voyageur de commerce Le problème du voyageur de commerce, consiste en la recherche d un trajet minimal permettant à un voyageur de

Plus en détail

Bilan de l enquête dans le réseau Sismos à l Ecole

Bilan de l enquête dans le réseau Sismos à l Ecole REPLIQUES REPLIQUES : Nouvelles du réseau Sismos à l Ecole Avril 2011 sont destinataires de ce message les gestionnaires de stations et leurs référents scientifiques Bilan de l enquête dans le réseau Sismos

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT TABLE DES MATIERES 1. OBJECTIF DE L ATELIER ENCADREMENT 1 2. LE MATERIEL NECESSAIRE 1 3. REALISATION ET MONTAGE DU PASSE-PARTOUT 3 3.1 LE CHOIX DE LA COULEUR

Plus en détail

Circuits électriques alimentés par des piles

Circuits électriques alimentés par des piles MODULE Cycle : II /III Classe: CE1/CE2 Programme ELECTRICITE Monde construit par l homme Circuits électriques alimentés par des piles Compétences visées Faire briller une ampoule dans un circuit électrique

Plus en détail

TITRE : La mare pédagogique

TITRE : La mare pédagogique TITRE : La mare pédagogique Académie de Poitiers Coordonnées de l établissement Nom et adresse de l établissement : collège du Marchioux, 35 rue du Marchioux, BP 181 79205 Parthenay cedex RAR : non Téléphone

Plus en détail

Animation pédagogique Mercredi 16 avril 2014 Circonscription de Saint-Dié. Thierr y SCHALLER CPC EPS

Animation pédagogique Mercredi 16 avril 2014 Circonscription de Saint-Dié. Thierr y SCHALLER CPC EPS Animation pédagogique Mercredi 16 avril 2014 Circonscription de Saint-Dié Thierr y SCHALLER CPC EPS Pour vous qu est-ce l activité d orientation? Que faire à l école maternelle? Les programmes de l école

Plus en détail

COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR

COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR réponse au défi scientifique lancé à Gentilly (94) en 2009/2010 aux classes de CM1 des écoles élémentaires et à la classe de 4ème «option sciences» du

Plus en détail

Ta u. lutte contre le paludisme SAMPLE ONLY: NOT FOR DISTRIBUTION. avec les comprimés d artéméther/ luméfantrine (AL)

Ta u. lutte contre le paludisme SAMPLE ONLY: NOT FOR DISTRIBUTION. avec les comprimés d artéméther/ luméfantrine (AL) t Ta u lutte contre le paludisme avec les comprimés d artéméther/ luméfantrine (AL) 2 Tatu adore jouer avec son frère Juma chaque jour quand ils rentrent à la maison après l école. Une nuit, pendant qu

Plus en détail

«La terre est ma couleur»

«La terre est ma couleur» Bibliothèque municipale Christian Pineau, Le Grand-Lucé «La terre est ma couleur» Animation : Nous avons accueilli l exposition intitulée «La terre est ma couleur» créée par les éditions «Rue du monde»

Plus en détail

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION L A N G A G E 5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION PS ESSAI GRATUIT www.editions-cigale.com L A N G A

Plus en détail

Séance génome : Explication PCR et électrophorèse

Séance génome : Explication PCR et électrophorèse Séance génome : Explication PCR et électrophorèse La PCR (Polymérase Chain Reaction) est une technique qui permet de démultiplier en de très nombreuses quantités une séquence de nucléotides parmi l ensemble

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Titre du projet Préparation de la communication du robot Auteurs Niveau Partie de programme

Titre du projet Préparation de la communication du robot Auteurs Niveau Partie de programme La réalisation de «kits robots» en 3 ème (partie distribution) et ComAO. Cette séquence propose un exemple d intégration de la partie «Réalisations Assistées par Ordinateur» dans la partie «Diffusion de

Plus en détail

Management humain du changement

Management humain du changement Training inter entreprises Suisse Romande Management humain du changement «Les crises, un formidable tremplin pour rebondir» Bertrand Piccard Résultats du training > Amélioration par les managers de la

Plus en détail

DE LA PIERRE À L'ÉDIFICE

DE LA PIERRE À L'ÉDIFICE 169 Trois façons de voir, de comprendre et de présenter un même sujet, par le multimédia Projet de l'atelier informatique du collège Arche du Lude à Joué-lès-Tours Contexte L Atelier est né de la volonté

Plus en détail

Construis Ta Ville Où se passe «CTV»? Qu est-ce que «CTV»?

Construis Ta Ville Où se passe «CTV»? Qu est-ce que «CTV»? Construis Ta Ville Où se passe «CTV»? Qu est-ce que «CTV»? Le collège Joliot-Curie est situé dans le quartier Croix Rouge à Reims. Il est en REP+ car c est un collège dans lequel les élèves ont besoin

Plus en détail

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 Intervention de la Fédération sur le rapport d activité Marseille, le 2 juin 2014 A la lecture du rapport, ces quatre années passées peuvent donner le tournis, tant

Plus en détail

ASEPT Sas BP 2047-53020 Laval Cedex 9 - France Tél. 33 (0)2 43 49 22 22 Fax 33 (0)2 43 53 36 53 E-mail : asept@asept.fr http://www.asept.

ASEPT Sas BP 2047-53020 Laval Cedex 9 - France Tél. 33 (0)2 43 49 22 22 Fax 33 (0)2 43 53 36 53 E-mail : asept@asept.fr http://www.asept. Créateur en France du premier stage HACCP en 1991 Laval le 19 septembre 2001 Un document à propos «des électrocuteurs d'insectes : quelques idées reçues» a été présenté sur notre site (http://www.asept.fr/note3.htm),

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie.

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. Table des matières. Introduction I. Constat de départ. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. 1.1. La suite de Fibonacci. 1.2. Description des dispositions

Plus en détail

1 Photo: Bruce MacQueen

1 Photo: Bruce MacQueen Introduction Le moustique Il existe environ 82 espèces de moustiques au Canada et plus de 2 500 dans le monde. Dans des conditions optimales de température, le cycle biologique complet allant de l'œuf

Plus en détail

Solutions des énigmes

Solutions des énigmes du 18 au 22 mars 2013 Solutions des énigmes Il y a bien souvent plusieurs façons d obtenir un résultat : par tâtonnement, avec des schémas, avec des techniques mathématiques plus sophistiquées... Pour

Plus en détail

Lutte contre la punaise de lits - document destiné aux randonneurs -

Lutte contre la punaise de lits - document destiné aux randonneurs - Lutte contre la punaise de lits - document destiné aux randonneurs - Lili, ce minuscule insecte, ne transmet aucune maladie mais ses piqûres peuvent occasionner des démangeaisons La punaise de lits est

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

Manque de sommeil chez les jeunes

Manque de sommeil chez les jeunes Nicolas Kurek 1 Février 2016 Manque de sommeil chez les jeunes Dangers, conséquences et prévention Nicolas Kurek 2 Février 2016 Table des matières: P.3 Introduction, Idée P.4 But P.6 Planning P.7 Moyens

Plus en détail

Initiation aux probabilités.

Initiation aux probabilités. Initiation aux probabilités. On place dans une boite trois boules identiques à l exception de leur couleur : une boule est noire, une est blanche, la troisième est grise. On tire une des boules sans regarder,

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

LES TBE MOUSTIQUES. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy

LES TBE MOUSTIQUES. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy LES TBE MOUSTIQUES Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy Diptères hématophages au Québec Simuliidae (~ 60 espèces au Québec) : mouches noires Tabanidae ( ~ 40 ) : taons, frappe-à-bord, mouches à chevreuils

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Analyse d une organisation Le Restaurant Universitaire

Analyse d une organisation Le Restaurant Universitaire Analyse d une organisation Le Restaurant Universitaire 1/5 Introduction Pour constituer ce dossier nous avons choisi une organisation que la plupart des étudiants connaissent car ils la côtoient et/ou

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

EXERCICES. Je teste mes connaissances. J utilise mes connaissances. 28 Partie 1. Respiration et occupation des milieux de vie EXERCICE 1

EXERCICES. Je teste mes connaissances. J utilise mes connaissances. 28 Partie 1. Respiration et occupation des milieux de vie EXERCICE 1 Je teste mes connaissances A. Vrai ou faux? a. Le milieu de respiration est toujours le milieu de vie. b. Les poumons permettent la respiration dans l air. c. Les branchies sont des organes qui permettent

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

Résultats Post test signalétique Info-Tri Point Vert. OpinionWay imprime sur papier recyclé

Résultats Post test signalétique Info-Tri Point Vert. OpinionWay imprime sur papier recyclé Résultats Post test signalétique Info-Tri Point Vert OpinionWay imprime sur papier recyclé Contexte et Méthodologie Objectifs Eco-Emballages a souhaité post-tester à nouveau L Info-Tri Point Vert, dans

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

CONSTRUCTION, ANIMATION ET

CONSTRUCTION, ANIMATION ET 2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D'UN ATELIER RECIT Celine Lorenz Réd. Celine Lorenz 14/06/2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D UN ATELIER Ce kit vous permettra de réaliser

Plus en détail

Où le Soleil se couche-t-il?

Où le Soleil se couche-t-il? ACTIVITÉ DE CLASSE Où le Soleil se couche-t-il? Informations générales Niveau scolaire : Deuxième et troisième cycles du primaire, Secondaire Nombre d élèves par groupe : Activité individuelle Quand :

Plus en détail

Bilan d actions. Nautisme en Bretagne 1 rue de Kerbriant, 29 200 Brest Tel : 02 98 02 80 44 Mel : contact@nautismebretagne.fr

Bilan d actions. Nautisme en Bretagne 1 rue de Kerbriant, 29 200 Brest Tel : 02 98 02 80 44 Mel : contact@nautismebretagne.fr Bilan d actions 2012 Nautisme en Bretagne 1 rue de Kerbriant, 29 200 Brest Tel : 02 98 02 80 44 Mel : contact@nautismebretagne.fr SOMMAIRE 1. Séduire les futurs clients...3 2. Bien recevoir les clients...7

Plus en détail

UTILISER LES LANGES LAVABLES A LA MAISON

UTILISER LES LANGES LAVABLES A LA MAISON UTILISER LES LANGES LAVABLES A LA MAISON 1. TYPES DE LANGES LAVABLES ET COMMENT LES UTILISER Il existe plusieurs modèles de langes lavables sur le marché. Chaque système possède ses propres caractéristiques

Plus en détail

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle CARRE Julien PIERNOT Jérôme Rapport IN52 Sujet : Résolution d un puzzle Responsable : M. Ruicheck Y. Automne 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION...3 I. Description et approche du sujet...4 1. Description 2. Outils

Plus en détail

Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées. Activité support : projection et réception

Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées. Activité support : projection et réception Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées Activité support : projection et réception Dans un système de contraintes, l enfant va, pour répondre à des

Plus en détail

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés!

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Le frelon asiatique est une espèce invasive venue d Asie, introduite accidentellement en France en 2004. Parfaitement adapté à nos climats, son expansion géographique

Plus en détail

FORMES ET EQUILIBRE *

FORMES ET EQUILIBRE * FORMES ET EQUILIBRE * Christine BONNAS Professeur des Ecoles, Satolas et Bonce I - LES CONDITIONS DE L EXPERIMENTATION L activité s est déroulée dans une classe de moyenne section de 14 élèves. Choix de

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Les nouveaux standards d aménagement de bureau à la loupe.

Les nouveaux standards d aménagement de bureau à la loupe. Les nouveaux standards d aménagement de bureau à la loupe. Table ronde animé par Jean-Paul FOURNIER, Rédacteur en chef OFFICE ET CULTURE Mercredi 28 novembre 2007 Intervenants Delphine BELAICHE, Directrice

Plus en détail