Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales. Prise de position de Procap

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales. Prise de position de Procap"

Transcription

1 Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales Prise de position de Procap

2 Introduction Ces dernières semaines, les médias ont titré «Nouveau check de l embryon», «Le test du syndrome de Down pour femmes enceintes divise le monde médical», «Syndrome de Down: des politiciens mettent en garde contre une obligation de test pour les futurs enfants». Le déclencheur de ces gros titres était l introduction d un test sanguin pour les femmes enceintes, le «PraenaTest», qui permet de déterminer facilement et avec une forte probabilité la forme la plus fréquente de trisomie 21, la «trisomie 21 libre», chez le futur enfant. Dans le cadre des discussions lancées dans les médias, les organisations de défense des personnes avec handicap ont également été mises à contribution. Procap Suisse a été contactée par des journalistes souhaitant connaître notre position en tant que plus grande organisation de et pour personnes avec handicap. Tant mieux. Si nous ne le sommes pas, qui est légitimé à participer à la discussion et à prendre position sur cette question? Le débat public relatif au nouveau test sanguin a rapidement montré qu il s agit bien plus que de questions de technique médicale uniquement. Des questions sur des valeurs fondamentales se posent et nécessitent des réponses. Un défi que Procap Suisse ne peut et ne veut pas esquiver. Nous y répondons par le présent papier de position. En considérant également que nous nous engageons depuis des années avec succès en faveur d une société dans laquelle la solidarité, l égalité et l humanité sont importantes. Evolution du diagnostic prénatal nouvelles tendances Le diagnostic prénatal (DPN) englobe aujourd hui différents examens auxquels une future mère peut se soumettre durant la grossesse. Le DPN examine l enfant au sein de la mère, et permet ainsi de diagnostiquer son état de santé. Le diagnostic prénatal doit donc être différencié du diagnostic préimplantatoire (DPI), qui consiste à examiner l embryon humain lorsqu il est encore constitué de peu de cellules, avant que celui-ci ne soit implanté chez la femme dans le cadre d une fécondation in vitro. Les examens avant la naissance ne sont pas une nouveauté. Depuis toujours, l évolution de l enfant est observée durant la grossesse et des diagnostics sont posés. C est seulement depuis les années 1950 que des possibilités concrètes de diagnostic existent. C est tout d abord la tolérance rhésus qui a été examinée, alors que les anomalies chromosomiques (p. ex. la trisomie 21) le sont depuis les années Ceci a favorisé la tendance portant à croire que l on peut obtenir toujours plus d informations très précises et sûres concernant l enfant, avant même sa naissance. On parle de DPN au sens strict du terme depuis les années 1980, ce qui désigne aujourd hui traditionnellement deux sortes d examens. Les uns sont purement externes (non invasifs), les autres nécessitent une intervention (invasifs). La mesure du pli de la nuque effectuée dans le cadre du test du premier trimestre (entre la 12e et la 14e semaine), qui constitue l un des examens par ultrasons les plus souvent effectués sur les futurs enfants, fait partie des examens non invasifs, tout comme le nouveau test de génétique moléculaire «PraenaTest», autorisé en Suisse depuis août Ce test repose sur une simple prise de sang chez la femme enceinte. Tous ces examens permettent, avec toujours plus de fiabilité, d évaluer les risques de présence d un handicap génétique sur un enfant à naître. Les examens invasifs comprennent la ponction de liquide amniotique, le prélèvement de tissu placentaire, la ponction du cordon ombilical ou l AFP-Plus (ou Triple-Test), qui comportent certains risques pour l enfant. Certains examens prénataux sont aujourd hui proposés en tant que standard aux femmes enceintes et sont pris en charge par les caisses maladie. Le «PraenaTest» n en fait pas partie. Il coûte 1500 francs et n est pas remboursé par l assurance-maladie obligatoire. Sous nos latitudes, rares sont les personnes renonçant complètement à l offre standard. En cas de résultats indiquant un handicap, la femme enceinte ou le couple doivent prendre des décisions quant à la poursuite de la grossesse, ceci généralement sous forte pression de temps. Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales page 2

3 Situation juridique en Suisse Les bases juridiques pour le diagnostic prénatal en Suisse sont formées par l article 119 de la Constitution fédérale et par la «Loi sur la procréation médicalement assistée» du 18 décembre 1998 (LPMA). Elles autorisent le diagnostic prénatal moyennant l accord de la femme informée de façon exhaustive, mais interdisent le diagnostic préimplantatoire, dont l emploi doit prochainement être soumis à une nouvelle réglementation dans le cadre d une révision de la loi. En outre, la Loi fédérale sur l analyse génétique humaine (LAGH) du 8 octobre 2004 s applique concernant le cadre juridique du conseil génétique dans le cas d un examen. Le Conseil fédéral a assuré qu aucune nouvelle loi n était nécessaire pour le nouveau «PraenaTest» (août 2012), car les lois existantes garantissent la protection de la dignité humaine et la liberté de décision. De plus, le Conseil fédéral confirme le principe selon lequel la loi ne doit pas contenir de différences entre des vies ayant une valeur et d autres en étant dépourvues. L interruption de grossesse (souvent présentée comme l unique option) est réglée dans le Code pénal. Les articles 118 à 120 interdisent en principe l interruption de grossesse, mais la déclarent non punissable durant les 12 premières semaines. La décision incombe à la femme enceinte sans le vouloir, qui n est pas tenue d aller voir un service de consultation. A partir de la 13e semaine de grossesse, une interruption est autorisée si un avis médical démontre qu elle est nécessaire pour écarter le danger d une atteinte grave à l intégrité physique ou d un état de détresse profonde de la femme enceinte. Chiffres et faits Il est difficile d obtenir des chiffres fiables concernant la fréquence des handicaps touchant des nouveaunés. Deux raisons à cela : d une part, il n existe aucune définition universellement valable du handicap, et d autre part, les données sont rares. Les déformations de toutes sortes représentent selon les données statistiques des années 2002 à 2004 environ 2,7 % du total des naissances. Pour une moyenne de 70'000 naissances à l hôpital durant les trois années concernées, quelque 1900 enfants sont ainsi concernés. La trisomie est l anomalie chromosomique la plus fréquente, à la naissance, chez les enfants vivants. Un nouveau-né sur 770 est touché. Toutes les autres anomalies chromosomiques réunies ont environ la même fréquence que la trisomie 21 à elle seule. Environ 8 millions de personnes vivent avec le syndrome de Down dans le monde, dont quelque en Europe. Quelques chiffres généraux : l Office fédéral de la statistique (OFS) donne des estimations pour 2010 concernant les personnes vivant avec un handicap. Pour l ensemble de la population, l OFS estime qu environ 1,45 million de personnes vivent avec un handicap en Suisse, dont plus de sont sévèrement handicapée. Le nombre d enfants (entre 0 et 14 ans) est estimé pour 2007 à environ , respectivement Environ 35'000 enfants sont donc très limités du fait de leur handicap, mais ils peuvent néanmoins vivre dans leur famille. S y ajoutent environ 5000 enfants vivant dans des institutions et vivant avec un handicap sévère, le plus souvent mental. Selon l OFS, ces chiffres ont très peu évolué ces 20 dernières années. Une question de valeurs Pour Procap Suisse, il est clair que la dignité d un humain ne se mesure pas à ses capacités et à ses possibilités de participer avec succès à la société actuelle, axée sur la performance et la réussite. La dignité humaine est donnée à chaque personne, sans conditions préalables, et doit être respectée comme telle. Procap Suisse constate elle aussi que d autres valeurs prennent toujours plus de poids et atteignent une dimension quasi normative dans la société moderne. Ces valeurs sont présentes dans la discussion sur Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales page 3

4 les possibilités de diagnostic prénatal et le nouveau test sanguin. Elles s articulent autour des conceptsclés suivants : La personne «saine», sans limite : la discussion sur l humain «sain», non limité, est marquée par deux importantes approches. D un côté règne la foi en la «faisabilité». Des mesures techniques, des machines, mais aussi des promesses laissent la société penser qu un corps sain, des capacités intellectuelles complètes et la force mentale sont avant tout une question de faisabilité, et donc de volonté et de performance (propre). Cette règle est étroitement liée à celle des coûts. Ceci conduit à décider toujours plus souvent sur la base des coûts si quelque chose est «sain» ou quelle forme de «santé» est encouragée. Précisément sur la question du souhait d avoir des enfants et au moment de procréer, le souhait compréhensible «le principal est qu il soit en bonne santé» entraîne des conséquences qui doivent être remises en question, mais surtout appréhendées. «Appréhendées» avec des conditions-cadres sociales dans lesquelles la cohabitation avec des personnes handicapées obéit à la devise «il est normal d être différent». Les personnes ayant des particularités deviennent donc une évidence, peuvent s impliquer et fournir de précieuses prestations à leur manière. Une société qui valorise tous les humains, qui inclut au lieu d exclure, peut permettre à une femme enceinte ou à un couple de dire plus facilement oui à un enfant particulier. La performance en tant que valeur économiquement mesurable de la vie : dans notre société, l importance de la performance est étroitement liée à l idéal de santé. Dans ce contexte, on remarque que les performances qui comptent sont surtout celles qui peuvent être mesurées et dans l idéal qui peuvent être utilisées afin de comparer les coûts. C est ainsi que les personnes handicapées, et pas uniquement elles, sont réduites à des facteurs et à des sources de coûts. Ceci contredit l exigence de respect de la dignité humaine, qui n est pas mesurable et est exclue de toute considération de mesure. La fixation sur la performance (économiquement) mesurable est un corset. Les personnes avec handicap montrent justement souvent qu une vie accomplie renferme plus que des prestations économiquement mesurables, et elles contribuent ainsi à l humanisation de la société. Sécurité et certitude si possible déjà avant la conception. Les tests pouvant être effectués durant la grossesse peuvent réveiller un sentiment de sécurité qui ne correspond pas à la réalité. Un résultat de test «négatif» ne signifie en aucun cas la garantie d un enfant en bonne santé. C est pourquoi il importe de très bien informer les femmes enceintes et les couples des faits scientifiques qui sous-tendent les tests de diagnostic prénataux. Le réveil de faux espoirs prend trop peu au sérieux l état humain fondamental voulant que l avenir de la vie soit toujours ouvert, et peut conduire à des questions et à des décisions bien plus lourdes de conséquences. Le vœu de sécurité et de certitude peut également dépasser les médecins, le personnel médical et les institutions de conseil concernés. De plus, les conséquences sociales sont difficiles à évaluer. Le cas échéant, les assurances pourraient exiger des «screenings» l exécution systématique de certaines procédures de tests qui induiraient une distinction non plus seulement entre les bons et les mauvais risques, mais aussi entre la vie ayant une valeur et celle qui n en a pas. Finalement, il reste à déterminer de façon générale si l offre de nouveaux tests, disponibles pour quasiment toutes les femmes et tous les parents ayant les possibilités financières suffisantes dans le monde interconnecté actuel, ne constitue pas un cadeau empoisonné, justement à travers de fausses promesses, la vente de résultats de tests erronés ou les mauvaises décisions prises sur cette base. Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales page 4

5 Exigences de Procap Suisse En tant que plus grande organisation d entraide pour les personnes avec handicap, Procap Suisse ne s oppose pas aux progrès de la médecine. Elle fait cependant prévaloir le respect et la protection des droits fondamentaux des enfants, en particulier ceux souffrant de trisomie 21, de ceux de leurs parents et de leur entourage. En outre, Procap Suisse craint que les nouvelles possibilités de diagnostic fixent implicitement des critères relatifs à la valeur ou non de la vie qui iraient à l encontre de l humanisation de la vie. Ceci considéré, Procap Suisse pose sept exigences : 1 Droit de «ne pas savoir» Ceci signifie qu aucune obligation peu importe la situation en matière de risque ne doit pouvoir être visée ni appliquée pour des tests d identification prénatale d anomalies génétiques. 2 Droit des parents à la décision libre et à un conseil et une information complets Ce droit doit être pris très au sérieux. C est pourquoi le monde médical et les services de consultation doivent être davantage formés sur les questions de l information sans préjugé et de l accompagnement. 3 Droit au soutien, aux prestations d intégration et à la protection en matière d assurances Une société solidaire telle que prévue dans la Constitution fédérale, appliquée et encouragée par les lois, doit garantir ce droit sans limite. 4 Reconnaissance du handicap en tant qu élément de la vie humaine et de la cohabitation Ceci contribue à humaniser la société et doit être encouragé en conséquence. C est pourquoi, dans l intérêt de l ensemble de la société, il faut investir davantage de moyens financiers pour l intégration des personnes avec handicap, leur acceptation sans réserve et leur participation à la société. 5 Protection contre toute forme de discrimination Parce que, dans cette société, chaque individu a une valeur ne pouvant pas être mesurée à sa productivité ni à ses talents, mais qui lui revient en tant qu être humain. 6 Débats sur des questions éthiques, morales, sociales et politiques Avec le DPN, une liste de maladies et d anomalies pouvant être reconnues, mais également sélectionnées, est établie dans les faits. La faisabilité médico-biologique crée ainsi une échelle des vies ayant une valeur ou non sans être légitimée socialement ou éthiquement. Un débat public doit impérativement avoir lieu. 7 Ratification de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (Convention sur les droits des personnes handicapées, CDPH) Cette ratification est attendue depuis longtemps et doit enfin devenir réalité. En 2006 déjà, une motion exigeait de la part du Conseil fédéral qu il lance les étapes nécessaires à permettre à la Suisse de signer et de ratifier la CDPH. La convention, qui fait partie des conventions centrales des droits humains internationaux, déjà ratifiée par 112 Etats, est une étape nécessaire à l égalité pour les personnes avec handicap et à la concrétisation des droits des personnes avec handicap en Suisse. Le présent document a été validé à la conférence des Président-es de Procap Suisse à Olten, le Procap Suisse, Rue de Flore 30, Case Postale, 2500 Bienne 3 Tél du Secrétariat romand : , Diagnostic prénatal : Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales page 5

Inllusion Works. Positions de Procap. Diagnostic prénatal Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales

Inllusion Works. Positions de Procap. Diagnostic prénatal Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales Inllusion Works Positions de Procap Diagnostic prénatal Les progrès de la médecine appellent un débat sur les valeurs fondamentales Introduction Durant le premier semestre 2012, le thème du diagnostique

Plus en détail

Diagnostic prénatal des maladies génétiques

Diagnostic prénatal des maladies génétiques Diagnostic prénatal des maladies génétiques Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale C. Coutton, V. Satre, F. Amblard et F. Devillard Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail :

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : Christiane BASSET François BEAUFILS Frédérique DREIFUSS-NETTER

Plus en détail

SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014

SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014 SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014 RÉ-ACCRÉDITATION INTERNATIONALE DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE Le 13 octobre 2014, le registre France Greffe de Moelle a été accrédité par la World Marrow Donor Association

Plus en détail

Diagnostic prénatal non-invasif. Les arguments plaident en faveur de Prendia

Diagnostic prénatal non-invasif. Les arguments plaident en faveur de Prendia Diagnostic prénatal non-invasif Les arguments plaident en faveur de Prendia Diagnostic prénatal non-invasif Diagnostic prénatal en général 4 Types de diagnostics prénataux: graphique 6 La famille de produits

Plus en détail

Nous vous remercions de nous donner la possibilité d exprimer notre avis sur ce projet et c est bien volontiers que nous vous le faisons parvenir.

Nous vous remercions de nous donner la possibilité d exprimer notre avis sur ce projet et c est bien volontiers que nous vous le faisons parvenir. Office fédéral de la justice A l attention de Mme Debora Gianinazzi Bundesrain 20 3003 Berne Berne, le 17 octobre 2012 Droit d entretien : Modification du code civil (entretien de l enfant), du code de

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Choix et consentement éclairé : réflexions éthiques dans le domaine de la maternité, de la conception à l accouchement

Choix et consentement éclairé : réflexions éthiques dans le domaine de la maternité, de la conception à l accouchement Choix et consentement éclairé : réflexions éthiques dans le domaine de la maternité, de la conception à l accouchement Alberto Bondolfi Université de Lausanne Théologien et éthicien Comité national d éthique

Plus en détail

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif.

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif. 1 Normalement, chaque individu a dans chacune de ces cellules 23 paires de chromosomes numérotées de 1 à 22, la 23ème paire étant la paire des chromosomes sexuels. Une des anomalies chromosomiques les

Plus en détail

Diagnostic prénatal, Diagnostic préimplantatoire et maladies génétiques. Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie et Université Paris Descartes

Diagnostic prénatal, Diagnostic préimplantatoire et maladies génétiques. Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie et Université Paris Descartes Diagnostic prénatal, Diagnostic préimplantatoire et maladies génétiques Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie et Université Paris Descartes APCH juin 202 Définition du DPN et de l IMG Organisation en

Plus en détail

Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée. Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée*

Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée. Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée* Délai référendaire: 10 décembre 2015 Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée (LPMA) Modification du 12 décembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil

Plus en détail

GUYANE. Ces fiches présentent des activités spécifiques qui demandent des infrastructures, un savoir-faire et des autorisations particulières.

GUYANE. Ces fiches présentent des activités spécifiques qui demandent des infrastructures, un savoir-faire et des autorisations particulières. Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité 2013 des centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal (CPDPN), des laboratoires de diagnostic prénatal (DPN) et de l activité 2014

Plus en détail

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux :

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux : Offres d accompagnement et de soutien destinées aux aidants familiaux : L expérience d une consultation mémoire de proximité M. DURY 1 A. CHEMORIN 2 S. DEBATTY 3 L. AUFRERE 4 M. E. FILIPE 5 P. MENECIER

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 690 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 21 juin 2011 PROJET DE LOI relatif à la bioéthique. L Assemblée nationale

Plus en détail

Les besoins des aidants

Les besoins des aidants Les besoins des aidants Être aidant Éléments de définition Il existe de nombreuses définitions de ce qu'est un aidant, qui ont en commun «le caractère non professionnel de l'aide, sa régularité et son

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ

CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ Les artistes de tous les pays, toutes les spécialités ou disciplines artistiques sont éligibles. Les critères examinés dans les dossiers de candidature sont les capacités artistiques,

Plus en détail

LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE

LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE LES ENJEUX DE L INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Cette contribution aborde 3 thèmes : - la réhabilitation des personnes en situation de handicap psychique - la situation à Genève et les obstacles à l intégration

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales

Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales Grand Conseil Canton de Fribourg Rue de la Poste Case postale 1701 Fribourg Fribourg, le 18 avril 2008 Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales

Plus en détail

Les malformations néonatales in utero

Les malformations néonatales in utero 2ème Débat de la Fondation Wyeth pour la santé de l enfant et de l adolescent Les malformations néonatales in utero COMPTE-RENDU de séance du jeudi 24 mars 2005 Service de Presse : Presse&Papiers Anne

Plus en détail

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine 23 Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine Brochure d information Pour vous, pour la vie Quelques faits. La grande majorité des bébés naissent normaux ;. Toutes les femmes, quelque soit leur âge, présentent

Plus en détail

Tester la vie? sek feps. 10 questions 10 réponses sur les nouveaux tests prénataux du point de vue théologie-éthique

Tester la vie? sek feps. 10 questions 10 réponses sur les nouveaux tests prénataux du point de vue théologie-éthique Tester la vie? 10 questions 10 réponses sur les nouveaux tests prénataux du point de vue théologie-éthique sek feps Fédération des Églises protestantes de Suisse 10 questions 10 réponses Question 1 De

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES. Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1. Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1

DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES. Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1. Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1 DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1 Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1 Diagnostic prénatal pour les risques maternels liés à l âge... 3 Tests diagnostics

Plus en détail

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés*

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* L article 36.4 du Code de déontologie des comptables professionnels agréés, entré en

Plus en détail

Les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec - Une consultation du Commissaire à la santé et au bien être

Les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec - Une consultation du Commissaire à la santé et au bien être 1 Les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec - Une consultation du Commissaire à la santé et au bien être Présentation d Isabelle Ganache Conférence «éthiquement vôtre», Direction

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Accompagner en PMI une femme enceinte d un enfant porteur d un handicap

Accompagner en PMI une femme enceinte d un enfant porteur d un handicap Accompagner en PMI une femme enceinte d un enfant porteur d un handicap Sylviane Elbe sage-femme de PMI Patricia Vasseur sage-femme coordinatrice Bureau technique de la Protection Maternelle et Périnatalité,

Plus en détail

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook Gilles Huguet Réunion de familles Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 9. (8.332 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 9. (8.332 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 9 (8.332 signes) Volontariat et handicap Quelles sont les adaptations à apporter pour permettre

Plus en détail

Beaux-parents : un statut en devenir?

Beaux-parents : un statut en devenir? Beaux-parents : un statut en devenir? Analyse - décembre 2015 Le vendredi 30 octobre 2015, la CODE a participé au speed-meeting organisé par un de ses membres, la Ligue des familles, afin de débattre sur

Plus en détail

Approches politiques du diagnostic préimplantoire

Approches politiques du diagnostic préimplantoire Colloque Pro Infirmis - Vaud 30 août 2011 Josiane Aubert, conseillère nationale, membre commission science éducation culture Approches politiques du diagnostic préimplantoire Historique des décisions politiques

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

LOIS. 2007-212 du 20 février 2007 portant diverses dispositions intéressant la Banque de France (1) NOR : ECOX0609632L.

LOIS. 2007-212 du 20 février 2007 portant diverses dispositions intéressant la Banque de France (1) NOR : ECOX0609632L. LOIS LOI n o 2007-212 du 20 février 2007 portant diverses dispositions intéressant la Banque de France (1) NOR : ECOX0609632L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République

Plus en détail

REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat

REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat ARTICLE 1 ORGANISATION DU CONCOURS 1.1 Le présent Concours, intitulé Levis Action Expert 2015 - gagnez le montant de votre

Plus en détail

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA)

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) Devenir parents, l aventure d une vie Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) La vie contrarie parfois vos plus beaux projets La décision de fonder une famille est un projet primordial pour

Plus en détail

Plan d action pour l intégration des personnes handicapées

Plan d action pour l intégration des personnes handicapées Plan d action pour l intégration des personnes handicapées 1 er avril 2012 Ce document a été préparé par le service de santé et mieux-être au travail d Héma-Québec. 1. INTRODUCTION Dans le cadre de la

Plus en détail

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Juillet 2011 Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Document de nature explicative L instauration de l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) par l ordonnance n o 2010-76 1 s est

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT 1 Les valeurs à partager pendant l

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne 8 Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne Respect de la Constitution et du droit international, motion de l Eglise évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne et de cosignataires :

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

QUESTION 133. Brevetabilité des logiciels d ordinateur

QUESTION 133. Brevetabilité des logiciels d ordinateur QUESTION 133 Brevetabilité des logiciels d ordinateur Annuaire 1997/III, pages 314-318 Comité Exécutif de Vienne, 18-22 avril 1997/ Q133 QUESTION Q133 Brevetabilité des logiciels d ordinateur Résolution

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention :

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1002191L PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre la France et la Suisse en vue d éviter

Plus en détail

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction Version: 2.0 / 14.10.2003 / 1 Fonction En général, pour les projets de prévention et de promotion de la santé, on utilise un questionnaire pour obtenir des informations et/ou des données sur des avis ou

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3117 Convention collective nationale IDCC : 843. BOULANGERIE-PÂTISSERIE (Entreprises

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

POUR LES FEMMES ET LEURS FAMILLES

POUR LES FEMMES ET LEURS FAMILLES POUR LES FEMMES ET LEURS FAMILLES Un guide pour mieux comprendre les tests de dépistage prénatal : le syndrome de Down; la trisomie 18; les anomalies du tube neural. De nouveaux tests de dépistage prénatal

Plus en détail

La FMH en faveur du tiers garant papier de position

La FMH en faveur du tiers garant papier de position 1 En bref La FMH soutient la règle en vigueur conformément à l art. 42 al. 1 LAMal, selon laquelle c est le système du tiers garant qui prédomine dans le secteur ambulatoire, pour autant qu aucune autre

Plus en détail

L ouverture d un compte dans une banque suisse. L Association suisse des banquiers répond aux questions les plus fréquemment posées

L ouverture d un compte dans une banque suisse. L Association suisse des banquiers répond aux questions les plus fréquemment posées L ouverture d un compte dans une banque suisse L Association suisse des banquiers répond aux questions les plus fréquemment posées L ouverture d un compte dans une banque suisse L Association suisse des

Plus en détail

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Projet d UNICEF Suisse «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Presque à chaque minute, un bébé naît en étant porteur du viru la moitié

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Prise de position de la Fondation Gen Suisse sur la «révision totale de la loi fédérale sur l analyse génétique humaine»

Prise de position de la Fondation Gen Suisse sur la «révision totale de la loi fédérale sur l analyse génétique humaine» genetictesting@bag.admin.ch Zurich, le 20 avril 2015 Prise de position de la Fondation Gen Suisse sur la «révision totale de la loi fédérale sur l analyse génétique humaine» Mesdames, Messieurs, Nous vous

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif 28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris Une démarche de recherche action dans un service associatif 1 I. Le contexte institutionnel du processus d évaluation et

Plus en détail

1. Rappel sur le principe de la capacité. . Tout majeur dispose en principe de ses droits

1. Rappel sur le principe de la capacité. . Tout majeur dispose en principe de ses droits Nathalie DEGELDER Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs et coordinatrice du Service Régional d Information et de Soutien aux Tuteurs Familiaux vous présente le Thème Protéger un membre de sa

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

L effectivité du droit à la qualification : objectif structurant de la réforme annoncée de la formation professionnelle.

L effectivité du droit à la qualification : objectif structurant de la réforme annoncée de la formation professionnelle. L effectivité du droit à la qualification : objectif structurant de la réforme annoncée de la formation professionnelle. 1. De l affirmation du droit à la qualification à son «effectivité». L accès à la

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008)

FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008) FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008) Texte: L552-4: A titre exceptionnel, le juge peut ordonner l'assignation à résidence de l'étranger lorsque celui-ci dispose de garanties de représentation

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES. Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires

LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES. Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES Sous-thème II Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires Document de discussion élaboré par le groupe de travail sous-thème II National Audit Office,

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES QUESTIONS REPONSES sur la Convention Collective Nationale des «assistants maternels du particulier employeur» du 1 er juillet 2004 étendue par arrêté du 17 décembre 2004, la loi 2005-706 du 27 juin 2005

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Luxempart S.A. Page 1

Luxempart S.A. Page 1 LUXEMPART S.A. 2014 RAPPORT DE GESTION SUR LES COMPTES SOCIAUX AU 31 DÉCEMBRE 2014 12 rue Léon Laval, L-3372 LEUDELANGE Tel : +352 420 947 Fax : +352 425 462 R.C.S. Luxembourg B 27846 www.luxempart.lu

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie de l Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance

Code d éthique et de déontologie de l Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance Code d éthique et de déontologie de l Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance Dans le présent règlement, à moins que le contexte ne l'indique autrement, on entend par : a) «AQAN» Association

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

On en vient maintenant au test lui-même.

On en vient maintenant au test lui-même. On en vient maintenant au test lui-même. 6 Avant d envisager la technologie elle-même, quelques mots sur le diagnostic prénatal non invasif qui est réalisé historiquement à partir du sang maternel. On

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Vérifications de la formation externe et de la participation aux conférences

Vérifications de la formation externe et de la participation aux conférences Health CanadaC Santé Canada Rapport de vérification final Vérifications de la formation externe et de la participation aux conférences juin 2008 Table des matières Sommaire..... ii Introduction..... 3.

Plus en détail

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal :

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : 1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : Toute mission d'audit, quelle qu'en soit sa nature, suppose une démarche et une méthodologie permettant d'atteindre son objectif avec le maximum

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-15 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-15 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-15 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Dépendance et autonomie : une réforme en cours d élaboration

Dépendance et autonomie : une réforme en cours d élaboration Dépendance et autonomie : une réforme en cours d élaboration Bernard Pradines gériatre http://www.geriatrie-albi.fr/ Dépendance, autonomie définitions dépendance des personnes âgées : recours à une tierce

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Exercice 2005 Sommaire R apport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport

Plus en détail

Directive concernant le «Développement professionnel continu (CPD)» de l Association Suisse des Actuaires ASA

Directive concernant le «Développement professionnel continu (CPD)» de l Association Suisse des Actuaires ASA Association Suisse des Actuaires Schweizerische Aktuarvereinigung Swiss Association of Actuaries Directive concernant le «Développement professionnel continu (D)» de l Association Suisse des Actuaires

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

anfe Institut d analyse et de proposition sur la femme dans son environnement social, familial et professionnel

anfe Institut d analyse et de proposition sur la femme dans son environnement social, familial et professionnel anfe Institut d analyse et de proposition sur la femme dans son environnement social, familial et professionnel Editorial par Elizabeth Montfort et Nicole Thomas-Mauro Présidente de l Alliance pour un

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail