SEQUENCE : L HOTEL DES DEUX MONDES DE E.E. SCHMITT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEQUENCE : L HOTEL DES DEUX MONDES DE E.E. SCHMITT."

Transcription

1 SEQUENCE : L HOTEL DES DEUX MONDES DE E.E. SCHMITT. Séquence proposée par Mme Potavin (LP Mistral à Nîmes) et Mmes Cathenod, Subtil et Carrière (SEP A. Einstein à Bagnols-sur-Cèze) Objectifs généraux : - Lire et étudier une œuvre intégrale de théâtre. - lectures méthodiques de scènes - appréhender les différentes philosophies sur la mort. Séance 1 : A la découverte de la pièce Objectifs : déterminer les attentes de lecture à partir d éléments variés Activités menées : - analyse d images (affiches des pièces créées ces dernières années) présence et rôle des contrastes (jeu de couleurs : obscurité/lumière de la première affiche; fond bleu du ciel / fond orangé de la table/mer de la seconde affiche) symbolique des objets : fenêtre, bateau, bougie, étoiles pour la lueur d espoir, bateau, écriture en forme de vagues pour le voyage, le départ ; position en équilibre du bateau pour la plongée vers l inconnu - réflexion autour de la liste des personnages : précision de points supplémentaires : deux rôles muets de médecins ou infirmiers, un Docteur (hôtel = clinique?) ; présence d une certaine atmosphère mystérieuse, voire mystique (un Mage, un Docteur S de sexe masculin? des personnages muets vêtus de blancs) liste hétéroclite (aucune relation, semble-t-il, entre ces personnages) - étude de la didascalie initiale présence d une longue didascalie pour planter le décor et décrire la première action : = un son, tout d abord. Violent, «étrange», «immense» et qui aspire tout. L étude du champ lexical de ce bruit lui donne une dimension animale, mythologique («puissance infinie, immense courant d air, étrange, emporter n importe quoi, ailes de son souffle, mugissement, gonfle, râle, murmures») puisqu il enlève tout (hommes et objets). Contraste avec la cause de ce bruit : un simple ascenseur! Effet de surprise.

2 = un lieu commun ensuite : une banale salle de réception d hôtel (une attente normale en relation étroite avec le titre). Effet de surprise : les initiales A et V surplombant les couloirs menant aux chambres. Hypothèses sur la signification de ces initiales. = l arrivée de Julien (personnage principal? ce que la liste des personnages laisse supposer, il est en première position). Homme jeune mais «hagard», «choqué», en «déséquilibre», surpris de se trouver là. Un «accidenté»? Cet hôtel ne semble rien lui dire. Type de client inhabituel. Bilan : relations entre les divers éléments d analyse (écriture individuelle d un paragraphe de synthèse) - un hôtel où les clients arrivent de façon brutale, sans l avoir voulu - un lieu entre deux mondes, lesquels (lumière/obscurité, vie/mort)? un voyage vers quoi? - la permanence d une lueur d espoir - la présence du corps médical - des clients sans lien direct les uns envers les autres

3 Hôtel des deux mondes Doc.4 : premières lignes de la pièce Séance 1 : Partir à la découverte de l œuvre théâtrale Doc.1 : Affiche de la pièce créée en 2005 Doc.3 : Liste des personnages Doc.2 : Affiche de la pièce créée en 2006

4 Séance 2 : Un huis clos entre deux mondes Objectifs de séance : - Partir à la rencontre des personnages de la pièce (mini-portraits: position sociale, état civil, circonstances de l arrivée à l hôtel) - Découvrir les enjeux de la pièce, à travers l analyse de la situation de chacun de ces personnages (enfermement, rôle de l ascenseur) - Retrouver les fonctions de la scène d exposition (du début jusqu à la page 219) Activités 1 : un lieu spécifique Au choix : -Distribution de la fiche élève symbolisant les lieux -OU, après lecture de la didascalie initiale plantant le décor, demander aux élèves de schématiser leur propre représentation des lieux. (= construire la fiche avec eux) Consigne suivante : Positionnez chacun des pensionnaires de l Hôtel des deux mondes sur ce croquis (l aile où il loge, ou la réception pour le Docteur S et les deux personnages en blanc), en dressant pour chacun d eux un mini-portrait tenant compte de: - son état civil, portrait physique - sa position sociale, - les circonstances de son arrivée dans l Hôtel ou ses fonctions dans cet hôtel Activité 2 : un ascenseur particulier Par quel biais accède-ton à l Hôtel des deux mondes? Par où en sort-on? Inviter les élèves à symboliser le rôle de l ascenseur (liaison avec le monde d en bas et celui d en haut) en traçant, sur le croquis, les flèches adéquates. Symboles à utiliser : Activité 3 : Julien en plein huis clos Il s agit : -d analyser la prise de conscience de Julien et ses différents états d âme face à sa situation (hébétude, méprise sur la nature de ce lieu et son état son coma-, explosion de colère et frustration, abattement). Demander aux élèves de retrouver ces différents états d âme de façon chronologique et les mettre en relation avec la spécificité de ce lieu (un hôtel d où l on ne peut s échapper). Consigne donnée : Comment réagit Julien quand il arrive dans cet hôtel? Et après? Relevez de façon chronologique les différents états d âme par lesquels il passe lorsqu il se demande où il se trouve. Mettez à chaque fois cet état d âme

5 en relation avec ce qu il croit avoir compris de cet hôtel. (Activité écrite individuelle) Tableau de réalisation possible Perception de son état physique Réactions mentales et physiques et du lieu où il se trouve qui en découlent (Nature du lieu / état physique de Julien) - se croit dans un hôtel ou motel - il se sent perdu (ne se souvient pas d avoir réservé) - pense qu il s agit d un hôpital - cherche des «traces médicales» (appareils de soins) incompréhension, premiers signes d impatience (veut rencontrer S ) - croit être mort - colère face aux rires des autres ; veut sortir de ce lieu, court partout, enrage; brise le mobilier - se demande s il n est pas en défait, abattu (par son statut prison de prisonnier) mais reconnaît que cette prison est irréelle - apprend qu il n est pas mort, se - exaltation, joie profonde (presque enfantine) de se savoir en vie ; rajeuni - apprend qu il n est plus en vie - se renferme, se replie sur luimême - connaît désormais le rôle de - surpris par son statut de l hôtel et son état (coma) «suicidé», choqué, assommé, sans voix

6 Bilan de séance: rappelez en quelques lignes les enjeux de cette scène d exposition (ce qu elle donne à savoir sur les personnages, leur raison d être en ce lieu, la nature de cet hôtel). Mettez en évidence les attentes qu elle suscite. (Écriture individuelle)

7 Réception Hôtel des deux mondes Les pensionnaires de l aile A : Les pensionnaires de l aile V : Couloir A comme Couloir V comme.. Ascenseur Le docteur S :. Le jeune homme en blanc :... La jeune femme en blanc: Mode de Liaison des pensionnaires avec le monde d en bas : Rôle de l ascenseur :

8 Séance 3 : la structure de la pièce Résumé issu d Internet (annonce d une mise en scène). Aucun client ne sait comment il est arrivé à l'hôtel des Deux Mondes. Personne ne sait quand il pourra repartir, ni vers quelle destination. Dans ce lieu étrange, tout est possible! Tragédie, comédie?... Six personnages en équilibre sur le fil de la vie, vont tenter d apprendre que «la confiance est une petite flamme qui n'éclaire rien mais qui tient chaud!" À travers ce spectacle profondément émouvant, tendre, sensible et étoilé d humour, Eric-Emmanuel Schmitt fait vibrer les mystères et pose avec brio les questions essentielles. Une saisissante histoire d amour et d espoir qui donne tout simplement envie de vivre! Sept Nominations aux Molières à la création! Remarques préalables pour les questions possibles : Pas de découpage en actes et scènes. La pièce s ouvre et se ferme avec le départ et l arrivée de Julien (personnage principal???). Fin «ouverte». Possibilité de retrouver qques étapes de l évolution de l action : expo, péripéties, rebondissements et dénouement mais il reste à déterminer ce qu on pourrait appeler la crise/le nœud??? (Ce qui permet à Julien d évoluer, l arrivée de Laura dans ce cas c est plutôt le contraire d une crise, c est plutôt un apaisement). En fait chaque personnage vit «sa crise». Unité de lieu (huis clos entre 2 mondes = nulle part). Temps de l histoire coïncide avec temps du texte (aucun repère pour la «scène»). Y a-t-il une «morale» à cette histoire? Texte au sujet «philosophique» qui progresse grâce aux dialogues, aux départs et arrivées de l ascenseur. LA QUESTION : Qu est-ce qui structure la pièce et fait évoluer les personnages en l absence «d évènements» et de repères temporels, dans ce huis-clos, nulle part, entre 2 mondes? Ce sont les rencontres successives des personnages (plusieurs combinaisons) qui font avancer l action et évoluer les personnages pour les conduire vers leur propre dénouement. Ainsi, l hôtel se vide progressivement de tous ses «clients», reste le «personnel».

9 Mais il faut préciser que le personnage de Laura joue un rôle de «déclencheur» qui va influer : 1. sur le destin du mage 2. sur le rôle du Dr S 3. sur le comportement de Julien Activités possibles : Un résumé mettant en évidence les phases essentielles OU Un axe chronologique qui permette de visualiser et commenter les arrivées et les départs avec les changements que cela implique pour les personnages. Positionner sur cet axe les arrivées des clients d une couleur, les départs d une autre. Préciser les réactions que ces départs provoquent sur les clients qui restent dans l hôtel. Arrivée de Julien = expo Mort de Marie Arrivée de Laura = tournant Idylle Julien/Laura Fausse alerte /opération de Julien = rebondissement Survie du président Transgression des règles par le Dr S = début d une «résolution» Transplantation Mort du mage Survie de Laura Départ de Julien?? = dénouement et énervement du lecteur!!! Prolongement : une étude sur l évolution du comportement et caractère de Julien qui passe de l incompréhension, indignation, agressivité, violence, colère à un apaisement remarquable à la fin de la pièce : il n est inquiet que pour son amour, pas pour sa vie. Réfléchir à la morale de l histoire

10 Séance 4 : Qu y a t il après la mort? Problématique : Quelles sont les visions de la mort que nous propose cette pièce? Support : pages 221, 224 à 229, 236, , 258, 262, , et Consignes : En relisant ces différents passages dans le texte, étudiez ce que représente la mort pour chacun des pensionnaires de l hôtel des deux mondes. Vous devez différencier la pensée de Julien en deux moments : avant l arrivée de Laura et après l arrivée de Laura. Puis, dans un second temps, lisez ces textes afin d attribuer aux personnages une pensée philosophique sur la mort. Tableau construit par les élèves, afin de le compléter au regard des théories lues sur le document et des pensées développées par les personnages de l hôtel. BILAN : Échange à propos des théories abordées. Que pensez-vous des propos du Docteur S?

11 Vie / mort / existence d un après: quelques pensées philosophiques Pour expliquer l existence de l univers, deux possibilités s opposent : Dieu ou le hasard. Les atomistes ou la théorie du hasard «Toutes choses dans la Nature sont le fruit du hasard et de la nécessité». Cette phrase de Démocrite ( avant J-C) résume l idée que se font les atomistes de la création de l Univers. Le monde n a pas eu de commencement et n aura pas de fin. Il n existe pas qu un seul monde. Les mondes, terre, soleil, planètes se sont formés par l association d atomes ayant de l affinité entre eux, «le semblable étant attiré par le semblable». Hasard et Providence sont des contraires. La Providence, c est l intervention d un Dieu en toutes choses et l existence d un Meilleur. Or, selon les atomistes, rien n est produit en vue du meilleur. Si toutefois le meilleur a été produit, c est par le fruit du hasard. Doctrine fondée par Épicure ( avant J-C), L épicurisme philosophe grec dont les principes se veulent rassurants, apaisants. Pour lui, l univers est formé d un nombre infini d éléments matériels indestructibles, les atomes. Ces atomes tombent verticalement dans le vide, également infini (ce qui présuppose que la Terre est plate!), mais ils sont capables de modifier légèrement leur trajectoire et de se rencontrer, ce qui forme les corps. Conséquences des principes épicuriens : 1) Les dieux et la religion : L univers n est pas une création divine. Les dieux existent et sont semblables aux hommes en ce qu ils sont aussi des réunions d atomes, mais ils sont immortels parce que formés d atomes qui ne peuvent se dissocier. Les dieux vivent dans des intermondes sans se soucier de l humanité ; il est donc inutile de les prier et absurde de les craindre 2) Nature et condition de l homme Les hommes sont corps et âme des réunions d atomes matériels qui se déferont un jour. La mort n est rien d autre que cette désagrégation. L homme, ramené à l état d atomes dissociés, se trouve, après la mort, dans la même situation qu avant sa naissance et ne souffre pas davantage. Il faut donc bannir la crainte de la mort et d un châtiment dans un au-delà qui n existe pas. La vision des croyants : paradis et enfer Tout est création de Dieu, il existe une survie de l âme après la mort du corps. Le mot paradis renvoie à deux sortes de lieu : un paradis céleste et un

12 paradis terrestre, lieu originel où résidaient Adam et Ève, sur Terre. Dans ce jardin des délices ou jardin d Éden poussaient toutes sortes d arbres et de plantes aux fruits délicieux, tous les animaux vivaient en harmonie sous la direction de l homme. Les hommes pouvaient jouir librement du paradis à une seule condition : ne pas manger du fruit d un seul arbre celui de la connaissance du bien et du mal. Adam et Ève furent chassés du jardin merveilleux, condamnés au travail, à la souffrance de l enfantement pour la femme, à la suite de leur désobéissance. Le serpent tentateur, symbole du mal, fut maudit et privé de ses pattes. Le paradis céleste n est pas un lieu matériel mais spirituel : celui où résident les âmes des justes après leur mort, où ils connaissent le bonheur absolu dans la contemplation de Dieu. L enfer est le lieu des souffrances éternelles (feu, tortures), celui où résident les damnés après leur mort. Le pari de Pascal raisonnement. C est le nom d un passage des Pensées de Pascal ( ) dans lequel il précise le gain que l on peut avoir en croyant en Dieu. Le but de son exercice est probablement de convaincre ceux de ses contemporains qui jouaient beaucoup et étaient donc plus accessibles à cette forme de Le pari de Pascal peut se résumer ainsi : Dieu existe Dieu n existe pas Vous pariez sur l existence de Dieu Vous allez au paradis Vous retournez au néant Vous ne pariez pas sur l existence de Dieu Vous allez en enfer Vous retournez au néant Pascal en déduit que, ne pouvant départager l existence ou non de Dieu, croire en Dieu serait une solution statistiquement plus avantageuse que de ne pas croire en lui. L homme a tout à y gagner (le paradis). c est le point clé de la pensée de Jean-Paul Sartre L existentialisme ( ) : il explique l existence humaine par la formule «l existence précède l essence», c està-dire que l homme surgit d abord dans le monde (un corps), puis existe, et finalement se définit par ses actions dont il est pleinement responsable (une essence). Il n y a pas de Dieu pour le concevoir. L homme n est rien avant de naître, son avenir lui appartient, ce qu il est, ce qu il sera lui appartient. Il est le résultat de ses choix, le seul vrai maître de ses pensées ; il est donc responsable de ce qu il est. L existentialisme implique la liberté et le libre arbitre (la faculté de choisir). Dans ce monde sans dieu ni Providence, l homme est donc, paradoxalement, condamné à la liberté puisqu il devient le seul responsable de ses choix ou de ses absences de choix! Et cette responsabilité existe vis-à-vis des autres aussi. La mort n est que la fin d un corps et d une conscience.

13 Personnage Vision de la mort Philosophie attribuée Marie ( ) Julien avant l arrivée de Laura (224 à 229 et 276) Le mage (221) Le président ( ) Julien après l arrivée de Laura ( ) Docteur S ( ) Laura ( ) Elle ne sait pas ce que représente la mort. Elle aimerait avoir droit à un deuxième tour. Quand quelqu un meurt, il va «là haut». Elle pense qu il y a quelque chose là haut certainement un jardin avec des arbres, des fleurs. Là-haut, il n y a rien. Nous n aurons pas de souvenir de notre vie. Après la mort, c est le néant. Nous retournons à la poussière. Tout disparaît un jour. La mort est une fin. Tout n est que hasard, un brassage, une mixture de molécules. On ne sait pas ce qui nous attend une fois mort. Quand la mort est proche, on profite davantage de chaque moment. D après l éducation religieuse, après la mort, nous montons au ciel et là nous sommes jugés selon nos mérites. L hôtel des deux mondes est impossible car il n est mentionné nulle part. Nous montons directement devant Dieu. Optimisme qu il y ait quelque chose après la mort. Il veut y voir une promesse de lumière. Il désire espérer dans ce qu il ne comprend pas. Il est serein, moins effrayé devant la mort. L homme est libre de faire ce qu il veut avec son corps. Il n y a pas de Grand Livre du Destin. La mort n est ni un châtiment ni une récompense. Nul n échappe à la mort. La vie et la mort sont données à tout le monde. La mort n est pas un fait mais un mystère. On ne sait pas ce qu est la mort et la pire des choses serait d avoir une réponse à cette question. Il faut avoir confiance. Il ne faut pas avoir peur de la mort. Il faut avoir de l espoir. Elle aime la mort comme la vie. Vision des croyants, mais confusion entre le paradis terrestre et le paradis céleste. Vision des atomistes ou de la théorie du hasard. Epicuriens et Philosophie de Spinoza Vision des croyants Le pari de Pascal Vision existentialistes des Vision des disciples d Épicure

14 Personnages Vision de la mort Philosophie attribuée Marie Julien avant l arrivée de Laura Le mage Le président Julien après l arrivée de Laura Laura Le Docteur S

15 Hôtel de deux mondes, pages 279 à 281, É-E Schmitt Théâtre 3, éditions Le livre de Poche, 2006 Évaluation: d un monde à l autre, le rôle du mystérieux Docteur S pas Lexique : Providence : avec une majuscule, ce terme désigne Dieu, celui qui gouverne l univers et décide de conduire les hommes vers la fin qu Il a envisagée pour eux. «Jouer la Providence» revient à endosser le rôle de Dieu.

16 Évaluation : d un monde à l autre, le rôle du mystérieux Docteur S COMPÉTENCES DE LECTURE : ( 9 points) 1) que demande le Mage au Docteur S.? Pourquoi? (1 point) (Pour les questions 2 et 3, relisez le passage encadré) 2) que pense le Mage de la présence et du rôle de Dieu? Justifiez votre réponse à l aide d indices précis. Que souhaite-t-il que le Docteur S fasse? (2 points) 3) rappelez le rôle du Docteur S au sein de l hôtel. A-t-elle le pouvoir d intervenir sur les événements? Quel argument met-elle en avant, dans ce passage encadré, pour ne pas répondre à la demande du Mage? (2 points) 4) le Docteur S hésite néanmoins. Retrouvez deux didascalies qui le prouvent et précisez leur effet. (2 points) 5) retrouvez pages 289 et 291 la décision prise finalement par le Docteur S. et les sentiments qu elle provoque chez elle. (2 points) COMPÉTENCES D ÉCRITURE (9 points) Le Docteur S a joué un rôle clé dans le passage de Laura et du Mage d un monde vers l autre. Mais elle n est pas seule maître à bord! Vous êtes le Docteur S et avez des comptes à rendre à l Autorité Supérieure qui dirige l Hôtel des deux Mondes (que vous pouvez appeler Dieu). Vous devez lui écrire une lettre pour justifier votre choix par rapport au passage de ces deux personnages et le rôle que vous avez tenu dans ces événements. Adoptez le point de vue du Docteur (attention au choix du pronom) et respectez les impératifs de présentation de la lettre. Présentez au moins trois arguments différents à l appui de votre thèse. Votre texte comportera un minimum de 30 lignes. Présentation, qualité de l expression : 2 points

17 Séance 5 : lectures méthodiques Deux «scènes» peuvent être étudiées consécutivement puis comparées. «faire la cour» à la manière du mage, p.244 à 248. «Une vraie déclaration» p.252 à 256/257. Objectifs 1 : mettre en évidence les différents registres de la pièce, étudier la notion de mise en abyme et ses effets, étudier les relations entre les personnages (+ leurs motivations). Situation 1 à faire mettre en place par les élèves : Laura, après avoir résumé son «parcours-santé» aux hôtes en attente, propose un «jeu» pour passer le temps autrement qu en disant du mal les uns des autres, qu en mordant, et parce que personne ne s est jamais vraiment intéressée à elle, pour rire, pour faire semblant. Julien et le président refusent ce rôle (raisons?) tandis que le mage se dévoue. PB 1 : en quoi cette scène est-elle une mise en abyme? En quoi cette scène prépare-t-elle celle de la vraie déclaration? Théâtre dans le théâtre et topos de la scène de cour. Axes d analyse : Une scène à la fois amusante et émouvante (Laura + le mage). Théâtre dans le théâtre à plusieurs niveaux : la pièce, la scène de cour pour spectateurs + personnages (le président et Julien assistent à la prestation du mage et commentent), les commentaires de Laura «metteur en scène» et personnage. Les réactions des personnages (acteurs et spectateurs). Le jeu sur les codes du «discours amoureux».

18 1. En quoi cette scène est-elle à la fois amusante et émouvante? (explications et indices). ETC. Le mage qui habituellement «mène la danse» a perdu son aplomb et son éloquence en même temps que son sens de la répartie et de la moquerie (dérision du début #. Le caractère enfantin du jeu (faire semblant/pour de faux). Cf. texte et nombreuses didascalies. Humour : «baobab # brin», didascalies qui mettent en évidence la maladresse du mage, sa gêne ou au contraire son triomphe d acteur aux yeux de Laura. Comique de situation. Échec du mage qui ne peut rien dire (ne trouve qu un terrible lieu commun»), # preuve pour Laura de sa sincérité et de la qualité de sa prestation. Les répliques de Laura fondées sur de faux quiproquos (comme vous mimez bien # je ne fais pas semblant!). Les personnages sont attachants car fragiles, humains, sincères, à la recherche d affection, d amour, d écoute et émouvants de par leur situation entre vie et mort, ils n ont rien à perdre/gagner. Tristesse de Laura à la fin du jeu. Laura incarne le bon sens, la douceur, l honnêteté, le courage dans sa lutte contre la maladie «de cœur» ; le mage, attentionné, perd son assurance entre la 1 réplique «ditesmoi» où il semble vouloir mener le «jeu de l amour», et sa prestation catastrophique qui s achève cependant par un triomphe «selon Laura». 2. Mise en abyme et distanciation : Présence de personnages/spectateurs Julien, le président). Présentations du jeu : faire semblant, pour rire Codes théâtraux et distanciation : lexique du théâtre et jeux de scène pour préparer son «entrée» : «se racle la gorge», «discours lyrique», l inspiration, les commentaires de Laura, qui félicite, encourage les réactions des spectateurs/personnages. «mimez bien», «regard de triomphe», «éclatent de rire» «hausse les épaules» «le regarde de manière goguenarde», «vous n avez pas autre chose à faire», les retours à la scène «primitive», l irruption du docteur qui met fin au jeu.

19 La réaction de Julien (ces mots par cœur, cent mille fois) face à une scène dont il est blasé. Le mage qui cherche «le répertoire lyrique» (lune, étoiles, fleurs vous?), sérieux et dérision se mêlent. Les points 3 et 4 (analyse) sont intégrés dans les 2 axes retenus, à différents niveaux Bien sûr tout cela est modelable et modifiable à souhait!!!! Bilan : Reprise des notions et caractéristiques essentielles de cette scène. L amour selon Laura : gêne, bêtise et timidité = preuves d un amour sincère, d un jeu réussi. Rôle de cette scène pour la suite /effet sur Julien? Le mage a prouvé à Julien qu il n était nullement nécessaire de se surpasser pour se déclarer, pour aimer pour faire plaisir? P. 246, le mage le réprimande (l. 5 à 8) et il accepte le «sermon» ; pendant la scène il se montre «mauvais spectateur», indifférent, moqueur, méchant. Laura avoue en passant qu il ne la laisse pas indifférente (jeu et conditionnel p.248) avant de le laisser en tête-àtête avec le Dr S. Laura s est montrée dans le jeu aussi sincère, douce, courageuse que dans la réalité. Elle n est pas égocentrique, elle a aidé le mage à surmonter et accepter ses faiblesses etc Julien connaissait-il vraiment par cœur ces répliques du mage? Ces attitudes d amoureux? Lecture 2 : La déclaration «pour de vrai» p. 252 et seq. Situation 2: Laura réconforte Julien tandis qu il attend avec angoisse le résultat de son opération et l arrivée de l ascenseur qui le conduira vers la vie ou vers la mort. Il est troublé et étonné par l optimisme de la jeune femme «qui aime la vie d un amour non réciproque mais d amour fou» ; il s intéresse à elle, commence à l interroger pour la connaître avant que l ascenseur n arrive. Pris de panique et persuadé qu il va mourir, il «se jette à l eau», avoue qu il a peur et s accroche à Laura comme à une bouée de secours. Le dialogue naît d une injonction faite à Laura «parlez-moi de vous». p.252 Ce qui fait l intérêt de la scène : La transformation de Julien grâce à l épreuve du coma, une sorte de rédemption avant l heure qui lui permet de comprendre que la vie peut avoir un sens!

20 Le fait qu il monopolise la parole pour avouer son amour à Laura, gagnant en sérénité au fil de sa déclaration, tandis que Laura, inquiète de son comportement, ne peut que lui intimer de se taire. Forces inversées! Le parallèle que l on peut établir avec la scène «pour de faux». PB 2 : en quoi cette scène est-elle déterminante dans le parcours du «héros», pour l issue et la «morale» de la pièce? En quoi est-il intéressant de la comparer à la scène précédente? Questions possibles : -Titre? Une vraie déclaration d amour, un hymne à la vie! -Caractérisation du «nouveau Julien»? Didascalies et indices dans le texte qui montrent son enthousiasme, sa sincérité, sa fièvre Rythme de l échange en dépit des répliques déséquilibrées (Laura répond brièvement au début puis Julien s enflamme). Julien «reconnaît» Laura et laisse parler son cœur. Il revisite ainsi son arrivée, la scène avec le Dr S et est pris d une soudaine envie de vivre. Il cesse de ne penser qu à lui. -Comparaison avec le mage? : Julien réussit avec brio et sincèrement ce que le mage avait tenté et réussi bien malgré lui timidement : «avec feu et franchise», «fiévreux», «assurance» «souriant». Il a tout de l amoureux subjugué, sans se forcer : lyrisme (comparaisons, métaphores, emphase, anaphores, prétéritions, éloquence, accumulation, gradation ), fougue et romantisme. Tension dramatique qui naît de l urgence et des répliques de Laura «taisez-vous» bien qu elles n aient aucun effet sur lui. -Intérêt de la «chute» de cette scène? Personnages «épinglés par le destin»? La fausse alerte : elle a permis à Julien de se déclarer, il ne peut plus reculer et doit assumer son aveu «clairement» ; «je te le dis», le baiser La tension dramatique retombe grâce au mage qui fait de l humour. -Bilan : la «fausse sortie» de Julien lui a permis, dans l urgence, de reconsidérer sa vie, les valeurs, de s intéresser à d autres que lui. A la manière d un coup de théâtre, l annonce de la fausse alerte va relancer l intrigue.

21 Jeux sur les mots et les pouvoirs du langage : «Trop tard. Je l ai dit» «Tout va bien # désolé». Voir également les variations sur «dire»»lire»»vivre» en haut de la page 254. Réactions de Julien et de Laura qui s inversent, s harmonisent.

22 Séance 6 : ÉVALUATION SOMMATIVE. Les personnages et l ascenseur. Problématique : Faut-il avoir peur de la mort? Support : pages 237 à 239 ; 251 à 255 ; 267 à 269 et 288 à 294 COMPETENCES DE LECTURE : Répondez aux questions suivantes après la lecture de ces passages. 1- Comment réagissent les pensionnaires à l arrivée de l ascenseur? Ont-ils des réactions identiques? Pourquoi? (3 points) 2- L ascenseur de Marie monte et celui du président descend. Comment réagissent alors les pensionnaires? Pourquoi? (2 points) 3- Quel est le rôle du Docteur S? A-t-elle la même attitude avec tous les personnages? (2 points) 4- Que pense le Docteur S du président? Justifiez votre réponse. (2 points) 5- Comment évolue le personnage du Docteur S? (caractère, prise de position, rôle ) (2 points) COMPÉTENCES D ÉCRITURE : (9 points) Choisissez l un de ces deux sujets au choix. Sujet n 1 : Vous devez faire la suite du texte d É.É. SCHMITT et ainsi choisir si Julien meurt ou redescend sur terre. Vous devez, avant de commencer à rédiger votre texte sous forme de pièce de théâtre, expliquer votre choix. Sujet n 2 : Le lecteur ne sait pas si Julien meurt ou redescend sur terre. Cette fin ne vous convient pas, vous la trouvez inadmissible. Vous décidez d écrire une lettre à É.É. SCHMITT afin de lui exposer fermement votre point de vue.

23 Séance 6 : Evaluation sommative. Réponses : 1- Marie : peur. Julien 1 : peur, angoisse, panique, désespoir, hystérique lorsqu il comprend que ce n est pas son heure. Président : au début il est satisfait, puis il désire que le Docteur S l aide à redescendre et enfin : inquiétude et angoisse. Mage : inquiet mais satisfait. Laura : peur, panique, tremblante. Julien : confiant puis inquiétude au dernier moment. Non, bien qu en général la peur les envahisse au dernier moment. Les pensionnaires les moins angoissés sont le mage et Julien ; le mage car le Docteur S lui a avoué que son cœur serait implanté dans le corps de Laura et Julien car il sait que Laura va revenir à la vie. Le président, avant d être pris d angoisse de ne savoir où il se dirige, est satisfait de partir de cet endroit. Il désire modifier son testament. 2- Ils sont tristes de voir Marie monter et le président descendre. Ils auraient trouvé plus juste que ce soit l inverse. En effet, Marie est une femme qui n a pas eu de chance dans la vie (pauvreté) et elle est une personne serviable. Par contre, le président est un être abjecte, riche à la naissance. Il n a d intérêt que pour l argent et le sort de sa fortune. C est un être égoïste. Pour les pensionnaires, Marie mériterait de vivre contrairement au président. 3- Le rôle du Docteur S est d accueillir et d accompagner les pensionnaires de l hôtel des deux mondes jusqu à l ascenseur. Elle connaît leurs histoires. Parfois, elle leur donne des nouvelles de leur santé. Mais, pour le reste, elle reçoit ses ordres d une Autorité Supérieure et ne doit rien dévoiler. Elle n a pas la même attitude avec tous les pensionnaires même si elle essaie de rester le plus neutre possible. Tout dépend de son attachement à eux. 4- Elle aurait voulu qu il prenne conscience des choses les plus importantes dans la vie et qu il pense moins à lui et à son argent. Elle espérait qu il prendrait le temps de réfléchir à tout cela. Malheureusement, elle a vite remarqué que ce séjour ne lui a pas été profitable et donc elle sait que ses réponses ne sont que des futilités qu elle ne désire plus entendre. Elle reste constamment assez froide et distante avec ce personnage. Elle essaie de lui montrer que là où il est, il n a pas la possibilité de donner des ordres. 5- Le Docteur S semble tout d abord froide et distante. Elle ne communique pas ses pensées aux pensionnaires. Cependant, au fur et à mesure des départs et des évènements dans l hôtel des deux mondes, elle

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Sciences et techniques 4. Comment se libérer du vertige? Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que...

Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... François Gagol Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je t'aime parce que... Je

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort relation SRLF Paris, 11-12-13 mai C.LE BRIS BENAHIM Psychothérapeute - Formatrice Quimper CHIC Comment le vécu

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album.

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Objectifs spécifiques : - Observation des illustrations de la 1 ère de couverture et mise en évidence de l inversion des valeurs (loup gentil et cochons méchants).

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Histoires de pauv filles et drôles de dames

Histoires de pauv filles et drôles de dames Histoires de pauv filles et drôles de dames Les Dieselles Comédie LES DIESELLES Né en 2006 de la rencontre de deux comédiennes autour de la découverte de textes d auteurs contemporains, le duo professionnel

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

«Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet

«Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet «Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet Rédaction : concevoir et écrire plusieurs phrases cohérente. Ecrire à partir d un album. ( CE1 ou fin d année CP/CE1) En parallèle lire d autres

Plus en détail

Avoir confiance en soi

Avoir confiance en soi Sarah Famery Avoir confiance en soi Nouvelle édition Groupe Eyrolles, 1999, 2001, 2004, ISBN 2-7081-3537-6 Chapitre 2 Mettez-vous en situation et faites votre autodiagnostic L expression du manque de confiance

Plus en détail

Une pièce de Lilian Lloyd Mise en scène par Louise Huriet

Une pièce de Lilian Lloyd Mise en scène par Louise Huriet Une pièce de Lilian Lloyd Mise en scène par Louise Huriet étreignez les étoiles une pièce de Lilian Lloyd mise en scène par louise huriet rencontres avec l'auteur le vendredi 21 février - à 16h, à la BIBLIOTHÈQUE

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? 1 Pourquoi Dieu permet-il le mal? Brève initiation au problème du mal MASSON Alexis Philosophie de la Religion www.epistheo.com 2 Première Partie UN SERIEUX PROBLEME 3 1

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent DOSSIER DE PRESSE En couverture : Ludwig van Beethoven, impression couleur d après une peinture de Johann Baptist Reiter Beethoven-Haus Bonn Partie de violon de quatuor à cordes op. 135 de Ludwig van Beethoven,

Plus en détail

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29)

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29) DIEU : CET INCONNU Il y a dix-neuf siècles, l apôtre Paul, en parcourant la vielle d Athènes découvrit un autel qui portait une inscription étrange : «23 À un Dieu inconnu!» (Actes 17, 23) De crainte d

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

$?;./$/-$.08-/$N$G"O"/2$P;"-0;:11:

$?;./$/-$.08-/$N$GO/2$P;-0;:11: On est dans un tout autre registre avec le Candide de Rafael Bianciotto au Théâtre de Ménilmontant (01.46.36.98.60). Est-on à la commedia dell arte, au cirque, au théâtre de marionnettes? On ne sait. C

Plus en détail

III. Comprendre vos réactions. Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux

III. Comprendre vos réactions. Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux III. Comprendre vos réactions Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux Nous, les humains, avons plusieurs besoins essentiels et fondamentaux (Rosenberg, 2004). Nous ressentons des émotions

Plus en détail

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines.

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. ductionintro Fiche 1 Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. Suggestions: Comment les technologies

Plus en détail

Liens entre la peinture et la poésie

Liens entre la peinture et la poésie Liens entre la peinture et la poésie Ophélie dans Hamlet Ophélie est un personnage fictif de la tragédie d Hamlet, une célèbre pièce de William Shakespeare. Elle partage une idylle romantique avec Hamlet

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES Bonjour, Ce document présente les mémoires akashiques et les séances de lecture. Les mémoires sont un puissant outil de développement personnel et d évolution. Je fais

Plus en détail

Rien n est grave, car tout est grave

Rien n est grave, car tout est grave Rien n est grave, car tout est grave La vision de la vie par un handicap ou une situation désavantageuse, mais qui montre les points positifs pas forcément évoqués. On peut voir que rien n est tout blanc

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

BnF Service d Action pédagogique de la Bibliothèque nationale de France

BnF Service d Action pédagogique de la Bibliothèque nationale de France PARTIE 3 les merveilles de la mer Éternelle source de rêve NIVEAU 2 De même qu on se prend à imaginer une vie dans les étoiles, n existe t-il pas un monde sous-marin peuplé d êtres aux allures humaines?

Plus en détail

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet 10 idées argumentées, 10 bonnes pratiques pour que votre campagne de publicité on-line soit à la hauteur de vos attentes. 1 Respect de l internaute Libre! C

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

Suis-je toujours le même?

Suis-je toujours le même? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Suis-je toujours le même? Introduction Avant de répondre à la question, il faut comme toujours en philosophie bien en comprendre le problème. Le " je suis " fait

Plus en détail

Ariane Moffatt : Je veux tout

Ariane Moffatt : Je veux tout Ariane Moffatt : Je veux tout Paroles et musique : Ariane Moffatt Sony Music France Thèmes La relation amoureuse, les enfants gâtés. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer un sentiment. Exprimer

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

5 postures pour mobiliser le don

5 postures pour mobiliser le don Confiance Sollicitude Réciprocité d engagement Tirer partie de son Relance expérience relationnelle constructive 5 postures pour mobiliser le don Attention à soi Alliance : Lier sans défier Donner Recevoir

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi Vivre avec soi Du même auteur aux Éditions J ai lu Papa, maman, écoutez-moi vraiment, J ai lu 7112 Apprivoiser la tendresse, J ai lu 7134 JACQUES SALOMÉ Vivre avec soi Chaque jour... la vie Les Éditions

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo!

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo! Groupes de compétences au lycée C est possible! Même en solo! Pour qui? Pour tous les élèves des classes de Seconde LV1 & LV2 dans un premier temps. Pour tous les élèves de classes de Premières et Pour

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Mika : Elle me dit. Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Note. Liste des activités

Mika : Elle me dit. Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Note. Liste des activités Mika : Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France Thèmes La famille, relations enfants/parents. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner des ordres. Faire des reproches. Rapporter des propos.

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Erreurs les plus classiques en Bourse. TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM

Erreurs les plus classiques en Bourse. TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM 20 Erreurs les plus classiques en Bourse TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM De ne jours, la Bourse est à la portée de tous, le volume d échange et le nombre

Plus en détail

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5 Festival Study guide Dossier pédagogique destiné aux adolescents 2014 (Homeland) présente Alliance Française FRENCH FILM FESTIVAL Table des matières Pour travailler avec le film en classe Niveau A2...4

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent enfant enlevé par l autre parent En cas d urgence, COMPOSEZ LE 911. Premières étapes à faire immédiatement Cette liste de contrôle vous aidera à rassembler toute l information utile aux corps policiers.

Plus en détail