SEQUENCE : L HOTEL DES DEUX MONDES DE E.E. SCHMITT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEQUENCE : L HOTEL DES DEUX MONDES DE E.E. SCHMITT."

Transcription

1 SEQUENCE : L HOTEL DES DEUX MONDES DE E.E. SCHMITT. Séquence proposée par Mme Potavin (LP Mistral à Nîmes) et Mmes Cathenod, Subtil et Carrière (SEP A. Einstein à Bagnols-sur-Cèze) Objectifs généraux : - Lire et étudier une œuvre intégrale de théâtre. - lectures méthodiques de scènes - appréhender les différentes philosophies sur la mort. Séance 1 : A la découverte de la pièce Objectifs : déterminer les attentes de lecture à partir d éléments variés Activités menées : - analyse d images (affiches des pièces créées ces dernières années) présence et rôle des contrastes (jeu de couleurs : obscurité/lumière de la première affiche; fond bleu du ciel / fond orangé de la table/mer de la seconde affiche) symbolique des objets : fenêtre, bateau, bougie, étoiles pour la lueur d espoir, bateau, écriture en forme de vagues pour le voyage, le départ ; position en équilibre du bateau pour la plongée vers l inconnu - réflexion autour de la liste des personnages : précision de points supplémentaires : deux rôles muets de médecins ou infirmiers, un Docteur (hôtel = clinique?) ; présence d une certaine atmosphère mystérieuse, voire mystique (un Mage, un Docteur S de sexe masculin? des personnages muets vêtus de blancs) liste hétéroclite (aucune relation, semble-t-il, entre ces personnages) - étude de la didascalie initiale présence d une longue didascalie pour planter le décor et décrire la première action : = un son, tout d abord. Violent, «étrange», «immense» et qui aspire tout. L étude du champ lexical de ce bruit lui donne une dimension animale, mythologique («puissance infinie, immense courant d air, étrange, emporter n importe quoi, ailes de son souffle, mugissement, gonfle, râle, murmures») puisqu il enlève tout (hommes et objets). Contraste avec la cause de ce bruit : un simple ascenseur! Effet de surprise.

2 = un lieu commun ensuite : une banale salle de réception d hôtel (une attente normale en relation étroite avec le titre). Effet de surprise : les initiales A et V surplombant les couloirs menant aux chambres. Hypothèses sur la signification de ces initiales. = l arrivée de Julien (personnage principal? ce que la liste des personnages laisse supposer, il est en première position). Homme jeune mais «hagard», «choqué», en «déséquilibre», surpris de se trouver là. Un «accidenté»? Cet hôtel ne semble rien lui dire. Type de client inhabituel. Bilan : relations entre les divers éléments d analyse (écriture individuelle d un paragraphe de synthèse) - un hôtel où les clients arrivent de façon brutale, sans l avoir voulu - un lieu entre deux mondes, lesquels (lumière/obscurité, vie/mort)? un voyage vers quoi? - la permanence d une lueur d espoir - la présence du corps médical - des clients sans lien direct les uns envers les autres

3 Hôtel des deux mondes Doc.4 : premières lignes de la pièce Séance 1 : Partir à la découverte de l œuvre théâtrale Doc.1 : Affiche de la pièce créée en 2005 Doc.3 : Liste des personnages Doc.2 : Affiche de la pièce créée en 2006

4 Séance 2 : Un huis clos entre deux mondes Objectifs de séance : - Partir à la rencontre des personnages de la pièce (mini-portraits: position sociale, état civil, circonstances de l arrivée à l hôtel) - Découvrir les enjeux de la pièce, à travers l analyse de la situation de chacun de ces personnages (enfermement, rôle de l ascenseur) - Retrouver les fonctions de la scène d exposition (du début jusqu à la page 219) Activités 1 : un lieu spécifique Au choix : -Distribution de la fiche élève symbolisant les lieux -OU, après lecture de la didascalie initiale plantant le décor, demander aux élèves de schématiser leur propre représentation des lieux. (= construire la fiche avec eux) Consigne suivante : Positionnez chacun des pensionnaires de l Hôtel des deux mondes sur ce croquis (l aile où il loge, ou la réception pour le Docteur S et les deux personnages en blanc), en dressant pour chacun d eux un mini-portrait tenant compte de: - son état civil, portrait physique - sa position sociale, - les circonstances de son arrivée dans l Hôtel ou ses fonctions dans cet hôtel Activité 2 : un ascenseur particulier Par quel biais accède-ton à l Hôtel des deux mondes? Par où en sort-on? Inviter les élèves à symboliser le rôle de l ascenseur (liaison avec le monde d en bas et celui d en haut) en traçant, sur le croquis, les flèches adéquates. Symboles à utiliser : Activité 3 : Julien en plein huis clos Il s agit : -d analyser la prise de conscience de Julien et ses différents états d âme face à sa situation (hébétude, méprise sur la nature de ce lieu et son état son coma-, explosion de colère et frustration, abattement). Demander aux élèves de retrouver ces différents états d âme de façon chronologique et les mettre en relation avec la spécificité de ce lieu (un hôtel d où l on ne peut s échapper). Consigne donnée : Comment réagit Julien quand il arrive dans cet hôtel? Et après? Relevez de façon chronologique les différents états d âme par lesquels il passe lorsqu il se demande où il se trouve. Mettez à chaque fois cet état d âme

5 en relation avec ce qu il croit avoir compris de cet hôtel. (Activité écrite individuelle) Tableau de réalisation possible Perception de son état physique Réactions mentales et physiques et du lieu où il se trouve qui en découlent (Nature du lieu / état physique de Julien) - se croit dans un hôtel ou motel - il se sent perdu (ne se souvient pas d avoir réservé) - pense qu il s agit d un hôpital - cherche des «traces médicales» (appareils de soins) incompréhension, premiers signes d impatience (veut rencontrer S ) - croit être mort - colère face aux rires des autres ; veut sortir de ce lieu, court partout, enrage; brise le mobilier - se demande s il n est pas en défait, abattu (par son statut prison de prisonnier) mais reconnaît que cette prison est irréelle - apprend qu il n est pas mort, se - exaltation, joie profonde (presque enfantine) de se savoir en vie ; rajeuni - apprend qu il n est plus en vie - se renferme, se replie sur luimême - connaît désormais le rôle de - surpris par son statut de l hôtel et son état (coma) «suicidé», choqué, assommé, sans voix

6 Bilan de séance: rappelez en quelques lignes les enjeux de cette scène d exposition (ce qu elle donne à savoir sur les personnages, leur raison d être en ce lieu, la nature de cet hôtel). Mettez en évidence les attentes qu elle suscite. (Écriture individuelle)

7 Réception Hôtel des deux mondes Les pensionnaires de l aile A : Les pensionnaires de l aile V : Couloir A comme Couloir V comme.. Ascenseur Le docteur S :. Le jeune homme en blanc :... La jeune femme en blanc: Mode de Liaison des pensionnaires avec le monde d en bas : Rôle de l ascenseur :

8 Séance 3 : la structure de la pièce Résumé issu d Internet (annonce d une mise en scène). Aucun client ne sait comment il est arrivé à l'hôtel des Deux Mondes. Personne ne sait quand il pourra repartir, ni vers quelle destination. Dans ce lieu étrange, tout est possible! Tragédie, comédie?... Six personnages en équilibre sur le fil de la vie, vont tenter d apprendre que «la confiance est une petite flamme qui n'éclaire rien mais qui tient chaud!" À travers ce spectacle profondément émouvant, tendre, sensible et étoilé d humour, Eric-Emmanuel Schmitt fait vibrer les mystères et pose avec brio les questions essentielles. Une saisissante histoire d amour et d espoir qui donne tout simplement envie de vivre! Sept Nominations aux Molières à la création! Remarques préalables pour les questions possibles : Pas de découpage en actes et scènes. La pièce s ouvre et se ferme avec le départ et l arrivée de Julien (personnage principal???). Fin «ouverte». Possibilité de retrouver qques étapes de l évolution de l action : expo, péripéties, rebondissements et dénouement mais il reste à déterminer ce qu on pourrait appeler la crise/le nœud??? (Ce qui permet à Julien d évoluer, l arrivée de Laura dans ce cas c est plutôt le contraire d une crise, c est plutôt un apaisement). En fait chaque personnage vit «sa crise». Unité de lieu (huis clos entre 2 mondes = nulle part). Temps de l histoire coïncide avec temps du texte (aucun repère pour la «scène»). Y a-t-il une «morale» à cette histoire? Texte au sujet «philosophique» qui progresse grâce aux dialogues, aux départs et arrivées de l ascenseur. LA QUESTION : Qu est-ce qui structure la pièce et fait évoluer les personnages en l absence «d évènements» et de repères temporels, dans ce huis-clos, nulle part, entre 2 mondes? Ce sont les rencontres successives des personnages (plusieurs combinaisons) qui font avancer l action et évoluer les personnages pour les conduire vers leur propre dénouement. Ainsi, l hôtel se vide progressivement de tous ses «clients», reste le «personnel».

9 Mais il faut préciser que le personnage de Laura joue un rôle de «déclencheur» qui va influer : 1. sur le destin du mage 2. sur le rôle du Dr S 3. sur le comportement de Julien Activités possibles : Un résumé mettant en évidence les phases essentielles OU Un axe chronologique qui permette de visualiser et commenter les arrivées et les départs avec les changements que cela implique pour les personnages. Positionner sur cet axe les arrivées des clients d une couleur, les départs d une autre. Préciser les réactions que ces départs provoquent sur les clients qui restent dans l hôtel. Arrivée de Julien = expo Mort de Marie Arrivée de Laura = tournant Idylle Julien/Laura Fausse alerte /opération de Julien = rebondissement Survie du président Transgression des règles par le Dr S = début d une «résolution» Transplantation Mort du mage Survie de Laura Départ de Julien?? = dénouement et énervement du lecteur!!! Prolongement : une étude sur l évolution du comportement et caractère de Julien qui passe de l incompréhension, indignation, agressivité, violence, colère à un apaisement remarquable à la fin de la pièce : il n est inquiet que pour son amour, pas pour sa vie. Réfléchir à la morale de l histoire

10 Séance 4 : Qu y a t il après la mort? Problématique : Quelles sont les visions de la mort que nous propose cette pièce? Support : pages 221, 224 à 229, 236, , 258, 262, , et Consignes : En relisant ces différents passages dans le texte, étudiez ce que représente la mort pour chacun des pensionnaires de l hôtel des deux mondes. Vous devez différencier la pensée de Julien en deux moments : avant l arrivée de Laura et après l arrivée de Laura. Puis, dans un second temps, lisez ces textes afin d attribuer aux personnages une pensée philosophique sur la mort. Tableau construit par les élèves, afin de le compléter au regard des théories lues sur le document et des pensées développées par les personnages de l hôtel. BILAN : Échange à propos des théories abordées. Que pensez-vous des propos du Docteur S?

11 Vie / mort / existence d un après: quelques pensées philosophiques Pour expliquer l existence de l univers, deux possibilités s opposent : Dieu ou le hasard. Les atomistes ou la théorie du hasard «Toutes choses dans la Nature sont le fruit du hasard et de la nécessité». Cette phrase de Démocrite ( avant J-C) résume l idée que se font les atomistes de la création de l Univers. Le monde n a pas eu de commencement et n aura pas de fin. Il n existe pas qu un seul monde. Les mondes, terre, soleil, planètes se sont formés par l association d atomes ayant de l affinité entre eux, «le semblable étant attiré par le semblable». Hasard et Providence sont des contraires. La Providence, c est l intervention d un Dieu en toutes choses et l existence d un Meilleur. Or, selon les atomistes, rien n est produit en vue du meilleur. Si toutefois le meilleur a été produit, c est par le fruit du hasard. Doctrine fondée par Épicure ( avant J-C), L épicurisme philosophe grec dont les principes se veulent rassurants, apaisants. Pour lui, l univers est formé d un nombre infini d éléments matériels indestructibles, les atomes. Ces atomes tombent verticalement dans le vide, également infini (ce qui présuppose que la Terre est plate!), mais ils sont capables de modifier légèrement leur trajectoire et de se rencontrer, ce qui forme les corps. Conséquences des principes épicuriens : 1) Les dieux et la religion : L univers n est pas une création divine. Les dieux existent et sont semblables aux hommes en ce qu ils sont aussi des réunions d atomes, mais ils sont immortels parce que formés d atomes qui ne peuvent se dissocier. Les dieux vivent dans des intermondes sans se soucier de l humanité ; il est donc inutile de les prier et absurde de les craindre 2) Nature et condition de l homme Les hommes sont corps et âme des réunions d atomes matériels qui se déferont un jour. La mort n est rien d autre que cette désagrégation. L homme, ramené à l état d atomes dissociés, se trouve, après la mort, dans la même situation qu avant sa naissance et ne souffre pas davantage. Il faut donc bannir la crainte de la mort et d un châtiment dans un au-delà qui n existe pas. La vision des croyants : paradis et enfer Tout est création de Dieu, il existe une survie de l âme après la mort du corps. Le mot paradis renvoie à deux sortes de lieu : un paradis céleste et un

12 paradis terrestre, lieu originel où résidaient Adam et Ève, sur Terre. Dans ce jardin des délices ou jardin d Éden poussaient toutes sortes d arbres et de plantes aux fruits délicieux, tous les animaux vivaient en harmonie sous la direction de l homme. Les hommes pouvaient jouir librement du paradis à une seule condition : ne pas manger du fruit d un seul arbre celui de la connaissance du bien et du mal. Adam et Ève furent chassés du jardin merveilleux, condamnés au travail, à la souffrance de l enfantement pour la femme, à la suite de leur désobéissance. Le serpent tentateur, symbole du mal, fut maudit et privé de ses pattes. Le paradis céleste n est pas un lieu matériel mais spirituel : celui où résident les âmes des justes après leur mort, où ils connaissent le bonheur absolu dans la contemplation de Dieu. L enfer est le lieu des souffrances éternelles (feu, tortures), celui où résident les damnés après leur mort. Le pari de Pascal raisonnement. C est le nom d un passage des Pensées de Pascal ( ) dans lequel il précise le gain que l on peut avoir en croyant en Dieu. Le but de son exercice est probablement de convaincre ceux de ses contemporains qui jouaient beaucoup et étaient donc plus accessibles à cette forme de Le pari de Pascal peut se résumer ainsi : Dieu existe Dieu n existe pas Vous pariez sur l existence de Dieu Vous allez au paradis Vous retournez au néant Vous ne pariez pas sur l existence de Dieu Vous allez en enfer Vous retournez au néant Pascal en déduit que, ne pouvant départager l existence ou non de Dieu, croire en Dieu serait une solution statistiquement plus avantageuse que de ne pas croire en lui. L homme a tout à y gagner (le paradis). c est le point clé de la pensée de Jean-Paul Sartre L existentialisme ( ) : il explique l existence humaine par la formule «l existence précède l essence», c està-dire que l homme surgit d abord dans le monde (un corps), puis existe, et finalement se définit par ses actions dont il est pleinement responsable (une essence). Il n y a pas de Dieu pour le concevoir. L homme n est rien avant de naître, son avenir lui appartient, ce qu il est, ce qu il sera lui appartient. Il est le résultat de ses choix, le seul vrai maître de ses pensées ; il est donc responsable de ce qu il est. L existentialisme implique la liberté et le libre arbitre (la faculté de choisir). Dans ce monde sans dieu ni Providence, l homme est donc, paradoxalement, condamné à la liberté puisqu il devient le seul responsable de ses choix ou de ses absences de choix! Et cette responsabilité existe vis-à-vis des autres aussi. La mort n est que la fin d un corps et d une conscience.

13 Personnage Vision de la mort Philosophie attribuée Marie ( ) Julien avant l arrivée de Laura (224 à 229 et 276) Le mage (221) Le président ( ) Julien après l arrivée de Laura ( ) Docteur S ( ) Laura ( ) Elle ne sait pas ce que représente la mort. Elle aimerait avoir droit à un deuxième tour. Quand quelqu un meurt, il va «là haut». Elle pense qu il y a quelque chose là haut certainement un jardin avec des arbres, des fleurs. Là-haut, il n y a rien. Nous n aurons pas de souvenir de notre vie. Après la mort, c est le néant. Nous retournons à la poussière. Tout disparaît un jour. La mort est une fin. Tout n est que hasard, un brassage, une mixture de molécules. On ne sait pas ce qui nous attend une fois mort. Quand la mort est proche, on profite davantage de chaque moment. D après l éducation religieuse, après la mort, nous montons au ciel et là nous sommes jugés selon nos mérites. L hôtel des deux mondes est impossible car il n est mentionné nulle part. Nous montons directement devant Dieu. Optimisme qu il y ait quelque chose après la mort. Il veut y voir une promesse de lumière. Il désire espérer dans ce qu il ne comprend pas. Il est serein, moins effrayé devant la mort. L homme est libre de faire ce qu il veut avec son corps. Il n y a pas de Grand Livre du Destin. La mort n est ni un châtiment ni une récompense. Nul n échappe à la mort. La vie et la mort sont données à tout le monde. La mort n est pas un fait mais un mystère. On ne sait pas ce qu est la mort et la pire des choses serait d avoir une réponse à cette question. Il faut avoir confiance. Il ne faut pas avoir peur de la mort. Il faut avoir de l espoir. Elle aime la mort comme la vie. Vision des croyants, mais confusion entre le paradis terrestre et le paradis céleste. Vision des atomistes ou de la théorie du hasard. Epicuriens et Philosophie de Spinoza Vision des croyants Le pari de Pascal Vision existentialistes des Vision des disciples d Épicure

14 Personnages Vision de la mort Philosophie attribuée Marie Julien avant l arrivée de Laura Le mage Le président Julien après l arrivée de Laura Laura Le Docteur S

15 Hôtel de deux mondes, pages 279 à 281, É-E Schmitt Théâtre 3, éditions Le livre de Poche, 2006 Évaluation: d un monde à l autre, le rôle du mystérieux Docteur S pas Lexique : Providence : avec une majuscule, ce terme désigne Dieu, celui qui gouverne l univers et décide de conduire les hommes vers la fin qu Il a envisagée pour eux. «Jouer la Providence» revient à endosser le rôle de Dieu.

16 Évaluation : d un monde à l autre, le rôle du mystérieux Docteur S COMPÉTENCES DE LECTURE : ( 9 points) 1) que demande le Mage au Docteur S.? Pourquoi? (1 point) (Pour les questions 2 et 3, relisez le passage encadré) 2) que pense le Mage de la présence et du rôle de Dieu? Justifiez votre réponse à l aide d indices précis. Que souhaite-t-il que le Docteur S fasse? (2 points) 3) rappelez le rôle du Docteur S au sein de l hôtel. A-t-elle le pouvoir d intervenir sur les événements? Quel argument met-elle en avant, dans ce passage encadré, pour ne pas répondre à la demande du Mage? (2 points) 4) le Docteur S hésite néanmoins. Retrouvez deux didascalies qui le prouvent et précisez leur effet. (2 points) 5) retrouvez pages 289 et 291 la décision prise finalement par le Docteur S. et les sentiments qu elle provoque chez elle. (2 points) COMPÉTENCES D ÉCRITURE (9 points) Le Docteur S a joué un rôle clé dans le passage de Laura et du Mage d un monde vers l autre. Mais elle n est pas seule maître à bord! Vous êtes le Docteur S et avez des comptes à rendre à l Autorité Supérieure qui dirige l Hôtel des deux Mondes (que vous pouvez appeler Dieu). Vous devez lui écrire une lettre pour justifier votre choix par rapport au passage de ces deux personnages et le rôle que vous avez tenu dans ces événements. Adoptez le point de vue du Docteur (attention au choix du pronom) et respectez les impératifs de présentation de la lettre. Présentez au moins trois arguments différents à l appui de votre thèse. Votre texte comportera un minimum de 30 lignes. Présentation, qualité de l expression : 2 points

17 Séance 5 : lectures méthodiques Deux «scènes» peuvent être étudiées consécutivement puis comparées. «faire la cour» à la manière du mage, p.244 à 248. «Une vraie déclaration» p.252 à 256/257. Objectifs 1 : mettre en évidence les différents registres de la pièce, étudier la notion de mise en abyme et ses effets, étudier les relations entre les personnages (+ leurs motivations). Situation 1 à faire mettre en place par les élèves : Laura, après avoir résumé son «parcours-santé» aux hôtes en attente, propose un «jeu» pour passer le temps autrement qu en disant du mal les uns des autres, qu en mordant, et parce que personne ne s est jamais vraiment intéressée à elle, pour rire, pour faire semblant. Julien et le président refusent ce rôle (raisons?) tandis que le mage se dévoue. PB 1 : en quoi cette scène est-elle une mise en abyme? En quoi cette scène prépare-t-elle celle de la vraie déclaration? Théâtre dans le théâtre et topos de la scène de cour. Axes d analyse : Une scène à la fois amusante et émouvante (Laura + le mage). Théâtre dans le théâtre à plusieurs niveaux : la pièce, la scène de cour pour spectateurs + personnages (le président et Julien assistent à la prestation du mage et commentent), les commentaires de Laura «metteur en scène» et personnage. Les réactions des personnages (acteurs et spectateurs). Le jeu sur les codes du «discours amoureux».

18 1. En quoi cette scène est-elle à la fois amusante et émouvante? (explications et indices). ETC. Le mage qui habituellement «mène la danse» a perdu son aplomb et son éloquence en même temps que son sens de la répartie et de la moquerie (dérision du début #. Le caractère enfantin du jeu (faire semblant/pour de faux). Cf. texte et nombreuses didascalies. Humour : «baobab # brin», didascalies qui mettent en évidence la maladresse du mage, sa gêne ou au contraire son triomphe d acteur aux yeux de Laura. Comique de situation. Échec du mage qui ne peut rien dire (ne trouve qu un terrible lieu commun»), # preuve pour Laura de sa sincérité et de la qualité de sa prestation. Les répliques de Laura fondées sur de faux quiproquos (comme vous mimez bien # je ne fais pas semblant!). Les personnages sont attachants car fragiles, humains, sincères, à la recherche d affection, d amour, d écoute et émouvants de par leur situation entre vie et mort, ils n ont rien à perdre/gagner. Tristesse de Laura à la fin du jeu. Laura incarne le bon sens, la douceur, l honnêteté, le courage dans sa lutte contre la maladie «de cœur» ; le mage, attentionné, perd son assurance entre la 1 réplique «ditesmoi» où il semble vouloir mener le «jeu de l amour», et sa prestation catastrophique qui s achève cependant par un triomphe «selon Laura». 2. Mise en abyme et distanciation : Présence de personnages/spectateurs Julien, le président). Présentations du jeu : faire semblant, pour rire Codes théâtraux et distanciation : lexique du théâtre et jeux de scène pour préparer son «entrée» : «se racle la gorge», «discours lyrique», l inspiration, les commentaires de Laura, qui félicite, encourage les réactions des spectateurs/personnages. «mimez bien», «regard de triomphe», «éclatent de rire» «hausse les épaules» «le regarde de manière goguenarde», «vous n avez pas autre chose à faire», les retours à la scène «primitive», l irruption du docteur qui met fin au jeu.

19 La réaction de Julien (ces mots par cœur, cent mille fois) face à une scène dont il est blasé. Le mage qui cherche «le répertoire lyrique» (lune, étoiles, fleurs vous?), sérieux et dérision se mêlent. Les points 3 et 4 (analyse) sont intégrés dans les 2 axes retenus, à différents niveaux Bien sûr tout cela est modelable et modifiable à souhait!!!! Bilan : Reprise des notions et caractéristiques essentielles de cette scène. L amour selon Laura : gêne, bêtise et timidité = preuves d un amour sincère, d un jeu réussi. Rôle de cette scène pour la suite /effet sur Julien? Le mage a prouvé à Julien qu il n était nullement nécessaire de se surpasser pour se déclarer, pour aimer pour faire plaisir? P. 246, le mage le réprimande (l. 5 à 8) et il accepte le «sermon» ; pendant la scène il se montre «mauvais spectateur», indifférent, moqueur, méchant. Laura avoue en passant qu il ne la laisse pas indifférente (jeu et conditionnel p.248) avant de le laisser en tête-àtête avec le Dr S. Laura s est montrée dans le jeu aussi sincère, douce, courageuse que dans la réalité. Elle n est pas égocentrique, elle a aidé le mage à surmonter et accepter ses faiblesses etc Julien connaissait-il vraiment par cœur ces répliques du mage? Ces attitudes d amoureux? Lecture 2 : La déclaration «pour de vrai» p. 252 et seq. Situation 2: Laura réconforte Julien tandis qu il attend avec angoisse le résultat de son opération et l arrivée de l ascenseur qui le conduira vers la vie ou vers la mort. Il est troublé et étonné par l optimisme de la jeune femme «qui aime la vie d un amour non réciproque mais d amour fou» ; il s intéresse à elle, commence à l interroger pour la connaître avant que l ascenseur n arrive. Pris de panique et persuadé qu il va mourir, il «se jette à l eau», avoue qu il a peur et s accroche à Laura comme à une bouée de secours. Le dialogue naît d une injonction faite à Laura «parlez-moi de vous». p.252 Ce qui fait l intérêt de la scène : La transformation de Julien grâce à l épreuve du coma, une sorte de rédemption avant l heure qui lui permet de comprendre que la vie peut avoir un sens!

20 Le fait qu il monopolise la parole pour avouer son amour à Laura, gagnant en sérénité au fil de sa déclaration, tandis que Laura, inquiète de son comportement, ne peut que lui intimer de se taire. Forces inversées! Le parallèle que l on peut établir avec la scène «pour de faux». PB 2 : en quoi cette scène est-elle déterminante dans le parcours du «héros», pour l issue et la «morale» de la pièce? En quoi est-il intéressant de la comparer à la scène précédente? Questions possibles : -Titre? Une vraie déclaration d amour, un hymne à la vie! -Caractérisation du «nouveau Julien»? Didascalies et indices dans le texte qui montrent son enthousiasme, sa sincérité, sa fièvre Rythme de l échange en dépit des répliques déséquilibrées (Laura répond brièvement au début puis Julien s enflamme). Julien «reconnaît» Laura et laisse parler son cœur. Il revisite ainsi son arrivée, la scène avec le Dr S et est pris d une soudaine envie de vivre. Il cesse de ne penser qu à lui. -Comparaison avec le mage? : Julien réussit avec brio et sincèrement ce que le mage avait tenté et réussi bien malgré lui timidement : «avec feu et franchise», «fiévreux», «assurance» «souriant». Il a tout de l amoureux subjugué, sans se forcer : lyrisme (comparaisons, métaphores, emphase, anaphores, prétéritions, éloquence, accumulation, gradation ), fougue et romantisme. Tension dramatique qui naît de l urgence et des répliques de Laura «taisez-vous» bien qu elles n aient aucun effet sur lui. -Intérêt de la «chute» de cette scène? Personnages «épinglés par le destin»? La fausse alerte : elle a permis à Julien de se déclarer, il ne peut plus reculer et doit assumer son aveu «clairement» ; «je te le dis», le baiser La tension dramatique retombe grâce au mage qui fait de l humour. -Bilan : la «fausse sortie» de Julien lui a permis, dans l urgence, de reconsidérer sa vie, les valeurs, de s intéresser à d autres que lui. A la manière d un coup de théâtre, l annonce de la fausse alerte va relancer l intrigue.

21 Jeux sur les mots et les pouvoirs du langage : «Trop tard. Je l ai dit» «Tout va bien # désolé». Voir également les variations sur «dire»»lire»»vivre» en haut de la page 254. Réactions de Julien et de Laura qui s inversent, s harmonisent.

22 Séance 6 : ÉVALUATION SOMMATIVE. Les personnages et l ascenseur. Problématique : Faut-il avoir peur de la mort? Support : pages 237 à 239 ; 251 à 255 ; 267 à 269 et 288 à 294 COMPETENCES DE LECTURE : Répondez aux questions suivantes après la lecture de ces passages. 1- Comment réagissent les pensionnaires à l arrivée de l ascenseur? Ont-ils des réactions identiques? Pourquoi? (3 points) 2- L ascenseur de Marie monte et celui du président descend. Comment réagissent alors les pensionnaires? Pourquoi? (2 points) 3- Quel est le rôle du Docteur S? A-t-elle la même attitude avec tous les personnages? (2 points) 4- Que pense le Docteur S du président? Justifiez votre réponse. (2 points) 5- Comment évolue le personnage du Docteur S? (caractère, prise de position, rôle ) (2 points) COMPÉTENCES D ÉCRITURE : (9 points) Choisissez l un de ces deux sujets au choix. Sujet n 1 : Vous devez faire la suite du texte d É.É. SCHMITT et ainsi choisir si Julien meurt ou redescend sur terre. Vous devez, avant de commencer à rédiger votre texte sous forme de pièce de théâtre, expliquer votre choix. Sujet n 2 : Le lecteur ne sait pas si Julien meurt ou redescend sur terre. Cette fin ne vous convient pas, vous la trouvez inadmissible. Vous décidez d écrire une lettre à É.É. SCHMITT afin de lui exposer fermement votre point de vue.

23 Séance 6 : Evaluation sommative. Réponses : 1- Marie : peur. Julien 1 : peur, angoisse, panique, désespoir, hystérique lorsqu il comprend que ce n est pas son heure. Président : au début il est satisfait, puis il désire que le Docteur S l aide à redescendre et enfin : inquiétude et angoisse. Mage : inquiet mais satisfait. Laura : peur, panique, tremblante. Julien : confiant puis inquiétude au dernier moment. Non, bien qu en général la peur les envahisse au dernier moment. Les pensionnaires les moins angoissés sont le mage et Julien ; le mage car le Docteur S lui a avoué que son cœur serait implanté dans le corps de Laura et Julien car il sait que Laura va revenir à la vie. Le président, avant d être pris d angoisse de ne savoir où il se dirige, est satisfait de partir de cet endroit. Il désire modifier son testament. 2- Ils sont tristes de voir Marie monter et le président descendre. Ils auraient trouvé plus juste que ce soit l inverse. En effet, Marie est une femme qui n a pas eu de chance dans la vie (pauvreté) et elle est une personne serviable. Par contre, le président est un être abjecte, riche à la naissance. Il n a d intérêt que pour l argent et le sort de sa fortune. C est un être égoïste. Pour les pensionnaires, Marie mériterait de vivre contrairement au président. 3- Le rôle du Docteur S est d accueillir et d accompagner les pensionnaires de l hôtel des deux mondes jusqu à l ascenseur. Elle connaît leurs histoires. Parfois, elle leur donne des nouvelles de leur santé. Mais, pour le reste, elle reçoit ses ordres d une Autorité Supérieure et ne doit rien dévoiler. Elle n a pas la même attitude avec tous les pensionnaires même si elle essaie de rester le plus neutre possible. Tout dépend de son attachement à eux. 4- Elle aurait voulu qu il prenne conscience des choses les plus importantes dans la vie et qu il pense moins à lui et à son argent. Elle espérait qu il prendrait le temps de réfléchir à tout cela. Malheureusement, elle a vite remarqué que ce séjour ne lui a pas été profitable et donc elle sait que ses réponses ne sont que des futilités qu elle ne désire plus entendre. Elle reste constamment assez froide et distante avec ce personnage. Elle essaie de lui montrer que là où il est, il n a pas la possibilité de donner des ordres. 5- Le Docteur S semble tout d abord froide et distante. Elle ne communique pas ses pensées aux pensionnaires. Cependant, au fur et à mesure des départs et des évènements dans l hôtel des deux mondes, elle

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : la jeunesse face à la justice Après avoir fait connaissance avec les personnages du film, les apprenants analyseront

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! #

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! # ,!! #! #! % & () + ! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!!#!#!!!. %&%& ( )! +, %. / 0 12 12 %& # ( &!(!& (! & (!(! ( ) +,!. + )(, & (!(! /0.!# 1! # %& # %& ( & ) # % #!#!!!! & & & /0.!# 1! # %& (

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe.

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe. Introduction Molière est un grand auteur classique et acteur de théâtre français du XVIIe siècle, né en 1622 et décédé en 1673. Il écrit de nombreuses pièces qui rencontrèrent le succès comme «L école

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique?

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique? SEQUENCE BAC PROFESSIONNEL Dom Juan ou Le festin de pierre de Molière (1665) Etude du genre théâtral Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Sommaire Introduction 1. Présentation 2. Résumé I Axes d étude 1. L aventure des trois marmottes 2. La symbolique de la maison 3. La chronologie

Plus en détail

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie.

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. Nom Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. 67. Après avoir rencontré les six personnages A. ils n apparaissent plus dans la suite du récit. B. deux d entre eux apparaissent dans la

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

La Scarlatine. Fleurs d encre 3 e Chapitre 9. À la recherche du bonheur SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5

La Scarlatine. Fleurs d encre 3 e Chapitre 9. À la recherche du bonheur SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5 La Scarlatine Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges Berger, un jeune étudiant en médecine qui a négligé ses

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE 1 La b ussole Un outil pratique pour les formateurs de disciples Multiplier Apprendre à utiliser la brochure Satisfait? CONVERSATION EN COURS DE ROUTE J ai une question pour toi. Quel enseignement biblique

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Sciences et techniques 4. Comment se libérer du vertige? Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Fiche pédagogique - Court-métrage Knick Knack. Knick Knack est une court film d animation américain des studios Pixar, réalisé en 1989.

Fiche pédagogique - Court-métrage Knick Knack. Knick Knack est une court film d animation américain des studios Pixar, réalisé en 1989. Knick Knack est une court film d animation américain des studios Pixar, réalisé en 1989. Lien : https://www.youtube.com/watch?v=ctmygrzqxpc Synopsis : Sur une étagère, parmi différents souvenirs, un bonhomme

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1 Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 Introduction Introduction : les requêtes spirituelles de Paul 1. Fortifier l homme intérieur, 2. Christ

Plus en détail

La position psychique du psychologue clinicien

La position psychique du psychologue clinicien La position psychique du psychologue clinicien A partir d une situation clinique en stage dans une Maison de retraite Le cas de Mme A. J ai choisi de vous parler de Mme A., 88 ans, qui est entrée à la

Plus en détail

Livret scolaire. Cours moyen 2

Livret scolaire. Cours moyen 2 Inspection de l Éducation nationale 21 ème circonscription 24 avenue Jeanne d'arc 92160 Antony Livret scolaire Cours moyen 2 Prénom : Nom : Date de naissance : Année scolaire Classe Enseignant(s) Ce livret

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Dans la ville de Venise on raconte mille histoires et chaque année est organisé le carnaval!

Dans la ville de Venise on raconte mille histoires et chaque année est organisé le carnaval! Le Pierrot de Venise Dans la ville de Venise on raconte mille histoires et chaque année est organisé le carnaval! Tous les habitants se déguisent. Les mamies de la ville racontent une histoire très ancienne

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

La foi est inutile. L audace, le courage de tenter l expérience, voilà ce qu il faut. Le tantrisme est pure science. Vous pouvez vous transformer et

La foi est inutile. L audace, le courage de tenter l expérience, voilà ce qu il faut. Le tantrisme est pure science. Vous pouvez vous transformer et LE LIVRE DES SECRETS de Bhagwan Shree Rakneesh (Osho) Anciens textes sacrés de l Inde : Vigyana Bhairava Tantra (112 méthodes de transformation de l énergie sexuelle vers des états de conscience et des

Plus en détail

CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE

CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE Partage de foi 2 CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE CADRE L animateur de la rencontre dispose

Plus en détail

Le Petit Prince et le renard

Le Petit Prince et le renard LISEZ CE TEXTE ET FAITES LES ACTIVITÉS SUIVANTES. Le Petit Prince et le renard [ ] C est alors qu apparut le renard. - Bonjour, dit le renard. - Bonjour, répondit poliment le Petit Prince, qui se retourna

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Ce bien pas comme les autres

Ce bien pas comme les autres Ce bien pas comme les autres M.J.D Orazio-Clermont Introduction Dans une cure, le patient comme l analyste peuvent parler de tout. L argent fait partie de ces questions que l on aborde pendant les entretiens

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres

Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants et

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Animer et Diriger une Equipe Séance 3

Animer et Diriger une Equipe Séance 3 SUIVI DE FORMATION - SEANCE 3 Animer et Diriger une Equipe Séance 3 VERSION MARS 2009 PARTIE I : DEROULEMENT DE LA SEANCE 3 1. POUR ACCEDER A LA SEANCE DE SUIVI Ce document est imprimé. Vous êtes dans

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Quand un homme est agressé en chemin

Quand un homme est agressé en chemin Point de Passage obligé 6 : Jésus, «notre salut» Quand un homme est agressé en chemin Intention théologique du module : Jésus, Dieu proche, invite les hommes à s «approcher» de leurs frères. Introduction

Plus en détail

Le management de l optimisme de votre équipe!

Le management de l optimisme de votre équipe! Le management de l optimisme de votre équipe! Par Sylvaine Messica Pourquoi l optimisme est une valeur clé à développer? C est l expression de la santé mentale positive de votre équipe et de votre entreprise

Plus en détail

LES 7 SECRETS DE SORCIERS

LES 7 SECRETS DE SORCIERS Auteur : Michel MAGIE & SORCIERS LES 7 SECRETS DE SORCIERS www.magie-sorciers.com et www.devenir-sorciers.fr Michel Préface Lorsque l on pratique la magie, ou encore plus lorsque l on désire pratiquer

Plus en détail

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ;

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Femme enceinte Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Il habite en ce lieu Cette abside du monde, Tandis que sous les cieux La naissance est une onde

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

Les émotions. «apprendre à lire les visages» téléchargé sur ttp://pepourlavie.eklablog.com

Les émotions. «apprendre à lire les visages» téléchargé sur ttp://pepourlavie.eklablog.com Les émotions «apprendre à lire les visages» téléchargé sur ttp://pepourlavie.eklablog.com Séquence sur les émotions Lors de mes remplacements, et notamment en maternelle, quand j utilisais mon album pour

Plus en détail

Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN

Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN par LORENA De tous temps, les hommes ont attribué un message divinatoire ou philosophique aux s et aux oracles. L Oracle de Wynn, jeu que j ai créé

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Illusion & Réalité dans KOR

Illusion & Réalité dans KOR Illusion & Réalité dans KOR (Caméra Photographie Pouvoir) 1- La photographie dans KOR : Je me suis toujours demandée quel était le sens de la photographie qui revient très souvent aussi bien dans la série

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

L anxiété à l école. Présentation au colloque des TES 31 mai 2013

L anxiété à l école. Présentation au colloque des TES 31 mai 2013 L anxiété à l école Présentation au colloque des TES 31 mai 2013 Par Jacinthe Beaulieu Conseillère pédagogique en adaptation scolaire Commission scolaire des Samares Objectifs de la rencontre Comprendre

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants

Plus en détail

Cyclone à la Jamaïque

Cyclone à la Jamaïque La punition des enfants Cyclone à la Jamaïque d Alexander Mackendrick 1 2 3 4 5 6.a 6.b 7.a 7.b 8 9.a 9.b 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20.a 20.b 21 22 23 24 25 26 27 28 29.a 29.b 29.c 30 31 32 33.a 33.b

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ACTIVITE

OBJECTIFS DE L ACTIVITE Approche par les albums OBJECTIFS DE L ACTIVITE - Etre capable de reconnaitre et identifier un sentiment sur un support, en soi ou chez l autre et contrôler cette émotion : - Apprendre à repérer les caractères

Plus en détail

La civilisation du livre

La civilisation du livre Niveau : TCL Année scolaire : 2009/2010 Composition de Français : 2ème Trimestre Durée : 03H00 Texte : La civilisation du livre L homme du XX e siècle hésite rarement entre le livre et la radio. La radio

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Histoires de pauv filles et drôles de dames

Histoires de pauv filles et drôles de dames Histoires de pauv filles et drôles de dames Les Dieselles Comédie LES DIESELLES Né en 2006 de la rencontre de deux comédiennes autour de la découverte de textes d auteurs contemporains, le duo professionnel

Plus en détail

Document de référence. Gestion du stress

Document de référence. Gestion du stress Document de référence Gestion du stress Table des matières Introduction 2 Définition du stress 2 Les causes du stress au travail 2 Les catégories de stress : le stress positif et le stress négatif 2 Les

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

SEQUENCE A PARTIR DE L ALBUM : C EST ENCORE LA FAUTE DU LOUP!

SEQUENCE A PARTIR DE L ALBUM : C EST ENCORE LA FAUTE DU LOUP! SEQ A PARTIR DE L ALBUM : C EST ENCORE LA FAUTE DU LOUP! Niveaux : Grande Section Domaine : S approprier le langage / Découvrir l écrit Périodes 2 ou 3 BO n 3 du 19 juin 2008 : «Ils [les élèves] acquièrent

Plus en détail

Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS)

Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS) Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS) Auteurs du dossier Suzy MALZIEU Annie DIBERT réalisé le 01/1992 Table des matières Remarques préliminaires Page

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1 28. Chez la voyante Fiche «enseignant» Niveau : A1 Objectifs communicatifs : Exprimer une prévision Exprimer une probabilité Exprimer une certitude Faire des projets Exprimer une intention Objectifs linguistiques

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

GUIDE DU RECRUTEMENT

GUIDE DU RECRUTEMENT GUIDE DU RECRUTEMENT Les étapes clés : A) CLARIFIER VOTRE BESOIN DE RECRUTEMENT B) REDIGER ET COMMUNIQUER VOTRE OFFRE D EMPLOI C) SELECTIONNER LES CANDIDATURES RECUES D) REUSSIR L ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Plus en détail