Construction de 3 Maisons à BLANQUEFORT (33)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction de 3 Maisons à BLANQUEFORT (33)"

Transcription

1 Construction de 3 Maisons à BLANQUEFORT (33) CCTP Lot n 8 ÉLECTRICITÉ VENTILATION Mai 2014 MAITRE D'OUVRAGE ARCHITECTE BET FLUIDES SEMI Blanquefort 20, rue de la République BLANQUEFORT Courriel : Armelle Canchon Architecte 48, rue Chantecrit BORDEAUX Courriel NOLEO CONSEIL Caserne NIEL 87, quai de Queyries BORDEAUX Tél : Fax Courriel :

2 SOMMAIRE 1. GÉNÉRALITÉ Introduction Consistance des travaux Déroulement des travaux Plans de l'appel d'offre Présentation des offres Normes et règlements Normes et règlements électricité Normes et règlements ventilation Normes et règlements généraux Limites des prestations Prestations à la charge du présent lot Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des autres lots Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des services publics Travaux exclus du présent lot, vis à vis des autres lots Autres prestations à réaliser (hors travaux) Études d'exécution Coordination de chantier Tests de perméabilité à l'air Mise en service, essais et réglages des installations a. Électricité b. Ventilation Dossier des ouvrages exécutés maintenance Compte prorata BASES DE CONCEPTION Conditions extérieures Caractéristiques du Bâtiment Généralités Isolation thermique Résultats de l étude thermique Perméabilité PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIÈRES Électricité Régime du neutre - protection des personnes Mise à la terre a. Prise de terre b. Liaisons des appareils à la terre Sections des conducteurs Nature des canalisations Conduits et fourreaux a. Généralités b. Mise en œuvre Chute de tension Éclairage a. Niveau d'éclairement b. Détection infrarouge c. Luminaires Terminaux a. Prises de courant b. Terminaux courant faible c. Implantation de l appareillage Tableau électrique a. Conception générale b. Parafoudre c. Dispositif différentiel résiduel d. Dispositifs de protection Téléphone Télévision Parafoudre...18 NOLEO Conseil Page 2 sur 24

3 Liaison équipotentielle Ventilation Conduits de ventilation a. Conduits rigides b. Conduits souples DESCRIPTION DES TRAVAUX Électricité Téléphone TV Mise à la terre Tableau électrique Équipements logements a. Séjour b. Cuisine c. Chambre d. Dégagement R e. Salle d'eau f. WC g. Entrée h. Éclairage extérieur i. Liaison équipotentielles j. Alimentation thermostat k. Antennes télévision Équipements techniques pour communs a. Éclairage autonome local vélo Ventilation Caisson de ventilation Conduits verticaux et horizontaux Bouches d'extraction Entrées d'air Rejet d'air vicié en toiture...24 NOLEO Conseil Page 3 sur 24

4 1. GÉNÉRALITÉ 1.1. INTRODUCTION Le présent C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) a pour objet de fixer le marché du lot n 8 Électricité Ventilation. Le projet consiste en trois maisons individuelles, R+1, sis 44/46 avenue de l'europe, à Blanquefort En application de la RT 2012, un test d'infiltrométrie final sera réalisé, ainsi qu'un test d'infiltrométrie intermédiaire. Il sera indispensable de prendre toutes les dispositions nécessaires, pendant toute la durée des travaux, pour que le bâtiment soit parfaitement étanche à l air. La perméabilité à l air des bâtiments est mesurée selon la norme NF EN et son guide d application GA P Ces documents sont le support de référence et déterminent le domaine d application, le mode opératoire et garantissent la validité des résultats. Le projet a été étudié afin d optimiser au maximum les performances du bâtiment. L étude thermique est jointe au DCE. Les installations devront respecter les performances énergétiques décrites dans cette étude Consistance des travaux Les travaux du présent lot comprennent notamment : ÉLECTRICITÉ Le tableau d'alimentation et de protection électrique des logements ; Les terminaux électriques courant fort et faible dans les logements ; L'alimentation et protection des équipements des autres lots (génie climatique, etc) ; L'éclairage des locaux communs ; Les liaisons équipotentielles et la prise de terre. VENTILATION Les entrées d'air en menuiseries, les bouches d'extraction ; Les réseaux d'extraction VMC et les groupes d'extraction individuels ; Les sorties de toiture pour rejet d'air vicié Déroulement des travaux La présente opération est réalisée en une seule tranche. Le délai, le phasage et l'ordonnancement des travaux sont décrits dans le CCAP auquel doit se référer l'entreprise du présent lot pour le chiffrage Plans de l'appel d'offre Le présent CCTP est complété par une série de plans : N du Plan Titre Plans d'électricité Plans de ventilation NOLEO Conseil Page 4 sur 24

5 Les cheminements, emplacements d'équipements, indications diverses des plans sont des propositions à examiner par l'entrepreneur. Il devra donc signaler au Maître d'œuvre les dispositions qui ne lui paraîtraient pas en rapport avec la solidité, la conservation des ouvrages, l'usage auquel ils sont destinés ou l'inobservation des règles de l'art. Il est précisé que l'offre de l'entreprise restera forfaitaire, quelles que soient les adaptations des parcours des réseaux, suites aux demandes particulières du Maître d'ouvrage ou Maître d œuvre, qui s'avéreraient nécessaires lors de la mise au point des plans d'exécution, ou pour des raisons esthétiques ou de fonctionnalité Présentation des offres L'entrepreneur devra obligatoirement présenter son offre financière sur le DPGF fourni. Il indiquera explicitement les marques et types de matériel employé, de manière qu'aucune confusion puisse être faite. Il lui appartiendra de calculer les éléments tels que diamètres, longueurs, etc., et de reporter ces informations sur le DPGF, dans les espaces prévus à cet effet. Dans le cas où il présente des matériels différents de ceux du CCTP, il lui incombe de vérifier que ces matériels soient conformes aux caractéristiques préconisés (CCTP et étude thermique). En phase travaux, tout matériel prescrit non conforme sera refusé, et devra être remplacé par des matériels conformes, sans que l'entrepreneur puisse faire valoir une incidence financière sur son offre NORMES ET RÈGLEMENTS Normes et règlements électricité Tous les travaux devront être exécutés suivant les règles de l Art et conformément aux lois, arrêtés, décrets, normes (dont UTE), Documents Techniques Unifiés (DTU) et règlements en vigueur au cours des travaux, en particulier : Normes C Normes C 15/100 de l'ute applicable le 5 avril 1991 Cahier des charges D.T.U. spécialisé. Le matériel (prises, interrupteurs, conduits) doit être muni de la marque Nationale NFUSE ou de marque de conformité USE et en outre de l'estampille confort pour les socles des prises de courant 10/16 (normes NFC ) Décrets relatifs à l Équipement des logements construits avec l'aide de l État L'application de ces règles sera sanctionnée par le certificat CONSUEL à charge de l'électricien à remettre en fin de travaux à EDF et mise sous tension Normes et règlements ventilation Tous les travaux devront être exécutés suivant les règles de l Art et conformément aux lois, arrêtés, décrets, normes (dont UTE), Documents Techniques Unifiés (D.T.U.) et règlements en vigueur au cours des travaux, en particulier : Normes NF et DTU 68,1 et 68,2 Normes XP P concernant les gaines de ventilation Normes XP P et concernant les installations de ventilation Arrêté du 05/02/75 (installation de générateur) et mise à jour Arrêté du 22/10/69 aération des logements et conduits de fumée, et mise à jour Arrêté du 06/10/78 et du 24/03/82 NOLEO Conseil Page 5 sur 24

6 Arrêté du 24 mai 2006 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments (RT2005) Arrêté du 8 mai 2007 relatif au contenu et aux conditions d attribution du label «haute performance énergétique» (RT2005 label HPE - HPE ENR BBC) Cahier 1071 de novembre 1971 du CSTB Normes C l'indépendance des conduits électriques vis à vis des conduits affecté à un autre usage Spécifications techniques ATG Décrets et arrêtés réglementant les risques d'incendie et de paniques L'étude thermique RT 2012 jointe au présent Appel d'offre Normes et règlements généraux Code du travail titre III du livre 2 Hygiène et sécurité, notamment des articles R à R Circulaire du 03 mars 1982 visant les Instructions Techniques N 246 à 249 Arrêté préfectoral du 22 mai 1980, modifié le 10 novembre 1980, approuvant le règlement sanitaire départemental Décret du 5 mai 1988 relatif aux règles propres à préserver la santé de l'homme contre les bruits de voisinage NFC et additifs concernant les installations électriques de basse tension Arrêté du 26 Octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments (RT2012) Prescriptions édictées par les fabricants Les produits et procédés de technique non traditionnelle feront l'objet d'un avis technique du CSTB ou d'un cahier des charges approuvé par un organisme spécialisé. En aucun cas, l'entrepreneur ne pourra prétendre que des erreurs ou omissions dans le dossier de consultation, le dispensent d'exécuter les travaux suivant la réglementation en vigueur et les règles de l Art LIMITES DES PRESTATIONS Prestations à la charge du présent lot Sont inclus au présent lot, les prestations suivantes : Tous les ouvrages décrits au présent CCTP ; La fourniture, le transport à pied d'œuvre, le stockage et la pose de tous les matériaux et appareils nécessaires ; La gestion de ses déchets de chantier, soit avec les services de déchetteries, soit sur site le cas échéant. L'entreprise se conformera aux prescriptions du CCTG ou tout autre document, concernant la gestion des déchets de chantier ; Les nettoyages journaliers systématiques suite aux interventions du présent lot ; Le nettoyage général soigné, en fin de chantier, avant livraison des travaux ; D'une manière générale, l'entreprise devra l'ensemble des travaux et des fournitures nécessaires à la réalisation des installations capables de répondre aux besoins exprimés en fonctionnement normal, et dans toutes les conditions de sécurité et de régularité, sans qu'elle puisse se prévaloir d'une erreur ou d'une omission dans le présent CCTP ou sur les documents graphiques annexes. NOLEO Conseil Page 6 sur 24

7 Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des autres lots Sont à la charge du présent lot, les travaux suivants : LOT N 1. LOT N 2. LOT N 3. LOT N 4. LOT N 5. LOT N 6. LOT N 7. LOT N 9. VRD GROS ŒUVRE Passage et raccordements des câbles d'alimentation électrique, dans les fourreaux laissés en attente par le lot VRD (alimentation des tableaux électriques des logements. OSSATURE BOIS Rebouchages et reprises d étanchéité à l'air dus à d'éventuels percements ou trous réalisés par le présent lot. ÉTANCHÉITÉ PVC Fourniture de sorties de toit pour la sortie d'air vicié de la VMC. MENUISERIES ALU Fourniture des entrées d'air et plans de percement. MENUISERIES BOIS Fourniture des entrées d'air et plans de percement. PLÂTRERIE Reprise de plâtrerie pour les passages de conduits. REVÊTEMENT DE SOL PEINTURE PLOMBERIE SANITAIRES CHAUFFAGE Fourniture et pose de câbles en attente pour l'alimentation des chaudières et des pompes à chaleur Travaux à la charge du présent lot vis-à-vis des services publics L'Entrepreneur devra se mettre en rapport avec la Subdivision locale d Électricité de France, en particulier pour bien définir les prestations fournies et les points de livraisons (coffrets, etc...). Il aura la charge d'obtenir tous les renseignements utiles pour l'exécution de ses travaux et de se soumettre à toutes vérifications et visites des agents de ces Services, et fournir tous les documents et pièces justificatives qui lui seraient demandés, y compris les certificats consuels. En particulier, l'entrepreneur devra : Obtenir les accords nécessaires pour les installations intérieures individuelles et installations collectives, avant toute exécution de travaux et ultérieurement sur les réalisations ; Prendre à sa charge tous suppléments de fourniture et main d'œuvre nécessaires à la mise en conformité des installations découlant des règlements en vigueur en sus des prestations déjà prévues. Tout ce qui concerne le domaine public est fait par les PT. A prévoir par l'électricien, fourreaux aiguillés depuis le domaine public, selon emplacement communiqué par les PT, jusqu'à la réglette posée dans le tableau d'entrée Travaux exclus du présent lot, vis à vis des autres lots Les travaux suivants sont exclus du présent lot mais sont étudiés et exécutés sous sa surveillance et selon ses prescriptions (socles, réservations, dimensions de locaux, éclairage, reprise d'étanchéité, etc ) : L entreprise du présent lot fournira en temps utile aux corps d'état intéressés toutes indications, schémas, plans et bilans électriques nécessaires aux dits travaux. NOLEO Conseil Page 7 sur 24

8 Les lots suivants devront les travaux énoncés : LOT N 1. LOT N 2. LOT N 3. LOT N 4. LOT N 5. LOT N 6. LOT N 7. LOT N 9. VRD GROS ŒUVRE Ouverture et fermeture des tranchées, fourniture et pose de fourreaux, pour acheminement des câbles d'alimentation vers les tableaux électriques des logements, Fourniture et pose des fourreaux électriques sous dalle, Réalisation des réservations, Installation électrique de chantier. OSSATURE BOIS Réalisation des réservations pour les équipements (éclairages, bouches de VMC). ÉTANCHÉITÉ PVC Pose des sorties de toit VMC, et reprise d'étanchéité. MENUISERIES ALU Percement des menuiseries et pose des entrées d'air fournies par le présent lot. MENUISERIES BOIS Percement des menuiseries et pose des entrées d'air fournies par le présent lot. PLÂTRERIE Trappe d'accès groupe d'extraction VMC, dans la salle de bain. REVÊTEMENT DE SOL PEINTURE PLOMBERIE SANITAIRES CHAUFFAGE 1.4. AUTRES PRESTATIONS À RÉALISER (HORS TRAVAUX) Études d'exécution L'entreprise devra réaliser et fournir en temps adéquat, les éléments d'études techniques suivants : les notes de calculs, bilans de puissances, calculs de résistance, de diamètres,etc., les plans et détails d'exécution, plans de réservations, socles, schémas fonctionnels, et tout document graphique nécessaire à l'exécution des travaux, etc., la liste des matériels installés avec documentations techniques fabricant, PV, ATEC, ATEX, ACERMI, prescription fabricant de mise en œuvre, et toute justification de performance ou qualité, Plannings d'études, de commandes, d'approvisionnements, Analyses fonctionnelles de la régulation, Schémas électriques et de régulation Coordination de chantier L'entreprise assurera la coordination de ses travaux vis à vis des autres corps de métier. Elle prendra donc activement connaissance des plannings d'interventions des autres corps de métier afin de les répercuter dans son organisation (commandes et achat de matériels, études d'exécution, interventions, etc.). Elle communiquera en temps nécessaire au maître d'ouvrage et maître d œuvre, son propre planning, et signalera immédiatement toute dérive sur les échéances d'exécution de ses travaux, par rapport au planning général. NOLEO Conseil Page 8 sur 24

9 Tests de perméabilité à l'air Pendant les travaux, des tests d'infiltrométrie seront réalisés (hors lot). L'entreprise sera tenue de participer aux tests, et à cette fin : d'être présente sur site, le jour du test, de nettoyer, ordonner, déplacer si nécessaire, les matériels, outils, etc., entreposés sur le site et qui gêneraient le bon déroulement du test, d'effectuer les rebouchages, reprises d'étanchéité à l'air, etc., immédiatement suite au test et à la mise en évidence de défauts d'étanchéité à l'air qui lui incombent. Il sera donc muni de tout le matériel et outillage nécessaire à cette fin, les entreprises sont soumises à une obligation de résultat ( Q4Pa surf 0,60 m 3 / h.m 2 ). Les étanchéités (ou travaux d'étanchéité) doivent être considérées «par logement» et non pas sur la globalité du bâtiment (enveloppe extérieure uniquement). Ce point est particulièrement à prendre en considération pour tous les éléments communs et traversants (type conduit d'extraction de VMC). En effet, les mesures d'étanchéité ne sont pas appliquées au bâtiment entier mais faites par appartement selon une règle d'échantillonnage dont le protocole est défini par le guide d'application GA P et rapportées au bâtiment selon un principe de moyenne pondérée. Les CCTP précisent, par lot, les prescriptions techniques et les prestations attendues par chaque entreprise. Il est nécessaire de veiller au bon ordonnancement des interventions en cours de réalisation afin de conserver intactes les mises en œuvre visant à assurer l'étanchéité de l'enveloppe. Les désordres les plus couramment constatés se situent au niveau des traversées des parois par les prises et interrupteurs, au passage des gaines et fourreaux, par défaut de calfeutrement des ouvrants, aux liaisons des parois et à chaque jonction de deux matériaux ou deux éléments de construction. Les étanchéités seront assurées par la mise en œuvre : de bandes de mousse résiliente ou d'un feutre bitumineux entre les fourreaux et les gaines, de joints mastics extrudés ou de silicone labellisés «SNJF» pour toutes les traversés de parois, un rebouchage des réservations ou des incorporations à l'aide de béton, de mortier de ciment ou de mortier hybride pour les traversés de structure en béton ou en maçonneries, un collage soigné de l'écran-vapeur sur la périphérie du fourreau à l'aide de bandes adhésives élastiques ou d'un ruban flexible en caoutchouc butyle pour les sorties en toiture Mise en service, essais et réglages des installations L'entreprise aura à sa charge la mise en service des installations qu'elle a réalisé. Elle aura à sa charge également le réglage définitif (programmation, points de fonctionnement, ajustements des contrôles, etc.) des installations. Elle communiquera à cet effet les procédures de test qu'elle met en œuvre pour simuler les différents modes de fonctionnement des installations. Les appareils de mesure destinés à cette fin sont à la charge de l'entreprise. Le résultat des essais et le contrôle des conditions garantis seront consignés dans un procès-verbal que l'entreprise joindra à sa demande de réception. Il sera alors procédé aux vérifications et contrôles en présence du bureau d'études, l'entreprise fournissant l'appareillage et la main d'œuvre nécessaire a. Électricité La réception sera prononcée par le Maître d'ouvrage à l'achèvement des travaux d'installation électrique sur présentation des attestations de conformité établies et signées par l'entrepreneur d'électricité et visées par le CONSUEL. NOLEO Conseil Page 9 sur 24

10 Les frais inhérents aux essais de réceptions et à l'intervention du CONSUEL, aux essais COPREC n 1 dit Contrôle Technique type A, rubrique EL, sont à la charge de l'entreprise. L'entrepreneur fera son affaire des démarches nécessaires à la mise sous tension des compteurs avant réception, permettant en liaison avec le Maître d'ouvrage, de mettre en service définitivement l'éclairage des locaux et la mise sous tension des équipements tels que VMC, appareils chauffage, éclairage extérieur, etc... L'ouverture et la fermeture des compteurs pour effectuer les essais impliquant des appareils électriques sont à la charge de la présente entreprise et comprendront : les démarches et frais d'ouverture et de fermeture de chaque installation. Essai COPREC «EL : installations électriques» b. Ventilation L'entreprise devra procéder aux mesures et tests de l'installation de ventilation afin de vérifier son fonctionnement et ajuster les réglages (ouverture des registres, points de fonctionnement, pressostats, etc.) Les vérifications porteront sur : La vitesse des ventilateurs, Les débits, La pression à l'aspiration et au refoulement, Les vitesses d'air en différents points du circuit, Le sens de circulation de l'air entre les différents locaux, L'absence de vibrations des gaines, Le niveau sonore de l'installation. L'installation sera livrée avec les réglages permettant un fonctionnement immédiat de l'installation. L'entreprise doit effectuer avant réception les essais et vérifications prévus par les documents techniques COPREC CONSTRUCTION n 1 et n 2 d'octobre 1998, les résultats de ces essais doivent être consignés dans les procès verbaux qui seront envoyés pour examen, au bureau de contrôle, et au maître d'œuvre. Essai COPREC «VM : Ventilation Mécanique» Dossier des ouvrages exécutés maintenance L'entreprise fournira un dossier complet des ouvrages exécutés comprenant : Plans de récolement, Dossier matériel des ouvrages exécutés, Notices d'usage d'entretien des équipements, Prescriptions de maintenance des équipements courants COMPTE PRORATA L'entrepreneur se conformera au CCTP, CCAG, et tout autre document de l'appel d'offre pour l'établissement du compte prorata du chantier. NOLEO Conseil Page 10 sur 24

11 2. BASES DE CONCEPTION Lieu :44/46 avenue de l'europe à Blanquefort Zone climatique RT 2012 H2c 2.1. CONDITIONS EXTÉRIEURES Température extérieure de base hiver : -5 C, Humidité relative : 90 % CARACTÉRISTIQUES DU BÂTIMENT Généralités L'entreprise doit prendre connaissance, avant d'établir ses notes de calcul, de l étude thermique RT 2012 présentant les caractéristiques des matériaux, des équipements techniques, la perméabilité, la classe d'inertie et la protection solaire, etc Isolation thermique Voir étude thermique RT Résultats de l étude thermique Voir étude thermique RT Perméabilité Voir étude thermique RT NOLEO Conseil Page 11 sur 24

12 3. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIÈRES 3.1. ÉLECTRICITÉ Régime du neutre - protection des personnes Le régime du neutre sera celui du "neutre à la terre" (schéma TT). Déclenchement obligatoire au premier défaut. Tous les circuits devront être protégés par des disjoncteurs différentiels (DDR) seuil de 30 ou 300 ma suivant affectation requise Mise à la terre a. Prise de terre La prise de terre sera réalisée par une boucle en câble de cuivre de 25mm 2 minimum posée en fond de fouille. Cette prise de terre sera connectée à une borne de terre en façade, à la charge du présent lot pour raccordements aux équipements b. Liaisons des appareils à la terre La connexion doit être sûre, durable et protégée contre la corrosion. Les canalisations de terre et les conducteurs de protection doivent être protégés mécaniquement dans les traversées de planchers et parois et ne jamais être encastrés directement. Les liaisons sont réalisées avec des fils conducteurs de section suivante : Le conducteur de terre qui assure la liaison entre la prise de terre et la barrette de mesure : 16 mm 2 en cuivre isolé ou 25 mm 2 en cuivre nu ; Le conducteur principal de protection qui assure la liaison entre la barrette de mesure et le tableau de répartition : 6 mm 2 pour un conducteur de phase de 6 mm 2, 10 mm 2 pour une phase de 10 mm 2 ou 16 mm 2 pour une phase de 16 mm 2 ou plus ; Les conducteurs de protection qui vont du tableau de répartition aux appareils électriques et aux prises de courant : 2,5 mm 2 s il est protégé mécaniquement ou 4 mm 2 s il n est pas protégé. Les éléments suivants seront mis à la terre par conducteur : Le corps métallique de tout élément qu on peut toucher, qui est normalement isolé du courant électrique mais qui peut risquer d être en contact avec le courant (chauffe-eau, cuisinière, machine à laver, réfrigérateur, moteur, lampadaire, tube fluorescent, cadre métallique d une porte, etc) ; Les appareils d une installation électrique, (socles de prises), et les conducteurs de protection, (fil jaune et vert), de tous les circuits électriques ; Les masses des appareils de «classe I» qui ont une borne de terre signalée par le (symbole) ; Les liaisons équipotentielles principales des bâtiments, c est-à-dire les éléments conducteurs comme une charpente métallique, les canalisations métalliques de gaz, d eau ou de chauffage ; Les liaisons équipotentielles des salles d eau Sections des conducteurs Les conducteurs seront en cuivre. Les conducteurs d'un circuit ayant des sections au moins égales à : NOLEO Conseil Page 12 sur 24

13 Éclairage (2,2 kw) : 1,5 cm² Prise de courant 10 A (4,4 kw) : 2,5 mm² Prise de courant 16 A (4,4 kw) : 4 mm² Boite de terminale 32 A (7 kw) : 6 mm² Pour les chaudières suivant indication du lot CHAUFFAGE Pour les extracteurs : 2,5 mm² Pour le thermostat : 2,5 mm² Raccordement de prise de terre au tableau en 16 carré gaines vertes et jaunes, avec borne de coupure, le conducteur de terre du piquet à la barrette de coupure en cuivre nu 29 carré Nature des canalisations Le choix des conducteurs électriques se fera de la manière suivante : Câbles U1000 R2V ou U1000 AR2V pour les parcours sur chemins de câbles, en vide sanitaire ou enterrés moyennant une protection mécanique (dalles, tuiles, briques, fourreaux), Câbles AO5 VV-U ou R dans les parcours dissimulés par les faux-plafonds, Câbles HO7 V-U ou R sous conduit isolant pour les parcours encastrés dans les cloisons maçonnerie ou dans les dalles ou dans les plinthes, Câbles résistant au feu CR1 pour l alimentation des équipements de sécurité. Pour toutes les sections inférieures à 50 mm², il sera fait usage de conducteurs cuivre, pour les sections supérieures ou égales, l usage de conducteurs aluminium. Toutes les canalisations devront comporter un conducteur de protection vert-jaune permettant la mise à la terre des équipements, y compris celles alimentant des appareils de classe II. Les conducteurs de protection seront impérativement inclus dans la même canalisation que les conducteurs actifs Conduits et fourreaux a. Généralités Les conduits seront utilisés pour les passages de câble en encastré dans les cloisons, ou en apparent dans les locaux techniques, locaux humides ou présentant des risques mécaniques. Les fourreaux seront utilisés pour les passages encastrés dans les maçonneries et pour les passages en enterrés. On distingue les types de conduits suivants, conformes aux normes NF EN /2/3/4 : Isolant Rigide Lisse (IRL) Isolant Cintrable Annelé (ICA) Isolant Cintrable Transversalement élastique Annelé (ICTA) Isolant Cintrable Transversalement élastique Lisse (ICTL) Métallique Rigide Lisse (MRL) Tube pour Protection des Câbles (TPC) b. Mise en œuvre Ces conduits seront utilisés de la manière suivante : Dans les faux-plafonds et dans les espaces creux des murs NOLEO Conseil Page 13 sur 24

14 Dans le cas de construction métallique ou bois, les conduits IRL et ICTA sont utilisables, assurant leur degré de protection mécanique avec un minimum d indice 5 Dans les dalles de béton et dans les murs de béton : les conduits CTA sont utilisables, assurant leur degré de protection mécanique avec un minimum d indice 6 Dans le sol : Pour les conduits inférieurs à 40mm de diamètre, les types ICTL sont utilisés Pour les conduits supérieurs à 40mm de diamètre, les conduits TPC sont utilisés La taille des conduits est définie par les instructions de la norme NF-C Le taux de remplissage des conduits n'excède pas 60%. Les câbles de tension et d utilisation différentes, sont posés dans des conduits distincts. Les coudes rigides doivent avoir un rayon minimum de courbure égal à 12 fois le diamètre du câble qui est acheminé à l intérieur de ces coudes et ne doivent pas faire un angle supérieur à 90. Les coudes réalisés sur le chantier le sont avec des outils conçus à cet effet. Lorsque des manchons sont utilisés, ils sont collés ou bien le conduit est fixé par une bride de chaque côté du manchon Chute de tension En dehors de toute valeur numérique, conforme à la réglementation, celles-ci ne doivent jamais dépasser une limite qui soit compatible avec le bon fonctionnement au démarrage et en service normal de l utilisation alimentée par la canalisation intéressée. Limites admissibles des chutes de tension pour les installations alimentées directement par un branchement à basse tension, à partir d'un réseau de distribution publique à basse tension : circuits divers : 5% circuits d éclairage : 3%, alimentation entre le point de livraison EDF et le TGBT : 3% Éclairage a. Niveau d'éclairement Les niveaux d éclairement sur l ensemble des locaux doivent être en accord avec les exigences du CCTP et des plans d implantations. L entreprise titulaire du présent lot aura le devoir de compléter éventuellement son quantitatif avec le nombre d appareils nécessaires pour atteindre le niveau d éclairement réclamé et attendu. Les facteurs de réflexion à prendre en compte pour le calcul des niveaux d éclairement sont les suivants (hors locaux techniques) : Plafonds : 70%, Murs : 50%, Sols : 30%. Les niveaux d éclairement à atteindre seront conformes aux recommandations de l A.F.E. et plus particulièrement aux normes NF EN et CIE NOLEO Conseil Page 14 sur 24

15 3.1.7.b. Détection infrarouge Encastré au mur sur boîte de type Batibox de profondeur 50mm en lieu et place d un interrupteur simple, un interrupteur automatique de type Programme Céliane détectera par infrarouge une présence humaine dans un rayon de 10 m. Sa portée et son seuil de luminosité seront réglables. Dans un couloir de plus de 10m, il sera possible de coupler plusieurs appareils. Le détecteur sera réglable de façon à commander l allumage entre une seconde et 16 minutes, durée recyclable tant qu il y a détection de mouvement c. Luminaires Les points lumineux seront pourvus de boîtes d'encastrement Batibox équipées de couvercles prise DCL 2P+T 6A /250V et de fiches-douille DCL. Les boîtes pour points de centre, équipées d un crochet pour suspendre le luminaire, équiperont chaque pièce. La fixation au plafond doit être prévue pour une suspension de luminaire avec une charge d un minimum de 25kg Terminaux Les terminaux seront choisis dans une même gamme homogène. Ils seront situés à une hauteur strictement comprise entre 0,40ml et 1,30ml, et seront placés à 0,40ml de tout angle de paroi a. Prises de courant Les prises de courant seront montées sur boîtier à encastrer, défonçable sans outils. Les platines seront déclipsable et à vis cachées. Dans le cas de prises multiples le boîtier sera multi-postes aligné horizontalement ou verticalement. Dans le cas de fonctions associées (2PC+1RJ45, par exemple) l entrepreneur utilisera un boîtier multi-postes b. Terminaux courant faible Les terminaux seront montés sur boîtier à encastrer, défonçable sans outils. Les platines seront déclipsables et à vis cachées c. Implantation de l appareillage Les organes de commandes (éclairage, chauffage...) seront placés à une hauteur entre 1m et 1,20m du sol et les prises (courant fort et faible) sauf cas particulier seront à 0,25m. 3 prises 2P+T seront installées dans chaque chambre, 6 prises dans la cuisine dont 4 en plan de travail, 1 prise / 4m² dans le séjour et 1 prise dans les autres pièces hors WC Tableau électrique a. Conception générale Le coffret de distribution électrique sera lié à la platine d'abonné équipée d'un disjoncteur de branchement EDF différentiel 500 ma de type Baco de marque Legrand, ou équivalent, de calibre adapté à la puissance souscrite. Il permettra une sélectivité totale avec les dispositifs différentiels en aval et renforcera l immunité aux perturbations résultant de phénomènes atmosphériques ou de déclenchements intempestifs. NOLEO Conseil Page 15 sur 24

16 Le coffret sera de type DRIVIA ou XL³ de marque Legrand, ou équivalent, à châssis extractible et rails pivotants pour un câblage hors du coffret, avec plaque d ajour découpable pour le passage des câbles. Il sera suffisamment dimensionné pour recevoir l ensemble des dispositifs modulaires de protection, de commande et de signalisation et comprendra une réserve de 30% pour des extensions futures. Les appareils devront intégrer un repérage porte-étiquette en face avant, protégé par un capot transparent. Chaque appareil pourra être démonté sans dévisser la rangée pour prévenir de futures évolutions. Différentiels et disjoncteurs seront de type modulaire et présenteront un degré de protection contre les contacts directs au moins IP 2X b. Parafoudre Tous les tableaux seront équipés d'un parafoudre c. Dispositif différentiel résiduel Tous les circuits de l installation doivent être protégés en amont par un interrupteur différentiel 30 ma de marque Legrand ou équivalent : de type AC (pour détecter les défauts à composante alternative) sur les circuits pour applications courantes telles que prises et éclairages, de type A (haute sensibilité 30 ma) sur les circuits spécialisés alimentant le lave-linge et les appareils de cuisson à induction (ou l alimentation pour circuit à courant continu) afin de prendre en compte les courants de défauts à composantes continues générées par ces appareils, de type HPI, associant les performances du type A et évitant les déclenchements intempestifs, pour les circuits dédiés au congélateur ou aux équipements informatiques, d. Dispositifs de protection La protection des circuits «aval» sera réalisée par des disjoncteurs divisionnaires magnéto- thermiques de type DNX³ de calibre adapté à la section des conducteurs (ou par des coupes circuits à cartouches fusible), installés sur chaque circuit. On privilégiera la protection par disjoncteur pour une identification visuelle du circuit en défaut et une remise en route immédiate de l installation. Le tableau ci-dessous indique le courant assigné maximal des dispositifs de protection contre les surintensités en fonction de la section des conducteurs, ainsi que le nombre maximal de points d'utilisation par circuit : NOLEO Conseil Page 16 sur 24

17 (1) Dans les logements de surface supérieure à 35 m², le nombre de circuits ne doit pas être inférieur à 2. (2) Dans le cas de spots ou bandeaux lumineux, on compte un point d'éclairage pour 300 VA dans le même local. (3) Pour l'éclairage à très basse tension constitué de LED alimentés par convertisseurs, voir page 99. (4) Le courant assigné peut être augmenté jusqu'à 16 A selon dispositions particulières du constructeur du produit Téléphone Il sera mis en place 1 fourreau 42x45 (Séjour). Fourniture et pose du conjoncteur positionné et leur liaison jusqu'à la réglette dans le placard d'entrée Télévision Les conjoncteurs TV - FM reliés à un fourreau aboutissent en attente dans les combles. Le câblage et la prise doivent être compatibles à la réception d un réseau Numéris (parabole), le réseau câblé et antenne individuelle. Le câblage entre l'antenne et les conjecteurs aura un double blindage. NOLEO Conseil Page 17 sur 24

18 Parafoudre La longueur totale des fils liés au fonctionnement du parafoudre, du bornier de répartition phase et neutre, au bornier de terre, ne doit excéder 50 cm, quelque soit le type de parafoudre choisit (auto protégé ou non). On distingue deux types de parafoudre : Si l'habitation n est pas protégée par un paratonnerre, le parafoudre doit être de type 2 et avoir un courant nominal de décharge supérieur ou égal à 5 ka. Si l'habitation est protégée par un paratonnerre, le parafoudre doit être de type 1 et avoir un courant de choc supérieur ou égal à 12.5 ka. Le parafoudre sera lui même équipé d'un disjoncteur afin de permettre le fonctionnement de l'installation même en cas de défaillance de celui-ci Liaison équipotentielle Dans chaque bâtiment, le conducteur principal de protection, la borne principale de terre et les éléments conducteurs suivants doivent être connectés à la liaison équipotentielle principale : canalisations métalliques, par exemple eau, gaz, canalisations de chauffage central et de conditionnement d'air ; éléments métalliques de la construction et armatures du béton armé ; gaines ou tresses métalliques des câbles de communication. Lorsque de tels éléments conducteurs proviennent de l'extérieur du bâtiment, ils doivent être reliés à la liaison équipotentielle principale aussi près que possible de leur point d'entrée dans le bâtiment. Cette LEP doit être réalisée par un conducteur électrique dédié. NOLEO Conseil Page 18 sur 24

19 3.2. VENTILATION Conduits de ventilation a. Conduits rigides Les gaines, ainsi que les accessoires, seront en tôle galvanisée à chaud, spiralée. Il sera fait emploi de raccords du commerce. Les éléments tels que coudes, angles, tés, seront faites avec des dérivations de 45 maximum afin de réduire les pertes de charge. Ces gaines seront fixées à la structure par des colliers en nombre suffisant pour éviter toute vibration ou fléchissement du tube. L'entrepreneur prévoira deux couches de peinture antirouille sur toutes les pièces métalliques non galvanisées. Les tiges filetées employées seront de type cadmié. Les supports de gaines seront distants de 2 mètres au maximum. Un joint antivibratile sera interposé entre la gaine et son support b. Conduits souples Des conduits souples pourront seront mis en œuvre pour le raccordement des bouches au réseau principal. En fonction de leur nature elle auront une longueur maximum admissible : conduits souples métalliques 5 ml maximum, conduits souples PVC : longueur 2ml maximum Les conduits souples ne seront pas écrasés de plus de 75% de leur diamètre initial. NOLEO Conseil Page 19 sur 24

20 4. DESCRIPTION DES TRAVAUX Tous les travaux décris ci après devront être réalisés conformément aux 3 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES ÉLECTRICITÉ TÉLÉPHONE TV Mise à la terre L'entrepreneur aura à se charge : une prise de terre pour chaque logement L'entreprise devra la liaison équipotentielle des équipements dans les logements Tableau électrique Fourniture et pose d'un tableau comportant les commandes et protections, et posé à 1,30 ml du sol fini, dans l'entrée des logements Équipements logements a. Séjour Commun à tout type de séjour : 2 douilles bout de fil piton allumage va et vient reliés chacun à deux interrupteurs va et vient Conjoncteur téléphone Conjoncteur TV/FM 1 prise connectique RJ45 5 PC 10/16 A + Terre dont une située entre 0,9 et 1,3 m de hauteur à l'entrée de la pièce à coté d'un interrupteur. Filerie thermostat d'ambiance b. Cuisine 1 douille bout de fil piton allumage va et vient 1 PC 32 A + Terre (Cuisson) 4 PC 10/16 A + Terre sur plan de travail 2 PC 10/16 A + Terre pour Réfrigérateur et Machine à Laver 2 PC 10/16 A + Terre entre 0,9 et 1,3 m de hauteur à chaque entrée de la pièce à coté d'un interrupteur. 2 PC 32 A + Terre pour four et plaques de cuisson 1 alimentation chaudière NOLEO Conseil Page 20 sur 24

21 4.1.3.c. Chambre 4 PC 10/16 A + Terre dont une située entre 0,9 et 1,3 m de hauteur à l'entrée de la pièce à coté d'un interrupteur 1 douille bout de fil piton allumage simple 1 prise connectique RJ45 Conjoncteur TV/FM d. Dégagement R+1 2 douillse bout de fil piton, commandé par 3 allumages va-et-vient dont 1 situé dans le Séjour 1 PC 10/16 A + Terre e. Salle d'eau 1 douille bout de fil piton allumage simple 3 ou 4 PC 10/16 A + Terre dont une entre 0,9 et 1,3 m de hauteur à l'entrée de la pièce à coté de l'interrupteur SA. Suivant zones de protection, prises étanches f. WC 1 douille bout de fil piton allumage simple g. Entrée 1 douille bout de fil piton, commandé par 2 allumages va-et-vient située à chaque extrémité de l'entrée Conjoncteur téléphone 1 portier audio+vidéo avec platine extérieure encastrée dans le muret d'entrée, conforme accessibilité, type de chez LEGRAND ou équivalent 1 PC 10/16 A + Terre entre 0,9 et 1,3 m de hauteur à l'entrée de la pièce h. Éclairage extérieur 2 Hublots étanches, commandés par un 1 SA avec voyant lumineux se situant dans le Séjour et dans l'entrée i. Liaison équipotentielles En salle d'eau : Les éléments conducteurs (canalisations métalliques d'eau, de chauffage, de gaz, de vidange, corps des appareils métalliques, huisseries métalliques, etc...) doivent être reliés entre eux par une liaison équipotentielles. Toutes les huisseries des pièces carrelées devront être reliées à la liaison équipotentielle. De plus, les masses et les contacts de terre des socles de prises de courants doivent être reliés à un conducteur de protection (terre). NOLEO Conseil Page 21 sur 24

22 La liaison équipotentielle doit être raccordée à un conducteur de protection (terre), réalisé à l'intérieur de la salle d'eau ou encastrée dans ses parois (ces connexions doivent demeurer accessibles). La liaison des huisseries se fera obligatoirement à l'intérieur des gâches j. Alimentation thermostat L'alimentation du thermostat, en attente 2 phases + terre en 1,5 mm², sera fourni et posé par l'entreprise de chauffage. Emplacement situé dans le séjour de chaque logement k. Antennes télévision L'entreprise devra la fourniture pose et raccordement d'une antenne télévision UHF / VHF / TNT pour chaque logements, à disposer sur mur de pignon ou mur sur jardin. L'emplacement sera vu en concertation avec l'architecte. L'antenne sera ultra compacte (type «plate» ou «brique»). Marque HAMA. Elle sera équipée d'un filtre GSM contre les parasites. Elle sera disposée de façon à pouvoir être orientée pour les besoins du réglage (antenne de Bouliac) Équipements techniques pour communs a. Éclairage autonome local vélo L'éclairage du local vélo sera obtenu par un système autonome comprenant : panneaux solaire mono cristallin de puissance 20Wc, en surimposition sur la toiture, batterie à gel ou LI-ION capacité 8Ah en 12V, et régulateur de charge/décharge, commande par interrupteur crépusculaire et détecteur de présence avec minuterie électronique réglable, ampoule à LED et luminaire de classe IP 44, placé à l'intérieur du local, en plafond. L'ensemble sera de conception robuste, durable, et permettra un éclairage de 5h avec un ensoleillement journalier global de 1,5kWh/m².jour. Marque IMEX CGI ou équivalent VENTILATION L'Entrepreneur devra, s'il propose d'autres matériels, choisir l'ensemble du matériel correspondant à un avis technique. Il devra également s'assurer que les performances énergétiques soient conformes à l'étude thermique Caisson de ventilation Il sera à la charge du titulaire du présent lot et pour chaque maison, la fourniture et pose de ventilateurs d'extraction de classe 4 de ATLANTIC type HYGROCOSY MINI BC ou équivalent aux caractéristiques suivantes : CAISSON HYGROCOSY MINI BC Groupe hygroréglable Moteur à courant continu. Niveau sonore < 36,3dB(A) en cuisine. NOLEO Conseil Page 22 sur 24

23 Puissance pondérée : 6,6W-Th-C. 4 piquages sanitaires 80-1 piquage cuisine piquage rejet 160. Certifié CSTBAT. Montage en combles : Évacuation de l air vicié à l extérieur par l intermédiaire d une sortie de toiture ATLANTIC type CP 160 ou techniquement équivalent. La constitution du réseau sera réalisée afin que le niveau de bruit reçu ne dépasse pas LnAT < ou = 30 db (A) en pièces principales et LnAT < ou = 35 db (A) en cuisines fermées. Le caisson moteur d extraction comportera plusieurs ouïes pour le raccordement des aspirations. Chaque aspiration sera issue de la bouche correspondante via un conduit souple en plastique armé. Le démontage du caisson ventilateur doit être réalisable sans nécessiter de déconnexion du réseau aéraulique. Les organes mécaniques en mouvement seront installés dans un caisson placé en faux-plafond Conduits verticaux et horizontaux Les base de calcul sont les suivantes : Les sections des conduits seront calculées suivant la méthode des pertes de charges constantes. Les vitesses de circulation permettront d'obtenir le fonctionnement silencieux, ainsi qu'un équilibrage facile. En tout état de cause, les vitesses ne devront être supérieures à : 3 m/s dans les gaines allant de 100 à 250 mm, 5 m/s au delà 4 m/s dans les dérivations. La résistance linéaire devra être inférieure ou égale à 0,1 mm CE/ml. La collecte verticale et horizontale des bouches d'extraction se fera par des gaines souples flexibles circulaires armées de fibre de verre + PVC, isolées ou non suivant qu'elles se trouvent dans le volume chauffé ou non. Les manchons, raccords, bouches, registres de réglages, pièces de liaison pour incorporation du rejet en toiture, etc., seront conformes à l'avis technique du système. La note de calcul établie par l'entreprise doit être approuvée par le contrôleur technique avant tous travaux Bouches d'extraction Placées en partie haute des cuisines, salles de bains et WC, à au moins 1,80 m du sol. Les bouches hygroréglables de marque ATLANTIC (ou équivalent) sont définies comme suit : NOLEO Conseil Page 23 sur 24

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage Le R.G.I.E. et les circuits d éclairage L éclairage de votre logement est le premier élément de votre installation électrique n Les circuits Un circuit d éclairage est câblé en fils de 1,5 mm 2 et protégé

Plus en détail

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 03.02 BASE DE CHOIX ET CALCUL...29 03.03 QUALITE DES INSTALLATIONS...29 03.03.01 Matériels...29 03.03.02 Installations électriques...30

Plus en détail

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE La norme NF C 15-100 - (Extraction) Depuis le 31 mai 2003, date de dépôt des permis de construire faisant foi, les ouvrages doivent respecter les articles de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C C T P )

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C C T P ) Maître d Ouvrage COMMUNE DE SAINT ETIENNE DE CROSSEY 134 Rue de la Mairie 38960 SAINT ETIENNE DE CROSSEY Tél : 04 76 06 00 11 - Fax : 04 76 06 00 73 Mise en accessibilité des toilettes publiques et d une

Plus en détail

CCTP CONSTRUCTION DE 9 VILLAS INDIVIDUELLES «LE COTEAU DE LA BUGADIERE» 04180 VILLENEUVE LOT 11- ELECTRICITE - VMC

CCTP CONSTRUCTION DE 9 VILLAS INDIVIDUELLES «LE COTEAU DE LA BUGADIERE» 04180 VILLENEUVE LOT 11- ELECTRICITE - VMC MAITRE D OUVRAGE : HABITAT DAUPHINOIS 20 rue Balzac 26000 VALENCE ARCHITECTE : STUDIO - GDA Gaêl Dubois - Architecte DPLG-MCAN Place de la mairie 07400 ALBA - LA ROMAINE DET /OPC : EPSI 485, Chemin des

Plus en détail

Communauté de communes du Grand Chambord Réhabilitation d un logement sis 1bis Rue des Tuileries 41230 COURMEMIN

Communauté de communes du Grand Chambord Réhabilitation d un logement sis 1bis Rue des Tuileries 41230 COURMEMIN . Réhabilitation d un logement sis 1bis Rue des Tuileries 41230 COURMEMIN Lot 05 Electricité VMC Chauffage MAITRE D ŒUVRE : SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE Agence de Blois (Siège social) Agence de Romorantin

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE 1 La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

L installation électrique

L installation électrique L installation électrique comme un pro! Thierry GALLAUZIAUX & David FEDULLO Troisième édition 2009 55 87,5 120 150 165 1 2 Sommaire Révisez vos connaissances Guide UTE C 90-483 Câblage résidentiel des

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES ET PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES ET PARTICULIERES OPERATION MONSIEUR SERRES & MADAME SEREYS CONSTRUCTION D'UNE MAISON D'HABITATION Voie Communale n 03 Dite de Cabarrou 65200 GERDE Maître d'ouvrage : MONSIEUR SERRES & MADAME SEREYS 68 Route de Toulouse

Plus en détail

NF C 15-100 Amendement A5. Les évolutions. Supplément et correctif gratuits pour les ouvrages :

NF C 15-100 Amendement A5. Les évolutions. Supplément et correctif gratuits pour les ouvrages : Supplément et correctif gratuits pour les ouvrages : _addendum_elec_015.indd 1 18/1/015 14:47 Hager L ETEL et la GTL Création de l ETEL (espace technique électrique du logement) La GTL (gaine technique

Plus en détail

APPARTEMENT COMMUNAL FRONT DE NEIGE MARCHE DE TRAVAUX CCTP - DPGF 16/03/2015

APPARTEMENT COMMUNAL FRONT DE NEIGE MARCHE DE TRAVAUX CCTP - DPGF 16/03/2015 MAÎTRE D OUVRAGE : MAIRIE DU MONÊTIER LES BAINS PLACE NOVALESE - 05 220 LE MONETIER LES BAINS Téléphone : 04 92 24 40 04 - Télécopie : 04 92 24 52 18 monetier@monetier.com APPARTEMENT COMMUNAL FRONT DE

Plus en détail

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Ce document présente les principales évolutions normatives dans les locaux d habitation. Vous y trouverez également trois schémas de principe conformes

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur 1. GENERALITES L'ensemble doit satisfaire aux normes suivantes: NBN D 50.001 NBN EN 308 Exigences PEB NBN S 01-400-1 (confort acoustique) Réglementation

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAUX AU 1 ETAGE, AMENAGEMENT D'ARCHIVES AU SS ET REFECTION DES FACADES DU SIEGE SOCIAL CCAF

AMÉNAGEMENT DE BUREAUX AU 1 ETAGE, AMENAGEMENT D'ARCHIVES AU SS ET REFECTION DES FACADES DU SIEGE SOCIAL CCAF 1408 AMÉNAGEMENT DE BUREAUX AU 1 ETAGE, AMENAGEMENT D'ARCHIVES AU SS ET REFECTION DES FACADES DU SIEGE SOCIAL CCAF 14 rue de Lesquerde 66 220 SAINT PAUL DE FENOUILLET Maître d'ouvrage Architecte COMMUNAUTÉ

Plus en détail

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION Préconisations concernant l'électricité : Traversées du plancher bas (sur terre-plein) Mise en place d'un joint mastique acrylique extrudé sur toute la périphérie de l'élément

Plus en détail

L électricité d une habitation

L électricité d une habitation Maison : http://www.ttechno.fr/capet/appeda VUE 3D de la maison http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 1 Sommaire automatique http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 2 Le tableau électrique : Les règles s appliquant

Plus en détail

INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Page 1

INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Page 1 INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Une installation électrique est constituée par l ensemble des circuits qui sont associés en vue de l utilisation de l énergie électrique. L installation électrique d

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 5 LOGEMENTS

CONSTRUCTION DE 5 LOGEMENTS COMMUNE DE MEYSSE CONSTRUCTION DE 5 LOGEMENTS DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE LOT N 9 : ELECTRICITÉ COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE ELECTRIQUE VMC - PHOTOVOLTAIQUE ARCHITECTES BUREAU D'ETUDES ECONOMIE

Plus en détail

Règles de réalisation des installations électriques

Règles de réalisation des installations électriques Page : 1 sur 6 électriques 1. Montage apparent Ce mode de pose est souvent utilisé lorsque l installation est faite après la construction ou dans le cas d une rénovation de l installation. Il permet un

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 4 Électricité Maître d'ouvrage Mairie

Plus en détail

Notice d utilisation et conditions de garantie VMC SIMPLE FLUX HYGRO SAUTER

Notice d utilisation et conditions de garantie VMC SIMPLE FLUX HYGRO SAUTER Notice d utilisation et conditions de garantie VMC SIMPLE FLUX HYGRO SAUTER SOMMAIRE 1. AVERTISSEMENTS GENERAUX...3 2. DESCRIPTION... 3 2.1 Généralités... 3 2.2 Dimensions... 4 2.3 Spécifications techniques...

Plus en détail

Couverture de la halle à VIC EN BIGORRE (65)

Couverture de la halle à VIC EN BIGORRE (65) Atelier Etudes Charpentes 5, rue Marcel LAMARQUE 65600 SEMEAC Tél. : 05.62.37.19.13 Fax : 05.62.53.16.81 e.mail : aecexpertises65@aol.com Couverture de la halle à VIC EN BIGORRE (65) C.C.T.P. LOT 04 :

Plus en détail

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre Communauté Rurale des Monts de Flandre Réhabilitation d une travée de bâtiment industriel en bureau D P G F Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES Maître d Ouvrage Maîtrise d Œuvre V1.1 - Avril 2011 Communauté Rurale

Plus en détail

AMENAGEMENT DU BATIMENT H1 - LE M.I.N AVIGNON

AMENAGEMENT DU BATIMENT H1 - LE M.I.N AVIGNON AMENAGEMENT DU BATIMENT H1 - LE M.I.N AVIGNON MAITRE D'OUVRAGE SMINA 135 avenue Pierre SEMARD 84000 AVIGNON Lot n 14 ELECTRICITE DPGF MAITRE D'OEUVRE : Monsieur J. F. QUELDERIE 5 rue Nicolas Lescuyer 84000

Plus en détail

Salle De Projection. Cinématographique. Cahier des charges

Salle De Projection. Cinématographique. Cahier des charges Salle De Projection Cinématographique Cahier des charges 93D 83 G 83 G 73 G 73D 73 93D Salle de projection cinématographique Présentation L'installation représente la réhabilitation d'une salle de spectacle

Plus en détail

Guide pratique du branchement Pour une production photovoltaïque à 36 kva

Guide pratique du branchement Pour une production photovoltaïque à 36 kva Guide pratique du branchement Pour une production photovoltaïque à 36 kva Page 1 / 18 Sommaire 1. Normes 2. Politique et règles techniques 2.1. Branchement monophasé ou triphasé 2.2. Accessibilité relève

Plus en détail

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE PAGE N 1/12 LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AU GYMNASE ARISTIDE BRIAND CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.

Commune de Chambly RENOVATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AU GYMNASE ARISTIDE BRIAND CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T. Commune de Chambly RENOVATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AU GYMNASE ARISTIDE BRIAND CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

Aménagement d'un point Multi-services

Aménagement d'un point Multi-services 1 MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Aménagement d'un point Multi-services (marché n 10.054 T) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) LOT N 2 SERRURERIE 2 SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE... 3 1.1

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE ET DES TERRITOIRES MARNE LA VALLEE MARS 2011 DCE LOT 01 - CHAUFFAGE - VENTILATION

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE ET DES TERRITOIRES MARNE LA VALLEE MARS 2011 DCE LOT 01 - CHAUFFAGE - VENTILATION ECOLE NATIONALE SPERIERE D ARCHITECTRE DE LA VILLE ET DES TERRITOIRES MARNE LA VALLEE AMENAGEMENT D NE SALLE DES CONSEILS ET DES ENSEIGNANTS ET DE BREAX DE LA RECHERCHE MARS 2011 DCE LOT 01 - CHAFFAGE

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama 80.04 INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE CONSEIL Castorama Memo page 2&3 L alimentation electrique page 4&5 Emplacement et branchement pages 6 Fixation et entretien pages 7 page 1/7 MEMO Ce mémo vous permet

Plus en détail

DCE Mai 2012 CCTP/DPF. Lot 09b) : ISOLATION

DCE Mai 2012 CCTP/DPF. Lot 09b) : ISOLATION Maître d ouvrage COMMUNAUTE DES COMMUNES DU PAYS DE ROUGEMONT CONSTRUCTION D UN POLE MEDICAL ET SOCIAL A ROUGEMONT DCE Mai 2012 CCTP/DPF Lot 09b) : ISOLATION SOMMAIRE A. GENERALITES Page 2 1. PRESENTATION

Plus en détail

LOT N 5 ELECTRICITE COURANTS FORTS et COURANTS FAI BLES DESIGNATION U Qté UNITAIRE HT TOTAL HT 1 DEPOSE 1-TOTAL DEPOSE H.T.

LOT N 5 ELECTRICITE COURANTS FORTS et COURANTS FAI BLES DESIGNATION U Qté UNITAIRE HT TOTAL HT 1 DEPOSE 1-TOTAL DEPOSE H.T. 1 DEPOSE Neutralisation et dépose de l'installation électrique existante Ens 1 1-TOTAL DEPOSE H.T. 2 INSTALLATION DE CHANTIER mise en place d'un branchement provisoire 400V 3P+N+T nécessaire pour l'ensemble

Plus en détail

MSA SIEGE SOCIAL DE VALENCE (26) EXTENSION DE BUREAUX

MSA SIEGE SOCIAL DE VALENCE (26) EXTENSION DE BUREAUX MAITRE D OUVRAGE 29, Rue Frédéric CHOPIN 26000 VALENCE MSA CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 06 REVETEMENTS DE SOLS SOUPLES ARCHITECTE BET STRUCTURE / ECONOMIE / FLUIDES Cabinet d'architecture

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D UTILISATION MULTIWIND 5.3KW PAGE 1

NOTICE D INSTALLATION ET D UTILISATION MULTIWIND 5.3KW PAGE 1 MULTIWIND Réversible 5,3 kw Notice d installation et d utilisation NOTICE D INSTALLATION ET D UTILISATION MULTIWIND 5.3KW PAGE 1 Vous venez d acquérir pour votre plus grand confort un climatiseur MULTIWIND

Plus en détail

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE Foyer communal Maitre d Ouvrage Mairie de Selommes Bureau d études Adresse BSE 10 Rue Henry Dunant 45140 INGRE Tel 02.38.70.87.00 Préambule Dans le cadre

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE GAMME MINI AIRVENT HYGRO ET BBC MINI AIRVENT HYGRO : 512 050 MINI AIRVENT HYGRO BBC : 512 280

NOTICE DE MONTAGE GAMME MINI AIRVENT HYGRO ET BBC MINI AIRVENT HYGRO : 512 050 MINI AIRVENT HYGRO BBC : 512 280 NOTICE DE MONTAGE GAMME MINI AIRVENT HYGRO ET BBC MINI AIRVENT HYGRO : 512 050 MINI AIRVENT HYGRO BBC : 512 280 Famille 4 N 4064 Indice A Date 01/2011 SOMMAIRE 1. AVERTISSEMENTS... 3 2. DESCRIPTION...

Plus en détail

C.C.T.P. (CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES)

C.C.T.P. (CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES) DEPARTEMENT DU GERS Maître d ouvrage : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE 60, Avenue Gambetta 32 500 FLEURANCE AMENAGEMENT DE L ECOLE DE MUSIQUE ZONE INDUSTRIELLE «LA COUTURE» 32 700 LECTOURE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Pôle de Coordination Avenue Borgnis Desbordes 56000 VANNES Tél. 02.97.40.22.86 Fax. 02.97.40.22.87 Dossier n V2001515 Rénovation complète d'une maison 32 rue d'ambon 56750 DAMGAN CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

9,5 w-th-c* DE COnsOmmATiOn moteur à courant continu, volute optimisée, recommandé pour la rt 2005 et la rt 2012.

9,5 w-th-c* DE COnsOmmATiOn moteur à courant continu, volute optimisée, recommandé pour la rt 2005 et la rt 2012. Hygrolix BBC Très basse consommation É C O É N I E E R G E X C L U S I T I V É 9,5 w-th-c* DE COnsOmmATiOn moteur à courant continu, volute optimisée, recommandé pour la rt 2005 et la rt 2012. JusQu À

Plus en détail

REFECTION DES FAUX PLAFONDS ET DES LUMINAIRES DE L ECOLE MATERNELLE

REFECTION DES FAUX PLAFONDS ET DES LUMINAIRES DE L ECOLE MATERNELLE Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1/6 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Maître de l ouvrage Mairie de ST PIERRE LA PALUD Place de la Mairie 69210 REFECTION DES FAUX PLAFONDS ET DES LUMINAIRES

Plus en détail

RENOVATION DE LA CHAPELLE. 2. Cahier des charges tecniques de l'ensemble des lots

RENOVATION DE LA CHAPELLE. 2. Cahier des charges tecniques de l'ensemble des lots RENOVATION DE LA CHAPELLE 2. Cahier des charges tecniques de l'ensemble des lots LOT n 02 - Charpente / murs ossature bois Localisation: Unité: Quantité: Prix Unitaire: Prix : 2 Sol: 2.1 Sol Columbarium:

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

Commune de SAINT-SULPICE sur LEZE - Département de la Haute Garonne Extension et Aménagement de la médiathèque Création d un parvis

Commune de SAINT-SULPICE sur LEZE - Département de la Haute Garonne Extension et Aménagement de la médiathèque Création d un parvis LOT 06 ELECTRICITE 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot n 05 ELECTRICITE pour l aménagement et l extension avec création

Plus en détail

LOT N 5 PLOMBERIE - ELECTRICITE

LOT N 5 PLOMBERIE - ELECTRICITE PLOMBERIE - SANITAIRE 1 GENERALITES 11 PRESCRIPTIONS GENERALES 11 1 TEXTES GENERAUX Le présent document a pour objet de décrire et de définir les travaux afférents aux corps d état concernés par la Réfection

Plus en détail

Guide pratique du Branchement Basse Tension individuel à 36 kva

Guide pratique du Branchement Basse Tension individuel à 36 kva Guide pratique du Branchement Basse Tension individuel à 36 kva Branchement Basse tension individuel Page 1 / 14 Sommaire 1- Normes :... 3 2- Politiques et règles techniques... 3 2.1 Branchement aérien

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE COLMAR. COLMARIENNE DES EAUX 18, Rue Edouard Bénès - 68027 COLMAR Cedex

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE COLMAR. COLMARIENNE DES EAUX 18, Rue Edouard Bénès - 68027 COLMAR Cedex DEPARTEMENT DU HAUT-RHIN COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE COLMAR COLMARIENNE DES EAUX 18, Rue Edouard Bénès - 68027 COLMAR Cedex CCTP Renouvellement de l armoire électrique de la station de relevage Belfort

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 10 Chauffage gaz - VMC Maîtrise

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

Commune d ORGELET Construction d une Maison de Santé pluridisciplinaire 39270 ORGELET. Lot n 13 FORAGES SONDES GEOTHERMIQUES. C.C.T.P et D.Q.

Commune d ORGELET Construction d une Maison de Santé pluridisciplinaire 39270 ORGELET. Lot n 13 FORAGES SONDES GEOTHERMIQUES. C.C.T.P et D.Q. Commune d ORGELET Construction d une Maison de Santé pluridisciplinaire 39270 ORGELET Maître d'oeuvre : D. BEURET & V. RATEL 2, Rue des Rochettes 39000 LONS LE SAUNIER Lot n 13 FORAGES SONDES GEOTHERMIQUES

Plus en détail

Cahier des clauses techniques Particulières

Cahier des clauses techniques Particulières Cahier des clauses techniques Particulières REMPLACEMENT DES GENERATEURS GAZ LOT N 1 secteur 401 - Fleury Les Aubrais (45400) : HP 0506-17 et 19 rue Gabriel Péri 12 logements collectifs LOT N 2 - secteur

Plus en détail

LOT 07 PLOMBERIE, CHAUFFAGE, SANITAIRES, CLIMATISATION, VMC

LOT 07 PLOMBERIE, CHAUFFAGE, SANITAIRES, CLIMATISATION, VMC LOT 07 PLOMBERIE, CHAUFFAGE, SANITAIRES, CLIMATISATION, VMC 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot n 06 PLOMBERIE, CHAUFFAGE,

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD CONSTRUCTION D UNE PLATEFORME BOIS ENERGIE 41 250 BRACIEUX Lot n 07 Electricité, VMC, Chauffage MAITRE D ŒUVRE : SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE Siège social Agence

Plus en détail

ALIZÉ HYGRO TEMPO BOUCHE D EXTRACTION POUR SYSTÈME DE VENTILATION HYGRORÉGLABLE 20/11/2012

ALIZÉ HYGRO TEMPO BOUCHE D EXTRACTION POUR SYSTÈME DE VENTILATION HYGRORÉGLABLE 20/11/2012 BOUCHE D EXTRACTION POUR SYSTÈME DE VENTILATION HYGRORÉGLABLE Les bouches d extraction hygroréglables ou temporisées HYGRO, TEMPO ou VISION rentrent dans le cadre de l Avis Technique des systèmes de ventilation

Plus en détail

Lot N 9 Electricité, courant fort et courant faible.

Lot N 9 Electricité, courant fort et courant faible. Lot N 9 Electricité, courant fort et courant faible. Documents de références. 1 Normes et règlements. Les travaux et ouvrages seront conformes à la réglementation en vigueur, aux prescriptions des Normes

Plus en détail

Sommaire. page. Les 12 principaux changements 2 de la nouvelle norme NF C 15-100

Sommaire. page. Les 12 principaux changements 2 de la nouvelle norme NF C 15-100 Sommaire Les 12 principaux changements 2 de la nouvelle norme NF C 15-100 page Equipement minimal demandé par la nouvelle norme NF C 15-100 c synthèse 5 c cuisine 6 c salle de bains 7 c séjour 8 c chambre

Plus en détail

SOMMAIRE 1 - GÉNÉRALITÉS 2. 1-1. Présentation de l'opération 2 1-2. Limites de prestations 2 2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES 3

SOMMAIRE 1 - GÉNÉRALITÉS 2. 1-1. Présentation de l'opération 2 1-2. Limites de prestations 2 2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES 3 SOMMAIRE 1 - GÉNÉRALITÉS 2 1-1. Présentation de l'opération 2 1-2. Limites de prestations 2 2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES 3 2-1. Groupe électrogène 3 2-2. Contrat de maintenance 5 MATH Ingénierie Page 1/5

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE

Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE EXTENSION DU SIEGE ADMINISTRATIF (Modification de l existant et extension) CADRE DE BORDEREAU DE DECOMPOSITION

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION La liaison entre le coffret d extérieur (en limite de propriété, accessible depuis le domaine public) et le panneau de contrôle situé dans la gaine technique de logement

Plus en détail

Ville de Cagnes-sur-Mer PATIO RENOIR - NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE

Ville de Cagnes-sur-Mer PATIO RENOIR - NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE page 1 sur 6 pages Avenue de l Hôtel de Ville / Avenue de Verdun Cagnes-sur-Mer DESCRIPTIF SOMMAIRE Bâtiment Basse Consommation énergétique, B B C 2005 GENERALITE page 2 sur 6 pages La construction sera

Plus en détail

Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs

Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs Mise à jour le 28 janvier 2015 Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs Résumé : Ces fiches doivent permettre à nos clients

Plus en détail

Nom Société 678-1002 WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays. LOT 09 Electricité Courant Fort et Faible

Nom Société 678-1002 WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays. LOT 09 Electricité Courant Fort et Faible Nom Société 678-1002 Adresse 1 WORMHOT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays Code Désignation nité Quantité P.. P.T. CORANT FORT 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Objet de la consultation

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Le présent marché a pour objet la réhabilitation électrique. Une précédente consultation inclus les travaux peintures

Plus en détail

VMC ANTARES 2200 FTE 108 012 B

VMC ANTARES 2200 FTE 108 012 B VMC FTE 108 012 B Janvier 2008 1 Antares 2200 caisson de VMC C4 à entraînement direct avantages Courbes plates (application hygroréglable A et B) Entretien aisé grâce au système SDR présentation de la

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 3 Ventilation - Plomberie sanitaire Maître

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS 37 Rue Félix Baillif BP 13 97432 Saint-Pierre Tél : 02 62 55 19 30 Fax : 02 62 55 19 40 Adresse électronique : gestion.9741346v@ac-reunion.fr ------------------- DOSSIER DE CONSULTATION

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

Pourquoi une nouvelle norme NF C 15-100?

Pourquoi une nouvelle norme NF C 15-100? Pourquoi une nouvelle norme NF C 15-100? De nouveaux textes, adaptés à notre vie d aujourd hui La nouvelle réglementation tient compte de l évolution de nos habitudes de vie, avec trois grands axes principaux

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE 6.1

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE 6.1 CADRE DE DECOMPOSITION D PRIX GLOBAL FORFAITAIRE 6. AFFAIRE : COMMNE D AFFREVILLE BRASSEIL - ESPACE SOCIO CLTREL 0/200 AMENAGEMENT D N LOGEMENT DANS LES COMBLES (3 ème tranche) LOT N 6 ELECTRICITE TELEPHONE

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

Fiche commerciale. Chauffage. Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire. www.france-air.com

Fiche commerciale. Chauffage. Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire. www.france-air.com Fiche commerciale Chauffage Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire Chauffage Direct @ccess Volcane II récupérateur de chaleur avantages Réduction des dépenses énergétiques (jusqu à 60 % de

Plus en détail

Le pavillon. 2.1 Désignation des conduits. Canalisations et conduits. 1. Qu est-ce qu une canalisation

Le pavillon. 2.1 Désignation des conduits. Canalisations et conduits. 1. Qu est-ce qu une canalisation PAGE 1 DE 6 Objectif: Exploiter les documents techniques. Identifier le type de conduit et de canalisation à utiliser pour une installation ou un équipement. Savoir technologique visé : S3-3 Canalisations

Plus en détail

Votre système de VMC doit fonctionner 24h/24.

Votre système de VMC doit fonctionner 24h/24. VMC HYGRO Vous allez procéder à l installation de votre groupe HYGRO. Nous vous remercions d avoir choisi SAUTER et sommes fiers de la confiance que vous nous accordez. Cet appareil est destiné à la ventilation

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE AIRVENT PC 13/11/2013

NOTICE DE MONTAGE AIRVENT PC 13/11/2013 NOTICE DE MONTAGE AIRVENT PC Testé et agréé par le CTICM (PV n 04-H-156) pour l'extraction de fumées en cas d'incendie avec une limite de fonctionnement de 1/2 heure à 400 C. 13/11/2013 SOUS RÉSERVE DE

Plus en détail

C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE

C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE Les prestations dues par l Entrepreneur du présent lot suivent strictement les prescriptions énoncées dans le présent lot. Ci-après toutes fournitures et ouvrages

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) SÉCURISATION DE DEUX BÂTIMENTS A USAGE SPORTIF: COSEC - CHEMIN SOUS LE FORT SALLE MARCEL RAMILLIER RUE ANDRE GELAS Marché n 14.025T LOT 2 : DISPOSITIF

Plus en détail

REAMENAGEMENT ET MISE EN CONFORMITE ECOLE PRIMAIRE 20 Avenue Jean Cassé 32140 - MASSEUBE

REAMENAGEMENT ET MISE EN CONFORMITE ECOLE PRIMAIRE 20 Avenue Jean Cassé 32140 - MASSEUBE REAMENAGEMENT ET MISE EN CONFORMITE ECOLE PRIMAIRE 20 Avenue Jean Cassé 32140 - MASSEUBE BORDEREAU DE PRIX LOT N 7 ELECTRICITE CFO - CFA SECURITE INCENDIE Le présent bordereau de prix est à remplir obligatoirement

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Procédure adaptée

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Procédure adaptée MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure adaptée (CCTP) LOT N 3 - ELECTRICITE - CHAUFFAGE - VMC Maître d'ouvrage 151 Rue de la Gare 76270 SAINT SAIRE Tél. 02 32 97 07 80 - Fax. 02 32 97 48 12 Représentant le

Plus en détail

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Monneren le 04 avril 2014 Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Agrandissement et réhabilitation de la mairie COLLIGNY LOT N 08 VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX

Plus en détail

REHABILITATION ET RESTRUCTURATION D'UNE MAIRIE ANNEXE AUTERIVE (31) PHASE PRO

REHABILITATION ET RESTRUCTURATION D'UNE MAIRIE ANNEXE AUTERIVE (31) PHASE PRO 1 RACCORDEMENT AU RESEAU EDF Coffret de branchement saillie au réseau Edf Tarif Jaune avec équipement complet Ens 1 Interrupteur sectionneur à coupure visible U 1 Disjoncteur de branchement 4x60/90A réglable

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

Guide d'installation Enseignes Lumineuses

Guide d'installation Enseignes Lumineuses Guide d'installation Enseignes Lumineuses Norme NF EN 50107-1 - Avril 2003 (C 15-150-2) Guide élaboré avec la collaboration de la Direction des Techniques et des Méthodes de Edition Mars 2012 1 rue du

Plus en détail

LOT N 13 : CHAUFFAGE VENTILATION - PLOMBERIE

LOT N 13 : CHAUFFAGE VENTILATION - PLOMBERIE Lot N 13 : CHAUFFAGE GAZ- VENTILATION - PLOMBERIE SANITAIRE - DPGF - page 1 LOT N 13 : CHAUFFAGE VENTILATION - PLOMBERIE 1 PRODUCTION D'EAU CHAUDE SOLAIRE 2 COMPTAGE 3 VENTILATION 4 PLOMBERIE SANITAIRE

Plus en détail

APPARTEMENT DE TYPE F2

APPARTEMENT DE TYPE F2 SÉRIE N 3 : LE SÉJOUR, LA CUISINE, LE HALL Page 1 sur 22 2 nde B.E.P ELECTROTECHNIQUE APPARTEMENT DE TYPE F2 SÉRIE N 3 : Équipement d une cuisine, d un séjour et du hall SOMMAIRE : Élève n 1 : Page 5 à

Plus en détail

Mise en sécurité d un immeuble communal Immeuble LE REPUBLIQUE

Mise en sécurité d un immeuble communal Immeuble LE REPUBLIQUE 1 PRESCRIPTIONS GENERALES L'entreprise devra fournir le détail des métrés. Ce document est un bordereau cadre et l'entreprise devra le compléter. Les quantités par rapport au CCTP et plans, nt us la seule

Plus en détail