TP cristaux liquides

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP cristaux liquides"

Transcription

1 TP cristaux liquides Master pro Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Phénomènes de polarisation de la lumière: Étude d un afficheur à cristaux liquides Année Le but de ce TP est de comprendre et décrire le fonctionnement d un afficheur à cristaux liquides ou cellule LCD («Liquid Crystal Display»). 1 Description de la cellule à cristaux liquides 1.1 Structure de l afficheur à cristaux liquides «nématique en hélice» L afficheur à cristaux liquides est de type nématique en hélice. Il est composé de [Fig. 1] : deux plaques de verre recouvertes d électrodes transparentes et conductrices, situées face à face, et qui permettent d imposer un champ électrique vertical dans la couche de cristal liquide ; deux couches d orientation, qui servent d interface entre le cristal liquide et les électrodes déposées sur le verre ; d une fine couche de cristal liquide dans une phase nématique, emprisonnée entre les deux plaques de verre, et soumise au champ électrique ; deux polariseurs optiques, qui permettent de visualiser le changement d état de la couche de cristal liquide en fonction du champ électrique. Polariseur cristal liquide colle plaque de verre plaque de verre électrodes miroir Couches d orientation Polariseur Fig. 1: Structure d un afficheur à cristaux liquides. 1

2 Les molécules du cristal liquide nématique ont tendance à s orienter spontanément de manière parallèle les unes aux autres. D autre part, elles sont ancrées solidement sur les faces de verre grâce aux couches d orientation. Ces couches sont par exemple de minuscules sillons parallèles réalisés par frottage, de manière à ce que les molécules de cristal liquide proches des parois viennent se positionner dans ces minuscules sillons. Les directions d ancrage sont perpendiculaires sur les deux plaques de verre, et parallèles à chaque fois aux axes des polariseurs. Ainsi, en l absence de champ électrique, les molécules s orientent naturellement sous la forme d une hélice [Fig. 2.(a)]. En présence d un champ électrique supérieur à une valeur critique, les molécules de cristal liquide éloignées des parois tendent à s orienter parallèlement au champ. Par contre, les molécules voisines des parois restent solidement ancrées dans les sillons pratiquées sur les couches d orientation. Un champ électrique suffisant détruit ainsi la structure en hélice, c est ce qu on appelle la transition de Fredericks. Lorsque le champ électrique n est plus présent, les molécules de cristal liquide reprennent spontanément une structure en hélice car elles tendent à redevenir parallèles aux premières molécules ancrées le long des parois. 1.2 Principe de fonctionnement de l afficheur Un liquide nématique est anisotrope pour la propagation de la lumière, avec son axe optique parallèle aux molécules. ( a ) ( b) Fig. 2: Schéma de principe d une cellule LCD constituée d un cristal liquide nématique en hélice entre deux polariseurs P 1 et P 2 croisés. (a) Aucune tension n est appliquée entre les électrode E 1 et E 2 de la cellule. (b) Lorsqu une tension est appliquée, les molécules s orientent parallèlement au champ et la transmission de la lumière n est plus possible. En absence de champ électrique, lorsqu une lumière polarisée rectilignement selon la direction TP Cristaux liquides Partie expérimentale 2

3 passante du premier polariseur arrive sur la cellule, sa polarisation tourne de 90 à la traversée du cristal liquide en suivant la direction de l axe des molécules. La lumière est alors transmise car elle est polarisée selon la direction passante du deuxième polariseur à la sortie de la cellule [Fig. 2.(a)]. On peut considérer le cristal liquide twisté comme un milieu uniaxe inhomogène dont l axe tourne avec l hélice. Sous l application d un champ électrique suffisant les molécules s orientent dans la direction du champ de telle sorte que l axe optique est maintenant le long de l axe de propagation de la lumière. La polarisation n est donc plus modifiée et la lumière voit seulement les deux polariseurs croisés, elle n est donc pas transmise [Fig. 2.(b)]. C est ce qui se passe lorsqu un segment ou pixel d écran à cristaux liquides apparaît noir. La tension est appliquée entre deux électrodes transparentes, ayant la forme du segment, gravées sur les parois intérieures de la cavité. Sur une des deux faces, toutes les électrodes sont reliées à une broche commune. Sur l autre face, chaque électrode est reliée à sa propre broche. Pour noircir un segment, il faut donc appliquer une tension entre sa broche et la broche commune. Un afficheur peut fonctionner en transmission, mais il est souvent utilisé en réflexion en ajoutant un film réfléchissant faisant office de miroir au dos de la cellule. Lorsque la lumière arrive sur un segment où est appliqué un champ électrique, elle est absorbée et n arrive donc pas jusqu au miroir, le segment apparaît noir. Mais lorsqu elle arrive sur une zone sans champ électrique, elle peut traverser la cellule, elle se réfléchit sur le miroir et peut de nouveau traverser la cellule : cette zone apparaît claire. 1.3 Caractéristiques de l afficheur utilisé en TP L afficheur est constitué de l empilement de quatre couches : le film polariseur de devant (P1), la cellule à cristaux liquides (CL), le film polariseur de derrière (P2) et le film réfléchissant (M). Il comporte 4 zones, comme le montre la figure 3. Fig. 3: L afficheur à cristaux liquides comporte 4 zones, numérotées de 1 à 4. Il est monté sur une plaquette où sont réalisées les connexions électriques. Toutes les broches individuelles (correspondant à un segment particulier) sont reliées entre elles. En appliquant une tension entre ses broches et la broche commune, on peut faire s afficher tous les segments en même temps. Les films ont été partiellement retirés sur chacune des zones 1-4 pour permettre l étude du fonctionnement de l afficheur : zone 1 : P1 / CL / P2 / M TP Cristaux liquides Partie expérimentale 3

4 zone 2 : P1 / CL / P2 zone 3 : P1 / CL zone 4 : CL Il est recommandé de ne pas dépasser 5 V de tension. La fréquence de fonctionnement nominale est comprise entre 60 Hz et 300 Hz mais l afficheur peut aussi être alimenté en tension continue. 2 Analyse du fonctionnement de la cellule à cristaux liquides Réaliser le montage de la figure 4. La cellule est éclairée à l aide d une lampe à vapeur de mercure en lumière quasi parallèle et on fait son image sur un écran à l aide d une lentille convergente. lampe à vapeur de mercure diaphragme cellule LCD condenseur lentille lentille écran polariseur Fig. 4: Montage optique pour l analyse du fonctionnement de la cellule à cristaux liquides. 2.1 Transmission en l absence de champ électrique Retirer les polariseurs du montage de la figure 4 et réaliser les expériences suivantes sur chacune des différentes zones : Zone 2 : Déterminer la direction de l axe de P1, puis celle de P2. Zone 3 : Placer le polariseur derrière et analyser la polarisation à la sortie de la cellule en l absence de P2. La polarisation a-t-elle tourné? Si oui, de quel angle? Zone 4 : Placer un polariseur devant avec sa direction passante perpendiculaire à celle qu avait P1. Analyser la polarisation à la sortie à l aide du deuxième polariseur. La polarisation a-t-elle tourné? Si oui, de quel angle? Qu observe-t-on pour une orientation quelconque du deuxième polariseur? Que peut-on en conclure? En particulier, préciser l orientation des axes neutres du cristal liquide à l entrée de la cellule. Pour quelle orientation la teinte est-elle la plus contrastée? Pourquoi? Chauffer à l aide du sèche-cheveu la zone 4 et observer la transition entre la phase nématique en hélice et la phase isotrope. TP Cristaux liquides Partie expérimentale 4

5 2.2 Application d un champ électrique Retirer les polariseurs du montage de la figure 3. Alimenter la cellule de cristal liquide dans ses conditions nominales d utilisation (signal sinusoidale à 100 Hz, de 4 V environ). Observer la zone 1 en réflexion et la zone 2 en transmission (image de la zone 2 sur l écran). Expliquer les observations. Zone 3 : placer un polariseur derrière. Qu observe-t-on lorsque sa direction passante est perpendiculaire à P1? Lorsqu elle est parallèle à P1? Expliquer. 2.3 Mesure de la biréfringence par la méthode de la λ/4 Dans cette partie, on désire mesurer la biréfringence du cristal liquide. Retirer la lampe à vapeur de mercure et réaliser le montage de la figure 5. On utilise une diode laser émettant dans le rouge. On ne s intéresse qu à la zone 4 et on mesure l intensité transmise grâce à un ensemble lentille - diaphragme - photodiode monté sur un support unique. La sortie de la photodiode est envoyée sur un boîtier électronique puis vers l oscilloscope. Vérifier que la diode laser est polarisée. Quelle est sa direction de polarisation? Placer le polariseur à 45 des axes de la cellule à cristaux liquides. Quel est l état de polarisation de la lumière en sortie de la zone 4? oscilloscope diode laser cellule LCD (zone 4) lame /4 photodiode polariseur analyseur lentille diaphragme électronique de la photodiode Fig. 5: Montage optique pour la mesure de la biréfringence de la cellule à cristaux liquides. Analyser la polarisation en sortie à l aide de la lame λ/4 et d un analyseur. En déduire le produit n e où n est la différence entre l indice ordinaire et extraordinaire et e l épaisseur de la couche de cristal liquide. 3 Mesure du coefficient de transmission en fonction de la tension appliquée Réaliser le montage de la figure 6. Éclairer la cellule au niveau de la zone 2 au milieu d un segment du «8». TP Cristaux liquides Partie expérimentale 5

6 3.1 Courbe de transmission Envoyer à l aide du GBF un signal carré de 100 Hz (fréquence nominale d utilisation). Tracer U photodiode en fonction de l amplitude du signal carré. Vous pourrez aussi visualiser cette courbe directement à l aide du mode XY de l oscilloscope et de la persistance infinie. oscilloscope diode laser cellule LCD (zone 2) photodiode lentille diaphragme électronique de la photodiode GBF Fig. 6: Montage pour la mesure du coefficient de transmission en fonction de la tension appliquée. Expliquer l allure de la courbe et déterminer la tension correspondant à la transition de Fredericks. 3.2 Visualisation et évolution de la courbe d hystéresis Alimenter la cellule avec un signal triangulaire de fréquence 1 Hz. Visualiser le cycle d hystéresis à l oscilloscope. La transition se produit-elle en avance ou en retard à la montée par rapport à la descente? Observer comment se modifie la courbe d hystéresis lorsque que vous augmentez la fréquence. À partir de quelle fréquence le cycle disparaît-il? 3.3 Étude du temps de réponse Alimenter la cellule avec un signal carré de fréquence 2 Hz, d amplitude U, et de tension d offset U 0 proche de la valeur de la transition de Fredericks. Mesurer le temps de monté et le temps de descente en fonction de U. Lequel est le plus faible? Comment évoluent ces temps avec U? TP Cristaux liquides Partie expérimentale 6

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

1 Rappels sur les champs électriques

1 Rappels sur les champs électriques Rappels sur les champs électriques. Cadre de l étude On considère un diélectrique homogène ie ayant les mêmes propriétés dans tout le volume). On note E le champ électrique global et D le champ excitation

Plus en détail

Propriétés optiques Sujet 1

Propriétés optiques Sujet 1 Sujet 1 Thème : retrouver les axes neutres d une lame. On prend du saphir, matériau anisotrope de structure hexagonale. Question 1 : Ce matériau est uniaxe négatif avec l axe optique orienté selon l axe

Plus en détail

POLARISATION DE LA LUMIÈRE

POLARISATION DE LA LUMIÈRE TRAVAUX PRATIQUES POLARISATION DE LA LUMIÈRE Cette séance de travaux pratiques propose quelques expériences sur l étude et la manipulation de la polarisation d un faisceau. Ces expériences se concentrent

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant CHABOU Moulley Charaf Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Minier Cours - - 1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant 1.1. Généralités sur la lumière La lumière

Plus en détail

3 Polarisation. 3.1 Introduction. 3.2 Détection et mesure de la polarisation OPTIQUE 1 OPTIQUE

3 Polarisation. 3.1 Introduction. 3.2 Détection et mesure de la polarisation OPTIQUE 1 OPTIQUE OPTIQUE 1 OPTIQUE 3 Polarisation 3.1 Introduction La théorie n est pas donnée dans ce chapitre. Il vous faudra donc l étudier avant de faire l expérience. References Hecht et Zajac, Optics page 219 Fowles,

Plus en détail

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION Laser He-Ne polarisé - Polariseurs - Lame /4 - Puissancemètre - Cellule de Pockels

Plus en détail

R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI

R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI TP OPTIQUE RDUPERRAY Lycée FBUISSON PTSI LUNETTE ASTRONOMIQUE OBJECTIFS Utiliser des systèmes optiques dans les conditions de Gauss (alignement axial et vertical, éclairage de l objet, ) Connaître les

Plus en détail

Polarisation de la lumière

Polarisation de la lumière Polarisation de la lumière lumière polarisée linéairement circulairement Notre œil ne perçoit pas la polarisation de la lumière, contrairement à bcp d animaux (abeilles, pigeons..). 1 Les polariseurs :

Plus en détail

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Composants et dispositifs Expériences présentées en cours Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Propagation

Plus en détail

Devoir Surveillé n 3

Devoir Surveillé n 3 Devoir Surveillé n 3 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

Grandissement et grossissement

Grandissement et grossissement I. Formule de conjugaison et grandissement : Grandissement et grossissement. Construire l image A B de à travers la lentille de distance focale f =0,0m en dessinant la marche de 3 rayons.. En utilisant

Plus en détail

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier.

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. TP : Polarisation Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. I. Rappels sur la polarisation 1. Définition La polarisation

Plus en détail

Physique, enseignement de spécialité : Vibrations d une corde métallique

Physique, enseignement de spécialité : Vibrations d une corde métallique Baccalauréat des voies générale et technologique Épreuve de physique-chimie de série S Annales 0 : exemples d exercices BO n 27 du 4 juillet 2002 Physique, enseignement de spécialité : Vibrations d une

Plus en détail

TP 1 Polarisation et biréfringence

TP 1 Polarisation et biréfringence TP 1 Polarisation et biréfringence PARTIE THEORIQUE I.1 Filtres polarisants rectilignes : polaroïds et prisme de Glan On utilisera un filtre polarisant soit pour créer une polarisation rectiligne (on appellera

Plus en détail

TP oeil et lunette astronomique

TP oeil et lunette astronomique TP oeil et lunette astronomique 1 Description de l oeil L oeil est l organe de la vision ; il peut observer directement des objets ou bien examiner les images données par des systèmes optiques ; son rôle

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

TP PSI MODULATION-DÉMODULATION

TP PSI MODULATION-DÉMODULATION I-Objectifs du T.P I-Objectifs du T.P On se propose de réaliser une modulation d amplitude puis sa démodulation pour récupérer le message initial. Dans chaque cas, on observera la représentation temporelle

Plus en détail

Optique Propagation d un rayon lumineux

Optique Propagation d un rayon lumineux Optique Propagation d un rayon lumineux Réf : 202 389 Français p 1 Version : 3112 1. Introduction Aujourd hui de nombreuses attractions utilisent l eau et la lumière. Fontaine lumineuse à Salou en Espagne

Plus en détail

Comment mesurer la distance focale f d une lentille convergente?

Comment mesurer la distance focale f d une lentille convergente? Comment mesurer la distance focale f d une lentille convergente? 4 méthodes sont proposées : - Méthode de la mesure à l infini (TP n 1) - Méthode d'auto collimation (TP n 2) - Méthode de Silbermann (TP

Plus en détail

Optique géométrique et physique

Optique géométrique et physique J.Hormière / 2 Optique géométrique et physique I Un objectif de distance focale f 320 mm est constitué par un doublet (L, L 2 ) de formule 8, 5, 4 (f 8a, e 5a, f 2 4a). La lumière rencontre d abord la

Plus en détail

Polarisation de la lumière

Polarisation de la lumière Polarisation de la lumière Mise en évidence : L'étude de la polarisation de la lumière va permettre de déterminer l'orientation du vecteur champ électrique par rapport à la direction de propagation. On

Plus en détail

Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008

Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008 Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008 Lumière non polarisée : La polarisation est un phénomène provenant du caractère ondulatoire de la lumière. La lumière est une onde, c'est à dire

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

Chapitre 1 : Capteurs

Chapitre 1 : Capteurs 1. Définition Un capteur est un transducteur qui permet de convertir une grandeur physique à mesurer ou mesurande (température, vitesse, humidité, pression, niveau, débit,...) en une autre grandeur physique

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 Durée : 06 heures SESSION 2014 ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE Le sujet est composé de trois problèmes (A, B, et C) pouvant être traités de façon indépendante. Il comporte

Plus en détail

P O L A R I S AT I O N

P O L A R I S AT I O N P O L A R I S AT I O N P o l a r i s e u r d e P r e c i s i o n e n v e r r e Plébiscité par ses utilisateurs Athermiques, ces polariseurs peuvent être exposés à des faisceaux intenses. La monture à bille

Plus en détail

Affichage tête haute

Affichage tête haute P a g e 1 TS Spécialité Physique Exercice résolu Enoncé Le dispositif d Affichage Tête Haute (ATH) est principalement utilisé dans les avions de chasse et certaines voitures. Il consiste à projeter des

Plus en détail

1 Chemin d un faisceau lumineux

1 Chemin d un faisceau lumineux TD P3 Optique Lentilles sphériques minces Savoir-faire travaillés dans les exercices d application Savoir construire la marche d un rayon lumineux quelconque. Ex. 1 Démontrer la relation de conjugaison

Plus en détail

O2 FORMATION DES IMAGES & APPROXIMATION DE GAUSS

O2 FORMATION DES IMAGES & APPROXIMATION DE GAUSS O2 FORMATION DES IMAGES & APPROXIMATION DE GAUSS Objectifs de cette leçon : Définitions d un objet, d une image et d un système optique. Notions d objets et d images étendues Notions d objets et d images

Plus en détail

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées.

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées. Optique Ondulatoire Plan du cours [1] Aspect ondulatoire de la lumière [2] Interférences à deux ondes [3] Division du front d onde [4] Division d amplitude [5] Polarisation [6] Diffraction [7] Interférences

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 3A: Etude d un rétroprojecteur première partie. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 3A: Etude d un rétroprojecteur première partie. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Doc. OPT-TP-03(4.0) Date : 1 nov 2010 TRAVAIL PRATIQUE No. 3A: première partie 1 But de l expérience Le but de ce TP, qui sera réalisé en deux parties, est de : 1. comprendre le fonctionnement optique

Plus en détail

Lentilles épaisses. reconnaître la nature (convergente ou divergente) d'une lentille épaisse. connaître la loi de propagation rectiligne de la lumière

Lentilles épaisses. reconnaître la nature (convergente ou divergente) d'une lentille épaisse. connaître la loi de propagation rectiligne de la lumière Lentilles épaisses Le but du module est de décrire les propriétés fondamentales des lentilles épaisses et d'en déterminer quelques éléments caractéristiques appelés éléments cardinaux du système optique.

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Page 1/5 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES INTRODUCTION WIS 3.0 constitue un logiciel avancé, basé sur des normes européennes et conçu pour assister

Plus en détail

La Photographie Numérique. Par Ann Julie Desmeules (www.commeuneimage.qc.ca) Janvier 2005. Atelier 1. (le fonctionnement de son appareil numérique)

La Photographie Numérique. Par Ann Julie Desmeules (www.commeuneimage.qc.ca) Janvier 2005. Atelier 1. (le fonctionnement de son appareil numérique) La Photographie Numérique Par Ann Julie Desmeules (www.commeuneimage.qc.ca) Janvier 2005 Atelier 1 (le fonctionnement de son appareil numérique) 1.0 Présentation 2.0 La photographie, les appareils et les

Plus en détail

L AUTOMATISATION DU FONCTIONNEMENT D UNE BASE DE DONNÉES

L AUTOMATISATION DU FONCTIONNEMENT D UNE BASE DE DONNÉES 1 L AUTOMATISATION DU FONCTIONNEMENT D UNE BASE DE DONNÉES Dans ce chapitre, nous allons automatiser le fonctionnement de la base de données. Jusqu à présent, nous avons créé différents objets, mais maintenant

Plus en détail

Relevés à l aide d une station totale

Relevés à l aide d une station totale Relevés à l aide d une station totale 1. INTRODUCTION Une station totale aussi appelé tachéomètre électronique est un théodolite électronique qui mesure les angles et les distances en utilisant un faisceau

Plus en détail

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS I/ Matériel laser He-Ne (O.15) 2 polariseurs cellule de Pockels 2 boîtiers servant à l'alimentation : un boîtier HT et un pour la modulation (O.31) câbles BNC

Plus en détail

Modélisation d une lunette astronomique

Modélisation d une lunette astronomique Modélisation d une lunette astronomique I. But de la manipulation : Étudier une lunette astronomique modélisée par un couple de lentilles minces convergentes, constituant un ensemble afocal qui est à définir.

Plus en détail

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations»

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Ce logiciel a pour but d aider les élèves à vérifier leurs réponses en ce qui a trait aux circuits RLC, dans le domaine «s», ainsi qu à faire l

Plus en détail

Démarche d investigation et réalité augmentée : la réfraction CONTEXTE PEDAGOGIQUE. Classe de seconde

Démarche d investigation et réalité augmentée : la réfraction CONTEXTE PEDAGOGIQUE. Classe de seconde CONTEXTE PEDAGOGIQUE Classe de seconde Réfraction. Lois de Snell-Descartes. Pratiquer une démarche expérimentale pour établir un modèle à partir d une série de mesures et pour déterminer l indice de réfraction

Plus en détail

1 TP : Polarisation Sciences Physiques MP. TP : Polarisation.

1 TP : Polarisation Sciences Physiques MP. TP : Polarisation. 1 TP : Polarisation Sciences Phsiques MP TP : Polarisation. L étude s effectuera pour les ondes électromagnétiques dans le domaine visible. l ensemble des phénomènes que nous allons aborder est la conséquence

Plus en détail

E et B sont : Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B.

E et B sont : Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B. La polarisation 1 Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B. E et B sont : perpendiculaires à la direction de propagation;

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3)

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3) L optique (Chap 3)! Révisé et compris! Chapitre à retravaillé! Chapitre incompris 1. La lumière : La lumière est une onde électromagnétique, caractérisé par sa fréquence f. Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement

Plus en détail

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr MODELE DE L ŒIL HUMAIN Ref: OS-8477 COMPOSITION Adaptateur pupille Ecran rétine Lentilles Support Globe oculaire Compas optique - un modèle

Plus en détail

Dans tous les cas ci-après, il résulte du passage du liquide au point singulier une perte de charge donnée par la formule : V

Dans tous les cas ci-après, il résulte du passage du liquide au point singulier une perte de charge donnée par la formule : V Hauteur et ligne piézométriques - Charge et ligne de charge Les notations ci-dessus étant conservées*, si, dans l écoulement d un liquide, on fait correspondre à chaque position d une particule liquide

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 Les solutions de ces exercices sont reprises sur le site web de FSAB1203. Ne consultez les solutions qu après avoir tenté sérieusement de résoudre l exercice.

Plus en détail

Caractérisation de mélangeurs

Caractérisation de mélangeurs Caractérisation de mélangeurs Un mélangeur est un dispositif qui utilise la non-linéarité de diodes ou de transistors pour réaliser une multiplication : e(t) x(t) = K.e(t).e 0 (t) e 0 (t) Puisqu il multiplie

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2012. Série S

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2012. Série S CLASSES DE PREMIERES GÉNÉRALES ET TECHNOLOGIQUES OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 01 Durée : 4 heures Série S Les calculatrices sont autorisées. Ce sujet comporte 4 exercices

Plus en détail

- PROBLEME D OPTIQUE 1 -

- PROBLEME D OPTIQUE 1 - - 1 - ENONCE : «Appareil photographique» I. OBJECTIF STANAR On assimile l objectif d un appareil photographique à une lentille mince convergente () de centre O et de distance focale image f. a distance

Plus en détail

TP n 3 : Œil réduit - Défauts et corrections

TP n 3 : Œil réduit - Défauts et corrections TP n 3 : Œil réduit - Défauts et corrections I. Construction d'un œil réduit : 1- Maquette de l œil : Après avoir observé la maquette de l œil, rechercher les éléments optiques la constituant. 2- A retenir

Plus en détail

Travaux Pratiques Capteurs

Travaux Pratiques Capteurs Département Génie électrique Travaux Pratiques Capteurs I. Objectif : Permettre à l étudiant d exploiter la fiche technique des composants Permettre à l étudiant d exploiter et mettre en évidence l influence

Plus en détail

FICHE 5A LES LENTILLES MINCES. 1. Définition d une lentille. 2. Différents types de lentilles. Lentilles à bords minces. Lentilles à bords épais

FICHE 5A LES LENTILLES MINCES. 1. Définition d une lentille. 2. Différents types de lentilles. Lentilles à bords minces. Lentilles à bords épais FICHE 5A LES LENTILLES MINCES. Définition d une lentille Une lentille est un milieu transparent limité par deux dioptres dont l'un au moins est sphérique. D: diamètre d'ouverture. e: épaisseur. Une lentille

Plus en détail

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 Optique 1 Pr Mariano-Goulart Séance préparée par Inès BOULGHALEGH, Hélène GUEBOURG DEMANEUF, Karim HACHEM, Jeff VAUTRIN

Plus en détail

Exercices Electricité

Exercices Electricité Exercices Electricité EL1 Champ électrique 1 Deux charges ponctuelles Soit une charge ponctuelle q1 27 C située en x 0 et une charge q2 3 C en x 1m. a) En quel point (autre que l infini) la force électrique

Plus en détail

Créer un Quizz avec Socrative

Créer un Quizz avec Socrative Créer un Quizz avec Socrative 1/ Se rendre sur le site de Socrative. http://www.socrative.com/ et créer un compte professeur 2/ Création de compte très rapide : 3/ Une fois le compte créé, on peut paramétrer

Plus en détail

Utilisez le flash et une vitesse lente pour créer un effet de mouvement tel que celui obtenu ici «à main levée» ( Haley Pritchard).

Utilisez le flash et une vitesse lente pour créer un effet de mouvement tel que celui obtenu ici «à main levée» ( Haley Pritchard). Utilisez le flash et une vitesse lente pour créer un effet de mouvement tel que celui obtenu ici «à main levée» ( Haley Pritchard). 7 Zone de création La zone de création est destinée au photographe qui

Plus en détail

LES SCIENCES DE L INGENIEUR

LES SCIENCES DE L INGENIEUR LES SCIENCES DE L INGENIEUR Support : Barrière de parking Terminale BUT DE LA SEANCE : Analyser le protocole de communication MODBUS et étudier la modulation de l énergie et ses conséquences sur le système

Plus en détail

T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux.

T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux. T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux. 24 février 9 Résolution du problème direct Le but de ce TP est

Plus en détail

Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse

Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse Table des matières Chapitre 7 - Menu Graph : Module et Analyse... 7.1 Module... 7.2 Propriétés du module de graphique... 7.3 La fonction Propriétés du module

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

Son et modes propres de vibration

Son et modes propres de vibration TP DE PHYSQIUE N 6 SPECIALITE TS 1/6 SON ET MODES PROPRES DE VIBRATION Objectifs TP de physique N 6 Son et modes propres de vibration Connaître les deux conditions pour qu un instrument de musique produise

Plus en détail

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons Document élève 1/9 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé LE PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE - Comprendre que la nature des matériaux a une influence sur les phénomènes d

Plus en détail

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Les questions sont présentées par chapitre et en deux colonnes. La première colonne est relative

Plus en détail

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe .P. n 3 polytech-instrumentation.fr 85 563 563,5 C /min à partir d un poste fixe UILISAION DES MULIMERES I. Introduction Les multimètres numériques mesurent principalement des tensions et courants alternatifs

Plus en détail

CRÉER UN DIAPORAMA SOUS POWERPOINT 2007

CRÉER UN DIAPORAMA SOUS POWERPOINT 2007 Nous allons apprendre comment créer un diaporama simplement et l animer en 5 étapes : 1. L écran de PowerPoint 2. Créer une diapositive 3. Insérer des objets 4. Animer le diaporama 5. Tester le diaporama

Plus en détail

Exercices. OA' = 12 cm. -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Exercices. OA' = 12 cm. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Sirius re S - Livre du professeur Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. grandissement ; l'image ; l'objet b. conjugaison ; l'image ; distance focale c. son image ; la rétine

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

O b j e c t i f s d u T P

O b j e c t i f s d u T P Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Le panneau trivision Système étudié : Le panneau trivision Type de document : Travaux Pratiques Classe : Première Date : O b j

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

CAHIER DE TEXTE. Manuel d utilisation. Année 2012. Notice

CAHIER DE TEXTE. Manuel d utilisation. Année 2012. Notice CAHIER DE TEXTE Manuel d utilisation Année 2012 Notice Table des matières PRESENTATION 3 LE MENU 4 LA PAGE 5 LES BOUTONS 5 LES CODES COULEURS 5 LISTE DES DROITS EN FONCTION DES PROFILS : 6 LES ACTIONS

Plus en détail

Oraux : optique géométrique

Oraux : optique géométrique Extraits de rapports de jury : - Le tracé de rayons, dans des cas les plus triviaux, engendre de nombreuses erreurs et imprécisions, même avec une seule lentille (tracé de l'émergent pour un incident quelconque,

Plus en détail

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω TP ONDES DE TENSION LE LONG D'UNE LIGNE COAXIALE Objectifs : - S accoutumer à la technologie d un coaxial et à son comportement en fréquence élevée - Mettre en évidence certaines propriétés générales d

Plus en détail

Procédure d utilisation de la fonction CARTE DE FIDELITE

Procédure d utilisation de la fonction CARTE DE FIDELITE Procédure d utilisation de la fonction CARTE DE FIDELITE Plan du document : I.Qu est-ce qu une Carte de Fidélité?... 1 II.Paramétrage des Cartes de Fidélité...2 1. Mise en place de la Gestion des Cartes

Plus en détail

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS Transistor MO - introduction à la logique Transistor MO - introduction à la logique I. PARTI THORIQU I.1. Constitution et fonctionnement du transistor MO Un transistor MO (Metal Oxyde emiconducteur) est

Plus en détail

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif»

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Niveau 3 ème Physique Chimie Document du professeur 1/7 TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Connaissances Capacités

Plus en détail

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN...

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN... TP Matériaux Table Des Matières 1 - Les semi-conducteurs 4 1.1 Conducteurs électriques...4 1.2 Les semi-conducteurs...5 1.3 La jonction PN...6 1.4 Les cellules photoélectriques...7 1.5 TP semi-conducteurs...9

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire TP 06 - Spectroscope à réseau Comment analyser la lumière émise par une source? 1 Principe et réglages du spectrogoniomètre à lunette autocollimatrice Figure 1: Goniomètre Le goniomètre est un appareil

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

problèmes corri gés d électronique de puissance

problèmes corri gés d électronique de puissance problèmes corri gés d électronique de puissance u Niveaux de difficulté progressifs u Corrigés détaillés Pierre Mayé Professeur de physique appliquée à Arras Illustration de couverture : digitalvision

Plus en détail

BTS - SUJET D'OPTIQUE PHYSIQUE

BTS - SUJET D'OPTIQUE PHYSIQUE BTS - SUJET D'OPTIQUE PHYSIQUE DATE : 04/01/16 DUREE : 45min MATIERE : OPTIQUE PHYSIQUE CLASSE : TS A NOM DE L ENSEIGNANT : M. JUANICO Exercice 1 : Cours (7 points) 1/ Faire le dessin du montage du cours

Plus en détail

Mentions légales et conditions générales d utilisation des services proposés sur le site www.lesbonsechos.com

Mentions légales et conditions générales d utilisation des services proposés sur le site www.lesbonsechos.com Mentions légales et conditions générales d utilisation des services proposés sur le site www.lesbonsechos.com 1) Mise en garde Vous ne devez pas utiliser le site www.lesbonsechos.com si vous n êtes pas

Plus en détail

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Plan Introduction: I Mesurer avec un multimètre Mesure de l intensité Mesure de la tension II Pour aller plus loin Mesures en courant continu. Rappels

Plus en détail

LA MICROSCOPIE A FORCE ATOMIQUE (AFM)

LA MICROSCOPIE A FORCE ATOMIQUE (AFM) LA MICROSCOPIE A FORCE ATOMIQUE (AFM) L utilisation première de l AFM a été l analyse topographique tridimensionnelle des surfaces, avec une très haute résolution pouvant aller jusqu à la résolution atomique.

Plus en détail

Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces

Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces OPTIQUE Note aux enseignants ou aux TTP : voir à la fin de ce laboratoire. LABO 13 Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces TYPE DE LABO : Modélisation BOÎTE À OUTILS : Une méthode

Plus en détail

Sommaire. Notion de mise au point. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 4. Exercice 5. Exercice 6. Exercice 7. Exercice 8. Exercice 9.

Sommaire. Notion de mise au point. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 4. Exercice 5. Exercice 6. Exercice 7. Exercice 8. Exercice 9. Sommaire Exercice 1 Notion de mise au point Exercice 2 Exercice 3 Exercice 4 Exercice 5 Exercice 6 Exercice 7 Exercice 8 Exercice 9 Exercice 10 Exercice 11 Exercice 12 Exercice 13 Exercice 14 Exercice

Plus en détail

Séries de TD 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC)

Séries de TD 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC) Séries de 1 (Chapitre 1 : Généralités sur les TIC) Exercice 1 : Les Technologies d'information et de la communication (TIC) représente l'ensemble des moyens ou équipements (matériels et logiciels ou programmes)

Plus en détail

Sources - Techniques de projection - Lentilles

Sources - Techniques de projection - Lentilles TPC2 TP - Sciences Physiques Sources - Techniques de projection - Lentilles Objectifs généraux de formation Formation disciplinaire - Capacités exigibles Caractériser une source lumineuse par son spectre.

Plus en détail

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr)

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) 1 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 2 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 3 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 4 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 5

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

En médecine, on la retrouve dans l électrocardiogramme.

En médecine, on la retrouve dans l électrocardiogramme. CHAPITRE 2 : LA TENSION ALTERNATIVE. Une ville, la nuit, brille de mille feux alimentés par le courant alternatif. Vers la fin du XIX ème siècle, le courant alternatif a supplanté le courant continu. C

Plus en détail

Réglages de base en photo numérique

Réglages de base en photo numérique Réglages de base en photo numérique Régler la Sensibilité ISO (du film) Appareil photo En photo numérique, vous pouvez choisir une sensibilité ISO automatique ou faire ce réglage manuellement. Plus vous

Plus en détail