Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013"

Transcription

1 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

2 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans la dignité Santé globale : physique et mentale Importance du sujet Echanges des idées Echanges des expériences

3 Droit à la santé La santé est un droit fondamental de l être humain, indispensable à l exercice des autres droits. Toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé susceptible d être atteint, lui permettant de vivre dans la dignité. La réalisation du droit à la santé peut être assurée par de nombreuses démarches, qui sont complémentaires, notamment la formulation de politiques en matière de santé ou la mise en œuvre de programmes de santé tels qu ils sont élaborés par OMS ou l adoption d instruments juridiques spécifiques. la loi Observation générale N14 sur le droit à la santé Adoptée le 11 mai 2000 par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels

4 Droit à la santé L absence de maladie ne signifie pas être en bonne santé selon la Constitution de l OMS : «la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. La possession du meilleur état de santé qu'il est capable d'atteindre constitue l'un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale.»

5 Charte internationale des droits humains La déclaration universelle de droits de l'homme (1948) La convention internationale sur les droits civiques et politiques (ICCPR, 1966) La convention internationale sur les droits économiques, sociaux et culturels (ICESCR, 1966) L article 1 de la DUDH : tous les hommes naissent libres et égaux en droits et en dignité.

6 Droit à la santé Le droit de toute personne au meilleur état possible de santé physique et mentale l article 25 de la DUDH qui stipule que «toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l alimentation, l habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires» et «le droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ces moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.» Et d ajouter que «la maternité et l enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.»

7 Droit à la santé Le droit à la santé diffère du droit à être en bonne santé. tributaire de plusieurs facteurs : la constitution biologique La constitution psychologique Le droit à la santé renvoie au droit de bénéficier de la diversité des biens, infrastructures, services et conditions nécessaires à sa réalisation. le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu il soit possible d atteindre, et non comme un droit inconditionnel à être en bonne santé.

8 Droit à la santé. Le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu il soit possible d atteindre n est pas nouveau. Enoncé pour la première fois dans la Constitution de 1946 de l OMS dont le préambule définit la santé comme «un état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d infirmité». Le préambule déclare en outre que «la possession du meilleur état de santé qu il est capable d atteindre constitue l un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale».

9 Droit à la santé UN DROIT INDISSOCIABLE ET INTERDÉPENDANT Etroitement lié à d autres droits de l homme et dépend de leur réalisation ; énoncés dans la Charte. Les droits à : l alimentation, au logement au travail, à l éducation, à la dignité humaine, à la vie, à la nondiscrimination et à l égalité, le droit de ne pas être soumis à la torture, le droit au respect de la vie privée, le droit d accès à l information et les droits à la liberté d association, de réunion et de mouvement. Ces droits et libertés sont des composantes intrinsèques du droit à la santé.

10 Droit à la Santé L article 24 de la Convention relative aux droits de l enfant qui reconnaît «le droit de l enfant de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation» et stipule que les états parties «s efforcent de garantir qu aucun enfant ne soit privé du droit d avoir accès à ces services» et d assurer la réalisation intégrale de ce droit.

11 Droit à la santé Les obligations fondamentales minimales des états pour la mise en œuvre du droit à la santé : Garantir le droit d accès aux équipements, produits et services sanitaires sans discrimination aucune, notamment pour les groupes vulnérables ou marginalisés Assurer l accès à une alimentation essentielle minimale qui soit suffisante et sûre sur le plan nutritionnel, pour libérer chacun de la faim Assurer l accès à des moyens élémentaires d hébergement, de logement et d assainissement et à un approvisionnement suffisant en eau potable Fournir les médicaments essentiels

12 La discrimination :toute distinction, exclusion ou restriction fondée sur divers motifs et ayant pour effet ou pour but de compromettre ou de détruire la reconnaissance, la jouissance ou l exercice des droits de l homme et des libertés fondamentales. accroître la vulnérabilité de ces groupes à la pauvreté et à la maladie. les groupes discriminés et marginalisés sont plus exposés aux problèmes de santé.

13 La non-discrimination et l égalité supposent en outre que les État doivent reconnaître les différences et les besoins particuliers des groupes confrontés en général à des problèmes particuliers de santé, tels que des taux de mortalité plus élevés ou une plus grande vulnérabilité à certaines maladies et en tenir compte. L obligation de garantir la non-discrimination exige l application de normes sanitaires spécifiques à certains groupes de la population, tels que les femmes, les enfants ou les handicapés. Des mesures de protection positives

14 le Comité des droits économiques, sociaux et culturels a clairement affirmé que l absence de protection des membres vulnérables de la société contre la discrimination en matière de santé ne pouvait se justifier. Même en cas de situation difficile, les éléments vulnérables de la société doivent être protégés, par exemple grâce à la mise en œuvre de programmes spécifiques

15 Groupes vulnérables L âge : enfant sujet âgé Le sexe :Femme La nature de la maladie :HIV- Mentale Handicap Précarité Migrants Privation de liberté: détenus.

16 Droit de Santé au Maroc Constitution +++ Préambule Consécration des libertés et des droits Primauté des conventions et des instruments internationaux

17 le texte de loi portant code de la couverture médicale de base reconnaît expressément le droit à la santé pour la première fois au Maroc. Dans son préambule, ce texte stipule : «Concrétiser l engagement de l Etat, qui consacre le droit à la santé tel que prévu par les conventions internationales, la présente loi constitue le parachèvement de l expérience du Maroc en matière de couverture médicale et consolide les droits acquis par les citoyens marocains bénéficiant d une assurance maladie». la volonté de l Etat à promouvoir le secteur de la santé pour plus d équité et d égalité dans l accès aux soins. Dahir n du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), portant promulgation de la loi n 65-00, portant code de la couverture médicale de base

18 Constitution La nouvelle Constitution adoptée par référendum le premier juillet 2011 Le droit à la santé figure parmi ces droits. l article 31 de la Constitution stipule que «l Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens disponibles pour faciliter l égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir du droit : aux soins de santé à la protection sociale, à la couverture médicale et à la solidarité mutualiste ou organisée par l Etat ( )». Bulletin officiel n 5964 bis du 30 juillet 2011.

19 l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) le Régime d Assistance Médicale aux Personnes Economiquement Démunies (RAMED)

20 Institutions nationales de défense des droits de l homme Les institutions nationales de défense des droits de l homme (INDH) sont des mécanismes nationaux importants pour la promotion et la défense des droits de l homme. Recommander des modifications des dispositions administratives ou législatives, d examiner des plaintes, de mener des enquêtes, de veiller à la ratification et à la mise en œuvre des traités internationaux relatifs aux droits de l homme Formation et sensibilisation Maroc :conseil national des droits de l homme(cndh)

21 CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L HOMME Institution nationale de protection et de promotion des droits de l Homme et des libertés; Créée le 8 Mai 1990 sous l appellation «Conseil consultatif des droits de l Homme» ; Réorganisée en 2001 conformément aux principes de Paris régissant les institutions nationales des droits de l Homme; Accréditée au statut A par le Comité International de Coordination des institutions Nationales des droits de l Homme depuis 2002 (CIC); Création du Conseil National des droits de l Homme en 2011: élargissement des attributions du Conseil et renforcement de son pluralisme et de son indépendance;

22 CNDH - Veille à l observation, à la surveillance et au suivi de la situation des droits de l Homme aux niveaux national - Surveille les cas de violations et peut procéder aux investigations et enquêtes nécessaires ; - Elabore des rapports sur ses observations et investigations et les soumet aux autorités compétentes accompagnées des recommandations y relatives ; - Peut intervenir par anticipation et urgence chaque fois qu il s agit d un cas de tension qui pourrait aboutir à une violation individuelle ou collective des droits de l Homme ; - Contribue à la mise en œuvre des mécanismes prévus par les conventions internationales relatives aux droits de l Homme auquel le Maroc a adhéré

23 CNDH Effectue des visites aux lieux de détention et aux établissements pénitentiaires, les centres de protection de l enfance et de la réinsertion, les établissements hospitaliers spécialisés dans le traitement des maladies mentales et psychiques et aux lieux de rétention des étrangers en situation irrégulière et élabore des rapports sur les visites et les soumets aux autorités compétentes - Examine et étudie l harmonisation des textes législatifs et réglementaires en vigueur avec les conventions internationales des droits de l homme ; - Contribue à l élaboration des rapports du gouvernement à soumettre aux organes de traités ; - Apporte conseil et assistance au parlement et gouvernement en matière d harmonisation des lois avec les conventions internationales, sur leur demande ; - Encourage l adhésion du Maroc aux conventions internationales des droits de l Homme et au droit international humanitaire.

24 CNDH - Encourage la poursuite de la ratification ou de l adhésion du Royaume aux conventions internationales et régionales relatives aux droits de l Homme et au droit international humanitaire ; - Veille à la promotion des principes et des règles du droit international humanitaire et œuvre à leur consolidation ; - Contribue par tous les moyens à la promotion et à la diffusion de la culture des droits de l Homme et de la citoyenneté ; - Soumet à Sa Majesté le Roi, un rapport annuel sur l état des droits de l Homme ainsi que sur le bilan et les perspectives d action du Conseil. Ce rapport est publié dans le bulletin officiel ; - Présente devant chacune des deux chambres du parlement, un exposé synthétique du contenu dudit rapport.

25 CNDH Organise des forums nationaux, régionaux ou internationaux sur les droits de l Homme ; - Contribue au renforcement de la construction démocratique par le biais de la promotion du dialogue sociétal pluriel et le perfectionnement de tous les mécanismes appropriés à cet effet, y compris l observation des opérations électorales ; - Contribue à la création de réseaux de communication et de dialogue entre les institutions nationales étrangères similaires ainsi qu entre les experts qui ont apporté des contributions significatives dans le domaine des droits de l Homme ; - Favorise et encourage toutes les initiatives visant à promouvoir la pensée des droits de l Homme et l action menée sur le terrain dans ce domaine, et vouée au développement ; - Crée «un prix national des droits de l Homme» décerné à toute personne ou tout organisme méritant

26 CNDH Rapport sur les établissements psychiatriques les prisons Les centres de protection de l enfance VIH :Le CNDH, avec ses partenaires : le programme National de lutte contre le sida du ministère de la santé, ONUSIDA et le Fond Mondial de Lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ont crée un comité de suivi pour l élaboration de la stratégie nationale en matière de droits humains et VIH. Genre: embryonnaire

27 Groupe vulnérable : Précarité La mise en œuvre depuis 2005, de l Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), comme opération de lutte contre la pauvreté. Cette initiative, marque un changement dans la gestion de la problématique du développement humain, en se proposant de porter une attention particulière à la participation, au partenariat dans la mise en œuvre des programmes de développement social.

28 CONCLUSION Approche droit +++ Grand chantier: nouvelle gouvernance Conflit parfois avec approche économie Défis +++

29 La protection de ces droits découle, pour l essentiel, de la déclaration universelle des droits de l Homme et du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Elle découle également de conventions internationales assurant la protection de certaines catégories vulnérables en raison soit de leur âge, soit de leur sexe ou encore de leur handicap physique ou mental. Elle résulte enfin des textes spécialisés se rapportant aux domaines d intervention de chacun des quatre secteurs concernés par l étude, telle que la constitution de l Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la constitution de l Organisation Internationale du Travail (OIT), le Rapport Delors et la charte de l éducation,

30 Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels, l organe chargé du suivi du Pacte relatif aux droits économiques, sociaux et culturels: «facteurs déterminants pour la santé»: L approvisionnement en eau potable l assainissement Une alimentation saine Une alimentation suffisante et un logement décent Des conditions de travail et environnementales saines Une éducation à la santé et la diffusion d informations L égalité entre les sexes.

31 diminution de la mortinatalité et de la mortalité infantile, ainsi que le développement sain de l'enfant ; amélioration de tous les aspects de l'hygiène du milieu et de l'hygiène industrielle ; prophylaxie et traitement des maladies épidémiques, endémiques ; création de conditions propres à assurer à tous des services médicaux et une aide médicale en cas de maladie. le contenu normatif de l'article 12. Pour l essentiel, ce texte ramène le droit à la santé à l existence de quatre éléments interdépendants et essentiels : disponibilité en quantité suffisante des services et soins de santé ; accessibilité aux soins, comprenant la non-discrimination, l accessibilité physique, l accessibilité économique ou «abordabilité» et l accessibilité de l'information, acceptabilité en termes de respect de l éthique médicale et des valeurs culturelles; qualité de soins.

32 «la possession du meilleur état de santé qu il est capable d atteindre constitue l un des droits fondamentaux de tout être humain quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale». Instruments internationaux :DUDH (art. 25). Pacte international des droits économiques, sociaux et culturels Instruments spécifiques

33 L importance accordée aux «déterminants fondamentaux de la santé» le droit: à l alimentation à l eau, à un niveau de vie suffisant, à un logement décent, à l absence de discrimination, à la vie privée, à l accès à l information, à la participation et le droit de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications.

34 la déclaration universelle des droits de l Homme qui mentionne dans son article 25 que «Toute personne, à droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être». Le Pacte International des Droits Economiques, Sociaux et Culturels, reconnaît, quant à lui, le droit à la santé comme étant un droit individuel et inaliénable. Cette reconnaissance se révèle dans l article 12 du pacte en ces termes : «les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit qu'a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu'elle soit capable d'atteindre».

35 Les droits de l homme sont interdépendants, indissociables et intimement liés. une violation du droit à la santé compromet souvent l exercice d autres droits de l homme( le droit à l éducation, au travail) L importance accordée aux «déterminants fondamentaux de la santé» le droit à la santé dépend non seulement de la réalisation d autres droits de l homme mais y contribue également. le droit à l alimentation, à l eau, à un niveau de vie suffisant, à un logement décent, à l absence de discrimination, à la vie privée, à l accès à l information, à la participation et le droit de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications.

36 Les droits de l homme sont interdépendants, indissociables et intimement liés. une violation du droit à la santé compromet souvent l exercice d autres droits de l homme( le droit à l éducation, au travail) L importance accordée aux «déterminants fondamentaux de la santé» le droit à la santé dépend non seulement de la réalisation d autres droits de l homme mais y contribue également. le droit à l alimentation, à l eau, à un niveau de vie suffisant, à un logement décent, à l absence de discrimination, à la vie privée, à l accès à l information, à la participation et le droit de bénéficier du progrès scientifique et de ses applications.

37 Droit à la santé UN DROIT INDISSOCIABLE ET INTERDÉPENDANT Etroitement lié à d autres droits de l homme et dépend de leur réalisation ; énoncés dans la Charte. Les droits à : l alimentation, au logement au travail, à l éducation, à la dignité humaine, à la vie, à la nondiscrimination et à l égalité, le droit de ne pas être soumis à la torture, le droit au respect de la vie privée, le droit d accès à l information et les droits à la liberté d association, de réunion et de mouvement. Ces droits et libertés sont des composantes intrinsèques du droit à la santé.

38 La responsabilité des pouvoir publics est de créer les conditions et l environnement socioéconomique qui favorisent l accès au droit de la santé pour le plus grand nombre et de faciliter par des dispositifs réglementaires et institutionnels ainsi que par des mécanismes financiers, l accès à ce droit aux groupes les plus vulnérables.

39 le VIH/sida pose de multiples problèmes pour les droits de l homme. Inversement, la protection et la promotion des droits de l homme sont essentiels pour prévenir la transmission du VIH et réduire l incidence du sida sur les vies des personnes. De nombreux droits de l homme sont concernés par le VIH/sida, tels que le droit à la non discrimination, le droit à la vie, l égalité devant la loi, le droit à la vie privée et le droit au meilleur état de santé qu il soit possible d atteindre.

40 Droit à la santé. Le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu il soit possible d atteindre n est pas nouveau. Enoncé pour la première fois dans la Constitution de 1946 de l OMS dont le préambule définit la santé comme «un état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d infirmité». Le préambule déclare en outre que «la possession du meilleur état de santé qu il est capable d atteindre constitue l un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale».

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable On entend par «aménagement raisonnable» les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés,

Plus en détail

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES Article premier : Les États membres de l'organisation de l'unité africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés

Plus en détail

Le droit à la santé dans la CDPH

Le droit à la santé dans la CDPH Le droit à la santé dans la CDPH Prof. Olivier Guillod Directeur de l Institut de droit de la santé Université de Neuchâtel Institut de droitde la santé Quand la santé va, tout va" 2 La santé =? Organisation

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

de la santé Mundial de la Salud Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme Le droit à la santé NATIONS UNIES Fiche d'information n

de la santé Mundial de la Salud Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme Le droit à la santé NATIONS UNIES Fiche d'information n Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme Organisation Organización mondiale de la santé Mundial de la Salud Le droit à la santé NATIONS UNIES D r o i t s d e l ' h o m m e Fiche d'information

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique

Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique Nous, les ministres chargés de l enfance dans les États membres de l Organisation de la Conférence islamique (OCI) et les chefs d organisations

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

Industry Dialogue : principes directeurs en matière de liberté d expression et de protection de la vie privée dans les télécommunications

Industry Dialogue : principes directeurs en matière de liberté d expression et de protection de la vie privée dans les télécommunications Industry Dialogue : principes directeurs en matière de liberté d expression et de protection de la vie privée dans les télécommunications Version 1 06.03.2013 Introduction La liberté d'expression et la

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00.

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00. Discours du Professeur EL Houssaine Louardi, Ministre de la Santé à l occasion de l'inauguration de la Conférence Internationale de l Association Internationale des Instituts Nationaux de Santé Publique

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines PROJET: UN CODE ELECTORAL AU SERVICE DE LA PARITE : TERMES DE REFERENCES : Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines 2013-2014

Plus en détail

Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales

Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales 18 Mai 2012 Site web : www.cedhd.org 1 L administration de la défense

Plus en détail

Projet de modifications Charte montréalais des droits et responsabilités Dossier 1110148001. Tableau comparatif Partie II Chapitre 1 Vie démocratique

Projet de modifications Charte montréalais des droits et responsabilités Dossier 1110148001. Tableau comparatif Partie II Chapitre 1 Vie démocratique Projet de modifications Charte montréalais des droits et responsabilités Dossier 1110148001 Article 16 a) : Tableau comparatif Partie II Chapitre 1 Vie démocratique promouvoir la participation publique

Plus en détail

CHECKLIST POUR L INTEGRATION ET LA DIFFUSION DE LA PROTECTION DANS LES PROGRAMMES DU SECTEUR EAU, ASSAINISSEMENT ET HYGIENE (WASH)

CHECKLIST POUR L INTEGRATION ET LA DIFFUSION DE LA PROTECTION DANS LES PROGRAMMES DU SECTEUR EAU, ASSAINISSEMENT ET HYGIENE (WASH) CHECKLIST POUR L INTEGRATION ET LA DIFFUSION DE LA PROTECTION DANS LES PROGRAMMES DU SECTEUR EAU, ASSAINISSEMENT ET HYGIENE (WASH) I. Introduction aux principes clés de protection Cette liste de vérification

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

Code de conduite INTRODUCTION

Code de conduite INTRODUCTION Code de conduite INTRODUCTION Ce Code de conduite s applique à tous les fournisseurs, leurs sous-traitants ainsi qu à tous les autres partenaires commerciaux de H&M Hennes & Mauritz AB (publ.), société

Plus en détail

Déclaration de Pretoria sur les droits économiques, sociaux et culturels en Afrique

Déclaration de Pretoria sur les droits économiques, sociaux et culturels en Afrique Déclaration de Pretoria sur les droits économiques, sociaux et culturels en Afrique Conformément à son mandat tel qu énoncé dans l'article 45 de la Charte Africaine des Droits de l'homme et des Peuples

Plus en détail

Note juridique. L adoption d une nouvelle constitution pour la Tunisie : une opportunité unique de protéger tous les droits de l homme

Note juridique. L adoption d une nouvelle constitution pour la Tunisie : une opportunité unique de protéger tous les droits de l homme Note juridique L adoption d une nouvelle constitution pour la Tunisie : une opportunité unique de protéger tous les droits de l homme Les 25 et 26 mai 2012, la Fédération internationale des ligues des

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

1 ] Droit à la santé, accès à la santé et aux soins de santé

1 ] Droit à la santé, accès à la santé et aux soins de santé 1 ] Droit à la santé, accès à la santé et aux soins de santé Le temps est venu de mesurer la santé de notre monde au sort réservé aux plus faibles. (Jean Merckaert, CCFD) CADRE GÉNÉRAL Qu entend-on par

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE E/CN.4/Sub.2/2003/12/Rev.2 26 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DES DROITS DE L HOMME Sous-Commission de la promotion et de la

Plus en détail

QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION

QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION Original: anglais 8 novembre 2004 QUATRE-VINGT-HUITIÈME SESSION LA SANTÉ DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE UN BÉNÉFICE PARTAGÉ PAR TOUTES LES PARTIES Page 1 LA SANTÉ DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE UN BÉNÉFICE PARTAGÉ

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Adopté et ouvert à la signature, à la ratification et à l'adhésion par l'assemblée générale dans sa résolution 2200 A (XXI) du 16

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES FOURNISSEURS DES NATIONS UNIES

CODE DE CONDUITE DES FOURNISSEURS DES NATIONS UNIES CODE DE CONDUITE DES FOURNISSEURS DES NATIONS UNIES Charte des Nations Unies : les valeurs inscrites dans la Charte des Nations Unies, à savoir «le respect des droits de l homme, la justice sociale et

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

LA DIRECTION DES ACHATS. Charte de relation avec nos fournisseurs

LA DIRECTION DES ACHATS. Charte de relation avec nos fournisseurs LA DIRECTION DES ACHATS Charte de relation avec nos fournisseurs Les missions La direction des Achats a pour vocation d améliorer la qualité et le coût des produits et services achetés pour Natixis. Elle

Plus en détail

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays.

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays. x de x de x de x de x de 1 - Maladies transmissibles 1.1. VIH/SIDA Pacifique occidental Siège x de 1.1.1 Mise en œuvre et suivi de la Stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH/sida 2011-2015

Plus en détail

LA SANTE POUR TOUS :

LA SANTE POUR TOUS : LA SANTE POUR TOUS : Stratégies pour faciliter l accès aux soins, Rôle des ONG dans les pays du Sud. Journée d échange Tours, le 17 mai 2003 Journée co-animée par : Mamadou TOURE, associations «UTILE»,

Plus en détail

ACCORD-CADRE INTERNATIONAL

ACCORD-CADRE INTERNATIONAL ACCORD-CADRE INTERNATIONAL Entre La société European Aeronautic Defence and Space, ci-après dénommée EADS NV, représentée par Jussi ITÄVUORI, Executive Vice President Human Resources D'une part, Et Le

Plus en détail

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions 2 juillet 2015 36 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l'onusida Genève, Suisse 30 juin - 2 juillet 2015 Décisions Le Conseil de Coordination du Programme de l'onusida, Rappelant que

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel

Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel Événement 1 www.mcinet.gov.ma 1 Plan 1. Contexte général 2. Instauration de la Confiance

Plus en détail

UNE LOI POUR GARANTIR LE DROIT A L EAU

UNE LOI POUR GARANTIR LE DROIT A L EAU UNE LOI POUR GARANTIR LE DROIT A L EAU Proposition du Groupe de travail conjoint Coalition Eau France Libertés Avec la participation des représentants de ADEDE, Secours catholique, Coordination Eau Ile

Plus en détail

charte de déontologie du Groupe

charte de déontologie du Groupe charte de déontologie du Groupe Dans un monde numérique en perpétuelle évolution, notre mission est d apporter au plus grand nombre le meilleur du numérique, avec l ambition de faire préférer Orange. Avec

Plus en détail

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME EVALUATION RAPPORT REPORT D ÉVALUATION ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME R a p p o r t f i n a l Vo l u m e I MARCH

Plus en détail

Royaume du Maroc. Les initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc

Royaume du Maroc. Les initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc Royaume du Maroc Les initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc Avril 2014 1 2 Sommaire Contexte Initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc METEP : Indice e-participation

Plus en détail

Propositions et recommandations

Propositions et recommandations «Culture et développement durable dans l agenda de développement post-2015» Propositions et recommandations Troisième édition du Forum mondial de l UNESCO sur la culture et les industries culturelles -

Plus en détail

Lignes directrices pour les partenariats entre le CICR et l'économie privée

Lignes directrices pour les partenariats entre le CICR et l'économie privée 1/5 Lignes directrices pour les partenariats entre le CICR et l'économie privée I. Objectif Ces lignes directrices visent à établir un cadre transparent régissant les relations entre les entreprises et

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Préambule Les différentes CDEC (Corporations de développement économique communautaire) ont pour mission le développement

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Conférence CID La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Objectif de la conférence Constat : le grand public a souvent une vision partielle des interventions des NU en Mauritanie.

Plus en détail

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS 2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS La lutte contre les violences faites aux femmes est un enjeu essentiel de

Plus en détail

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF La présente publication est soutenue financièrement par le programme de l Union européenne pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS (2007-2013)

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

LISTE DES ACRONYMES... 2 INTRODUCTION GENERALE... 3

LISTE DES ACRONYMES... 2 INTRODUCTION GENERALE... 3 TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... 2 INTRODUCTION GENERALE... 3 I- ACCES EGAL ET EQUITABLE AUX DROITS CIVILS, POLITIQUES, ECONOMIQUES, SOCIAUX, CULTURELS ET ENVIRONNEMENTAUX : PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le mode et la procédure de leur réalisation, sont régis

Plus en détail

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement n 47-09 relative à l efficacité énergétique énergie, eau et environnement PREAMBULE n 47-09 relative à l efficacité énergétique

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

CODÉVELOPPEMENT DÉCENTRALISÉ. la Région. www.iledefrance.fr

CODÉVELOPPEMENT DÉCENTRALISÉ. la Région. www.iledefrance.fr CODÉVELOPPEMENT DÉCENTRALISÉ la Région www.iledefrance.fr 1 Le dispositif «codéveloppement décentralisé» : pour qui, pour quoi, comment? Avec ce nouveau dispositif voté en novembre 2010, la Région a souhaité

Plus en détail

Dahir n 1-11-83 du 29 rejeb 1432 (2 juillet 2011) portant promulgation de la loi cadre n 34-09 relative au système de santé et à l'offre de soins.

Dahir n 1-11-83 du 29 rejeb 1432 (2 juillet 2011) portant promulgation de la loi cadre n 34-09 relative au système de santé et à l'offre de soins. Dahir n 1-11-83 du 29 rejeb 1432 (2 juillet 2011) portant promulgation de la loi cadre n 34-09 relative au système de santé et à l'offre de soins. LOUANGE A DIEU SEUL! (Grand Sceau de Sa Majesté Mohammed

Plus en détail

Charte Achats et Responsabilité d Entreprise. www.thalesgroup.com

Charte Achats et Responsabilité d Entreprise. www.thalesgroup.com www.thalesgroup.com Charte Achats et Responsabilité d Entreprise Introduction Thales, leader mondial des systèmes d information critiques sur les marchés de l Aéronautique et de l Espace, de la Défense

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global.

humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global. Le Groupe de travail sur la protection de l enfance (GTPE) est le forum à l échelle mondiale chargé de la coordination des actions concernant la protection de l enfance dans les situations de crise humanitaire.

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

ANNEXE 1 2011-2015 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL. Bujumbura, 19 mai 2011.

ANNEXE 1 2011-2015 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL. Bujumbura, 19 mai 2011. ANNEXE 1 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL 211-215 Bujumbura, 19 mai 211. . Introduction Le Burundi s est doté d une politique lutte contre

Plus en détail

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada RÉFUGIÉS Le droit d asile au Canada Automne 2011 LE DROIT D ASILE AU CANADA Une personne peut obtenir le droit d asile au Canada si elle a qualité de réfugié ou de personne à protéger. Une personne a qualité

Plus en détail

Agence Nationale de l Assurance Maladie

Agence Nationale de l Assurance Maladie Agence Nationale de l Assurance Maladie La Couverture Médicale de Base, 7 ans après 2 ème Conférence Nationale sur la Santé *** Chakib TAZI DG ANAM Marrakech, le 1 er juillet 2013 1 SOMMAIRE 1. Contexte

Plus en détail

Communication sur le Progrès - 2015

Communication sur le Progrès - 2015 Communication sur le Progrès - 2015 Groupe NELITE 20/05/2015 - Version V1 - Nelite France 20 rue Cambon 75001 Paris tel - 01 44 50 39 75 fax 01 74 18 09 85 www.nelite.com global compact - cop 2015. v1.docx

Plus en détail

CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L HOMME DANS LA CITÉ

CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L HOMME DANS LA CITÉ 1 CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L HOMME DANS LA CITÉ Préambule Considérant que tous les êtres humains doivent pleinement jouir des droits et libertés reconnus par la Déclaration universelle des

Plus en détail

Fiche d'information n 16 (Rev.1) - Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels

Fiche d'information n 16 (Rev.1) - Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels Fiche d'information n 16 (Rev.1) - Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés. La communauté internationale

Plus en détail

La Convention Internationale des Droits de l'enfant

La Convention Internationale des Droits de l'enfant La Convention Internationale des Droits de l'enfant Texte adapté aux enfants dès 10 ans La Convention a été adoptée par les Nations Unies (ONU) le 20 novembre 1989 pour protéger les droits des enfants

Plus en détail

Mes droits et devoirs Droits fondamentaux. HES-SO Valais-Wallis Page 31

Mes droits et devoirs Droits fondamentaux. HES-SO Valais-Wallis Page 31 Droits fondamentaux Page 31 Autonomie Etre capable de décider Savoir choisir Pouvoir faire soi-même ou avec de l aide Indépendance Pouvoir faire seul Savoir faire seul Autodétermination Etre autorisé à

Plus en détail

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc ROYAUME DU MAROC Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc AMAL MOUFARREH CONTEXTE NATIONAL Principaux Constats Le Maroc adopte

Plus en détail

Politique du UNHCR en matière de traitement antirétroviral pour les réfugiés

Politique du UNHCR en matière de traitement antirétroviral pour les réfugiés Politique du UNHCR en matière de traitement antirétroviral pour les réfugiés Janvier 2007 UNHCR, 2007. Tous droits réserves. La reproduction et la distribution à toute fin éducationnelle et non commerciale

Plus en détail

Accord mondial d Entreprise Socialement Responsable entre Rhodia et l ICEM

Accord mondial d Entreprise Socialement Responsable entre Rhodia et l ICEM Accord mondial d Entreprise Socialement Responsable entre Rhodia et l ICEM ACCORD SUR LA RESPONSABILITE SOCIALE DU GROUPE RHODIA, Entre : Le Groupe Rhodia, représenté par son Directeur Général, Monsieur

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de l Université de Montréal PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE i Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de

Plus en détail

N 2725 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 2725 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 2725 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 avril 2015. PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole

Plus en détail

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES CODE DE CONDUITE LE PRÉSENT CODE DE CONDUITE EST FONDÉ SUR LES VALEURS DE GMI- DISTRIBUTION. IL A POUR OBJET DE GARANTIR QUE L ENSEMBLE DES EMPLOYÉS, DES GESTIONNAIRES ET DES DIRIGEANTS DE GMI-DISTRIBUTION

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

LES DIFFERENTES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS

LES DIFFERENTES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS LES DIFFERENTES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS Les marchés publics sont des contrats conclus entre un ou plusieurs opérateurs économiques (entités publiques ou privées exerçant une activité

Plus en détail

COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE

COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE PROJET DE LIGNE DIRECTRICE DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES 30 mars 2010

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 17.7.2006 COM(2006) 399 final 2006/0135 (CNS) Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL modifiant le règlement (CE) n 2201/2003 en ce qui concerne la compétence

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

LE DROIT À LA SÉCURITÉ SOCIALE

LE DROIT À LA SÉCURITÉ SOCIALE LE DROIT À LA SÉCURITÉ SOCIALE Brochure élaborée par Melik Özden, Directeur du Programme Droits Humains du CETIM et Représentant permanent auprès de l ONU Une collection du Programme Droits Humains du

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte ONUSIDA Note d information 2011 Un nouveau cadre d investissement pour la riposte mondiale au VIH Version originale anglaise, UNAIDS / JC2244F, novembre 2011 : A new investment framework for the global

Plus en détail

ADVANCE UNEDITED VERSION

ADVANCE UNEDITED VERSION Future E/C.12/MAR/CO/3 19 May 2006 FRENCH Original: FRENCH COMITÉ DES DROITS ÉCONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS Trente-sixième session XX Mai 2006 ADVANCE UNEDITED VERSION EXAMEN DES RAPPORTS PRÉSENTÉS

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux Introduction À l Île-du-Prince-Édouard, la définition d un conjoint comprend les conjoints de même sexe, les conjoints

Plus en détail