humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global."

Transcription

1

2 Le Groupe de travail sur la protection de l enfance (GTPE) est le forum à l échelle mondiale chargé de la coordination des actions concernant la protection de l enfance dans les situations de crise humanitaire. Le groupe réunit des ONG, des agences de l ONU, des chercheurs et d autres acteurs dans la poursuite d un objectif commun, celui de garantir des interventions de protection de l enfance en situation d urgence plus humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global.

3

4 remerciements appel de Genève Child Soldiers International ChildFund cicr Commission des fe mmes pour les femmes et enfants réfugiés Danish Refugee Council Handicap International HCR International Rescue Committee Islamic Relief Worldwide Keeping Children Safe Avec le soutien de : Conception : Norwegian Refugee Council organisation mondiale de la santé Plan International Save the Children SOS Children s Villages Terre des Hommes UNDPKO UNICEF université de colombia War Child WORLD VISION INTERNATIONAL Citation recommandée : 3

5

6 Préambule Louise Aubin HCR Rashid Khalikov BCAH 5

7

8 Table des matières

9

10

11

12 INTRODUCTION

13 Que signifie la protection de l enfance en situations d urgence? 13

14 Cadre juridique international de la protection de l enfance en situations d urgence 1. 14

15

16 Quatre principes clés définis par la CDE, et leur pertinence vis-à-vis de l intervention humanitaire : 16

17 17

18 Comment la protection de l enfance s inscrit-elle dans l action humanitaire? 18

19 Quelle est la finalité de ces standards? Liens avec le Projet Sphère et avec d autres standards 19

20 20

21 Contenu des standards 21

22 A qui les standards sont-ils destinés? 22

23 Élaboration et fondements des standards Qu entendons-nous par «standards minimums» et que se passe-t-il lorsqu ils ne peuvent pas être satisfaits? 23

24 Utilisation des standards en contexte 24

25 25

26 A quelle phase de l action humanitaire les standards s appliquent-ils? 26

27 Principes et approches Principes et approches

28 Principes et approches

29 Principe 1 : Eviter d exposer les personnes à de nouveaux préjudices comme résultat de vos actions 29

30 Principe 2 : Garantir l accès à une assistance impartiale 30

31 Principe 3 : Protéger contre les préjudices physiques et psychologiques dérivant d actes de violence et de coercition Principe 4 : Aider les personnes à faire valoir leurs droits, à accéder aux moyens à disposition pour obtenir réparation et à se remettre des effets des abus qu elles ont subis 31

32 Principe 5 : Renforcer les systèmes de protection de l enfance 32

33 Principe 6 : Renforcer la résilience des enfants dans l action humanitaire 33

34 34

35 STANDARDS

36 Standards visant à garantir la qualité de l intervention en matière de protection de l enfance garantir la qualite de l'intervention

37 Standards visant à garantir la qualité de l intervention en matière de protection de l enfance

38 STANDARD 1 COORDINATION standard 1 Standard 39

39 standard 1 Actions clés 40

40 standard 1 41

41 standard 1 42

42 standard 1 43

43 standard 1 IndicateurS Notes d orientation 1. Responsabilité de la coordination : 44

44 standard 1 2. Recrutement de personnel pour le mécanisme de coordination : 3. Fournisseur de dernier recours : 4. Prise de décision : 45

45 standard 1 5. Sujets sensibles : 6. Implication des acteurs dans les mécanismes de coordination : 7. Le GTPE au niveau global : 8. Suivi des performances : 46

46 Références standard 1 47

47 standard 2 STANDARD 2 Ressources humaines Standard Actions clés 48

48 standard 2 49

49 standard 2 IndicateurS Notes d orientation 1. Engagement organisationnel : 2. Compétences : 50

50 3. Capacités du personnel : standard 2 4. Genre : 5. Handicaps : 51

51 standard 2 6. Non-discrimination et inclusion : 7. Renforcement des capacités : 8. Mécanismes de feedback : 9. Politique de protection de l enfance : 52

52 standard Bien-être du personnel : 53

53 standard 2 Références 54

54 STANDARD 3 Communication, plaidoyer et médias standard 3 Standard Actions clés 55

55 standard 3 56

56 standard 3 57

57 standard 3 INDICATEURS Notes d orientation 1. Orientation organisationnelle : 2. Renforcement des capacités locales pour le plaidoyer : 58

58 3. Formulation de messages relatifs à la protection de l enfance : standard 3 4. Participation : 5. Avertissement : 59

59 standard 3 6. Consentement informé : 7. Témoignages : 60

60 Références standard 3 61

61 standard 4 STANDARD 4 Gestion du cycle de programme COMPRENDRE APPRENDRE CONNAITRE PLANIFIER ET METTRE EN ŒUVRE ANALYSER Standard 62

62 Actions clés standard 4 63

63 standard 4 IndicateurS

64 Notes d orientation 1. Informations sur la situation précédant la situation d urgence : standard 4 2. Structure de coordination : 3. Évaluations multisectorielles : 65

65 standard 4 4. Des évaluations par étapes : 5. Ventilation des données : 6. Évaluations représentatives : 7. Gestion de l information : 66

66 8. Vivre dans la dignité : 9. Les évaluations de programme : standard Prise en considération des opinions des personnes touchées, y compris de celles des enfants : 67

67 standard 4 Références 68

68 STANDARD 5 Gestion de l information (1) (2) (3) standard 5 Standard Actions clés 69

69 standard 5 70

70 IndicateurS standard 5 Notes d orientation 1. Coordination : 71

71 standard 5 2. Erreurs fréquemment commises : 3. Mesures de sécurité : 4. Propriété des informations : 72

72 standard 5 5. Partage des informations : 6. Rapport obligatoire : 73

73 standard 5 8. Consentement éclairé : 74

74 Références standard 5 75

75 STANDARD 6 Suivi de la protection de l enfance standard 6 Standard Actions clés 76

76 standard 6 77

77 standard 6 IndicateurS Notes d orientation 1. Etat des lieux : 78

78 standard 6 2. Évaluations : 79

79 standard 6 3. Coordination : 4. Formation : 5. Intervention programmatique : 80

80 6. Participation de la communauté : standard 6 7. Surveillance des violations graves commises contre des enfants 81

81 standard 6 82

82 Références standard 6 83

83

84 Standards visant à répondre aux besoins en matière de protection de l enfance répondre aux besoins

85 Standards visant à répondre aux besoins en matière de protection de l enfance

86 STANDARD 7 Dangers et blessures standard 7 Standard Actions clés 87

87 standard 7 88

88 IndicateurS standard 7 Notes d orientation 1. Dangers et risques physiques : 89

89 standard 7 2. Collecte de données : 4. Activités communautaires : 90

90 5. Écoles : standard 7 6. Gestion des dossiers et référencement : 91

91 7. Assistance aux survivants : standard 7 92

92 Références standard 7 93

93 STANDARD 8 Violence physique et autres pratiques nocives standard 8 Standard Actions clés 94

94 standard 8 95

95 IndicateurS standard 8 Notes d orientation 1. Normes sociales : 96

96 2. Évaluations : 3. Collecte d informations : standard 8 4. Sensibilisation : 97

97 standard 8 5. Activités communautaires : 6. Entretiens : 7. Genre : 8. Programmation des activités : 98

98 Références standard 8 99

99 STANDARD 9 Violence sexuelle standard 9 Standard Actions clés 100

100 standard 9 101

101 standard 9 102

102 IndicateurS standard 9 Notes d orientation 1. Sensibilisation : 2. Renforcement des capacités : 103

103 3. Discrimination structurelle : standard 9 4. Code de conduite : 5. Évaluations : 6. Activités de programmation : 104

104 7. Collecte des informations : 8. Entretiens : standard 9 9. Adolescentes : 10. Enfants et adolescents porteurs de handicaps : 105

105 Références standard 9 106

106 STANDARD 10 Détresse psychosociale et troubles mentaux standard 10 Standard Actions clés 107

107 standard

108 IndicateurS standard 10 Notes d orientation 1. Soutien à différents niveaux : 109

109 standard 10 PYRAMIDE D'INTERVENTION Exemples 2. Participation et autonomisation de l enfant, de la famille et de la communauté : 110

110 3. Premiers secours psychologiques (PSP) : 4. Petite enfance : standard Lacunes dans le traitement des troubles de santé mentale : 111

111 6. Communautés : standard Soutien aux personnes chargées de subvenir aux besoins d un enfant : 8. Suivi du bien-être : 112

112 Références standard

113 STANDARD 11 Enfants associés à des forces armées ou à des groupes armés standard 11 Standard Actions clés 114

114 standard

115 standard 11 IndicateurS 116

116 Notes d orientation 1. Plaidoyer : 2. Sensibilisation de la communauté et des familles : standard

117 standard Prévention de la séparation des familles et du recrutement : 4. Libération : 118

118 6. Prise en charge provisoire : standard

119 standard Réintégration : 9. Préparation de la famille : 120

120 standard

121 Références standard

122 STANDARD 12 Travail des enfants standard 12 Standard 123

123 À éliminer À éliminer de façon urgente Activités qui ne doivent pas nécessairement être éliminées standard 12 Actions clés 124

124 standard

125 IndicateurS standard 12 Notes d orientation 1. Intégration transversale dans les interventions humanitaires : 126

126 2. Travail dangereux : 3. Les enfants ayant besoin d une aide ciblée : standard Système de suivi et de référencement des PFTE : 127

127 5. Soutien apporté aux enfants : standard

128 Références standard

129 STANDARD 13 Enfants non accompagnés et enfants séparés de leurs familles standard

130 Standard A. Actions clés pour l identification, la constitution du dossier, la recherche et la réunification familiale (ICDRRF) standard

131 standard

132 standard

133 B. Actions clés pour la prise en charge de remplacement standard

134 standard

135 IndicateurS standard 13 Notes d orientation 1. Premiers jours : 136

136 2. Prévenir la séparation dans les organisations et dans les communautés : 3. Coordination : standard

137 standard Enregistrement et constitution de dossier : 6. Système inter-agences de gestion des informations sur la protection de l enfance («IA CP IMS») : 138

138 7. Recherche des familles : standard

139 standard Suivi : 11. Préservation de l unité familiale : 140

140 12. Prise en charge provisoire : standard Prise en charge de remplacement à long terme et adoption : 141

141 standard

142 Références standard

143 STANDARD 14 Justice pour enfants standard

144 Standard Actions clés standard

145 IndicateurS standard 14 Notes d orientation 1. Privation de liberté : 146

146 standard Constitution de dossier sur les violations de droits : 147

147 3. Plaidoyer : 4. Équipes pluridisciplinaires : standard Cadres internationaux : 148

148 Références standard

149

150 Standards visant à développer des stratégies adéquates en matière de protection de l enfance développer des stratégies

151 Standards visant à développer des stratégies adéquates en matière de protection de l enfance

152 STANDARD 15 Gestion des dossiers standard

153 Standard Actions clés standard

154 les enfants vulnérables en sensibilisant les communautés concernées ressources de chaque enfant et enfant un plan de prise en charge standard 15 réguliers du dossier en charge, en fournissant un soutien direct et en référant chaque situation aux services compétents 155

155 IndicateurS standard Notes d orientation 1. Renforcement des systèmes : 156

156 2. Analyse de ce qui est possible : standard Procédures opératoires normalisées (PON) : 157

157 5. Gestion de l information : standard Capacité du personnel : 7. Priorisation des cas : 158

158 8. Évaluation de l enfant : 9. Plans de prise en charge : standard Conférences de prise en charge : 159

159 standard Détermination de l intérêt supérieur : 12. Clôture de dossier : 160

160 Références standard

161 STANDARD 16 Mécanismes communautaires standard 16 Standard Actions clés 162

162 standard

163 IndicateurS standard 16 Notes d orientation 1. Aide extérieure : 164

164 2. Appropriation : 3. Mécanismes de plainte : 4. Rémunération : 5. Renforcement des capacités : standard Sous-groupes : 165

165 7. Messages : standard Système national : 9. Zones urbaines : 166

166 10. Financement : standard

167 Références standard

168 STANDARD 17 Espaces amis des enfants Standard standard 17 Actions clés 169

169 standard

170 IndicateurS Notes d orientation 1. Caractère approprié : standard

171 3. Sensibilité à l âge et au sexe : standard Sensibilisation au handicap : 5. Activités ludiques : 172

172 6. Écoles : 7. Parents : 8. Renforcement des capacités : standard Suivi : 173

173 Références standard

174 STANDARD 18 Protection des enfants victimes d exclusion Standard Actions clés standard

175 standard

176 IndicateurS standard

177 Notes d orientation 1. Enfants traditionnellement exclus : standard Accès des enfants victimes d exclusion à la protection et à l aide humanitaire : 178

178 4. Enfants porteurs de handicaps : 5. Aménagement raisonnable et conception universelle : standard

179 6. Enfants en situation de rue : standard Enfants affectés par le VIH : 8. Promotion de la participation des enfants : 180

180 9. Promotion de l inclusion dans les politiques et pratiques des organisations : standard

181 Références standard

182 Standards visant à intégrer la protection de l enfance dans les autres secteurs de l intervention humanitaire Integrer la protection de l'enfance

183 Standards visant à intégrer la protection de l enfance dans les autres secteurs de l intervention humanitaire Pourquoi intégrer la protection de l enfance dans les autres secteurs? Que couvrent ces standards?

184 A qui incombe la responsabilité de veiller à la protection des enfants?

185 STANDARD 19 Relèvement économique et protection de l enfance standard 19 Standard 187

186 Actions clés standard

187 standard

188 IndicateurS Notes d orientation standard Obstacles structurels : 2. Filles et femmes : 190

189 3. Évaluations initiales, analyses et suivi : 4. Transferts d espèces : 5. Suivi et évaluation : standard

190 6. Expertise complémentaire : 7. Conception de programme : standard Préjugés : 192

191 Références standard

192 STANDARD 20 Éducation et protection de l enfance standard 20 Standard Actions clés 194

193 standard

194 standard

195 standard

196 IndicateurS standard 20 Notes d orientation 1. Souplesse, adéquation et qualité : 198

197 2. Administration : 3. Équité : 4. Personnel enseignant et non enseignant : standard

198 5. Environnements protecteurs : 6. Abus : standard Attaques : 8. Messages : 200

199 standard

200 Références standard

201 STANDARD 21 Santé et protection de l enfance Standard Actions clés standard

202 standard

203 standard

204 IndicateurS standard

205 Notes d orientation 1. Programmes de santé : 2. Rapports médicaux : 207 standard 21

206 3. Renforcement des capacités : 4. Développement durable : 5. Évacuation : standard

207 Références standard

208 STANDARD 22 Nutrition et protection de l enfance Standard standard 22 Actions clés 210

209 standard

210 standard

211 IndicateurS Notes d orientation 1. Renforcement des capacités : standard

212 standard Travail des enfants, unité familiale et éducation : 214

213 3. Alimentation des nourrissons : 4. Groupes de mères : 5. Traitement contre la malnutrition et programmes de prévention : standard

214 6. Vitamine A : 7. Travailleurs sociaux : standard

215 Références standard

216 STANDARD 23 Eau, assainissement, hygiène (EAH) et protection de l enfance Standard Actions clés standard

217 standard

218 standard

219 IndicateurS Notes d orientation 1. Renforcement des capacités : 2. Messages : standard

220 3. Conteneurs d eau : standard Groupes d âge : 222

221 5. Filles et femmes : standard

222 Références standard

223 STANDARD 24 Abris d urgence et protection de l enfance Standard Actions clés standard

224 standard

225 IndicateurS standard

226 Notes d orientation 1. Évaluations et analyses préliminaires : standard Programmation : 228

227 3. Pluridisciplinarité : 4. Renforcement des capacités : standard

228 Références standard

229 STANDARD 25 Gestion des camps et protection de l enfance Standard Actions clés standard

230 standard

231 233 standard 25

232 IndicateurS Notes d orientation 1. Évaluations et analyses préliminaires : standard Points focaux : 234

233 3. Mécanismes communautaires : 4. Égalité de chances : 6. Sécurité physique et affective : standard

234 7. Mécanismes de plainte : standard

235 Références 237 standard 25

236 STANDARD 26 Distribution et protection de l enfance Standard Actions clés standard

237 239 standard 26

238 standard

239 IndicateurS Notes d orientation 1. Les enfants les plus vulnérables : 241 standard 26

240 2. Suivi : 3. Distribution : standard Points d enregistrement : 5. Enfants séparés : 242

241 6. Assistance ciblée : 7. Mécanismes de plainte : 243 standard 26

242 Références standard

243 Annexes et glossaire ANNEXES ET GLOSSAIRE

244 ANNEXES Instruments juridiques pertinents Internationaux Régionaux Internationaux 247

245 Régionaux 248

246 249

247

248 Glossaire A Acteurs Acteur concerné Acteurs responsables Adaptation Âge Apprenants 251

249 Atténuation B Bien-être C Catastrophe Cognitif 252

250 Compétences de vie Crise D Danger 253

251 Développement de la petite enfance (DPE) Dignité Données qualitatives et quantitatives Données ventilées Droits de l homme 254

252 Droit international des droits de l homme Droit international des réfugiés Droit international humanitaire Durable E Espaces amis des enfants (EAE) Étude documentaire 255

253 Évaluation / analyse préliminaire Evaluation approfondie Evaluation initiale Evaluation rapide 256

254 Évaluation des risques G Genre H Handicap 257

255 M Mines terrestres Moyens de subsistance N Non-discrimination P Participation 258

256 Personnes déplacées à l intérieur de leur pays Pires formes de travail des enfants Préparation Préparation aux catastrophes Prévention 259

257 Prise en charge de remplacement Protection Q Qualité R Redevabilité 260

258 Réduction des risques de catastrophe Relèvement précoce Renforcement des capacités Résilience Restes explosifs de guerre (REG) 261

259 Risque S Sécurité Sécurité physique et affective Sexe Situation d urgence Situation d urgence complexe 262

260 Soutien psychosocial Survivants des REG/mines terrestres T Travail dangereux 263

261 Travail des enfants V Vulnérabilité 264

262 265 Sigles et acronymes ANA BCAH CASM CDE CDPH CERF CICR CIF CPI CPIMS DDR DIS DPE DUDH EAE EAFGA EAH ECOSOC ENAS FNUAP GBVIMS GTI-ENAS GTPE HCR IA CP IMS ICDRRF IMTF INEE IRC LGBTI MARA MCPE

263 266 MEA MGF mhgap MNE MRM OIM ONG ONGI ONU ONUSIDA PDI PFTE PIDCP PON PPE PSP REG RRC RRF SEEP SMSPS SNCCR SSTE UNICEF VBG WWWW ou 4W

264 INDEX

265 268

266

267

268 271

269

270

271

272

273 276

274 277

275

276

277

278

279 282

280 283

281 284

282 285

283 286

284 287

285 288

286

287 290

288

289

290

291

292

293

294

295

296

297

298

299 PROTECTION DE L ENFANCE garantir la qualite de l'intervention répondre aux besoins développer des stratégies Integrer la protection de l'enfance Standard 1 Standard 7 Standard 15 Standard 19 Standard 2 Standard 8 Standard 16 Standard 20 Standard 3 Standard 9 Standard 17 Standard 21 Standard 4 Standard 5 Standard 6 Standard 10 Standard 11 Standard 12 Standard 13 Standard 14 Standard 18 Standard 22 Standard 23 Standard 24 Standard 25 Standard 26 Les Standards minimums de la protection de l'enfance dans l'action humanitaire sont reconnus comme standards associés du manuel Sphère, La Charte humanitaire et les standards minimums de l'intervention humanitaire.

humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global.

humanitaire, le GTPE est un domaine de responsabilité du Cluster de protection global. Le Groupe de travail sur la protection de l enfance (GTPE) est le forum à l échelle mondiale chargé de la coordination des actions concernant la protection de l enfance dans les situations de crise humanitaire.

Plus en détail

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE Veuillez trouver ci-après la version sommaire des Standards Minimums pour la protection de l enfance dans l intervention

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH 7. EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH EN VUE D UN DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF SUR LA SITUATION DES PERSONNES HANDICAPEES Les questions ci-dessous sont basées sur certains articles de la CIDPH

Plus en détail

PENSEZ PROTECTION! UN OUTIL POUR AIDER LES ACTEURS HUMANITAIRES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO A METTRE EN PRATIQUE LA PROTECTION

PENSEZ PROTECTION! UN OUTIL POUR AIDER LES ACTEURS HUMANITAIRES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO A METTRE EN PRATIQUE LA PROTECTION PENSEZ PROTECTION! CLUSTER PROTECTION RDC UN OUTIL POUR AIDER LES ACTEURS HUMANITAIRES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO A METTRE EN PRATIQUE LA PROTECTION REALISER LES DROITS HUMAINS Dans une situation

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

CHECKLIST POUR L INTEGRATION ET LA DIFFUSION DE LA PROTECTION DANS LES PROGRAMMES DU SECTEUR EAU, ASSAINISSEMENT ET HYGIENE (WASH)

CHECKLIST POUR L INTEGRATION ET LA DIFFUSION DE LA PROTECTION DANS LES PROGRAMMES DU SECTEUR EAU, ASSAINISSEMENT ET HYGIENE (WASH) CHECKLIST POUR L INTEGRATION ET LA DIFFUSION DE LA PROTECTION DANS LES PROGRAMMES DU SECTEUR EAU, ASSAINISSEMENT ET HYGIENE (WASH) I. Introduction aux principes clés de protection Cette liste de vérification

Plus en détail

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE Critères valables pour toute affectation en tant que Volontaire des Nations Unies, pas uniquement pour les affectations en réponse à la crise du virus Ebola. Les exigences

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Mécanisme de surveillance et de communication de l information. (Mécanisme 1612)

Mécanisme de surveillance et de communication de l information. (Mécanisme 1612) Mécanisme de surveillance et de communication de l information (Mécanisme 1612) En 2005, la Résolution 1612 du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés a crée le mécanisme de surveillance

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre 1. Non-DIscrimINation et protection dans le cadre professionnel 2. Une double

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles 57 e session de la Commission de la condition de la femme, 4 15 mars 2013 Plan d action francophone sur les violences

Plus en détail

VERSION PRELIMINAIRE POUR DISCUSSION 3 Cadre pour la protection de l enfant en Afrique de l Ouest et du Centre UNICEF 14 juillet 2010

VERSION PRELIMINAIRE POUR DISCUSSION 3 Cadre pour la protection de l enfant en Afrique de l Ouest et du Centre UNICEF 14 juillet 2010 VERSION PRELIMINAIRE POUR DISCUSSION 3 Cadre pour la protection de l enfant en Afrique de l Ouest et du Centre UNICEF 14 juillet 2010 Table des matières Introduction... 3 I. Définir les systèmes de protection

Plus en détail

Cluster Éducation Mali Réunion 14 janvier 2014

Cluster Éducation Mali Réunion 14 janvier 2014 Cluster Éducation Mali Réunion 14 janvier 2014 Cluster Éducation Mali Agenda : réunion 14 janvier 2014 1. Présentation des participants et validation de l agenda 2. Suivi des points d action de la réunion

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

Réforme humanitaire: Série de dépliants d information de base 1 ONG, clusters et autres mécanismes de coordination humanitaire

Réforme humanitaire: Série de dépliants d information de base 1 ONG, clusters et autres mécanismes de coordination humanitaire Réforme humanitaire: Série de dépliants d information de base 1 ONG, clusters et autres mécanismes de coordination humanitaire 1 Cette brochure fait partie d une série de dépliants produits par le Projet

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU MEDECIN DE PREVENTION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME 2006) NB : Ne pas oublier la médecine statutaire dans la

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

EXPERIENCE DE CREDO DANS L ASISTANCE AUX PERSONNES AFFECTEES PAR LES CRISES ET LA PROBLEMATIQUE DE L INTERVENTION DES ACTEURS HUMANITAIRES

EXPERIENCE DE CREDO DANS L ASISTANCE AUX PERSONNES AFFECTEES PAR LES CRISES ET LA PROBLEMATIQUE DE L INTERVENTION DES ACTEURS HUMANITAIRES EXPERIENCE DE CREDO DANS L ASISTANCE AUX PERSONNES AFFECTEES PAR LES CRISES ET LA PROBLEMATIQUE DE L INTERVENTION DES ACTEURS HUMANITAIRES FORUM REGIONAL SUR LA POLITIQUE HUMANITAIRE Dakar 2-3 octobre

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement.

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement. Objet : Politique concernant le harcèlement au travail En vigueur le : 2011-06-02 Mise à jour le : 2014-09-01 DIRECTIVE NO : 26 Page 1 de 5 Cette politique remplace toute autre politique antérieure concernant

Plus en détail

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST)

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Document élaboré par la Commission Enseignement Supérieur du CNESST. Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et

Plus en détail

A propos. 2 Quelle Famille pour garantir une Cohésion Sociale et une Solidarité entre. Dossier de Presse

A propos. 2 Quelle Famille pour garantir une Cohésion Sociale et une Solidarité entre. Dossier de Presse Quelle Famille pour garantir une Cohésion Sociale et une Solidarité entre les Populations, pour une Côte d Ivoire Emergente à l horizon 2020? Jeudi 02 octobre 2014 2 Quelle Famille pour garantir une Cohésion

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Programme de Protection et d Autonomisation des Femmes (PAF)

Programme de Protection et d Autonomisation des Femmes (PAF) Programme de Protection et d Autonomisation des Femmes (PAF) 1 International Rescue Committee (IRC) Burundi Burundi, 2012 Organisation et Equipes Le secteur WPE s articule autour de deux grands axes: Les

Plus en détail

Projet associatif d Action Contre la Faim

Projet associatif d Action Contre la Faim Projet associatif d Action Contre la Faim Adopté par l Assemblée Générale du 18 juin 2011 PREAMBULE Ce projet est un cadre de référence ordonnant nos valeurs et les principes directeurs de notre action,

Plus en détail

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Assemblée générale Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition 6 mai 2015, Paris Cristina Petracchi Chargée du renforcement des capacités (E-Learning)

Plus en détail

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES Normes du Conseil de l Europe L égalité de genre est capitale pour la protection des droits de l homme, le fonctionnement de la démocratie, le respect de l État de

Plus en détail

La Norme humanitaire fondamentale et les standards essentiels Sphère. Analyse et comparaison. ProjetSphere.org/CHS

La Norme humanitaire fondamentale et les standards essentiels Sphère. Analyse et comparaison. ProjetSphere.org/CHS La Norme humanitaire fondamentale et les standards essentiels Sphère Analyse et comparaison Note d orientation provisoire, mars 2015 (version 2) ProjetSphere.org/CHS Sommaire Introduction... 3 La CHS et

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Directives du CPI concernant la santé mentale et le soutien psychosocial dans les situations d'urgence

Directives du CPI concernant la santé mentale et le soutien psychosocial dans les situations d'urgence Directives du CPI concernant la santé mentale et le soutien psychosocial dans les situations d'urgence LISTE DE CONTRÔLE À L'USAGE DES ACTEURS DE TERRAIN Inter-Agency Standing Committee 2009 Le Comité

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Cadre de. Protection des Enfants HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES POUR LES REFUGIES

Cadre de. Protection des Enfants HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES POUR LES REFUGIES Cadre de Protection des Enfants HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES POUR LES REFUGIES Division de la Protection Internationale Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Case Postale 2500 1211

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

Rapport de la 1 ère visite du pays

Rapport de la 1 ère visite du pays Page 1 sur 11 Protection a l enfance en urgence Suivi de situation et de l intervention Rapport de la 1 ère visite du pays 25 Août 06 Septembre, 2014, Bangui, République Centrafricaine (RCA) Page 2 sur

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

Profil humanitaire. Extrait directive IASC H P DRAFT

Profil humanitaire. Extrait directive IASC H P DRAFT Extrait directive IASC H P Genève 30 août 2014 SOMMAIRE 1 Introduction 2 Pourquoi est Ce important? 3 Mode de Gouvernance 4 Principes de base 5 Système de classification 6 Produits dérivés 7 Problèmes

Plus en détail

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003 Termes de référence Appel à consultation pour l organisation d un Team Building à l intention du personnel du Bureau Multi-Pays pour le Maghreb de l ONU Femmes 1. Contexte REF : MAR/UNW/2016/003 L entité

Plus en détail

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison 1 Vous sollicitez une formation de surveillant de nuit ou de maîtresse de maison et vous avez besoin de plusieurs

Plus en détail

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais)

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) MEDECINS DU MONDE FRANCE recherche Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) Médecins du Monde, association médicale militante

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT PSYCHOSOCIAUX PROFESSIONNELS ASSISTANCE IPRP FORMATION Contact : (33) 6.18.70.97.50 iprp@praxidos.com www.praxidos.com OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT DE L EMPLOYEUR

Plus en détail

Engagements standard minimums relatifs au genre et à la diversité dans les programmes d urgence

Engagements standard minimums relatifs au genre et à la diversité dans les programmes d urgence Engagements standard minimums relatifs au genre et à la diversité dans les programmes d urgence Version pilote www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités La Fédération internationale des Sociétés

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo--

REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo-- REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo-- REPONSE DU GOUVERNEMENT TUNISIEN AU QUESTIONNAIRE ELABORE PAR LE HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME EN VUE

Plus en détail

UNICEF RDC FORMAT STANDARD DE TERMES DE REFERENCE

UNICEF RDC FORMAT STANDARD DE TERMES DE REFERENCE UNICEF RDC FORMAT STANDARD DE TERMES DE REFERENCE CONSULTANT PROTECTION DE l ENFANT EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DU PROGRAMME DE REINTEGRATION DES ENFANTS SORTIS DES FORCES ET GROUPES ARMEES PREPARE PAR:

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

Cameroun. Faits marquants. Environnement opérationnel. Personnes relevant de la compétence du HCR

Cameroun. Faits marquants. Environnement opérationnel. Personnes relevant de la compétence du HCR Faits marquants Au terme de cinq années de plaidoyer du HCR, le Gouvernement du Cameroun a signé le décret d application de la loi sur l asile et constitué un comité d éligibilité. Dans le cadre d une

Plus en détail

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine 1. Soutenir l pour définir les directions stratégiques de la réponse humanitaire et sa planification 1.1 Analyse et planification stratégique Actions Sous-Actions Qui Quand (en continu si pas précisé)

Plus en détail

QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE. 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan

QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE. 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan INTRODUCTION Environnement et Santé Évaluation environnementale

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA FORMATION

OBJECTIFS DE LA FORMATION PRESENTATION DU PROGRAMME DE FORMATION DES ACTEURS MEDICAUX HUMANITAIRES DE LA VIM S CHARGES DES INTERVENTIONS D ASSISTANCES HUMANITAIRE DANS LES SITUATIONS DES URGENCES EPIDEMIOLOGIQUES, DES CATASTROPHES

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

Séminaire régional de formation à l élaboration de systèmes communautaires d alerte précoce et de gestiondes risques climatiques et de catastrophes

Séminaire régional de formation à l élaboration de systèmes communautaires d alerte précoce et de gestiondes risques climatiques et de catastrophes 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire régional de formation

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Le droit à la santé dans la CDPH

Le droit à la santé dans la CDPH Le droit à la santé dans la CDPH Prof. Olivier Guillod Directeur de l Institut de droit de la santé Université de Neuchâtel Institut de droitde la santé Quand la santé va, tout va" 2 La santé =? Organisation

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE SECTION 5.3: LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL POLITIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA PAGE: 1 CHAPITRE: V Adoptée : CAD-7600 (26 08 03) ÉNONCÉ Assurer à la

Plus en détail

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays.

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays. x de x de x de x de x de 1 - Maladies transmissibles 1.1. VIH/SIDA Pacifique occidental Siège x de 1.1.1 Mise en œuvre et suivi de la Stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH/sida 2011-2015

Plus en détail

La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude. Couverture territoriale. Nos adhérents. par secteur d activité

La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude. Couverture territoriale. Nos adhérents. par secteur d activité La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude Nous, chefs d entreprise, sommes responsables de la santé et de la sécurité de nos salariés dans nos entreprises. Depuis plusieurs années, une

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier le suivi des projets pour AmplifyChange

Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier le suivi des projets pour AmplifyChange Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier des projets pour AmplifyChange Narratrice : Rolla Khadduri Directrice adjointe du Fonds (technique), AmplifyChange Le suivi : les bases 1. Qu est-ce que?

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel WHO (World Health Organization), Preventing Suicide : a resource at work. (Preventing Suicide : a resource series ; 8).

Plus en détail

LES PRINCIPES DE PARIS

LES PRINCIPES DE PARIS LES PRINCIPES DE PARIS Principes et lignes directrices sur les enfants associés aux forces armées ou aux groupes armés Février 2007 Principes et lignes directrices Table des Matières 1. Introduction 4

Plus en détail

Core Humanitarian STANDARD. Norme humanitaire fondamentale de qualité et de redevabilité

Core Humanitarian STANDARD. Norme humanitaire fondamentale de qualité et de redevabilité Core Humanitarian STANDARD Norme humanitaire fondamentale de qualité et de redevabilité Document publié par : HAP International, People In Aid, le Projet Sphère et le Groupe URD. Première édition : 2015

Plus en détail

CICR Délégation de Bangui. Proximité et Ecoute

CICR Délégation de Bangui. Proximité et Ecoute CICR Délégation de Bangui Proximité et Ecoute Comité international de la Croix-Rouge, Bangui délégation Av Benz-VI, BP 2579, Bangui Téléphone +236.21.10.14 / 75.20.28.58 / 70.80.97.59 Email : bangui.bng@cicr.org

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013 EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna Informations générales : Date à laquelle le rapport d évaluation rapide est rédigé. Noms (en entier) et désignation du responsable

Plus en détail

État d avancement de la mise en place des clusters

État d avancement de la mise en place des clusters État d avancement de la mise en place des clusters Structure de Gestion Développement Urgences/ Humanitaire GCP /Groupes Suivi Évaluation du CSLP Axe 2: Croissance économique durable et équitable Axe 3:

Plus en détail

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes United Nations Population Fund Mars Décembre 2011 Suite à la crise libyenne survenue en février 2011, la frontière

Plus en détail

La Réforme Humanitaire

La Réforme Humanitaire La Réforme Humanitaire Edifier un système de réponse humanitaire plus efficace et prévisible é Lancée en 2005 par le Coordonnateur des Secours d Urgence ERC, USG Affaires Humanitaires. La réforme cherche

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail