Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social"

Transcription

1 Stratégie du Pôle Social Stratégie du Pôle Social

2 »YɪàL G Ö dg á«é«jgî SG

3

4 Introduction Notre pays entre dans une nouvelle phase de construction d un projet national modèle, fondé sur les droits de l Homme et visant l accélération du rythme d un développement humain juste et durable. Nous sommes très conscients qu une action sociale efficiente place les besoins du peuple au centre de la conception de toutes les politiques publiques. La réponse à ces besoins constitue le fondement de la stratégie de développement national et le pilier de la cohésion sociale et de la stabilité politique. Nous œuvrons à participer aux chantiers ouverts renforçant l action sociale et nous sommes mobilisés pour donner une nouvelle impulsion au travail social solidaire et de développement, sur la base des Hautes Orientations Royales et des principes et dispositions de la nouvelle Constitution et du programme gouvernemental. Ce dernier a en effet mis en place des mesures et des dispositions pour la réalisation des principes et objectifs visant la construction d un pays démocratique et de droit, tout en restant fidèles à notre référentiel riche et diversifié et en adoptant le partenariat comme démarche de mise en œuvre de toutes ses composantes. C est dans ce cadre que s inscrit la stratégie 4+4 du Pôle social constitué par le Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, l Entraide nationale et l Agence du Développement social. Cette stratégie, basée sur les référentiels adoptés en unanimité par tous les marocains, vise à asseoir les fondements d une société solidaire où tous jouissent de la sécurité, de la liberté, de l égalité des chances, du respect de la dignité et de la justice sociale, dans le cadre du principe de corrélation entre les droits et les devoirs de la citoyenneté et entre la responsabilité et la reddition des comptes. Cette stratégie qui inspire des diverses dimensions du développement humain, s articule autour de quatre axes stratégiques et de quatre mesures d appui. Elle a pour objectif de construire un Pôle social fort pour une action sociale efficiente qui vise à atteindre, grâce à la mobilisation, ensemble, de tous nos efforts, la réalisation du progrès de notre pays. 3

5 Les attributions Les deux décrets relatifs aux attributions du Ministère sont: Le décret n du 18 Rabii II 1427(16 Mai 2006) fixant les attributions et l organisation du Ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité; Le décret n du Rabii II 1427 (16 mai 2006) fixant les attributions et l organisation du Secrétariat d Etat chargé de la Famille, de l Enfance et des Personnes Handicapées. Le Ministère assure la tutelle de l Entraide Nationale et de l Agence de Développement Social. 4

6 Les principales fonctions Pour orienter ses actions, la stratégie du Pôle social repose sur ses principales fonctions, à savoir: 1. La coordination des politiques publiques sociales: les sujets de la promotion des droits de la famille, de la femme, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, sont des problématiques transversales qui nécessitent la coordination entre les différents intervenants pour promouvoir les droits de ces catégories; 2. L encadrement, accompagnement et structuration de l action sociale: à travers l organisation et la mise en place des normes de qualité, des standards d intervention et des mesures législatives et organisationnelles pour l encadrement du travail social. Cette fonction s appuie également sur le renforcement des capacités des acteurs appartenant aux départements gouvernementaux, aux collectivités territoriales et aux associations, et se base sur la mise en place de plans et de stratégies à même d encourager la convergence dans les programmes et le renforcement du partenariat et de la synergie entre tous les intervenants en vue de répondre aux besoins des populations cibles; 3. Suivi, évaluation et contrôle: cette fonction a un rôle très important pour asseoir les fondements de la gouvernance, le lien entre responsabilité et reddition des comptes et la mise en place des normes de la transparence. Dans ce cadre, la stratégie du Pôle social vise à renforcer et promouvoir les fonctions d audit des projets et élaborer des outils d évaluation pour qu ils soient une composante intégrée dans le mode de gestion du Pôle social; 4. Prestations de services, prise en charge et assistance sociale: à travers la mise en place de structures d aide, de rééducation et d accueil pour la promotion sociale et la protection et la lutte contre les fléaux sociaux, ainsi que la mise en place des mécanismes juridiques et organisationnels pour assurer la qualité des services et le renforcement des droits humains et le respect des règles de gestion et de bonne gouvernance; 5. Prévention, veille et signalement: la problématique de la lutte contre la violence à l égard des femmes et des enfants nécessite la protection, la prise en charge et la réinsertion, De ce fait, le renforcement des mécanismes de signalement et de veille va contribuer à la mise en place d un tissu institutionnel et un mode de veille social et communautaire de prévention; 6. Mobilisation sociale: les phénomènes sociaux nécessitent une mobilisation sociale, à travers des opérations de sensibilisation: spots radio et de télévision, journées d études ainsi que tous les moyens de communication de masse et institutionnels. 5

7 Les justificatifs de la nouvelle stratégie La déclinaison du programme gouvernemental; Le renforcement du positionnement institutionnel du Pôle social; Le recentrage sur le cœur du métier et les attributions du Pôle social; La mise en place des fondements d un management efficient dans l action de toutes les composantes du Pôle social; La réponse aux nouveaux besoins des catégories ciblées; La capitalisation des acquis et la consolidation des points forts du Pôle social; L opérationnalisation des recommandations des rapports d audit, de contrôle et d évaluation des stratégies et programmes et des modes de gestion. 6

8 Les fondements de la stratégie Une vision globale et intégrée, qui prend en considération les interventions de tous les acteurs et les besoins des populations cibles d une manière globale; Un Pôle social organisé, efficace et complémentaire, visant l amélioration de l impact de ses programmes et la garantie de l harmonisation de ses interventions dans le respect des attributions de chaque composante, conformément aux lois et règlements en vigueur et en capitalisant l expertise accumulée; Une bonne gouvernance, basée sur la responsabilité, la reddition des comptes, l évaluation et l implication de tous les acteurs pendant l ensemble des processus de planification des programmes et des projets structurants; L efficience dans la rationalisation des dépenses et l utilisation optimale des ressources pour la réalisation des objectifs ainsi que l adoption du partenariat comme mode de gestion; Une planification transversale, qui prend en considération l implication et la participation de toutes les composantes du Pôle social. 7

9 Référentiel de la stratégie Les Directives Royales La Constitution Le Programme gouvernemental 8

10 Directives Royales Le lancement de l Initiative nationale de développement humain «Nous entendons par là la problématique sociale, qui constitue, pensons-nous, le défi majeur à relever pour la concrétisation de notre projet de société et de développement. En effet, Nous avons décidé, avec l aide de Dieu, de Nous y atteler en lançant une nouvelle initiative qui se veut novatrice et ambitieuse, à savoir : «l Initiative Nationale pour le Développement Humain». Extrait du Discours de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, que Dieu l assiste, adressé à la Nation le 18 mai 2005 Message de SM le Roi au 12-ème Congrès national des droits de l enfant, mai 2008 «Aussi tenons-nous à réaffirmer Notre soutien pour la mise en oeuvre optimale du plan national décennal pour la promotion de la condition et des droits de l enfance. Ce plan constitue le socle sur lequel repose notre option stratégique pour assurer la protection et le renforcement des droits de l Homme, et aussi, pour les besoins de qualification et de mise à niveau des enfants d aujourd hui. Ceux-ci constituent, en effet, notre richesse de demain et doivent s imprégner des valeurs de citoyenneté responsable et des vertus de la régionalisation avancée, véritable clef de voûte du Maroc d aujourd hui et de demain». Intégration de l égalité entre les sexes dans le cadre des politiques sociales globales : «La consolidation de la justice sociale et territoriale, que Nous appelons de nos vœux, passe inévitablement par le renforcement des politiques sociales de lutte contre la pauvreté, l exclusion et la marginalisation, et par l élargissement de la base de la classe moyenne et la promotion de l égalité entre l homme et la femme. Elle requiert également d accorder une attention particulière au monde rural et aux régions montagneuses reculées et enclavées, et d élaborer une charte sociale avancée». Extraits d un discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l Assiste, à l ouverture de la première session de la 5ème année législative de la 8ème législature, 14 octobre 2011 Régionalisation avancée basé sur la promotion de la participation des femmes dans la gestion des affaires locales: «Aussi, avons-nous décidé, dans le cadre de la réforme institutionnelle globale pour laquelle Nous nous sommes attaché, dès Notre accession au Trône, à créer les conditions propices, de faire en sorte que la consécration constitutionnelle de la régionalisation puisse s opérer selon des orientations fondamentales, permettant notamment de : Renforcer la participation de la femme à la gestion des affaires régionales et, d une manière générale, à l exercice des droits politiques. A cet effet, il convient de prévoir des dispositions à même d encourager, par la loi, l égal accès des hommes et des femmes aux fonctions électives. Extraits d un Discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l Assiste, adressé à la Nation, Mercredi 9 mars 2011 sur l expansion régionale et a annoncé la formation d un comité spécial chargé d examiner la constitution. 9

11 La Constitution La constitution marocaine a souligné: L homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental. (Article 6, Article 19) L Etat æuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. Il est crée une autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination. (Article 19) Criminalisation de la violence contre les femmes à travers le contenu de l article 22: «Il ne peut être porté atteinte à l intégrité physique ou morale de quiconque, en quelque circonstance que ce soit et par quelque personne que ce soit, privée ou publique». Participation politique à travers plusieurs articles: Article 11: «Les pouvoirs publics mettent en æuvre les moyens nécessaires à la promotion de la participation des citoyennes et des citoyens aux élections». Article 30: «La loi prévoit des dispositions de nature à favoriser l égal accès des femmes et des hommes aux fonctions électives». la famille, fondée sur le lien légal du mariage, est la cellule fondamentale de la société. (Article 32) Suivi de l état de la famille et de l enfance et leur protection à travers la création du Conseil consultatif de la famille et de l enfance. (Article 32) Traiter et prévenir la vulnérabilité de certaines catégories de femmes et de mères, des enfants et des personnes âgées. (Article 34) Les droits des personnes en situation de handicap et des personnes âgées: à travers l article 34: «Les pouvoirs publics élaborent et mettent en æuvre des politiques destinées aux personnes et aux catégories à besoins spécifiques». 10

12 Programme gouvernemental La stratégie du Pôle social est concernée par la mise en œuvre de l axe 4 du programme gouvernemental qui stipule le développement des programmes sociaux et la garantie de l accès équitable aux prestations de base: I. La famille: 7 mesures Mise en place d une politique familiale intégrée qui vise la cohésion de la famille et le renforcement de ses rôles préventifs; Promouvoir les services de la médiation familiale en appuyant les initiatives des associations de proximité œuvrant dans le domaine de la famille; Faire le suivi des impacts sociaux de l application du code de la famille; Appui aux familles en situation difficile et dont le chef de ménage est une femme; Appui aux familles qui prennent en charge des personnes handicapées ou âgées; Evaluer les impacts sociaux du fonds de l entraide familiale sur les bénéficiaires; Adopter une approche préventive pour lutter contre la dislocation familiale. II. Promotion de la situation des femmes: 15 mesures dans 4 principaux domaines Appui au fonds de solidarité familial et appui à la stabilité des familles, des veuves et des femmes en situation difficile; Adoption de mesures préventives et de développement pour lutter contre la dislocation des liens familiaux; Approbation d un règlement temporaire pour la discrimination positive pour les nominations et l accès des femmes aux postes de responsabilité; Motiver les femmes pour participer aux institutions de la société civile et des parties politiques; Mise en application des dispositions de la constitution en matière d égalité hommes femmes dans les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels et œuvrer pour atteindre la parité; Œuvrer pour la promotion des droits des femmes et leur protection, et le suivi des politiques publiques dans le domaine; Renforcement des capacités des femmes et la lutte contre la précarité de leurs situations et les facteurs qui contribuent notamment la pauvreté, l analphabétisme, la discrimination, et la violence; Renforcement institutionnel et territorial des centres d écoutes et d aide juridique et psychologique des femmes victimes de violence; Renforcer les politiques publiques dédiées à la lutte contre la violence à l égard des femmes et mettre en place des mécanismes et les mesures juridiques et financières appropriées; Mettre en place des mécanismes et des mesures susceptibles de lutter contre toutes les formes de discrimination à l égard des femmes; 11

13 qualifier les maisons d accouchement dans le milieu rural par des ressources humaines, des ambulances, des médicaments préventifs et ce à travers des programmes intégrés des départements concernés; Améliorer la qualité de la prise en charge des femmes enceintes dans les institutions de soins de base à travers l octroi des appareils et équipements nécessaires; Apporter appui aux associations qui prennent en charge et apportent une assistance aux femmes en situation difficile; Renforcer et promouvoir les principaux droits des femmes; Œuvrer pour la création des institutions constitutionnelles en faveur de la femme, de la famille et de l enfance; Renforcer les capacités des femmes et leur autonomisation dans le domaine politique et économique, et favoriser leur participation dans «la vie publique» et la promotion de leur accès aux postes de prise de décision; Promouvoir la culture du respect des droits et de la dignité des femmes. III. Droits et protection des enfants Renforcement des mécanismes nationaux de coordination intersectoriels; Institutionnalisation des mécanismes de signalement, de veille et de protection contre toutes les formes de violence à l égard des enfants spécialement ceux victimes de l exploitation sexuelle ainsi que les enfants abandonnés. IV. Prendre soin des personnes aux besoins spécifiques Mise en place d un nouveau plan stratégique basé sur l actualisation de l enquête nationale sur l Handicap; la mise en place d un cadre juridique global et intégré. V. Le développement social La reforme du système des établissements de protection sociale et sa mise à niveau conformément au cadre juridique. 12

14 La stratégie du Pôle social Stratégie 4+4 Appui institutionnel et renforcement au Pôle social Encadrement, accompagnement et structuration de l action sociale Promotion de l action de prise en charge et de solidarité Œuvrer pour la réalisation de l équité, l égalité et la justice sociale Production législatif et réglementaire Communication et sensibilisation Suivi et audit Partenariat institutionnel et coopération internationale Axes stratégiques Mesures d appui 13

15 Les approches 1. Une approche participative 2. Une approche basée sur la contractualisation 3. Une approche territoriale 4. Une approche basée sur la gestion axée sur les résultats 14

16 Axes stratégiques 15

17 1ère Axe stratégique Appui institutionnel et renforcement au Pôle social entre les compsante du 16

18 1. Restructuration des composantes du Pôle social Préparer un nouveau projet de restructuration du Ministère et institutions sous tutelles qui répond aux besoins et aux différentes problématiques liées aux attributions du Pôle social. Cette restructuration vise aussi le renforcement des métiers de base du Pôle. 2. Unification du Pôle social sur une base de la complémentarité Préparer un cadre contractuel entre les compsante du Pôle social concernant les services de proximité et les centres sociaux; Elaborer une charte de complémentarité entre les composantes du Pôle social, dont l objet et l ancrage d une culture institutionnelle qui garantie le positionnement du Pôle social en tant que Pôle d excellence dans le domaine social. 3. Adoption de critères de bonne gouvernance Bâtir des relations fondées sur une base contractuelle avec les institutions sous tutelle et les directions centrales du Ministère; Créer un système et des mécanismes de suivi global en se basant sur la gestion axée sur les résultats et instaurer le lien entre la responsabilité et la réddition des comptes; Contrôler et unifier les procédures entre les différentes directions et composantes du Pôle social; Assurer la globalisation de la gestion des ressources financières mobilisées dans le cadre de la coopération internationale 4. Renforcement des capacités des ressources humaines Préparer et mettre en œuvre des programmes de formation au profit des ressources humaines du Pôle social, vu que l investissement dans les ressources humaines permet d améliorer la rentabilité, de traduire la stratégie 4+4 et de construire un Pôle social doté d expertise et de techniques d ingénierie sociale et véhiculant une nouvelle culture basée sur la gestion axée sur les résultats; Soutenir des formations adéquates. 17

19 2 ème Axe stratégique Encadrement, accompagnement et structuration de l action sociale 18

20 Soutenir et accompagner les acteurs du développement Renforcement des capacités des acteurs et cadres des associations œuvrant dans les domaines de compétence du Pôle social, pour la promotion des capacités locales du tissu associatif et pour atteindre le professionnalisme; Appui financier aux associations et promotion de leurs initiatives, dans le domaine du renforcements des capacités, de la formation, des activités génératrices de revenu, de la gestion des établissements de protection sociale, de la solidarité interrelationnelle, de la lutte contre la violence à l égard des enfants et des femmes, de la protection des personnes âgées et le développement intégré des personnes en situation de handicap; Création de mécanismes de coordination sectorielle. Développer l ingénierie sociale Réalisation d enquêtes, d études et de rapports relatifs aux domaines d intervention du Pôle social, afin de produire la connaissance et d élaborer des plans d action et des stratégies qui permettent la prise de décision, la mobilisation des acteurs et facilitent la coordination dans les domaines de la femme, de la famille, de l enfance, des personnes en situation de handicap et du développement social en général; Préparation, publication et diffusion de guides de référence dans les domaines d action du Pôle social, pour unifier les pratiques et intégrer les approches des droits humains dans les interventions des acteurs et l ancrage des fondements de la bonne gouvernance et de la qualité. Œuvrer pour la structuration de l action sociale au niveau territorial Mise en place de schémas directeurs de l action sociale, pour déterminer les besoins et les rôles de tous les intervenants et prévoir les réponses possibles à moyen et long terme; Elaboration de plans d action régionaux dans le domaine d intervention du Pôle social visant la promotion de la convergence territoriale des acteurs et l accompagnement des collectivités territoriales pour l intégration des questions de la femme, des enfants, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées dans les plans de développement locaux; Appui aux réseaux associatifs pour contribuer à la restructuration du tissu associatif, la création des liens de coordination, de coopération et de synergie entre les associations, la rationalisation de l utilisation des ressources et la recherche de l efficience et efficacité dans les interventions du secteur associatif. 19

21 3 ème Axe stratégique Promotion de l action de prise en charge et de solidarité 20

22 Renforcement et développement de la prise en charge d autrui Fournir des services et aides techniques aux catégories en situation précaire, spécifiquement les aides techniques au profit des personnes en situation de handicap et en situation précaire; Créer des structures de proximité pour répondre aux besoins territoriaux notamment les prestations de proximité de protection, et la mise en place de procédures de réglementation pour les centres de référence et l adoption de l approche de qualité de prestations des établissements; Œuvre à la création des Samu sociaux, l accompagnement et le renforcement de leurs prestations; Adapter les établissements de protection sociale à la Loi pour adapter leur situation réglementaire et consolider l éthique dans l action sociale. Développement de l assistance sociale Institutionnalisation de la fonction des «assistante sociale» et l élaboration du statut des travailleurs sociaux vu l importance de cette fonction dans la restructuration des interventions publiques dans le domaine social notamment le ciblage des catégories, le suivi, le diagnostic, la contrôle, et la garantié de la bonne gouvernance des programmes sociaux; Mise à niveau et développent des services de médiation sociale et familiale, la médiation étant une nouvelle génération de prestations sociales et une méthode alternative pour résoudre les conflits et un moyen efficace pour prévenir la dislocation des liens familiaux et sociaux. Consolider les valeurs de prise en charge et de solidarité Concevoir une vision pour la promotion du bénévolat précisant ses objectifs, ses moyens, ses domaines d intervention et son orientation pour la participation au développement social; Organiser des campagnes de sensibilisation pour diffuser les valeurs de solidarité dans le milieu rural et urbain et entre les générations. Ces compagnes aident à accompagner les changements sociaux, à renforcer les comportements de solidarité et du respect des droits humains et à préserver les valeurs de la cohésion sociale et familiale qui caractérisent notre société; Lancer des programmes de prise en charge et de solidarité. 21

23 4 ème Axe stratégique Œuvrer pour la réalisation de l équité l égalité et la justice sociale 22

24 Institutionnalisation et diffusion des principes de l équité et de l égalité Production législative pour asseoir les bases de l équité et de l égalité; Opérationnalisation du plan gouvernemental pour l égalité : IKRAM à travers la coordination des actions, la mise en place d un système d information et de repporting périodique pour le suivi; Création de mécanismes pour la lutte contre la violence et la discrimination, notamment l Observatoire national pour la lutte contre la violence à l égard des femmes et l Observatoire national pour l amélioration de l image de la femme dans les médias et d autres établissements qui participent à la diffusion de la culture de l égalité et la lutte contre toutes les formes de discrimination basées sur le genre. Lutte contre toute forme de discrimination, violence et exclusion Mettre en place et institutionnaliser des mécanismes de veille, de signalement et de prise en charge des victimes de violence en cherchant l innovation dans les interventions de détection précoce des enfants et des femmes en situation de danger. Ces mécanismes vont être mis en place à travers un système unifié pour la collecte des informations au niveau local, et par le renforcement des capacités des associations et des centres de proximité; Garantir l accès juste et équitable aux services et espaces. Inclusion sociale à travers l autonomisation économique Appuyer les programmes et activités génératrices de revenus par l appui des coopératives et des associations partenaires, pour commercialiser leurs produits et créer de nouveaux espaces spécialisés dans la commerce solidaire des produits des coopératives qui participent dans l inclusion économique et solidaire des personnes en situation précaire; Soutenir l entreprenariat féminin par la valorisation des initiatives des femmes et l appui des projets d intégration des jeunes entrepreneures; Préparer et mettre en œuvre des programmes d autonomisation économique et sociale. Inclusion sociale à travers l autonomisation économique Renforcer l accessibilité à l éducation, à la formation et à la santé; Veiller au renforcement des chances d accès aux postes de prise de décision sans discrimination. 23

25 Mesures d appui 24

26 1ère mesure d appui Production législative et réglementaire )9( )4( 25

27 Projet de loi organique portant création du Conseil consultatif de la famille et de l enfance Projet de loi organique portant création de l Instance de la parité et de lutte contre toutes les formes de discrimination Projet de loi sur la lutte contre la violence à l encontre des femmes Projet de loi sur le renforcement des droits des personnes en situation de handicap Révision de la loi relative aux conditions de création et de gestion des établissements de protection sociale Projet de loi sur l organisation des interventions de secours social en cas de catastrophes et de changements climatiques sévères Projet de loi sur la lutte contre la mendicité Projet de loi sur le statut des travailleurs sociaux Projet de loi sur l obligation de l étude de l impact social des politiques publiques avant leurs adoptions Projet de Décret de constitution de l Observatoire national pour l amélioration de l image de la femme dans les médias Projet de Décret relatif à l organisation du Ministère de la solidarité, de la femme, de la famillede et du développement social Projet de Décret de création de l Observatoire national de la lutte contre la violence à l encontre des femmes Projet de Décret relatif à la restructuration et l organisation de l Institut national de l action sociale 26

28 2ème mesure d appui Communication et sensibilisation 27

29 Renforcement de la communication institutionnelle Organiser des rencontres de communication entre les différentes composantes du Pôle social; Organiser des rencontres de sensibilisation et de coordination intersectorielles. Communication populaire et mobilisation sociale Organiser des campagnes de sensibilisation pour encourager les actions de développement et de solidarité; Organiser des campagnes de sensibilisation autour des phénomènes sociaux tels que la violence à l égard des femmes, la protection des personnes âgées, les personnes en situation de handicap et la prévention contre les phénomènes de violence à l égard des enfants; Lancer des programmes radio et télévisés pour un encadrement communautaire. 28

30 3ème mesure d appui Suivi et audit 29

31 Suivi de la mise en œuvre des programmes Mettre en place des outils de suivi de l appui aux projets d associations bénéficiant d un financement; Suivi administratif et sur le terrain des projets associatifs. Audit des associations bénéficiaires de l appui. Activer et renforcer les organes d inspection et d audit internes; Adopter l audit externe sytématique. 30

32 4ème mesure d appui Partenariat institutionnel et coopération internationale 31

33 Renforcement du partenariat entre les acteurs institutionnels Développer un partenariat avec les collectivités territoriales; Développer un partenariat avec les institutions nationales; Développer un partenariat avec les universités et les établissements de formation des cadres et de la recherche scientifique; Promouvoir le partenariat avec le secteur privé. Développement et diversification des domaines de la coopération internationale Développer la coopération avec l Union Européenne et le Conseil de l Europe; Développer la coopération avec l Organisation des Nations Unies; Développer la coopération avec les institutions et les agences internationales; Renforcer la coopération avec la Ligue des Etats Arabes et l Organisation de la Femme Arabe; Développer la coopération bilatérale et multilatérale. Mise en place d un programme de coopération Sud Sud Développer la coopération avec le groupe de Sahel et Sahara; Développer les relations de coopération avec les pays africains; Développer des relations de coopération avec les pays d Amérique latine; Développer des relations de coopération avec les pays asiatiques. 32

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Préambule Le Cameroun a révisé son DSRP i 2003 en lui adressant une direction

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ

CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ MINISTERE DE L ACTION SOCIALE BURKINA FASO ET DE LA SOLIDARITE NATIONALE Unité progrès Justice ------------------------------ ----------------------- CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ Préambule Nous, personnes

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE MEMORANDUM MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE Novembre 2013 1. CONTEXTE DU MEMORANDUM Le Sénégal, à l image des pays de la

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR 1 Acronymes AND MDP CBD CCNUCC CLD GES MDP PK SN MDP : Autorité Nationale

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT LE CAIRE + 20 SYNTHESE

RAPPORT NATIONAL SUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT LE CAIRE + 20 SYNTHESE RAPPORT NATIONAL SUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT LE CAIRE + 20 SYNTHESE juin 2013 2 RAPPORT NATIONAL SUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT, LE CAIRE + 20 SOMMAIRE Introduction I. LA DIGNITE ET LES

Plus en détail

E/CN.6/2010/CRP.9. Compte-rendu de l animateur de la réunion. Distr. limitée 11 mars 2010 Français Original : anglais

E/CN.6/2010/CRP.9. Compte-rendu de l animateur de la réunion. Distr. limitée 11 mars 2010 Français Original : anglais Distr. limitée 11 mars 2010 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-quatrième session 1 er -12 mars 2010 Point 3 a) de l ordre du jour Suivi de la quatrième Conférence

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A.

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A. Nations Unies A/RES/58/172 Assemblée générale Distr. générale 11 mars 2004 Cinquante-huitième session Point 117, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF La présente publication est soutenue financièrement par le programme de l Union européenne pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS (2007-2013)

Plus en détail

CHARTE AFRICAINE DE LA DEMOCRATIE, DES ELECTIONS ET DE LA GOUVERNANCE

CHARTE AFRICAINE DE LA DEMOCRATIE, DES ELECTIONS ET DE LA GOUVERNANCE CHARTE AFRICAINE DE LA DEMOCRATIE, DES ELECTIONS ET DE LA GOUVERNANCE 1 CHARTE AFRICAINE DE LA DEMOCRATIE, DES ELECTIONS, ET DE LA GOUVERNANCE PREAMBULE Nous, Etats membres de l Union africaine (UA) ;

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso

Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso Quels statuts pour motiver les personnels et soutenir les efforts de développement

Plus en détail

Cadre institutionnel pour le développement durable

Cadre institutionnel pour le développement durable DOCUMENT DE POSITION DE L CADRE INSTITUTIONNEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Cadre institutionnel pour le développement durable Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Rio de

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM 4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * République Algérienne Démocratique et Populaire * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * Présidence de le république * * * * * * * * * * * * * Direction Générale de la Fonction Publique

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 Conseil de l Europe Edition

Plus en détail

L égalité entre les femmes et les hommes. Un pilier de la politique du Groupe PPE

L égalité entre les femmes et les hommes. Un pilier de la politique du Groupe PPE Commission des droits de la femme et de l égalité des genres au Parlement européen L égalité entre les femmes et les hommes Un pilier de la politique du Groupe PPE FR Chères citoyennes, chers citoyens

Plus en détail

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale Programme de soutien aux organismes communautaires SERVICES SOCIAUX Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)5 du Comité des Ministres aux Etats membres sur le Plan d action du Conseil de l Europe pour la promotion des droits et de la pleine participation

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance 2 1. PRINCIPES : PRÉVENTION DES ABUS

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Ce document a pour objectif de donner quelques repères pour la présentation du projet de club : description, valorisation et priorisation des objectifs.

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Projet de plan d action

Projet de plan d action Projet de plan d action Période 2014-2016 Version 4 avril 2014 Contexte Un réseau de 1000 lauréats présents dans les différents secteurs socio-économiques du Royaume; Un besoin de porter haut le drapeau

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales

Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales 18 Mai 2012 Site web : www.cedhd.org 1 L administration de la défense

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ECE/1478/Rev.1 Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais, français, russe Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève,

Plus en détail