Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social"

Transcription

1 Stratégie du Pôle Social Stratégie du Pôle Social

2 »YɪàL G Ö dg á«é«jgî SG

3

4 Introduction Notre pays entre dans une nouvelle phase de construction d un projet national modèle, fondé sur les droits de l Homme et visant l accélération du rythme d un développement humain juste et durable. Nous sommes très conscients qu une action sociale efficiente place les besoins du peuple au centre de la conception de toutes les politiques publiques. La réponse à ces besoins constitue le fondement de la stratégie de développement national et le pilier de la cohésion sociale et de la stabilité politique. Nous œuvrons à participer aux chantiers ouverts renforçant l action sociale et nous sommes mobilisés pour donner une nouvelle impulsion au travail social solidaire et de développement, sur la base des Hautes Orientations Royales et des principes et dispositions de la nouvelle Constitution et du programme gouvernemental. Ce dernier a en effet mis en place des mesures et des dispositions pour la réalisation des principes et objectifs visant la construction d un pays démocratique et de droit, tout en restant fidèles à notre référentiel riche et diversifié et en adoptant le partenariat comme démarche de mise en œuvre de toutes ses composantes. C est dans ce cadre que s inscrit la stratégie 4+4 du Pôle social constitué par le Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, l Entraide nationale et l Agence du Développement social. Cette stratégie, basée sur les référentiels adoptés en unanimité par tous les marocains, vise à asseoir les fondements d une société solidaire où tous jouissent de la sécurité, de la liberté, de l égalité des chances, du respect de la dignité et de la justice sociale, dans le cadre du principe de corrélation entre les droits et les devoirs de la citoyenneté et entre la responsabilité et la reddition des comptes. Cette stratégie qui inspire des diverses dimensions du développement humain, s articule autour de quatre axes stratégiques et de quatre mesures d appui. Elle a pour objectif de construire un Pôle social fort pour une action sociale efficiente qui vise à atteindre, grâce à la mobilisation, ensemble, de tous nos efforts, la réalisation du progrès de notre pays. 3

5 Les attributions Les deux décrets relatifs aux attributions du Ministère sont: Le décret n du 18 Rabii II 1427(16 Mai 2006) fixant les attributions et l organisation du Ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité; Le décret n du Rabii II 1427 (16 mai 2006) fixant les attributions et l organisation du Secrétariat d Etat chargé de la Famille, de l Enfance et des Personnes Handicapées. Le Ministère assure la tutelle de l Entraide Nationale et de l Agence de Développement Social. 4

6 Les principales fonctions Pour orienter ses actions, la stratégie du Pôle social repose sur ses principales fonctions, à savoir: 1. La coordination des politiques publiques sociales: les sujets de la promotion des droits de la famille, de la femme, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, sont des problématiques transversales qui nécessitent la coordination entre les différents intervenants pour promouvoir les droits de ces catégories; 2. L encadrement, accompagnement et structuration de l action sociale: à travers l organisation et la mise en place des normes de qualité, des standards d intervention et des mesures législatives et organisationnelles pour l encadrement du travail social. Cette fonction s appuie également sur le renforcement des capacités des acteurs appartenant aux départements gouvernementaux, aux collectivités territoriales et aux associations, et se base sur la mise en place de plans et de stratégies à même d encourager la convergence dans les programmes et le renforcement du partenariat et de la synergie entre tous les intervenants en vue de répondre aux besoins des populations cibles; 3. Suivi, évaluation et contrôle: cette fonction a un rôle très important pour asseoir les fondements de la gouvernance, le lien entre responsabilité et reddition des comptes et la mise en place des normes de la transparence. Dans ce cadre, la stratégie du Pôle social vise à renforcer et promouvoir les fonctions d audit des projets et élaborer des outils d évaluation pour qu ils soient une composante intégrée dans le mode de gestion du Pôle social; 4. Prestations de services, prise en charge et assistance sociale: à travers la mise en place de structures d aide, de rééducation et d accueil pour la promotion sociale et la protection et la lutte contre les fléaux sociaux, ainsi que la mise en place des mécanismes juridiques et organisationnels pour assurer la qualité des services et le renforcement des droits humains et le respect des règles de gestion et de bonne gouvernance; 5. Prévention, veille et signalement: la problématique de la lutte contre la violence à l égard des femmes et des enfants nécessite la protection, la prise en charge et la réinsertion, De ce fait, le renforcement des mécanismes de signalement et de veille va contribuer à la mise en place d un tissu institutionnel et un mode de veille social et communautaire de prévention; 6. Mobilisation sociale: les phénomènes sociaux nécessitent une mobilisation sociale, à travers des opérations de sensibilisation: spots radio et de télévision, journées d études ainsi que tous les moyens de communication de masse et institutionnels. 5

7 Les justificatifs de la nouvelle stratégie La déclinaison du programme gouvernemental; Le renforcement du positionnement institutionnel du Pôle social; Le recentrage sur le cœur du métier et les attributions du Pôle social; La mise en place des fondements d un management efficient dans l action de toutes les composantes du Pôle social; La réponse aux nouveaux besoins des catégories ciblées; La capitalisation des acquis et la consolidation des points forts du Pôle social; L opérationnalisation des recommandations des rapports d audit, de contrôle et d évaluation des stratégies et programmes et des modes de gestion. 6

8 Les fondements de la stratégie Une vision globale et intégrée, qui prend en considération les interventions de tous les acteurs et les besoins des populations cibles d une manière globale; Un Pôle social organisé, efficace et complémentaire, visant l amélioration de l impact de ses programmes et la garantie de l harmonisation de ses interventions dans le respect des attributions de chaque composante, conformément aux lois et règlements en vigueur et en capitalisant l expertise accumulée; Une bonne gouvernance, basée sur la responsabilité, la reddition des comptes, l évaluation et l implication de tous les acteurs pendant l ensemble des processus de planification des programmes et des projets structurants; L efficience dans la rationalisation des dépenses et l utilisation optimale des ressources pour la réalisation des objectifs ainsi que l adoption du partenariat comme mode de gestion; Une planification transversale, qui prend en considération l implication et la participation de toutes les composantes du Pôle social. 7

9 Référentiel de la stratégie Les Directives Royales La Constitution Le Programme gouvernemental 8

10 Directives Royales Le lancement de l Initiative nationale de développement humain «Nous entendons par là la problématique sociale, qui constitue, pensons-nous, le défi majeur à relever pour la concrétisation de notre projet de société et de développement. En effet, Nous avons décidé, avec l aide de Dieu, de Nous y atteler en lançant une nouvelle initiative qui se veut novatrice et ambitieuse, à savoir : «l Initiative Nationale pour le Développement Humain». Extrait du Discours de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, que Dieu l assiste, adressé à la Nation le 18 mai 2005 Message de SM le Roi au 12-ème Congrès national des droits de l enfant, mai 2008 «Aussi tenons-nous à réaffirmer Notre soutien pour la mise en oeuvre optimale du plan national décennal pour la promotion de la condition et des droits de l enfance. Ce plan constitue le socle sur lequel repose notre option stratégique pour assurer la protection et le renforcement des droits de l Homme, et aussi, pour les besoins de qualification et de mise à niveau des enfants d aujourd hui. Ceux-ci constituent, en effet, notre richesse de demain et doivent s imprégner des valeurs de citoyenneté responsable et des vertus de la régionalisation avancée, véritable clef de voûte du Maroc d aujourd hui et de demain». Intégration de l égalité entre les sexes dans le cadre des politiques sociales globales : «La consolidation de la justice sociale et territoriale, que Nous appelons de nos vœux, passe inévitablement par le renforcement des politiques sociales de lutte contre la pauvreté, l exclusion et la marginalisation, et par l élargissement de la base de la classe moyenne et la promotion de l égalité entre l homme et la femme. Elle requiert également d accorder une attention particulière au monde rural et aux régions montagneuses reculées et enclavées, et d élaborer une charte sociale avancée». Extraits d un discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l Assiste, à l ouverture de la première session de la 5ème année législative de la 8ème législature, 14 octobre 2011 Régionalisation avancée basé sur la promotion de la participation des femmes dans la gestion des affaires locales: «Aussi, avons-nous décidé, dans le cadre de la réforme institutionnelle globale pour laquelle Nous nous sommes attaché, dès Notre accession au Trône, à créer les conditions propices, de faire en sorte que la consécration constitutionnelle de la régionalisation puisse s opérer selon des orientations fondamentales, permettant notamment de : Renforcer la participation de la femme à la gestion des affaires régionales et, d une manière générale, à l exercice des droits politiques. A cet effet, il convient de prévoir des dispositions à même d encourager, par la loi, l égal accès des hommes et des femmes aux fonctions électives. Extraits d un Discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l Assiste, adressé à la Nation, Mercredi 9 mars 2011 sur l expansion régionale et a annoncé la formation d un comité spécial chargé d examiner la constitution. 9

11 La Constitution La constitution marocaine a souligné: L homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental. (Article 6, Article 19) L Etat æuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. Il est crée une autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination. (Article 19) Criminalisation de la violence contre les femmes à travers le contenu de l article 22: «Il ne peut être porté atteinte à l intégrité physique ou morale de quiconque, en quelque circonstance que ce soit et par quelque personne que ce soit, privée ou publique». Participation politique à travers plusieurs articles: Article 11: «Les pouvoirs publics mettent en æuvre les moyens nécessaires à la promotion de la participation des citoyennes et des citoyens aux élections». Article 30: «La loi prévoit des dispositions de nature à favoriser l égal accès des femmes et des hommes aux fonctions électives». la famille, fondée sur le lien légal du mariage, est la cellule fondamentale de la société. (Article 32) Suivi de l état de la famille et de l enfance et leur protection à travers la création du Conseil consultatif de la famille et de l enfance. (Article 32) Traiter et prévenir la vulnérabilité de certaines catégories de femmes et de mères, des enfants et des personnes âgées. (Article 34) Les droits des personnes en situation de handicap et des personnes âgées: à travers l article 34: «Les pouvoirs publics élaborent et mettent en æuvre des politiques destinées aux personnes et aux catégories à besoins spécifiques». 10

12 Programme gouvernemental La stratégie du Pôle social est concernée par la mise en œuvre de l axe 4 du programme gouvernemental qui stipule le développement des programmes sociaux et la garantie de l accès équitable aux prestations de base: I. La famille: 7 mesures Mise en place d une politique familiale intégrée qui vise la cohésion de la famille et le renforcement de ses rôles préventifs; Promouvoir les services de la médiation familiale en appuyant les initiatives des associations de proximité œuvrant dans le domaine de la famille; Faire le suivi des impacts sociaux de l application du code de la famille; Appui aux familles en situation difficile et dont le chef de ménage est une femme; Appui aux familles qui prennent en charge des personnes handicapées ou âgées; Evaluer les impacts sociaux du fonds de l entraide familiale sur les bénéficiaires; Adopter une approche préventive pour lutter contre la dislocation familiale. II. Promotion de la situation des femmes: 15 mesures dans 4 principaux domaines Appui au fonds de solidarité familial et appui à la stabilité des familles, des veuves et des femmes en situation difficile; Adoption de mesures préventives et de développement pour lutter contre la dislocation des liens familiaux; Approbation d un règlement temporaire pour la discrimination positive pour les nominations et l accès des femmes aux postes de responsabilité; Motiver les femmes pour participer aux institutions de la société civile et des parties politiques; Mise en application des dispositions de la constitution en matière d égalité hommes femmes dans les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels et œuvrer pour atteindre la parité; Œuvrer pour la promotion des droits des femmes et leur protection, et le suivi des politiques publiques dans le domaine; Renforcement des capacités des femmes et la lutte contre la précarité de leurs situations et les facteurs qui contribuent notamment la pauvreté, l analphabétisme, la discrimination, et la violence; Renforcement institutionnel et territorial des centres d écoutes et d aide juridique et psychologique des femmes victimes de violence; Renforcer les politiques publiques dédiées à la lutte contre la violence à l égard des femmes et mettre en place des mécanismes et les mesures juridiques et financières appropriées; Mettre en place des mécanismes et des mesures susceptibles de lutter contre toutes les formes de discrimination à l égard des femmes; 11

13 qualifier les maisons d accouchement dans le milieu rural par des ressources humaines, des ambulances, des médicaments préventifs et ce à travers des programmes intégrés des départements concernés; Améliorer la qualité de la prise en charge des femmes enceintes dans les institutions de soins de base à travers l octroi des appareils et équipements nécessaires; Apporter appui aux associations qui prennent en charge et apportent une assistance aux femmes en situation difficile; Renforcer et promouvoir les principaux droits des femmes; Œuvrer pour la création des institutions constitutionnelles en faveur de la femme, de la famille et de l enfance; Renforcer les capacités des femmes et leur autonomisation dans le domaine politique et économique, et favoriser leur participation dans «la vie publique» et la promotion de leur accès aux postes de prise de décision; Promouvoir la culture du respect des droits et de la dignité des femmes. III. Droits et protection des enfants Renforcement des mécanismes nationaux de coordination intersectoriels; Institutionnalisation des mécanismes de signalement, de veille et de protection contre toutes les formes de violence à l égard des enfants spécialement ceux victimes de l exploitation sexuelle ainsi que les enfants abandonnés. IV. Prendre soin des personnes aux besoins spécifiques Mise en place d un nouveau plan stratégique basé sur l actualisation de l enquête nationale sur l Handicap; la mise en place d un cadre juridique global et intégré. V. Le développement social La reforme du système des établissements de protection sociale et sa mise à niveau conformément au cadre juridique. 12

14 La stratégie du Pôle social Stratégie 4+4 Appui institutionnel et renforcement au Pôle social Encadrement, accompagnement et structuration de l action sociale Promotion de l action de prise en charge et de solidarité Œuvrer pour la réalisation de l équité, l égalité et la justice sociale Production législatif et réglementaire Communication et sensibilisation Suivi et audit Partenariat institutionnel et coopération internationale Axes stratégiques Mesures d appui 13

15 Les approches 1. Une approche participative 2. Une approche basée sur la contractualisation 3. Une approche territoriale 4. Une approche basée sur la gestion axée sur les résultats 14

16 Axes stratégiques 15

17 1ère Axe stratégique Appui institutionnel et renforcement au Pôle social entre les compsante du 16

18 1. Restructuration des composantes du Pôle social Préparer un nouveau projet de restructuration du Ministère et institutions sous tutelles qui répond aux besoins et aux différentes problématiques liées aux attributions du Pôle social. Cette restructuration vise aussi le renforcement des métiers de base du Pôle. 2. Unification du Pôle social sur une base de la complémentarité Préparer un cadre contractuel entre les compsante du Pôle social concernant les services de proximité et les centres sociaux; Elaborer une charte de complémentarité entre les composantes du Pôle social, dont l objet et l ancrage d une culture institutionnelle qui garantie le positionnement du Pôle social en tant que Pôle d excellence dans le domaine social. 3. Adoption de critères de bonne gouvernance Bâtir des relations fondées sur une base contractuelle avec les institutions sous tutelle et les directions centrales du Ministère; Créer un système et des mécanismes de suivi global en se basant sur la gestion axée sur les résultats et instaurer le lien entre la responsabilité et la réddition des comptes; Contrôler et unifier les procédures entre les différentes directions et composantes du Pôle social; Assurer la globalisation de la gestion des ressources financières mobilisées dans le cadre de la coopération internationale 4. Renforcement des capacités des ressources humaines Préparer et mettre en œuvre des programmes de formation au profit des ressources humaines du Pôle social, vu que l investissement dans les ressources humaines permet d améliorer la rentabilité, de traduire la stratégie 4+4 et de construire un Pôle social doté d expertise et de techniques d ingénierie sociale et véhiculant une nouvelle culture basée sur la gestion axée sur les résultats; Soutenir des formations adéquates. 17

19 2 ème Axe stratégique Encadrement, accompagnement et structuration de l action sociale 18

20 Soutenir et accompagner les acteurs du développement Renforcement des capacités des acteurs et cadres des associations œuvrant dans les domaines de compétence du Pôle social, pour la promotion des capacités locales du tissu associatif et pour atteindre le professionnalisme; Appui financier aux associations et promotion de leurs initiatives, dans le domaine du renforcements des capacités, de la formation, des activités génératrices de revenu, de la gestion des établissements de protection sociale, de la solidarité interrelationnelle, de la lutte contre la violence à l égard des enfants et des femmes, de la protection des personnes âgées et le développement intégré des personnes en situation de handicap; Création de mécanismes de coordination sectorielle. Développer l ingénierie sociale Réalisation d enquêtes, d études et de rapports relatifs aux domaines d intervention du Pôle social, afin de produire la connaissance et d élaborer des plans d action et des stratégies qui permettent la prise de décision, la mobilisation des acteurs et facilitent la coordination dans les domaines de la femme, de la famille, de l enfance, des personnes en situation de handicap et du développement social en général; Préparation, publication et diffusion de guides de référence dans les domaines d action du Pôle social, pour unifier les pratiques et intégrer les approches des droits humains dans les interventions des acteurs et l ancrage des fondements de la bonne gouvernance et de la qualité. Œuvrer pour la structuration de l action sociale au niveau territorial Mise en place de schémas directeurs de l action sociale, pour déterminer les besoins et les rôles de tous les intervenants et prévoir les réponses possibles à moyen et long terme; Elaboration de plans d action régionaux dans le domaine d intervention du Pôle social visant la promotion de la convergence territoriale des acteurs et l accompagnement des collectivités territoriales pour l intégration des questions de la femme, des enfants, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées dans les plans de développement locaux; Appui aux réseaux associatifs pour contribuer à la restructuration du tissu associatif, la création des liens de coordination, de coopération et de synergie entre les associations, la rationalisation de l utilisation des ressources et la recherche de l efficience et efficacité dans les interventions du secteur associatif. 19

21 3 ème Axe stratégique Promotion de l action de prise en charge et de solidarité 20

22 Renforcement et développement de la prise en charge d autrui Fournir des services et aides techniques aux catégories en situation précaire, spécifiquement les aides techniques au profit des personnes en situation de handicap et en situation précaire; Créer des structures de proximité pour répondre aux besoins territoriaux notamment les prestations de proximité de protection, et la mise en place de procédures de réglementation pour les centres de référence et l adoption de l approche de qualité de prestations des établissements; Œuvre à la création des Samu sociaux, l accompagnement et le renforcement de leurs prestations; Adapter les établissements de protection sociale à la Loi pour adapter leur situation réglementaire et consolider l éthique dans l action sociale. Développement de l assistance sociale Institutionnalisation de la fonction des «assistante sociale» et l élaboration du statut des travailleurs sociaux vu l importance de cette fonction dans la restructuration des interventions publiques dans le domaine social notamment le ciblage des catégories, le suivi, le diagnostic, la contrôle, et la garantié de la bonne gouvernance des programmes sociaux; Mise à niveau et développent des services de médiation sociale et familiale, la médiation étant une nouvelle génération de prestations sociales et une méthode alternative pour résoudre les conflits et un moyen efficace pour prévenir la dislocation des liens familiaux et sociaux. Consolider les valeurs de prise en charge et de solidarité Concevoir une vision pour la promotion du bénévolat précisant ses objectifs, ses moyens, ses domaines d intervention et son orientation pour la participation au développement social; Organiser des campagnes de sensibilisation pour diffuser les valeurs de solidarité dans le milieu rural et urbain et entre les générations. Ces compagnes aident à accompagner les changements sociaux, à renforcer les comportements de solidarité et du respect des droits humains et à préserver les valeurs de la cohésion sociale et familiale qui caractérisent notre société; Lancer des programmes de prise en charge et de solidarité. 21

23 4 ème Axe stratégique Œuvrer pour la réalisation de l équité l égalité et la justice sociale 22

24 Institutionnalisation et diffusion des principes de l équité et de l égalité Production législative pour asseoir les bases de l équité et de l égalité; Opérationnalisation du plan gouvernemental pour l égalité : IKRAM à travers la coordination des actions, la mise en place d un système d information et de repporting périodique pour le suivi; Création de mécanismes pour la lutte contre la violence et la discrimination, notamment l Observatoire national pour la lutte contre la violence à l égard des femmes et l Observatoire national pour l amélioration de l image de la femme dans les médias et d autres établissements qui participent à la diffusion de la culture de l égalité et la lutte contre toutes les formes de discrimination basées sur le genre. Lutte contre toute forme de discrimination, violence et exclusion Mettre en place et institutionnaliser des mécanismes de veille, de signalement et de prise en charge des victimes de violence en cherchant l innovation dans les interventions de détection précoce des enfants et des femmes en situation de danger. Ces mécanismes vont être mis en place à travers un système unifié pour la collecte des informations au niveau local, et par le renforcement des capacités des associations et des centres de proximité; Garantir l accès juste et équitable aux services et espaces. Inclusion sociale à travers l autonomisation économique Appuyer les programmes et activités génératrices de revenus par l appui des coopératives et des associations partenaires, pour commercialiser leurs produits et créer de nouveaux espaces spécialisés dans la commerce solidaire des produits des coopératives qui participent dans l inclusion économique et solidaire des personnes en situation précaire; Soutenir l entreprenariat féminin par la valorisation des initiatives des femmes et l appui des projets d intégration des jeunes entrepreneures; Préparer et mettre en œuvre des programmes d autonomisation économique et sociale. Inclusion sociale à travers l autonomisation économique Renforcer l accessibilité à l éducation, à la formation et à la santé; Veiller au renforcement des chances d accès aux postes de prise de décision sans discrimination. 23

25 Mesures d appui 24

26 1ère mesure d appui Production législative et réglementaire )9( )4( 25

27 Projet de loi organique portant création du Conseil consultatif de la famille et de l enfance Projet de loi organique portant création de l Instance de la parité et de lutte contre toutes les formes de discrimination Projet de loi sur la lutte contre la violence à l encontre des femmes Projet de loi sur le renforcement des droits des personnes en situation de handicap Révision de la loi relative aux conditions de création et de gestion des établissements de protection sociale Projet de loi sur l organisation des interventions de secours social en cas de catastrophes et de changements climatiques sévères Projet de loi sur la lutte contre la mendicité Projet de loi sur le statut des travailleurs sociaux Projet de loi sur l obligation de l étude de l impact social des politiques publiques avant leurs adoptions Projet de Décret de constitution de l Observatoire national pour l amélioration de l image de la femme dans les médias Projet de Décret relatif à l organisation du Ministère de la solidarité, de la femme, de la famillede et du développement social Projet de Décret de création de l Observatoire national de la lutte contre la violence à l encontre des femmes Projet de Décret relatif à la restructuration et l organisation de l Institut national de l action sociale 26

28 2ème mesure d appui Communication et sensibilisation 27

29 Renforcement de la communication institutionnelle Organiser des rencontres de communication entre les différentes composantes du Pôle social; Organiser des rencontres de sensibilisation et de coordination intersectorielles. Communication populaire et mobilisation sociale Organiser des campagnes de sensibilisation pour encourager les actions de développement et de solidarité; Organiser des campagnes de sensibilisation autour des phénomènes sociaux tels que la violence à l égard des femmes, la protection des personnes âgées, les personnes en situation de handicap et la prévention contre les phénomènes de violence à l égard des enfants; Lancer des programmes radio et télévisés pour un encadrement communautaire. 28

30 3ème mesure d appui Suivi et audit 29

31 Suivi de la mise en œuvre des programmes Mettre en place des outils de suivi de l appui aux projets d associations bénéficiant d un financement; Suivi administratif et sur le terrain des projets associatifs. Audit des associations bénéficiaires de l appui. Activer et renforcer les organes d inspection et d audit internes; Adopter l audit externe sytématique. 30

32 4ème mesure d appui Partenariat institutionnel et coopération internationale 31

33 Renforcement du partenariat entre les acteurs institutionnels Développer un partenariat avec les collectivités territoriales; Développer un partenariat avec les institutions nationales; Développer un partenariat avec les universités et les établissements de formation des cadres et de la recherche scientifique; Promouvoir le partenariat avec le secteur privé. Développement et diversification des domaines de la coopération internationale Développer la coopération avec l Union Européenne et le Conseil de l Europe; Développer la coopération avec l Organisation des Nations Unies; Développer la coopération avec les institutions et les agences internationales; Renforcer la coopération avec la Ligue des Etats Arabes et l Organisation de la Femme Arabe; Développer la coopération bilatérale et multilatérale. Mise en place d un programme de coopération Sud Sud Développer la coopération avec le groupe de Sahel et Sahara; Développer les relations de coopération avec les pays africains; Développer des relations de coopération avec les pays d Amérique latine; Développer des relations de coopération avec les pays asiatiques. 32

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines PROJET: UN CODE ELECTORAL AU SERVICE DE LA PARITE : TERMES DE REFERENCES : Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines 2013-2014

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Direction de la Protection de la Famille de l Enfance et des personnes Agées

Direction de la Protection de la Famille de l Enfance et des personnes Agées Direction de la Protection de la Famille de l Enfance et des personnes Agées Fonds des Nations Unies pour la Population Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé d accompagner le Ministère

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC Depuis 2004, le gouvernement du Québec met en œuvre une démarche de développement durable structurée en vue,

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

Atelier de lancement de la CDP. Cas d étude: Maroc Affiliation: Entraide Nationale Présentateur: Abdeljalil Cherkaoui

Atelier de lancement de la CDP. Cas d étude: Maroc Affiliation: Entraide Nationale Présentateur: Abdeljalil Cherkaoui Atelier de lancement de la CDP Cas d étude: Maroc Affiliation: Entraide Nationale Présentateur: Abdeljalil Cherkaoui Entraide Nationale(Maroc) Ministère responsable Fondée en (année) 1957 Nombre d employés

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES. Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du pôle social. Termes de référence

DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES. Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du pôle social. Termes de référence PROGRAMME PROMOUVOIR ET RENFORCER L INSTITUTIONNALISATION DE L EQUITE ET DE L EGALITE DE GENRE DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée

Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée Programme de renforcement des pouvoirs publics et acteurs de santé

Plus en détail

Cadre institutionnel pour le développement durable

Cadre institutionnel pour le développement durable DOCUMENT DE POSITION DE L CADRE INSTITUTIONNEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Cadre institutionnel pour le développement durable Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Rio de

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé Démarche exploratoire de formation- action Représentants des usagers du secteur social et médico-social et démocratie sanitaire Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005)

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ETAT DES LIEUX DE LA GESTION STRATEGIQUE DU SYSTEME STATISTIQUE NATIONAL DU MALI 1 1. Introduction

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement

Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Administration électronique : quelle gouvernance? M. Abdellatif MOUATADID Instance Centrale de Prévention de la Corruption «Simplification & Dématérialisation :

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ PRÉPARATION DE LA STRATÉGIE DE PROTECTION SOCIALE AU SÉNÉGAL

Plus en détail

Séminaire sur la Gestion des Ressources Humaines en Afrique Défis pour le Troisième Millénaire. Aide Memoire

Séminaire sur la Gestion des Ressources Humaines en Afrique Défis pour le Troisième Millénaire. Aide Memoire African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Annexe : les orientations proposées

Annexe : les orientations proposées Annexe : les orientations proposées Les propositions 10 à 13 créent des champs d action et proposent les orientations qui doivent baliser l action de la Fédération dans ces champs. Au congrès, les champs

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE ACTION CONCERTEE EN FAVEUR DE L ECOLE LE MINISTERE DE L INTERIEUR

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE ACTION CONCERTEE EN FAVEUR DE L ECOLE LE MINISTERE DE L INTERIEUR ROYAUME DU MAROC CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE ACTION CONCERTEE EN FAVEUR DE L ECOLE ENTRE LE MINISTERE DE L INTERIEUR ET LE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR,

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

«LE ROLE DE L AUDIT INTERNE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS»

«LE ROLE DE L AUDIT INTERNE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS» «LE ROLE DE L AUDIT INTERNE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS» MENA-OECD Investment Programme - Working Group 5 Advancing the Corporate Governance Agenda in the MENA Region 14 & 15 Sept 2005 - RABAT PLAN

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Programme des Nations Unies pour le Développement MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

CHARTE OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES

CHARTE OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES 2 2 CHARTE OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES 4 SOMMAIRE Préambule 5 Présentation 6 Mission 6 Vision 7 Management 7 Nos clients 8 Nos partenaires 8 Collaborateurs 11 Environnement 11 5 6 PRÉAMBULE

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information - Cadre institutionnel et réglementaire - Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail