Ethernet. Djoumé SALVETTI - 22 juin Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ethernet. Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr. 22 juin 2007. Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2?"

Transcription

1 Ethernet Djoumé SALVETTI - 22 juin 2007 Introduction Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2? Table des matières 1 Topologie de réseau 2 2 Adressage 3 3 Support physique 3 4 Codage de l information NRZ Manchester Codage 4B/5B Codage MLT Partage du media de transmission Le mode half-duplex Le mode full-duplex Format de la trame 13 1

2 1 Topologie de réseau Pour qu ils puissent communiquer, il faut que les différents noeuds du réseau soient reliés par des liens. La figure Fig.1 représente les différentes organisations ou topologies réseaux les plus utilisées. Fig. 1 Topologies réseaux Les critères de choix une topologie de réseau sont : le nombre de liens nécéssaires les conséquences de la panne d un noeud ou d un lien le coût de déploiement Le réseau linéaire (A) a pour avantage son faible coût de déploiement, mais la défaillance d un seul noeud ou lien peut scinder le réseau en deux sous réseaux. Le réseau totalement maillé (B) où chaque noeud est directement relié à tous les autres est surtout utilisé dans des applications militaires pour sa très grande tolérance aux pannes. Il est très peu utilisé dans le civil à cause de son très fort coût de déploiement et de maintenance (pour relier n noeuds, il faut n(n 1) 2 liens). Le réseau en anneau (D) peut représenter un bon compromis. Une panne (d un lien ou d un noeud) ne scinde pas le réseau en deux car chaque noeud est accessible par deux chemins. Mais le coût de déploiement est relativement élevé (il faut «ouvrir» le réseau pour ajouter un noeud). Les topologies les plus populaires actuellement sont la topologie en bus (E) utilisée par exemple dans le bus PCI et la topologie en étoile (C) utilisée par Ethernet. Dans les deux cas le coût de déploiement est relativement faible mais la panne du noeud central (C) ou du lien central (E) peut rendre le réseau inutilisable. Dans le cas d Ethernet l élément central est un concentrateur (hub) ou un commutateur (switch). Un Hub répète tout ce qu il reçoit en provenance d un lien sur tous les liens alors qu un switch ne répète l information que sur le lien où cela est utile. Remarque : il est possible de réaliser un réseau Ethernet entre deux ordinateurs sans utiliser de hub ou de switch en utilisant un cable croisé. - 2/14 -

3 2 Adressage Sur un réseau Ethernet, les ordinateurs sont donc reliés indirectement les uns aux autres à l aide de switch ou de hub et chaque noeud peut voir sur son lien des messages qui ne lui sont pas destiné. Problème : Comment savoir à qui s adresse un message? Pour cela on va attribuer une adresse MAC 1 à chaque ordinateur et ajouter les adresses MAC de l expéditeur et du destinataire à chaque message. Problème : Comment s assurer que deux éléments n ont pas la même adresse? Il faut avoir suffisament de possibilité, les adresses MAC des réseaux Ethernet sont sur 6 octets (48 bits) ce qui fait environ milliards d adresses MAC différentes. Il faut aussi avoir une méthode de choix dans cette plage d adresse disponible afin d éviter tout conflit. La RFC est la norme qui fixe (entre autres) les règles de choix des adresses MAC. Cette norme attribue les 3 premiers octets pour chaque fabricant d interface Ethernet, chaque fabricant s organise alors pour attribuer les 3 derniers octets de façon à ce que chaque interface Ethernet ait une adresse MAC unique. Exemple : dans l adresse 00 :0A :95 :D3 :E0 :CA, les 3 premiers octets (00 :0A :95) nous permettent de savoir que le constructeur est Apple. Remarques : Les interfaces réseau «voient» tous les messages mais elles ignorent ceux qui ne leur sont pas adressé, sauf si elles sont en mode promiscuous. L adresse MAC FF :FF :FF :FF :FF :FF est une adresse de diffusion ou de broadcast, elle signifie «tout le monde». Un ordinateur peut avoir plusieurs adresses MAC si il a plusieurs interfaces réseaux. Sur certaines carte réseau, on peut changer l adresse MAC attribuée par le constructeur (avec la commande ifconfig sous linux). 3 Support physique Ethernet offre plusieurs possibilités. Le cable coaxial fut très populaire aux débuts mais aujourd hui la fibre optique et les cables à paires torsadées sont les plus utilisés. 1 Media Access Control. Des adresses MAC sont également utilisées sur les réseaux Wifi ou Bluetooth /14 -

4 Fig. 2 Comparaison de l atténuation de supports physiques - 4/14 -

5 Outre le coût, le principal critère de choix d un support physique est généralement sa résistance aux perturbations qui sont essentiellement de deux types les parasites et l affaiblissement. Les parasites, sont une modification locale de la forme du signal (bruit). Ils dépendent beaucoup de l environnement et de la nature du signal. L affaiblissement est une perte d énergie du signal, dissipé dans la ligne de transmission. Il se traduit par un signal de sortie plus faible que le signal d entrée et s exprime en db : A = 20log( Niveaudusignalensortie Niveaudusignalenentre ) L affaiblissement dépend de la longueur et du type de support, mais il dépend également beaucoup de la fréquence du signal transmis (voir Fig.2). Typiquement un fil de cuivre de 4/10 mm (ligne téléphonique) à une atténuation de 1,6dB/km à 800Hz (voix) et de 15dB/km à 300KHz (ADSL). Par comparaison une fibre optique a une atténuation de moins d 1 db/km à 1GHz. Nous allons étudier le support le plus commun aujourd hui à savoir le cable de catégorie 5 (voir Fig.3). Fig. 3 Cable UTP de catégorie 5 à connecteur RJ45 Un cable de catégorie 5 est constitué de 4 paires torsadées (Fig.4). Il peut être blindé (STP 3 ) ou non (UTP 4 ). Dans le cas d Ethernet 100BaseTX seule 2 paires sont utilisées pour la transmission d information (Fig.5). Les autres paires peuvent être utilisées pour transporter de l énergie (PoE 5 ). Ethernet 1000BaseT utilise quand à lui les 4 paires pour la transmission de données (250 Mb/s par paire). 3 Shielded Twisted Pairs 4 Unshield Twisted Pairs 5 Power Over Ethernet - 5/14 -

6 Un signal différentiel symétrique est utilisé sur les paires torsadée. On envoie sur un fil le signal et sur l autre le signal inverse. On reconstitue le signal à l arrivée en effectuant la différence des signaux. Cela permet de réduire la diaphonie (les flux electromagnétiques créés par des torsades successives s annulent) et d être moins sensible aux parasites (la perturbation étant de même valeur sur chaque fil elle sera annuler lors de la reconstitution du signal). Fig. 4 Paires d un câble réseau UTP Fig. 5 Cablage d un connecteur RJ45-6/14 -

7 Caractéristiques d un cable de catégorie 5 : permet de faire des réseaux Ethernet à 10Mbit/s (10BaseT), 100Mbit/s (100BaseTX) et 1Gbit/s (1000BaseT) ; atténuation < 22dB/100m pour une fréquence < 100MHz ; impédance caractéristique : 100 ±15Ω entre 1 et 100MHz. 4 Codage de l information Problème : Comment transmettre des 0 et des 1? On va «coder» cette information sous la forme d un signal possédant au moins 2 états, par exemple deux niveaux de tensions ou d intensité lumineuse. On choisit un type de codage afin d optimiser l utilisation du support (minimisation de l atténuation et maximisation du débit). Dans le cas de la liaisons asynchrone comme Ethernet (on ne transmet pas l horloge), le codage devra également permettre à l émetteur et au récepteur de faciliter leur synchronisation. 4.1 NRZ Le codage NRZ 6 est un codage très proche du codage binaire de base, il code un 1 par +V, un 0 par -V. Fig. 6 Codage NRZ Le Codage NRZ améliore le codage binaire de base en augmentant la différence d amplitude du signal entre les 0 et les 1 (ce qui minimise les effets de l atténuation). NRZ permet également de détecter la présence d un cable en forçant par exemple une tension négative au repos (RS232). Le débit maximum théorique est le double de la fréquence utilisée pour le signal : on transmet deux bits pour un hertz. 6 Non Return to Zero - 7/14 -

8 Il n est pas possible d utiliser un simple signal NRZ dans le cas d Ethernet car la transmission de longues séries de bits identiques (0 ou 1) provoquent un signal sans transition pendant une longue période de temps, ce qui peut engendrer une perte de synchronisation. 4.2 Manchester Principe : dans le codage Manchester, l idée de base est de provoquer une transition du signal pour chaque bit transmis. Un 1 est représenté par le passage de +V à V, un 0 est représenté par le passage de -V à +V. Fig. 7 Codage Manchester La synchronisation est toujours assurée, même lors de l envoi de longues séries de 0 ou de 1. Par ailleurs, un bit 0 ou 1 étant caractérisé par une transition du signal et non par un état comme dans les autres codages, il est très peu sensible aux erreurs de transmission. La présence de parasites peut endommager le signal et le rendre incompréhensible par le récepteur, mais ne peut pas transformer accidentellement un 0 en 1 ou inversement. Pour ces raisons Manchester est utilisé dans les réseau Ethernet 10Mbit/s. Toutefois, le codage Manchester présente un inconvénient : il nécessite un débit sur le canal de transmission deux fois plus élevé que le codage binaire. Pour 10 Mbit/s transmis, on a besoin d une fréquence à 10 Mhz. Pour cette raison Manchester n est pas utilisé pour des débits plus élevés. Afin de pouvoir atteindre des débits plus élevés il faut limiter la fréquence du signal tout en ayant suffisament de transistions, même lors de la transmission de longue série de 0 ou de 1. Pour cela on va utiliser deux codages simultanéments. - 8/14 -

9 4.3 Codage 4B/5B Principe : on utilise une table de transcodage (Fig.8) pour coder un groupe de 4 bits en 5 bits. La table permet de s assurer que le message à transmettre ne contiendra pas plus de 2 zéro consécutifs et pas plus de 4 un consécutifs. Fig. 8 Table de transcodage 4B/5B Le codage 4B/5B augmente la fréquence du signal. Par exemple 125Mhz pour 100Mbit/s (en TTL). Par ailleurs ce type de codage laisse un nombre important de mots de 5 bits inutilisés. Même en éliminant les groupes pouvant poser des problèmes de transmission comme par exemple, il reste des mots pouvant être utilisés pour le contrôle de la transmission ou d autres fonctions comme début ou fin de paquet par exemple. 4.4 Codage MLT3 Principe : Dans ce codage, seuls les 1 font changer le signal d état. Les 0 sont codés en conservant la valeur précédemment transmise. Les 1 sont codés successivement sur trois états : +V, 0 et V. Le principal avantage du codage MLT3 7 est de diminuer fortement la fréquence 7 MultiLevel Threshold-3-9/14 -

10 Fig. 9 Codage MLT3 nécessaire pour un débit donné grâce à l utilisation de 3 états. Pour 100Mbps de débit, une fréquence maximale du signal de 25Mhz seulement est atteinte. Les longues séquences de 0 peuvent entraîner une perte ou un déphasage de l horloge du récepteur. Les réseaux Fast Ethernet sur paires torsadées (100BaseTX) utilisent le codage 4B/5B associé au codage MLT3. On obtient alors une fréquence maximale du signal de 31,25MHz). Les réseaux Fast Ethernet sur fibre optique (100BaseFX) utilisent le codage 4B/5B associé au codage NRZI (une transition du signal pour chaque 1, pas de transition pour les 0, le traitement optique du signal n autorise que deux états). On obtient alors une fréquence maximale du signal de 62,5MHz. Les réseaux Gigabit Ethernet sur paires torsadées (1000BaseT) utilisent un codage 8B/10B (même principe que 4B/5B) associé à un codage PAM5 8 (5 niveau de tensions). 5 Partage du media de transmission Tous les éléments du réseau étant reliés à la même ligne de transmission, il est indispensable de définir des règles pour que tout le monde ne «parle» pas en même temps. Ethernet peut avoir deux modes de fonctionnement. 8 5-level (quinary) Pulse Amplitude Modulation - 10/14 -

11 Fig. 10 Algorithme du CSMA/CD - 11/14 -

12 5.1 Le mode half-duplex C est l objet du protocole CSMA/CD (voir Fig.10). Carrier Sense : écoute de la porteuse. Multiple Access : plusieurs stations peuvent émettre en même temps avec donc un risque de collision. Collision Detection : tout les stations peuvent détecter les collisions. Chaque machine vérifie qu il n y a aucune communication sur la ligne avant d émettre Si deux machines émettent simultanément, alors il y a collision. Les deux machines interrompent leur communication et attendent un délai aléatoire définit par l algorithme du Backoff, la première ayant passé ce délai peut alors réémettre. Pour une même trame, le temps d attente augmente à chaque collision. Si le nombre de collision dépasse un certain seuil (16) on considère qu il y a une erreur fatale. Algorithme Binary Exponential Backoff : Il a été conçu de façon à minimiser la file d attente en cas de trafic important et à réduire le nombre de collisions successives en cas de trafic important. Il consiste à tirer une variable aléatoire entière M telle que 0 M < 2 k, où k = min(n, 10) et où n est le nombre total de collisions subies par la station pour la trame considérée. Le délai d attente avant de tenter une nouvelle transmission est alors pris égal à M fois la fenêtre de collision. Lorsque n atteint 16, il y a abandon de la retransmission. Ainsi, le nombre aléatoire est d abord choisi dans l intervalle [0,1], puis [0,3] à la deuxième tentative, puis [0,7], et ainsi de suite jusqu à la 10ème tentative dans l intervalle [0,1023]. Ensuite, l intervalle reste celui-là jusqu à la 16ème tentative, avant de déclarer que le nombre de collisions est trop important et d abandonner la transmission. L utilisation du CSMA/CD a deux conséquences : 1. Pour ne pas qu une station puisse monopoliser le réseau, les trames doivent avoir une taille maximale (MTU 9 ) et il doit y avoir un temps d attente entre deux transmissions (IFG 10 ). 2. Pour que les éventuelles collisions soient détectées pendant l émission, les trames doivent également avoir une taille minimale et le réseau doit avoir une taille maximale. Ethernet fixe la taille minimale des trames à 64 octets, ce qui implique une taille maximale du domaine de collision de 2500m en 10Mbit/s et de 250m en 100Mbit/s. La taille maximale des trames est de 1518 octets. 9 Maximum Transmit Unit : taille maximale des données d une trame 10 Inter Frame Gap (ou IFS : Inter-Frame Spacing). Il vaut 96 bits, c est à dire 9, 6µs pour Ethernet 10Mbit/s, 0, 96µs à 100Mbit/s - 12/14 -

13 5.2 Le mode full-duplex Le mode full-duplex permet aux stations d échanger des données simultanément dans les deux sens sur une liaison point-à-point. De ce fait, la liaison double de débit. Une station 10 Mbps fonctionnant en full-duplex peut offrir une bande passante de 20 Mbps. Une station 100 Mbps offre une bande passante de 200 Mbps. En full-dpulex, il ne peut y avoir que 2 stations reliées en point-à-point. Il n y a plus de mécanisme de partage du média, les collisions ne peuvent avoir lieu et le protocole CSMA/CD est inutile. Les deux stations doivent être paramétrées et fonctionner en full-duplex. Le full-duplex offre de nombreux avantages : La bande passante est doublée en permettant l émission et réception simultannée. L efficacité de la liaison est meilleure en éliminant la possibilité de collisions Les segments ne sont plus limités en taille comme en half-duplex pour détecter les collisions. Par exemple, 100Base-FX est limité à 412 mètres par segment en half-duplex, mais peut supporter des longueurs de 2 km en full-duplex. 6 Format de la trame Préambule : 56 bits, suite de 0 et de 1, permet aux stations de se préparer à la réception de la trame. SFD : Start Frame Delimiter, délimiteur de trame, c est la séquence qui indique le début de la trame (l équivalent du bit de start d une trame : adresses MAC Longueur/Type : la longueur des données si inférieur à 1500 sinon le type de protocole qui est utilisé dans les données (0x0800 pour IP, 0x0806 pour ARP,...). Données : comprend au maximum 1500 octets, si inférieur à 46 octets, le champ Bourrage sera rempli en conséquence. FCS : Frame Check Sequence, permet de détecter les erreurs de transmission. Il contient un CRC Code a Redondance Cyclique - 13/14 -

14 Fig. 11 Format des trames Ethernet standard (a) et 802.1q (b) - 14/14 -

Les réseaux Ethernet. Architecture protocolaire

Les réseaux Ethernet. Architecture protocolaire Les réseaux Ethernet Les origines 1970 : développement au centre de recherche Xerox de Paolo Alto 1980 : publication des spécifications Ethernet comme standard industriel 1983 : Ethernet 10 Mbps devient

Plus en détail

Réseau. IUT Informatique Bordeaux1 ~ ASR2 Réseau [Janvier 2010]

Réseau. IUT Informatique Bordeaux1 ~ ASR2 Réseau [Janvier 2010] 4. Réseaux locaux Réseau Réseau : ensemble d ordinateurs/boîtiers reliés entre eux par des supports de transmission : ces éléments communiquent entre eux à partir de règles appelées protocoles. Caractéristiques

Plus en détail

Le protocole Ethernet

Le protocole Ethernet Le protocole Ethernet Omar Cheikhrouhou enis01amor@yahoo.fr Département Informatique Omar Cheikhrouhou 1 Rappel (fonctionnalité de La couche liaison de données) La couche liaison de données assure un transit

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail

C. A. 1999/2000 Cours-Réseaux 2. Réseaux locaux (LAN) Standard 802.3 et Ethernet

C. A. 1999/2000 Cours-Réseaux 2. Réseaux locaux (LAN) Standard 802.3 et Ethernet C. A. 1999/2000 Cours-Réseaux 1 Réseaux locaux (LAN) Standard 802.3 et Ethernet Christian Attiogbé Christian.Attiogbe@lina.univ-nantes.fr www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/attiogbe/ (novembre

Plus en détail

Introduction à Ethernet, CSMA/CD, 802.3 16.12.13 1

Introduction à Ethernet, CSMA/CD, 802.3 16.12.13 1 Introduction à Ethernet, CSMA/CD, 802.3 16.12.13 1 Ethernet de Metcalfe Connexion de toutes les stations à un même câble 16.12.13 2 Ethernet et OSI Medium Access Control LLC Liaison MAC Couche 2 Physique

Plus en détail

Ch3 Interconnexion des postes dans un réseau local Ethernet : couche 1 et 2 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch3 Interconnexion des postes dans un réseau local Ethernet : couche 1 et 2 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch3 Interconnexion des postes dans un réseau local Ethernet : couche 1 et 2 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. ELEMENTS PHYSIQUES D INTERCONNEXION... 1 A. CABLE DE LIAISON PHYSIQUE... 2

Plus en détail

Téléinformatique! Réseaux Locaux

Téléinformatique! Réseaux Locaux Téléinformatique! Réseaux Locaux AS - 2010/2011 Thomas Morsellino IUT Bordeaux 1 (Dépt. Info) Réseau 2 n Réseau : ensemble d ordinateurs/boîtiers reliés entre eux par un support de transmission : ces éléments

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Chapitre 3 : Normalisation des LAN : IEE802

Chapitre 3 : Normalisation des LAN : IEE802 Chapitre 3 : Normalisation des LAN : IEE802 1 Réseaux locaux et modèle OSI Le modèle OSI est orienté réseau maillé La couche physique : Caractéristiques physique du support de communication. Communication

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. Ethernet / IEEE 802.3 ou la star des LAN qui n a pas fini de grandir. Cyril Pain-Barre. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. Ethernet / IEEE 802.3 ou la star des LAN qui n a pas fini de grandir. Cyril Pain-Barre. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 Ethernet / IEEE 802.3 ou la star des LAN qui n a pas fini de grandir Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 11/2/2013 Cyril Pain-Barre Ethernet / IEEE 802.3 1 /

Plus en détail

Les cartes réseaux. II. Standards actuels III.Différentes cartes réseau IV. V. Adresses Physiques des cartes réseaux VI. LES. RESEAUX Doc Etudiant

Les cartes réseaux. II. Standards actuels III.Différentes cartes réseau IV. V. Adresses Physiques des cartes réseaux VI. LES. RESEAUX Doc Etudiant Les cartes réseaux PLAN I. Introduction II. Standards actuels III.Différentes cartes réseau IV. Cartes réseau spécialisées V. Adresses Physiques des cartes réseaux VI. Cartes Half Duplex et Full Duplex.

Plus en détail

Interconnexion et gestion des réseaux. Cours 3 : La relation couche Physique et couche Liaison

Interconnexion et gestion des réseaux. Cours 3 : La relation couche Physique et couche Liaison Interconnexion et gestion des réseaux Cours 3 : La relation couche Physique et couche Liaison Interconnexion et gestion des réseaux Plan du cours 1. La relation couche Physique et couche Liaison A. La

Plus en détail

Réseaux locaux. Chapitre 5. Exercice

Réseaux locaux. Chapitre 5. Exercice Chapitre 5 Réseaux locaux Exercices No Exercice Ethernet, partage d un canal 1. Soit un groupe de N stations partageant un canal à 56 kb/s selon le protocole ALOHA pur. Chaque station émet une trame de

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET

ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET Jean-François L haire Diapositives commentées AVANT... Câblage en coaxial 1980: Signature de l'accord entre: INTEL DIGITAL XEROX - Micro-processeurs - Ordinateurs

Plus en détail

Licence Informatique SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat. Bouabid El Ouahidi ouahidi@fsr.ac.ma

Licence Informatique SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat. Bouabid El Ouahidi ouahidi@fsr.ac.ma Licence Informatique SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat Département informatique Bouabid El Ouahidi ouahidi@fsr.ac.ma NB: Certaines parties sont prises sur des documents internet

Plus en détail

Les réseaux. Les protocoles Ethernet et IEEE 802. Resp: S. SALVA IUT 1ere année IUT d aubiere

Les réseaux. Les protocoles Ethernet et IEEE 802. Resp: S. SALVA IUT 1ere année IUT d aubiere Les réseaux Les protocoles Ethernet et IEEE 802 Resp: S. SALVA IUT 1ere année IUT d aubiere Les protocoles de réseaux locaux sont des protocoles de niveau 2 (couche 2 OSI) => Créer une liaison entre stations

Plus en détail

Couche physique Médias et équipements

Couche physique Médias et équipements Couche physique Médias et équipements Concepts de base - Unité de mesures Terminologie - Convention Différents types de média : Cuivre - Fibre Optique Hertzien Equipements des différentes couches : répéteur,

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Les réseaux Ethernet pour câbles en cuivre à paires torsadées

Les réseaux Ethernet pour câbles en cuivre à paires torsadées AMSI2005110 Page 1/7 Les réseaux Ethernet pour câbles en cuivre à paires torsadées 1. Introduction. Ethernet a été proposé comme standard par les entreprises DEC (digital), Intel et Xerox en 1981. En 1982

Plus en détail

Les réseaux Ethernet

Les réseaux Ethernet Les réseaux Ethernet 1/19 Les réseaux Ethernet Théorie des réseaux nils.schaefer@sn-i.fr Les réseaux Ethernet 2/19 Réseau Ethernet Les réseaux Ethernet 3/19 Mode diffusion Les réseaux Ethernet 4/19 Mode

Plus en détail

Adressage physique et logique

Adressage physique et logique Adressage physique et logique Table des matières 1. Couches et protocoles utilisés...2 2. Adresses physiques (mac)...2 3. Adresses logiques (IP) et paquets...3 4. Internet protocol...4 4.1. Adresses IPv4...4

Plus en détail

Réseaux en automatisme industriel

Réseaux en automatisme industriel Réseaux en automatisme industriel IUT-1 département GEii - 1 28/11/2008 1 Les Architectures d automatismes industriel Modèle multicouche Couche liaison Couche application 28/11/2008 2 Approche multicouche

Plus en détail

M1 Informatique 2015/16. E. Godard. Couche Physique

M1 Informatique 2015/16. E. Godard. Couche Physique Réseaux M1 Informatique 215/16 E. Godard Aix-Marseille Université Couche Physique Plan Plan 7 OSI Application TCP/IP Application 6 5 Presentation Session Not present in the model 4 3 2 1 Transport Network

Plus en détail

Réseaux Ethernet 802.3

Réseaux Ethernet 802.3 Réseaux Ethernet 802.3 Sommaire Introduction Principes de fonctionnement La couche physique La couche liaison L'interconnexion Exploitation du réseau 2 Introduction Norme 802.3 Développé à l origine par

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques PC / Réseau Réseaux informatiques Ethernet, WiFi, Bluetooth Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Réseaux locaux et étendus Éléments du réseau local, topologie Réseau Ethernet Sous-couches

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

ETHERNET : MISE EN ŒUVRE DE RÉSEAUX ET DE PONT

ETHERNET : MISE EN ŒUVRE DE RÉSEAUX ET DE PONT 1/22 TP ETHERNET : MISE EN ŒUVRE DE RÉSEAUX ET DE PONT Le but de la première partie de cette manipulation est de câbler un réseau EThernet et de configurer un réseau IP. La deuxième partie du TP met en

Plus en détail

ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX

ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX Dans ce chapitre, nous nous la description des et normes disponibles pour un administrateur afin d effectuer le d un local ou non. Les documents sont issus de la Transtec

Plus en détail

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34 ETHERNET 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s ~ Réseau local Ethernet ~ 34 Dénomination des différents Ethernet Distance ou type de support Transmission (Base = Baseband) Vitesse de transmission

Plus en détail

Niveau Couche 4 Application 3 Transport 2 Internet 1 Hôte-réseau

Niveau Couche 4 Application 3 Transport 2 Internet 1 Hôte-réseau Chapitre 3 Modèle TCP/IP Le modèle TCP/IP est nommé d après ses deux protocoles principaux TCP et IP, mais il comporte en réalité plusieurs dizaine de protocoles. Il définit un modèle de quatre couches.

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d un ensemble de postes afin d échanger

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

TP 1 - Wireshark et Ethernet

TP 1 - Wireshark et Ethernet TP 1 - Wireshark et Ethernet Nommage des cartes réseaux Sous Linux, tous les périphériques (disques durs, cartes réseau, imprimantes,... ) sont nommés et ce nommage respecte certaines règles. Par exemple,

Plus en détail

TP2 : Bus de terrain Comparaison de Protocoles d'arbitrage

TP2 : Bus de terrain Comparaison de Protocoles d'arbitrage TP2 : Bus de terrain Comparaison de Protocoles d'arbitrage Objectif : Important : Un rapport électronique doit être envoyé au plus tard 15 jours après le TP à l adresse : rachedi@univ-mlv.fr. Comprendre

Plus en détail

Ethernet, bases. Sébastien Jean. IUT de Valence Département Informatique. v4.4, 4 février 2013

Ethernet, bases. Sébastien Jean. IUT de Valence Département Informatique. v4.4, 4 février 2013 Ethernet, bases Sébastien Jean IUT de Valence Département Informatique v4.4, 4 février 2013 Ethernet : l essentiel Ethernet(s) En bref Transmission de trames sur un support de communication à accès multiple

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 10 01 Lisez l exposé. Un participant aux travaux pratiques choisit un câble tel qu il est illustré. Quels raccordements

Plus en détail

CH13_5_Ethernet et Token Ring.pdf. Objectifs : - Etude des architectures réseaux - Structure des trames. 1] Les normes de réseaux

CH13_5_Ethernet et Token Ring.pdf. Objectifs : - Etude des architectures réseaux - Structure des trames. 1] Les normes de réseaux Contexte d information Titre du document Nom du fichier Cours AMSI Ethernet et Token Ring CH13_5_Ethernet et Token Ring.pdf Objectifs : - Etude des architectures réseaux - Structure des trames 1] Les normes

Plus en détail

RLI LAN. Interconnexion : pont. Réseaux Locaux et Interconnexions L3 Informatique

RLI LAN. Interconnexion : pont. Réseaux Locaux et Interconnexions L3 Informatique RLI Réseaux Locaux et Interconnexions L3 Informatique Cours : Jean-Jacques Pansiot pansiot@unistra.fr TD/TP : Pascal Mérindol merindol@unistra.fr RLI 2011 1 LAN Canal partagé Câble, canal radio Réseau

Plus en détail

Cours 1 : Introduction au réseaur

Cours 1 : Introduction au réseaur RE53 Cours 1 : Introduction au réseaur Philippe.Descamps@utbm.fr 1 Plan du Cours A. Terminologie et Concept Réseaux 1. Les différents types de réseaux 2. Communication et Échange des données 3. La segmentation

Plus en détail

1. Introduction (3h) 2. Couche Physique (3h) 3. Couche Liaison (3h) 4. Couche d'accès au Médium (3h) 5. Couche Réseau (9h) 6. Couche Transport (6h)

1. Introduction (3h) 2. Couche Physique (3h) 3. Couche Liaison (3h) 4. Couche d'accès au Médium (3h) 5. Couche Réseau (9h) 6. Couche Transport (6h) Réseaux et Transmission de Données 4 - Couche MAC Maîtrise EEA Olivier Fourmaux Basé sur la 3éme édition du livre du Pr. A. S. Tanenbaum : Computer Networks Plan du cours de RTD 1. Introduction (3h) 2.

Plus en détail

Architecture Ethernet

Architecture Ethernet Architecture Ethernet 2. Introduction Caractéristiques principales 3. Lestrames802.3etEthernet_II 4. EthernetetlemodèleOSI 5. Lacouchephysique 6. LacoucheLiaison(sous couchesmacetllc) 7. Concentrateur(hub)etcommutateur(switch)

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr)

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr) Base Théorique Transformation de Fourier : #" $! Nyquist Bande passante Limites Théoriques, sans bruit, niveaux, % &(' +* #" $! -, ) Shanon Bande passante, bruit blanc, &/.rapport signal sur bruit, % &('

Plus en détail

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013 Les bases de la commutation A Guyancourt le 14/03/2013 AGENDA Le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Hub vs Switch. Le fonctionnement des commutateurs. Les Standards de câblage et les normes Ethernet

Plus en détail

Topologies des réseaux locaux. Le réseau Ethernet

Topologies des réseaux locaux. Le réseau Ethernet Topologies des réseaux locaux En bus : Ethernet En étoile: Ethernet avec hub, En anneau: Token ring Hiérarchique Ethernet Hub Token ring A. Obaid - Téléinformatique (INF3270) Interconnexions - 1 Le réseau

Plus en détail

Ethernet M1 Info Z. Mammeri - UPS 1. Ethernet en bref

Ethernet M1 Info Z. Mammeri - UPS 1. Ethernet en bref Réseau Ethernet M1 Info - Cours de Réseaux Z. Mammeri 1 1. Introduction Ethernet en bref Introduit par Metcalfe au début des années 70 (73-74) Commercialisé par Intel, Xeroc et Dec en 1976 Premier réseau

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Technologies Ethernet

Technologies Ethernet Technologies Ethernet Cisco CCNA 1 Campus-Booster ID : 705 www.supinfo.com Copyright SUPINFO. All rights reserved Technologies Ethernet Objectifs de ce module En suivant ce module vous allez : Apprendre

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Couche réseau. Chapitre 6. Exercices

Couche réseau. Chapitre 6. Exercices Chapitre 6 Couche réseau Exercices No Exercice Points Difficulté Couche réseau, bases IP 1. Comment un destinataire sait-il qu il a reçu le dernier fragment 1 d un datagramme fragmenté? 2. Lorsqu un fragment

Plus en détail

Le réseau FlexRay Comparaison avec TTP/C

Le réseau FlexRay Comparaison avec TTP/C Le réseau FlexRay Comparaison avec TTP/C Nicolas NAVET INRIA Lorraine - projet TRIO http://www.loria.fr/~nnavet Certaines images de cet exposé proviennent de : - [1] Slides FlexRay WorkShop 2002/2003 Plan

Plus en détail

Couche réseaux Couche liaison de données sous couche LLC sous couche MAC Couche physique. Couche LLC-MAC

Couche réseaux Couche liaison de données sous couche LLC sous couche MAC Couche physique. Couche LLC-MAC La Trame LLC Le champ DSAP (Destination Service Access Point) (8bits), adresse destination, La champ SSAP (Source Service Access Point) (8bits), adresse source le champ contrôle (8 bits LLC1 ou 16 bits

Plus en détail

Exercices Réseaux : 1 partie

Exercices Réseaux : 1 partie Table des matières I. Exercices de base...3 1. Calcul de débit (D)...3 2. Calcul de temps de transmission (t)...3 3. Calcul de la taille des données (Q)...3 II. Protocole Ethernet Ethernet 802.3...4 1.

Plus en détail

STI 21 Édition 4 /Septembre 2010

STI 21 Édition 4 /Septembre 2010 STI 21 Édition 4 /Septembre 2010 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces d accès au service Local Ethernet Résumé : Ce

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1

Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1 Ethernet 802.3 But de cette présentation Le protocole Ethernet est le protocole de couche 2 (du modèle OSI) le plus utilisé actuellement, dans les réseaux locaux Il repose sur l emploi de matériel «Ethernet»

Plus en détail

module Introduction aux réseaux DHCP et codage Polytech 2011 1/ 5

module Introduction aux réseaux DHCP et codage Polytech 2011 1/ 5 DHCP et codage DHCP ( Dynamic Host Configuration Protocol RFC 2131 et 2132) est un protocole client serveur qui permet à un client hôte d un réseau local (Ethernet ou Wifi) d obtenir d un serveur DHCP

Plus en détail

LE PROTOCOLE ETHERNET

LE PROTOCOLE ETHERNET LE PROTOCOLE ETHERNET 1. LA PLACE D ETHERNET DANS UN RESEAU LOCAL Le standard Ethernet est le protocole des couches Physique Liaison le plus répandu dans les réseaux locaux (LAN), la figure suivante montre

Plus en détail

Réseaux Réseaux à diffusion

Réseaux Réseaux à diffusion Réseaux Réseaux à diffusion Exemple 1 (Réseau sans fil) Chaque station fait office d emetteur et de récepteur Chacune a une portée radio Si deux machines émettent en même temps, interférences E. Jeandel

Plus en détail

La couche physique. La couche physique. Débit et temps d émission. Vitesse et temps de propagation. 1.Notions de débit, vitesse et bande passante

La couche physique. La couche physique. Débit et temps d émission. Vitesse et temps de propagation. 1.Notions de débit, vitesse et bande passante La couche physique La couche physique 1.Notions de débit, vitesse et bande passante 4 2 1 Transport Réseau Liaison Physique Protocoles Frontière du sous-réseau Physique 2.Accès multiples: différentes solutions

Plus en détail

2 - Atténuation (Loss) Elle définit la perte du signal le long du câble en fonction de la fréquence. Cette mesure s exprime en db.

2 - Atténuation (Loss) Elle définit la perte du signal le long du câble en fonction de la fréquence. Cette mesure s exprime en db. SEN TR 6 mai 200 Câblage : les paramètres des câbles cuivre - Carte de câblage Cet essai permet de s'assurer que les deux extrémités ont été câblées conformément à la norme (câble droit ou croisé). La

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

Les Réseaux. la norme ETHERNET 802.3

Les Réseaux. la norme ETHERNET 802.3 Les Réseaux la norme ETHERNET 802.3 C.VARDON version 5 03/2013 Les Réseaux 1 Les réseaux locaux (LAN) Table des matières 1. Introduction généralités...3 1.1.Modèle OSI...3 1.2.Historique - généralités...3

Plus en détail

Protocoles ARP & RARP

Protocoles ARP & RARP Protocoles ARP & RARP Enseignant: Omar Cheikhrouhou Omar Cheikhrouhou Références RFC 826 RFC 814 Cours Maher Ben jemaa (ENIS) Cours Bernard Cousin Introduction La transmission des datagrammes IP sur le

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

TD 1 - Transmission en bande de passe

TD 1 - Transmission en bande de passe Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/10 Transmission en bande de passe (1/2) Description

Plus en détail

-Partie7- La Couche Réseau

-Partie7- La Couche Réseau -Partie7- La Couche Réseau Plan La couche Réseau Définition et Objectifs Fonctions Adressage Routage Contrôle de flux / erreurs / congestion multiplexage segmentation / groupage des messages gestion des

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence : DWL-8500AP Désignation Point d'accès de commutation sans fil bibande pour entreprises avec technologie PoE Clientèle cible Entreprises Structures avec des déploiements

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant LA TOPOLOGIE DES RÉSEAUX

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant LA TOPOLOGIE DES RÉSEAUX 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Niveau : 2 Page:1/5 Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement les points suivants : - les

Plus en détail

Couche 2 La couche liaison dans les réseaux locaux

Couche 2 La couche liaison dans les réseaux locaux Couche 2 La couche liaison dans les réseaux locaux Plan du cours Couche 2 : Liaison de données Couche Liaison de données - cas général Cas des réseaux locaux Couche 3 : Réseau Couche 4 : Transport Les

Plus en détail

Formation SIARS. Les réseaux virtuels (Vlans)

Formation SIARS. Les réseaux virtuels (Vlans) Formation SIARS Les réseaux virtuels (Vlans) Plan Les principes La réalisation Les standards Un scénario de mise en œuvre Exemple de configuration d équipements Les principes Les principes Historiquement

Plus en détail

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet Industriel Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet C est quoi Ethernet? Ethernet est une méthode de transmission d un signal entre deux appareils ou plus sur un média partagé. Cela ne

Plus en détail

R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2

R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2 R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2 1. Introduction 1.1 Contraintes d'un répéteur Quel type de contrainte un répéteur apporte-t-il dans un réseau? 1.2 Remplacement d'un répéteur par un pont Un pont

Plus en détail

Mise en place du réseau LAN

Mise en place du réseau LAN Mise en place du réseau LAN Objectifs d apprentissage 1. Connaître la différence entre interfaces thernet avec et sans croisement. 2. Savoir choisir le bon câble UTP (doit, croisé) pour connecter les équipements.

Plus en détail

Le réseau FlexRay Comparaison avec TTP/C

Le réseau FlexRay Comparaison avec TTP/C Le réseau FlexRay Comparaison avec TTP/C Nicolas NAVET INRIA Lorraine - projet TRIO http://www.loria.fr/~nnavet Certaines images de cet exposé proviennent de : - [1] Slides FlexRay WorkShop 2002/2003 Plan

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

Supports de transmission

Supports de transmission Supports de transmission La paire torsadée 3-2 La paire torsadée - suite - L écrantage: on entoure toutes les paires d un même câble d une tresse métallique ou d un feuillard fin en aluminium Blindage:

Plus en détail

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 La Couche Physique Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 I. Introduction Rôle de cette couche : Transmettre un flot de bits d'information d'une machine à une autre. L'étude de

Plus en détail

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11 Covage s Version du doc v1.1 Page 1 sur 11 Document : Date : STAS IP Transit v1.1 20/09/2011 Covage s Version du doc v1.1 Page 2 sur 11 Sommaire 1. Description du «IP Transit»... 3 2. Périmètre géographique

Plus en détail

* ESIL TP réseau n 1 Réseaux *

* ESIL TP réseau n 1 Réseaux * Dans ce TP il vous est demandé certains comparatifs ou études de matériel. Le but est de réaliser le coût du matériel et l'offre disponible sur le marché sans pour autant avoir les prix optimum et la gamme

Plus en détail

Ethernet. Le réseau local Ethernet. Ethernet. Bernard Cousin - IFSIC - Université Rennes I 41. Ethernet

Ethernet. Le réseau local Ethernet. Ethernet. Bernard Cousin - IFSIC - Université Rennes I 41. Ethernet Le réseau local (Z:\Polys\Reseaux-locaux\2..fm- 4 octobre 2007 11:19) Bernard Cousin - IFSIC - Université Rennes I 41 PLAN Introduction La méthode d accès Le protocole L environnement Conclusion Les futurs

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Les protocoles UDP et TCP

Les protocoles UDP et TCP 3 Les protocoles UDP et TCP TCP comme UDP s exécute au-dessus d IP et se fonde sur les services fournis par ce dernier. TCP (Transport Control Protocol) assure un service de transmission de données fiable

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RESEAUX

GENERALITES SUR LES RESEAUX GENERALITES SUR LES RESEAUX 1. INTERETS DES RESEAUX Les réseaux informatiques permettent essentiellement à des utilisateurs : De trouver une information quelque soit le lieu géographique elle se situe,

Plus en détail

Technologie Ethernet

Technologie Ethernet Philippe Latu Linux France philippe.latu@linux-france.org Ethernet est une technologie universelle qui dominait déjà les réseaux locaux bien avant le développement de l Internet. La clé de la longévité

Plus en détail

2A SI. 2 - Architecture des systèmes de communication. 2.3 Réseaux locaux. Stéphane Vialle

2A SI. 2 - Architecture des systèmes de communication. 2.3 Réseaux locaux. Stéphane Vialle 2A SI 2 - Architecture des systèmes de communication 2.3 Réseaux locaux Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de l équipe pédagogique

Plus en détail

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity)

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Introduction au Wifi Les normes Wifi Portées et débits théoriques Les différents types d'équipement Wifi Infrastructure Communication, les points d'accès Le mode ad hoc

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DES-3052P Désignation Switch PoE administrable 48 ports de niveau 2, doté de 2 ports Combo 1000Base-T/SFP et de 2 ports 1000Base-T Clientèle cible PME/Succursales Accroche

Plus en détail

INTRANETEXTRANET RÉSEAUX ET PROTOCOLES

INTRANETEXTRANET RÉSEAUX ET PROTOCOLES INTRANETEXTRANET RÉSEAUX ET PROTOCOLES Organisation matérielle et logicielle d un dispositif communiquant Anthony Médassi ADAPTATEUR RÉSEAU Filaire Wifi (Wireless Fidelity) Bluetooth USB CPL (Courant porteur

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN Introduction F. Nolot 2009 2 Architecture d'un réseau Pour séparer, sur un réseau global, les rôles de chacun Solution classique : utilisation de sous-réseaux

Plus en détail

Traitement du signal et Applications cours 6

Traitement du signal et Applications cours 6 Traitement du signal et Applications cours 6 Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Introduction Potentialités du traitement du signal sont énormes Mais traitement du signal n

Plus en détail

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11 s Version du doc v1.1 Page 1 sur 11 Document : Date : STAS VPN IP v1.1 20/09/2011 s Version du doc v1.1 Page 2 sur 11 Sommaire 1. Description du «VPN IP»... 3 2. Périmètre géographique de l offre... 3

Plus en détail