Performance énergétique des bâtiments : de la réglementation à l'application Marylène Ficheux et Jean-Philippe Berti

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Performance énergétique des bâtiments : de la réglementation à l'application Marylène Ficheux et Jean-Philippe Berti"

Transcription

1 Performance énergétique des bâtiments : de la réglementation à l'application Marylène Ficheux et Jean-Philippe Berti

2 Le contexte général

3 3 Le contexte énergétique et environnemental Epuisement des ressources énergétiques fossiles (au rythme de consommations actuelles et de ressources connues) Charbon Gaz Pétrole Uranium 120 ans 60 ans 50 ans 70 ans Réchauffement climatique et augmentation des gaz à effet de serre +1,5 C depuis les années 1850 Scénario de réchauffement climatique pour l horizon 2100: De 1,1 C à 6,3 C pour les plus extrêmes De 1,8 C à 3,4 C pour les plus probables

4 4 Le contexte énergétique et environnemental Le secteur du bâtiment 44 % des consommations d énergie finale en France 25 % des émissions de gaz à effet de serre

5 5 Le contexte énergétique et environnemental Les politiques énergétiques : L'objectif des 3 x 20 Mesures pour la nouvelle politique énergétique de l Union Européenne : Janvier 2007 Afin de lutter contre le changement climatique et renforcer la sécurité énergétique

6 Le contexte énergétique et environnemental 6 Les politiques énergétiques : Les lois Grenelle

7 Le contexte énergétique et environnemental 7 Les politiques énergétiques : Le facteur 4 Engagement écologique qui consiste à diviser par 4 les émissions de GES d'un pays ou d'un continent donné, à l'échelle de temps de 40 ans (2050). Forte diminution des consommations d énergie fossile. Amélioration de l efficience des modes de production En Europe, l'objectif, correspond à la part équitable de cette collectivité dans le Facteur 2 au niveau de la planète (niveau arrêté par le G8). En France, cela désigne généralement l engagement pris en 2003 devant la communauté internationale par le chef de l'état de «diviser par un facteur 4 les émissions nationales de GES du niveau de 1990 d'ici 2050». Cet objectif a été validé par le «Grenelle de l Environnement» en 2007.

8 Les réglementations thermiques en France

9 Historique des réglementations thermiques 9

10 Historique des réglementations thermiques 10

11 11 Historique des réglementations thermiques RT2012 Un saut énergétique! -50% -15% RT 2012 / BBC : 100 / 50 kwh/m².an RT 2005 : 210 / 130 kwh/m².an RT 2000

12 La Réglementation thermique 2012

13 13 LA RT introduction Planning d application de la RT2012 (date du dépôt de P.C) pour les bâtiments neufs: 26 octobre 2010 Août octobre 2011 Courant er janvier 2013 Publication de la RT Bâtiment d habitation - Crèches - Locaux d enseignements -Bureaux Publication de la méthode de calcul Th- BCE de la RT2012 Entrée en vigueur de la RT bâtiments tertiaires - bâtiments en zone ANRU Publication de la RT2012 Autres bâtiments tertiaires (Hôpitaux, hôtels ) Entrée en vigueur de la RT 2012 Bâtiments à usage d habitation Autre bâtiments tertiaires (hôpitaux,,hôtels ) Loi n du 12 juillet 2010 portant engagemen t national pour l environnement (GRENELLE I) Décrets n du 26 octobre 2010 et n du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions Arrêté du 26 octobre 2010 et du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments

14 14 Comparaison avec la RT 2005 RT2005 RT2012 Principe de la réglementation Comparaison du projet par rapport à un bâtiment de référence théorique (même géométrie mais caractéristiques thermiques des composants fixées) Plus de comparaison vis-à-vis d un bâtiment de référence mais ensemble de valeur à respecter Caractéristique thermique minimale de l enveloppe (en W/m²K) Ubat < Ubat max Des gardes fous sur les éléments de l enveloppe (parois, ponts thermiques ) Consommation d énergie primaire Cep (en kwhep/m².an) Cep < Cep réf (Cep réf= Cep du bâtiment de référence) Cep < 50kWhep/m²an modulée selon différents coefficients (géographie, surface, altitude ) Critères à remplir Critère de confort d été (en C) Tic < Tic réf (Tic réf= Tic du bâtiment de référence) Température intérieure atteinte au cours d une séquence de 5 jours consécutifs chauds < au seuil de référence du bâtiment Exigence d efficacité énergétique Bbio < Bbio max Caractérise le besoin en énergie pour le chauffage, climatisation et éclairage imposant ainsi l optimisation de la conception et de l enveloppe indépendamment des systèmes. Exigences de moyens Étanchéité à l air, rupture de pont thermique, mesures d énergie par usage, énergies renouvelables en maison individuelle et minimum de 1/6 de la surface habitable en surface de vitrage

15 Informations générales sur la RT

16 16 Exigences de résultats de la RT2012 Le besoin bioclimatique conventionnel : 1- Bbio < Bbiomax (sans unité) La consommation conventionnelle d énergie d un bâtiment : 2- Cep < Cepmax (kwh.ep/m²shonrt/an) La température intérieure conventionnelle : 3- Tic < Ticréf ( Celcius)

17 RT 2012 : zoom sur l exigence de consommation Cep 17 RESIDENTIEL BUREAUX Cep max=50* Mc type*(mc géo + Mc alt + Mc Surf + Mc GES) Dérogation : + 7,5kW.hep/m².an pour collectifs 31/12/2014

18 18 L énergie primaire Electrique : C énergie primaire = 2,58 x C énergie finale Autres énergies : C énergie primaire = 1 x C énergie finale L énergie primaire correspond à la consommation finale totale plus la consommation nécessaire à la production de cette énergie. Elle permet de mesurer le taux d'indépendance énergétique national et également d'additionner entre elles les consommations d'énergies différentes. Pour les combustibles, et par convention, on a la même valeur en énergie primaire et en énergie finale. Pour l'électricité, 1 kwh en énergie finale équivaut à 2.58 kwh en énergie primaire.

19 Exigences de moyens de la RT ❶ Pour tout type de bâtiment Rupture des ponts thermiques Obligation de comptage d énergie par usage et d affichage différencié en logement et en tertiaire 19

20 Exigences de moyens de la RT ❶ Pour tout type de bâtiments Des exigences pour la gestion des éclairages Des exigences sur les installations (présence de vannes d équilibrage ) Limitation de la production d électricité à demeure (max 12 kwh/m²an) 20

21 Exigences de moyens de la RT ❷ Pour les bâtiments résidentiels Recours aux énergies renouvelables et aux systèmes à haute performance énergétique (habitat individuel uniquement) ECS solaire ou thermodynamique Micro cogénération Réseau de chaleur (ENR>50%) Traitement étanchéité à l air (test de la porte soufflante obligatoire pour le logement) Surface vitrée minimale > 1/6 de la surface habitable (habitat collectif et individuel) 21

22 Attestations de la RT Contrôles durant les différentes phases de l opération La RT 2012 prévoit des contrôles renforcées par rapport à la RT Au permis de construire : une attestation du respect du calcul du Bbio est à joindre au dossier. En fin de chantier : une attestation de conformité visée du respect des exigences de résultats et de moyen (test de perméabilité) 22

23 23 La réglementation thermique 2012 s applique-t-elle aussi à la rénovation? 1. Oui, ce sont les mêmes dates d application 2. Non, elle ne s applique pas à la rénovation

24 La réglementation thermique pour la rénovation La RT2012 ne s applique pas à la rénovation!!! 24 C est la «RT existant» qui régit la rénovation des bâtiments Il existe deux volets à la réglementation sur les bâtiments existants déterminés selon l importance des travaux entrepris : Une nouvelle RT existant est en préparation Les dates d application ne sont pas connues à ce jour Elle sera sans doute inspirée du label BBC Réno En attendant, des labels existent si l on souhaite être plus performant que la réglementation Exigences de consommation du Logement < 80 kwhep/m2/an modulés RT 2005 label BBC Réno (RT 2005) Tertiaire -40% par rapport à un bâtiment de référence Exigences de consommation de la RT 2012 A venir

25 25 La réglementation thermique pour la rénovation RT éléments par éléments : Article R131-28: RT éléments par éléments Applicable aux travaux dont la date d acceptation des devis ou de passation des marchés ou date d acquisition des matériels est postérieure au 31 Octobre 2007 Exigences minimales sur les éléments rénovés / garde-fous Performances thermiques des parois Performances thermiques des fenêtres Protections solaires Chauffage Climatisation Ventilation Eau chaude sanitaire Eclairage

26 26 La réglementation thermique pour la rénovation RT méthode globale: Article R131-26: RT méthode globale Applicable aux travaux dont la date de dépôt du permis de construire ou à défaut d acceptation des devis ou de passation des marchés est postérieure au 13 Octobre 2008 Calcul RT existant comparable au niveau de performance d un bâtiment neuf RT2005 Plusieurs critères sont à respecter: Plusieurs critères sont à respecter: Cep après rénovation < Cep référence Cep après rénovation < 0.7 x Cep avant rénovation Ubât après rénovation < Ubât max Tic < Ticréf Respect des garde-fous sur tous les éléments rénovés/changés (murs, toiture, fenêtre, éclairage, climatisation, chauffage, eau chaude, etc.)

27 27 La réglementation thermique 2012 est-elle identique au label BBC? 1. Non, aucun rapport 2. Non, les deux s appliquent pour un même bâtiment 3. Pas vraiment mais elle s en inspire 4. Oui, les critères sont identiques

28 28 Exercice: Comparaison entre Cep RT2005 et Cep RT2012 d'un même bâtiment? Quels sont les principaux critères qui varient? La surface (passage à la SHON RT) Un moteur de calcul différent (et pas fiable) De nouveaux coefficients modérateurs (Surface, GES) Variation du Cep identique pour les différents types de bâtiment? Dans quel pourcentage?

29 Comparatif Label BBC RT2005 et RT2012 Exemple de logements collectifs 29 RT2005 BBC RT2005 depuis 28 octobre 2011 RT2012 Passif T de consigne 19 C 19 C 19 C 20 C Surface de référence Consommations globales Objectif labels SHON = 460,8m² SHON RT = 516,6m² SHON RT = 516,6m² SRE = 396,1m² 69,4 kwh ep /m²an 60,7 kwh ep /m²an 83,2 kwh ep /m²an 121,8 kwh ep /m²an (avec électroménager = 159,8 kwh ep /m²an) Cep max = Cep max BBC = Cep max = < 120 Kwh ep /m²an cis 130 kwh ep /m²an 65 kwh ep /m²an 69 kwh ep /m²an électroménager Exemple de bureaux RT2005 (BBC) RT2012 Surface de référence SHON = 3545,96m² SHON RT = 3714,8m² Consommations globales 81,71 kwh ep /m²an soit Cep réf 49% 73 kwh ep /m²an Objectif labels Cep max BBC = Cep réf 50% Cep max = 110 kwh ep /m²an

30 Les labels

31 31 BBC Passiv Haus Voici une liste de labels, selon vous peut-on les classer en deux grandes catégories? 1. Non, même objectif : des bâtiments performants 2. Non, un label est un label 3. Oui, ils viennent de pays différents 4. Oui, les performances visées sont différentes

32 32 2 types de labels ENERGETIQUES Objectif: bâtiments thermiquement plus performants faibles consommations énergétiques notion de confort (T été, confort hiver ) ENVIRONNEMENTAUX Objectif: Respect de l environnement Intégration de l énergétique + le confort, la qualité de l air, l eau, les déchets, les GES BBC

33 33 Le passage à la RT2012 a-t-il un impact sur les labels énergétiques? 1. Non, cela n a aucun rapport 2. Oui, ils ne servent plus à rien 3. Oui, ils sont tous modifiés 4. Oui, certains disparaissent

34 34 Le passage à la RT2012 a-t-il un impact sur les labels énergétiques? OUI! Mais uniquement sur les labels énergétiques français (HPE, THPE, BBC) Effinergie crée le label Effinergie + équivalent à un niveau passif L état prévoit aujourd hui de créer de labels d état: HPE et THPE

35 35 Vers le bâtiment à énergie positive : Définition des labels de performances énergétique dans le neuf : Le label BBC Effinergie n existe plus Rappel : Label BBC : Cep<Cep-ref 50 % dans le tertiaire Label BBC : Cep<50 kwh/m²/an dans le logement Un nouveau label est annoncé : Effinergie + Cep<Cep-max 20 % dans le tertiaire Cep<Cep-max 23 % (avant 2014) puis 30 % (après 2014)dans le logement Obligation sur la perméabilité à l air Prise en compte des postes non réglementaires (auxiliaires, ascenseurs, éclairage décoratif, etc ) Les label d état BBC HPE et THPE n existent plus Nouveau label HPE : Cep<Cep-max 10 % Nouveau label THPE : Cep<Cep-max 20 %

36 36 Evolution des labels énergétiques C -10% Calcul RT 2005 : Créf en kwhep/m²/an C -10% C -20% C -30% C -50% EnR EnR C=50x(a+b) KWhep/m²/an Calcul RT 2012 : Cmax en kwhep/m²/an Cmax - 10 % Cmax - 20 % HPE HPE EnR THPE THPE EnR BBC Tertiaire BBC Logement HPE THPE Les niveaux du label HPE 2005 Les niveaux de label HPE 2012

37 Les principaux labels énergétiques 37 LOGEMENTS NEUFS: Comparatif des labels énergétiques Réglementation thermique 2012 Minergie Passivhaus Référentiel / Marque RT2012 Minergie Passivhaus Label(s) bâtiments basse consommation énergétique Pays d'origine France Suisse Allemagne Seuils de consommation d énergie primaire 50 kwhep/an.m² modulé 38 kwhep/an.m² < 120 kwhep/an.m² < 15 kwh/m² en énergie utile pour le chauffage Localisation Oui Non Non Pondération Altitude Oui Non Non Température de consigne 19 C 20 C 20 C Postes pris en compte Surface de référence (m 2 ) Rapport énergie primaire / énergie finale Chauffage X X X ECS X X X Refroidissement X X X Éclairage X X Auxiliaires (dont ventilation) X X X Électroménager X SHONRT (Surface Hors d'œuvre Nette selon la SRE (Surface de Référence Énergétique) RT) SHAB (Surface Habitable) Électricité 2,58 2 2,7 Fossile* 1 1 1,1 Bois 0,6 0,5 0,2 Contrôle étanchéité à l'air Exigé pour les logements Logements collectifs Q4< 1 m3/h/m² Logements individuels Q4<0,6 m3/h/m² Exigé ( test n50 ) < 0,6vol/h Autres exigences Bbio < Bbiomax Tic < Au seuil de référence Surinvestissement < 10%

38 38 Les certifications environnementales dans le monde Référentiel / Marque HQE LEED BREEAM Définition Haute Qualité Environnementale Leadership in Energy and Environmental Design Bre Environmental Assesment Method Certification Pays d'origine France États-unis Angleterre Moyens d'évaluation 14 cibles 70 points 100 points Niveaux délivrés pour le label Familles / Points évalués Certification Niveau demandé Certification Niveau demandé Certification Niveau demandé HQE - 7 cibles maximum niveau base - 4 cibles minimum niveau performant - 3 cibles minimum niveau très performant Certifié points Passable > 25 points Argent points Bon > 40 points Or points Très Bon > 55 points Platine points Excellent > 70 points Répartition des points ou cibles Eco- Construction 3 Cibles (21%)* 34 points (48%)* 25 points Eco-Gestion 4 cibles (29%)* 25 points (36%)* 46 points Confort 4 cibles (29%)* 7 points (10%)* 16 points Santé 3 Cibles (21%)* 3 points (4%)* 6 points Management Politique environnementale de l'entreprise Système de management environnemental Système de management des opérations obligatoire (référentiel supplémentaire à part et n'entrant pas dans les cibles) 5 points 2 points Bâtiments concernés - Tertiaire / Logements/ Hôtellerie / Établissements de santé / Commerces / Logistique / Établissements sportifs - Neuf / Réhabilitation Neuf / Rénovation majeure Neuf / Rénovation Selon le type de bâtiment (bureaux, logements ), les points ne sont pas répartis de la même façon Remarques Manque de clarté de la démarche notamment à cause de ce système de cibles et non de points D'autres catégories existent notamment une nouveauté pour l'existant prenant en compte l'exploitation et l'entretien Ils existent également des systèmes séparant enveloppe et intérieur Nombreux types de bâtiments différents et donc nombreuses grilles d'évaluations

39 39 Les certifications environnementales dans le monde Répartition des certifications de bâtiments tertiaires dans le monde Estimation du coût moyen des certifications pour un immeuble de bureaux de m² Coûts HQE (hors frais de label énergétique) BREEAM (split review) LEED (non USGBC members, split review) Inscription $ Estimation des éventuels frais de traduction $ Certification $ Total (converti en euros)

40 Outils contractuels

41 Impacts de la RT2012 sur les chantiers Une isolation de plus en plus performante L isolation Des épaisseurs d isolants élevées: Attention aux problèmes de points de rosée Une mise en œuvre à bien surveiller Les ponts thermiques De moins en moins présent Nécessité de les corriger via des solutions techniques ou des rupteurs de ponts thermiques 41

42 42 Gestion des problématiques Les problèmes liés à l isolation En cas de condensation dans la paroi: - dégradation de l isolant - apparition de moisissures - problème de santé des occupants 42

43 Gestion des problématiques Exemple pratique 43 Pendant la période humide hivernale, il y aura en 60 jours une condensation de kg par m² soit 2,5L. Il faut prendre en compte que la paroi ne pourra pas sécher correctement durant la période chaude! 43

44 Gestion des problématiques Exemple pratique 44 Pendant la période humide hivernale, il y aura en 60 jours une condensation de 40 grammes par m² soit 0,4L. 44

45 45 Gestion des problématiques Les problèmes liés à l isolation Attention à la gestion des ponts thermiques Traiter les ponts thermiques tels que prévus dans le marché Attention une fois réalisé, il est très compliqué de venir intervenir sur un pont thermique Les risques: Engendre des problèmes d inconfort Peut facilement être détecter à l aide d une caméra thermique 45

46 46 La Garantie de Performance Energétique Quel type de garantie? Nécessite de savoir ce que l on peut garantir : Une performance réglementaire? Un niveau de consommation énergétique? Une amélioration des performances d un bâtiment? Quelle assurance? Quel suivi de la performance énergétique? Comment garantir une consommation énergétique maximum qui dépend grandement des usages des bâtiments?

47 47 La Garantie de Performance Energétique La RT 2012 et les labels énergétiques, délivrés par un tiers indépendant, sont une garantie pour les investisseurs d une performance thermique réglementaire. Dans le cas de travaux, cet engagement porte sur un niveau maximal de consommations énergétiques conventionnelles. Cet engagement est logé dans les contrats : CPI, VEFA, Contrat de MOE, marché entreprise Un engagement sur les consommations réelles d un bâtiment, neuf ou existant (avec ou sans travaux), porte sur un niveau maximal de consommations réelles (ou sur un pourcentage de réduction des consommations énergétiques) en respectant des paramètres d usage et de confort spécifiques (température, ventilation, horaires de fonctionnement) et une durée de couverture. A courte durée, elle peut être logée dans les contrats CPI, VEFA, Contrat de MOE, marché entreprise Cet engagement nécessite un comptage fin des consommations énergétiques. Les assureurs ne proposent que très peu de produits.

48 48 Les outils institutionnels Le Contrat de Performance Energétique - CPE Dans le champ de la commande publique, un CPE peut être défini comme «tout contrat conclu entre un pouvoir adjudicateur et une société de services d efficacité énergétique visant à garantir, par rapport à une situation de référence contractuelle, l amélioration de la performance énergétique d un bâtiment ou d un parc de bâtiments, vérifiée et mesurée dans la durée, par un investissement dans des travaux, fournitures ou services» Le CPE Les économies d énergie réalisées doivent permettre de rembourser les investissements pendant la durée du contrat. A l issue du contrat, les économies d énergie profitent pleinement à l occupant. Cependant, les rénovations énergétiques performantes permettent rarement un retour sur investissement inférieur à 25 ans. Source : Qualité Construction n /

49 49 Réponse proposée par le groupe SPIE Batignolles SPIE Batignolles propose de s engager sur: La performance intrinsèque du bâti, Les consommations énergétiques au compteur, Le confort des usagers.

50 50

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 «Questions d actualité!» 18/03/2011 La réglementation thermique 2012 Maria PEAN ADIL 91 Quentin HOFFER - Essonne info énergie/cg91 Maison départementale de l habitat 1 boulevard de l Ecoute-s il-pleut

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Réunion départementale d information

Réunion départementale d information Réunion départementale d information 1 1 ORIENTATIONS ET GRANDS PRINCIPES Un objectif ambitieux, à mi-chemin des performances attendues pour 2020 De nouvelles orientations et des exigences renforcées Une

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS PROJET SOUMIS A CONSULTATION OPPOSABLE A L'ADMINISTRATION JUSQU'A PUBLICATION DE L'INSTRUCTION DEFINITIVE 1. Vous pouvez adresser vos remarques sur ce projet d'instruction, mis en consultation publique

Plus en détail

Les aides fiscales et financières issues du Grenelle de l Environnement

Les aides fiscales et financières issues du Grenelle de l Environnement Les aides fiscales et financières issues du Grenelle de l Environnement Logements neufs basse consommation Rénovation énergétique des logements existants Première partie : Contexte général et objectifs

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir

guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir Vous achetez pour vous loger Vous recherchez votre futur domicile? Appartement, maison, neuf ou ancien... Quel que soit le type de bien ou de surface,

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Calcul de la valeur d un bâtiment

Calcul de la valeur d un bâtiment Fiche d application : Calcul de la valeur d un bâtiment Date Modification Version 31 mars 2011 1 29 août 2012 Rajout des valeurs du bâtiment pour l année 2012 1.1 23 mai 2013 Rajout des valeurs du bâtiment

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public Maitrise d œuvre logement P.1... P.2... P.3... P.4... P.5... P.6... P.7... P.8... P.9... P.10... P.11... P.12... P.13... P.14... P.15... 13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois 30 logements

Plus en détail

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13 PETIT GUIDE REGLEMENTAIRE ET TECHNIQUE DE LA RENOVATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE JANVIER 2012 Sommaire 1 Obligations réglementaires aujourd hui et pour demain 5 1.1 Les grandes lignes du Grenelle de

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

ENQUÊTE. Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2011. Série Économique RCE 15. Février 2013

ENQUÊTE. Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2011. Série Économique RCE 15. Février 2013 ENQUÊTE Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2011 Série Économique Réalisé avec le soutien technique et financier de RCE 15 Février 2013 AMORCE/ADEME SOMMAIRE Prix de vente

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Comment rénover efficacement son parc immobilier?

Comment rénover efficacement son parc immobilier? Comment rénover efficacement son parc immobilier? Quel est l état énergétique de mon parc immobilier? Quels indicateurs actuels et futurs à prendre en compte? Quels objectifs de performance viser et à

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar Revue des Energies Renouvelables Vol. 15 N 2 (2012) 357-364 Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar S. Sami-Mécheri 1*, D. Semmar 2 et

Plus en détail

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous :

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous : Maîtres d Ouvrages ou Architectes, Vous cherchez un Bureau d Études tous fluides qui puisse vous accompagner dans la conception et la réalisation des projets que vous menez, que ce soit dans le secteur

Plus en détail

La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif. Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude

La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif. Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude Étude 2011 La rénovation énergétique des logements collectifs à

Plus en détail

CALENDRIER D APPLICATION DE LA RT 2012

CALENDRIER D APPLICATION DE LA RT 2012 Photo DR CALENDRIER D APPLICATION DE LA RT 2012 Le décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 indique les dates d application suivantes: en ce qui concerne les bâtiments neufs à usage de bureaux ou d enseignement,

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0 MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Diagnostic de Performance Energétique Fiche d application Date Version 7 octobre

Plus en détail

LES ESSENTIELS DU N 6 BÂTIMENTS BOIS BASSE CONSOMMATION ET PASSIFS. Avril 2009

LES ESSENTIELS DU N 6 BÂTIMENTS BOIS BASSE CONSOMMATION ET PASSIFS. Avril 2009 LES ESSENTIELS DU Avril 2009 N 6 BÂTIMENTS BOIS BASSE CONSOMMATION ET PASSIFS ÉDITO Vivant, chaleureux, naturel, autant de qualificatifs associés au bois, matériau tendance qui revient en force sur le

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50 A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.2) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 INFORMATIONS GENERALES N de rapport

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 2014-09-3370 Valable jusqu au :... 29/09/2024 Type de bâtiment :... Habitation (parties privatives d immeuble collectif) Année de construction

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts...

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... Le Chauffage Individuel en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... www.ale-lyon.org >> Quel est le meilleur système de chauffage chez moi? Il n y a pas de réponse unique, chaque logement et chaque

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

Développement durable, gestion de l énergie

Développement durable, gestion de l énergie Développement durable, gestion de l énergie Évolutions et conséquences sur l offre de formation CPC études - 2010 n 1 c o m m i s s i o n s p r o f e s s i o n n e l l e s c o n s u l t a t i v e s Thématique

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

Le comptage des énergies dans le cadre de la RT 2012

Le comptage des énergies dans le cadre de la RT 2012 Le comptage des énergies dans le cadre de la RT 2012 Les articles 23 et 31 de la RT L article 23 la RT 2012: Les dispositifs de comptage concernent les maisons individuelles et les bâtiments collectifs

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon B ÂTIMENTS Green Office est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Résidence des Badinières

Résidence des Badinières Résidence des Badinières Bienvenue à la 2 ème réunion d information et d échange «chauffage et eau chaude sanitaire» 22 janvier 2010 Réunion "chauffage" des Badinières 1 Sommaire Le contexte général (national)

Plus en détail

Vers le label BBC dans l habitat existant

Vers le label BBC dans l habitat existant Collection DolceVita Solutions 4 Rénovation Economies Collection DolceVita Vers le label BBC dans l habitat existant GDF SUEZ DolceVita Axelle Lima axelle.lima@gdfsuez.com Tél. : +33 (0)1 56 54 47 88 Les

Plus en détail

Référentiel de la certification Maison haute performance énergétique certifiée par CEQUAMI

Référentiel de la certification Maison haute performance énergétique certifiée par CEQUAMI logo Référentiel de la certification Maison haute performance énergétique certifiée par CEQUAMI N de révision : 00 Date de mise en application : 04/01/2010 Référentiel technique de la marque NF Maison

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

Eco-quartier 2011 Point 4 1/8

Eco-quartier 2011 Point 4 1/8 Eco-quartier Carte d identité et passeports énergie-climat Appel à projets éco-quartier 2011 - Point 4. Savoir gérer et évaluer son projet et son quartier La mise en place d un éco-quartier ne peut se

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE RAPPORT N 448-2033LOC0707PE48 ETABLI EN UN EXEMPLAIRE ORIGINAL LE 26/10/2009 ET VALABLE DIX ANS DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Ce rapport comprend 5 pages et 3 pages en annexe, il ne peut être utilisé

Plus en détail

Bureau&Commerce, Epinay (93), SCI Mimosa. Bureau/Centre de tri/commerce La Poste, Cergy (95), POSTE IMMO

Bureau&Commerce, Epinay (93), SCI Mimosa. Bureau/Centre de tri/commerce La Poste, Cergy (95), POSTE IMMO MO BureaUx P.1... P.2... P.3... P.4... P.5... Bureau, Paris (75), PCHVT Bureau&Commerce, Epinay (93), SCI Mimosa Bureau/Centre de tri/commerce La Poste, Cergy (95), POSTE IMMO Bureau à Energie Positive,

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements environnement prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager RENOV LR, le prêt bonifié

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel 1. A QUOI CORRESPOND LA LETTRE (A,B G) SUR MON CERTIFICAT PEB? La lettre correspond à une consommation théorique qui se base sur les caractéristiques propres

Plus en détail

Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier

Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier Pierre Avenir 3 Société Civile de Placement Immobilier Communication à caractère promotionnel BNP Paribas REIM, société de gestion de portefeuille, lance une nouvelle SCPI Scellier, «label BBC» : Pierre

Plus en détail

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7 N 24 avril 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/7 ACTUALITES Publication d un «mode d emploi sur les achats socialement responsables»..... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le système de management environnemental

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

Diagnostic de Performance Energétique (DPE) - FAQ

Diagnostic de Performance Energétique (DPE) - FAQ Diagnostic de Performance Energétique (DPE) - FAQ 2006 SOURCE D INFORMATION Cette note d information technique a été établie notamment à partir : d une note de veille réglementaire du CNIDEP intitulée

Plus en détail

Habitat, innovation et développement durable mardi 1er avril 2014. Saint-Cloud

Habitat, innovation et développement durable mardi 1er avril 2014. Saint-Cloud Habitat, innovation et développement durable mardi 1er avril 2014 Saint-Cloud SURELEVATION DE LA MAISON V Rueil Malmaison 2009 Turchetti d Aragon architectes SHON: 220 m 2 coût : 200 000 Maison passive

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

Réglementation et attestations thermique

Réglementation et attestations thermique Réglementation et attestations thermique Réunions d échanges ADS des 25 novembre et 2 décembre 2014 DDT 38 - SLC- QC 1 réglementation thermique attestations -... 1 la réglementation thermique 2 les attestations

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013 Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie 29 novembre 2013 Pour le Grand LYON, une ville Intelligente c est. Une ville dans laquelle les nouvelles technologies

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF A UN AUDIT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE Date limite d envoi de l'offre : 30 avril

Plus en détail

Conférence Enjeux énergétiques et Développement durable (3.12.14)

Conférence Enjeux énergétiques et Développement durable (3.12.14) Conférence Enjeux énergétiques et Développement durable (3.12.14) La conférence Enjeux énergétiques et Développement durable est organisée et réalisée par Junium Diffusion. Elle s articule en 3 parties

Plus en détail

Construisons. La lettre Assurance des professionnels de l Immobilier et du Bâtiment

Construisons. La lettre Assurance des professionnels de l Immobilier et du Bâtiment Construisons La lettre Assurance des professionnels de l Immobilier et du Bâtiment édito juin 2013 spécial RT 2012 Depuis le 1 er janvier 2013, la RT 2012 est devenue applicable à tous les bâtiments neufs.

Plus en détail

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout!

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants» Antoine de Saint-Exupéry

Plus en détail

Bureau d Etudes Façades & Nacelles

Bureau d Etudes Façades & Nacelles Bureau d Etudes Façades & Nacelles Présentation de notre BET Conseil & Assistance auprès des Maitres d Ouvrages, Promoteurs, Architectes Conception d installations permanentes de nettoyage Notes de calculs

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Répertoire de simulations en Maison Individuelle. Solutions gaz. Toujours à vos côtés. Solutions électriques. Solutions RT 2012.

Répertoire de simulations en Maison Individuelle. Solutions gaz. Toujours à vos côtés. Solutions électriques. Solutions RT 2012. Solutions RT 2012 Répertoire de simulations en Maison Individuelle Solutions RT 2012 Toujours à vos côtés Saunier Duval Toujours à vos côtés Répertoire de simulations régionales RT 2012 en Maison Individuelle

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement LES LOGICIELS UTILISÉS DANS LE CADRE DE DÉVELOPPEMENT DE PROJETS PASSIFS OU «TRÈS BASSE ÉNERGIE» : INTRODUCTION. Emmanuel s Heeren PLATE-FORME

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail