LA RETRAITE ADDITIONNELLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RETRAITE ADDITIONNELLE"

Transcription

1 QUESTIONS SOCIALES Note d information du 19 mai 2005 Modifiée le 26 septembre 2008 FONCTIONNAIRES C.N.R.A.C.L. LA RETRAITE ADDITIONNELLE Date d effet : 1 er janvier 2005 Complément d'informations Références : - Loi n du 21 août 2003 portant réforme des retraites, notamment son article 76 (J.O. du 22 août 2003) - Décret n du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique (J.O. du 19 juin 2004) - Arrêté du 26 novembre 2004 (JO du 30 novembre 2004) - Circulaire DGCL LBC/B/04/10087/C du 22 septembre Guide employeur RAFP régulièrement mis à jour A retenir : Un régime de retraite additionnelle est créé pour les fonctionnaires des régimes spéciaux (pensions civiles et militaires, CNRACL). La cotisation est obligatoire et fixée à 10 % (5 % à la charge de l employeur et 5 % à la charge de l agent) sur les éléments accessoires du traitement. Ces éléments de rémunération sont pris en compte dans la limite de 20 % du traitement indiciaire brut total annuel (NBI non comprise). Ce régime est entré en vigueur le 1 er janvier Indemnité GIPA (garantie de pouvoir d achat) : cette indemnité n est pas soumise à la limite de 20 % du T.I.B. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Finistère Ti Kumunioù Penn ar Bed 7, Boulevard du Finistère QUIMPER CEDEX Tél : fax : site Internet :

2 SOMMAIRE 1- BENEFICIAIRES... p 3 2- FORMALITES... p Immatriculation auprès du gestionnaire du régime 2.2 Inscription de la dépense au budget 3- ASSIETTE ET TAUX... p Assiette 3.2. Taux 3.3. Paiement 3.4. Cas particuliers Fonctionnaires en détachement Employeurs publics multiples (intercommunaux, mutations, activités accessoires) 4- PRESTATIONS DU REGIME... p Droits acquis 4.2 Liquidation 4.3 Réversion 4.4 Rétablissement régime général ANNEXE Annexe 1 Calcul de l'assiette en cas de pluralité (succession d'employeurs)... p 7 CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique 2

3 INTRODUCTION L'article 76 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites a créé un régime public de retraite additionnelle obligatoire. Indépendamment de la retraite CNRACL, il permet de prendre en compte une partie des accessoires du traitement pour se constituer une retraite complémentaire. Sa gestion est confiée à un établissement public administratif de l Etat, dénommé Etablissement public de retraite additionnelle de la fonction publique (ERAFP). La gestion comprend : - l'encaissement des cotisations, - la tenue des comptes individuels, - la liquidation et le versement des prestations, - l'information des bénéficiaires sur les points acquis. Le décret du 18 juin et l'arrêté du 26 novembre 2004 précisent le mode de fonctionnement de ce régime. Ce nouveau régime est obligatoire et fonctionne par répartition et acquisition de points. Il entre en vigueur au 1 er janvier 2005 pour les fonctionnaires des trois fonctions publiques. Les fonctionnaires territoriaux percevront donc une pension de la CNRACL et une retraite complémentaire de l ERAFP. 1- BENEFICIAIRES - Fonctionnaires stagiaires et titulaires cotisant à la CNRACL. Cas particuliers : - Fonctionnaires en position de détachement : les fonctionnaires en détachement dans un emploi n ouvrant pas droit à pension auprès du régime des pensions civiles et militaires ou à la CNRACL restent bénéficiaires du régime RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) ; - Fonctionnaires territoriaux à temps non complet (< 28 heures) : ils cotisent au régime général sur l'ensemble de leur rémunération (primes comprises) et ne relèvent donc pas du RAFP. 2- FORMALITES 2.1 Immatriculation auprès du gestionnaire du régime Elle se fait par l'intermédiaire de la Caisse des Dépôts et consignations pour les collectivités employant des fonctionnaires CNRACL. Un courrier d information a été adressé courant juillet 2004 à chaque collectivité lui indiquant son numéro d immatriculation (appelé numéro de contrat) au RAFP. L employeur n a donc aucune démarche à effectuer. Il peut vérifier l'immatriculation de la collectivité sur le site de la Caisse des dépôts et Consignations (www.erafp.com - espace employeurs). CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 3

4 2.2 Inscription de la dépense au budget L employeur doit inscrire à son budget la part " employeur " des cotisations qu il versera au titre de l exercice, soit 1% de l'ensemble des traitements bruts indiciaires servis dans l'hypothèse où tous les bénéficiaires atteindraient le plafond de 20%. 3- ASSIETTE ET TAUX 3.1 Assiette L assiette comprend tous les éléments de calcul de la rémunération du fonctionnaire, soumis à C.S.G. mais non pris en compte pour la CNRACL, à savoir, le cas échéant : - L indemnité de résidence, - Le supplément familial de traitement, - Les primes et indemnités, - Les heures complémentaires (temps non complet affiliés à la CNRACL), - Les heures supplémentaires, - Les avantages en nature (évaluation forfaitaire). Par contre, est exclue de l'assiette la rémunération perçue par le fonctionnaire au titre d une activité privée lucrative (vacations, interventions ponctuelles, ), qu il serait autorisé à exercer par dérogation au principe d interdiction de cumul d activités prévu par l article 25 de la loi du 13 juillet En effet, elle relève en principe de cotisations vieillesse du régime général et des régimes complémentaires. Lorsque d'autres activités sont exercées auprès d'employeurs publics, voir le point Cependant, ces éléments sont pris en compte dans la limite de 20 % du traitement indiciaire brut total annuel (NBI non comprise). Il n'est pas possible de cotiser au delà du plafond des 20 % (même par une prise en charge totale des cotisations par l'agent). A titre dérogatoire, l indemnité de garantie individuelle du pouvoir d achat (G.I.P.A.) n est pas soumise à la limite de 20 % du traitement indiciaire brut perçu. Voir la note d information n du 18 juin 2008 Pouvoir d achat 3.2 Taux Le taux global de cotisation obligatoire est fixé à 10 % : - 5 % à la charge de l employeur, - 5 % à la charge de l'agent. 3.3 Paiement Le paiement des premières cotisations est intervenu à compter du 1 er janvier Les paiements sont effectués : - au moins une fois par an *, - sous forme de virements portant les références de paiement fourni par l'erafp. CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 4

5 * En l'absence de publication de l'arrêté qui doit déterminer la périodicité des versements en fonction des montants de cotisations dues, des majorations de retard sont prévues en cas de non respect de cette périodicité. L'arrêté du 26/11/2004 (article 15) indique, qu'à titre provisoire, l'employeur doit calculer et verser mensuellement les cotisations dues, dès lors qu'une assiette est constituée. Cette opération s'effectue dans la limite de 20% du traitement indiciaire brut (NBI non comprise), sur la base des éléments de rémunérations cotisables et du traitement indiciaire brut versés depuis le début de l'année civile. Le paiement doit être effectué par virement au plus tard le 15 du mois suivant le versement de la paie (article 17). Il n'y a pas d'appel à cotisation de la part de cet organisme. Les employeurs doivent donc acquitter les cotisations, dans les mêmes conditions que la contribution de solidarité. Une déclaration annuelle récapitulative nominative de l ensemble des cotisations versées est adressée à l établissement public gestionnaire du régime, pour chaque année civile, avant le 31 mars de l année suivante, au titre de l ensemble des bénéficiaires rémunérés. 3.4 Cas particuliers Fonctionnaires en détachement Les fonctionnaires détachés dans un emploi ne conduisant pas à pension du régime des pensions civiles et militaires ou du régime de la CNRACL continuent d acquérir des droits au titre de la retraite additionnelle de la fonction publique. L assiette des cotisations est alors déterminée par la différence entre la rémunération qu il perçoit de la part de l organisme d accueil, et qui entrent dans l assiette de la C.S.G., diminuée du montant correspondant au traitement indiciaire sur la base duquel il continue de verser une retenue à son régime de retraite d origine. La fraction maximale de 20 % s apprécie aussi alors au regard de ce même traitement d origine. Les employeurs, publics et privés, dotés de la personnalité morale, accueillant des fonctionnaires en détachement, doivent être immatriculés auprès du régime, calculer, prélever et verser les cotisations mensuellement et adresser une déclaration individuelle en année N+1. Pour les fonctionnaires détachés dans un emploi conduisant à pension du régime des pensions civiles et militaires ou de la CNRACL, l'assiette est limitée à 20% du traitement de l'emploi de détachement Employeurs publics multiples (intercommunaux, mutation, activités accessoires) Il s agit des fonctionnaires percevant au titre d une année civile des rémunérations versées par plusieurs employeurs publics distincts, soit simultanément (temps non complet intercommunaux), soit consécutivement (mutation externe en cours d année). La charge des cotisations (calculée sur la base des seuls éléments de rémunération et du traitement indiciaire versés) incombant à chaque employeur est calculée dans la limite de 20 %. Cependant, si l'ensemble des éléments de rémunération versés par tous les employeurs représente moins de 20 % des traitements indiciaires perçus par l'agent, il y a lieu de procéder à une régularisation afin d'atteindre ce dernier montant. Cette régularisation permet ainsi au fonctionnaire de contribuer au régime de retraite additionnelle dans la limite de 20 % de l ensemble des traitements qu il perçoit et non dans la limite de 20 % de chaque traitement pris isolément. CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 5

6 Le complément de cotisations correspondant à cette régularisation est réparti entre les employeurs au prorata des éléments de rémunérations entrant dans l assiette des cotisations qui n ont pas donné lieu à cotisation. C est l employeur qui verse le traitement le plus élevé qui est chargé de centraliser les éléments permettant d effectuer ce calcul et qui notifie aux employeurs concernés les versements à effectuer en conséquence et en informe le bénéficiaire. Cette régularisation intervient une fois par an, en fin d'année civile ; le paiement des compléments de cotisations doit être effectué par virement au plus tard le 15 mars suivant (article 16 et 17 de l'arrêté Ministériel du 26 novembre 2004). Voir en annexe, le traitement des différentes hypothèses de pluralité d'employeurs sur une même année. 4 - PRESTATIONS DU REGIME 4.1 Droits acquis Pour ouvrir des droits au régime additionnel, l agent doit avoir atteint l âge de 60 ans (même pour les fonctionnaires en catégorie "active" pouvant partir à 55 ans et pour ceux qui ont bénéficié d'un départ anticipé (3 enfants)) et être admis à la retraite. Le droit à la retraite additionnelle repose sur l acquisition d un nombre de points attribués annuellement à chaque bénéficiaire du régime. Ce nombre de points correspond au rapport entre les cotisations versées, telles qu elles apparaissent à travers la déclaration annuelle et la valeur d acquisition du point applicable à l année correspondante, telle qu elle est fixée par le Conseil d Administration de l établissement public gestionnaire du régime. Le principe est donc identique à celui de l IRCANTEC. Par contre, le régime n'attribue aucun point à titre gratuit. Il existe une majoration de la rente pour tous les fonctionnaires qui reportent au-delà de 60 ans la liquidation de leurs droits. 4.2 Liquidation Le fonctionnaire admis à la retraite doit demander expressément la liquidation de ses droits à l établissement gestionnaire (ERAFP), en indiquant la date d'effet souhaitée. Le montant de la rente annuelle est égal au produit du nombre de points par sa valeur fixée par le Conseil d Administration de l établissement public gestionnaire du régime. Pour ce calcul, il est appliqué à la valeur du service du point un barème actuariel en fonction de l âge de liquidation de la retraite additionnelle. La retraite additionnelle est versée sous forme de capital lorsque le nombre de points acquis est inférieur à un nombre de points correspondant à une rente annuelle de 205 calculée sur la base de la valeur de service du point au titre de l année CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 6

7 4.3 Réversion En cas de décès du bénéficiaire du régime, les conjoints survivants, séparés de corps ou divorcés, ont droit en réversion à 50 % de la prestation et les orphelins à 10 %. En cas de remariage ou de concubinage notoire du conjoint survivant ou divorcé, le paiement de la prestation de réversion est suspendu. La date de prise d'effet de la prestation de réversion ne peut être antérieure au premier jour du mois civil suivant celui du décès du bénéficiaire. Aucune prestation de réversion n'est due lorsque la prestation additionnelle de droit direct a été servie sous forme de capital. Les enfants légitimes, naturels reconnus et adoptifs peuvent prétendre à une prestation additionnelle d'orphelin dont la demande est effectuée par celui-ci. Elle peut être opérée conjointement avec celle relative à la pension de réversion. Sa date de prise d'effet ne peut être antérieure au premier jour du mois civil suivant celui du décès du bénéficiaire. Cette prestation est servie sous forme de rente. En cas d unions successives, la prestation est calculée au prorata de la durée des différents mariages. 4.4 Rétablissement régime général Les fonctionnaires affiliés à la CNRACL quittant définitivement la fonction publique avant d'avoir acquis 15 ans de services sont rétablis au régime général de sécurité sociale. Ceci ne remet pas en cause leur droit au régime additionnel "RAFP". Compte tenu des points acquis, ils pourront demander la liquidation, au mieux à compter du 1 er jour du mois suivant leur 60 ème anniversaire, s'ils sont admis à la retraite du régime général. Conseil du CDG Le site de la Caisse des Dépôts et Consignations, dont l'adresse est (ou bien met à la disposition des collectivités le guide de l'employeur RAFP, mis à jour régulièrement. CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 7

8 ANNEXE 1 Calcul de l'assiette en cas de pluralité (succession d'employeurs) Hypothèse n o 1 : Cas d un fonctionnaire dont l employeur unique verse pour l année considérée un traitement et des "primes" en deçà de 20 % dudit traitement. L intéressé et son employeur versent chacun la cotisation de 5 % sur l intégralité de l assiette représentée par lesdites primes. Hypothèse n o 2 : Cas d un fonctionnaire dont l employeur unique verse pour l année considérée un traitement et des primes au-delà de 20 % dudit traitement. Le fonctionnaire et son employeur versent chacun la cotisation de 5 % sur une assiette de primes écrêtée à 20 % du traitement. L excédent n est donc pas cotisable au régime. Hypothèse n o 3 : Cas d un fonctionnaire percevant la même année de la part d un employeur un traitement et des primes, et de la part d un autre " employeur " au sens du I de l article 11 du décret du 18 juin, uniquement des primes non accompagnées d un traitement. Dans tous les cas, l employeur qui verse à la fois un traitement et des primes est "prioritairement" mis à contribution pour verser les cotisations dues au régime. a) Si le montant des primes est supérieur à 20 % du traitement, cet employeur reste seul contributeur au régime, dans les conditions décrites dans l hypothèse n o 2. b) Si le montant des primes est inférieur à 20 % du traitement (par exemple 15 %), il est alors fait appel au deuxième "employeur", celui qui verse exclusivement des primes, de telle sorte que le fonctionnaire puisse acquérir des droits à concurrence de l assiette globale cotisable. Si le montant total des primes versées par le deuxième employeur (par exemple un montant correspondant à 3 % du traitement versé par le premier employeur), cumulé avec le montant versé par le premier employeur (15 %) reste inférieur au plafond de 20 % du traitement, l assiette fondée sur les primes versées par le deuxième employeur est intégralement sollicitée. Cet employeur prélève alors 5 % sur ces 3 % constitutifs de l assiette cotisable au titre de la contribution du fonctionnaire et il verse luimême 5 % de 3 % au titre de sa propre contribution. Cette opération de régularisation ne peut bien entendu intervenir qu en fin d année N, ou au début de l année N + 1 lorsque les éléments définitifs de rémunération perçus au titre du premier employeur sont connus. Selon les dispositions du décret (art. 11, II, 2 e alinéa), le premier employeur, qui verse le traitement indiciaire, est chargé de centraliser les éléments de calcul (traitement et primes) que l autre employeur est chargé de lui communiquer. Le premier employeur notifie alors à l autre employeur le montant des primes constituant l assiette cotisable (3 % du traitement en l occurrence). Le fonctionnaire en sera en outre informé. c) Si le montant des primes est inférieur à 20 % du traitement au titre du premier employeur (par exemple 14 %), qu il en est de même du montant versé par le deuxième employeur (par exemple 13 %) et que le cumul des montants (en l occurrence 27 %) excède le plafond de 20 %, le deuxième employeur est sollicité sur la base d une assiette de 6 % représentant la différence cotisable entre les obligations à la charge du premier employeur et celles du deuxième en considération du plafond de 20 %. CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique - Mai

9 Hypothèse n o 4 : Cas d un fonctionnaire percevant un traitement et des primes de la part d employeurs successifs. Les deux employeurs versent chacun un traitement et des primes, ces dernières sur la base de 25 % pour le premier et sur la base de 15 % pour le second. Avant régularisation, le premier employeur chronologique aura versé une cotisation sur la base d une assiette de 20 % (écrêtement) des primes pendant la période d emploi. Le second employeur aura versé une cotisation sur la base d une assiette de 15 % des primes pendant la période d emploi. Supposons que le premier employeur ait versé euros de traitement brut et donc euros de primes, et que le second employeur ait versé euros de traitement brut et donc euros de primes. Les droits potentiels du fonctionnaire en termes d assiette cotisable sont, pour l année civile considérée de ( ) x 20 % = euros. Or, l intéressé n aura cotisé que sur la base d une assiette de (20 % de ) = euros. Le droit portant sur l assiette différentielle est donc de 500 euros supplémentaires, sur la base desquels une cotisation doit être versée. Dans ce cas, une cotisation complémentaire est prélevée à titre de régularisation sur la rémunération du fonctionnaire sur la base de cette assiette différentielle et, s agissant des employeurs, la charge est répartie entre eux au prorata de la partie des primes versées non cotisées. Au cas d espèce, le premier employeur n aura pas cotisé (du fait de l écrêtement à 20 %) sur 600 euros ( ). En revanche, le second aura cotisé sur la totalité des primes qu il aura versée. Seul le premier employeur sera donc mis à contribution à hauteur d une assiette supplémentaire de 500 euros. Pour cet employeur, l assiette totale représentera ( )/ = 24,16 % du traitement versé. Le taux de dépassement du taux plafond de 20 % est normal puisque ce plafond joue globalement pour les rémunérations perçues de tous les employeurs. Cette régularisation ne deviendra bien entendu effective que dès lors que les calculs définitifs auront été opérés. L employeur qui aura versé le traitement indiciaire le plus élevé au titre du dernier mois civil de l année sera chargé de centraliser les éléments de calcul. Hypothèse n o 5 : Trois employeurs, au sens du décret, versent simultanément un traitement et des primes pour deux d entre eux, des primes exclusivement pour le troisième. On suppose que le premier employeur verse euros de traitement indiciaire et euros de primes, le deuxième euros de traitement et euros de primes, le troisième euros de primes. Dans ce cas, l opération de calcul de l assiette de cotisation se décompose comme suit : avant régularisation, au titre de l employeur 1, l assiette de cotisation des primes sera de euros ( euros 20 %) du fait de l écrêtement. Au titre de l employeur 2, l assiette initiale sera de euros et au titre de l employeur 3 de 0 (pas de traitement de référence). Dans ce cas, pour un versement global de traitement de euros, l assiette avant régularisation sera de euros (4 000 euros euros), soit 16,66 % du traitement. Or, le montant global des primes perçues est de euros ( ). Un différentiel d assiette de CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique - Mai

10 1 000 euros subsiste donc jusqu au niveau de l écrêtement fixé à euros ( euros 20 %). Une régularisation est alors opérée et, conformément à l article 11, II, du décret, le complément de cotisation, nonobstant celui dû par le fonctionnaire lui-même, est réparti entre les employeurs au prorata des primes qui n ont pas donné lieu à cotisation. Dans ce cas, l employeur 2, qui s est acquitté d une cotisation calculée sur la base d une assiette constituée de l intégralité des primes qu il a versées, est exonéré de toute charge complémentaire. Les employeurs 1 et 3, qui n ont pas épuisé leur capacité respective à cotisation, se répartissent donc la charge de cette dernière sur la base d une assiette complémentaire fixée «au prorata des primes non cotisées», à savoir euros pour l employeur 1 et euros pour l employeur 3, soit euros au total. L employeur 1 devra donc cotiser sur la base d une assiette de calcul complémentaire fixée à 2 000/ = 400 euros et l employeur 3 cotisera sur la base d une assiette de 3 000/ = 600 euros. La régularisation opérée conduira à une assiette de pour l employeur 1 (22 % du traitement) - donc pour ce qui le concerne à un dépassement du plafond fixé par l article 2 du décret au regard du traitement versé par lui seul - et à 600 pour l employeur 3, qui, en l absence du traitement versé, ne s était initialement acquitté d aucune cotisation. La régularisation prendra la forme d une opération unique dès lors que l ensemble des éléments constitutifs de l assiette sera connu (N + 1). L employeur qui aura versé le traitement indiciaire le plus élevé, au titre du dernier mois civil de l année, sera chargé de la centralisation et notifiera à l autre employeur mis à contribution le montant de l assiette cotisable. Cette note remplace la note d'information n du 18 juin 2008 CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique - Mai

Retraite additionnelle

Retraite additionnelle Direction Logistique et Prospective Unité Conseil Juridique Référence :. Loi n 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites (article 76).. Décret n 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime

Plus en détail

Décret n 2004-569 du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique Présentation des articles pour leur application

Décret n 2004-569 du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique Présentation des articles pour leur application Décret n 2004-569 du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique Présentation des articles pour leur application Article 1 er : Le régime public de retraite institué par l

Plus en détail

Décret n 2004-569 du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique Présentation des articles pour leur application

Décret n 2004-569 du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique Présentation des articles pour leur application Décret n 2004-569 du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique Présentation des articles pour leur application Article 1 er : Le régime public de retraite institué par l

Plus en détail

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.)

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) REMUNERATION Note d information n 14-13 du 17/03/2014 Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) 2014 Références - Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l'instauration d'une indemnité

Plus en détail

Un fonds de pension public

Un fonds de pension public RAFP ERAFP L article 76 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites crée un Régime public de retraite additionnel et obligatoire, dénommé «retraite additionnelle de la fonction publique». Il

Plus en détail

Qu est-ce que la retraite additionnelle des fonctionnaires?

Qu est-ce que la retraite additionnelle des fonctionnaires? Le Snasub/Fsu au service des personnels administratifs, ITRF et des Bibliothèques de l'académie d'amiens Qu est-ce que la retraite additionnelle des fonctionnaires? Qu est-ce que la retraite additionnelle?

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Annecy, le 5 janvier 2005 DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES Bureau du Contrôle de Légalité Affaire suivie par : Mlle ROUX Ref : YR Tel : 04.50.33.60.48

Plus en détail

Attribution d'une bonification indemnitaire à certains fonctionnaires de catégorie A et B

Attribution d'une bonification indemnitaire à certains fonctionnaires de catégorie A et B CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes!

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! I La présentation du régime Les caractéristiques du régime Les bénéficiaires Les cotisations l assiette de cotisation

Plus en détail

LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables par les employeurs publics territoriaux Mise à jour au 1 er janvier 2016

LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables par les employeurs publics territoriaux Mise à jour au 1 er janvier 2016 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables

Plus en détail

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité Direction des Retraites et de la Solidarité 2015 La retraite en France Assurance Retraite (Régime Général de la Sécurité Sociale) 2 Sommaire Introduction La CNRACL Caisse nationale de retraites des agents

Plus en détail

S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet

S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet QUESTIONS SOCIALES Service "Documentation - Paies" Note d information 14-17 du 26 septembre 2014 S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet Date d effet : 1 er octobre

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

LE CAPITAL DECES (Fonctionnaires affiliés à la CNRACL)

LE CAPITAL DECES (Fonctionnaires affiliés à la CNRACL) Mise à jour : 02/03/2016 LE CAPITAL DECES (Fonctionnaires affiliés à la CNRACL) Le capital décès est une prestation à la charge de la collectivité (Article 119 - Loi n 84-53 du 26.01.1984 ; Article L.

Plus en détail

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT La paie C a l c u l d e s é l é m e n t s d e l a r é m u n é r a t i o n p r i n c i p a l e 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT Il est fixé en fonction du grade de l agent et de l échelon auquel il

Plus en détail

Pensions de réversion. Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt

Pensions de réversion. Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt E7 Pensions de réversion A. Réversion de pension de titulaire 1. Les droits du conjoint survivant 2. Les droits des orphelins 3. Les droits de l ancien

Plus en détail

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX PRINCIPES GENERAUX La rémunération des fonctionnaires est définie par l article 20 de la loi du 13 juillet 1983 auquel se réfère l article 87 de la loi du

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Circulaire du 19 mai 2003 Dernière mise à jour janvier 2015 AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Réf. : - Articles L.242-1 et R242-1 du Code de la sécurité sociale. - Arrêté du 10 décembre 2002

Plus en détail

instruction du 29 avril 1997

instruction du 29 avril 1997 337 année service téléphone document 1997 doigrh/rcs 01 44 12 18 23 RH 49 01 44 12 16 29 permanent instruction du 29 avril 1997 Informations complémentaires sur le congé de fin d'activité accordé aux fonctionnaires

Plus en détail

statutaire Le capital décès

statutaire Le capital décès Fiche statutaire Le capital décès Statut général Art. 119 et Art. 136 de la loi n 84-53 du 26/01/84 Art. L. 416-4 du code des communes Art. D. 361-1 du code de la sécurité sociale Art. D 712-19 à D. 712-24

Plus en détail

Les notions de base. Réforme des retraites. Définitions et Tableaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

Les notions de base. Réforme des retraites. Définitions et Tableaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Les notions de base Année d ouverture du droit à pension ou année de référence: c est l année à partir de laquelle le fonctionnaire remplit toutes les conditions (âge et durée de service) pour bénéficier

Plus en détail

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette».

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette». REMUNERATION Note d'information n 13-07 du 22 janvier 2013 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O.

Plus en détail

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Le Compte Epargne Temps

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Le Compte Epargne Temps Centre de gestion de la FPT de l Ain Note d information 29 septembre 2015 Le Compte Epargne Temps Références : - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique

Plus en détail

Le bulletin de salaire

Le bulletin de salaire Le bulletin de salaire Traitement brut, net à payer, total charges patronales Que signifient les indications portées sur le bulletin de salaire? A quoi correspondent les sommes déduites du salaire brut?

Plus en détail

LA GARANTIE INDIVIDUELLE DU POUVOIR D'ACHAT (GIPA) au titre de l'année 2015

LA GARANTIE INDIVIDUELLE DU POUVOIR D'ACHAT (GIPA) au titre de l'année 2015 REMUNERATION Note d information N 2015-17 du 13 février 2015 LA GARANTIE INDIVIDUELLE DU POUVOIR D'ACHAT (GIPA) au titre de l'année 2015 REFERENCES Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 modifié relatif à l'instauration

Plus en détail

Mise à jour : 18 avril 2016

Mise à jour : 18 avril 2016 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié au régime général de la Sécurité sociale et à l IRCANTEC Agents stagiaires et titulaires à temps non complet dont la durée hebdomadaire de service est INFERIEURE

Plus en détail

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.)

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) REMUNERATION Note d information n 10-09 du 29 juin 2010 Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) 2010 Références - Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 modifié relatif à l'instauration

Plus en détail

LE CONGÉ MATERNITÉ. La reprise de travail ne peut pas intervenir avant l expiration d une période de 6 semaines après la naissance.

LE CONGÉ MATERNITÉ. La reprise de travail ne peut pas intervenir avant l expiration d une période de 6 semaines après la naissance. indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 9 Agents non titulaires de droit public LE CONGÉ MATERNITÉ 1. Références, définition et conditions d octroi Références : articles 10, 12, 27 à 32 du décret

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R AG2R PRÉVOYANCE Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N

Plus en détail

WinPaie 3-5-8 Version moteur 1-4-22 Page : 1 / 7

WinPaie 3-5-8 Version moteur 1-4-22 Page : 1 / 7 Page : 1 / 7 QUESTION : Détachement I Depuis le 1 Janvier 2005 A-Agents éligibles à la Voir extraits de l'instruction n 05-021-M0 du 18 mars 2005 et les annexes jointes Les règles de cotisation et de contribution

Plus en détail

Présentation de la législation sur la réversion. Caisse Nationale d Assurance Vieillesse Direction Statistiques et prospective

Présentation de la législation sur la réversion. Caisse Nationale d Assurance Vieillesse Direction Statistiques et prospective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 09 juillet 2008-9 h 30 «Evolution des droits familiaux et conjugaux ; niveau de vie au moment du veuvage» Document N 14 Document de travail, n engage

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR Janvier 2014 Votre site dédié: www.anips.fr Votre plate

Plus en détail

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires LA REMUNERATION Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 I. Composition de la rémunération A. Les éléments obligatoires 1) Le traitement indiciaire Pour chaque grade, un texte réglementaire,

Plus en détail

9,54% - Traitement de base indiciaire + NBI. Participation assujettie aux cotisations sociales : CSG et RDS à 100% et RAFP

9,54% - Traitement de base indiciaire + NBI. Participation assujettie aux cotisations sociales : CSG et RDS à 100% et RAFP Pour les titulaires et les stagiaires : régime spécial CNRACL (1) Maladie - Maternité 11,50% - Traitement de base indiciaire brut + NBI Alloctions familiales 5,25% - Traitement de base indiciaire brut

Plus en détail

ELUS LOCAUX Retenue à la source Indemnités de fonction 2014. A compter du : 1 er janvier 2014

ELUS LOCAUX Retenue à la source Indemnités de fonction 2014. A compter du : 1 er janvier 2014 ELUS LOCAUX Note d information n 14-10 du 17 janvier 2014 ELUS LOCAUX Retenue à la source Indemnités de fonction 2014 A compter du : 1 er janvier 2014 Références - Article 47 de la Loi n 92-147 du 31/12/92

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Contribution de solidarité

Contribution de solidarité FLASH D INFORMATIONS N 19/2012 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O. du 27/11/1982) - Décret

Plus en détail

Cotisations sociales par régimes de sécurité sociale et par organismes de recouvrement

Cotisations sociales par régimes de sécurité sociale et par organismes de recouvrement Rémunération sociales par régimes de sécurité sociale et par organismes de recouvrement Organisme de recouvrement URSSAF CNRACL Régime spécial de sécurité sociale Régime général de sécurité sociale CRDS

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE DATE D EFFET : 1er OCTOBRE 2007 HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE TEXTES DE REFERENCE : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir

Plus en détail

FAQ COMPTE EPARGNE TEMPS

FAQ COMPTE EPARGNE TEMPS FAQ COMPTE EPARGNE TEMPS Je souhaite ouvrir un CET*, comment faire? Je suis fonctionnaire stagiaire, puis-je bénéficier d un CET? Je suis militaire, puis-je bénéficier d un CET? Je quitte mon poste (retraite,

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

Affiliation à la CNRACL des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers détachés à La Poste

Affiliation à la CNRACL des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers détachés à La Poste Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction des Processus et des Procédures Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : CP : M 701 Date de validité

Plus en détail

LA PENSION DE REVERSION Régime spécial CNRACL

LA PENSION DE REVERSION Régime spécial CNRACL LA PENSION DE REVERSION Régime spécial CNRACL BENEFICIAIRES Les bénéficiaires des pensions de réversion sont la veuve, le veuf, les ex-conjoints et les orphelins. Ils ne peuvent prétendre à pension que

Plus en détail

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008.

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008. Circulaire n 2015/03 du 12/01/2015 Rachat d années d études 1. Principe 2. Périodes donnant lieu à rachat 3. Conséquences du rachat 4. Modalités pratiques de rachat 5. Remboursement des cotisations versées

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

1 - CONDITIONS GENERALES

1 - CONDITIONS GENERALES Annexe 1 NOTE D INFORMATION SUR LES MODALITES D ADMISSION A LA RETRAITE ET DE LIQUIDATION DU DROIT A PENSION Les dispositions ci-dessous sont celles qui s appliquent en l état actuel de la réglementation.

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Logement de fonction 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 1 er octobre 2012 Mise à jour le 10 décembre

Plus en détail

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015 QUESTIONS SOCIALES Note d'information n 15-06 du 9 janvier 2015 A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales au 1er janvier 2015 Références - Arrêté Ministériel du 05/06/1979 modifié relatif aux cotisations

Plus en détail

REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1

REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1 REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1 TITRE I - DISPOSITIONS GENERALES ET CONDITIONS Article 1 INSTITUTION - BUTS ET AFFILIATION Il est institué, conformément à l

Plus en détail

I PLAFOND de SECURITE SOCIALE

I PLAFOND de SECURITE SOCIALE CIRCULAIRE d INFORMATIONS n 2013/01 du 11 janvier 2013 Plafond de sécurité sociale SMIC Revalorisation des indices cotisations sociales au 1 er janvier 2013 I PLAFOND de SECURITE SOCIALE Réf. : Arrêté

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V BULLETIN DE PAIE 29/01/2015 L'employeur doit délivrer à chaque salarié un bulletin de paie lors du versement de la rémunération sans que l intéressé ait à le lui demander. Cette obligation s étend à toute

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES

ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES REGIME INDEMNITAIRE ASTREINTES Note d information N 2005-23 du 1 er octobre 2005 ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES REFERENCES Décret n 2015-415 du 14 avril 2015 relatif

Plus en détail

Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014

Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014 REMUNERATION Note d'information n 14-01 du 06 janvier 2014 Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014 Références - Loi

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-4-06 N 90 du 31 MAI 2006 REGIME FISCAL DES INTERETS DES PLANS D EPARGNE-LOGEMENT (PEL). COMMENTAIRES DE L ARTICLE 10 DE LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 35

NOTE D INFORMATION N 35 Pôle RESSOURCES HUMAINES Tél. : 03 83 67 48 19 Service Carrière Email : carriere@cdg54.fr Fax : 03 83 97 88 44 NOTE D INFORMATION N 35 LE TEMPS PARTIEL REFERENCES : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

COMPENSATION OU INDEMNISATION DES TRAVAUX ELECTORAUX

COMPENSATION OU INDEMNISATION DES TRAVAUX ELECTORAUX PAIES INFORMATISEES MARS 2014 Travaux électoraux Notice explicative COMPENSATION OU INDEMNISATION DES TRAVAUX ELECTORAUX Références : - Décret n 2002-60 du 14 janvier 2002 modifié relatif aux indemnités

Plus en détail

REGIME PRESTATIONS COMPLEMENTAIRES DE VIEILLESSE DES SAGES FEMMES 1

REGIME PRESTATIONS COMPLEMENTAIRES DE VIEILLESSE DES SAGES FEMMES 1 REGIME PRESTATIONS COMPLEMENTAIRES DE VIEILLESSE DES SAGES FEMMES 1 CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Il est institué, au sein de la caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes et des

Plus en détail

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Version consolidée 1/13 Préambule La création du Compte Epargne-Temps avait été prévue par l article 23 de l accord

Plus en détail

Mise à jour : 27 juillet 2012

Mise à jour : 27 juillet 2012 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié au régime général de la Sécurité sociale et à l IRCANTEC Agents stagiaires et titulaires à temps non complet dont la durée hebdomadaire de service est INFERIEURE

Plus en détail

Faire valoir son droit à l'information retraite

Faire valoir son droit à l'information retraite Sensibilisation «RETRAITES» : Faire valoir son droit à l'information retraite Conférence du 24 juin 2014 1 Objectifs S'informer sur l'actualité retraite (loi du 21/1/2014) Connaître et faire valoir son

Plus en détail

1. Principe et portée. Circulaire n 2015/01 du 09/01/2015 La décote

1. Principe et portée. Circulaire n 2015/01 du 09/01/2015 La décote Circulaire n 2015/01 du 09/01/2015 La décote 1. Principe et portée 2. Cas de non-application de la décote 3. Tableaux des durées d assurance requises, des coefficients de décote et des âges d annulation

Plus en détail

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE RETRAITE NOTE D' INFORMATION N 2011-21 (mise à jour 5 juillet 2012) Nouveautés surlignées en jaune REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE L'âge de départ AVANT

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord interprofessionnel

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord interprofessionnel MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord interprofessionnel EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (Sarthe) ACCORD DU 14 DÉCEMBRE 2010 RELATIF À LA

Plus en détail

I - Rappel du dispositif antérieur défini par la note de service du 14 avril 2005

I - Rappel du dispositif antérieur défini par la note de service du 14 avril 2005 Note de service n o 2007-053 du 5 mars 2007 (Éducation nationale, Enseignement supérieur et Recherche : bureau DAF C2) Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie, chancelières et chanceliers des

Plus en détail

Guide pratique de l employeur

Guide pratique de l employeur PRÉVOYANCE Guide pratique de l employeur Accords régionaux de prévoyance du 24 septembre 2009 visant les salariés non-cadres des Exploitations de Pépinières et d Horticulture de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

LE FORFAIT DE SALAIRE

LE FORFAIT DE SALAIRE Juillet 2013 LE FORFAIT DE SALAIRE Le préambule de la constitution de 1946 et la déclaration universelle des droits de l homme proclament que «quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000 ETENDUE PAR ARRETE DU 17 JANVIER 2001 JOURNAL OFFICIEL DU 26 JANVIER 2001 Entre les organisations soussignées : d une

Plus en détail

RETRAITE : DEMATERIALISATION du DOSSIER de PENSION CNRACL

RETRAITE : DEMATERIALISATION du DOSSIER de PENSION CNRACL INFORMATION PRATIQUE RETRAITE : DEMATERIALISATION du DOSSIER de PENSION CNRACL L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : 6.1 / Retraite - CNRACL SERVICE RETRAITE Avril 2009 La dématérialisation des dossiers, quel

Plus en détail

1. Rubrique 1208 Surcotisation CNRACL

1. Rubrique 1208 Surcotisation CNRACL WinPaie Version 3-6-3-Moteur 1-4-32 Page : 1/ 8 Surcotisation CNRACL 1. Rubrique 1208 Surcotisation CNRACL La surcotisation retraite est calculée automatiquement pour les agents à temps partiel ou non

Plus en détail

Les logements de fonction

Les logements de fonction Les logements de fonction Mise à jour au 04/10/2013 Références juridiques : Loi n 90-1067 du 28 novembre 1990 relative à la FPT et portant modification de certains articles du Code des Communes, notamment

Plus en détail

Les élus de la CARMF (au 15/01/2013)

Les élus de la CARMF (au 15/01/2013) Les élus de la CARMF (au 15/01/2013) 2 Collèges Délégués Administrateurs Cotisants 565 19 Retraités 183 2 Conjoints survivants retraités 32 1 Invalidité-décès 18 1 Total 798 23 Présentés par le CNO _ 2

Plus en détail

BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE

BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE 1/5 BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N REF : 00000.00000000 ENTREPRISE N Le présent contrat est conclu entre : AG2R-Prévoyance, membre du groupe AG2R LA MONDIALE - Institution de prévoyance régie

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

Heures supplémentaires - Réduction des cotisations salariales et Exonération de l impôt sur le revenu

Heures supplémentaires - Réduction des cotisations salariales et Exonération de l impôt sur le revenu Note d'informations du 22 novembre 2007 Mise à jour le 15 janvier 2008 Heures supplémentaires - Réduction des cotisations salariales et Exonération de l impôt sur le revenu Références : - Loi n 2007-1223

Plus en détail

IRCANTEC LES GRANDS PRINCIPES

IRCANTEC LES GRANDS PRINCIPES IRCANTEC LES GRANDS PRINCIPES I - La présentation du régime Les caractéristiques du régime Les bénéficiaires Les cotisations L assiette de cotisation La répartition de l assiette Le taux de cotisation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 9101. EXPLOITATIONS DE POLYCULTURE ET D ÉLEVAGE ET COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL

Plus en détail

Convention chômage 2014

Convention chômage 2014 Convention chômage 2014 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 2 juillet 2014 Mise à jour le 13 août 2015

Plus en détail

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT FF II CC HH EE PP RR AA TT I QQ UU EE CC DD GG 55 00 LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT L E S S E N T I E L Le supplément familial de traitement est un élément obligatoire du traitement accordé à un

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT L avenant n 2014-01 du 4 février 2014 contient des dispositions ayant pour objet de restaurer à l identique les dispositions conventionnelles dénoncées ultérieurement

Plus en détail

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord.

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord. ANNEXE 8-1 Accord relatif à la prévoyance du 27 mars 1997 modifié par l avenant n 2 du 22 octobre 2001, l avenant n 3 du 25 mars 2009 et l avenant n 4 du 15 juillet 2009 Article 1 - Objet de l accord et

Plus en détail

La retraite des fonctionnaires internationaux

La retraite des fonctionnaires internationaux Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Rencontres

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE ASSURANCE DROIT DU DIRIGEANTS

EPARGNE SALARIALE ASSURANCE DROIT DU DIRIGEANTS repères d experts LA LETTRE D INFORMATION AUX EXPERTS COMPTABLES NUMÉRO 9 / MARS-AVRIL 2012 à la une DÉCRET N 2012-25 DU 9 JANVIER 2012 RELATIF AU CARACTÈRE COLLECTIF ET OBLIGATOIRE DES GARANTIES DE PROTECTION

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

Le recouvrement de cotisations RAFP

Le recouvrement de cotisations RAFP Le recouvrement de cotisations RAFP Beaucoup d entre nous reçoivent, de la part tantôt de l agent comptable, tantôt de la direction du personnel, des courriers nous intimant de verser des sommes correspondant

Plus en détail

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES Sommaire I. Régime des congés payés dans les professions du bâtiment et des travaux publics a. Règles d'affiliation b. Organisation et fonctionnement des caisses

Plus en détail

REFORME DES RETRAITES DES OUVRIERS D'ETAT : CE QUI DOIT CHANGER

REFORME DES RETRAITES DES OUVRIERS D'ETAT : CE QUI DOIT CHANGER REFORME DES RETRAITES DES OUVRIERS D'ETAT : CE QUI DOIT CHANGER en attente de la parution des décrets d'application THEMES AVANT LA REFORME APRES LA REFORME Constitution du droit à pension Durée de service

Plus en détail

Le point. sur... Quelques points de la réforme 2014 de la retraite CNRACL (mise à jour) Retraite. Constitution du droit. a) Catégorie sédentaire :

Le point. sur... Quelques points de la réforme 2014 de la retraite CNRACL (mise à jour) Retraite. Constitution du droit. a) Catégorie sédentaire : Le point Nov. 2014 N 2014/17 sur... Mot-clé : Retraite Quelques points de la réforme 2014 de la retraite CNRACL (mise à jour) Ce qui change a été surligné Constitution du droit a) Catégorie sédentaire

Plus en détail

SOMMAIRE. Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés?

SOMMAIRE. Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés? SOMMAIRE Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés? QUI COTISE? Au régime Arrco Tous les salariés du secteur privé

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) La réduction des cotisations patronales À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 La réduction

Plus en détail

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail