LA RETRAITE ADDITIONNELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RETRAITE ADDITIONNELLE"

Transcription

1 QUESTIONS SOCIALES Note d information du 19 mai 2005 Modifiée le 26 septembre 2008 FONCTIONNAIRES C.N.R.A.C.L. LA RETRAITE ADDITIONNELLE Date d effet : 1 er janvier 2005 Complément d'informations Références : - Loi n du 21 août 2003 portant réforme des retraites, notamment son article 76 (J.O. du 22 août 2003) - Décret n du 18 juin 2004 relatif à la retraite additionnelle de la fonction publique (J.O. du 19 juin 2004) - Arrêté du 26 novembre 2004 (JO du 30 novembre 2004) - Circulaire DGCL LBC/B/04/10087/C du 22 septembre Guide employeur RAFP régulièrement mis à jour A retenir : Un régime de retraite additionnelle est créé pour les fonctionnaires des régimes spéciaux (pensions civiles et militaires, CNRACL). La cotisation est obligatoire et fixée à 10 % (5 % à la charge de l employeur et 5 % à la charge de l agent) sur les éléments accessoires du traitement. Ces éléments de rémunération sont pris en compte dans la limite de 20 % du traitement indiciaire brut total annuel (NBI non comprise). Ce régime est entré en vigueur le 1 er janvier Indemnité GIPA (garantie de pouvoir d achat) : cette indemnité n est pas soumise à la limite de 20 % du T.I.B. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Finistère Ti Kumunioù Penn ar Bed 7, Boulevard du Finistère QUIMPER CEDEX Tél : fax : site Internet :

2 SOMMAIRE 1- BENEFICIAIRES... p 3 2- FORMALITES... p Immatriculation auprès du gestionnaire du régime 2.2 Inscription de la dépense au budget 3- ASSIETTE ET TAUX... p Assiette 3.2. Taux 3.3. Paiement 3.4. Cas particuliers Fonctionnaires en détachement Employeurs publics multiples (intercommunaux, mutations, activités accessoires) 4- PRESTATIONS DU REGIME... p Droits acquis 4.2 Liquidation 4.3 Réversion 4.4 Rétablissement régime général ANNEXE Annexe 1 Calcul de l'assiette en cas de pluralité (succession d'employeurs)... p 7 CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique 2

3 INTRODUCTION L'article 76 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites a créé un régime public de retraite additionnelle obligatoire. Indépendamment de la retraite CNRACL, il permet de prendre en compte une partie des accessoires du traitement pour se constituer une retraite complémentaire. Sa gestion est confiée à un établissement public administratif de l Etat, dénommé Etablissement public de retraite additionnelle de la fonction publique (ERAFP). La gestion comprend : - l'encaissement des cotisations, - la tenue des comptes individuels, - la liquidation et le versement des prestations, - l'information des bénéficiaires sur les points acquis. Le décret du 18 juin et l'arrêté du 26 novembre 2004 précisent le mode de fonctionnement de ce régime. Ce nouveau régime est obligatoire et fonctionne par répartition et acquisition de points. Il entre en vigueur au 1 er janvier 2005 pour les fonctionnaires des trois fonctions publiques. Les fonctionnaires territoriaux percevront donc une pension de la CNRACL et une retraite complémentaire de l ERAFP. 1- BENEFICIAIRES - Fonctionnaires stagiaires et titulaires cotisant à la CNRACL. Cas particuliers : - Fonctionnaires en position de détachement : les fonctionnaires en détachement dans un emploi n ouvrant pas droit à pension auprès du régime des pensions civiles et militaires ou à la CNRACL restent bénéficiaires du régime RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) ; - Fonctionnaires territoriaux à temps non complet (< 28 heures) : ils cotisent au régime général sur l'ensemble de leur rémunération (primes comprises) et ne relèvent donc pas du RAFP. 2- FORMALITES 2.1 Immatriculation auprès du gestionnaire du régime Elle se fait par l'intermédiaire de la Caisse des Dépôts et consignations pour les collectivités employant des fonctionnaires CNRACL. Un courrier d information a été adressé courant juillet 2004 à chaque collectivité lui indiquant son numéro d immatriculation (appelé numéro de contrat) au RAFP. L employeur n a donc aucune démarche à effectuer. Il peut vérifier l'immatriculation de la collectivité sur le site de la Caisse des dépôts et Consignations (www.erafp.com - espace employeurs). CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 3

4 2.2 Inscription de la dépense au budget L employeur doit inscrire à son budget la part " employeur " des cotisations qu il versera au titre de l exercice, soit 1% de l'ensemble des traitements bruts indiciaires servis dans l'hypothèse où tous les bénéficiaires atteindraient le plafond de 20%. 3- ASSIETTE ET TAUX 3.1 Assiette L assiette comprend tous les éléments de calcul de la rémunération du fonctionnaire, soumis à C.S.G. mais non pris en compte pour la CNRACL, à savoir, le cas échéant : - L indemnité de résidence, - Le supplément familial de traitement, - Les primes et indemnités, - Les heures complémentaires (temps non complet affiliés à la CNRACL), - Les heures supplémentaires, - Les avantages en nature (évaluation forfaitaire). Par contre, est exclue de l'assiette la rémunération perçue par le fonctionnaire au titre d une activité privée lucrative (vacations, interventions ponctuelles, ), qu il serait autorisé à exercer par dérogation au principe d interdiction de cumul d activités prévu par l article 25 de la loi du 13 juillet En effet, elle relève en principe de cotisations vieillesse du régime général et des régimes complémentaires. Lorsque d'autres activités sont exercées auprès d'employeurs publics, voir le point Cependant, ces éléments sont pris en compte dans la limite de 20 % du traitement indiciaire brut total annuel (NBI non comprise). Il n'est pas possible de cotiser au delà du plafond des 20 % (même par une prise en charge totale des cotisations par l'agent). A titre dérogatoire, l indemnité de garantie individuelle du pouvoir d achat (G.I.P.A.) n est pas soumise à la limite de 20 % du traitement indiciaire brut perçu. Voir la note d information n du 18 juin 2008 Pouvoir d achat 3.2 Taux Le taux global de cotisation obligatoire est fixé à 10 % : - 5 % à la charge de l employeur, - 5 % à la charge de l'agent. 3.3 Paiement Le paiement des premières cotisations est intervenu à compter du 1 er janvier Les paiements sont effectués : - au moins une fois par an *, - sous forme de virements portant les références de paiement fourni par l'erafp. CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 4

5 * En l'absence de publication de l'arrêté qui doit déterminer la périodicité des versements en fonction des montants de cotisations dues, des majorations de retard sont prévues en cas de non respect de cette périodicité. L'arrêté du 26/11/2004 (article 15) indique, qu'à titre provisoire, l'employeur doit calculer et verser mensuellement les cotisations dues, dès lors qu'une assiette est constituée. Cette opération s'effectue dans la limite de 20% du traitement indiciaire brut (NBI non comprise), sur la base des éléments de rémunérations cotisables et du traitement indiciaire brut versés depuis le début de l'année civile. Le paiement doit être effectué par virement au plus tard le 15 du mois suivant le versement de la paie (article 17). Il n'y a pas d'appel à cotisation de la part de cet organisme. Les employeurs doivent donc acquitter les cotisations, dans les mêmes conditions que la contribution de solidarité. Une déclaration annuelle récapitulative nominative de l ensemble des cotisations versées est adressée à l établissement public gestionnaire du régime, pour chaque année civile, avant le 31 mars de l année suivante, au titre de l ensemble des bénéficiaires rémunérés. 3.4 Cas particuliers Fonctionnaires en détachement Les fonctionnaires détachés dans un emploi ne conduisant pas à pension du régime des pensions civiles et militaires ou du régime de la CNRACL continuent d acquérir des droits au titre de la retraite additionnelle de la fonction publique. L assiette des cotisations est alors déterminée par la différence entre la rémunération qu il perçoit de la part de l organisme d accueil, et qui entrent dans l assiette de la C.S.G., diminuée du montant correspondant au traitement indiciaire sur la base duquel il continue de verser une retenue à son régime de retraite d origine. La fraction maximale de 20 % s apprécie aussi alors au regard de ce même traitement d origine. Les employeurs, publics et privés, dotés de la personnalité morale, accueillant des fonctionnaires en détachement, doivent être immatriculés auprès du régime, calculer, prélever et verser les cotisations mensuellement et adresser une déclaration individuelle en année N+1. Pour les fonctionnaires détachés dans un emploi conduisant à pension du régime des pensions civiles et militaires ou de la CNRACL, l'assiette est limitée à 20% du traitement de l'emploi de détachement Employeurs publics multiples (intercommunaux, mutation, activités accessoires) Il s agit des fonctionnaires percevant au titre d une année civile des rémunérations versées par plusieurs employeurs publics distincts, soit simultanément (temps non complet intercommunaux), soit consécutivement (mutation externe en cours d année). La charge des cotisations (calculée sur la base des seuls éléments de rémunération et du traitement indiciaire versés) incombant à chaque employeur est calculée dans la limite de 20 %. Cependant, si l'ensemble des éléments de rémunération versés par tous les employeurs représente moins de 20 % des traitements indiciaires perçus par l'agent, il y a lieu de procéder à une régularisation afin d'atteindre ce dernier montant. Cette régularisation permet ainsi au fonctionnaire de contribuer au régime de retraite additionnelle dans la limite de 20 % de l ensemble des traitements qu il perçoit et non dans la limite de 20 % de chaque traitement pris isolément. CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 5

6 Le complément de cotisations correspondant à cette régularisation est réparti entre les employeurs au prorata des éléments de rémunérations entrant dans l assiette des cotisations qui n ont pas donné lieu à cotisation. C est l employeur qui verse le traitement le plus élevé qui est chargé de centraliser les éléments permettant d effectuer ce calcul et qui notifie aux employeurs concernés les versements à effectuer en conséquence et en informe le bénéficiaire. Cette régularisation intervient une fois par an, en fin d'année civile ; le paiement des compléments de cotisations doit être effectué par virement au plus tard le 15 mars suivant (article 16 et 17 de l'arrêté Ministériel du 26 novembre 2004). Voir en annexe, le traitement des différentes hypothèses de pluralité d'employeurs sur une même année. 4 - PRESTATIONS DU REGIME 4.1 Droits acquis Pour ouvrir des droits au régime additionnel, l agent doit avoir atteint l âge de 60 ans (même pour les fonctionnaires en catégorie "active" pouvant partir à 55 ans et pour ceux qui ont bénéficié d'un départ anticipé (3 enfants)) et être admis à la retraite. Le droit à la retraite additionnelle repose sur l acquisition d un nombre de points attribués annuellement à chaque bénéficiaire du régime. Ce nombre de points correspond au rapport entre les cotisations versées, telles qu elles apparaissent à travers la déclaration annuelle et la valeur d acquisition du point applicable à l année correspondante, telle qu elle est fixée par le Conseil d Administration de l établissement public gestionnaire du régime. Le principe est donc identique à celui de l IRCANTEC. Par contre, le régime n'attribue aucun point à titre gratuit. Il existe une majoration de la rente pour tous les fonctionnaires qui reportent au-delà de 60 ans la liquidation de leurs droits. 4.2 Liquidation Le fonctionnaire admis à la retraite doit demander expressément la liquidation de ses droits à l établissement gestionnaire (ERAFP), en indiquant la date d'effet souhaitée. Le montant de la rente annuelle est égal au produit du nombre de points par sa valeur fixée par le Conseil d Administration de l établissement public gestionnaire du régime. Pour ce calcul, il est appliqué à la valeur du service du point un barème actuariel en fonction de l âge de liquidation de la retraite additionnelle. La retraite additionnelle est versée sous forme de capital lorsque le nombre de points acquis est inférieur à un nombre de points correspondant à une rente annuelle de 205 calculée sur la base de la valeur de service du point au titre de l année CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 6

7 4.3 Réversion En cas de décès du bénéficiaire du régime, les conjoints survivants, séparés de corps ou divorcés, ont droit en réversion à 50 % de la prestation et les orphelins à 10 %. En cas de remariage ou de concubinage notoire du conjoint survivant ou divorcé, le paiement de la prestation de réversion est suspendu. La date de prise d'effet de la prestation de réversion ne peut être antérieure au premier jour du mois civil suivant celui du décès du bénéficiaire. Aucune prestation de réversion n'est due lorsque la prestation additionnelle de droit direct a été servie sous forme de capital. Les enfants légitimes, naturels reconnus et adoptifs peuvent prétendre à une prestation additionnelle d'orphelin dont la demande est effectuée par celui-ci. Elle peut être opérée conjointement avec celle relative à la pension de réversion. Sa date de prise d'effet ne peut être antérieure au premier jour du mois civil suivant celui du décès du bénéficiaire. Cette prestation est servie sous forme de rente. En cas d unions successives, la prestation est calculée au prorata de la durée des différents mariages. 4.4 Rétablissement régime général Les fonctionnaires affiliés à la CNRACL quittant définitivement la fonction publique avant d'avoir acquis 15 ans de services sont rétablis au régime général de sécurité sociale. Ceci ne remet pas en cause leur droit au régime additionnel "RAFP". Compte tenu des points acquis, ils pourront demander la liquidation, au mieux à compter du 1 er jour du mois suivant leur 60 ème anniversaire, s'ils sont admis à la retraite du régime général. Conseil du CDG Le site de la Caisse des Dépôts et Consignations, dont l'adresse est (ou bien met à la disposition des collectivités le guide de l'employeur RAFP, mis à jour régulièrement. CDG 29 Retraite additionnelle dans la fonction publique 7

8 ANNEXE 1 Calcul de l'assiette en cas de pluralité (succession d'employeurs) Hypothèse n o 1 : Cas d un fonctionnaire dont l employeur unique verse pour l année considérée un traitement et des "primes" en deçà de 20 % dudit traitement. L intéressé et son employeur versent chacun la cotisation de 5 % sur l intégralité de l assiette représentée par lesdites primes. Hypothèse n o 2 : Cas d un fonctionnaire dont l employeur unique verse pour l année considérée un traitement et des primes au-delà de 20 % dudit traitement. Le fonctionnaire et son employeur versent chacun la cotisation de 5 % sur une assiette de primes écrêtée à 20 % du traitement. L excédent n est donc pas cotisable au régime. Hypothèse n o 3 : Cas d un fonctionnaire percevant la même année de la part d un employeur un traitement et des primes, et de la part d un autre " employeur " au sens du I de l article 11 du décret du 18 juin, uniquement des primes non accompagnées d un traitement. Dans tous les cas, l employeur qui verse à la fois un traitement et des primes est "prioritairement" mis à contribution pour verser les cotisations dues au régime. a) Si le montant des primes est supérieur à 20 % du traitement, cet employeur reste seul contributeur au régime, dans les conditions décrites dans l hypothèse n o 2. b) Si le montant des primes est inférieur à 20 % du traitement (par exemple 15 %), il est alors fait appel au deuxième "employeur", celui qui verse exclusivement des primes, de telle sorte que le fonctionnaire puisse acquérir des droits à concurrence de l assiette globale cotisable. Si le montant total des primes versées par le deuxième employeur (par exemple un montant correspondant à 3 % du traitement versé par le premier employeur), cumulé avec le montant versé par le premier employeur (15 %) reste inférieur au plafond de 20 % du traitement, l assiette fondée sur les primes versées par le deuxième employeur est intégralement sollicitée. Cet employeur prélève alors 5 % sur ces 3 % constitutifs de l assiette cotisable au titre de la contribution du fonctionnaire et il verse luimême 5 % de 3 % au titre de sa propre contribution. Cette opération de régularisation ne peut bien entendu intervenir qu en fin d année N, ou au début de l année N + 1 lorsque les éléments définitifs de rémunération perçus au titre du premier employeur sont connus. Selon les dispositions du décret (art. 11, II, 2 e alinéa), le premier employeur, qui verse le traitement indiciaire, est chargé de centraliser les éléments de calcul (traitement et primes) que l autre employeur est chargé de lui communiquer. Le premier employeur notifie alors à l autre employeur le montant des primes constituant l assiette cotisable (3 % du traitement en l occurrence). Le fonctionnaire en sera en outre informé. c) Si le montant des primes est inférieur à 20 % du traitement au titre du premier employeur (par exemple 14 %), qu il en est de même du montant versé par le deuxième employeur (par exemple 13 %) et que le cumul des montants (en l occurrence 27 %) excède le plafond de 20 %, le deuxième employeur est sollicité sur la base d une assiette de 6 % représentant la différence cotisable entre les obligations à la charge du premier employeur et celles du deuxième en considération du plafond de 20 %. CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique - Mai

9 Hypothèse n o 4 : Cas d un fonctionnaire percevant un traitement et des primes de la part d employeurs successifs. Les deux employeurs versent chacun un traitement et des primes, ces dernières sur la base de 25 % pour le premier et sur la base de 15 % pour le second. Avant régularisation, le premier employeur chronologique aura versé une cotisation sur la base d une assiette de 20 % (écrêtement) des primes pendant la période d emploi. Le second employeur aura versé une cotisation sur la base d une assiette de 15 % des primes pendant la période d emploi. Supposons que le premier employeur ait versé euros de traitement brut et donc euros de primes, et que le second employeur ait versé euros de traitement brut et donc euros de primes. Les droits potentiels du fonctionnaire en termes d assiette cotisable sont, pour l année civile considérée de ( ) x 20 % = euros. Or, l intéressé n aura cotisé que sur la base d une assiette de (20 % de ) = euros. Le droit portant sur l assiette différentielle est donc de 500 euros supplémentaires, sur la base desquels une cotisation doit être versée. Dans ce cas, une cotisation complémentaire est prélevée à titre de régularisation sur la rémunération du fonctionnaire sur la base de cette assiette différentielle et, s agissant des employeurs, la charge est répartie entre eux au prorata de la partie des primes versées non cotisées. Au cas d espèce, le premier employeur n aura pas cotisé (du fait de l écrêtement à 20 %) sur 600 euros ( ). En revanche, le second aura cotisé sur la totalité des primes qu il aura versée. Seul le premier employeur sera donc mis à contribution à hauteur d une assiette supplémentaire de 500 euros. Pour cet employeur, l assiette totale représentera ( )/ = 24,16 % du traitement versé. Le taux de dépassement du taux plafond de 20 % est normal puisque ce plafond joue globalement pour les rémunérations perçues de tous les employeurs. Cette régularisation ne deviendra bien entendu effective que dès lors que les calculs définitifs auront été opérés. L employeur qui aura versé le traitement indiciaire le plus élevé au titre du dernier mois civil de l année sera chargé de centraliser les éléments de calcul. Hypothèse n o 5 : Trois employeurs, au sens du décret, versent simultanément un traitement et des primes pour deux d entre eux, des primes exclusivement pour le troisième. On suppose que le premier employeur verse euros de traitement indiciaire et euros de primes, le deuxième euros de traitement et euros de primes, le troisième euros de primes. Dans ce cas, l opération de calcul de l assiette de cotisation se décompose comme suit : avant régularisation, au titre de l employeur 1, l assiette de cotisation des primes sera de euros ( euros 20 %) du fait de l écrêtement. Au titre de l employeur 2, l assiette initiale sera de euros et au titre de l employeur 3 de 0 (pas de traitement de référence). Dans ce cas, pour un versement global de traitement de euros, l assiette avant régularisation sera de euros (4 000 euros euros), soit 16,66 % du traitement. Or, le montant global des primes perçues est de euros ( ). Un différentiel d assiette de CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique - Mai

10 1 000 euros subsiste donc jusqu au niveau de l écrêtement fixé à euros ( euros 20 %). Une régularisation est alors opérée et, conformément à l article 11, II, du décret, le complément de cotisation, nonobstant celui dû par le fonctionnaire lui-même, est réparti entre les employeurs au prorata des primes qui n ont pas donné lieu à cotisation. Dans ce cas, l employeur 2, qui s est acquitté d une cotisation calculée sur la base d une assiette constituée de l intégralité des primes qu il a versées, est exonéré de toute charge complémentaire. Les employeurs 1 et 3, qui n ont pas épuisé leur capacité respective à cotisation, se répartissent donc la charge de cette dernière sur la base d une assiette complémentaire fixée «au prorata des primes non cotisées», à savoir euros pour l employeur 1 et euros pour l employeur 3, soit euros au total. L employeur 1 devra donc cotiser sur la base d une assiette de calcul complémentaire fixée à 2 000/ = 400 euros et l employeur 3 cotisera sur la base d une assiette de 3 000/ = 600 euros. La régularisation opérée conduira à une assiette de pour l employeur 1 (22 % du traitement) - donc pour ce qui le concerne à un dépassement du plafond fixé par l article 2 du décret au regard du traitement versé par lui seul - et à 600 pour l employeur 3, qui, en l absence du traitement versé, ne s était initialement acquitté d aucune cotisation. La régularisation prendra la forme d une opération unique dès lors que l ensemble des éléments constitutifs de l assiette sera connu (N + 1). L employeur qui aura versé le traitement indiciaire le plus élevé, au titre du dernier mois civil de l année, sera chargé de la centralisation et notifiera à l autre employeur mis à contribution le montant de l assiette cotisable. Cette note remplace la note d'information n du 18 juin 2008 CDG 29 Retraite additionnelle de la fonction publique - Mai

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes!

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! I La présentation du régime Les caractéristiques du régime Les bénéficiaires Les cotisations l assiette de cotisation

Plus en détail

NOTE DE SERVICE SG/SRH/GESPER/N2007-1041 Date: 06 février 2007

NOTE DE SERVICE SG/SRH/GESPER/N2007-1041 Date: 06 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE SECRETARIAT GENERAL Service des Ressources Humaines Sous-direction de la gestion des personnels adresse : 78, rue de Varenne - 75349 PARIS 07 SP Suivi par : Laurent

Plus en détail

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette».

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette». REMUNERATION Note d'information n 13-07 du 22 janvier 2013 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O.

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014

Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014 REMUNERATION Note d'information n 14-01 du 06 janvier 2014 Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014 Références - Loi

Plus en détail

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015 QUESTIONS SOCIALES Note d'information n 15-06 du 9 janvier 2015 A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales au 1er janvier 2015 Références - Arrêté Ministériel du 05/06/1979 modifié relatif aux cotisations

Plus en détail

ELUS LOCAUX Retenue à la source Indemnités de fonction 2014. A compter du : 1 er janvier 2014

ELUS LOCAUX Retenue à la source Indemnités de fonction 2014. A compter du : 1 er janvier 2014 ELUS LOCAUX Note d information n 14-10 du 17 janvier 2014 ELUS LOCAUX Retenue à la source Indemnités de fonction 2014 A compter du : 1 er janvier 2014 Références - Article 47 de la Loi n 92-147 du 31/12/92

Plus en détail

Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (R.A.F.P.) DIFFUSION SEPTEMBRE 2004 TEXTES DE REFERENCE

Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (R.A.F.P.) DIFFUSION SEPTEMBRE 2004 TEXTES DE REFERENCE DIFFUSION SEPTEMBRE 2004 Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (R.A.F.P.) Ce document a été réalisé en prenant comme source le guide de l'employeur, dans sa version du 30 août 2004, paru sur le

Plus en détail

Contribution de solidarité

Contribution de solidarité FLASH D INFORMATIONS N 19/2012 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O. du 27/11/1982) - Décret

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Elus locaux Note d information n 13-11 du 02 mai 2013 Modifiée le 01/07/2013 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Références Article 18 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 13-02 du 3 janvier 2013 A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale au 1er janvier 2013 Références

Plus en détail

Le point. sur... L essentiel. Cotisations 2013. Rémunération. Mot-clé : Jan. 2013 N 2013/01

Le point. sur... L essentiel. Cotisations 2013. Rémunération. Mot-clé : Jan. 2013 N 2013/01 Le point Jan. 2013 N 2013/01 sur... Mot-clé : Rémunération Cotisations 2013 L essentiel Nouveautés au 1 er janvier 2013 Plafond de : 3086 mensuels (arrêté du 12 décembre 2012, JO du 21 décembre 2012) SMIC

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

Affiliation à la CNRACL des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers détachés à La Poste

Affiliation à la CNRACL des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers détachés à La Poste Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction des Processus et des Procédures Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : CP : M 701 Date de validité

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

Congrès des maires. 12 juin 2014. Marie-Christine DEVAUX Direction Développement des Carrières CDG59

Congrès des maires. 12 juin 2014. Marie-Christine DEVAUX Direction Développement des Carrières CDG59 Congrès des maires 12 juin 2014 Marie-Christine DEVAUX Direction Développement des Carrières CDG59 1 1. Les textes de base Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires

Plus en détail

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C)

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) INDEMNISATION TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Note d information N 2008-51 du 1 er septembre 2008 L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée,

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES ARTICLE 1 er : AFFILIATION DES EMPLOYEURS - IMMATRICULATION DES SALARIÉS - OBLIGATIONS RESPECTIVES

Plus en détail

Mise à jour : 4 avril 2013

Mise à jour : 4 avril 2013 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié à la CNRACL Agents stagiaires et titulaires effectuant une durée hebdomadaire de service égale ou supérieure à 28/35 èmes Mise à jour : 4 avril 2013 Centre de

Plus en détail

Le calcul de la retraite

Le calcul de la retraite Le calcul de la retraite Loi 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. L légal de départ en retraite Pour prétendre à une retraite CNRACL, il faut avoir accompli 2 ans de services effectifs

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Circulaire n 25/2010 Cl. C 4212 Colmar, le 03 août 2010 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Le congé de maladie ordinaire des agents non titulaires de droit public

Le congé de maladie ordinaire des agents non titulaires de droit public INDISPONIBILITE PHYSIQUE Note d information n 13-14 - du 17 mai 2013 Le congé de maladie ordinaire des agents non titulaires de droit public Références Décret n 88-145 du 15 février 1988. Code de la sécurité

Plus en détail

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 9 IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : article 57-5 de la

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Centre de Gestion du Finistère

Centre de Gestion du Finistère Centre de Gestion du Finistère PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE 9 et 10 octobre 2012 SOMMAIRE 1 - Introduction 2 Présentation du groupement conjoint 3 Qu est ce que la prévoyance 4 Garanties proposées

Plus en détail

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES La loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, parue au JO du 10 novembre 2010 introduit de nouvelles dispositions. Le décret n 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime

Plus en détail

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES Sommaire Fiche n 1 : Les textes de référence Fiche n 2 : Les bénéficiaires Fiche n 3 : Les périodes d études concernées Fiche n 4 : Les modalités du rachat Fiche n 5

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

L'ALLOCATION TEMPORAIRE D'INVALIDITE

L'ALLOCATION TEMPORAIRE D'INVALIDITE L'ALLOCATION TEMPORAIRE D'INVALIDITE L'allocation temporaire d'invalidité (ATI) est une prestation destinée aux fonctionnaires affiliés à la CNRACL, victimes d'un accident de service ou d'une maladie professionnelle,

Plus en détail

Organisation du temps périscolaire. Précisions sur les intervenants potentiels. 1. Le recrutement statutaire direct (emploi permanent)...

Organisation du temps périscolaire. Précisions sur les intervenants potentiels. 1. Le recrutement statutaire direct (emploi permanent)... divers Note d information n 15-16 du 3 août 2015 Organisation du temps périscolaire Précisions sur les intervenants potentiels Sommaire : 1. Le recrutement statutaire direct (emploi permanent)... 1 2.

Plus en détail

BULLETIN DE PAIE. Généralités. Différentes mentions. Simplification du bulletin de paie. Exemples de bulletin de paie.

BULLETIN DE PAIE. Généralités. Différentes mentions. Simplification du bulletin de paie. Exemples de bulletin de paie. I MAJ.06-2015 SOMMAIRE A - PRINCIPES DE RÉMUNÉRATION BULLETIN DE PAIE Généralités Différentes mentions Simplification du bulletin de paie Exemples de bulletin de paie Cas particuliers A10 A10 A11 A12 A13

Plus en détail

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe Bernard LEPREUX La rémunération Cet article contient de nombreuses références à des numéros de Direction plus anciens. Si vous n avez pas (ou plus) ces numéros, ils sont tous consultables et téléchargeables

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Compte épargne temps 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 9 mars 2010 Mise à jour du 1 er juin 2010 Références

Plus en détail

Comparaison des taux de cotisation dans les différents régimes. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Comparaison des taux de cotisation dans les différents régimes. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 juin 2009 9 h 30 «Les règles des différents régimes : points de convergence, spécificités et conséquences pour les assurés» Document N 3 Document

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DU HAUT-RHIN

CENTRE DE GESTION DU HAUT-RHIN CENTRE DE GESTION DU HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson 68000 COLMAR - 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Le site Internet www.cdg68.fr, sur lequel vous

Plus en détail

Fiche info Service juridique

Fiche info Service juridique Fiche info n 2/octobre 2012 Indemnités de maladie du régime spécial de sécurité sociale Références : Décret n 60-58 du 11 janvier 1960 relatif au régime de sécurité sociale des agents permanents des départements,

Plus en détail

Les agents des collectivités territoriales

Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales et des établissements publics hospitaliers affiliés à la CNRACL Sont affiliés à la caisse nationale de retraite des

Plus en détail

LES EMPLOIS ADMINISTRATIFS ET TECHNIQUES DE DIRECTION

LES EMPLOIS ADMINISTRATIFS ET TECHNIQUES DE DIRECTION Circulaire d'informations n 2008/05 du 18 février 2008 LES EMPLOIS ADMINISTRATIFS ET TECHNIQUES DE DIRECTION Références : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

Date d'effet : 1 er janvier 2011

Date d'effet : 1 er janvier 2011 Circulaire n 09/2011 Cl.B1 Colmar, le 21 janvier 2011 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Fonction Publique Territoriale 22, rue Wilson - 68027 COLMAR-CEDEX Tél. 03.89.20.36.00 / Fax. 03.89.20.36.29 / E Mail.

Plus en détail

Le Président du Centre de gestion

Le Président du Centre de gestion Circulaire du 1 er juin 2010 Dernière mise à jour en janvier 2011 MODALITES D UTILISATION DU COMPTE EPARGNE-TEMPS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Réf. - Décret 2004-878 du 26 août 2004 relatif au

Plus en détail

ATTRIBUTION DU SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

ATTRIBUTION DU SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT Circulaire n 43/2009 Cl. C 4315 Colmar, le 08 décembre 2009 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION I- La réforme des retraites 2014 1 - Les mesures impactant les actifs et les employeurs Les cotisations retraite La durée d assurance / taux plein Le départ

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE. Réforme des retraites. La validation des services des non titulaires

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE. Réforme des retraites. La validation des services des non titulaires MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Réforme des retraites La validation des services des non titulaires LA VALIDATION DES SERVICES DE NON TITULAIRES DGAFP 21 avril 2005 1 SOMMAIRE LES TEXTES 3 LES PERSONNELS

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

conseils pratiques aux retraités civils et militaires

conseils pratiques aux retraités civils et militaires conseils pratiques aux retraités civils et militaires conseils pratiques aux retraités civils et militaires Cette brochure se propose de répondre aux questions que vous vous posez le plus souvent lorsque

Plus en détail

LE DÉTACHEMENT AU SEIN DE LA FONCTION PUBLIQUE

LE DÉTACHEMENT AU SEIN DE LA FONCTION PUBLIQUE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 bis rue Olivier de Clisson CS 82161 56005 VANNES CEDEX Tél. : 02.97.68.16.00 Fax : 02.97.68.16.01 Site internet : www.cdg56.fr Circulaire n 13-10

Plus en détail

Le temps partiel. Guide du temps partiel des fonctionnaires et des agents non titulaires des trois fonctions publiques

Le temps partiel. Guide du temps partiel des fonctionnaires et des agents non titulaires des trois fonctions publiques MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Le temps partiel Guide du temps partiel des fonctionnaires et des agents non titulaires des trois fonctions publiques Guide du temps partiel des fonctionnaires et des

Plus en détail

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS La rémunération des agents publics fait aujourd hui l objet de différents constats négatifs : Le poids de la rémunération des fonctionnaires pour les dépenses publiques.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SIMULATION DE CALCUL DEMANDE D'AVIS PREALABLE

GUIDE PRATIQUE SIMULATION DE CALCUL DEMANDE D'AVIS PREALABLE GUIDE PRATIQUE SIMULATION DE CALCUL DEMANDE D'AVIS PREALABLE CDG 64 - Guide de saisie d'un dossier de simulation de calcul & demande d'avis préalable - CNRACL Version mise à jour le 26/05/2015 1 PREPARER

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

BULLETIN DE LA CENTRALE

BULLETIN DE LA CENTRALE BULLETIN DE LA CENTRALE N 229 - JUIN-JUILLET 2010-30ème année RÉFORME 2010 DU RÉGIME DES RETRAITES M. Éric WOERTH, alors ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme

Plus en détail

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Réf. : CDG-INFO2008-18/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-20 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 17 juillet 2008 MISE A JOUR DU 27 MARS 2012 Suite à la parution

Plus en détail

CIRCULAIRE N 362 DU 24 Mai 1967

CIRCULAIRE N 362 DU 24 Mai 1967 CIRCULAIRE N 362 DU 24 Mai 1967 Prise en application de I'arrêté du 24 mars 1967 modifiant les conditions d'attribution de la prime de service aux personnels de certains établissements d'hospitalisation,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2011/10 du 31 mai 2011 Annule et remplace la circulaire n 2011/10 du 24 mai 2011 LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX AVERTISSEMENT Cette mise à jour tient compte

Plus en détail

RETRAITE : CE QUI CHANGE A PARTIR DE 2014

RETRAITE : CE QUI CHANGE A PARTIR DE 2014 RETRAITE NOTE D'INFORMATION N 2014-04 DU 17 FEVRIER 2014 - MAJ LE 03/07/2014 SERVICE STATUTS - REMUNERATION RETRAITE : CE QUI CHANGE A PARTIR DE 2014 REFERENCES Loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

I - OUVERTURE DU COMPTE ÉPARGNE TEMPS :

I - OUVERTURE DU COMPTE ÉPARGNE TEMPS : Amiens, le 8 décembre 2014 Rectorat Division des Personnels d Administration et d Encadrement FG/FL n 14-435 Affaire suivie par : Fabienne GERARD Chef du bureau DPAE3 Gestion des personnels administratifs

Plus en détail

LES AVANTAGES EN NATURE

LES AVANTAGES EN NATURE RÉMUNÉRATION NOTE D'INFORMATION N 2003-11 (MISE A JOUR 2 JANVIER 2014) SERVICE STATUTS - REMUNERATION LES AVANTAGES EN NATURE REFERENCES Décret n 2012-752 du 9 mai 2012 portant réforme du régime des concessions

Plus en détail

La Protection Sociale Complémentaire

La Protection Sociale Complémentaire La Protection Sociale Complémentaire Mode d emploi TEXTES DE REFERENCE Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale Décret n 2011-1474 du

Plus en détail

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS Entre les organisations patronales signataires : Le syndicat général des organismes privés

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ;

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; 13/1013/10 CIRCULAIRE CDG90 15/10 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; Décret n 2004-878 relatif

Plus en détail

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE. à l attention de

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE. à l attention de MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE B7 N B9 N 2BPSS N 6BRS N / La ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l'etat, porte-parole

Plus en détail

Ministère de la santé et des sports

Ministère de la santé et des sports Ministère de la santé et des sports Direction de l hospitalisation et de l organisation de soins Sous-direction des ressources humaines de système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

LA RETRAITE ADDITION- NELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE 2015

LA RETRAITE ADDITION- NELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE 2015 LA RETRAITE ADDITION- NELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE 2015 CHIFFRES CLÉS SOMMAIRE UN INVESTISSEUR INSTITUTIONNEL DE RÉFÉRENCE ET DE LONG TERME PLUS DE 4,5 MILLIONS DE BÉNÉFICIAIRES COTISANTS EN 2014 44 %

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

L ASSURANCE STATUTAIRE

L ASSURANCE STATUTAIRE VILLE DE TREGUNC MARCHE ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GENERALES L ASSURANCE STATUTAIRE 1 DEFINITIONS Pour l application des présentes garanties, on entend par : COLLECTIVITE SOUSCRIPTRICE :

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux Votre guide de l invalidité-décès 2013 Afin de vous permettre de comprendre le SOMMAIRE La cotisation du régime

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Le dispositif La loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007,

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES)

DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES) DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES) ENTRE LES SOUSSIGNES : La Société/L Entreprise.., dont le siège social est situé., immatriculée au RCS de sous

Plus en détail

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES Réf. : CDG-INFO2004-6/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Martine DELECOURT PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-10 / 1-50-15 / 1-50-20 : 03.20.15.80.50 ou 03.20.15.80.64 Date : le 5 février 2004 LES NOUVELLES

Plus en détail

La validité du CET était limitée à 10 ans, courant à partir de la date où le compte comportait 20 jours.

La validité du CET était limitée à 10 ans, courant à partir de la date où le compte comportait 20 jours. LE NOUVEAU RÉGIME DU COMPTE ÉPARGNE-TEMPS Paris, le 13 décembre 2012 Pour analyser le décret relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique hospitalière, paru au Journal officiel du 8 décembre

Plus en détail

Lexique : Les termes à connaître

Lexique : Les termes à connaître D O S S I E R R E T R A I T E N PAGES I - GLOSSAIRE A) Lexique : Les termes à connaître (par ordre alphabétique)... 2 II - ÉLÉMENTS QUI SONT À PRENDRE EN COMPTE B) Âge d ouverture des droits... 9 C) Carrières...

Plus en détail

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA Le régime de retraite supplémentaire obligatoire Qui est concerné? Comment fonctionne le régime? Une adhésion obligatoire Date d adhésion Modalités pratiques Cessation d adhésion Affiliation Cotisations

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS LE COMPTE EPARGNE TEMPS Étude n 6 du 1 er août 2010 CETTE ETUDE REMPLACE LA CIRCULAIRE N 14 DU 15 OCTOBRE 2004 A V A N T - P R O P O S Le régime du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale

Plus en détail

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE Circulaire n 2009-06 du 7 juillet 2009 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L ALLIER 4, rue Marie Laurencin 03400 YZEURE ***** Téléphone 04-70-48-21-00 Télécopie 04-70-44-85-61 NOUVELLES

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire Protection sociale complémentaire Convention de participation «Prévoyance» Mise à jour au 24/09/2013 La problématique étant complexe et les élus souhaitant que l accès à une garantie «prévoyance» soit

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

r é v e r s io n "r e t r a i t e"

r é v e r s io n r e t r a i t e NUMÉRO 17 Février 2010 Sommaire : Derniers textes parus La pension de réversion : - bénéficiaires - conditions d'attribution - calcul - partage - obtention - suspension - durée de mariage Décès imputable

Plus en détail

les dossiers Retraite des fonctionnaires RETRAITES www.sup-recherche.org GUIDE PRATIQUE

les dossiers Retraite des fonctionnaires RETRAITES www.sup-recherche.org GUIDE PRATIQUE les dossiers RETRAITES 3 Retraite des fonctionnaires GUIDE PRATIQUE www.sup-recherche.org Retraite des fonctionnaires Ce guide pratique est conçu pour répondre aux principales questions que se pose tout

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 Paris, le 3 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012 de financement

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

Votre guide retraite et prévoyance

Votre guide retraite et prévoyance Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Votre guide retraite et prévoyance 2015 Cotisations Retraite de base Retraite complémentaire Prévoyance Votre compte en ligne SOMMAIRE

Plus en détail

BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits d'impôt Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Détermination du crédit d'impôt

BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits d'impôt Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Détermination du crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-RICI-10-150-20-20130304 DGFIP BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155;

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Loi n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite Le Président de la République, Vu la charte nationale, notamment son titre sixième V. Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Vu

Plus en détail

MALADIE ORDINAIRE FONCTIONNAIRES (TITULAIRES

MALADIE ORDINAIRE FONCTIONNAIRES (TITULAIRES LE CONGÉ MALADIE ORDINAIRE FONCTIONNAIRES (TITULAIRES ET STAGIAIRES, AFFILIÉS OU NON NON CNRACL ) Références : Article 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984 Décret n 87-602 du 30 juillet 1987 Circulaire

Plus en détail

Recueil. des Actes. Administratifs TAUX DES COTISATIONS SOCIALES AGRICOLES 2006

Recueil. des Actes. Administratifs TAUX DES COTISATIONS SOCIALES AGRICOLES 2006 Recueil des Actes Administratifs TAUX DES COTISATIONS SOCIALES AGRICOLES 2006 SOMMAIRE AFFICHE LE 23 OCTOBRE 2006 RECUEIL SPECIAL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE SOMMAIRE Les extraits d'actes

Plus en détail

Mise à jour : janvier 2014

Mise à jour : janvier 2014 LES DIFFERENTS CONGES Agents affiliés à la CNRACL Agents titulaires et stagiaires effectuant au moins 28 heures de travail par semaine Mise à jour : janvier 2014 Centre de Gestion de la Fonction Publique

Plus en détail

la participation de l employeur est assujettie à la CSG et à la CRDS sans abattement :

la participation de l employeur est assujettie à la CSG et à la CRDS sans abattement : COTISATION / IMPOSITION Le dispositif de la protection sociale complémentaire ne prévoit pas d exonération de charges; la participation des employeurs (relevant des «aides à la personnes») est considérée

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2013/02 du 28 janvier 2013 Annule et remplace la circulaire n 2012/06 du 24 mai 2012 LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX AVERTISSEMENT Cette mise à jour tient compte

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

LE NAVIGANT PROFESSIONNEL ET SA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE

LE NAVIGANT PROFESSIONNEL ET SA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE LE NAVIGANT PROFESSIONNEL ET SA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Avril 2013 Sommaire Présentation de la CRPN 3-5 L'affiliation 6-8 La constitution des droits 9 La vie du contrat 10-11 Les prestations retraite 12-15

Plus en détail