Développement durable au Bas-Saint-Laurent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement durable au Bas-Saint-Laurent"

Transcription

1 Développement durable au Bas-Saint-Laurent Mai 2008

2 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE...5 Comment utiliser la grille?...6 Objectif 1 Viser l équité sociale...7 GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE POUR L OBJECTIF Objectif 2 Viser l efficience économique...11 GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE POUR L OBJECTIF Objectif 3 Viser l intégrité de l environnement...15 GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE POUR L OBJECTIF Sommaire de l analyse d un projet...19 GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE : SOMMAIRE DE L ANALYSE D UN PROJET

3 1. MISE EN CONTEXTE La Conférence régionale des élues du Bas-Saint-Laurent (CRÉ) a dévoilé en juin 2007 son Plan de développement pour la région qui est proposé comme un document de référence à utiliser par les acteurs du développement économique, social et environnemental au cours des prochaines années. Avec ce plan, la CRÉ s engage à ce que le développement au Bas-Saint-Laurent se fasse sous le prisme du développement durable dans le respect des objectifs suivants : 1. Viser l équité sociale; 2. Viser l efficience économique; 3. Viser l intégrité de l environnement. Social Économique Durable Environnement L adhésion au principe de développement durable nécessite que la CRÉ se dote d outils qui permettent de s assurer que le développement des prochaines années réponde aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations futures de satisfaire les leurs 1. Pour ce faire, la CRÉ veut utiliser deux outils, soit un outil de planification et un outil de suivi. En ce qui concerne la planification, la CRÉ souhaite que les ententes, les programmes et les projets à voir le jour en région prennent en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique et, de ce fait, respectent les objectifs de développement durable énoncés plus haut. La CRÉ propose donc à ses partenaires régionaux l utilisation d une grille d analyse des projets 2 avant 1 Il s agit de la définition du développement durable donnée par la Commission mondiale sur l environnement et le développement de l ONU, en 1987, dans son rapport intitulé «Notre Avenir à Tous» également connu sous le nom du «Rapport Brundtland». 2 Il est à noter que le terme «projet» utilisé partout dans le texte fait référence à toute entente, programme ou projet et ne se limite donc pas à un projet particulier. 3

4 leur mise en œuvre, visant à déterminer s ils sont compatibles avec les différents critères de développement durable du Plan de développement de la CRÉ. En ce qui concerne le suivi, la CRÉ entend se servir d indicateurs de développement durable pour définir et mesurer périodiquement les progrès accomplis par la région en matière de développement durable et identifier les améliorations à apporter à ses façons de faire. Pour s assurer que la région chemine vers le développement durable, la CRÉ propose donc deux outils : 1. Une grille d analyse des projets avant leur mise en œuvre; 2. Des indicateurs de développement durable. 4

5 2. GRILLE D ANALYSE DES PROJETS AVANT LEUR MISE EN ŒUVRE Pour cheminer vers le développement durable, il est souhaité que la planification soit faite en ce sens et que tout projet, programme ou entente à voir le jour en région tende vers le développement durable. Pour ce faire, la CRÉ propose à ses partenaires et aux intervenants régionaux l utilisation d une grille d analyse des projets avant leur mise en œuvre qui a pour but de vérifier si un projet est compatible avec les critères de développement durable du Plan de développement de la CRÉ, plan qui a fait consensus auprès des partenaires de la CRÉ. La grille d analyse s adresse aux intervenants qui gèrent des programmes ou ententes et qui analyseront des projets. Elle ne remplace pas les outils d analyse de projets déjà utilisés par les analystes de différents secteurs et ne constitue pas en soi une grille de sélection de projets. La grille permet plutôt de vérifier la compatibilité des projets avec chacun des 14 critères de développement durable qui correspondent aux enjeux de développement durable de la région. Les critères sont classés selon les trois objectifs du développement durable : 1) Viser l équité sociale; 2) Viser l efficience économique et 3) Viser l intégrité de l environnement. Pour être considéré compatible aux enjeux et objectifs de développement durable, un projet devra répondre favorablement aux 14 critères de la grille d analyse lorsque ceux-ci sont applicables. 5

6 COMMENT UTILISER LA GRILLE? La grille d analyse sert à déterminer si chaque projet rencontre chacun des critères de développement durable de la région et à identifier des modifications à apporter à un projet dans le cas contraire. La grille donne une idée générale de la durabilité d un projet et donc de son acceptabilité par rapport aux objectifs régionaux. Pour analyser un projet, on doit répondre à chaque question dans la grille. La première étape consiste à vérifier si la question s applique à ce type de projet. Si la question ne s applique pas, on passe à la question suivante. Si la question s applique au projet, on doit vérifier s il répond favorablement ou non à cette question. Si le projet n a pas la réponse recherchée à une question, on doit vérifier s il s agit d une question obligatoire ou souhaitable. S il s agit d une question obligatoire, on demandera d apporter obligatoirement des modifications au projet afin qu il y réponde favorablement. S il s agit d une question souhaitable, on suggèrera que des modifications soient apportées au projet sans obligation. Les 14 critères de développement durable doivent être vus comme un ensemble. Il y a certes des critères à connotation davantage sociale, économique ou environnementale, mais ils sont interreliés de telle sorte qu un projet peut, en ayant un impact sur un critère particulier, avoir des effets sur un ou d autres critères de façon indirecte. Il est donc important qu un projet soit analysé de façon globale avec tous les critères de la grille. 6

7 OBJECTIF 1 VISER L ÉQUITÉ SOCIALE Le Bas-Saint-Laurent se développera de façon durable en répondant aux enjeux sociaux qui touchent sa population. La démographie (décroissance démographique et vieillissement de la population) représente l enjeu le plus important, car elle peut entraîner des modifications profondes du portrait socioéconomique régional et provoquer des conséquences à plusieurs niveaux, notamment une diminution de l occupation du territoire. Pour être durable, le développement social de la région doit également viser l égalité entre les femmes et les hommes et l équité régionale, c est-à-dire entre le milieu rural et le milieu urbain. Un développement social durable doit également favoriser l inclusion sociale, économique et culturelle des personnes et l amélioration des conditions de vie individuelles et collectives. Ainsi, dans l analyse des projets, une attention particulière sera apportée à la réponse des projets à ces cinq grands enjeux sociaux. 7

8 pour l objectif 1 VISER L ÉQUITÉ SOCIALE CRITÈRES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1 ANALYSE LA QUESTION S APPLIQUE- RÉPONSE À L ANALYSE T-ELLE? 2 OUI NON RÉPONSE RECHERCHÉE 3 STATUT DE LA QUESTION 4 Tendre vers un équilibre démographique Le projet favorise-t-il l établissement ou la rétention de personnes dans la région (en particulier les jeunes et les immigrants)? Le projet stimule-t-il le développement des communautés dévitalisées? Renforcer l égalité entre les femmes et les hommes 5 Le projet prévient-il ou réduit-il les inégalités entre les femmes et les hommes? Le projet tient-il compte de manière appropriée des réalités et des besoins différenciés des femmes et des hommes? Viser l équité régionale Le projet porte-t-il une attention particulière aux communautés dévitalisées? Le projet favorise-t-il l atteinte d un équilibre entre les territoires ruraux et urbains? Favoriser l inclusion sociale, économique et culturelle Le projet favorise-t-il l inclusion des jeunes, des femmes, des aînés et des minorités dans la société? Le projet évite-t-il une discrimination envers certaines générations ou minorités? Améliorer les conditions de vie individuelles et collectives Le projet améliore-t-il ou maintient-il la santé et la sécurité des personnes? Le projet favorise-t-il l accès des personnes à l éducation, aux loisirs et à la culture? Le projet réduit-il la pauvreté des personnes ou des collectivités? Le projet conserve-t-il le patrimoine paysager ou culturel? Pour s assurer d une compréhension commune, les critères sont définis aux pages 9 et 10. Si la question ne s applique pas à un projet, on passe à la suivante. 1 2 Il est souhaité que le projet réponde favorablement à toutes les questions pour être compatible avec les objectifs de développement durable de la région. Si un projet n a pas la réponse recherchée à une question, on doit vérifier s il s agit d une question obligatoire ou souhaitable dans la colonne STATUT DE LA QUESTION. 3 Si la question est obligatoire et que le projet n a pas la réponse recherchée, on demandera que des modifications soient obligatoirement apportées au projet pour qu il réponde favorablement à la question. Si la question est souhaitable et que le projet n a pas la réponse recherchée, on suggèrera que des modifications soient apportées au projet sans obligation. L analyse des projets pour le critère ayant trait à l égalité entre les femmes et les hommes se fait avec l Analyse différenciée selon les sexes (ADS)

9 Tendre vers un équilibre démographique Développement durable au Bas-Saint-Laurent Les perspectives démographiques prévoient une diminution et un vieillissement de la population au cours des prochaines années dans le Bas- Saint-Laurent. Ces deux éléments peuvent avoir des conséquences à plusieurs niveaux notamment une décroissance de la population active, une diminution de l effectif scolaire, une pression supplémentaire sur le système de santé, des difficultés de renouvellement de la main-d'œuvre et un dépeuplement des zones rurales. Ces conséquences peuvent être néfastes au développement tant social qu économique de la région. Lors de l analyse d un projet, il faut s interroger sur sa capacité à favoriser une croissance démographique dans la région et l occupation du territoire. Renforcer l égalité entre les femmes et les hommes Le cheminement vers le développement durable devrait favoriser l égalité entre les femmes et les hommes, principe auquel a adhéré l ensemble de la société québécoise. Pour répondre à cet enjeu, il est proposé d utiliser l analyse différenciée selon les sexes (ADS), qui est un processus d analyse favorisant l atteinte de l égalité entre les femmes et les hommes par le biais des orientations et actions des instances décisionnelles locales et régionales. Ainsi, lorsqu un projet touche à des enjeux d égalité entre les sexes, l approche de l ADS devrait être appliquée afin de privilégier des solutions adaptées aux réalités et aux besoins des femmes et des hommes. Lorsqu applicable, l analyse des projets devra se faire avec l ADS afin de s assurer que le principe d égalité entre les sexes est respecté. Viser l équité régionale Le développement durable inclut une notion d équité intragénérationnelle qui vise la satisfaction des besoins fondamentaux de tous sur un territoire. Au Bas-Saint-Laurent, ce critère fait référence à la répartition juste et équitable des priorités d intervention et des ressources dans l ensemble du territoire. On vise ici à assurer un équilibre entre les territoires ruraux et urbains et à porter une attention particulière aux communautés dévitalisées. L analyse des projets devra vérifier s ils respectent ou favorisent le principe d équité entre les milieux ruraux et urbains. 9

10 Favoriser l inclusion sociale, économique et culturelle L inclusion sociale, économique et culturelle des personnes, donc leur participation active dans la société, est une condition essentielle du développement durable. Au Bas-Saint-Laurent, l enjeu consiste à créer les conditions nécessaires pour permettre aux jeunes, aux femmes, aux aînés et aux minorités de prendre leur place dans la société en luttant contre l exclusion et l isolement et à favoriser leur établissement en région, à éviter la discrimination envers les personnes et à développer la partie rurale du territoire. Pour tenir compte de ce critère dans l analyse des projets, il faut vérifier s ils favorisent l inclusion des personnes dans la société. Améliorer les conditions de vie individuelles et collectives La région se développera et s épanouira de façon durable en améliorant les conditions de vie des personnes et des collectivités qui l habitent. Cet enjeu est un vaste chantier qui consiste à assurer la santé et la sécurité des personnes, à favoriser l épanouissement des personnes par l accès à l éducation, aux loisirs et à la culture, à assurer la survie des organismes qui contribuent à la qualité de vie des personnes, à réduire la pauvreté des personnes et des collectivités et à conserver le patrimoine paysager et culturel. L analyse des projets devra donc examiner leurs effets sur la qualité de vie des personnes et des communautés. 10

11 OBJECTIF 2 VISER L EFFICIENCE ÉCONOMIQUE Développement durable au Bas-Saint-Laurent L économie de la région devra, pour être durable, répondre à différents enjeux. La région devra d abord renforcer son activité économique en améliorant sa productivité et sa compétitivité pour être apte à faire face au phénomène de la mondialisation. Elle devra également se diversifier pour se prémunir des aléas conjoncturels de certains secteurs d activité. On devra poursuivre l innovation qui est un facteur décisif du succès des entreprises et de laquelle dépend l avenir économique de la région. En raison de la décroissance démographique et du vieillissement de la population, il sera nécessaire, pour une économie durable, d assurer une adéquation entre l offre et la demande de main-d'œuvre. Finalement, une économie durable passe également par une production et consommation responsables où les modes de production et consommation sont plus viables et responsables sur les plans social et environnemental. L analyse des projets devra donc tenir compte de ces enjeux si on veut assurer un développement économique durable pour la région. 11

12 VISER L EFFICIENCE ÉCONOMIQUE pour l objectif 2 CRITÈRES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1 ANALYSE LA QUESTION S APPLIQUE-T- RÉPONSE À L ANALYSE ELLE? 2 OUI NON RÉPONSE RECHERCHÉE 3 STATUT DE LA QUESTION 4 Renforcer l activité économique Le projet favorise-t-il le maintien ou la croissance de l activité économique? Le projet améliore-t-il la productivité et la compétitivité des entreprises? Le projet favorise-t-il la relève dans les entreprises existantes? Le projet favorise-t-il le développement des marchés? Diversifier l économie Le projet contribue-t-il à la création de nouveaux emplois dans de nouveaux secteurs économiques? Le projet contribue-t-il à la création de nouveaux emplois dans des secteurs économiques existants par la production de nouveaux produits ou services? Développer une culture de l innovation Le projet développe-t-il de nouveaux produits ou services ou de nouveaux procédés? Le projet fait-il appel à de l expertise externe à l organisation (exemple : autres organisations, entreprises, centres de recherche, institutions d enseignement, centres de transfert)? Assurer l adéquation entre l offre et la demande de maind œuvre Le projet favorise-t-il le développement de nouvelles compétences chez les personnes par la formation? Le projet permet-il de réduire le chômage dans la région? Le projet permet-il de répondre aux besoins de main-d œuvre au niveau régional ou provincial? Produire et consommer de façon responsable Le projet utilise-t-il de façon efficace l énergie et les ressources (diminution de la consommation, «recyclabilité» et «renouvelabilité» des ressources utilisées, réduction des déchets, etc.)? Le projet favorise-t-il l achat de produits et services locaux et régionaux? Le projet encourage-t-il une production éthique (minimisation de la pollution, consommation de produits équitables ou écologiques, respect des ressources humaines)? Pour s assurer d une compréhension commune, les critères sont définis aux pages 13 et 14. Si la question ne s applique pas à un projet, on passe à la suivante. 1 2 Il est souhaité que le projet réponde favorablement à toutes les questions pour être compatible avec les objectifs de développement durable de la région. Si un projet n a pas la réponse recherchée à une question, on doit vérifier s il s agit d une question obligatoire ou souhaitable dans la colonne STATUT DE LA QUESTION. 3 Si la question est obligatoire et que le projet n a pas la réponse recherchée, on demandera que des modifications soient obligatoirement apportées au projet pour qu il réponde favorablement à la question. Si la question est souhaitable et que le projet n a pas la réponse recherchée, on suggèrera que des modifications soient apportées au projet sans obligation. 4 12

13 Renforcer l activité économique Développement durable au Bas-Saint-Laurent Pour que l activité économique de la région se maintienne de façon durable, particulièrement devant le phénomène de la mondialisation, toutes les entreprises ont l obligation d accroître constamment leur productivité et leur compétitivité. Le renforcement de l économie régionale passe également par l assurance d une relève pour les entreprises existantes et le développement de nouveaux marchés. L analyse des projets devra vérifier s ils favorisent un accroissement de la productivité et de la compétitivité des entreprises et le maintien ou l accroissement de l activité économique régionale. Diversifier l économie La diversification de l économie permet de prémunir la région contre les aléas conjoncturels d une activité dépendante d un ou de quelques secteurs d activité. Une économie qui dépend de plusieurs secteurs a une plus forte probabilité de se maintenir. Pour poursuivre son développement, la région se doit de diversifier son activité économique en supportant des projets dans de nouveaux secteurs et des projets dans la deuxième et la troisième transformation. Pour l analyse des projets, il faut vérifier s ils créent de nouveaux emplois dans de nouveaux secteurs économiques ou dans des secteurs économiques existants par la création de nouveaux produits ou services. Développer une culture de l innovation L innovation est devenue un facteur décisif du succès des entreprises. Elles doivent innover pour répondre à l évolution des exigences et rester en tête de la concurrence. Tous les acteurs régionaux ont un rôle à jouer pour que l innovation devienne une priorité et une façon de faire. C est d abord en entreprises que l innovation se réalise, mais celles-ci ne travaillent pas en vase clos. Elles ont besoin d expertise qu elles trouvent auprès de consultants privés, dans des institutions d enseignement ainsi que dans des centres de recherche et de transfert. Une activité économique durable dépend donc fortement de l innovation. L analyse des projets devra vérifier s ils permettent le développement de nouveaux produits, procédés ou services et s ils font appel à de l expertise externe à l organisation. 13

14 Assurer l adéquation entre l offre et la demande de main-d'œuvre En raison, entre autres, de la décroissance démographique et du vieillissement de la population, le défi de plusieurs entreprises au cours des prochaines années concernera le recrutement d une main-d'œuvre en quantité et en qualité (qualifiée). La capacité qu auront les entreprises à combler leurs besoins en main-d'œuvre déterminera le niveau d activité qu elles pourront soutenir, ce qui aura un impact sur l activité économique régionale. La maind'œuvre est donc non seulement importante pour la productivité et la compétitivité des entreprises, elle l est également pour le développement économique de la région. Au plan de la formation, la région doit poursuivre ses efforts pour lui permettre de maintenir son développement et son adaptabilité. Lors de l analyse d un projet, on devra s interroger sur sa capacité à réduire le chômage, à combler les besoins actuels et futurs en maind'œuvre et à favoriser le développement de nouvelles compétences chez les personnes. Produire et consommer de façon responsable Les modes de production et de consommation doivent devenir plus viables et plus responsables sur les plans social et environnemental, entre autres par l adoption d une approche d écoefficience, qui évite le gaspillage et qui optimise l utilisation des ressources 3. Pour produire et consommer de façon responsable, il faut, entre autres, maximiser le réemploi et réduire la consommation, réduire la quantité d énergie et de ressources matérielles nécessaires pour produire des biens et des services, augmenter le contenu en matières secondaires et la «recyclabilité» des matériaux, des produits, des bâtiments et des infrastructures, maximiser l utilisation des ressources renouvelables, réduire la fabrication, l utilisation et la dispersion de substances nocives pour les organismes vivants et assurer une gestion responsable des ressources humaines. L achat de produits et services locaux et régionaux doit également être encouragée car elle réduit les impacts liés au transport et favorise l emploi local. Lors de l analyse des projets, il faut s interroger sur leur capacité à rencontrer ces objectifs. 3 Gouvernement du Québec Stratégie gouvernementale de développement durable. Document de consultation. Septembre

15 OBJECTIF 3 VISER L INTÉGRITÉ DE L ENVIRONNEMENT Le développement de la région doit, pour être considéré durable, se faire dans le respect de l environnement. Cela signifie que l on doit viser le maintien de la biodiversité. On doit également assurer la pérennité des ressources par le respect de la capacité de support du milieu. La conservation et l amélioration de la qualité de l eau et des sols est également un enjeu environnemental important, car l eau et les sols sont des éléments essentiels des écosystèmes qui soutiennent leur fonctionnement et leur productivité. Finalement, le développement de la région doit également permettre de conserver la qualité de l air et ne peut, par le fait même, oublier le grand enjeu environnemental que constituent les changements climatiques en contribuant à la réduction des gaz à effet de serre. L analyse des projets devra donc prendre en compte ces critères environnementaux. 15

16 pour l objectif 3 VISER L INTÉGRITÉ DE L ENVIRONNEMENT CRITÈRES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1 ANALYSE LA QUESTION RÉPONSE À L ANALYSE S APPLIQUE- T-ELLE? 2 OUI NON RÉPONSE RECHERCHÉE 3 STATUT DE LA QUESTION 4 Maintenir la biodiversité Le projet maintient-il la biodiversité dont la diversité des écosystèmes (exemple : milieux humides, vieilles forêts, littoral)? Le projet améliore-t-il le mode d utilisation (exploitation ou aménagement) des ressources du territoire? Respecter la capacité de support du milieu 5 Le projet exploite-t-il les ressources du territoire sous le seuil jugé durable? Le projet applique-t-il le principe de précaution dans le niveau d utilisation des ressources dans le cas où la capacité de support n est pas connue? Conserver et améliorer la qualité de l eau et des sols Le projet maintient-il l intégrité des berges et des bandes riveraines? Le projet maintient-il ou améliore-t-il la qualité de l eau? Le projet maintient-il ou améliore-t-il la qualité des sols? Conserver la qualité de l air Le projet maintient-il la qualité de l air? Le projet réduit-il les émissions de gaz à effet de serre? Le projet réduit-il la quantité de gaz à effet de serre dans l atmosphère (par captage et stockage du carbone)? Le projet augmente-t-il les émissions de gaz à effet de serre? Non Pour s assurer d une compréhension commune, les critères sont définis aux pages 17 et 18. Si la question ne s applique pas à un projet, on passe à la suivante. 1 2 Il est souhaité que le projet réponde favorablement à toutes les questions pour être compatible avec les objectifs de développement durable de la région. Si un projet n a pas la réponse recherchée à une question, on doit vérifier s il s agit d une question obligatoire ou souhaitable dans la colonne STATUT DE LA QUESTION. 3 Si la question est obligatoire et que le projet n a pas la réponse recherchée, on demandera que des modifications soient obligatoirement apportées au projet pour qu il réponde favorablement à la question. Si la question est souhaitable et que le projet n a pas la réponse recherchée, on suggèrera que des modifications soient apportées au projet sans obligation. 4 5 La capacité de support représente le seuil maximal d exploitation d une ressource. Dans certains cas, ce seuil est connu alors que dans d autres cas, il est inconnu. Dans ces derniers cas, on doit appliquer un principe de précaution afin d éviter une surexploitation de la ressource ou faire des études pour établir le seuil maximal d exploitation. 16

17 Maintenir la biodiversité La biodiversité permet aux organismes et aux écosystèmes de répondre aux changements environnementaux et de s y adapter. De plus, elle rend des services inestimables à l humanité en assurant la salubrité de l eau, la pureté de l air, le maintien des cycles critiques d éléments nutritifs, la lutte contre les inondations, la lutte contre les ravageurs, la pollinisation des cultures et la production de composés 4. Dans l analyse des projets, on doit s interroger s ils ont un impact positif ou négatif sur le maintien et la conservation de la biodiversité. Respecter la capacité de support du milieu (incluant les ressources et le territoire) La capacité de support du milieu représente le seuil maximal au-delà duquel les pressions exercées sur les écosystèmes, sur les ressources ou sur le territoire ne sont plus tolérables et compromettent à la fois leur équilibre et les bienfaits, avantages et services qu ils nous procurent. Le respect de la capacité de support du milieu permet de maintenir la santé et la productivité des écosystèmes et de profiter de leurs avantages de façon durable. L analyse des projets devra vérifier si l utilisation des ressources ou du territoire respecte la capacité du milieu. Conserver et améliorer la qualité de l eau et des sols L eau et les sols sont des éléments essentiels des écosystèmes car ils soutiennent leur fonctionnement et leur productivité. Il est important de conserver la qualité de l eau afin d assurer un approvisionnement en eau potable pour les humains et la faune et assurer des habitats aquatiques propices à la faune et la flore. Au-delà des préoccupations écologiques, l altération du milieu hydrique peut occasionner des menaces pour la santé et la sécurité publique, une augmentation des coûts reliés au traitement de l eau potable, une détérioration des activités récréotouristiques et d autres effets. Quant aux sols, le maintien de leur qualité permet une productivité durable non seulement des plantes mais de l ensemble de l écosystème. L analyse des projets devra vérifier s ils ont un impact positif ou négatif sur la qualité de l eau et des sols. 4 Conseil fédéral du Québec Guide de l utilisateur de l outil d analyse de projet pour le développement durable des collectivités. Table interministérielle sur le développement durable des collectivités du Groupe interministériel sur le développement durable. 17

18 Conserver la qualité de l air La conservation de la qualité de l air peut avoir des impacts importants sur le maintien de la qualité de vie de l humain et sur les écosystèmes. Les émissions de gaz à effet de serre issues de l activité humaine constituent un des enjeux majeurs ayant trait à la qualité de l air car elles entraînent actuellement un réchauffement climatique. Les conséquences des changements climatiques ne sont pas encore connues avec certitude, mais il est clair qu il y aura des répercussions sur les écosystèmes et sur l humain. Pour réduire les gaz à effet de serre, deux moyens sont à notre portée : 1) réduire les émissions et 2) augmenter le captage et le stockage du carbone par les plantes. Pour l analyse des projets, on devra vérifier s ils maintiennent la qualité de l air, s ils contribuent à réduire les gaz à effet de serre ou s ils ont un impact négatif sur les émissions de gaz à effet de serre. 18

19 SOMMAIRE DE L ANALYSE D UN PROJET Développement durable au Bas-Saint-Laurent Dès que l analyse d un projet est terminée, on peut utiliser le tableau qui suit pour faire un sommaire de la compatibilité du projet avec les objectifs et les critères de développement durable de la région. Pour ce faire, on compile le nombre de questions obligatoires et souhaitables où le projet n a pas la réponse recherchée. Plus le nombre de questions n ayant pas la réponse recherchée est faible, plus le projet est compatible avec les objectifs et critères de développement durable de la région. : Sommaire de l analyse d un projet OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Viser l équité sociale Viser l efficience économique Viser l intégrité de l environnement NOMBRE DE QUESTIONS OBLIGATOIRES OÙ LE PROJET N A PAS LA RÉPONSE RECHERCHÉE NOMBRE DE QUESTIONS SOUHAITABLES OÙ LE PROJET N A PAS LA RÉPONSE RECHERCHÉE Ce tableau sommaire pourra être transmis au promoteur d un projet pour lui indiquer le bilan de son projet par rapport aux critères de développement durable de la région. 19

20 PHOTOGRAPHIES Marie-Élaine Banville Gilles Chamberland CLD des Basques Camp musical Saint-Alexandre Festi Jazz International de Rimouski Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent Romain Pelletier Photo Express inc. Premier Tech Jacques Robert SADC du Témiscouata Rémi Sénéchal Les Tourbières Berger Margo Tremblay - CLD de La Matapédia CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUES DU BAS-SAINT-LAURENT 186, rue Lavoie Rimouski (Québec) G5L 5Z1 Téléphone : (418) Télécopieur : (418) Courriel : Site Internet :

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Chapitre 16. Analyse du projet en fonction des principes de développement durable

Chapitre 16. Analyse du projet en fonction des principes de développement durable Chapitre 16 Analyse du projet en fonction des principes de développement durable Table des matières Table des matières... 16-i Liste des tableaux... 16-ii 16 Analyse du projet en fonction des principes

Plus en détail

CSSS DOMAINE-DU-ROY PLAN TRIENNAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010-2013

CSSS DOMAINE-DU-ROY PLAN TRIENNAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010-2013 CSSS DOMAINE-DU-ROY PLAN TRIENNAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010-2013 Présenté au comité de direction, le 21 décembre 2010 1. LA DÉMARCHE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Au printemps 2006, le gouvernement du Québec

Plus en détail

PLAN D ACTION DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN D ACTION DÉVELOPPEMENT DURABLE CRIQ 2008-2015 Une organisation responsable engagée dans l avenir des entreprises Équipe de projet Responsable : Le Comité de développement durable Élaboration et rédaction

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES Avis Présenté au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec

Plus en détail

Politique relative à l environnement et au développement durable

Politique relative à l environnement et au développement durable Politique relative à l environnement et au développement durable Adoptée par le Conseil d administration le 19 février 2008 Version modifiée adoptée par le Conseil d administration le 17 juin 2014 Résolution

Plus en détail

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné?

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? La démarche québécoise de développement durable Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? Visez vert des gestes durables AGPI Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Jean Laliberté, maire Le 2 août 2011 PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE UN PLAN D ACTIONS POUR RELEVER LES DÉFIS DU 21 e SIÈCLE Se doter d un Plan stratégique

Plus en détail

Commission des transports du Québec. Plan d action de développement durable 2009-2013

Commission des transports du Québec. Plan d action de développement durable 2009-2013 Commission des transports du Québec Plan d action de développement durable 2009-2013 gé n o l o Pr n 2015 e jusqu MOT DU PRÉSIDENT La Loi sur le développement durable, adoptée en avril 2006, vise à mettre

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement durable Association québécoise de vérification environnementale

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL DES POLITIQUES ET PROCÉDURES DESTINATAIRES : ÉMISE PAR : APPROUVÉE PAR : Le personnel Les médecins, dentistes et pharmaciens Les résidents, stagiaires et étudiants Les chercheurs Les bénévoles Les contractuels Les usagers et visiteurs

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1 MÉMOIRE Consultations sur le rétablissement de l équilibre fiscal au Canada Consultations sur le soutien financier immédiat et à long terme pour l infrastructure Présenté au Ministre des Finances et au

Plus en détail

L école de la Morelle souhaite rendre cet engagement explicite dans une charte d éducation à l environnement et au développement durable.

L école de la Morelle souhaite rendre cet engagement explicite dans une charte d éducation à l environnement et au développement durable. Préambule 1 De plus en plus d organisations s engagent dans une démarche concertée d éducation à l environnement et au développement durable tout en rendant public leur engagement. L école de la Morelle

Plus en détail

Guide de référence pour les élections municipales à l intention des candidates et candidats

Guide de référence pour les élections municipales à l intention des candidates et candidats Le rôle des municipalités en matière de protection de l environnement Guide de référence pour les élections municipales à l intention des candidates et candidats Guide de référence Élections municipales

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES Fonds pour l environnement mondial 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES INTRODUCTION 1. Les systèmes écologiques ou écosystèmes sont responsables des fonctions de

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE # 41-10

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE # 41-10 POLITIQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE # 41-10 Adoption le 12 juin 2007 Amendement le Mise en vigueur le 1 er juillet 2007 Résolution # C.C.-2332-06-07 Autorisation Susan Tremblay Directrice générale

Plus en détail

Table des matières de la Stratégie 2O15-2O2O

Table des matières de la Stratégie 2O15-2O2O révisée PROJET Table des matières de la Stratégie 2O15-2O2O O1. Sommaire 5 O2. Introduction et contexte 7 2.1 Le cadre institutionnel québécois et la stratégie gouvernementale de développement durable

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Responsabilité de gestion : Direction générale Date d approbation : 1996.06.06 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 1996.06.06 Référence

Plus en détail

La mise en œuvre du développement durable par le gouvernement du Québec

La mise en œuvre du développement durable par le gouvernement du Québec 1 La mise en œuvre du développement durable par le gouvernement du Québec Martin Vachon Bureau de coordination du développement durable (MDDEFP) Conférence régionale des élus de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

S INVESTIR AUJOURD HUI POUR PRÉPARER DEMAIN. des régimes de retraite PLAN D ACTION

S INVESTIR AUJOURD HUI POUR PRÉPARER DEMAIN. des régimes de retraite PLAN D ACTION S INVESTIR AUJOURD HUI POUR PRÉPARER DEMAIN Commission administrative des régimes de retraite et d assurances PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 Le contenu de cette publication a été rédigé

Plus en détail

Plan d action de développement durable

Plan d action de développement durable SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES CULTURELLES DU QUÉBEC Plan d action de développement durable 2009-2015 Préambule Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2012 par décret (no 136-2012)

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

HEC Montréal. Politique de développement durable. Présenté par la Direction du développement durable de HEC Montréal

HEC Montréal. Politique de développement durable. Présenté par la Direction du développement durable de HEC Montréal HEC Montréal Politique de développement durable Présenté par la Direction du développement durable de HEC Montréal Adoptée au Conseil pédagogique, le 27 mars 2013 1 HEC MONTRÉAL Politique de développement

Plus en détail

Mémoire. Consultation publique sur le projet de Plan de développement durable du Québec. Présenté au Ministère de l Environnement du Québec

Mémoire. Consultation publique sur le projet de Plan de développement durable du Québec. Présenté au Ministère de l Environnement du Québec Mémoire Consultation publique sur le projet de Plan de développement durable du Québec Présenté au Ministère de l Environnement du Québec Réalisé par 1. Présentation de est un organisme non gouvernemental,

Plus en détail

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE AVIS DE LA CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUS DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES PRÉSENTÉ À LA COMMISSION

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec

Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec Présenté dans le cadre de la Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec par Le 365 rue Saint-Louis Joliette J6E 7N3 Mars

Plus en détail

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE»

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Janvier 2015 Table des matières Introduction 2 Objectifs et principes directeurs du Fonds 3 Qui est admissible au Fonds? 3 Quels types de projets sont financés?

Plus en détail

Les Offices jeunesse internationaux du Québec - LOJIQ

Les Offices jeunesse internationaux du Québec - LOJIQ Les Offices jeunesse internationaux du Québec - LOJIQ Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) Office Québec-Amériques pour la jeunesse (OQAJ) Office Québec Wallonie Bruxelles pour la jeunesse (OQWBJ)

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Plan de présentation : 1) Conférence régionale des élus (CRÉ) et Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT)? 2)

Plus en détail

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie 1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie (Monaco, 14 et 15 avril 1999) Déclaration de Monaco 1. Lors du 7 ème Sommet des Chefs d Etat et de Gouvernement des pays

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 VERSION REVISEE EN JUILLET 2013 Avenant au plan 2009-2012 Le gouvernement du Québec a autorisé, le 29 février 2012, par décret, le report de l exercice

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

droit de l'environnement l'environnement avait ses droits

droit de l'environnement l'environnement avait ses droits Centre québécois du droit de l'environnement Si l'environnement avait ses droits 1 Dans le cadre du Colloque Droit, Affaires et Développement D durable Le Centre québécois du droit de l'environnement et

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Le 23 février 2015. PAR COURRIEL À : enev@sen.parl.gc.ca. Objet : Loi sur le parc urbain national de la Rouge

Le 23 février 2015. PAR COURRIEL À : enev@sen.parl.gc.ca. Objet : Loi sur le parc urbain national de la Rouge Le 23 février 2015 Membres du Comité sénatorial de l énergie, de l environnement et des ressources naturelles Le Sénat du Canada Ottawa (Ontario) K1A 0A4 PAR COURRIEL À : enev@sen.parl.gc.ca Objet : Loi

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

PLAN D ACTION de développement durable 2008-2015. Agir ensemble aujourd hui pour un futur viable

PLAN D ACTION de développement durable 2008-2015. Agir ensemble aujourd hui pour un futur viable PLAN D ACTION de développement durable 2008-2015 Agir ensemble aujourd hui pour un futur viable TABLE DES MATIÈRES Mot de la première ministre...3 Avant-propos.4 La démarche de développement durable au

Plus en détail

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE MÉMOIRE DEPOSE AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES POUR LES PROJETS DE RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Aménagements favorisant la biodiversité

Aménagements favorisant la biodiversité Aménagements favorisant la biodiversité 2013-2018 Programme d appui en agroenvironnement Volet 1 Interventions en agroenvironnement par une exploitation agricole Objet de l aide financière Appuyer les

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Mémoire. présenté à. par. Le Regroupement des sociétés d aménagement forestier du Québec (RESAM)

Mémoire. présenté à. par. Le Regroupement des sociétés d aménagement forestier du Québec (RESAM) Mémoire présenté à La Commission d étude sur la maximisation des retombées économiques de l exploitation des ressources naturelles dans les régions ressources par Le Regroupement des sociétés d aménagement

Plus en détail

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT DÉCEMBRE 2009 1 Table des matières 1. Mise en contexte... 3 2. Qu est-ce qu une entreprise d économie sociale?...

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI Le 29 juillet 2013 la Commission nationale d examen sur l assurance-emploi i TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L UNION

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies

La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies 1 La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies Congrès de l AARQ 22 avril 2015 Par : Carole Jutras, directrice Direction des eaux municipales Direction générale des politiques

Plus en détail

L économie sociale du Bas-Saint-Laurent : une force en émergence

L économie sociale du Bas-Saint-Laurent : une force en émergence Économie sociale dans le monde L économie sociale du Bas-Saint-Laurent : une force en émergence Anne Gauthier Agente de développement Conseil régional de concertation et de développement du Bas-Saint-Laurent

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre La crise écologique Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre Qu est-ce que la crise écologique? Le réchauffement climatique? La destruction des forêts? La fin du pétrole?

Plus en détail

Plan. d action. de développement durable. Mis à jour, mai 2013

Plan. d action. de développement durable. Mis à jour, mai 2013 Plan d action de développement durable 2009 2015 Mis à jour, mai 2013 Document produit par la Régie de l assurance maladie du Québec Coordination Direction de la gestion stratégique Édition et graphisme

Plus en détail

Excellences, Mesdames, Messieurs

Excellences, Mesdames, Messieurs Excellences, Mesdames, Messieurs Permettez-moi d abord de vous présenter les salutations chaleureuses de Son Excellence Paul BIYA,Président de la République du Cameroun, qui aurait tant voulu prendre personnellement

Plus en détail

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans le cadre des audiences publiques de la Commission des transports du Québec à la suite de la demande de la compagnie Orléans Express visant

Plus en détail

s t r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e n t

s t r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e n t s t r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e n t d u r a b l e D U S I A A P 1 page 3 Introduction page 4 Participer à un aménagement durable de l agglomération parisienne page 6 Contribuer à l amélioration

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR

Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR المملكة المغربية Royaume du Maroc Secrétariat d État Chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Programme National de lutte contre la Pollution Atmosphérique (PN-Atm) Présenté

Plus en détail

L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent

L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent Mémoire soumis à Environnement Canada Plan Saint-Laurent Présenté par le Comité de la zone d intervention prioritaire Jacques-Cartier

Plus en détail

STRATÉGIE MAIN-D ŒUVRE en lien avec la problématique de rareté

STRATÉGIE MAIN-D ŒUVRE en lien avec la problématique de rareté STRATÉGIE MAIN-D ŒUVRE en lien avec la problématique de rareté MRC DE RIVIÈRE-DU-LOUP Document préparé par : Marie-Josée Huot, directrice générale Juin 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. HISTORIQUE...

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

DOCUMENT DE PRESENTATION DE LA THEMATIQUE : EAU & ASSAINISSEMENT EN COTE D IVOIRE

DOCUMENT DE PRESENTATION DE LA THEMATIQUE : EAU & ASSAINISSEMENT EN COTE D IVOIRE DOCUMENT DE PRESENTATION DE LA THEMATIQUE : EAU & ASSAINISSEMENT EN COTE D IVOIRE 1 CONTEXTE Face aux effets des changements climatiques qui ont pour corollaires entre autres, l appauvrissement des sols,

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Comment une approche axée sur le développement durable favorise la revitalisation intégrée

Comment une approche axée sur le développement durable favorise la revitalisation intégrée 1 2 Comment une approche axée sur le développement durable favorise la revitalisation intégrée Exercice de réflexion Monique Duchesne avec la collaboration de Marie-Josée Denis Fonds pour la santé de la

Plus en détail

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 :

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : Contexte et mandat Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : mise en place du groupe de travail sur les communautés dévitalisées Mandat : Recenser l information existante et pertinente pour les communautés

Plus en détail

Le site Internet du ministère des Transports du Québec sur les changements climatiques

Le site Internet du ministère des Transports du Québec sur les changements climatiques Le site Internet du ministère des Transports du Québec sur les changements climatiques Présenté à : L Association des transports du Canada Présenté par : Le ministère des Transports du Québec PRIX DE RÉALISATION

Plus en détail

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de l Université de Montréal PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE i Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de

Plus en détail

Le développement durable à Rivière-du-Loup Par MM. Michel Morin et Éric Côté. Colloque RQVVS Rivière-du-Loup, le 17 septembre 2010

Le développement durable à Rivière-du-Loup Par MM. Michel Morin et Éric Côté. Colloque RQVVS Rivière-du-Loup, le 17 septembre 2010 Le développement durable à Rivière-du-Loup Par MM. Michel Morin et Éric Côté Colloque RQVVS Rivière-du-Loup, le 17 septembre 2010 Trois questions de base Qu est-ce qu une municipalité? Une entreprise ou

Plus en détail