SIMON NICAISE. AnnikWetter

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SIMON NICAISE. AnnikWetter"

Transcription

1 AnnikWetter SIMON NICAISE

2 Présentation A la manière d un prestidigitateur, Simon Nicaise donne un pouvoir aux objets, dont la maitrise peut, à tout moment, lui échapper et le sujet s émanciper. En accouplant des formes, des matériaux, des situations, il associe des éléments qui, de quelque manière, se contredisent, s additionnent ou s annulent et, de là, fait naître un nouvelle réalité poétique. Son intervention dans le champ de l objet cherche à définir les limites mêmes de la sculpture et de cerner les espaces de sa porosité. Empruntant dans ses pièces des objets préexistants, soit produits par l industrie, soit de l ordre du champ artistique, Simon Nicaise procède par interventions dont le dispositif technique souvent complexe se fait pourtant discret. S il est manipulé, combiné, l action sur l objet est paradoxalement infime. Dans un ordre de la profusion celle de l ère de la consommation, de la prolifération des images comme des œuvres d art cet ajout a minima est défini par la propriété même des éléments en jeu. Cet ajout de matière opère dans le même temps une soustraction d une des caractéristiques initiales de l objet. Ainsi, sur un buste en bronze de Maillol, rendu magnétique de l intérieur, est projetée de la poudre d aimants qui vient créer un nouveau motif sur l épiderme du buste et lui confère un aspect organique. Déformé par les simples propriétés des matériaux, celui-ci est comme défiguré. Comme dans d autres travaux, le pouvoir, ici magnétique, de l objet se retourne contre la sculpture elle-même. L adjonction d un nouveau matériau prolonge la forme tout en questionnant les limites de l oeuvre. Au-delà d un point de rupture, le procédé cesse de fonctionner, et le processus s inverse. L intervention ne porte donc pas atteinte à la base initiale puisqu elle peut s extraire et s annuler d un simple geste. L objet ne perd aucune de ses propriétés et peut, à tout instant, retourner à son usage premier par la réversibilité de l action opérée sur lui. Ici se joue quelque chose du ready-made assisté, non au sens de son utilisabilité mais qui s entendrait au sens de son caractère réversible : l objet, quelqu il soit, peut ainsi retrouver son état initial. Le pouvoir qui lui est attribué s annule, l objet redevient objet. Simon Nicaise cherche dans certains cas à fragiliser la sculpture par l effet propre de ses actions entremêlées d agressivité et de formes d autorité. Mais dans le même temps, elle tend à s affranchir et à s exprimer tantôt amoureusement, tantôt violemment. Dans ce geste qui consiste à doter l objet d un pouvoir qui, invariablement, se retourne contre lui, tout se passe comme si la sculpture reprenait l emprise sur la main humaine qui l avait forgée et avait désormais le pouvoir de transformer les choses. Habité par cette idée de rendre permanents les états les plus éphémères, il inscrit dans la durée ce qui ne paraissait qu évanescent. A contrario, les éléments supposés résister à l ordre du temps sont transposés dans une actualité qui les fragilise. Différentes temporalités - entre permanence et transitoire voient le jour : un temps long, celui par exemple de la constitution d une collection en cours qui se déploie au fil des expositions, mais également un temps plus court, instantané, lié à la célébration d un moment particulier, précaire et fugace. Le temps, sa circularité, sa rotation sont d ailleurs en œuvre dans plusieurs pièces : un train circule dans le sens inverse de celui des rails créant une immobilité apparente ; une éolienne en papier, au lieu de tourner à la force du vent, tourne à la force du temps, complétant sa rotation en une journée. Simon Nicaise bouleverse ainsi la logique interne des objets, des éléments, de la matière. Les investissant, de ce fait, d une direction et d un sens de lecture nouveaux, il les charge d une puissance poétique.

3 Comme un grain de sable venu gripper un mécanisme, Simon Nicaise joue du parasitage. Colonisant d autres œuvres parfois même les siennes comme avec cette bouche d aération qui recrache de la poussière d atelier envahissant l espace d exposition, ses propres travaux et pollinisant les visiteurs il opère de ce fait, dans une logique de perturbation, un geste de recouvrement. De la même manière, dans sa collection +1, Simon Nicaise entreprend, selon un protocole déterminé et prédéfini, d ajouter et d apposer une unité supplémentaire à une sélection d œuvres emblématiques empruntées au corpus de l art minimal et conceptuel. Des références et des modèles qui lui sont chers, avec qui il noue des relations d ordre affectif, et qui sont convoqués comme un champ amoureux. Une collection obsessionnelle d œuvres redéfinies sous le poids de la contrainte de l unité supplémentaire, principe qui refrène et amplifie d un même mouvement la potentialité de création. Dès lors, l apposition d un +1 trouble les frontières rendues floues par la prolongation de l œuvre initiale en citation. Cette recherche est en jeu dans d autres travaux qui introduisent l idée d attente. Dans «(50+(8ln(x) x6,5) 13n) / ( 5+7yn) = O2», un compas à verge, utilisé par les menuisiers, trace par une équation mathématique complexe, à la place d un cercle attendu, un carré. Et la forme géométrique s arrête en pleine ligne, reste en suspend d être finie de son ultime segment, que seule une projection mentale peut venir compléter. Dans sa pratique d atelier, Simon Nicaise aime d ailleurs à penser le mur blanc comme un fond vert, celui de l audiovisuel, qui devient une surface de projection. Cette incrustation lui permet d intégrer et d incorporer des éléments et des personnages dans un espace vide. Gratter le mur, l élonger, l ouvrir, sont autant de manières de ronger la surface blanche et tenter de rendre visible ce fond vert. Simon Nicaise cherche à créer des ponts, tel un funambule qui tire un fil dans l espace pour traverser deux points et les faire se rejoindre. Lui trace une ligne entre deux éléments et observe, dans un mouvement de va-et-vient, leurs points de rupture et de rencontre. C est dans le champ de cet entre-deux qu il opère et expérimente, là où la vibration surgit, là se jouent à la fois l équilibre et le risque de la chute, là où tous les antagonismes se réconcilient. Loraine Baud

4 Poésie du sans titre, 2012 Trousseau d ébauches de clefs 20 x 9 cm Simon Nicaise a fait refaire ses clefs par un serrurier qui a reconstitué son trousseau (trousseu constitué de toutes les clés de ses différents logements intinérants, petits boulots et ateliers), en gardant seulement les ébauches, matrices non gravées des clefs.

5

6 Sans titre, 2012 Gouttière en zinc, béton 240 x 200 x 35 cm Dans une gouttière, à la place d y faire ruisseler de l eau, du béton a été coulé et obstrue de manière définitive une possible évacuation.

7

8 Sans titre, 2012 Coeur de gisant découpé en «débit moreau» 30 x 210 x 8 cm Un gisant provenant de l Abbatiale Saint-Ouen à Rouen représentant Nicolas de Normandie a été moulé puis découpé en suivant le débit moreau, en forme de croix, qui s applique à la découpe d un tronc d arbre. Une scie circulaire d un diamètre d 1.60 mètre est donc venue traverser et réveiller cette sculpture endormie. Seul le coeur de la découpe a été conservé. Celui-ci réduit la sculpture en une ligne et concentre tous les éléments constituant le gisant. Il s agit d une inversion du procédé classique de la sculpture qui part d un bloc pour y sculpter une forme. Ici, la pièce sculptée a été débitée pour en retirer un bloc. La sculpture est présentée à la manière d une planche de bois qui reposerait au sol.

9

10 Sans titre, 2012 Tranchée et pelote de mur 225 x 6 x 6 cm Une fine tranchée tracée en ligne droite constitue au sol une pelote de mur.

11

12 Sans titre, 2012 Tiges de métal, aimants et paquet de Gauloises 70 x 40 x 50 cm Un mobile suspend à ses extrémités 20 cigarettes provenant d un paquet de Gauloises. C est le premier temps de la vie du mobile, avant d être activé. Le moment où se consument les cigarettes est le seul moment où le mobile est en mouvement, où l on peut voir la cigarette se rétracter, la cendre se former et le nuage de fumée envahir l espace comme si, tout à coup, 20 fumeurs s invitaient chez vous. Le troisième temps est la vision des cendres qui ont été rendues permanentes. Les tiges métalliques sont accrochées les unes aux autres à l aide d aimants qui rendent la structure aussi fragile que les cendres elles-mêmes.

13

14 Sans titre, 2012 Balai, aimants et visserie 145 x 40 x 9 cm Il s agit d un balai passé quotidiennement dans l atelier de l artiste. Ce balai a été «tunné» à l aide d aimants, lui donnant ainsi un pouvoir d attraction. La récolte des vis, clous et autres résidus métalliques et pointus donne à voir la trace du travail passé et des oeuvres créées dans son espace. Est ici concentré le poids du travail qui se charge au fur et à mesure des réalisations. Alors que l expression populaire indique que «ça vaut des clous», Simon Nicaise crée un calembour visuel en leur donnant sa propre valeur.

15

16 I m telling you for the last time, 2012 Tabouret, verre d eau rempli à ras bord 75 x 33 x 33 cm I m telling you for the last time est le titre du dernier show de Jerry Seinfeld. Dans ce spectacle, un microphone est utilisé comme accessoire emblématique du stand-up, mais un tabouret vient s infiltrer comme un élément supplémentaire de décor. Jerry Seinfeld n en fait usage qu à une seule reprise. Obsédé par ce spectacle et par cet élément, Simon Nicaise l a reconstitué en plaçant dessus un verre d eau rempli à ras bord. Celui-ci s écoule à l aide d un système de goutte-à-goutte tout en restant toujours plein. Dans ce spectacle de Jerry Seinfeld, alors que c est pour la dernière fois, tout au long du show, il garde la même puissance et la même intensité jusqu à la fin. Il en est de même pour ce verre d eau qui s écoule tout en gardant le même volume.

17

18 Sans titre, 2012 Tige d inox, horloge à quartz 24h, éolienne en papier 47 x 17 cm Une éolienne en papier, au lieu de tourner à la force du vent, tourne à la force du temps et fait une rotation en 24 heures. Alors que la sculpture semble immobile, elle est en fait dans un mouvement permanent.

19

20 Sans titre, 2012 Vase, tiges et ballons de baudruche 42 x 37 x 37 cm Des ballons de baudruche ont été percés et forment un bouquet de fleurs fânées. Les ballons étant biodégradables, le bouquet est bel et bien dans un état de décomposition sur un temps rallongé.

21

22 Clack, 2008 Socle en bois, moteur 112 tours/min, bras en matériaux divers vue de l exposition «Drill Baby! Drill!!» Noaille Projet by Mobile Institute, Bruxelles Sur un socle est placé un bras tournoyant à l aide d un moteur. La vitesse rapide du moteur donne une impression spectaculaire. Véritable machine à claques, cette sculpture placée sur un socle lui donne l aspect d un classicisme alors que sa brutalité apparente exprime son opposition à une sculpture de type méditative. Dans le même temps son agressivité la fragilise elle aussi. La rotation rapide du bras fait pencher le socle qui à tout instant menace de faire basculer la sculpture et de la mettre à l arrêt.

23

24 Elongation, 2008 Dimensions variables Grappin, corde, plaques de plâtre et matériaux divers vue de l exposition«drill Baby! Drill!!»Noaille Mobile Institute, Bruxelles

25 Montrer le mur d exposition comme un muscle d un corps en lui faisant subir une élongation provoquée par un étirement excessif d un point d ancrage.

26 Chorégraphie, 2008 Marteau et moteur de boule à facettes 12x40 cm vue de l exposition«drill Baby! Drill!!»Noaille Mobile Institute, Bruxelles Un marteau est accroché à un moteur de boule à facettes et s enroule progressivement autour du fil. Les mouvements du marteau laissent imaginer que celui-ci cherche à s extraire de la prise. Mais quand la force exercée sur la prise électrique devient trop grande, au bord de la rupture, le moteur change de sens et le fil du marteau se déroule cette fois-ci. Ce processus cyclique provoque une chorégraphie solitaire. Malgré sa lenteur, le marteau marque le sol de légers éclats qui dans ses frottements laissent entrevoir un relation ambiguë avec le sol. Le marteau et le moteur de boule à facettes représentent une alliance avec le marteau, symbole du travail et de la lutte et d un autre côté avec le moteur de boule à facettes, mécanique des loisirs et du divertissement.

27 Masse agglomérante, 2009 Masse et agllomére Vue de «Les iconoclasses» Galerie Duchamp, Yvetot Un aggloméré a été cassé avec une masse et les morceaux se retrouvent attachés au manche comme s il était aimanté. La masse est rendue inopérante. Dans un usage unique, elle cristallise en elle la relation avec l objet qu elle a transformé qui se retourne maintenant contre elle. Placée de manière droite, une relation d équilibre transparait entre les deux éléments.

28 (50+(8ln(x)x6,5) 13n) / ( 5+7yn) = O² 2011 Compas à verge et crayon vue de l exposition««procuration subordonnée à une condition suspensive» Darse, Genève AnnikWetter Cette pièce est une réactivation d une précédente qui présenté un compas d écolier sur une feuille A4. L équation est modifiée mais semble toujours pouvoir faire tracer un carré à un compas. Pour cette intervention à Darse (lieu dirigé par Fabrice Gigy) se trouve l idée d ouvrir le mur qui sépare la vitrine de son atelier. Il s agit d un compas à verge de menuisier qui sert à tracer, introduisant l idée de coupe. Chaque outil a son utilité et un compas à verge par rapport à celui d écolier permet de passer de l horizontale à la verticale, de passer d un plan au mur et d introduire une action. Projection énigmatique sur l atelier, cette pièce est traversée par l idée d obscénité de la courbe et la notion générale d ouvrir le monde, au lieu de le faire comme à l habitude avec des ronds ou des sphères, de l ouvrir ici avec des angles droits à 90.

29

30 Excitation coercitive, 2011 Buste en bronze, aimants et poudre d aimants Alors que la peinture est depuis un siècle habituée à subir toutes les offenses, de ceux qui l encroûtent, comme Picabia ou Gasiorowski, ou encore de ceux qui la bravachent, à l instar de Magritte ou de Mayaux, la sculpture a globalement été très épargnée. Nicaise répare l oubli et la soumet à rudes dénudages (ainsi qu on le dirait de câbles). De Maillol, le modeleur de nymphes potelées, il s empare et outrage son buste de bronze, qui se révèle incompréhensiblement supermagnétique («Excitation coercitive», 2011). Mangée par la poudre d aimant, sa face semble en proie à quelque fatale maladie de peau ; d ailleurs, il n était devenu sculpteur que sur le tard, une infirmité des yeux ne le rendant plus bon à peindre. Extrait de texte de Stéphane Corréard

31

32 Effet, pas d affect, 2010 Train electrique, rails, table et moteur Un petit train électrique est en marche. Celui-ci avance au même rythme que le plateau de la table et les rails qui tournent dans le sens inverse. Malgré les mouvements continus de tous les éléments, le train reste immobile.

33

34 Cannibalisation d une goutte d eau, 2010 congélateur et neige Vue de «Le beau est un moment du laid» Galerie Gabrielle Maubrie, Paris Congélateur qui renferme des boules de neige, poésie «cul-cul» dans un réceptacle de type industriel qui retient une bataille dans la blancheur poudrée. Mixte entre la définition classique de cannibalisme qui se caractérise par la consommation d un individu de sa propre espèce ou, d une autre manière, ce phénomène se définit également lorsqu une entreprise commercialise plusieurs produits sur un même marché. Il existe un risque dans ce cas que les ventes d une de ses références empiètent sur celles d une autre référence de ses références. Il résulte généralement d une erreur stratégique du producteur dont l objectif est de concurrencer un autre producteur qui se retourne contre un de ses propres produits Mais «cannibaliser un produit» peut également correspondre à une stratégie de la part d un producteur pour remplacer un autre produit vieillissant ou moins rentable.

35

36 Poussière d atelier, 2010 Soufflerie et poussière d atelier Une bouche d aération souffle et recrache, le temps de l exposition, la poussière récoltée dans mon atelier. Ce qui émerge progressivement de ce dispositif, le presque invisible de prime abord, vient finalement envahir, physiquement comme mentalement, le lieu. La pièce a été montrée selon deux configurations différentes. La première, Chez Edgard lors de l exposition «Fixation évasive» avec Morgane Fourey, dans un espace vidé où le dispositif donnait un caractère fantomatique à la pièce ; le nuage de poussière tentait alors de re-matérialiser les sculptures inexistantes ou non présentées. La seconde lors de ma première exposition personnelle à la Mam Galerie où la poussière d atelier venait se ré-agglomérer à mes propres pièces en se déposant sur elles. Auto-parasitage également lorsque la poussière se dépose sur un dessin jusqu à l effacer, sur la vitre du congélateur jusqu à l obturer (Cannibalisation d une goutte d eau), sur les rails du train jusqu à le faire dérailler (Effet, pas d affect)... Dans les deux cas ce vent de poussière vient se déposer sur les visiteurs comme pour les polliniser - dans une inévitable forme de gêne - et au sol en laissant des empreintes de pas, entre témoignage et surveillance.

37

38 Et tu tapes tapes tapes c est ta façon d aimer, 2010 Bouquet de fleurs, moteur, socle et programmateur Un bouquet de fleurs se fracasse par intermittence contre le mur. Au fur et à mesure les fleurs perdent leurs pétales comme si elles avaient été guillotinées. Elles tapent le mur avec violence et le pigmente, le tout formant une petite aquarelle, tandis que sur le sol les pétales tapissent le sol.

39

40 Sans titre, 2011 Plaque de verre percée et prises d escalade Une plaque de verre est trouée de manière régulière comme sur les murs d escalade. Au lieu de chercher à solidifier le verre, celui-ci est fragilisé comme un gruyère. La taille de la plaque est à échelle humaine et ne présuppose que l on puisse uniquement gravir sa propre superficie. Dans son reflet, le grimpeur potentiel brisant la vitre ne pourra que s écrouler.

41

42 Sans titre, 2011 Matériaux divers Un tas de sable est suspendu au dessus du sol par une poulie, sans qu aucun grain ne tombe. Le matériau de construction est surélevé, comme s il allait être mis au rang d un édifice. La tension retenue ici est vaine, aucun risque n est encouru et dans le cas où le sable retomberait cela ne changerait pas sa forme.

43

44 Première pierre, 2O11- collection «Première pierre» est une collection en cours qui consiste dans le temps à reconstituer un grand nombre de ces premières pierres scellées lors des inaugurations de chantiers lors de nouvelles constructions. Une des caractéristiques de ces éléments est d accumuler d évidentes contradictions. La première pierre est posée par un représentant sur d autres pierres qui la précèdent ; sur le chantier la construction est le plus souvent déjà amorcée notamment avec les fondations. Cette cérémonie d apparat est faite à partir de matériaux et d esthétiques sans spécificité ni particularité aucune, mis à part dans le champs propre de l art contemporain et l esthétique du chantier. A la fin de cette cérémonie cette première pierre est alors le plus souvent détruite et mise à la décharge sans qu elle n ait à un seul moment servi de base à une construction comme on lui en aurait fait la promesse. Ces évidentes contradictions sont alors renforcées en plaçant ces reconstitutions à l intérieur d un bâtiment déjà construit. Le visiteur oscille entre l impression d être dans la position d un officiel prêt à inaugurer et à célébrer une construction et celle d être mis au pied d un mur, mais aussi à se poser la question de l inutilité de l objet. Et c est peut être cette inutilité mise au coeur de l objet puis inscrite dans une forme de permanence qui peut donner une piste pour combler, dans une position d arrêt, un manque de direction. Cette collection a pour vocation d être déployée dans un grand espace où toutes les premières pierres mises côte à côte se contrediraient une nouvelle fois par leurs nombre. Elles formeraient une nouvelle géographie puisque chacune d elle porte le nom de la ville où elle a été posée pour la première fois et de ce fait désorganiseraient la cartographie en définissant une nouvelle représentation.

45 Pla-du-Moulin, Collection Première Pierre, 2011 Vue de l exposition «Bel édifice et les pressentiments», Galerie Primo Piano, Paris

46 Sans titre, 2011 Coquillage, micro et ampli Combinaison de deux caisses de résonance, l une archaïque, l autre technologique. Un ampli relié à son micro diffuse le son provenant de l intérieur du coquillage. Le bruit sourd laisse à penser que celui-ci pourrait diffuser le bruit de la mer, réminiscence et volonté presque enfantine de faire vivre une vraie fausse croyance.

47

48 Solaruim, 2010 Lampe UV Un solaruim pour le visage est tourné contre le mur. Mis en marche dans un temps long et dans la même position, cet appareil de loisir laisse imaginer un traitement douloureux débouchant sur d éventuelles craquelures et brûlures.

49

50 Buuuscchhhttttt, 2009 Buste en platre, sac plastique, socle, timer et ventilateur Vue de «Slick» MAM Galerie, Centquatre, Paris Sur un buste classique est placé un sac plastique comme s il cherchait à se suicider. Un mécanisme placé à l intérieur du socle permet de reproduire une respiration qui provoque le mouvement du sac plastique en se plaquant contre le buste puis de se détendre dans un mouvement continu et permanent.

51

52 Souffre, 2009 Allumettes 115x60x125cm vue de «Nouvel arrivage 2», Centre d art Camille Lambert, Juvisy-sur-orge Une cheminée rustique est entièrement fabriquée à l aide d allumettes. Sculpture à la fois dange-reuse et susceptible de disparaître à tout moment.

53

54 Garde à vous, 2008 Haut parleur public, drapeau et socle 110x110x28 cm Sur un socle est posé un haut-parleur public qui porte un drapeau aux couleurs de la France. Le haut-parleur diffuse les basses de la Marseillaise avec un volume sonore qui fait péniblement frétiller le drapeau. Le socle très bas, oblige le visiteur à baisser la tête au moment où il le regarde et inverse la position habituelle du garde à vous.

55 Servante, 2009 matériaux divers Sandwich accouplé en servante; mécanique d atelier où sont ici rangés uniquement les outils coupants, agrippants et tranchants.

56 Agility, 2010 Matériaux divers Dimension variable Pneue du parcours Agility, vue de l exposition «Aires de Jeux» Micro-Onde, Vélizy Agility est un sport canin, dans lequel le chien évolue sur un parcours d obstacles sous la condui- te de son maître. Il consiste à leur faire négocier divers obstacles dans le but de mettre en valeur leur intelligence et leur souplesse. Il s agit d un jeu éducatif et sportif qui favorise leur bonne intégration dans la société. Cette discipline implique une bonne harmonie entre le chien et son maître et aboutit à une entente parfaite de leur équipe ; il est donc nécessaire aux participants de posséder les bases élémentaires d éducation et d obéissance. Ce parcours a été mis à échelle humaine et n est plus fait pour les chiens mais rendu à usage unique de l homme. Seul maître de sa conduite et perdu devant la grandeur de ses obstacles, la sculpture impose une domination et une autorité colorées à l ancien maître canin. Regard sur la notion d aires de jeux, lieux de liberté qui cachent en réalité un parcours imposé. Les couleurs des parcours Agility traditionnelles rejouent ici la signalisation urbaine déployée dans la ville de Vélizy.

57 Tunnel souple Tunnel souple Slalom Cône Haies Saut en longueur Vues du parcours «Agility» Micro-Onde Hors les Murs, Vélizy

58 +1, Vue de «Seconde Main» Musée d Art Moderne de la ville de Paris Au premier plan, Raphaêl Zarka, Reprise nº2 (Tony Smith), Free Ride en Studiolo, 2010 Sans Titre, 2010 (Stack piece) Cuivre et plexiglas 334,7 x 69,2 x 61,4 chaque élément 15 x 69,2 x 61,4 D après une pièce de Donald Judd Le projet +1 a pour point de départ un geste simple qui consiste à ajouter à des oeuvres histo- riques de l art minimal et conceptuel, une unité supplémentaire dans le but d interroger et de perturber leur logique interne. Cet ajout, prétexte à une colonisation des oeuvres elles-mêmes, revient aussi à s approprier la valeur marchande de ces grands noms suivant une logique de la performance propre à la culture capitaliste ou à la culture populaire du Guinness des Records. Cette série d oeuvres formalisée dans un premier temps par des photos-montages (réunis au sein du catalogue d exposition fictif +1 de la galerie Addere) s est récemment matérialisée par la présentation d une réappropriation d une oeuvre de Donald Judd de la série des «Stacks» au Musée d art moderne de la Ville de Paris, à l occasion de l exposition Seconde Main. D une pratique critique et presque automatique de réappropriation des oeuvres par leur repré- sentation retouchée, représentation à portée de main dans les catalogues d exposition ou à l échelle exponentielle d internet, ce travail a évolué dans sa récente formulation plastique vers un questionnement pur du genre de la sculpture, prenant le pas sur une simple relecture de l art qui regarde l art. +1 s envisage sous l angle de la collection. Une collection obsessionnelle d oeuvres redéfinies sous le poids de la contrainte de l unité supplémentaire, principe qui refrène et accroît d un même mouvement la potentialité de création.

59

60 Steel Piece, 2011 Hot-rolled steel 65 Units each 1x 8x8 cm Overall 1x72x64 cm Collection +1 d après une pièce de Carl Andre VladoAlonso HEAD Sans Titre (placebo), 2010 Installation. Ideal weight 1201 pounds Candies wrapped in tin foil, which the visitors can take along. D après une pièce de Félix Gonzalez-Torres

61 Sans Titre (Perfect Lovers), horloges 27 x 27 cm Collection +1 d après une pièce de Félix Gonzalez-Torres Cubic-Modular Wall Structure, Black, 2009 Bois peint 20 x 29½ x 20 chacun Collection +1 d après une pièce de Sol LeWitt

62 Et un néon de plus, 2011 Néon Devant la trop grande prolifération de néons dans l art contemporain, j ai décidé de faire aussi le mien en le définissant comme un dernier possible. Phrase burlesque tout autant que déceptive, comme cela l est sûrement pour l artisan qui l a façonné, à qui elle s adresse aussi avec ironie et

63

64 Simon Nicaise Né le Vit et travaille à Romainville, France 65 rue Saint Germain Romainville Tel :+33 (0) N siret FORMATION 2008 Diplôme Supérieur National d Expression Plastique, ERBA Rouen 2007 Erasmus Programme, «Art dans l espace public» ARBA Bruxelles 2006 Diplôme National d Arts Plastiques, ERBA Rouen EXPOSITIONS PERSONNELLES 2012 «La part des anges» Galerie Dominique Fiat, Paris FIAC, Galerie Dominique Fiat, Duo Show avec Eva Nielsen, Paris «Dédé» Chez Robert, chez-robert.com Solo Projects, Galerie Bodson-Emelinckx, Solo Project, Bâle 2011 «Procuration subordonnée à une condition suspensive» Darse, Genève «Bel édifice et les présentiments» Primo Piano, Paris «Simon Nicaise» Galerie Bodson-Emelinckx, Bruxelles 2010 «Effet, pas d affect» Mam Galerie, Rouen «Agility» Ballade en Yvelines, Micro Onde, Vélizy-Villacoublay «Fixation évasive», Chez Edgar, Duo Show avec Morgane Fourey, Paris EXPOSITIONS COLLECTIVES 2012 «Perceptions vives», La Couleuvre, Saint-Ouen YIA- Young International Artists, Galerie Dominique Fiat, Paris «Whereplace else?», Espace 180, Rouen «Le souffle des chimères» Galerie Mélanie Rio, Nantes «BYOB» Palais de Tokyo, Paris «Plus c est gros, plus ça passe» Red Shoes, Treize, Paris Art Brussels, Galerie Bodson-Emelinckx, Bruxelles «Géométries variables» Plot HR, Rouen «Atlas a last» Ecole Régionale des Beaux-Arts de Rouen, Rouen 2011 «Ailleurs et autrement», LiveInYourHead, Institut curatorial de la Head, Genève «Pas au-delà du vernissage», C.O.N.S.O.L.E, Paris «Une vente aux enchères», Main d Oeuvres, Saint-Ouen «La Panton chair revisitée», La Source, Hôtel de l Industrie, Paris Slick, Galerie Bodson-Emelinckx, Esplanade du Palais de Tokyo et du MAMVP, Paris «Outre-Forêt»,6B, Saint-Denis «Black session bd Richard Lenoir»,Treize, Le Commissariat, Paris «Prix Sciences Po pour l art contemporain», Sciences Po, Paris «Eau+Art+Design», Pavillon de l eau, Paris «BDD» Le Radar, Bayeux «Ne jamais remettre à demain ce que l on peut faire à une seule» La Graineterie, Houilles 2010 «Le Panorama de la jeune création» Biennale d art contemporain, Bourges Access et Paradox, Mains d Oeuvre, Espace des blancs Manteaux, Paris «Relative» Villa Cameline, Nice «Copie cachée» MDA, Grand Quevilly «Aires du temps», Fog Galerie, Paris «Suddenly, Last Summer», Beauchery Sant Martin «Reloaded» PM Galerie, Berlin «Le beau est un moment du laid» Galerie Gabrielle Maubrie, Paris

65 «Aires de Jeux» Micro Onde, Vélizy-Villacoublay «Seconde Main» Musée d Art Moderne de la ville de Paris, Paris «Collection Permanente» Mains d Oeuvres, Saint-Ouen «Nouvel Arrivage 2» Espace d art contemporain Camille-Lambert, Juvisy/Orge «Rocky» Stork Galerie, Rouen 2009 «ça sent le sapin» MAM Galerie, Rouen «Jeune Création» Centquatre, Paris «Slick» MAM Galerie, Centquatre, Paris «Fouille» Résidence des Hauts de Rouen, Rouen «Drrr» Stork Galerie, Rouen «Les iconoclasses» Galerie Duchamp, Yvetot «Opération Tonnerre» Mains d Oeuvres, Saint-Ouen «54ème Salon de Montrouge» La Fabrique, Montrouge «Festival Bandits-Mages» Fenêtre sur Rue, Bourges «Collectif 76» Galerie du Bellay, Mont Saint-Aignan 2008 «Drill Baby! Drill!!» Noaille Projet by Mobile Institute, Bruxelles «Parade» Conservatoire de musique de Rouen, Rouen «Minute papillon» Galerie du Bellay, Mont Saint-Aignan «Fenêtre sur rue» Petite Galerie de l Aitre Saint Maclou, ERBA, Rouen 2007 «Arrangements/dérengements» Conservatoire de musique de Rouen, Rouen «Beetwen Ooks» Façade de l ARBA de Bruxelles, Bruxelles «Vitrine vidéo» Ecole Supérieure des Beaux-arts de Rueil-Malmaison «Terra Incognita» Jardin des plantes, Rouen «Art HEC 2007» Jeune création, Hall d honneur HEC, Jouy-en-Josas «Trans Expo» Les Transeuropéennes, Centre Culturel Georges Désiré, Saint-Etienne du Rouvray «Groupe», Galerie du Bellay, Mont Saint-Aignan RESIDENCES 2010 Suddenly, Last Summer, Beauchery Sant Martin Cité Internationale des Arts, Paris 2008 Hauts de Rouen, Rouen La Source, La Guéroulde PUBLICATIONS 2011 Simon Nicaise : Projet +1, Maxime Demeire, Boumbang Si j avais un marteau, Magali Lesauvage, Fluctuat Mont-Rouge Révélations, V03, Stéphanne Corréard Simon Nicaise, Artenews N 71 Simon Nicaise, Slicker N 1, NPAI Prix Sciences Po pour l art contemporain, catalogue d exposition, Stéphanne Corréard 2010 We are not amused, Camille Paulhan, magazine en ligne, Une nouvelle dynastie?, Isabelle Le Normand, magazine en ligne, Nouvel Arrivage 2, catalogue d exposition, Espace d art contemporain Camille-Lambert Iconoclasses11, Galerie Duchamp L Oeil, Spécial FIAC, octobre eme Salon de Montrouge, catalogue d exposition Drill baby! Drill!!, catalogue d exposition, Mobile Institute Art HEC 2007, catalogue d exposition Salon Art HEC 2007 PRIX/BOURSES/ COLLECTION PUBLIQUE 2011 Acquisition du Fond Régional d Art contemporain Haute-Normandie Nominated Prix Sciences Po pour l art contemporain 2010 Aide à la première exposition, CNAP Aide à la création, Drac Haute Normandie 2009 Nominated Prix Jeune Création

Quality Street Nicolas Chardon

Quality Street Nicolas Chardon La vitrine frac île-de-france, le plateau, paris Quality Street Nicolas Chardon 14.10 22.11.15 Entretien entre Nicolas Chardon et Gilles Baume Gilles Baume : Pour la vitrine, tu proposes un projet contextuel,

Plus en détail

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 ISOLER REPRODUIRE TRANSFORMER ASSOCIER - priver de contexte : copier - modifier, dissocier, - rapprocher, juxtaposer, Supprimer doubler fragmenter, effacer, ajouter, superposer,

Plus en détail

aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014

aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014 aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014 dessiner Mes dessins ne montrent presque rien. Je cherche à éliminer les tracés, à ne réduire le sujet, ou le dessin, qu à un essentiel. Une, quelques lignes,

Plus en détail

C O N S E I L. La clôture. Le type de grillage - La pose - La touche finale

C O N S E I L. La clôture. Le type de grillage - La pose - La touche finale ENGAGEMENT C O N S E I L La clôture Le type de grillage - La pose - La touche finale Le choix Les clôtures font partie intégrante du jardin. Que ce soit pour séparer votre propriété du domaine public ou

Plus en détail

workshop ENSAMCRASHBOXREVOL-BUISSON Nelly MATALONGA Margot

workshop ENSAMCRASHBOXREVOL-BUISSON Nelly MATALONGA Margot workshop ENSAMCRASHBOXREVOL-BUISSON Nelly MATALONGA Margot Face à la violence d une démolition par foudroyage, nous proposons d utiliser une matière pouvant sembler improbable : le papier. cela nous parait

Plus en détail

Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà

Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà P i s t e s p é d a g o g i q u e s Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà été consacrée à cet artiste. Elle permet de suivre le travail d un artiste de loin en loin

Plus en détail

Etude de produit : TWINTIPS 2 colors

Etude de produit : TWINTIPS 2 colors 2010 Etude de produit : TWINTIPS 2 colors Maxime CAUCHARD [Tapez le nom de la société] 20/06/2010 2 Etude de produit : TWINTIPS 2 colors Sommaire PREMIERE DECOUVERTE page 3 ESTHETIQUE DU PRODUIT page 4

Plus en détail

Rendre plus grand. Par exemple, un levier peut amplifier la force de votre bras.

Rendre plus grand. Par exemple, un levier peut amplifier la force de votre bras. Nous avons tenté de rendre notre glossaire aussi compréhensible et pratique que possible sans utiliser d équations difficiles, ni d explications fastidieuses. Si vous voulez un aperçu plus détaillé des

Plus en détail

GREGORY MARKOVIC Dessins

GREGORY MARKOVIC Dessins Dossier de presse GREGORY MARKOVIC Dessins Exposition du 5 février au 28 mars 2010 Vernissage le 4 février à partir de 18h30 La Galerie Particulière 16 rue du Perche 75003 Paris +33.(0)1.48.74.28.40 www.lagalerieparticuliere.com

Plus en détail

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN LARDEUX Solenn Créer un projet ayant pour intitulé «réalisation artistique personnelle» laisse une très grande liberté.

Plus en détail

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France)

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) Pierre Thomas, ENS Lyon Observatoire de Lyon 384 000 km Voici les orbites de la Terre et de la

Plus en détail

Exposition Thibault Hazelzet

Exposition Thibault Hazelzet Exposition Thibault Hazelzet 11 septembre au 30 octobre 2010 _ vernissage le samedi 11 septembre de 15h à 22h rencontre à la galerie avec François Jaudon (philosophe) et Thibault Hazelzet le mercredi 13

Plus en détail

Manuel pour l utilisation de Gimp

Manuel pour l utilisation de Gimp Philippe Morlot Manuel pour l utilisation de Gimp notamment dans le cadre de l enseignement des arts plastiques Petite introduction Gimp est un puissant logiciel qui permet de retoucher, de manipuler ou

Plus en détail

LIVRET JEUNE PUBLIC (3-12 ans)

LIVRET JEUNE PUBLIC (3-12 ans) LIVRET JEUNE PUBLIC (3-12 ans) KADER ATTIA est né en 1970 à Dugny (Seine-St-Denis), il vit et travaille à Berlin. L ATELIER ÉPHÉMÈRE un samedi par mois, de 14h30 à 16h Pour explorer l exposition, peindre,

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Projet d animation : «L Arbre d automne»

Projet d animation : «L Arbre d automne» Projet d animation : «L Arbre d automne» Nous proposons aux enfants de créer un arbre avec leurs pieds, leurs mains et leurs doigts en servant de la peinture ; de créer le ciel avec des éponges et de créer

Plus en détail

les voyages immobiles

les voyages immobiles les voyages immobiles Roland Görgen & Skander ZOUAOUI au T66 Kulturwerk à Freiburg en partenariat avec Schaufenster, Sélestat du 06 avril au 20 avril 2014 Les voyages immobiles présente les travaux de

Plus en détail

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ...

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ... Maison et jardins de Claude Monet carnet de jeux 5/8 ans Ce carnet appartient à :.............................................................. J ai.................... ans Date de ma visite à Giverny

Plus en détail

BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS

BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS LIVRET JEU POUR ENFANTS Exposition du 17 janvier au 24 mars 2013 «Au pays du jamais-jamais» Anne Brégeaut Bienvenue à toi jeune visiteur! Tu as pris place à bord du vol 2413

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

Anne Rochette. Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012. Fichier d accompagnement

Anne Rochette. Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012. Fichier d accompagnement Anne Rochette Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012 Fichier d accompagnement Espace d art contemporain Camille Lambert, 35 avenue de la Terrasse, Juvisy-sur-Orge 01.69.21.32.89 Sommaire

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

A quoi t intéresses-tu spécialement en ce moment?

A quoi t intéresses-tu spécialement en ce moment? Simon Paccaud A quoi t intéresses-tu spécialement en ce moment? En ce moment je m intéresse à plusieurs médiums. Pour la sculpture je travaille sur la confrontation de matériaux et la tension. J aime travailler

Plus en détail

DS n 6 (1h30) Chap D3+D4 27/03/2015. DEVOIR SURVEILLÉ n 6 Un petit tour à la fête foraine CALCULATRICE INTERDITE!!!

DS n 6 (1h30) Chap D3+D4 27/03/2015. DEVOIR SURVEILLÉ n 6 Un petit tour à la fête foraine CALCULATRICE INTERDITE!!! DEVOIR SURVEILLÉ n 6 Un petit tour à la fête foraine CALCULATRICE INTERDITE!!! Brenda Semeda-Moreiro, une élève de, décide de passer tout son week-end à réviser le contrôle de physique prévu pour lundi.

Plus en détail

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique «Expérience monochrome» Fiche technique Monochrome Le pouvoir des couleurs Monochrome (Définition issue du «vocabulaire d Esthétique» d Etienne Souriau) : Qui est d une seule couleur. On ne qualifie guère

Plus en détail

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Un peu de mécanique Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Chaos est un film mathématique constitué de neuf chapitres de treize minutes chacun. Il s agit d un film tout public autour

Plus en détail

4. Vivre et bouger dans l espace du dessin

4. Vivre et bouger dans l espace du dessin 4. Vivre et bouger dans l espace du dessin Thématique_ Intitulé Exercices _ Développements _ Objectifs Références artistiques Etre présent, participer, vivre dans l espace du dessin : utiliser l espace

Plus en détail

tel : 06 32 16 57 83 site : ma-ma.biz mail : thomas.mouillon@gmail.com

tel : 06 32 16 57 83 site : ma-ma.biz mail : thomas.mouillon@gmail.com MA tel : 06 32 16 57 83 site : ma-ma.biz mail : thomas.mouillon@gmail.com présentation janvier 2014 MA est une histoire qui a commencée par hasard. L une de ces idées qui prend forme lentement, et qui

Plus en détail

PHILIPPE SOUSSAN dossier artistique site: www.philippe-soussan.fr

PHILIPPE SOUSSAN dossier artistique site: www.philippe-soussan.fr PHILIPPE SOUSSAN dossier artistique site: www.philippe-soussan.fr POMME GÉANTE moulage de tirage géant jet d encre 70X70X70 cm, 2010 CHAISE, Tirage N/B 140X120 cm, 2011 Article et illustration, revue

Plus en détail

La ville. Pièces de terre cuite, estampage de dix modules différents répétés une dizaine de fois, 2010-2011

La ville. Pièces de terre cuite, estampage de dix modules différents répétés une dizaine de fois, 2010-2011 Perception? Perception? Mon travail se base sur la déformation de la perception visuelle qui m est propre : celle de ma forte myopie. De cette myopie (-7,50 à gauche ; -5,75 à droite), plus un peu d astigmatisme

Plus en détail

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

Exposition du 24 janvier au 12 février 2012 VERNISSAGE LE DIMANCHE 22 JANVIER A PARTIR DE 15H

Exposition du 24 janvier au 12 février 2012 VERNISSAGE LE DIMANCHE 22 JANVIER A PARTIR DE 15H Exposition du 24 janvier au 12 février 2012 VERNISSAGE LE DIMANCHE 22 JANVIER A PARTIR DE 15H Noriyuki Muraki est né en 1982 à Tsu au Japon. Il vit et travaille à Besançon. Après avoir étudié et pratiqué

Plus en détail

Description du globe de mariée : un socle, un globe, un contenu complexe et personnalisé.

Description du globe de mariée : un socle, un globe, un contenu complexe et personnalisé. Description du globe de mariée : un socle, un globe, un contenu complexe et personnalisé. Le socle est de dimensions variables en fonction de l importance du décor et du volume du globe. Il est ovale,

Plus en détail

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles dossier de presse Antoine de Margerie Les horizons sensibles Hôtel Estrine 8, rue Estrine 13210 Saint-Rémy-de-Provence Tél. 04 90 92 34 72 www.musee-estrine.fr 6 septembre - 29 novembre 2015 Antoine de

Plus en détail

LE PIÈGE AUX OISEAUX «GRAND HÔTEL PARIS»

LE PIÈGE AUX OISEAUX «GRAND HÔTEL PARIS» LE PIÈGE AUX OISEAUX «GRAND HÔTEL PARIS» Le thème de la chasse au filet et de la capture d oiseaux est fréquent en peinture. Lancret ou Boucher l utilisent dans un contexte galant, avec l inévitable sous-entendu

Plus en détail

Sculpture contemporaine MIP Grasse Analyse plastique

Sculpture contemporaine MIP Grasse Analyse plastique Sculpture contemporaine MIP Grasse Analyse plastique Tomek Kawiak L'habit de parfumeur (1997) D'après une gravure de Nicolas Larmessin (XVIIe ) Sculpture (3D) Bronze Socle en pierre Formes Figuration humaine

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Estèla Alliaud. Sélection de travaux

Estèla Alliaud. Sélection de travaux Estèla Alliaud Sélection de travaux Intérieur 2011, photographie tirage jet d encre, 70x105cm réalisé dans le cadre de la résidence en lycée agricole (programme national Ecriture de lumière), au lycée

Plus en détail

Réaliser un buste en argile

Réaliser un buste en argile Réaliser un buste en argile Introductions et outils Bonjour je m appelle Suzanne Valois. Je travaille au Musée des beaux-arts du Canada. Aujourd hui, nous allons faire un buste en argile. Je vais vous

Plus en détail

CH I Les actions mécaniques.

CH I Les actions mécaniques. I) Les actions mécaniques et les forces : CH I Les actions mécaniques. Pour déplacer un bloc de bois posé sur une table, nous devons fournir un effort physique en tirant ou en poussant. Nous réalisons

Plus en détail

Le Bon Accueil Lieu d art contemporain - Sound Art INTERFÉRENCES ATELIERS / EXPOSITION / CONCERT

Le Bon Accueil Lieu d art contemporain - Sound Art INTERFÉRENCES ATELIERS / EXPOSITION / CONCERT Le Bon Accueil Lieu d art contemporain - Sound Art INTERFÉRENCES ATELIERS / EXPOSITION / CONCERT 4 ATELIERS TOUT PUBLIC / 1 INSTALLATION SONORE ET CINETIQUE / 1 PERFORMANCE AUDIOVISUELLE - REVISITER DES

Plus en détail

Les Boîtes à Couleur De Magritte

Les Boîtes à Couleur De Magritte Les Boîtes à Couleur De Magritte Une exposition-jeu conçue et réalisée par Sylvie Girardet et Norbert Journo PRÉSENTATION DE L EXPOSITION Ceci est une exposition-jeu! Et ce n est pas Magritte qui démentirait

Plus en détail

Cours n 15 : Champ magnétique

Cours n 15 : Champ magnétique Cours n 15 : Champ magnétique 1) Champ magnétique 1.1) Définition et caractérisation 1.1.1) Définition Comme nous l avons fait en électrostatique en introduisant la notion de champ électrique, on introduit

Plus en détail

Modification de l autorail Joustra «Etoile d Argent» en 20 Volts

Modification de l autorail Joustra «Etoile d Argent» en 20 Volts Modification de l autorail Joustra «Etoile d Argent» en 20 Volts Cet autorail se trouve très facilement sur le marché de l occasion aussi bien dans des brocantes, vide-greniers que sur les enchères Internet

Plus en détail

1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure

1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure - 1 - - 2-1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure Pendant que le chien soit mesuré/ jugé au standard son comportement est observé: Le chien réagit déjà d une manière craintive/ agressive

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

le verre Quel est l ingrédient principal du verre? Entoure la bonne réponse. sucre eau sable

le verre Quel est l ingrédient principal du verre? Entoure la bonne réponse. sucre eau sable technique le verre PRÉNOM : 1 / L INGRÉDIENT PRINCIPAL DU VERRE Quel est l ingrédient principal du verre? Entoure la bonne réponse. sucre eau sable 2 / LA RECETTE DU VERRE Ces matières sont-elles à l état

Plus en détail

Technologie du Bâtiment Second œuvre

Technologie du Bâtiment Second œuvre Menuiseries intérieures/extérieures 8. Convention de représentation Sur la figure 5 ci-dessous, on convient d une notation conventionnelle de représentation sur les plans des principaux types de portes

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

MATERIAUX. Bois, métal ou les deux?

MATERIAUX. Bois, métal ou les deux? MATERIAUX Bois, métal ou les deux? 78 En matière de matériaux de structure pour véranda, l aluminium se taille incontestablement la part du lion, loin devant le bois. Celui-ci n a pourtant pas abdiqué

Plus en détail

Les jeux disponibles en prêt Description rapide des jeux d adresse

Les jeux disponibles en prêt Description rapide des jeux d adresse Les jeux disponibles en prêt Description rapide des jeux d adresse Ce document va vous permettre de connaître un peu mieux les jeux d adresse qu il est possible d emprunter à la maison des jeux. Une photographie

Plus en détail

Les Aimants en cycle 2

Les Aimants en cycle 2 E Plé IUFM CA Centre de Troyes 1 Les Aimants en cycle 2 Représentations initiales des enfants Pour les enfants de cet âge, un aimant est un objet magique du fait de sa capacité à attirer les objets à distance

Plus en détail

TO Théâtre de l Orangerie 66 c, quai Gustave-Ador 1207 Genève. Genève, 31.03.2014. «Derrière une feuille» Francesca Reyes-Cortorreal.

TO Théâtre de l Orangerie 66 c, quai Gustave-Ador 1207 Genève. Genève, 31.03.2014. «Derrière une feuille» Francesca Reyes-Cortorreal. FICHE COMM MODèLE 2014 - Saison#3 TITRE DE événement-exposition : «Derrière une feuille» AUTEURE : Francesca Reyes-Cortorreal artiste peintre GENRE : Installation de tableaux (techniques mixtes) DURéE

Plus en détail

Léa Dumayet. Faut que ça tienne? Exposition du 2 au 6 juin 2015 Vernissage le mercredi 3 juin 2015 de 18h à 21h. Influence (détail), 2015

Léa Dumayet. Faut que ça tienne? Exposition du 2 au 6 juin 2015 Vernissage le mercredi 3 juin 2015 de 18h à 21h. Influence (détail), 2015 Léa Dumayet Faut que ça tienne? Exposition du 2 au 6 juin 2015 Vernissage le mercredi 3 juin 2015 de 18h à 21h Influence (détail), 2015 11 rue des Beaux-arts 75006 Paris 01 40 51 36 77 du lundi au samedi

Plus en détail

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction GENERALITES Maisons de villégiature Maisons de bourg Le centre village s est construit par étapes successives autour de

Plus en détail

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile Muret Laurentien MC Classique et Versatile Le muret Laurentien par son look classique s agence à toutes nos gammes de pavé. Qualités et caractéristiques Intégration particulièrement harmonieuse du muret

Plus en détail

VIII. Relevés en plinthe

VIII. Relevés en plinthe VIII Relevés en plinthe 8. 1 A. OUTILS VIII. Relevés en plinthe En plus des outils généraux (couteaux, compas à pointes sèches, outil traceur rainuré, règles d ajusteur, rouleaux, truelles, etc.), d autres

Plus en détail

Element, 2009 Sculpture Matériaux : Carton, pastel Dimensions variable. Détails

Element, 2009 Sculpture Matériaux : Carton, pastel Dimensions variable. Détails Element, 2009 Sculpture Matériaux : Carton, pastel Dimensions variable Element, 2009 Détails Synopsis, 2009 Combinaison de dessins Matériaux : aquarelle, crayon Dimensions : 240 x 200 cm Synopsis, 2009

Plus en détail

Jean-Marie Gleize. février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre

Jean-Marie Gleize. février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre Jean-Marie Gleize février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre Elle ne sert qu une fois. Il pleut longtemps et longtemps. J ai commencé un

Plus en détail

La Romandie. s'expose à l'hôtel de Ville d Yverdon-les-Bains

La Romandie. s'expose à l'hôtel de Ville d Yverdon-les-Bains 2008 La Romandie s'expose à l'hôtel de Ville d Yverdon-les-Bains ARTICLE - 24/01/2008 La Romandie s'expose à l'hôtel de Ville YVERDON-LES-BAINS - Le peintre, poète et auteur de livre d art Robert Battard

Plus en détail

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT.

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. CHAPITRE I : LE REGLEMENT TECHNIQUE Ce règlement est celui de la F.F.B.S.Q., Comité National Quilles de Huit. Il édicte les règles de jeu,

Plus en détail

Créer son mobilier en carton

Créer son mobilier en carton L A T E L I E R E N I M A G E S Créer son mobilier en carton Éric Guiomar Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-11552-9 12 C RÉER SON MOBILIER EN CARTON 1. Tabouret Ming Maniement des outils Règles de

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

Les Moteurs Pas a Pas. Gerard Yvraut

Les Moteurs Pas a Pas. Gerard Yvraut Les Moteurs Pas a Pas Gerard Yvraut Les moteurs Pas à Pas Pourquoi des moteurs Pas à Pas. Types de Moteurs Pas à Pas Moteurs Unipolaires et Bipolaires Electronique typique de commande Alimentation Couple

Plus en détail

3.1 L équilibre. Le pendule qui oscille et s arrête. 5 min. Défi : Matériel : Comment faire? Comment fabriquer un pendule?

3.1 L équilibre. Le pendule qui oscille et s arrête. 5 min. Défi : Matériel : Comment faire? Comment fabriquer un pendule? 3.1 L équilibre Le pendule qui oscille et s arrête. 5 min. Défi : Comment fabriquer un pendule? Matériel : 1 fil à coudre de 30 cm quelques trombones Comment faire? Tu attaches quelques trombones en les

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Galerie Louis Gendre. Un rien de commun

Galerie Louis Gendre. Un rien de commun Un rien de commun Galerie Louis Gendre Pour cette exposition, la galerie Louis Gendre a choisi des sculptures qui ont plus de 20 ans et d autres, juste achevées, dont elle aimait l idée, toutes sont inédites

Plus en détail

Animation pédagogique : Mathématiques au cycle 1

Animation pédagogique : Mathématiques au cycle 1 1 Animation pédagogique : Mathématiques au cycle 1 Ce travail s appuiera essentiellement sur 4 documents : - CD Rom Hatier - Découvrir le monde avec les mathématiques de D. Valentin (Hatier) - Apprentissages

Plus en détail

Et voilà, c est fini.

Et voilà, c est fini. Et voilà, c est fini. J espère que tu t es bien amusé en cherchant des feuilles dans le parc et que tu en a appris un peu plus sur les arbres qui vivent ici. Si tu as fait attention, tu auras remarqué

Plus en détail

Un petit rien... qui peut tout changer! Octobre 2014

Un petit rien... qui peut tout changer! Octobre 2014 Un petit rien... qui peut tout changer! Octobre 2014 Présentation de l outil Présentation de l outil Vous êtes : 1 enseignant au collège. 2 enseignant au lycée. 3 les deux. 4 aucune des réponses précédentes.

Plus en détail

Athlétisme au stade du Penthièvre. Contenus pour les cycles 2 et 3.

Athlétisme au stade du Penthièvre. Contenus pour les cycles 2 et 3. Circonscription de Lamballe. Athlétisme au stade du Penthièvre. Contenus pour les cycles 2 et 3. 1 Quelques recommandations prélables Pour cette journée ne pas oublier De l eau à disposition des enfants.

Plus en détail

document de presse chapelle Saint-Sulpice lieu de diffusion des pratiques artistiques actuelles programmation 2O14

document de presse chapelle Saint-Sulpice lieu de diffusion des pratiques artistiques actuelles programmation 2O14 document de presse chapelle Saint-Sulpice lieu de diffusion des pratiques artistiques actuelles programmation 2O14 les clins d arts à la jeune création VALIE B. THIERRY FENOT JARVIS KARINE LOPEZ KIKI TONNERRE

Plus en détail

93 Ken Sortais. 18 septembre - 18 octobre 2014 Vernissage le jeudi 18 septembre à 19h

93 Ken Sortais. 18 septembre - 18 octobre 2014 Vernissage le jeudi 18 septembre à 19h Dossier de presse, le 10 septembre 2014 93 Ken Sortais 18 septembre - 18 octobre 2014 Vernissage le jeudi 18 septembre à 19h Christine, Ken Sortais, latex, 2014 La Straat démarre la rentrée 2014 avec en

Plus en détail

Créer un espace de travail stimulant

Créer un espace de travail stimulant Fiche 3 Créer un espace de travail stimulant Et les décors sont de L idée de personnaliser votre salle de cours n est absolument pas accessoire. Tout comme la façon dont vous vous habillez, dont vous parlez,

Plus en détail

PREMIERE SEQUENCE : NOTRE PROJET MUSICAL

PREMIERE SEQUENCE : NOTRE PROJET MUSICAL PREMIERE SEQUENCE :. NOTRE PROJET MUSICAL Nous allons travailler jusqu aux vacances du mois d octobre un air d opéra très célèbre : Noï Siamo Zingarelle. Il est extrait de l opéra La Traviata composé par

Plus en détail

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC MISE EN GARDE Si un produit est défectueux, ne le posez pas. Les matériaux défectueux seront remplacés sous garantie uniquement si vous en faites la demande avant l installation et si les conditions d

Plus en détail

«Le vide et le plein»

«Le vide et le plein» «Le vide et le plein» Dans la lampe Dyade, l anneau lumineux délimite un espace. Il trace une ligne, dessine la limite de l objet. La forme blanche au milieu, lorsqu elle tourne, rempli petit à petit cet

Plus en détail

Terrasses et amé nagements extérieurs

Terrasses et amé nagements extérieurs + de 800 photos pour vous guider pas à pas Robert Longechal Terrasses et amé nagements extérieurs La maison du sol au plafond Je construis Je rénove Je pose J enduis Maquette intérieure et couverture :

Plus en détail

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Plus en détail

TAKIS à l honneur chez PIASA avant la rétrospective de l artiste à Houston et au Palais de Tokyo

TAKIS à l honneur chez PIASA avant la rétrospective de l artiste à Houston et au Palais de Tokyo MERCREDI 25 JUIN 2014 à 14H TAKIS à l honneur chez PIASA avant la rétrospective de l artiste à Houston et au Palais de Tokyo Art Grec d après-guerre Consultant Art grec Dimitri Joannidès +33 6 20 71 14

Plus en détail

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie Guide d installation d un escalier pour bricoleurs L escalier représente souvent

Plus en détail

BIENVENUE WELCOME. Perrine Grivaux

BIENVENUE WELCOME. Perrine Grivaux BIENVENUE WELCOME Perrine Grivaux Il se coupe, une fente nette se dessine sur sa peau blanche. Son regard se faufile le long du filet rouge vif, luisant. Il s engouffre plus loin. C est une falaise vertigineuse,

Plus en détail

Projet d Animation mercredis (Période Septembre/ Décembre) «Laboratoire Artistique»

Projet d Animation mercredis (Période Septembre/ Décembre) «Laboratoire Artistique» Projet d Animation mercredis (Période Septembre/ Décembre) «Laboratoire Artistique» Objectifs : - Permettre aux enfants de développer, de libérer leur créativité et leur imaginaire - Développer pour le

Plus en détail

PASSEPORT pour l ART. Activités scolaires & étudiantes FESTIVAL ART SOUTERRAIN

PASSEPORT pour l ART. Activités scolaires & étudiantes FESTIVAL ART SOUTERRAIN PASSEPORT pour l ART Activités scolaires & étudiantes SOMMAIRE Art Souterrain...... 3 Thème...... 4 Passeport pour l art.... 5 4 à 10 ans.... 8 11 à 13 ans........ 9 14 à 16 ans........10 17 ans et +....

Plus en détail

Installation. Porte Simple FIGURE 1 FIGURE 2

Installation. Porte Simple FIGURE 1 FIGURE 2 Porte Simple Avant toute chose, nous vous recommandons de peindre, teindre ou vernir votre porte avant d en faire l installation. Il est beaucoup plus facile d appliquer le produit de finition sur une

Plus en détail

UN ÉTÉ AMÉRICAIN. Gabriel Méo / Quentin Spohn. 13 / 27 juillet & 2 / 28 septembre 2013. Vernissage vendredi 12 juillet à partir de 18h

UN ÉTÉ AMÉRICAIN. Gabriel Méo / Quentin Spohn. 13 / 27 juillet & 2 / 28 septembre 2013. Vernissage vendredi 12 juillet à partir de 18h Gabriel Méo / Quentin Spohn UN ÉTÉ AMÉRICAIN Gabriel Méo, Gold medal (LBJ#6), peinture acrylique, crayon gras et bandeau sur toile, 35 x 20 cm. 2012 13 / 27 juillet & 2 / 28 septembre Vernissage vendredi

Plus en détail

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «Quilles de Muël»

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «Quilles de Muël» «Quilles de Muël» Présentation sommaire Identification : Jeu de quilles Personne(s) rencontrée(s) : Dominique Ferré Localisation municipalité) : (région, département, Muël et, semble-t-il le secteur compris

Plus en détail

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Patrick Haubrechts haubrechtsp@bluewin.ch L écologie n est ni une doctrine, ni une idéologie, c est une pratique. Page 1 de 15. recupeau.doc Modifié 16.11.2006

Plus en détail

Résidence d artiste Étant donné pour l émulation artistique

Résidence d artiste Étant donné pour l émulation artistique Paul Muguet / Résidence de RecHeRcHe / 2014 Avec le soutien de la Drac Languedoc-Roussillon Essence, 2014 - encres polychromes sur bois, 100 x 144 cm Paul Muguet, Artiste Franco-Mexicain résident à Mexico,

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

du 24 janvier au 1er février 2015

du 24 janvier au 1er février 2015 Clara Scremini Gallery à BRAFA ART FAIR Bruxelles du 24 janvier au 1er février 2015 Maria Bang Espersen, Attitude l, 18x37x20cm, 2013 Clara Scremini Gallery Clara Scremini Gallery participe à du samedi

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

DOSSIER ARTISTIQUE 2014 Charlotte Barry

DOSSIER ARTISTIQUE 2014 Charlotte Barry DOSSIER ARTISTIQUE 2014 Charlotte Barry BARRY Charlotte 25 ans 4 rue Laennec 44 000 Nantes 06 98 80 08 09 barrycharlotte30@gmail.com www.barrycharlotte.free.fr FORMATION Juin 2012 Obtention du Diplôme

Plus en détail

Soirée le 20 décembre à Lille Grand Palais

Soirée le 20 décembre à Lille Grand Palais Soirée le 20 décembre à Lille Grand Palais SOMMAIRE La scénographie page 3 Concept général Concept secondaire Les espaces page 4 Le parcours La signalétique L installation page 5 Les supports et matériaux

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Galerie Emmanuelle Rousse

Galerie Emmanuelle Rousse Communiqué de Presse La jeune galerie d art contemporain Emmanuelle Rousse présente sa première exposition individuelle : «AUTOMORPHIES» de l artiste peintre Xavier Jallais. Exposition du 8 septembre au

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

FX BALLÉRY GERMAIN BOURRÉ STÉPHANE BUREAUX CLAUDIO COLUCCI 5.5 DESIGNERS JULIE ROTHHAHN

FX BALLÉRY GERMAIN BOURRÉ STÉPHANE BUREAUX CLAUDIO COLUCCI 5.5 DESIGNERS JULIE ROTHHAHN FX BALLÉRY GERMAIN BOURRÉ STÉPHANE BUREAUX CLAUDIO COLUCCI 5.5 DESIGNERS JULIE ROTHHAHN EXPOSITION du 6 octobre 2011 au 14 janvier 2012 FACTORY 5 RUE PAUL BERT - PARIS11 E WWW.LAMILKFACTORY.COM FACTORY

Plus en détail