Virbac Rapport annuel 2003

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Virbac Rapport annuel 2003"

Transcription

1 13 ème rue LID - BP Carros cedex - France Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Relations investisseurs Direction de la Communication Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de ère avenue 2065 m LID - BP Carros cedex - France RCS Grasse Conception et réalisation : Couverture : T. Flach/Getty Images, p. 1 G. Martin Raget, Penduick, p. 3 M. Loli, p. 12 J.-C. Maury, photothèque Virbac et collection Photodisc. Virbac Rapport annuel 2003

2 Virbac sur les cinq continents AMÉRIQUE DU NORD États-Unis Virbac Corporation 3200 Meacham Boulevard Fort Worth, Texas Tél. : +1 (817) Fax : +1 (817) Site web : Canada Canadian Business Unit Virbac Corporation 2417 Saint Charles Road St. Lazare, Québec, J7T 2J1 Tél. : +1 (866) Fax : +1 (450) AMÉRIQUE LATINEL Brésil Virbac do Brasil Industria e Comércio Ltda. Av. Eng. Eusébio Stevaux, n 1368 Jurubatuba Santo Amaro CEP Saõ Paulo Tél. : +55 (11) Fax : +55 (11) Site web : Colombie Virbac Colombia Ltda. Carrera 42 n Barrio Gaitan Bogota Tél. : +57 (1) Fax : +57 (1) Costa Rica Laboratorios Virbac Costa Rica S.A. De la Embajada Americana 200 Mts. Oeste, 200 Mts. Sur y 75 Mts. Oeste Casa # 18, Pavas San José Tél. : Fax : Mexique Laboratorios Virbac Mexico S.A. de C.V. Avenida Mayas n 3305 Fraccionamiento Monraz CP Guadalajara, Jalisco Tél. : +52 (33) Fax : +52 (33) Site web : PACIFIQUEP Australie Virbac Australia Pty. Ltd. 15 Pritchard Place Peakhurst, NSW 2210 Tél. : +61 (2) Fax : +61 (2) Site web : Nouvelle-Zélande Virbac New Zealand Ltd Stonedon Drive East Tamaki Auckland 1706 Tél. : +64 (9) Fax : +64 (9) Site web : AFRIQUE Afrique du Sud Virbac RSA (Pty.) Ltd. 38 Landmarks Avenue Samrand Business Park 0046 Centurion Tél. : +27 (12) Fax : +27 (12) ASIE Chine Virbac S.A. Representative Office Room 804, Kaida Building 19B Minwang Hepingli Dong Street Dongcheng District Beijing Tél. : +86 (10) Fax : +86 (10) Corée Virbac Korea Co. Ltd. 2nd F. Handok Building Chunghwa-Dong Chungryang-Gu Séoul Tél. : +82 (2) Fax : +82 (2) Site web : Japon Virbac Japan Co. Ltd. C/o New Awajimachi Building, 8th floor , Awajimachi, Chuo-ku Osaka Tél. : +81 (6) Fax : +81 (6) to Yasunao Niimi : Thaïlande Virbac (Thailand) Co. Ltd. 60/1 Monririn Building, 5th floor, Room n C 501 Soi Phahonyothin 8, Phahonyothin Road Samsennai Sub-district Phayathai District Bangkok Tél. : +66 (2) Fax : +66 (2) Vietnam Virbac Vietnam J.V. Co. 12A14 Me Linh Street, Ward 19 Binh Thanh District Ho Chi Minh City Tél. : +84 (8) Fax : +84 (8) Taïwan Virbac Taiwan Co. Ltd. 5 F, n 28, Lane 123 Min Chuan E. Road, Sec. 6 Taipei 114 Tél. : +886 (2) Fax : +886 (2) Site web : Philippines Virbac Philippines Inc. E-1204 Philippine Stock Exchange Center Exchange Road, Ortigas Center 1605 Pasig City Tél. : +63 (2) /95/97 Fax : +63 (2) EUROPE Allemagne Virbac Tierarzneimittel GmbH Rögen 20 D Bad Oldesloe Tél. : +49 (4531) Fax : +49 (4531) Site web : Angleterre Virbac Ltd. Windmill Avenue Woolpit Business Park Woolpit Bury St. Edmunds, Suffolk IP30 9UP Tél. : +44 (0) Fax : +44 (0) Site web : Autriche Virbac Österreich GmbH Hildebrandgasse 27 A-1180 Wien Tél. : +43 (0) Fax : +43 (0) Site web : Belgique Virbac Belgium S.A. Rue de la Station 17 B-1300 Wavre Tél. : +32 (0) Fax : +32 (0) Site web : Espagne Virbac España S.A. Angel Guimera, 179*181 Esplugues de Llobregat E Barcelone Tél. : Fax : France Virbac S.A. (Direction générale du Groupe) 13 ème rue LID BP 27 F Carros Cedex Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Site web : Virbac France S.A.S. 13 ème rue LID BP 447 F Carros Cedex Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Site web : Bio Veto Test S.A. 285 avenue de Rome Z.A. les Playes Jean Monnet Sud F La Seyne sur Mer Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Site web : Francodex S.A.S. 1 ère avenue 2065 m LID BP 105 F Carros Cedex Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Virbac Nutrition S.A.S. Zone Industrielle 252 rue Philippe Lamour F Vauvert Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Dog n Cat International S.A.S. 252 rue Philippe Lamour F Vauvert Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Site web : Hongrie Virbac S.A. Representative Office Vaci U 17 5 EM 1132 Budapest Tél. : Fax : Italie Virbac S.R.L. Via dei Gracchi 30 I Milan Tél. : Fax : Site web : Pays-Bas Virbac Nederland BV Hermesweg ND Barneveld Tél. : +31 (0) Fax : +31 (0) Site web : Portugal Virbac de Portugal Laboratorios Lda. Beloura Office Park Edificio 13 lote EE13, Piso 1, Sala 3 P Sintra Tél. : Fax : Suisse Virbac (Switzerland) A.G. Europastrasse 15 CH-8152 Glattbrugg Tél. : +41 (1) Fax : +41 (1) Site web :

3 17 novembre 2003 Victoire du monocoque Virbac dans la Transat Jacques Vabre Sommaire Message du Président 02 Directoire et Conseil de Surveillance 03 Interview sur la situation de Virbac Corporation aux États-Unis 0405 Panorama du Groupe 0607 Chiffres clés 0809 Faits marquants 1011 Gouvernement d Entreprise 1213 Un Groupe mondial 1415 Stratégie 1617 Le spécialiste de la santé animale 1819 Innovation 2021 Ressources Humaines 2223 Histoire & mission d entreprise 2425 Rapport de gestion 2742 Rapport relatif aux travaux du Conseil et aux procédures de contrôle 4352 Rapport financier 5399 Observations du Conseil de Surveillance 100 Résolutions soumises à l Assemblée Générale Ordinaire du 29 juin Index 104 Glossaire 104 Virbac sur les cinq continents 105 1

4 Message du Président Éric Marée Président du Directoire de Virbac Une année difficile À un très bon premier semestre, qui nous avait permis de compenser intégralement la forte appréciation de l euro en terme de chiffre d affaires et de progresser en rentabilité, a succédé un second semestre exécrable, avec bien sûr l irruption de la crise comptable et boursière de Virbac Corp. aux États-Unis, qui fait l objet d un développement particulier dans ce rapport, mais aussi un ralentissement des marchés en particulier en Europe, l arrêt des contrats de distribution d alimentation pour animaux de compagnie et une sous-absorption de frais fixes de production, contrepartie défavorable de l effort réussi de baisse des stocks en Europe. Paradoxalement, les motifs de satisfaction ne manquent pas et ne doivent pas être occultés. L année 2003 a d abord été riche en acquisitions, dont certaines contribuent immédiatement à notre croissance et à notre rentabilité (King et Delmarva aux États-Unis), d autres vont nourrir la croissance à court terme (droits mondiaux de la Romifidine) ou moyen terme (vaccin en développement de BVT), d autres enfin consolident nos positions dans un domaine stratégique (droits de production et de propriété intellectuelle du Leucogen ). Le Groupe a continué de gagner des parts de marché, même dans une année défavorable comme 2003, comme le montre le taux de croissance de 2,8 % hors effet de change dans un marché mondial en croissance de 1,1 %. Hors effet de change toujours, le résultat d exploitation du Groupe a progressé de 8,8 % en excluant les États-Unis, ce qui illustre la tendance structurelle d amélioration de la rentabilité, même si cette évolution est plus lente que nous le souhaiterions. La génération de trésorerie de l activité courante est restée à un très bon niveau en dépit de la forte baisse du résultat net, en bonne partie grâce à la réduction des niveaux de stocks. L endettement net consolidé n a ainsi progressé que de 22 millions d euros alors que dans le même temps le Groupe a investi plus de 32 millions d euros en acquisitions et licences. Nos trois défis L ensemble du Groupe s est mobilisé pour relever les trois défis majeurs auxquels nous sommes confrontés : le rétablissement de Virbac Corp., la maîtrise des coûts et le maintien de la croissance. Le rétablissement de Virbac Corp. est bien engagé. L équipe de management de transition mise en place chez Virbac Corp. a travaillé au renforcement des procédures internes dans le cadre de la loi Sarbanes-Oxley qui s impose à toutes les sociétés cotées et cet effort sera poursuivi par les dirigeants qui seront appelés à conduire le développement dans les années à venir, dans le respect des valeurs du Groupe. L activité de ce début d année est tout à fait satisfaisante et nous attendons pour 2004 un retour à la rentabilité, en dépit des surcoûts d avocats et d auditeurs propres à la situation. La maîtrise des coûts est devenue un impératif stratégique pour le Groupe, dans le contexte d une parité élevée de l euro, du renchérissement du coût des matières premières et d un marché vétérinaire mondial peu dynamique. Des chantiers importants, comme la réduction du coût des achats, avaient déjà été lancés en 2003 et auront un impact de plusieurs millions d euros dès De nouvelles initiatives sont en cours, comme le renforcement de la compétitivité industrielle, l optimisation des dépenses marketing et commerciales et des dépenses informatiques. Il s agit dans tous les cas de veiller à ce que la croissance des charges du Groupe reste durablement inférieure à la croissance de son chiffre d affaires, sans brider en aucune façon l effort d innovation. Celle-ci reste en effet le moteur de la croissance, en relais de l expansion géographique qui a été au cœur du développement dans les années 90. Plusieurs régions du monde recèlent un potentiel lié à l entrée dans de nouveaux pays, mais l essentiel de la croissance viendra des pays dans lesquels nous sommes déjà implantés, grâce à des gains de parts de marché tirés par l innovation. Nos ressources consacrées à l innovation produit, qui combinent recherche, développement et licensing sont de plus en plus concentrées sur quelques projets majeurs de portée globale ou au moins 2

5 multirégionale en animaux de compagnie. Nous poursuivons pour les animaux d élevage une approche plus décentralisée, proche des besoins des marchés et d exigences réglementaires qui restent davantage différenciés régionalement et même par pays. Des perspectives toujours attrayantes Nous avons la conviction que le Groupe est capable de continuer à croître à un rythme d environ 5 % par an, hors effet de change et de périmètre, soit un rythme très supérieur à celui du marché mondial. Les opportunités de croissance externe de qualité ne sont pas très nombreuses, mais elles existent et nous continuerons à apporter toute l attention nécessaire à leur concrétisation, que nous permet notre structure financière extrêmement saine. Après l accident de 2003 et une année 2004 qui ne devrait pas encore atteindre les taux de rentabilité de 2002 en raison des surcoûts liés à la sortie de crise aux États-Unis, 2005 devrait voir Virbac retrouver le chemin d une progression de sa rentabilité. Nous vous remercions de votre confiance et de votre fidélité Directoire Éric Marée, Président 1 Pierre Pagès, Directeur général 2 Christian Karst 3 Michel Garaudet 34 Jean-Pierre Dick 55 2 Conseil de Surveillance Jeanine Dick, Présidente Pierre Madelpuech, Vice-président Investec, représenté par Marie-Hélène Dick-Madelpuech Olivier de Pelet François Guinot 3

6 Interview sur la situation de Virbac Corporation aux États-Unis Que s est-il passé dans votre filiale l nord-américaine à 60 %, Virbac Corp.? Éric Marée : Le point de départ des difficultés est lié à un produit, à péremption courte, lancé il y a 2 ans. Du fait de cette durée courte, Virbac Corp. devait évaluer et suivre très précisément le taux de retour de ces produits par les distributeurs et en comptabiliser l impact prévisionnel. Or, les informations concernant les retours d un distributeur n étaient pas correctes. En conséquence, lors de la revue des comptes du 3 e trimestre 2003, il est apparu que certaines factures de ce produit chez ce distributeur étaient restées impayées, sans que les retours de ce distributeur n aient été correctement anticipés dans les comptes. Une enquête immédiatement réalisée à la demande du Comité d Audit a fait par ailleurs apparaître que des ventes concernant un autre produit étaient comptabilisées trop tôt chez Virbac Corp. par rapport à leurs conditions de paiement effectif. Ceci a produit des décalages dans le temps mais n est pas, au total, générateur de pertes. Cette enquête a également révélé que certains risques de l entreprise étaient insuffisamment provisionnés, en particulier en ce qui concerne la dépréciation des stocks. À la suite de cette enquête, le Directeur général et le Directeur financier ont quitté la société. Diriez-vous que cette affaire est la conséquence d un déficit d e contrôle interne dans cette filiale l? Éric Marée : Ce genre d incidents ne peut survenir sans qu il y ait des faiblesses dans le système de contrôle interne. Virbac Corp. s est évidemment attachée depuis, à faire un diagnostic de tous les processus opérationnels. Les lacunes à combler ont été identifiées et un plan a été lancé pour y remédier. Cet exercice s impose d autant plus avec la mise en œuvre des lois dites Sarbanes-Oxley qui renforcent les exigences de contrôle des sociétés cotées aux USA. Pour autant, il convient de remarquer que ces difficultés sont survenues alors que la société dispose d un Comité d Audit composé de membres indépendants de son Conseil d Administration, alors que les exigences de reporting imposées par la SEC trimestriellement et annuellement sont très fortes et que ces comptes sont revus chaque trimestre et audités en fin d exercice depuis plusieurs années par l un des plus grands cabinets d audit international. Avez-vous à ce jour, une évaluation fiable de l impact financie r de cette affaire pour le Groupe Virbac? Éric Marée : À ce jour, l audit des comptes mené par les auditeurs n est pas terminé et nous ne pouvons donc pas donner de résultats définitifs. Néanmoins, Virbac S.A. a jugé que, d après les éléments fournis à ce stade, le niveau d incertitude était acceptable pour arrêter et publier sur cette base ses comptes consolidés. 4

7 Quel impact cette affaire aura-t-elle sur l activité de Virbac sur le marché américain? Éric Marée : Les difficultés ont essentiellement un caractère comptable, juridique et boursier. L activité opérationnelle est restée à un bon niveau car Virbac Corp. a gardé la confiance de ses partenaires et de ses clients. Ses équipes ont su faire face, avec détermination, à cette situation temporairement complexe. La société continue à avoir de bonnes perspectives. Les acquisitions récentes vont d ailleurs dans ce sens puisqu elles donnent déjà des résultats conformes aux attentes. FAITSF ET CHIFFRES Marché de la santé animale aux États-Unis : 37,5 % du marché mondial Part de marché Virbac sur le marché nord-américain : 1,5 % Principaux points forts de Virbac aux États-Unis : Dermatologie Soins bucco-dentaires Endocrinologie Siège de la filiale Site de production Centre de recherche-développement Fort Worth Saint-Louis 5

8 Panorama du Groupe Virbac Profil 1 er laboratoire mondial indépendant exclusivement dédié à la santé animale 9 e laboratoire vétérinaire mondial 5 e laboratoire vétérinaire européen Une focalisation des ressources sur deux métiers Virbac s intéresse à la santé de tous les animaux. Une très forte présence internationale 75 % des ventes hors de France 23 filiales sur les cinq continents Une présence commerciale dans plus de 100 pays Des performances boursières solides Virbac S.A. est coté depuis 1985 au Second Marché de la Bourse de Paris. 46,6 % du capital et 63,2 % des droits de vote sont détenus 6 par la famille du fondateur de Virbac.

9 2 248 collaborateurs + 2,8 % de croissance du chiffre d affaires en 2003* (* à taux de change et périmètre constants) Rang Sociétés CA 2003 Part de en M$ marché 1 Pfizer ,8 % 2 Merial ,4 % 3 Intervet ,0 % 4 Bayer 834 6,6 % 5 Fort Dodge 793 6,3 % 6 Elanco 727 5,8 % 7 Schering Plough 697 5,5 % 8 Novartis 574 4,6 % 9 Virbac 394 3,1 % (source : Wood Mackenzie) Pionnier sur le marché des animaux de compagnie, Virbac y occupe désormais une position majeure : 7 e dans le monde, 5 e en Europe. MARCHÉ DE LA SANTÉ ANIMALE PAR ESPÈCE (% du CA hors divers) Présent de manière plus sélective sur le marché des animaux d élevage, Virbac détient de solides positions sur les segments les plus porteurs. 62,5 % 37,5 % Virbac 38,0 % 62,0 % marché animaux d élevage animaux de compagnie 55 % des effectifs hors de France 4 centres de R&D Des sites de production dans 7 pays RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES ,6 % Europe hors France 25,8 % France 15,3 % Amérique du Nord 9,0 % Pacifique 6,4 % Amérique Latine 5,9 % Afrique Moyen-Orient 5,0 % Asie cours en en milliers de titres COURS DE BOURSE (COURS JOURNALIERS) janv. 02 mars 02 mai 02 juillet 02 sept. 02 nov. 02 janv. 03 mars 03 mai 03 juillet 03 sept. 03 nov. 03 janv. 04 mars action Virbac S.A. indice Second Marché volume d échanges mensuels 7

10 Chiffres clés ,6 % chiffre d affaires CHIFFRE D AFFAIRES (en millions d euros) RÉSULTATS (en millions d euros) 276,0 325,3 349,5 367,9 354, ,1 11, ,9 13, ,4 15, ,7 17, ,8 9, Résultat d exploitation Résultat net part du Groupe MARGE BRUTE D AUTOFINANCEMENT (en millions d euros) INVESTISSEMENTS (en millions d euros) 47,6 26,2 27,1 33,5 22, ,5 16,2 5,3 5,5 11,6 10,6 10,5 0,3 3,5 9, Investissements incorporels Investissements corporels Investissements financiers 8

11 + 2,8 % chiffre d affaires à périmètre et taux de change constants - 26,9 % résultat d exploitation - 46,4 % résultat net part du Groupe STRUCTURE BILANCIELLE (en millions d euros) Trésorerie 16,7 14,3 Actifs circulants 141,3 80,8 Immobilisations corporelles et autres Immobilisations incorporelles 58,7 68,6 60,8 10,9 118,5 Total de l actif Total du passif 285,3 285,3 a p CROISSANCE COMPARÉE DU MARCHÉ ET DE VIRBAC (sources : Wood Mackenzie, Virbac) ,0 % 8,4 % 0 % 9,4 % 0,2 % 7,9 % -0,5 % 7,1 % 1,1 % 2,8 % Croissance interne Virbac (à taux de change constan Marché (à taux de change constants) 9

12 Faits marquants 2003 Acquisitions Acquisition de BVT en France. Acquisition du laboratoire Delmarva aux États-Unis. Acquisition du département vétérinaire de King Pharmaceuticals aux États-Unis. R&D et licensing Acquisition des droits de la Romifidine (toutes espèces hors équine). Redéfinition des missions du département Corporate Marketing chargé de la prospective et des grandes orientations de recherche. AMM par reconnaissance mutuelle de l Alizin dans tous les pays européens. Brevet du Zeramec aux États-Unis. Investissements de productivité En France : nouveau tunnel de stérilisation pour les injectables à VB1 et réaménagement de l atelier comprimés à VB1. À l étranger : mise en place d une ligne de fabrication des liquides au Vietnam. 10

13 Lancements : Gamme hygiène (shampoing et nettoyant auriculaire physiologiques) en France. Produits et gammes Gamme pet food chats en France. Avlezan (anti-inflammatoire pour animaux d élevage et chevaux) en France. Pulmodox premix (antibiotique pour porcs) en Allemagne. Zeramec (association originale d un endectocide et d un anabolisant, développée par le centre R&D mexicain), en Amérique Latine. Fortiflex (troubles de la motricité) au Brésil, en Espagne et à Taïwan. Equimax (antiparasitaire pour chevaux) sur le marché américain. Arrêts des contrats de distribution : Gamme pet food en Hollande et en Nouvelle-Zélande. Retrait de cours de Virbac Corporation au NASDAQ (novembre 2003). Le voilier Virbac remporte la Transat Jacques Vabre Le Havre Bahia (17 novembre 2003). Bourse Sponsoring 11

14 Gouvernement d entreprise Le Directoire Il assure la direction stratégique et opérationnelle de la société. Il est composé de cinq membres. Éric Marée Président du Directoire Âgé de 51 ans, diplômé d HEC et MBA de l université de Cornell, Éric Marée a rejoint Virbac en octobre 1999 et assure depuis décembre 1999 la présidence du Directoire. Il supervise en outre directement les fonctions ressources humaines, communication et systèmes d information. Pierre Pagès Directeur général Âgé de 52 ans, Doc et MBA HEC, Pierre Virbac en Il s opérations mondia de production et d Il est membre du D décembre Christian Karst Directeur du développement Âgé de 45 ans, Docteur vétérinaire, Christian Karst a rejoint Virbac en Il supervise la Recherche et Développement, le licensing, le marketing stratégique du Groupe et la Direction Médicale. Il est membre du Directoire depuis décembre Michel Garaudet Directeur des Affaires Financières Âgé de 49 ans, diplômé d HEC, Michel Garaudet a rejoint le groupe Virbac en Il supervise les fonctions financières et juridiques. Il est membre du Directoire depuis décembre 2002 Jean-Pierre Dick Âgé de 38 ans, Docteur vétérinaire et MBA HEC, Jean-Pierre Dick est en charge des projets spéciaux et préside la Fondation Virbac. Il est membre du Directoire depuis décembre Le Directoire s appuie sur un Comité Stratégique qui réunit les principaux directeurs de région et de fonctions. 12

15 Le Conseil de Surveillance Il suit l application des orientations stratégiques et assure le contrôle de la gestion, l examen régulier des comptes et de tous les projets et investissements significatifs. Il se réunit au moins quatre fois par an. Il comprend cinq membres dont deux indépendants. Sa présidence est assurée par Madame Jeanine Dick, 67 ans, veuve du fondateur Pierre-Richard Dick. Son Vice-président est Monsieur Pierre Madelpuech, 43 ans, ingénieur ENSAM et MBA HEC, Directeur général du Groupe VGC. Les autres membres sont : La société Investec (Groupe familial Dick) représentée par Madame Marie-Hélène Dick- Madelpuech, 39 ans, Docteur vétérinaire, MBA HEC, Présidente du Conseil d Administration du Groupe Panmedica. Les membres indépendants sont : Monsieur François Guinot, 61 ans, Docteur ès sciences physiques et Docteur en économie d administration des entreprises, Vice-président de l Académie des technologies, Vice-président de Harmonie S.A., anciennement Président-directeur général de Rhône Poulenc Chimie et Directeur général de Biomérieux. Monsieur Olivier de Pelet, 54 ans, ingénieur agronome, Directeur de département à l Union d Études et d Investissements (Groupe Crédit Agricole). Il sera en outre proposé à l Assemblée Générale du 29 juin la nomination d un troisième membre indépendant, Monsieur Xavier Yon, 64 ans, diplômé de la Faculté des sciences de Paris, Président-directeur général des Laboratoires Galderma et Président de l École de Biologie Industrielle de Cergy-Pontoise. Le Comité d Audit Un Comité d Audit sera constitué au cours de l année Il aura comme attribution de : s assurer de la pertinence, de la permanence et de la fiabilité des méthodes comptables ; vérifier les procédures de contrôle interne et la gestion des risques ; se prononcer sur la validité du traitement comptable des opérations significatives. Le Comité des rémunérations Le Comité des rémunérations a pour principales missions de : formuler des recommandations et propositions concernant la rémunération des membres du Directoire ; examiner les propositions et conditions d attribution des stock-options ; formuler des propositions concernant les montants des jetons de présence des membres du Conseil de Surveillance ; être informé de la politique générale RH du Groupe et plus spécifiquement la politique de rémunérations des principaux dirigeants du Groupe. Il est composé actuellement de 4 membres du Conseil de Surveillance : Marie-Hélène Dick-Madelpuech, Pierre Madelpuech, Olivier de Pelet et François Guinot. Le Comité s est réuni 3 fois en 2003 et a été assisté dans sa mission par un spécialiste mondial en matière de rémunération. 13

16 Un Groupe mondial La présence internationale a fait partie intégrante de la stratégie de Virbac dès ses premières années. Amorcée en 1978, l expansion du Groupe à l échelle internationale, s est progressivement accélérée dans les années 80, puis dans les années 90. Aujourd hui, Virbac est présent sur les cinq continents et réalise 75 % de son chiffre d affaires hors de France. L ORGANISATION MONDIALE DE VIRBAC L organisation mondiale de Virbac est divisée en cinq zones : Europe, Amérique du Nord, Amérique Latine, Asie et SANZA. En juin 2003, le Groupe a pris la décision de rassembler dans une même zone les marchés Sud-Africain, Néo-Zélandais et Australien (SANZA) en raison de leurs spécificités communes. Les autres marchés de l Afrique ainsi que ceux du Moyen-Orient sont gérés par la zone Europe. Pour garantir sa réactivité et son adaptation aux demandes des marchés locaux, chaque zone dispose d un centre de recherche-développement et d un ou plusieurs centres de production. En 2003, les structures de gestion et de coordination de Virbac au niveau européen ont été renforcées pour permettre au Groupe de traiter véritablement la zone Europe, qui représente 58,4 % du chiffre d affaires du Groupe, comme le premier marché domestique de Virbac. Le Groupe a ainsi créé un département Marketing Europe chargé de coordonner les activités opérationnelles au niveau des filiales européennes. Chiffre d affaires en 2003 par zone géographique (en millions d euros) et évolution par rapport à 2002 : Europe 207,2 M (+ 3 %) Amérique du Nord 54,3 M (- 16,6 %) 14

17 Siège du Groupe Filiales Site de production Centre de recherche-développement 22,6 M (- 14,1 %) Afrique Moyen-Orient 20,9 M (- 1 %) Asie 17,7 M (- 3,9 %) Pacifique 32,1 M (- 10,6 %) 15

18 Stratégie Des axes stratégiques bien balisés La stratégie définie depuis 1999 par le Groupe s articule autour de six principes clés : la focalisation sur la santé animale et une stratégie de développement des marques propres ; la recherche de leadership global sur le segment des animaux de compagnie et un développement sélectif sur celui des animaux d élevage ; une stratégie de dominance sur les marchés de niche, d absence ou de différenciation sur les segments les plus concurrentiels ; une innovation orientée par le marché, intégrant recherche, développement et licensing ; des zones de croissance prioritaires (Amérique du Nord puis Asie et Amérique Latine) et des zones d optimisation de la croissance et de la rentabilité (Europe et Pacifique) ; une stratégie de croissance externe sélective. UN MARCHÉ MONDIAL MATURE Après avoir connu, dans les années 1990, une forte expansion, tirée essentiellement par le développement du segment des animaux de compagnie dans les pays développés, la croissance du marché de la santé vétérinaire au niveau mondial est en voie de stabilisation. En 2003, la croissance réelle du marché au niveau mondial a été de seulement 1,1 % hors effet de change avec un segment animaux de compagnie en progression (+ 3,4 %) et un segment animaux d élevage en légère régression (- 0,3 %). 16

19 Les objectifs 2005 PROGRESSION DU CHIFFRE D AFFAIRES 2000/2005 (en millions d euros) PROGRESSION DU RÉSULTAT NET 2000/2005 (en millions d euros) ,2 13,8 15,5 17,7 9, , Acquisitions Chiffre d affaires Objectif 2004 Projection Objectif 2004 Projection 2005 À l horizon 2005, le Groupe anticipe un chiffre d affaires de 400 millions d euros à rapprocher du chiffre de 500 millions d euros fixé en Cet écart apparemment très important se réduit à 50 millions d euros rapporté au taux de change en vigueur en Ce chiffre s explique intégralement par un rythme d acquisition infé rieur à celui envisagé en raison de la rareté des cibles de qualité et du fait que certaines acquisitions réalisées comme BVT, n apporteront une contribution significative qu au-delà de Le résultat net devrait lui se situer à environ 10 % de moins que l objectif fixé à 23 millions d euros, à moins qu une évolution favorable des changes ne permette de combler cet écart. Pour y parvenir, le Groupe s appuie sur plusieurs initiatives destinées à maîtriser l évolution de ses coûts : amélioration de la compétitivité industrielle, utilisation approfondie des nouveaux systèmes d information et optimisation des dépenses marketing et commerciales. LES ACQUISITIONS EN 2003 Conformément à la stratégie annoncée, le Groupe Virbac a procédé en 2003, à plusieurs acquisitions en France et aux États-Unis. En France, l acquisition du laboratoire BVT est intervenue en mai La société, spécialisée dans le diagnostic rapide pour animaux de compagnie, réalisait en 2002 un chiffre d affaires de 2 millions d euros. Cette acquisition permettra à Virbac non seulement d enrichir son portefeuille des produits existants de la marque mais surtout de disposer d un projet avancé à fort potentiel : un vaccin canin contre la leishmaniose. En août 2003, Virbac a procédé à l acquisition du laboratoire américain Delmarva (3,8 millions de $ de CA en 2002), puis en septembre au rachat du portefeuille vétérinaire de King pharmaceuticals (5,7 millions de $ en 2002). Ces deux acquisitions permettront à Virbac dès 2004 de se renforcer sur le marché nord-américain sur des gammes de produits spécialisés en particulier en endocrinologie, en dentaire et en dermatologie. 17

20 Le spécialiste de la santé animale Le segment des animaux de compagnie Le segment des animaux de compagnie a progressé en 2003 de 1,4 %, soit une croissance sensiblement infé rieure à celle du marché (+ 3,4 %) et en très net retrait par rapport à celle enregistrée par le Groupe en 2002 (+ 10,5 %). Deux éléments principaux expliquent ce retrait : d une part, l arrêt de deux contrats de distribution d aliments pour animaux en Hollande et en Nouvelle-Zélande (voir ci-contre) et d autre part, la relative faiblesse des marchés européens fin Sur ce segment, qui a représenté en 2003, 221 millions d euros de chiffre d affaires au niveau mondial, les produits à destination des chiens et des chats constitue plus de 85 % des ventes de Virba Le Groupe dispose sur ce segmen de produits phares et en croissan régulière. Dans le domaine de la biologie (+ 6 % en 2003), Virbac continue d enregistrer un développement régulier de son vaccin pour chat, Leucoge Virbac est leader mondial en dermatologie malgré le lancement fin 2002, d un produit concurrent. Le Groupe a également enregistré de bonnes performances de certains de ses produits comme l identification électronique (+ 19,4 %), l antibiotique Rilexine ou encore l anesthésique Zoletil (+23%). Le segment des médicaments pour chevaux, qui représente près de 10 % du chiffre d affaires de Virbac, a progressé de 18 % en 2003, essentiellement grâce aux performances remarquables du vermifuge équin Equimax commercialisé dans tous les pays européens (sauf en France pour des raisons de brevet) et lancé en 2003 sur le marché nord-américain en collaboration avec Pfizer. En revanche, conséquence directe de la canicule estivale en Europe, les ventes de produits antiparasitaires du Groupe ont régressé de 8 % en De la même manière, l arrêt des contrats de distribution a entraîné une forte diminution du chiffre d affaires de la gamme nutrition (- 29,6 %). L ARRÊT DES CONTRATS DE DISTRIBUTION EN HOLLANDE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE La pratique des contrats de distribution pour le compte de tiers est relativement fréquente dans l industrie de la santé vétérinaire. Du fait de sa taille, de son dynamisme commercial et de sa présence mondiale, Virbac gérait ainsi en Hollande, la distribution des produits de nutrition Waltham, la gamme vétérinaire d Unisabi, filiale du Groupe Mars. En 2003, le Groupe Mars a pris la décision de s implanter en direct sur ce marché et ainsi d arrêter le contrat souscrit avec Virbac. Même situation en Nouvelle- Zélande, où la filiale de Nestlé, Purina, a choisi d interrompre son contrat de distribution d aliments pour animaux dans la filière OTC. Ces arrêts de contrat ont un impact conjoncturel sur le chiffre d affaires annuel. Néanmoins, ils ont, à moyen terme, des aspects positifs : la fin de ces deux contrats de distribution permet en effet à Virbac de mieux maîtriser son chiffre d affaires en commercialisant uniquement les produits de sa marque. 18

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 Paris le 31 Octobre 2013 - LeadMedia Group (FR0011053636, ALLMG) - groupe de marketing digital spécialisé dans le data marketing - annonce aujourd hui ses résultats consolidés

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance «Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance Présentation détaillée du plan «Action 2016» le mardi 13 décembre 2011 Perspectives financières : o Pertes opérationnelles

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation CUSTOM SOLUTIONS SA Société anonyme au capital de 4.863.050 Siège Social : 135, avenue Victoire Z.I. de Rousset-Peynier 13790 ROUSSET RCS AIX EN PROVENCE B 500 517 776 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Résultats Semestriels 2011

Résultats Semestriels 2011 Résultats Semestriels 2011 9 Juin 2011 Sandpiper Bay Floride Faits marquants du 1 er semestre 2011 Forte progression de l activité Croissance à deux chiffres du Volume d Activité Villages Croissance sur

Plus en détail

Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer.

Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer. Communiqué de presse Croix, le 31 août 2015 Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer. Hausse du chiffre d affaires HT consolidé : 26,9 milliards d euros, +3,4

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010 Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre Chiffre d affaires en hausse à 390 millions d euros Croissance de la Téléphonie Mobile, portée par les logiciels et services Amélioration du mix

Plus en détail

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Ivry, le 30 juillet 2014 Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Stabilisation du chiffre d affaires du Groupe au 2 nd trimestre : -0,3% à magasins comparables,

Plus en détail

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée.

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. COMMUNIQUE DE PRESSE 6 décembre 2013 Résultats annuels 2013 2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. Volume d activité Villages stable à taux

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires ajusté en hausse de +5,1 % à 2 813,3 millions d euros, croissance organique du chiffre d affaires ajusté de +3,8 % Marge opérationnelle ajustée de 630,0 millions

Plus en détail

Orolia : Résultats 2013 en forte progression

Orolia : Résultats 2013 en forte progression Orolia : Résultats 2013 en forte progression Croissance organique : + 9,7% Résultat d exploitation : + 32,2% Relution des actionnaires de 8,7% par annulation de 8% du capital Paris, le 28 avril 2014 -

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007 Résultats Semestriels 2007 Réunion d information du 3 octobre 2007 1 S o m m a i r e efront, expert en solutions logicielles pour la finance Stratégie de développement Activité du 1 er semestre 2007 Perspectives

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT Hays Finance & Comptabilité UNE PRESENCE MONDIALE 32 Pays 247 Bureaux 8 000 salaries dont 1 000 en finance & comptabilite UNE PRESENCE NATIONALE

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 A la découverte de Solucom Réunion SFAF - 26 novembre 2014 Intervenants Pascal IMBERT Président du Directoire Patrick HIRIGOYEN DGA - Membre du Directoire

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE - Bilan consolidé - Compte de résultat consolidé - Tableau de flux - Annexe simplifiée 1 SOMMAIRE DE L ANNEXE SIMPLIFIEE 1 EVENEMENTS SIGNIFICATIFS

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Galenica: 2015 augmentation du bénéfice attendue pour la 20 e fois consécutive

Galenica: 2015 augmentation du bénéfice attendue pour la 20 e fois consécutive COMMUNIQUÉ DE PRESSE Date Contact Investor Relations: Julien Vignot, Responsable des Relations avec les investisseurs, Groupe Galenica Media Relations: Christina Hertig Responsable de la Communication

Plus en détail

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8%

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8% Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2015 Progression soutenue du chiffre d affaires au Croissance de 5,6 à données comparables * * * HotelServices : +7,6 - HotelInvest : +4,8 L activité au 1 er trimestre

Plus en détail

Assemblée générale des actionnaires 15 mai 2012

Assemblée générale des actionnaires 15 mai 2012 Assemblée générale des actionnaires 15 mai 2012 Assemblée générale des actionnaires Bruno Lafont - Président Directeur général Consultation préalable à l Assemblée Centres d intérêt des actionnaires Désendettement

Plus en détail

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 %

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 % Vilmorin & Cie SA Société Anonyme à Conseil d Administration au capital de 317 717 005,50 euros Siège social : 4, Quai de la Mégisserie 75001 PARIS R.C.S. Paris 377 913 728 Exercice social du 1 er juillet

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public Communiqué de presse Bayer SAS 16 rue Jean-Marie Leclair CS 90106 69266 LYON 09 France Tél. : +33.4.72.85.43.21 www.bayer.fr Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur

Plus en détail

RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET RÉSULTATS 2010

RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET RÉSULTATS 2010 Communiqué de presse RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET RÉSULTATS Luxembourg, le 8 février 2011 - Aperam (dénommé «Aperam» ou la «Société») (Amsterdam, Luxembourg, Paris : (APAM) et NYRS : (APEMY)) annonce

Plus en détail

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008 1 Assemblée générale mixte du 3 juin 2008 3 juin 1993 3 juin 2008 2 15 e anniversaire de l introduction en bourse d Hermès 3 La société de Bourse Ferri en charge de l introduction en bourse d Hermès écrivait

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

Accor : une nouvelle dynamique

Accor : une nouvelle dynamique Communiqué de presse Paris, le 19 mai 2010 Accor : une nouvelle dynamique Accor devient un «pure player» hôtelier concentré sur : Son portefeuille de marques et ses clients Son métier d opérateur et de

Plus en détail

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Nanterre, le 24 juillet 2015 Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Chiffre d affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d euros

Plus en détail

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity?

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity? 1. Qu est ce que le private equity? Le private equity ou capital investissement désigne une forme spécifique d investissement institutionnel dans des entreprises privées avec comme objectif de financer

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Sèvres, le 28 avril 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Sèvres, le 28 avril 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Sèvres, le 28 avril 2015 Progression de la croissance Internet à +4,1%, chiffre d affaires consolidé en légère baisse et renforcement des partenariats avec les grands acteurs du web

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile PARIS, France le 14 mai 2009 CGGVeritas (ISIN: 0000120164 NYSE: CGV) annonce ce jour les résultats consolidés,

Plus en détail

Rapport d activité du 1 er semestre 2013. Octobre 2013

Rapport d activité du 1 er semestre 2013. Octobre 2013 Rapport d activité du 1 er semestre 2013 Octobre 2013 Astellia PROFIL 2 Depuis plus de 13 ans Un pure player du monitoring et de l optimisation des réseaux 2G, 3G, 4G Un pionnier dans la gestion de l expérience

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014 Intervenants Jean Louis Bouchard Président Bruno Lemaistre Directeur Général Jean Philippe Roesch Directeur Général P. 1 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Le

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Paris, le 9 mai 2014 Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas 1. Estimations des résultats

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Banque et Finance. 6, Rue Duret - 75116 Paris T. : 33 (0)1. 53. 67. 50. 00 F : 33 (0)1. 53. 67. 50.01

Banque et Finance. 6, Rue Duret - 75116 Paris T. : 33 (0)1. 53. 67. 50. 00 F : 33 (0)1. 53. 67. 50.01 Banque et Finance PARIS LYON BORDEAUX LILLE LA REUNION BRUXELLES BARCELONE MILAN STUTTGART TUNIS BUENOS AIRES QUEBEC MONTREAL PEKIN SHANGHAI CANTON HANOI HO CHI MINH VILLE SINGAPOUR 6, Rue Duret - 75116

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Montpellier, le 22 avril 2015 Résultats annuels 2014 Taux de marge brute en progression à 57,4% Mise en œuvre des investissements conformément au plan de développement Solide situation financière : 17,5

Plus en détail

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre Comptes consolidés semestriels 30 juin 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE 28 SEPTEMBRE 2009 Progression du chiffre d affaires (pro forma) en croissance de 5,6 % à 151 M Solide rentabilité : EBITDA de 25 M soit

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Résultats semestriels page 2

Résultats semestriels page 2 Paris, le 31 juillet 2008 Les activités de GO Sport Belgique étant en cours de réorganisation, les données 2008 et 2007 ci-après ont été retraitées en application de la norme IFRS 5 : les activités belges

Plus en détail

Bruxelles le 31 août 2010 -

Bruxelles le 31 août 2010 - RENTABILIWEB Progression record du chiffre d affaires et des résultats au 1 er semestre 2010 Croissance organique très dynamique : CA +39% Excellente progression des performances opérationnelles : EBITDA

Plus en détail

S.A RODRIGUEZ GROUP. Exercice 2004-2005

S.A RODRIGUEZ GROUP. Exercice 2004-2005 S.A RODRIGUEZ GROUP Exercice 2004-2005 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne Mesdames, Messieurs, Chers Actionnaires, Conformément aux dispositions de l

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

5.9.1 Conditions de préparation et d'organisation des travaux du Conseil d administration

5.9.1 Conditions de préparation et d'organisation des travaux du Conseil d administration 5.9 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE 5.9.1 Conditions

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

2014 RÉSULTATS ANNUELS

2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS Conférence de presse Paris - 25 février 2015 Certaines déclarations figurant dans ce document contiennent des prévisions qui portent notamment sur des événements futurs, des tendances,

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012.

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012. Communiqué de presse Lille, le 29 juin 2012 Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014 Pour le semestre clos au 31 mars 2012. L Entreprise organise une conférence téléphonique

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail