RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL"

Transcription

1 INSTRUCTION PUBLIQUE RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant l approbation du règlement de la Clinique dentaire scolaire du Locle (Du 13 mars 2013) Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, Nous soumettons au Conseil général un nouveau règlement de la Clinique dentaire scolaire dans le but de l adapter au cercle scolaire, exceptionnellement à des personnes d autres communes et afin qu il puisse répondre aux besoins actuels des modes de vie des usagers de la clinique. Comme la clinique dentaire est dotée d un nouvel appareil de radiologie numérique, elle pourrait mettre ses services également à disposition de personnes d autres communes. Concernant la facturation, la clinique dentaire rencontre de plus en plus souvent des difficultés à établir une facturation équitable et juste. En effet, la composition des familles a nettement évolué au cours de ces dernières années, rendant l application de la tarification prévue par le règlement actuel difficile. Le nouveau règlement tient compte de ces différents aspects. 1. Finances La facturation dans le règlement actuel (chap. 3 facturation, art. 10 al. 1) se fait par rapport au revenu imposable. Ce revenu imposable est souvent difficile à obtenir ou ne représente pas encore la réalité, notamment pour les personnes qui arrivent au Locle en cours d année, pour les parents divorcés, séparés, pour les couples vivant en concubinage, pour les sourciers, ainsi que pour les étudiants et les apprentis. Il y a également des familles dont le revenu est faible, mais qui, par contre, possèdent une fortune importante. Avec l ouverture de la clinique dentaire aux communes du Cercle scolaire, la facturation selon le revenu poserait également un problème vu que nous n avons pas accès à la consultation de la taxation des parents

2 De plus, le règlement actuel propose une subvention systématique du traitement en fonction du revenu. Il n est plus possible de continuer ainsi, les élèves des autres communes du Cercle scolaire devant être subventionnés par leur commune et non par la Ville du Locle. Le règlement en vigueur n est plus applicable sous sa forme actuelle. Il est évident que le Conseil communal continuera d examiner de cas en cas les demandes d exonération. Concrètement, l appréciation d exonération totale ou partielle sera du ressort du Conseil communal qui, s il le juge opportun, pourra demander des compléments d information avant de prendre position sur les demandes des parents. Il n y a aucune intention de supprimer l aide apportée aux personnes ayant de bas revenus, mais bien de tenir compte de la capacité contributive réelle des représentants légaux. Par contre, pour les traitements orthodontiques non justifiés pour des raisons médicales, une participation des parents, même symbolique, sera systématiquement exigée. Dans certains cas, des avances seront exigées avant le traitement. Pour les autres traitements, s il existe un contentieux financier, le traitement ne pourra commencer qu une fois un acompte versé. La clinique sera désormais dotée d une caisse. 2. Radiologie numérique La clinique s étant dotée d un système performant de radiologie numérique, nous estimons qu un tel investissement peut aussi être mis, moyennant finances, à disposition d autres dentistes pour des cas où cette technologie s avèrerait nécessaire pour un traitement optimal des patients. 3. Traitement des enfants hors du Cercle scolaire Nous demandons aussi à votre Autorité d autoriser le conseiller communal en charge de la clinique dentaire de déterminer au cas par cas si un enfant d une autre commune peut être suivi par la clinique. Par exemple, il peut arriver qu un enfant change de commune durant le traitement et qu il soit approprié pour son bien, de terminer ses soins sans changer de dentiste. 4. Fonctionnement de la clinique Tous les échos qui parviennent aux oreilles du Conseil communal sont très positifs. Les locaux sont maintenant agréables et modernes, la qualité des soins est de haut niveau et nous ne pouvons que nous réjouir du développement de la clinique

3 5. Conclusion Par mesure d équité, pour éviter les abus et pour toutes les raisons énumérées cidessus, nous souhaitons que le Conseil général donne son approbation à la refonte du règlement de la clinique dentaire scolaire et nous vous invitons, Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, à bien vouloir voter le règlement ci-après. AU NOM DU CONSEIL COMMUNAL Le président, Le chancelier, D. de la Reussille P. Martinelli - 3 -

4 Règlement de la Clinique dentaire scolaire (Du ) Le Conseil général de la Commune du Locle Vu la loi sur les Communes du 21 décembre 1964 Vu le rapport du Conseil communal du 13 mars 2013 Arrête : Note liminaire : Toutes les fonctions mentionnées dans le présent règlement doivent s entendre au féminin comme au masculin. Chapitre 1 Dispositions générales Article 1. Buts 1 La Clinique dentaire scolaire a pour but le dépistage et les soins dentaires nécessaires aux enfants, étudiants et apprentis. 2 Elle a aussi pour but de promouvoir la prévention bucco-dentaire. Article 2 Bénéficiaires 1 La Clinique dentaire scolaire est destinée aux enfants, élèves, apprentis et étudiants domiciliés dans la Commune du Locle, de leur naissance et jusqu'à la fin de leur scolarité, de leur formation ou de leurs études, mais au plus tard jusqu'à l'âge de 25 ans révolus. 2 La Clinique dentaire scolaire est aussi destinée aux enfants, élèves, apprentis et étudiants d'autres communes ou institutions avec lesquelles le Conseil communal a passé une convention. 3 Dans des cas exceptionnels, des enfants d autres communes peuvent bénéficier de certains soins après accord du conseiller communal en charge du dicastère. Article 3. Personnel 1 La Clinique dentaire scolaire comprend : a) un médecin-dentiste porteur du diplôme fédéral ou d'un titre reconnu équivalent, et bénéficiant d'une autorisation de pratiquer ; - 4 -

5 b) un hygiéniste dentaire porteur du diplôme fédéral ou d un titre reconnu équivalent et bénéficiant d'une autorisation de pratiquer ; c) des assistants porteurs d un diplôme fédéral ou d un titre reconnu équivalent ; d) du personnel administratif et des apprentis. 2 Le personnel est nommé par le Conseil communal et soumis aux statut et règlement du personnel de la Ville du Locle. Article 4. Direction 1 La Clinique dentaire scolaire est dirigée par le dentiste scolaire sous la responsabilité du conseiller communal en charge du dicastère de l'instruction publique. 2 La direction de la Clinique dentaire scolaire a notamment les attributions suivantes : a) elle élabore son propre règlement d application, qui est adopté par le Conseil communal ; b) elle veille au respect du présent règlement et de son règlement d application ; c) elle avise le Conseil communal des postes à repourvoir ; d) elle donne son préavis lors de l'engagement du personnel médical et administratif par le Conseil communal ; e) elle prépare un projet de budget annuel, adopté par le Conseil communal et intégré au budget général ; elle veille au respect de celui-ci ; f) elle propose au Conseil communal les modifications du présent règlement, qui sont adoptées par le Conseil général ; g) elle collabore avec les directions des écoles ; h) elle entretient les liens nécessaires avec le Conseil d établissement scolaire. Article 5. Tâches du dentiste et du personnel 1 Le dentiste scolaire est responsable de la Clinique dentaire scolaire du point de vue médical et administratif. 2 Le dentiste scolaire et le personnel assument leurs fonctions selon les principes légaux de la profession, selon les normes de la Société Suisse d'odontostomatologie (SSO) et selon les directives du Département cantonal de la santé et des affaires sociales et du Service de la santé publique (DSAS). Chapitre 2 Mandat Article 6. Prévention 1 La Clinique dentaire scolaire s'efforce de promouvoir la prévention par la diffusion des directives concernant l'alimentation, la prophylaxie et l'hygiène bucco-dentaire. Article 7. Examens de contrôle 1 Les examens de contrôle dentaire visent à la détection des lésions dentaires et des malpositions dento-maxillaires. 2 Ils sont obligatoires pour tous les enfants en âge de scolarité et ont lieu une fois par an. 3 Les parents sont informés par écrit des constatations faites

6 Article 8. Soins 1 Les soins sont prodigués conformément aux règles de la profession. 2 Les élèves mineurs ne sont traités qu'avec le consentement exprès des parents ou du représentant légal. 3 En cas de refus des parents ou du représentant légal, la direction peut, si elle l'estime nécessaire, saisir l'autorité de protection de l enfant et de l adulte (APEA). Article 9. Rendez-vous 1 Les écoles sont tenues d'autoriser les élèves à répondre aux convocations de la Clinique dentaire scolaire. 2 La Clinique dentaire scolaire signale aux écoles, si elle l estime nécessaire, tout rendez-vous manqué non justifié pendant l'horaire scolaire. Chapitre 3 Facturation Article 10. Tarif des soins 1 Pour les enfants, élèves, apprentis et étudiants domiciliés au Locle, les soins sont facturés selon le système du «point SSO assurances sociales». 2 La valeur du point est celle du «point SSO assurances sociales». 3 Pour les enfants, élèves, apprentis et étudiants d autres communes ou institutions, la convention s applique. Article 11. Devis 1 Si un soin d orthodontie est préconisé par la Clinique dentaire scolaire, un devis estimatif écrit est soumis aux parents ou au représentant légal d'un mineur, à l'apprenti ou à l'étudiant majeur. 2 En cas de soin conservateur ou préventif, un devis n est établi que sur demande. 3 Ce devis doit être approuvé par écrit avant le début du traitement. 4 Si, en cours de traitement, le dentiste scolaire constate que le devis sera dépassé de plus de 15%, les parents ou le représentant légal de l'élève mineur, l'apprenti ou l'étudiant majeur doivent en être informés aussitôt. 5 Le traitement ne sera poursuivi qu'une fois une nouvelle approbation écrite donnée. Article 12. Exonération 1 Une demande d'exonération peut être soumise au représentant du Conseil communal, chef du dicastère de l'instruction publique, par les parents, le représentant légal, l'apprenti ou l'étudiant majeur. 2 Le Conseil communal statue, après avoir pris les renseignements nécessaires. 3 Il peut octroyer une exonération partielle

7 Article 13. Facilités de paiement 1 Si le paiement du traitement dans le délai prescrit devait avoir des conséquences difficilement supportables pour le débiteur, la Clinique dentaire scolaire peut prolonger le délai de paiement ou autoriser un paiement échelonné. Elle peut aussi renoncer aux intérêts moratoires. 2 Les facilités de paiement qui ont été accordées sont révoquées lorsque les circonstances qui justifiaient leur octroi n'existent plus ou que les conditions auxquelles elles sont subordonnées ne sont plus remplies. Article 14. Recouvrement 1 En cas de non-paiement d'une facture, une poursuite est engagée après envoi d'un rappel. La continuation des soins n interviendra qu une fois que le représentant légal aura soldé les arriérés. 2 En règle générale, si un doute existe quant au payement des soins à dispenser, un acompte sera exigé. Article 15. Facturation des examens de contrôle 1 La Clinique dentaire scolaire facture à l école obligatoire du Locle les examens de contrôle selon le système de la SSO, comme suit : a) année scolaire % du point SSO assurances sociales ; b) dès l année scolaire % du point SSO assurances sociales. 2 Pour les élèves d autres communes ou institutions, la convention s applique. Chapitre 4 Disposition finale Article 16. Entrée en vigueur et abrogation 1 Le règlement de la Clinique dentaire scolaire du 5 mars 2009 est abrogé. 2 Le présent règlement entre en vigueur immédiatement. 3 Le présent règlement est soumis à la sanction du Conseil d Etat. AU NOM DU CONSEIL GENERAL La présidente, La secrétaire, C. Schaffner F. Casciotta - 7 -

Règlement de la Clinique dentaire scolaire

Règlement de la Clinique dentaire scolaire Règlement de la Clinique dentaire scolaire Edition du 27 mars 2013 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 1. Dispositions générales... 1 Article 1. Buts...1 Article 2. Bénéficiaires...1 Article 3. Personnel...1 Article

Plus en détail

Règlement de la Clinique dentaire scolaire (Les fonctions désignées dans ce règlement s adressent tant aux femmes qu aux hommes)

Règlement de la Clinique dentaire scolaire (Les fonctions désignées dans ce règlement s adressent tant aux femmes qu aux hommes) CONSEIL GÉNÉRAL Règlement de la Clinique dentaire scolaire (Les fonctions désignées dans ce règlement s adressent tant aux femmes qu aux hommes) Article premier.- Buts Chapitre 1 - Dispositions générales

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.1.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL Relatif à la modification du règlement de la Clinique dentaire scolaire du Locle Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Préambule Le 23 mars 1962,

Plus en détail

Règlement d application de la Clinique dentaire scolaire

Règlement d application de la Clinique dentaire scolaire Règlement d application de la Clinique dentaire scolaire Edition du 1 er septembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Article 1. Relations avec le Conseil communal...1 Article 2. Dépistage...1 Article 3. Soins préventifs

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.1.1. RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL Relatif à la modification du règlement de la commission scolaire, à l engagement d une hygiéniste dentaire et à la modification des tarifs de la clinique

Plus en détail

RAPPORT. Rapport n : CG-400.185-1 Date : 17 février 2014 Dicastère : Santé publique

RAPPORT. Rapport n : CG-400.185-1 Date : 17 février 2014 Dicastère : Santé publique RAPPORT du Conseil communal au Conseil général de la Ville de Boudry concernant l adoption du règlement fixant la contribution communale aux frais de traitements dentaires Rapport n : CG-400.185-1 Date

Plus en détail

Revenu effectif 1 enfant 2 enfants 3 enfants (ou plus)

Revenu effectif 1 enfant 2 enfants 3 enfants (ou plus) Commune de Val-de-Travers: Rapport du Conseil communal au Conseil général à l'appui d'un arrêté de subventionnement des soins dentaires aux enfants en âge de fréquenter l école enfantine et la scolarité

Plus en détail

Règlement du service dentaire scolaire et barème des contributions

Règlement du service dentaire scolaire et barème des contributions Règlement du service dentaire scolaire et barème des contributions de la commune municipale de ROMONT Règlement du service dentaire scolaire (SDS) 2 Règlement du service dentaire scolaire (SDS) Article

Plus en détail

sur la médecine dentaire scolaire (LMDS)

sur la médecine dentaire scolaire (LMDS) Loi du 19 décembre 2014 Entrée en vigueur :... sur la médecine dentaire scolaire (LMDS) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du 30 septembre 2014 ; Sur la proposition

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

sur la médecine dentaire scolaire (LMDS)

sur la médecine dentaire scolaire (LMDS) DIR/[Avant-]projet du 00.00.201X Loi du... sur la médecine dentaire scolaire (LMDS) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète

Plus en détail

relative au remboursement des frais de maladie et d invalidité en matière de prestations complémentaires (OMPCF)

relative au remboursement des frais de maladie et d invalidité en matière de prestations complémentaires (OMPCF) Ordonnance du 6 septembre 2010 Entrée en vigueur : 01.01.2011 relative au remboursement des frais de maladie et d invalidité en matière de prestations complémentaires (OMPCF) Le Conseil d Etat du canton

Plus en détail

Le règlement du service dentaire scolaire ci-après :

Le règlement du service dentaire scolaire ci-après : Règlement du service dentaire scolaire (S D S) de la commune municipale de Court Règlement du service dentaire scolaire (SDS) L assemblée municipale de la commune de Court, en vertu de l article 60 de

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL Ressources humaines 15-4103 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant les modifications du statut du personnel de la Ville du Locle du 1 er juillet 2012 (Du 21 octobre 2015) Madame la Présidente,

Plus en détail

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial.

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial. STATUTS ASASE ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DE SŒUR EMMANUELLE 19, rue du Rhône 1204 Genève T: +41 (0)22 311 20 22 F: + 41 (0)22 310 21 93 info@asase.org www.asase.org VERSION 2011 A. Raison sociale, but,

Plus en détail

642.121 Ordonnance du DFF concernant le traitement des demandes en remise de l impôt fédéral direct

642.121 Ordonnance du DFF concernant le traitement des demandes en remise de l impôt fédéral direct 642.121 Ordonnance du DFF concernant le traitement des demandes en remise de l impôt fédéral direct (Ordonnance sur les demandes en remise d impôt) du Le Département fédéral des finances, vu l art. 167f

Plus en détail

Art. 2 : Siège et durée L Association a son siège dans la République et canton de Genève à l adresse de son secrétariat. Sa durée est illimitée.

Art. 2 : Siège et durée L Association a son siège dans la République et canton de Genève à l adresse de son secrétariat. Sa durée est illimitée. Association Alzheimer Suisse Section de Genève Chemin des Fins 27 1218 Grand Saconnex STATUTS Dans les présents statuts, toute dénomination de personne, de statut ou de fonction recouvre l homme ou la

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

décide I. BUT La commune n'est pas liée par la décision de la Commission cantonale des bourses et des prêts d'honneur.

décide I. BUT La commune n'est pas liée par la décision de la Commission cantonale des bourses et des prêts d'honneur. PRESCRIPTIONS CONCERNANT L OCTROI DE BOURSES ET DE PRETS D ETUDES ET D APPRENTISSAGE (VERSION 2014) Le Conseil Municipal de Monthey, considérant - que le principe du droit aux études est universellement

Plus en détail

Commune de Sierre. Règlement concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur

Commune de Sierre. Règlement concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur Commune de Sierre Règlement concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur Règlement communal concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur Le Conseil municipal de Sierre

Plus en détail

par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie

par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie (OCP) Modification du 22 octobre 2008 Le Conseil fédéral

Plus en détail

Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016

Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016 Préavis No 27/2011 Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers-ères, Depuis 1956, les

Plus en détail

F ONDS CULTUREL R IVIERA

F ONDS CULTUREL R IVIERA F ONDS CULTUREL R IVIERA CONVENTION ENTRE LES COMMUNES DE BLONAY, CHARDONNE, CORSEAUX, CORSIER, JONGNY, MONTREUX, ST-LÉGIER-LA CHIÉSAZ, LA TOUR-DE-PEILZ, VEVEY ET VEYTAUX FONDS CULTUREL R IVIERA - SERVICE

Plus en détail

concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 9 mars 00 concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 novembre 999 sur la santé ; Sur la proposition de la Direction de la santé et des

Plus en détail

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise STATUTS DE L ASMAV Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise I.- NOM, SIEGE, BUT ET DUREE Article 1 er : Nom L Association suisse des médecins assistants et chefs

Plus en détail

Arrêté concernant la santé scolaire durant la scolarité. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Arrêté concernant la santé scolaire durant la scolarité. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, CONSEIL D'ETAT Arrêté concernant la durant la scolarité Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi de santé (LS), du 6 février 1995; vu la loi sur l'organisation scolaire (LOS),

Plus en détail

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur les structures d accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant le traitement des demandes en remise de l impôt fédéral direct

Ordonnance du DFF concernant le traitement des demandes en remise de l impôt fédéral direct Ordonnance du DFF concernant le traitement des demandes en remise de l impôt fédéral direct (Ordonnance sur les demandes en remise d impôt) du 12 juin 2015 Le Département fédéral des finances (DFF), vu

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

Le présent règlement est fourni à titre indicatif. Seul le règlement officiel signé à force de loi. Celui-ci peut être obtenu auprès de

Le présent règlement est fourni à titre indicatif. Seul le règlement officiel signé à force de loi. Celui-ci peut être obtenu auprès de Règlement d'application pour le calcul des prêts d'études, d'apprentissage et du perfectionnement professionnel Le présent règlement établit les bases d'application relatives au règlement communal sur

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care)

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Édition du 1.1.2011 www.egk.ch Conditions Complémentaires d Assurance

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Commune de Lucens Municipalité Service des finances

Commune de Lucens Municipalité Service des finances Commune de Lucens Municipalité Service des finances Préavis n 14 2011 au Conseil communal Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnements Lucens, le 31 octobre 2011 Table

Plus en détail

Règlement Intérieur de fonctionnement

Règlement Intérieur de fonctionnement ENVOL ISERE AUTISME - Reconnue d intérêt général - Association Affiliée Autisme France - B.P. N 60241 Tél :06 60 72 07 58 38305 BOURGOIN-JALLIEU Cedex Correspondant Grenoble/Grésivaudan/Sud Isère 06 70

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-accidents

Loi fédérale sur l assurance-accidents Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) () Modification du 25 septembre 2015 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message

Plus en détail

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur)

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) RÈGLEMENT 810.05.1 fixant les normes relatives à la comptabilité, au système d information, à la révision du reporting

Plus en détail

2. Eligibilité, exclusion et incompatibilités

2. Eligibilité, exclusion et incompatibilités Règlement de la Direction générale Règlement régissant les rapports de travail des membres de la Direction générale de la Banque nationale suisse et de leurs suppléants (Règlement de la direction générale,

Plus en détail

Document préparatoire au Conseil d'administration du 19 Mars 2010 Avis favorable du CEVU en date du 26 février 2010 Par 14 voix POUR et 1 ABSTENTION

Document préparatoire au Conseil d'administration du 19 Mars 2010 Avis favorable du CEVU en date du 26 février 2010 Par 14 voix POUR et 1 ABSTENTION Document préparatoire au Conseil d'administration du 19 Mars 2010 Avis favorable du CEVU en date du 26 février 2010 Par 14 voix POUR et 1 ABSTENTION Université Lille 1 Règlement intérieur de la Commission

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL FINANCES 15-4402 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant le cautionnement de la société ARESA pour un montant total de Fr. 1 286 900.- (Du 16 septembre 2015) Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

ARTICLE 1 : BUT ARTICLE 2 : CHAMP D APPLICATION DEVIS ARTICLE 3 : APPLICATION DU RÉFÉRENTIEL. La présente convention a pour but de régler :

ARTICLE 1 : BUT ARTICLE 2 : CHAMP D APPLICATION DEVIS ARTICLE 3 : APPLICATION DU RÉFÉRENTIEL. La présente convention a pour but de régler : Exemplaire qui vous sera retourné dûment signé par nos soins Convention concernant les traitements dentaires entre le Département de la Santé et de l Action Sociale et la Profession Dentaire Vaudoise ARTICLE

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001)

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001) 40.1 REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du août 001) I. DISPOSITIONS GENERALES Base légale Article premier.- Le présent règlement précise les modalités d exécution

Plus en détail

Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes

Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes du 16 novembre 011 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu l'article 17 de la loi cantonale sur l'assurance-maladie

Plus en détail

Décret concernant le service dentaire scolaire

Décret concernant le service dentaire scolaire 410.7 Décret concernant le service dentaire scolaire vu l'article 5 de la Constitution cantonale 1), du 1 décembre 006 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 15 à 17 de la loi

Plus en détail

Loi fédérale sur l aide sociale et les prêts alloués aux ressortissants suisses à l étranger

Loi fédérale sur l aide sociale et les prêts alloués aux ressortissants suisses à l étranger Loi fédérale sur l aide sociale et les prêts alloués aux ressortissants suisses à l étranger (LAPE) 1 852.1 du 21 mars 1973 (Etat le 1 er janvier 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

Statuts Association Pro Senectute Genève

Statuts Association Pro Senectute Genève . Statuts Association Pro Senectute Genève Préambule Le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique ; ils ont à la fois valeur d un féminin et d un masculin.

Plus en détail

Règlement sur l octroi de permis professionnels pour les conducteurs de machines de travail (permis machinistes)

Règlement sur l octroi de permis professionnels pour les conducteurs de machines de travail (permis machinistes) - - 8.06 Règlement sur l octroi de permis professionnels pour les conducteurs de machines de travail (permis machinistes) du 9 septembre 00 Le Conseil d Etat du canton du Valais vu l article 57, alinéa,

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Règlement sur les prestations de soutien

Règlement sur les prestations de soutien Règlement sur les prestations de soutien Edition 2011 Le Conseil de fondation, s appuyant sur les articles 3 et 4 des statuts de la Fondation vaudoise pour l accès à l enseignement privé du 10 septembre

Plus en détail

REGLEMENT DE L ECOLE DE LA CHAUX-DE-FONDS LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS

REGLEMENT DE L ECOLE DE LA CHAUX-DE-FONDS LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS 19 mai 2009 REGLEMENT DE L ECOLE DE LA CHAUX-DE-FONDS LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS Vu la loi concernant les autorités scolaires (LAS) du 18 octobre 1983; Vu la loi sur l'organisation

Plus en détail

Fondation communale du Grand-Saconnex pour le Logement STATUTS

Fondation communale du Grand-Saconnex pour le Logement STATUTS Fondation communale du Grand-Saconnex pour le Logement Préambule STATUTS Dans les présents statuts, toute dénomination de personne, de statut ou de fonction, recouvre l homme ou la femme. La forme féminine

Plus en détail

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS Réseau pour Personnes Agées du Pays Lunévillois Statuts Page 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES Département des finances, des institutions et de la santé Service de la santé publique Departement für Finanzen, Institutionen und Gesundheit Dienststelle für Gesundheitswesen MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

Procédure de consultation Autorité parentale révision du code civil et du code pénal

Procédure de consultation Autorité parentale révision du code civil et du code pénal Département fédéral de Justice et Police Madame la Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf Office fédéral de la justice Palais fédéral 3003 Berne 25 mars 2009 Procédure de consultation Autorité parentale

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat.

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat. CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I DISPOSITIONS PRELIMINAIRES Article 1 er OBJET Le présent règlement, établi en vertu des dispositions de l article 4 des statuts

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

Ordonnance sur l aide sociale (OASoc) (Modification)

Ordonnance sur l aide sociale (OASoc) (Modification) 1 860.111 octobre 01 Ordonnance sur l aide sociale (OASoc) (Modification) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, sur proposition de la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale, arrête:

Plus en détail

ASSOCIATION REGIONALE DES EXPERTS-COMPTABLES AGRICOLES

ASSOCIATION REGIONALE DES EXPERTS-COMPTABLES AGRICOLES ASSOCIATION REGIONALE DES EXPERTS-COMPTABLES AGRICOLES DE PICARDIE-ARDENNES Association déclarée Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS Article 1 : Forme Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie *

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * (Loi sur les professions de la psychologie, LPsy) 935.81 du 18 mars 2011 (Etat le 1 er septembre 2013) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

du 6 février 2012 Art. 2 technologie.

du 6 février 2012 Art. 2 technologie. Arrêté du Conseil fédéral instituant la participation obligatoire au fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers du 6 février 2012 Le Conseil fédéral

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL FIXANT L AIDE COMMUNALE POUR LA REFECTION DES FACADES, LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENT

REGLEMENT COMMUNAL FIXANT L AIDE COMMUNALE POUR LA REFECTION DES FACADES, LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENT REGLEMENT COMMUNAL FIXANT L AIDE COMMUNALE POUR LA REFECTION DES FACADES, LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENT COMMUNE DE BAGNES Octobre 1997 1 AIDE COMMUNALE AU LOGEMENT GENERALITES Le présent

Plus en détail

PRÉAVIS No 02/2012 PRESENTE PAR LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DANS SA SEANCE DU LUNDI 2 AVRIL 2012. relatif à

PRÉAVIS No 02/2012 PRESENTE PAR LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DANS SA SEANCE DU LUNDI 2 AVRIL 2012. relatif à COMMUNE DE VEYTAUX PRÉAVIS No 02/2012 PRESENTE PAR LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DANS SA SEANCE DU LUNDI 2 AVRIL 2012 relatif à la rémunération des membres de la Municipalité, à la réadaptation des

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD RÈGLEMENT fixant les normes relatives à la comptabilité, au contrôle des comptes et à l analyse des établissements médico-sociaux, des lits de type C des hôpitaux et des centres de traitement et de réadaptation,

Plus en détail

Newsletter. N 1/2011 Novembre 2011 EDITORIAL

Newsletter. N 1/2011 Novembre 2011 EDITORIAL Newsletter N 1/2011 Novembre 2011 EDITORIAL 2011 aura été synonyme de changements et d évolution tant pour notre entreprise qu en matière de fiscalité. En effet, «à l interne», nous avons eu le plaisir

Plus en détail

Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse

Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse 1 Idée générale Avec son fonds de bourse, Youth For Understanding (YFU) Suisse souhaite donner la possibilité à des jeunes

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Règlement du Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt)

Règlement du Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt) Règlement du Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt) Avril 2011 (Etat au 06.10.2011) Organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Association Ortra

Plus en détail

Notice 5 Paiement de l impôt

Notice 5 Paiement de l impôt Notice 5 Paiement de l impôt Valable pour la période fiscale 2014 Cette notice a pour but d expliquer en détail comment fonctionne le système fiscal appliqué par le canton de Neuchâtel en matière de perception

Plus en détail

Préavis N 10-2015 au Conseil communal

Préavis N 10-2015 au Conseil communal Municipalité Préavis N 10-2015 au Conseil communal Crédits supplémentaires au budget communal de l'exercice 2015, 1ère série Crédit demandé CHF 28'000.00 Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration

Plus en détail

Toute désignation de personne, de fonction ou de profession utilisée dans les présents statuts s applique indifféremment aux femmes et aux hommes.

Toute désignation de personne, de fonction ou de profession utilisée dans les présents statuts s applique indifféremment aux femmes et aux hommes. Projet de statuts de la Fondation du Théâtre Kléber-Méleau (version 1/Ecublens du 10.04.2015-4/Renens du 04.03.2015) Toute désignation de personne, de fonction ou de profession utilisée dans les présents

Plus en détail

Directives de calcul et barèmes des contributions des parents

Directives de calcul et barèmes des contributions des parents Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Service de protection de la jeunesse Directives de calcul et barèmes des contributions des parents aux frais de placement d un enfant Mise à

Plus en détail

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du 07 mai 2002 relative à la constitution,

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance-maladie

Ordonnance sur l assurance-maladie Ordonnance sur l assurance-maladie (OAMal) Modification du 22 juin 2011 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie 1 est modifiée comme suit: Art. 105b Procédure

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale 29 août 2005 Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi sur les communes

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

Règlement organique d un fonds provincial d études

Règlement organique d un fonds provincial d études Interventions sociales Règlement organique d un fonds provincial d études BENEFICIAIRES Article 1 er Le fonds est destiné à octroyer les prêts à des jeunes gens bénéficiant ou non d une bourse d études

Plus en détail

Proposition du Conseil-exécutif. Loi sur la protection de l'enfant et de l'adulte (LPEA) (Modification)

Proposition du Conseil-exécutif. Loi sur la protection de l'enfant et de l'adulte (LPEA) (Modification) Proposition du Conseil-exécutif.6 Loi sur la protection de l'enfant et de l'adulte (LPEA) (Modification) Le Grand Conseil du canton de Berne, sur proposition du Conseil-exécutif, arrête: I. La loi du er

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) Avant-projet du... L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l'art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du... 2,

Plus en détail

ARTICLE 1 : BUT ARTICLE 2 : CHAMP D APPLICATION DEVIS ARTICLE 3 : APPLICATION DU RÉFÉRENTIEL. La présente convention a pour but de régler :

ARTICLE 1 : BUT ARTICLE 2 : CHAMP D APPLICATION DEVIS ARTICLE 3 : APPLICATION DU RÉFÉRENTIEL. La présente convention a pour but de régler : Exemplaire qui vous sera retourné dûment signé par nos soins Convention concernant les traitements dentaires entre le Département de la Santé et de l Action Sociale et la Profession de Technicien Dentiste

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 35/9.08 MISE EN PLACE D UNE AIDE INDIVIDUELLE AU LOGEMENT Municipalité en corps Préavis présenté au Conseil communal en séance du 3 septembre 2008 Première

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

Statuts de l Association des communes fribourgeoises*

Statuts de l Association des communes fribourgeoises* Statuts de l Association des communes fribourgeoises* NOM ET SIEGE Article Sous la dénomination de «Association des communes fribourgeoises», il est constitué une association ayant la personnalité juridique

Plus en détail

PREAVIS N 13/2006. Plafonnement des emprunts et des cautionnements pour la législature 2006-2011

PREAVIS N 13/2006. Plafonnement des emprunts et des cautionnements pour la législature 2006-2011 PREAVIS N 13/2006 Plafonnement des emprunts et des cautionnements pour la législature 2006-2011 Au Conseil communal de et à Chavannes-près-Renens Monsieur le Président, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l'appui d'une demande de crédit de Fr. 110'000.- pour le rachat du bienfonds 6833 de 255 m 2 et du bâtiment Côte 5 sis dessus, sa démolition et la

Plus en détail

Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier

Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier 8.7 Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier du 30 novembre 993 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 46, alinéa, lettre g, et 47 à 58 de

Plus en détail

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022 CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2010 - CNIP 10.022 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 700.000 francs destiné à répondre

Plus en détail

0.192.122.975 Echange de lettres

0.192.122.975 Echange de lettres Echange de lettres des 23 juillet/11 août 1971 entre le Département politique fédéral et la Banque asiatique de développement concernant le bureau de la Banque à Zurich et le personnel qui y est affecté

Plus en détail

Art. 1 Objectifs La convention règle la collaboration des communes signataires dans le domaine de la protection de la population.

Art. 1 Objectifs La convention règle la collaboration des communes signataires dans le domaine de la protection de la population. Entente intercommunale Communes membres X xxxx Modèle de convention SPPAM 0..00 Convention intercommunale du sur la collaboration en matière de protection de la population Les communes soussignées Se référant

Plus en détail

Règlement des prestations du fonds de secours du personnel de la Confédération (règlement FSPers)

Règlement des prestations du fonds de secours du personnel de la Confédération (règlement FSPers) Règlement des prestations du fonds de secours du personnel de la Confédération (règlement FSPers) du 29 octobre 2008 Le conseil de gestion du fonds de secours du personnel de la Confédération, vu l art.

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006 d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l ordonnance fédérale du 19 octobre 1977 réglant

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE liant l UNCCAS et les UNIONS Départementales et Régionales de l UNCCAS «le réseau national des solidarités communales» Entre L Union

Plus en détail

PRÉAVIS N o 14/15 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 14/15 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 14/15 AU CONSEIL COMMUNAL IMPÔTS COMMUNAUX ARRÊTÉ D IMPOSITION POUR L ANNÉE 2016 Saint-Sulpice, le 14 septembre 2015 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LA MEDECINE DENTAIRE SCOLAIRE ET LES DEPISTAGES DENTAIRES

CAHIER DES CHARGES POUR LA MEDECINE DENTAIRE SCOLAIRE ET LES DEPISTAGES DENTAIRES DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail