La loi du 19 mars 2010 concernant la réforme structurelle de la prévoyance professionnelle (PP) a trois buts :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La loi du 19 mars 2010 concernant la réforme structurelle de la prévoyance professionnelle (PP) a trois buts :"

Transcription

1 Office fédéral des assurances sociales (OFAS) Prévoyance V + S Mme Barbara Brosi Effingerstrasse Berne Paudex, le 4 février 2011 CS/fc Réforme structurelle de la prévoyance professionnelle modifications d ordonnances et nouvelle ordonnance sur les fondations de placement : Procédure de consultation Madame, Nous nous intéressons à un large éventail de sujets, gérons nous-mêmes plusieurs fonds de pensions et avons pour habitude de nous déterminer systématiquement. Nous vous prions donc de trouver, par la présente, nos considérations concernant la mise en œuvre de la réforme structurelle de la prévoyance professionnelle. I. Remarques générales La loi du 19 mars 2010 concernant la réforme structurelle de la prévoyance professionnelle (PP) a trois buts : renforcer la surveillance ; désenchevêtrer les compétences des acteurs principaux du 2 ème pilier ; éviter les conflits d intérêt des acteurs principaux du 2 ème pilier. Le renforcement de la surveillance passe par la séparation plus claire entre la haute surveillance, assumée par la Commission de haute surveillance (CHS), et la surveillance directe, assumée par les autorités de surveillance régionales ou cantonales. Les tâches dévolues à la CHS sont très étendues afin de lui permettre de garantir la stabilité de la PP et une pratique uniforme. Enfin, les compétences des autorités de surveillance ont été renforcées.

2 -2- Le désenchevêtrement des compétences des divers acteurs, conjugué à de nouvelles prescriptions concernant l intégrité et la loyauté des personnes chargées d administrer les institutions de prévoyance (IP), vise à accroître la transparence de la gestion des IP et à prévenir les abus. Sous réserve des dispositions d exécution concernant les fondations de placement, les coûts de la haute surveillance et la création d IP collectives ou communes, la loi du 19 mars 2010 se borne de charger le Conseil fédéral d édicter des prescriptions ayant trait aux affaires pour propre compte des personnes chargées de l administration de la fortune ainsi que sur l admissibilité et la déclaration des avantages financiers obtenues par des personnes actives dans la gestion d une IP. Force est de constater que les projets de modification d ordonnance ne se contentent pas de concrétiser ces questions mais touchent de nombreux autres points en édictant une pléthore de nouvelles normes. Nombre de celles-ci vont trop loin en outrepassant l objectif de la loi, en particulier celles concernant l intégrité et la loyauté des responsables (faisant l objet de 7 articles). Quelle que soit la densité législative, il sera toujours possible de détourner la loi. De façon générale, les nouveaux textes proposés, faisant appel à une vision technocratique, réglementent de façon exagérée la PP, comme si la confiance dans le 2 ème pilier pouvait être décrétée par le législateur. En imposant aux organes de révision de nouvelles tâches de contrôle, tatillonnes et étrangères à leur mission, on discrédite l organe suprême. Cette mise sous tutelle revient à mettre en doute a priori les compétences et la loyauté des membres du Conseil de fondation, comme si nombre d IP étaient gérées par des personnes incapables ou malhonnêtes confondant les intérêts des caisses de retraite qu ils administrent avec leurs intérêts personnels. Même si les fonds accumulés par la PP sont importants, dépassant le PIB de la Suisse, ce relent de suspicion légale n a pas sa place dans le 2 ème pilier, géré par les partenaires sociaux et sans contribution des pouvoirs publics. Cet accroissement de la densité normative générera inévitablement une hausse des frais de gestion des IP. Le 2 ème pilier s est développé vigoureusement en Suisse bien avant l introduction du régime obligatoire de prévoyance (LPP) en Au cours de son premier quart de siècle d existence, le cadre légal a enflé de façon démesurée mettant à mal le système de milice des membres du Conseil de fondation des IP. Cette densification est critiquée aujourd hui de toute part. De plus en plus de voix se font entendre pour demander un redimensionnement et une simplification de la LPP. Mais, tout au contraire, avec les nouvelles ordonnances proposées, on alourdit inutilement les contraintes administratives de toutes les IP en oubliant que seuls quelques cas isolés de comportement répréhensible de membres de Conseil de fondation ou d experts assumant des tâches de direction ou de contrôle ont été enregistrés. C est oublier que les défis majeurs auxquels sont soumises les IP sont, d une part, l augmentation de l espérance de vie (comme l ont de nouveau récemment illustrées les nouvelles bases techniques LPP 2010), et d autre part, la prodigalité des marchés financiers (qui a beaucoup diminué depuis une dizaine d années, montrant les limites du système de capitalisation sur lequel repose le financement des IP en Suisse). Depuis une dizaine d années, on observe une diminution régulière des taux de conversion et de la rémunération des capitaux de retraite des assurés actifs induisant une baisse de la valeur nominale des retraites. La question centrale de la PP est de garantir, ou pour le moins de tenter de garantir, le financement des

3 -3- retraites. Le scrutin du 7 mars 2010 sur l abaissement du taux de conversion indique que les assurés ne sont pas prêts à accepter une réduction de leur rente de retraite, même si une certaine diminution de ce paramètre fondamental de la PP était fondée. En Suisse, l AVS demeure très populaire puisque ses rentes sont adaptées régulièrement à l inflation en vertu de la loi. La confiance dans le 2 ème pilier est ébranlée avant tout en raison du fait que ses rentes de retraite (futures et en cours) ne bénéficient pas du même mécanisme d adaptation, et non pas à cause de quelques rares cas de corruption ou de comportement répréhensible. Des mécanismes de contrôle supplémentaires dans la gestion de la PP ne permettront pas de résoudre ses problèmes fondamentaux mais la compliqueront au contraire inutilement et risqueront de condamner définitivement le système de milice actuel. Au cours de ces derniers lustres, le filet des dispositions légales (loi et ordonnances d exécution) concernant la PP n a cessé de se resserrer. Si, avant 1985, la PP était balisée par moins d une dizaine de dispositions, l introduction de la LPP a fait gonfler ce chiffre à quelque 200 dispositions, et actuellement il y en a près de 300. La nouvelle ordonnance sur les fondations de placement proposée compte 46 articles et l OPP2 va s enrichir d une dizaine d articles supplémentaires, si bien que le cap des 350 dispositions devrait être atteint. N est-il pas illusoire de penser qu un cadre régulatoire en direction de plus en plus de «compliance», de contrôles et de surveillance permettra de renforcer les bases financières du 2 ème pilier et de financer les retraites? Avec cette évolution, n oublie-t-on pas par trop le rôle du Conseil de fondation qui est en définitive l organe responsable de l IP et ne fait-on pas ainsi le lit des consultants et experts de tout crin, avec pour seule conséquence une augmentation des frais de gestion de la PP que les employeurs et les bénéficiaires devront payer? Voulons-nous vraiment cette fuite en avant? II. Commentaires des modifications proposées A. Ordonnance sur la surveillance dans la prévoyance professionnelle (OPP1) 1. Indépendance des membres de la CHS (art.5) Les conditions d indépendance mentionnées réduisent considérablement le cercle des personnes pouvant devenir membres de la CHS. La composition de cette commission relève de la quadrature du cercle, ses membres devant être indépendants et bien connaître le 2 ème pilier. Le succès de la commission dépendra en grande partie de la qualité de ses membres. Il semble que seuls des représentants du monde académique, des praticiens ou des experts indépendants pourront probablement aspirer à une telle fonction. Il faut espérer que les membres de la CHS auront surtout du bon sens et une vision pragmatique des choses et ne seront pas simplement des faire-valoir de la densification législative faisant accroire en un renforcement de la garantie de la stabilité du 2 ème pilier.

4 -4-2. Taxe de surveillance due par les autorités de surveillance (art. 7) La taxe annuelle de haute surveillance des IP s élève à Fr. 1.- par assuré de l IP surveillée (art. 7 al. 1 lettre b). Ce montant est trop élevé. Pour les grandes IP, regroupant plusieurs milliers d assurés comme c est le cas par exemple pour les fondations communes professionnelles ou interprofessionnelles, le coût de la haute surveillance dépasse largement le coût actuel de la seule surveillance directe. Pour les grands fonds de prévoyance gérés par le Centre Patronal, cette nouvelle taxe est deux ou trois fois plus élevée que l émolument actuel prélevé au titre de la surveillance directe par le canton. Le coût prévu pour le fonctionnement de la CHS (Fr. 7,2 mios) est exorbitant eu égard au coût actuel de la surveillance directe exercée par les cantons (Fr. 13 mios). Il est imputable à la dotation trop généreuse prévue pour le secrétariat de la CHS de 26 équivalents à plein temps. Dans le message concernant la réforme structurelle du 15 juin 2007, les charges de la CHS et de son secrétariat permanent étaient chiffrées à Fr. 1,9 mio et 8 postes étaient mentionnés pour ledit secrétariat. Nous proposons de réduire la taxe proposée de moitié au moins. 3. Taxe de surveillance due par le fonds de garantie, l institution supplétive et les fondations de placement (art.8) La taxe annuelle de haute surveillance, déterminée sur la base de la fortune, s élève à 150% de la taxe actuelle selon l art. 3. de l Ordonnance instituant des émoluments pour la surveillance des institutions de prévoyance professionnelle (OEPP).Cette hausse n est pas justifiée, et ce d autant moins que la base de calcul augmente en général avec le temps. En outre, nous relevons que les émoluments ordinaires (pour les décisions et les prestations ; art. 9) correspondent d ailleurs en grande partie au tarif actuel (art. 4 OEPP). Nous proposons de réduire la taxe au niveau actuel ancré à l art. 3 OEPP. 4. Examen par l autorité de surveillance (art.13) Selon l art. 13 al. 3, l Autorité de surveillance (AS) doit, lors de l examen de l intégrité et de la loyauté des responsables, prendre en considération des condamnations pénales et autres procédures pendantes. Une telle fonction inquisitoire va au-delà d un contrôle mesuré concernant la loyauté. Nous proposons de supprimer cette disposition, l article 51b LPP étant suffisant.

5 -5- B. Ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (OPP2) 1. Indépendance de l organe de révision (art. 34) Les dispositions concernant l indépendance de l organe de révision, lui interdisant notamment de fournir d autres prestations pour l IP, sont exagérées. Nous proposons d assouplir ces dispositions en supprimant l art. 34 al. 2 lettres b à e. 2. Tâches de l organe de révision (art. 35) L organe de révision doit attester qu un système de contrôle interne existe et est utilisé. Cette disposition oblige toute IP à se doter d un tel système, exigence qui est disproportionnée pour les IP de taille petite ou moyenne. En outre, l organe de révision doit vérifier l exactitude des indications fournies par les personnes actives dans l administration, la direction ou la gestion de fortune, leurs liens d intérêt (en particulier les droits économiques qu elles détiennent sur des entreprises). Cette disposition discrédite ces personnes en mettant a priori en doute leur intégrité. En outre, il n appartient pas à l organe de révision d exercer une telle fonction inquisitoire. Nous proposons de supprimer l art. 35 al. 1 et Rapports de l organe de révision avec l autorité de surveillance (art. 36) Si l organe de révision a connaissance de faits de nature à mettre en cause la bonne réputation d une IP ou la garantie que ses responsables accomplissent leurs tâches de manière irréprochable, il l annonce immédiatement à l AS. L organe de révision, mandaté par l organe suprême, doit rapporter d abord à son mandant comme il lui appartient de remettre au Conseil de fondation son rapport annuel de vérification des comptes (art. 52c al. 2 LPP). Ce n est que si la situation de l IP exige une intervention rapide que l AS doit être informée (art. 36 al. 3 lettre a). Nous proposons de supprimer l art. 36 al Indépendance de l expert en matière de prévoyance professionnelle (art. 40) a) Selon l al. 1, l expert doit émettre ses recommandations de manière objective. Imposer une qualification de son opinion revient à mettre en doute le travail de l expert dont le rôle est de veiller ou contrôler la stabilité financière à long terme de l IP. Relevons à ce propos que l article 52e LPP relatif aux tâches de l expert se contente de mentionner que ce dernier doit soumettre des recommandations à l organe suprême, sans les préciser davantage. En outre, le terme «de manière objective» est sujet à interprétation. Nous proposons de supprimer les termes «de manière objective».

6 -6- b) Comme pour l organe de révision, l al. 2, impose des exigences exagérées concernant l indépendance de l expert. Nous proposons d assouplir ces conditions en supprimant les lettres b à e. 5. Amélioration des prestations lorsque les réserves de fluctuation n ont pas été entièrement constituées (art. 46) Cette nouvelle disposition impose aux IP des conditions impératives à l amélioration des prestations. En particulier si le degré de couverture de l IP n atteint pas 110% et si la réserve de fluctuation existante n atteint pas 75% de l objectif cible, l IP ne pourra pas rémunérer le capital de retraite à un taux supérieur au taux d intérêt minimum LPP. Cette disposition crée une inégalité de traitement avec les IP en primauté de prestation dans lesquelles la rémunération des prestations de retraite des assurés actifs (et des bénéficiaires de rente) est égal au taux d intérêt technique (compris en général entre 3% et 4% et donc supérieur au taux d intérêt LPP). En outre, cette disposition empiète par trop sur les tâches du Conseil de fondation qui, assumant la direction générale de l IP, est responsable de ses objectifs stratégiques et de sa stabilité financière. Même s il est louable que la politique de redistribution des IP soit mesurée, il n appartient pas au législateur d imposer des conditions chiffrées, par définition arbitraires. Même si l arbitrage entre la participation des assurés aux excédents réalisés par l IP et la garantie de la stabilité de celle-ci n est guère aisé, il doit relever de la compétence de l organe dirigeant et non du législateur. L article 46 pourrait aussi inciter des IP à réduire l objectif cible de la réserve de fluctuation afin d augmenter la marge d amélioration des prestations, ce qui n est évidemment pas souhaitable. Nous proposons de supprimer cet article. 6. Exigences à remplir par les membres de la direction et par les gestionnaires de fortune (art. 48f) Selon l al. 2, l organe suprême ne peut confier le placement et la gestion de la fortune de prévoyance à l interne qu à des personnes qualifiées pour le faire, selon l art. 51b al. 1 LPP (bonne réputation, garantie d une activité irréprochable). En revanche selon l al. 3, la délégation de la gestion des actifs à des gestionnaires de fortune externes exige que ceux-ci soient soumis à la surveillance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). L assujettissement général de ces gestionnaires à la FINMA exige la mise en place de structures et de procédures administratives importantes générant des coûts non négligeables. Il obligerait les IP ayant délégué la gestion de fortune aux personnes chargées de la direction de l IP (gérance) de changer le gestionnaire de fortune ou ce dernier devrait se soumettre à la surveillance de la FINMA, entraînant une hausse des frais de gestion de la fortune de l IP. Le Centre Patronal, assumant la gérance de plusieurs IP professionnelles ou interprofessionnelles, est aussi en général leur gestionnaire de fortune (gestion «interne» sans octroi de mandats de gestion). Cette solution conduit à un coût inférieur à la moyenne des frais de gestion de

7 -7- fortune et à une performance en ligne avec les objectifs. Ceci démontre qu une prestation de service de qualité peut être offerte à l IP sans que son mandataire soit soumis au corset régulatoire exigeant de la FINMA. Nous proposons de supprimer les al. 2 et 3, l art. 51b LPP étant suffisant. 7. Exigences de l intégrité et de la loyauté des responsables (art. 48g) Selon l al. 2, les changements personnels dans l organe suprême, à la direction ou dans la gestion de fortune doivent être annoncés immédiatement à l AS. Cette disposition est inutile, puisque l art. 51c al. 4 LPP oblige toute IP à mentionner dans son rapport annuel le nom de ces personnes ou institutions. Nous proposons de supprimer cette disposition. 8. Prévention des conflits d intérêts (art. 48h) Selon l al. 1, les personnes externes chargées de la direction ou de la gestion de fortune ne doivent pas être membres de l organe suprême. En revanche, l art. 48f al. 2 a contrario dit que l organe suprême peut confier la gestion de la fortune à l interne à des personnes qualifiées. Nous ne comprenons pas cette différence de traitement, sans parler du flou juridique provoqué par le terme «à l interne». L al. 2 quant à lui interdit les contrats permanents avec des membres de l organe suprême ou de personne morales dont des décideurs sont membres de l organe suprême. En pratique, il peut pourtant y avoir diverses situations dans lesquelles des contrats sont conclus par l IP avec les entités ci-dessus visées, et ce dans l intérêt des deux parties. Nous proposons de supprimer l al Actes juridiques passés avec des personnes proches (art. 48i) Selon l al. 1, un appel d offres doit toujours avoir lieu lorsque des actes juridiques sont passés avec des proches. En outre, l al. 2. oblige les IP à les publier et à les motiver dans le rapport annuel et l organe de révision doit vérifier leur comptabilité avec les conditions du marché. Ces dispositions, allant au-delà de l objectif de la loi, sont excessives. Nous proposons de les supprimer.

8 Déclaration (art. 48l) Les personnes actives dans l organe suprême, la direction ou la gestion de fortune doivent communiquer chaque année à l organe de révision leurs liens d intérêt (al.1). Cette disposition, allant au-delà de l objectif de la loi, est excessive. Nous proposons de la supprimer. 11. Entrée en vigueur Les IP doivent adapter leurs règlements et contrats ainsi que leur organisation d ici au 31 décembre 2011 aux dispositions concernant l intégrité et la loyauté des responsables (art. 48f à 48l). Ce délai est manifestement trop court. Nous proposons d accorder aux IP un délai jusqu au 31 décembre III. Conclusion On le constate, le projet fait fausse route en accroissant démesurément la densité normative applicable à la PP et en instituant une culture de défiance envers les responsables des IP. Nous considérons dès lors qu il ne peut être accepté que moyennant les modifications proposées. Nous vous remercions de l attention portée à ces lignes et vous adressons, Madame, nos salutations distinguées. Centre Patronal C. Scherer

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 05/2014

Directives de la CHS PP D 05/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 05/2014 français Octroi de prêts hypothécaires («hypothèques sur son propre immeuble») Edition du: 28

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle

Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle 01.400 Initiative parlementaire Loi fédérale sur la continuation de l assurance des travailleuses dans la prévoyance professionnelle Rapport de la Commission de la sécurité sociale et de la santé du Conseil

Plus en détail

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration).

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration). Glossaire Âge LPP L année civile moins l année de naissance donne l âge LPP. Autorité de surveillance L autorité de surveillance est prévue par la LPP. Il doit s agir d une instance cantonale centrale

Plus en détail

Ouverture d'un compte de libre passage selon art. 10 OLP

Ouverture d'un compte de libre passage selon art. 10 OLP Copie pour la fondation de libre passage Freizügigkeitsstiftung der Migros Bank Ouverture d'un compte de libre passage selon art. 10 OLP L ouverture du compte sera effectuée après entrée de la prestation

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA).

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA). Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie avec siège

Plus en détail

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel.

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. 2 011 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire. 3 Portrait 4 Comptes annuels

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

Séminaire du 26 Mars 2013

Séminaire du 26 Mars 2013 Séminaire du 26 Mars 2013 Les opportunités fiscales de la prévoyance professionnelle pour l entreprise et son entrepreneur Tél. +41 26 425 84 84 Fax +41 26 425 84 86 E-mail office@fidutrust.ch Présentation

Plus en détail

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier La retraite en Suisse : le 2 ème pilier Conférence du Vendredi 27 mars 2015 présentée par le Service Juridique du GTE Suzanne Ruiz-Berthet LA PLACE DU 2EME PILIER DANS LE SYSTÈME DE RETRAITE SUISSE 1 er

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Giovanni Zucchinetti GiTeC Prévoyance SA Conseil en prévoyance professionnelle Av. de l Eglise-Anglaise 6 1006 Lausanne +41 21 613

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2012 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier/

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier/ Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier/ Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2015 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA

Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA Fisca Finance SA Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA Patrick Féral et Benoit Steiner 8 novembre 2011 page 1 LA PREVOYANCE EN SUISSE page

Plus en détail

Rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats. du 19 août 2005 2005-2332 2195

Rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats. du 19 août 2005 2005-2332 2195 Augmentation du nombre de rentes versées par l assurance-invalidité: Vue d ensemble des facteurs conduisant à l augmentation du nombre de rentes et rôle joué par la Confédération Rapport de la Commission

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein GUIDE PRATIQUE pour les entreprises d assurance exerçant en Suisse et dont le siège se trouve au Liechtenstein portant sur les dispositions du droit suisse applicables à l exercice de cette activité pour

Plus en détail

Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante. Fondation collective pour la prévoyance professionnelle

Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante. Fondation collective pour la prévoyance professionnelle Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante Fondation collective pour la prévoyance professionnelle Un futur radieux grâce à Perspectiva Exploiter les opportunités, limiter les risques Perspectiva

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Règlement concernant la liquidation partielle des caisses de prévoyance de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle

Règlement concernant la liquidation partielle des caisses de prévoyance de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle Règlement concernant la liquidation partielle des caisses de prévoyance de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle Édition de décembre 2009 Votre sécurité nous tient à cœur.

Plus en détail

REGLEMENT DE PLACEMENT DES ACTIFS MOBILIERS ET IMMOBILIERS. Fondation de prévoyance en faveur du personnel des Transports publics genevois (FPTPG)

REGLEMENT DE PLACEMENT DES ACTIFS MOBILIERS ET IMMOBILIERS. Fondation de prévoyance en faveur du personnel des Transports publics genevois (FPTPG) REGLEMENT DE PLACEMENT DES ACTIFS MOBILIERS ET IMMOBILIERS Fondation de prévoyance en faveur du personnel des Transports publics genevois (FPTPG) Entrée en vigueur au er janvier 05 -- TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Aperçu de la prévoyance professionnelle.

Aperçu de la prévoyance professionnelle. Aperçu de la prévoyance professionnelle. Tour d horizon de la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP). Sous le signe de la modernisation. 20 ans après

Plus en détail

Impôt fédéral direct Impôt anticipé. Berne, le 17 juillet 2008. Circulaire n o 18. Imposition des cotisations et des prestations du pilier 3a

Impôt fédéral direct Impôt anticipé. Berne, le 17 juillet 2008. Circulaire n o 18. Imposition des cotisations et des prestations du pilier 3a Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Impôt anticipé

Plus en détail

Performance. Recognition. Reward. ABB Assurance complémentaire

Performance. Recognition. Reward. ABB Assurance complémentaire Titelbild: Illustration Foto, first level imagery Objekt Règlement, édition 2013 Performance. Recognition. Reward. ABB Assurance complémentaire A better world begins with you La version originale en langue

Plus en détail

Optimiser sa prévoyance

Optimiser sa prévoyance Optimiser sa prévoyance Une solution individualisée dans le 2 e pilier Fribourg, le 12 février 2015 Sommaire Introduction: 1. La banque privée Notenstein Première partie: 1. Helvetia 2. Situation juridique

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes?

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Liliane Maury Pasquier La Chaux-de-Fonds, 22 novembre 2011 INTRODUCTION : Tout le monde a droit à une vie digne (art. 7 et 12

Plus en détail

BULLETIN DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE NO. 84

BULLETIN DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE NO. 84 Prévoyance vieillesse et survivants Effingerstrasse 20, 3003 Berne tél. 031 324 06 11 fax 031 324 06 83 http://www.ofas.admin.ch BULLETIN DE LA PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE NO. 84 12 juillet 2005 Table des

Plus en détail

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES PERSONNES AGEES ADRESSE AUX GOUVERNEMENTS PAR L'EXPERTE INDEPENDANTE SUR LA QUESTION DES DROITS DE L'HOMME ET L'EXTREME PAUVRETE (i)

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Critères de qualité de la KGAST

Critères de qualité de la KGAST Critères de qualité de la KGAST I. Introduction Les fondations de placement ne sont autorisées à utiliser le label de qualité «Fondation KGAST» que si elles reconnaissent intégralement et sans réserve

Plus en détail

Synthèse Rapport de gestion 2014

Synthèse Rapport de gestion 2014 Synthèse Rapport de gestion 2014 Prévoyance professionnelle de la Fonda on collec ve Vita et de la Zurich Assurance Chiffres clés 2013 2014 Retraités Tous les retraités sont réassurés auprès de la Zurich

Plus en détail

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur 1. Dispositions générales Art.1 Organisation de la CPR Responsable de la professionnelle 1 Sous le nom de «Caisse de pension Ramoneur» (CPR) une fondation

Plus en détail

Contrat d affiliation à la caisse de prévoyance de la Confédération

Contrat d affiliation à la caisse de prévoyance de la Confédération Contrat d affiliation à la caisse de prévoyance de la Confédération du 15 juin 2007 (Etat le 1 er janvier 2015) En vertu de l art. 4 de la loi du 20 décembre 2006 relative à PUBLICA 1 et de l art. 32b,

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier

Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier 1 er secteur: informations tirée de votre certificat d assurance Vous recevez chaque année, entre février et mars, un certificat

Plus en détail

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

Chapitre Fonds de prévoyance de la Société Vaudoise de Médecine. Petit déjeuner conférence du 17 novembre 2011

Chapitre Fonds de prévoyance de la Société Vaudoise de Médecine. Petit déjeuner conférence du 17 novembre 2011 1 Chapitre Fonds de prévoyance de la Société Vaudoise de Médecine Sous-chapitre (s) Petit déjeuner conférence du 17 novembre 2011 08h30 Accueil & conférence 09h30 Questions, réponses 09h45 Café croissants

Plus en détail

GÉOTHERMIE.CH Société suisse pour la géothermie

GÉOTHERMIE.CH Société suisse pour la géothermie Statuts de l'association GÉOTHERMIE.CH Société suisse pour la géothermie (ci-après «l'association») (Association de droit privé) Article 1 Dénomination, siège Sous l appellation GÉOTHERMIE.CH (Société

Plus en détail

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance réglant la perception d émoluments et de taxes par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur les émoluments de la FINMA, Oém-FINMA) du Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG 2.03 Cotisations Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI)

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION No 26

CIRCULAIRE D INFORMATION No 26 15 mars 2001 Dr. Hermann Walser CIRCULAIRE D INFORMATION No 26 Mesures urgentes dans le domaine du droit de timbre de négociation : les institutions de prévoyance assimilées aux commerçants de titres 1.

Plus en détail

Avant-propos du président

Avant-propos du président Fondation collective interprofessionnelle VAUDOISE ASSURANCES Rapport de gestion 2005 Sommaire 3 Avant-propos du président 4 Rapport annuel de la gérant 8 Bilan 10 Compte d exploitation 12 Annexe aux

Plus en détail

Les assurances sociales et le travail à temps partiel

Les assurances sociales et le travail à temps partiel Les assurances sociales et le travail à temps partiel Informations utiles à toutes les personnes qui travaillent à temps partiel et assument la garde d enfants ou l assistance de parents. Informations

Plus en détail

Statuts. de la Caisse paritaire de prévoyance de l'industrie et de la construction

Statuts. de la Caisse paritaire de prévoyance de l'industrie et de la construction Statuts de la Caisse paritaire de prévoyance de l'industrie et de la construction Art. 1 Dénomination et constitutions 1) Sous la dénomination «Caisse paritaire de prévoyance de l'industrie et de la construction»,

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Fonds de prévoyance de la Société Vaudoise de Médecine

Prévoyance professionnelle. Fonds de prévoyance de la Société Vaudoise de Médecine Fonds de prévoyance de la Société Vaudoise de Médecine 2 Trois piliers pour votre prévoyance En Suisse, le système de prévoyance repose sur le principe des «3 piliers». Le but de ce système est de vous

Plus en détail

2008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières. applicables à l exécution d opérations sur titres

2008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières. applicables à l exécution d opérations sur titres 008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières applicables à l exécution d opérations sur titres Table des matières Préambule... 3 A Directives générales... 4 Art. Base légale... 4 Art. Objet...

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Caisse de pension et propriété du logement/

Caisse de pension et propriété du logement/ Encouragement à la propriété du logement (EPL) Caisse de pension et propriété du logement/ Versement anticipé et mise en gage des avoirs issus du 2 e pilier Table des matières Mobilisation des capitaux

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail.

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Début d un nouvel emploi

Plus en détail

Relevé 2010 sur la situation financière des institutions de prévoyance professionnelle

Relevé 2010 sur la situation financière des institutions de prévoyance professionnelle Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Mathématiques, analyses, statistiques Relevé 2010 sur la situation financière des institutions de prévoyance professionnelle

Plus en détail

Statuts de Swiss Life Holding SA

Statuts de Swiss Life Holding SA Statuts de Swiss Life Holding SA (Traduction du texte original en allemand) I. Raison sociale, but et siège 1. Raison sociale, forme juridique 2. But Une société anonyme au sens des articles 620 et suivants

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Convention de prévoyance Relation

Convention de prévoyance Relation Fondation de Prévoyance Cornèr Troisième Pilier Via Canova 16 6901 Lugano Switzerland Convention de prévoyance No. Relation Demande d ouverture d un compte de prévoyance lié auprès de la Fondation de Prévoyance

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

Projet de la Commission de rédaction pour le vote final. (Partage de la prévoyance professionnle en cas de divorce)

Projet de la Commission de rédaction pour le vote final. (Partage de la prévoyance professionnle en cas de divorce) Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Code civil suisse (Partage de la prévoyance professionnle en cas de divorce) Modification du 19 juin 2015 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

Formulaire de demande

Formulaire de demande Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 3.1 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie

Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie Rapport sur la situation financière des institutions de prévoyance et des assureurs vie Annexe 4 Enquête auprès des sociétés suisses d assurance sur la vie concernant l assurance collective dans la prévoyance

Plus en détail

Dépôts auprès de sociétés coopératives, associations et fondations Modification de l'ordonnance sur les banques (Art. 3a al. 4, let.

Dépôts auprès de sociétés coopératives, associations et fondations Modification de l'ordonnance sur les banques (Art. 3a al. 4, let. Dépôts auprès de sociétés coopératives, associations et fondations Modification de l'ordonnance sur les banques (Art. 3a al. 4, let. d OB) Rapport explicatif Juillet 2008 Résumé La réglementation en vigueur

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2014 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR L ÉVALUATION DES PASSIFS DE NATURE ACTUARIELLE

RÈGLEMENT SUR L ÉVALUATION DES PASSIFS DE NATURE ACTUARIELLE RÈGLEMENT SUR L ÉVALUATION DES PASSIFS DE NATURE ACTUARIELLE copré février 2015 RÉGLEMENT SUR L ÉVALUATION DES PASSIFS DE NATURE ACTUARIELLE 2011 2 / 8 TABLE DES MATIÈRES I BUT... 3 II DÉFINITIONS ET PRINCIPES...

Plus en détail

Loi concernant la Fondation de prévoyance en faveur du personnel des Transports publics genevois (LFPTPG) (11230) B 5 40. du 29 novembre 2013

Loi concernant la Fondation de prévoyance en faveur du personnel des Transports publics genevois (LFPTPG) (11230) B 5 40. du 29 novembre 2013 Loi concernant la Fondation de prévoyance en faveur du personnel des Transports publics genevois (LFPTPG) (11230) B 5 40 du 29 novembre 2013 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète

Plus en détail

Etat-major de la législation, janvier 2015

Etat-major de la législation, janvier 2015 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Etat-major de la législation,

Plus en détail

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés (Loi sur le logement, LOG) 842 du 21 mars 2003 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 108 de la

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

2.06 Etat au 1 er janvier 2011

2.06 Etat au 1 er janvier 2011 2.06 Etat au 1 er janvier 2011 Travail domestique Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des personnes suivantes : nettoyeuse/nettoyeur;

Plus en détail

VI. travail et assurances sociales

VI. travail et assurances sociales VI. travail et assurances sociales A quelles règles êtes-vous soumis en tant qu employeur Ce chapitre vous fournit des indications sur les charges sociales obligatoires et sur certains aspects importants

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR

1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR 1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR Sommaire Décision de prestations 1 Formulaire de déclaration définitive 1 Possibilité de faire examiner la décision de prestations

Plus en détail

3 L évaluation des actifs se fait aux valeurs actuelles applicables à la date du bilan, sans intégration d effets de lissage.

3 L évaluation des actifs se fait aux valeurs actuelles applicables à la date du bilan, sans intégration d effets de lissage. Swiss GAAP RPC 26 Présentation des comptes des institutions de prévoyance Remaniement: 2013 Mise en vigueur: 1er janvier 2014 (Une application anticipée est autorisée) Introduction Complétant et adaptant

Plus en détail

Avant-Propos du président

Avant-Propos du président Fondation commune de la Société suisse d Assurances générales sur la vie humaine pour encourager la prévoyance en faveur du personnel des entreprises en Suisse romande et au Tessin Sommaire 3 Avant-propos

Plus en détail

Circulaire sur l obligation de garder le secret et sur la communication des données dans le domaine de l AVS/AI/APG/PC/AFA

Circulaire sur l obligation de garder le secret et sur la communication des données dans le domaine de l AVS/AI/APG/PC/AFA Office fédéral des assurances sociales Circulaire sur l obligation de garder le secret et sur la communication des données dans le domaine de l AVS/AI/APG/PC/AFA Valable dès le 1 er juillet 2006 318.10

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité

Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (Loi sur l assurance-chômage, LACI) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Glossaire Les principaux termes techniques et leur signification

Glossaire Les principaux termes techniques et leur signification Caisse de pension du Credit Suisse Group (Suisse) Glossaire Les principaux termes techniques et leur signification Action Titre matérialisant une part dans le capital social d une entreprise (société anonyme).

Plus en détail

Règlement de prévoyance de la Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle obligatoire

Règlement de prévoyance de la Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle obligatoire Règlement de prévoyance de la Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle obligatoire Édition de janvier 2015 Votre sécurité nous tient à cœur. Sommaire I. Généralités 1. Bases 3 2.

Plus en détail

Loi fédérale sur la surveillance des entreprises d assurance

Loi fédérale sur la surveillance des entreprises d assurance Loi fédérale sur la surveillance des entreprises d assurance (Loi sur la surveillance des assurances, LSA) du 17 décembre 2004 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 82, al. 1, 98,

Plus en détail

Loi sur le personnel de la Confédération

Loi sur le personnel de la Confédération Loi sur le personnel de la Confédération (LPers) 172.220.1 du 24 mars 2000 (Etat le 1 er juillet 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 173, al. 2, de la Constitution 1, vu le

Plus en détail

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE sozialversicherungen der Schweiz ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) Prestations Assurance-vieillesse et

Plus en détail

Good practice: avance sur contributions d entretien

Good practice: avance sur contributions d entretien Good practice: avance sur contributions d entretien Extrait du rapport: Ehrler, Franziska, Caroline Knupfer et Yann Bochsler (2012) Effets de seuil et effets pervers sur l activité. Une analyse des systèmes

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

La communauté d achat pour les caisses de pension

La communauté d achat pour les caisses de pension La communauté d achat pour les caisses de pension Des risques maîtrisés Avadis est le principal prestataire de services complets pour les caisses de pension suisses. La gestion de fortune parfaitement

Plus en détail

Fondation collective Swiss Life Invest, Zurich. Règlement relatif aux placements. (fondation) Entrée en vigueur: 1er avril 2015

Fondation collective Swiss Life Invest, Zurich. Règlement relatif aux placements. (fondation) Entrée en vigueur: 1er avril 2015 Swiss Life SA, General-Guisan-Quai 40, Case postale, 8022 Zurich Fondation collective Swiss Life Invest, Zurich (fondation) Règlement relatif aux placements Entrée en vigueur: 1er avril 2015 web1497 /

Plus en détail

08.478 n Iv. pa. Hutter Markus. LPP. Rachat pour les indépendants n'exerçant plus leur activité lucrative

08.478 n Iv. pa. Hutter Markus. LPP. Rachat pour les indépendants n'exerçant plus leur activité lucrative Nationalrat Conseil national Consiglio nazionale Cussegl naziunal 08.478 n Iv. pa. Hutter Markus. LPP. Rachat pour les indépendants n'exerçant plus leur activité lucrative Rapport de la Commission de la

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

BIENVENUE. Séminaire prévoyance & fiscalité Organisé par. Présenté par

BIENVENUE. Séminaire prévoyance & fiscalité Organisé par. Présenté par BIENVENUE Séminaire prévoyance & fiscalité Organisé par Présenté par FBBR forte broker bureau romand Sàrl est une société indépendante de conseils en assurances et prévoyance. Siège social à Ecublens,

Plus en détail

Titelbild: Illustration Foto, first level imagery Objekt. Performance. Recognition. Reward. ABB Caisse de pension. A better world begins with you

Titelbild: Illustration Foto, first level imagery Objekt. Performance. Recognition. Reward. ABB Caisse de pension. A better world begins with you Titelbild: Illustration Foto, first level imagery Objekt Règlement, édition 2012 Performance. Recognition. Reward. ABB Caisse de pension A better world begins with you La version originale en langue allemande

Plus en détail

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers 4.11 Etat au 1 er janvier 2008 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Stop-LossPlus Une solution d assurance innovante

Stop-LossPlus Une solution d assurance innovante Stop-LossPlus Une solution d assurance innovante Une assurance innovante, un suivi optimal Structure de risques classique d une institution de prévoyance 2 500 000 Sommes sous risque invalidité en CHF

Plus en détail

F CH 08 Retraite. Guide pour les frontaliers de France en Suisse. Guide pour les frontaliers. de France

F CH 08 Retraite. Guide pour les frontaliers de France en Suisse. Guide pour les frontaliers. de France Guide pour les frontaliers de France 1. Ce qui est différent en Suisse... 2 2. Droit interétatique... 2 2.1 Dispositions communautaires... 2 2.1.1 Quel pays verse la pension ou rente de vieillesse?...

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

REGLEMENT DE L'OAR-G RELATIF AUX REGLES-CADRES POUR LA GESTION DE FORTUNE. Article 1

REGLEMENT DE L'OAR-G RELATIF AUX REGLES-CADRES POUR LA GESTION DE FORTUNE. Article 1 REGLEMENT DE L'OAR-G RELATIF AUX REGLES-CADRES POUR LA GESTION DE FORTUNE Article 1 Le présent règlement définit les règles-cadres auxquelles tout intermédiaire financier, actif dans le domaine de la gestion

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé L entreprise Forme juridique, au capital de dont le siège est à Code NAF n SIRET Effectif salarié : Représentée par

Plus en détail