ROND POLNG \ LOCAL Sommaire. _Journal du Syndicat du personnel enseignant du Collège de Sherbrooke ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ROND POLNG \ LOCAL 52-101. Sommaire. _Journal du Syndicat du personnel enseignant du Collège de Sherbrooke ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE."

Transcription

1 ROND POLNG _Journal du Syndicat du personnel enseignant du Collège de Sherbrooke ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE LE MERCREDI 13 AVRIL 1994 à 19:30 heures \ LOCAL ' eletvillon 2 Volume 18, numéro 4 Le vendredi 8 avril 1994 Sommaire Rapport des comités Bureau syndical 2 Commission pédagogique 4 Caricature Comité Femmes 6 Comité de retraite 8 Aide à l'apprentissage 9 Projet d'ordre du jour: 1. Nomination à la présidence d'semblée. 2. Acceptation des nouveaux et nouvelles membres. 3. Adoption de l'ordre du jour. 4. Adoption du procès verbal du 22 fé rier 1994 et suites. 5. Lois 198 et Application de la réforme. 7. Rapports: Le Bureau syndical, a Commission pédagogique, Femmes, Perfect nnement, Aide à l'apprentissage, Relations travail, CADES, Précaires, Retraite. 8. Élections: 8.1 Le Bureau syndical (7 postes) - Voir N ta bene 8.2 La Commission des études (11 postes) Voir Nota bene 8.3 Le Conseil d'administration (2 postes) - oir Nota bene / 8.4 Le Comité de perfectionnement - Voir No a bene 8.5 Les comités: femmes, retraite, précaires, ide à l'app entissage, relations de travail. 9. Divers. Comité des précaire; 10 Comité des relations de travail 12 Comité de perfectionnement 15 CADES 16 Le bateau coule 17 Mémo 20

2 RAPPORT DU BUREAU SYNDICAL L'année syndicale tire à sa fin. Elle a été marquée par l'application de la réforme. Les profs, les départements, les comités syndicaux, le CADES, l'assemblée générale, le Bureau syndical et les instances FNEEQ se sont concentrés sur les divers aspects de l'application de la réforme. LA RÉFORME Cette réforme demeure une opération politique. Ses orientations et ses applications n'assurent pas l'amélioration de la qualité de la formation collégiale. Des cours ont été changés, des programmes sont reformulés. L'emploi de plusieurs profs est remis en question. Les consultations se multiplient et souvent pour la forme. Tous ces travaux se réalisent dans un contexte d'augmentation de la tâche d'enseignement et de coupures de ressources. Si la concentration du pouvoir à Québec rend difficile l'exercice de l'influence, le nouveau pouvoir local n'est pas plus ouvert à la discussion avec les premiers acteurs de l'éducation que nous sommes. Nous devons continuer de nous faire entendre et de nous mobiliser pour surveiller et influencer le développement du réseau des Cégeps et de notre Cégep. Cependant, la ministre Robillard a imposé une réforme qui comportait des changements avec lesquels nous n'étions pas d'accord. De plus, les mesures de résorption mises de l'avant par le comité Blanchette pour les profs excédentaires demeurent insatisfaisantes. Au niveau local, nous avons influencé des décisions reliées à la détermination des grilles de cheminement scolaire, au choix des cours complémentaires et à l'implantation de la Commission des études. Des études et discussions restent à compléter au sujet des structures de programme. L'année prochaine, la réforme prendra des visages nouveaux. Les politiques d'évaluation (des apprentissages, des programmes et des personnels) et la carte intégrée des enseignements professionnels et techniques seront les items à l'ordre du jour. LA NÉGO L'année prochaine, la loi 102 continuera de s'appliquer; notre salaire sera diminué de 1%, comme cette année. La loi 198 ne s'appliquera pas chez le personnel enseignant des Cégeps d'ici juillet 1995; les protections actuelles de notre convention collective ne permettent pas au gouvernement du Québec de réduire de 12% nos emplois. On peut prévoir que le gouvernement du Québec voudra nous imposer une nouvelle convention collective qui comprendra la remise en question de la sécurité d'emploi, l'alourdissement de la tâche, l'implantation de structures de programmes et la limitation des consultations des enseignantes et enseignants. Nous avons plus d'une année pour préparer cette négociation. Le travail syndical ne manquera pas. L'implication et la coordination du maximum de profs provenant du plus grand nombre de départements demeurent les moyens locaux essentiels pour contrecarrer les intentions patronales et pour nous faire entendre. L'unité des syndicats des profs de Cégep est l'autre clé de notre travail syndical national. LES SOLIDARITÉS Nous désirons faire rapport de notre participation régulière aux instances de la FNEEQ et du Conseil central de l'estrie. Nous avons aussi mené des actions conjointes avec les syndicats des professionnels et des personnels de soutien du Cégep particulièrement sur la loi 198. Nos solidarités 2 Rond Poing-VoL18, no 4

3 avec les organisations populaires et syndicales de la région et du Québec continuent de se réaliser. À la FNEEQ, le dossier de l'unité des syndicats de profs de Cégep est à l'étude et les conclusions seront connues d'ici mai Nous continuons de faire la promotion de cet objectif que nous poursuivons depuis une dizaine d'années. La réforme et la négociation démontrent une autre fois la nécessité de cette unité structurelle. LA PARTICIPATION Durant cette année syndicale, plus de soixante-dix (70) profs ont participé aux activités des comités syndicaux. Les rapports qui suivent témoignent du travail accompli. Les présences ont augmenté au CADES et à l'assemblée générale. L'implication est bonne et il y a encore place à amélioration. En terminant, nous désirons rendre hommage à tous les profs qui ont contribué aux activités syndicales de l'année. Et bonne chance à tous ceux et celles qui s'impliqueront l'an prochain. Le Bureau syndical. Rond Poing-VoL18. no 4 3

4 RAPPORT DE LA COMMISSION PÉDAGOGIQUE La Commission pédagogique s'est réunie à six reprises, ce qui a nécessité sept rencontres préparatoires. En effet, chaque réunion de la Commission est précédée d'une rencontre de l'équipe professorale afin d'enrichir notre compréhension des questions et d'en arriver ensemble à des positions et à des argumentations propres à améliorer la qualité de la vie pédagogique au Collège. Considérant les enjeux du projet local de formation et le flottement qui accompagne la discussion de ce dossier, l'équipe a concentré ses énergies sur cette question. La position commune des professeures et professeurs de la Commission a été largement diffusée et soumise à la discussion et à la sanction des membres de notre syndicat lors d'une réunion du C.A.D.E.S. et d'une assemblée générale. D'autres dossiers ont été étudiés en cours d'année, notamment, la politique de recours, la Réforme et les activités d'accueil et d'intégration. Ce dernier dossier s'est avéré difficile à traiter et l'équipe n'est pas satisfaite de l'étude qu'elle en a faite. Deux dossiers majeurs seront soumis à l'approbation de la Commission lors des réunions de mai et juin 1994: le projet local de formation et la politique d'évaluation des apprentissages. Le Comité dresse un bilan très positif de son année: intégration des nouveaux membres suite à deux démissions (pour cause de congé ou de changement d'emploi), réalisation d'un consensus sur les questions abordées, contribution importante à la discussion sur le projet de formation, première expérience de consultation élargie des membres de notre syndicat, plus grande cohésion dans la complémentarité des interventions respectives du Bureau syndical et de l'équipe de la Commission. Il nous reste à mettre en place des mécanismes d'information et de rétro-action simples et efficaces avec l'ensemble des syndiqué-e-s que nous représentons. Le Comité se réjouit de l'entente entre le Collège et le Syndicat sur la Commission des études. Un des objectifs majeurs de la mise sur pied de la Commission était de faire la preuve que nous pouvions élaborer des positions pédagogiques syndicales, les véhiculer auprès des autres groupes du Collège et enrichir le Collège par cette concertation sur la vie pédagogique. Il ne faut pas oublier que la relation pédagogique est la raison d'être du Collège et que les instances et les services doivent être considérés comme services. D'où la pertinence et la nécessité d'une parole professorale qui soit pédagogique et syndicale. En terminant, nous sommes confiants que la Commission des études pourra devenir un outil important dans la gestion pédagogique du Collège. Nous formulons le souhait que plusieurs membres de la présente Commission pédagogique oeuvrent au sein de la prochaine Commission des études afin d'assurer la meilleure transition possible et le maintien des acquis. Les professeures et professeurs de la Commission pédagogique, Pierre Bédard, Yvan Cloutier, Lise Bureau- Fortier, Christian Houle, Louise Larose, Thérèse Létourneau, Danièle Noiseux, René Pelletier, Pierre Tessier. N. B.: Membres à la session automne 1993: Marie-France Bélanger et Alain Y. Sirois. 4 Rond Poing-VoL18. no 4

5 Prof de Cégep La belle job! o

6 RAPPORT DU COMITÉ FEMMES En résumé, un comité actif, présent et positif. Les membres élues ont choisi dès septembre de privilégier deux dossiers, celui du programme d'accès à l'égalité (PAÉ) et la problématique du harcèlement sexuel (H.S.). Il fut aussi décidé d'intégrer une présence masculine au comité; se sont joints à l'équipe de base formée de Pauline Rivard, Chantal Daneau et Marie Théoret, Christian Houle et Guy Lemire. Jocelyne Lacasse assura une présence active comme "conseillère particulière" au dossier PAÉ. 1. Dossier PAÉ Après évaluation du programme aux niveaux national et local (documents écrits et contacts avec les représentantes), le comité prit la décision de continuer sa participation au comité local paritaire du Collège. Pauline Rivard fut nommée représentante à ce comité. L'équipe de travail, désormais mixte, se donna pour mandat de rencontrer les départements où il y avait sous-utilisation féminine, afin d'informer sur le sens et le travail du PAÉ. Les objectifs visés concernaient la sensibilisation au programme, à la discrimination systémique et aux mesures locales d'application. Les échanges de propositions portèrent sur la formation de comités mixtes de sélection, la constitution de banques de candidatures féminines et la révision des critères de sélection, au besoin. Après une période d'information et d'échanges à partir de documents officiels et appropriés, une feuille de route fut constituée afin de rencontrer les départements. Nous étions prêts, au début décembre, à organiser une tournée en fonction de nos disponibilités. Les équipes furent donc formées et les contacts pris. Nous comptons avoir rejoint près d'une vingtaine de départements d'ici la fin avril L'accueil fut toujours positif, les rencontres très intéressantes et les réactions variées. Nous sommes convaincus que ce moyen, bien qu'exigeant au plan de la disponibilité, reste le plus efficace et le plus chaleureux comme moyen d'échange et d'information. Les principales questions ont porté sur le taux de sous-utilisation, le taux de disponibilité à l'emploi et les critères utilisés pour les calculer. 2. Dossier harcèlement sexuel Le Syndicat, comme le permet la convention, avait demandé au Collège de former un comité concernant le harcèlement sexuel. Marie Théoret fut nommée par l'assemblée générale en avril 1993 à ce nouveau comité mixte représentant les différentes instances du Collège: Jean Jeannotte (Ressources humaines), Guy Boutin (association des cadres), Marie Bourdeau (syndicat PNE), Claude Fauteux (syndicat soutien), Marie Théoret (syndicat des profs), Chantal Charest (association étudiante). Une cueillette d'information poussée permit de retracer des politiques déjà existantes dans d'autres Cégeps (12), Universités (4), milieux de travail et des documents syndicaux et gouvernementaux. Des rencontres multiples furent effectuées avec des représentantes de la CSN, de l'université de Sherbrooke et du Collège afin de préparer le dossier. Le comité paritaire s'est réuni huit (8) fois depuis le 20 septembre 1993 avec le mandat d'analyser le contenu des politiques déjà existantes et d'élaborer un projet de politique contre le harcèlement sexuel. Suite à l'élaboration d'une grille d'analyse et d'évaluation et grâce à un climat de travail positif, le comité a réalisé un premier travail comparatif des politiques et, après consensus, a élaboré un "premier jet de projet de politique". Ce dernier devrait être prêt pour 6 Rond Poing-Vo1.18, no 4

7 la consultation d'ici la fin de l'année scolaire. organisation du travail et session de formation concernant le H.S.. 3. Politique de frais de garde Comme vous avez pu le constater dans le Rond Poing du 7 mars 1994 et suite à une proposition du comité datant du 12 janvier, le Bureau syndical a clarifié notre politique de frais de garde: "toute personne qui est mandatée pour participer à des activités syndicales, en dehors des heures normales de disponibilité au travail et en excluant les assemblées générales, peut se faire rembourser ses frais de garde sur présentation de pièces justificatives". 6. Stagiaire Suite à une demande de Micheline Dumont, responsable du Programme d'études sur les femmes à l'université de Sherbrooke et après avoir rencontré Nathalie Côté, assistante, nous avons accepté de recevoir l'année prochaine une stagiaire (sans obligation d'évaluation) qui viendrait examiner la nature, les objectifs, les stratégies et les actions d'un groupe de femmes, y participer et confronter cette réalité avec une problématique théorique. 4. Journée du 8 mars Après consultation auprès de divers organismes, nous avons convenu de nous associer au mouvement local Estrie-CSN et d'envoyer une contribution pour l'organisation de la soirée. La majorité des membres du comité a profité du buffet italien et a assisté au témoignage d'une femme monoparentale, mère de huit (8) enfants, aux prises avec de nombreux problèmes d'argent et d'organisation. Nous regrettons que le Conseil du statut de la femme ait organisé en même temps, une soirée panel et que nous en ayons été informés si tard. Nous avons transmis le voeu au groupe concerné qu'il n'y ait qu'une organisation l'an prochain. Enfin, nous avons distribué pancartes et affiches dans les pavillons. 5. Participation à des réunions et colloques Marie Théoret a assuré une présence: 1. colloque régional: Place des femmes le 18 septembre, à Sherbrooke; 2. session-femmes FNEEQ-CSN, le 3 décembre, à Montréal; réunion spéciale concernant les politiques contre le harcèlement sexuel (analyse, évaluation, intervention); 3. session-femmes FNEEQ-CSN, les 17 et 18 mars, à Montréal: bilan sur les dossiers H.S., PAÉ, pédagogie non discriminatoire, Conclusion Et pour terminer, j'aimerais remercier l'équipe pour son travail sérieux, son support moral, sa présence assidue... mais surtout pour avoir apporté leur lunch à chacune des dix (10) réunions, ce qui a permis des économies. Espérons que le reste "mâle" de l'exécutif n'en profitera pas pour diminuer le budget alloué à ce comité. Recommandations Voici maintenant les recommandations pour l'année : 1. en priorité, évaluation, par une équipe mixte du projet de politique concernant le harcèlement sexuel; consultation de toute la communauté afin d'en faire un outil de prévention. 2. Mise sur pied du dossier concernant la pédagogie non discriminatoire actuellement à l'étude à la CSN. 3. Participation au comité paritaire concernant le Programme d'accès à l'égalité. 4. Établissement de liens avec les comités "précaires" et "retraite", en rapport avec le PAÉ. Rond Poing-Vol.18, no 4 7

8 RAPPORT DU COMITÉ DE RETRAITE Les membres du comité de retraite oeuvrent depuis maintenant quatre (4) ans pour faire changer nos régimes de retraite soit le RREGOP et le RRE. Durant l'année, nous avons publié quelques bulletins d'information: les prestations en cas de maladie terminale, le budget Martin, les manipulations comptables des évaluations actuarielles du RRE, la cotisation à nos RÉER, l'application de la Loi 102, de même que les résultats du sondage réalisé à l'automne 1992 sur la retraite de nos membres. Un document portant sur les étapes à franchir avant la prise de retraite est en préparation. Les résultats de nos démarches sont mitigés... Nous ne pouvons stratégiquement accéder à un niveau décisionnel pour influencer les politiques syndicales malgré les efforts soutenus de notre président. La FNEEQ semble allergique à nos revendications et nous ignore. Nous ne déterminons pas les priorités stratégiques de la Fédération. L'intervention du service de l'actuariat de la CSN en réponse à nos interrogations n'est pas digne d'un service d'actuariat; tout comme à la CEQ, le fonds du problème est escamoté. Le partage des coûts n'est pas considéré dans les calculs, ni l'harmonisation avec le RRQ à 65 ans. De plus, la CSN nous soumet l'argumentation de la CARRA pour justifier la réduction des engagements de notre employeur, eu égard au RRE. Et la réunion de formation sur la retraite, tenue par FNEEQ au début décembre 1993, où ce document a été présenté n'était pas l'endroit pour en discuter! Mais où alors? Heureusement que le vérificateur général du Québec vient à notre secours: son rap- port annuel contient 9 pages sur les régimes de retraite et confirme l'analyse locale des déficiences de nos régimes de retraite. L'année qui s'achève nous a permis de toucher à plusieurs points: enquête sur les retraites des infirmières en milieu hospitalier au Canada, étude du dossier CARRA sur l'indexation de la retraite, situation du grief Bouchard sur le RRE (Université du Québec à Chicoutimi), recommandations à la Mutuelle Vie des fonctionnaires du Québec pour améliorer le logiciel de simulations des revenus de retraite, étude de l'impact du minimum d'années de scolarité requises comme mesure d'embauche sur la retraite, analyse de la Loi 102 sur la retraite, étude des mesures de résorption du personnel excédentaire, élaboration d'une politique de remboursement des dépenses occasionnées par nos membres qui doivent défendre leurs droits à la CARRA, plusieurs lettres à la FNEEQ (sans réponses) et à Pierre Paquelle, secrétaire général de la CSN de même qu'à la présidence de la CARRA, étude du document de la CEQ sur la retraite pour la préparation de la négo future, analyse des procès-verbaux du comité de retraite de la CARRA, rencontre avec Jeanne Blackburn, René Turcotte et Céline Dostie pour connaître la position du Parti Québécois sur l'application de la loi 116 dans notre milieu, présence au colloque de la CARRA, etc... Nous avons aussi rencontré plusieurs membres pour évaluer des situations particulières et nous avons analysé différents cours de préparation à la retraite. La mise à jour de notre liste de retraité-e-s a été faite pour demander l'inscription des raisons pour les années incomplètes à nos relevés de participation émis par la CARRA. 8 Rond Poing-VoL18, no 4

9 Durant l'année, nous n'avons pas, à regret, mis à jour nos 11 cas types de simulation avec l'actuaire conseil et nous n'avons pas poursuivi la présentation en réunion départementale du document déclencheur sur la problématique de la retraite, à cause du manque de disponibilité. Nous avons travaillé prioritairement sur un document et ses annexes résumant tout le dossier, puisque nous avons maintenant la position de tous les intervenants. Nous croyons le publier d'ici la fin de la session. Nos conditions de retraite sont assaillies de partout! Espérons que nous fournira un peu d'espoir. Le comité de retraite, Hervey Lagrandeur Lise Bureau-Fortier Quatti Nguyen Annik Charbonneau Michel Berthiaume Herman Paradis Benoît Nadon. Le comité de retraite s'agite et dénonce, mais les résultats ne sont pas à la hauteur de nos efforts. COMITÉ CONSEIL D'AIDE À L'APPRENTISSAGE Une seule réunion a été tenue, le 13 septembre 1993, à laquelle je n'ai pas pu assister. Le compte rendu de cette réunion indique: "... le soutien et l'encadrement des interventions en aide à l'apprentissage sont assurés par de multiples instances au Collège [..J. les membres présents sont d'avis qu'il n'est peut-être pas nécessaire de maintenir les activités du Comité conseil, étant donné de plus, la multiplicité des préoccupations suscitées par le renouveau de l'enseignement au collégial." Depuis ce temps, l'application de la réforme fait ressortir des besoins particuliers en AAA (aide à l'apprentissage), spécialement en relation avec la session d'accueil et d'intégration. De plus, "il est prévu de procéder, en , à l'évaluation du Plan de développment en aide à l'apprentissage." Les activités du Comité conseil reprendront donc à l'automne 1994, et le Comité se penchera particulièrement sur - l'évaluation du Plan de développement en AAA; - l'aaa à apporter durant la session d'accueil et d'intégration. Nous y serons 1 Claudette Montreuil Rond Poing-VoLIS, no 4 9

10 BILAN DU COMITÉ DES PRÉCAIRES Le saviez-vous? Un (1) prof sur trois (3) au Collège de Sherbrooke ne bénéficie d'aucune sécurité d'emploi, ne bénéficie pas des mêmes conditions de perfectionnement que les autres, se voit écarté de plusieurs droits reconnus aux permanents-es. Et surtout, nombre d'entre eux ne savent pas d'une session à l'autre s'ils auront un emploi, même souvent à temps partiel. Il ne s'agit pas de complaintes voulant attirer la pitié. C'EST LA RÉALITÉ DE 120 DE NOS COLLÈGUES À SHERBROOKE. Cette réalité permet de comprendre, qu'aux trois (3) membres élus au Comité par l'assemblée générale d'avril dernier, quatre (4) autres ont demandé d'en faire partie au cours de l'année. Sept (7) profs sur un seul comité syndical local, n'y a-t-il pas là matière à faire réfléchir une direction de Collège par les temps qui courent...? Les préoccupations des précaires? La pédagogie, bien sûr! Mais pour ce faire, encore faut-il avoir un emploi! Inquiets les précaires? D'aucuns en doutent, ne les comprennent pas. Pour ne donner qu'un exemple, le nombre de cours complémentaires que devra suivre un étudiant ou une étudiante passe de 4 à 3 avec la réforme et le Collège reconstitue la banque de ces cours. Mettez-vous dans la peau des "petits derniers" de votre département... Depuis le début de l'année, lors de ses 10 réunions, le Comité a analysé et débattu des pistes de solution à mettre de l'avant pour améliorer le sort des non-permanents. Il a aussi organisé deux réunions de tous les profs précaires du Collège: l'une portant sur les impacts de la loi 198 (celle qui vise à couper 12% des personnels syndiqués de la fonction publique d'ici 4 ans), de la Ré- forme et du projet local de formation; l'autre a été l'occasion d'une session de formation sur les droits des non-permanents en vertu de la convention collective. Un membre du Comité a par ailleurs rencontré la direction des études du Collège pour lui soumettre les préoccupations des non-permanents et pour vérifier les intentions du Collège quant à la situation des professeurs précaires. Micheline Roy s'est avancée lors de cette rencontre en se voulant rassurante. Elle s'est dit préoccupée sur la situation des non-permanents, ce qui pourrait avoir des répercussions dans la façon de gérer la répartition des cours complémentaires. Nous suivons le dossier de près... Ils ont beau être inquiets, les précaires n'en sont pas moins décidés. En témoignent les propositions discutées lors de l'assemblée générale des précaires le 29 mars Prolongation du lien d'emploi à plus de deux ans; réaménagement de la plage horaire permettant d'accueillir plus d'étudiants et d'enseignants; garantie que tous les cours d'été, cours aux adultes et suppléance soient attribués en priorité aux nonpermanents: instauration, lors de la prochaine négociation collective, d'une structure nationale de partage de travail, etc... La précarité semble peu à peu devenir la norme. Trente quatre pour cent (34%) des effectifs sur le réseau collégial est composé de professeurs non permanents. Pour l'état et certaines directions de Collèges, ces professeurs n'existent tout simplement pas. Ne bénéficiant pas des mêmes protections et avantages, les précaires sont partout et toujours les premiers à payer la note dès qu'il est question de "rationaliser" des dépenses. In Rond Poing-VoL18, no 4

11 Incapable de planifier à long terme, forcé comme tout le monde de payer le même prix pour le pain, le beurre et les couches du petit, le non-permanent erre ainsi de contrats à temps plein à contrats à temps partiel en tentant de gérer, bien avant ses RÉER..., ses angoisses quotidiennes. À l'approche de négo qui, de toute évidence, s'annoncent corsées, bon nombre de précaires souhaitent ainsi discuter, dans une perspective radicalement différente, de partage de la richesse et de l'avenir. Le comité des précaires est fermement décidé à lancer le débat sur le partage du travail afin que la FNEEQ en fasse, avant 1996, l'une de ses priorités. Notons à cet effet que des rumeurs inquiétantes circulent depuis peu. Contre les voeux pieux sur la qualité de l'enseignement, le Ministère de l'éducation songerait dans le cadre de la loi 198, à alourdir la tâche des enseignants. Pour les précaires, ces rumeurs prennent l'allure d'une catastrophe, ce qui explique le refus croissant de plusieurs d'entre eux, de regarder passivement passer le train des coupures. Les prochaines négociations nous forceront à nous mobiliser. Pour les précaires qui réfléchissent déjà aux moyens d'actions (33% du personnel, ce n'est pas rien), cette mobilisation en est une pour la survie au sens propre du terme. À cet égard, le travail partagé n'est peut-être pas la panacée, mais, dans un contexte où de plus en plus d'individus se retrouvent exclus du marché du travail et de manière concomitante, des lieux de production de la richesse collective, il devient impossible de l'ignorer. Permanents et non-permanents ont donc un intérêt commun à discuter et à construire surtout une solidarité qui devra dépasser demain les beaux discours, en prenant des formes concrètes, sur le plan de l'équité dans nos conditions d'existence. Stéphane Chalifour, Pierre-Paul Charlebois, André Mercier et Jean Lacharité. Rond Poing-VoL18, no 4 I l

12 Rapport annuel du Comité des Relations du Travail (CRT) Note: Le présent rapport intègre les rapports du CRT, du comité CP/CE et du comité tâche. Le CRT s'est réuni à sept reprises depuis le début de l'année scolaire et d'autres rencontres sont déjà prévues d'ici juin Lors de ces rencontres il fut notamment question de: - engagements pour 93-3 et 94-1; - libération à la Commission pédagogique: pour la session 93-3, le Collège a accordé 0.2 ETC de libération pour la Commission pédagogique, au moment d'écrire ces lignes, le Collège refuse toute libération syndicale pour le fonctionnement de la Commission des études; - projet de politique relative aux recours des étudiants; - politique d'évaluation des apprentissages; - mise-à-jour de la répartition des professeurs; - application de la Loi 102: pour 93-94, récupération sur 9 paies. Pour 94-95, récupération sur 26 paies, avec 2.6 jours de congé supplémentaires non payés. Nous avons déposé des griefs concernant la Loi 102 pour et nous pensons récidiver pour 94-95; - comité concernant les activités d'accueil et d'intégration; - grilles de cheminement scolaire; - mise-à-jour des programmes de formation; - politique de gestion de la polycopie / photocopie. - Commission des études (arrangement local). Nous y reviendrons plus à fond par la suite; - et bien sûr quelques griefs... Certains griefs qui étaient déjà en cours sont arrivés à l'arbitrage et... remis pour cause de tempête de neige et de non disponibilité d'un procureur patronal. Le tout devrait être repris, l'un le 15 avril (encadrement), l'autre le 3 juin 1994 (grief individuel). D'autres griefs déposés depuis septembre sont déjà réglés par entente (gain de cause) avec le Collège. Nous étudions également la possibilité de déposer un grief sur "l'implantation" d'un nouveau programme au Collège ( G.E.E.A.). De façon générale, le climat des discussions est fort intéressant; cependant le Collège éprouve toujours des difficultés à faire les consultations avec le Syndicat dans les délais prévus à la convention collective: la concertation, c'est bien beau sur papier (projet de formation), mais c'est plus "difficile" à entrer dans les moeurs patronales. Comme délégué syndical, nous avons aussi à répondre à de nombreuses demandes "ad hoc" de la part de syndiqués relativement à l'application de différentes clauses de la convention collective. Sans entrer dans les détails, nous constatons une préoccupation grandissante autour 12 Rond Poing-Vol-18, no 4

13 de toute la mécanique de répartition des tâches dans les départements. Sans égard aux méthodes utilisées, il faut toujours se rappeler que la convention collective tient lieu de frontières qu'il ne faut pas franchir, sinon ou le Collège ou le Syndicat doit intervenir. Claude Tétreault, délégué syndical. Commission Pédagogique / Commission des Études Suites aux résolutions votées en Assemblée générale, nous avons entrepris la négociation d'un arrangement local en regard de la clause Commission pédagogique. Comité, mandats, grandes orientations, discussions, dépôts patronal et syndical, explications, caucus, rencontres avec les mandants, documents provisoires / exploratoires, avance, recule, changements d'échéancier; bref, toute la panoplie de la grande scène de la négociation y était. Malgré tout, le temps et les énergies nécessaires ont été investis et le rapport coûts / bénéfices est largement positif. Nous sommes relativement satisfaits des résultats obtenus à ce jour:. négociations et entente sur le règlement #5 instituant une Commission des études au Collège de Sherbrooke (ledit règlement ayant été adopté au C.A. du 16 mars 1994);. négociations et entente sur un arrangement local (Collège-Syndicat) dans le but d'harmoniser les responsabilités de la nouvelle Commission des études avec celles de la Commission pédagogique déjà existante et ce, en conformité avec le règlement #5 du Collège de Sherbrooke. Dans ce dossier, les grandes lignes fixées en assemblée générale ont été respectées: - transférer les prérogatives de la CP à la CÉ; - majorité d'enseignants siégeant à la CÉ; - enseignants élus par leurs pairs; - dans le cadre d'un arrangement local. Cependant, comme nous le mentionnions précédemment, le Collège refuse toujours d'accorder une quelconque libération syndicale pour permettre la coordination des enseignants qui siégeraient à la Commission des études. Nous souhaitons fortement que ce dernier point puisse être réglé de façon à permettre à la nouvelle Commission des études de prendre son envol dès le mois de juin prochain avec en mains tous les outils nécessaires à l'accomplissement de sa mission institutionnelle. Le rôle de la Commission des études est important, la représentation des enseignants à la commission l'est tout autant, à preuve la présente Commission pédagogique. Martin Riou, Claude Tétreault. Rond Poing-Vo118, no 4 13

14 Comité Tâche En début de session, le Bureau syndical décidait de former un comité qui aurait à travailler spécifiquement sur le dossier de la tâche des enseignantes et enseignants. Son mandat était de vulgariser le processus d'allocation des ressources pour les membres. Nous nous sommes mis au travail et un document Tâche a été présenté au CADES le 19 octobre Une discussion intéressante (pour ceux et celles qui aiment les tableaux de chiffres) s'en suivit. Le mandat du comité était rempli. Mais madame Robillard et sa réforme nous a permis de poursuivre notre travail. Nous avons donc produit pour le CADES et l'assemblée générale les documents suivants: - simulation de la réforme, ; - dossier emploi, ; - grilles de cheminement scolaire réel vs réforme, Pour les textes Simulation de la réforme, nous avions projeté les modifications prévues par discipline et par cours sur le profil de tâche actuelle, pour avoir un aperçu des gains et pertes. Dans le "Dossier emploi", nous faisions état des conséquences sur l'emploi, compte tenu des priorités prévues à la convention collective. Cet hiver en début de session, nous avons analysé les grilles de cheminement scolaire proposées par le Collège et nous avons proposé des solutions pour minimiser les pertes d'emploi en éducation physique, en philosophie et dans les cours complémentaires. À ce jour, il semble que le pourcentage des pertes prévues pour l'an prochain (par rapport aux pertes totales encourues en fin de processus) seraient de: 5% en éducation physique. 0% en philosophie et près de 70% en cours complémentaires. Dans le cas des cours complémentaires, selon les dires du Collège, il y aura transfert de cours donnés actuellement par les disciplines "gagnantes" vers les disciplines "perdantes". ce qui fait que les pertes seront diminuées d'autant. Comme travail cette session, il nous reste à analyser le projet de tâche déposé en avril pour faire en sorte que les effets de la réforme soient le moins néfastes possibles sur l'emploi. Prospectives Le comité ne se cherche pas d'autre travail à faire. Cependant nous constations, comme la plupart d'entre nous, que de ce temps-ci plusieurs nouvelles tâches non prévues à la convention collective viennent s'ajouter à notre travail quotidien. Exemples: élaboration de contenu de cours complémentaires, participation à des comités de programmes, évaluation de programmes, etc... Nous songeons à vous contacter dans les départements pour en faire une liste et déterminer le poids. N.B. Les documents produits par le comité sont disponibles sur demande au local syndical. Louise Benoit-Paré, Léger Lavoie, Marie- Reine Begin, Claude Tétreault et Martin Riou. 14 Rond Poing-VoL18, na 4

15 COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT Les membres du comité de perfectionnement du personnel enseignant étaient Pierre Tessier, Richard Moisan, secrétaire et Yves Lafond, président pour la partie syndicale. Les représentants pour partie patronale étaient Jacqueline Giard et Jean Jeannette, coordonnateur. Marie-Andrée Lachance agissait comme secrétaire du comité. Les membres du comité la remercient pour la qualité de son travail au comité et auprès du personnel enseignant. Nous aborderons en premier lieu le bilan final de l'année (la période de fonctionnement du comité est du 1 er septembre au 31 août). Au 1 er septembre 1992, le solde du fonds du comité était de 7 842,49$. Le comité a disposé d'une subvention de fonctionnement en de $. Les dépenses de perfectionnement ont été de ,56$. Le déficit de fonctionnement pour l'année est donc de 4 356,60$, épongé par le solde initial. Le solde du fonds pour , avant le versement de la subvention de fonctionnement, est donc de 3 485,89$. La situation financière du perfectionnement peut encore être perçue comme préoccupante. Le taux de subvention de fonctionnement reste fixe, à 150$ par enseignante ou enseignant à temps complet. Malgré une réduction en de l'allocation maximale par enseignante ou enseignant, le comité connaît pour une troisième année consécutive un déficit d'opération, dû entre autres, à une quantité élevée d'activités de perfectionnement. Les frais de scolarité ont cependant connu une faible hausse de 1,8%, passant de 60,98$ à 62.09$ du crédit. Pour , le comité a globalement maintenu l'application rigoureuse des mêmes règles de remboursement. Un nouveau type d'activités est maintenant disponible, les ateliers sur mesure. Il s'agit d'activités non-crédités organisées par le service de recherche et développement, de durée variable et ajusté aux besoins exprimés, visant l'acquisition de connaissances ou d'habiletés reliées à l'enseignement ou ses fonctions connexes. Les membres du comité encouragent les enseignantes et enseignants à lire le document énonçant la politique et les règles d'application du perfectionnement, afin de faciliter le travail du comité. Les enseignantes et enseignants sont aussi invités à joindre à leur demande de remboursement les documents décrivant les activités de perfectionnement, réduisant ainsi les demandes d'informations supplémentaires. Le comité rappelle qu'il n'est pas nécessaire d'avoir complété l'activité de perfectionnement pour déposer une demande. Suite à l'approbation de la demande par le comité, le remboursement sera effectué sur présentation de reçus officiels. Pour l'année , le comité de perfectionnement et le service de recherche et développement constatent une baisse sensible du nombre d'activités de perfectionnement. Les travaux exigés aux enseignantes et enseignants dans le cadre du renouveau de l'enseignement collégial peuvent expliquer en partie de et état de fait. Malgré tout, au 22 mars 1994, le comité a traité 229 demandes de remboursement provenant de 168 personnes. Ces demandes représentent un montant de ,06$. En tenant compte de la limite de recommandation de 500$ par personne et des taux de remboursements applicables, les dépenses de perfectionnement sont de ,08$. pour un solde de ,81$. Pour fins de comparaison, le solde au 11 mars 1993 était de ,34$. Signalons que 56% de la valeur des demandes de remboursement concernent le perfectionnement crédité et que le personnel enseignant à temps partiel soumet 28% de la valeur des demandes de remboursement. Yves Lafond, pour le comité de perfectionnement. Rond Poing-Vo1.18, no 4 15

16 RAPPORT DU CADES Fidèle à sa tradition, le Comité d'animation départementale et syndicale (CADES), a été encore une fois cette année très dynamique, tant au niveau de la participation des délégués-es que des débats et des orientations qu'il a proposés à l'assemblée générale. Dans la foulée de la mise en application de la réforme de l'enseignement collégial imposée par le gouvernement d'une part, et de l'élaboration d'un projet local de formation émanant de la Direction des services pédagogiques d'autre part. on comprendra que le CADES a orienté ses discussions sur les impacts concrets de ces projets au niveau des emplois et de l'exercice de notre profession. À partir de l'analyse d'une simulation des effets de la réforme sur l'emploi faite par le comité syndical de la tâche, le CADES a recommandé à l'assemblée générale d'adopter des pistes de solutions à soumettre au Collège pour sauvegarder les emplois permanents et non-permanents. Il s'est également intéressé à l'analyse des nouvelles grilles de cheminement scolaire découlant de la réforme. Quant aux discussions sur le projet local de formation et sur l'élaboration des plans-cadres des cours complémentaires demandés par le Collège, elles auront été l'occasion pour un très grand nombre de délégués-es du CADES d'exprimer, au nom des membres de leur département respectif, un ras-le-bol généralisé face aux commandes imposées par le Ministère et le Collège, souvent dans des délais quasi impossibles à respecter, et ce en sus d'une tâche de travail déjà trop lourde pour répondre adéquatement à tous les besoins actuels des étudiantes et étudiants du réseau collégial. Au nom du Bureau syndical sortant et en tant que responsable du CADES, je tiens à remercier tous les délégués-es à cette instance pour leur grande implication. Jean Lacharité, responsable du CADES pour le Bureau syndical Rond Poing, journal officiel du Syndicat du personnel enseignant du Collège de Sherbrooke, paraît quand on a le temps. Les textes doivent parvenir au local du Syndicat , dés que vous pouvez avant la date de parution. Responsable: Denis Lamoureux Secrétariat: Marthe Brousseau Mise en page assistée par ordinateur; Luc Loignon, Coop lnfographe Imprimé aux Presses étudiantes du Cégep de Sherbrooke Toute reproduction autorisée en mentionnant la source Dépôt légal, Bibliothèque nationale du Québec. 16 Rond Poin VoL18, no 4

17 «LE BATEAU COULE» LE BATEAU COULE. pas nécessairement surprenant, on cherche le capitaine, trouve pas ; Le gouvernail, connaît pas ; Les matelots ont le mal de mer ; Les rats quittent le bateau, avec une pension à vie s'il-vousplaît ; et les petits paient pour les erreurs des gros. Pendant que la classe moyenne étouffe, les pauvres sont plus pauvres et les riches sont plus riches. On récolte ce qu'on a semé, graine d'intellos improvisés, sorte de vautours technocratiques : est-ce qu'ils méritent seulement de nous diriger? Tout le monde a perdu confiance en nos représentants, on cherche un «leader», un phare ; pendant que la tempête s'amplifie on ne va nulle part et plus le temps passe, plus la solution nous apparaît difficile à trouver. Un peuple qui perd le goût de s'épanouir perd aussi l'espoir d'atteindre son idéal, perd aussi le goût de se battre, le goût du défi : comment s'en sortir avant qu'il ne soit trop tard? La rentabilité politique dicte la marche à suivre, ne faites pas de vagues, image oblige. Il ne se passe pas une seule journée sans qu'on propose, qu'on étudie, qu'on questionne, qu'on forme un comité, qu'on modifie, qu'on reporte à plus tard, qu'on évalue, qu'on requestionne, qu'on reporte : bref on gagne du temps, on perd du temps ; horreur bureaucratique. Une prestation de «pêteux-debretelle» qui nous demande de nous serrer la "ceinture", mais l'exemple est contradictoire ; le contre-exemple. ABERRATION : demande de faire pille à tour-de-bra DÉONTOLOGIE pas ce que je fais. DICHOTOMIE : la pratique. pendant qu'on nous notre part, on gass. :faites ce que je dis, entre le discours et IMPOSTURE : nomination partisane, commission secrète, rapport du vérificateur général du Québec. PATRONAGE : l'ami du parti qui construit une autoroute qui mène au beau milieu de nulle part ; heureusement que le ridicule ne tue pas. La désillusion s'installe, on baisse les bras, on abandonne en laissant le soin à d'autres de régler le problème. Tout marche par pression, celui qui fait la pression la plus forte obtient quelque chose, les autres attendent : au mieux, 51% de la population profite de l'apathie de l'autre 49%; au pire, au réel, ce sera de petits groupes d'influences qui obtiendront les faveurs, forme de faillite de la prospective. En ce sens, le discours de nos dirigeants est aberrant, il faut enlever "aux riches" pour donner "aux pauvres", sorte d'idéal à progresser à Rond Poing-VoL18, no 4 17

18 l'envers : il est moins difficile de gouverner des démunis, n'importe quelle promesse leur ferait plaisir. Ces espèces de "Robin Des Bois" attaquent effectivement les richesses du système mais non pas pour les donner "aux pauvres" mais pour les gaspiller euxmêmes : «là où il y a des hommes, il y a de l'hommerie». Même chose partout (santé, services sociaux, finances, industrie, etc.), dans l'éducation, on fait semblant de discuter, on décrète à tout vent pendant que l'individualisme s'installe en système et ronge, comme un cancer, l'énergie vitale de l'organisation. Épuisés, malades, sans moral, pendant qu'une génération de jeunes passe, coincée entre l'arbre et l'écorce, les acteurs de l'entreprise éducative perdent espoir de voir la lumière au bout du tunnel : à force de perdre, on devient <doser». Le point fort de la démocratie, c'est-à-dire la nomination de ses représentants par suffrage populaire, est en train de devenir son point faible, son talon d'achille parce qu'au nom d'une réélection potentielle, d'un trip de pouvoir, les élus sont prêts à n'importe quoi : à dire oui et à faire non, à dire non et à faire oui, à signer ce qu'ils ne comprennent pas, à vendre ce qui ne leur appartient pas, au banditisme idéologique. Nouveau paradigme politique, la décision n'est pas la responsabilité de celui qui la prend, le contexte passé, présent ou futur est seul responsable. Le problème en politique c'est que l'erreur (déficit monétaire autant que social) est payée par celui qui ne l'a pas prise ; l'imputabilité n'est calculée qu'une fois aux quatre ans et encore, déresponsabilisation oblige. L'exercice de la démocratie une fois tous les quatre ou cinq ans, avec de pseudo-choix, éloigne l'intérêt pour cette chose et encourage le retranchement dans l'individualisme malsain ; de toute façon, rien ne changera. Ce serait comme demander au renard de surveiller le poulailler, au nom de l'ouverture et de la transparence. Ce qui caractérisait les Québécois depuis toujours, c'est-à-dire se serrer les coudes en temps de crise n'est pas présent maintenant ; au contraire, la règle du chacun pour soi est omniprésente ; pourvu que cela ne nous mène pas à la mutinerie! Ceux qui ont quelque chose se font accuser d'être des privilégiés et ceux qui n'ont rien se font accuser de ne rien vouloir faire pour mériter ce qu'on leur donne ; comme si on pouvait se valoriser d'être des citoyens de seconde classe et je ne parle pas ici de ceux qui profitent effrontément du modèle. C'est à croire que la connaissance des failles du système nous enlève tous nos moyens de réagir, de prendre le taureau par les cornes et de corriger les malfonctions de la machine sociale. Comme l'évolution nous confronte à évoluer davantage, comme la mondialisation des activités d'une société l'oblige à s'ouvrir sur son propre univers, nous sommes en train de 18 Rond Poing-Vo1.18, no 4

19 conquérir le monde (encore de beaux discours de politiciens), mais sommesnous en train de perdre notre dignité, notre valeur d'homme? Les questions qu'il faut se poser sont : QUI DÉCIDE QUOI, On se serait bâti un beau gros Titanic mais contre tout espoir, AITA.U. C» COMMENT, POUR QUI /0e ET NOTAMMENT, Crét14 DANS L'INTÉRÊT DE QUI? LES BRILLANT ONT DES IDÉES NOIRES PAS MOI! La sécurité, j'y crois. VOTRE RÉGIME D'ASSURANCE DE GROUPE AUTOMOBILE ET HABITATION Montréal : (514) LA SÉCURITÉ,-..P.Weit enit Ir. au Canula I assurance. 1w gmegle,.,ree Syndicat du personnel enseignant du Collège de Sherbrooke Rand Poing-VoL18. no 4 19

20 mémo Georges O'Neil à la retraite Notre confrère, Georges O'Neil, prend sa retraite à la fin de l'année. Georges est professeur en Éducation spécialisée depuis 14 ans. Il a travaillé particulièrement comme superviseur de stage. Nous lui souhaitons une agréable retraite et une nouvelle vie... des plus intéressantes. Merci à nos présidents d'assemblée Nous désirons saluer Richard Moisan et Guy Lemire qui ont agi comme président lors des assemblées générales de notre syndicat cette année. Grand merci et... à l'an prochain.

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

RON POINT RENSEIGNEZ-NOUS POUR QU'ON VOUS RENSEIGNE

RON POINT RENSEIGNEZ-NOUS POUR QU'ON VOUS RENSEIGNE RON POINT journal du syndicat des employes du cegep de sherbrooke POINT DE VUE RENSEIGNEZ-NOUS POUR QU'ON VOUS RENSEIGNE Vol. 4 no 3 Le mercredi 3 octobre 1979 tél. LUNDI APRES-MIDI 330 MARDI ET JEUDI

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN ACCORD AVEC L'APPLICATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE Document adopté par le Comité

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS L'Alliance de la Fonction publique du Canada, tout comme le Conseil du Trésor et ses ministères-représentants, a prévu dans son programme d'action

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

POLITIQUE DU COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN (SCFP 1365) DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES

POLITIQUE DU COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN (SCFP 1365) DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES POLITIQUE DU COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN (SCFP 1365) DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA BAIE-JAMES Modifiée le 7 mai 2014 1 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE -

Plus en détail

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Introduction Conformément à sa mission qui est de se consacrer au développement de ses étudiants dans la perspective

Plus en détail

Adopté : CAD-27.10.1982. Modifié : CAD-11.09.1986, CAD-25.02.1988, CAD-25.11.1999 et CAD-15.12.2008.

Adopté : CAD-27.10.1982. Modifié : CAD-11.09.1986, CAD-25.02.1988, CAD-25.11.1999 et CAD-15.12.2008. Service des affaires corporatives Cégep de Chicoutimi N/Réf. : G6 211 026 RÈGLEMENT NO 2 relatif au fonctionnement du Centre québécois de formation aéronautique (CQFA) Adopté : CAD-27.10.1982. Modifié

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point

Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point 9 septembre 2013 Bonjour à toutes et à tous, L article de Lisa-Marie Gervais publié dans Le Devoir de ce samedi 7 septembre concernant

Plus en détail

Que vais-je apprendre en suivant ce cours?

Que vais-je apprendre en suivant ce cours? BIENVENUE à l atelier des Trésoriers CHÂTEAU FRONTENAC Québec 3,4,5 MAI 2013 Atelier donné par : Lion Marie-Paule Boudreault, trésorière Club Lion Clermont La Malbaie Que vais-je apprendre en suivant ce

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Retraite progressive: un pas en avant, mais est-ce qu'on est plus avancés? Présentation au Séminaire annuel 2009 de la FTQ par Michel Lizée, SCFP, section locale 1294 (FTQ) Service aux collectivités (UQAM

Plus en détail

POLITIQUE FINANCIÈRE

POLITIQUE FINANCIÈRE SYNDICAT DES AUXILIAIRES ADMINISTRATIFS, DE RECHERCHE ET D'ENSEIGNEMENT DE L'UNIVERSITÉ LAVAL POLITIQUE FINANCIÈRE Texte adopté en Assemblée générale le : 10 octobre 2012. Table des matières I PRÉAMBULE...

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: Règlement NATURE DU DOCUMENT: Procédure Page 1 de 7 x Politique Directive C.A. x C.E. C.G. Direction générale Résolution 08-397-4.00 Direction Nouveau document Amende le

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL 8 TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL Article III.1. - Préparation des élections Les organisations syndicales représentatives dans l'établissement sont invitées

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage»

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» COMMUNIQUÉ Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27 AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» Chères consoeurs, Chers confrères, MODIFICATIONS AU RÉGIME DE RETRAITE (RREGOP) Le 22 septembre

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) En vue d'une première discussion, le comité permanent

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE SECTION LOCALE 1574

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE SECTION LOCALE 1574 POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE SECTION LOCALE 1574 SPRT 5 juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES TITRE 1 ÉNONCÉ 1 DÉFINITIONS 1 PRINCIPES 1 OBJECTIFS 1 BUDGET 2 ACTIVITÉS

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources humaines PERFECTIONNEMENT POLITIQUE 2 Table des matières 1.0 Principes... 3 2.0 Objectifs... 3 3.0 Portée... 4 4.0 Types de perfectionnement...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information... MÉMOIRE DE L AQESSS SUR LE PROJET DE LOI N o 133 «LOI SUR LA GOUVERNANCE ET LA GESTION DES RESSOURCES INFORMATIONNELLES DES ORGANISMES PUBLICS ET DES ENTREPRISES DU GOUVERNEMENT» L Association québécoise

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

DU SYNDICAT DES PROFESSEUR-E-S DU COLLÈGE DU VIEUX MONTRÉAL

DU SYNDICAT DES PROFESSEUR-E-S DU COLLÈGE DU VIEUX MONTRÉAL STATUTS ET RÈGLEMENTS DU SYNDICAT DES PROFESSEUR-E-S DU COLLÈGE DU VIEUX MONTRÉAL À jour : novembre 2014 Statuts et règlements du SPCVM 2 STATUTS ET RÈGLEMENTS DU SYNDICAT DES PROFESSEURS DU COLLÈGE DU

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : LA RECHERCHE POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS ET COMMANDITES PAGE: 1 Adoptée: CAD-5355 (15 06 93) Modifiée: CAD-5869 (27 02 96) CAD-5971 (18 06 96) CAD-6138

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Relations de travail

Relations de travail Relations de travail Du problème posé à la naissance du grief jusqu à la fermeture du dossier et annexes La méthode de fonctionnement qui vous est proposée a pour but d assurer une plus grande efficacité

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Point de vue syndical sur l application des lois Michelle Desfonds Marie-Claude Morin Communication présentée à la 6e Conférence internationale sur

Plus en détail

Politique institutionnelle pour un milieu d étude et de travail exempt de harcèlement psychologique

Politique institutionnelle pour un milieu d étude et de travail exempt de harcèlement psychologique Politique institutionnelle pour un milieu d étude et de travail exempt de harcèlement psychologique Adoptée par le Conseil d administration Le 6 décembre 2011 1. PRINCIPES ET VALEURS Le Cégep de Saint-Jérôme

Plus en détail

Le comité de programme

Le comité de programme Le comité de programme U n des concepts fondamentaux qui a servi au Renouveau de l enseignement collégial est ce qu il est convenu d appeler l approche programme. Le renouvellement de la convention collective

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Coordination sociale d Uccle : Règlement

Coordination sociale d Uccle : Règlement Coordination sociale d Uccle : Règlement La Commission Communautaire Commune encourage depuis 2004 la création d une Coordination sociale dans tous les CPAS de la Région de Bruxelles Capitale. L article

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI APPROUVÉ PAR : COMMISSION DES ÉTUDES RÉS. : CE-360-3601 12-12-00 EN VIGUEUR : 12-12-00

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI APPROUVÉ PAR : COMMISSION DES ÉTUDES RÉS. : CE-360-3601 12-12-00 EN VIGUEUR : 12-12-00 TITRE : POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DE LA PARTICIPATION ÉTUDIANTE AUX ACTIVITÉS UNIVERSITAIRES CODE : APPROUVÉ PAR : COMMISSION DES ÉTUDES RÉS. : CE-360-3601 12-12-00 EN VIGUEUR : 12-12-00 MODIFICATIONS

Plus en détail

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE N 446 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 mai 1958. PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à inviter le Gouvernement à déposer un projet de loi

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction

ADOPTION : Comité de direction PROGRAMME PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 28 avril 2015 SECTION : Programme NUMÉRO : PG304 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

MESSIEURS LES PREFETS DE REGION (Directions régionales de la jeunesse et des sports)

MESSIEURS LES PREFETS DE REGION (Directions régionales de la jeunesse et des sports) DIRECTION DE L'ADMINISTRATION Paris le 30 août 1990 ET DES SERVICES EXTERIEURS Sous-direction des établissements et des services extérieurs Bureau des personnels des établissements et services extérieurs

Plus en détail

RAPPORT DE TABLE No 5

RAPPORT DE TABLE No 5 RAPPORT DE TABLE No 5 Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep ASPPC Rencontre 27 mars 2015 1 er avril 2015 Première attaque patronale. Première réplique syndicale! Plus les

Plus en détail

Association «Comm'une Sereine»

Association «Comm'une Sereine» Association «Comm'une Sereine» STATUTS Adoptés par l'assemblée Générale Constitutive du 26 septembre 2014. ARTICLE 1 CONSTITUTION ET DENOMINATION Les adhérents aux présents statuts fondent une association

Plus en détail

RÈGLEMENT DU FONDS D ENTRAIDE SYNDICALE

RÈGLEMENT DU FONDS D ENTRAIDE SYNDICALE Syndicat de l enseignement de la région du Fer - CSQ RÈGLEMENT DU FONDS D ENTRAIDE SYNDICALE Révisé, novembre 2007 Syndicat de l'enseignement de la région du Fer - CSQ 9 rue Napoléon Sept-Îles (Qc.) G4R

Plus en détail

OFFICE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DE CORSE (ODARC) RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE CORSE

OFFICE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DE CORSE (ODARC) RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE CORSE OFFICE DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DE CORSE (ODARC) RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE CORSE Exercices 2005 à 2010 La chambre régionale des comptes de Corse

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

2) Qui effectue le remboursement à l employeur? Nous modifions la procédure provisoire mise en place depuis le début de l année. L UD ou la FD qui a

2) Qui effectue le remboursement à l employeur? Nous modifions la procédure provisoire mise en place depuis le début de l année. L UD ou la FD qui a Note concernant la procédure de subrogation des salaires pendant les congés de formation économique sociale et syndicale suite à la loi relative au dialogue social et à l emploi du 17 août 2015. Suite

Plus en détail

NOUVEL ESSOR. Règlements généraux. Modifiés à l assemblée générale annuelle du

NOUVEL ESSOR. Règlements généraux. Modifiés à l assemblée générale annuelle du NOUVEL ESSOR Règlements généraux Modifiés à l assemblée générale annuelle du Table des matières Chapitre 1 - Dispositions générales 3 Chapitre 2 - Membres 4 Chapitre 3 - Assemblées générales 5 Chapitre

Plus en détail

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 Ordre du jour Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU Adoptées par le Forum Revenu du 13 juin 2013 25-FARQ-01 Amendées par le Forum Revenu du 16 avril 2014 25-FARQ-03 Amendées par le Forum

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONJOINTES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) 20 décembre 2012

RECOMMANDATIONS CONJOINTES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) 20 décembre 2012 RECOMMANDATIONS CONJOINTES AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) 20 décembre 2012 Mise en place du comité Lors de la dernière négociation des conventions collectives SQEES-FTQ et SCFPFTQ,

Plus en détail

Chapitre 3 Vérification des organismes de la Couronne

Chapitre 3 Vérification des organismes de la Couronne Vérification des organismes de la Couronne Contenu Contexte................................................................. 55 Étendue..................................................................

Plus en détail

FÉDÉRATION DES MALADES ET HANDICAPÉS -------

FÉDÉRATION DES MALADES ET HANDICAPÉS ------- FÉDÉRATION DES MALADES ET HANDICAPÉS ------- SIÈGE NATIONAL Téléphone : 01 39 82 45 73 17, boulevard du Général Leclerc 09 63 65 45 52 95100 ARGENTEUIL C.C.P. : PARIS 5 327 73 G CREDIT MUTUEL : 20245401

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

ACOR Association canadienne des organismes de contrôle des régimes de retraite

ACOR Association canadienne des organismes de contrôle des régimes de retraite ACOR Association canadienne des organismes de contrôle des régimes de retraite COMMUNIQUÉ. Le 30 avril 1999 Régimes de pension flexibles N o. 99.01 Renseignements généraux Lors de sa 54 e réunion en mars

Plus en détail

Politique initialement approuvée par les membres du CRIE en mai 2010, modifiée en février 2012 par le Comité des bourses CRIE-APECS

Politique initialement approuvée par les membres du CRIE en mai 2010, modifiée en février 2012 par le Comité des bourses CRIE-APECS POLITIQUE D ATTRIBUTION 2012 DE LA BOURSE GÉRARD-RAYMOND ROY Politique initialement approuvée par les membres du CRIE en mai 2010, modifiée en février 2012 par le Comité des bourses CRIE-APECS s adressant

Plus en détail

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2?

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2? La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi d Fin 2008, l'organisme de protection sociale picard se fixe pour objectif de recruter 15 travailleurs handicapés

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU FÉVRIER 2004 SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE Conception et rédaction : Marie Lefebvre,

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

ADMINISTRATION/FINANCE

ADMINISTRATION/FINANCE ADMINISTRATION/FINANCE RÉGIME COOPÉRATIF (18), RÉGIME RÉGULIER (5) Personnes rejoignables 69 Hommes Femmes Nombre de répondants 23 33,3 % 16 ( 70 %) 7 ( 30 %) Note : les pourcentages ne sont pas affichés

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 Par la résolution no C-163-06-14 Service des ressources financières www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1. But de

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES

ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES DECLARATIONS Marché d'assurances 2009 CDG-64 1 Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014

Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014 Association Les Arpents de la Prairie École La prairie 1bis rue des Néfliers 31400 Toulouse Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014 Objectifs de l'ag Ordinaire Définition générique : L'assemblée

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources pédagogiques POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire

Plus en détail

Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine

Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine adoptés par l Assemblée générale extraordinaire du 11 avril 2012 Article 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

RESPONSABILITÉ DGA SG

RESPONSABILITÉ DGA SG RÈGLEMENT DE LÉGATION DE FONCTIONS ET DE POUVOIRS GÉNÉRAL - DROITS, POUVOIRS ET OBLIGATIONS 1. Adoption de toute mesure jugée appropriée pour pallier temporairement toute situation d urgence et rapport

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

RAPPORT FINAL GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE. L Ecole, Instrument de la Paix - Côte d Ivoire

RAPPORT FINAL GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE. L Ecole, Instrument de la Paix - Côte d Ivoire GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME ET FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE RAPPORT FINAL Abidjan, Décembre 2013 I- RESUME DU PROJET Ce rapport a pour objet l édition et la vulgarisation d

Plus en détail

Mémoire portant sur l indexation des Régimes de retraite des secteurs public et parapublic

Mémoire portant sur l indexation des Régimes de retraite des secteurs public et parapublic Mémoire portant sur l indexation des Régimes de retraite des secteurs public et parapublic Mémoire présenté à la Commission des finances publiques Par le Front commun : Le Secrétariat intersyndical des

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

Règles de fonctionnement du comité paritaire de perfectionnement des enseignantes et des enseignants au niveau Commission (C.P.P.E.E.

Règles de fonctionnement du comité paritaire de perfectionnement des enseignantes et des enseignants au niveau Commission (C.P.P.E.E. Règles de fonctionnement du comité paritaire de perfectionnement des enseignantes et des enseignants au niveau Commission (C.P.P.E.E.) Commission scolaire des Découvreurs Service des ressources humaines

Plus en détail

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Directeur général des élections du Québec, 2009 Dépot légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Bibliothèque nationale

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

1. Conditions de travail et autres droits

1. Conditions de travail et autres droits 29 août 2013 1.1 La négociation nationale 1.2 La négociation locale 1.3 Santé et sécurité au travail 1. Conditions de travail et autres droits Assurer une participation aux instances du Conseil général

Plus en détail

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives.

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives. ARTICLE Santé RH, juillet-août 2012 Jean-Yves COPIN Consultant Centre de droit JuriSanté, CNEH Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

SYNDICAT DES ÉTUDIANTES ET DES ÉTUDIANTS EMPLOYÉ(E)S DE L UQAC POLITIQUE FINANCIÈRE

SYNDICAT DES ÉTUDIANTES ET DES ÉTUDIANTS EMPLOYÉ(E)S DE L UQAC POLITIQUE FINANCIÈRE SYNDICAT DES ÉTUDIANTES ET DES ÉTUDIANTS EMPLOYÉ(E)S DE L UQAC POLITIQUE FINANCIÈRE Texte adopté en Assemblée générale le : 29 septembre 2015 Table des matières I PRÉAMBULE... 1 II DÉPENSES SYNDICALES...

Plus en détail

POLITIQUE FÉDÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE

POLITIQUE FÉDÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE POLITIQUE FÉDÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE FNEEQ 22 e congrès juin 1993 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1 RE PARTIE : POLITIQUE GÉNÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE... 5 LES RECOMMANDATIONS...

Plus en détail

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE Le processus administratif de suivi et de traitement d une demande

Plus en détail

A.P.I.P. ASSOCIATION PICARDE DES INTERNES DE PSYCHIATRIE

A.P.I.P. ASSOCIATION PICARDE DES INTERNES DE PSYCHIATRIE A.P.I.P. ASSOCIATION PICARDE DES INTERNES DE PSYCHIATRIE NOUVEAUX STATUTS 2011 ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Je vous souhaite de passer de très belles vacances ensoleillées, reposantes et surtout énergisantes. HORAIRE D'ÉTÉ

Je vous souhaite de passer de très belles vacances ensoleillées, reposantes et surtout énergisantes. HORAIRE D'ÉTÉ Volume 13, numéro 16 Le 16 juin 2011 Les Vacances! Une autre belle année scolaire qui s'achève. Comme à chaque fin d'année, plusieurs sentiments nous habitent, soit la tristesse de voir partir les élèves,

Plus en détail

Questions de retraite

Questions de retraite Questions de retraite Vous entreprenez une nouvelle étape de votre vie : la retraite. Elle sera, nous l espérons, des plus enrichissantes et remplie de nouvelles expériences. Pour cela, il vous faut la

Plus en détail

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Les femmes du troisième millénaire STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Titre I : Dénomination - Siège - Objet Article 1. Dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail