DESCRIPTIF DU DOCUMENT. Déploiement Nouveau système de rémunération au ème salaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DESCRIPTIF DU DOCUMENT. Déploiement Nouveau système de rémunération au 01.01.2009-13 ème salaire"

Transcription

1 13 EME SALAIRE 13 EME SALAIRE - ETAT DE GENEVE Confidentiel Etat de Genève 23/01/2009

2 DESCRIPTIF DU DOCUMENT Phase du projet Domaine État du document Version actuelle Déploiement Nouveau système de rémunération au ème salaire 3 ème Version validée n V2 date : Auteurs Référence Ph. Wannebroucq - N. Bouzidi - J.-M. Rebetez Nouveau système de rémunération SOMMAIRE 1 INTRODUCTION DOCUMENTS DE REFERENCE REGLES DE PASSAGE DE L'ANCIEN AU NOUVEAU SYSTEME Présentation de la nouvelle échelle de traitement Règle de passage d'annuité de l'ancien au nouveau système Chronologie des opérations pour le passage dans le nouveau système Cas situé en annuité de blocage, suite à une promotion en cours d'année en 2006, 2007 ou Cas situé en annuité de blocage suite à une rétrogradation avec droits acquis Cas de promotion située en annuité Cas de promotion ou rétrogradation au 1 er janvier LE 13 EME SALAIRE Fonctionnement pour les collaborateurs mensualisés Base de calcul Ajustements Période de paiement Changements de situation (promotions, ) Edition bulletin Fonctionnement pour les collaborateurs payés à l'heure Période de paiement Edition bulletin Impacts du nouveau système sur les autres éléments de paie Indemnités, primes et allocations Les cotisations PRIME AUX CADRES SUPERIEURS Règles de versement Règles de calcul COMPARAISON DES DEUX SYSTEMES Le collaborateur est avantagé dans le nouveau système Le collaborateur est désavantagé dans le nouveau système Conclusion sur la comparaison des deux systèmes PRESENTATION DU SYSTEME DE COMPENSATION Cas des collaborateurs désavantagés dans le nouveau système Le régime de compensation immédiate Confidentiel Etat de Genève 2/16 23/01/2009

3 7.2 Cas des collaborateurs avantagés dans le nouveau système Le régime de compensation temporaire Hypothèses principales liées au calcul du solde compensation du collaborateur Annexes MESURES TRANSITOIRES POUR L'ANNEE ANNEXES Annexe 1 : Ancienne échelle de traitement à 15 annuités Version publiable Version informatique Annexe 2 : Nouvelle échelle de traitement à 22 annuités Version publiable Version informatique Confidentiel Etat de Genève 3/16 23/01/2009

4 1 INTRODUCTION L Etat de Genève a décidé d adopter un nouveau système de rémunération dès 2009, dont les principales caractéristiques sont: 1. le remplacement du principe de versement de la prime de fidélité par un 13 ème salaire, versé à l'ensemble du personnel, dès la 1 ère année de service, 2. l'introduction d'une nouvelle échelle des traitements. Le protocole d'accord signé le 14 février 2008 avec les organisations représentatives du personnel précise : a) La nouvelle grille salariale n'entraîne aucune diminution du traitement annuel pour le personnel en fonction. Un système de compensation mensuelle est prévu à cet effet. b) Le coût salarial et les salaires cumulés sont identiques sur une carrière de 38 ans (30 ans pour la police et le personnel de la prison et 37,5 ans pour le personnel des établissements hospitaliers). c) Le nouveau système, basé sur 13 salaires, comprend 22 annuités. d) Le taux de la progression salariale (annuités) est modulé pour tenir compte de l'expérience des premières années. e) Le 13ème salaire est versé dès 2009, au prorata temporis. Il est versé dès la première année de service et inclus dans la nouvelle grille salariale. f) Le nouveau système de rémunération est plus avantageux pour le collaborateur en début de carrière, mais moins avantageux en fin de carrière. g) Un système de compensation est prévu pour qu'aucun collaborateur n'ait à supporter les inconvénients des deux systèmes, sans en connaître les avantages. h) Le 13ème salaire est soumis à la prévoyance professionnelle (LPP) à hauteur de 26%. i) L'introduction du 13 ème salaire et du nouveau système n'implique pas d'augmentation du taux de cotisation LPP. Une mesure transitoire pour l'année 2008 a été adoptée, qui consiste, pour tous les employés dont la prime de fidélité versée en juin 2008 est inférieure à 40% du traitement mensuel, à verser la différence entre leur taux de prime et le 40% de leur salaire en janvier 2009, sur la base du salaire du mois de décembre, et la moyenne des taux d'activités de janvier à décembre Le présent document a pour but de décrire les règles de gestion qui seront utilisées par l'ensemble des entités impactées par le changement de loi. 2 DOCUMENTS DE REFERENCE Les documents de référence utilisés sont : Révision des lois B 5 15 (10250) et B 5 17 (10249), Protocole d'accord entre le Conseil d'etat et les partenaires sociaux signé le 14 avril Confidentiel Etat de Genève 4/16 23/01/2009

5 3 REGLES DE PASSAGE DE L'ANCIEN AU NOUVEAU SYSTEME 3.1 PRESENTATION DE LA NOUVELLE ECHELLE DE TRAITEMENT Pour rappel, la nouvelle échelle de traitement comprend 22 annuités au lieu de 15. Le taux d'augmentation des annuités dans la nouvelle échelle est le suivant : Annuités Classes Augmentation annuelle de base 1 à 3 et 12 à 22 4 à % % 6 à % 9 à 33 1% 4 à * l'augmentation de base de la classe correspondante Le montant de traitement qui découle de cette grille est basé actuellement sur une constante, dont le montant en CHF est unique à date donné (il correspondait dans l'ancien système en 2008 à la classe 1 annuité 0, et change à chaque indexation). Définition de la constante dans le nouveau système: Pour la nouvelle échelle de traitement, la constante sera créée au avec une valeur de référence définie dans le Projet de Loi* (classe 4 / annuité 0, équivalente à 13/12 e de la même valeur sur 2008), augmentée des indexations successives de 2007, 2008 et * Constante (Classe 4 annuité 0) au = 52'116.- (y compris indexation 2009). Détermination du montant de traitement annuel : Chaque classe a un écart minimum de 4,5% avec la classe d'en dessous, arrondi au franc supérieur pour chaque classe. Détermination du traitement mensuel : Le traitement annuel est calculé en incluant le 13ème mois, par conséquent le traitement mensuel est : traitement mensuel = traitement annuel / 13. Confidentiel Etat de Genève 5/16 23/01/2009

6 3.2 REGLE DE PASSAGE D'ANNUITE DE L'ANCIEN AU NOUVEAU SYSTEME La nouvelle échelle de rémunération comprend 22 niveaux contre 15 à l'ancienne échelle Chronologie des opérations pour le passage dans le nouveau système Sur la base de la situation au , appliquer la progression de l'annuité selon les règles de l'ancien système (pour les ayants droit). La classe de traitement est conservée. L'annuité est calculée selon le tableau ci-dessous. Le droit à la progression d'annuité suit stricto sensu les règles de l'ancien système. Passage au 1er janvier 2009 dans le nouveau système de rémunération Annuité Système Nouveau actuel système à 1 an en * 1 à 2 ans en * 2 à 3 ans en à 1 an en * 1 à 2 ans en * 2 à 3 ans en à 1 an en * 1 à 2 ans en * 2 à 3 ans en à 1 an en à 2 ans en * Pour rappel, les augmentations supplémentaires (positions 12, 13, 14 de l'ancien système) ne sont accordées qu'après chaque intervalle de 3 ans, les fractions d'année n'étant pas prises en compte. La notion de plafonnement dans les annuités 12, 13 et 14 n'existe plus : la durée de passage d'une annuité à l'autre sera égale à 1 an, sous réserve d'une décision du Conseil d'etat Cas situé en annuité de blocage, suite à une promotion en cours d'année en 2006, 2007 ou 2008 Dans ce cas, l'année de promotion ne compte pas dans le décompte des trois années de plafonnement, conformément aux règles du système actuel. Exemple: Promotion au 1 er mars 2007 en annuité 13. Confidentiel Etat de Genève 6/16 23/01/2009

7 Au moment du passage au nouveau système, le calcul du droit à la progression est le suivant: 2007 : ne compte pas, 2008 : compte pour une année, 1 er janvier 2009 : compte pour le début de la deuxième année, soit l'annuité Cas situé en annuité de blocage suite à une rétrogradation avec blocage salaire Dans ce cas, la nouvelle annuité correspond à l'annuité plancher de la nouvelle échelle de traitement correspondante: Blocage en annuité 12 : passage en annuité 12 de la nouvelle échelle, Blocage en annuité 13 : passage en annuité 15 de la nouvelle échelle, Blocage en annuité 14 : passage en annuité 18 de la nouvelle échelle, Blocage en annuité 15 : passage en annuité 21 de la nouvelle échelle Cas de promotion située en annuité 22 Pour faire le coulissement relatif à une promotion pour une personne se trouvant en annuité 22 (nouvelle échelle), le montant de la progression pour le calcul de l'annuité de promotion correspond à la différence entre l'annuité 21 et Cas de promotion ou rétrogradation au 1 er janvier 2009 Dans ce cas, il faut procéder selon l'ordre suivant: Procéder à la progression de l'annuité au pour les ayants droit. Basculer les dossiers dans le nouveau système. Déterminer le régime de compensation (pour rappel: régime de compensation temporaire avec solde de compensation ou compensation immédiate) : a. En cas de régime de compensation immédiate i. Figer la compensation au montant qui vient d'être calculé, et qui sera versée au prorata du taux d'activité ii. Appliquer la règle sur le versement de la compensation immédiate décrite sous paragraphe "Le régime de compensation immédiate". b. En cas de régime de compensation temporaire i. Annuler le solde de compensation Procéder à la promotion ou rétrogradation dans la nouvelle échelle de traitement, en respectant les mécanismes en vigueur actuellement. Confidentiel Etat de Genève 7/16 23/01/2009

8 4 LE 13 EME SALAIRE Le nouveau système de rémunération mis en place au comprend donc un 13 ème salaire qui remplace la prime de fidélité, et qui fonctionne selon les règles suivantes : Le 13 ème salaire est dû à l'ensemble des collaborateurs associés à l'échelle de traitement (les apprentis, stagiaires, hors classe sont par exemple exclus). Le 13 ème salaire est intégré à l'échelle des traitements. Pour un collaborateur mensualisé en continuité dans l'année (pas de promotion, de sortie, d'inactivité ), le 13 ème salaire est égal au montant annuel issu de l'échelle de traitement divisé par 13 (voir détail ci-dessous). Il est payé en décembre. o A titre transitoire, le 13 ème salaire sera versé en deux fois (juin et décembre) en 2009 et Pour les collaborateurs payés à l'heure, le 13 ème salaire est payé en plus du décompte horaire mensuel. La part vacances appliquée aux heures payées s'applique sur la part 13 ème salaire. Versement du 13 ème salaire lors du départ au Plend ou à la retraite : Régime de compensation immédiate : 50% du 13 ème salaire pour les départs entre le 1er janvier et le 30 juin inclus et 100% pour les départs entre le 1er juillet et le 31 décembre. Régime de compensation temporaire : 50% du 13 ème salaire pour les départs entre le 1er janvier et le 30 juin inclus et 100% pour les départs entre le 1er juillet et le 31 décembre, pour autant que le solde de compensation le permette. Si le solde de compensation est déjà épuisé, le 13 ème salaire est versé au prorata temporis. Si le solde de compensation n'est pas encore épuisé mais le montant est insuffisant pour compléter la différence (entre le prorata temporis et le 50% ou le 100%), le montant restant du solde de compensation est versé. 4.1 FONCTIONNEMENT POUR LES COLLABORATEURS MENSUALISÉS Base de calcul Le calcul du 13 ème salaire se fait par contrat. Si un salarié a plusieurs contrats (fonctions différentes) donnant lieu au 13 ème salaire, celui-ci est calculé au prorata pour chaque contrat. Les éléments déterminants du 13 ème salaire sont : o le traitement (en référence à la classe et annuité) o la retenue sur traitement (en référence à la classe et annuité) o le congé non payé o le rétroactif sur le traitement. La base du 13 ème salaire payé en juin est égale au cumul du 1 er janvier au 30 juin. La base du 13 ème salaire payé en décembre est égale au cumul du 1 er juillet au 31 décembre. En règle générale, le 13 ème salaire est égal à la somme des traitements perçus sur la période / Ajustements De manière générale, le 13 ème salaire sera automatiquement ajusté du fait de la réduction des éléments pris en compte dans le calcul du 13 ème salaire: Confidentiel Etat de Genève 8/16 23/01/2009

9 Entrée et sortie en cours d'année : le 13 ème salaire est versé selon les traitements perçus, déduction faite d'éventuels 13 ème salaire déjà versés Période de paiement Salarié en activité : en juin et décembre pour 2009 et 2010, en décembre dès Inactivité partielle (ex: congé sans traitement) sur l'année : juin et décembre pour 2009 et 2010, en décembre dès Inactivité (ex: congé sans traitement) en cours en juin ou en décembre : paiement en juin ou décembre sur la base des salaires perçus durant la période concernée. Salarié sorti : paiement le mois de sortie Changements de situation (promotions, ) En cas de promotion d'un collaborateur par exemple, le paiement du 13 ème salaire est effectué en juin et décembre sur la base des différentes situations (au prorata de chacune) via la prise en compte des traitements perçus. Ceci est applicable à chaque changement de situation (promotion, passage à temps partiel, etc.) Edition bulletin Le versement du 13 ème salaire figure sur une ligne spécifique. 4.2 FONCTIONNEMENT POUR LES COLLABORATEURS PAYÉS À L'HEURE Les salariés payés à l'heure sont mis également au bénéfice d'un 13 ème salaire, à la condition que leur salaire horaire soit basé sur l'échelle des traitements. La part du 13 ème salaire est calculée sur les heures à payer, sur la base de l'échelle de traitement Période de paiement La part 13 ème salaire est versée sur chaque mois de paiement des heures Edition bulletin La part du 13 ème salaire calculé sur les heures à payer figure sur une ligne spécifique. 4.3 IMPACTS DU NOUVEAU SYSTEME SUR LES AUTRES ELEMENTS DE PAIE Ce paragraphe a pour but de présenter les impacts indirects du passage au 13 ème salaire et aux mécanismes de compensation sur les autres éléments de paie Indemnités, primes et allocations Les indemnités, primes et allocations suivantes sont calculées sur la base de l'échelle des traitements, y compris le 13 ème salaire: Allocation unique vie chère * * Nouvelles limites de l'allocation de vie chère : - Classes 4 à 7 > position 22 (anciennement 15 en 2008) - Classe 8 > position 17 (anciennement 13 en 2008) - Classe 9 > position 11 - Classe 10 > position 8 - Classe 11 > position 6 - Classe 12 > position 4 - Classe 13 > position 2 Confidentiel Etat de Genève 9/16 23/01/2009

10 Paiement 6ème semaine de vacances aux cadres supérieurs Prime cadres supérieurs pour heures supplémentaires 2 ou 3 % Heures supplémentaires Prime mensuelle aux cadres supérieurs (dès classe 27, taux de 8.3%) Plend: conformément à la nouvelle loi (B 5 15) prévoyant que le 13ème salaire fait partie intégrante du traitement, ce qui n'était pas le cas avec la prime de fidélité, la rente "Plend" est calculée sur la base du dernier traitement mensuel, y compris le 13 ème salaire, soit: Rente Plend = 20% (du dernier traitement mensuel * 13) / 12, mais au minimum la rente AVS (valeur 2009 CHF 2'280.--) au prorata du taux d'activité. Les indemnités et primes suivantes sont calculées sur la base de l'échelle des traitements, sans 13 ème salaire et sans compensation: Allocation de retraite (un salaire mensuel au prorata du taux d'activité) : est égale au salaire mensuel versé au moment du départ y.c. la compensation mensuelle (temporaire ou immédiate). Prestation aux survivants (3 salaires mensuels au prorata du taux d'activité) : est égale à 3 fois le salaire mensuel versé lors du décès y.c. la compensation mensuelle fois Les cotisations Cotisations hors CIA / LPP Le 13ème salaire et la compensation (immédiate / temporaire) alimentent les bases de cotisation suivantes : AVS, Allocations familiales, Maternité, Assurance perte de gain Chômage Accident Impôt à la source Assurance maladie complémentaire Caisses de retraite de l'etat de Genève (CIA, CEH, Caisse de la Police) Il y a deux impacts sur le calcul de la cotisation: Modification du traitement déterminant : il s'agit du traitement annuel ramené à 12 traitements mensuels, plus 26% du 13ème, soit (traitement annuel * 12.26) / 13 Modification du traitement déterminant maximum : classe 30 annuité 22 au lieu de classe 30 annuité 15 suite au changement d'échelle. La compensation ne rentre pas dans la base de calcul des cotisations des caisses de retraite. 5 PRIME AUX CADRES SUPERIEURS La mise en place du nouveau système de rémunération est accompagné du versement d'une prime aux cadres supérieurs. Confidentiel Etat de Genève 10/16 23/01/2009

11 5.1 REGLES DE VERSEMENT Cette prime est versée aux cadres supérieurs en classe 27 et plus avec responsabilité hiérarchique, selon la liste des fonctions arrêtée par le Conseil d'etat en date du 14 janvier 2009, s'agissant de l'etat et des organismes subventionnés auxquels la loi s'applique directement ou par voie d'une loi formelle. 5.2 REGLES DE CALCUL La prime de 8.3% est calculée sur la base de l'échelle de traitement 2009 (22 positions) au prorata du taux d'activité. La prime est calculée chaque mois sur la base du salaire mensuel en vigueur au moment du versement (hors compensation éventuelle). Elle est versée de janvier à décembre. Un 13 ème versement intervient au mois de décembre ou au moment du départ du collaborateur; le montant est égal à la somme des montants versés de l'année en cours divisé par le nombre de mois d'activité. Si le total du salaire mensuel et de la prime dépasse le salaire mensuel de la classe 33, annuité 21, le montant de la prime est réduit de la différence. Si la prime est supérieure au montant de la compensation, la compensation est supprimée. Exemples Salaire versé Traitement annuel Traitement mensuel Prime mensuelle Total mensuel Plafond mensuel 1/13 de la classe 33, annuité 21 Montant de réduction de la prime si le total mesuel 'd' est supérieur au plafond 'e' Compensation (immédiate ou temporaire) Montant de réduction de la compensation si la prime 'c' est supérieure à la compensation 'g' Prime mensuelle versée traitement de base versé Compensation versée Total Exemple 1 : sans compensation et sans dépassement du plafond Classe 27, annuité 10 a b=a/13 c=b*8.3% d=b+c e f = d-e g h i = c-f j = b k=g-h l=i+j+k 174'371,00 13'413,20 1'113,30 14'526,50 19'286,20 0,00 0,00 0,00 1'113,30 13'413,20 0,00 14'526,50 Exemple 2 : avec compensation et sans dépassement du plafond Classe 27, annuité 10 a b=a/13 c=b*8.3% d=b+c e f = d-e g h i = c-f j = b k=g-h l=i+j+k 174'371,00 13'413,20 1'113,30 14'526,50 19'286,20 0,00 250,00-250,00 1'113,30 13'413,20 0,00 14'526,50 Exemple 3 : sans compensation et avec dépassement du plafond Classe 33, annuité 19 a b=a/13 c=b*8.3% d=b+c e f = d-e g h i = c-f j = b k=g-h l=i+j+k 246'982,00 18'998,65 1'576,89 20'575,54 19'286,20 1'289,34 0,00 0,00 287,55 18'998,65 0,00 19'286,20 Exemple 4 : avec compensation et avec dépassement du plafond Classe 33, annuité 19 a b=a/13 c=b*8.3% d=b+c e f = d-e g h i = c-f j = b k=g-h l=i+j+k 246'982,00 18'998,65 1'576,89 20'575,54 19'286,20 1'289,34 278,00-278,00 287,55 18'998,65 0,00 19'286,20 Confidentiel Etat de Genève 11/16 23/01/2009

12 6 COMPARAISON DES DEUX SYSTEMES Deux situations peuvent se présenter lors du passage au nouveau système: Les personnes qui sont avantagées en 2009 dans le nouveau système Les personnes qui sont désavantagées en 2009 dans le nouveau système. 6.1 LE COLLABORATEUR EST AVANTAGE DANS LE NOUVEAU SYSTEME Le traitement annuel 2009 ancien système (y compris la progression de la prime de fidélité) est inférieur au traitement annuel nouveau système. Exemple: Ancien système Nouveau système Classe Annuité Traitement Taux de prime Prime Traitement total Traitement (y.c. 13ème) Ecart ' ' ' '545 2'371 Dans cet exemple, le nouveau système est favorable de CHF 2'371.- en LE COLLABORATEUR EST DESAVANTAGE DANS LE NOUVEAU SYSTEME Le traitement annuel 2009 ancien système (y compris la progression de la prime de fidélité) est supérieur au traitement annuel nouveau système. Exemple: Ancien système Nouveau système Classe Annuité Traitement Taux de prime Prime Traitement total Traitement (y.c. 13ème) Ecart ' ' ' '545-1'034 Dans cet exemple, le nouveau système est défavorable de CHF 1'034.- en CONCLUSION SUR LA COMPARAISON DES DEUX SYSTEMES Le nouveau système est plus avantageux pour le collaborateur en début de carrière, mais moins avantageux en fin de carrière. Un système de compensation est donc nécessaire pour qu'aucun collaborateur n'ait à supporter les inconvénients des deux systèmes, sans en connaître les avantages. Confidentiel Etat de Genève 12/16 23/01/2009

13 7 PRESENTATION DU SYSTEME DE COMPENSATION Le calcul des compensations s'appuie sur la comparaison des rémunérations annuelles de chaque individu dans les deux systèmes (ancien et nouveau), tout au long de sa carrière. Pour cela, il est nécessaire de maintenir la progression salariale dans les deux systèmes de rémunération: Ancienne échelle plus progression de la prime de fidélité et de l'annuité Nouvelle échelle plus progression de l'annuité. Chaque année, sur la base de cette comparaison, le système détermine : Les collaborateurs avantagés dans le nouveau système Les collaborateurs désavantagés dans le nouveau système. 7.1 CAS DES COLLABORATEURS DESAVANTAGES DANS LE NOUVEAU SYSTEME Ce cas de gestion correspond à un employé présent en décembre 2008, et pour lequel le nouveau système est défavorable dès son introduction. Dans ce cas, on parlera de "Régime de compensation immédiate" Le régime de compensation immédiate La différence de rémunération annuelle entre l'ancien et le nouveau système est intégralement compensée. La compensation immédiate fait l'objet d'une nouvelle rubrique de paie, nommée "Compensation". Les règles de gestion suivantes s'appliquent à cette nouvelle rubrique Mode de calcul Le montant de la compensation immédiate correspond à la différence entre le traitement annuel "ancien système" et "nouveau système" à 100%, pour l'année considérée. La compensation immédiate est soumise aux cotisations sociales et à l'impôt sur le revenu, mais pas à la LPP Règles de versement La compensation immédiate est versée dès le premier mois de la mise en œuvre du nouveau système de rémunération (janvier 2009), et jusqu'à la sortie du collaborateur. La compensation est versée mensuellement, sous la forme d'un douzième de la différence annuelle à compenser, et au prorata de l'activité du collaborateur sur le mois considéré. En cas de départ de l'employé pour retraite, Plend, démission ou licenciement, la compensation n est plus versée. Toutefois, le droit à la compensation est maintenu en cas de transfert (comprendre ici, transfert entre employeurs figurant sur la liste des institutions appliquant les normes salariales de l'etat - fiche MIOPE No ). Le mécanisme de comparaison et de versement est repris par le nouvel employeur sur la base des informations transmises par l'employeur précédent. En cas de changement de classe de traitement (promotion, rétrogradation, réévaluation de fonction), le montant de la compensation est gelé au montant qu'il Confidentiel Etat de Genève 13/16 23/01/2009

14 avait lors du dernier versement. Cette décision s'applique aussi en cas de changement au 1 er janvier Edition bulletin La compensation immédiate versée apparaît sur une ligne séparée sur le bulletin de paie. 7.2 CAS DES COLLABORATEURS AVANTAGES DANS LE NOUVEAU SYSTEME Ce cas de gestion correspond à un employé présent en décembre 2008, et pour lequel le nouveau système est favorable lors de son introduction, mais qui devient défavorable dans le futur. Dans ce cas, on parlera de "Régime de compensation temporaire", et on calculera pour le collaborateur un "Solde de compensation". Ce solde de compensation correspond à la différence de rémunération théorique intervenue dans le passé entre le nouveau système et l'ancien système. Le "solde de compensation" sera utilisé lorsque le nouveau système de rémunération deviendra défavorable par rapport à l'ancien Le régime de compensation temporaire La compensation temporaire fera l'objet d'une nouvelle rubrique de paie, nommée "Compensation temporaire". Les règles générales suivantes s'appliquent à cette nouvelle rubrique Mode de calcul Le montant de la compensation temporaire correspond à la différence entre le traitement annuel "ancien système" et "nouveau système" pour l'année considérée. La rubrique "Compensation temporaire" est soumise aux cotisations sociales et à l'impôt sur le revenu, mais pas à la LPP Règles de versement La compensation temporaire est versée dès que le nouveau système de rémunération devient défavorable pour le collaborateur (soit au plus tôt au mois de janvier 2010). Le versement est effectué à concurrence du solde de compensation calculé lors du démarrage du nouveau système. Cette compensation est versée mensuellement, sous la forme d'un douzième de la différence annuelle à compenser, et au prorata de l'activité du collaborateur sur le mois considéré. Pour chaque mois auquel est effectué un versement de compensation temporaire, l'employeur diminue le solde de compensation au prorata de la période payée pour le salarié dans le mois (mais à 100% d'activité, c'est-à-dire indépendamment du taux d'activité du collaborateur). En cas de transfert (entre entités soumises à la loi sur les traitements du personnel B 5 15), le solde de compensation est transmis par l'employeur de départ à l'employeur d'arrivée, à sa valeur au moment du transfert. En cas de départ (retraite, démission, etc.), le solde de compensation est perdu (remis à zéro). Il ne constitue donc pas un acquis dont peut se prévaloir le collaborateur. En cas de congé sans traitement, le solde de compensation reste acquis. Confidentiel Etat de Genève 14/16 23/01/2009

15 En cas de changement de classe de traitement (promotion, rétrogradation, réévaluation de fonction), le solde de compensation est perdu et remis à zéro, pour autant qu'aucune compensation temporaire n'ait encore été versée. Dans le cas contraire, il continue à être versé, et le montant de la compensation temporaire est gelé au montant qu'il avait lors du dernier versement. Le solde de compensation est alors diminué de ce montant gelé, jusqu'à son extinction Edition bulletin La compensation immédiate versée apparaît sur une ligne séparée sur le bulletin de paie Hypothèses principales liées au calcul du solde compensation du collaborateur L'historique des individus est reconstitué sur la base de leur situation contractuelle en vigueur le jour précédant la bascule, soit le 31 décembre Il n'est donc pas tenu compte des changements de situation (promotion, réévaluation, etc.) qui se seraient produits dans le passé. En remontant dans le passé, le programme applique (à l'envers) les décisions de progression des annuités et de la prime de fidélité prises par le Conseil d'etat (et tient donc compte des blocages éventuels survenus dans le passé). Le programme tient compte du versement éventuel d'un complément de prime de fidélité à 40% dû pour décembre Le programme remonte dans le passé jusqu'à la date d'origine des droits de l'individu, considérée comme son entrée dans le système salarial de l'etat de Genève. Sur la base de ces calculs, le système détermine les cas de figure et les mécanismes de compensation à mettre en œuvre pour la population calculée. 8 MESURES TRANSITOIRES POUR L'ANNEE 2008 Pour tous les employés dont la prime est inférieure à 40% du traitement mensuel, la différence entre leur prime et le 40% de leur salaire est versée en janvier Le montant est calculé sur la base du traitement mensuel de décembre Il est fiscalisé sur l'exercice Confidentiel Etat de Genève 15/16 23/01/2009

16 9 ANNEXES 9.1 ANNEXE 1 : ANCIENNE ECHELLE DE TRAITEMENT A 15 ANNUITES Échelle des traitements au , y compris indexation de 1.3%: Version publiable Document "Echelle_ _15_positions.pdf", disponible sur le site internet de l'etat Version informatique Document "Echelle_ _15_positions.slk", disponible sur le site internet de l'etat. 9.2 ANNEXE 2 : NOUVELLE ECHELLE DE TRAITEMENT A 22 ANNUITES Échelle des traitements au , y compris indexation de 1.3%: Version publiable Document "Echelle_ _22_positions.pdf", disponible sur le site internet de l'etat Version informatique Document "Echelle_ _22_positions.slk", disponible sur le site internet de l'etat. Confidentiel Etat de Genève 16/16 23/01/2009

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE Branche Recouvrement 4 RUE DU GENERAL MANGIN BP L5 98849 NOUMEA CEDEX NOUVELLE-CALEDONIE RIDET N 112615-001 TEL./ FAX. : (687) 25.58.09 NOTICE EXPLICATIVE des règles de détermination des assiettes proratisées

Plus en détail

CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322

CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322 CCN du 15 mars 1966 - Avenant 322 Mémento Prestations Sommaire Rappel des garanties 3 Page Détermination du salaire de référence 5 Constitution et prise en charge des dossiers Arrêts de travail 8 Constitution

Plus en détail

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des :

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des : Barème C Quand le barème C entre-t-il en vigueur? Dès le 1er janvier 2014. Qui est concerné par le barème C? Les couples mariés ou en partenariat enregistré, dont les deux conjoints vivent en ménage commun

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation Etat du Valais Maternité / Adoption Service du personnel et de l'organisation 1 INTRODUCTION Le 1 er juillet 2005 est entrée en vigueur la modification du 3 octobre 2003 de la loi fédérale sur les allocations

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION Exclusif de tout lien de subordination. Lien de subordination uniquement pour

Plus en détail

ATTESTATIONS DE SALAIRE

ATTESTATIONS DE SALAIRE AM@llier Votre lettre d information n 15 Février 2013 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier QUELQUES CONSEILS DE REMPLISSAGE! ATTESTATIONS DE SALAIRE Dossier Pour éviter toute rupture de revenus

Plus en détail

sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat

sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat .7.8 Ordonnance du 6 septembre 00 sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 0 de la loi du 7 octobre

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Comparatif des règlementations concernant les retraites des membres des Gouvernements cantonaux romands (état : novembre 2012 1) )

Comparatif des règlementations concernant les retraites des membres des Gouvernements cantonaux romands (état : novembre 2012 1) ) Comparatif des règlementations concernant les retraites des membres des Gouvernements cantonaux romands (état : novembre 2012 1) ) Traitements Salaire : 120% du maximum de la classe 25 annuité 10, soit

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION 1 CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Lien de subordination

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 SMIC (SMIC) Plafond Sécurité Sociale (PLAFOSOC) Minimum Garanti (MINGARANTI) 9.43 3086 3,49 Plafond de sécurité sociale 2013 Même si l arrêté confirmant le plafond de

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Pégase 3 Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Dernière révision le 23/12/2011 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 13 Suivi de la notice 23 décembre 2011 Création de la notice

Plus en détail

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Décembre 2013 SOMMAIRE MISE EN PLACE DE LA EGRATION SOCIALE ET FISCALE DES COTISATIONS DE RETRAITE ET DE

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

>> Incidence de la CSG et CRDS sur le calcul du complément employeur en cas d arrêt de travail : régularisation de la situation

>> Incidence de la CSG et CRDS sur le calcul du complément employeur en cas d arrêt de travail : régularisation de la situation Info n 1331 03 Informations ASJ 07 03 Pôle Relations Sociales et Juridiques >> Incidence de la CSG et CRDS sur le calcul du complément employeur en cas d arrêt de travail : régularisation de la situation

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Février 2014 SOMMAIRE MISE EN PLACE DE LA EGRATION SOCIALE ET FISCALE DES COTISATIONS DE RETRAITE ET DE

Plus en détail

Informations importantes

Informations importantes Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Informations importantes Loi de Finances 2014 Suite à la parution de la Loi de Finances 2014, l article 5 modifie l imposition des cotisations de frais de santé,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

Sommaire des dispositions

Sommaire des dispositions Sommaire des dispositions INFORMATION GÉNÉRALE Mise en place du régime Le 1 er février 1989 Texte refondu Entrée en vigueur le 1 er avril 2007 Législations applicables Loi sur les régimes complémentaires

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DESTINEE AUX ASSISTANTES MATERNELLES

FICHE TECHNIQUE DESTINEE AUX ASSISTANTES MATERNELLES DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DU MORBIHAN FICHE TECHNIQUE DESTINEE AUX ASSISTANTES MATERNELLES Une assistante maternelle bénéficie d un système

Plus en détail

Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM

Nouvelle formule des allègements Fillon et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM COUTS SALARIAUX DE PERSONNELS DE CONDUITE DU TRM MAI 2015 Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact

Plus en détail

Décret sur les traitements du personnel de l'etat

Décret sur les traitements du personnel de l'etat Décret sur les traitements du personnel de l'etat du 7 novembre 0 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu l'article 44 de la loi du septembre 00 sur le personnel de l'etat

Plus en détail

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES Les Autres Contributions : CSG ET CRDS La Mutualité Sociale Agricole est chargée du recouvrement de la contribution sociale généralisée et de la contribution au remboursement de

Plus en détail

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Notice d'utilisation du bordereau mensuel de compensation par l Etat des charges de garantie de rémunération des travailleurs

Plus en détail

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR)

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) Les zones de revitalisation rurale Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que les organismes d'intérêt général implantés en ZRR

Plus en détail

Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014

Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Informations importantes Loi de Finances 2014 Suite à la parution de la Loi de Finances 2014, l article 4 modifie l imposition des cotisations de frais de santé,

Plus en détail

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION Rémunération Protection sociale Formation Congés FMG SPECIMEN Votre Bilan Social Individuel Votre Bilan Social Individuel ou "BSI" a pour objectif

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage»

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» COMMUNIQUÉ Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27 AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» Chères consoeurs, Chers confrères, MODIFICATIONS AU RÉGIME DE RETRAITE (RREGOP) Le 22 septembre

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

CONNAISSEZ VOS DROITS... Prévoyance

CONNAISSEZ VOS DROITS... Prévoyance Prévoyance CONNAISSEZ VOS DROITS... Caisse de prévoyance des Agents de la Sécurité Sociale et assimilés Institution de Prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale 2 ter, boulevard Saint-Martin

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE

FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE AVENANT AU REGLEMENT FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE Article premier - Définition Le présent règlement du Fonds de la rente transitoire (ci-après: "le Fonds") est un complément au règlement principal de

Plus en détail

Catégorie de salariés

Catégorie de salariés Catégorie de salariés Contractuellement, les catégories de salariés sont définies par le code CPN (catégorie professionnelle normalisée) et le libellé de la catégorie. Ces valeurs n étant pas connues dans

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE Modalités et règles de valorisation des éléments financiers en DSN

DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE Modalités et règles de valorisation des éléments financiers en DSN DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE Modalités et règles de valorisation des éléments financiers en DSN Page 1 Sommaire Préambule... 3 1 Cas de paie... 3 2 Eléments financiers à déclarer dans la DSN mensuelle

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Règlement de prévoyance du 3 décembre 2007 de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF pour les professeurs des EPF

Règlement de prévoyance du 3 décembre 2007 de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF pour les professeurs des EPF Règlement de prévoyance du 3 décembre 2007 de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF (RP-EPF 2) Modification du 24 mars 2012 Approuvée par le Conseil fédéral le 15 mars 2013 L organe paritaire de la

Plus en détail

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti...

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... FONCTIONNAIRES : FICHE 44 44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... Le principe de calcul de la pension de retraite repose sur trois éléments principaux : le nombre

Plus en détail

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016 Genève, décembre 2015 INFORMATIONS 2016 Madame, Monsieur, Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous faire parvenir notre lettre d informations dans laquelle vous trouverez les principaux renseignements

Plus en détail

II. Révision des évaluations des locaux d habitation : les départements tests sont choisis

II. Révision des évaluations des locaux d habitation : les départements tests sont choisis NOTE D INFORMATION 2015/01 du 12 janvier 2015 intérêts comptes courants 2014 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts déductibles s'établit à 2,79

Plus en détail

Règlement relatif à l assurance complémentaire

Règlement relatif à l assurance complémentaire Règlement relatif à l assurance complémentaire Fondation de prévoyance Swiss Life Assurance complémentaire Service externe valable à compter du 1 er janvier 2011 Sommaire A Introduction 3 1 Principe 3

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA

Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA Thèmes Le système de prévoyance en Suisse Les différentes assurances sociales Coordination Prestations des différentes assurances sociales

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

RESTE A VIVRE MINIMUM

RESTE A VIVRE MINIMUM L'objectif fixé a été de donner, aux personnes chargées d'étudier les dossiers de prêts PASS-FONCIER, des règles précises et simples d'application leur permettant d'avoir une marge d'acceptation plus large,

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage Département fédéral de l'économie DFE EDITION 2009 716.201 f Complément d'information à l Info-Service Etre au chômage Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous

La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous II - Préparer votre retraite En introduction : La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous pouvez faire le point sur les droits obtenus dans les différents régimes

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale 29 août 2005 Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi sur les communes

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) 2 Chère collaboratrice, Cher collaborateur, Le

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

Règlement concernant le personnel engagé par contrat de travail de droit privé financé par des fonds de tiers

Règlement concernant le personnel engagé par contrat de travail de droit privé financé par des fonds de tiers 19 avril 2004 Règlement concernant le personnel engagé par contrat de travail de droit privé financé par des fonds de tiers Le rectorat de l'université de Neuchâtel, vu la loi sur l'université, du 5 novembre

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

CNETI PROTOCOLE D'ACCORD SUR LES CONGES PAYES

CNETI PROTOCOLE D'ACCORD SUR LES CONGES PAYES CNETI PROTOCOLE D'ACCORD SUR LES CONGES PAYES 13 janvier 1992 SOMMAIRE 1. DEFINITIONS PREALABLES 2 2. ACQUISITION DES DROITS A CONGES 2 PAGES 21. Dispositions générales 2 22. Fractionnement des congés

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROTHESISTES DENTAIRES ET DES PERSONNELS DES LABORATOIRES DE PROTHÈSE DENTAIRE (3254)

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROTHESISTES DENTAIRES ET DES PERSONNELS DES LABORATOIRES DE PROTHÈSE DENTAIRE (3254) VOS DE PRÉVOYANCE - PERSONNEL CADRE MONTANT EN POURCENTAGE DU SALAIRE DE RÉFÉRENCE Décès Quelle que soit la cause du décès Célibataire, Veuf(ve), Divorcé(e), sans personne à charge Marié sans personne

Plus en détail

REMUNERATION. Passage au nouveau système 2015

REMUNERATION. Passage au nouveau système 2015 REMUNERATION Passage au nouveau système 2015 Document d'information au personnel Etat au 12 décembre 2014 En bref Le 18 décembre 2013, le Parlement jurassien a adopté en seconde lecture le décret sur les

Plus en détail

Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC 13-12-2002 (1) - - - - - - 2329. Préavis pendant renouvellement

Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC 13-12-2002 (1) - - - - - - 2329. Préavis pendant renouvellement Avocats au Conseil d État et à la Cour de cassation : personnel salarié Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC Avocats au Conseil d État et à la Cour de cassation

Plus en détail

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011 Congés payés Date de création du document : Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa : 27.55.72 Tél. Koné

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL BAC PRO Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE Gestion du personnel - Paie Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL DOSSIER 1 La rémunération THÈMES Bulletin de paie Présentation et

Plus en détail

DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE Modalités et règles de valorisation des éléments financiers en DSN Phase 1 Page 1 Sommaire Préambule... 3 1 Cas de paie... 3 2 Eléments financiers à déclarer dans la DSN

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

REUNION D INFORMATION 30 JUIN 2008 LES RETRAITES

REUNION D INFORMATION 30 JUIN 2008 LES RETRAITES REUNION D INFORMATION 30 JUIN 2008 LES RETRAITES Synthèse CPI-CNBF (maj 17 avril 2008) Documents de travail : Comparatif CPI et CNBF 25 ANS et 30K Comparatif CPI et CNBF 35 ANS 65K avec produit de retraite

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Système de répartition : Les cotisations 2011 des actifs servent à payer les prestations versées aux bénéficiaires en

Plus en détail

en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5

en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5 en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5 Exemples Vous trouverez, dans l'aide au remplissage du formulaire "Déclaration pour le prélèvement de l'impôt à la source", plusieurs exemples avec

Plus en détail

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Modification du Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 31 alinéa 1 chiffre 1 et 42 alinéa 1 de la Constitution cantonale; sur la proposition

Plus en détail

14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6

14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6 6.1 TAXES 6.1.1 Indices généraux 6.1.1.1 Taux d imposition total (en %) 14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6 46.7 46.7 46.9 53.1 57.3 61.8 63.5 65.7 67.1 68.5 Source : World Economic Forum The Global

Plus en détail

>Convention collective nationale de l animation

>Convention collective nationale de l animation DROIT >Convention collective nationale de l animation Janvier 2012 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-073

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-073 PARIS, le 24/05/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-073 OBJET : Modifications apportées au régime social des indemnités versées à l'occasion

Plus en détail

ch-1400 yverdon-les-bains 0848 27 37 89 Crésus Salaires

ch-1400 yverdon-les-bains 0848 27 37 89 Crésus Salaires ch-1400 yverdon-les-bains 0848 27 37 89 Crésus Salaires Prestations d assurance En cas d accident ou de maladie, vous serez amené à verser des prestations d assurance à vos employés. Il est possible de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015 LE BILAN SOCIAL Savoir élaborer des tableaux de bord. Réaliser un bilan social. Responsables du service du personnel. Etre familier avec les tâches administratives du Service des Ressources Humaines. Spécialiste

Plus en détail