ANNEXE A RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP AN ACCIDENTÉ. Nom, prénom : Sexe : masculin. Âge : Fonction habituelle : électricien

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNEXE A RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4053549 RAP0317101 AN003561 ACCIDENTÉ. Nom, prénom : Sexe : masculin. Âge : Fonction habituelle : électricien"

Transcription

1 ANNEXE A AN Nom, prénom : ACCIDENTÉ Sexe : masculin Âge : Fonction habituelle : électricien Fonction lors de l accident : électricien Expérience dans cette fonction : 20 ans Ancienneté chez l employeur : 2,5 ans Syndicat : Syndicat Canadien des Officiers de Marine Marchande Numéro d'indemnisation : Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 18

2 ANNEXE B Organigramme Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 19

3 Président Groupe Distinction Autres entreprises Président Services d'entretien Montcalm Président Services d'entretien Distinction Place Desjardins 3 contremaîtres 1 chef d'équipe Adjointe administrative Contremaître Place des Arts Support opérationnel Ressources humaines Directeurs régionaux Directeur de projet autres sites Département machines fixes Chef mécanicien Chef tuyauteur Plomberie Chef électricien Chef technicien en contrôle Système qualité Contrôleur 1 chef d'équipe 2 chefs de service 2 contremaîtres 1 chef mécanicien 4 mécaniciens de machines fixes 2 mécaniciens 1 aide mécanicien 1 travailleur d'entretien général 1 plombier 1 travailleur d'entretien en tavaux de plomberie 4 électriciens 1 travailleur d'entretien électrique 1 technicien en contrôle Ventes et marketing Organigramme du Groupe Distinction Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 20

4 ANNEXE C Croquis Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 21

5 Croquis #1 : Dimensions de l échafaudage Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 22

6 ANNEXE D Liste des témoins et des personnes rencontrées Monsieur, Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Monsieur Madame, travailleur, Services d'entretien Montcalm Ltée, Syndicat canadien des officiers de la marine marchande, contremaître, Services d entretien Montcalm Ltée, Place des Arts, Responsable de la sûreté et du stationnement, Place des Arts, Directeur de la gestion des édifices, Place des Arts, plombier, Services d entretien Montclam Ltée, plombier, Services d entretien Montcalm Ltée, aide-plombier à la retraite, Services d entretien Montcalm Ltée, Systèmes APM, Systèmes APM, Directeur des Ressources Humaines, Distinction, adjointe aux Ressources Humaines, Distinction Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 23

7 ANNEXE E Rapport d'expertise Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 24

8 Rapport d expertise Accident Place des Arts, 6 avril 2005 Échafaudage mobile de marque Up-Right, modèle «Double Walk-Up» Mis à jour le 11 novembre 2005 Pierre Bouchard, ing. Direction prévention-inspection Tél : poste rue Bourdages, local 250 Paget : Québec (Québec) G1K 7E2 Télécopie : Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 25

9 Chapitre 0 Table des matières 1. Introduction 3 2. Description de l équipement 4 3. Description de l accident Film de l évènement Observations Le renversement Normes et règlements Autres accidents Conclusion et recommandations Référence 22 Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 26

10 Chapitre 1 Introduction Description du mandat La directrice de santé et sécurité, Liliane Gras de la Direction régionale de Montréal-3, a confié à la Direction de la prévention et de l inspection le mandat d analyser le renversement d un échafaudage mobile en aluminium. Cet échafaudage était utilisé par des travailleurs œuvrant à l entretien de luminaires dans l entrée du stationnement intérieure de la Place des Arts. Initialement le mandat consistait à : Recueillir les éléments factuels avec la collaboration des inspecteurs. Rechercher les éléments complémentaires ( autres accidents, normes, dépliants, manuel d utilisation, ). Rédiger un rapport d expertise. Après dépôt d une première version du rapport le mandat a été circonscrit à : «Déterminer, compte tenu des informations recueillies lors de l'enquête, notamment les caractéristiques de l'échafaudage (dimensions, position de la plate-forme, etc), la longueur de rétractation de la patte "D" nécessaire pour déplacer le centre de gravité de l'échafaudage en dehors de la zone de stabilité et provoquer le renversement.» Vous trouverez donc dans ce rapport : la description de l équipement, le mode de renversement dont la longueur d affaissement de la patte «D», une revue de la règlementation applicable et quelques recommandations. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 27

11 Chapitre 2 Description de l équipement De façon générale Les échafaudages mobiles sont utilisés pour des travaux de courte durée nécessitant de fréquents déplacements (exemple : travaux de peinture, d électricité ou de ventilation). Les échafaudages mobiles sont : soit spécifiquement conçus pour être roulants (Baker, modèle B, ); soit constitués à partir d éléments préfabriqués d échafaudages fixes (tubes, raccords, cadres métalliques, ) auxquels on ajoute des roulettes pivotantes ou des roues. Les roulettes mesurent de 100 mm (4 po) à 200 mm (8 po) de diamètre et sont fixées directement sous les montants, alors que les roues possèdent un diamètre plus grand (> 300 mm ou 1 pi) et sont généralement fixées à un châssis sur lequel on érige l échafaudage. La rigidité des échafaudages mobiles constitués à partir d éléments préfabriqués est assurée par des croisillons verticaux et horizontaux, tandis que leur équilibre est maintenu par des stabilisateurs lorsque nécessaire. Les échafaudages conçus pour être roulants ont généralement un plancher et un moyen d accès intégré. Ainsi, ils peuvent s adapter aux endroits étroits et dénivelés tels que les cages d escaliers. Échafaudage roulant - Groupe SGB/Combi Les principaux risques engendrés par ce matériel sont : - l effondrement ou le renversement dus : à un effort de traction ou de poussée effectué par un travailleur sur le plancher; au déplacement de l échafaudage; Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 28

12 à la déformation ou à la rupture d un ou des éléments constituant l échafaudage; à l absence de stabilisateurs ou de fixation à la construction; à une surcharge des planchers de travail. - la chute de matériaux ou d objets : pendant l assemblage ou le démontage; en cours d utilisation ou lors du déplacement. - la chute de hauteur : lors du déplacement de l échafaudage; au cours du montage et du démontage; en accédant ou en quittant le plancher de travail; depuis un plancher de travail de largeur insuffisante ou non protégé; à la suite de la rupture d un plancher. - l électrisation : lors des travaux effectués trop près d une ligne électrique sous tension; lors du déplacement de l échafaudage. Équipement de l accident L équipement utilisé par les travailleurs lors de l accident est un échafaudage mobile conçu pour être roulant, en aluminium, de marque UP-RIGHT, modèle «Double Widht Walk-Up». La compagnie UP-RIGHT fabrique et distribue un peu partout dans le monde différents types d échafaudages d accès et d équipements de levage de travailleurs (voir le site internet de la compagnie : (http://www.upright.com). Le modèle «Double Widht Walk-Up» est constitué de deux plates-formes de travail en aluminium auxquelles on accède par une échelle située à l intérieure des sections. L échafaudage impliqué dans l accident a une hauteur totale de 4,98 mètres (16,3 pi), le dernier plancher étant situé à une hauteur de 3,96 mètres (13 pi) au-dessus du sol. La base de l échafaudage fait 1,3 mètres sur 1,75 mètres (4,3 pi sur 5,75 pi). Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 29

13 Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 30

14 Ce type d échafaudage sur roulettes doit être installé sur un sol plat, horizontal, résistant et libre de tout obstacle. De plus, il doit être utilisé sur un sol dur (macadam, béton, lattes de bois). Si un calage est nécessaire pour compenser une dénivellation, des précautions doivent être prises afin d éviter le renversement de l échafaudage au moment de son déplacement. Comme il s agit d un échafaudage sur roulettes porteuses pivotantes, chacune est munie comme il se doit d un frein pour empêcher le roulement ou le pivotement de l échafaudage, en cours d utilisation. De plus, l échafaudage en cause est muni d un système de nivellement par collet de serrage, unique par sa facilité d utilisation. Une tige filetée s insère dans chacune des pattes de l échafaudage. La tige filetée est maintenue, à la hauteur désirée, au moyen d un collet qui enserre la base de la patte d échafaudage dentelée. La tige est filetée sur une hauteur de 63 cm (25 po) ce qui permet le réglage sur une grande hauteur de dénivellation. L échafaudage est équipé également de stabilisateurs qui doivent être utilisés lorsque la hauteur du plancher de travail excède 3 fois la plus petite dimension de la base. Au moment de l accident, l utilisation des stabilisateurs aurait été requise (3 x 129 cm = 387 cm < 396 cm). Source : Dépliant Up-Right Scaffolds Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 31

15 Chapitre 3 Description de l accident Film de l évènement L entrée du stationnement de la Place des Arts est munie de caméras de surveillance. On peut voir le renversement de l échafaudage à partir du film d une des caméras. La qualité des images et l angle de la caméra ne permet malheureusement pas de bien visualiser tous les faits et gestes des travailleurs et de l échafaudage mais elle aide à mieux comprendre l accident. À partir de la bande originale du film, nous avons produit un clip vidéo de 36 secondes de l accident (pour visualiser faire un double-cliques sur la photo ci-dessous). Les premières secondes permettent de voir un travailleur monter dans l échafaudage. Il est 10 heures 28 minutes. Puis, quelques minutes plus tard en temps réel, on aperçoit l échafaudage bouger : il est 10h33m12s. Une seconde plus tard, les roulettes de gauche se soulèvent et l échafaudage se renverse sur le côté. Finalement, on aperçoit le travailleur qui était dans l échelle se relever et se diriger vers son collègue étendue plus loin au sol. ge-pda-5-avril- Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 32

16 Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 33

17 Observations Selon le témoignage des travailleurs et l observation du film des évènements, l échafaudage a été assemblé correctement par les travailleurs bien que les stabilisateurs ont été omis. Les essais d usage sur la solidité du montage ont également été faits. Aucune pièce de l échafaudage, outre 2 des pieds télescopiques, ne présentait de défaut de nature à diminuer la résistance de l échafaudage. D ailleurs, peu de composantes de l échafaudage semblaient endommagés après le renversement. L aire de travail comprenait plusieurs dénivellations rendant difficile l installation de l échafaudage (voir figures suivantes). Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 34

18 En fait, aucune des pattes de l échafaudage n était au même niveau. Les travailleurs ont dû utiliser pleinement le système de nivellement dont est muni chacune des roues. Par ailleurs, le système de nivellement est usagé et montre des signes de fatigue : Collet de serrage (1 sur 4) difficile à positionner correctement et à verrouiller ; Dents (3) de certains tubes dentelés (2 pattes sur 4) brisées. L échafaudage a renversé du côté où se trouvait la patte ayant la plus grande extension et où se situait le collet de serrage difficile à utiliser ainsi que l un des tubes dentelés avec une dent brisés. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 35

19 Le renversement Outre le poids des 2 travailleurs et de leurs outils, l échafaudage n était pas chargé. Considérant que l échafaudage était bien assemblé (bien qu on aurait dû utiliser des stabilisateurs), qu il était utilisé normalement et qu aucune pièce, autre que celles du système de nivellement, n était endommagée, il s est renversé à cause de l affaissement d une des pattes au moment où le poids des travailleurs était principalement au-dessus de celle-ci. Une vue en plan de l échafaudage, nous permet de visualiser le déplacement du centre de gravité vers la patte qui s est affaissée (le point D sur l illustration) lorsque le travailleur (T1) se déplace dans l échelle (du point B au point D). L axe d équilibre est illustré par la diagonale BC en pointillé sur le dessin. La vue en élévation, ci-dessous, montre le déplacement du centre de gravité (CG) et des travailleurs lorsque la patte s affaisse. L affaissement de la patte, dans la vue du côté le moins large de Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 36

20 l échafaudage (côté de 129 cm), montre le déplacement du centre de gravité (CG) en dehors de la zone d équilibre, illustrée par l échafaudage dans sa position d origine, ce qui occasionne le renversement. Graphiquement, on estime à 30 cm (12 po) la hauteur d affaissement de la patte D suffisante pour provoquer le renversement du côté de la plus petite largeur de l échafaudage. Pour faire cette estimation, nous avons situé le centre de gravité à la mi-largeur de l échafaudage et à une hauteur de 325 cm au dessus du point C afin de tenir compte de l emplacement des travailleurs au moment de l accident. Les croquis ont été faits avec le logiciel Adobe Illustrator version 10. La longueur de la rayure la plus grande, mesurée sur la tige filetée de la patte D par les inspecteurs, est de 292 mm (11,5 po) ce qui corrobore notre estimation graphique et vient confirmer que cette dernière mesure correspond à la hauteur d affaissement suffisante pour provoquer le renversement.. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 37

21 Chapitre 4 Normes et règlements Contenu de la réglementation et des normes concernées Règlements L échafaudage en cause était utilisé comme moyen d accès et poste de travail pour effectuer des travaux d entretien courant. Ces travaux ne sont pas assimilables à des travaux de chantier. Donc, en principe le RSST (Règlement sur la santé et la sécurité du travail, S-2.1, r.19.01) est le règlement qui s applique. Néanmoins, pour les fins de l expertise, nous avons vérifié également si l échafaudage rencontrait les dispositions prévues dans le Code de sécurité pour les travaux de construction (S-2.1, r.6) pour ce type d équipement. Le RSST contient 2 articles traitant spécifiquement des échafaudages. Le premier est l article 32 qui précise les raisons permettant l utilisation d un échafaudage ou d un appareil de levage de travailleurs : 32. Installation d échafaudage : Lorsque les travailleurs ne peuvent exécuter leurs travaux du sol ou d une surface solide, des échafaudages ou des appareils conçus et construits pour le levage des personnes doivent être utilisés. Toutefois, l utilisation d une échelle ou d un escabeau est permise pour des travaux de courte durée. Dans le cas présent, les travailleurs étaient justifiés d utiliser un échafaudage puisqu ils ne pouvaient exécuter leur travail à partir du sol. Le deuxième article, l article 33, précise les conditions d utilisation et les normes de fabrication d un échafaudage. Après l accident, on peut dire que l échafaudage ne répondait pas aux conditions du paragraphe 3 : 33.3 ils reposent sur des sols ou des assises solides. Le Code de sécurité pour les travaux de construction contient une section complète sur les échafaudages, la section 3.9. Le premier article de cette section, 3.9.1, est semblable à l article 32. Parmi les autres articles de la section 3.9 qui s applique à l échafaudage impliqué dans l accident, on retient les dispositions suivantes : Construction: Les échafaudages doivent: b) reposer sur des sols ou assises d'une résistance suffisante Matériaux: Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 38

22 1. Les matériaux utilisés pour un échafaudage ne doivent pas présenter de défaut de nature à diminuer leur résistance Montants: 1. Les montants doivent reposer sur des sols ou assises capables de supporter la charge maximale sans affaissement ou déformation excessive Examens: Les échafaudages doivent être examinés par une personne expérimentée: - au moins une fois tous les 3 mois; Utilisation: 4. Il est interdit d'utiliser dans l'assemblage d'un échafaudage métallique toute pièce qui est déformée ou redressée de sorte que sa résistance en soit amoindrie Échafaudage mobile: Tout échafaudage mobile doit: c) être rigide et stable; et De ces articles du Code de sécurité pour les travaux de construction, on peut se questionner sur la qualification des personnes chargées de son entretien en sachant qu il «est interdit d'utiliser dans l'assemblage d'un échafaudage métallique toute pièce qui est déformée ou redressée de sorte que sa résistance en soit amoindrie (r.6, art ).» Normes Outre les 2 règlements qui précèdent, le RSST et le Code de sécurité pour les travaux de construction, nous avons consulté les normes suivantes : CAN/CSA-S269.2-M87 Échafaudages ANSI A Scaffolding Safety Requirements ANSI A For manually propelled mobile ladder stands and scaffolds (towers) NF P Échafaudages roulants spécifications et méthodes d essais, août 1984 NF EN 1004 (mai 2005) Échafaudages roulants de service en éléments préfabriqués -Matériaux, dimensions, charges de calcul et exigences de sécurité Pour chacune de ces normes, nous avons vérifié (voir tableau ci-dessous) la charge admissible, les règles de conception des roulettes et des vérins ainsi que les exigences de stabilité de l échafaudage (facteur de sécurité au renversement, essais de stabilité, rectitude). Normes CSA ANSI NF Charge admissible sur l échafaudage Stabilité au renversement rapport H/l (voir note 1) Minimum de 3,63 kn/m de largeur et 1,2 kn/m2 Au moins une personne 200 livres (900 N) et 50 livres (225 N) d équipement placé au centre de la plate-forme de travail 3 4 3,5 2 classes 1,5 kn/m ou 2 kn/m de plate-forme. Au minimum 5 kn sur l échafaudage. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 39

23 Essai de stabilité Tolérance de rectitude Roulettes Vérins Installation et inspection 19 mm entre 3 et 6 mètres Munies d un dispositif qui les fixe solidement à l échafaudage Selon le fabricant de l échafaudage Munies d un dispositif de blocage en rotation et en translation Comme indiqué dans la documentation du fabricant Effectué par une personne qualifiée et expérimentée. On ne doit pas utiliser des éléments endommagés. Fixer à l échafaudage de façon empêcher qu elle tombe accidentellement Capable de supporter 4 fois la charge d utilisation En utilisation blocage en rotation et en translation Fixer au cadre ou avoir une limite d extension de 12 pouces avec 6 pouces minimum insérer dans la patte d échafaudage Effort horizontal de 450 N au niveau du plancher avec une charge verticale de 750 N. Aucun décollement des roues. Conformes aux HF H et solidaires de l échafaudage Charge à la rupture au moins 3 fois la charge de service En utilisation blocage en rotation et en translation Note 1 : H/l : Rapport de la hauteur du plancher supérieur par rapport au sol (H) à la plus petite dimension de la base (l). L échafaudage mobile impliqué dans l accident (le Double Walk-Up de marque Up-Right) rencontrait dans sa conception et au moment de sa fabrication les exigences de ces normes On peut toutefois questionner, au moment de l utilisation, le respect des l articles et de la norme CAN/CSA S269.2-M87 : o CSA, art Tous les équipements et les accessoires de l échafaudage doivent être examinés pour déceler les défauts du matériel ; on ne doit pas utiliser des éléments endommagés. o CSA, art Lorsque la hauteur de la plate-forme la plus élevée d un échafaudage monté sur des roulettes pivotantes ou sur roues dépasse trois fois sa dimension latérale la plus courte mesurée à la base, l échafaudage doit être muni de stabilisateurs, de fils de haubanage ou d autres dispositifs de stabilisation supplémentaires pour empêcher le renversement. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 40

24 Chapitre 5 Autres accidents Accidents semblables répertoriés Internationale Nous avons répertorié, sur internet, un autre accident semblable survenu avec un échafaudage mobile de marque Up-Right. Il s agit d un cas survenu en Australie. Le gouvernement de «l Ouest australien» a émis à cet effet une fiche «avis danger» (voir page suivante). Essentiellement, selon la fiche le collet de serrage n avait pas été correctement barré lors de l installation. En cours d utilisation, sous le poids du travailleur, la patte s est affaissée et l échafaudage a renversé. Les auteurs recommandent notamment : que les utilisateurs s assurent que les collets de serrage sont bien barrés avant de montée dans l échafaudage ; qu une personne compétente supervise le travail d assemblage de l échafaudage ; d utiliser préférablement un autre type de dispositif de verrouillage pour les pieds réglables qui immobilise par barrure au lieu de par serrage. La première et la troisième recommandation nous semble très pertinente dans le cadre de l accident que nous étudions. Questionnement On pourrait supposer que cette dernière recommandation a eu un impact sur la fabrication du produit, du moins en Europe. Lorsque l on consulte le dépliant de la compagnie Up-Right, actuellement distribué outre mer (voir document ci-joint), on constate que le dispositif de réglage par serrage a été changé par un système à pince qui «once loaded they cannot be accidently released.» Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 41

25 GOVERNMENT OF AUSTRALIA WESTERN SIGNNIFICANT INCIDENT SUMMARY MOBILE SCAFFOLD COLLAPSE CAUSES AN INJURY INCIDENT A fourth year electrical apprentice suffered a broken right arm when an aluminium mobile scaffold on hire collapsed whilst he was working from it. The collar locking device on the base frame was not properly engaged in the lower position to lock the threaded leg, this allowed the base frame to slip down the threaded leg causing an imbalance sufficient to topple the scaffold. The collar locking mechanism can be a hazard if operators do not engage the lock correctly. They are progressively being phased out in favour of an adjustable leg that has a compression-locking device, which engages when a weight is applied to the assembled scaffold. RECOMMENDATIONS 1. Persons using mobile scaffold systems that have the collar-locking device are to ensure the collar lock is fully engaged. 2. Only competent persons (certificated scaffolders) are to erect scaffolding where a person or thing could fall more than 4 metres or persons erecting scaffolding shall be supervised by a competent person (certificated scaffolder). 3. Persons erecting scaffolding not exceeding 4 metres in height are to be properly instructed in safe erection and operation procedures. 4. Scaffolding on a construction site shall not be altered unless authorised by the main contractor. 5. Scaffolding suppliers and owners of this type of scaffolding should phase out the collar-locking device as soon as practicable in preference for the compression-locking device. Companies and employers must emphasise to hirers and users the hazard associated with the collar-locking device when it is not fully engaged. 25 March 1999 Source : Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 42

26 Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 43

27 Chapitre 6 Conclusion et recommandations Conclusion Outre le poids des 2 travailleurs et de leurs outils, l échafaudage n était pas chargé. Aucune pièce de l échafaudage, autre que les pieds télescopiques, ne présentait de défaut de nature à diminuer la résistance de l échafaudage. D ailleurs, peu de composantes de l échafaudage semblaient endommagés après le renversement. L aire de travail comprenait plusieurs dénivellations rendant difficile l installation de l échafaudage. Aucune des pattes de l échafaudage n était au même niveau. Les travailleurs ont dû utiliser pour chacune des roues le système de réglage dont elles sont munies. Ce système de réglage est usagé et montre des signes de fatigue : collet de serrage (1 sur 4) difficile à verrouiller correctement et pattes (2 sur 4) dont des dents du tube dentelé sont brisées. L échafaudage a renversé du côté où se trouvait la patte ayant la plus grande extension et où se situait le collet de serrage difficile à verrouiller ainsi que l un des tubes dentelés brisés. Pour toutes ces raisons, l échafaudage s est vraisemblablement renversé à cause de l affaissement de cette patte au moment où la charge dynamique amenée par le travailleur qui descendait l escalier se dirigeait audessus de la celle-ci. Graphiquement, la hauteur d affaissement de la patte qui fût suffisante pour provoquer le renversement est estimé à 12 pouces. La longueur de la rayure la plus grande mesurée sur la tige filetée corrobore cette estimation. L échafaudage en cause était utilisé comme moyen d accès et poste de travail pour effectuer des travaux d entretien courant. Ces travaux ne sont pas assimilables à des travaux de chantier. En conséquence, le RSST (Règlement sur la santé et la sécurité du travail, S-2.1, r.19.01) est le règlement applicable. Les dispositions de ce règlement sur les échafaudages étant succinctes, nous retrouvons dans d autres documents connues des normes complémentaires plus spécifiques. L échafaudage mobile impliqué dans l accident (le Double Walk-Up de marque Up-Right) rencontrait dans sa conception et au moment de sa fabrication les normes connues. On peut questionner cependant, au moment de l utilisation, le respect de l article du Code de sécurité pour les travaux de construction et de l article de la norme CSA: Tous les équipements et les accessoires de l échafaudage doivent être examinés pour déceler les défauts du matériel ; on ne doit pas utiliser des éléments endommagés. De même, il aurait été opportun d utiliser les stabilisateurs fournis avec l équipement puisque la hauteur du plancher de travail dépassait trois fois la plus petite largeur de l échafaudage CSA, art Finalement, on notera que cet accident n est pas unique, on retrouve sur le réseau «internet», un cas semblable survenu en Australie : le collet de serrage n avait pas été correctement barré lors de l installation. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 44

28 Recommandations Suggérer que les entreprises propriétaires d un tel type d échafaudage utilisent un autre type de dispositif de verrouillage pour les pieds réglables qui immobilise par barrure au lieu de par serrage. Pour ceux qui choisiront de conserver tout de même le dispositif de serrage par collet, s assurer que l entretien est fait correctement et que les pièces endommagées sont remplacées par des neuves en provenance du fabricant. Pour se faire, il faudrait : Rendre visite aux distributeurs, fournisseurs et locateurs pour les informer de la problématique et demander leur collaboration pour identifier les entreprises qui sont propriétaires de cet équipement. Écrire à la compagnie Up-Right pour l informer de l accident et de la nécessité de modifier le système de réglage du nivellement des pattes. Informer les propriétaires d échafaudage en aluminium UP-Right. Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 45

29 Chapitre 7 Référence DOCUMENTS 1. ANSI, Scaffolding Safety Requirements, American National Standards Institute, AINSI A , New York, États-Unis. 2. CSA, Échafaudages, Association canadienne de normalisation, CAN/CSA-S M87, Rexdale, Ontario. 3. CSST, Code de sécurité pour les travaux de construction, S-2.1, r.6, Québec, éditeur officiel du Québec, CSST, Règlement sur la santé et la sécurité du travail, S-2.1, r.19.01, Québec, éditeur officiel du Québec, CSST, Les échafaudages mobiles, DC (02-04). 6. INRS, Plates-formes de travail pour travaux de faible hauteur, Fiche pratique de sécurité 75, INRS Paris, France. 7. NF P Échafaudages roulants spécifications et méthodes d essais, août NF EN 1004 (mai 2005) Échafaudages roulants de service en éléments préfabriqués -Matériaux, dimensions, charges de calcul et exigences de sécurité 9. OPPBTP, Échafaudages de pied, Conseil en sécurité no 31, Service éditiondiffusion, France. 10. OPPBTP, Les échafaudages roulants métalliques préfabriqués, Mémo pratique 11-86, Service édition-diffusion, France. 11. OPPBTP, Les plates-formes individuelles roulantes, Mémo pratique , Service édition-diffusion, France. 12. OSHA, Standards for the construction industry, Chicago, CCH Editorial, Part UP-RIGHT, Aluminium Span Scaffolds, dépliant de l Ontario. 14. UP-RIGHT, Telescopic Personnal Lift, Portable Alumunium scaffolds, Special Work Stands, Dépliant canadien. 15. UP-RIGHT, Échafaudage instantané pliant en aluminium, Dépliant de Montréal. 16. UP-RIGHT, VX and Span Scaffold System, Dépliant européen, SITES INTERNETS Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 46

30 Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 47

31 Annexe F Extrait du Manuel d instructions de l échafaudage «UP-Right» Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 48

32 Page frontispice du manuel d'instructions Services d entretien Montcalm Ltée, le 6 avril 2005 page 49

Sommaire ECHAFAUDAGES ECHAFAUDAGES ROULANTS. Echafaudages roulants aluminium - G600 P142. Echafaudages roulants aluminium - G400 et G250 _ P155

Sommaire ECHAFAUDAGES ECHAFAUDAGES ROULANTS. Echafaudages roulants aluminium - G600 P142. Echafaudages roulants aluminium - G400 et G250 _ P155 ECHAFAUDAGES Sommaire ECHAFAUDAGES ROULANTS Echafaudages roulants aluminium - G600 P4 Echafaudages roulants aluminium - G400 et G50 _ P55 UNE GAMME LARGE COUVRANT TOUS LES BESOINS L Echelle Européenne,

Plus en détail

Série T modèle TES et TER

Série T modèle TES et TER 6-8 rue des Casernes Tél. : 03.84.29.55.55 F 90200 GIROMAGNY Fax : 03.84.29.09.91 E-mail : ultralu@ultralu.com http://www.ultralu.com NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION ECHAFAUDAGE ROULANT ALUMINIUM Série

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO PLAN Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO INTRODUCTION La protection contre les chutes de hauteur est trop souvent réduite à une question d'équipements de protection

Plus en détail

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif... 1 2. Types de chute... 1 3. Les types de risque

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Fiche technique Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Le levage d équipements roulants, du rez-de-chaussée aux étages supérieurs d un bâtiment avicole, que ce soit des

Plus en détail

ÉCHAFAUDAGES. MOBILES yamaska TYPE : Guide d installation et d utilisation. Pour joindre la CSST, un seul numéro : 1 866 302-CSST (2778) laval.

ÉCHAFAUDAGES. MOBILES yamaska TYPE : Guide d installation et d utilisation. Pour joindre la CSST, un seul numéro : 1 866 302-CSST (2778) laval. Guide d installation et d utilisation Pour joindre la CSST, un seul numéro : 1 866 302-CSST (2778) 2e étage 1185, rue Germain Val-d Or (Québec) J9P 6B1 Téléc. : 819 874-2522 bas-saint-laurent 180, rue

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Politique : travail en hauteur

Politique : travail en hauteur Page 1 sur 9 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a) Chef d exploitation / Agent de projets de l ASC... 3 b) Exécutant de l ASC et sous-traitant... 4 c) Agent

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572 RAPPORT D ENQUÊTE EN003930 Accident mortel survenu à un travailleur le 14 décembre 2011 à l'entreprise Triwest Trading (Canada) ltd située au 90, rue de Rotterdam à Saint-Augustin-de-Desmaures Direction

Plus en détail

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R Plateforme d'accès ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE Montage SImple et Rapide Conforme Aux Normes EN 13374 Classe A et EN 12811

Plus en détail

Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200

Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200 Conforme à la directive européenne applicable. APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS

Plus en détail

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS La sécurité n est performante que si elle est accessible Économique et Ergonomique GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS Montage et Démontage en Sécurité Ce guide est une information sur la législation de sécurisation

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

Étaiement des balcons

Étaiement des balcons Fiche Prévention - E4 F 07 13 Étaiement des balcons Les étaiements constituent, en général, dans le bâtiment, des opérations essentielles et répétées dont dépendent la stabilité et la solidité des ouvrages

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION POUR EU-RAMPS

MANUEL D INSTALLATION POUR EU-RAMPS Avertissement : Dans ce manuel d installation, le mot rampe est utilisé pour les modules inclinés et le mot plateforme pour les modules horizontaux. Généralités Commencer l installation par le point culminant

Plus en détail

ACCESSOIRES. Kit de pointes pour traverses de la gamme SC 60 avec sabot de traverse arrondi Pivotantes. A monter soi-même sans outils.

ACCESSOIRES. Kit de pointes pour traverses de la gamme SC 60 avec sabot de traverse arrondi Pivotantes. A monter soi-même sans outils. Kit de pointes pour montants Pour montants de 60 à 89 mm. D'après la réglementation en vigueur, longueur de pointe 70 mm. Coulissantes sur le montant. Contenu : 2 pointes avec matériel de fixation. Code

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.457 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques liés au montage, au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants Pour vous aider

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur 3 ème réunion 2013 du réseau départemental des assistants et conseillers de prévention Le travail en hauteur 1 er octobre 2013 9H30-12H00 1 Sommaire de la présentation A. Le réseau des assistants et conseillers

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4088473 RAP9082588 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Laval

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4088473 RAP9082588 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Laval EN003709 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Laval Accident mortel survenu à un travailleur de Métal Arti ltée, le 14 juin 2007, sur un chantier de construction situé aux 2968-3000, avenue Pierre-Péladeau

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel

Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel Sain et sauf au travail C est l affaire de tous! Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel Décembre 2010 Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2 EN003593 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-2 Accident mortel survenu à un travailleur le 7 décembre 2005 à l'entreprise Emballages Mitchel-Lincoln Ltée 3737, boul. Thimens, arrondissement

Plus en détail

Type À TOUR ET À PLATEFORME

Type À TOUR ET À PLATEFORME Les échafaudages Type À TOUR ET À PLATEFORME LES ÉCHAFAUDAGES À TOUR ET À PLATEFORME Guide Ce document a été élaboré par Pierre Bouchard, ing., de la Direction de la prévention-inspection, CSST Production

Plus en détail

Guide d installation et d utilisation ÉCHAFAUDAGES COMPOSANT : GARDE- CORPS. www.dangerconstruction.ca

Guide d installation et d utilisation ÉCHAFAUDAGES COMPOSANT : GARDE- CORPS. www.dangerconstruction.ca COMPOSANT : GARDE- CORPS Guide d installation et d utilisation ÉCHAFAUDAGES www.dangerconstruction.ca Guide d installation et d utilisation ÉCHAFAUDAGES COMPOSANT : GARDE-CORPS Ce document a été réalisé

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

Vue générale du lieu de travail - Hangar Air Inuit

Vue générale du lieu de travail - Hangar Air Inuit ANNEXE "A AN002630 PHOTO NO 1 : Vue générale du lieu de travail - Hangar Air Inuit PHOTO NO 2 Vue générale des travaux à compléter pour terminer le contrat PHOTO NO 3 Position du chariot-élévateur et pente

Plus en détail

PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES ET CHARIOTS ÉLÉVATEURS

PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES ET CHARIOTS ÉLÉVATEURS PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES ET CHARIOTS ÉLÉVATEURS 1. OBJET Cette procédure définit les pratiques encadrant l utilisation de nacelles élévatrices automotrices à bras articulé, de nacelles élévatrices automotrices

Plus en détail

LA RUBRIQUE «SUR MESURE»

LA RUBRIQUE «SUR MESURE» LA RUBRIQUE «SUR MESURE» MOYENS D ACCÈS EN HAUTEUR NOS EXPERTS ONT IMAGINÉ VOS SOLUTIONS. Maintenance industrielle, aéronautique, agro-alimentaire, logistique, transport, btp, entretien de mobilier urbain

Plus en détail

Printrbot Simple. Guide de montage édition «Maker»

Printrbot Simple. Guide de montage édition «Maker» Printrbot Simple Guide de montage édition «Maker» Tools Step 1 Préparation du châssis en bois Assurez-vous de vous positionner sur une surface qui ne craint pas les découpes. Détachez les connections en

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

> FIXE DE FAÇADE - ACIER - Ø 42 - PEINT OU GALVA RAPID PRO 750... P 96 > ROULANT - ACIER - GALVA SILVER... P 106 > MULTIDIRECTIONNEL - ACIER - GALVA

> FIXE DE FAÇADE - ACIER - Ø 42 - PEINT OU GALVA RAPID PRO 750... P 96 > ROULANT - ACIER - GALVA SILVER... P 106 > MULTIDIRECTIONNEL - ACIER - GALVA 94 > FIXE DE FAÇADE - ACIER - Ø 42 - PEINT OU GALVA RAPID PRO 750...................................................................... P 96 > ROULANT - ACIER - GALVA SILVER..........................................................................................

Plus en détail

Travaux de couverture en matériaux fragiles

Travaux de couverture en matériaux fragiles Travaux de couverture en matériaux fragiles Les travaux de couverture en matériaux fragiles occasionnent un nombre important de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d une plaque, qui s ajoutent

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

GLOBAL BH 1000 Machine boutonnières à oeillet

GLOBAL BH 1000 Machine boutonnières à oeillet GLOBAL BH 1000 Machine boutonnières à oeillet MODE D EMPLOI - 1 - Sommaire 1. Instruction de sécurité... 3 2. Instructions concernant la sécurité de l opérateur et la maintenance... 3 3. Liste des étiquette

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003598 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel d un travailleur de l entreprise Av-Tech inc. le 4 novembre 2005 alors qu il exécutait des travaux électriques à Place Montréal

Plus en détail

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI SOMMAIRE ESCALIER UNIVERSEL TM SOMMAIRE GÉNÉRALITÉ... 3 Introduction... 4 PRINCIPAUX ELEMENTS... 5 Accroches... 5 ASSEMBLAGE... 7 Assemblage de base... 7 ACCROCHES

Plus en détail

INSTRUCTIONS D ASSEMBLAGE ÉCHELLES 3 À 5 MARCHES ASSEMBLY INSTRUCTIONS LADDERS 3 TO 5 STEPS

INSTRUCTIONS D ASSEMBLAGE ÉCHELLES 3 À 5 MARCHES ASSEMBLY INSTRUCTIONS LADDERS 3 TO 5 STEPS INSTRUCTIONS D ASSEMBLAGE ÉCHELLES 3 À 5 MARCHES ASSEMBLY INSTRUCTIONS LADDERS 3 TO 5 STEPS Instructions aussi disponibles sur notre site web au www.agfbrome.com 1/2 Voir la lliste de la quincaillerie

Plus en détail

Contrôle des soudures

Contrôle des soudures DESTINATAIRES : Ingénieurs responsables des structures en DT Ingénieurs et techniciens du Service de la conception et du Service de l entretien de la Direction des structures DATE : Le 4 juin 2009 OBJET

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION ESCALIB notice utilisation.doc Page 2 sur 18 SOMMAIRE 1- Contacts... 2 2- Présentation, description et caractéristiques... 3 3- Transport, chargement et déchargement... 4 4- Levage...

Plus en détail

Instructions de montage et d utilisation. Balustrade pour toiture terrasse Layher Allround

Instructions de montage et d utilisation. Balustrade pour toiture terrasse Layher Allround Instructions de montage et d utilisation Balustrade pour toiture terrasse Layher Allround Layher NV Mouterij 6 2550 Kontich (BE) 022/45.20.94 mail@layher.be www.layher.be Version 02/2015 Page 1 Table des

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27 Explication : Travailler avec un élévateur à bras télescopique Il existe plusieurs types d élévateurs télescopiques, qui peuvent aussi exercer plusieurs fonctions. Pratiquement tous les élévateurs télescopiques

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.15 ÉCHAFAUDAGES, PLATES-FORMES ET AUTRES INSTALLATIONS TEMPORAIRES

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.15 ÉCHAFAUDAGES, PLATES-FORMES ET AUTRES INSTALLATIONS TEMPORAIRES DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES ÉCHAFAUDAGES, PLATES-FORMES ET AUTRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.15.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.15.2 NORMES DE RÉFÉRENCES... 1 6.15.3

Plus en détail

CRABESCAL ESCALIERS DE CHANTIER ET ESCALIERS PUBLICS. www.entrepose-echafaudages.com

CRABESCAL ESCALIERS DE CHANTIER ET ESCALIERS PUBLICS. www.entrepose-echafaudages.com CRABESCAL ESCALIERS DE CHANTIER ET ESCALIERS PUBLICS www.entrepose-echafaudages.com SOMMAIRE Introduction 3 CrabEscal chantier Les avantages produit 4-5 La nomenclature des pièces 6-7 CrabEscal public

Plus en détail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail . Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail Cher exposant, cher monteur de stand, septembre 2008 Vous trouverez

Plus en détail

Instructions de montage et d utilisation

Instructions de montage et d utilisation Instructions de montage et d utilisation TOUR ESCALIERS - 2 - SOMMAIRE SOMMAIRE...- 3 - TOUR ESCALIERS : CONFIGURATION 6 M...- 4-1. CARACTERISTIQUES GENERALES :...- 4 - Caractéristiques dimensionnelles

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité.

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. Aperçu S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. 34 Avantages du produit Informations produits Avantages du produit Le scalamobil demeure le produit de référence pour représenter la gamme Alber. Le

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 7 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MODE D EMPLOI ALT 600 MODE D EMPLOI ALT 600 FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE

MANUEL D UTILISATION MODE D EMPLOI ALT 600 MODE D EMPLOI ALT 600 FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE 1. Présentation. FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION La société ASD est spécialisée dans la conception et le développement de systèmes de levage spécifique à l environnement du spectacle

Plus en détail

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent Le présent guide a pour but de vous permettre de vous conformer aux dispositions du paragraphe 210(3) du Règlement général 91-191, établi en vertu de la

Plus en détail

Plateformes de travail élévatrices et portatives

Plateformes de travail élévatrices et portatives B354.1-04 Plateformes de travail élévatrices et portatives Plate-forme élévatrice de type 1 à déplacement manuel Plate-forme élévatrice de type 2 remorquable Édition française publiée en août 2004 par

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3 EN003584 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 3 Accident mortel survenu à une personne le 15 octobre 2005 sur le site du Stationnement Idéal inc. au 1225, rue Metcalfe à Montréal Nicole Dionne,

Plus en détail

ÉCHAFAUDAGES SUR CADRES MÉTALLIQUES TYPE : Guide d installation et d utilisation. Pour joindre la CSST, un seul numéro : 1 866 302-CSST (2778) laval

ÉCHAFAUDAGES SUR CADRES MÉTALLIQUES TYPE : Guide d installation et d utilisation. Pour joindre la CSST, un seul numéro : 1 866 302-CSST (2778) laval Guide d installation et d utilisation Pour joindre la CSST, un seul numéro : 1 866 302-CSST (2778) 2e étage 1185, rue Germain Val-d Or (Québec) J9P 6B1 Téléc. : 819 874-2522 bas-saint-laurent 180, rue

Plus en détail

De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004

De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004 Fiche technique de sécurité Le travail en hauteur De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004 Le décret n 2004-924 en date du 1er septembre 2004 abrogea les principales dispositions

Plus en détail

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36 Informations produits Sommaire scalamobil S35 scalacombi S36 Aperçu 40 Avantages du produit 41 Visuel du produit 42 Descriptif 43 Accessoires 44 scalacombi S36 46 scalasiège X3 47 Accessoires scalasiège

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 EN003429 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING., INSPECTEUR TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

par Santé Historique et croquis

par Santé Historique et croquis Historique et croquis Un système permettant le réglage en hauteur et le changement de fraise par le haut de la table était une de mes préoccupations depuis longtemps sans toutefois en trouver la solution.

Plus en détail

ANNEXE A DONNÉES RELATIVES AU TRAVAILLEUR DÉCÉDÉ. Fonction habituelle : Assembleur-Soudeur

ANNEXE A DONNÉES RELATIVES AU TRAVAILLEUR DÉCÉDÉ. Fonction habituelle : Assembleur-Soudeur AN003309 ANNEXE A DONNÉES RELATIVES AU TRAVAILLEUR DÉCÉDÉ Nom : M..."A" Prénom : Sexe : Masculin Date de naissance 1 mars 1963 Fonction habituelle : Assembleur-Soudeur Expérience dans cette fonction :

Plus en détail

G300. Manuel de montage et d'utilisation échafaudage roulant

G300. Manuel de montage et d'utilisation échafaudage roulant G300 Manuel de montage et d'utilisation échafaudage roulant R00110 Ce manuel doit impérativement être remis aux utilisateurs. Norme Européenne NF EN 100 Conforme aux décrets n 200-92 du 1/09/200 et 65-8

Plus en détail

PANNEAUX COMPLEMENTAIRES

PANNEAUX COMPLEMENTAIRES PANNEAUX COMPLEMENTAIRES 45 4. TÔLES MOBILES 001/010 Les tôles mobiles sont des éléments mobiles permettant d effectuer des jonctions en cotes bloquées, avec une fixation simple en bout de banches, gauche

Plus en détail

Largeur à la base. Largeur à la base

Largeur à la base. Largeur à la base Les échelles professionnelles T2 et T3 sont maintenant devenues de grands classiques. En échelle, sa hauteur est réglable échelon par échelon. Son mode de fabrication par sertissage rond lui permet une

Plus en détail

ÉQUIPEMENT DE CHANTIER ET D'ATELIER

ÉQUIPEMENT DE CHANTIER ET D'ATELIER Échelle transformable 3 éléments SOLIDE D ÉQUIPEMENT DE CHANTIER ET D'ATELIER Coulissante, séparable et transformable en échelle double. Certifiée VGS, conforme au «Warenwet NEN 2484» et aux normes EN

Plus en détail

Plates-formes INDIVIDUELLES

Plates-formes INDIVIDUELLES Plates-formes INDIVIDUELLES Qualité Fiabilité Reconnu pour la qualité haut de gamme et l adaptabilité de ses produits, Duarib a mis au point un process de fabrication qui autorise aussi bien la production

Plus en détail

TARIF ECHAFAUDAGES ROULANTS EN ALUMINIUM CHRONO PRODUIT

TARIF ECHAFAUDAGES ROULANTS EN ALUMINIUM CHRONO PRODUIT ECHAFAUDAGES ROULANTS EN ALUMINIUM TARIF Réf. : Z960010015/18 Prix hors taxes. FORTAL se réserve le droit de modifier ses produits sans notification préalable. Schémas non contractuels. 2010 PRODUIT CHRONO

Plus en détail

Compact, léger et sûr. Lifts de montage en alu Nacelles individuelles en alu. www.boecker-group.com 1

Compact, léger et sûr. Lifts de montage en alu Nacelles individuelles en alu. www.boecker-group.com 1 Compact, léger et sûr Lifts de montage en alu Nacelles individuelles en alu www.boecker-group.com 1 Lifts de montage en alu Böcker Toujours à jour Dès 1958, la marque Böcker est renommée pour ses monte-matériaux

Plus en détail

DES CONSEILS MALINS! C'EST DE ÇA QU'IL S'AGIT AVEC LES MARCHEPIEDS!

DES CONSEILS MALINS! C'EST DE ÇA QU'IL S'AGIT AVEC LES MARCHEPIEDS! DES CONSEILS MALINS! C'EST DE ÇA QU'IL S'AGIT AVEC LES MARCHEPIEDS! CONSEIL MALIN 1 CONSEIL MALIN 2 Marches et repose-pieds larges pour travailler confortablement, en toute sécurité et sans se fatiguer

Plus en détail

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Fiche Prévention - F1 F 04 11 Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Les étancheurs travaillant le plus souvent en hauteur, il est nécessaire d installer des protections collectives provisoires contre

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES Service des ressources humaines Secteur santé et sécurité du travail Janvier 2007 Depuis plus de 15 ans, le Secteur

Plus en détail

Notice de montage L.TRA.EA.C.M (.A)

Notice de montage L.TRA.EA.C.M (.A) Suspension pneumatique auxililaire Notice de montage L.TRA.EA.C.M (.A) Ford Transit si ABS (.A) (06/2000 06/2006) Ford Transit 115/135 Châssis standard fourgon Pont rond Ø 82 Propulsion Roues simples Freins

Plus en détail

Le travail sur échelles et escabeaux.

Le travail sur échelles et escabeaux. 1- Que dit la réglementation à ce sujet? Le travail sur échelles et escabeaux. a) Extraits de l Arrêté royal du 31 août 2005 intégré dans le Code du Bien-être au travail. - L employeur prend les mesures

Plus en détail

Rapport d'enquête d'accident

Rapport d'enquête d'accident EN003143 Rapport d'enquête d'accident Direction Régionale Île-de-Montréal-4 Accident ayant causé des blessures graves à deux travailleurs survenu le 9 juin 1998 vers 18h25 au site de tournage extérieur

Plus en détail

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000 Rapport N 2520/14/7656 APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS www.alusd.com TEL : 03.24.59.41.91

Plus en détail

La réglementation. André Turcot, ing. Direction de la prévention-inspection. inspection CSST

La réglementation. André Turcot, ing. Direction de la prévention-inspection. inspection CSST La réglementation André Turcot, ing. Direction de la prévention-inspection inspection CSST Bref historique Septembre 1985 : 1 décès, contestation des parties jusqu en cour d appel Mars 1986 à juin 1990

Plus en détail

Dossier d intervention Numéro du rapport RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP AN003715 ANNEXE A. Accidenté

Dossier d intervention Numéro du rapport RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP AN003715 ANNEXE A. Accidenté AN003715 ANNEXE A Accidenté TRAVAILLEUR ACCIDENTÉ Nom, prénom : Sexe : Masculin Âge : 45 ans Fonction habituelle : Plombier Fonction lors de l accident : Plombier Expérience dans cette fonction : 5 ans

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS

MANUEL D INSTRUCTIONS MANUEL D INSTRUCTIONS ETABLI MULTIUSAGE 990X203X1295MM MODELE OT14990 Cela signifie : Attention! Soyez vigilant! Il peut y avoir danger pour l'opérateur, la personne se trouvant à proximité ou le matériel!

Plus en détail

Plates-formes & échafaudages roulants. Tarif 2013

Plates-formes & échafaudages roulants. Tarif 2013 Plates-formes & échafaudages roulants Tarif 0 travail = plancher +m Largeur Tarif 0 h Pour tout savoir sur le niveau hh de SéCURITé de votre équipement, hhh rendez-vous en pages - - et 0. Longueur PLATES-FORMES

Plus en détail

Manuel d instruction. Item#: HC01060. www.babytrend.com

Manuel d instruction. Item#: HC01060. www.babytrend.com Item#: HC01060 Vérifiez que vous avez toutes les pièces ci-dessous pour ce modèle avant d assembler le produit. Dossier du siège x 1 Crochets d ajustement en hauteur x 2 Plateau pour la tablette x 1 Tablette

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu EN003715 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu Un travailleur de Plomberie St-Luc inc. chute mortellement au chantier du restaurant La Banquette (9179-4388 Québec inc.) à Saint-Jean-sur-Richelieu

Plus en détail

SOLIDE nv/sa Senatorlaan 12 B 3201 Langdorp www.solide.com Tél. : +32 13 772 313 Courriel : info@solide.com

SOLIDE nv/sa Senatorlaan 12 B 3201 Langdorp www.solide.com Tél. : +32 13 772 313 Courriel : info@solide.com Manuel d utilisation Échafaudage de façade SOLIDE type GS - 075 Échafaudage de façade en aluminium conforme à la norme européenne EN 12810-1/2. SOLIDE nv/sa Senatorlaan 12 B 3201 Langdorp www.solide.com

Plus en détail

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS Fiche de prévention IRSST ASP Construction LeS SySTèmeS d AnCRAge de garde-corps SuR des ToITS PLATS Fiche de prévention André Lan, IRSST François

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 10 février 2006 ITM-CL 317.1 Monte escalier à siège ou pour chaise roulante sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond Prescriptions de sécurité types

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M 001

AVIS TECHNIQUE M 001 AVIS TECHNIQUE M 001 Mur de soutènement TERRACLASS Fournisseur : Société Terre Armée ltée Février 2010 Révision : Juillet 2013 AVIS TECHNIQUE M 001 TERRACLASS 2 1.0 PRÉSENTATION 1.1 Renseignements commerciaux

Plus en détail

Applications... 2. Définitions... 5. Exigences générales... 7. Fenêtre à battant Fenêtre fixe Fenêtre à coulissement horizontal...

Applications... 2. Définitions... 5. Exigences générales... 7. Fenêtre à battant Fenêtre fixe Fenêtre à coulissement horizontal... TABLE DES MATIÈRES 1 2 3 4 5 6 7 Applications... 2 Définitions... 5 Exigences générales... 7 Calage... 11 Ancrage... 15 Exigences Calage et ancrage Fenêtre à battant Fenêtre fixe Fenêtre à coulissement

Plus en détail

Filed February 16, 2005

Filed February 16, 2005 NEW BRUNSWICK REGULATION 2005-7 under the ELEVATORS AND LIFTS ACT (O.C. 2005-36) Filed February 16, 2005 1 Section 2 of New Brunswick Regulation 84-181 under the Elevators and Lifts Act is amended (a)

Plus en détail