Traité. Relatif à la constitution d une organisation commune de caisses d épargne Hesse-Thuringe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traité. Relatif à la constitution d une organisation commune de caisses d épargne Hesse-Thuringe"

Transcription

1 Traité Relatif à la constitution d une organisation commune de caisses d épargne Hesse-Thuringe

2

3 Traité relatif à la constitution d une organisation commune de caisses d épargne Hesse-Thuringe entre le Land de Hesse, représenté par le Ministre-président, et l État libre de Thuringe, représenté par le Ministre-président, du 10 mars 1992 (journal officiel du Land de Hesse I (HessGVBl. I) p. 190, journal officiel du Land de Thuringe (ThürGVBl.) p. 291), modifié pour la dernière fois par le traité du 20 juin 2008 (journal officiel du Land de Hesse I (HessGVBl. I) p. 983, journal officiel du Land de Thuringe (ThürGVBl.) p. 217). Le présent texte du traité est une version consolidée intégrant les modifications apportées jusqu ici. Il est uniquement fourni à titre informatif. La version et toutes les modifications consécutives publiées au journal officiel du Land respectif sont déterminantes. V 1.0

4

5 Considérant les diverses relations parfois de très longue date conclus entre les actuels Länder de Hesse et de Thuringe dans le but d améliorer à court terme les performances des caisses d épargne de Thuringe; d augmenter les opportunités de développement des caisses d épargne dans les deux Länder; de contribuer à moyen terme au développement d un espace économique commun, les contractants ont convenu, dans l intérêt de la population et de l économie des deux Länder ainsi que des caisses d épargne et de leurs garants communaux, de créer une organisation commune de caisses d épargne pour les Länder de Hesse et de Thuringe. Celle-ci comprendra les niveaux d une association commune de caisses d épargne et banques de virement, d une banque centrale de virement (Landesbank- Girozentrale) commune, d une caisse d épargne-logement juridiquement dépendante ou indépendante et d organismes d assurance (S-Finanzgruppe Hessen-Thüringen). Comme expression d un partenariat équitable la surveillance par les Länder sera exercée d un commun accord.

6 Par conséquent, les contractants concluent les conventions suivantes Partie I, section A Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe Article premier (1) Les contractants conviennent que l Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse, établissement de droit public, Francfortsur-le-Main, continue d exister, moyennant l intégration des caisses d épargne de Thuringe et de leurs garants, en tant qu établissement commun des caisses d épargne communales et de leurs garants dans les Länder de Hesse et de Thuringe. (2) L association est dénommée «Sparkassen- und Giroverband Hessen- Thüringen» (Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe, ci-après l «Association»). Le territoire de l Association couvre les Länder de Hesse et de Thuringe. L Association a son siège à Francfort-sur-le-Main et à Erfurt. Les membres de l Association sont les caisses d épargne communales domiciliées dans les Länder de Hesse et de Thuringe et leurs garants. Des caisses d épargne privées peuvent être admises comme membre de l Association par contrat; des caisses d épargne publiques domiciliées hors des Länder de Hesse et de Thuringe et leurs garants peuvent devenir membres par adhésion à l Association. (3) L Association a pour mission, sur la base d utilité publique, de s occuper des affaires communes de ses caisses d épargne membres survenant dans le cadre de l exécution de leurs tâches, de promouvoir le système des caisses d épargne membres ainsi que de ses caisses d épargne-logement et des organismes d assurance publics compte tenu des évolutions dans le secteur des services financiers, de réaliser des contrôles auprès des caisses d épargne membres, de garantir la formation et le perfectionnement des collaborateurs des caisses d épargne et de rendre des avis auprès des autorités de surveillance. Par ailleurs, les tâches, les compétences et la structure de l Association se déterminent par les statuts de celle-ci. 6

7 Partie I, section A Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe (4) Aux fins de contrôle des caisses d épargne, l Association comprend, outre le bureau administratif, un bureau de révision. Les statuts de l Association doivent prévoir pour le bureau de révision son enregistrement en tant qu organisme de révision des comptes, l adhésion aux règles déontologiques conformément aux dispositions en vigueur pour les sociétés d audit, le respect des dispositions applicables au contrôle de grandes s ociétés de capitaux et l obligation d effectuer les contrôles indépendamment des instructions des organes de l Association. La révocation du responsable du bureau de révision requiert l approbation de l autorité de surveillance. (5) Dans le cadre de sa mission, l Association peut 1. contracter des participations dans des personnes morales de droit public moyennant un apport et une prise en charge de la responsabilité; 2. fonder, seule ou avec d autres personnes morales de droit public, des établissements de crédit autonomes de droit public ou privé, des organismes d assurance et d autres entreprises du secteur des services financiers, moyennant un apport et une prise en charge de la responsabilité, ou prendre des participations dans de tels établissements, organismes et entreprises. La création de telles entreprises en tant qu entreprises juridiquement indépendantes de droit privé est également autorisée avec des personnes morales relevant du droit privé; 3. fonder, seule ou avec d autres personnes morales de droit public, une caisse d épargne-logement autonome de droit public ou privé, moyennant un apport et une prise en charge de la responsabilité, ou prendre des participations dans de telles caisses d épargne-logement. La 2e phrase du point 2 s applique par analogie; 7

8 4. fonder, seule ou moyennant la participation majoritaire de personnes morales de droit public, avec des tiers, des personnes morales de droit public ou privé ces dernières dotées de pouvoirs de puissance publique (Beliehene) moyennant un apport et une prise en charge de la responsabilité, afin que ces entités prennent en charge partiellement ou entièrement la gestion des participations et la gestion d entreprise des entités appartenant à «S-Finanzgruppe Hessen-Thüringen». L Association peut, sur la base d une décision de son assemblée générale, céder sa participation au capital social de la «Landesbank Hessen-Thüringen Girozentrale» (art. 5 al. 1) à une personne morale créée sous la forme d une holding conformément à la 1re phrase; aux fins d exécution, la participation au capital social peut être régie dans les statuts de la «Landesbank Hessen-Thüringen Girozentrale» en dérogation aux dispositions de la section B. La 2e phrase s applique par analogie si et dans la mesure où l Association détient une participation dans les entreprises ou devient garante de celles-ci. La surveillance d une personne morale de droit public constituée conformément au point 4 est exercée, nonobstant la surveillance selon d autres prescriptions légales, par l autorité de surveillance du Land compétente pour l Association; l art. 2 al. 1 à 3 s applique par analogie; 5. devenir membre d autres établissements visant la promotion des intérêts des caisses d épargne membres, contracter des participations dans de tels établissements moyennant un apport ou fonder de tels établissement moyennant un apport et une prise en charge de la responsabilité. 8

9 Partie I, section A Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe Toute mesure prise conformément à la phrase 1, points 2 à 4, requiert l approbation de l autorité de surveillance; il convient cependant de garantir que la surveillance étatique ne soit pas limitée. Toute mesure prise conformément à la phrase 1, points 1 et 5, doit être communiquée en temps utile à l autorité de surveillance. Les mesures prises conformément à la phrase 1, point 5 sont soumises à approbation lorsque la participation ou la prise de responsabilité est supérieure à 10 % des fonds propres de l Association. (6) Toute modification des statuts de l Association est adoptée par l assemblée générale de l Association conformément à la procédure définie dans les statuts; elle requiert l approbation de l autorité de surveillance et doit être publiée, avec mention de son approbation, dans les journaux officiels des Länder de Hesse et de Thuringe. Si aucune date n est fixée, les modifications entreront en vigueur le lendemain de la dernière des deux publications. Article 2 (1) La surveillance étatique de l Association et de son bureau de révision est effectuée d un commun accord par les ministères de Hesse et de Thuringe responsables de la plus haute surveillance des caisses d épargne. La compétence de l autorité de surveillance alterne, entre les deux Länder, à tour de rôle tous les quatre ans, en commençant par le Land de Hesse en 1992, puis remplacé par le Land de Thuringe le 1er janvier Le ministère compétent respectif doit obtenir l accord de l autre ministère pour l approbation des modifications apportées aux statuts ainsi que pour d autres décisions relevant de la surveillance; les détails seront réglés dans une convention administrative à conclure entre les deux ministères. 9

10 (2) L autorité de surveillance doit veiller à ce que l activité de l Association soit conforme à la loi et aux statuts. Elle peut prendre les mesures requises à cet effet et peut en particulier demander la convocation du directoire de l Association à propos d un thème déterminé. (3) L autorité de surveillance et l autre ministère respectif doivent être invités aux assemblées générales de l Association. (4) Les autorités de surveillance des caisses d épargne de Hesse et de Thuringe peuvent, dans le cadre de leur mission, recourir aux services de l Association et de son bureau de révision. (5) L autorité de surveillance vérifie le respect par le bureau de révision des obligations qui lui incombent en vertu de l art. 1 al. 4 des statuts. A cet effet, elle est en droit de mener des investigations, de faire appel à des tiers à cet effet et d ordonner des mesures appropriées. Si elle reçoit de l organe compétent d un autre Etat membre de l Union européenne des informations concrètes concernant des violations d obligations, elle est tenue de les examiner et d ordonner des mesures adéquates. En cas de manquement grave à une obligation, elle peut exiger de l Association la révocation du responsable du bureau de révision. Chaque année, l autorité de surveillance publie un programme de travail et un rapport d activité sur la surveillance du bureau de révision. 10

11 Partie I, section A Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe (6) La surveillance conformément à l al. 5 est exercée par des personnes physiques disposant des connaissances requises dans les secteurs pertinents pour la révision des comptes. Ces personnes ne peuvent pas, durant au moins les trois années précédant leur nomination à la fonction de surveillance publique, avoir réalisé des révisions de comptes, ni avoir détenu des droits de vote dans une société d audit, ni avoir été membres d un organe de gestion ou de direction d une société d audit, ni avoir été employées par une société d audit ni avoir été liées d une quelconque autre façon à une société d audit. (7) Les frais résultant de la nomination de tiers pour la réalisation de cette surveillance incombent à l Association. Article 3 L Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe est autorisée à s unir avec d autres Associations de droit public de caisses d épargne et banques de virement, y compris dans d autres Länder. La fusion doit être validée par l assemblée générale de l Association. La fusion peut se réaliser sous la forme d une absorption ou de la création d une nouvelle entité accompagnée d une transmission universelle de patrimoine vers celle-ci. En cas de fusion par absorption, l Association peut être l entité qui absorbe ou qui est absorbée. La fusion requiert l approbation des gouvernements des Länder. 11

12 Section B Banque centrale de virement de Hesse-Thuringe Article 4 La «Hessische Landesbank» est rebaptisée «Landesbank Hessen-Thüringen Girozentrale» (banque centrale de virement de Hesse-Thuringe, ci-après la «Banque»). Elle est un établissement de droit public doté de la personnalité juridique et habilitée à gérer des placements pupillaires (mündelsicher). Son siège est réparti entre Francfort-sur-le-Main et Erfurt. La Banque est autorisée à utiliser un sceau avec son nom. Article 5 (1) L Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse- Thuringe détient le capital social de la Banque en tant que garant de celle-ci. (2) Le capital social peut être augmenté par des apports ou des fonds propres de la Banque. (3) Le garant soutient la Banque dans l exécution de ses tâches étant entendu qu il n existe aucun droit de la Banque vis-à-vis du garant ni d autre obligation de celui-ci à mettre des fonds à disposition de la Banque. (4) Le garant peut assumer seul ou solidairement avec d autres garants ou des tiers des garanties limitées dans le temps ou assorties d un montant défini, contre paiement d une indemnité appropriée au marché. 12

13 Partie I, section B Banque centrale de virement de Hesse-Thuringe Article 6 (1) La Banque répond de ses engagements avec l ensemble de ses actifs. La responsabilité du garant se limite au capital statutaire. (2) Le garant de la Banque au 18 juillet 2005 répond de l acquittement de tous les engagements de la Banque existant à cette date. Pour les engagements contractés avant le 18 juillet 2001, la responsabilité du garant est illimitée dans le temps; pour ceux contractés entre cette date et le 18 juillet 2005, sa responsabilité est uniquement engagée pour les engagements dont la date d échéance ne dépasse pas le 31 décembre Le garant s acquittera immédiatement de ses engagements issus de l obligation de garantie vis-à-vis des créanciers des dettes contractées jusqu au 18 juillet 2005 s il constate en bonne et due forme par écrit à l échéance desdites dettes que celles-ci ne pourront être compensées par l avoir de la Banque. Les engagements de la Banque au titre de son obligation de garantie propre ou d une promesse de garantie similaire sont contractés et exigibles au sens des phrases 1 à 3 à la même date que l obligation couverte par une telle garantie. S il y a plusieurs garants, ceux-ci sont solidairement responsables, au niveau des rapports internes conformément aux dispositions des statuts de la Banque. (3) Les caisses d épargne et les garants de Thuringe ne répondent pas des dettes contractées avant l entrée en vigueur du présent traité. 13

14 (4) Pour les engagements de la Banque en cours le 31 décembre 1989, l obligation de garantie illimitée du Land de Hesse s applique en addition à l obligation de garantie de l Association pour autant que ces engagements ne puissent être acquittés par les avoirs de la Banque. Le Land de Hesse et l Association sont solidairement responsables de ces engagements. Article 7 (abrogé) Article 8 (1) La Banque est en particulier chargée des tâches d une banque centrale de caisses d épargne et d une banque communale dans les Länder de Hesse et de Thuringe. Elle est autorisée à émettre des obligations hypothécaires (Pfandbriefe), des obligations communales (Kommunalschuld verschrei bun - gen) ainsi que d autres obligations. Elle peut également réaliser des opérations bancaires d un autre type ainsi que d autres opérations prévues dans les statuts, pour autant que celles-ci servent directement ou indirectement à la réalisation du but de la Banque. (2) La Banque est la banque centrale de virement des caisses d épargne dans les Länder de Hesse et de Thuringe. Elle prend en charge les opérations de paiements (autres que les paiements en espèces), gère les liquidités que les caisses d épargne lui ont confiées et assure en particulier la compensation des liquidités. (3) En tant que banque communale, elle se charge des opérations bancaires des communes et Associations communales, d autres collectivités, établissements et fondations de droit public ainsi que d entreprises proches desdites collectivités et Associations. 14

15 Partie I, section B Banque centrale de virement de Hesse-Thuringe (4) Pour les Länder de Hesse et de Thuringe ainsi que pour d autres responsables de l administration publique, la Banque peut prendre en charge des tâches fiduciaires et des missions de développement du secteur public. Pour le développement du secteur public, en particulier le logement et l urbanisme, l économie, l agriculture et la protection de l environnement, ces missions sont assumées par des divisions mises en place au sein de la Banque en Hesse et en Thuringe. En relation avec la prise en charge par la Banque de tâches conformément aux phrases 1 et 2, les Länder peuvent créer des établissements de droit public juridiquement dépendants soumis à leur surveillance juridique, confier à ceux-ci des tâches relevant du droit public, selon les modalités du droit public, ainsi que d autres tâches, se porter garants de tels établissements et assumer des garanties de refinancement pour ceux-ci. La prise en charge des tâches doit être conforme aux directives relatives aux aides d Etat de l Union européenne. Pour (chacun de) ces établissements, un comité du Conseil d administration peut être créé par un acte de loi déterminant aussi le nombre de membres de ce comité, sa composition et ses missions. La responsabilité générale des organes de la Banque doit être préservée. Si des dispositions relatives à ces établissements sont incorporées dans les statuts de la Banque, elles requièrent l accord du Land responsable pour les établissements concernés. (5) Conformément aux dispositions de la loi allemande sur les caisses d épargne-logement (Gesetz über Bausparkassen), la Banque gère, dans les Länder de Hesse et de Thuringe, une caisse d épargne-logement (Bausparkasse), en tant qu établissement juridiquement dépendant, sous l appellation «Landesbausparkasse Hessen-Thüringen»; l art. 13 n est pas affecté. 15

16 Article 9 La Banque est tenue de gérer ses affaires en vertu de principes commerciaux. A cet effet, elle doit prendre en considération les points de vue économiques généraux et défendre les intérêts des caisses d épargne et des communes. Eu égard à la mission publique de la Banque, la réalisation de bénéfices ne constitue pas l objectif principal. Article 10 (1) Les organes de la Banque sont: 1. l Assemblée des garants; 2. le Conseil d administration; 3. le Directoire. (2) L Assemblée des garants statue dans les cas déterminés par la loi ou les statuts, notamment sur 1. l affectation du bénéfice de l exercice et la couverture des pertes; 2. le quitus accordé aux membres du Directoire et du Conseil d administration; 3. la désignation des réviseurs des comptes et de réviseurs dans des cas particuliers; 4. la modification des statuts, pour autant que ceux-ci le prévoient, et la modification du capital social; 5. l ouverture et la fermeture de succursales. Elle représente la Banque conformément aux statuts vis-à-vis des membres du Directoire et du Conseil d administration. 16

17 Partie I, section B Banque centrale de virement de Hesse-Thuringe (3) La principale tâche du Conseil d administration est de contrôler la gestion du Directoire. Le Conseil d administration peut instituer en son sein un ou plusieurs comités auquel/auxquels il transfère la totalité ou une partie de ses tâches, pour autant que la loi l autorise. Le Conseil d administration doit être composé de telle sorte qu un tiers de ses membres soient députés parmi les employés de la Banque. Les détails relatifs à l élection et à l éligibilité des représentants des employés dans le Conseil d administration sont définis dans un règlement du scrutin qui doit être édicté en tant qu ordonnance légale par le ministère en charge de la surveillance étatique (art. 12 al. 1 phrase 1); ce règlement doit être publié dans les deux Länder. (4) Si, par le biais des titres émis par elle au sens de l art. 2 al. 1 phrase 1 de la loi allemande sur le commerce des valeurs mobilières (Wertpapierhandels - gesetz), la Banque est active sur un marché organisé au sens de l art. 2 al. 5 de ladite loi du 9 septembre 1998 (journal officiel de la République fédérale d Allemagne I (BGBl. I) p. 2709), modifiée pour la dernière fois par la loi du 21 décembre 2007 (journal officiel de la République fédérale d Allemagne I (BGBl. I) p. 3198), les tâches mentionnées aux phrases 2 et 3 incombent au Conseil d administration en tant que comité de révision. Celui-ci contrôle le processus de présentation des comptes, l efficacité du système de contrôle interne, du système de révision interne et du système de gestion des risques ainsi que la vérification des comptes annuels et des comptes consolidés. Il contrôle et surveille l indépendance du réviseur des comptes, en particulier pour les prestations supplémentaires que celui-ci fournit à la Banque. Au moins un membre du comité de révision doit être indépendant et disposer de compétences dans la présentation ou la révision des comptes. Le Conseil d administration peut déléguer ces tâches à un comité constitué en son sein, qui doit comporter au moins un membre conformément à la phrase 4. Les détails sont régis dans les statuts. 17

18 (5) Le Directoire gère les affaires de la Banque et représente l institution vis-à-vis de tiers dans les actes juridiques et extrajuridiques à l exception des affaires visées à l al. 2 phrase 2. Article 11 (1) Les autres rapports juridiques de la Banque sont régis par les statuts adoptés par l Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse le 14 novembre 1990 et publiés dans le journal officiel du Land de Hesse (Staatsanzeiger für das Land Hessen) de 1990, p Toute modification des statuts est décidée par le garant. Les statuts peuvent établir que les modifications des statuts soient adoptées par l Assemblée des garants. (2) Toute modification des statuts requiert l approbation de l autorité de surveillance. Elle doit être publiée, avec mention de son approbation, dans les journaux officiels des Länder de Hesse et de Thuringe. Article 12 (1) L art. 2 al. 1 s applique par analogie pour la surveillance étatique. L autorité de surveillance peut prendre toutes les dispositions requises pour garantir la conformité des activités commerciales de la Banque avec les lois, statuts et autres prescriptions. (2) Les principes d octroi de crédit (Beleihungsgrundsätze) pour les crédits réels requièrent l approbation de l autorité de surveillance. 18

19 Partie I, section B Banque centrale de virement de Hesse-Thuringe (3) L autorité de surveillance peut se renseigner à tout moment sur les affaires de la Banque, effectuer des contrôles sur place, demander des rapports oraux et écrits et consulter des pièces officielles et d autres documents. Elle peut également demander la convocation du Conseil d administration et de l Assemblée des garants pour que ceux-ci traitent certaines affaires déterminées. L autorité de surveillance et l autre ministère respectif peuvent participer aux réunions de ces organes. (4) La Banque est tenue de rembourser aux Länder de Hesse et de Thuringe à hauteur de 80 % les frais occasionnés par l activité de l autorité de surveillance, pour autant que ceux-ci ne soient pas couverts par des taxes ou d autres remboursements. (5) L autorité de surveillance peut nommer un fiduciaire pour le contrôle de la couverture pour les obligations hypothécaires (Pfandbriefe) et les obligations communales (Kommunalschuldverschreibungen) de la Banque. Celui-ci obtient de l autorité de surveillance une rémunération appropriée que la Banque doit rembourser au trésor public compétent. 19

20 Article 13 (1) Sur décision du garant ou, s il y a plusieurs garants (point 1), sur décision du garant détenant seul ou des garants détenant conjointement la majorité du capital social, et avec accord de l autorité de surveillance, la Banque peut 1. accepter d autres personnes morales de droit public comme co-garants avec participation au capital social aussi; 2. s unir dans d autres Länder aussi à d autres établissements de crédit de droit public par le biais d un contrat de fusion, soit par voie d absorption soit par la constitution d une nouvelle entité accompagnée d une transmission universelle de patrimoine vers celle-ci, la Banque pouvant, dans le cas d une absorption, être l entité qui absorbe ou qui est absorbée; 3. transférer sa fortune par contrat, pour autant que le droit fédéral ne l interdise pas, à la réalisation de la succession universelle, en tout ou en partie à un autre établissement de droit public ainsi que transférer la fortune de sa caisse d épargne-logement, tout en préservant les intérêts des épargnants, à une caisse d épargne-logement de droit public ou privé, avec participation de la Banque ou du garant au capital de cet établissement de crédit ou avec participation totale ou partielle du garant au capital de cette caisse d épargne-logement ou à la responsabilité pour celle-ci. En cas d entier transfert de la fortune de la Banque contre l acquisition de droits de participation propres, les tâches de la Banque se limitent à celles d une institution holding; sinon, la Banque disparaît avec le transfert de fortune sans liquidation; 20

21 Partie I, section B Banque centrale de virement de Hesse-Thuringe 4. faire participer par contrat d autres établissements de crédit de droit public à son capital. Les contrats doivent en particulier régler la responsabilité, la participation au résultat ou à la perte et aux réserves ainsi que la représentation dans les organes de la Banque; 5. se transformer de forme juridique, conformément aux prescriptions du droit fédéral, en société anonyme. Le fondateur de la société anonyme est le garant qui souscrit aux actions de la société. Les statuts de la société anonyme sont établis par l organe de représentation du garant. (2) La Banque peut prendre des participations de tiers sous la forme de titres participatifs et de typiques participations passives conformément à la loi allemande sur l organisation de la profession bancaire (Gesetz über das Kreditwesen) dans sa version respectivement en vigueur et contracter des participations dans d autres établissements de crédit de droit public ou privé. La participation de la Banque au capital social de caisses d épargne requiert l approbation des gouvernements des Länder des contractants. Cette règle s applique également lorsqu une caisse d épargne, dans laquelle la Banque détient une participation majoritaire en tant que garant ou détenteur de parts, participe au capital social d autres caisses d épargne. 21

22 (3) Aux fins d exécution, les statuts de la Banque peuvent, dans les cas visés par l al. 1 points 1, 2 et 4, déroger aux dispositions de la section B et déterminer ce qui suit: 1. la nature juridique de la Banque en tant qu établissement de droit public, le siège en tant que siège multiple et la gestion du sceau de la Banque (art. 4); 2. la participation au capital social, y compris le transfert de parts du capital social de l Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe à des tiers et le transfert de parts du capital social de tiers à l Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse-Thuringe; 3. les rapports entre les organes de la Banque en cas de suppression de l Assemblée des garants ou de modification de ses compétences (art. 10 al. 1 et 2) ainsi qu en cas de modification de la composition du Conseil d administration prescrite à l art. 10 al. 3. Dans le cas visé par l al. 1 point 3 phrase 2, les modifications mentionnées à la phrase 1 point 3, qui dérogent aux dispositions de la section B, peuvent être intégrées dans les statuts de la Banque afin d adapter ceux-ci aux nouvelles missions de la Banque. Article 14 (abrogé) 22

23 Partie I, section C Organismes d assurance de droit public Section C Organismes d assurance de droit public Articles 15 à 32 (abrogés) 23

24 Section D Dispositions communes pour l Association et la banque Article 33 (1) L assemblée générale de l Association des caisses d épargne et banques de virement de Hesse est tenue d adapter sans délai ses statuts aux dispositions du présent traité. Les statuts modifiés doivent être publiés, avec mention de leur approbation par l autorité de surveillance, dans les journaux officiels des Länder de Hesse et de Thuringe. (2) Les statuts de la Banque doivent être adaptés sans délai aux dispositions du présent traité et publiés avec mention de l approbation fournie selon l art. 11 al. 2 phrase 1, conformément à l art. 11 al. 2 phrase 2. (3) Le nom de la Banque indiqué dans ses statuts peut diverger de celui utilisé dans le présent traité. Les composants du nom faisant référence aux Länder de Hesse et de Thuringe doivent respecter le principe d égalité. Article 34 (1) La loi du Land de Hesse relative à la représentation du personnel (Hessisches Personalvertretungsgesetz) s applique, dans sa version respectivement en vigueur, à l Association et à la Banque. (2) La loi du Land de Thuringe relative à la protection des données (Thüringer Datenschutzgesetz), dans sa version respectivement en vigueur, y compris les renvois qu elle contient vers la loi fédérale allemande relative à la protection des données Bundesdatenschutzgesetz) et vers l art. 34 de la loi du Land de Hesse (Hessisches Datenschutzgesetz) concernant la protection des données en relation avec les rapports de service et de travail, dans leur version respectivement en vigueur, s'applique à l Association et à la Banque. 24

25 Partie I, section D Dispositions communes pour l Association et la banque Le contrôle du respect des prescriptions en matière de protection des données est réalisé d un commun accord par les préposés à la protection des données de Hesse et de Thuringe. L art. 2 al. 1 s applique en conséquence par analogie; les deux préposés à la protection des données concluent la convention administrative. (3) Les dispositions suivantes ne s appliquent pas à l Association et à la Banque: 1. pour Hesse, l art. 111 al. 1 phrase 1 du règlement du Land de Hesse relatif au budget (Hessische Landeshaushaltsordnung) ne s applique pas à l Association; l art. 112 al. 2 phrase 1 dudit règlement ne s applique pas à la Banque et aux sociétés d assurance de droit public; 2. pour Thuringe, l art. 111 al. 1 phrase 1 du règlement du Land de Thuringe relatif au budget (Thüringer Landeshaushaltsordnung) ne s applique pas à l Association; l art. 112 al. 2 phrase 1 dudit règlement ne s applique pas à la Banque et aux sociétés d assurance de droit public. Article 35 Si la loi n impose pas la répartition des recettes fiscales de l Association et de la Banque entre les Länder de Hesse et de Thuringe, il est convenu de procéder à une compensation basée sur l origine économique desdites recettes. Les frais occasionnés sont supportés en conséquence par les parties contractuelles. 25

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation (Loi sur l assurance contre les risques à l exportation, LARE) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art.

Plus en détail

21 DÉCEMBRE 1989. Décret relatif au service de transport public de personnes en Région wallonne (M.B. du 08/03/1990, p. 4400)

21 DÉCEMBRE 1989. Décret relatif au service de transport public de personnes en Région wallonne (M.B. du 08/03/1990, p. 4400) 21 DÉCEMBRE 1989. Décret relatif au service de transport public de personnes en Région wallonne (M.B. du 08/03/1990, p. 4400) Ce décret a été modifié par le décert du 25 juillet 1991. Session 1989-1990.

Plus en détail

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation (LASRE) 946.10 du 16 décembre 2005 (Etat le 16 mai 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 100, al. 1,

Plus en détail

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Document mis en distribution le 21 avril 2009 N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 avril 2009. PROJET

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne (Loi sur les banques, LB) Modification du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 20 novembre

Plus en détail

Vu le Décret N 2014-200 du 11 Avril 2014, portant nomination du Premier Ministre Chef de Gouvernement ; DECRETE :

Vu le Décret N 2014-200 du 11 Avril 2014, portant nomination du Premier Ministre Chef de Gouvernement ; DECRETE : GOUVERNEMENT -------- DECRET N 2014-1127 du 30 juillet 2014 portant présentation au Parlement du Projet de Loi n 011 /2014 du 10 juillet 2014 régissant la dette publique et la dette garantie par le Gouvernement

Plus en détail

Loi fédérale sur l organisation de La Poste Suisse

Loi fédérale sur l organisation de La Poste Suisse Loi fédérale sur l organisation de La Poste Suisse (Loi sur l organisation de la Poste, LOP) 783.1 du 17 décembre 2010 (Etat le 1 er octobre 2012) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l

Plus en détail

Status de la banque des états de l Afrique Centrale

Status de la banque des états de l Afrique Centrale Status de la banque des états de l Afrique Centrale T I T R E I CONSTITUTION - STATUT JURIDIQUE Article premier La Banque des Etats de l Afrique Centrale (ci-après désignée la Banque) est un établissement

Plus en détail

Loi n 24-01 relatives aux opérations de pension.

Loi n 24-01 relatives aux opérations de pension. Loi n 24-01 relatives aux opérations de pension. Bourse de Casablanca Sommaire CHAPITRE PREMIER- DISPOSITIONS GENERALES...3 CHAPITRE II - DES MODALITES DE CONCLUSION DES OPERATIONS DE PENSION...3 CHAPITRE

Plus en détail

2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires

2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires 2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires Préambule Les présentes directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir

Plus en détail

ASOCIACIÓN INTERNACIONAL DE ENTIDADES DE CRÉDITO PRENDARIO Y SOCIAL TEL: 00 34 954 50 82 14 - PIGNUS.SECRETARIAT@PIGNUS.ORG

ASOCIACIÓN INTERNACIONAL DE ENTIDADES DE CRÉDITO PRENDARIO Y SOCIAL TEL: 00 34 954 50 82 14 - PIGNUS.SECRETARIAT@PIGNUS.ORG STATUTS DE L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES INSTITUTIONS DE CREDIT SUR GAGES ET SOCIALES TITRE I NATURE, ORIGINE, OBJETS ET SIÉGE Article 1.- L Association Internationale des Institutions de Crédit sur

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

La société en commandite par actions : on n aime que ce qu on connaît...

La société en commandite par actions : on n aime que ce qu on connaît... La société en commandite par actions : on n aime que ce qu on connaît... Peter Verschelden Expert-comptable Lors de la constitution d une nouvelle société, on opte généralement pour une forme de société

Plus en détail

Ordonnance sur l activité d intermédiaire financier exercée à titre professionnel

Ordonnance sur l activité d intermédiaire financier exercée à titre professionnel Ordonnance sur l activité d intermédiaire financier exercée à titre professionnel (OIF) 955.071 du 18 novembre 2009 (Etat le 1 er janvier 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 41 de la loi du 10 octobre

Plus en détail

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG Coopérative suisse des artistes interpretes SIG avenue de la Gare 2, CH- 2000 Neuchâtel, Tél. +41 77 251 97 96 Schweizerische Interpretengenossenschaft SIG Kasernenstrasse 15, CH- 8004 Zürich Tel +41 43

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES INVESTMENT INDUSTRY REGULATORY ORGANIZATION OF CANADA CONVENTION UNIFORME DE SUBORDINATION DE PRÊT Borden Ladner Gervais s.r.l.,

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

Statuts Association Pro Senectute Genève

Statuts Association Pro Senectute Genève . Statuts Association Pro Senectute Genève Préambule Le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique ; ils ont à la fois valeur d un féminin et d un masculin.

Plus en détail

14.040 n Loi sur l'assurance suisse contre les risques à l'exportation (LASRE). Modification

14.040 n Loi sur l'assurance suisse contre les risques à l'exportation (LASRE). Modification Session d'automne 04 e-parl 8.09.04 4:4 - - 4.040 n Loi sur l'assurance suisse contre les risques à l'exportation (LASRE). Modification Projet du Décision du du mai 04 du 8 septembre 04 Adhésion au projet

Plus en détail

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches Statuts Abréviations AD Assemblée des délégués CAS Club Alpin Suisse (association centrale) CC Comité central CG Commission de gestion CP Conférence des présidents CSFA Club Suisse des femmes alpinistes

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3495 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 196 9 novembre 2007 S o m m a i r e Loi du 7 novembre 2007 portant

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION DES ECOLES D ETUDES POLITIQUES DU CONSEIL DE L EUROPE

STATUTS DE l ASSOCIATION DES ECOLES D ETUDES POLITIQUES DU CONSEIL DE L EUROPE STATUTS DE l ASSOCIATION DES ECOLES D ETUDES POLITIQUES DU CONSEIL DE L EUROPE TITRE I : CONSTITUTION, OBJET, SIEGE ET DUREE DE L ASSOCIATION Article 1. Nom et siège - Il est créé une association dénommée

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Document n 4 Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité Version 1-4 de travail du 10/03/2014 Post-CCOU du 06/03/2014 1 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe

Plus en détail

Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse

Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse (ORAb) du 20 novembre 2013 Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 95, al. 3, et 197, ch. 10, de la Constitution

Plus en détail

GODFREY - HIGUET AVOCATS

GODFREY - HIGUET AVOCATS GODFREY - HIGUET AVOCATS Clive GODFREY Jean-Pierre HIGUET Avocats à la Cour LA TITRISATION A LUXEMBOURG ET SON APPLICATION EN MATIERE IMMOBILIERE 1. Cadre légal de la titrisation au Luxembourg Avec la

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 161 29 octobre 2008. S o m m a i r e AMELIORATION DU CADRE LEGISLATIF DE LA PLACE FINANCIERE DE LUXEMBOURG

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 161 29 octobre 2008. S o m m a i r e AMELIORATION DU CADRE LEGISLATIF DE LA PLACE FINANCIERE DE LUXEMBOURG MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2249 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 161 29 octobre 2008 S o m m a i r e AMELIORATION DU CADRE LEGISLATIF

Plus en détail

Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up

Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up Du rôle et de la responsabilité du Conseil d Administration de la S.A. Lausanne, le 17 janvier 2003 1 Département de l économie, Service de l Economie et

Plus en détail

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application ROYAUME DU MAROC Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 12-96 portant réforme du Crédit Populaire du Maroc telle que modifiée et complétée Depuis la promulgation de la loi

Plus en détail

du 23 mars 2001 (Etat le 10 décembre 2002)

du 23 mars 2001 (Etat le 10 décembre 2002) Loi fédérale sur le crédit à la consommation (LCC) 221.214.1 du 23 mars 2001 (Etat le 10 décembre 2002) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 97 et 122 de la Constitution 1, vu le

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

- La réglementation des Etablissements de..

- La réglementation des Etablissements de.. STATUTS PREAMBULE Le Forum des Jeunes Entreprises du Congo (FJEC) est une organisation non gouvernementale d appui aux initiatives socio-économiques. Pour réaliser son objectif, il s est doté d une structure

Plus en détail

STATUTS SVIT/CSE. Rue Centrale 10 1003 Lausanne Tél. 021 517 67 70 Fax 021 517 67 91 E-mail: info@svit-cse.ch www.svit-cse.ch

STATUTS SVIT/CSE. Rue Centrale 10 1003 Lausanne Tél. 021 517 67 70 Fax 021 517 67 91 E-mail: info@svit-cse.ch www.svit-cse.ch STATUTS SVIT/CSE Chambre suisse des experts (CSE) Association suisse de l économie immobilière SVIT Rue Centrale 10 1003 Lausanne Tél. 021 517 67 70 Fax 021 517 67 91 E-mail: info@svit-cse.ch www.svit-cse.ch

Plus en détail

Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses

Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Version 2012 Convention des banques et négociants en valeurs mobilières

Plus en détail

Ordonnance sur le fonds de désaffectation et sur le fonds de gestion pour. des installations nucléaires.

Ordonnance sur le fonds de désaffectation et sur le fonds de gestion pour. des installations nucléaires. Ordonnance sur le fonds de désaffectation et sur le fonds de gestion pour les installations nucléaires (Ordonnance sur le fonds de désaffectation et sur le fonds de gestion, OFDG) du Projet Le Conseil

Plus en détail

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO)

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) V2.2014-04-04 1 Nom, siège et but Art. 1 Sous le nom de Verein zur Führung

Plus en détail

Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (statuts de la SCH) du xx juin 2015 L assemblée générale de la SCH (société), vu l art. 12, al. 1, de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE Règlement financier Article 1 Champ d application 1. Le présent règlement régit la gestion financière du secrétariat du Traité sur l Antarctique

Plus en détail

DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 8.1 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES CONTRATS D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1.0 OBJECTIFS LA PRÉSENTE POLITIQUE A POUR BUT : 1.1 D établir les principes auxquels

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 K-1-08 N 80 du 6 AOÛT 2008 FISCALITE DES ENTREPRISES. REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. REFORME DU CADRE JURIDIQUE DES FONDS COMMUNS

Plus en détail

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques est définie comme une utilisation à d autres

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ Société de Réassurance mutuelle régie par le Code des Assurances Siège Social : 65, rue de Monceau - 75008 PARIS STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ ARTICLE PREMIER - FORMATION -

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

Ordonnance sur les fonds de placement

Ordonnance sur les fonds de placement Ordonnance sur les fonds de placement (OFP) Modification du 25 octobre 2000 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 19 octobre 1994 sur les fonds de placement 1 est modifiée comme suit: Art.

Plus en détail

STATUTS. du 21 août 1990 (version du 25 avril 2015)

STATUTS. du 21 août 1990 (version du 25 avril 2015) STATUTS du 21 août 1990 (version du 25 avril 2015) Page 2 Statuts BAS Page 3 Statuts BAS I. La société... 4 Art. 1 Raison sociale, siège et durée... 4 Art. 2 But... 4 Art. 3 Capital-actions... 5 Art. 3a

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION "INTERLUDE"

STATUTS DE L ASSOCIATION INTERLUDE STATUTS DE L ASSOCIATION "INTERLUDE" modifiés lors de l AG extraordinaire du vendredi 28 novembre 2014 TITRE I GÉNÉRALITÉS ARTICLE 1 DÉNOMINATION À l initiative de la Maison des Chômeurs de la Région Nantaise,

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

Objet: Traitement fiscal des sociétés exerçant des transactions de financement intra-groupe

Objet: Traitement fiscal des sociétés exerçant des transactions de financement intra-groupe Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 164/2 du 28 janvier 2011 L.I.R. n 164/2 Objet: Traitement fiscal des sociétés exerçant des transactions de financement intra-groupe 1. Définitions Par

Plus en détail

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises?

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? PETIT DEJEUNER DES PME & START-UP 23 novembre 2007 Panorama des nouveautés en droit des sociétés (1) 1. Transparence des indemnités

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES ANNEXE 1 POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES (Approuvée par le C.A. le 12 mai 2004) 1. PRINCIPES DE BASE La Fondation assume la responsabilité d émettre des reçus officiels pour fins d impôts

Plus en détail

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 93 Loi modifiant la Loi électorale concernant les règles de financement des partis politiques et modifiant d autres dispositions législatives

Plus en détail

Chapitre 1 : Buts et Composition de l Union départementale

Chapitre 1 : Buts et Composition de l Union départementale STATUTS TYPES DE L UNION DEPARTEMENTALE des Centres Communaux d Action Sociale des Hauts-de-Seine Préambule : Par décision de son assemblée générale du 25 janvier 2001, l UNCCAS a adopté ses nouveaux statuts.

Plus en détail

951.11. Loi fédérale sur la Banque nationale suisse. (Loi sur la Banque nationale, LBN) Dispositions générales. Loi sur la Banque nationale 2.

951.11. Loi fédérale sur la Banque nationale suisse. (Loi sur la Banque nationale, LBN) Dispositions générales. Loi sur la Banque nationale 2. Loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Loi sur la Banque nationale, LBN) 951.11 du 3 octobre 2003 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 99, 100

Plus en détail

modifiant le règlement d exécution de la loi sur les communes

modifiant le règlement d exécution de la loi sur les communes Ordonnance du 26 septembre 2006 Entrée en vigueur : 01.10.2006 modifiant le règlement d exécution de la loi sur les communes Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 16 mars 2006 modifiant

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Art. 2 : Siège et durée L Association a son siège dans la République et canton de Genève à l adresse de son secrétariat. Sa durée est illimitée.

Art. 2 : Siège et durée L Association a son siège dans la République et canton de Genève à l adresse de son secrétariat. Sa durée est illimitée. Association Alzheimer Suisse Section de Genève Chemin des Fins 27 1218 Grand Saconnex STATUTS Dans les présents statuts, toute dénomination de personne, de statut ou de fonction recouvre l homme ou la

Plus en détail

Statuts de la Société vaudoise de médecine

Statuts de la Société vaudoise de médecine Statuts de la Société vaudoise de médecine Date d entrée en vigueur : 1 er février 2008 Statuts acceptés par votation générale de janvier 2008, suite à leur adoption aux Assemblées des délégués des 25

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: (Droit du registre du commerce) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: I 1. Le titre trentième du code des obligations

Plus en détail

ORIENTATION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

ORIENTATION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 5.4.2013 Journal officiel de l Union européenne L 95/23 ORIENTATIONS ORIENTATION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 20 mars 2013 relative à des mesures temporaires supplémentaires concernant les opérations

Plus en détail

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26 C.F.H.M. 10/26 Article 1 - Dénomination Il est formé entre les membres qui adhèrent aux présents statuts une fédération, régie par les dispositions du Livre IV du code du Travail, qui prend la dénomination

Plus en détail

La Société Anonyme (SA)

La Société Anonyme (SA) Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc Les sociétés de personnes : société en nom collectif société en commandite simple société en participation. Ces sociétés se caractérisent

Plus en détail

Règlement sur les finances de l Université

Règlement sur les finances de l Université Règlement sur les finances de l Université vu la loi fédérale sur l aide aux universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles du 8 octobre 1999 ; vu la loi sur l université du 13 juin 2008

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

REglement d organisation de

REglement d organisation de REglement d organisation de Burkhalter Holding AG Par souci de simplicité, le texte suivant utilise uniquement la forme masculine pour les désignations comprenant des formes féminines et masculines. I.

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS AREVA

CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS AREVA CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS AREVA Société anonyme au capital de 1 456 178 437,60 euros. Siège social : TOUR AREVA 1 Place Jean Millier 92400 COURBEVOIE. 712 054 923 R.C.S.

Plus en détail

COMMISSION BANCAIRE, FINANCIERE ET DES ASSURANCES Politique Prudentielle

COMMISSION BANCAIRE, FINANCIERE ET DES ASSURANCES Politique Prudentielle Politique Prudentielle Bruxelles, le 22 juin 2004 Circulaire PPB 2004/5 sur les saines pratiques de gestion en matière de sous-traitance par des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Plus en détail

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE STATUTS Le Collège Suisse des Experts Architectes (CSEA) est une association au sens des articles 60 à 79 du CCS. I BUTS Art. 1 L Association encourage et facilite les contacts entre ses membres. Elle

Plus en détail

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne (Loi sur les banques, LB) 1 952.0 du 8 novembre 1934 (Etat le 1 er juillet 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 34 ter,

Plus en détail

MESA - STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale extraordinaire du 5 juin 2014)

MESA - STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale extraordinaire du 5 juin 2014) MESA - STATUTS (Statuts modifiés par l Assemblée Générale extraordinaire du 5 juin 2014) ARTICLE 1 : DENOMINATION Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association

Plus en détail

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC.

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. ARTICLE I OBJET DU RÉGIME 1) L objet du présent régime d options d achat d actions (le «régime») est de servir les intérêts de Ressources Métanor

Plus en détail

Credit Suisse Group AG Statuts

Credit Suisse Group AG Statuts Credit Suisse Group AG Statuts 19 mai 2015 Version le 19 mai 2015 I. Raison sociale, siège, durée et but de la société Art. 1 Art. 2 Raison sociale, siège et durée Sous la raison sociale Credit Suisse

Plus en détail

STATUTS POUR LA REGIE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DE LA CINOR

STATUTS POUR LA REGIE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DE LA CINOR STATUTS POUR LA REGIE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DE LA CINOR Article 1 STATUT DE LA REGIE La régie nommée «Régie du Service Public de l Assainissement Non Collectif de la CINOR»

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 205 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 19 novembre 2008 PROJET DE LOI en faveur des revenus du travail.

Plus en détail

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE GESTION DES RISQUES Le comité de gestion des risques (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Luxembourg REGLEMENT SUR LE CONTROLE CONFRATERNEL

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Luxembourg REGLEMENT SUR LE CONTROLE CONFRATERNEL ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Luxembourg REGLEMENT SUR LE CONTROLE CONFRATERNEL INDEX 1. INTRODUCTION Page 2 1.1 Base légale 1.2. Objectifs 2. CHAMP D APPLICATION Page 3 3. METHODOLOGIE Page 3 3.1 Contrôle

Plus en détail

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Présentation synoptique des changements proposés Légende: Colonne de gauche: version

Plus en détail

Article 2 Siège L ACS constitue une association au sens du Code civil suisse. Son domicile est au siège de l administration centrale à Berne.

Article 2 Siège L ACS constitue une association au sens du Code civil suisse. Son domicile est au siège de l administration centrale à Berne. I. BUT ET SIÈGE Article 1 But L Automobile Club de Suisse, ACS, Automobil Club der Schweiz, ACS, Automobile Club Svizzero, ACS, fondé à Genève le 6 décembre 1898, a pour but de grouper les automobilistes

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE La présente Charte de la rémunération, de la nomination et de la gouvernance d entreprise a été adoptée

Plus en détail

Accord d assurance-chômage entre la Confédération suisse et la République fédérale d Allemagne

Accord d assurance-chômage entre la Confédération suisse et la République fédérale d Allemagne Traduction 1 Accord d assurance-chômage entre la Confédération suisse et la République fédérale d Allemagne 0.837.913.6 Conclu le 20 octobre 1982 Approuvé par l Assemblée fédérale le 19 septembre 1983

Plus en détail

Ouverture d'un compte de libre passage selon art. 10 OLP

Ouverture d'un compte de libre passage selon art. 10 OLP Copie pour la fondation de libre passage Freizügigkeitsstiftung der Migros Bank Ouverture d'un compte de libre passage selon art. 10 OLP L ouverture du compte sera effectuée après entrée de la prestation

Plus en détail

Conditions générales des crédits & financements page 1/8

Conditions générales des crédits & financements page 1/8 Chers partenaires-crédités, En acceptant un crédit de CREDAL SC, vous marquez votre acceptation sur les conditions précisées ci-après, qui tendent au respect d un équilibre entre les droits et les obligations

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

DISTRICT 1700 DU ROTARY INTERNATIONAL

DISTRICT 1700 DU ROTARY INTERNATIONAL DISTRICT 1700 DU ROTARY INTERNATIONAL Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 déclarée à la Préfecture de la Haute Garonne Siège social Hôtel Mercure Saint-Georges, rue Saint Jérôme 31000 Toulouse.

Plus en détail

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE Banque du Canada MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA 1. Par les présentes, le ministre des Finances donne avis que

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS

FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS I. Nom, siège et but Nom Art. 1 Sous le nom de "FASMED" "Dachverband der schweizerischen Handels-

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE DE CALCUL U.L.B. - V.U.B.

STATUTS DU CENTRE DE CALCUL U.L.B. - V.U.B. STATUTS DU CENTRE DE CALCUL U.L.B. - V.U.B. La convention entre l'u.l.b. et la V.U.B. portant Statuts du Centre de Calcul U.L.B.-V.U.B. a été approuvée par le Conseil d'administration de l'u.l.b. du 11

Plus en détail

Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG)

Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG) Directive Corporate Governance Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG) Du Fondement juridique 1 er septembre 2014 art. 1, 4, 5 et art.

Plus en détail